N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Au rapport {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 590
Rang : A

Message(#) Sujet: Au rapport {Bankichi} Sam 23 Sep - 1:13

    Sous les ordres de l’Hokage qui était présente sitôt l’arrivée du monstre démon – heureusement que j’avais lancé des troncs dans les airs pour prévenir de notre approche – on me mena sous escorte jusqu’au palais. Cela me convenait absolument : demeurer loin du danger, à l’abri derrière les Remparts et derrière l’Hokage. J’avais rempli ma part, et bien plus encore. Mon devoir n’impliquait pas de combattre les Konohajins, et plus encore mes supérieurs. Car le démon se trouvait être le bras droit de l’Hokage en personne ! Le savait-elle seulement ?

    Je tiquais néanmoins à ses propos. Une surveillance permanente parce que j’étais un Yamanaka ? Certes, mais j’étais avant tout un ninja de la Feuille sous ses ordres. Membre de la prestigieuse Racine qui plus est. Chûnin et responsable d’une petite équipe. Pourquoi douter de ma loyauté en me faisant surveiller ? Savait-elle pour Natsuki ? Me pensait-elle à l’origine de sa perte de contrôle ? Ou bien était-ce simplement parce que je n’étais pas originaire de la nation du Feu ? Que je n’avais point participé aux rébellions contre l’Empire ? Avais-je manqué de prudence lors de l’une ou l’autre de mes actions au service de ce village ? Ou devrais-je dire mes exactions ? Pourtant la prudence avait toujours été mon maître mot. Ou était-ce ma survie ?

    Dans tous les cas, il semblerait qu’il me faille encore grappiller des points de confiance auprès de l’Hokage. A moins qu’il ne s’agissait de la procédure standard et qu’elle aurait agi de la même façon avec quiconque ? Sauf que je ne devais pas être quiconque. Pas pour monter les échelons. Pas pour ne pas servir de chair à canon dans une guerre future.

    Mais j’avais justement l’occasion de m’illustrer. A condition que l’Hokage ne perde face au démon. Je pouvais passer pour le sauveur du temple de Kyubi, et de bien plus encore en ayant mené Natsuki jusqu’au village. Je pouvais m’illustrer comme un héros et me porter hors d’atteinte de futurs doutes et soupçons. Je pouvais améliorer ma condition actuelle.

    Tout dépendait de l’entretien à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Dim 12 Nov - 11:20

Adossé contre un mur, j'observe au lointain la fin de la confrontation entre l'Hokage et Natsuki-démon. Je suis rassuré. Quel que soit l'évènement déclencheur de cette transformation, tout s'est relativement bien conclu. Il ne reste donc plus qu'un autre ordre de mission. Recueillir le rapport de Shigo.

Je le vois, dans la salle d'attente un peu plus loin. Il ignore sans doute ma présence sauf s'il a développé des compétences de senseur dans mon dos. Mais même si cela avait été le cas, j'en serais plutôt heureux. Je préfère avoir des vrais compétents à mes ordres. Je fais venir un scribe à moi et je lui donne rapidement mes ordres.

Bankichi-San m'a demandé de mettre par écrit votre rapport complet, il vous recevra ensuite personnellement.


J'ai un sourire aux lèvres. Caché derrière le mur, mais avec la fenêtre ouverte, je peux entendre tout ce que Shigo répond. Je peux aussi le voir, bien entendu, parce que j'ai mon Byakugan -encore- activé et j'observe au travers du mur son comportement. Son état de nervosité. Des incohérences éventuelles. Son honnêteté. Une éventuelle tentative de genjutsu sur le scribe, bien que je ne le pense pas suffisamment stupide pour cela.

C'est important de bien auditer ses troupes. Surtout quand les évènements sont un peu étrange. Le temple m'a envoyé un rapport de leur côté par corbeau. Le suicide presque inexplicable en plein milieu de l'évacuation d’œuvres d'art est plus qu'étrange mais je ne me ferme pas à des hypothèses illogiques en apparence. D'ailleurs, on ne sait pas encore d'où est venu cette rivière de flammes, ni par quelle technique elle s'est propagée. Je suppose que cela devra attendre le rapport de Natsuki.

Pendant que Shigo répond, j'écris dans un calepin une foule de notes personnelles que j'estime importantes sur ce qu'il raconte. Ce calepin, c'est ma corde de survie à chaque fois que je fais face à un Yamanaka alors que je suis très paranoïaque. D'un côté, j'ai fait un tri des informations importantes que j'ai en mémoire, des paragraphes qui décrit mes relations avec d'autres figures importante, sans les nommer explicitement. Bref, je m'assure de faire un check-up mental avant et après ma visite de Shigo. Cela n'est pas une couverture à 100% efficace contre un manipulateur de mémoire, mais si je peux détecter une incohérence je peux me débarrasser plus facilement d'une illusion.

Je ferme le calepin et je le range dans une poche intérieure de mon veston. Je réajuste mon chapeau, empoche une gourde bien fraiche de saké et j'entre à mon tour dans la pièce, maintenant que Shigo à finit son récit.

Bon, Shigo, c'est quoi ce bordel ?


Je fais signe au scribe qu'il est libéré et j'envoie à Shigo la gourde de saké. De quoi bien le désaltérer avec une si longue course poursuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 590
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au rapport {Bankichi} Dim 12 Nov - 13:23

    Un rapport complet ? Soit. Je n’aurais pas à user de Genjutsu ni d’aucune fourberie de la sorte. Peut-être quelques mensonges, et encore. Disons plutôt des vérités incomplètes. Sauf que cela, aucun senseur ne pouvait sans rendre compte. Ils peuvent détecter un mensonge, mais pas savoir ce qu’on ne dit pas. Hormis un Yamanaka… Mais c’était pour cela que j’avais pris la peine de connaître tous les visages de mon clan peu nombreux depuis mon arrivé à Konoha. Afin de savoir si je devais être deux fois plus prudent quant à mes propos.

    « Suite à l’inondation du temple de Kyubi, nous avons été envoyé là-bas. J’ai donné mon concours dans l’évacuation des œuvres d’art vers une zone sécurisée. Là, une Miko se mit à injurier l’Empereur face à un buste le représentant. Je ne me souviens plus des mots exacts, tout est allé trop vite… Elle a pris l’œuvre et l’a jeté vers le plafond, endommageant la toiture et le buste qui n’éclata pourtant pas en mille morceaux. La Miko le reprit donc et le projeta une nouvelle fois : je rattrapais l’œuvre avant l’impact. Mais alors que j’atterrissais, elle s’était déjà emparée de mon sabre, que j’avais laissé à l’écart car elle encombrait le passage à ma taille lorsque certains descendaient et d’autres montaient le long du couloir. Elle disait prendre les devants pour ne pas subir de châtiment et elle…
    Elle se donna la mort sans que je ne puisse rien faire.
    Le Vénérable me prit à part pour m’interroger sur les circonstances du suicide avant de m’envoyer protéger des fresques murales. Au lieu d’entasser des sacs de sable, ce qui aurait mis beaucoup de temps, je fabriquais des voies d’évacuation de l’eau en perforant le bas des couloirs à chaque entrée.
    Finalement, et subitement, des flammes se répandaient le long de la rivière jusqu’au temple inondé, sans que je n’en connaisse l’origine. Pris par le temps, je détruisis une partie de l’arche pour boucher l’entrée d’eau avant que le feu ne transforme le temple en cendre. Le reste fut comblé rapidement à l’aide de sacs de sable. Mais cette destruction était obligatoire pour garantir la sécurité du temple et des différents religieux qui pataugeaient encore à l’intérieur.
    Je demande où est notre supérieur, Nara Natsuki, et remonte ensuite la rivière pour lui venir en aide et comprendre l’origine du sinistre. Mais je ne vois que Natsuki dans un brasier qui se transforme… qui se transforme en un monstre sanguinaire cherchant à me tuer.
    Que pouvais-je alors faire ? Affronter le bras droit de l’Hokage ? Je tentais de l’arrêter, en vain. Le combattre ? Je serais mort et il aurait poursuivi sa quête de destruction au temple où personne n’aurait pu le stopper. Fuir pour sauver ma peau ? Il aurait saccagé le temple et une bonne partie du pays avant que les renforts n’arrivent. Je mis donc ma vie en jeu en l’attirant derrière moi jusqu’aux Remparts de Konoha, tout en prévenant au mieux les gardes de l’arrivé d’un danger.
    J’ai ainsi mis Konoha en danger ? Sauf que si Konoha ne parvenait pas à arrêter ce démon, il aurait tout simplement détruit le pays tout entier. C’était donc la seule option viable pour notre nation. »


    Et n’était-ce pas là le devoir de tout ninja de la Feuille ?

    « Et… me voici. »

    J’aurais pu m’enfuir et sauvé ma peau. Mais j’avais pris le risque de mourir sous les assauts répétés de Natsuki, un monstre bien trop puissant pour que je ne puisse avoir ne serait-ce que l’esquisse d’une chance. Et en prenant en compte la distance entre le temple et Konoha, il s’agissait d’un risque plutôt conséquent. Mes jambes tremblaient encore et demeurer debout était un effort pour moi. Mais… C’était la meilleure solution. Konoha était la meilleure option pour stopper Natsuki en limitant au mieux les dégâts.

    Bankichi entra ensuite dans la pièce et congédia le scribe avant de m’envoyer une gourde. Après l’avoir interrogé, il me signale qu’il s’agit de saké. Je la lui tendis de nouveau :

    « Merci mais je ne bois jamais. Ou tout du moins j’évite. L’alcool altère l’esprit, et je préfère le garder sain… Mais… Vous saviez ? »

    Pour Natsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Au rapport {Bankichi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-