N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Dim 15 Oct 2017 - 14:23


La mélodie du chaos


Contexte

Il ne subsiste nulle trace des assaillants, si ce n'est les cadavres laissés dans leur sillage. Les méthodes de certains ont laissé deviner leur appartenance clanique mais rien ne permet encore de déterminer leurs identités. Ce dont tout le monde a été témoin, en revanche, c'est de leur synergie parfaite révélant une grande maîtrise.
Vous, shinobis ayant entendu le son de la flûte de l'ennemi portant un crâne animal, vous êtes chargés d'enquêter sur les paroles de votre assaillant. Elles ne semblent en effet pas dénuées de sens pour les hautes instances, certaines personnes ayant l'impression de déjà avoir entendu cela quelque part. Surtout la notion de « coucher de soleil sanglant » ...

«  Il est encore temps... Ne craigniez rien... Un meilleur avenir... Un coucher de soleil sanglant... »



Règles

  • Vous trouverez un résumé du contexte ici
  • Tous les Sunajins sont touchés par le malus lié au poison : soit la perte d'un rang de chakra.
    Rappel :
    Spoiler:
     
  • Résumez vos actions à la fin de votre RP, avec la balise spoiler.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Mar 17 Oct 2017 - 18:51

Vous déjà deux jours que la mésaventure dans le Palais Seigneurial m’avait affecté au plus haut point. Déjà, il m’avait été impossible de discuter des détails de mon contrat avec le Seigneur du Vent, ce qui retarde grandement les développements de mon réseautage avec les criminels de Kaze. Puis, j’ai eu la malchance de découvrir le jugement et les préjugés des gardes Sunajins et les méthodes qu’ils ont employés pour m’humilier. Finalement, au lieu de quitter le Palais, j’ai décidé d’aider puisqu’une jeune Kunoichi rousse à l’attitude plutôt naïve du nom de Kasuga m’avait rendu service et je ne voulais pas lui être endetté ce qui m’a valu un ensorcellement face à un individu masqué d’un crâne animal à la flûte.

J’ai passé le lendemain à l’hôpital, m’était blessé gravement au nez lors de ma chute lorsque son illusion a engourdi tout mon corps et m’a plongé dans un profond sommeil. Effectivement, je n’ai pu me protéger du sol et je me suis complètement écrasé, face première, directement sur les dalles de la section des Jardins du palais. Résultat, mon nez était cassé et j’ai eu quelques lésions au visage ainsi que deux dents de déchaussées.

Mon entente avec les Sunajins m’octroie des soins lorsque nécessaires pour des blessures reçues lorsque je suis officiellement en fonction. Autrement dit, puisque j’étais là pour rencontrer le Seigneur du Vent et pour venir en aide aux civils, les Shinobi médecins acceptent de me soigner, ce qu’ils n’auraient jamais fait si je vivais encore parmi les bandits et les malfrats.

Je venais à peine de sortir de la salle d’opération qu’un messager du Seigneur est venu me rencontrer et m’informer que je devais partir le plus rapidement possible, délaissant aussitôt toutes mes autres responsabilités comme les missions en cours, les entraînement avec le Kanzetsu ainsi que les rendez-vous formatifs et les études obligatoires vu mon manque de connaissances sur la cité et son histoire.

« Eiki, » commence le jeune Ninja. « Vous devez rejoindre Kasuga. »

Ensuite, il me tend un parchemin scellé du symbole des hautes instances Sunajins alors que je suis encore au lit, le visage couvert d’un bandage, le nez aussi gros qu’une patate. Néanmoins, mes sourcils se froncent.

« Vous devez enquêter sur celui qui vous a… Vous savez… » continue-t-il, en baissant la tête.

« Appelez-moi Buyuu-san ou sieur Buyuu, dépendamment de vos préférences, » dis-je sur un ton légèrement irrité, mais toujours respectueux. « Nous n’avons pas vécu d’aventures ensemble, nous ne nous connaissons pas. »

Il hoche subtilement de la tête, se relève sans me regarder et quitte la pièce. Mon passé, encore une fois, me précède. Il est certainement effrayé puisqu’il ne sait pas ce que je fais. Mon secret, il n’y a que le Seigneur du Vent qui le sache, tout le reste de la nation ne sait pas si je suis un Shinobi, un criminel ou où je me trouve entre les deux. Cela importe peu, tant qu’ils restent respectueux.

Avant de quitter, un médecin vient m’expliquer que normalement, ils me garderaient sous surveillance pour encore quelques jours, mais que la situation dans laquelle se trouve le village présentement demande des mesures extrêmes; présentement, une sorte de nuage a affecté toute la nation et personne ne sait réellement s’il existe un vaccin et quels sont les effets outre une énorme baisse de vitalité, comme une sorte de mononucléose, ainsi qu’une instabilité du système chakratique. Ça ne me perturbe pas particulièrement puisque je ne sais pas réellement comment utiliser le Chakra, contrairement à tout le reste des habitants du Vent, mais je suppose que le résultat est similaire avec l’Aura.

Enfin, je quitte le building en bredouillant quelques mots de remerciement aux gens qui ont pris soin de moi. Quelques minutes plus tard, je me rends à la grande bibliothèque en passant par l’appartement qui m’a été offert pour rapidement prendre une douche et changer de vêtements et d’équipement. Cette fois-ci, je ne manquerai pas d’armes!

Trois Katanas accrochés à gauche, deux à droites ainsi qu’un Ninjato, un Daï-Katana dans le dos avec trois larges couteaux et une épée derrière la ceinture. Je cache, sous mes vêtements, deux tantos et un Wakizashi. Je revêts un kimono ample sur lequel sont montés différentes pièce d’armure : épaulettes, genouillères, plastron et longs bracelets en acier qui couvrent tous les avant-bras. J’enfile mes hautes bottes aux bordures métalliques et repars aussitôt.

En cours de route, je passe devant le centre de pigeons voyageurs où je laisse quelques ryôs pour envoyer un message à la jeune guerrière voluptueuse. Je lui indique de me rejoindre dès que possible. Aussitôt à l’intérieur, je commence les recherches sur les thèmes des masques de crâne, de le coucher de soleil sanglant, sur une flûte qui ensorcelle et sur les méthodes pour contrer ce type de Genjutsu.
Résumé:
 


Dernière édition par Buyuu Eiki le Mer 25 Oct 2017 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 273
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Lun 23 Oct 2017 - 20:32

Le temps passe, amenant les gens à regarder devant eux. Malheureusement le passé rattrape souvent le présent afin de montrer la conséquence des choix et des actes…
Ce jour en est l’exemple typique. La jeune guerrière, maintenant parfaitement intégrée dans une équipe, doit faire face au choc produit lors du cataclysme à Suna. Tout le village est affecté par un gaz répandu dans la panique, de nombreuses personnes se retrouvent blessées et hospitalisées… Le bilan : un carnage. Cette situation devient critique pour tous les villageois, autant pour les civils que pour les shinobis. Face à ça, la priorité vient à la poursuite du mystérieux groupe ennemi et la recherche d’un remède. Ainsi, Kasuga se voit obligée de réparer son erreur, celle d’avoir échappée à la capture d’un homme masqué. Ce même homme qui a humilié la femme en utilisant une illusion et lui murmurant quelques mots avant de partir. Depuis cet événement, la Kinzoku n’avait pas médité sur le sens des paroles, pourtant aujourd’hui cela en devient l’objectif.

Cette journée est donc importante, le jour où la vérité doit éclater. Du coup pas de temps à perdre, la Genin se lève à l’aurore malgré une attitude peu vivifiante. Elle aussi est touchée par ce maudit gaz ayant des toux quelquefois, l’empêchant de fermer l’œil correctement. Mais cela ne l’empêche pas de s’entraîner jusqu’à tard le soir pour garder la forme physique. Pour le moral, rien ne vaut la rencontre avec son équipe. Bref, tout va bien même si ça pourrait aller mieux.
Prête, elle arpente les rues de Suna afin de trouver son coéquipier du jour. Elle était surprise de revoir l’un des premiers shinobis avec qui elle a eu ses premiers contacts. Buyuu Eiki, celui qui avait sauvé les civils du Palais. La rouquine se souvient également qu’il avait subi le même sort, endormit après la venue de l’homme à la flûte. Voilà donc la raison de leur union, ils avaient tous les deux entendus les paroles énigmatiques. Alors qu’elle continue de vagabonder dans le village, un pigeon s’approche d’elle. Une invitation, venant en plus de son collègue. Un rendez-vous à la bibliothèque ? Très ingénieux pour trouver des informations, surtout si des mots sonnent familiers aux oreilles de certains shinobis. Pas plus de temps à perdre, direction la bibliothèque.

C’est la première fois que la guerrière pose un pied dans cet endroit. Non pas qu’elle manque d’éducation ou de culture, mais sa passion pour le combat prend déjà beaucoup de temps. Puis s’y ajoute les repas entre voisin, les réunions de l’équipe, la visite à l’hôpital pour sa toux, les après-midi avec son amie… Un planning chargé quoi.
Arrivant à l’accueil, elle demande si jamais quelqu’un avait vu son camarade. Réponse reçue, elle se dirige alors vers Eiki sans difficulté, reconnaissable par son physique original. Toussant un petit peu pour préparer sa voix, elle commence la conversation

- Bien le bonjour Eiki. Cela fait un moment que l’on ne sait pas vu, depuis ces événements. Bref, je vois que tu recherches activement des informations. J’avoue ne pas avoir réfléchi à ces mots et j’ignore totalement où chercher. Mais si certaines paroles ne semblent pas inconnues, ne devrions-nous pas demander de l’aide à un bibliothécaire ? Il se peut qu’il trouve un ouvrage plus rapidement, contrairement à nous, enfin pour moi en tout cas. Sauf si tu as déjà obtenu ce qu’il fallait ou si tu sais où chercher bien entendu.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Mar 24 Oct 2017 - 21:17

Vous décidez de vous rendre à la bibliothèque de Suna. Comme vous vous y attendiez de la part du recueil d'ouvrages de la capitale : elle est impressionnante.
Moult lectures y sont entreposées et autorisées de visu par tous, exceptées les archives qui sont quant à elles aussi bien gardées que sécurisées : seuls les autorisés peuvent y mettre les pieds.

Buyuu Eiki fait parti de ces personnes sur la liste noire qui nécessite une surveillance accrue. Quand bien même sa présence ici est officielle de part la missive qu'il a reçu, signé de la main du Seigneur, tout son attirail lui a été confisqué à l'entrée. Car comme lui a souligné la bibliothécaire et les gardes : « C'est une bibliothèque ici, pas un champ de bataille ». Ses effets personnels lui seront restitués à sa sortie des locaux, comme à toutes les personnes armées se présentant sur les lieux.

Une fois tout deux réunis, vous vous aventurez dans les différentes allées avant d'opter pour la solution apportée par Kasuga : vous renseigner auprès de la bibliothécaire. Eiki n'ayant pas une très bonne opinion de cette dernière suite à la confiscation de ses armes, il laisse la Kinzoku s'adresser à la concernée. Elle vous liste alors l'ensemble des ouvrages étant susceptibles de vous intéresser :

- Deux livres sur les masques de crâne intitulés : « Ethnies à travers le Yuukan » , « Les ossements et l'art »

- Quatre livres portant sur le coucher de soleil sanglant ou y faisant mention intitulés :
« Mysticités et Légendes » , «  Le coucher de soleil sanglant » , « L'éclipse écarlate », « Le sable rouge »

- Un livre évoquant la flûte nommé : « Les mélodies funestes »

- Et enfin un livre évoquant les Genjutsu sonores : « L'illu-son »

Les livres sont conséquents et vous n'avez aucune idée des pages précises évoquant les sujets qui vous intéressent réellement.
Vous pouvez choisir de parcourir un livre chacun durant le prochain tour : lesquels choisissez vous ?

***

Eiki décide de parcourir le livre intitulé « Les mélodies funestes ».
Il constate rapidement que c'est un ouvrage « documentaires » évoquant le pouvoir de la musique jusque dans son aspect plus noir. Il y a des tablatures de certains chants funèbres ainsi que des paragraphes relatant plus globalement de l'art de la musique. L'un d'entre eux intéresse davantage le Samouraï :

Citation :
« La musique éveille toute sortes de sentiments : de la joie à la tristesse. Elle n'est pas forcément gage de bonne humeur et certains s'en servent même comme une arme. C'est notamment le cas de ceux maîtrisant l'art de l'Onkyoton qui blessent par le son et cela avec ou sans instrument. Certains d'entre eux, possédant une maîtrise du genjutsu en prime, parviennent même a plonger leur cible dans une illusion par la seule force de leur voix envoûtante alors que d'autres passent par un instrument de musique. »

De son côté, Kasuga choisi celui portant les paroles exactes du flûtiste : « Le coucher de soleil sanglant ».
La Kinzoku se rend vite compte à travers sa lecture qu'il s'agit d'un roman. Le résumé au dos du livre évoque un soldat ne vivant que pour le combat et ne s'entourant que de guerriers comme lui sans aucune autre attache susceptible de l'affaiblir. Il prône la puissance pour garantir la paix.
Un passage se montre aussi plus pertinent aux yeux de la kunoichi :

Citation :
« Au fleuron de l'épée, l'homme se bat sans discontinuer. Ses suivants sont là pour le soutenir dans sa quête du Soleil constant, sans nuage pour venir assombrir le ciel, sans larmes y tombant jusque sur les joues meurtries.
La liberté et la quiétude avait un prix, payés par le sang versé et la mort. Celles de tous leurs opposants ou ombres au tableau de leur idéal.
Tombés au combat après une lutte acharnée durant toute la journée après le siège, les hommes déchus reposèrent sur l'asphalte trempée de leur liquide de vie tandis que les vaillants porteurs de l'étendard de la puissance, sans faiblesse, posèrent leurs regard sur cette marée d'hommes mutilés sous ce coucher de soleil sanglant... »


Dernière édition par Narrateur le Jeu 9 Nov 2017 - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Jeu 26 Oct 2017 - 18:39

De l’extérieur, la bibliothèque de Suna se trouve dans un haut bâtiment plutôt sobre, en comparaison au Palais Seigneurial, à une quinzaine de minutes de marche du centre-ville. Ce coin réellement plus calme est préférable pour ceux qui cherchent à apprendre, à se renseigné ou simplement à se divertir en lisant un roman dans la grande cour aux fleurs variées et nombreuses entourant l’établissement.

L’intérieur est impressionnant. Je me suis surpris à m’arrêter, étonné devant tant d’options, tant d’étages remplies d’étagères de livres, parchemins, documents et recueils de notes. Au minimum, une centaine de personnes étaient présentes, sans compter les nombreux employés et la vieille bibliothécaire me signalant de la rejoindre à l’instant, le regard accusateur et la bouche tellement pincée que ses lèvres disparaissent. Je m’y rends, respirant à plein poumons l’odeur de vieux manuscrits et de bois qui règne.

« C’est une bibliothèque, ici, pas un champ de bataille, » me dit-elle.

Aussitôt, mon regard change. Je me crispe. D’un mouvement rapide je fouille dans une poche et sort vivement l’ordre de mission que je pose violemment contre le comptoir en soutenant le regard de la dame.

« C’est bon, vous aurez accès à la section limitée, ça ne change rien pour vous armes, voyons, arrêtez de vous conduire en enfant! »

Mes sourcils se froncent et je sens ma mâchoire trembler sous l’injure. Au moment même où j’allais éclater, dire à cette vieille dame que je suis un soldat! Que je suis un Shinobi en mission et que mes armes sont nécessaires à cette requête qui vient directement du Seigneur du Vent, une petite voix au fond de moi me dit qu’il faut que je me calme. J’entends le rire de Ruri-Sensei et je vois le regard de Masao. J’expire lentement.

« Si je me fais attaquer comme dans le Palais Seigneurial, » énoncé-je tout en retirant mes armes et en les déposant sur le comptoir, « je vous jure que je vous ferai renvoyer. En fait, s’il y a une attaque ici, je m’assure de vous faire passer devant tribunal pour association avec des terroristes. »

L’employée me dévisage longuement, claque sa langue en bougeant la tête comme si j’étais le pire des scélérats, puis se rend dans l’arrière-boutique avec mes sabres et épées. Elle doit faire plusieurs voyages auxquels je n’assiste pas, cherchant à m’éloigner avant que ma hargne me rattrape.

Je trouve l’immense recueil ressassant tous les ouvrages de l’endroit, mais son poids et son épaisseur m’effraient. Un instant après, Kasuga me rejoint alors que j’entame ma visite des allées. Avec elle, un arôme de pêche arrive dans la salle et mes sourcils se froncent, n’aimant pas du tout noter ce parfum subtil. La guerrière aux cheveux roux m’indique que nous pourrions demander de l’aide, ce à quoi je croise les bras et m’adosse à une étagère.

« Pourriez-vous le faire? Je vais finir ici et vous rejoindre lorsque vous aurez une liste des livres intéressants. »

Je tente de cacher la véritable raison et me remets aussitôt vainement à la recherche de quelque chose d’intéressant. Après une dizaine de minutes, la dame capable de manipuler le métal me rejoint de nouveau et me montre la liste. Ensemble, nous trouvons nos documents.

Je m’installe à une table et commence la lecture de Les mélodies funestes. Je passe les titres en revu et lis plusieurs passages avant d’atteindre des tablatures intéressantes. J’apprends l’existence d’un élément nommé l’Onkyoton, la capacité de contrôler le son sans instruments. Aussitôt, je me rappelle de Snake, ce prodige du Genjutsu recruté par Ruri-Sensei pour notre dernier entraînement, et ce souvenir me donne des frissons. Je secoue la tête et prend en note ce que je viens de découvrir. Je me laisse aussi une note de vérifier dans les registres de la nation s’il y a des Shinobis possédant cette affinité particulière.

Quoi qu’il en soit, après plusieurs heures de recherche, j’en viens à la conclusion que je dois changer de manuscrit. M’étant concentré sur le sujet de la musique, j’opte pour l’illu-son en espérant en apprendre plus sur les techniques de Genjutsu et leurs provenances, notamment sur des types très précis que peu de gens peuvent utiliser.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 273
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Dim 5 Nov 2017 - 11:11

Très vite, le groupe opte pour la solution énoncée par Kasuga, se trouvant face à une multitude d’ouvrage. Eiki semble ne pas apprécier l’idée, mais s’y résout en laissant la guerrière, seule, s’adresser aux personnels. Son attitude cache une certaine colère, visible sur son visage malgré sa lutte pour le masquer. Cela attise la curiosité de la demoiselle sauf que le temps est précieux, les informations sur les attaquants sont importantes. Retournant à l’accueil, la Kinzoku demande alors conseil à la gérante. La liste arrive après un moment, à cause du grand nombre de livres présents. Cependant, la liste est décomposée en plusieurs thèmes, par rapport aux mots clés donnés par Kasuga. La remerciant avec le sourire, le groupe se réunit pour ensuite partir à la recherche des documents.

Maintenant, tous les ouvrages sont sur la table, celle où Eiki et Kasuga prennent place pour commencer leur lecture. La rouquine prend en premier le livre « Le coucher de soleil sanglant », correspondant parfaitement à la fin de la phrase de l’homme masqué. Ceci paraît évident que des indices se trouvent dedans, du moins à ses yeux. Première surprise pour elle, puisque c’est un roman qu’elle tient. Se pose alors la question de la pertinence de son choix : peut-il vraiment y avoir des informations dans ce livre ? Commençant par lire le résumé, elle est étonnée une deuxième fois par la trame de l’histoire. Le personnage, un guerrier prônant puissance, vivant que pour le combat et entouré de grands guerriers pour la paix. Kasuga ne peut se sentir qu’admirative, on dirait quasiment sa propre description et aventure. Elle se reconnaît complètement dans le personnage, voulant se plonger complètement dans son aventure. Rapidement, elle commence sa lecture à cause de sa brûlante admiration pour l’histoire.

Le temps passe et la joie se lit sur le visage de la shinobi. Les massacres et autres horreurs des combats dans ce roman plaisent à la belle femme. De plus, elle arrive à un passage intéressant, là où le guerrier et ses compagnons arrivent à la fin d’une grande bataille. Un combat long et dur pour arriver à la paix, une journée entière combattant dans le sang des cadavres plombant toutes parcelles de terre. Une victoire écrasante, ne laissant aucun survivant, une domination totale de cette puissance levant leur étendard fièrement sous un coucher de soleil sanglant…
Kasuga, si contente de lire ce roman, revient malgré elle à la réalité. Elle était si absorbée qu’elle en avait oublié sa mission. Pourtant, ses yeux sont rivés sur les derniers mots, ceux de l’homme masqué. Est-ce que l’histoire aurait un rapport avec les événements ? Ce n’est pas à exclure, car la guerrière fait rapidement un rapprochement. Si l’homme masqué parle du coucher de soleil sanglant, alors son groupe serait celui de la puissance du personnage principal. Du coup, les opposants à cette puissance, ceux qui seront la marée d’hommes mutilés, c’est Suna actuellement… Son regard change brusquement, son esprit hanté par un carnage de tout le village. Elle ferme de suite son livre, cherchant alors un ouvrage qui lui donnera davantage d’indices sur les ennemis. Mais avant, elle veut échanger avec Eiki, qui semble avoir terminé son ouvrage aussi.

- Alors Eiki, as-tu découvert quelques choses d’important ? Personnellement, je ne sais pas si cet homme masqué faisait référence à ce roman dans ses mots, mais si c’est le cas et que tous se passent comme nos attaquants le veulent, alors je crains le pire pour le village… dit-elle avec un air sérieux sur la fin.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Jeu 9 Nov 2017 - 23:55

Eiki parcourt son livre avant de finalement en sélectionner un autre, jugeant n'avoir rien a apprendre de plus dans le premier. Il s'empare donc de celui nommé justement « L'illu-son ».
L'ouvrage n'est pas très épais et il y est davantage recensé les méthodes d'utilisation de ces gentjutsu particuliers plutôt que l'explication de la maîtrise en général.

Les instruments de musique y sont référencés comme servant de catalyseurs par le créateur d'illusions, l'instrument servent a véhiculer le son envoûtant empli de chakra.
Un chant peut aussi servir de catalyseur pour peut qu'il serve précisément à une technique d'illusion particulière. Un même psaume ne pouvant pas servir pour deux illusions différentes.
Il est également noté qu'un simple claquement de doigts peut aussi faire l'affaire pour un utilisateur du genjutsu.

En somme, peu importe le moyen de diffusion du son choisi par le connaisseur en genjutsu. Certains restent simplement plus discrets voir trompeurs que d'autres : tel que le musicien que l'on croit simplement en train de jouer sa mélodie alors qu'il y mêle de son chakra pour envoûter l'assemblée.

C'est là tout ce que le samouraï trouve d’intéressant à y lire.

***

De son côté, la Kinzoku se perd dans la lecture du roman portant l'intitulé exact des paroles de l'un des ennemis de Suna. Elle en semble troublée et avertie son coéquipier du jour tout en s'empressant de choisir un ouvrage se référant davantage à la particularité de leur adversaire : son crâne animal en guise de masque.

Elle choisi donc « Les ossements et l'art » et découvre tout un tas de sujets aussi différents les uns que les autres portant pourtant sur un thème commun. On y parle de l'archéozoologie ou l'art de faire parler les ossements des animaux en se basant a leur taux de calcification, leur taille et d'autres indicateurs permettant de dater l'ère d'apparition de l'animal et celle de son décès.
Il y est également écrit que certaines ethnies anciennes utilisaient des crânes d'animaux pour recouvrir leur visage à des fins symboliques sacrées ou bien par simple fétichisme de la représentation de la mort au yeux de tous, remplaçant ainsi son propre visage par ce message macabre.

Plus loin dans l'ouvrage, il est spécifié que le port de masques de ce genre est difficilement différentiable entre l'aspect exotique ou ésotérique. Ils restent pourtant indispensable l'un à l'autre puisque les aborder sous un seul angle esthétique reviendrait à occulter une grande partie de leur signification. Pour percevoir l'étendue d'une œuvre, il faut avoir connaissance de sa raison d'être, de son origine mythique pour celui qui l'a façonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Ven 10 Nov 2017 - 18:41

La Shinobi aux cheveux rouges me résume ses craintes, ce à quoi je reste de marbre me disant que ce n’est qu’un roman et qu’il est inutile de prêter des intentions à l’homme sans en savoir plus et retourne à mes recherches.

Quelques temps plus tard, soupirant longuement, je repousse le livre avec dédain. J’observe Kasuga, encore concentrée dans sa lecture, puis mon regard se perd quelque part au-dessus d’elle, se déplaçant par lui-même, par mon manque de focus.

*Évidemment, je n’ai rien appris de plus.*

Je réalise que je fixe une haute fenêtre lorsque je sors de mes songes. Le ciel s’assombrit. La soirée ne tardera pas, je crois.

Je note mes idées et interrogations dans un calepin que je sors d’une poche cachée dans une de mes manches. Je détaille notamment l’idée qu’il soit possible que l’homme au crâne ait infusé ces mots de chakra suffisant à la création du Genjutsu. Il s’avère possible d’en utiliser qu’en claquant des doigts; ça doit être encore plus vrai pour quelqu’un qui possède l’affinité Onkyoton. Il est possible que sa flûte n’ait été qu’accessoire.

« Il se fait tard, nous devrions manger, » dis-je une fois mon livret rangé.

Je marque une pause, attendant qu’elle m’accorde son attention. Une fois qu’elle me regarde, je continue.

« Nous pouvons sûrement emprunter les livres pour les consulter en mangeant, » continué-je en observant les quatre livres restant, « mais avant j’aimerais aller discuter avec certaines connaissances, seul, pour voir si quelqu’un sait quelque chose. »

Je prends deux œuvres au hasard, L’éclipse écarlate et Le sable rouge, et me lève.

« De votre côté, vous pourriez visiter les magasins d’instruments de musique pour obtenir plus d’information et peut-être même découvrir quelque chose sur la flûte ou bien visiter les archives et voir si un Sunajin possède l’Onkyoton ou une talent particulier pour le Genjutsu sonore avant qu’elles ne ferment pour la journée, » lui proposé-je. « Retrouvons-nous au resto entre l’avenue du Vent et la ruelle du Tigre dans environ une heure. »

Sans attendre sa réponse, je marche jusqu’au comptoir où je dépose les deux bouquins. Inspirant pour me calmer lorsque la bibliothécaire me rejoint, les lèvres pincées, je lui demande s’il est possible de louer ces documents jusqu’au lendemain et, par la même occasion, je demande d’avoir mes armes avant de partir.

Résumé:
 


Dernière édition par Buyuu Eiki le Lun 20 Nov 2017 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 273
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Lun 13 Nov 2017 - 20:36

Kasuga est encore sous le choc. Des images se bousculent dans sa tête, des scènes horribles où se tient l’homme masqué avec un long sourire. Les poings se serrent immédiatement, ne supportant pas de savoir qu’un groupe en veut au village. La recherche d’information est capitale avant d’agir, surtout le fait de connaître davantage ses ennemis. Pourtant la guerrière voudrait en faire plus, tellement plus…
Repoussant le roman loin d’elle, la jeune femme choisit un autre ouvrage rapidement, « Les ossements et l’art », espérant trouver des indices sur le mystérieux individu. Les premières pages sont malheureusement inutiles, parlant de l’archéozoologie, un nom aussi long qu’ennuyant. La frustration se sent, les doigts saisissent fermement la page, prête à l’arracher sous l’impulsion de la colère. Si ce n’était qu’elle, elle balancerait le bouquin et claquerait un bon coup sur la table, déçu par cet ouvrage conseillé. Cependant elle doit garder son calme, car en ces temps, tout est à prendre pour la sécurité du pays.

Reprenant la lecture, la rouquine trouve un passage pertinent, donnant alors des pistes sur l’origine de l’homme masqué. Il est expliqué que des Ethnies anciennes avaient pour habitude de recouvrir leur visage d’un masque de crâne d’animaux, comme l’attaquant du Palais. Cela avait un sens, le masque peut être un signe sacré, ou bien… la représentation de la mort. Rien qu’un masque pour transmettre un message à ceux qui le voit : la mort. Kasuga n’a pas peur de la mort. Une vraie guerrière l’affronte et tombera s’il le faut, mais toujours en combattant. Mais là, des sueurs froides coulent de son front. Son hypothèse se justifie si le sens ce révèle être celui de la mort. Eiki interrompt la lecture de la shinobi, proposant de faire une pause pour déjeuner. Levant la tête, elle remarque alors l’obscurité triomphant dans le ciel. Le temps est passé à une vitesse affolante, Kasuga en est presque bouleversé. Néanmoins elle n’a pas le moral pour aller grignoter, affolée par ses découvertes. Son camarade se lève, prenant deux ouvrages et la direction de la sortie. Celui-ci ajoute avant qu’elle pourrait faire quelques recherches sur l’accessoire ou l’homme dans les archives. Il finit en donnant un lieu de rendez-vous pour plus tard. Un signe de tête et un sourire forcé comme réponse et le voilà parti.

La demoiselle est seule, seule dans la lecture et ses pensées. Elle termine vite l’œuvre entamé, ne trouvant que des informations vers la fin. Il serait possible d’en apprendre plus sur ce crâne, sur le sens qui lui est donné. Un détail qui intrigue la combattante, sauf que rien n'exploitable avec le peu d'information sur le masque. Fermant l’ouvrage pour prendre les restants, elle se dirige à son tour au comptoir pour emprunter les suivants et interroger la bibliothécaire.

- S’il vous plaît, je voudrai emprunter ces deux livres. Et merci pour la liste, je pense pouvoir dire qu’elle nous a été utile. Cependant j’aurai quelques questions, où puis-je trouver des informations sur les gens du village et leurs capacités ? J’aurai un individu précis à rechercher. Je m’excuse pour toutes ses demandes, mais j’espère que vous comprenez qu’il en va de l’avenir du village et du pays.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Lun 20 Nov 2017 - 17:36

De son côté, Eiki décide de quitter les lieux et emprunte deux ouvrages avant de demander a récupérer ses armes.
Il espère trouver parmi ses « contacts » des informations susceptibles de l'intéresser toutefois, il donne rendez vous à la Kinzoku d'ici une heure pour faire le point et surtout une pause.

Cette dernière se décide assez rapidement à en faire de même et quitter les lieux pour chercher ailleurs en empruntant les livres restant. Cependant, avant de mettre les voiles, elle interroge la bibliothécaire qui lui répond avec amabilité :

« Je vous en prie, je n'ai fait que mon travail. »

Explique-t-elle en réponse aux remerciements de Kasuga.

« Mmh... Eh bien je suppose que le Ryodan dispose de ces informations. Après tout, ils possèdent des dossiers sur pratiquement tout le monde. »

La Kinzoku se rend donc sur place et après avoir vérifié son identité et son affiliation sur les missions concernant l'attaque sur Suna, l'unité spéciale lui fourni la liste souhaitée concernant les utilisateurs d'Onkyoton répertoriés dans la capitale.

Citation :
  • Senritsu Aoame

  • Senritsu Kori

  • Senritsu Takata

  • Senritsu Mei

  • Senritsu Onoke

  • Senritsu Kumiko

  • Suneki Saori

  • Takera Tonori

  • Kuma Tori

  • Namina Rosuke

Elle peut bien entendu solliciter le Ryodan de nouveau pour affiner ses recherches mais sans s'attarder car l'heure du rendez vous avec son coéquipier approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Lun 20 Nov 2017 - 18:45

Je sors du grand bâtiment sans un seul regard derrière moi. J’ai quelques arrêts à faire et peu de temps. Les livres sous le bras, je passe en vitesse à mon appartement pour me changer. Mon style vestimentaire varie lorsque je travaille pour la pègre et lorsque j’effectue des tâches pour Suna. Cet accoutrement, très utile pour les combats, est trop suspect pour l’autre monde dans lequel je vis. Je change le kimono fortifié pour un complet sobre : une chemise charbon, un pantalon noir et un manteau long bleuté. D’un mouvement, avec du gel, je lisse mes cheveux vers l’arrière. Je ne transporte avec moi que deux sabres, au cas, et un couteau dans un bas. Je laisse les deux ouvrages chez moi avec mon ordre de mission et mon bandeau de Shinobi. J’attrape mes lunettes fumées au passage avant de quitter.

Quelques minutes plus tard, j’atteins une des ruelles moins connues à courte distance du centre-ville et je commence une des deux tâches nécessaires; j’entre dans un pub, le monde en Noir, et je vais voir deux hommes qui sont habillés de la même manière que moi. Ils me reconnaissent et me saluent. Dans une poignée de main subtile, je leur laisse un bon montant d’argent. J’approche ma bouche de l’oreille du plus grand.

« Haiiro cherche à savoir qui a planifié le coup au Palais, » dis-je, enterré par la musique. « Selon la rumeur, il y avait un homme avec un crâne d’animal qui jouait de la flûte. Je veux savoir qui il est, qui a commandité l’attentat et si une des familles y est mêlée de près ou de loin. »

Je commande trois consommations qui arrivent un instant plus tard. Je n’attends jamais dans les établissements de Kuro-sama. Personne ne réalise mon jeune âge vu ma carrure, ça a toujours été ainsi. Une fois le verre vidé, je continue :

« Tous les moyens sont bons, » dis-je en m’approchant, le regard sérieux. « Je payerai pour les informations en personne et dédommagerai pour les situations qui sont devenues trop… Corsées. Portez une attention particulières aux mots suivants: Un Couché de Soleil Sanglant. Je payerai double pour des infos sur ce sujet qui mène à quelque chose. »

Je laisse le double du montant nécessaire au serveur en lui faisant signe de les servir de nouveau puis je sors. Je refais le même manège dans trois autres bars du quartier, m’assurant ainsi que l’information sortent dans tout le monde criminel des environs.

Ayant pris quelques consommations en peu de temps, je suis légèrement enivré, mais je garde ma concentration et je prends la direction des quartiers pauvres. Je fais un arrêt dans une confiserie d’une des avenues transversales. J’y achète un gros sac de bonbons. Je sors du magasin et je continue mon chemin. Je passe par tous les endroits que je connais où se terrent les enfants de la rue. Ces jeunes malchanceux qui sont trop vieux pour être pris en charge par le système ou simplement dans des situations familiales problématiques trouvent refuge ici et là, volant pour se nourrir et faisant affaire avec des individus louches. Éventuellement, il y a de fortes chances qu’ils deviennent, eux aussi, des bandits si personne ne les aide.

À chacun d’eux j’offre une poignée de friandise, quelques sous et un message :

« Trouvez-moi des individus suspects que vous n’avez jamais vu à Suna. Surveillez-les si possible. Je serai au Fin Gourmet entre le Vent et le Tigre. Venez me chercher si vous trouvez quelque chose. »

Rapidement, je retourne chez moi pour prendre ce que j’y ai laissé avant de me hâter jusqu’au restaurant où, je commande une bière et quelque chose à grignoter. Toutefois, une songe ne quitte pas mon esprit durant tout le trajet de retour.

*J’espère que je fais une bonne chose! Ce sera sûrement dangereux de me faire voir avec un Shinobi.*

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 273
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Mar 28 Nov 2017 - 17:43

La bibliothécaire est toujours autant coopérative en indiquant un lieu où la jeune femme pourrait trouver des renseignements. La remerciant une dernière fois, elle quitte cette fois l’établissement et se rend dans le suivant : le Ryodan. Elle y avait déjà mis les pieds, tout juste après l’attaque du Palais, pour accompagner tous ceux encore en état afin de faire un bilan des événements. Le thème est toujours l’attaque du village, mais son but est autre aujourd’hui. C’est donc après une fouille et vérification d’identité et d’ordre de mission qu’elle parvient à rentrer dans le QG du Ryodan. Comprenant l’enjeu lié à la mission, les agents s’exécutent rapidement en fournissant une liste comprenant tous les utilisateurs d’Onkyoton connus à Suna. Toujours avec le sourire et politesse, elle les remercie avant de prendre place sur une table, posant livres et la liste avant de s’y pencher sérieusement. On sent fortement la concentration de la Kinzoku, l’aura l’entourant montre une détermination inébranlable à trouver les responsables.

Tout d’abord, six noms appartiennent au même clan, les Senritsu, connu pour leur maîtrise innée du son. Compliqué de suspecter ces gens, surtout après la lecture de l’ouvrage sur les ossements. En effet, ce livre mentionnait d’anciennes ethnies portant ce genre de masque, or ce clan n’est pas connu pour cette tradition. Du coup, elle suspecte grandement les suivants, susceptibles d’avoir des ancêtres ou liens avec ces agissements. Pourtant aucun élément n’est à laisser de côté, pouvant être capital pour la réussite.

« Excusez-moi. Avez-vous remarqué des pratiques particulières parmi ces gens ? Celles qui touchent aux ossements que ce soit art ou déguisement. Et puis-je avoir plus d’information concernant les quatre derniers de la liste ? Des antécédents criminels et sur leur clan précisément, sur papier de préférence. Puis n’hésitez pas à me dire si vous avez quelques conseils pour faire avancer la recherche, toute aide est précieuse en ces temps. »

Pendant ce temps, Kasuga préfère prendre un des livres restant et choisit « Ethnies à travers le Yuukan », elle ne compte pas le lire intégralement, juste lire en diagonale et trouver des indices sur l’appartenance clanique de l’homme masqué. Sauf que l’horloge tourne et le temps manque de plus en plus. Kasuga ne remarque pas que l’heure approche pour elle de rejoindre son coéquipier, cherchant à obtenir toutes les informations avant. Elle sait seulement que si jamais elle arrive en retard, elle s’excusera en conséquence et saura se pardonner en payant la note s’il faut.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Lun 4 Déc 2017 - 21:23

Les gardes en charge de la surveillance d'Eiki depuis sa sortie de détention ne perdent pas une miette de son itinéraire ni de ses fréquentations. Cela est connu : le samouraï possède des liens avec la pègre de Kaze et a même fait parti de son réseau, cela étant la raison de son incarcération.
Mais les paires d'yeux qui l'observent se contentent d'analyser la situation et d'en tirer le plus d'informations possibles afin de coincer le reste de ces scélérats pour mieux détruire leur fourmilière.

Eiki fait ainsi le tour de la capitale, arpentant plusieurs pub pour répandre ses informations et demandes tout en n'hésitant pas à acheter les enfants démunis.
Alors qu'il trouve une place dans le restaurant où il attend la Kinzoku, un homme passe distraitement a côté de sa table et dépose imperceptiblement un morceau de papier sur celle-ci sans s'arrêter en chemin.
Sur la note codée, Eiki traduit :

Citation :
« Des membres du clan Senritsu pensent avoir reconnu l'un des leurs malgré le masque. Aucune certitude mais sans doute un certain Takata pour la ressemblance physique aperçue ou un certains Kori pour l'utilisation de la flûte.
Aucun indice sur le commanditaire.
Clans de Kaze impliqués et avérés lors de l'attaque (au moins un représentant de chaque) : Saibogu et Ketsueki.
Également : Sabakyô, Senritsu et Hakushi (au moins un représentant de chaque).
D'autres clans potentiels présents mais pas d'utilisation de leur pouvoir clanique lors de l'attaque donc impossible à déterminer.
Forte suspicion de l'implication de la Confrérie car leur logo retrouvé plusieurs fois pendant les enquêtes.
Le Coucher de Soleil Sanglant = roman évoquant une guerre shinobis sans merci opposant tout un bastion condensé en un village sans aucune présence civile et leur contraire. Ils se battent avec pour conviction le « sans faiblesse », censés les rendre plus puissants et triomphent de leur ennemis.
Un tableau porte aussi ce titre et montre la naissance des premiers shinobis allant combattre avec détermination et force les mythiques Démons à Queues. »

En revanche, aucun signe des enfants. Leur recherche semble infructueuse.

*****

De son côté, Kasuga demande un complément d'information au Ryodan après avoir épluché la liste parmi laquelle se trouve probablement l'homme au masque s'en étant pris à elle et Eiki.

L'agent du Ryodan qui lui a fourni la liste, semble surpris par ses questions avant d'observer son recueil de données sur les individus mentionnés.
D'un haussement d'épaules, il lui affirme que rien d'anormal les concernant n'a été notifié, encore moins sur des pratiques particulières mêlant des ossements... En revanche, sans savoir si cela sera très utile, il lui communique les personnalités dites « excentrique », sans plus de détails, des certains Senritsu Onoke et Senritsu Takata. Ils ne sont pas pour autant jugés dangereux mais il s'agit juste d'une précision caractérielle.

Il n'a en revanche rien à décréter du dossier concernant les utilisateurs d'Onkyôton sans appartenance au clan Senritsu.

Allant se rasseoir, elle fini par feuilleter « Ethnies à travers le Yuukan », et ne relève rien d'intéressant dans sa lecture en diagonale.
Seulement des faits dont elle a déjà pris connaissances auparavant sur l'utilisation et le symbole des masques pour certaines Ethnies, ainsi qu'une explication soigneuse de chacune d'entre elles et de leurs pratiques claniques ou religieuses sans que cela n'ait un quelconque intérêt pour elle a l'heure d'aujourd'hui. L'ouvrage se révèle malgré tout très complet et probablement très intéressant à parcourir en d'autres circonstances.

Après ces recherches d'informations, la Kinzoku retrouve son camarade du jour avec un peu de retard.
Chacun ayant récolté des données : une discussion s'impose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Mar 5 Déc 2017 - 18:57

Le serveur, un homme souffrant d’embonpoint et de calvitie avec un visage particulièrement dodu et une voix terriblement grave, m’apporte ma consommation : une pinte de bière blanche fraîche accompagnée de pelures de patate frites et épicées. Je le remercie distraitement, perdu dans mes pensées, et prends quelques grignotines entre mes doigts. Je n’entends pas mon estomac quémander, tellement concentré à faire un tout avec les morceaux d’information acquis jusqu’à présent. J’avale d’un trait les pelures puis prend une gorgée pour faire passer le tout.

Je patiente ainsi, observant la porte et les va-et-vient des clients, pendant un moment, espérant que ma partenaire arrive avec la clé du mystère. Après quelques minutes, alors que mon verre est à moitié vide, je reconnais un des passants. Il reste à l’extérieur pendant un instant. Lorsqu’il pénètre, il regarde autour de la salle. Nos regards se croisent. L’homme revêtant des habits simples passe au comptoir, commande quelque chose et demande où se trouvent les toilettes. Il passe à côté de ma table et laisse une petite boule de papier.

*S’il cherche à passer inaperçu, je suppose qu’il sent que quelqu’un le poursuit ou le surveille. Je dois faire attention…*

En prenant une autre gorgée, j’attrape ce qui doit être un message avec mon petit doigt. J’attends qu’il quitte le restaurant et lui laisse le temps de terminer mes frites avec mon autre main avant de déplier subtilement le mémo sur ma cuisse.

*Ce bout de papier vient de me coûter un bon montant! J’espère qu’il sera utile.*

Je prends connaissance de l’information en cherchant à enregistrer les noms importants : Takata et Kori Senritsu. Au moins un représentant Saibogu, Ketsueki, Sabakyô, Hakushi et Senritsu. Puis, j’analyse le dernier point : le concept du roman Le Coucher de Soleil Sanglant.

*Il s’agirait donc d’un groupe cherchant, comme dans l’œuvre littéraire, à abattre toute la faiblesse de Suna, de faire en sorte qu’il ne reste que les plus forts. C’est le roman que Kasuga avait lu…*

Au moment même où cette pensée me traverse l’esprit, elle entre dans l’établissement. Je range le message dans une poche intérieure de mon survêtement et la questionne du regard. Le serveur l’interpelle avant qu’elle ne puisse atteindre ma table, la complimentant et lui expliquant le fonctionnement de la table d’hôte. Mon soupire est bruyant, plus que je ne l’aurais voulu. L’homme m’envoie un regard amer, auquel je réponds en prenant une gorgée, désintéressé.

Lorsque finalement la jeune Kinzoku prend place, je prends parole :

« Bonsoir, » commencé-je puisque le l’astre de jour tire lentement sa révérence. « J’ai découvert quelques pistes par rapport à l’utilisateur et le sens de ses propos. Selon mes sources, il existe deux références artistiques possédant le titre Le Coucher de Soleil Sanglant : le roman que vous avez lu et un tableau montrant les premiers Shinobis allant fièrement combattre les Démons à Queues. »

Je prends une pause, terminant d’un trait ma consommation.

« Je suppose que cela pourrait mettre fin à notre mission qui est de trouver le sens des propos de l’homme au masque. Dites-moi si je me trompe, puisque vous avez entièrement lu le roman, mais il s’agit de l’histoire de guerriers sans pitié ni émotions se battant pour ce qu’ils appellent le sans faiblesse. Les paroles de l’homme au masque étaient « il est encore temps. Ne craignez rien. Un meilleur avenir. Un coucher de soleil sanglant! » Logiquement, ce que le flûtiste voulait dire, c’était que le Seigneur du Vent dirige le pays vers un avenir faible et que le seul moyen de s’en sortir est de renier nos émotions et de tuer ceux qui sont faibles. Son idéal, et sûrement celui de tout leur groupe, est une nation Shinobi dure et axée sur la guerre et la violence tant qu’il ne gouverne pas l’entièreté du Yuukan. S’il ne reste aucun adversaire, il y aura le silence et la paix. Vous en pensez quoi? Vous pensez que c’était une proposition de joindre son groupe? »

J’avale les derniers morceaux de patates frites, laissant ainsi le temps de parler à mon interlocutrice. Une fois ses idées énoncées, je reprends la parole et lui explique le reste de mes découvertes.

« Par ailleurs, selon d’autres sources, j’ai appris que les clans Ketsueki, Saibogu, Hakushi, Sabakyô et Senritsu auraient participé à l’événement. J’ai déjà deux suspects; Takata et Kori Senritsu, l’un pour la silhouette et l’autre pour l’utilisation de la flûte, » lui expliqué-je en rafale. « Cela dépasse toutefois les responsabilités de notre mission. Je suggère que nous informions les hautes instances au lieu d’agir de notre propre chef. »

Je sors un paquet et m’allume une cigarette sous le regard réprobateur du serveur.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 273
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos Mar 12 Déc 2017 - 20:12

- Vite ! Je dois rapidement rejoindre Eiki et partager ce que je viens d’apprendre. On va enfin pouvoir en découdre avec cet inconnu masqué !

Kasuga se précipite dans les rues de Suna, cherchant le chemin le plus rapide pour retrouver le samouraï. Elle ne fait pas attention aux gens se baladant tranquillement, manquant de rentrer dans certains d’entre eux. Elle s’excuse tout de même, mais tout en continuant sa course. Les informations obtenues sont plus que bonnes, trouvant enfin des suspects sur qui se pencher. Le Ryodan a été très utile, bien que les seules indications soient à propos d’hommes dit excentrique, cela suffit amplement. Elle ne manquera pas de remercier la bibliothécaire ainsi que l’unité spéciale même pour leur précieuse aide. Un dernier coin de rue à passer et la jeune femme arrive à destination. Prenant une petite pause, de quoi souffler un peu, elle passe sa main dans sa chevelure avant de rentrer dans le restaurant.

Son regard croise celui d’Eiki, cependant, elle se fait tout de suite interpeller par le serveur, baratinant son discours de fidèle serveur. Or la guerrière n’a guère le temps avec ces formalités, cherchant alors à se débarrasser de lui. Ce n’est qu’après l’intervention de son compagnon que l’homme lâche enfin l’affaire, laissant Kasuga prendre place. La discussion peut finalement commencer, dont Eiki explique ses trouvailles.
« Le Coucher de Soleil Sanglant », elle se souvient très bien de cet ouvrage, qui l’avait autant inspiré que tétanisé en s’imaginant l’objectif des ennemis. Elle écoute alors attentivement son collègue, exposant son idée sur le sujet. Dans la globalité, elle acquiesce aux dires du jeune homme. Par contre pour ce qui est de l’interprétation du but, la Kinzoku ne sait pas quoi répondre. Elle ne parvient pas à saisir l’ampleur de l’idéal du groupe, sauf qu’une chose est sûre, ça passera par un massacre total. Elle prend donc la parole à son tour suite aux interrogations.

- Je ne parviens pas à comprendre tout du message, pourtant il est certain qu’un génocide risque d’arriver rapidement si ces fous continuent à se balader dans la nature. Et si c’est une invitation, la seule qu’ils m’ont envoyée est celle de les réduire à néant.

Kasuga tient un regard sérieux, ne présentant aucun doute et aucune peur de ses paroles. Sa volonté est très claire et attend patiemment le moment où la cloche de la revanche sonnera. Eiki reprend la conversation en présentant le reste de sa récolte. La rouquine apprend l’intervention de cinq grandes familles dans l’attaque. Parmi elles, deux noms ressortent : Takata Senritsu et Kori Senritsu. L’expression de Kasuga change aussitôt, un nom fait partie de sa liste également. Laissant terminer le samouraï, elle déballe aussi ce qu’elle a appris.

- J’ai également deux noms de mon côté. Et l’un deux est dans ceux cité, Takata Senritsu. Le Ryodan a signalé son comportement excentrique. Le second est Onoke Senritsu, pour les mêmes raisons. Du coup, je suppose que oui nous pouvons faire notre rapport.

La frustration se fait sentir, même Eiki pouvait sentir la soif de vengeance de la guerrière. Elle sait qu’il a raison, que son travail s’arrête seulement ici, pourtant, elle a l’impression de n’avoir rien accompli. Cette fissure dans son honneur est toujours présente, cette défaite qui la hantait encore il y a quelques semaines. Elle veut rattraper ses erreurs en effectuant une action pure et dure, comme le ferait un valeureux combattant.

- Allons commencer notre rapport. Mais partons d’ici avant, je ne veux pas que nous soyons interrompu durant l’écriture.

Le duo se met en route pour le Palais, demandant alors une salle libre où il pourrait rédiger sans problème le résultat de leurs recherches. Dedans, il précise tous les éléments obtenus, sur l’interprétation des propos par les deux shinobis, ainsi que les trois suspects : Takata Senritsu, Onoke Senritsu et Kori Senritsu, précisant également les motifs de leur suspicion. Une signature de chacun et le dossier est bouclé. Lors de déposition du rapport, Kasuga ajoute en plus qu’elle se porte volontaire pour une quelconque intervention sur les hommes cités. Elle ne veut pas s’arrêter là, pas en si bon chemin. L’heure de la revanche a sonné…

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tempête de Sable 2.4 - La mélodie du chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô-