N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Jouer en réalité virtuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Jouer en réalité virtuelle Jeu 5 Oct 2017 - 19:33

Ça y est, nous y étions. Mon premier plan de torture... euh... d'apprentissage était en place. Bah ouais, fallait bien que je les occupe, ces gosses. Et ils étaient un peu trop vieux pour que je leur file des puzzles, alors autant faire ça dans les règles de l'art. De qui je parle ? De mes chers élèves, bien sûr. Mes petits pioupious, tendant plus vers le dindon ou le nugget selon le personnage. Enfin bref.

J'étais dans notre QG secret, assise confortablement dans le luxueux sofa brodé d'or qui se trouvait au centre de la pièce, poussé contre un mur. Sur mes genoux se trouvait une tasse de thé brûlante, que je remuais frénétiquement à l'aide d'une petite cuillère. À mes côtés se trouvait un personnage... Des plus surprenants.

PNJ:
 

Snake, un vieil ami. Notre "amitié" pouvait être qualifiée d'exceptionnelle, au vu des grosses sommes d'argent que je lui versais régulièrement en échange de ses services. Rien de sexuel, bien entendu. Non, je le payais plutôt pour ses talents en Genjutsu.

L'homme aux cheveux blancs et aux pupilles jaunes se tenait debout, près de l'accoudoir du canapé, en silence. Bah oui, comme toujours, vu son mutisme. Il tenait dans ses mains un livret, parsemé de textes et de schémas en tout genre. J'arrêtais de remuer mon thé.

« Bon ! Tu as tout compris ? » M'exclamais-je.

Il acquiesça légèrement de la tête, juste assez pour que cela soit perceptible. Mais j'étais habituée à ses manières. Je lui tendis une grosse enveloppe bien remplie.

« Tu connais le plan. Une moitié maintenant, l'autre moitié si la mission se déroule bien. »

À peine avais-je fini ma phrase que des bruits de pas résonnèrent dans l'escalier. Mes élèves arrivaient ! La partie pouvait commencer. Je me levais, posa la tasse et attendis la présence de chacun.

« Bonjour à tous ! Vous avez bien dormi ? » Sans attendre la réponse, j'enchaînais. « Je vous ai préparé une épreuve grandiose, exceptionnelle, incroyable. J'espère que vous l'apprécierez, mais dans tous les cas, l'important est que vous en sortiez vivant ! » M'exclamais-je en tournant sur moi-même.

« Je vous présente Snake, prodige du Genjutsu. Il va m'aider à mettre l'épreuve en place. Donc oui, vous allez vous trouver dans un Genjutsu, une sorte de labyrinthe, où il vous faudra accomplir des épreuves pour trouver la sortie ! Mais ne vous inquiétez pas, je serai là pour qu'il ne vous arrive rien de mal. » Dis-je avec un sourire carnassier.

J'attrapais une pile de papiers sur la table.

« Nous allons aller dans le désert pour être plus à l'aise mais d'abord, j'aimerais que vous signiez une décharge affirmant que vous vous soumettez à l'épreuve de votre plein gré. Juste au cas-où ça tournerait mal, m'voyez. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mer 11 Oct 2017 - 18:37

Réveillée depuis 4 heures du matin, Yukiko s'affairait à tester un mécanisme mis au point pour sa planche dans son bain. Il n'y avait que ledit mécanisme, bien sûr, car même si elle avait bien voulu y mettre sa planche, elle n'aurait pas pu. L'espace était trop restreint.

Il va vraiment falloir que je me trouve un appartement plus spacieux...

Car il était en effet beaucoup trop encombré par des livres, des outils et des pièces, pour qu'on puisse espérer y faire vivre plus d'une seule personne. Ou y construire quoi que ce soit. Comme elle regrettait son atelier dans le désert!

Chassant ces doux souvenirs, elle revint à ses présentes préoccupations et fit les modifications qui s'imposaient, tout en notant ce qui allait et n'allait pas. Au bout d'un certain temps de travail acharné, elle se redressa, s'étira et passa dans la cuisine.

Le soleil est déjà haut...

Bâillant, elle se servit une tasse de thé froid.

Il me semble que j'avais quelque chose d'important, aujourd'hui...

Buvant une gorgée, elle se dirigea tranquillement vers le calendrier accroché au mur. Rien n'était indiqué à cette date. Yukiko haussa les épaules, but une autre gorgée puis entreprit de retourner à son bain. Toutefois, elle s'arrêta sur le pas de la porte. Son regard se porta de nouveau sur le calendrier.

Octobre... Octobre? Mais nous ne sommes pas en octobre...

Buvant toujours, elle alla changer les pages et là, enfin vit qu'il y avait réellement quelque chose d'important aujourd'hui. Un entraînement. Avec senseï.

- Oh... dit-elle.

S'activant brusquement, elle finit son thé, s'habilla, prit son sac, y jeta un livre ou deux, quelques outils pris au hasard et probablement inutiles, puis courut jusqu'au QG. La chance étant de son côté, elle arriva à l'heure.

- Bonjour, dit-elle, impassible, faisant comme si elle ne venait pas de sprinter.

Un inconnu se trouvait dans la pièce, en compagnie de Ruri Sensei. Sans se poser de question, Yukiko s'installa sur une chaise et s'accouda sur la table, attendant d'en savoir davantage sur ce qui les attendait.

Ruri ne tarda pas à leur exposer l'entraînement du jour avec enthousiasme.

Un labyrinthe?

Intéressée, Yukiko se demanda ce qu'il y aurait à l'intérieur pour les tester. Elle songea à quelques hypothèses, qui se révéleraient probablement fausses.

Ruri leur assura ensuite qu'elle serait là pour qu'il ne leur arrive rien de mal, mais son sourire laissait curieusement croire le contraire. Les documents à signer allaient également dans ce sens, mais cela indifférait Yukiko, qui se leva et alla sans attendre lire ce qu'ils contenaient, pour ensuite y apposer sa signature.

Il était maintenant temps de débuter. Direction, le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Jeu 12 Oct 2017 - 17:37

L’équipe dans laquelle j’ai été placé est certainement la moins optimal pour moi : la Sensei est folle et cherche seulement à nous rendre aussi cinglés qu’elle, Masao est plutôt du genre élève modèle sans aucun intérêt, je ne vois pas comment un jour il pourrait m’être utile, et, le pire, Yukiko est ma camarade de contrat de l’Autre-lieu et ce contrat stipule qu’il ne faut pas que les gens ne sachent que nous avons vécu cette aventure.

En fait, il ne faut pas que les impies ne le découvrent.

Ce qui cause d’étranges situations où nous devons faire semblant de ne pas nous connaître.

Enfin, au moins, le Kanzetsu a un point important, un seul, pour moi : c’est une obligation du Seigneur du Vent. Mon entente avec elle m’oblige à accepter toutes les missions et toutes ces requêtes, peu importe lesquelles, tant qu’elle n’a pas complètement confiance en moi. C’est normal, je suis un ancien prisonnier, j’ai volé, blessé et tué des Kazejins et je joue l’agent double dans les réseaux criminels.

Aujourd’hui, Ruri-Sensei nous a préparé un entraînement, paraît-il. J’arrive relativement tôt à notre local caché sous le bar le plus miteux de tout Suna. Grâce à mon badge de poussin, je peux ouvrir le chemin vers le sous-sol et, ainsi, atteindre cette salle curieusement gigantesque, confortable et bien remplie.

*Aujourd’hui, malgré tout, je vais tenter de laisser une nouvelle chance à dame Ruri. Peut-être qu’elle joue un rôle pour nous permettre de nous endurcir, d’augmenter notre résilience!*

J’arrive en dernier. Masao et Yukiko y sont déjà, Ruri aussi, avec un homme las.

Je m’adosse au mur près de la cuisine, avalant subtilement une rasade de rhum de ma flasque en argent, et j’écoute le plan de la journée en soupirant. Bien évidemment, nous n’aurons pas droit à un entraînement habituel, mais bien à une aventure complètement tordue dans le monde imaginaire d’un homme que nous ne connaissons pas sous les conseils d’un maître sadique.

*Non, Eiki, c’est bien! Ça te permettra de savoir, dorénavant, comment tu te sens lorsque tu es coincé dans une illusion! Ça arrivera et c’est un grave problème pour toi, présentement.*

À contrecœur, sans dire un seul mot, je signe la décharge et suis le groupe. Mon visage et mon langage corporel parle pour moi : sourcils froncés, visage crispé, bras croisés, poings fermés. J’essaie réellement de suivre la vague, mais c’est terriblement difficile puisque je remets continuellement en question le professionnalisme de Ruri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Jeu 12 Oct 2017 - 19:16



Il fallait s'en douter, Eiki n'avait voulu prouver sa force physique en essayant de casser le mur et la boule et manqua de peu de se faire rouler dessus. Yukiko était sur son nuage et ne pensait qu'à sa petite personne en se mettant à courir avant même que le groupe ne comprenne vraiment se qui se passe.
Masao espérait discrètement que les prochains entraînements et missions allaient améliorer l'esprit d'équipe car il était prêt à tout donner pour son équipe et briller comme la meilleure équipe de Suna, mais il ne souhaitait pas faire tout le travail pour les deux autres récupère les honneurs inutilement.
Cependant il ne pouvait pas en vouloir à ses deux camarades, ils se connaissaient à peine et les caractères si opposés de l'équipe n'aidaient pas. Mais une chose était sûre, le groupe risquait sa vie et tout le monde se dirigeaient vers se qui semblait être la porte de sortie.

Alors que le blondinet était à quelques mètres de la porte et se préparait à l'enfoncer ou d'aider Yukiko à l'ouvrir la chef d'équipe pris la parole au travers de l’oreillette Saibogu. Le samouraï allait devoir entraîner son corps à corps, donc son Taijustu. Yukiko devrait résister à des attaques élémentaires qui était apparemment sa faiblesse. Quand à Masao, il devait tout bonnement survivre, aucune situation particulière, juste une pluie de projectiles l'attendait c'était à lui de se débrouiller face à cette menace, hors il savait que la cendre n'était pas une défense efficace.
A peine l'enfant de cendre compris la seconde mission qu'il entra par effraction dans une nouvelle pièce.

Peu après son entrée la porte claqua violemment et scella le destin de Masao. La salle carrée était couverte sur trois côtés de plaques métalliques percées de multiples orifices. Les projectiles allaient sûrement en sortir et leur disposition couvraient toute la salle, aucune angle mort, aucune cachette naturelle être dans cette salle c'était mettre réellement sa vie en danger.

Lentement Masao avança jusqu'aux milieu de la salle, que l'on soit au debout ou à la fin de salle il ne pouvait pas y échapper. Le silence régnait dans la salle, seul les bruits de pas résonnaient dans la salle, puis quand s'arrêta un déclic métalliques retentit pour signaler l'armement des pièges.
Le pan droit de la salle se déclencha et projeta des kunais de l’extérieur vers l'intérieur du mur, laissant à Masao le temps de réfléchir à comment éviter ce mur de kunais tranchants.

Aucun moyen de s'échapper par les airs ou la terre. Si le relief ne m'aide pas, alors je vais devoir le changer. Dôton : Pilier Protecteur !

Une colonne de terre se souleva entre Masao et le mur, mais le temps que la colonne se mette en place et devienne assez dure pour retenir tout les kunais, quelques uns passèrent et entailla les parties dépassantes comme les épaules. A Hai, le garçon avait vu pire, là n'était pas le problème, mais il était un peu déçu de ne pas avoir érigeait une barrière assez vite et assez dur Or un second déclic retentit dans son dos.

Pas deux fois ! Plus grand plus dur ! Dôton : Dôme Protecteur !

Cette fois Masao tenta de monter un dôme de pierre pour protéger de la pluie de senbons qui arrivaient à grand vitesse. Pour le coup la pierre était suffisante stopper des petites aiguilles en masse, sans le pouvoir destructeur et brutal d'un kunais.

Pendant les quelques instants de répits le garçon pensa à son équipe, est qu'ils réussissaient mieux ou moins bien que lui. Est que Eiki avait bien écouté les conseils de la matronne. Sur Yukiko, Masao pensait qu'elle cachée bien son jeu, les Saibogu étaient réputés pour leur ingéniosité et leur prouesse mécanique.
Mais la rêverie du Asshu se stoppa net quand les premiers shurikens sortit du mur, les shuriken possédaient la vitesse des senbons et la force brute des kunais. La dernière technique avaient donnée plus de résultats. Alors fit bouillir son chakra pour lever un second dôme de pierre, heureusement pour lui seule les extrémités plus fragiles éclatèrent et projeta quelque pierres sur Masao qui se cachait derrière l'édifice.

Et de trois ! Voilà. Le dôme est plus efficace qu'un pilier ou qu'un mur dans ce cas. Maintenant je sais que les Kunais ont un pouvoir perforant et fracassant que les shurikens ou les senbons. Il voudrait voir si la cendre peut protéger des senbons par contre ?

Aussitôt dit aussitôt fait ! Sans prévenir et n'étant pas prévu le pan de mur gauche, celui des senbons se déclencha sans raison, les senbons traversèrent la salle avec une vitesse supérieurs à la première fois, prenants au dépourvus le blondinet qui ne pouvait pas ériger un mur ou autre protection.
Instinctivement la nature profonde de Masao se réveilla et le garçon expulsa un nuage de cendre dense et incandescent par la bouche. La cendre s'aggloméra sur les fines aiguilles les alourdissant et les faisant chuter. Quelques senbons traversèrent et blessèrent le manieur Haiton sur les bras, les pieds mais avec le souffle le visage et le torse restèrent intacts.

Bon, j'espère que les autres n'ont pas eu le droit à l'humour noir de Snake ? C'est Ruri-Sensei qui décide si j'ai le droit à une salve supplémentaire. Pas tout prendre au pied de la lettre.

Le Asshu était un peu choqué que le responsable du Genjustu prennes les commentaires au pide de la lettre et décide de nouvelle épreuve sans l'accord de Ruri-Sensei … sauf si elle consentait un petit test supplémentaire/




Dernière édition par Asshu Masao le Sam 4 Nov 2017 - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Sam 14 Oct 2017 - 17:48

Yukiko, toujours aussi discrète, ne murmura qu'un seul mot. Ça me faisait toujours bizarre d'entendre sa voix, à croire qu'elle était aussi muette que Snake. Mais ce n'était pas plus mal, au moins elle ne parlait pas pour ne rien dire. Ou pour me lécher les bottes, d'ailleurs.

Comme appelé par mes pensées, Masao fit irruption dans la pièce. Chargé de gros sacs de courses, le blondinet avait dévalisé tous les stands du marché pour remplir notre frigo commun. Bizarre, je n'avais pas l'impression de donner l'image d'un SDF ayant besoin qu'on lui achète à manger. Bah, c'était sûrement pour s'impliquer un peu plus.

« Merci, Masao. Pêches, kiwis, bananes, je m'en fiche. Je goûte à tous les fruits. » Dis-je d'un air innocent.

Eiki fit ensuite son entrée et l'Asshu s'empressa d'aller secouer son poireau sous son nez. Il se passait vraiment des choses étranges ici.

Le Samurai, les sourcils froncés comme toujours, ne pipa mot.

« Eiki, si tu es constipé, tu dois manger des fibres, c'est important. Peut-être que Masao te laissera goûter ses kiwis. Les myrtilles font l'affaire aussi, selon qu'il aura apporté avec lui. Mais pas maintenant, car les toilettes des Genjutsu sont comme les toilettes dans les rêves : ce sont des pièges. »

Assez parlé de fruits, après avoir signé les décharges, il était temps de se rendre dans le désert. Nous allions seulement un peu plus au Nord des remparts de Suna, inutile donc de prendre un moyen de locomotion.

« Ici ! Ça fera parfaitement l'affaire. Nous allons commencer. »

Je sortais ensuite trois minuscules oreillettes d'une de mes poches intérieures.

« Prenez ça. Ces petits bijoux Saibogu nous permettront de communiquer. » Dis-je en lançant un clin d'oeil à Yukiko. Si je n'étais pas aussi riche, j'aurais pu dire que ces trucs m'avaient coûté un bras et une jambe. « Vous pouvez parler en appuyant sur le bouton. Débrouillez-vous pour ne pas les perdre ou vous devrez les repayer de votre poche. »

Je sortais ensuite un parchemin et invoquais une chaise longue, ainsi qu'un chapeau et des lunettes de soleil. Je m'installais confortablement dans mon siège, Snake se tenant à mes côtés.

« Ah et dernier conseil : vous serez dans un Genjutsu mais vous subirez de réels dégâts si vous faites les idiots, donc : tâchez de jouer le jeu. À tout à l'heure ! »

Je lançais un hochement de tête au muet. Immédiatement, il sortit une flûte et une douce mélodie envahit nos oreilles, jusqu'à envahir notre cerveau. Moi aussi j'étais présente dans le Genjutsu, mais plutôt du point de vue de Dieu : je voyais ce qu'il s'y passait, je n'y étais pas vraiment. Mes pioupious se trouvaient tous trois dans le même couloir en béton, sans ouverture et bas de plafond. Les seules sorties étaient les deux extrémités. J'appuyais sur le bouton de mon oreillette.

« Rien de tel qu'un peu de cardio pour se réveiller et se mettre dans le bain, hahaha ! » Mon rire diabolique n'augurait rien de bon. « Alors... COURREEEEEEEZ ! »

À ces mots, une boule énorme et prenant parfaitement toute la dimension du couloir apparu à une extrémité, roulant dans une vitesse folle vers mes élèves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Ven 20 Oct 2017 - 2:01



Tout le groupe avait signé la décharge en cas de dommages physiques et mental dû à l’entrainement que Ruri Sensei voulait faire passer aux genins. Après quelques pics échanger entre le samouraï et le chef d’équipe le groupe se mirent en marche pour le désert. Masao comptait finir cet entraînement au plus vite, il ne voulait pas laisser son corps inerte sous le soleil puis à la merci de la froideur du sable. Quand la marionnettiste le décida le groupe se stoppa net et établit un périmètre pour commencer leur entrainement, avant être plongé dans un Genjustu collectif la Chikamastu sortit d’une poche droits oreillettes créées par un Saibogu. Elles devaient valoir une fortune vu la technologie. Brièvement elle expliqua leur fonction plutôt simple et inné.

Cependant le dernier point que souleva Ruri-Sensei pinça un peu Masao, car en effet même si c’était une illusion les cicatrices seront réelles, et la mort aussi. Seuls des Genjustu très puissants pouvaient faire cela se qui expliquait la présence de ce homme … aussi muet que Yukiko.
Quelques secondes plus tard, Eiki, Yukiko et Masao étaient dans un couloir assez étroit pas très haut et plutôt lugubre. Les Genins on eut à peine le temps de souffler que leur grand chef annonça le début de la première épreuve. Un énorme boulet apparut derrière le groupe et avança à grande vitesse.

Le rire de Ruri-Sensei éclata dans les oreilettes, apparament elle aimait voir les jeunes en stress.

On va courir je pense ? Si on trouve une cavité ou un passage ou la boule ne suivra pas on s’y jette. Sinon on devra exploser cette boule. Je maîtrise le Dôton je pourrais ralentir ou bloquer la boule. Eiki à la rigueur tu pourra trancher ou stopper sa rotation. Yukiko tu as un mécanisme ou une affinité pour cette situation ?


sans plus de cérémonie Masao se mit à courir, avec un œil attentif sur les rebords pour pouvoir se glisser dans la moindre aspérité. Mais l’enfant des cendres gardait un œil sur ses coéquipiers, il ne pouvait pas laisser passer un de ses nouveaux frères d’armes sous une boule géante durant un Genjustus collectifs. L’équipe était comme une seconde famille, il ne pouvait ni la trahir ni l’abandonner ! Comme Suna et les Asshu !








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Sam 21 Oct 2017 - 18:24

Le désert de Suna était pour Yukiko un endroit agréable, même si on incluait les potentielles brûlures causées par le soleil, la déshydratation et les tempêtes imprévues. Elle aurait bien aimé profiter du temps qu'ils y étaient pour sortir sa planche, mais comme ils n'allaient pas très loin, elle renonça à cette idée.

- Ah au fait, merci pour l'aubergine, dit-elle à Masao sur le chemin.

Elle avait été trop prise dans des réflexions du genre "que faire à manger avec ce légume" pour songer sur le coup à le remercier.

Devant, il y avait Eiki. Toujours aussi agréable. Reste que les remarques que faisait Ruri sensei pour l'agacer étaient souvent drôles, et c'était toujours un plaisir que de le voir se renfrogner davantage. Reste qu'il faudrait qu'ils finissent par bien s'entendre, un jour, histoire d'avoir une bonne coopération au sein de l'équipe. Oui, un jour. Peut-être.

Arrivés sur place, le trio de genins obtint une oreillette Saibogu. Yukiko répondit au clin d'oeil de Ruri par un de ses rares sourires.

C'est un bon modèle...

Cela leur permettrait de rester en contact lors de l'entraînement. Puis, Snake entra en action, jouant de la flûte pour les entraîner dans un genjutsu. Eiki, Masao et elle se trouvaient à présent dans un couloir étroit. Sans vraiment leur laisser le temps d'observer davantage, leur sensei leur intima de courir, avec pour excellent argument une boule de taille respectable fonçant sur eux.

- Oh... laissa-t-elle échapper.

Yukiko se dirigeait déjà en sens inverse alors que Masao se mit à parler.

Eh oui... maintenant, on court...

- Non, cria-t-elle en réponse, déjà rendue plusieurs mètres plus loin.

Elle pourrait bien jeter une bombe pour tenter de l'abîmer et ainsi la ralentir, mais cela pouvait rapidement tourner à leur désavantage. Le couloir n'était pas large, il pourrait y avoir un effondrement et la poussière pourrait les incommoder, sans compter qu'il y avait des risques que la bombe rebondisse vers eux juste avant d'exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mer 25 Oct 2017 - 18:34

Je n’ai pas l’habitude de me laisser guider sans poser de questions, de me laisser berner ou de me faire ordonner sans comprendre les raisons. Toutefois, dans l’optique d’améliorer ma relation avec mes collègues et le chef d’équipe, j’ai décidé, cette fois-ci, d’écouter et de suivre le groupe, malheureusement. Encore une fois, Masao cherche à m’énerver et Ruri-Sensei, fidèle à elle-même, a concocté un plan cruel.

Tout au long de la discussion et du trajet, je garde le silence. Je cherche à éviter l’affrontement, à essayer de faire confiance, mais, de part et d’autres, des offenses me sont envoyées. Je trouve moyen de conserver mon calme, malgré tout.

À peine quelques minutes après être arrivé, nous sommes transporté dans l’illusion qu’avec des engins Saibogu dans nos oreilles. Grâce à eux, théoriquement, nous devrions pouvoir communiquer.

Je glisse ma main sur le mur et réalise qu’il est en béton ou un autre matériel similaire.

*Je peux trancher le béton, c’est facile.*

Un grésillement signale l’activation de l’oreillette dans laquelle notre maîtresse nos ordonne de fuir une roche qui aussitôt apparaît à l’autre bout du couloir, le dévalant à toute vitesse.

*Je peux le couper! C’est une épreuve qui ressemble à un des défis de passage à Tetsu,* pensé-je.

Puis, Masao se met à parler alors que Yukiko, très rapide, se met déjà en route. Il explique son point de vue longuement.

« Vous parlez trop, » dis-je calmement alors qu’il se met à fuir aussi.

Je me retourne et attrape un des sabres pour vivement trancher le mur, certain de pouvoir créer une autre voie quand, à ma grande surprise, il reste littéralement intact. Les sourcils froncés, je fais un pas en arrière.

« Incroyable, » dis-je, subjugué.

La roche n’est qu’à quelques mètres. C’est lorsqu’elle produit un nouveau vacarme que je sors de ma torpeur. Aussitôt, je canalise mon Aura et l’utilise en dégainant un second Katana dans l’espoir de complètement oblitérer le danger.

*J’ai coupé des choses bien plus grosses et dangereuses que ça,* me dis-je tout en terminant mon mouvement.

Cependant, l’attaque n’a aucun effet sur la pierre. Mes yeux s’écarquillent; je ne suis qu’à trois pas d’une mort certaine! En un battement de cœur, je sens une nouvelle force s’emparer de moi : l’Adrénaline. Comme mes partenaires, je me lance dans la direction opposée en utilisant tout ce que j’ai d’énergie.

« Les murs et la pierre ne peuvent être détruit! » hurlé-je dès que j’arrive à prendre un peu de distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Sam 28 Oct 2017 - 18:27

Le jeu avait commencé. Je languissais de voir comment mes élèves s'en sortiraient, mais si je devais miser sur un seul, ce serait sur... euh... compliqué de choisir. Pas sur Eiki, beaucoup trop tête brulée. Masao était du genre à obéir, mais pas très fut-fut. Et Yukiko... semblait intelligente, mais trop dans les nuages. Ouais, je misais sur la Saibogu.

L'Asshu tenta de prendre la tête du groupe en donnant des directives, ce qui me fit doucement rire. Ses deux coéquipiers n'avaient pas l'air de le respecter, ils n'allaient certainement pas suivre ses ordres. Mais au moins, il se mit à courir. Comme réponse, Yukiko lança seulement un "non", déjà quelques mètres devant. Apparemment, j'avais misé sur le bon poussin. Quant à Eiki... Il s'arrêta pour tenter de trancher le mur. Est-ce que c'était si dur d'écouter son sensei ? J'avais pourtant dit un mot simple, qui était censé faire partie de son vocabulaire. Bien sûr, le mur ne bougea pas, nous étions dans un Genjutsu ! Mais à la place de partir en courant suite à cette défaite, cette andouille tenta d'attaquer la boule.

Lancer de dés:
 

Je ne sais par quelle chance, mais il réussit à reprendre ses esprits à temps et à ne pas se faire écraser par la boule. Il avait eu sacrément chaud aux fesses. J'étais déjà en train de choisir quelle tenue j'allais mettre à son enterrement. Bref. Les trois genins arrivèrent - Ô miracle - tous entiers au bout du tunnel. La boule s'immobilisa dans sa course. Ils se trouvaient devant une porte, seuls. La partie continuait individuellement pour mes élèves. Derrirère cette porte se trouvait pour chacun une épreuve adaptée à leurs compétences. J'avais bien bossé, personne ne pouvait dire le contraire. Une fois qu'ils passèrent leur porte, j'activais mon oreillette.

« Vous êtes maintenant seuls. Eiki, tu vas devoir exercer ton Taïjutsu, prépare toi à combattre. Yukiko, tu vas subir des attaques élémentaires, prépare-toi à te protéger. Quant à Masao, tu vas recevoir une pluie d'armes de jets, débrouille toi comme tu veux pour survivre. Je vous souhaite bon courage et bonne chance, sortez-vivants, c'est un ordre. Vous êtes prêts ? L'épreuve commence dans 3... 2... 1... MAINTENANT ! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Lun 30 Oct 2017 - 16:41

Par je ne sais quel miracle mes jambes ont sprintées avec suffisamment de vélocité pour me permettre d'éviter une mort certaine. Je ne comprends toujours pas pourquoi mon sabre n'a pas glissé facilement lors de mon attaque, mais, dans la confusion, je ne peux pas me pencher sur l'analyse du mur ou de la pierre! Puisant dans la peur de la mort, l'Adrénaline m'offre une dose d'énergie additionnelle, assez pour fuir pendant encore de longues secondes, mais il faudra rapidement atteindre la seule sortie disponible, au fond du corridor.
 
« Ouvrez la foutue porte, » hurlé-je à l'intention de Masao et Yukiko qui arrivent évidemment avant moi.
 
 
Certain que nous n'aurions pas le temps d'ouvrir la porte, j'attrape le pommeau de mon Katana, prêt à tenter, une fois de plus, de couper la paroi. Toutefois, heureusement, au même moment où j'allais m'élancer, quelque chose se passe. Je me retrouve soudainement face à une autre porte en l'absence du reste du Kanzetsu.
 
Avant même que je ne puisse faire l'analyse de l'endroit où je me trouve, la voix agaçante notre Sensei s'élève l'écouteur. Elle nous explique notre prochain défi. Cette fois-ci, je hoche de la tête et entre directement dans la salle pendant qu'elle parle. La salle est assez grande, bien plus que l'aurait laissé deviner le corridor d'avant. Circulaire et au plafond réellement haut, cette pièce n'a ni fenêtres ni ouvertures. En fait, il n'y a littéralement rien d'autres que des murs et un sol, parce que je n'arrive même pas à voir le sommet; c'est comme si les parois rocheuses montaient infiniment et disparaissaient graduellement dans l'espace. Je ne vois aucune source de lumière et, pourtant, la pièce est suffisamment bien éclairée.
 
Puis, Ruri-Sensei termine son compte à rebours.
 
Une créature immense se matérialise devant moi! Un espèce de croisement entre un humanoïde et un mille-pattes apparaît, tout bonnement. Grand comme un séquoia, le monstre aux proportions humaines possède au moins dix bras! Il est velu et a des mandibules, comme un insecte, mais marche comme un homme. De plus, à plusieurs endroits, il semble avoir une carapace ou un exosquelette! C'est réellement une abomination digne des pires cauchemars.
 
« C'est pas sérieux, » soufflé-je subtilement au moment où il lance un premier assaut.
 
Trois de ses bras foncent vers moi et le simple fait d'esquiver après une course aussi exigeante est tellement difficile que je ne m'en tire pas indemne.
 
Lancer de dés:
 
 
Son poing, aussi gros que tout mon corps, me fracasse au niveau des genoux alors que je sautais pour éviter l'attaque. Au départ, je crois que mes jambes sont foudroyées! La douleur est telle que j'ai l'impression qu'elle sont cassées, mais aussitôt, je rencontre le mur derrière puis chute sur le côté.
 
Mon cerveau est en bouillie. J'ai de la difficulté à respirer. Toute la salle tourne.
 
Le monstre pousse un long râle.
 
Je me lève lentement, étourdis.
 
Mon visage se crispe.
 
« Pour qui vous prenez-vous, » prononcé-je difficilement. « Je suis un Samuraï de noble famille! Je n'accepterai pas vos manière grossières! »
 
J'arrive à peine à tenir sur mes jambes, mais je dois rester debout! Je dois montrer aux autres qu'il ne faut pas me traiter ainsi! Non!
 
La bête prend un élan. Elle lancera un autre coup puissant sous peu, mais je ne la laisserai pas faire!
 
J'expire tout en extirpant une lame de son fourreau. Aussitôt, par automatisme, mon Aura imprègne la lame. Je me lance vivement vers l'avant, laissant mon sabre derrière. Une trainée grisée me suis, effet de mon Aura contre l'air. Je saute et cours sur elle puis, d'un mouvement rapidement, je pivote sur moi-même et tente de trancher son ventre alors que ses pattes s'approchent de moi pour m'agripper.
 
Lancer de dés:
 
 
*Non!*
 
Le monstre m'attrape en plein vol. Sa simple préemption est si incroyablement puissante que je sens mes os craquer, mon corps, lentement, se fait foudroyer, écrasé dans un étau d'une force incommensurable.
 
Dans un dernier effort avant de perdre connaissance, je concentre mon Aura autour de moi et cherche à augmenter ma force, à desserrer la poigne suffisamment pour m'enfuir.
 
Lancer de dés:
 

Je tombe mollement au sol, meurtris et sans énergie. J'ai l'impression qu'un troupeau m'a piétiné. J'ai peine à respirer. Tout tourne. Je sens une étrange fraîcheur alors que la pièce se fond dans l'ombre.
 
« Ruri-Sen... sei... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Lun 30 Oct 2017 - 16:41

Le membre 'Buyuu Eiki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D3' : 3



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Lun 30 Oct 2017 - 19:16

En entendant Eiki crier qu'il était impossible de briser la boule et les murs, Yukiko leva les yeux au ciel. Tout détruire était sa solution préférée, bien sûr! Quelques enjambées, et elle était arrivée à la porte. Se retournant une nouvelle fois pour voir où en étaient les autres, elle ne put que constater qu'elle était seule.

Hum...

Sans attendre, elle traversa la porte. Elle se retrouva dans une pièce sombre, différente du couloir où elle avait été jusqu'alors. Il ne semblait rien y avoir autour d'elle, hormis les murs qui l'encerclaient. C'est alors que la voix de Ruri se fit entendre dans l'oreillette et leur expliqua ce qui allait suivre.

Des attaques élémentaires...

Yukiko n'aimait pas être confrontée à des dangers directement, sans aucun moyen de se protéger avec l'environnement. Et puis, que faire face à une attaque dite "élémentaire"? Elle repassa en mémoire les différents objets qu'elle possédait, quand elle se retrouva subitement éblouie. Une boule de feu était apparue d'elle ne savait où et se dirigeait droit vers elle. Son premier réflexe fut de se rejeter vers l'arrière, en diagonale, mais c'était sans compter son opposante enflammée qui avait vraisemblablement l'intention de la suivre.

J'ai quelque chose... oui il me semble que j'ai quelque chose pour ça...

Mais rien ne lui venait à l'esprit alors qu'elle courait en rond en essayant d'éviter de se faire toucher par cette nouvelle amie plutôt collante... Passant la main dans son sac, elle sentit celle-ci se refermer sur une bombe...

Pourquoi pas...

... qu'elle jeta sur la boule de feu après avoir sprinté pour agrandir la distance qui les séparait. Le tout explosa, la propulsant au sol par la même occasion.

C'était vraiment stupide...

Yukiko toussa. Ses vêtements étaient un peu brûlés et sa peau avait roussi. Son regard se porta sur ses tatouages.

- Oh... réalisa-t-elle.

Mais le temps de prononcer ce simple mot et une autre boule de feu apparut, plus rapide que la première. D'un même mouvement, la kunoichi se releva et sortit de son sac papier et crayon, pour ensuite se remettre à courir comme auparavant. La boule de feu se faisait plus insistante, mais Yukiko se remémora tout de même ce dont elle avait besoin. Tant bien que mal, elle parvint à inscrire le sceau adéquat en s'arrêtant à trois reprises pour s'assurer que le tracé était impeccable. Puis, elle l'activa.

La boule se vit aspirée et disparut complètement.

Yukiko poussa un soupir de soulagement. Toutefois, une troisième boule apparut. Sans hésiter, la kunoichi expulsa le feu du papier où elle venait de l'enfermer. Un embrasement et quelques brûlures supplémentaires plus tard, et c'était terminé. Par la suite, plus rien ne sembla vouloir apparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mar 31 Oct 2017 - 15:46



Il fallait s'en douter, Eiki n'avait voulu prouver sa force physique en essayant de casser le mur et la boule et manqua de peu de se faire rouler dessus. Yukiko était sur son nuage et ne pensait qu'à sa petite personne en se mettant à courir avant même que le groupe ne comprenne vraiment se qui se passe.
Masao espérait discrètement que les prochains entraînements et missions allaient améliorer l'esprit d'équipe car il était prêt à tout donner pour son équipe et briller comme la meilleure équipe de Suna, mais il ne souhaitait pas faire tout le travail pour les deux autres récupère les honneurs inutilement.
Cependant il ne pouvait pas en vouloir à ses deux camarades, ils se connaissaient à peine et les caractères si opposés de l'équipe n'aidaient pas. Mais une chose était sûre, le groupe risquait sa vie et tout le monde se dirigeaient vers se qui semblait être la porte de sortie.

Alors que le blondinet était à quelques mètres de la porte et se préparait à l'enfoncer ou d'aider Yukiko à l'ouvrir la chef d'équipe pris la parole au travers de l’oreillette Saibogu. Le samouraï allait devoir entraîner son corps à corps, donc son Taijustu. Yukiko devrait résister à des attaques élémentaires qui était apparemment sa faiblesse. Quand à Masao, il devait tout bonnement survivre, aucune situation particulière, juste une pluie de projectiles l'attendait c'était à lui de se débrouiller face à cette menace, hors il savait que la cendre n'était pas une défense efficace.
A peine l'enfant de cendre compris la seconde mission qu'il entra par effraction dans une nouvelle pièce.

Peu après son entrée la porte claqua violemment et scella le destin de Masao. La salle carrée était couverte sur trois côtés de plaques métalliques percées de multiples orifices. Les projectiles allaient sûrement en sortir et leur disposition couvraient toute la salle, aucune angle mort, aucune cachette naturelle être dans cette salle c'était mettre réellement sa vie en danger.

Lentement Masao avança jusqu'aux milieu de la salle, que l'on soit au debout ou à la fin de salle il ne pouvait pas y échapper. Le silence régnait dans la salle, seul les bruits de pas résonnaient dans la salle, puis quand s'arrêta un déclic métalliques retentit pour signaler l'armement des pièges.
Le pan droit de la salle se déclencha et projeta des kunais de l’extérieur vers l'intérieur du mur, laissant à Masao le temps de réfléchir à comment éviter ce mur de kunais tranchants.

Aucun moyen de s'échapper par les airs ou la terre. Si le relief ne m'aide pas, alors je vais devoir le changer. Dôton : Pilier Protecteur !

Une colonne de terre se souleva entre Masao et le mur, mais le temps que la colonne se mette en place et devienne assez dure pour retenir tout les kunais, quelques uns passèrent et entailla les parties dépassantes comme les épaules. A Hai, le garçon avait vu pire, là n'était pas le problème, mais il était un peu déçu de ne pas avoir érigeait une barrière assez vite et assez dur Or un second déclic retentit dans son dos.

Pas deux fois ! Plus grand plus dur ! Dôton : Dôme Protecteur !

Cette fois Masao tenta de monter un dôme de pierre pour protéger de la pluie de senbons qui arrivaient à grand vitesse. Pour le coup la pierre était suffisante stopper des petites aiguilles en masse, sans le pouvoir destructeur et brutal d'un kunais.

Pendant les quelques instants de répits le garçon pensa à son équipe, est qu'ils réussissaient mieux ou moins bien que lui. Est que Eiki avait bien écouté les conseils de la matronne. Sur Yukiko, Masao pensait qu'elle cachée bien son jeu, les Saibogu étaient réputés pour leur ingéniosité et leur prouesse mécanique.
Mais la rêverie du Asshu se stoppa net quand les premiers shurikens sortit du mur, les shuriken possédaient la vitesse des senbons et la force brute des kunais. La dernière technique avaient donnée plus de résultats. Alors fit bouillir son chakra pour lever un second dôme de pierre, heureusement pour lui seule les extrémités plus fragiles éclatèrent et projeta quelque pierres sur Masao qui se cachait derrière l'édifice.

Et de trois ! Voilà. Le dôme est plus efficace qu'un pilier ou qu'un mur dans ce cas. Maintenant je sais que les Kunais ont un pouvoir perforant et fracassant que les shurikens ou les senbons. Il voudrait voir si la cendre peut protéger des senbons par contre ?

Aussitôt dit aussitôt fait ! Sans prévenir et n'étant pas prévu le pan de mur gauche, celui des senbons se déclencha sans raison, les senbons traversèrent la salle avec une vitesse supérieurs à la première fois, prenants au dépourvus le blondinet qui ne pouvait pas ériger un mur ou autre protection.
Instinctivement la nature profonde de Masao se réveilla et le garçon expulsa un nuage de cendre dense et incandescent par la bouche. La cendre s'aggloméra sur les fines aiguilles les alourdissant et les faisant chuter. Quelques senbons traversèrent et blessèrent le manieur Haiton sur les bras, les pieds mais avec le souffle le visage et le torse restèrent intacts.

Bon, j'espère que les autres n'ont pas eu le droit à l'humour noir de Snake ? C'est Ruri-Sensei qui décide si j'ai le droit à une salve supplémentaire. Pas tout prendre au pied de la lettre.

Le Asshu était un peu choqué que le responsable du Genjustu prennes les commentaires au pide de la lettre et décide de nouvelle épreuve sans l'accord de Ruri-Sensei … sauf si elle consentait un petit test supplémentaire/




Dernière édition par Asshu Masao le Sam 4 Nov 2017 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Ven 3 Nov 2017 - 21:28

Deuxième épreuve, le sérieux commençait ici. Et vu leur performance sur la première, je me faisais réellement du soucis. S'ils avaient eu du mal à simplement courir, qu'en serait-il maintenant ? Ici, ils devraient se sortir d'une situation seuls, par leurs propres capacités et travail d'analyse. Les aurais-je surestimés ? Les sourcils froncés, j'attendais de voir la suite.

Je devais admettre que Snake avait fait un boulot admirable, mais je n'en attendais pas moins vu le prix. Mes élèves pénétrèrent tous trois dans leurs pièces respectives et, quelques temps après avoir lancé le début de l'épreuve, je les vis se ramasser leurs premières blessures. Quelques coupures gênantes pour Masao, un tube de Biafine à acheter pour Yukiko...

Mais tout en surveillant ces deux-là, mon regard était vrillé sur Eiki. Mais qu'est-ce qu'il foutait, à la fin ? Face à une créature de cette envergure, il restait stoïque, attendant que la bête lance le premier assaut, sans aucune préparation. Dans la provoc' jusqu'au bout, celui-là !

« Eiki, BOUGE ! »

Était-il paralysé par la peur, trop fatigué, envie de me taper sur les nerfs ? Je ne comprenais pas. Mais à peine avais-je fini ma phrase que le monstre se lança à l'encontre du jeune Samouraï, toujours pétrifié. Le choc ne manqua pas et le genin se retrouva violemment projeté contre le mur. Merde ! Malgré la décharge, j'allais avoir de gros ennuis s'il crevait pendant un simple entraînement. J'activais mon oreillette.

« Snake, sors immédiatement Eiki du Genjutsu. »

Je ne m'attendais bien entendu pas à avoir une réponse du muet, mais après quelques secondes, Eiki était toujours dans la pièce circulaire.

« Sors-le ! »

A quoi jouait-il, l'autre abruti ? En plus d'être muet, il avait décidé de collectionner toutes les tares du monde en devenant sourd ? Aveugle ? Peut-être souhaitait-il devenir paraplégique aussi ? Parce que ça pouvait tout à fait s'arranger. Je vis mon élève se relever et se jeter contre la bête, qui l'attrapa en plein vol. Bon... j'étais obligée d'agir. Malaxant mon chakra, j'activais un sceau derrière mon oreille pour rétablir mon chakra et sortir d'ici.

Sans perdre une seconde, je me jetais sur l'homme aux cheveux blancs, enserrant son cou dans mes deux mains, le pouce contre sa trachée.

« JOUE PAS AU CON AVEC MOI, ABRUTI ! FAIS-LE SORTIR DE SUITE, OU JE T'ÉTRANGLE ! »

Le manipulateur d'illusions effaça le sourire béat sur son visage, comme sortant de transe et je compris qu'Eiki était de retour parmi nous. Je me penchais au-dessus de son corps d'inconscient et inconscient.

« Buyuu Eiki, réveille-toi immédiatement, c'est un ordre. »


Et, joignant le geste à la parole, je versais le contenu d'une gourde sur son visage. J'invoquais une de mes marionnettes et, parce que j'étais une sensei attentive, prévenante et délicate, je fis allonger le jeune genin sur ma chaise longue. Mes quelques connaissances en médecine et en survie me permettant de faire un bilan assez général, j'entrepris d'effectuer un bref diagnostic des dégâts.

Quelques côtes cassées, confirmé par les gémissements plaintifs d'Eiki. Pas d'os brisés au niveau des jambes mais très certainement fêlés. Articulations au niveau des genoux à contrôler. Mais globalement, il avait eu de la chance. Je reculais de quelques pas pour lui donner le temps de se remettre de ses émotions.

« Bon les pioupious, notre copain Samouraï a encore fait l'idiot donc nous allons avoir quelques temps de retard sur le planning. Profitez-en pour vous reposer. Ah et, félicitations pour votre réussite. »

J'observais le genin étendu. On avait tendance à l'oublier à cause de sa carrure, mais il n'avait que 15 ans. La jeunesse n'existait pas dans notre monde de shinobis. Je soupirais.

« Aaah Eiki, à cause de toi, tes camarades vont devoir affronter seuls le boss final... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Sam 4 Nov 2017 - 0:36

Depuis combien de temps, déjà, sommes-nous sur la mer? Je n'arrive plus à me souvenir, ça fait si longtemps! Les vagues horribles nous percutent violemment depuis des jours, voire des semaines. N'ayant pas le pied marin, je ne sais toujours pas pourquoi je me suis porté volontaire pour me rendre sur l'île. Enfin, oui, évidemment, il y a ce que nous a dit l'Entité, mais ça c'est...

En sursaut, je me réveille, le visage complètement trempé, surpris par le manque d'oxygène et confus à cause du clash entre le rêve et la réalité. Une seconde après, une douleur horrible se prend de moi et, sans en avoir le choix, je grogne longuement, jusqu'à ce que le grognement devienne un gémissement presqu'animal.

Tout me revient: le monstre, le Genjutsu, l'épreuve... Mon échec...

« Merde, j'ai vraiment fait le con... »

Je ravale ma salive difficile, comme si elle était complètement amère et plus dense qu'habituellement.

À mon grand étonnement, Ruri se charge de moi. Ses créatures mécaniques apparaissent et me transportent. Ils me déposent sur la chaise de notre Sensei qui m'ausculte. Mon corps est détruit, je le sens. Lorsqu'elle touche mes jambes, je grimace, crispant tous les muscles de mon visage, mais le pire arrive lorsqu'elle palpe mon torse. À ce moment, je râle bruyamment.

La marionnettiste prend un moment pour communiquer avec les autres alors que je respire péniblement. Chaque souffle est déchirant. J'ai sûrement un poumon de transpercé ou une blessure aussi grave.

Mais, la pire affront survient lorsque Ruri-sensei m'explique que les autres sont en désavantage par ma faute.

D'abord surpris par la remarque, je sens la rage montée. Cette fois-ci, il ne s'agit pas de haine envers quelqu'un d'autre, mais bien contre mes propres capacités. Je me redresse, non sans prononcer quelques vulgarités, et fixe mon interlocutrice dans les yeux.

« Non, » dis-je avec intensité. « Ruri-sensei, non. Je ne veux pas être un poids! »

J'essaie de me relever, mais mes jambes tremblent trop. Je frappe le bord de la chaise du poids, me procurant encore plus de mal.

« Même si je dois me retrouver à l'hôpital pendant le prochain mois, je veux y retourner et être utile! »

Je m'accroche à un des pantins et j'arrive à tenir sur mes jambes. Les flammes de l'enfer montent de mes tibias. La mâchoire tremblante, j'approche la dame.

« Je veux y retourner. Je ne veux pas qu'ils soient seuls, » lui exposé-je, déterminé. « Faites quelque chose pour que j'arrive à tenir et à combattre, je vous en prie! »

La simple idée de ne pas avoir le contrôle de ma personne, de ne pas pouvoir décider de mon propre sort me terrifie! C'est moi qui dois aider les autres, moi qui doit les protéger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Dim 5 Nov 2017 - 0:33

« Ruri-sensei, non. Je ne veux pas être un poids ! »

Voilà exactement la réaction que j'attendais. Intérieurement, je souriais de toutes mes dents, un sourire sinistre et satisfait. Je savais pertinemment qu'avec un peu de provocation, le Samouraï réagirait ainsi. Le tour de manipulation avait été tellement simple... Malgré ma jubilation, extérieurement, j'affichais une expression navrée et perplexe.

« Non, Eiki... Je ne peux vraiment pas faire ça, tu ne tiens pas sur tes jambes. Te renvoyer signifierait signer ton arrêt de mort. Je suis vraiment désolée... »

Il essaya de se relever, comme pour me prouver que j'avais tort, mais elles tremblaient trop. La souffrance devait être insupportable. Je secouais tristement la tête devant ce spectacle désolant. Mais il insistait ! Comme ayant une révélation, je frappais mon front de la paume de ma main.

« Qu'est-ce qui t'a pris enfin ?! Pourquoi ne m'as-tu pas écoutée ? Regarde où nous en sommes ! Il faudra réellement que tu comprennes que je ne suis pas ton ennemi, Eiki. »

La situation tournait délicieusement à mon avantage. Le jeune Genin était en train d'apprendre une leçon qu'il n'était pas prêt d'oublier. S'accrochant au pantin, il tenta vainement de s'approcher de moi. Il était sacrément tenace, c'était une qualité que je pouvais lui reconnaître. Et cette qualité servait honorablement ma cause. Je lâchais un long soupir.

« Bon... »

Je m'approchais, prenant soin de désactiver son oreillette ainsi que la mienne.

« Il y a moyen de faire quelque chose. Mais je tiens à ce que tu connaisses toutes les conséquences de la décision que tu t'apprêtes à prendre. »


Je marquais une pause, caressant les sceaux qui maculaient mon bras.

« J'ai en ma possession quelque chose qui pourrait te faire complètement oublier tes souffrances, pour quelques temps seulement. Comme tu t'en doutes, c'est tout à fait illégal. Et comme tu t'en doutes... Quand cela ne fera plus effet, tu subiras des douleurs et sensations insoutenables, en plus de potentiellement aggraver tes blessures pendant la suite des évènements. »

J'alimentais un de mes sceaux avec du chakra, invoquant un petit sachet opaque. À l'intérieur se trouvait des pilules bicolores, ainsi que des mini-seringues sous enveloppe stériles.

« Je te fais assez confiance pour te parler de ça. J'espère que je ne me trompe pas. Tu es sûr de ta décision... ? Bien. Prends-ça. »

Je posais deux pilules dans le creux de sa main. Ensuite, je sortis un flacon et une seringue.

« Il te faut une injection d'adrénaline pour activer les effets. L'avantage, c'est que ça t'aidera aussi à combler ta fatigue et ton chakra. Soulève ton tee-shirt. »

Je plantais la seringue au niveau de son coeur. Bien sûr, il avait accepté, même en connaissant les risques. Tout se déroulait comme prévu. Je patientais quelques instants pour m'assurer que la dose ne le tuerait pas et après m'être assurée du bon fonctionnement du produit, je lançais à Snake :

« Renvoie-nous. Et à la prochaine connerie, je t'égorge. »

Et nous voilà repartis...

« Bon, les pioupious, le jeu recommence ! Vous vous êtes bien reposés, j'espère ? C'est la dernière épreuve ! Tous ensemble, vous allez devoir affronter un monstre. Je compte sur vous pour ne pas tenter de jouer au héros inutilement, et d'assurer votre cohésion. Vous êtes une équipe, ne l'oubliez pas. Personne ne doit être laissé derrière. Bien. Une porte vient d'apparaître devant vous. »

Une fois les trois genins dans l'arène, je donnais les dernières consignes.

« Vous allez être face à un monstre. Ne le sous-estimez pas. Il est tout aussi redoutable au corps-à-corps qu'à distance grâce à ses attaques élémentaires. A tout moment, vous pouvez abandonner l'épreuve, le but n'est pas de mourir. Vous êtes prêts ? »

J'attendais de recevoir le feu vert de tout le monde, puis je lançais :

« Bien. Trois, deux, un... c'est parti ! »


/!\ SPOILER A LIRE /!\:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Dim 5 Nov 2017 - 15:30

Restée sur ses gardes, Yukiko en profita pour se détendre quand leur sensei les prévint qu'ils avaient une pause, grâce à Eiki qui s'était vraisemblablement fait avoir. Elle s'assit au sol et fit l'inventaire de ses blessures, mais ne put pas réellement se soigner, compte tenu du fait que des bandages ne pouvaient pas grand-chose pour des brûlures. C'était un peu douloureux, lancinant, mais rien de particulièrement grave. La kunoichi passa ensuite à ses armes, vérifiant qu'il lui restait bien des bombes et rangeant à un endroit commode le sceau qu'elle avait fait à la va-vite.

La voix de Ruri-sensei se fit à nouveau entendre dans l'oreillette : il était temps de reprendre.

Se relevant d'un bond, Yukiko se dirigea nonchalamment vers la porte qui venait d'apparaître. De l'autre côté se trouvait une arène romaine, qui n'était pas sans rappeler l'autre plus lugubre qu'elle avait eu l'opportunité de visiter dans les ruines avec Eiki, autrefois dit Haiiro. Celle-ci était toutefois en meilleur état et il n'y avait pas de cadavre en putréfaction, ce qui était un vrai plus.

Sur sa droite entrèrent Eiki et Masao, chacun par leur propre porte. Ils ne semblaient pas avoir trop souffert de leur combat, à voir leur état. C'était un peu surprenant de la part du samouraï, puisqu'il semblait qu'il avait été défait plus tôt, mais bon, s'il tenait sur ses deux jambes, c'était déjà ça. Il faudrait cependant sans doute le garder à l'oeil. À gauche, plus loin au fond de l'arène, il y avait une porte, beaucoup plus grande et plus large que la leur.

Ruri donna ses dernières indications : ils feraient face à un monstre, bon au corps-à-corps comme à distance grâce à ses attaques élémentaires (Yukiko sortit prestement papier crayon et se fit rapidement quatre sceaux élémentaires supplémentaires) et ils pouvaient abandonner à tout moment.

- Ok, dit Yukiko en terminant de griffonner.

À la fin du décompte, le monstre entra. Il était assez grand et dut se courber pour passer la porte, pourtant déjà plus imposante que celles par lesquelles les genins étaient entrés. Ses multiples bras sur son côté droit se fléchirent et ses nombreuses mains du côté gauche tinrent le cadre de pierre. Puis, il se redressa de tout son long. Il les dominait largement.

Yukiko fit apparaître son arbalète, mais ne l'arma pas tout de suite, tâchant d'abord d'observer avec plus d'attention ce à quoi ils avaient à faire. Maintenant qu'elle était dans la lumière, la créature laissa voir d'autres détails de son anatomie. Une sorte de carapace la couvrait par endroits, ce qui pouvait être une indication quant à d'éventuels points faibles. Ses mandibules paraissaient menaçantes et tranchantes, il faudrait s'en méfier. Elle possédait plus d'une dizaine de paires de bras qui fonctionnaient aussi bien de manière synchronisée que désynchronisée, à en juger par les mouvements qu'ils avaient fait jusque là. Qui plus est, il se tenait debout. La moitié de ses attributs rappelaient les insectes alors que l'autre moitié tendait vers l'humain.

Tout en réfléchissant, elle attacha deux de ses sceaux à des kunaïs. Elle ne connaissait rien des capacités de Masao, sinon qu'il utilisait de la cendre.

Et qu'est-ce qu'on peut faire avec de la cendre? Je n'en ai pas la moindre idée...

Quant à Eiki, il avait pour principe de base de tout détruire avec ses sabres, à courte et moyenne distance. Difficile comme ça de voir comment ils allaient s'accorder, sinon qu'Eiki serait devant, elle derrière, et que Masao serait probablement quelque part entre les deux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mar 7 Nov 2017 - 18:25

Je tiens à peine sur mes jambes et il me faut toute ma volonté pour cacher la douleur à Ruri-sensei même si tous deux nous savons que c’est vain. Après un moment, j’arrive à tenir debout seul, mais c’est si difficile que j’en tremble. Le leader du Kanzetsu complète le trajet et touche à l’objet Saibogu se trouvant dans mon oreille.

Avec un sourire me semblant curieusement malicieux, elle m’explique qu’il y existe un moyen de m’aider, de me permettre de continuer, mais que cette option n’est pas sans risque. Une fois ses mises en garde complétés, je hoche de la tête, évidemment, acceptant par le fait même les dangers ainsi que de garder le secret sur l’objet qu’elle fait apparaître.

Suivant les directives avec difficulté, j’avale la drogue et j’enlève mon chandail non sans geindre et contracter tous les muscles de mon visage tellement ma blessure aux côtes est insoutenable. Je m’allonge par la suite et, au-dessus de moi, Ruri, une lueur sadique dans les yeux, pénètre la seringue directement dans ma cache thoracique.

Aussitôt, quelque chose se passe. Je sens une vague de chaleur, une brûlure si intense qu’elle en devient étouffante. Mon corps entier se crispe et, malgré moi, je pousse un râle qui, un instant plus tard, se métamorphose en véritablement hurlement. J’ai l’impression de sentir chacun de mes battements de cœur, de ressentir les mouvements du sang dans mes veines comme s’il était devenu épais.

Puis, toute la douleur cesse.

Dans un état d’euphorie, je me redresse, agité, pris de spasmes et de tremblotements incessants.

« Oh? » murmuré-je à l’intention de Ruri.

Celle-ci se retourne d’une vitesse si lente que j’ai l’impression de pouvoir compter tous ces cheveux avant qu’elle ne complète son mouvement. Elle dit quelque chose à Snake, mais je ne le comprends pas avec le bourdonnement dans mes tempes.

« Oh! » m’exclamé-je quand une nouvelle vague de chaleur se prend de moi.

Je suis prêt à sauter, à courir, à combattre, à faire n’importe quoi! C’est l’état le plus incroyable dans lequel j’ai été de toute ma vie!

Un moment plus tard, alors que j’allais demander à la marionnettiste quand nous allions retourner dans le Genjutsu, je me retrouve devant une porte que je frappe de toutes mes forces sitôt je la rencontre. Elle s’ouvre dans un fracas terrible.

Yukiko se trouve à ma gauche, son regard aussi froid que d’habitude, alors qu’à ma droite il y a Masao avec sa tête d’abruti.

*Ah, mais cette énergie ne fait qu’augmenter! C’est… C’est… J’en veux plus!*

Puis, la porte en face de moi s’ouvre soudainement. Une créature qui m’est familière entre dans la pièce. C’est mon adversaire, celui qui m’a aussi grièvement blessé. Il doit s’abaisser pour entrer dans l’arène.

Je souris.

« Laissez-moi le, » chuchoté-je.

Involontairement, je me mets à rire.

Je réalise que je ne contrôle plus très bien ce que je fais, trop énergique pour la situation.

Je me lance vers la bête, retirant deux sabres de leurs fourreaux.

Je jubile. Cette sensation de puissance est sans limite! Ruri m’a transformée en surhomme! Je vais anéantir le monstre d’un seul coup et regagner mon honneur.

À quelques mètres de l’insecte géant, je concentre mon Aura dans mes deux Katanas et saute vers le haut tout en frappant devant moi, effectuant ainsi une coupure verticale dans le vide sur une bonne hauteur. Grâce à l’Aura, ce mouvement se transforme en vague qui se dirige vers notre ennemi à grande vitesse, tranchant tout sur son passage, laissant un filtre grisâtre mystérieux derrière elle, comme une brume de poussière en suspend, effet de l’Aura qui frotte contre l’air, ainsi qu’un tracé dans le sol et le plafond.

« Meurs! »

Je retombe quelques mètres derrière, après avoir complété une vrille dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Jeu 9 Nov 2017 - 1:53



L'épreuve était finit depuis quelques minutes mais Masao ne baissa sa garde, Snake avait l'air d'avoir un drôle d'humour et prenait tout aux pieds de la lettre. Quand la tension retomba l'enfant de cendre s'assit en tailleur au centre de la salle et commença à inspecter ses blessures.

mmmh heureusement qu'il n'y avait pas de poison. Je vais couvrir sa avant que cela s'infecte.

Sortant une crème antiseptique et du bandage pour recouvrir les entailles des jambes et de son échine. En attendant des nouvelles de la chef, le garçon attendit sagement, il ne pouvait pas aller bien loin derrière lui c'était le couloir avec la boule et devant il y avait … rien juste un pan de mur. La patience est une vertu, Masao le savait, si il se montrait trop impatient comme Eiki, Ruri n'allait pas apprécier.

Puis Ruri-sensei brisa le silence pou annoncer une bonne nouvelle, la partie recommençait. La dernière épreuve devait se faire en équipe pour renforcer la cohésion et puiser dans la force de chacun. Masao sourit devant cette nouvelle épreuve, Le garçon savait qu'il y avait de la ressource en Yukiko et Eiki, mais que la cohésion était primordiale sinon il pouvait allait jusqu'à se blesser entre eux.
Rangeant son matériel l'enfant des cendres s'approcha de la porte nouvellement formé et l'entra sans
bruit, cette fois-ci il n'était pas question de fracasser la porte comme la dernière fois.

Le genjustu était d'un réalisme stupéfiant, les trois genins étaient dans une arène en ruine, Yukiko avait pas l'air trop abîmé, et Eiki avait l'air sur excité, plus que d'habitude mais c'était une bonne chose. C'est alors qu'un monstre sortit de la porte situé en face des genins, une chose gigantesque en sortit, ressemblant à un homme mais avec une multitude de bras et un grand d'armure osseuse autour de lui. Le chef d'équipe mentionna que à tout moment ils pouvaient abandonner mais pour Masao il en était hors de question.

Quand le monstre fut à bonne distance Eiki fonça dans sa direction sans crier garde, il avait l'intention de le trancher en deux, comme le mur ou la boule son Aura de samouraï était en effervescence. Alors Masao regarda Yukiko et lui fit un signe de tête, sous forme d’approbation, le groupe devait s'unir sous le mouvement du sabreur. L'ingénieur allait sûrement rester en arrière pour utiliser ses inventions, le sabreur à l'avant pour utiliser son puissant Taijustu, alors Masao devait se situer au centre pour protéger la Saibogu et soutenir Eiki.

Se lançant vers le monstre à son tour Masao chercha une faille dans le monstre, son armure allait le protéger des objets avec une faible force de pénétration et les multiples bras et les mâchoires puissantes étaient un danger au corps à corps.
Eiki venait de sauter en l'air en frappant avec ses sabres emplis d'Aura, pour finir derrière le monstre, pour maximiser son attaque Masao dégaina l'un de ses précieux Shuriken Fuma et le projeta vers la tête du monstre en visant la tête avant de se stopper à environ 6-7 mètres du titan.


Testons la résistance de son armure osseuse ! Utilisant son chakra Masao tenta de projeter une lance de pierre en plein centre du monstre voir comment celui-ci allait réagir, si il avait réussi à survivre après la frappe de Eiki et au shuriken de Masao.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Sam 11 Nov 2017 - 18:06

Résumé des actions précédentes:
 

Le monstre hurle. Enivré par toute cette situation, je fais de même, affichant un grand sourire. Tout est au ralenti. C’est comme si j’étais un niveau au-dessus de tout le monde! Je vois tout! En fait, je le suis! Je suis le héros de cette histoire : l’élu de l’Entité! Et, je reprends le contrôle! Enfin!

Je me redresse et observe mes armes. De toute façon, j’ai tout le temps de l’Univers, tout le monde est tellement lent. Mes Katanas sont en parfait état! Aussitôt, je réalise qu’il me sera impossible de détruire mes lames puisque nous sommes dans une illusion! Rien de tout cela n’est vrai, si ce n’est que les blessures sont réelles.

*Donc, tout est vrai, Eiki. Si c’est possible d’être blessé ou de mourir.*

Intérieurement, je rigole.

Lorsque mon regard remonte, je vois le monstre penché vers l’avant, cracher un torrent visqueux verdâtre. J’ai l’impression qu’il produit une odeur étrange, aussi. Malgré mon dégoût, je réalise que le moment est parfait pour l’attaquer de nouveau puisqu’il est penché vers l’avant et que je suis derrière lui.

Une idée apparaît à ce moment-là! Et si j’utilisant le même mouvement, l’attaque verticale infusée d’Aura, mais depuis les airs vers le bas. L’effet sera clairement plus difficile à esquiver pour un adversaire gisant au sol ou, comme dans la situation présente, pour un monstre géant s’abaissant pour attaquer.

J’éclate de rire, incapable de me retenir, tellement cette stratégie est infaillible.

Sans attendre de voir quelles seront les techniques de mes partenaires, je me lance vers le mur à quelques mètres et cours dessus jusqu’à dépasser mon adversaire. Une fois à la bonne hauteur, propulsé encore plus haut grâce à l’Aura, je tourne sur moi-même plusieurs fois. Lors de la dernière vrille de mon saut périlleux, je tente une fois de plus d’envoyer la puissante vague tranchante dans l’optique de trancher la bête de tout son long.

« Aller, à vous! » crié-je, le visage déformé par l’exaltation, la jubilation.

Quelque chose, par contre, s’infiltre dans mon bonheur. Un pincement au niveau de mes poumons et, aussi, à mes jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Lun 13 Nov 2017 - 3:08



Le combat avait commencé sur les chapeau de roue, Eiki surexcité avait plus ou moins réussit son attaque. Les deux lames rempli d'Aura avaient percuté la carapace épaisse du monstre et avaient surtout caché le shuriken Fûma de Masao qui toucha l'abomination en plein visage. Un sourire traversa le visage du Asshu, pour la première fois sans consigne ni ordre le groupe deux garçons été synchronisés. Seule Yukiko qui était éloigné s'associa pas d'action à la frappe, mais le monstre allait répliquer et son aide allait être précieuse.

Yukiko, stock cette attaque dans un parchemin, on va recommencer une attaque synchronisé. Prête ? Yukiko fit un signe de tête et prépara un parchemin d'adsorption aussitôt le shinobi projeta une lance de pierre grâce à une technique Doton qui disparut dans un parchemin.

Pendant ce temps là le monstre avait repris ses esprits et déchaîna toute sa fureur sur les adversaires rester en face de lui à savoir Masao et Yukiko. Hurlant de rage le monstre se pencha en avant et cracha un fluide verdâtre et visqueux sûrement empoisonné.
A cet instant les instincts primitifs du Haijins reprit le dessus, la survie du groupe était primordiale pour lui, tout comme la survie de sa famille et de son nom. Il courut vers la Saibogu pour s'éloigner du fluide qui allait forcement le toucher vu la zone qu'il couvrait.

A quelques mètres de Yukiko Masao se retourna et commença à former ses mudras :

Yukiko, cache toi derrière ! Doton : Rempart Terrestre. Aussitôt la terre se releva et bloqua la vague de bile, quelques gouttes touchèrent cependant le garçon qui grimaça sous l'effet acide de la bile .
Tentant de reprendre ses esprits derrière le dôme en attendant que le monstre cesse de hurler et de cracher son venin dans sa direction Masao en profita pour préparer la contre attaque.

Ensemble …. on vise le torse..... en espérant … Eiki frappe aussi. chuchota à l'ingénieur entre deux prises d'air.

Comme si Eiki l'avait entendu, sa voix résonna dans l'arène donner l'ordre de frapper à leur tour. A ce même instant Masao courut vers la gauche du monstre et immobilisa une nouvelle fois pour lancer une nouvelle lance de pierre grâce à son chakra. Il fallait abattre le plus vite possible l'abomination avant qu'il ne soit tous à court d'énergie ou de chakra. Masao commençait à sentir les effets de la fatigue et son chakra s'épuiser.
Visant le torse du monstre et voyant Eiki entrain de chuter dans leur direction le Asshu comprit que le monstre ne pouvait pas stopper toutes les attaques en même temps et que les lances de pierres ou les lames du samouraï seront dévastatrices sur sa carapace pas si invincible que cela.

C'était la première fois que l'équipe allait être aussi synchronisés et si efficace depuis leur connaissance, la coordination pouvait booster voir décupler la force de chacun individus du groupe et Masao comptait bien s'en servir pour battre ce adversaire et prouver à Ruri-Sensei qu'ils étaient digne de faire partie de son équipe et de porter le bandeau de Suna.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Dim 19 Nov 2017 - 12:53

Eiki s'était littéralement précipité sur le monstre dès qu'il l'avait pu, lui lançant une technique à l'apparence puissante qui causa des dégâts non négligeables.

Quel enthousiasme...

Masao demanda à Yukiko de préparer un parchemin d'absorption. Sans doute avait-il compris ce qu'elle avait griffonné à la hâte lorsque Ruri avait parlé d'attaque élémentaire. C'était une bonne idée, aussi la kunoichi obtempéra-t-elle en attrapant au vol dans son sceau la lance de pierre projetée par son coéquipier.

Le jet verdâtre que cracha le monstre mit fin à leur échange, mais encore une fois, Masao prit les devant et créa un mur doton qui les protégea. Yukiko s'en tira parfaitement indemne, compte tenu du fait qu'elle s'était tenue directement derrière le Asshu, évitant ainsi les restes de l'attaque adverse.

Et maintenant...

Et maintenant, Masao avait repris l'initiative en suggérant une attaque combinée sur le torse de la créature, suivant Eiki qui, venant de lancer une seconde vague tranchante, les intimait à attaquer à leur tour.

S'élançant à la suite de son coéquipier, Yukiko invoqua une flèche normale, sur laquelle elle colla son sceau élémentaire. Puis, précédant Masao, elle tira vers la créature, mais pas directement sur elle. En effet, la flèche avait pour trajectoire un arc de cercle qui lui passerait par-dessus. Mais c'est alors qu'elle passait en diagonale, plus haut, que Yukiko fit les mudras nécessaires pour relâcher la lance de pierre. Cette dernière chuta en direction de l'oeil gauche du monstre, qui se protégea en mettant une main devant son visage. Toutefois, l'effet recherché était davantage la diversion, aussi alors que celui-ci sentait la lance lui traverser la paume de la main sans toucher son oeil, l'attaque de Masao l'atteignait avec succès au torse.

Prévoyant une éventuelle protection de la part de leur adversaire, Yukiko avait armé une seconde flèche, explosive cette fois, et l'avait tirée directement à la tête du monstre dès que l'attaque de Masao l'avait touché. Il avait de ce fait baissé sa garde au visage pour accuser le coup reçu sur son torse, et se prit la flèche juste au-dessus des mandibules.

- Eiki, prends ça avec toi! cria-t-elle en direction du samouraï en lui lançant un kunaï sur lequel était attaché un sceau élémentaire.

Voyant la créature reculer de plusieurs pas sous leurs assauts combinés, Yukiko s'était dit qu'il contre-attaquerait à nouveau. Comme il n'avait toujours pas utilisé d'attaque élémentaire, il était tout à fait possible que c'était ce qui arriverait ensuite. Étant près de Masao, elle pouvait agir vite, mais comme Eiki était plus loin, c'était plus prudent de lui donner un élément de défense sur lequel elle pourrait agir.

Devant eux, l'homme insecte commençait à avoir l'air mal en point. Il saignait en certains endroits, son visage était en partie brûlé, des bras gigotaient mollement au sol, détachés de leur origine, et son torse comportait quelques ecchymoses, suite d'un traumatisme interne lié à l'attaque de doton de Masao. C'est sans doute suite à ces blessures qu'il jugea plus prudent de se rouler en boule sur lui-même, offrant aux shinobis sa carapace pour seule cible.

C'était terminé?

Non.

Des projections verdâtres, provenant d'interstices qui s'ouvraient et se fermaient dans la carapace, alternaient avec des boules de feu. Tout était tiré de manière aléatoire, ce qui faisait qu'il pouvait être difficile de prévoir quel type de projectile venait vers eux. Et comme ils s'étaient rapprochés au cours du combat, ce serait beaucoup plus ardu de les éviter.

Yukiko brandit devant elle sceau élémentaire, mais constata son erreur trop tard. Ce n'était pas une boule de feu, finalement, qui venait vers elle. Celle-ci allait plutôt vers Masao. Non, c'était un jet d'acide. Elle se jeta sur le côté, mais fut touchée à la jambe. Étouffant un cri de douleur, elle sautilla vers l'arrière pour tenter de mettre le plus de distance possible entre la créature et elle.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mar 21 Nov 2017 - 18:19

En formation triangulaire, nous sommes la pointe d’une flèche et j’en suis le bout. Je suis le pic qui transperce la cible et crée la brèche pour que les autres puissent faire leur travail. Je suis aux premiers rangs, le premier répondant, celui qui risque le plus, celui qui regarde la mort en face et qui sourit.

Je suis celui qui contrôle la bataille, qui dicte à quel rythme tout ce passe et qui décide du début et de la fin.

Tout est si lent et lourd, alors que je suis si rapide et léger. Je comprends tout, vois tout. Il n’y a qu’un seul problème : un son de plus en plus intense, provenant de je ne sais où, m’importune. On dirait une alarme ou un tintement strident lointain qui s’approche, mais rien n’indique qu’il provient de cette pièce. Toujours coincé dans cette confrontation musclée, je ne peux pas me mettre à chercher l’origine de ce bruit irritant.

Yukiko m’interpelle, me sortant de mes pensées, et je réalise que la bête s’est recroquevillée dans un coin, en boule. Sans y penser, j’attrape l’objet qu’elle me lance en laissant tomber ma propre arme. Notre travail d’équipe est solide! Je me surprends à bien entraîner les mouvements du groupe lors de mes assauts.

*Ou, ils ont compris qu’il faut rester en-dehors de mon chemin!*

Cette nouvelle direction que prend le Kanzetsu est très intéressante et possède un grand potentiel!

Le monstre hurle dans son coin, me tirant encore une fois de mes pensées.

*Qu’arrive-t-il? Je perds le focus?*

Je sens un pincement au niveau des cuisses et des tibias. Au même moment, un projectile verdâtre fonce vers moi. Je lève la main et mon Aura se matérialise aussitôt, faisant gicler le jet autour de moi, puis, une fois l’assaut terminé, je fonce vers le géant.

Mes pas sont devenus lourds, je les entends. Chaque pas résonne tout au long de mon corps comme si j’avais fait des centaines de tours de piste à la course.

Et, soudain, un élancement commence, me faisant grimacer et gémir.

Nonobstant mon état, je fonce vers le monstre. Je lance l’objet que l’archéologue m’avait lancé et concentre tout ce qu’il me reste d’énergie dans mon Katana. Dès que je suis à bonne distance, je saute dans les airs une nouvelle fois et envoie la même attaque que plus tôt.

*Malgré la carapace, malgré la grandeur, malgré la laideur, je vais le trancher en deux parties!*

Je vrille pour atterrir, mais, à ma grande surprise, mon corps cesse de répondre à mes commandes. Je me fracasse, une fois de plus, brutalement contre le mur et tombe au sol. Le pincement se transforme en la deuxième pire douleur que j’ai ressentie au-travers de toute ma vie alors que l’élancement se transforme en la pire. J’ai peine à respirer. Ma cage thoracique ne veut plus se soulever. C’est comme si mes poumons prenaient trop d’espace et étaient constamment remplis d’air. Je suffoque, je tremble! Le mal est tel que je n’arrive qu’à contracter tous les muscles de mon visage, m’empêchant ainsi de dire quoi que ce soit.

*Ruri..! Qu’est-ce que..!?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Mer 29 Nov 2017 - 0:41



L’équipe commençait à se synchroniser. Il était temps car le monstre devenait vraiment dangereux avec les jets d'acides et autres attaques en tout genre. Heureusement pour Yukiko et Masao que la bête ne soit pas venu au corps à corps, il avait tout de même suffisamment de bras pour démolir les deux shinobis, cependant les multiples attaques l'avaient toute fois affaiblis.

Le balourd hurlait à chaque attaque et gigoté dans le vide comme un asticot sous les coups de bec d'un oiseau, cependant l'asticot en question ne n'avait pas dis son dernier mot. Se roulant en boule et continuant de cracher de l'acide par des orifices qui s'ouvraient de façon aléatoire le colosse était partie pour en finir avec les trois genins, jusqu'à que Eiki tente de terminer le combat.

Toujours avec son style aérien le samouraï s'élança en l'air et projeta son Aura sur le monstre pour le couper en deux une fois pour toute ! Vrillant avec grâce le samouraï retomba comme une merde au sol. Son corps heurta le mur puis le sol avec violence, aussi violent que l'impact de son attaque qui avait mis le monstre dans une rage folle. Durant quelques instants le monstre hurla de douleur avant de commencer à rouler sur place pour accumuler de l'énergie et tenter d'écraser le Buyuu qui gisait au sol.

Ne pouvant laisser faire ça Masao accourut pour soutenir son allié et retenir l'attention du gant pendant que l'ingénieur porte le coup de grâce. Dû à sa vitesse de rotation les genins ne pouvaient pas frapper le monstre là ou les plaques de chitines n'étaient plus présentes mais le Asshu avait une idée : le tout pour le tout
Le blondinet se plaça au dessus de son allié pour le couvrir avec un mur de terre, il voulait stopper le monstre et tenter de l'arrêter et de l'immobiliser.

Dôton : Rempart Terrestre !

un demi dôme de terre se forma devant Masao et Eiki, leur cachant la vue sur la boule de démolition qui roulait à toute allure vers eux. Le choc intense et brutal retentit dans toute l'arène, la vie des deux shinobis ne tenait à ce mur où le Asshu insuffla toute son chakra restant pour le maintenir en place. Des morceaux de roches se désagrégèrent sous le poids de la bête, la douleur devenait insoutenable, les pierres chutant, l'épuisement le cri horrifiant du monstre voulait que le genin abandonne. Finalement Masao lui aussi dans un élan de rage repoussa les limites de son corps et fit imploser son propre mur. Son acte eut pour effet de repousser la bête et même de la projeter sur le dos, incapable de se retourner et gigotant comme la pauvre larve qu'elle était.

Yukiko..... termine là.... ou elle aura raison de nous. Vise les parties non protégé. Fait la exploser ! demande Masao retombant sur les genoux dû à l'effort intense précédent.

Eiki …. la victoire est notre … sent tu l'odeur de la victoire remplir l'arène.... On la fait !


la bête était à la merci de la fille. Ne demandant plus que le coup de grâce.les deux garçons eux n'attendaient que les renforts médicaux leur réserve physique et d'Aura/ Chakra était presque vide. Il était temps de prouver à Ruri et à Snake que les genins de Kanzetsu étaient prêt à défendre l'honneur de Suna !




Dernière édition par Asshu Masao le Jeu 14 Déc 2017 - 19:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle Jeu 14 Déc 2017 - 13:57

Décidément, il était impossible de faire confiance à Eiki. Il avait bien réceptionné le sceau élémentaire, mais s'en était débarrassé dès qu'il l'avait pu plutôt que de le garder sur lui. Dans une poche. Collé sur le torse. Peu aurait importé, tant qu'il l'aurait gardé!

Eh bien protège-toi tout seul, bats-toi tout seul, fais ce que tu veux...

Yukiko le regarda lancer son attaque de guerrier, puis retomber au sol comme une poupée de chiffon.

Qu'est-ce qu'il fait? Il n'a pas été touché...

Reste qu'il fallait en finir si on ne voulait pas que le combat prenne une tournure dramatique. Car Eiki ne semblait plus pouvoir se relever. Et elle ne savait pas si c'était son imagination qui lui jouait des tours, mais il avait l'air de souffrir. Heureusement pour lui toutefois, Masao s'était précipité et avait créé un mur de doton pour le protéger de l'assaut de l'homme-insecte.

Pendant ce temps, Yukiko était parvenue en sautillant sur une jambe à prendre un peu de distance. Elle avait déjà aspiré trois boules de feu au passage dans trois des sceaux élémentaires qui lui restaient et songeait maintenant à sa prochaine stratégie. Il était plus facile d'éviter les boules d'acide, maintenant qu'elle s'était éloignée, et le risque de blessure était devenu minime. Ce faisant, elle put aisément préparer trois flèches explosives, autour desquelles elle fixa ses sceaux contenant les boules de feu.

C'est alors que Masao avait fait voler en éclat son mur, projetant la créature sur le dos, la laissant sans défense à une prochaine attaque. Yukiko n'eût aucunement conscience que le Asshu lui criait quelque chose dû à tout ce fracas, mais elle s'était quand même mise en action.

Elle fit apparaître son oeillère, à travers laquelle elle utilisa une technique lui permettant de cibler simultanément des points bien précis sur le corps allongé de l'homme-insecte, soient la tête, une blessure au torse semblant être grave et un point central où se rejoignaient les bras restants d'un côté. Puis, elle tira ses flèches. Guidées par la trajectoire prescrite par l'oeillère, elles atteignirent leur cible sans encombre. L'explosion fut magnifiée par le feu des sceaux élémentaires, causant ainsi les dégâts nécessaires pour en terminer avec l'homme-insecte.

Prenant quelques instants pour s'assurer qu'il ne bougeait plus, que plus aucun projectile acide ou enflammé ne venait vers elle, Yukiko put ensuite se laisser tomber au sol. Elle était épuisée et n'avait presque plus de chakra, sans compter sa jambe qui lui faisait mal et ses brûlures qui l'élançaient de nouveau.

Au moins, il est mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Jouer en réalité virtuelle

Revenir en haut Aller en bas
 

Jouer en réalité virtuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-