N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 6 Jan 2018 - 23:36

Le Yamada choisi d'emprunter le chemin de gauche.
Il se faufile dans le tuyau, ses vêtements effleurant ci et là les traces verdâtres recouvrant les parois. Le conduit semble interminable jusqu'à finalement déboucher sur une nouvelle grille : une porte de sortie de ce dédale de tuyauterie.

Tetsui observe a travers sans bruit et n'y voit pas le moindre signe de vie. Il détermine également que cette pièce se situe assez loin des brouhaha témoignant des présences qu'il a entendu un peu plus tôt.
A travers la grille, il remarque plusieurs étagères disposées ici et là dans cette pièce qui ressemble véritablement à une sorte de laboratoire clandestin pourtant particulièrement fourni. En effet,
des tubes a essais, remplis pour certains de solutions diverses recouverts de leurs bouchon, reposent à la verticale sur un support en bois.
Il observe également une parcelle à droite de la pièce, laissant penser à une petite serre, puisqu'il constate de la végétation et de lampes rouges les berçant de leur lumière chaleureuse.

Lorsqu'il sort des conduits, il remarque même que les plants sous la serre sont les mêmes. Une seule et unique variété de plante.
Et le plus surprenant sans doute, est l'absence d'eau sur ses feuilles et même sur la terre dans laquelle elles reposent qui n'en est d'ailleurs pas : puisqu'elles prennent racine dans du sable.

Outre les fioles et les plantes du désert, des coffrets en métal de différentes tailles reposent sur les étagères, l'un d'eux est même ouvert et vide a l'exception faite de quelques gravats d'une couleur aussi bleu que le ciel nocturne illuminé d'étoiles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 752
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Dim 7 Jan 2018 - 10:57


Tandis que je me faufilais dans le tuyau de gauche, mes vêtements ne manquèrent pas d'effleurer les traces verdâtres et suintantes qui recouvraient les parois. Me faisant afficher une brève grimace qui s'effaça bien vite car je regardais devant moi et pensais plus que tout à sortir d'ici. Au bout d'un long moment, il déboucha sur une grille, laquelle devait être amovible. Se trouvait en bas une pièce sans bruit et sans présence humaine. Le silence était presque roi. Des étagères ci et là, des ustensiles de laboratoire, et même des tubes à essais remplis pour certains. S'agissait-il du jackpot ? L'endroit où je pourrais trouver le remède à notre poison, ou au moins ses ingrédients ?
Une parcelle comprenait de la végétation recouverte d'une lumière rouge chauffante. Le genre d'installation utilisée pour cultiver des plantes en imitant le climat idéal pour elles. Ici, ces plantes devaient assurément avoir besoin de beaucoup de chaleur pour vivre. Je repensais à la seule information que je possédais alors sur la « Thapsia », la plante qui était notre seule piste : « Climat aride ». Mais je devais m'approcher d'un peu plus près pour déterminer tout ça...

Je sortis du conduit en retirant la grille métallique sans un bruit et en la posant à l'intérieur du conduit. Puis je sautais en amortissant ma chute une fois par terre, ce que les shinobis faisaient très bien même sans utiliser de chakra. M'avançant vers les plantes, je remarquais qu'il n'y avait là qu'une seule et même plante parmi tous ces plants. Ils la faisaient pousser en plusieurs exemplaires. Elles poussaient dans du sable et semblaient se plaire dans l'aridité artificielle qui les voyait grandir. Ce devait être la thapsia.

Dans la pièce, je trouvais aussi des coffrets métalliques rangés sur une étagère. L'un d'eux était vide et n'était rempli que d'un peu de gravats d'une couleur bleu nuit. Je me demandais bien ce que pouvait être cette chose. Je fis un rapide demi tour vers les plantes, et allai couper une branche avec quelques feuilles que je rangeai dans une poche ample de l'intérieur de mon kimono. Je fis de même avec quelques cailloux bleus. Je voulais ramener ces deux trucs à Suna, pour les donner aux personnes compétentes. Ne m'arrêtant pas là, j'essayais d'ouvrir un autre de ces coffrets en métal pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur, peut-être un autre élément, un antidote prêt à l'usage ?
Et si ces coffrets étaient verrouillés, je m'aiderais de mon outil de crochetage pour les déverrouiller subtilement et m'emparer de leur contenu comme un voleur le ferait avec un coffre.
Je fis aussi rapidement le tour de la pièce plus en détail pour essayer de trouver d'autres indices ou d'autres informations. Je cherchais des feuilles, des notes pouvant me renseigner. Je cherchais même une recette d'antidote, tant qu'à faire. Tout ce qui pourrait m'être utile, ainsi que des infos sur ces tubes à essais en évidence. Et s'il pouvait y avoir un semblant de plan du bâtiment, ce serait parfait. Quand j'en aurais finis dans cette pièce, je pensais retourner dans le conduit pour poursuivre jusqu'à une sortie me menant dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Dim 7 Jan 2018 - 23:21

Le Yamada prit dans ses poches un peu de plante présumée être la fameuse Thapsia et une poignée de l'étrange gravats bleus nuit. A l'aide de son crochet, il réussi a ouvrir les autres coffrets métallique verrouillés.
Le premier, tout petit, ne contenait que des notes gribouillées de formule étrange, qui, en l'état, n'apprenait rien au Yamada pas plus qu'il ne pouvait en déchiffrer quoi que ce soit.
Le second , imposant en taille et impossible a transporter facilement, était rempli de ce qui semblait être des gros morceaux d'écorces d'arbres de couleur grise : un sceau fuinjutsu était même apposé sous le couvercle métallique.
Le dernier était une plus petite boite vide de contenu mais aussi recouverte de sceaux à l'intérieur.

Des notes se trouvaient également sur le bureau du laboratoire mais pas plus lisibles que les autres sans connaître la signification de ce langage scientifique.
En revanche, en se rapprochant de la sorte, Tetsui remarqua aisément les nombreux tubes a essai dans lesquels étaient plongés des feuilles ressemblant à celles de la présumée Thapsia, flottant dans un liquide verdâtre. Peut-être le poison concocté a partir de la Thapsia sous sa forme liquide ?
D'autres tubes, vides, laissaient toutefois voir un dépôt résiduel couleur cuivré au fond, comme s'ils avaient été vidés de leur contenu sans avoir été nettoyés ensuite.

Sur une petite étagère, au dessus du bureau, trônait une petite fiole bouchée remplie d'un liquide azurée sans aucune autre indication...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1950
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Lun 8 Jan 2018 - 22:40

    J’avançais un pas après l’autre.

    Hésitant, lentement, attentif. Entouré de cinq de mes clones, nous cadrions tout l’environnement dans notre champ de vision. Mais nous ne vîmes rien. Même à l’endroit où l’escorte de mon cher frère disparut inopinément. A l’endroit où je l’avais vu pour la dernière fois. Mais il n’y avait absolument rien. Pas la moindre trace, la moindre piste de son devenir. Avait-il poursuivi sans peine son voyage vers Suna ou lui était-il arrivé quelque chose ?

    J’avançais un pas après l’autre.

    De plus en plus rapidement au fur et à mesure que j’approchais de Kaze no Kuni, et par conséquent de Suna. Aucun indice ne me laissait penser qu’il était arrivé malheur à Tetsui, hormis le départ abrupt de mon clone qui l’avait accompagné. Etais-je paranoïaque ? J’avais déjà perdu mon père… Mon rôle était de veiller sur ma famille à présent. Pourquoi étais-je resté là-bas ? Dans cette foutue bibliothèque à rechercher des informations sur le clan d’une ancienne disciple ? Qui était cette Yami en comparaison avec Tetsui ?

    J’avançais un pas après l’autre.

    Glissant et trébuchant à travers les dunes avant de me relever pour courir de plus belle. Des cernes trahissaient la quantité de repos que je m’étais autorisé durant ce voyage. Une seule pensée me hantait. La situation même de Suna, l’empoisonnement, le reste n’avait plus d’importance. Une seule question primait : où se trouvait Tetsui ?

    Je m’arrêtais un instant.

    A l’entrée de la capitale pour passer les gardes. Brève formalité qui me parut durer aussi longtemps que mon voyage. Une éternité. Et je n’avais plus une minute à perdre.

    Nous courrions de plus belle.

    Un clone en direction du palais pour y faire le rapport de mission : la plante suspectée comme étant le poison, le symbole du scorpion et la page déchirée qui pouvaient être à la fois un piège ou une signature, la séparation avec Tetsui pour qu’il rapporte l’information au plus tôt tandis que je cherchais davantage de données, vainement, …

    Un deuxième sosie se rendit au corps des gardes des Remparts pour savoir si quelqu’un avait vu Tetsui revenir de mission un ou deux jours auparavant.

    Un dernier se rendit au palais également, mais dans l’intention de demander des nouvelles au sujet de Yami, et notamment si elle se cachait toujours pour sa sécurité ou si sa localisation était à présent sue. Car si Tetsui avait disparu, j’aurais une faveur à lui demander. Et le cas échéant, elle savait déjà de quelle façon je réagirais…

    Quant à moi, je me dirigeais vers le foyer de mère. Si Tetsui était rentré, il était assurément allé la voir. Comme nous le faisions à chaque fois que nous rentrions de mission pour la rassurer et lui prouver que nous étions toujours présents.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 752
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 10 Jan 2018 - 15:43



Alors que l'une de mes poches intérieure était déjà presque remplie par des feuilles de Thapsia et quelques gravats de couleur bleue, je parvins à ouvrir les coffrets métalliques qu'il restait à l'aide de mon crochet.

* Encore merci à toi, Méryl... *

Qui qu'elle ait été auparavant, je me souviendrais d'elle pour son dernier acte.
Dans le premier coffret, de petite taille, se trouvait simplement des notes gribouillées, je n'étais pas scientifique ou mathématicien. Par contre j'y reconnaissais des formules qui pourraient être lues par quelqu'un d'autre. Je saisissais celle qui me paraissait la plus lisible à l’œil nu et je la pliais plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle ne prenne pas plus de place qu'un petit carré de quelques centimètres. Une chose de plus à donner à nos scientifiques ça ne faisait pas de mal. En plus il était certain que dès que nos ennemis se rendraient compte de ma fuite, ils feraient tout disparaître ici.

Le second coffret, de plus grosse taille, trop imposant à porter l'air de rien, comportait un sceau de fuinjutsu sous son couvercle. Je le regardais d'un mauvais œil, à l'intérieur : des morceaux d'écorce. Je pourrais en ramener un aisément si je le brisais en deux pour qu'il prenne moins de place. À réfléchir...
Le dernier coffret était vide, et comportait aussi quelques sceaux.
Mes fouilles suivantes m'amenèrent sur le bureau où trônaient là quelques notes scientifiques encore une fois. Je pris deux feuilles lisibles pour un scientifique, que je pliais de nombreuses fois pour les réduire au maximum et les rangeais dans ma poche intérieure. Il m'en restait donc une seule de libre à l'intérieur. Et je pouvais aussi compter les deux poches extérieures. Mais le tout était ensuite de ne pas trop s'encombrer.
Les tubes attiraient mon attention par le liquide vert qui les remplissait, dans lesquels étaient plongés des feuilles de Thapsia. D'autres, étaient vides, et donc peu intéressants. Sur une petite étagère, au dessus, était posée une fiolle remplie d'un liquide couleur azur. Rien d'autre n'indiquait quoi que ce soit. Cette couleur bleue me laissait penser qu'ils avaient utilisé un peu des gravats de couleur bleu, j'allais donc reprendre un peu de ces derniers.
Je pris ensuite un tube vert, que je rebouchais à l'aide d'un bouchon si j'en trouvais un à côté, ou d'un peu de papier mis en boule pour boucher le tout. Et je m'emparais de la fiole bleue.
Ainsi, la fiole bleue était rangée dans ma deuxième poche de libre à l'intérieur de mon kimono. Et le tube vert se trouvait dans une poche lambda.
Concernant les écorces, je les laissais là où elles étaient au final, car je me méfiais du sceau de fuinjutsu qui devait être une protection ou un signal qui pouvant me porter préjudice.

Ne trouvant rien de plus d'utile dans cette pièce, et étant limité qui plus est, je décidais de m'en aller avant que quelqu'un n'entre par hasard. Je grimpais donc à nouveau par là où j'étais rentré, me retrouvant encore une fois dans ce conduit si propre et sans odeurs... Je m'emparais de la grille métallique pour la remettre en place comme si de rien n'était. Laisser le moins de traces possible de mon passage. J'avais assez de choses utiles pour Suna. Ma priorité était maintenant de m'en aller d'ici rapidement. Je poursuivis donc mon chemin dans la continuité du conduit.

HRP résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Ven 12 Jan 2018 - 16:17

Les informations arrivent de toute part au Palais. Les délégations Sunajin en charge d'enquêter sur l'antidote, le poison ou même sur les attaquants, reviennent et fournissent leurs rapports. Les données affluent et le Palais en informe avec rapidité sa Seigneurie. Tout est mis en œuvre pour rétablir promptement la situation.
Ainsi, le rapport de Kioshi est entendu et transmis : il en est vivement remercié.
Les équipes se rassemblement et courent chercher davantage d'information sur cette plante au suc empoisonnée et sur tout ce qui pourrait se montrer utile. C'est la capitale toute entière et ses shinobis qui est affaiblie et paralysée dans son fonctionnement. La panique règne peu à peu : il n'y a pas de temps à perdre.

Toutefois, peu importe auprès de qui il se rend pour poser la question lui tenant le plus à cœur, Kioshi n'obtint pas la moindre information sur la localisation de Tetsui. Il n'est pas rentré à Suna. Personne ne l'a vu, pas même leur mère, inquiète et dans tout ses états par cette soudaine nouvelle.

Le Palais refusa de communiquer la moindre information sur Yami.
Le secret de sa localisation était toujours fermement conservé pour assurer sa sécurité tandis qu'elle fut la plus touchée par le poison sans même que cette information n'ait été ébruité non plus.

****

De son côté, Tetsui quitta le laboratoire les poches remplies. Aucun doute que tout ce qu'il avait emporté avec lui serait grandement utile à Suna. Tout cela grâce au sacrifice de Méryl lui permettant de s'enfuir et d'obtenir des informations cruciales sur les responsables.
Il remonta le conduit, empruntant le chemin à l'odeur pestilentiel qu'il avait évité auparavant. Il passa une nouvelle fois devant le dépôt verdâtre sur les canalisations, laissant quelques traces sur ses vêtement, comme à l'allée. Malgré tout, il identifia nettement plus clairement sa présence. Cette teinte n'était pas sans rappeler celle se trouvant dans les tubes où reposaient des feuilles de Thapsia. Oui, exactement comme l'une des solutions rebouchées qui se trouvait dans sa poche.

Il emprunta le chemin restant seulement parce qu'il n'en avait pas le choix : l'odeur étant véritablement insoutenable au point d'en retourner les tripes. Il comprit rapidement pourquoi...
La grille lui laissait entrevoir une pièce semblable à un autre laboratoire mais ressemblant davantage a un véritable charnier qu'a une serre de botaniste...
Des souris étaient compactées dans des cages vitrées, certaines très mal en point et d'autres mortes, formant un tas. Quelques unes étaient placées dans des petits tubes en verre, coincées, sans possibilités de bouger tandis qu'un semblant de masque reposait sur leur museau, leur faisant probablement inhaler le gaz, pourtant incolore et inodore, qui se déversait depuis une petite boite métallique, reliée aux masques des rongeurs par des petits tubes pour ne laisser la diffusion qu'envers les souris.

Cette petite boîte ne fut pas sans évoquer quelque chose a Tetsui... Même s'il ne les avait pas vu de ses yeux, il avait en effet entendu parler des sortes de boîtes à musique diffusant le gaz à la manière de spore et par intermittence au déclenchement du mécanisme programmé, assurément Saibogu, retrouvées au centre ville et dans l'hôpital de Suna lors de l'attaque.

Alors qu'il était toujours dans le conduit, quelqu'un rentra dans la pièce et surveilla les installations. Il sortit l'une des souris du tube et l'examina avant de la balancer sur le tas de cadavres de ses comparses. L'homme prit des notes de ce phénomène et sembla toucher au réglage de la boîte avant de remplacer la souris par une nouvelle et de partir.
En sortant, il emprunta la seule porte de pièce tandis qu'une grande fenêtre laissait entrevoir le ciel bleu , donnant une perspective de hauteur au bâtiment, ainsi que les rayons du soleil. Ce dernier tapait directement sur la cage retenant les souris mortes : l'explication de l'odeur putride étant ainsi toute trouvée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1950
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 13 Jan 2018 - 0:01

    J’avais beau demander à gauche et à droite, me démener à en perdre haleine, interroger jusqu’aux passants inconnus, je ne trouvais nulle information sur le retour de mon frère. Je devais me rendre à l’évidence : Tetsui n’était pas revenu à Suna. Mais où était-il dans ce cas ? Avait-il au moins atteint Kaze ? Devais-je retourner à l’endroit où mon clone avait disparu ?

    Dans tous les cas, une chose était sûre : il aurait dû être ici et ce n’était pas dans ses habitudes de se prélasser quelque part au lieu d’accomplir une mission aussi cruciale. Et mon rôle était d’être à ses côtés. De le protéger. Le reste n’importait plus.

    Alors je rassurais mère en lui promettant que je le retrouverais. Puis j’allais en avertir le chef de clan : Yamada Kasai. Que mon jeune frère avait disparu et que je comptais partir à sa recherche. La notion de famille était des plus fondamentales chez nous, mais nous ne partions pas non plus sans rien dire à personne. La communication était nécessaire dans un clan de nomade, et elle avait perduré jusqu’alors.

    Yami n’étant pas joignable, je quittais la ville de Suna. Aux portes, je formais une nouvelle flopée de clones afin de nous séparer dans les avant-postes et les hameaux voisins. Petit à petit, je me dirigerais vers l’endroit où mon clone avait disparu, en ratissant un territoire plus large qu’à l’allée et en interrogeant toutes les personnes que je croiserais en demandant s’ils avaient vu quelqu’un me ressemblant récemment, s’ils n’avaient pas remarqué des types étranges, et je finissais en précisant que l’homme qui me ressemblait avait été enlevé. Trois questions destinées à tout être doué de conscience, entre ce point et celui suspecté de sa disparition, en passant par tout village sur un rayon recouvert par plusieurs clones.

    Hélas, je n’avais aucune certitude de le retrouver. Mais je n’avais ni piste ni indice. Seulement l’espoir et l’assurance que je ne pouvais rester à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 752
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 13 Jan 2018 - 16:38


La crasse verdâtre laissa encore une fois des traces sur mes vêtements, et maintenant que j'y étais, ça rappelait franchement la teinte des tubes avec feuilles de Thapsia. Bon, il fallait à priori que ce poison soit à l'état de gaz, ou ingéré, pour qu'il porte préjudice. Qui plus est j'étais déjà infecté.
Mon avancement dans les conduits encore inexplorés me ramenèrent vers le seul chemin possible, là où l'odeur était pestilentielle.

Ce chemin me mena logiquement à l'origine de cette odeur. Une grille me laissa entrevoir la pièce en dessous. La puanteur était presque insoutenable, mais avais-je le choix ? Il fallait s'y habituer, et éviter de vomir.
Il m'était donné de voir des cages vitrées, remplies de souris mortes ou en sale état. Captives en attendant de servir les hommes qui se servaient d'elles pour leurs desseins. De mon point de vue, je supportais mal ce genre de maltraitance envers des animaux. D'autres, dans des tubes, ne pouvaient même pas bouger. Celles-ci portaient un masque relié à une sorte de boîte qui m'évoqua celles présentes lors de l'assaut sur Suna. J'avais effectivement lu les rapports de mes collègues pour ne rien louper. Il devait donc s'agir de diffuseurs de gaz. Et ces souris étaient les cobayes.
Le tas de cadavres non loin dans la pièce était le témoignage de leur triste sort. Le gaz qu'ils leur faisait respirer devait être un nouveau poison, mortel celui-ci, car elles mourraient toutes.
Cela me permit d'émettre une hypothèse simple.

* Ces salauds préparent un nouveau poison pour s'en prendre à Suna... *

Quelqu'un rentra soudain dans la pièce. Je me reculais donc un peu plus dans l'ombre pour ne pas être vu. J'observais l'homme prendre l'une des souris morte sur un tube et l'inspecter avant de la jeter sur le tas de ses congénères. Prenant des notes, le type régla quelque chose sur la boîte et remplaça la souris par une autre avant de quitter la pièce par l'unique porte. Je patientais bien trente secondes avant de faire le moindre mouvement. La fenêtre, à l'opposé de la porte, et par laquelle filtraient les rayons du soleil semblait ma meilleure option.
Trente secondes encore plus tard, j'étais certains que l'homme s'était assez éloigné. Je retirais la grille métallique et pénétrais dans la pièce souplement. J'allais voir rapidement à l'endroit où l'homme avait pris quelques notes si j'y trouvais quelque chose à ramener sur la nature des expériences menées ici. Je fouillais l'endroit très brièvement, seules les choses les plus visibles m'alerteraient. Puis cette fenêtre, elle laissait voir le ciel bleu, c'était bon signe. Je décidais donc de l'ouvrir et de pencher la tête dehors pour voir à quelle hauteur on se trouvait du sol. Six à sept mètres pas plus. C'était ma porte, fenêtre, de sortie. Je l'ouvrais entièrement et m'accroupis les pieds posés sur le rebord de celle-ci. Mon saut, et le sable ci-dessous me permettraient de me réceptionner aisément, même sans chakra ce n'était pas une hauteur trop insurmontable.
Je sautais donc.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1477
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Mer 17 Jan 2018 - 23:16

Le Yamada ne trouva rien de bien intéressant sur la table à travers son coup d’œil hâtif. Néanmoins, il ouvrit la fenêtre et s’assied sur le rebord avant de bondir jusqu'en bas, se réceptionnant sur ses pieds. La hauteur d'environ six mètres aurait probablement blessé un civil voir tué en cas de mauvaise chute mais pas un shinobi.
Sentant ses appuis douloureux, le sable amorti toutefois plutôt bien sa chute et le shinobi s'empressa de quitter les lieux en laissant ainsi la fenêtre ouverte. Il n'était pas question de traîner car le premier des résidents découvrant l'ouverture comprendrait sans doute aisément la fuite du shinobi.

En remontant les dunes de sable sous la chaleur écrasante du désert et sans chakra pour s'en prémunir comme à l'accoutumée, le Yamada eut affaire comme tout le monde à la morsure du soleil régissant le pays du Vent.
En effet, le sceau sur son bras était pour l'heure toujours actif et sans un spécialiste en fuinjutsu pour l'ôter, le shinobi devrait s'en accommoder.

Après plusieurs centaines de mètres de distance, le Yamada se retourna pour constater de l'infrastructure de la base dans laquelle il était retenu captif.
D'ici, elle demeurait presque inexistante, glissée dans une cavité rocheuse recouverte par le sable ne laissant qu'une entrée sommaire quasiment imperceptible. Le vent avait balayé les grains de sable au fil de temps de manière a en créer d'apparence une simple dune un peu plus imposante que celles croisées d'ordinaire, le bâtiment ancien étant, pour la plupart de sa structure, enfouie sous la surface de la terre.

Le vent... parlons en... Son souffle se muait aisément en tempête en ce lieu. Sa violence laissait entendre son sifflement comme une complainte déplaisante.
Le Yamada connaissait cet endroit en bon Kazejin. Un lieu où personne ne s'aventurait justement pour préserver sa vie et la tenir loin de la fureur climatique et du temple d'Ichibi : Maboroshi.
La zone la plus dangereuse de Kaze, celles aux tempêtes de sable inlassables que même les Kawaguchi n'oseraient bravés.

Le sable soulevé venait fouetter sa peau comme autant de projectiles se nourrissant de sa chair. L'air chaud et cinglant s'infiltrait à travers le moindre interstice de tissu pour affliger son supplice.
C'était au prix d'heures effroyables que le Yamada réussi à sortir de la tempête : une épreuve plus impitoyable que sa prise d'otage.

La ville la plus proche pour lui, il le savait, n'était autre que Aketana. Les heures défilaient et la nuit ne tarderait pas a tomber. Dans son état, et sans chakra, mieux valait pour lui faire une halte en ville et s'y reposer pour mieux prendre la route par la mer le conduisant à Suna en une journée ou bien repartir a pieds s'il s'en sentait la force et le courage.

Quoiqu'il en soit, Tetsui parvint à Suna pour y faire son rapport et se rétablir. Il confit ses trouvailles aux chercheurs et apprend par la même occasion que Kioshi a quitté la capitale la veille...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 752
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre Sam 20 Jan 2018 - 18:30




Je parvins donc à quitter ces lieux. Toujours avec ce maudit sceau fuinjutsu sur mon bras, je sentais déjà la chaleur environnante. Je ne pourrai pas la réguler, c'était malheureux, mais même si j'allais la subir comme n'importe qui, mon esprit lui avait développé une certaine familiarité avec elle. C'était donc un bon point de départ, car sans chakra je n'aurai que la force de ma volonté avec moi.

Remontant la première dune que je vis, je me permis de me retourner un instant pour admirer l'endroit dans lequel j'avais été retenu captif. Je n'avais alors aucune idée de combien de temps j'y étais resté, entre le moment de mon enlèvement et mon réveil. Je vis une cavité rocheuse, enfouie dans le sable en grande partie, et presque invisible quand on ne la cherchait pas. Si je ne m'étais pas évadé, j'aurais certainement fini par y pourrir... Je continuai donc de m'en éloigner, ne préférant pas perdre de précieuses minutes si jamais on se lançait à ma poursuite dans le désert. Heureusement, ce cas de figure n'arriva pas.

Après des dizaines de minutes à marcher, puis des heures, dans les dunes du désert, la violence des vents me permit de reconnaître la région où je me trouvais : Maboroshi. Et donc je pourrai au moins dire ça lors de mon rapport, quand on me demanderait quelle était la localisation de l'infrastructure ennemie.
Et tandis que je marchais, j'en vins à me demander si ils ne m'avaient pas fait d'autres choses que me poser un simple sceau lorsque qu'ils m'avaient à leur merci, endormi. Je me ferai examiner une fois rentré à Suna, ça vaudrait mieux. Et on m'enlèvera ce sceau.
Des heures durant, mon périple continua. L'air chaud commençant à attaquer ma peau et à gêner ma respiration. Le vent n'aidant en rien, et le sable s'infiltrant avec plaisir dans chaque pli de mes vêtement, ainsi que dans mes cheveux et mes oreilles. Tout ça je devais en faire abstraction et ne pas m'y attarder plus que ça si je voulais parvenir à rentrer en vie. C'était comme ça.
Pris dans cette tempête de sable, je devais en sortir, et ce au prix d'heures de supplice. Mais j'y parvins. Et quelques brûlures et zones de ma peau un peu trop fouettées par le sable brûlant montraient quelques petits points rouge de sang.

Les heures suivantes furent plus calme, la nuit étant proche, et la tempête plus loin derrière. Je finis par atteindre la ville d'Aketana dans laquelle je rejoignais d'autres shinobis de Suna dans ce qui ressemblait à des baraquements pour shinobis en poste dans la ville. J'avais encore mon bandeau comme passe droit. Mes ennemis ne me l'avaient pas enlevé.
Là je pus enfin aller m'hydrater, me laver et rafraîchir mon corps avec de l'eau fraîche. On me procura un peu de baume à l'aloe vera, que j'étalais sans perdre de temps sur mes brûlures pour les soulager. Voilà qui apaisait un peu ces douleurs, avant que je ne m'endorme...

Le lendemain matin, après avoir étalé à nouveau de l'aloe vera sur tout mon corps, je ne perdis pas de temps et quittais la ville par bateau juste après avoir englouti un petit déjeuner hyper énergétique.
C'est par ce moyen de transport que je parvins à Suna et que je me rendis sans perdre de temps là où je pouvais faire mon premier rapport à des personnes de confiance et donner tout ce que j'avais pu ramener dans mes poches. Une fois ces choses entre de bonnes mains, on m'emmena à l'hôpital pour me soigner et m'autoriser du repos. On me retira ce maudit sceau. Et je ne pus même pas retrouver mon frère qui était déjà parti pour une autre mission...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tempête de Sable 2.7 - Sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Taki no Kuni :: Bibliothèque Impériale-