N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Pirate contre voyous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 17
Rang : C

Message(#) Sujet: Pirate contre voyous Jeu 12 Oct 2017 - 0:23

C’est une bien belle journée à Suna. En vérité, il n’y a pas de mauvaises journées à Suna. Le pays du vent aurait dû s’appeler le pas du soleil brûlant mais un préposé aux noms avait dû faire son poète lors de la création par les puissants de ce monde de ce magnifique patrimoine géographique. Du désert, à perte de vue… Pas une flaque d’eau, pas une mare ou même un étang pour y construire son navire. Un navire au pays du désert me direz-vous, c’est une idée complètement insensée ! Pas pour Cain, un navire, c’est tout ce qu’il avait connu et c’est tout ce qu’il aimait… Enfin, jusqu’à ce que ce vieux Musashi décide de lui mettre Suna en tête. C’est vrai que le village était pas mal comparé aux hameaux de pécheurs où son équipage avait l’habitude de lancer des raids et il faut dire aussi que les jeunes femmes étaient moins habillées ce qui n’était pas pour lui déplaire. Mais ce sable… Ô ce sable ! Il en avait partout de la tête au pied et les jours d’entrainement, il était pratiquement sûr de pouvoir construire un château dans sa douche avec tout ce qu’il ramenait avec lui. Vraiment, pour Cain, Suna avait ses bons côtés mais ce n’est pas l’endroit qu’il aurait choisi si il avait décidé de s’installer à terre. Ce qu’il n’avait jamais envisagé au passage. Il s’arrêta un instant sur un banc alors qu’il était en chemin vers son objectif. Dépliant son ordre de mission, il le lut pour la deuxième fois de la journée. Sa mission, si on pouvait l’appeler ainsi consistait à arrêter des idiots qui pensaient pouvoir maltraiter la jeune population de Suna impunément. Comme ces imbéciles pensaient pouvoir s’en sortir dans un village rempli de combattant convertis à la grande cause du fameux « Un pour tous et tous pour un village… ». Cain ravala sa salive, beaucoup trop précieuse par cette chaleur et essaya d’imaginer une tactique d’approche. Il allait devoir reconnaître les malfrats, il allait devoir les suivre ou intervenir sur place… Intervenir sur place plutôt… Comme cela, la population le verra en action et son nom sera peut-être enfin connu ! Il se leva plein d’entrain puis fit quelques pas avant qu’une conclusion ne le frappe. La gloire n’était pas dans ses objectifs mais alors pas du tout… Mais qui dit gloire, dit filles faciles et beuverie à volonté gratuitement ! Il se remit en route. Soudain, le visage du vieux Musashi interrompit ses rêves de débauche et lui rappela les trois préceptes des ninjas de haute volée. Cain se mit à désespérer… Faire une mission pour faire une mission n’était pas dans sa nature, il lui fallait une récompense, de l’argent ou bien des faveurs… Non ! il devait être capable de penser aux autres sans contrepartie ! Il le devait ! Pour Musashi ! Pour sa fierté !

Cain s’adossa alors à un mur qui encadrait la rue où les passants ne lui prêtaient aucune attention. En même temps, la fierté n’était pas vraiment vitale chez lui… Pour quelle raison pourrait-il le faire ? C’est alors que la promesse de se faire enguirlander par Milly, sa supérieure, lui traversa l’esprit et il comprit qu’il n’avait en vérité pas d’autres choix possibles. Dans un soupir, il se redressa et marcha dans la rue, plongé dans ses pensées. Sa main droite chercha son bandeau frontal dans sa poche et le ramena au niveau de son visage. On lui avait donné en lui disant que c’était la preuve de sa réussite de l’examen de ninja. Pour lui c’était un bout de métal comme un autre avec le symbole de Suna gravé dessus… Pas de quoi fanfaronner… Il avait vu des trésors bien plus rutilants. On lui avait conseillé de le porter toujours sur lui mais s’étant essayé devant la glace, il avait rapidement compris que ce n’était pas du tout son style. Depuis, il le portait sur lui mais dans sa poche, et il le sortait chaque fois qu’on lui demandait… Jamais en vérité… Ce qui était plutôt amusant au premier abord. Ses pas le menèrent à l’académie et il observa l’entrée quelques secondes. Pas un chat. Il souffla à nouveau de désespoir et alla s’installer à un bar ou le cuistot fournissait toute sorte de repas rapide. De la bouffe rapide avant la mission, rien de tel pour se remettre sur pied. Il devait bien tirer un tête de six pieds de long puisque pendant qu’il attendait sa commande, l’homme à sa gauche entama une conversation.

+ Eh bien mon ami, vous avez l’air d’être au fond du trou. +

+ Je suis pas votre ami… Et oui, je suis au fond du trou du cul du monde à déambuler dans des rues ensablées fauché comme les blés et sans avenir devant moi. +

Le cuistot qui allait lui donner son assiette la retira lorsqu’il entendu que le Genin de Suna n’avait point d’argent. Cain lui certifia le contraire en montrant de la monnaie qui trainait dans ses poches et pu entamer son repas. Il était chaud… Et épicé comme si la proximité du désert importait peu au cuisinier. L’homme à sa gauche ne sembla pas se dégonfler pour autant devant le caractère en deuil de Cain.

+ Allons, tu m’as l’air d’être un grand gaillard. Tu devrais trouver un emploi dans le coin. +

+ Encore faudrait-il que j’en ai le temps et l'envie… Non ma situation est bien comme elle est. +

+ Ecoute, tu m’as l’air d’être un gars qui est dans la mouise et comme disait ma vieille, on ne laisse pas quelqu’un dans la mouise. J’ai peut-être un truc pour toi, on est plutôt bien rémunéré et j’ai une place qui s’est libéré tantôt. +

Cain tourna la tête avec la bouche pleine et étudia son interlocuteur des pieds à la tête. Il avait une tête d’abruti… Mais le plus marquant c’était qu’il venait de lui proposer un job sans pour autant le connaître… L’ex-pirate prit le temps d’y réfléchir… Environ une seconde et quelques centièmes puis il accepta d’un signe de tête. L’académie attendrait un peu, puis il n’y avait personne pour le moment. Un peu d’argent en plus ne lui ferait pas de mal, et lui permettrait de ne pas faire la vaisselle pendant quelques jours de plus.

+ Comment je dois t’appeler ? +

+ Appelle-moi Guro, je suis un des membres de l’équipe que tu rencontreras ce soir. +

Cain avala le reste de son bol, se brûlant la gorge et le reste de son système digestif puis regarda l’homme en question.

+ Et maintenant, on fait quoi ? +

Le brave Guro le regarda un instant puis posa à côté de lui une bouteille de saké. Elle devait être de première qualité puisque le cuistot la regarda en écarquillant les sourcils.

+ Que direz tu de boire ça à la santé de ce nouveau départ ? +

Cain regarda la bouteille, oubliant les préceptes que son maître avait tenté de lui inculquer puis regarda à nouveau Guro.

+ Tu as prévu l’apéro, bien mais tu as pensé à la suite ? +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pirate contre voyous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Académie Gaku-