N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 15 Oct 2017 - 14:13


Mer silencieuse


Contexte

Il ne subsiste nulle trace des assaillants, si ce n'est les cadavres laissés dans leur sillage. Les méthodes de certains ont laissé deviner leur appartenance clanique mais rien ne permet encore de déterminer leurs identités. Ce dont tout le monde a été témoin, en revanche, c'est de leur synergie parfaite révélant une grande maîtrise.
Vous êtes envoyé au port de la capitale de Suna pour enquêter sur les disparitions inquiétantes des civils et commerçants. En effet, ils semblent s'être volatilisés, laissant le port complètement désert lors de l'arrivée des shinobis sur place le jour de l'attaque. Des témoins disent avoir vu un bateau aux allures Saibogu voguer sur la mer un peu plus loin cette matinée là. Que faisait-il ? Vers où se rendait-il ? Il serait judicieux d'en apprendre davantage...


Règles

  • Vous trouverez un résumé du contexte ici
  • Tous les Sunajins sont touchés par le malus lié au poison : soit la perte d'un rang de chakra.
    Rappel :
    Spoiler:
     
  • Résumez vos actions à la fin de votre RP, avec la balise spoiler.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Lun 16 Oct 2017 - 6:59

Je parcourais les rues autour de chez moi. J’avais revêtu mes pantalons beiges larges et un chandail aux manches gonflés d’un rouge mât. Je portais mon plastron de cuir et ma bouteille de verre, couverte de tissu pour éviter que les rayons du soleil n’en réchauffent le liquide, battait ma cuisse gauche à chaque pas. J’avais pris l’habitude de porter un wakizashi très court, même pour ce type d’arme, de 70 cm de lame environ, à la verticale dans mon dos. Je ne savais pas vraiment utilisé cette arme et j’aurais fait honte à la plupart des manieurs d’épée, sans parler des fameux Sabreurs. Je portais sur ma hache droite une espèce de carré de cuir doublé contenant des parchemins sur chaque épaisseur qui s’occupait de battre ma cuisse droite. La raison de tout cet attirail ? Les attaques qui avaient eu lieu à Suna. Par expérience, je savais qu’en voyage on attaquait moins les gens qui avaient l’air de pouvoir se défendre, j’espérais que la même logique s’applique dans les rues.

On n’avait demandé aux Sunajins disponible, comme moi, de patrouiller plus fréquemment dans les rues. Nous n’étions pas vraiment la « police », mais nous devions nous assurer d’être sur place si quelque chose devait arriver ou simplement pour éviter que ça arrive. Certains optaient pour une forme de discrétion, question d’éviter d’augmenter la tension auprès des habitants, moi, non. Je préférais ne pas être trop discret. Je retournais à la maison, mais, moi aussi je sentais cette nervosité. En arrivant chez moi, j’ouvrais la porte, mais mon pied poussa une lettre. Je me penchais, reconnaissant immédiatement un ordre de mission. Je l’ouvris lentement alors que mon cerveau s’emballait. C’était la première fois que je ne devais pas aller chercher un ordre de mission. Mes yeux la parcouraient rapidement : on me demandait d’aller au port, une équipe allait se rassembler là-bas, le point de rencontre était là où une des rues débouchait sur le port et nous devions aller sur place à cause de la disparition des marchands.

Je me dirigeais le point de rendez-vous, en empruntant les rues, prenant le temps d’observer les alentours pour prendre conscience de ce qui s’était produit aux différents endroits de Suna qui étaient sur mon trajets. En arrivant au port, je fus étonné de ne rien entendre. Des shinobis étaient déjà sur place. C’était lugubre, moi qui était arrivée à Suna il y a quelques années. Le village avait une véritable force vitale, dans la chaleur du Désert, il avait appris à vivre de nuit. Les habitants organisaient des espèces de festivals presque spontanément. Et là… Seul le son des vagues se faisait entendre faiblement au loin. On pouvait presque entendre le vent qui s’écrasait contre la terre en sifflant et le sable qui se soulevait en crissant légèrement. Je me dirigeais vers les quelques shinobis déjà sur place.

- « Alors… Les autres sont là ? »

L’homme me regarda sévèrement sans rien dire. Je pris quelques secondes, soutenant son regard, sans trop comprendre s’il essayait de m’intimider. Presque instinctivement, je tendis ma main droite discrètement et lentement vers l’arrière de mon corps, craignant pendant quelques secondes avoir un ennemi devant moi. Pourtant, il portait l’uniforme, mais si les gens avaient pu mener à bien leur attaque, c’était peut-être à cause de ça. Voyant qu’il ne faisait aucun mouvement, je poussais un soupir de soulagement en comprenant. Je pris l’ordre de mission et lui montra, riant nerveusement de ma propre paranoïa. Il hocha la tête avant de me répondre.

- « Je vais vous faire un résumé quand tout le monde sera là. En attendant, reste proche pour pouvoir nous rejoindre quand on sera tous là. »

J’hochais la tête. Je me dirigeais vers le port désert. Je regardais le silence et l’étendue vide, sans bruit, sans aucun marchand. Je faisais le tour des boutiques, sans oser trop m’éloigner, mais en profitant pour jeter un œil ici et là sur les cadavres visibles de ma position. Je plissais les yeux vers la mer pour éviter que les reflets du soleil sur l’eau ne m’aveuglent. Le silence et ma nervosité faisait sécher ma bouche. Je pris la bouteille à ma ceinture, retenu par une sangle à ma ceinture, pour en retirer le bouchon de liège. Le « plouc » sonore et presque comique contrastait avec le silence de la place. C’était seulement dans ma tête, mais j’avais l’impression que c’était un véritable coup de tonnerre. À tel point que je me tournais vers les shinobis qui m’avaient accueilli. Aucun ne semblait l’avoir remarqué. C’était bien dans ma tête.

Je ris une nouvelle fois pour chasser ma nervosité avant de prendre une longue gorgée de l’eau encore fraîche puisque je l’avais rempli dans mon appartement. J’essuyais ma bouche du revers de ma main, projetant une goutte dans le sable. L’eau se mêla difficilement aux sables. J’eu soudainement un doute. Je relevais la tête brièvement vers la mer, plissant les yeux. Qu’est-ce qui se passe lorsqu’on mélange du sable à l’eau ? Les deux se mélangent difficilement, ils se repoussent presque. Je vis du coin de l’œil un mouvement vers les shinobis et je remarquais un nouvel arrivant. Je me dirigeais vers eux de mes pas lents, mais larges. Je tendis la bouteille vers le nouvel arrivant.

- « Je suis Getaku. Tu as soif ? »

Un jeune homme avec des yeux bleus semblaient nous avoir rejoint. Il avait le même teint basané de peau que moi. Ses vêtements, comme les miens, étaient larges pour éviter de mourir de chaleur tout en se permettant de se protéger du soleil. Je reconnaissais dans sa manière de bouger et de se déplacer des origines semblables aux miennes, mais surtout une grâce qui attirait mon œil. Une fois ma bouteille non nécessaire, je la refermais et la mit à ma ceinture.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 18 Oct 2017 - 13:12

Le réveil ce matin-là était vraiment difficile. J’avais encore les souvenirs de l’attaque qui rongeaient mes songes et m’empêchant de dormir fraîchement imprimés dans ma mémoire. Les gens souffrant ici et là, la mort n’attendant que trop impatiente sa prochaine victime, le sang coulant à flot à l’hôpital… Et le mort qui succomba entre mes pauvres mains. Je le savais que ce n’était pas ma faute, je le savais et me répétais en me disant que ça allait enfin rentrer. Mais rien y faisait. Bien que Milly-Sensei m’avait demandé d’aider cette personne qui était à la fois coupable et victime, je n’avais rien pu faire sur le coup.

Le second problème que je remarquai été que les effets du poison qui ne s’était pas complètement évaporés malgré que le gaz ait complétement disparu de l’air. Bien que la toux et la sensation d’engourdissement ait disparu, il semblerait que la sensation de fatigue arrivait beaucoup plus rapidement à la normale. Utiliser mes dons de chakra s’avérerait beaucoup plus difficile qu’à la normale, ce qui me donnait une nouvelle source de peur : et si jamais c’était en préparation d’une attaque imminente ? Une véritable guerre qui aurait débuté par l’affaiblissement de Suna ? Je ne préférais pas y penser et décidai finalement de me préparer pour la journée qui allait sans doute être longue.

Suna était sur le pied de guerre. Tous shinobi n’étant pas trop blessé ou atteint par le poison pour bouger se devait d’aider la capital à résoudre cette affaire. Les indices quant à un antidote se faisaient rares, et tous ce que nous avions pu trouver jusqu’à présent, c’était que beaucoup de pouvoirs claniques de Suna étaient lié. Je n’avais pas envie de croire qu’il s’agissait de traitre parmi nous. Pourquoi fallait-il que ça arrive… Ma fatigue, tant physique que mentale, commençait réellement à me ronger, mais je ne devais pas laisser interférer sur mon enquête. Le moindre indice nous aidant à trouver un remède était précieux.

J’avais fini par arriver auprès d’un regroupement d’hommes qui étaient présents prêts du port. Le but de notre division était de trouver des indices par rapport aux témoignages des gens qui étaient sur place. Apparemment, un bateau à la technologie avancée, l’associant donc au clan Saibogu, aurait été vu sur l’eau alors que la fumée envahissait les lieux. De ce que j’ai su, Sensei se trouvait sur place le moment venu, c’était là qu’elle… l’avait trouvé. Le regard perdu à l’horizon, j’entendais sans vraiment écouter les instructions, quand soudainement une gourde entra dans mon champ de vision, me faisant me sortir de mes réflexions. Clignant des yeux plusieurs fois, je regardais rapidement l’homme, puis la gourde encore une fois avant de la prendre, hésitant, de ses mains par « politesse ».


« - Hmmm… Merci. »

Buvant deux gorgées simples, l’eau rafraîchissant ma gorge et mon esprit, je rendis ainsi l’objet à l’homme en face de moi. Les cheveux bruns mi-longs, la barbe présente sans non plus envahir le visage, une tenue de cuir en protection et une lame dépassant de ses épaules. Il était forcément un shinobi comme moi, mais restait à savoir son grade et s’il été également atteint du poison. Cependant, je me rendis compte qu’il m’avait fait ses présentation et me repris, essayant de sourire brièvement, sans réel succès de voir joie au-delà de gêne.

« - Enchanté, Getaku-san. Moi c’est Akuzu Shin. »

L’échange se limita à ceci alors que je retournai mon regard en direction du chef d’escouade. Usuellement j’aurais fait en sorte que la conversation dure bien plus longtemps, en trouvant des sujets divers et variés, mais mon état moral n’était pas au beau fixe, et le décor sordide et macabre autour de nous n’aidait pas à améliorer les choses… Mon attention revint alors vers notre meneur qui nous demanda de nous répartir à travers le port pour trouver des indices concernant ce fameux navire Saibogu. La première initiative aurait été d’interroger les gens sur place, mais hélas… La majorité aurait disparu. Il nous fallait donc trouver d’autres moyens de nous renseigner, mais comment…

Le chef décida finalement que nous devions partir à deux pour éviter toutes mauvaises surprises, chaque duo devant chercher indices et autres pistes pouvant nous aider à résoudre ce mystère. Sans réelles surprises, je fus associé à mon voisin du moment, à savoir, Getaku-san.


« - J’espère que nous trouverons quelque chose ensemble. »

Acquiesçant brièvement de la tête pour signaler notre départ, nous partîmes ainsi à deux, nous séparant comme beaucoup du groupe principal. La question était de savoir par où commencer. Sans témoins, difficile de vraiment apprendre ce qui s’était passé sur place, mais qui sait, il y avait peut-être un moyen de retracer l’historique. Une idée naissait dans mon esprit, alors que je regardais un peu autour du port pour repérer un office ou quelque chose du genre, avant de me tourner vers le brun pour lui faire part de ma proposition.

« - Je doutes que cela soit aussi simple, mais il y a une chance que le navire Saibogu en question soit parti d’un des embarcadères du port. Peut-être serait-ce une bonne idée de rechercher dans un office un listing des navires ayant des technologies Saibogu à leur bord, ou bien les départs enregistrés ce jour-là. »

Attendant son accord pour la suite des évènements, nous partîmes ainsi à la recherche d’un lieu faisant office d’enregistrement pour le port. J’espérais avoir raison, même si je doutais que les choses soient aussi simples, mais il nous fallait bien un point de départ après tout. Peut-être que ça allait me vider la tête pour ne pas penser à l’hôpital et le chaos autour… Mais j’en doute. Cependant, alors que nous étions arrivés à destination et commencions à fouiller ce que nous pouvions, mon attention se reporta vers l’homme, et me vins une interrogation qui méritait réponse.

« - Hmmm… Getaku-san ? Je voulais savoir… Avez-vous été exposé au gaz et poison ? Si c’est le cas, je supposes que comme les autres vous en ressentez encore les effets ? »


Résumé des actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 18 Oct 2017 - 22:59

Rien à l'horizon.
La mer est calme, seules les quelques vaguelettes qui la brasse perturbent le silence des lieux. Il n'y a plus aucune traces des cadavres gisant sur l'eau et la rive aux abords des pontons a probablement déjà été passée au peigne fin.

Après cette observation, vous vous dirigez vers l'Office du port de la capitale où le service d'accueil vous reçoit tandis que vous leur expliquer vos attentes, dans le cadre de votre mission.
Votre interlocuteur, un homme au teint halé, probablement marin vu sa carrure solide, semble agacé par votre venue mais vous tend tout de même un document, sans avoir besoin de le chercher longtemps.

« Je devrais l'accrocher sur le comptoir, cela irait plus vite ! Vous savez, si le bonhomme d'avant n'a rien réussi à en tirer, je ne vois pas ce que vous y verrez de plus ! »

Le défilé de shinobis commençait doucement à lui chauffer les esgourdes.
Que ces disparitions fassent des vagues était normal mais la vie continuait et lui aimerait bien faire autre chose que de se répéter inlassablement.

Malgré tout, il vous laisse consulter le registre d'amarrage daté du jour de l'attaque :

Citation :


6 : 00 Cargaison de marchandises en provenance de Tsuyu Hana (Imm. ZXT8)
7 : 00 Départ du bateau

8 : 00 Bateau S. de pièces détachées au départ vers Tsuyu Hana (Imm. SDTU)
12 : 00 Départ du bateau

8 : 30 Bateau S. de marchandises en provenance de Aketana (Imm. SKLD)

9 : 15 Bateau de plaisance en provenance de Aketana (Imm. OLY9)
11 : 05 Départ du bateau

11 : 00 Bateau S. de marchandises en provenance de Aketana (Imm. SCDO)

20 : 00 Bateau de renfort et ravitaillement médical en provenance de Tsuyu Hana (Imm. MEDI6)


L'homme vous explique que le «S» spécifie un bateau de technologie Saibogu, non sans une pointe blasée dans la voix - parce que oui, il en avait aussi marre des idiots – et ajoute que les quais ont été fermés à quatorze heures, au moment de l'attaque, pour rouvrir seulement pour le bateau des renforts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Jeu 19 Oct 2017 - 3:31

Il pris ma bouteille et en but quelques gorgées. Je repris la bouteilles en enfonçant le bouchon avant de l’accrocher à ma taille. Lorsqu’il se présenta, j’hochais simplement la tête d’un air entendu. Nous savions pourquoi nous étions là et vu sa mine sombre, je pense qu’il avait aussi hâte d’en finir ou, au moins, de commencer. Nous regardions tous les deux l’escouade qui allait nous faire un rapide résumé de la situation. Les gens avaient été interrogés sur place et nous comprirent rapidement que les gens avaient été surpris comme tous les autres. La plupart était disparu et ceux qui ne gisaient pas à la morgue avait dû se mettre à la page et essayer de reprendre le cours de leur vie en à peine quelques heures. La plupart des Shinobis vivaient aussi la même chose : des explosions, des nuages toxiques, la voix enrouée pendant des heures et l’incompréhension. Aujourd’hui, il ne nous restait que des questions et cette faiblesse agaçante au fond de nous. Même les non Shinobis devaient s’en rendre compte.

Avant de me séparer du groupe principal, je jetais un dernier regard aux alentours. Le plan de Shin semblait bon, mais j’avais d’autres idées en tête. Combien de personnes se trouvaient dans le port au moment de l’attaque ? Quels bateaux avaient été affrétés ici au moment de l’attaque ? Je me décidais, avant de partir à demander un service à celui qui nous avait accueilli.

- « Vous savez si la morgue a eu la liste des corps retrouvés ici ? Savoir combien ont été retrouvés par rapport à combien sont disparus ? Le port, dans la panique, peut être un bon endroit, si on avait voulu embarqué quelqu’un discrètement. Sinon, on sait s’ils ont visés les personnes rassemblés sur place ou s’ils ont visé des endroits stratégiques pour quiconque voulant se cacher ? »

En marchant vers l’office, je me demandais si les gens qui avaient attaqués connaissaient bien la place. S'’ils avaient commencé à attaquer, puis avaient ciblés les bâtiments susceptibles de servir de cachette, on pouvait parier que la cible était la population et qu’ils avaient une certaine connaissance des environs. Si on avait beaucoup moins de corps que de morts ou disparus, peut-être que certaines personnes avaient été emmenées. Mortes ou vives, les personnes peuvent contenir des informations importantes. Dans ce cas, nous aurions tout à craindre une nouvelle attaque. Shin s’adressa à moi avant d’entrer dans l’office, me posant une question au sujet du poison. Je restais quelques secondes silencieux en le fixant, plissant les yeux quelques secondes.

- « J’ai été exposé… J’imagine que toi aussi, si tu me pose la question ? J’imagine que c’est un peu le cas pour tout le monde, sinon on n’aurait pas envoyé autant de gens pour s’occuper de l’endroit. Probablement au cas où il resterait un ennemi. Il va falloir compter un sur l’autre. »

En arrivant dans l’office du port, l’homme agacé me fit grincer des dents. Je les serrais légèrement pour éviter de me montrer trop sec avec lui. Ce n’était pas lui le problème, comme tout le monde, il faisait les frais de la situation et tentait de s’ajuster comme il le pouvait. Je laissais Shin jeter un œil au document d’enregistrement, avant de tendre la main pour qu’il me le donne. Je penchais mes yeux sur les informations en lâchant un commentaire.

- « Alors tu te demandes ce qu’on pourrait trouver de plus ? Peut-être que tu serais capable de me montrer les différentes endroits sur une carte, question qu’on puisse te laisser tranquille rapidement. » dis-je à l'adresse du marin.

Alors qu’il nous expliquait la signification du « S », je restais absorbé par le nom des villes. Bien sûr que c’était les Saibogu. Je m’intéressais à leur réputation depuis mon arrivée ici et n’importe qui pouvait comprendre que cette lettre était devenue leur symbole autant que leurs machines. Je pointais à tour de rôle le nom de « Tsuyu Hana » et d’ « Aketana » en jetant un regard pour essayer de repérer les endroits. Je poussais un petit sifflement en remarquant les commandes du Clan S. Des marchandises, puis des pièces qui repartent et le reste que des livraisons pour Suna, sauf un bateau de plaisance en provenance d’Aketana. Aucun des bateaux n’avaient la même immatriculation.

- « Combien de temps entre Tsuyu Hana et Suna, Suna et Aketana, Aketana et Tsuyu Hana ? Je vois que les immatriculations sont différentes, alors j’imagine qu’un bateau n’a pas eu le temps de faire l’aller-retour en 5 heures ? »

J’avais décidé d’ignorer son ton agacé et de poser mes questions. Plus que jamais, je comprenais le besoin des Shinobis de se regrouper, malgré les enseignements de notre formation qui nous poussait à la méfiance. En cas de problème, il fallait compter sur le soutien pour palier nos faiblesses, surtout en ce moment. Une idée qui me déplaisait, mais il valait mieux faire avec. En attendant, je me contentais d’ignorer ses pics et son ton agressif, peut-être qu’il allait comprendre que … Bah, je n’en avais rien à foutre ! Je mis mon index sur le bateau immatriculé SDTU en tapotant un peu sur le registre que je venais de poser sur la table.

- « Et ce bateau là… Il ressemblait à quoi exactement ? Des trucs en particulier pour un bateau ? »

Je regardais dans la direction de Shin. Il avait probablement des questions et des réflexions à faire lui aussi. J’aurais aimé lui en parlé un peu avant, mais il semblait qu’avec la présence du vieux marin, il allait falloir attendre. Je me rendis compte que je ne connaissais rien de lui. Pourtant, peut-être à cause de ses origines que j’avais cru deviner, j’avais bien l’intention de l’aider. J’étais attentif à ses actions pour me mettre en phase avec lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 22 Oct 2017 - 16:54

Je savais bien que mon idée ne mènerait pas forcément à ce que nous recherchions, mais réellement, c’était sans doute la seule opportunité que nous avions d’avoir des informations sur le navire. Après tout, il fallait bien se dire que si le gaz était parti du port, les premiers à être affectés devaient se trouver sur place. Autrement dit, les seuls qui nous auraient permis d’être des témoins étaient ceux qui ont le plus été exposés au poison dans l’air, et donc… A avoir disparu. Cependant, comme l’on prouvait certains des analystes, la fumée obstruant la vue semblait avoir agi comme un inhibiteur sur le poison. Ce qui faisait que renforcer ma théorie sur un autre point inquiétant…

La réponse de Getaku-san était, hélas, celle à laquelle je m’attendais. Il fallait croire que les seuls à ne pas avoir été affecté à Suna, et bien… Etaient ceux qui ne se trouvaient pas dans l’enceinte des murs au moment de l’attaque. J’ai entendu dire que certains avaient réussi à créer des zones d’isolation les protégeant du gaz, mais étant donné la ruse qui avait été utilisée sur place pour nous faire croire que la fumée était le poison et non un gaz invisible… Soupirant de mes pensées, encore une fois trop sombres, je regardai à nouveau le listing des navires ayant été répertoriés ce jour-là.

A l’heure actuelle, nous avions donc un total de six navires, et pouvions retirer d’office tous ceux qui n’étaient pas affilés aux Saibogu. De plus, il semblait qu’un seul des navires fut enregistré pour avoir quitté le port, mais cela semblait un peu gros. Je suis d’accord pour dire que le navire aurait pu tout simplement attendre loin des côtes jusqu’au moment de l’attaque, mais ils auraient également pu profiter de la panique initiale aussi. Après tout, si je me rappelai bien, il y a eu des explosions bien avant que le navire soit répertorié. Il aurait pu partir en plein milieu de l’agitation sans que quelqu’un n’ait eu le temps de l’enregistrer. Mais avant que je ne puisse émettre l’hypothèse, Getaku-san prit les devants en demandant, de manière bien « sèche » des informations. Paniquant un peu, je souriais nerveusement à côté du brun pour l’interrompre.


« - Getaku-san, ce n’est pas le moment de s’attirer des ennuis, héhé… »

Essayant de me mettre entre les deux, mais malgré tout en décallé pour les laisser continuer l’échange, j’écoutais les propos du brun pour les ajouter à mes propres réflexions. Comme il disait, le STDU semblait être le bateau que nous recherchions, mais je préférais envisager les autres possibilités causées par la panique. Réfléchissant un instant à la manière d’aborder la chose, je me tournai vers l’homme afin de lui parler avec un ton plus calme que mon ami.

« - Monsieur, nous comprenons que la situation vous agace plus qu’autre chose… Mais beaucoup de gens sont morts ici. Des centaines de civils tués par les mains de ces… De ces terroristes. Toutes les informations que vous pouvez nous donner nous aidera arrêter les responsables. Nous vous sommes déjà reconnaissants de votre aide, mais demandons plus, s’il vous plait. »

Une légère courbette en avant pour ma demande solennelle, j’espérais que cela serait suffisant pour le convaincre de l’urgence de la situation. Me redressant alors, j’accompagnais les propos de mon camarade afin de poser des questions supplémentaires.

« - Pour accompagner Getaku-san, j’aimerais savoir si vous pouviez me décrire les personnes qui ont enregistré le navire. Il devait forcément y avoir un membre de l’équipage du STDU qui soit venu ici pour informer de l’arrivée. Et sinon… Non loin que je doutes de votre mémoire, mais est-ce que vous êtes certain qu’aucun navire ne soit parti sans que vous n’ayez pu l’enregistrer ? Je veux dire, avec la panique causée avec le gaz, je peux comprendre que vous n’ayez rien eu le temps de noter… »

Une main sur la nuque, j’espérais que ma demande ne paraissait pas trop rude avec mon ton hésitant. Je savais déjà qu’il était sur les nerfs, mais… Toutes les pistes que nous pouvions trouver nous serait utiles, et je comptais bien obtenir l’aide de tous ceux qui seraient susceptibles de la proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 25 Oct 2017 - 23:23

Avant de partir pour l'office, Getaku voulait obtenir de plus amples informations auprès de l'homme qui les avaient accueilli. Il n'apprit pas grand chose hormis que la morgue détenait effectivement la liste des cadavres retrouvés au port, sur terre comme dans la mer, mais l'officier n'en savait pas davantage.

***

Le marin a l'office n'aime pas beaucoup le ton qu'emploie le marionnettiste et se renfrogne.
Lui montrer sur une carte ? La grande ville portuaire d'Aketana et le village de Tsuyu Hana ? Etait-il sérieux ?! Il n'avait pas de temps a perdre avec ceux qui se payaient sa tête.
C'est avec un dédain certain qu'il lui répondit malgré tout sur les notions de distances entre les différentes villes.

« Par la mer, un bateau allant de Tsuyu Hana vers Suna faudrait bien deux jours de navigation ! De Suna vers Aketana ou de Aketana vers Tsuyu Hana je dirais bien presque une journée. M'enfin ça c'est si les conditions en mer sont favorables. »

L'attaque remontait a trois jour si bien que les bateaux partis ce jour là n'était peut être même pas encore arrivée à leur destination ou depuis peu.
Pour un voyage rapide, la course en tant que shinobi restait une valeur plus sûre que la navigation mais ce n'était aucunement pratique pour transporter du monde si toutefois les personnes disparues avaient bel et bien été enlevées.

« Alors non. Pas d'aller retour en cinq heures. »

Son ton se montra clairement agacé. Un voyage maritime si court … si Suna possédait un village juste à côté peut être !
Il reposa toutefois son nez sur la liste des bateaux lorsque Getaku lui indiqua celui immatriculé SDTU.

« Le Mécanix est un fournisseur régulier de la capitale. Il se pointe toutes les deux semaines environ. C'est un bateau de couleur cuivré avec son nom peint en blanc sur la coque. »

Il ne le pensait pas suspect.
Le marin se tourna ensuite vers l’acolyte du chevelu, plus sympa mais a l'air plus naïf et juvénile aussi. M'enfin l'homme n'était pas genre à porter des jugements, le temps passé en mer lui avait appris a ne pas s'y risquer. De la candide jeune femme sortant une dague de sa botte au moment opportun pour mieux piller ses maigres ressources, a l'enfant des rues roublard et plus dangereux que certains hommes...

« Je n'en sais rien. Je n'étais pas de service aux enregistrements ce jour là. »

Affirma-t-il en réponse aux questions de l'Akuzu sur l'apparence des personnes ayant enregistré le bateau.

« Mais j'imagine que c'était Nyx, comme d'habitude. Le bateau est a lui et l'import ou l'export de pièces détachées c'est son commerce. J'vois vraiment pas ce que vous chercher ! Il est resté quatre heures a quai, et alors ? Comme d'habitude. »

Pour le reste de la question, le marin se gratta les avant bras, le regard vague, songeant probablement aux évènements.

« Boarf bien sûr que oui des bateaux ont pu partir sans être enregistrés ! C'était la panique ici ! Tout le monde a filé et ceux a quai n'ont sans doute pas traîné non plus ! Mais je vois mal un bateau profiter de l'attaque pour s’amarrer a ce moment là et emmener des gens sans que personne ne puisse en témoigner ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Ven 27 Oct 2017 - 16:03

Parfait, le ton agacé du marin me faisait plaisir. Je tournais un regard vers Shin alors qu’il me reprenait pour me faire comprendre que je devais être plus « gentil » avec le responsable des admissions des bâtiments navals au sein des infrastructures maritimes de Suna. Je me promis de noter cette désignation pour parler de l’homme au cas où. En attendant, je me contentais de fixer Shin et de hocher la tête doucement. C’était parfait, ça allait marcher on dirait. Selon ce que l’homme disait, moindrement qu’un des bateaux avait dû ralentir le rythme, il était possible que certains ne soient toujours pas dans une des villes aux alentours. Il allait falloir vérifier ça, mais se presser ne donnerait rien, le temps que les informations ne se rendent les bateaux seraient probablement à destination.

Le fait que le STDU, bien nommé le Mécanix, soit un habitué changeait un peu l’idée que je me faisais de la situation. Si l’habitué avait à y voir, probablement que quelqu’un aurait remarqué quelque chose. La description du bateau ne nous apportait rien pour le moment, mais en plus ce dernier avait conservé les mêmes habitudes. Il n’était pas impossible d’imaginer un plan rigoureusement mener pour cacher les preuves, mais il y avait plus de chance que le Mécanix et son capitaine le Nyx n’est rien à y voir. Sa mention d’un bateau arrivant me semblait effectivement assez juste. Si un bateau déjà là pouvait faire office de voie de sortie, je doute que quelqu’un se soit amarrer durant l’attaque. Toutefois, sa remarque m’avait penser à autre chose.

- « Et il y aurait un moyen de savoir si un bateau n’a pas déguerpi dans la panique ? Sinon de savoir qui était en place cette journée-là ?! Parce que, vous, vous avez pas l’air à savoir grand chose à part où sont les papiers, bordel ! Vous foutez quoi à part me faire chier avec votre ton de merde !? »

En parlant, je pris la pile de papier, avec la carte et le registre en le soulevant dans les airs. J’avais la lèvre gauche légèrement retroussée et j’agitais la dite pile au-dessus de ma tête. Puis je laissais bruyamment retomber sur le comptoir les papiers avant de me retourner et m’éloigner, claquant la porte avec force, puis faisant quelques pas pour m’éloigner de la ligne de vue avec la porte. On n’avait peut-être pas essayé d’enlever des gens, mais ces attaquants étaient bien venu de quelque part. Et pourquoi attaquer le port ? Alors que les zones aux alentours du palais et du centre-ville sont beaucoup plus peuplées ? Bon, bah, on pouvait passer en revu chacun des bateaux un par un et, honnêtement, c’est ce que j’aurais voulu faire, mais j’avais opté pour faire une scène. En espérant que Shin continu avec son bon caractère. Peut-être que le marin se dirait que Shin était bien sympathique comparé au débile profond que j'étais.

En attendant, je fis un rapide tour d’horizon, essayant de comprendre ce qui s’était passé. J’essayais de trouver les marques de combats et de voir ce qui pouvait suggérer les endroits où ils s'étaient particulièrement acharné. Avec le gaz, il semble que nos assaillants voulaient juste faire un maximum de dégâts, alors pourquoi ici tout le monde avait disparu. Élimination de témoins ? Cible plus accessible ? J’essayais de voir où ils avaient frappés, question de brosser un portrait mental de la situation, sans trop m’éloigner, question de rester à portée de voix de Shin qui allait certainement vouloir discuter. Pendant ma fouille, l’un des shinobis qui étaient venus m’informa que la morgue n’avait pas encore pu faire une liste précise ou du moins qu’elle ne l’avait pas communiquée. Je le mis mentalement dans mes prochains objectifs : aller chercher la liste. Il m’avait juste signalé que certains corps avaient dû être repêchés. Je m’approchais du rebord du quai, jetant un regard vers la porte de laquelle j’étais sorti. Je descendis ensuite sur l’eau, utilisant mon chakra pour rester en surface, sans m’éloigner du bord, question d’attendre avant d’agir. Immédiatement, je pris conscience de l’effet du poison sur nous : cette technique presque naturelle qu'on utilisait sans vraiment y penser me demandait plus d'effort qu'à l'habitude et je devais faire un effort pour y penser.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 5 Nov 2017 - 10:03

La situation allait de mal en pis alors que je restais stupéfait des propos que pouvait tenir Getaku-san. Je ne doutais pas qu’il voulait autant que tout le monde régler cette histoire afin de capturer les coupables de cet attentat, mais après tout le vieil homme était également un civil, évidemment qu’il n’avait pas le calme ou l’expérience des shinobis. Peut-être qu’il avait essayé de fuir pour sa vie ou autre chose, qui savait. Mais la scène qu’il avait fait avant de claquer la porte pour sortir m’avait pas mal décontenancé, alors que je regardais ainsi le gardien du port sûrement en train de fulminer, une main sur ma nuque en riant nerveusement.

« - Je crois… Que le poison n’a pas d’effets relaxant sur le corps finalement, héhéhé… »

Enfin, après tout ça je préférais réfléchir sur les informations dont nous disposions pour le coup. Le fameux bateau immatriculé SDTU était le Mécanix avec pour propriétaire un certain « Nyx », qui me laissait deviner qu’il appartenait lui-même au clan Saibogu. Inconnu au bataillon, hélas, s’eut été trop simple. L’information que je retenais en revanche était qu’il était un habitué des fréquentations du port, qu’il y trainait souvent. Je n’avais pas grand-chose à dire sur ce sujet après tout, ce n’était pas étonnant si les assaillants étaient, comme nous le craignons tous, des membres de Suna. Ils n’allaient pas changer leurs habitudes du jour au lendemain. Cependant, un détail m’interpella dans son discours, chose que je me sentais obligé de corriger.

« - Je n’ai jamais dit qu’il s’agissait du bateau qui avait embarqué plusieurs des passagers. »

Sachant que Getaku-san se trouvait encore à proximité à nous écouter, malgré sa mise en scène qui m’avait pas mal perturbé, je décidai d’exposer ma théorie à la personne pour que le brun l’écoute également.

« - Le gaz qui a été envoyé à travers Suna était sous la forme d’une fumée émise par une machine mécanique. Cependant, une telle machine n’est pas facilement dissimulable aux yeux de tous. Le Mécanix était un navire qui a importé des pièces détachés, certes… Mais rien n’indique si elles n’étaient pas au final rassemblées pour avoir cette machine. Tout comme rien ne nous dit qu’il est reparti à l’heure indiquée pour rejoindre Tsuyu Hana. Il aurait pu très bien rester aux alentours et attendre le début de l’attaque pour passer à l’action. N’y a-t-il pas une sorte de « port auxiliaire » autour de Suna, dans lequel un navire peut s’y stopper ? Ou alors une grotte maritime peut être ? »

Je ne voyais pas réellement d’autres solutions, en effet, cela paraissait logique, comme il disait, qu’un bateau ne pourrait pas s’organiser pour partir et attendre en plein milieu du nuage de fumée que les gens montent à bord. Non, le bateau était déjà en mer lors de l’attaque, juste à proximité. Surtout que selon les rapports, les victimes du port auraient… sauté dans la mer sans raison. Essayant d’oublier ce souvenir, rien qu’en pensant à l’idée de devoir repêcher les victimes au fond de l’eau, je saluai l’homme après qu’il ait répondu à mes questions pour rejoindre mon co-équipier à l’extérieur. Je fus surpris de le voir sur l’eau, et été un peu effrayé qu’il ne tombe trop vite dans l’eau à cause du chakra qui coule trop rapidement. Évitant cependant de le perturber dans sa concentration, je m’approchai tranquillement avant de l’appeler.

« - Je ne pense pas qu’il nous soit utile de rester plus longtemps ici… Il vaudrait mieux commencer à chercher au niveau des côtes alentours. Si effectivement les ports les plus proches se trouve à plusieurs jours d’ici, c’est qu’il y a forcément un endroit où ils auraient pu cacher leur navire au moment de l’attaque. Aussi désagréable que m’est cette idée… Je penses qu’ils sont encore dans les environs, ou du moins leur bateau, à attendre que la situation se calme avant de repartir. Qu’en pensez-vous ? »

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Jeu 9 Nov 2017 - 23:54

Le ton du marionnettiste ne plut définitivement pas au marin qui s'apprêta a lui ordonner de prendre la porte avant que celui-ci ne le fasse de lui même. Sa patience était plus qu'atteinte et son agacement désormais ponctué d'un énervement profond : il n'avait plus rien à dire.

De ce fait, il écouta distraitement les paroles du jeune Akuzu, n'ayant de toute façon pas l'intention d'y répondre jusqu'à ce que celui-ci se questionne sur un port auxiliaire en pleine mer : cette discussion réveillant son savoir d'homme des mers.

« Ah ça non ! Y'a pas âme qui vive à des kilomètres à la ronde ! Y'a juste quelques récifs mais on les évitent parce que le courant y est bien trop fort pour ne pas s'exploser la coque dessus si on s'approche de trop près ! Y'a pas de grotte pour s'abriter non plus ! La mer seulement la mer dans son immensité et sa pleine beauté ! »

Là dessus, après cette prise d'informations, l'Akuzu rejoignit son coéquipier au caractère bien trempé à l'extérieur. Ce dernier observait le port en quête de traces de luttes pouvant suggérer des pistes sur le mode opératoire des ennemis mais il n'y en avait aucune.
Si les dégâts avaient été monstrueux au centre ville, ici, hormis les personnes volatilisées et celles s'étant volontairement noyées, rien ne laissait suggérer que Suna avait été assaillie. C'était presque comme ci les disparus avaient suivi avec consentement leurs malfaiteurs.

Dans l'impasse face à tant d'informations et rien à la fois, les Sunajins envisageaient de faire le tour des côtes pour y dénicher des indices supplémentaires toutefois, le marin sorti de l'office, s'approchant des deux hommes en avisant uniquement Shin sans adresser le moindre regard au marionnettiste.

« J'ai repensé à tout ça et j'me dis que les ports d'Aketana et de Tsuyu Hana ont ptet entendu ou vu quelque chose eux aussi. Me semble même que Nyx fait toujours une halte à Aketana avant de reprendre la route vers Tsuyu Hana plus loin. Vous pourrez ptet le croiser si vous vous dépêchez suffisamment en passant par les terres. J'ai pas plus d'infos ici et le Ryodan est déjà passé plusieurs fois pour chercher des indices mais ils ont pas l'air d'avoir déniché grand chose pour que vous soyez aussi envoyés de votre côtés sur l'affaire. »

Là dessus, il haussa les épaules en ajoutant simplement :

« Enfin c'est vous les shinobis. Faites ce que vous avez a faire. »

Tournant les talons, il repartit dans son office après avoir ré-aiguillé le scénario.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Ven 17 Nov 2017 - 7:09

Lorsque j’ai entendu la voix de Shin, je fus surpris. La pointe de mon pied gauche s’enfonça légèrement dans l’eau. Je fis un effort supplémentaire pour stabiliser ma position avant de me rapprocher du bord en l’écoutant. Je ne l’avais pas entendu approcher, probablement que j’étais un peu trop en confiance dans ce port silencieux, mais surtout ça me demandait plus d’efforts que ce que j’avais cru pour rester sur l’eau. Définitivement, ce poison allait présenter un problème pour Suna si nous ne faisions pas quelque chose rapidement. Arrivé sur le port, je l’écoutait en silence.

- « On pourrait faire un tour dans les villes adjacents. Comme tu dis, soit ils se sont cachés, soit ils ont filé droit. Dans ce cas, on peut essayer de se déplacer vers Tsuyu Hana. Comme il a dit, les bateaux font souvent des arrêts là-bas. »

Je fronçais les sourcils en mettant pied à terre. Il avait dit environ une journée entre chaque arrêt, donc pour se rendre à Tsuyu Hana, ça prendrait deux jours. Je levais mes deux doigts levés en direction du visage de mon coéquipier.

- « En plus, comme tu l’as dit, s’ils se sont arrêtés sur la côte, on pourrait directement jeter un œil. Je ne sais pas si on pourra voir le bateau s’il s’est caché, mais si on fait choux blanc, on pourra toujours faire une fouille plus approfondi au retour, vu qu’on aura plus rien à perdre… »

Je poussais un soupir, avant de détacher ma bouteille d’eau à ma ceinture et prendre une gorgée. Une fine pellicule de sueur perlait sur mon front, enfin, plus que d’habitude. Il faut croire que le poison se faisait bien sentir. Ce n’était qu’un léger inconfort, mais il reste qu’il était anormal de le ressentir pour avoir fait quelques minutes à explorer les alentours. Au-dessus, je vis le marin approcher et m’ignorer superbement. Je tendis l’oreille pour écouter ce qu’il disait. J’échangeais un bref regard avec Shin.

- « Je pense que ça confirme notre décision… On se rejoint d’ici… 30 minutes aux portes du Village, le temps de récupérer quelques provisions, je vais avertir les autres et on pourra partir. »

Je l’écoutais me répondre rapidement, avant de hocher la tête et de m’éloigner. J’avertis rapidement les autres Shinobis de ce qui se passaient, pour que l’administration de Suna sache ce que nous faisions, une idée qui me dérangeais. Cette fois, j’allais accélérer le pas, passant de toit en toit avant d’arriver chez moi et fourrer dans mon sac quelques provisions. 3 ou 4 jours de rations secs, question d’être sûr de ne manquer de rien si nous étions retardées et prendre des ryôs pour la prochaine ville. Je détachais une partie des armes inutiles et me décidait à voyager léger. Le temps de reprendre mon souffle, visiblement le chakra nous manquait.

Arrivé aux portes, j’attendis Shin. Mon cœur battait presque la chamade, mais je ne pouvais pas arracher ce sourire de mon visage. C’était la première fois depuis plusieurs années que j’allais vraiment quitter Suna et je sentais l’excitation monter en moi. J’imaginais déjà le plaisir des premiers pas, sentir le sable, le vent, longer la côte et admirer les moindres détails. Je savais que ce serait un voyage à grande vitesse, mais je ne pouvais qu’être excité. Dès que Shin arriva, je me mis en route en lui faisant signe de suivre. J’échangeais quelques politesses avec lui, quelques mots sur la route. Nous n’avions pas trop le temps de nous lancer dans de grandes discussions, nous devions arriver rapidement à destination.

Pourtant, dans les étendues désertiques de Kaze no Kuni, la côte avait de quoi choquer pour les habitants qui n’y étaient pas habitués. Des falaises escarpées parsemaient le pays à de nombreux endroit, mais il existait de nombreux endroits où le sable s’étendait si loin dans l’eau, qu’on avait l’impression que la mer était calme sur des centaines de mètres, avant de devenir plus profonde. L’odeur n’était pas la même que celle du Désert, le vent avait quelque chose de moins cruel. J’allais profiter de ce voyage, ne serait-ce que durant quelques heures.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 19 Nov 2017 - 9:19

La réponse du vieux chaloupé ne réussit hélas pas à me satisfaire, même si elle me rassurait par la même occasion. Apparemment, aucune grotte qui pouvait faire office d’abri de fortune pour cacher un navire. Les épaules tombantes alors que je pensais ma réflexion comme étant bonne, je devais bien être obligé de me rendre à l’évidence : ils n’étaient plus autour de Suna, ce qui faisait que nous retournions à la case départ niveau recherche. Certes, les membres de l’attaque étaient peut être toujours planqués dans nos murs, mais leur navire était parti, c’était sûr. Soupirant ainsi, je décidai de rejoindre mon collègue dehors afin de discuter avec lui de notre situation.

Cependant, nous fûmes vites interrompus dans notre discussion par le vieil homme qui semblait rajouter des morceaux d’histoire manquants à notre intrigue. Nous qui aurions pu penser que tout été fini et lié à Suna, nous devions apparemment nous rendre à Tsuyu Hana afin de trouver réponse à nos questions. C’était donc au port le plus proche du village qu’aurait pu se planquer le fameux navire. Une fois donc ses propos faits, il annonça son départ pour nous laisser nous décider seuls.


« - Merci, PNJ au crochet scénaristique évident pour nous sortir de la mouise. »

D’un geste de la main se cachant derrière ma tête par gène de la situation, j’écoutais ainsi le brun qui pensa que notre solution la plus évidente était de nous rendre à Tsuyu Hana sur le champ. Une faible réflexion était peut être inutile mais nécessaire quant à si on devait prévenir notre supérieur ou non, mais Getaku-san avait déjà disparu alors que j’étais perdu dans mes pensées. Un peu pris de court, je décidais finalement de faire un saut chez moi afin de récupérer des affaires de voyage, comme sans doute Getaku-san. Un faible arrêt un moment pour saluer une nouvelle fois ma mère, et un nouvel échange comme quoi elle trouvait cela dangereux, tout ça, mais comme d’habitude, cela se termina par elle me donnant une tape sur la tête et un « bon vent ».

Quelques minutes après, nous nous étions enfin retrouvés avec mon camarade Sunajin, et étions prêts à nous rendre à la ville de Tsuyu Hana en traversant le désert. Mon histoire avec les mers de sable rendait ainsi la traversé de ce dernier beaucoup plus simple. Je ne savais pas pour le cas de l’homme à mes côtés, mais la fatigue normalement ressentie pour les personnes s’enfonçant dans le sable n’était pas aussi difficile à m’habituer, tout comme la chaleur frappant ma peau venant du soleil bien haut. Et même si nous étions à plusieurs jours de traversée jusqu’à notre destination, nous étions entraînés, nous saurions nous en sortir.

======

Arriver jusqu’à la ville portuaire ne fut pas très difficile, comme je l’avais deviné. Le désert était beaucoup plus tranquille que ce que beaucoup pouvaient penser, à croire que l’on croisait des animaux dangereux où que l’on risquait une insolation à tout moment. Mais encore une fois, j’y ai vécu pendant plus de seize ans depuis ma naissance, donc je connaissais les astuces. Tsuyu Hana enfin à portée de vue, il était temps pour nous de nous organiser. Je comptais bien observer de manière générale la population locale, m’assurer qu’il n’y avait pas de dégâts similaires à Suna. Au niveau de l’incognito ou non, je ne voyais pas réellement de raison de cacher notre identité, pour ça que je laissais finalement mon bandeau de shinobi accroché en ceinture. Soupirant, j’entamai ainsi le pas en pénétrant plus dans la ville en échangeant opinions avec Getaku-san.


« - Je suppose que le port est notre première destination, on devrait ainsi savoir si les bateaux partis ce jour-là sont bien arrivés à destination, et surtout s’ils y sont encore. Peut-être trouverons-nous même les responsables, mais je ne nous donnerais pas autant de chance… »

Actions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Lun 20 Nov 2017 - 18:29

Vous arrivez à Tsuyu Hana. Il se dégage sur place une atmosphère bien différente que ce que traverse actuellement Suna.
C'est jour de marché aujourd'hui et la population est paisible. Les étalages sont garnis et les senteurs des divers mets culinaires proposés se mélangent dans une effluve tout a fait particulière mais néanmoins agréable. Les commerçants annoncent la fraîcheur de leurs produits à gorge déployée ainsi que leurs promotions du jour pour attirer les consommateurs.

Pourtant, vous croisez sur votre des passages des regards particulièrement changeant en observant votre bandeau : bien sûr, l'attaque sur la capitale n'est inconnu de personne ici et la population est quelque peu inquiète de voir des shinobis de Suna s'aventurer sur place. Serait-ce de mauvais augure ? Quelque chose se trame-t-il aussi dans le petit village de Tsuyu Hana ?

Malgré tout, vous vous rendez vers le port pour voir si les bateaux présents sur votre liste s'y trouvent aujourd'hui.
Plusieurs bateaux sont à quai mais celui qui attire en priorité votre regard se trouve être un bateau à la coque de couleur cuivré avec une inscription blanche bien visible « le Mécanix ». Un coup d’œil vers le bas de la coque vous laisse lire l'immatriculation SDTU.
Un homme s'affaire a ranger des caisses sur le pont.

Parmi les autres bateaux présents, le seul qui pourrait vous intéresser, car figurant sur votre liste, se trouve être celui doré et rutilant immatriculé ZXT8. Plusieurs hommes s'affairent à décharger des marchandises à quai dont un qui porte un bandeau Sunajin au bras.

Que faites vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mar 21 Nov 2017 - 14:14

L’ambiance à Tsuyu Hana était bien différente. Les villes et les villages sont des organismes vivants. Ils pulsent selon leur pays, selon les conditions dans lesquels la politique ou l’économie les plongent. Une ambiance change complètement avec le prix du riz ou la fréquentation des étrangers. On peut rapidement passer d’une ambiance vivante à celle fantomatique en tirant sur les bonnes cordes. Tsuyu Hana n’y faisait pas exception, le village était parvenu à conserver ses habitudes, mais il le faisait au même prix que l’autruche : il perdait sa vision de ce qui l’entourait. Notre arrivait forçait ce regard et ils ne pouvaient se permettre de nous renvoyer simplement, à cause de nos symboles officiels.

- « Tu as raison, il vaut mieux rester sur nos gardes. Cette fois, on sait que les bateaux qu’on cible sont des habitués de Suna. On pourrait faire jouer le bandeau et le côté officiel pour leurs activités, d’un point de vue économique. On garde le rôle du bon et du mauvais flics ? »

En parlant, je lui fis un clin d’œil. Définitivement, prendre la route, ne serait-ce que quelques heures, m’avait nettoyé l’esprit. Le Mécanix correspondait à la description. J’échangeais un bref regard avec Shin en lui désignant vaguement l’homme affairé à décharger. C’était de bon augure, car il n’était pas rendu à l’étape de recharger le bateau. Il se contentait d’empiler les caisses sur le quai, suggérant que leur arrivée était plutôt récente. Les lettre ZXT8 attirèrent aussi mon attention. Je fermais les yeux quelques secondes pour essayer de me souvenir des différents noms et immatriculations. Je n’y arrivais pas, mais je me souvenais que le bateau en question était parti quelques heures avant le Mécanix.

- « Celui-là a plusieurs gars pour décharger et il décharge aussi. Ça veut dire qu’il n’a pas encore rempli sa cale. Pourtant, il y a plus de gens et sont supposés être arrivé avant le Mécanix… Vu qu’il est dans les mêmes temps que le Mécanix, il a probablement fait le même genre d’arrêts, assez routinières, non ? Et il y a un Sunajin, vu le bandeau… Toi qui connais mieux les rapports, c’est normal que Suna assure la protection à bord de livraisons régulières ? »

En parlant, je décrochais la bouteille d’eau à ma ceinture et la tendit vers Shin. Je discutais un peu plus du plan avec lui, vu que nous avions la possibilité de regarder nos options. Il y avait plusieurs possibilités, mais il fallait s’assurer de ne pas prendre de risques au niveau des potentiels échecs. Je restais quelques secondes silencieux après qu’il m’ait répondu au mieux de ses connaissances. Il avait l’air plus au courant que moi au sujet des évènements et, je devais l’admettre, j’aurais bien voulu pouvoir avoir accès à ses sources. J’allais certainement lui demander conseil après la mission. Je rattachais la bouteille à ma ceinture, avant de lui parler un peu plus discrètement en m’approchant de lui.

- « Alors, voilà ce que je vois. On peut essayer de regarder ce que sont les marchandises qu’ils viennent de ramener de Suna. Le danger, c’est que si on se fait voir on va avoir l’air de deux béjaunes par très honnête. Alors... Je pense que ce serait plus facile à faire avec le Mécanix, l’un peut distraire le gars et l’autre jette un œil. Puis celui qui jette un œil vient foutre la pression si besoin. Pour l’autre bateau, ils sont trop nombreux, vaut mieux leur poser quelques questions, sans être trop agressifs. Ils sont en groupe et si on les met sur la défensive, ça va être difficile de piocher des infos. Surtout qu’on ne peut pas faire jouer le coup du « ce serait dommage que vos habituelles livraisons deviennent difficiles à cause de fouilles durant la prochaine année » si y’a un Sunajin qui connait la musique et peut rapidement comprendre qu’on a pas les moyens pour. Voilà le plan, on commence par le Mécanix. Si tu as mieux à proposer, je te suis. »

En faisant ma grande tirade, je m’approchais un peu de lui pour éviter qu’on ne m’entende, essuyant fréquemment ma bouche pour jeter un œil vers le Sunajin, juste au cas où il ne sache lire sur les lèvres. À ce point c’était un peu de la paranoïa, mais je préférais pécher par excès de prudence. J’attendais simplement le signal de Shin pour me lancer en fonction du plan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 10 Déc 2017 - 23:26

« - Bon et mauvais… Flic ? Eeeeuh… Si vous voulez ? »

Enfin arrivés à la ville de Tsuyu Hana, je me demandais bien qu’est-ce qui nous attendrait. D’un côté, j’aimerais trouver en effet le navire que nous recherchions, qui permettrait peut-être d’avoir un indice par rapport à la situation de Suna, et surtout de nous rapprocher du probable coupable qui pourrait nous aider à trouver un remède. A ce point, je m’en fichais s’il s’agissait d’un piège ou non, tout ce qui comptait, c’était que nous réglions cette histoire au plus vite. Certes, nous avions eu la chance que de perdre un peu de nos capacités au combat, moi et Getaku-san, mais je ne pouvais plus compter le nombre de civils qui nous attendait à l’hôpital pour une réponse…

Très vite donc, nous arrivions au port et de la ville, et je me mettais à observer les lieux du mieux que je pouvais. Il y avait tellement de bateau qu’il aurait été difficile de s’y retrouver sans la moindre indication pour différencier le navire. Cependant, la chance était avec nous, puisque nous avions réussi à retrouver le fameux Mécanix, ce navire qui était potentiellement la cible de nos recherches. Si nous ne nous étions pas arrêtés à l’office du port de Suna, qui sait combien de temps il nous aurait fallu pour le repérer, et donc ce même temps pour laisser le potentiel responsable de l’attentat s’enfuir.

Me sortant cependant de ma réflexion, Getaku-san m’interrogea sur un autre navire qui était présent, car ce dernier était également dans la liste des bateaux partis ce jour-là. Sa question pouvait paraître légitime, mais il y avait parfois des explications simples à ce sujet, si l’on donnait un peu de temps.


« - Il est possible, dans le cas d’une mission de rang C, que des shinobis soient réquisitionnés pour faire les gardes du corps de marchands contre les bandits « classiques », donc n’étant pas dotés de la maîtrise de chakra. Cependant… Je pense que si c’était vraiment dans le cas d’une mission, cette information aurait été précisée dans les registres… A moins que ceci ne soit réservé que pour les membres de l’armée du Vent… »

Je repartais dans mes tergiversions sans fin, alors que la suite du plan semblait déjà toute indiquée pour mon partenaire qui se sentait dans la motivation d’essayer de tirer des informations de l’équipage du Mécanix, plus particulièrement le seul homme en train de recharger les caisses, qui pouvait être le fameux « Nyx ». Mais l’autre était tout aussi suspect avec la présence du Shinobi des sables qui était intrigante. Au final, ce fut Getaku-san qui trancha la question et décida de nous diriger vers le Mécanix. Tant mieux, je n’aurais pas su choisir dans mon état… Le seul défaut que je voyais dans les propositions de Getaku-san était l’aspect « magouille » avec cette diversion, mais bon… Nous étions des Ninjas, parfois agir ainsi était mieux.

« - Je suppose que nous n’avons pas le choix… J’essayerais pour ma part de garder l’autre navire en vue malgré tout. Je préfère être prêt à agir si jamais ils finissent par remarquer notre présence et qu’ils s’avèrent être nos ennemis… Mais pour l’heure, voyons déjà si cet homme pourra nous aider. »

Je disais tout cela avec pas mal d’amertume, voilà que je me mettais à douter de mes camarades sans les connaître maintenant. J’aurais aimé ne pas devoir à en arriver là, mais il le fallait, pour la survie de tous ceux qui nous attendaient à Suna. Soupirant un bon coup, je partais devant, laissant Getaku-san en retrait afin qu’il puisse intervenir dans l’ombre, et me mit en place afin de discuter avec l’homme s’occupant des caisses de marchandises. J’allais devoir faire appel à ma bonne humeur pour essayer de le convaincre d’au moins nous écouter, et sinon… Je suppose que mon partenaire devra faire le « méchant flic ». Souriant donc, j’arrivais avec une nonchalance et confiance présente vers l’homme en question.

« - Yoooosh ! Excusez-moi de vous déranger, monsieur… Nyx-san, c’est ça ? Je me présente, Akuzu Shin de Suna, j’espère que je ne vous dérange pas. »

Courbant l’échine, j’espérais être suffisamment poli pour ne pas le brusquer, mes mouvements se faisant pour que je sois toujours avec les membres de l’autre navire dans mon champ de vision quand je me relevai. J’avais réfléchi le temps de l’action à un moyen de le faire parler, grâce aux informations données par le responsable de l’office de Suna, et allait mettre en place mon plan.

« - Je viens vous voir, car il semblerait qu’il y a eu un défaut avec la machinerie de votre navire, le Méécanix. Le clan Saibogu a relevé un défaut technique qui serait à corriger rapidement. Ils ne sont pas sûrs que votre Navire soit affecté, mais ils veulent éviter tout désastre comme un bateau qui coule, ahah… Comme j’étais sur place, ils m’ont transféré toutes les informations et m’ont demandé de vérifier le pont, si cela ne vous dérange pas ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 13 Déc 2017 - 0:28

Nyx est afféré à décharger son navire, portant seul des caisses faisant probablement leur poids mais sans doute tout de même peu remplie pour sa facilité à les transporter.
Etant presque sur la fin de la manœuvre, il commence à fatiguer et soupire en posant une énième caisse à quai avant de remonter à bord.

Il est alors interrompu par ce qu'il reconnait être un shinobi de Suna de part le bandeau, et malgré son scepticisme apparent en le voyant sur place, il reste courtois tout autant qu'a l'écoute.

« C'est Nyx lui même ! »

Néanmoins surpris par les propos de l'homme, il attrape sa fine barbichette entre ses doigts, en pleine réflexion.

« Ah bon ? Vous êtes sûr ? Pourtant, cela fait un moment que je n'ai pas changé de pièces... Mais oui faites donc, vérifier comme vous le voulez. Bienvenue à bord ! »

Argue-t-il avec le sourire avant de ranger un peu mieux le pont de son bateau.
De son côté, Getaku en profite pour observer le contenu des caisses ouvertes pour découvrir qu'elles sont vides : seuls quelques rouages traînent au fond, ici et là. En essayant de bouger doucement celles encore fermées, il constate également de leur légèreté.
Aucune activité étrange n'est a souligner non plus du côté du bateau voisin durant la manœuvre. Les hommes continuent leur office de déchargement sans prendre cas à vous, excepté le Sunajin qui vous lorgne de côté, visiblement intrigué par votre présence ici mais qui poursuit malgré tout sa tâche.

Shin n'observe rien d'anormal sur le Mécanix, même dans la cale et sa machinerie trop complexe pour qu'il en comprenne véritablement le fonctionnement. Hormis un désordre flagrant, tout semble en ordre. Pas de traces de lutte pour un potentiel enlèvement de masse, ni rien qui ne suggère de présence humaine autre que le Saibogu détenteur du navire.

Lorsqu'il remonte sur le pont, le concerné l'interpelle.

« Tout est en ordre ? Je me demandais aussi pourquoi des shinobis traînaient dans les ports dernièrement mais je pensais que c'était lié à l'attaque de la capitale... »

Il affiche une mine affligée.

« … C'est terrible ce qu'il s'est passé... Dire que j'aurais pu être pris dedans si j'étais resté à quai encore quelques heures ! La vie ne tient vraiment qu'a peu de choses ! Enfin bon... J'espère que les coupables vont se faire coincer ! Y'en a marre des fauteurs de troubles. »

Tout en parlant, il attrape un bloc note et écrit tout en observant les étiquettes présentes sur ses caisses vides. Il les pointe avec son crayon une à une comme s'il les compte avant qu'une carriole tirée par deux chameaux se stoppe devant la rambarde d'accès au navire.

« Ah salut Tori ! Pile à l'heure ! Le chemin s'est bien passé ?! »

Demande Nyx à l'homme barbu aux cheveux long et brun venant d'arriver. Il s'excuse auprès de Shin et va aider le nouvel arrivant à décharger tandis qu'ils discutent de manière routinière. Le dénommé Tori vous adresse un regard successif, étonné de vous voir ici, mais vous décerne toutefois un signe de tête poli avant de se laisser bercer par la conversation avec Nyx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mar 19 Déc 2017 - 23:57

Shin avait le don de parler aux gens. Il avait cette politesse et cette candeur qui attire les gens. Je le regardais échanger quelques mots, alors que je commençais à me balader sur le pont en surveillant le Sunajin du coin de l’œil. Du bout du pied, je donnais quelques coups sur les caisses, pour vérifier leur poids et à quel point elles étaient pleines. Rapidement, mon compagnon échangea quelques mots avant de réussir à monter à bord. J’haussais un sourcil, avant de sourire franchement. Shin avait ce qu’il fallait. Il semblerait que je n’aurais pas besoin de jouer les dingues pour faire caguer ce fameux Nyx. Je le laissais faire, en me permettant de fouiller plus allégrement les caisses, maintenant que seul le Sunajin me surveillait. La plupart des caisses étaient vides, il ne restait que quelques rouages, vis et boulons inutiles dans le fond. Rien de très important.

Un homme venait de les rejoindre et semblait charger le Mécanix d’une nouvelle cargaison. C’était assez logique avec les caisses vides, mais je me demandais pourquoi ne pas amener juste les caisses. Il n’y avait toutefois rien de suspect, du moins, rien qui ne pouvait s’expliquer simplement. Il valait mieux ne pas s’en préoccuper maintenant. Je me dirigeais maintenant vers le Sunajin du bateau voisin. Je levais la main pour le saluer.

- « Alors ça va ? On vous a fait cracher au bassinet vous aussi ? »

En parlant, je m’approchais, souriant, désignant le bateau le pouce levé. Je cherchais des yeux le nom du navire, j’avais son numéro, mais j’espérais me souvenir du nom du navire. Je désignais ensuite les caisses d’un petit mouvement du menton avant de m’approcher. En approchant, je m’adossais sur une caisse, non sans lui octroyé un petit coup du talon pour en tester la contenance. Il semblait que les hommes déchargeaient, mais je tenais à être sûr. Si l’homme vidait sa marchandise, il y avait de bonne chance qu’elle puisse venir de Suna ou d’une destination précédente. Savoir ce qu’il y avait nous permettrait de faire une idée de son itinéraire.

- « Alors, vous aussi, ce qui s’est passé à Suna vous a surpris ? »

J’espérais avoir quelques informations, savoir s’il était au courant, essayer de savoir qui avait pu l’envoyer ici, essayer d’établir un contact avec lui. Alors que l’homme me répondait, je me contentais de froncer les sourcils. Je levais mon index comme pour m’excuser en hochant la tête. Comme si de rien n’était, sans me cacher, je me retournais et ouvris la caisse, jetant un œil avant de laisser retomber le couvercle. Je me retournais vers lui, lui souriant gentiment.

- « Pardon, je pensais que j’avais senti quelque chose bouger à l’intérieur. J’ai eu la trouille de me faire planter un peu de marbre par la dentition des rongeurs. Il faut m’excusez, je suis un peu nerveux ces temps-ci… Alors, on disait quoi ? »

En parlant, je jetais un œil vers Shin. Le chariot avec ses chameaux me faisait me demander si je ne devais pas m’attendre à la même chose ici. Ça n’avait pas d’importance, mais si un homme venait livrer au Mécanix, certains avaient dû prendre les marchandises qui y avaient déposé. Je me demandais qui viendrait chercher les marchandises de ce charmant navire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 27 Déc 2017 - 16:48

J’étais rassuré de voir que mon excuse afin de monter à bord ait fonctionné, ce qui me permettrait ainsi de pouvoir observer un peu le navire. Le pire des scénarios aurait été que le dit Nyx-san soit en réalité le créateur du navire et non juste un exploitant, et donc, qu’il soit capable de lui-même effectuer les changements et réparations nécessaires à sa machine. Heureusement pour moi, il semblait tout aussi inexpérimenté dans la matière, ce qui rendait mon mensonge un peu plus crédible et me permit de faire une « inspection surprise ». Heureusement que le marin ne m’a pas suivi, parce que clairement, en observant la machinerie du navire, une seule phrase me vint à l’esprit.

« - … Je ne comprends strictement rien… »

J’avais l’impression de me retrouver devant mes bouquins le premier jour de mon apprentissage de médecine. Les cours à l’hôpital étaient si différents de ceux de ma mère, et me retrouver face à une machinerie que je ne peux qu’entrevoir sans comprendre, c’était comme observer le corps humain pour la première fois. Mais je devais arrêter de rester bouche-bée devant la mécanique et continuer à fouiller tout ce que je pouvais.
Je ne savais pas si je devais être content ou soupirer, mais je n’avais rien trouvé sur ce navire qui puisse incriminer Nyx-san. Cela ne semblait être qu’un simple navire, sans trace de réservoir particulier ou de moyen pour diffuser le gaz, ni de traces de lutte. N’ayant plus de raisons de rester en cale, je remontai alors en retournant voir le Saibogu, qui fut étonné de notre présence à Tsuyu Hana, et encore plus que ce ne soit pas pour l’attaque. Réécouter ceci me fit perdre mon sourire alors que mes épaules tombaient légèrement.


« - Et bien… On recherche malgré tous les responsables aussi, mais tant qu’à faire… Autant que j’aide comme je peux tant que je suis là, non ? »

J’essayai de retrouver mon moral avec ce demi-mensonge, car bien que je n’aidais pas l’homme blond comme il l’aurait souhaité, mais j’étais toujours dans l’envie d’aider tout le monde. Hélas, l’enquête était importante et je devais reprendre la suite. Observant du côté de l’autre navire, je vis ainsi Getaku-san s’approcher de l’équipage pour ses propres investigations qui, je devais l’avouer… Etaient un peu plus rudes que les miennes. Je soupirais un rire en me disant qu’il devait aimer jouer le « mauvais flic », pendant que l’équipage était en train de décharger sa marchandise… Attend, décharger ?

« - Nyx-san… Est-ce que vous pouvez me confirmer que le navire là-bas était déjà là, quand vous êtes arrivés à Tsuyu-Hana ? »

Je lui demandais en pointant du doigt le navire immatriculé ZXT8, soit l’autre navire sensé être parti de Suna pour Tsuyu Hana. Après avoir entendu sa réponse, qu’importe soit elle, je me précipitai en direction de Getaku-san et du Sunajin pour confirmer mes soupçons. Si je me rappelais bien des horaires du registre, le Mécanix était censé être parti après le ZXT8, avec 5 heures d’écart. Sans compter que Nyx-san a du faire comme l’homme à l’office du port à dit, faire escale avant d’arriver en ville. Mais cela mettait en place une incohérence avec ce que je voyais là. M’arrêtant devant le Sunajin en passant Getaku-san, je repris mon souffle avant de prendre la parole avec cette interrogation en tête.

« - Monsieur ! S’il vous plait, c’est important que je sache. Lequel de ces deux navires est arrivé en premier à Tsuyu Hana ? »

Pourquoi étaient-ils en train de décharger que maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Ven 12 Jan 2018 - 15:30

Le Sunajin posté sur le bateau en plein déchargement, lorgne Getaku d'un air suspicieux. Droit, mains dans le dos, il est à son poste et chargé de veiller a ce que rien ne vienne perturber la livraison. Si son comparse Sunajin venait à nuire à cette tâche, il se devrait d'intervenir. Pour l'heure, et sans mauvais geste de la part de l'individu, le shinobi blond se contente de rester tranquille.

Pour le marionnettiste les recherches se montrent infructueuses : pas de nom visible sur la coque hormis l'immatriculation du bateau. En revanche, la caisse dans laquelle il tape pour en identifier le contenu lui certifie qu'elle n'est pas totalement vide. Il entend même quelque chose rouler légèrement à l'intérieur : le son faisant songer à quelque chose d'assez petit mais en plusieurs exemplaires.

Le Sunajin en poste perd son mutisme lorsque Getaku aborde l'attentat de Suna.

« Comme tout le monde ! S'en prendre à la capitale de Kaze est assez gonflé ! Malheureusement, je n'ai pas pu contribuer à défendre notre cité puisque j'étais déjà en pleine mer avec notre cargaison... Nous venions de quitter le port le matin même...Tsss »

Il sert le poing. A la fois déçu et frustré de ne pas avoir pu faire son devoir de shinobi.
Il relève toutefois la tête en fronçant les sourcils lorsque Getaku ouvre une caisse du chargement.

« A quoi vous jouez ? »

Questionne-t-il, sur le qui vif.
A l'intérieur, Getaku observe des fruits exotiques ronds dont le parfum sucré enivre ses narines. Il en reste moins de la moitié dans la caisse.

Le shinobi n'avale pas les excuses du marionnettiste mais garde malgré tout son calme puisqu'il sait de part leur bandeau similaire qu'il s'agit également d'un sunajin.

« Vous enquêtez sur l'attentat, n'est-ce pas ? … Vous pouvez me poser des questions ouvertement si vous le souhaitez plutôt que de détériorer nos caisses de transports et en fouiller « discrètement » le contenu... »

Il s'approche de Getaku et a l'aide d'un kunai soulève tour à tour le couvercle des caisses restantes. Getaku y voit d'autres fruits et nourritures exotiques en tout genre, certaines caisses sont vides et d'autres partiellement remplies : aucune ne l'est entièrement.

« Nous vendons des produits exotiques à Suna et à Tsuyu Hana. Cela nous arrive aussi d'installer ça sur le marché de Aketana. Nous avons livré une partie de cette cargaison à nos marchands de Suna le matin de l'attaque et on est rentrés à Tsuyu Hana ensuite directement. Du coup il y a du stock en trop que nous allons vendre et proposer sur le marché d'ici. »

Deux membres de l'équipage, affairés au déchargement, viennent refermer une caisse a côté de Getaku et du Sunajin pour l'emporter avec eux afin de la mettre davantage sur le quai et déblayer l'accès au pont du navire.
Au même moment, plusieurs carrioles arrivent. Le Sunajin s'excuse et prend congé afin de les accueillir. Getaku l'entend parler d'accord commercial et leur fait signer un document tout en récupérant une enveloppe des mains de chacun en échange de plusieurs caisses. Bientôt, toutes les caisses ont disparu du quai, prêtes a partir dans les quatre charrettes venues les chercher.

****

De son côté, Shin avoue à Nyx son désir de trouver également des éléments d'enquêtes concernant l'attentat sur Suna. Il interroge le Saibogu pour qu'il lui confirme ou lui infirme la présence du bateau ZXT8 avant sa propre arrivée au port de Tsuyu Hana.

« Oui, oui. Il était déjà là ! C'est le bateau des Kawaguchi ! »

Répond Nyx sans hésitation.
Sans comprendre, Nyx voit Shin se hâter vers le dit bateau et observe par curiosité ce qui se passe avant de hausser les épaules et de retourner a ses propres affaires : il n'est même pas certain d'avoir été écouté jusqu'au bout.

Shin interpelle alors le Sunajin et lui pose la même question. Le shinobi l'observe puis jette un regard en direction de l'autre bateau visé et affirme :

« Nous sommes arrivés en premier à quai. Pourquoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Lun 15 Jan 2018 - 8:54

On dirait que le Sunajin était sur les dents à propos de l’attaque. Il faut avouer que tout le monde l’était. Même parmi les gens de mon « espèce », les bizarroïdes de nomades, à qui appartenait le Désert avant, ceux qui avaient un peu moins d’attachement à Suna… Et bien, nous savions reconnaître ce qui se passait et surtout reconnaître sa suprématie. Voir le Village Caché aussi durement frappé avait quelque chose d’effrayant. Mais pour ces gens, c’était personnel. Un sentiment que je commençais à partager malgré moi. Quand je me mis à fouiller les caisses, l’homme m’arrêta et se montra plutôt … coopératif.

- « Oui… Discrètement… Voit ça comme un marque de respect. »

Je mets ma main pour protéger mes yeux du soleil en l’observant ouvrir les caisses. Des fruits, plein de fruits. Je suis presque déçu, mais en ayant un peu testé la contenance des caisses, je me doutais que je n’allais pas y trouver grand-chose. Je me contente de refrogner un peu mon nez en portant ma main à ma ceinture pour déboucher ma bouteille d’eau. J’en prend une gorgée et lui tend.

- « Alors l’intégrité des caisses est importante ? C’est assez commun comme instruction ? Je ne suis pas trop au courant de la chanson pour les navires marchands. Parce que, oui, on enquête sur les évènements du ports. Je doute pas de toi, mais je me demande comment on peut être sûr de ce qui est dans les caisses… À titre général. »

Mes questions sont un peu piquantes, mais j’essaie de ne pas l’agresser. Je ne le suspecte pas lui personnellement, mais je commence à me douter que SI un bateau a eu à voir avec les évènements, peut-être qu’il n’était même pas au courant. Surtout que, bon, un Shinobi attitré spécialement aux fruits ? Je n’ose pas trop lui demander si c’est une des ordres de mission farfelues ou son boulot à temps plein. Parfois que le bige se sente insulter… J’écoute sa réponse, mais c’est à ce moment que Shin se dirige vers nous, excité comme une puce. Quand j’entends la question, je hoche la tête en rangeant ma bouteille.

- « Il y avait beaucoup de trafique alors, parce que le bateau là-bas est parti en même temps. C’est le temps de vendre le surplus ou vous avez dû vous arrêter à cause d’un problème ? »

Je renifle un peu, mais j’essaie de ne pas sourire. Je ne voudrais pas l’insulter et risquer de le voir se braquer. Si ce bateau a fait quelque chose, peut-être que ce Sunajin n’a rien à y voir. Et dans ce cas, il va être la première porte d’entrée pour essayer d’en savoir un peu plus sur le bateau. Je me tourne un instant vers Shin, en hochant un peu la tête pour lui faire signe que c’est à son tour d’essayer de s’affranchir un peu auprès du Sunajin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Sam 20 Jan 2018 - 21:47

Les choses ne s’additionnaient pas comme elles le devraient. J’avais beau réfléchir sur les idées qui pourraient nous mener vers les agresseurs de Suna, mais rien ne me venait à l’esprit. C’est ce qui fit qu’une fois que je m’étais focalisé sur cette idée que les coupables étaient les gens que nous avions en face de nous, je ne voulais pas lâcher. Je ne pensais pas que je puisse me tromper, non ! Beaucoup trop de vies étaient en jeu. Je sentais mon pou s’accélérer, l’attente de la confirmation de mon hypothèse sur la culpabilité des membres marchands à Tsuyu Hana. Pitié, pitié…

Et rien. Rien de concluant. D’une simple phrase contredisant mon hypothèse, ils venaient de briser mes espoirs de pouvoir en terminer avec cette affaire macabre. Tout ce que j’avais pu rassembler, tout ce que je pensais qui allait nous aider à arrêter ces êtres ignobles… Tout ça n’était que du vent. Je pouvais sentir mon souffle se faire plus hésitant, ma respiration ne voulant plus accomplir son travail. Mes yeux se firent vitreux, les émotions disparaissant peu à peu de mon visage. Ni joie, ni calme, ni peur, ni frustration. Juste un vide, à la réalisation que nous avions accompli tout ça pour une simple chose.


« - Rien… Nous avons fait tout ça pour rien… »

Un murmure, une voix qui s’était échappée sans mon vouloir, ma pensée se vidant peu à peu. Alors que nous étions sensé les avoir trouvé, ramené la paix à notre village en capturant ces criminelles… nous étions revenu à la case départ. Pire encore, nous avions perdu du temps, celui qui a permis aux terroristes de s’enfuir. Les deux que nous avions en face de nous étaient soit plus doués que je ne le pensais, soit innocents. Je pouvais me sentir comme lorsque je devais identifier une pathologie dans un examen théorique et échouais en ne prenant pas en compte les bons symptômes. Mais là… C’était bien plus grave.

Je sentais le regard de Getaku-san sur moi, mais que pouvais-je faire ? J’avais épuisé toutes les options. Non, non, il devait y avoir une autre solution, réfléchi Shin, réfléchi ! Sans dire mot ou ne prêtant attention aux autres, je m’éloignais peu à peu de ma localisation et commençait à marmonner les différentes informations de l’affaire à voix basse. Bon, nous cherchions un navire qui aurait eu l’occasion de partir qu’après les ennuis, Nous avions la présence de quatre – cinq navire. Deux d’entre eux, le ZXT8 et le Mecanix sont ici, mais aucun ne semble suspect. Réfléchis, il y a quelque chose qui me manque. Le navire suspect devait avoir de l’artillerie sophistiqué à bord, il devait être Sa-


« - … SAIBOGU ! »

Comment avais-je pu oublier ce détail important dans notre mission ! Le navire que nous cherchions était forcément Saibogu, donc le ZXT8 n’était pas important ! Voyons, réfléchit ! Me frottant les tempes, je sortis de ma sacoche un parchemin vierge de ma sacoche et de quoi écrire. Au sol, j’étais concentré. Si mes années à étudier la médecine m’ont fait développer quelque chose, c’est une mémoire visuelle. Je devais me rappeler, concentre toi… Répétant ce que j’avais lu à l’office du port, je l’écrivais hâtivement sur le papier les codes, les navires les horaires… C’était grossier, mais je pouvais rétablir la chose.

« - Getaku-san, j’ai peut-être trouvé quelque chose ! On s’est trompé totalement ! Nous avons trois Navire qui correspondent à celui qu’on cherche : le Mécanix là-bas, et les deux autres, qui étaient en provenance d’Aketana. Hors, nous avions pensé qu’il s’agissait du navire de Nyx, car c’était le seul parti, mais nous aurions dû nous rendre compte plus tôt : les deux autres Navires Saibogu n’étaient pas là eux non-plus, et auraient dû se trouver au port ! Je suis sûr que notre bateau est parmi l’un de ces deux-là, mais il faut qu’on arrive à les retrouver avant de savoir lequel il s’agit, mais comment… »

Oui, comment, c’était la question ! Nous avions perdu trop de temps à rester en arrière. La meilleure solution serait de se rendre à Aketana, mais par la terre ce serait trop lent. Peut-être qu’avec le bateau de Nyx, nous pourrions… Attend, attend une minute. Relisant mes notes, je me rendis compte d’un détail important. Selon les horaires, il était effectivement le dernier parti, ce qui veut dire… qu’on avait pas de temps à perdre. Entourant les deux immatriculations des autres navires Saibogu, je les donnais à notre collègue Sunajin.

« - J’ai besoin de votre aide ! Si vous le pouvez, contactez immédiatement les Shinobi de Suna à Aketana, et dites-leur de chercher les navires avec ces immatriculation. Le coupable de l’attaque est l’un de ses deux navires, ils ne doivent pas le laisser partir ! Getaku-san, suivez-moi ! »

Brusquement, je me redirigeai auprès du Mécanix, interrompant Nyx dans ce qu’il faisait. Attrapant son bras, je l’interrogeais rapidement.

« - Nyx-san, c’est très important ! Au port de Suna, il y avait deux autres Navires Saibogu, le SKLD et le SCDO. Est-ce que un de ces navires est parti avant vous, et si oui, vous rappelez vous duquel ?! Il est sans doute le responsable de cette attaque, il nous faut le retrouver en mer. S’il-vous-plait, nous avons besoin de votre Navire, c’est notre seule chance d’arrêter les terroriste de Suna. »

Serrant le bras un peu trop fort de Nyx, tremblant, j’attendais avec beaucoup d’appréhension sa réponse. C’était notre dernière chance, et je la prendrai coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Mer 24 Jan 2018 - 16:11

Le shinobi de Suna sembla perdu par les propos de son comparse. Ils avaient quitté Suna le matin de l'attaque et avaient vogué directement jusqu'à Tsuyu Hana, que Nyx soit arrivé peu après eux avait-il une quelconque importance ? En tout cas il ne se souvenait pas avoir vu le bateau du Saibogu sur la route maritime. Sans doute que ce dernier avait fait une halte à Aketana comme a son habitude avant son arrivée ici... Le sunajin n'en savait rien et n'osait pas affirmer quoique ce soit par peur de fausser les réflexions des ses camarades et cela par erreur. Nyx était présent sur place, il le laisserait répondre volontiers sur le trajet qu'il avait effectué.

Toutefois, il recentra bien vite ses idées sous la supplique de son autre camarade qui lui donnait une mission : contacter les troupes au port d'Aketana et leur donner l'immatriculation des bateaux correspondant au signalement suspect.
Sans tarder, il rédigea rapidement une missive sous pli et quitta son bateau pour aller chercher un oiseau à la volière du port. Envoyé maintenant, il ne savait pas vraiment combien de temps il faudrait au volatile pour se rendre sur place à vol d'oiseau mais il espérait plus rapidement que par la mer commençant depuis quelques heures à s'agiter.

De son côté Nyx était occupé a ranger les cordes servant à maintenir les caisses bien en place lorsque Shin vint à sa rencontre, fortement paniqué. Surpris, le Saibogu l'écouta attentivement et se mit a réfléchir aussi vite qu'il le put :

« Avant moi … parmi ce deux là .. euh... non il ne me semble pas. Quand je suis parti il ne restait que deux bateaux a quai à Suna. Des bateaux Saibogu oui, mais je n'ai pas pris la peine de regarder leur immatriculation... C'était peut être les deux dont vous me parlez... Je ne sais pas... navré.»

Il se passa une main dans la nuque visiblement gêné par son manque d'utilité.

« Hum... mais je crois me souvenir que l'un des deux est arrivé peu de temps après moi a quai et que l'autre par contre est arrivé pas très longtemps avant que je ne m'en aille. Je me souviens bien de celui là parce que c'était un bateau que je n'avais jamais vu avant. »

Il se rappelait en train de finaliser l'attache de ses caisses pour le départ lorsque ce deuxième bateau Saibogu – troisième en comptant le sien – était arrivé a quai le matin de l'attaque.

Le regard soudainement déterminé sous la supplique du Sunajin, Nyx revissa convenablement son chapeau sur sa tête.

« C'est d'accord ! »

Il était censé resté a quai et recevoir de nouvelles marchandises d'ici une heure mais il ne pouvait pas rester sans rien faire même s'il avait conscience de la perte d'argent que cela représentait pour lui et sa situation financière déjà précaire : mais qu'importait ! Il était sollicité par des camarades shinobi sunajin ! Il se devait de répondre et tenter coûte que coûte de les aider.

Se dirigeant vers la machinerie du navire, il l'enclencha avec aisance, détachant la corde attachée à l’amarrage sur le quai pour prendre le large.

« Votre ami ne vient pas avec nous ? »

Questionna-t-il avant de se préparer a démarrer.
Une fois au complet, il amorça le moteur et le navire se mit a quitter progressivement les quais jusqu'à atteindre une allure tout a fait respectable.

« Vous voulez les retrouver en mer mais... vous pouvez être un peu plus précis ? En pleine mer ou près des côtes ? … »

Interrogea-t-il avant d'activer des propulseurs Saibogu pour fendre les mers et doubler son allure.

« Je n'ai pas vraiment le droit de me déplacer à cette vitesse... Les gardes côtes vont sûrement nous rejoindre a cause de cette manœuvre suspecte mais... je suppose que l'on peut enfreindre le règlement pour le bien de Suna ! »

Malgré son amusement soudain et notable en enfreignant les règles, Nyx ne perdait pas de vue leur objection ni sa concentration. Il fallait retrouver ces bateaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Dim 28 Jan 2018 - 2:46

Shin déboula alors que je discutais avec l’homme du bateau. Il semblait particulièrement excité et avoir beaucoup à dire. Je me tournais vers lui en haussant les sourcils et en essayant de suivre ce qu’il faisait. J’essayais de résumer dans ma tête ce qu’il disait, au fur et à mesure. D’accord, trois navires, dont celui de Nyx. Il semblait que les deux autres navires étaient en provenance d’Aketana selon les informations qu’il avait recueillies. Je me tournais brièvement pour observer autour et chercher vaguement les navires en question. Ils n’étaient pas là, visiblement. Il donna ses ordres et je lui emboîtai le pas immédiatement. À la demande de Shin, le fameux Nyx ne se fit pas prier. C’est avec une joie presque mesquine, sauvage, peut-être cet esprit des marins, à la recherche de liberté, qu’il quitta le port. À la question de Nyx, je me tournais vers Shin en donnant mon avis sur le sujet.

- « Gardons les côtes en vue, mais essayons de s’en éloigner le plus possible. Si le bateau a de l’avance sur nous et qu’il a pris la haute mer, il peut être n’importe où. Sinon, il va longer la côte, peut-être d’assez loin pour rester discret. »

En bateau, je me contentais de rester sur le bord. Malgré un léger flottement dans mon estomac, je ne pouvais pas m’empêcher de jeter des regards excités vers l’horizon. Comme un désert d’eau. Je pouvais aisément comprendre comment des gens pouvaient s’attacher autant à la vie sur ces bateaux. Un sentiment de liberté et de solitude, que je ne pouvais qu’imaginer, vu les circonstances. Après quelques heures, je me rapprochais de Shin et en sortant un parchemin. Je le déchirais et écrit les deux immatriculations : SKLD et SCDO. Sur l’autre bout, je fis un Sceau que je tendis à mon compagnon.

- « Si le Sceau brûle, rapplique. Je pensais aller sur le port d’Aketana, pour vérifier si je ne peux pas trouver les deux bateaux. Je vais descendre du bateau et essayer de me rendre jusque-là. Mais vu les conséquences de l’attentat, en cas de pépin je ne pourrai pas me débrouiller seul après une aussi longue marche sur l’eau. Si tu veux viens avec moi, mais on se séparera pour mieux fouiller. »

Dès qu’Aketana serait en vue, je descendrais du bateau. Probablement que je devrais avancer assez lentement. Il fallait éviter de couler en mer, surtout que j’en avais pour un moment à marcher. Mon chakra sûrement entamé ne me permettrait pas de courir efficacement, mais si Shin préférait fouiller en haute mer, valait mieux ne pas l’en empêcher. Avec un peu de chance, il trouverait les bateaux. Surtout qu’avec le temps perdu, il y avait pas mal de chance que les deux suspects aient quitté le port. Arrivé sur place, j’irais directement marcher le long des quais, cherchant à identifier l’un ou les deux bateaux. Si je ne rencontrais pas de succès, j’irais voir l’office, comme nous avions fait à Suna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 164
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Sam 3 Fév 2018 - 11:53

Je ne savais pas quelle serait la meilleure possibilité. Est-ce que je me serais trompé et c’était en réalité l’un des bateaux ici présents ? Est-ce qu’ils se trouvaient encore au port d’Aketana ? Ou alors est-ce qu’ils étaient déjà repartis en mer ? Les possibilités étaient beaucoup trop nombreuses, et le temps nous manquait dans tous les cas. Il e fallait choisir, et selon mes déduction, nous n’avions plus rien à faire à Tsuyu Hana.
Ecoutant l’histoire de Nyx, je notais les détails utiles dont il put se rappeler, et les choses me fûrent claires : le bateau qui lui était inconnu et étant arrivés peu de temps avant son départ était sans aucun doute celui responsable de l’attaque. C’était peut-être une déduction trop hâtive, mais honnêtement, j’étais beaucoup trop préoccupé par l’idée de savoir si nous allions le trouver ou non, ce navire… Le stress me faisait beaucoup trop précipiter les étapes, risquant d’oublier des éléments important, mais honnêtement… A notre point, on avait déjà suffisamment dévié de la route à prendre que ceci ne pouvait pas empirer notre situation.


« - Oui, celui-là ! Le bateau qui est arrivé juste avant votre départ ! C’est ce bateau que l’on doit retrouver en priorité ! Si vous pouvez nous emmener là-bas et nous trouver ce navire, nous vous en serions reconnaissants ! »

Suite à cela, les questions se posèrent sur les marches à suivre. Getaku-san me rejoint et accepta ainsi de suivre mes plans et nous embarquâmes sur le Navire de Nyx. Mon confrère proposa ainsi de garder nos distances des côtes le plus possible tout en les gardant à vue, chose que je trouvais le plus intelligent à faire. Même si notre chakra été réduit, nous pourrions facilement courir sur l’eau si jamais le navire se trouve au port, et garderions la mobilité en mer si jamais le bateau avait déjà fui. Nyx de son côté énonça le fait que les gardes de côtes établis sur place risquent de les interrompre dans leurs recherches à cause de la vitesse du marchand, chose à laquelle je répondais avec un ton qui ferait rire mon amie blonde.

« - Et bien qu’ils viennent se bouger le cul et nous aider ! »

Immédiatement après, je cachai ma bouche en rougissant furieusement de ma phrase. Je n’avais pas l’habitude d’être aussi grossier, mais il faut croire que le stress de la situation et l’excitation d’un voyage en mer à cette vitesse avait eu raison de ma retenue. Mais l’heure n’était pas à la contemplation, nous devions nous organiser pour quand nous serions enfin au bord de la ville portuaire. Getaku-san décida de me donner un sceau qui servirait de balise afin de m’informer de la situation et d’appel pour rappliquer ou non. L’idée de le laisser aller seul était discutable entre le chakra qui manquait ou réduire notre zone de surveillance… Mais Getaku semblait avoir fait son choix, je n’allais pas l’empêcher d’agir.

« - D’accord. Ne prenez pas trop de risques en attendant que j’arrive s’il y a confrontation. On sait pas ce à quoi on peut s’attendre face à eux… Je reste ici pour repérer si jamais ils sont en mer, mieux vaut quelqu’un pour réussir à les neutraliser. »

Le laissant ainsi partir, je me dirigeai à mon tour sur le pont pour rejoindre Nyx. Il savait à quoi ressemblaient grossièrement les navires, il serait ainsi plus apte que moi à les repérer de loin. Mon seul indice restait donc de retrouver les immatriculations si je les voyais au loin, ainsi qu’une apparence mécanique symbole des Saibogu. Je me répétais qu’il s’agissait forcément de la bonne solution, que nous n’allions pas encore une fois nous tromper. Nous n’avions pas d’autres choix après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse Lun 5 Fév 2018 - 17:11

Nyx s'éloigna des côtes tout en les gardant en vue au loin, à la demande des Sunajins. L'idée était en effet la plus judicieuse de toute et le marin aurait agit de cette façon naturellement sans directive de la part de ses passagers.

Cette traversée était sans doute la plus angoissante de toute la vie de Nyx. D'habitude, il n'était question que de trajets pour acheminer des marchandises et faire fructifier son commerce. Aujourd'hui, des vies étaient en jeu, et même si Nyx se débrouillait pas mal dans l'art et l'ingéniosité des machines saibogu en usant de son chakra, il n'avait pour autant pas reçu une formation militaire si bien qu'il s'imaginait bien peu utile en cas d'affrontement et craignait tout autant d'y laisser sa peau...
Malgré tout, c'est avec le regard déterminé qu'il menait les shinobis là où ils le souhaitaient. Sa tâche lui tenait à cœur. Ils espéraient réellement être en mesure de retrouver ce bateau et les pauvres disparus sains et saufs. Il n'y avait en effet nul besoin d'être shinobi pour ressentir cet élan de protection et d'humanité.

Après plusieurs heures de navigation, alors qu'ils approchèrent d'Aketana sans n'avoir rien observé d'anormal jusqu'ici, et croisés même plusieurs bateaux faisant vrombir leurs cornes de brume comme intrigués par la vitesse peu commune des trois passagers du Mécanix, le groupe décida de se scinder en deux, laissant Getaku arpenter la mer en usant de son chakra sous ses pieds pour se diriger vers Aketana.
Le port fut en effet visible mais au loin. L'homme n'allait certainement plus avoir beaucoup de chakra une fois pieds à terre alors que ses forces étaient déjà amoindries par les effets du poison.

Après un échange de sceaux marqués des immatriculations des bateaux encore suspects, il prit la route de son côté, laissant Nyx et l'Akuzu reprendre en duo leur avancée fulgurante en fendant les mers.

Au prix d'une nouvelle heure de marche sur la surface de la mer légèrement agitée, le marionnettiste arriva à bon port. Tous les regards convergèrent vers cet individu arrivant aux quais sans bateau... La foule fut à la fois surprise et inquiète, comme si tous craignaient une menace imminente... Après tout, pourquoi un homme se serait-il donné la peine d'arriver de cette façon si cela n'était pas urgent ou s'il n'était pas lui même la menace en question ?
Les gardes du port arrivèrent d'ailleurs immédiatement pour en apprendre davantage.

« On peut dire que c'est une arrivée peu commune... Qu'est-ce qui vous amène, Sunajin ? »

Demanda l'un d'eux après avoir reluqué le bandeau de la capitale sans pour autant perdre de sa méfiance.

Du coin de l'oeil, Getaku remarqua que la plupart des quais étaient occupés par un bateau mais le plus important pour lui était sans doute de constater de la présence du SKLD.
De sa position, le marionnettiste ne pouvait pas voir grand chose, mais il lui semblait bien que le navire rouge et partiellement vert, arborant quelques mécanismes Saibogu, était vide. Du moins, personne ne se trouvait sur le pont.
Harponné par les gardes, il ne pouvait sciemment pas se soustraire à leur compagnie si vite pour espérer en apprendre davantage sur ce navire...

***

De leur côté, Nyx et Shin continuèrent leur progression a vive allure sans pour l'instant être inquiétés par les gardes côtes. Le marin trouvait d'ailleurs cela curieux mais n'allait pas se plaindre de pouvoir conserver cette allure pour mener à bien leur mission capitale.

Plus ils progressaient et plus les récifs se faisaient présents au beau milieu de la mer. Au jour d'aujourd'hui aucun risque, mais la houle emportait souvent des bicoques qui s’écrasaient contre eux. Des oiseaux tournoyaient également fréquemment autour de ces derniers car bons nombres de crustacés et aux mollusques s'y réfugiaient, de quoi faire un vrai festin pour les volatiles.

Toutefois, le spectacle qu'ils pouvaient observer un peu plus loin faisait douter du naturel de la chose...
En effet, a cent-cinquante mètres de leur position, les passagers du Mécanix pouvaient voir et entendre avec étonnement une nuée de mouettes et de corbeaux tournoyant autour d'un large récif qui semblait pourtant comparable à tous les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempête de Sable 2.1 - Mer silencieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô-