N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1476
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Dim 15 Oct 2017 - 14:15


L'ombre de la Confrérie


Contexte

Il ne subsiste nulle trace des assaillants, si ce n'est les cadavres laissés dans leur sillage. Les méthodes de certains ont laissé deviner leur appartenance clanique mais rien ne permet encore de déterminer leurs identités. Ce dont tout le monde a été témoin, en revanche, c'est de leur synergie parfaite révélant une grande maîtrise.
La trouvaille sur place d'un insigne de la Confrérie des Ombres, cette organisation aussi mystérieuse que sombre travaillant pourtant pour le compte du Pays, n'est pas anodine. Elle semble même volontaire...
Interrogez les membres de la Confrérie mais restez prudents. Après tout, ils sont les maîtres de l’assassinat, de l'infiltration et du mensonge...


Règles

  • Vous trouverez un résumé du contexte ici
  • Tous les Sunajins sont touchés par le malus lié au poison : soit la perte d'un rang de chakra.
    Rappel :
    Spoiler:
     
  • Résumez vos actions à la fin de votre RP, avec la balise spoiler.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 674
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Jeu 19 Oct 2017 - 1:20


Serrant fermement sa chemise, Amano se remémora la course dans les rues, l'enfant, sa faiblesse et sa toux. On avait pas su dire ce que c'était réellement, mais il se sentait faible, bien plus faible que d'ordinaire. Son visage avait changé lorsqu'il avait comprit. Dès qu'il chercha le soir même à s'entraîner pour évacuer toute sa frustration de n'avoir pu coincer cette étrange personne, son bras avait tremblé et son chakra s'était vidé bien trop vite, le contrecoup avait été douloureux. Etait-ce temporaire ? Qui avait pu faire une chose pareille ? Qu'en était-il de leur Seigneur ?
Jugeant bon de ne pas inquiéter ses proches, il était resté à fouiller les rues, ramassant les derniers tracts qui été parvenu à s'envoler. Un nom sortit d'entre ses lèvres, un nom qui le fit frémir d'angoisse.

- Yami.

Et s'il lui été arrivé quelque chose, comment réagirait le pays, comment se relèveraient-ils ? Dans ces questions, une chose était évidente pour le blond, il était hors de question que se soit un Kawaguchi qui représente le pays du vent. Ils n'étaient pas assez ouverts d'esprit, pas encore. Il faudrait probablement attendre encore deux ou trois générations avant que la rancœur viscérale contre les Ketsueki commence à s'estomper.
La nuit passa et il brûla les feuilles peu avant l'aube. Sa nouvelle mission était claire, plus claire qu'il ne l'aurait jamais cru. Non seulement son statut d'homme lui imposait cette vision, mais sa nature profonde le confortait dans cette décision. Il deviendra à la fois le bouclier de Kaze et son bras armé, il deviendra fort, beaucoup plus fort, pour pouvoir porter le lourd fardeau du meurtre sur ses épaules si besoin il y avait de tuer, la peine et la haine de chacun.
Ses iris dorés se levèrent pour défier le Soleil naissant alors qu'un homme déposa dans ses mains le jour suivant une missive de la plus haute importance. S'il recevait sa mission, alors elle était vivante et consciente.

Son esprit se rasséréna. Ruri et la Confrérie. Sans doute étaient-ils les mieux placer pour aller fouiner de ce côté connaissant les relations de son clan avec celui de la belle brune. Une fois encore, l'ombre des manieurs de sable planait sur sa tête comme une épée de Damoclès.

Il se rendit à une taverne et s'assit à une table un thé chaud entre les mains après sa commande. Laissant son esprit voyager jusqu'au temple d'Ichibi, un souvenir raviva un sourire sur son visage. Elle viendrait probablement là, disons qu'il avait laissé entendre à quiconque le voulait bien qu'il irait à cette taverne en particulier. Sans vouloir chercher de preuve il observa les gens reprendre tout doucement une vie dans cette ville qui fut l'objet d'un carnage.
Amano avait besoin de se détendre l'esprit, il fallait soit qu'il frappe un mur, soit qu'il prie fermement. Et puisque son corps était affaiblit, il avait prit la deuxième option.

Pourtant, son calme ne venait pas, ses nerfs étaient piqués à vif, bon sang il avait été parfaitement inutile ! Sa voix retentit, laissant sursauter la pauvre serveuse et quelques passants :

- ET MERDE !

Son poing frappa la table, fort, trop fort, tant et si bien que sa tasse se souleva de quelques centimètres.
résumé:
 




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 323
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Sam 28 Oct 2017 - 14:47

Moi qui ne pensais qu'à gagner en puissance, l'Univers venait de me faire un beau doigt d'honneur. Je me sentais aussi faible qu'à l'âge de mes huit ans. Le combat du siècle ! Une kunoichi puissante et respectée versus un petit nuage de poison radioactif. Ruri 0, Petit Nuage de Poison Radioactif 1. J'étais en rage, encore plus du fait que je n'avais pas réussi à chopper un seul de ces enfoirés. Les agresseurs avaient disparu, les blessés étaient transportés à l'hôpital, les morts étaient toujours morts et moi je parcourais les rues de Suna, galérant à maintenir mes trois pantins. J'avais beau essayer depuis des heures... Je devais accepter le fait que ma puissance ne me le permettait plus. J'étais condamnée à n'utiliser que deux de mes marionnettes. La nuit tombait et il n'y avait plus rien à faire. Peut-être qu'en me reposant, mon chakra se régénérerait.

_________________________________________________

Et merde ! Qui était l'insecte qui osait venir frapper à ma porte si tôt le matin ? J'avais la furieuse envie d'aller lui arracher la face, mais je me sentais trop faible pour sortir de mon lit. À la place, je roulais sur le côté en espérant qu'il ficherait le camp. Mais trois coups résonnèrent encore dans le silence de l'appartement. Cette fois, j'étais furieuse. Je me traînais douloureusement hors de mes draps et cherchais quelque chose pour couvrir ma nudité. J'enfilais un t-shirt long et m'approchais à pas lourds de la porte d'entrée, prête à scalper l'intrus, espérant presque que ce soit un des types d'hier.

Mais je ne fis rien. L'expression sur le visage du messager suffisait amplement. C'était un mélange d'angoisse face à mon air furieux, mes cheveux en bataille et mon maquillage coulant sur mes joues, ainsi qu'un air de luxure à la vue de mon t-shirt cachant tout juste le haut de mes cuisses et laissant apercevoir la forme de mes tétons. Sans aucune pudeur, j'arrachais la missive de ses mains et lui fermait la porte au nez.

Une missive signalait que tout ne partait finalement pas en steak dans le village. J'arrachais le cachet et parcourais rapidement la lettre. Mais ce que je vis m'arracha à nouveau un cri de rage. Je déchirais le papier, le roulais en boule et le jetais le plus loin possible de moi. La Confrérie, encore. Peu importe combien je souhaitais m'en éloigner, elle revenait toujours me cracher à la figure. Je n'avais rien à voir avec ces gens, rien. Plus maintenant.

J'ouvrais le robinet de la douche et un torrent d'eau chaude se déversa sur mes cheveux. Baissant la tête, je frappais le carrelage d'un grand coup de poing. Comme si cela ne suffisait pas d'aller dans cet endroit pourri, je devais en plus leur montrer à quel point j'étais faible. Maudit soient-ils.

_________________________________________________

Je devais faire équipe avec un certain Kawaguchi Amano. Le trouver n'avait pas été très difficile, il se trouvait dans une auberge du centre-ville. Un grand blond était assis-là, me tournant le dos. Il frappa du poing sur la table en jurant. Je m'approchais et posais mes deux mains sur ses épaules.

« Oui, moi aussi je suis énervée d'avoir dû me lever aussi tôt. »

Je fis le tour de la table avec la grâce d'un chat.

« Salut beau blond... » sussurais-je.

Mais quelque chose sur son visage me frappa.

« Hé, on se connait ? » Dis-je en fronçant les sourcils.

Non, ce n'était pas une phrase de drague nulle. En le voyant, j'avais eu une impression de déjà-vu. Mais en scrutant bien son visage, je comprenais que je ne le connaissais pas.

« Peut-être dans une autre vie... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 674
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Sam 4 Nov 2017 - 23:33

Quelque chose le sortit de ses pensées, ce n'était pas ce qu'il aurait pensé d'elle en l'entendant. Il savait qu'elle était belle, brune et ses compétences et... c'était à peu près tout. Jamais il ne s'attardait sur ce qu'on disait de ses partenaires présents ou futur. A lui seul de se faire idée et là, il devait avouer que la première était : décontracté.
Il écouta ses paroles, observa sa grâce et finit par croiser son regard sans plus détourner le sien, surtout lorsqu'elle termina ses mots par « dans une autre vie ».
Son sourire revint, masque parfait, et sa voix se calma.

- Bonjour. Ce n'est pas vraiment l'heure qui me dérange, c'est surtout de savoir à quel point j'ai été inutile.


Amano avait parlé franchement et sans détour et surtout, sans revenir sur les mots sulfureux de Ruri. Il n'était pas là pour draguer, peu importait à quel point elle était ravissante, son objectif primait toujours sur ses sentiments, enfin presque toujours.

- Je vous offre quelque chose ?

Poliment tout en appelant de la main la serveuse qu'il avait fait sursauter un peu plus tôt, le blond ne tourna pas autour du pot bien longtemps.

- Je ne sais pas grand chose de l'alliance de mes ancêtres ou de ma lignée avec la Confrérie, mais je suppose que mon clan doit avoir quelques informations à leur sujet dont je dois pouvoir disposer en faisant valoir ma condition.


La serveuse venue avait entendu tous les mots d'Amano. Il n'était pas là pour se cacher de sa recherche, il savait, du moins il croyait, que les membres de la Confrérie ne se trouvait pas aussi facilement que ça et qu'il était plus probable que se soit eux qui les trouvent, bien qu'ils aient probablement un édifice à leur disposition quelque part.
Croisant ses mains sur la table, le manieur de sable plongea ses yeux dans sa tasse de thé. Par où commencer, et pourquoi suspecter la Confrérie plutôt que son propre clan ? Eux qui avaient toutes les raisons du monde pour vouloir détrôner et rabaisser leur Seigneur du Vent.
Ses mains se desserrèrent et il prit sa tasse pour en boire une gorgée. Trop chaud. Sans le montrer il reposa son thé et releva lentement ses iris jaunes vers Ruri. Que pensait-elle de tout ça ?


Spoiler:
 




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 323
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Jeu 16 Nov 2017 - 18:55

Nous étions donc en compagne d'un grand blond froid et torturé par les choses qui se passaient dans sa tête. Quand je disais "nous", je parlais bien entendu de moi et mon égo abîmé par tant d'insensibilité. Poussant un long soupir, j'appelais à mon tour la serveuse d'un geste de la main, n'ayant besoin de personne pour commander à ma place.

« Un café bien noir s'il vous plaît, sans sucre. »


Puis, en chuchotant pour moi-même :

« J'aurais bien pris une Margarita, mais il paraît que c'est mal vu de boire le matin... »

Changeant complètement de sujet (oui, c'était le sujet de la mission, mais bon), le Kawaguchi s'exprima tout à coup bien fort, déblatérant sur son possible lien avec la Confrérie et sa soi-disante condition. Poussant à nouveau un profond soupir, je posais mes coudes sur la table en soutenant mon menton avec mes doigts joints.

« Tu veux savoir ce que j'en pense ? C'est un coup monté. » Puis à la serveuse : « Merci. »

Je portais la tasse de café brûlante à mes lèvres, souffla quelques instants dessus et bu une petite gorgée, dans le but de faire durer le suspens.

« En tout cas, avant que la Confrérie ne rejoigne Suna, ils n'auraient jamais accepté de membre se laissant apercevoir pour un projet aussi complexe. Quant à laisser tomber une insigne, laisse-moi rire ! »

Je riais bruyamment, la tête renversée en arrière.

« Le poison est certes extrêmement puissant, mais les personnes présentes dans la ville étaient des amateurs. Si effectivement la Confrérie s'est mise à engager des débutants après mon départ, ils sont en tout cas exécutés à l'heure qu'il est pour avoir commis une faute aussi grave. Quant à leurs motivations, j'ai beau cherché, je n'en vois aucune. Ils ont plutôt tendance à se faire discret ses dernières années, si tu vois ce que je veux dire. »

Je bu mon café d'un coup sec, oubliant presque que la tasse ne contenait pas de whisky, avant de la reposer tout aussi bruyamment sur la table. Repoussant ma chaise, je me levais pour partir.

« Mais puisque la mission le demande, allons rencontrer le médiateur de la Confrérie. Si mes souvenirs sont bons, il squatte au palais. »

Même si je n'en laissais rien paraître, un frisson parcourra mon échine. Cela faisait des années que j'avais totalement coupé les ponts avec la Confrérie. Je n'avais aucune idée de l'accueil que me réserverait mon ancienne famille. J'étais en tout cas sûre que eux n'avaient pas décidé de m'abandonner complètement. De la paranoïa peut-être, mais j'avais quelquefois la sensation d'être observée. Sensation que je connaissais bien et que j'avais souvent procurée aux autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1476
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Lun 20 Nov 2017 - 16:57

Vous rencontrez le médiateur de la Confrérie des Ombres au Palais Seigneurial. Il entend votre requête et vous demande de vous rendre dans le désert le soir même en vous tendant des coordonnées. Celles-ci vous mène à l'Ouest du Pays, sur les terres ayant autrefois appartenu à l'Empire sous l'occupation.

La nuit tombée, trois hommes encapuchonnés de noir vous attendent dans une ambiance morbide. Vous avez la sensation étrange et inconfortable d'être observés de toute part malgré le peu de vie présentes dans le désert. Des présences se font pourtant sentir ici et là derrière les dunes et cela de manière plus perceptible pour la marionnettiste qui se retrouvent ce soir avec certains de ses frères et sœurs d'autrefois.

« Vous souhaitiez nous rencontrer. »

Commence la silhouette au centre en s'avançant de deux pas.
Hormis sa voix, rien ne vous est perceptible de son visage, à lui comme aux autres.

« Le mal rôde partout autour de nous. Les Assassins disposent d'un temps précieux et compté. Parlez. »

Malgré ses propos, l'homme semble parfaitement serein et arbore un véritable sang froid.
Pourtant, vous savez, au fond de vous même, qu'il suffit d'un geste de travers de votre part pour que lui ou ses acolytes se débarrassent de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 674
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Mar 21 Nov 2017 - 23:32

Elle sembla presque vexée qu'il n'ait pas particulièrement fait attention à la manière dont elle s'exprimait et s'habillait. Oui, c'était une belle femme, mais pour l'heure il avait d'autre priorité, et de ne pas avoir pu être d'une quelconque aide pour leur dirigeant lui était mille fois plus important que de complimenter une femme ou encore d'entrer dans son jeu de séduction. Il pouvait, il savait comment s'y prendre mais l'heure n'était pas à l'allégresse, bien au contraire.
Alors qu'il lui avait proposé de l'inviter, elle interpella la serveuse et commanda un café noir avant de marmonner quelques mots dont il ne prêta guère attention.

Avec tout ça il oublia d'écouter l'avis de la brune concernant la situation mais son cerveau l'entraîna dans la bonne direction avant qu'elle ne complète sa mince phrase par quelques explications après une gorgée de café.
Les iris dorés se braquèrent sur Ruri. Amano devint alors plus qu'attentif et sembla boire les paroles de la marionnettiste. Ce qu'elle disait tombait sous le sens, et pourtant quelque chose d'autre gênait le Kawaguchi. Serait-ce cette personne et tous ces tracts dont il avait brûlé une grande partie pour calmer ses nerfs ? Repensant à la mise en scène, aux blessés, aux mourants et à la disparition de leur Seigneur, le manieur se sable haussa les épaules et sourit à la tasse reposé bruyamment alors qu'il terminait lentement son thé ou plutôt ce qu'il en restait.

- Allons-y.

Sans avoir beaucoup parlé, il avait énormément réfléchit et alors qu'ils allaient rencontrer le médiateur, il passa une main à sa ceinture sur l'un des contenants de son sable. L'homme fut bref et leur donna un lieu et une heure de rendez-vous dans le désert. Ils s'y rendirent sans perdre de temps et à la nuit tombée leur contact pointa le bout de son nez.
La sensation qui entoura sa venue fit frissonner l'enfant du sable pourtant habitué à être sous surveillance et confronté aux nuits glaciales du désert.
Mais ces hommes, ces paroles... Amano baissa brièvement son regard et eu l'impression de se trouver face à son paternel lorsqu'il le voyait encore. Cette même oppression, cette même envie de mettre un terme à toute forme de vie.

Faisant un pas léger en avant le blond s'essaya après un signe de respect en inclinant lentement la tête.

- Auriez-vous des informations quand aux auteurs de la mascarade survenue à Suna ?

Il ne doutait pas que ces hommes soient au courant de ce qui s'était passé, ne serait-ce que part le médiateur ou leurs membres qui devaient se trouver un peu partout en tout temps. Que serait la Confrérie sans ses milliers de connections ?
Cet homme l'avait dit, leur temps étaient précieux, alors il avait fait au plus court. Doutant presque de l'implication des Assassins par les dires de Ruri lorsque cette dernière avait rit et affirmer que si les auteurs avaient été membre de la Confrérie des Ombres ils seraient mort pour leur fautes, il ne pouvait pas non plus les innocenter à cent pour cent.

Quelque chose resta en travers de la gorge du Kawaguchi malgré le sang froid qu'il arborait devant ces Assassins. Les mots que l'homme avait prononcé « le mal rôde partout autour de nous. » l'inquiétait profondément. De quel mal pouvait-il parler et en quoi leur temps était si précieux ?


Spoiler:
 




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 323
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Dim 26 Nov 2017 - 18:21

Le blond ayant approuvé mon idée et le médiateur de la Confrérie ayant accepté de nous recevoir, nous nous retrouvions donc dans une salle privée du Palais Seigneurial. Il écouta nos motivations et nous donna rendez-vous le soir même, sans nous dire exactement l'endroit. Pour ça, il nous donna un papier sur lequel était écrit des coordonnées.

« Génial, un jeu de piste ! » Dis-je d'un ton sarcastique.


Je n'avais pas pu m'en empêcher, la pression montant un peu plus dans corps et mon esprit. Bien sûr, j'appréhendais ce rendez-vous, mais aucune chance que je puisse m'y soustraire. Que pouvait-il m'arriver, de toute façon ? M'enrôler de force ? Nous assassiner en faisant croire que nous avions été dévorés par des coyotes ? Ils ne pouvaient pas faire ça, les hautes instances de Suna étaient au courant de cette rencontre. Quoique, bien sûr qu'ils pouvaient faire ça. C'était la Confrérie des Ombres, spécialisée dans l'assassinat et la disparition des corps.
_________________________________________

La nuit était tombée lorsque nous arrivâmes sur place. Les coordonnées nous avaient menés tout à l'Ouest du pays, un endroit désert depuis les batailles opposant l'Empire et la Résistance. Forcément, ils n'allaient pas nous donner rendez-vous dans le bar du coin. La sensation d'être observés s'était intensifiée au fur et à mesure que nous approchions. Je ne savais pas si le blond avait ressenti la même chose, je ne lui avais pas posé la question.
La tension monta encore d'un cran lorsque trois silhouettes encapuchonnées se présentèrent devant nous. Ainsi masqués, je n'arrivais absolument pas à distinguer leurs visages et ainsi éventuellement les reconnaître. Par pur réflexe, je malaxais mon chakra. S'ils avaient décidé de nous tuer, c'était foutu pour nous, mais c'était hors de question de mourir sans me battre !

Lorsque l'un des hommes s'avança, le Kawaguchi fit de même et pris la parole. C'était pour le mieux, car la situation risquait fortement de dégénérer si j'ouvrais la bouche. Je ne m'asseyais pas comme lui, mais je restais totalement stoïque, la tête haute. Mes yeux avaient glissé sur le côté lorsqu'il avait parlé de "mal qui rôde autour de nous" mais bien entendu, je ne distinguais rien d'autre que la pénombre. La lune n'était qu'un petit croissant ce soir-là et ne nous fournissait pas beaucoup de lumière. Cela nous désavantageait mais m'avantageait en même temps : il était impossible de voir la terreur et les vieux cauchemars dans mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1476
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Lun 27 Nov 2017 - 23:22

Alors que le Kawaguchi prend la parole et évoque la possibilité pour la Confrérie d'avoir de informations sur l'attaque de Suna, les trois silhouettes s'observent l'une après l'autre malgré le manque de visibilité évident dans la pénombre couplé à leur accoutrement ne laissant que peu d'opportunité de communication non verbale.
Finalement, l'homme au centre répond :

« La Confrérie des Ombres n'a rien a voir avec l'assaut. »

Il marque une pause avant de répondre d'un ton tout aussi détaché :

« Nous avons connaissance de vos trouvailles sur place mais sachez que la Confrérie ne laisse jamais le moindre indice de son passage. Nous sommes des hommes de l'Ombre et nous y restons. Les agissements en pleine Lumière nous vous les laissons. »

La tête de l'Assassin se baisse vers le Kawaguchi assit un peu plus loin tandis que lui comme ses comparses demeurent debout.

« Les responsables cherchent à tromper la piste en la dirigeant vers la Confrérie des Ombres. Soit par facilité soit par mépris. Leur recherche est également nôtre, bien que nous ayons une idée de qui ils sont. »

L'homme cesse de parler. Il se tait, toujours bien droit et inflexible, comme si l'intention d'en dire plus ne lui effleure même pas l'esprit. Le silence lourd et pesant dans cette atmosphère oppressante reprend ses droits sous le regard de bons nombres de paires d'yeux invisibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 674
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Lun 4 Déc 2017 - 20:48

Il avait eu besoin de se détendre et de calmer ses craintes, et c'était assit, les fesses sur les pieds, les genoux à même le sable, en traditionnel posture Seiza qu'Amano avait posé sa question. Il avait fait des gestes lents pour ne pas inquiéter les yeux invisibles tout autour d'eux.
Le blond avait du paraître étrange à agir de la sorte, mais c'était ça ou il perdait pieds et ça n'aurait rien auguré de bon.

La tension de Ruri lui été presque palpable tant l'atmosphère autour d'eux était oppressante. Mais ce n'était pas ce qui l'inquiétait. En tant que kunoichi et cheffe d'équipe elle saurait faire preuve de retenue, il avait confiance de ce côté là et c'est donc d'une oreille attentive qu'il écouta les réponses qu'on voulu bien lui donner. Ce que la belle brune avait bien voulu lui dire sur la Confrérie s'avéra plus que vrai sous les mots de la silhouette centrale. Rien à voir avec ça et hommes de l'ombre.

Ils n'en apprirent guère plus, sauf que la Confrérie avait déjà sa petite idée concernant les fautifs qui voulurent entacher leur réputation.

- Pouvons nous vous aider d'une manière ou d'une autre dans vos recherches ?

Amano ne tenait pas à savoir ce que savait ces hommes là, ceux qu'ils soupçonnaient être à l'origine de l'attaque. Le Kawaguchi ne croyait que ce qu'il voyait, et les soupçons ne l'intéressait que peu, raison pour laquelle il avait plus peur de son clan que de la Confrérie pour cette attaque.
Sans se relever, ses iris dorés restaient figés sur l'homme au centre du trio visible.

- Et une autre question...

Reprit-il rapidement sans leur laisser le temps de répondre à la première.

- De quel mal parlez-vous en disant qu'il rôde tout autour de vous ?

Ses mains aplatit sur ses cuisses il ne les bougea pas, restant le plus humble possible et espérant que Ruri ne vienne pas contredire ses questions ou ne perde pas son sang froid. Il aurait aimé l'inviter à poser des questions à son tour, mais le passé était toujours douloureux, quel qu'il fut. Le sien, quand il repassait dans son esprit, le troublait toujours malgré son travail dessus, malgré sa lutte continuelle pour passer au dessus de ses doutes.
Lentement, son visage bifurqua pour pouvoir observer du coin de l'oeil Ruri debout à quelques centimètres à peine derrière lui comme s'il l'invitait à dire quelque chose à son tour.

Spoiler:
 




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 323
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Dim 10 Déc 2017 - 15:49

Après s'être concertés visuellement - si seulement c'était possible vu les ténèbres qui régnaient ce soir-là -, celui qui se prenait pour le chef confirma que la Confrérie n'avait rien à voir dans cette attaque. Hahaha, j'en étais sûre, j'avais raison. Mais vu le contexte, je ne me risquais pas à afficher une mine triomphante. Je réservais cette mimique pour la fin.

L'homme du milieu continua son monologue. Je connaissais cette voix, mais je n'arrivais même plus à mettre un visage ou un prénom là-dessus. Un de mes anciens camarades, dont mon cerveau avait jugé bon d'effacer les données sur son existence. C'était étrange, comme cette barrière invisible qui faisaient autrefois de nous un groupe constituait à présent une frontière infranchissable. Bien sûr, je n'avais pas oublié ceux qui avaient été là depuis le début, ceux qui m'avaient aidée, ceux qui m'avaient marquée, en bien ou en mal. Mais eux, m'avaient-ils oubliée ? Etaient-ils seulement encore en vie ? Je n'en savais rien.

Amano repris la parole pendant que j'étais perdue dans mes pensées. Malgré cela, je n'avais pas relâché ma garde une seconde. Le tout - les ténèbres, les yeux nous observant, tapis dans le noir - était bien trop oppressant pour espérer se détendre. Le blond toujours assis (quel étrange comportement, d'ailleurs) tourna légèrement la tête vers moi et même si je ne distinguais pas ses yeux, je savais qu'il m'observait. Sûrement désirait-il que j'ajoute quelque chose. Après tout, s'il avait été mis avec une Marionnettiste sur cette mission, ce n'était pas dû au hasard.

« Nous sommes dans le même camp ce soir. La lumière sera faite sur cette histoire, si nous travaillons de concert. » Dis-je d'une voix ferme, sans trembler.

Peut-être prenais-je des risques en m'avançant autant, mais nous n'avions pas le temps de tourner en rond inutilement, jouant à celui qui ferait le plus de politesse. Il nous fallait éradiquer ce danger au plus vite.

Soudain, mon cerveau réussit à mettre un visage sur cette voix. C'était un homme qui était arrivé dans la Confrérie des Ombres une année avant mon départ. Toujours solitaire et froid, le groupe lui allait comme un gant. Néanmoins, s'il se trouvait ici aujourd'hui, c'est qu'il avait réussi à grimper rapidement les échelons. Où me trouverais-je aujourd'hui, si j'étais restée ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1476
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Lun 11 Déc 2017 - 20:46

La Confrérie écouta les deux venus dans un silence parfait, suscitant presque le mal aise. Pourtant, l'homme au centre reprit rapidement la parole, avisant successivement les visiteurs en questionnement tout en allongeant la durée de son attention portée à la femme du groupe.
Il la connaissait. Tous comme ses frères et sœurs. Elle en faisait partie, autrefois.

« Plus les recherches sont grandes et plus le résultat est probant, sauf lorsque les recherchés sont au fait des méthodes employées... »

Toujours droit et inflexible, il ne tarda pas a ajouter.

« Nos soupçons se portent sur ceux qui nous constituaient avant la création de Suna. Ceux issus de la Confrérie des Marionnettistes ayant refusé de se rallier à cette nouvelle capitale ou qui ont renoncé à faire partie de la Confrérie à partir de cet instant. »

Nouveau regard insistant, pourtant non visible, à l'encontre de la Chikamatsu.

« Tous ne sont certainement pas en faute. Mais si vous voulez contribuer à notre enquête, voilà la liste des individus. Certains vivent au sein de Suna. »

Il sorti un parchemin de l'un des sceaux présents à sa paume et le tendit à l'une des deux silhouettes plus en retrait qui s'avança pour le prendre. Son déplacement fut tellement rapide que tous la virent comme disparaître une fraction de seconde avant de réapparaître devant Amano à qui elle le tendit. Une seconde plus tard, la silhouette avait retrouvé sa position initiale.

En ouvrant le parchemin, le Kawaguchi pu apercevoir une liste d'une dizaine de personnes.

Citation :

- Chikamatsu Ningyo
- Chikamatsu Yuren
- Chikamatsu Rika
- Shinda Byoki (Nécromancien)
- Satsuko S. Niden (Communauté Saibogu)
- Ketsueki Gukô
- Yamada Taiyo
- Yoritsui Nami (Kugutsu)
- Imasu Toren (Kugutsu)
- Kawaguchi Hana



Ce dernier nom parlerait indubitablement au Kawaguchi lisant cette note.

« Ce n'est qu'une question de temps avant qu'on ne les retrouve. »

Poursuivit l'homme encapuchonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 674
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Dim 17 Déc 2017 - 0:04

Amano ne s'attendait pas à autant de la part de sa partenaire. Lui qui ne voulait pas se positionner réellement vis-à-vis de la Confrérie ou autre, elle l'avait fait pour eux. Bien sûr qu'ils n'étaient ennemis dans cette enquête, bien sûr que la Confrérie des Ombres était bien trop pointilleuse pour faire un tel scandale et laisser autant de trace derrière elle. Mais laisser autant de piste était une manière de diviser les forces au sein même de Suna et probablement autour du Seigneur. Pour autant, Amano avait confiance en ceux qui l'entoureraient. Ketsueki Yami n'était pas du genre à se laisser mourir pour si peu, pas après avoir eu ce poste si convoité qu'est celui du Seigneur du Vent.
Ecoutant par la suite la réponse des hommes, le parchemin, si vite arrivé dans ses mains, et l'individu qui le lui remit, si vite passé d'un lieu à l'autre en disait long sur la différence de niveau entre eux. Des professionnels, et même plus encore.
Déroulant lentement le parchemin, il le garda dans une main et de l'autre forma une fine flammèche pour obtenir un semblant de lumière et lire les noms un à un. Seul le dernier le fit manquer une respiration. S'il n'était pas déjà assit, il serait probablement tombé en arrière de surprise.
Ainsi, non seulement sa sœur était vivante après tout ce temps sans nouvelle, mais elle était aussi soupçonné d'avoir participé à ce théâtre. A bien y réfléchir, pas si étonnant. Et au vue de ses aptitudes, elle était bien capable de rivaliser avec la Confrérie.

- Pour le dernier nom...

Sa voix malgré lui s'étrangla dans sa gorge. Il avait juré de se tenir prêt à la tuer si ses actions menaçaient l'équilibre du pays du vent, mais il s'agissait de sa sœur, de sa jumelle.

- J'ai ma petite idée sur comment la faire sortir de son trou.

Oui, quoi qu'elle en dise, elle gardait toujours un œil sur lui, et l'inverse était également vrai. Se relevant tout en s'inclinant il garda sa flamme au bout de son index et transmit le document à Ruri tout en lui faisant profiter de son feu pour une lecture plus aisé.
Amano n'avait pas la force de rajouter quoi que se soit d'autre. La Confrérie les avait aidé bien plus qu'il ne l'aurait cru, et eux, que pouvaient-ils leur donner en échange à part des bras supplémentaires ?

- Hana...

Un souffle, comme une promesse, à peine audible. Il le ferait, quitte à en souffrir toute sa vie. Elle était son contraire parfait, elle savait jouer sur les sentiments, elle savait profiter et manipuler. Et surtout, elle haïssait les Ketsueki et plus encore Yami.
Ses yeux étaient posés sur le sable devant lui alors qu'il attendait que Ruri ai finit de lire les noms pour éteindre la flamme qui les éclairait et laissait parfaitement voir la pâleur de sa peau. Ca lui avait fait quelque chose que sa sœur soit recherché par ces Assassins Professionnels.

- Quoi qu'il arrive...

Son ventre se noua mais il reprit consistance.

- Je me réserve le droit de mort sur Kawaguchi Hana s'il s'avère qu'elle a effectivement un lien avec cette attaque.


Sa voix n'était pas assurée et il se serait bien fait tout petit après ses mots pour éviter leur courroux. Mais cet honneur, ce devoir, lui incombait.

Spoiler:
 




>>theme<< >>battle<< >>meditation<< >>Farewell<<
Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 323
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Dim 31 Déc 2017 - 17:53

Du blabla inutile encore, des sous-entendus que je n'avais même pas envie d'écouter, encore : comme si nous avions le temps. Je bouillonnais intérieurement du temps inutile que nous perdions ici, au beau milieu du désert. À moins que ce soit le temps passé en leur présence qui me rebutait ? Plus les secondes s'égrenaient et plus j'avais l'impression qu'un piège à ours se refermait sur nos pieds.

Pourtant, au milieu de toutes ces paroles sans aucun sens, une phrase me glaça immédiatement le sang, me clouant sur place. « Nos soupçons se portent sur ceux qui nous constituaient avant la création de Suna. Ceux issus de la Confrérie des Marionnettistes ayant refusé de se rallier à cette nouvelle capitale ou qui ont renoncé à faire partie de la Confrérie à partir de cet instant. » Autrement dit, j'allongeais la liste des suspects. Ce n'était donc pas des rêves ou de la paranoïa quand je me sentais observée : c'était vraiment le cas, ils me surveillaient. Je me demandais s'ils avaient pu voir quelque chose de croustillant, autre que mes parties de jambes en l'air endiablée. Est-ce que mes contrats illégaux et mes transactions plus qu'honnêtes avec l'underground suffisait à m'incriminer à leurs yeux ? S'ils le désiraient, il leur suffirait d'un claquement de doigts pour me faire tomber. Je n'avais jamais agi à l'encontre de Suna ou même de la Confrérie, mais les vieilles rancoeurs sont quelque chose qui restent ancrées, je le savais mieux que bien.

Une fois la liste des suspects dans les mains d'Amano, mes mains se mirent à trembler dangereusement sans que je ne puisse les contrôler. Heureusement, il s'approcha de moi pour que je puisse voir ça de mes propres yeux, me tenant le papier et la lumière par la même occasion. Je parcourais rapidement la lettre, ayant un frisson à chaque fois que mes yeux se posaient sur "Chikamatsu", mais soulagée de ne voir jamais mentionné "Ruri". Me l'auraient-ils vraiment montré si ça avait été le cas ? Prenant la lettre des mains d'Amano pour lire plus attentivement, je partais d'un fou rire nerveux. Certains noms ne m'étaient bien sûr pas inconnus. Le vieux Yuren, comme c'était étonnant ! Ningyo et Rika, frères et soeurs, mes cousins à je-ne-sais quel degré. Depuis toujours, ils s'étaient rebellés contre la famille Chikamatsu. Peu étonnant qu'ils se retrouvent sur cette liste aujourd'hui.

Pendant cette période d'angoisse, je n'avais pas écouté les remarques du Kawaguchi. Il avait murmuré un nom, Hana. Grâce à la liste, j'avais pu voir son nom : Kawaguchi. Sûrement quelqu'un de sa famille, vu le choc que cela avait produit sur le blondinet. Il voulait la tuer de ses propres mains, ce qui était sûrement un acte courageux s'il avait de l'affection pour elle. Je ne ressentais personnellement pas ce besoin ; tous ceux-là pouvaient mourir, je m'en fichais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1476
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie Ven 5 Jan 2018 - 15:51

L'homme encapuchonné acquiesça simplement aux paroles du Kawaguchi en émettant toutefois une certaine condition en conservant son ton inflexible.

« Notre enquête nous révélera les coupables des innocents. Sachez toutefois que si vous n'appliquez pas la sentence malgré sa culpabilité avérée, vous en subirez les conséquences au même titre que tous les concernés. Après tout, la raison peut parfois se rebeller lorsqu'il est question de supprimer une personne chère. D'autant plus lorsqu'il s'agit d'un jumeau... »

D'un geste de la main de sa part, toutes les silhouettes tapies dans l'ombre disparurent de concert.

« Faites votre travail désormais, shinobis, nous ferons le notre. »

Les trois silhouettes restantes s'éclipsèrent à leur tour en un clin d'oeil, laissant les deux shinobis seuls au milieu du désert tandis que le parchemin rempli de noms se consuma dans les mains de la Chikamatsu.
Il ne restait désormais plus aucune trace du passage de la Confrérie en ces lieux si ce n'était dans l'esprit des shinobis...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tempête de Sable 2.2 - L'ombre de la Confrérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô-