N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Au rapport {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Au rapport {Bankichi} Sam 23 Sep 2017 - 1:13

    Sous les ordres de l’Hokage qui était présente sitôt l’arrivée du monstre démon – heureusement que j’avais lancé des troncs dans les airs pour prévenir de notre approche – on me mena sous escorte jusqu’au palais. Cela me convenait absolument : demeurer loin du danger, à l’abri derrière les Remparts et derrière l’Hokage. J’avais rempli ma part, et bien plus encore. Mon devoir n’impliquait pas de combattre les Konohajins, et plus encore mes supérieurs. Car le démon se trouvait être le bras droit de l’Hokage en personne ! Le savait-elle seulement ?

    Je tiquais néanmoins à ses propos. Une surveillance permanente parce que j’étais un Yamanaka ? Certes, mais j’étais avant tout un ninja de la Feuille sous ses ordres. Membre de la prestigieuse Racine qui plus est. Chûnin et responsable d’une petite équipe. Pourquoi douter de ma loyauté en me faisant surveiller ? Savait-elle pour Natsuki ? Me pensait-elle à l’origine de sa perte de contrôle ? Ou bien était-ce simplement parce que je n’étais pas originaire de la nation du Feu ? Que je n’avais point participé aux rébellions contre l’Empire ? Avais-je manqué de prudence lors de l’une ou l’autre de mes actions au service de ce village ? Ou devrais-je dire mes exactions ? Pourtant la prudence avait toujours été mon maître mot. Ou était-ce ma survie ?

    Dans tous les cas, il semblerait qu’il me faille encore grappiller des points de confiance auprès de l’Hokage. A moins qu’il ne s’agissait de la procédure standard et qu’elle aurait agi de la même façon avec quiconque ? Sauf que je ne devais pas être quiconque. Pas pour monter les échelons. Pas pour ne pas servir de chair à canon dans une guerre future.

    Mais j’avais justement l’occasion de m’illustrer. A condition que l’Hokage ne perde face au démon. Je pouvais passer pour le sauveur du temple de Kyubi, et de bien plus encore en ayant mené Natsuki jusqu’au village. Je pouvais m’illustrer comme un héros et me porter hors d’atteinte de futurs doutes et soupçons. Je pouvais améliorer ma condition actuelle.

    Tout dépendait de l’entretien à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Dim 12 Nov 2017 - 11:20

Adossé contre un mur, j'observe au lointain la fin de la confrontation entre l'Hokage et Natsuki-démon. Je suis rassuré. Quel que soit l'évènement déclencheur de cette transformation, tout s'est relativement bien conclu. Il ne reste donc plus qu'un autre ordre de mission. Recueillir le rapport de Shigo.

Je le vois, dans la salle d'attente un peu plus loin. Il ignore sans doute ma présence sauf s'il a développé des compétences de senseur dans mon dos. Mais même si cela avait été le cas, j'en serais plutôt heureux. Je préfère avoir des vrais compétents à mes ordres. Je fais venir un scribe à moi et je lui donne rapidement mes ordres.

Bankichi-San m'a demandé de mettre par écrit votre rapport complet, il vous recevra ensuite personnellement.


J'ai un sourire aux lèvres. Caché derrière le mur, mais avec la fenêtre ouverte, je peux entendre tout ce que Shigo répond. Je peux aussi le voir, bien entendu, parce que j'ai mon Byakugan -encore- activé et j'observe au travers du mur son comportement. Son état de nervosité. Des incohérences éventuelles. Son honnêteté. Une éventuelle tentative de genjutsu sur le scribe, bien que je ne le pense pas suffisamment stupide pour cela.

C'est important de bien auditer ses troupes. Surtout quand les évènements sont un peu étrange. Le temple m'a envoyé un rapport de leur côté par corbeau. Le suicide presque inexplicable en plein milieu de l'évacuation d’œuvres d'art est plus qu'étrange mais je ne me ferme pas à des hypothèses illogiques en apparence. D'ailleurs, on ne sait pas encore d'où est venu cette rivière de flammes, ni par quelle technique elle s'est propagée. Je suppose que cela devra attendre le rapport de Natsuki.

Pendant que Shigo répond, j'écris dans un calepin une foule de notes personnelles que j'estime importantes sur ce qu'il raconte. Ce calepin, c'est ma corde de survie à chaque fois que je fais face à un Yamanaka alors que je suis très paranoïaque. D'un côté, j'ai fait un tri des informations importantes que j'ai en mémoire, des paragraphes qui décrit mes relations avec d'autres figures importante, sans les nommer explicitement. Bref, je m'assure de faire un check-up mental avant et après ma visite de Shigo. Cela n'est pas une couverture à 100% efficace contre un manipulateur de mémoire, mais si je peux détecter une incohérence je peux me débarrasser plus facilement d'une illusion.

Je ferme le calepin et je le range dans une poche intérieure de mon veston. Je réajuste mon chapeau, empoche une gourde bien fraiche de saké et j'entre à mon tour dans la pièce, maintenant que Shigo à finit son récit.

Bon, Shigo, c'est quoi ce bordel ?


Je fais signe au scribe qu'il est libéré et j'envoie à Shigo la gourde de saké. De quoi bien le désaltérer avec une si longue course poursuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Dim 12 Nov 2017 - 13:23

    Un rapport complet ? Soit. Je n’aurais pas à user de Genjutsu ni d’aucune fourberie de la sorte. Peut-être quelques mensonges, et encore. Disons plutôt des vérités incomplètes. Sauf que cela, aucun senseur ne pouvait sans rendre compte. Ils peuvent détecter un mensonge, mais pas savoir ce qu’on ne dit pas. Hormis un Yamanaka… Mais c’était pour cela que j’avais pris la peine de connaître tous les visages de mon clan peu nombreux depuis mon arrivé à Konoha. Afin de savoir si je devais être deux fois plus prudent quant à mes propos.

    « Suite à l’inondation du temple de Kyubi, nous avons été envoyé là-bas. J’ai donné mon concours dans l’évacuation des œuvres d’art vers une zone sécurisée. Là, une Miko se mit à injurier l’Empereur face à un buste le représentant. Je ne me souviens plus des mots exacts, tout est allé trop vite… Elle a pris l’œuvre et l’a jeté vers le plafond, endommageant la toiture et le buste qui n’éclata pourtant pas en mille morceaux. La Miko le reprit donc et le projeta une nouvelle fois : je rattrapais l’œuvre avant l’impact. Mais alors que j’atterrissais, elle s’était déjà emparée de mon sabre, que j’avais laissé à l’écart car elle encombrait le passage à ma taille lorsque certains descendaient et d’autres montaient le long du couloir. Elle disait prendre les devants pour ne pas subir de châtiment et elle…
    Elle se donna la mort sans que je ne puisse rien faire.
    Le Vénérable me prit à part pour m’interroger sur les circonstances du suicide avant de m’envoyer protéger des fresques murales. Au lieu d’entasser des sacs de sable, ce qui aurait mis beaucoup de temps, je fabriquais des voies d’évacuation de l’eau en perforant le bas des couloirs à chaque entrée.
    Finalement, et subitement, des flammes se répandaient le long de la rivière jusqu’au temple inondé, sans que je n’en connaisse l’origine. Pris par le temps, je détruisis une partie de l’arche pour boucher l’entrée d’eau avant que le feu ne transforme le temple en cendre. Le reste fut comblé rapidement à l’aide de sacs de sable. Mais cette destruction était obligatoire pour garantir la sécurité du temple et des différents religieux qui pataugeaient encore à l’intérieur.
    Je demande où est notre supérieur, Nara Natsuki, et remonte ensuite la rivière pour lui venir en aide et comprendre l’origine du sinistre. Mais je ne vois que Natsuki dans un brasier qui se transforme… qui se transforme en un monstre sanguinaire cherchant à me tuer.
    Que pouvais-je alors faire ? Affronter le bras droit de l’Hokage ? Je tentais de l’arrêter, en vain. Le combattre ? Je serais mort et il aurait poursuivi sa quête de destruction au temple où personne n’aurait pu le stopper. Fuir pour sauver ma peau ? Il aurait saccagé le temple et une bonne partie du pays avant que les renforts n’arrivent. Je mis donc ma vie en jeu en l’attirant derrière moi jusqu’aux Remparts de Konoha, tout en prévenant au mieux les gardes de l’arrivé d’un danger.
    J’ai ainsi mis Konoha en danger ? Sauf que si Konoha ne parvenait pas à arrêter ce démon, il aurait tout simplement détruit le pays tout entier. C’était donc la seule option viable pour notre nation. »


    Et n’était-ce pas là le devoir de tout ninja de la Feuille ?

    « Et… me voici. »

    J’aurais pu m’enfuir et sauvé ma peau. Mais j’avais pris le risque de mourir sous les assauts répétés de Natsuki, un monstre bien trop puissant pour que je ne puisse avoir ne serait-ce que l’esquisse d’une chance. Et en prenant en compte la distance entre le temple et Konoha, il s’agissait d’un risque plutôt conséquent. Mes jambes tremblaient encore et demeurer debout était un effort pour moi. Mais… C’était la meilleure solution. Konoha était la meilleure option pour stopper Natsuki en limitant au mieux les dégâts.

    Bankichi entra ensuite dans la pièce et congédia le scribe avant de m’envoyer une gourde. Après l’avoir interrogé, il me signale qu’il s’agit de saké. Je la lui tendis de nouveau :

    « Merci mais je ne bois jamais. Ou tout du moins j’évite. L’alcool altère l’esprit, et je préfère le garder sain… Mais… Vous saviez ? »

    Pour Natsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Mar 12 Déc 2017 - 20:33

Je prends place sur la chaise confortablement, mes yeux rivés sur mon interlocuteur. Un regard perçant, capable de voir le réel et le caché. Le chakra, mais pas que. Les mensonges aussi. Mais ça, tu ne le sais pas, Shigo. Du moins, pas avec certitude. Tu peux l'anticiper, par paranoïa, et pour être honnête, le jeu n'en vaudrait pas la chandelle si ce n'est pas le cas. J'ai un sourire aux lèvres tandis que tu me refuses mon alcool.

J'ignorais que tu ne prenais pas d'alcool, mais ça explique pourquoi je ne t'entends que rarement faire des bonnes blagues. Faut apprendre à se lâcher... modérément.


Tant pis pour le saké, la prochaine fois je lui apporterai de la grenadine. Je rigole un peu coup avant de reparler.

Mais je suppose que tu parles de Natsuki. Oui, je suis au courant de ses talents. Il existe des contingences pour ses pertes de contrôle et elles sont rares. La dernière remonte à... quinze ans, je pense ? Je ne l'ai jamais vu de mes propres yeux, jusqu'à maintenant, et encore à quelques kilomètres de distance. Comment c'était, en face de lui ?


J'aimerai un jour me frotter à ce monstre titanesque. Quel intérêt cela pourrait avoir de l'affronter, de glisser entre les griffes de la mort à chaque instant. Oui, cela serait si passionnant. Je me reprends et je me permets d'ajouter une remarque, car je sens bien que cette demande de Natsuki est liée à quelque chose. Une peur, peut-être ?

Ce n'est pas plus dangereux, au final, qu'un Yamanaka qui se trouve hasardeusement au mauvais moment, au mauvais endroit.


Je me lève et je me promène dans la pièce.

Le don Yamanaka est dangereux. Il peut par application intelligente ébranler tout un pays. Un simple suicide suggéré par ici, une action d'éclat par là. Il suffit d'un Yamanaka intelligent, tout comme toi Shigo. Mais tu es évidemment bien loyal à Konoha, n'est-ce pas ?


Et je laisse l'implication en suspens. Je compte bien voir la réaction de Shigo à ce niveau-là. Essayer de déterminer son degré de loyauté envers Konoha. Car oui, je n'ai pas une confiance aveugle en lui. Il peut également me mentir sur le sujet. Oui, mais cela implique une probabilité plus faible de me tromper, car ce genre de compétence est nettement plus rare qu'on ne le croit chez les shinobis. Et il est rare d'être capable, comme moi, de pouvoir détecter ces mensonges. Après un long silence, je termine mon discours.

Comme pleins d'autres pouvoirs, naturellement. Nous autres shinobis sommes des armes, après tout. Nous vivons dans le danger permanent, constant. Le seul secret est de monitorer correctement le risque. L'évaluer. Anticiper les pires scénarios. L'exécution est dans un sens la tâche la plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Mer 13 Déc 2017 - 12:11

    Et toi, Hyûga Bankichi, tu sembles bien connaître les Yamanaka. Ils peuvent ébranler tout un pays par quelques actions intelligemment placées. Ils manipulent les gens. Mais as-tu poussé la réflexion jusqu’à te dire que leur don pour la manipulation fait d’eux les meilleurs menteurs qui soient ? Que ce masque et ces vêtements amples ne sont pas les seuls outils pour masquer la vérité ? Un Yamanaka doit savoir mentir pour appliquer efficacement ses illusions. Et j’applique efficacement mes illusions. La conclusion logique serait donc… Ainsi, nous verrons bien qui gagnera à ce petit jeu. Quid de tes yeux ou de mes dons l’emporteront ?

    Apprendre à se lâcher… Dixit l’homme qui se promène toujours avec ses byakugan actifs. Mais je ne fis aucune remarque à ce sujet : mon rôle était de convaincre, de séduire, et non de critiquer. Peut-être était-ce une technique pour détendre l’atmosphère avant d’attaquer le vrai sujet ? Cependant, je n’appréciais guère les propos qui suivirent. Parce que le Hyûga tapait un peu trop proche de la vérité ? Sauf que, même dans le cas contraire, un Konohajin loyal devrait se sentir offensé par un tel discours juste après avoir servi la cause du village. Ainsi, il est des moments où critiquer est la meilleure option pour convaincre.

    « C’est… C’est donc ainsi que Konoha remercie ses éléments ? Vous banalisez mes actions et vous sous-entendez par la même occasion que je suis tout aussi dangereux pour vous qu’un monstre sanguinaire et immortel dont seule l’Hokage possède le même niveau de puissance, et encore ? D’ailleurs, les combats ont-ils cessés ? La bête a-t-elle été maîtrisée ? Que va-t-il advenir de lui ?
    Vous rendez-vous bien compte de ce que vous dites ? Vous me demandez si je suis loyal à Konoha ? Pourquoi aurais-je mis ma vie en jeu pour guider le monstre jusqu’ici afin qu’il puisse être arrêté ? Savez-vous la distance qui sépare Konoha du temple ? Savez-vous combien de temps j’ai dû courir, un démon assoiffé de sang à mes trousses ? Je devais aller suffisamment vite pour qu’il ne me rattrape pas, mais pas trop pour que je ne le sème pas. Je devais volontairement rester en danger de mort. Pour Konoha. Pour Hi ! J’aurais pu m’échapper. J’aurais pu le laisser tout détruire et me mettre à l’abri. Si j’ai pu le mener jusqu’ici ce n’est dû qu’à un coup de chance, plusieurs lancés de dé hasardeux.
    Et vous banalisez la chose tandis que vous n’avez jamais fait face à ce monstre ? Vous voulez savoir ce que ça fait ? Allez-y et vous verrez ! Une explosion et un brasier infernal n’eurent pas raison de lui. Les illusions immobilisatrices ne le ralentirent même pas !
    Et vous me parlez du danger que peut représenter un Yamanaka ? Dois-je vous rappeler que l’Hokage est une Yamanaka elle-même ? Ou bien souhaitez-vous tous nous exiler pour éloigner le « danger », comme vous dites ? »


    S’insurger face à cette injustice était la réaction naturelle d’un innocent, tout comme celle d’un coupable. Mais ne pas réagir aurait uniquement été le comportement d’un coupable qui réfléchit. Je n’avais pas bougé tandis que Bankichi se promenait à travers la pièce. J’en avais presque oublié les tremblements de mes jambes tétanisées par la longue course. Et de sous mon masque, mon unique œil fixait directement le Hyûga. En tout cas, voici la façon qu’a Konoha de récompenser une action loyale : en doutant de votre loyauté. Etait-ce là la fameuse volonté du Feu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Lun 18 Déc 2017 - 20:58

Face à mes yeux éclatants, toujours traversé de chakra, j'observe la diatribe de mon interlocuteur. Une verve intéressante. Des émotions, aussi. Est-il seulement honnête ? J'ai du mal à percevoir. Et pour cause, je n'ai jamais vu le va-nu-pied faire preuve d'autant d'émotions et cela casse mon jugement. J'avais plutôt l'impression de lui d'un être aussi froid et calculateur.

Est-ce le visage derrière le masque ? Ou est-ce un masque derrière le masque ?

Je ne te connaissais pas aussi flamboyant, c'est... intéressant de te voir dans cet état-là. J'avais l'impression que tu étais plutôt du genre à contrôler parfaitement tes émotions.


Je reporte mon regard et mon attention sur les remparts. Mes yeux observent l'Hokage en personne invoquer des kuchyioses énormes qui immobilisent le démon sans trop de problème. Celui-qui-n'est-pas-Natsuki se défend, remue, essaie de se libérer... tant bien que mal, et plus mal que bien, avant de se rendre.

Natsuki est maitrisé oui. Il devrait regagner parfait contrôle de son corps d'ici peu.


Je reporte mon attention sur Shigo. Je veux dire, ma complète attention, car je n'ai évidemment jamais cessé de l'observer avec ma vision périphérique. Il y a deux choses sur lesquelles je fais confiance à Shigo. Il est efficace. Et il est intelligent. Jouer à un niveau supérieur nécessite une certaine abstraction de l'esprit dont il est capable. Quand deux shinobis unidimensionnels s'affrontent, le plus fort gagne. Quand un shinobi sagace affronte un shinobi unidimensionnel, le premier l'emporte. Quand deux shinobis sagaces s'agacent... Celui qui peut anticiper au mieux l'autre l'emporte. Le problème étant qu'à trop anticiper son adversaire, on peut se fourvoyer dans la masturbation intellectuelle, et ça n'importe quel académicien qui ne comprend pas vraiment l'expression vous dira que c'est peu productif.

Je ne banalise pas ton travail, Shigo-san. Loin de là. Ton don et ta sagacité t'ouvrent des portes et, dans ce cas-ci, ont permis une conclusion bénigne à une situation qui l'était moins. Après, je pense que tu n'as pas correctement estimé le degré de dangerosité de la forme libérée de Natsuki. Ou peut-être que tu n'as pas utilisé la bonne méthodologie contre.


Après, il n'est peut-être pas le mieux outillé pour affronter un démon sur lequel les illusions ne fonctionnent pas. Oui, c'est aussi possible.

Car oui, pour ma part, j'ai des contingences personnelles dans ce genre de situation. Des contingences qui ont, je pense, de fortes chances de réussir avec des pertes minimes.


Tactique standard : se rendre invisible, s'approcher, couper l'arrivée de chakra avec application du Juken et s'éloigner pour éviter une réplique. Pas glorieux, mais permettrait véritablement d'avoir à la longue un monstre de ce style. Autre solution, utiliser un support à distance de quelques shinobis et entraver suffisamment le monstre par des attaques invisibles pour l'empêcher d'avancer.

Une autre tactique me traverse l'esprit mais j'arrête le développement de ma réflexion ici. Sinon, Shigo risque de vouloir utiliser son don Yamanaka uniquement pour me sortir de ma léthargie. Je ne veux pas trop lui donner de bonnes occasions.

La question de la loyauté est une question rhétorique. Tu dois être très stressé pour ne pas t'en rendre compte, ou pour penser même que je souhaite m'éloigner de l'Hokage. Car oui, l'Hokage est dangereuse, et c'est une partie des raisons pour lesquelles les Hokage n'ont jamais été des civils, mais des shinobis. On agresse facilement un civil. On y réfléchit à deux fois avant d'attaquer un shinobi lambda. Alors, un shinobi dangereux...


Je laisse planer un silence avant de reprendre la conversation. Je décide de changer un peu de ton et de bousculer un peu mon fidèle lieutenant de la Racine.

En résumé, t'es un shinobi. Assumes tes couilles de chakra. Si tu as encore des jérémiades, je laisse le bureau des plaintes ouvert pour quelques minutes, puis on peut passer à autre chose.


Oui, je veux bien pouponner, travailler ma communication, être gentil et bisounours comme tous les autres konohajin mais au bout d'un moment, ça me donne des allergies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Lun 18 Déc 2017 - 22:00

    Contrôler parfaitement mes émotions ? Certes, mais les contrôler ici n’aurait pas été la bonne approche car j’avais toutes les raisons du monde pour riposter de la sorte. De plus, prendre la décision de risquer ma vie uniquement pour bien me faire voir m’avait coûté beaucoup d’effort tandis que la récompense à ces efforts semble inexistante.

    « Vous pensez ? »

    Vous ne l’avez jamais affronté, jamais fait face. Vous ne pouvez donc que penser sans être sûr. C’est facile de dire ce qu’il fallait faire à posteriori et surtout lorsqu’on n’y était pas. Vous pensez ? Supposez de votre supériorité et votre arrogance vous perdra immédiatement. Si vous êtes si sûr de vous, si c’est si simple de l’avoir avec des pertes minimes, pourquoi c’est l’Hokage en personne qui est allée risquer sa vie pour le maîtriser et non son bras gauche dont la perte serait moins fatale à Konoha ?

    En voici une question rationnelle.

    Alors non, affronter un démon immunisé aux illusions tandis que je garde le taïjutsu pour les apprentissages et entraînements ne m’enchantait guère. Mais était-ce vraiment ça qui m’horripilait le plus ?

    « Vous saviez, et vous n’avez rien dit… A quoi sert donc la Racine ? A collecter des informations, à espionner et à assurer la sécurité de Konoha en accomplissant les basses besognes. Mais au final vous gardez les données importantes pour vous.
    Vous parliez de contingence… Il est aisé d’en prévoir et de s’y préparer lorsque l’on connait le danger à l’avance.
    Mais dites-moi : pourquoi envoyez-vous une telle bombe à retardement sur le terrain, sachant que c’est sur le terrain qu’il a le plus de risque de perdre le contrôle ? Pourquoi même gardez-le vous en vie ?
    Il est trop tard à présent : tous les ninjas sur les remparts auront vu le monstre. Les rumeurs se mettront à circuler. Comment réagiront les civils en apprenant que l’assistant de l’Hokage peut se transformer en une bête avide de destruction à tout moment ? De quelle façon les autres pays utiliseront cette information à notre encontre ?
    Il est à la fois une grande faiblesse dans notre sécurité ainsi que dans notre stabilité politique. J’ai beau être un Yamanaka, cette seule information pourrait me suffire à débuter une guerre civile, sans aucun usage de mes dons. Alors quid des autres ?
    Dites-moi. Expliquez-moi ce que lui vivant rapporte davantage que les risques encourues par son côté démoniaque ? Comptez-vous faire oublier les événements à tous les ninjas qui ont assisté à la scène ? Taire la vérité comme si elle n’existait pas ? Il s’est transformé à l’extérieur. Qu’est-ce qui l’empêcherait de le faire à l’intérieur la prochaine fois ?
    Alors, vous qui me parliez de contrôler ses émotions, expliquez-moi. Si vous ne saviez pas, j’aurais pu comprendre. Mais je vous pensais d’un professionnalisme froid. Nara Natsuki en vie constitue un danger plus grand que l’avantage de l’avoir à nos côtés. Surtout ne me dites pas que c’est parce qu’il est le plus fort de nos hommes : car c’est bien une armée que l’on envoie à la guerre et non un héros seul. Ne me dites pas qu’il est fin politicien : qu’il travaille sous entrave dans ce cas.
    Racontez-moi pourquoi un homme tel que vous laisse une bombe à retardement se mouvoir librement dans le village alors qu’il la sait prête à exploser à tout moment ? Un ordre de l’Hokage en personne ? Aurait-elle des sentiments pour lui ? Ou bien vous pour lui ? Vos yeux ne sont-ils pas censés ne pas être aveuglés par les émotions ? »


    Etais-je allé trop loin ? Peut-être. Mais je jouais déjà dans la fibre émotionnelle et la provocation me permettrait d’en savoir plus sur les intentions de mon supérieur. Bien plus que si j’étais resté calme et serein. Comment le savais-je ? Parce qu’il n’avait jamais encore été aussi vulgaire dans ses propos. Mais surtout : le simple fait que Natsuki portait le titre de bras droit, compte tenu de sa nature, pouvait porter préjudice à la réputation de l’Hokage, et donc à Konoha tout entier. Rien qu’avec cet argument-là, Bankichi aurait dû agir. N’était-ce pas là le rôle de la Racine ? Et n’en était-il pas le chef ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Mer 20 Déc 2017 - 22:17

Cela m'étonnes profondément, mais Shigo semble anormalement perturbé. Il continue sur le registre populiste de la sécurité. Du danger que Natsuki représente soi-disant - alors que l'homme est à peine capable d'abattre une mouche qui se dépose sur son bol de riz, il serait capable de la souffler gentiment plus loin. Un concentré de bisounoursisme dans un être au degré de compétence rare.

J'attends un peu que la moutarde redescend chez Shigo-San. Je le scrute. Il tourne un peu en rond dans son argumentation. Je lui ai laissé l'opportunité de continuer, c'est vrai, mais je pensais qu'il allait sagement se raviser. Ce point semble beaucoup plus l'affecter que ce que je pensais.

La question, c'est pourquoi.

Pourquoi est-ce que cela l'affecte autant ?

Tu surestimes le danger de Natsuki, simplement. Et tu sous-estimes sa contribution au village. Ne dis pas de sottises, il n'est pas question de favoritisme ou, pire, d'Amour. D'un point de vue purement utilitariste, la solution actuelle fonctionne très bien et n'a pas fait un seul mort. Quand aux informations... si tu avançais dans la mise en place du réseau d'espions, tu aurais peut-être été mis au courant de cette particularité de Natsuki avant de le subir... personnellement


Je joins mes deux paumes, entrelaçant mes doigts les uns dans les autres, et je m'appuie un instant avec le menton dessus. Ce sujet-là est clos. Je passe donc au suivant.

Et je compte bien sur la rumeur qui circulera, on réfléchira deux fois avant de nous attaquer. La peur d'une arme est une arme en soi. Natsuki aura peut-être un peu plus de souci de relations publiques ces prochains mois, mais c'est à lui de gérer ça.


Puis, une idée me traverse et j'ai un sourire qui s'élargit sur mon visage. Oui, cela peut-être une excellente idée. Et c'est tout à fait dans les compétences de ce cher Yamanaka en face de moi. Un peu de propagande nous ferait beaucoup de bien.

Par contre, je préfèrerai un peu modifier cette rumeur. Cela, ça peut être un travail de la racine. Traduire cette histoire en une légende urbaine qui apporte le respect, et la crainte. La perte de contrôle serait du au sacrifice de Natsuki pour entraver un démon désirant détruire un temple. Et que finalement, l'Hokage lui a permis de prendre le dessus sur la bête. Pas la peine de dire qu'il est possédé depuis des années. Cela ferait de lui un martyr, un héros, tout en gardant bien ouvert la possibilité qu'il maitrise son démon dans quelques années. Oui, c'est parfait. Shigo...Tu as ta première mission de la Racine. Et profites-en pour développer notre réseau d'espions dans le village. Je veux pouvoir monitorer l'évolution de cette rumeur avant de s'assurer qu'elles ne prennent pas des proportions déraisonnables.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Jeu 21 Déc 2017 - 10:47

    Pourquoi cela m’affectait autant ? Pourquoi ? Parce que je ne désirais pas mourir. Toutes mes actions étaient accomplies dans un but unique : survivre. Qu’importe les moyens ou les conséquences. Demeurer en vie. Je connaissais les risques du travail de ninja. Je savais aussi qu’il serait mon tremplin vers une survie assurée si bien mené. Je savais le danger d’une mission. J’avais également conscience que l’incompétence d’un allié pouvait s’avérer mortelle dans certaines circonstances : aussi je ne faisais confiance qu’à moi-même. Mais j’avais choisi Konoha parce que je la croyais sûre. Davantage qu’un clan errant ou qu’un groupe de ninja extérieur en tout cas. Je ne pensais pas qu’un allié pouvait se retourner ainsi contre nous-mêmes et devenir notre ennemi au point de vouloir nous assassiner ! D’autant plus que : quelles étaient mes options ? Pour survivre, la meilleure voie aurait été la fuite. Ainsi, le démon aurait saccagé le temple et ravagé la nation de Hi no Kuni. Et alors j’aurais été déclaré traitre ou déserteur. Mais je n’avais pas encore les pouvoirs pour survivre seul à l’extérieur ou pour faire de Konoha mon ennemi. Alors je n’avais qu’un seul choix imposé par Konoha, pour Konoha. Risquer de mourir à cause de Konoha même.

    Existait-il d’autres surprises de la sorte ? Je devais avancer dans mes expérimentations. Ne plus aller sur le terrain moi-même. Mais pour ça il me faut plus de corps, de cobayes à manipuler et à contrôler. A envoyer à ma place. Sauf que si l’on ne me voit plus, les gens se poseront des questions. Il me faudra disparaître aussi donc. Mourir en quelque sorte. Mourir aux yeux du monde pour survivre sous d’autres enveloppes…

    Hélas, je n’obtins pas vraiment de nouvelles informations de la part du Hyûga. Mais il y avait néanmoins quelques failles dans les affirmations du chef de la Racine.

    « Votre solution actuelle fonctionne très bien ? Si je ne me trompe pas, ce ne sont pas vos mesures qui ont permis d’empêcher le moindre mort. »

    Ou bien ? Parce qu’on ne m’avait pas informé du plan dans ce cas.

    « Et que ferez-vous le jour où il y aura un mort ? Quant à votre rumeur et la possibilité que Natsuki maîtrise son démon dans quelques années… Vous indiquez que c’est grâce à l’Hokage qu’il est parvenu à reprendre le dessus. Ce qui signifie que pendant ces années de non maîtrise, il se peut que le démon se déchaine de nouveau. Alors Natsuki ne devra plus se séparer de l’Hokage, et vice-versa. Il ne pourra aller sur le terrain sans elle, et il ne faudrait pas non plus qu’elle s’absente un moment hors du village pour des raisons politiques. Le cas échéant, la peur de cette arme se retournera contre vous car elle sera alimentée et ressentie par les citoyens eux-mêmes, jusqu’à ce qu’ils osent prononcer la source de leur crainte. Que ce soit avec des mots ou avec les mains…
    Êtes-vous certain que la rumeur doive circuler en ces termes ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi}

Revenir en haut Aller en bas
 

Au rapport {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-