N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Dim 15 Oct 2017 - 14:29


Sang d'encre


Contexte

Le poison touchant l'intégralité des Sunajin n'a pas pu être clairement identifié mais la capitale dispose de suffisamment d'informations pour savoir qu'il s'agit d'une toxine ancienne et particulièrement tenace. Si elle n'a pas pour effet la mort de sa victime, elle draine en revanche son énergie, la laissant sacrément affaiblie...
Kaze ne peut pas se permettre de conserver cet handicap plus longtemps : il faut découvrir quel poison est en cause pour réduire les possibilité du remède à concocter.
Vous êtes envoyés à Taki no kuni dans ce but, et plus précisément vers la bibliothèque impériale regroupant une quantité d'ouvrages impressionnants récoltés à travers le monde et écris de la main d'érudits. Le travail est aussi conséquent que la tonne de livres qui s'y trouve.


Règles

  • Vous trouverez un résumé du contexte ici
  • Tous les Sunajins sont touchés par le malus lié au poison : soit la perte d'un rang de chakra.
    Rappel :
    Spoiler:
     
  • Le premier tour est consacré à votre voyage pour arriver à destination
  • Résumez vos actions à la fin de votre RP, avec la balise spoiler.
  • Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
  • Si soucis ou interrogations, contactez @Ketsueki Yami


Ordre de passage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 18 Oct 2017 - 11:22

    Heureusement, Yami avait retrouvé conscience. Mais à quel prix ? Elle était affaiblie. Moi-même je me sentais plus faible, mais ce n’était rien en comparaison à elle. Pourquoi ? A cause du sang qu’elle avait ingéré. Mais tout Suna n’avait pas bu de ce sang. Une substance volatile qui peut se mélanger avec un liquide ? Etait-ce réversible ? Et pourtant, au lieu de laisser le maître qui lui avait enseigné la médecine s’occuper d’elle, elle préféra laisser la place à d’autres et m’envoyer loin. Comme il s’agissait d’une situation de crise, d’urgence, je n’ai pas posé de question. Mais je m’interrogeais tout de même… Elle m’envoyait lire des livres, labeur faisable par n’importe quel ninja. Pourquoi m’envoyer là-bas alors que je pouvais essayer de la soigner tout en la protégeant ? Que craignait-elle ? Qu’étant un Yamada, j’en profite pour venger les miens des Ketsueki ? Encore une preuve d’un manque de confiance qui attisera plus tard la méfiance de mon clan…

    Je soupirais tandis que nous marchions mon frère et moi en direction de Taki no Kuni depuis une journée déjà. Nous n’étions donc qu’à mi-parcours mais il pouvait déjà remarquer l’appréhension sur mon visage, lui qui me connaissait bien. Mais il n’était pas serein non plus. En même temps, toute notre nation venait de s’affaiblir drastiquement. Si la nouvelle venait à se faire savoir, nos potentiels ennemis sauteront sur cette occasion en or. Et puis, étant donné les propos de l’illusionniste à la flûte, ce n’était là qu’un prélude. Un prélude savamment effectué. Qu’en sera-t-il du plat de résistance ?

    Mais là n’était pas mon questionnement principal. Un nouveau soupir s’échappa de mes lèvres alors que je m’adressais à mon frère :

    « Avons-nous bien fait de rejoindre Suna ? »

    Qui sait ce qui se serait produit si nous étions restés des nomades ? Serions-nous encore en vie ? En tout cas, nous n’aurions pas été empoisonnés. Et si Suna peut être atteinte aussi aisément, la raison de l’avoir rejointe pour être à l’abri est-elle vraiment valable ?


Dernière édition par Yamada Kioshi le Jeu 19 Oct 2017 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 18 Oct 2017 - 20:01




Secret Enchanted Broccoli Forest

Les jours suivant cette attaque perpétrée sur le village de Suna m'avaient laissé perplexe. Ce genre d'événement était nouveau. Depuis quatre années que nous vivions ici avec mon frère c'était bien la première fois que ça arrivait. On l'avait clairement vu, rien n'était en place pour parer à tout ça. Les dispositifs et systèmes de sécurités avaient été détournés si facilement que ça en était déconcertant. La preuve même que l'ennemi venait en partie de l'intérieur et que Suna comportait son lot de « traîtres ». Ou disons plutôt des personnes qui revendiquaient autre chose que ce qui est en place, empêchant donc de les considérer comme tel.
Passons tous les détails de l'affaire en cours, car le village avait déjà mobilisé ses troupes sur les divers sujets à régler. Me concernant, c'était sur la question du poison que je devais travailler. Et pour cela je formais un duo avec mon frère. Les chercheurs, médecins et scientifiques de la Capitale du Sable avaient fait une partie du travail en découvrant qu'il s'agissait d'une toxine ancienne et résistante. Elle avait contaminé l'ensemble de la population de Suna, entravant par la même les forces militaire du village. Je me sentais effectivement plus faible, dans le sens où mon chakra ne se déployait pas entièrement. C'était donc à prendre en compte le temps que nous réglions le problème.

Kioshi et moi marchions depuis une journée en direction de Taki no Kuni. Se trouvait là-bas la Bibliothèque Impériale, lieu de savoir mondialement connu. Comme j'aimais particulièrement les livres et le fait d'amasser les connaissances qu'ils renfermaient, avide de lecture au quotidien, je me trouvais ravi d'être sur cette mission. Si je pouvais participer de cette manière à l'effort de sécurité nationale c'était parfait. Et après tout, où aurait-je pu être d'autre ? Je n'étais pas médecin, je n'étais pas non plus espion ou spécialiste en sensorialité ou en fuinjutsu...
Je voyais très bien que Kioshi n'était pas serein et que quelque chose le tracassait. Le même sentiment m'envahissait par rapport à ce poison et à tous ces mystères qu'il nous fallait découvrir. Kioshi soupira, puis demanda si nous avions bien fait de rejoindre Suna.

« C'est une question à laquelle je ne peux pas répondre. Mais les batailles du passé ont mené à cet état des choses, les membres du clan étaient fatigués, et la logique s'est opérée d'elle même quant à la nécessité de continuer à s'unir avec les autres pour le pays. »

Mais j'avais moi-même le contre exemple.

« Je dois t'avouer... voir que certains tendent à la désunion de ce qui a été bâti amène à réfléchir. »

Je continuais ma route aux côtés de Kioshi, les paysages de Taki no Kuni défilant sous mes yeux. Si je ne me trompais nous devions arriver dans quelques heures maintenant.

« En tout cas je pense que si tu es avec moi pour cette mission, c'est un peu pour me tenir en laisse. Enfin tu sais comme moi que ma rage contre l'Empire est connue de certains. Ils doivent craindre que je fasse une bêtise, mais ils savent aussi que je suis efficace pour les recherches dans les livres...  tu mixes ça à tes connaissances de maître en médecine et tu as le duo parfait. » souriais-je.

Je ne m'envoyais aucunement des fleurs. C'était un fait que certains, dont Ketsueki Yami en personne, savaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 18 Oct 2017 - 23:46

Vous arrivez sans encombre jusqu'au Pays des Cascades, cette terre regorgeant de savoir par ses livres et son façonnement d'armes par les Kinzoku.
Quelle douce ironie que de devoir vous plonger dans des lectures obtenues via des conquêtes du Kamui pour espérer sauver votre nation... La bibliothèque étant elle même une relique érigée durant le règne de l'Empereur.

Cependant, les Takijins ne sont pas hostiles à votre venue malgré leur collaboration avec le Samui durant la Grande Guerre. La folie du Kamui a controversé l'idée qu'ils se faisaient de leur Alliance et les années de paix suivant sa mort ont su apaisé les esprits.

Pour autant, vous percevez bien un scepticisme général de la part de ces patriotes dans l'âme et cela même dans le regard de l'érudit, gardien de ce lieu presque sacré pour le Savoir qu'il renferme.
La rumeur du poison semble s'être ébruitée jusqu'ici, si bien que l'homme n'est pas spécialement surpris de voir des Sunajins sur son pallier.

Il vous ouvre la porte de la bâtisse imposante, sans un mot, s'engouffrant le premier sans ne rien dire de plus, ce qui vous laisse l'impression qu'il est muet. Cependant, sa voix nasillarde fini par s'élever bien que a peine audible car en accord avec le lieu.
Il vous explique avec une rapidité qui trahi sa maîtrise et son habitude l'emplacement de chaque thèmes pendant que vous observez les immenses étagères recouvrant l'ensemble des murs accessibles par de grandes échelles, ainsi que les allées tout aussi monstrueusement fournies. Des espaces aménagées de tables ainsi que de chaises sont également à disposition pour la lecture bien que occupées pour la plupart d'entre elles. Un étage est visible et semblable au rez de chaussée.

L'érudit s'arrête finalement de parler et de marcher pour vous faire face, vous observant, dubitatif.

« En bref, la section relative aux connaissances médicales se trouvent à l'étage. Vous pouvez consulter les ouvrages sur place mais aucun emprunt n'est possible. Pas de dégradation du matériel ni des livres. »

Son regard se porte sur les pieds nus de l'aîné Yamada.

« Pas de pieds sur la table. Tenez vous correctement. »

Là dessus, l'homme parti accueillir de nouveaux arrivants pour leur expliquer, à leur tour, le fonctionnement des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Jeu 19 Oct 2017 - 10:04

    « Je croyais que tu avais laissé cette rage de côté depuis la mort de l’Empereur ? »

    Pour te consacrer à autre chose, à un nouveau but. Après tout, père n’était-il pas vengé ? Ou bien Tetsui voulait-il tuer tous ceux qui avaient fait partie de l’Empire un jour ?

    « Le duo parfait hein ? Mais ce duo est bien loin de chez lui… Et si Suna était attaqué en notre absence ? C’est le moment idéal pour ça… Notre clan s’y trouve encore. Mère aussi… Nous ferions mieux de ne pas traîner. »

    Nous arrivâmes à Taki, et même à la bibliothèque, une bonne heure avant nos pronostiques de départ. Nos appréhensions avaient-elles accéléré nos pas ? L’homme qui nous accueillit nous sembla austère. Sans doute parce que nous étions accoutumés à davantage de chaleur dans notre clan ? Et comme la plupart des personnes en-dehors des nôtres, il semblait nous prendre pour des vagabonds, dans le mauvais sens du terme. Des sans-abris indisciplinés. Tout cela à cause de nos coutumes ? Mais là n’était pas la priorité. Il s’en allait déjà de toute façon. Je me tournais alors vers Tetsui.

    « Trouvons d’abord des recueils de poison et rassemblons les sur la table là-bas. Ensuite cherche d’abord ceux qui ont pour symptômes une atteinte chakratique. Enfin, tu peux éliminer les substances non volatiles et les matières solides. Ca dégrossira déjà la liste des possibilités dans un premier temps. »

    Une fois que nous avions trouvé un ouvrage chacun, je demandais à mon frère de demeurer à la table pour entamer déjà les recherches tandis que je retournais voir sur les étagères s’il n’y avait pas autre chose d’intéressant pour nous. La substance étant ancienne selon nos informateurs, je cherchais un manuscrit plutôt ancien lui aussi, non sans être stupéfait par la quantité de livres rassemblés en un même lieu. Une fois notre mission accomplie, peut-être pourrais-je trouver d’autres choses ?

    « Si tu sais former des clones, fais-le. Nous avancerons plus vite ainsi. »

    Chose que je fis pour ma part. Un clone et l’original cherchaient parmi les rayons, et les quatre autres clones se mirent à la table adjacente à celle où se trouvait Tetsui. A moins qu’il ne sache créer des clones ? Dans ce cas ils se mettraient tous à la même table.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 25 Oct 2017 - 19:30


« Oui rassure toi, j'ai laissé cette rage de côté. J'aurais dû parler au passé... Enfin je voulais dire que pour nos supérieurs la prudence est de mise. »

J'avais bien entendu d'autres chats à fouetter maintenant. L'Empire n'était plus, et les impériaux invétérés se taisaient, on ne les entendait plus en tout cas.

« Tu t'inquiète trop. Si le village est attaqué en notre absence, le clan saura se défendre et ils prendront soin de maman. »

Il avait raison sur un point, nous ne devions pas traîner. Je trouvais pourtant un intérêt à voyager et voir du pays, mais je n'aimais pas laisser nos proches trop loin trop longtemps car je ne pouvais pas veiller sur eux. En ça Kioshi était pire que moi, plus excessif je dirais.

L'arrivée à la Bibliothèque Impériale de Taki no kuni se fit sans encombre. Si les Takijins avaient collaboré par le passé avec l'Empire, aujourd'hui ils devaient nous accueillir. Un certain scepticisme était perceptible par n'importe qui venant de l'extérieur. Je remarquais bien le regard de l'érudit qui nous ouvrit la porte de la grande Bibliothèque pour nous mener dedans.
Sa voix lui allant comme un gant, il nous expliquait où se situaient les ouvrages par thèmes, et comment fonctionnait le lieu. En même temps mon regard se perdait dans cette multitude d'ouvrages, de rangées, d'allées et d'étagères « géantes ». Suna pouvait aller se rhabiller à côté de ça. Surtout qu'ici il y avait un étage... Le vieil homme ayant terminé ses explications, il précisa une dernière règle en voyant les pieds nus de Kioshi et s'en alla.

« Merci. » dis-je simplement.

C'était inutile de dire qu'il pouvait compter sur nous.
Kioshi ne perdit pas de temps et se tourna vers moi. Il voulait d'abord trouver des recueils de poisons et les rassembler sur l'une des tables. Puis éliminer progressivement dans nos recherches les substances qui n'étaient pas volatiles, et les solides. Isoler en revanche les poisons affectant le chakra d'une manière ou d'une autre. C'était la première étape. Que dire de plus pour le moment si ce n'est que j'aurais fait pareil pour commencer à dégrossir.

Quelques minutes plus tard je commençais déjà les recherches dans les premiers livres que nous avions trouvé. Je regardais les titres, les sommaires et tables des matières de chacun. Certains n'avaient rien de tout ça, c'était alors plus difficile et plus long de trouver un signe indicateur qui allait me faire mettre de côté ou non l'ouvrage.
Des clones de Kioshi me rejoignirent à la table, beaucoup d'ouvrages la parsemaient. Il fallait organiser les choses, trier par catégorie, un vrai boulot de logisticien. Je fis apparaître deux clones de moi-même pour aider à la tâche. L'un allait aider Kioshi à fouiller dans les étagères de la bibliothèque. L'autre s'affairait à la lecture d'ouvrages tout comme moi et à trier ceux que l'on mettait de côté, pour une meilleure visibilité une fois qu'il faudrait affiner encore les recherches.
Nous avions donc une catégorie pour les substances volatiles de tout genre. Une autre pour les rares ouvrages faisant mention d'atteinte chakratique, et il restait à voir si ils évoquaient une « diminution » de la réserve de chakra et de l'utilisation de celle-ci. Une lecture plus en détail était à prévoir donc.

Tandis que je restais à la table à fouiller encore parmi les pages, mon clone dans les étagères s'adressait à Kioshi alors qu'il se trouvait non loin. Il ne faisait pas assez de bruit pour déranger l'assemblée, heureusement.

« Nous devrions aussi chercher du côté des remèdes : antidotes, potions, plantes médicinales, etc... Tout ce qui pourrait soigner les symptômes qui nous atteignent : perte d'énergie, atteinte du chakra, etc... Et pour finir limiter nos recherches à des ouvrages en lien avec Kaze no Kuni et ses régions , que ce soit par l'auteur ou le contenu. On se partage les choses, je m'occupe des remèdes. »


Et les recherches commençaient de plus belle. Je me concentrais donc sur le thème des remèdes en affinant ma recherche à la zone géographique de Kaze no kuni et les seuls pays voisins qu'il possédait. Je me disais qu'en trouvant le remède, on affinait pour trouver le poison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Ven 27 Oct 2017 - 21:55

Vous vous attelez avec vos clones à la recherche d'ouvrages concernant les poisons. Vous affinez votre recherche en éliminant ceux se rapportant aux toxines non volatiles ou solides. Cela réduit drastiquement vos possibilités malgré la bonne pile qui se trouve sur votre table.
La lecture progresse plutôt rapidement grâce à vos clones et l'un d'eux, appartenant à Kioshi, montre à son original le passage plutôt intéressant qu'il a trouvé dans le livre intitulé « Le poison à travers les âges »

Citation :
« … Son utilisation est différente tout comme la manière de procéder. Les connaisseurs en poison, plus orientés sur la recherche et l'expérience, avaient tendance a l'administrer à travers un liquide ou de la nourriture tandis que des personnes de l'ombre tel que des assassins ou des ninja, préféraient majoritairement les senbon enduits de la substance meurtrière ou paralysante ainsi que sous forme de gaz voir de particules en suspension autrement appelées spores. »

Lorsque Kioshi s'installe à la table à son tour et commence à feuilleter ce qu'il a extirpé des étagères, il fini lui aussi par tomber sur un extrait intéressant bien qu'élémentaire dans « Propagation des toxines »

Citation :
« Certaines toxines parviennent même à se transmettre d'individu en individu via une transmission par voie aérienne. Celles se propageant dans le sang possèdent des effets plus rapides et prononcés, d'autant plus si l'infecté est en effort physique, alors que la circulation sanguine est davantage sollicitée. »

De son côté, Tetsui s'active sur le recherche de livres portant sur un thème contraire : les remèdes. Il déniche assez rapidement un ouvrage s'orientant sur les remèdes de poisons peu mortels mais contenants des chapitres sur ceux anciens et affaiblissants.

Citation :
« Si la plupart des poisons anciens étaient fabriqués à travers les ingrédients à la disposition des civilisations, à savoir des végétaux, il en était de même pour leurs antidotes.
La nature regorge de plants en tout genre aussi bénéfique que mortel pour ceux qui s'y intéressent.
La cendre était fréquemment utilisée comme remède contre les champignons vénéneux par exemple mais n'était d'aucune utilité face aux sucs de dorycnium, de psyllium, de pharicum, de carpasus, de thapsia ou encore d'elaterium. Bien que non mortels, ils se révélaient très handicapant, l'empoisonné devant rester longuement alité de part une perte partielle ou totale d'énergie suivant la quantité de suc absorbé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 28 Oct 2017 - 0:09

    Mon cher frère me fit remarquer que je m’inquiétais trop. Devais-je lui rapporter les dires d’un des assaillants ? Le coucher de soleil sanglant… Probablement un événement qui se produirait donc au soir. Et si l’on prenait en compte le temps de notre voyage… Peut-être que Suna n’existait déjà plus au moment où nous lisions ces livres. Peut-être que notre clan et notre mère…

    Non, Tetsui avait raison. Je m’inquiétais bien trop. Nous devions nous focaliser sur notre tâche où des pistes commençaient justement à poindre le bout de leur nez. Le poison utilisé serait donc un spore ? Ceux qui s’attardaient sur la question se mirent en quête de recueil recensant les venins de cette nature dans l’espoir d’identifier le maux qui avait frappé Suna.

    Mais en parallèle, deux clones disparurent dans les méandres des couloirs infinis remplis d’ouvrages. Ils quittèrent la section où nous nous trouvions également, se référant aux indications de l’homme qui les avait accueillis pour se diriger.

    Le premier tenta de se rendre dans la section réservée aux histoires relatives aux différents clans qui sillonnent le Yuukan. Il s’intéressait surtout aux rituels et coutumes du clan Ketsueki et d’une explication quant à la cicatrice qu’arborait Yami… Peut-être un moyen de mieux la comprendre aussi ? Quoique je pensais la comprendre mieux qu’elle-même. De mieux communiquer avec elle plutôt ?

    Quant au second, il cherchait des informations sur les Anciens Trésors. Jusque-là, je n’étais tombé que sur des rumeurs, des bruits et des légendes. Rien de concret et aucune piste solide. Mais je me trouvais dans la plus grande bibliothèque du continent : comment pourrais-je passer à côté d’une occasion pareille ?

    Un troisième clone, toujours présent avec le reste du groupe, s’intéressait à d’autres genre de poison. Notamment aux moyens pour annihiler toute émotion humaine d’une personne. Voilà des mois que je faisais des tests sur des concoctions, mais je n’étais parvenu qu’à atténuer les sentiments, voire à les exacerber, mais jamais à les supprimer véritablement. C’était d’ailleurs au cours de ces expériences que j’étais tombé sur une potion qui ferait probablement un grand bien à Yami mais qu’elle avait décliné avec toute la politesse dont elle était capable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 31 Oct 2017 - 19:07


Un premier ouvrage, « Le poison à travers les âges », se démarqua des autres et fut dégoté par l'un des clones de Kioshi qui le montra à l'original. Je ne perdis bien sûr pas une miette de l'information. Ça nous parlait en l'occurrence de l'utilisation du poison de manière générale. Kioshi trouva des passages intéressants en venant s'asseoir à la table lui aussi. À force de lecture, je me rendais compte que nombre d'ouvrages répétaient les mêmes choses « génériques » sur les poisons. Nous concernant, nous devions trouver la perle dans tout cela...

De mon côté, mon clone attaché à la fouille dans les étagères me rapporta des ouvrages concernant les remèdes et les antidotes. Je m'étirais alors les membres nonchalamment puis m'activais du mieux que je pouvais dans la lecture et l'analyse rapide de ces nouveaux ouvrages.
Au bout d'un certain moment, et les yeux quelques peu fatigués de lire autant de lignes, à côté de moi on pouvait voir un bloc note remplis d'infos tirées un peu partout. Seulement les choses les plus pertinentes. L'une de mes notes contenait d'ailleurs un passage entier que j'avais recopié d'un chapitre sur les remèdes de poisons anciens et affaiblissant dans un ouvrage sur les remèdes de poisons peu mortels.

* Donc si j'ai bien retenu : les poisons anciens proviennent des végétaux à disposition de leurs fabricants. Et si la cendre est utile pour soigner les maux causés par des champignons, elle est inutile face à des « sucs » de dorycnium, psyllium, pharicum, carpasus, thapsia ou elaterium. Ces mêmes sucs se révélant handicapant et causant une perte partielle ou totale d'énergie selon la quantité absorbée. * 

Plutôt deux fois qu'une, je soulignais bien le nom de ces « sucs » et l'effet qu'ils causaient.
Je les notais même à part sur une nouvelle feuille que je donnais à mes deux clones pour qu'ils aillent me trouver des ouvrages qui parlaient plus précisément de ces substances. C'était pour moi la piste à creuser.

Pendant ce temps là, je restais seul et je continuais à chercher dans ce même ouvrage plus d'informations, ainsi que dans les autres posés sur la table. Je terminai donc la piste « remède » pour aller au bout de la chose. Mes clones allaient ramener du travail concernant la piste des « sucs ».
Plus vite on allait et mieux c'était. Car je voulais si possible profiter de l'endroit pour trouver quelques informations sur la maîtrise optimale du kuchiyose comme m'en parlent souvent mes amis éléphants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Ven 3 Nov 2017 - 17:04


Citation :
La plupart des poisons peuvent se retrouver en suspension dans l'atmosphère pour peu qu'ils soient couplé à un gaz.

C'est là ce que trouva l'un des clones de Kioshi sur les venins sous forme de spores.
Concernant les ouvrages se référant aux Ketsueki et leurs rituels, il ne trouva que peu d'informations si ce n'est des faits connus de tous, pourtant l'histoire du Coeur de Jashin cité dans un livre se rapportant aux mythes et légendes claniques l'interpella.
Il était fait mention du prétendu cœur du Seigneur Noir confié de génération en génération pour les Ketsueki issus de la lignée principale et fondatrice.

Quant à la recherche d'ouvrages sur les Anciens Trésors... rien ne semblait s'y trouver, tout comme pour le sujet d'annihiler toute émotion à un individu. A moins que cela ne soit rangés dans le sous sol des archives avec les livres non autorisés au public...
Malgré les idées qui pourraient vous traverser l'esprit, il est impossible de s'y rendre sans détenir les quarante deux clés des quarante deux serrures qui composent la porte.

De son côté, Tetsui envoya ses clones en quête d'informations concernant les différents sucs : il dégota un épais ouvrage regroupant les plantes à l'origine de la sécrétion de ces sucs parfois irritant ou potentiellement mortels.

Concernant le dorycnium, il apprend ainsi qu'il s'agit d'un genre botanique regroupant les plantes de la famille des Fabacées. Il existe donc plusieurs plantes faisant partie des dorycnium qui ne sont pas nocifs et sont même plutôt utilisées à des fin curatives. En poussant la recherche, il tombe sur un paragraphes parlant de la constitution des Dorycnium qui ne supporte rarement la chaleur, elles ont besoin de beaucoup d'eau pour survivre.

Pour le psyllium, il est indiqué que son suc était autrefois souvent utilisé pour traiter des problèmes intestinaux.

Le pharicum est quant à lui le nom d'un poison mortel très violent et fulgurant constitué de plusieurs ingrédients. On ignore toujours à ce jour lesquels.

La carpasus aussi appelée carpasum est une plante au suc a effet somnifère et mortel.

L'elaterium est aussi appelé « concombre du diable » entre autres. Ses fruits sont soumis à une forte pression constante si bien qu'un jour ils finissent par exploser pour disperser leurs graines sur plusieurs mètres. La projection peut atteindre douze mètres à une vitesse de dix mètres par seconde. Le bruit d'explosion est audible.
La plante est particulièrement toxique, car la pulpe de son fruit est un purgatif violent qui videra l'entièreté du contenu de votre estomac si vous veniez à l'ingérer. Son suc est également très irritant pour la peau.

La page concernant le thapsia est en revanche arrachée. Seule une précision reste lisible :

Citation :
Climat aride

Sur l'entièreté de la page d'a côté se tient un scorpion dessiné à l'encre rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Lun 6 Nov 2017 - 19:08

Mes clones me trouvèrent comme prévu des ouvrages sur ce que je cherchais. Un en particulier, portait sur de nombreuses plantes, dont celles à l'origine de la sécrétion des sucs que nous recherchions. Ce fut sur celui-ci que je m'attardais. Tous les noms de sucs que j'avais noté sur le bout de papier un peu plus tôt s'y trouvaient.
Je pris encore une fois des notes sur les plus intéressants.

Le « Dorycnium » : J'appris qu'il s'agissait d'un genre de plantes non nocives et utilisés à des fins curatives. Ce que je notais. Ainsi que le fait que ces plantes aient besoin de beaucoup d'eau pour survivre, et qu'elles ne supportaient donc pas la chaleur trop présente. Avec ces minces informations, je me demandais donc s'il était possible d'en trouver dans les oasis du désert. J'ajoutais donc une note : « Voir avec botanistes et scientifiques de Suna si présents dans Kaze + quelle utilisation ? »,

Le « Psyllium » : C'était un suc clairement inutile dans notre cas de figure. Utilisé pour traiter des problèmes intestinaux. Hélas je ne connaissais personne qui en aurait besoin pour soigner ses problèmes de ventre... Je rayais donc ce nom de suc.
Le « Pharicum » : Il s'agissait là d'un poison très mortel, tuant rapidement. Plusieurs ingrédients inconnus. Je le rayais aussi.
La « Caparsus » : Une plante dont les sucs ont un effet somnifère et mortel. Intéressant... pour d'autres choses que notre mission. Je notais le nom et les effets de ce poison en poussant un peu la recherche. Ainsi je pourrai passer l'information à Kioshi pour qu'il puisse améliorer ses poisons offensifs.

« L'Elaterium » : Là... Il s'agissait d'un fruit purgatif, qui vous vidait l'estomac entier une fois ingéré. Le Concombre du diable, je retenais bien ce nom pour ne pas en manger un jour par mégarde. Mourir en ayant la diarrhée devait être l'une des choses les plus horrible, en tout cas moralement.

Le dernier, la « Thapsia » semblait être la plus intéressante parce que la page avait été arrachée. Ne restait qu'une seule et unique précision concernant cette plante, ou ce suc : « Climat aride ». Je notais donc à côté du nom de la plante, sur mes notes, qu'on pouvait la trouver en climat aride. J'imaginais que c'était le cas sur les terres de Kaze no Kuni, et ça semblait logique. Puis je notais pour les besoins de la mission et de l'enquête, qu'un scorpion dessiné à l'encre rouge se trouvait sur la page d'à côté. L'insigne de la Confrérie des Ombres à ma connaissance. Nul doute qu'ils étaient impliqués, ou alors de vieux adorateurs de Chikamatsu Yuren qui utilisaient encore les vieilles méthodes et n'hésitaient pas à s'en prendre à Suna. Cela suscitait bien des questions.

La « Thapsia » était donc notre piste pour le moment.
J'envoyais tout de même mes clones chercher si d'autres ouvrages étaient consacrés à cette plante. Puis en attendant, je me dirigeais vers Kioshi pour m'entretenir silencieusement avec lui, je portais l'ouvrage à la page déchirée avec moi et lui montrai :

« Voici notre meilleure piste. La Thapsia, la page est arrachée et il n'y a qu'à regarder ce scorpion rouge pour deviner par qui... Il ne reste qu'une information, on peut apparemment la trouver dans des climats arides. Veux-tu continuer à chercher ici ou préfères-tu retourner à Suna dans les plus brefs délais pour leur apporter cette information ? »

Sachant que nous étions donc les deux seuls à détenir cette information importante.

« Nous devrions faire très attention à nous sur le retour et surveiller nos arrières. »

Imaginons que des espions au service de nos ennemis se trouvent ici... Ils sauraient alors déjà que nous venions de découvrir quelque chose. En somme nous venions juste de remonter la piste qu'ils avaient laissé derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 7 Nov 2017 - 10:37

    « Hum… Ca me paraît trop simple. Sommes-nous encore au temps des revendications des crimes ? Les ninjas masquent habituellement leurs traces. Les criminels, à moins d’être des idiots arrogants, également. Et ceux qui ont attaqué Suna ne semblaient pas l’être. Creusons d’abord cette piste : pas que ce scorpion soit là pour que nous arrêtions exprès nos recherches tandis que la solution se trouve à la page suivante… Vois si tu trouves d’autres informations sur cette Thapsia, je vais interroger l’homme qui nous a accueillis pour savoir s’il possède un double de cet ouvrage. »

    Non, nous ne pouvions déjà rebrousser chemin, car si nous nous trompions nous aurons perdu beaucoup trop de temps à faire des allers-retours. Il nous fallait être certain de notre information. Qui plus est, revenir avec juste un nom n’était pas suffisant. On devait trouver bien plus de connaissances ici que chez nous : alors si nos bibliothèques et savants connaissent la Thapsia, nous devrions trouver les mêmes réponses ici. Et quitte à déjà se trouver sur les lieux…

    Ca, et aussi le fait que mes clones n’avaient probablement pas eu suffisamment de temps pour creuser mes sujets d’intérêts annexes. Soit pour les Anciens Trésors et l’annihilation des sentiments, je reviendrais probablement tenter ma chance une autre fois. Mais pour ce qui est de ce cœur de Jashin… Le clone se mit en quête d’un arbre généalogique retraçant la lignée principale des Ketsueki pour vérifier si Yami en faisait partie tandis que celui qui recherchait les Anciens Trésors était revenu et s’enquérait à présent du fameux rituel du cœur. Son déroulement et les symptômes et différences observés suite au rite. Egalement s’il existait un moyen d’inverser le processus.

    Quant à l’original :

    « Excuse-moi brave homme. Nous voilà confronté à une problématique : l’information que nous recherchons semble avoir été arrachée de cet ouvrage. Cette bibliothèque détient-elle d’autres exemplaires, des copies des manuscrits qui sont présentés au public ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Lun 13 Nov 2017 - 17:25

En fouillant les étagères à la recherche de livres portant sur la Thapsia, Tetsui ne trouve rien et cela aussi bien dans la zone consacrée aux ouvrages portant sur les plantes empoisonnées que celle médicale ou bien encore celle portant sur la flore en général. La bibliothèque ne semble en détenir aucun, à moins qu'ils ne se trouvent pas ou plus sur les étagères.

De son côté, Kioshi se rend auprès de l'homme qui l'observe d'un mauvais œil, visiblement aussi agacé que pressé.

« Les ouvrages présentés ici à la lecture sont pour la plupart uniques ! Ceux qui ne le sont pas ne sont de toute façon exposés qu'en un unique exemplaire, les autres étant archivés et non consultables par le public. Mais vous devrez de toute façon remettre vos recherches à demain : la bibliothèque ferme ses portes. »

Pour ponctuer ses paroles, l'homme tend la main comme une invitation à la suivre pour observer le mouvement de foule vers la sortie. L'un des visiteurs se fait même arrêter par le personnel alors que le sceau de l'un des livres qu'il voulait emporter avec lui s'active au franchissement de la porte.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 14 Nov 2017 - 0:07

    Ainsi, nous quittâmes tous deux la bibliothèque et nos clones se volatilisèrent pour que nous puissions rassembler et mettre en commun nos informations. Finalement, nous avions une piste : la thapsia. Mais aucune certitude. Tetsui et moi rejoignîmes un bar où nous buvions tout en chuchotant. L’alcool, nous le faisions disparaître aussitôt de notre sang en élevant la température, mais d’un point de vue extérieur nous avions bu suffisamment pour être bien éméchés.

    Nous nous mîmes d’accord : Tetsui retournera à Suna porter la nouvelle. S’ils n’avaient pas plus d’informations sur la thapsia ici, nous devrions en trouver à Kaze, d’autant plus s’il s’agit d’une substance qui se cultive ou qui se trouve dans un milieu aride. C’était au plus proche du produit que le savoir devait être le plus grand. Que ce soit un apothicaire ou un herboriste Kazejin… Et je resterais pour creuser cette piste à la bibliothèque, au cas où ce n’était qu’une fausse piste pour que nous ne cherchions pas plus loin : après tout l’emblème du scorpion dessiné sur la solution semblait être une conclusion plutôt facile…

    Je taisais le fait que je souhaitais également poursuivre mes investigations sur les Ketsueki, évidemment. Mais lorsque mon frère m’avertit ne rien avoir trouvé de plus sur la thapsia dans la bibliothèque, je lui émis le doute que nos adversaires avaient peut-être des agents infiltrés dans la bibliothèque.

    Au final, nos deux situations seront dangereuses : Tetsui qui reviendra seul avec la réponse présumée et moi face aux bibliothécaires dont nous ignorions l’appartenance.

    Alors, dans ce même bar, nous remplîmes le rôle qui devait être inculqué par les divers verres que nous avions ingurgité : nous nous mîmes à brailler à tout va que nous avions trouvé le moyen de sauver Suna et sa nation. Et aussi, que pour fêter cela, nous allions faire la tournée des bars et tavernes locaux…

    Ainsi, cette rumeur circula bien vite et put atteindre des espions potentiels, tandis qu’en réalité nous étions sobres et sur nos gardes.

    A la nuit tombée, nous regagnions notre auberge. Mais ce furent deux clones qui prirent la chambre attitrée à nos noms pendant que nous logions dans la pièce voisine, sous de faux noms et une fausse apparence : un henge.

    Nous patientâmes alors, pour savoir si la chambre des clones où ces derniers dormaient bel et bien allait être attaquée. Dans le cas contraire, une heure après, une paire de nos clones quitta la taverne en se dirigeant vers Suna. Certes, ils ne parviendront pas à atteindre la destination du fait de la distance, mais il s’agissait d’un second appât. A la fois pour débusquer de potentiels ennemis mais aussi pour sécuriser le retour de Tetsui. S’ils ne rencontraient aucun obstacle, les clones disparaîtront simplement une fois arrivés à la limite de leur déplacement possible. Une heure plus tard, nous appliquâmes la même méthode, encore une fois. Et ce n’était que l’heure suivante que Tetsui s’en alla, accompagné de l’un de mes clones qui disparaîtra également une fois la limite atteinte, afin de m’assurer qu’il ne lui était rien arrivé, au moins jusqu’à un certain point.

    Quant à moi, j’irais dormir à partir de ce moment là uniquement tandis que des clones monteront la garde à mon chevet. Et, le soleil levé, je retournerais à la bibliothèque où deux clones poursuivront les recherches sur les Ketsueki et les informations que je n’avais pas eu le temps de trouver le jour précédent. Un clone ira vérifier si l’ouvrage au scorpion est toujours présent, avant de rechercher d’autres ouvrages sur le thapsia au cas où Tetsui était passé à côté de quelque chose. Deux autres clones cherchèrent d’autres pistes que le thapsia, notamment un dans le même ouvrage à l’emblème du scorpion si ce dernier était toujours là, au cas où le scorpion était là pour ne pas lire la page suivante, tandis que l’original allait s’adresser au bibliothécaire de l’autre jour en bluffant :

    « Bonjour. Merci quand même pour l’autre jour : j’ai fini par trouvé les informations que je recherchais sur le thapsia. »

    Avait-il participé à retirer toute information sur ce produit des étagères ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Dim 19 Nov 2017 - 11:47


Kioshi était douteux et pensait qu'il y avait anguille sous roche, que cette page arrachée avec un scorpion rendu bien visible n'étaient là que pour nous inciter à arrêter nos recherches et nous faire dire que la bonne piste était celle-ci. Je m'étais alors peut-être un peu emporté en voulant apporter la nouvelle à Suna dans les plus brefs délais. Mais il fallait dire qu'à fouiller dans tout ces livres, on se rendait compte que la récolte d'informations était difficile pour ce que nous recherchions. C'était donc notre meilleure piste, pour le moment. Mon frère alla demander au vieil homme qui nous avait accueilli s'il n'y avait pas d'autres exemplaires des ouvrages, et en particulier de celui dans lequel on avait déniché la thapsia. Me concernant je n'avais vraiment rien trouvé de plus dans les étagères à la disposition du public. Dans la réponse du vieux, il y avait bien mention d'ouvrages archivés et non consultables pour le public. Malheureusement il nous invita, comme le reste du public, à déguerpir et remettre nos recherches à demain car l'heure de la fermeture était venue... Je récupérais toutes mes notes et envoyai mes clones ranger tous les ouvrages que nous avions sorti des étagères en vitesse.

Quittant la bibliothèque, nous nous retrouvâmes dans un bar, puis dans un autre et encore un autre jusqu'à en faire la tournée en amoindrissant les effets de l'alcool par augmentation de la chaleur de notre corps, de manière à faire évacuer l'alcool plus rapidement. C'était quelque chose qui marchait plus ou moins et permettait en tout cas de ne pas se retrouver saoul comme une chèvre à beugler partout jusqu'à vomir la boisson.

Nous nous étions en tout cas mis d'accord sur une chose : Kioshi restait ici pour poursuivre les recherches alors que je rentrais à Suna pour y apporter les informations récupérées qui pourraient faire avancer les recherches pour un remède. L'envoi de courrier n'était pas envisageable. Et qui mieux que Kioshi pouvait duper nos ennemis ici grâce à ses capacités en genjutsu, s'ils étaient biens présents. Alors que moi, je ferai le voyage accompagné d'un éléphant de petite taille qui m'avertirait de toute présence hostile grâce à ses dons sensoriels.

Regagnant l'auberge après la tournée des bars, nous mîmes en place un stratagème pour duper l'ennemi et couvrir ma fuite. Ils penseraient d'abord que nous étions dans une autre chambre, alors que nous serions au chaud sous henge dans une pièce différente. Quant au départ pour Kaze no Kuni, ils seraient perdus parmi les trois binômes Kioshi – Tetsui mettant le voile hors de cette ville. Et c'est ainsi que je quittais Taki no Kuni accompagné d'un clone de Kioshi qui ne disparut qu'une fois rendu bien assez loin de son propriétaire, tandis que je continuais le voyage seul en invoquant un jeune éléphant de petite taille et assez agile à mes côtés pour la couverture sensorielle du trajet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Lun 20 Nov 2017 - 19:21

Malgré votre langue bien pendue au bar, personne ne vient importuner vos clones à l'auberge cette nuit là.
Le premier duo de clone part et rien ne se passe, ils disparaissent à leur limite de portée.
Le deuxième duo de clone part et rien ne se passe, ils disparaissent à leur limite de portée.
L'heure d'encore après, c'est Tetsui qui part avec un clone de Kioshi et l'un de ses éléphants senseurs.

Rien ne se passe durant plusieurs heures. Pratiquement au lever du jour, alors que le clone est proche de la limite atteinte, des ombres se faufilent avec aisance et rapidité dans votre dos. Le clone disparaît sans même comprendre ce qu'il s'est passé. Il a subit un impact mais n'a rien vu venir.
L'éléphant senseur non plus n'a rien senti arriver malgré ses sens affûtés, signe que les ennemis en sont également dotés car ils ont en prime aisément identifiés l'original des copies.
Tetsui n'a pas le temps de voir quoi que ce soit non plus avant d'être assommé par les ravisseurs.

De son côté, Kioshi est retourné à la bibliothèque et commence à entreprendre la recherche de livres sur les sujets qui l'intéressent, il s'adresse même à l'homme de la veille qui lui répond par un haussement d'épaules signifiant un « Tant mieux pour vous, je m'en moque ».
Peu après, alors qu'il pense s'affairer véritablement à ses recherches, il ressent la disparition de son clone mais n'apprend rien concernant la raison.
Pendant ce temps là, ses autres clones récupèrent les livres qu'il cherchait :

- L'ouvrage portant la marque de scorpion est toujours là et rien de plus qui pourrait être intéressant pour vous ne s'y trouve
- Aucun autre livre sur la Thapsia n'est présent
- Un clone apporte de nouveaux plusieurs livres traitant des poisons
- Concernant les recherches sur les Ketsueki, les clones qui s'en chargent apprennent que Yami fait effectivement partie de la lignée principale. En revanche rien n'explicite davantage le rituel du Coeur, ce rite étant considéré comme légende et fondamentalement secret. D'après les lectures du clone : nul ne sait s'il existe réellement. Le sujet y est abordé de façon superficiel avec le peu d'informations recensées.

***

Tetsui se réveille plus tard sans savoir où il se trouve ni depuis combien de temps il est là. La seule chose qu'il constate rapidement c'est qu'il est dans une cellule d'apparence ancienne bien que renforcée avec un matériaux semblant très solide que même la chaleur des Yamada ne saurait peut être pas fondre.
Le captif ne peut de toute façon pas le vérifier car il a beau ne pas être enchaîné, il peut remarquer le sceau qui orne son bras et qui l'empêche d'utiliser son chakra déjà réduit par le poison.

Les lieux sont frais mais le mince filet d'air émanant de la lourde porte laisse voler des grains de sable sur le sol. Voilà un fait rassurant : il semblait bien qu'il était revenu chez lui, à Kaze.
En tout cas, il n'y a pas l'air d'avoir âme qui vive, aucun garde n'est visible non plus, mais une jeune femme interpella bien vite le nouveau venu depuis sa propre cellule.

« Oh ! Tu es réveillé ! Comment tu te sens ? Rien de cassé ?! »

Elle agrippe les barreaux de sa cellule, face à celle de Tetsui et l'observe avec un fin sourire sincère malgré les brûlures qu'elle possède sur le visage et aux mains.

« Moi c'est Meryl. Je suis désolée pour ce qu'ils t'ont fait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 21 Nov 2017 - 10:48

    C’était… étrange. Le clone qui accompagnait Tetsui a disparu, mais pas par sa volonté. Il aurait dû aller jusqu’à sa limite de portée avant de saluer Tetsui et de disparaître volontairement. Mais, bien qu’il n’était pas loin de la frontière de la technique, il avait disparu à cause d’une raison extérieure à lui-même. Pourquoi ? Tetsui faisait-il une farce ? Non. Il l’aurait fait comprendre avant la disparition du clone, ne serait-ce que par son fameux sourire en coin qu’il arbore lorsqu’il me bat dans un entraînement. Parce que, sans me faire comprendre que ça venait de lui, il savait que ça me pousserait à le rejoindre aussitôt, protecteur que j’étais. Et, alors qu’il se trouve dans une mission d’une telle importance, une telle blague ne lui ressemblait pas. A moins qu’il ne fasse parti des criminels ayant attaqués Suna… Non. Je ne pouvais le croire. Je l’aurais remarqué… Ou plutôt, il m’en aurait parlé. Il ne pouvait me laisser à l’écart après tout ce que nous avions vécu. Alors quoi ? Pourquoi ce clone avait-il disparu ? Ce ne pouvait être une farce d’autrui : l’éléphant de Tetsui aurait remarqué sa présence. Il s’agissait donc d’un coup préparé sous couvert d’un camouflage suffisamment puissant pour que l’invocation de Tetsui n’ait aucun soupçon. Dans ce cas-ci, et étant donné la nature de notre mission, pouvait-on encore songer à une farce ?

    Ma mâchoire se crispa. Qu’était-il arrivé à mon frère ? Et même si je partais maintenant, trouverais-je quoique ce soit ? Mais, avais-je seulement le choix ? Si je ne partais pas, je le regretterais toute ma vie.

    Alors je quittais la bibliothèque tandis que mes clones encore présents poursuivaient leurs recherches. Et ils le pourront jusqu’à ce que je parvienne à la portée de la technique, où ils choisiront de disparaître volontairement. Mais, pendant ce temps, ils continueront leurs investigations pacifiquement. Sauf, s’ils ne trouvaient rien tandis que j’approchais de la limite, leur approche sera un peu plus hostile. Que ce soit envers les bibliothécaires ou envers la bibliothèque elle-même pour trouver les ouvrages non dévoilés au public. Cependant, ces détails viendront au prochain tour, lorsque j’arriverais près de la limite de la technique justement.

    Quant à l’original, une fois à l’extérieur, j’invoquais une nouvelle flopée de clones et j’avançais au milieu de mes cinq sosies qui couvraient tous les angles de vue autour de moi. Je pris l’itinéraire qu’aurait dû emprunter Tetsui : soit je trouverais des indices en chemin, soit je finirais par rejoindre Suna où j’espérais le retrouver…

    Pendant ce temps, les clones poursuivaient leurs affaires :
    Le clone qui feuilletait l’ouvrage à l’emblème de scorpion sans trouver rien de plus regarda une nouvelle fois l’animal et élucida une des hypothèses : il tenta un kai dans le cas où il s’agissait d’un sceau illusoire. Ne possédant aucune faculté en fuinjutsu, il ne saurait détruire l’effet autrement s’il s’agissait d’un autre type de camouflage.
    Un clone lisait d’autres ouvrages traitant de poison à la recherche d’un autre venin pouvant être coupable de la situation de Suna.
    Un clone se rendit auprès d’un des bibliothécaires pour lui demander si c’était normal qu’une page avait été arrachée d’un grimoire, afin notamment de s’enquérir des mesures de sécurité et de la façon dont les criminels s’y étaient pris. Enfin, il lui demandera poliment s’il était possible d’accéder aux ouvrages non disponible au public pour palier au manque d’information laissé par la page déchirée, qu’il était question de la pérennité de Kaze no Kuni et qu’il avait un sceau de mission attestant être là sous les ordres de sa Seigneure.
    Un clone poursuivait sa lecture sur le clan Ketsueki afin de rassembler des informations pour mieux comprendre leur comportement dans leur globalité. Yami n’avait-elle pas fait la remarque que jamais je ne pourrais la comprendre ? Voilà l’opportunité d’essayer.
    Quant au dernier, il vagabondait dans la bibliothèque à la recherche des fameux accès vers les ouvrages secrets, au cas où la manière diplomatique n’était pas probante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 21 Nov 2017 - 19:48


Je parvins à avancer plusieurs heures durant en compagnie du clone de Kioshi, rejoint au bout d'un moment par mon kuchiyose appelé pour des besoins sensoriels. Celui scannant parfois les alentours, il pouvait déceler des présences chakratiques. Sinon ses sens animal liés à son espère lui permettaient de sentir les infrasons, ce qui était d'une grande utilité pour détecter des présences ennemies. Je me sentais donc rassuré de ce point de vue là, même s'il ne s'agissait là que d'un jeune éléphanteau, encore considéré comme en apprentissage par les siens.
Le paysage défilant sous nos yeux, je songeais à ces recherches menées dans la bibliothèque impériale de Taki no Kuni. Mon esprit analytique tentait de chercher des réponses à nos découvertes en mettant les choses bout à bout. Pourtant, seule la Thapsia restait une piste plausible. Nous approchions de la limite pour le clone de mon frère, mais alors que je sortis de mes réflexions pour me concentrer de nouveau, plus rien... Ma vision se coupa net, comme tout le reste, je ne compris d'ailleurs même pas ce qui venait de m'arriver.

--- ---

Je me réveillais dans une cellule ancienne qui sentait le renfermé et la poussière. Mes premières pensées furent d'essayer de remettre les choses en ordre, en commençant par me rappeler de l'instant avant le trou noir dans ma mémoire. Je ne me rappelais de rien de plus et c'en était troublant. Où était-je ? Que m'était-il arrivé ? Et qui en était responsable ? Les questions qu'on se pose dans ce genre de situation vinrent toute l'une après l'autre, mais je n'avais personne à qui les poser si ce n'est moi-même.
Je restai assis au début, puis touchai le mur à côté de moi. Je remarquai un renforcement dans un matériau que je ne connaissais pas. Si après le temps de l'observation, ma première tentative aurait été de faire monter la température ambiante pour faire fondre les barreaux, je me rendis vite compte que ce ne serait pas possible en voyant un sceau sur mon bras. Tout shinobi ayant le grade de jônin connaissait l'existence de ces sceaux de fuinjutsu empêchant l'utilisation du chakra... La grimace se dessina sur mon visage, et je soufflais dans un mélange d'énervement et de résignation.

Je me levai pour me diriger vers les barreaux et apercevoir quelques grains de sables voler dans un courant d'air sous une porte « lourde ». Des grains de sable, on en trouvait à priori à Kaze no Kuni. Mes ravisseurs m'avaient donc ramené au pays... J'observai le reste et fus interpellé par une voix féminine dont la provenance attira mon attention. Avec son bonnet et ses cheveux long, elle me demandait comment je me sentais et si je n'avais rien de cassé. Je vis bien assez tôt les brûlures qu'elle portait au visage et sur les mains. Avait-elle eu à faire à un Yamada ou s'agissait-il d'autre chose ? Elle se présenta sous le nom de « Meryl » et se disait désolée pour ce qu'ils m'avaient fait. Son look était bien typé de Kaze no Kuni.

« Rassure toi ils ne m'ont encore rien fait à part ce maudit sceau sur mon bras, je me trompe ? »
demandai-je de façon naturelle et assurée.

Une manière subtile d'obtenir une réponse à ce sujet.
Puis je la regardais avant de poser d'autres questions.

« Toi aussi tu es captive ? Les brûlures, elles viennent d'où ? » demandai-je intéressé.

Aucune des deux causes possible, Yamada ou ravisseur, ou les deux, ne me plairait.
Comme j'avais d'autres questions, je les posais sans attendre car j'imaginais que mes ennemis s'inviteraient à la discussion bien assez tôt.

« Tu peux me dire où est-ce qu'on est, et à qui on a à faire, si tu le sais ? Je vais pas rester longtemps ici moi... »

C'était bien trop lugubre et serré pour y rester longtemps. En plus je me sentais déjà bouillonné à l'intérieur, de façon imagée, à l'idée d'être rendu captif. Je pensais à mon frère et son état s'il s'était rendu compte de mon enlèvement. Je me voyais aussi déjà faire payer à mes ravisseurs de s'en être pris à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Lun 27 Nov 2017 - 23:24

Kioshi décide de quitter la bibliothèque.
Accompagné de cinq nouveaux clones, il emprunte le chemin de son frère, espérant trouver un quelconque indice en route. Aux aguets, ses clones observent les alentours, tout comme l'original, mais pour le moment, alors que Tetsui a disparu a plusieurs heures de marche de sa position actuel, il ne trouve rien.

Le clone observant l'emblème de scorpion essuie un échec sur sa tentative de kai : ce n'est pas un sceau illusoire.

Une autre copie du Yamada, quant à elle, fouille d'autres livres évoquant des poisons susceptibles d'avoir des effets semblables a ce que subit actuellement Suna mais rien de probant ne ressort de sa recherche. Les poisons anciens et non létaux ne sont pas nombreux et ceux qui existe possèdent parfois des effets plus dangereux que celui mis en cause dans l'attaque sur la capitale de Kaze.

Celui qui interroge l'un des bibliothécaires se fait confisquer le livre à la page arrachée afin de le faire remonter à la direction et l'homme lui assure que non, ce n'est évidemment pas normal et qu'il ne voit pas comment le responsable a pu s'y prendre pour outrager le livre sans être repéré par quiconque, la garde étant particulièrement conséquente dans cette bibliothèque impériale au contenu de grande valeur.

Après avoir vu l'ordre de mission du clone et entendu le besoin impératif pour Kaze de récupérer la page manquante, l'homme lui demande de patienter tandis qu'il note sur un bout de papier les références de l'ouvrage avant de se rendre vers le sous sol sécurisé, fermement surveillé et gardé.
Dix minutes plus tard, le bibliothécaire revient les mains vides, expliquant qu'aucune copie de cet ouvrage n'existe. Désolé de ce constat, il s'excuse avant de reprendre son travail.

Le clone s'affairant aux recherches Ketsueki ne trouve guère beaucoup plus de contenu. Le clan des manieurs de sang est dépeint comme des manipulateurs, audacieux, puissants, dangereux et au fort ego. Rien de nouveau sous le soleil en somme.
Ils aiment le pouvoir et se tenir au sommet. C'est un clan noble avec une vision peu commune de la famille : les uns et les autres n'hésitant pas à se mettre des bâtons dans les roues pour satisfaire leur propre intérêt personnel. La notion d'amour ne semble pas véritablement exister entre eux : les mariages étant vraisemblablement pour la plupart arrangés et satisfaisant les deux partis.
A côté de cela, les enfants semblent plutôt porter un certains respects envers leurs parents qu'une véritable notion d'attachement, quand ils ne veulent pas simplement les éliminer pour obtenir leurs acquisitions.

Le dernier clone, quant à lui, semble fouiner un peu trop dans la bibliothèque aux yeux des gardes senseurs et autres postés ici et là. Ils ont le Yamada à l'oeil depuis la veille et se tiennent près a intervenir au moindre faux pas de sa part.

***

De son côté, Tetsui répondit à la jeune femme en espérant glaner quelques informations sur sa situation et ses ravisseurs. Lorsqu'il évoqua l'absence de blessures hormis le sceau de chakra qu'il avait sur le bras, elle acquiesça tout en dévoilant le sien, portant la même marque.

« Oui. J'ai écopé du même traitement... avec quelques extras... »

Affirma-t-elle tout en baissant les yeux un instant, visiblement tourmentée par des souvenirs qu'elle aurait préféré oublier. Elle redressa cependant bien vite la tête, ne supportant pas de voir ses mains ainsi brûlées lui rappelant ce moment ... Malheureusement pour elle, et comme elle s'en doutait, le Yamada ne manqua pas de souligner ces mêmes blessures si bien qu'elle afficha un léger sourire sans grande conviction avant de lui répondre :

« J'ai... trahi mes engagements. Ces brûlures font parties de ma punition. »

Elle sembla hésiter avant de prononcer la suite, comme cherchant a choisir ses mots avec minutie.

« C'est... quelqu'un comme toi qui m'a fait ça. Mais... ce n'est pas lui le fautif. Ce sont mes actes. J'en supporterais le châtiment. Sans regret. »

Son sourire semblait toujours aussi triste même si accentué. Une certaine lueur de résignation pouvait également se lire dans son regard.

« Dans Kaze... C'est là où on se trouve. L'endroit exact... Je ne peux pas te le dire... Pas plus que je ne peux te dire qui ils sont... »

Cela semblait véritablement être malgré elle.

« Je sais ce que tu cherches. Avec ton frère... »

Continua-t-elle.

« As-tu trouvé le scorpion ? »

Son regard s'illumina presque, comme ci cette trouvaille – et ce qu'elle signifiait - était un véritable soulagement pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mar 28 Nov 2017 - 10:30

    Une page arrachée sans que les bibliothécaires n’aient la moindre idée de la façon dont cela a pu se produire ?

    « Permets que j’émette une hypothèse : votre groupe contient des personnes corruptibles ou corrompus. Car, tandis que tu confisques l’ouvrage et que tu fais remonter l’incident plus haut, le bibliothécaire à qui j’avais parlé de la page arrachée hier m’a simplement congédié à cause de l’horaire de fermeture, sans plus de formalité. Est-ce un comportement normal ?
    Sur ce, je te laisse à cette pensée. »


    Les clones se réunirent pour échanger les informations obtenues afin de savoir s’il était nécessaire de se mettre Taki no Kuni à dos en pénétrant par la force dans leurs sous-sols. Hélas, l’un des bibliothécaires leur avait assuré ne posséder aucune copie du manuscrit plus bas. Un mensonge ou les copies avaient disparues au même titre que la page ? Qu’importe. Suna n’y gagnera pas davantage. Les clones disparurent alors pour envoyer ces données à l’original.

    Original qui poursuivait sa route entouré de cinq de ses sosies, scrutant à la fois les environs et le sol, ne laissant aucun angle mort. Et si je ne trouvais aucune piste, ce qui était hélas fort possible étant donné le temps entre l’incident et mon arrivée sur les lieux, je poursuivrais simplement mon chemin jusqu’à Suna. Là-bas, je pourrais leur transmettre le résultat de nos recherches, mais aussi m’enquérir sur la présence ou non de Tetsui parmi eux. J’aurais pu mettre la bibliothèque de Taki no Kuni sans dessus dessous, mais j’avais à présent une priorité autre que la trouvaille de l’antidote : retrouver Tetsui. Et pour cela, je risquais d’avoir besoin de mon chakra, s’il lui était vraiment arrivé quelque chose…

    Tiens bon frangin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 16 Déc 2017 - 19:12

La jeune inconnue qui s'appelait « Méryl » me montra dans un premier temps le sceau qu'elle portait elle aussi sur le bras, signifiant qu'elle était bien prisonnière de ces murs et pas posée là pour me duper. Elle disait avoir subi le même traitement, plus quelques extras, ses yeux regardèrent un instant le sol, puis ses mains. Je les regardai donc à mon tour, et me rendis compte qu'elles étaient brûlées. Ces gens, avaient donc des moyens de « punition » peu commodes. Enfin... celle que je leur destinais était un peu du même genre, la méthode Yamada, forcément.
L'hésitation gagna la jeune prisonnière avant qu'elle ne précise que c'était quelqu'un comme moi qui lui avait fait ça. Qu'il n'était pas le fautif et que seuls ses actes à elle lui avaient valu un tel châtiment. Voulait-elle dire qu'elle était dans leur camp ? Et qu'un Yamada, « comme moi », s'y trouvait également ? Je n'arrivais pas à croire que quelqu'un du même clan que moi fasse partie de ceux qui ont attaqué Suna sans que Kioshi et moi ne soient au courant. Et bien que je pouvais concevoir et comprendre pourquoi il avait rejoint cette cause « révolutionnaire » portée contre le pouvoir en place, s'il s'agissait de ça, je trouvais impardonnable de s'en prendre à un autre membre de son clan.

Pour moi, un Yamada de la sorte ne pouvait qu'avoir renié son appartenance aux siens. Il ne faisait, et ne ferait donc plus partie des nôtres. J'y veillerai en tout cas. Je me fis cette promesse en cet instant, même si j'attendais de découvrir si il y avait bien un Yamada dans toute cette histoire.

Méryl me confirma enfin que nous nous trouvions dans le désert de Kaze. Pourtant elle ne savait pas précisément où. Mais comme ça je savais maintenant que je me trouvais bien au pays, et que mes ravisseurs en faisaient donc partie eux aussi.
Bien silencieux, j'écoutai et observai seulement. C'était comme une défense naturelle, dans un endroit que je ne connaissais pas, et face à une fille que je ne connaissais pas non plus. J'étais méfiant.
Le plus surprenant fut qu'elle disait savoir ce que je cherchais avec mon frère avant de demander si j'avais trouvé le scorpion. Mes yeux se raidirent et mes sourcils se froncèrent à l'écoute de la jeune fille. Se pourrait-il que...

« J'ai trouvé un scorpion oui, dans un livre. C'est toi qui l'a posé ? J'aurais aimé pouvoir lire ce qu'il y avait avant que la page ne soit arrachée. Et comment sais-tu que j'ai un frère ? »

Je ne m'arrêtai pas là, comme tout ce qu'elle avait dit dans les dernières minutes avait soulevé plusieurs questions.

« Si tu fais partie de ce groupe de personnes aimant dessiner des scorpions... Tu dois savoir des choses, même si tu ne veux pas me dire qui ils sont. Tu dois aussi savoir quel poison a affligé tout le village de Suna... et tu dois connaître l'identité du salaud qui t'a fait ces brûlures. Ce sont des informations qui peuvent sauver tout un village et ses habitants. »

Légère pause, reprise de salive.

« Tu ne veux rien dire, ou tu ne peux rien dire ? Car sinon, je sais lire. »
souriais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 20 Déc 2017 - 16:00

Kioshi ne trouve rien sur son chemin susceptible de lui laisser des indices quant à la disparition de son frère, il décide donc de rentrer à Suna. Il lui faudra encore une bonne journée et demi pour arriver à destination.

De son côté, Tetsui poursuivit sa discussion avec Meryl. La jeune femme, soulagée d'entendre que le Yamada et son frère ont effectivement trouvé le scorpion changea toutefois radicalement de mine lorsque Tetsui lui demanda si elle était la responsable du dessin à l'encre rouge.

« Non... ce n'est pas moi. Mais j'étais là quand il a été fait... »

Elle sembla chercher ses mots, comme si elle craignait une répercussion en disant ce qu'il ne fallait pas.

« Tu n'as pas besoin de ce qu'il te manque... Tu sais ce qu'il te faut... »

Finalement, elle soupira.

« Je sais beaucoup de choses... Tu t'appelles Tetsui et tu as un frère. Il est puissant et lui s'appelle Kioshi. Ton père est mort là où il pleut beaucoup, il se nommait Arashi... »

Elle savait que dire cela intriguerait le Yamada, l'énerverait aussi sans doute, mais ce n'était pas le but de sa manœuvre... Elle cherchait à lui fournir des éléments qui lui permettraient de comprendre...

« Je suis désolée. Je ne peux rien te dire ni t'écrire Tetsui... Je ne suis pas si libre dans ma cellule que j'en ai l'air... »

Déglutissant, elle observa autour d'elle avec une certaine crainte suivi d'un air résigné tout en serrant le poing lorsque le Yamada évoqua le fait que ses informations pourraient sauver Suna et ses habitants.

« Écoute bien. Je vais devoir être rapide. »

Elle poussa un profond soupir.

« Je ne voulais plus être mêlée à tout ça. J'ai agis à l'encontre des ordres. Le poison... c'était trop. Tu connais l'un des composants pour s'en défaire. »

Elle attrapa son pied et souleva un fin compartiment caché sous sa botte pour en extirper ce qui ressemblait à un crochet de crochetage.

« Si je sors de la cellule, je meurs. Mais toi tu le peux... »

Sur les nerfs, elle garda son calme malgré tout avant de se lancer.

« Le remède... il y en a ici... »

A peine avait-elle dit le premier mot qu'elle commença a se tordre de douleur, hurlant au point de permettre au Yamada de voir le sceau qu'elle portait sur la langue.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH...!!!! »

Elle envoya le crochet à travers les barreaux malgré l'horreur de la douleur qui s'empara d'elle, celui-ci retombant dans la cellule du Yamada.

« Sauve... Suna...de... la... Conf..... »

Haletante, du sang s'écoula abondamment de sa bouche tandis qu'elle tomba lourdement au sol, les yeux révulsés après son agonie.
Un instant plus tard, son corps tout entier se consuma dans une flamme bleutée ne laissant d'elle plus que des cendres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Jeu 21 Déc 2017 - 19:59

Ce n'était apparemment pas elle qui avait dessiné ce scorpion dans l'ouvrage de la bibliothèque, mais elle avait été présente. Je la croyais car elle n'avait aucune raison de mentir à ce sujet. Son hésitation venait montrer qu'elle peinait à dire la vérité, je le remarquais. Elle ajoutait que j'avais eu ce dont j'avais besoin, une information suffisante. Je l'écoutais attentivement avant qu'elle ne soupire. Encore un peu de son hésitation... « Tu t'appelles Tetsui et tu as un frère. Il est puissant et lui s'appelle Kioshi. Ton père est mort là où il pleut beaucoup, il se nommait Arashi... ».
Ma tension monta d'un cran.

« Comment sais-tu ça ? »

Question à laquelle je n'obtins aucune réponse. Mais elle connaissait mon nom, celui de mon frère, sa puissance en tant que shinobi, mon père, le lieu et les circonstances de sa mort. Peu de gens savaient cela. Je ne comprenais rien. Qui était cette fille en réalité, ou comment avait-elle obtenu de telles informations ? J'aurais bien aimé le savoir. Tout ça commençait bien à m'irriter.
Puis elle ne pouvait rien me dire ni m'écrire à propos de mes ennemis, de ceux qu'elle avait servi avant de retrouver dans cette cellule. J'affichais un vague air de déception qui s'envola bien vite quand je compris la suite et la décision de Méryl. Elle rejoignait donc pleinement mon camp, celui pour lequel j'agissais. Le « poison » avait été de trop disait-elle. Elle attrapait un crochet en annonçant que si elle sortait de la cellule elle mourrait, mais que moi j'en avais la possibilité. Le remède, je pouvais le trouver ici m'informait-elle. Bien, bonne nouvelle signifiant que mon temps ici me permettrait de me le procurer. Un nouvel objectif donc. Mais Méryl poussa un cri de douleur, m'envoya le crochet en le lançant jusqu'à moi et déglutissait ses derniers mots : Que je sauve Suna de la confrérie. Je regardais sa lente mort sans pouvoir rien y faire, jusqu'à sa disparition dans une flamme bleutée. Bien que je ne la connaisse pas, elle s'était sacrifiée pour m'aider et pour aider Suna. Sa mort m'attristait, me mettait en colère contre ceux qui en étaient responsables. Je soupirais fortement en détournant le regard pour me concentrer sur le crochet que je ramassais. Je n'avais pas de temps à perdre malgré ça.

Avec l'aide de l'outil, je parvins à crocheter la serrure de ma cellule et à mettre le pied dehors. Je rangeais le crochet dans ma poche. Mon pas souple n'était pas censé faire de bruit, pour n'alerter personne de mon évasion. Je découvris d'autres cellules, vides, sans personne dedans. Je fis un rapide tour pour voir si je ne pouvais pas trouver quelque chose d'utile dedans, puis me dirigeai vers la grosse porte qui me semblait être la sortie. Je n'avais aucune arme sur moi, et je portais ce maudit sceau qui m'empêchait d'utiliser mon chakra. Je devais donc faire extrêmement attention. J'écoutais d'une oreille derrière la porte, je n'entendis rien. Je l'ouvris donc en faisant le moins de bruit possible, un escalier se trouvait derrière.
Je grimpai celui-ci pour atteindre l'étage. Et dès que je pus trouver ce qui s'apparentait à une bouche d'aération, malgré l'odeur qui s'en dégageait, je me faufilai dedans en remettant tout en place derrière moi pour progresser à travers ce bâtiment inconnu. J'étais ainsi caché physiquement... C'était mieux que rien non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Ven 22 Déc 2017 - 14:21

En fouillant les diverses cellules, Tetsui ne trouva rien d'intéressant hormis quelques effets personnels d'anciens détenus notamment la représentation d'un petit pantin de bois dans l'une d'elle laissant suggérer la captivité d'un marionnettiste autrefois.
Le Yamada s'engouffra ensuite finalement par la lourde porte donnant sur une volée de marches pour monter à l'étage après avoir écouté a travers pour s'assurer de toute absence de présence dans les alentours.

Une fois en haut, il se faufila dans une bouche d'aération à peine assez grande pour l'accueillir et dégageant une odeur franchement nauséabonde, l'acier rouillé et érodé des conduits laissant comprendre de leur ancienneté.
Tetsui se débrouilla pour refermer la grille et ne pas laisser signe de son passage et commença a progresser dans le conduit. Il finit par entendre un brouhaha sous lui, signe que la pièce d'en dessous n'était pas vide. Sans bruit, il continua sa progression, profitant de la conversation aux paroles inaudibles pour lui pour avancer en couvrant son propre déplacement.

Après plusieurs minutes à avancer de la sorte en ligne droite, le conduit bifurqua vers le bas avant de se séparer en deux chemins. Rien ne semblait se faire entendre d'un côté comme de l'autre.
En revanche, malgré la faible luminosité ambiante, uniquement due a certains trous causés pas l'érosion dans le tuyau laissant filtrer la lumière extérieure, il remarqua que le conduit de gauche, semblait plus crasseux, un dépôt verdâtre s'étant formé sur les parois. D'ici, le dépôt semblait ancien et non suintant mais le Yamada savait que s'il passait par là il serait au contact de cette coloration étrange étant donné la taille du conduit.
Le chemin menant un peu plus vers la droite, quant à lui, gardait la même régularité de teinte comme depuis le départ même s'il semblait s'en échapper une odeur plus atroce encore.

Que faites vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 3 Jan 2018 - 12:26


Que rien d'intéressant ne se soit trouvé dans les cellules ne m'étonnait même pas. C'était le genre d'endroit dans lequel on faisait attention à ne rien laisser traîner d'important. Ne restait généralement que des broutilles rappelant le passage de certaines âmes en ces murs. Bref. Ce n'était pas un sujet important.
Les conduits dans lesquels je me trouvais maintenant me laissaient à peine assez de place pour bouger. Je pouvais avancer, mais je n'étais pas à l'aise. En plus il y régnait une odeur écoeurante. J'en fis abstraction car je n'avais pas d'autre choix. De plus, entre la rouille, la crasse et la poussière qui s'y trouvaient, je pouvais en déduire facilement l'âge ancien de cette partie du bâtiment.
Au fil de ma progression, j'entendis un brouhaha dans l'une des pièce en dessous de moi. Si ça témoignait de la présence de personnes là-dedans, je n'entendais pas assez ce qu'ils disaient et ne pouvais donc rien en tirer. Je continuais mon chemin sans un bruit.

Je repensais un instant à la petite Méryl qui s'était sacrifiée pour permettre mon évasion. Ses propos m'avaient appris une chose, une certitude : notre ennemi n'était autre que la Confrérie des Ombres. Les spécialistes du sabotage, de l'infiltration et de l'assassinat. Qui sait ce qu'ils manigançaient en vérité, et quels coups ils prévoyaient. Ils devaient déjà avoir leurs cibles au sein de Suna s'ils voulaient renverser ce qui était en place, ou s'en emparer. Si je parvenais à quitter cet endroit, je pourrai informer Suna de notre ennemi. Donc ma survie était pour ainsi dire capitale.

Le conduit bifurqua vers le bas, mais je n'avais pas le choix de continuer dans cette seule direction. Puis je me trouvais face à deux chemins possibles. La gauche ou la droite ?
Le peu de lumière présente m'indiquait approximativement que le conduit de gauche était plus crasseux et sale encore. C'était comme si les parois suintaient à l'image des croûtes d'un fromage bien avancé...
Vers la droite semblait se trouver une sale odeur, du genre putride. Je n'avais que ces seuls indices pour faire mon choix. Même si j'eus du mal à me décider, je fis vite et allai m'engouffrer dans le chemin de gauche. Peu importe la crasse, c'était plus supportable que des odeurs. Et puis les odeurs fortes laissaient présager des gazs et des poisons sur lesquels je ne souhaitais pas tomber. Qui sait alors ce sur quoi j'allais tomber...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Taki no Kuni :: Bibliothèque Impériale-