N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Se lier à ses racines [Ryuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Se lier à ses racines [Ryuu] Ven 6 Oct 2017 - 17:08

L'été. Cette belle saison propice au flânage... lorsque l'on a du temps à y consacrer...
Le temps, c'était cette notion abstraite que je ne voyais plus défiler et qui me faisait défaut. Entre la vie professionnelle, familiale, et mes entraînements, il ne restait plus un grand créneau à consacrer aux moments détentes... Mais la vie de shinobi était ainsi faite et je ne regrettais rien. Protéger ma nation et ceux qui me sont chères est mon carburant premier. Se reposer sur ses lauriers et s'affaiblir à la fois au point de risquer de faire des erreurs dans un combat qui n'en autorisait aucune n'était pas une option.

Pourtant, souffler par moment faisait aussi parti de l'entraînement sans quoi on devenait moins efficace. C'est pour cela que je profitais de l'absence d'Asahi, gardée par sa tante, pour marcher dans les jardins du clan pour m'offrir un peu de répit, même si je ne savais pas vraiment si on pouvait appeler ça comme ça... C'était plutôt un exercice qui me demandait de prendre sur moi et de répondre par un sourire aux personnes que je pouvais croiser, même lorsque celles ci préféraient m'envoyer un regard noir de mépris...

Les Hayashi faisaient parti d'un clan noble fermés par ses idées et ses années d'indépendance. On ne pouvait pas leur en vouloir bien que j'aurais préféré ne serait ce qu'être tolérée par tous à défaut d'être appréciée.
Heureusement, tous n'étaient pas comme ça et mon fils n'en faisait pas les frais car il était vu comme l'enfant du chef de clan : l'un des leurs. Tandis que j'étais plutôt l'erreur du chef...
Est-ce que ça me touchait ? Oui, évidemment mais je préférais largement être la seule à en subir parfois les frais et qu'Asahi puisse s'épanouir sans problème au sein des siens.
Kihran avait une vision changeante et voulait que son clan s'ouvre aux autres, les mentalités évoluaient mais les dogmes ne changeaient pas si facilement : il faudrait du temps. Encore cette notion qui m'échappait complètement.

Les plus propices a changer rapidement étaient sans conteste les jeunes et je devais me forcer à aller les rencontrer pour tisser des liens. J'avais tendance a rester en retrait malgré ma nature parfois impulsive pour ne pas me montrer intrusive et risquer de nuire à l'image de Kihran mais il fallait quand même que je fasse le premier pas car ce ne serait pas eux qui le feraient. Ça faisait déjà trois ans que nous étions mariés et que je portais leur nom. Bien plus d'années encore qu'ils m'apercevaient en compagnie de Kihran durant la grande guerre ou lorsqu'ils habitaient dans une forêt de Hi no Kuni...

Je soupirais. Dresser le constat de la situation me faisait prendre conscience à quel point ça pouvait être pesant. Je vivais dans un lieu où je n'étais pas la bienvenue pour tous... Il fallait vraiment que ça cesse ou au moins s'amenuise. Que mon cercle de relation amicales ici ne s'arrête pas à Kihran et sa famille.
Prenant mon courage à deux mains, j'allais à la rencontre d'un jeune homme que j'avais côtoyé lors du repas Hayashi et qui était plutôt sympathique. Ryuu, si je me souvenais bien.
Autant commencer avec quelqu'un que je connaissais à moitié, à moins qu'il ne se soit montré poli lors de la soirée simplement parce que Kihran était présent...

« Bonjour. Ryuu, c'est ça ? »

Vu sa tenue, il semblait en plein entraînement, à moins qu'il n'allait le débuter.
Que dire... ? Creuse ta cervelle de Gogyou, Yell !

« C'est vrai que c'est un temps parfait pour s'entraîner ! »

Rhaaa mais quelle idiote ! Il n'y avait pas plus cliché que de parler de la météo pour alimenter une conversation ! Foutu temps ! Toujours là pour me rendre la vie pénible ! Ou jamais assez là en fait, ça dépendait du point de vue.

« Qu'est-ce que tu travailles ? »

C'était déjà un peu mieux... Passable... Bon ok, c'était nul aussi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Dim 15 Oct 2017 - 13:48

Cela faisait déjà quelques semaines que l’été avait pointé le bout de son nez et réchauffait, par son astre le plus magistral, l’entièreté des contrées verdoyantes du Pays du Feu. Pour beaucoup de citoyens Hijins, la chaleur se faisait déjà trop forte et trouver les zones d’ombres ou solliciter la fraicheur des fontaines du village devenait une nécessité. Imaginez seulement ce que devait subir les pauvres habitants des terres désertiques de Kaze ! Bref. Les anciens, eux, restaient la plupart du temps à l’abri dans leurs maisons ou s’aventurait pas plus loin qu’au pied de leur bâtiment pour profiter à leur manière de cette période estivale qui se voulait aussi joyeuse que le printemps. Plus encore que le printemps si l’on prenait en compte les attaques terroristes exécuté par un résidu de partisans du défunt Empire. Cependant, dans cette joyeuse ambiance, les shinobis n’avaient pas tous le temps, ni même l’opportunité de prendre des vacances et devaient se contenter de respecter le rôle qui était le leur : Celui de protecteur du pays !

Hayashi Ryuu s’apprêtait justement à jouer son rôle à la lette et alors qu’il saluait une dernière fois son beau-père, il s’en allait de chez lui pour profiter des vastes jardins du domaine de son clan afin de s’atteler à un nouvel entraînement ! Officiellement, c’était un jour de repos pour l’équipe Kigai, dont il faisait parti avec Gekei Masaru, la nouvelle venue Aburame Mira et qui était dirigée par Inuzuka Shizu, mais pour le brun aux yeux bleus c’était une occasion à ne pas manquer pour tenter de mettre en pratique, seul, les enseignements appris ces dernières semaines. Cela lui tenait d’autant plus à cœur qu’il fut celui qui avait le plus subit lors de l’affrontement qui l’avait opposé aux derniers soldats impériaux, s’évanouissant à cause d’une trop grande consommation de chakra. Le Genin n’était tout simplement pas assez fort et alors qu’il s’en faisait la réflexion, ce dernier entendait dans ses pensées les paroles que lui avaient dites quelques mois auparavant le chef de son clan, Hayashi Kihran. « Si tu veux aider le village, alors gagne en puissance. ».

Ainsi, laissant sa veste kaki au sol, retroussant les manches de son t-shirt, Ryuu débuta sans plus tarder son entraînement sous ce soleil de plomb. Il n’était pas tout le temps aisé de s’entraîner seul aux arts ninjas, distribuer des coups dans le vide et déformer l’environnement par ces propres techniques Ninjutsu ! Alors le Hayashi se contenta de fermer les yeux un instant et d’imaginer la scène qui lui avait valu son évanouissement. Il revoyait le colosse faire face à son camarade Gekei, les deux manipulateurs de Ninjutsu qu’il avait finalement réussi à déstabiliser avant que sa Sensei ne les terrasse, puis il y avait ce Shimoda qu’il n’avait pas réussi à immobiliser. Qu’aurait-il pu faire de mieux ? Par quel technique aurait-il pu être tout aussi efficace en dépensant moins de chakra ? Plusieurs scénarios se bousculaient alors dans sa tête, tandis qu’il tentait d’en reproduire les mouvements jusqu’à parvenir au résultat qui le satisferait finalement !

C’est avec cela en tête que les minutes défilaient et que le Hayashi mettait son corps à contribution jusqu’à ce qu’une voix féminine vint l’interrompre ! Alors en plein mouvement, le brun posa pied à terre et porta son regard en direction de là où il lui avait semblé entendre la voix. Et cette dernière appartenait à personne d’autre qu’à Hayashi Yell, la femme de Kihran qu’il avait eut la chance de rencontrer lors de la récente fête du clan ! Si une légère expression de surprise vint s’inscrire sur son visage pendant une seconde, Ryuu laissa tout de même un sourire l’accueillir. Tout comme lui, la jeune femme n’était pas pleinement Hayashi et s’attirait souvent les sombres regards des plus conservateurs du clan qui voyait sa présence d’un mauvais œil. Elle était une Gogyou et lui un bâtard, alors il savait bien que cela n’était pas forcément facile de s’aventurer au sein du domaine. Il sentit d’ailleurs sa gêne au moment d’aborder la conversation...

« Bonjour Yell-sama. » lui répondit-il d’abord en inclinant légèrement la tête avant de reprendre avec un ton un peu plus gai. « C’est vrai, il vaut mieux en profiter avant que l’Automne n’arrive ! Même si Shizu-sensei nous a tous mis au repos pour une fois !

A vrai dire... Je repense à ce qui s’est passé à la Station Balnéaire et à ce que Kihran-sama m’a dit il y a quelques temps. J’étais le premier à ne plus pouvoir combattre lorsque nous avons affronté les soldats impériaux, alors j’ai besoin de progresser dans plusieurs domaines si je veux pouvoir protéger le village.

Que diriez vous de vous joindre à moi ? On s’entraîne mieux à plusieurs et recevoir vos enseignements serait un honneur. C’est l’occasion de mettre en pratique ce que nous nous sommes dit à la fête. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Jeu 19 Oct 2017 - 23:38


Ainsi donc, l'Hayashi s'était posté là pour s'entraîner, jugeant bon d'améliorer ses performances après un constat amer de celles-ci lors de l'attaque récente. C'était aussi le genre de réflexion qui me motivait encore plus à me perfectionner. Celle de vouloir protéger plus efficacement le village, la nation, mais aussi ma famille. C'était pour cette raison que je m'acharnais chaque jour dans des entraînements harassant même si s'exercer en solo n'était pas la meilleure des options... Kihran avait du boulot par dessus la tête et si peu de temps à nous consacrer qu'il était rare de le voir répondre présent pour m'assister. Je ne me voyais pas non plus imposer ce rythme plus soutenus à mes élèves, encore genin.

Cependant, j'ignorais tout du style de combat de Ryuu. Certes, c'était un Hayashi, et je connaissais un bon panel de techniques de ce dont ils étaient capables, mais Kihran ne maîtrisant pas le taijutsu, j'étais curieuse d'en voir les possibilités.

« Avec plaisir ! »

Répondis-je dans un sourire avant d'ajouter quelque chose me tenant à cœur :

« Tu n'as pas a être si formel avec moi. Yell-san , -chan ou Yell tout court suffira amplement. Nous devons avoir a peu près le même âge. »

Et puis il n'y avait rien de pire pour imposer des barrières inutiles. Mais peut être que Ryuu faisait parti de ce genre de personnes qui souhaitait les maintenir en place, ne serait-ce que parce qu'il ne me considérait pas en égal... Non, il n'avait vraiment pas l'air d'être ainsi.

« Enfin... si tu veux bien. »

Me rattrapai-je en me grattant la joue d'un air gêné.
Ma nature d'élémentaire me rendait un peu trop spontanée et naturelle justement. J'avais bien appris à marcher sur des œufs depuis que j'avais rejoins le clan Hayashi par mon mariage mais je me laissais un peu trop facilement emportée lorsque je croisais une personne plus ouverte d'esprit, oubliant qu'elle même possédait sa propre éducation et son savoir vivre peut être en inadéquation avec les miens.

La gêne passa cependant rapidement si bien que je me mis dans une position de combat défensive.

« Tu disais ne plus avoir été en mesure de combattre. C'est donc l'utilisation de ton chakra qui te fait défaut ? Nous pouvons travailler sur ce point si tu veux. Concentre ton chakra de manière plus diffuse, moins concentré. Tu ferras peut être un peu moins de dégâts à l'impact mais tu gagneras en endurance. C'est en général ce qui fait la différence dans un affrontement. »

Il était primordial d'avoir connaissance de l'ampleur de l'énergie dont nous disposions. De l'imaginer presque de manière tangible pour s'en faire une représentation plus précise et l'utiliser en conséquence.

« Essaye de me frapper en adoptant cette méthode. La puissance du coup n'est pas le plus important tant que tu sais te montrer mobile et saisir le moment opportun pour l'accroître. Mieux vaut s'économiser en analysant les mouvements de ton adversaires jusqu'à trouver une faille qui te permette de passer plus férocement à l'offensive. »

Confiante, je l'observais avec sérieux, non sans la pointe d'un sourire amical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Lun 30 Oct 2017 - 0:29

La proposition du Hayashi fut accepté l’instant qui suivit et il fut assez étonné de voir sur le visage de son interlocutrice un sincère enthousiasme à l’idée de s’entraîner avec le Genin ! Un sentiment de surprise qui s’avérait en réalité être provoqué uniquement par la méconnaissance de Ryuu sur le caractère de cette jeune femme, avec qui il n’avait eut l’occasion de discuter uniquement lors de la fête organisée par son clan. C’était donc une bonne opportunité pour les deux shinobis de faire plus amplement connaissance et il n’y avait rien de mieux qu’un bon entraînement pour cela ! En tous les cas, c’est ce qui se disait assez largement à travers Konoha et le brun eut déjà l’occasion de le vérifier lorsqu’il fit pour la première fois la rencontre de l’équipe Kigai. Cependant, avant tout chose, l’épouse de Kihran tenait à clarifier quelque chose. Avec elle, il n’y avait nul besoin de maintenir ces barrières et manières que Ryuu s’efforçaient pourtant à appliquer ! La gêne de la Gogyou ne manqua pas de faire rire discrètement le Hayashi qui ne tarda pas à répondre à sa demande.

« Aha d’accord. Je crois même que je suis plus âgé que toi Yell. » se permit-il donc de dire le sourire aux lèvres. Le Genin n’avait jamais pensé à ce que cela pouvait provoquer chez la kunoichi de devoir « subir » ce titre à longueur de journée, lui rappelant sans cesse qu’elle était l’épouse de Kihran. D’ailleurs, pour la plupart des membres du clan Hayashi, la Gogyou n’était rien d’autre que cela avant d’être un membre à part entière de cette grande famille dans laquelle certains ne l’accepteraient jamais du fait de ses origines. Cette façon de pensée s’éloignait grandement du Genin, alors s’il pouvait d’une quelconque manière atténuer ce ressenti chez la jeune femme, il n’hésiterait pas. Après tout, ces petites choses faisaient aussi parti de la longue quête que Ryuu s’était donné vis à vis de Konoha. Faire du village et de n’importe quel lieu lui appartenant une maison pour chaque clan le peuplant !

Quoi qu’il en soit, le voilà qu’il s’attela à ouvrir grandes ses oreilles au moment où la femme à la chevelure bleutées reprit la parole et se mit déjà en position de combat. Les premières consignes tombèrent finalement et il se rendit vite compte que Yell avait l’habitude de prodiguer des conseils à quelques ninjas en soif d’apprentissage. Elle avait probablement tapé dans le mille au moment d’aborder le problème qui avait coûté à Ryuu son combat face aux quelques résidus de soldats de l’Empire. Si ce n’était pas la quantité de chakra son réel problème, c’était sûrement la manière dont il l’utilisait qui était la cause de ses difficultés et c’est pourquoi la Gogyou d’origine lui demanda de l’attaquer en contrôlant son chakra de façon à ne pas en concentrer une trop grande quantité.

« Je vois. Il vaut mieux mener plusieurs assauts aux moments opportuns, plutôt que de se laisser aller à de trop puissantes offensives et les rater. Je suis sûr que je fais bien de me remettre à tes enseignements Yell ! Ok, essayons ça alors. » dit-il avant que le vrai entraînement ne commence !

Ainsi, Ryuu essuya une dernière fois la sueur qui coulait sur son front et ferma les yeux le temps de malaxer son chakra. Il essaya pour une fois de prendre le temps de le ressentir fluctuer à travers son corps, l’imagina, l’écouta même. Ici, il tentait de renouer avec les bases de son apprentissage et de la philosophie Hayashi. Ressentait la nature qui l’entourait, la moindre flammèche de vie qui palpitait aux alentours. Le chakra était bien plus qu’une simple énergie servant à faire la guerre, cela faisait entièrement parti d’un écosystème. A un tel point que les plus talentueux shinobis parvinrent à en faire une technique interdite que l’on nomme le mode Sennin !

Le Hayashi commença à concentrer son énergie dans sa main droite. Doucement, des petits étincelles bleus commencèrent à apparaître le long de son bras. S’accroissaient autour de sa main, avant de fondre en de multiples bruits strident à mesure que les éclairs se faisaient plus gros. Tout à coup, il fonça sur Yell, prête à la frapper comme celle-ci lui avait demandé ! Hormis ses origines de Gogyou, Ryuu ne savait rien de la kunoichi et à mesure qu’il l’approchait à pas rapides, il se demandait bien quel genre de pouvoir élémentaire il allait devoir affronter. A moins qu’il ne soit surpris par un autre art ninja ! Tout à coup, le choc eut enfin lieu !

« Ha... Je crois que c’est raté pour mon premier essai. N’est-ce pas ? » dit-il, la main bloqué par Yell. Son regard croisa celui de la jeune femme aux cheveux bleus. Le Genin sentait que son attaque lui avait fait dépensé une quantité de chakra plus puissante que nécessaire, mais seule son enseignante du jour serait en mesure de le confirmer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Ven 10 Nov 2017 - 15:27

J'observai les mouvements de l'Hayashi avec attention, comprenant au moment même où son raiton commençait à se manifester autour de son bras ce qu'il comptait en faire.
Etant élémentaire d'eau, je n'aimais pas particulièrement le raiton dont j'étais un conductible, mais je m'étais justement entraînée pour y faire face malgré tout, au point où il ne me posait plus le moindre soucis pour peu que je n'usais pas de ma forme élémentaire.

Poing en avant, Ryuu fonça vers moi, ses éclairs crépitants sous leur volume instable. D'un geste du bras, j'usais de mon suiton pour former une masse aqueuse devant moi servant de parade. L'eau retenant ainsi son électricité s'échoua sur le sol tandis que sa tentative avait échoué : toutefois cela importait peu.

J'esquissai un sourire à sa remarque :

« Raté non. C'est même un bon début. Mais pour réduire ta quantité de chakra rien ne sert de recouvrir ton bras entier de ton affinité. Le point d'impact se fait de toute façon au niveau de ton poing, à moins que tu n'uses d'une feinte pour le faire croire et finalement frapper de ton coude électrifié par exemple. »

A titre de démonstration, je recouvris mon propre bras de suiton.

« Pour en arriver à ce résultat, je concentre mon chakra sur l’entièreté de mon bras mais ce choix me demande plus de concentration et d'énergie pour en maintenir l'équilibre sur toute cette surface. »

Je réduisis alors mon champ d'action, ne recouvrant plus que mon poing.

« Maintenant, j'utilise un peu moins de chakra que juste avant et pourtant mon suiton est davantage « condensé » car son équilibre est plus simple ainsi et me demande moins de dépense d'énergie ainsi que de concentration pour cette surface plus petite à recouvrir. »

L'entièreté de mon suiton disparu finalement.

« Cela paraît tout bête et pas grand chose mais c'est une utilisation du chakra qui s'avère primordial dans un combat pour conserver en endurance sans s'affaiblir trop vite. Des petites économies d' énergie qui se révèlent payantes sur le long terme Notre chakra nous appartient mais ce n'est pas une chose innée que d'apprendre à véritablement savoir s'en servir. Pourtant c'est un aspect souvent laisser de côté au profit de la puissance. A tord puisque cela peut s'avérer coûteux de ne pas en avoir conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Mar 14 Nov 2017 - 19:42

Avec surprise, la Gogyou ne considéra pas la tentative d’offensive du Hayashi comme raté ! Un sourire vint d’ailleurs s’inscrire sur son visage, alors que cette parade Suiton créée quelques secondes plus tôt chuta lourdement au sol, propageant quelques étincelles bleues dont elle était imprégnée au sol, accompagné du son stridents de l’électricité. Bien sûr, Ryuu ne devait pas être trop dur envers lui même et alors que Yell poursuivait son explication, ses propos avaient aussi pour nature de faire comprendre que la théorie ne permettait pratiquement jamais à celui qui tentait de les pratiquer de réussir du premier coup. C’était son cas à cet instant et seule la suite de cet entraînement pouvait le mener vers le chemin de la réussite qu’il souhaitait emprunter à chaque fois que le soleil se levait dans le vaste ciel du Pays du Feu. Ainsi, se redressant de sa position de combat, il prêta une nouvelle fois son oreille aux propos de sa sensei du jour...

Ses yeux observaient la masse d’eau parcourir avec une étonnante aisance le bras de Yell, avant de finalement venir se concentrer dans l’unique endroit servant à frapper qu’était son poing. Voilà l’erreur que faisait le Genin quasiment à chaque fois qu’il menait un assaut sur un adversaire ou sur ses partenaires d’entraînement comme aujourd’hui. La surconsommation de son chakra n’était qu’une faute de maîtrise de ce dernier. Bien que la Gogyou avait réduit la quantité d’énergie utilisée, l’amas aqueux autour de main était si condensé qu’il ne devait malgré tout rien avoir perdu de sa puissance. C’est bien cet exemple là que le Hayashi devait suivre lorsqu’il transformait son chakra en électricité. Tout à coup, la masse Suiton disparu complètement, signifiant alors au brun aux yeux bleus que son tour était arrivé d’appliquer une fois de plus les enseignements qu’il venait de recevoir.

« Peut-être que j’aurais dû faire un passage à l’Académie avant de demander à Kihran-sama de m’intégrer dans une équipe ? Je n’aurais peut-être pas eu à rencontrer ce problème face à ce qui restait de l’Empire ! » Commença-t-il à répondre d’un ton amusé. Bien sûr, il ne le pensait qu’à moitié. Après tout, Ryuu avait lui aussi prit part au combat lors de la Grande Guerre. Justement, peut-être que son manque de maîtrise avait coûté ce jour là la vie de son frère... Bref. Il ne valait mieux pas laisser ces pensées envahir son esprit ! Il reprit.

« Je crois que mon problème vient de là. Je ne me concentre pas assez au moment d’utiliser mon chakra et me laisse souvent aller à des attaques trop puissantes. Je vais essayer de canaliser mon énergie Raiton autour de mon poing comme tu viens de le faire et frapper après. »

Cela ne pouvait pas être si compliqué que ça ! Après tout, lors du premier entraînement de l’équipe Kigai, c’est bien de cette méthode dont s’était servi son camarade Gekei Masaru, lorsqu’il frappa de son poing le cerbère qu’était devenue l’Inuzuka et ses deux chiens ninjas. Même si cela était du Doton, le procédé chakratique était exactement le même car dénué de toutes conditions élémentaires. Yell venait de le prouver.
Il se mit alors en position, tendit son bras droit vers le bas tandis que sa main gauche l’attrapait au niveau de l’avant-bras. Une nouvelle fois, le chakra rassemblé autour de son bras prit la forme de petits éclairs. Le Hayashi fronça légèrement les sourcils avant de donner un petit coup de boost à son énergie alors qu’aussitôt cela fait, l’entièreté de son bras fut recouvert de chakra foudroyant !

La première étape venait d’être franchi ! A présent, tout ce qu’il avait à faire était de le maîtriser de la bonne manière pour en réduire la quantité et la concentrer uniquement vers son poing. Tout doucement, l’électricité vit sa forme se réduire petit à petit, jusqu’à s’arrêter à son poignet ! Ca y est, les yeux de Ryuu pouvait enfin transmettre autre chose que du sérieux et s’écarquillèrent légèrement témoignant ainsi qu’il touchait du doigt l’objectif de cet entraînement improvisé ! Il pouvait le sentir. L’utilisation amoindri de son énergie. La condensation de la foudre en un point précis. Peut-être même l’acquisition d’une technique plus efficace.

Mais tout à coup, sa maîtrise lui échappa et dispersa la multitude d’éclairs dans les airs, disparaissant aussitôt et mettant ainsi fin à sa deuxième tentative ! Son visage se redressa alors, captant le regard de Yell qui avait dû suivre avec autant d’attention, ou peut-être un peu moins, les efforts du Genin.

« Je crois que je me suis rapproché du but. On recommence ? »
dit le Hayashi, d’un ton un peu plus confiant que celui qu’il avait auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Jeu 23 Nov 2017 - 23:38

J'acquiesçai aux paroles de l'Hayashi.
Ryuu progresserait avec facilité et je voyais même en lui le potentiel pour devenir un grand shinobi. Il était patient, à l'écoute, conscient de ses erreurs et toujours en quête de progression sans se décourager. Cela ne m'étonna d'ailleurs pas de le voir se remettre en selle si rapidement après en être « tombé ».

Le bras vers le bas, il concentra son chakra pour faire apparaître du raiton autour dans ce crépitement si caractéristique. Les éclairs s'intensifièrent davantage sous l'impulsion du chakra que leur offrait leur utilisateur et dont ils se nourrissaient.
L'équilibre de sa technique était encore bancale mais déjà bien plus optimisée que son premier essai : il suffisait d'observer pour comprendre que sa concentration était plus optimale qu'un peu plus tôt.

Le plus délicat survenait maintenant. Condenser son attaque en un point précis pour en réduire la dépense d'énergie mais en conserver la puissance, le tout en parvenant à en maintenir l'équilibre pour ne pas perdre le contrôle.
Il y arriva avec brio sous mon regard satisfait jusqu'à ce que les éclairs se dispersent sous sa perte de maîtrise qui n'était de toute-façon pas importante.

« Tu ne t'en es pas seulement rapproché : tu l'as atteint pendant plusieurs secondes ! C'est de cette sensation que tu as ressenti dont tu dois te souvenir. C'est précisément cette manière de condenser ton chakra que tu dois retenir et t'entraîner à utiliser pour être a l'aise avec afin de t'en servir comme bon te semble. »

Mon sourire ne s'étiola pas, bien au contraire.

« Allez c'est reparti ! »

Je concentrais de nouveau mon chakra comme précédemment et cette fois ci sur une surface encore plus petite : le creux de ma main.

« Manifester son chakra est une chose mais le modeler en est une autre, surtout en ce qui concerne une affinité et non ses dons innés. Même si pour ma part je triche un peu puisque les deux sont liés. »

La sphère suiton que je tenais dans ma main se changea progressivement en carré sous l'action de ma seule volonté à contrôler mon chakra pour lui donner cette forme.
Toutefois... je ne m'attendais pas à en altérer aussi mon élément.

Sous mes yeux soudainement écarquillés, je pouvais observer un petit cube, de ce qui semblait être de la glace, sur ma paume.

« Euh... »

Abasourdie, je perdis le contrôle de mon chakra si bien que le cube s'écroula au sol et s'y brisa.
Fronçant les sourcils d'incompréhension et d'une certaine peur à la fois face à cette bizarrerie, je me figeai un instant avant de me baisser pour toucher le cube en éclat : il était bel et bien gelé...

Suite à ce constat, la première chose qui me vint en tête fut...

« Kihran... Il est médecin. Il saura probablement ce qu'il se passe... »

Le corps des Gogyou était un mystère pour beaucoup, tout comme leur fonctionnement et cela même pour les concernés...

Me redressant, toujours un peu perdue, je reportai mon attention sur Ryuu avant de lui annoncer, un brin gêné.

« Je crois que je vais arrêter d'utiliser mon chakra pour aujourd'hui... Mais tu peux continuer a t'entraîner devant moi si tu veux ! Je suis toujours partante pour t'aider. »

Il n'était juste plus question que j'utilise mon chakra alors que je me mettais à faire de la glace pour une raison inconnue... Glace que je ne contrôlais pas et avec laquelle je n'avais pas envie de blesser quelqu'un par mégarde...

Cette sensation de peur qui me vrillait l'estomac ne me rappelait que trop bien les premières années de ma vie ou ma condition d'élémentaire m'était un vrai calvaire à comprendre et contrôler correctement... Ma sérénité s'était soudainement envolée à la vue de cet aspect de mon eau que je ne connaissais pas. Comment et surtout pourquoi ? Qu'est-ce qui avait changé en moi pour amener ce changement ? Qu'est-ce que ma nature d'élémentaire allait encore me faire vivre ? … Fixant mes paumes, je demeurais perdue dans mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Dim 26 Nov 2017 - 17:33

Il ne manquait qu’un rien pour que le Genin puisse maîtriser l’enseignement généreusement donné par Yell. Transformé la théorie en une pratique quasi-parfaite ! D’ailleurs, la Gogyou, toujours aussi enjouée, ne se retint pas de féliciter le Hayashi pour son deuxième essai. Pendant plusieurs secondes, il était parvenu à maîtriser son chakra de la façon dont il aurait besoin de répété dans les futurs combats qui se présenteront à lui. Avant que les crépitements des éclairs ne s’évaporent complètement de sa main, se dispersant dans les airs, il avait bel et bien réussi à le condenser comme il le fallait. Ryuu avait alors ressenti la douce chaleur de son énergie enveloppé sa main. Le chakra condensé en un point précis. Concentré en quantité suffisante pour être efficace et ne pas épuiser sa réserve inutilement vite. Il en était sûr, la troisième sera la bonne !

Mais alors qu’il s’apprêtait à passer à son dernier essai. L’épouse de Kihran se livra à une nouvelle démonstration. Un nouvel enseignement à livrer exposant ce qu’est réellement la maîtrise du chakra. Illustrant le niveau supérieur que devra parfaitement maîtriser le Genin par la suite. Tandis qu’au même moment une sphère se créa dans la paume de la jeune femme. Une sphère qui prit petit à petit la forme d’un cube... Etrangement solide ?

La modélisation. Un aspect que Ryuu n’utilisait pour l’heure qu’à travers de faibles techniques comme la création de senbons d’affinité Raiton. Seul un jutsu de son catalogue tenait la barre. Le « Mokuryû ». Autrement dit, le dragon de bois à l’allure atypique, tutoyant les aspects mythologique que l’on donnait à ces bêtes. Cependant, si le Hayashi souhaitait progresser dans les rangs de son village, il lui fallait prendre exemple sur les meilleurs ! Tout cela pour ne pas décevoir ceux qui croyaient en lui et ainsi servir au mieux son village.

Toutefois, sa sensei du jour fit face à une difficulté inattendue. Sous le regard surpris de Ryuu, la masse aqueuse qu’elle venait de créer tomba au sol soudainement.

« Tout va bien Yell ? »

Yell semblait perturber, voir quelque peu effrayé par ce qu’il venait de se passer sans que le Genin ne sache pourquoi à cet instant. Tout ce qu’il put entendre était la Gogyou murmurer la possible sollicitation de son mari, pour ce mystère qui venait de se produire. Bref. Un brin gênée, la jeune femme était prête à reprendre l’entrainement malgré cet étrangeté. Le regard azur de l’Hayashi ne put s’empêcher de jeter un instant son regard en direction des éclats brillants au sol, avant de le reporter lui aussi sur son interlocutrice.

« Hmm d’accord. Alors c’est reparti ! » Peu importe le problème, tout ce que pouvait faire le Genin était de répliquer par un sourire et sa confiance. C’était là le meilleur remède pour affronter les problèmes, espérant que cela contamine Yell. Bref. Il était temps pour lui de maîtriser son chakra et son affinité Raiton !

Une nouvelle charge de chakra traversa l’entièreté de son corps en quelques centièmes de secondes. Une nouvelle charge électrique recouvrait son bras alors qu’il s’était mit dans la même position que la fois précédente ! Avec la même discipline. Avec toujours plus de concentration. Le Hayashi devait rentré encore plus en harmonie avec les énergies qui l’entouraient. Ainsi, plutôt que de laisser l’adrénaline le gagner. Ryuu préféra fermer les yeux. Ressentir pleinement l’énergie spirituelle fluctuer à travers son corps. La voilà ! Cette douce chaleur venu recouvrir uniquement sa main. Ses yeux azur furent alors témoins de cette flamme foudroyante qui recouvrait cette dernière. Il y était finalement parvenu !

Cependant, la joie dont il allait faire le partage s’effaça l’espace d’un instant alors qu’il releva son regard vers sa sensei du jour. Celle-ci encore perturbée par ce qui venait de se produire regardait encore ses paumes d’un regard perplexe. Perdue dans ses pensées...

Dans un nouveau crépitement, l’électricité s’évanouit de la main du Genin.

« C’était de la glace n’est-ce pas ? Pendant un instant, votre technique Suiton s’est transformée en affinité Hyôton. » Dit-il. Certes l’affinité de glace était bien connu pour être la principale affinité maîtrisé par les hériter du clan Samui. Etait-ce l’histoire qui les rattachait inévitablement au défunt Dieu-Ninja Kakeshuou qui créait de crainte chez Yell ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Jeu 7 Déc 2017 - 22:08

Le regard hagard perdu dans l'observation de mes paumes, je ne pris même pas la peine de suivre l'entraînement de Ryuu... Confuse lorsque je m'en rendis compte en croisant ses yeux et en l'entendant stopper ses efforts, je baissai immédiatement le mien de gêne.

Ses mots ne me rassurèrent pas, bien au contraire... Lui aussi l'avait vu. C'était bien réel !
Soupirant en tentant de reprendre contenance, je relevai mon regard azuré vers le sien et hochai de la tête.

« Hmm... Oui c'était bien de la glace... Excuse moi, je... Je ne sais pas comment cela est possible et suis un peu déroutée... »

Le mot était faible.

« Je... Je retrouve cette impression d'enfance mêlant impuissance et effroi, à la fois, de ne pas réussir à contrôler mon pouvoir... Sauf que cette fois je ne sais pas d'où ça vient... Pourquoi est-ce que je peux faire ça ? Qu'est-ce qui a changé ?... J'avoue en ignorer beaucoup sur moi même... »

Les élémentaires ne vivaient pas au sein d'un clan, du moins pour la plupart j'imagine, si bien que nous devions nous débrouiller par nous même pour maîtriser nos facultés. Ce n'était pas mes parents civils qui auraient pu m'éclairer sur quoique ce soit.

« Excuse moi pour ton dernier essai... Je n'ai même pas pris le temps de le regarder. Tu as réussi a matérialisé ton raiton comme tu le souhaitais ? »

Changer de sujet était peut-être la meilleure solution : d'endroit aussi par la même occasion.

« Désolée, je vais stopper l'entraînement ici... Tu as aussi besoin d'une pause ? Je voulais aller dans un nouveau salon de thé. Tu m'accompagnes ? »

Je ne voulais plus malaxer mon chakra pour l'heure. Croire que cette sortie improvisée me changerait les idées serait une illusion : j'allais continuer de cogiter là dessus au moins jusqu'à temps d'en parler à Kihran, que cela se stoppe ou que je finisse par le maîtriser...

« … Encore vraiment désolée de t'avoir fait assister à ça... J'espère que mes conseils ont pu t'être utile au moins. »

Continuai-je sur le chemin alors que l'Hayashi décida de me suivre.

 « En tout cas, tu as déjà bien progressé là dessus en peu de temps ! Continue de t'entraîner et tu verras que ton endurance en sera rallongée et tes techniques plus efficaces.»

Je lui adressai un léger sourire. J'étais encore secouée mais plus calme qu'auparavant pour réussir à le faire.

Bien vite, nous arrivâmes dans l'établissement qui semblait plutôt populaire vu le monde présent malgré son ouverture récente.

« Eh ben dis donc... »

Me contentai-je de répliquer pour souligner mon étonnement.

Le salon de thé respirait le traditionnel. Les serveuses étaient affublées de kimono et portaient des geta aux pieds bien au chaud dans des soquettes blanches.
La décoration très reposante de part les quelques morceaux de bambou au mur se balançant sous le poids de l'eau en fontaine, ainsi que par la présence d'une musicienne jouant de l'erhu, parvint presque immédiatement à m'apaiser, laissant mes doutes se disperser un instant tandis que je me focalisais sur la mélodie tout en prenant place à l'une des tables basses, assise sur un coussin épais.

« On voit qu'elle a l'habitude... »

Fascinée, je détournais mon regard de la prestation seulement lorsque l'on vint prendre nos commande. Un thé fleuri pour moi à siroter dans cette ambiance aux promesses d'évasion parfaite.

« Tu sais jouer d'un instrument ? »

Questionnai-je le Hayashi en re-concentrant pleinement mon attention sur lui.

« Je sais aussi jouer de l'erhu. »

Dis-je tout en montrant d'un signe de tête l'instrument joué sur scène.

« Et de la harpe. Mais mon instrument de prédilection reste le violon. J'en fais depuis toute petite. »

Mon sourire tout comme mon regard, se montrèrent nostalgique.
Même si je jouais toujours de la musique de temps en temps, notamment pour Asahi, je n'en avais plus vraiment l'occasion et surtout, cela me rappelait les moments de troubles de mon existence où le violon était alors mon seul exutoire, la seule chose capable de m'apaiser durant nos fuites avec mes parents, ou pendant la Guerre...
Mais il était toujours là, et moi aussi. Refusant d'en acheter un nouveau, avec sans doute une bien meilleure sonorité et une plus belle esthétique mais beaucoup moins de charme et de souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Dim 31 Déc 2017 - 17:57

« Ah... Oui j’ai réussi à matérialiser mon chakra comme tu me l’a montré. Je pense bien avoir réussi à garder le contrôle de la décharge Raiton, maintenir sa forme, ainsi que sa quantité et sa puissance pendant au moins quelques secondes dans la paume de ma main. C’est grâce à toi Yell, merci ! » Répondit-il avec un sourire, espérant faire disparaître la crainte et la gêne dont témoignait le visage de la jeune femme. Malheureusement, ce fut en vain...

C’est ainsi que l’entraînement prit fin, emprunté par une ambiance saisit d’inquiétude et d’incompréhension autour de ce mystère affectant la nature élémentaire de la Gogyou de l’eau. Ryuu sentait avoir progressé comme à chaque fois qu’un shinobi de la feuille se dérangeait pour lui accorder un entraînement. La première fois avec sa sensei, Inuzuka Shizu, ce fut la progression dans la cohésion d’équipe et particulièrement avec son camarade Gekei Masaru. Aujourd’hui, il avait poussé ses connaissances en Ninjutsu un peu plus loin ! La prochaine fois, peut-être même qu’il parviendrait à s’ouvrir à de nouveaux horizons et arts ninjas ! Et pourtant... Il restait terriblement impuissant face aux mystères de ce monde et face à la peur qu’inspirait cette glace, qui fondait de seconde en seconde, dans les yeux de Yell.

« Arrêtons l’entraînement ici oui, il faut s’avoir se reposer de temps en temps. Merci encore pour tes conseils, je sens que j’ai progressé dans la maîtrise de mon chakra. Peut-être que j’arriverai même à surprendre ma sensei lors de la prochaine mission de notre équipe ! » Voulu-t-il dire avec un ton un peu plus détendu. Pour l’heure, aucun des deux shinobis Konohajin ne savait si cette glace dévoilait une facette inconnu des origines de la Hayashi par alliance ou bien une simple progression de ses pouvoirs qui, il l’imaginait, lui était déjà bien supérieur ! « Essaye de ne pas trop t’en faire Yell-sensei, avec l’aide de Kihran-sama on arrivera à percer le mystère de ce Hyôton que tu as été capable de produire. Alors pour l’heure allons voir ce nouveau salon de thé ! »

Le Genin ayant récupéré sa veste kaki, les deux shinobis quittèrent finalement cet air d’entraînement et s’avancèrent vers la sortie du grand Domaine Hayashi sans jeter un seul regard en direction des morceaux de glace résistant encore à la chaleur ambiante. « Je sens que j’ai encore beaucoup à apprendre de toi, de Shizu-sensei et Kihran-sama. » Très rapidement, ils gagnèrent le centre-ville de Konoha qui se voyait baigné dans la couleur orangé du coucher du soleil et atteignirent le fameux salon de thé que la jeune femme voulait visiter.

Une expression de surprise vint marquer les visages de l’inattendu binôme lorsqu’ils virent l’affluence dont jouissait le salon. De toutes parts, les gens affluaient , convoitaient les tables libres et donnaient aux serveuses vêtues de kimono, et dont le calme faisait preuve d’une expérience certaine, un travail conséquent. Cet endroit respirait d’un agréable paradoxe. Mélangeant son aspect traditionnel et reposant avec la foule quelque peu bruyante occupant son espace. Bruyante, jusqu’à ce que la douce mélodie d’une musicienne jouant de l’erhu vint captiver toute l’attention de la pièce.

« Tu as de la chance de savoir jouer d’autant d’instruments ! Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion d’en jouer un seul. Petit je n’avais pas vraiment l’approbation du clan Hayashi et seul certains d’entre eux m’acceptaient malgré la marque que le sang de mon père en moi laissait dans leur regard. Puis, il y avait la Grande Guerre...

Ces instruments ont l’air de te ramener quelques souvenirs... Tu n’es pas obligé de répondre mais, comment s’est passé la Grande Guerre pour toi ? Est-ce que tu penses que le Yuukan prends un bon chemin depuis la chute de l’Empire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Lun 15 Jan 2018 - 18:09


Se retrouver dans cet endroit, cette ambiance traditionnelle incitant à la paix intérieure et ce fond de musique, était une véritable échappatoire. Un lieu où je parvenais petit à petit a retrouver mon calme et même un semblant de sérénité.
Ce qui s'était passé lors de notre entraînement était certes aussi étrange qu'inquiétant mais tant que mon chakra demeurait calme, je n'avais pas à m'en préoccupé...

Peut être n'y avait-il pas d'explication à cette matérialisation soudaine de glace mais, quoi qu'il en soit, je ne devais pas en avoir peur et plutôt chercher a l'exploiter comme une force.
Bien sûr, j'allais m'entraîner de manière recluse pour éviter tout risque de dégâts mais c'était là la seule chose dont je devais m'inquiéter.

Mon regard capta de nouveau celui de l'Hayashi tandis qu'il répondit a mes interrogations, me faisant esquisser un sourire témoignant de mon état un peu plus détendue.

« Je n'ai pas s'il s'agit réellement d'une chance... Cela peut paraître bizarre dit comme ça mais... je n'ai pas appris la musique par envie à la base même si aujourd'hui c'est un plaisir. La musique me servait à exprimer mes sentiments a défaut d'avoir des amis avec qui les partager. »

Mon sourire devint triste l'espace d'une seconde, tandis que j'en profitais pour rejoindre sa propre question et y répondre.

« Mon violon est en effet un souvenir cher à mon cœur. C'était pour ainsi dire, mon ami, mon confident. Je suis née a Kawa no kuni mais ma condition d'élémentaire en a effrayé plus d'un, surtout parce que mes pouvoirs incontrôlables ont handicapé mon propre père, si bien que mes parents ont reçu des menaces et ont été contraints de partir. Chaque fois que ma nature était découverte nous devions remettre les voiles et tenter de reconstruire notre vie dans la crainte d'en être chassés ou tués... Mes parents sont des civils. Ils ne savent pas se défendre. »

Autant dire que le moindre mercenaire engagé pour m'exterminer pour l'abomination que j'étais aurait réussi sa mission. Mes parents le craignaient à chaque instant.

« Puis nous sommes arrivés à Hi no kuni alors que la guerre faisait déjà rage dans le Yuukan et qu'il fallait aussi se prémunir de ça en plus de nos propres problèmes. J'ai rencontré Kihran l'année de nos douze ans alors qu'il était un jeune Hayashi Gardien, lors d'un pèlerinage en forêt avec ma famille, et chaque année nous nous retrouvions à cette occasion jusqu'à ce que les troupes impériales envahissent Hi.
Nous nous sommes alors perdus de vue puis retrouvés au sein des forces rebelles. Je voulais en effet combattre l'Empire pour remercier cette terre d'accueil qu'était Hi no Kuni et espérais contribuer à rendre la paix rapidement pour que mes parents puissent enfin vivre sereinement après tout ce qu'ils avaient traversé par « ma » faute... »


La serveuse arriva à cet instant pour nous donner nos consommations si bien que je portais ma tasse de thé à mes lèvres pour en boire une gorgée, trouvant réconfortante la chaleur qu'elle dégageait sur mes paumes.

« La Grande Guerre n'était donc pas le seul poids qui pesait au dessus de ma tête et celle de mes parents. Mais je me suis entraînée comme une forcenée et j'ai appris a contrôler ma nature. Après deux années de lutte et de massacre, l'Empire est finalement tombé et Konoha a été bâtit, si bien que je l'ai rejoint avec mes parents, aujourd'hui simples commerçants tenant une épicerie au centre ville. C'est d'ailleurs peu de temps après notre installation que je suis devenue l'élève de Ayumi-sama. Je l'admirais déjà dans les rangs des rebelles par sa force de caractère. »

Finis-je dans une note plus légère, toujours souriante.

« Pardonne moi de ce récit. »

Riais-je légèrement.

« Mais sans cette explication, mon implication dans la Grande Guerre n'aurait pas été très représentative. Puisque c'est avant tout pour mettre un terme aux conflits pour mes parents et pour remercier Hi de son accueil que je m'y suis engagée. »

Nouvelle gorgée de thé en y contemplant le fond un instant avant d’arborer un air plus sérieux le regard planté dans celui de Ryuu.

« … Je ne sais pas si le Yuukan prend le bon chemin depuis la fin de la Guerre... Chaque pays à sa politique et au final il suffit de l'idéologie d'un seul homme et de ses partisans pour tout faire basculer comme nous l'a témoigné l'Empire... Pour l'heure, la paix est là mais pour combien de temps ? Nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher notre vigilance malgré cette période de pseudo tranquillité... Et toi ? Que penses-tu de tout ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Jeu 25 Jan 2018 - 1:18

Muet. Mais toujours empreint d’un paisible sourire. Ryuu écoutait avec une oreille attentive l’histoire de Yell depuis son enfance loin d’être tendre à cause de sa nature Gogyou, jusqu’à sa première rencontre avec Kihran et les dures batailles de la Grande Guerre que subit, comme le reste du Yuukan, le vaste Pays du Feu. Fort heureusement, cette histoire se finissait bien. Oui, l’Empire avait chuté, Konoha vit le jour et devint l’un des plus grands villages shinobis apportant alors son lot de bonheur dans la vie de ses habitants. Le destin en voulait pour preuve la suite des aventures de la jeune femme aux cheveux bleus. Ses parents vivaient paisiblement au sein du village de la feuille et elle était mariée malgré tous les obstacles et les sentiments de rejets à celui qu’elle aimait. Fondant même une famille !

« Tu n’as pas à te faire pardonner pour cela Yell. Pouvoir raconter son histoire, y prendre un certain recul et vivre parfaitement avec est une bonne chose. Sans ça, qui sait ce qui pourrait advenir de l’esprit d’un Homme. Quoi qu’il en soit, tu n’as pas à t’en faire pour la suite. Je sais bien que ce qui s’est passé tout à l’heure te perturbe, peut-être même que cela t’apporte de la crainte par rapport à ce que tu as vécu dans ton enfance... Mais tu n’as plus à fuir maintenant. Konoha est ta maison. »

Ces dernières paroles valaient aussi pour Ryuu. Bien qu’il ne veuille plus y penser. Qu’il passe son temps à conditionner son mental pour passer outre les tristesses du passé. Il ne cessait de penser au rejet qu’il a longtemps subit. Aux pertes qui le marquent encore. Des plaies qu’ils pansent peu à peu grâce à Konoha. Tout n’était pas rose pour Yell, certes, et cette étrange glace venait peut-être perturber le havre de paix dans lequel la jeune femme vivait, lui rappelant alors ses douloureux souvenirs d’antan. Mais tout le monde n’était pas en mesure de jouir d’une vie marqué d’heureux et puissants événements comme ceux qu’elle eut l’occasion de vivre. Pour cause, de trop nombreuses vies furent retirés lors de cette longue et tumultueuse période que fut la Grande Guerre. Parmi elles, la vie du demi-frère que chérissait tant Ryuu. Hayashi Daiki.

Alors que Yell poursuivait de nouveau, répondant à la deuxième interrogation posé par le Genin, le sourire de ce dernier devint à son tour plus triste. Son regard plongé dans le vide, il voyait passer dans son esprit les images de ce tragique événement. Il avait suffit d’un rien, d’une petite erreur d’inattention, d’une garde pas suffisamment contrôlé pour tomber dans une embuscade du Shûkai ! En quelques secondes... Les cris d’horreurs. Le sang engorgeant la terre. Des frères de combats tombant un à un sous les coups assassins des soldats impériaux. La perte d’un frère. Puis la rage jusqu’à en tomber inconscient ! Parfois, Ryuu se demandait s’il méritait vraiment d’être celui encore en vie parmi son escouade déchu. Si seulement il avait été aussi fort que maintenant, peut-être que le destin se serait écrit autrement...

Soudain, alors que l’odeur et la douce chaleur de sa tasse de thé vint le ramener à lui, il prêta de nouveau attention aux paroles de son interlocutrice ! Ces dernières, empreint d’un certain doute dont la seule paix du moment pouvait venir dissiper, lui rappelait malgré tout la discussion qu’il avait eu avec ce mystérieux Sunajin, Yamada Kioshi...

« La paix est une chose fragile. Elle est capable de se briser si nous ne prenons garde à en prendre soin quotidiennement et ainsi de disparaître si l’on ne fait pas suffisamment attention à elle. C’est pourquoi je ne suis pas dupe. Je suis conscient qu’elle est probablement rien d’autre qu’un intervalle entre deux guerres et qu’un jour le chaos voudra reprendre son trône à travers le Yuukan. Après tout, nous ne cessons de former de nouveaux shinobis, des les entrainer à combattre... A tuer pour « protéger Konoha. ». Même si je reste persuadé que Konoha, Suna et Iwa sont la meilleure chance que nous ayons eu jusqu’à maintenant de maintenir la paix.

Une paix canalisé par l’existence de ces grandes puissances qui nous rappellent ô combien nous avons souffert de sacrifices pendant la Grande Guerre et pourquoi une telle tragédie ne doit pas recommencer. Mais qui nous rappelle aussi que tant de clans autrefois ennemis parviennent aujourd’hui à vivre côte à côte. Pourquoi est-ce que ce phénomène ne pourrait pas finir par s’étendre ? En tous les cas, je compte poursuivre ma voie de ninja en ce sens. Tenter de nouer des liens sitôt que j’en aurai l’occasion !

J’espère simplement que cette paix durera le plus longtemps possible et que les villages shinobis parviendront à donner tort à ce Sunajin que j’ai rencontré... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu] Lun 5 Fév 2018 - 23:23


Les paroles de Ryuu furent pleines de réconforts mais manquèrent de justesse si bien que je lui adressai un sourire tout en l'observant.

« Konoha n'est pas que ma maison. C'est aussi ma famille et cela depuis que je l'ai rejoint. Cette capacité à manipuler la glace ne m'effraie pas pour les mêmes raisons qu'a l'époque. Je ne me fais pas de soucis sur le regard des autres ou ce genre de choses. Je crains simplement les dégâts que je pourrais créer avec ce nouveau pouvoir que je ne maîtrise pas. Ça par contre, oui, ça me renvoi à mes erreurs passées et toutes les catastrophes que j'ai pu causé a cause de mon élément instable à l'époque. »

Chaque gorgée chaude de thé diffusait une légère chaleur à la fois apaisante et réconfortante, si bien que j'en pris une nouvelle.

« C'est... particulier à décrire. Imagine qu'un jour, tu perdes le contrôle de ton mokuton que tu penses pourtant maîtriser comme une seconde nature. Eh bien, c'est a peu près mon état d'esprit actuel sauf que l'eau n'est pas une seconde nature pour moi... c'est ma nature première... C'est comme ci je ne parvenais plus à me comprendre moi même. Être dépassée par soi même... »

Un sentiment réellement étrange...
Mais s'en faire pour cela n'était au fond qu'une pensée égoïste alors que la paix était si fragile et que certains connaissaient des moments bien plus désastreux que ma situation tourmentée.
Cette réalité m'apparut lorsque je vis le visage de Ryuu changer pour de la tristesse ainsi que du regret. La gêne s'empara alors de moi, d'avoir si égoïstement pensé qu'a moi même comme-ci c'était le plus important ou le plus tracassant...

J'étais complètement d'accord avec le discours de l'Hayashi, c'était une vision de la paix que je partageais. Même si le parallèle d'imaginer une cohésion entre paix et formation militaire la rendait moins attrayante puisque pas totalement acquise en sachant sciemment qu'il existerait toujours dans le monde des personnes avec de mauvaises intentions perturbant l'équilibre pourtant si durement instauré au prix de nombreuses batailles et sacrifices...
Malgré tout, j'affichai une mine d'étonnement en l'entendant parler d'un Sunajin controversant cette idéologie de paix.

« Que t'as dit ce Sunajin ? … Il existe réellement des shinobis fervent défenseur et serviteur d'un pays ne croyant pas aux fondamentaux de la paix ? »

J'étais pour le coup intriguée.

C'est à ce moment là qu'une danseuse vêtue de manière traditionnelle elle aussi et portant une ombrelle entra en scène, enchaînant ses pas au rythme de la douce mélodie de la musicienne. Bizarrement, la plupart des clients semblèrent réellement ravis de voir cette femme que je voyais personnellement pour la première fois. Était-elle célèbre ? L'établissement n'avait ouvert qu'il n'y avait très peu de temps, il ne pouvait pas déjà y avoir des talents découverts ici même...

Écoutant toujours Ryuu, je glissai un regard de temps à autre sur le numéro, finissant mon thé avant de manquer de m'étouffer avec une gorgée en contemplant le spectacle.
Je compris soudainement un peu mieux l'engouement de ces messieurs... la jeune femme ne faisait visiblement pas que danser et avait retiré une couche de vêtements ne laissant plus qu'un simple tissu pour recouvrir son corps de manière assez... suggestive...

Avalant ma salive en feignant n'avoir rien vu comme c'était pour l'instant le cas de Ryuu, je tâchais de regarder ailleurs, mal a l'aise.
Étaient-ils sérieux de proposer ce genre de spectacle en plein après midi ? Du coin de l’œil, je cherchais un serveur pour lui poser la question avant de voir une affiche précisant qu'une fois par semaine des numéros de ce genre étaient présentés « artistiquement ». Nous étions justement l'un de ces jours...

Captant le regard de mon camarade, non sans une certaine gêne je lui désignai la demoiselle du doigt, s'il ne l'avait pas encore vu.

« Euh... Ryuu... Tu ne voudrais pas... que l'on sorte ? C'est perturbant tout en discutant... »

Finalement, je me levai en me rendant compte que je n'avais rien à lui imposer.

« Enfin non... reste si tu veux ! Mais moi je m'en vais. »

Un clin d’œil plus tard, je sortis des lieux, regardant dans le même temps s'il m'avait suivi ou non avant de reprendre ma marche en souriant, finalement amusée par la situation si ridicule à côté des problèmes que nous avions pu aborder plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Se lier à ses racines [Ryuu]

Revenir en haut Aller en bas
 

Se lier à ses racines [Ryuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Civils-