N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Interview Écarlate [PV Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1117
Rang : B

Message(#) Sujet: Interview Écarlate [PV Yami] Ven 20 Oct 2017 - 4:51

Pourquoi ? Moi qui n’avait qu’une seule envie : découvrir le monde, après à peine deux ans j’avais voulu rejoindre un endroit comme Suna. C’était peut-être de constater que le Désert avait changer et qu’au cœur de ce changement, avec le départ de l’Empire, se trouvait la ville qui allait être renommée Suna. Peut-être que le souvenir du Shinobi, l’Hurleur du Désert n’y était pas étranger. À moins que ce ne soit le souhait de pouvoir voyager plus loin encore. La vérité c’est que j’avais été attiré par Suna comme un papillon à une flamme. Une vie de liberté, mais surtout celle de voir des mystères qui me hantaient par leur imperméabilité. Évidemment, je compris rapidement lors de mon entrée dans ce qui allait devenir une école militaire officielle que la vie était rude : une vie de soldat.

J’avais récemment reçu les accréditations. J’avais aussi eu la « chance » de faire ma première mission. J’avais manifesté mon intérêt pour trouver une équipe, mais l’administration n’était pas encore au point. En 4 ans à peine, Suna avait eu le temps de s’organiser, militairement et politique, mais il restait des points à corriger. Ce que Mareo m’avait fait comprendre, c’était que les équipes se faisaient rares. Ce qui tranchait radicalement avec l’image du Sunajin que se faisait les gens extérieurs à Suna. Malheureusement, je n’avais pas eu la chance d’être appelé avant aujourd’hui. En recevant la convocation, je ne savais pas exactement qui j’allais rencontrer au Palais Seigneurial. L’endroit rappelait certains coins du Désert plus verdoyant et sortait du lot. Le point de rendez-vous était une cour intérieure, près de la limite du palais.

J’avais attaché mes cheveux en queue de cheval, mais l’épaisseur de ma tignasse sombre et épaisse m’empêchait de les dompter correctement. Il tendait à vouloir se détacher. Habituellement, j’évitais de porter le bandeau de Suna, je considérais que je perdais un élément de surprise la plupart du temps. Aujourd’hui, je l’avais attaché à ma ceinture et ma bouteille couverte de bandages qui pendait à ma ceinture. Je portais des pantalons amples beiges et mon plastron de cuir, même si j’avais abandonné les pièces supposées me protéger les épaules. Un chandail rouge mât venait compléter le tout. En arrivant sur place, quittant l’ombre du bâtiment pour me planter en plein soleil.

- « Il y a quelqu’un ? Je viens pour la convocation… »

En parlant, j’observais la cour. Le toit des étages supérieures avançait de quelques mètres, soutenu par des piliers et projetaient un ombre autour de la cour. J’essayais d’observer si quelque chose en bougeait. Le centre des lieux était fait de sable aussitôt passé la porte. Un cercle de verdure avec deux palmiers trônait au centre. Je fis un rapide tour sur moi-même en attendant d’apercevoir quelqu’un et la raison de ma venue ici. Le soleil intense tapait sur mon teint basané. Je tirais la bouteille, arrachant le bouchon avec un « poc » sonore avant de prendre quelques gorgées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1390
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Jeu 26 Oct 2017 - 22:09

Le Pays filait bon train. L'économie était acceptable et nous étions pour le moment en paix avec le reste du monde. Kaze connaissait une ère inespérée par certains et tant attendue par d'autres. Après la Guerre contre l'Empire couplé en interne par la Guerre des clans du désert mêlant principalement ma famille à celle des Kawaguchi durant une génération, le pays avait enfin son moment de quiétude. Mais pour combien de temps ?
Ma nomination à la tête de Kaze n'avait finalement que fait peu de vague alors que j'avais imaginé que la simple énonciation de mon nom signerait le début des agitations. Tout le monde était trop fatigué après ces deux conflits successifs pour faire entendre leurs voix ? Je ne m'en plaignais pas mais je trouvais cela quelque peu suspect... Peut être que ma paranoïa me faisait simplement voir le mal partout et que personne n'avait effectivement quoi que ce soit à en redire.

En tout cas, la capitale regorgeait de shinobis aussi intéressants qu’intriguant.
Après une Gogyou rejetée par sa famille – mes ennemis de toujours -, je pensais que compter un Marionnettiste dans mon équipe shinobi était un choix judicieux. Ils étaient les alliés des Kawaguchi durant la Guerre clanique de Kaze et avaient fondé la Confrérie des Marionnettistes, ce regroupement performant d'assassins.
J'avais pour principe de garder mes ennemis potentiels sous bonne surveillance : quoi de mieux pour cela que de les compter près de moi ? … Certains parlerait de choix risqué tandis que je qualifierai plutôt cela de choix stratégique.

C'était pour cette raison que j'avais fait convoqué l'un d'entre eux, encore peu expérimenté, au Palais. Il recherchait une équipe depuis des mois comme on me l'avait fait savoir si bien que je m'étais gentiment proposée.

L'heure du rendez vous approchant, j'ajustai ma tenue et descendis le rejoindre, délaissant mes tâches quotidiennes.
L'homme déjà présent sur place sirotait quelques gorgées d'eau pour se désaltérer sous ce cagnard de milieu d'après midi. Les talons de mes bottines claquant sur le sol avait tôt fait d'annoncer ma présence que je ne cherchais pas à cacher. Me tenant face à lui et l'observant de mes yeux écarlates, je l'invitais d'un geste de la main à s'asseoir sur l'un des sièges disposés sur la terrasse.

« Prenez place. »

J'en fis de même en face de lui, me tenant bien droite dans mon assise.

« Je serais brève, une réunion m'attend dans peu de temps. »

Commençai-je pour poser le contexte.

« J'ai entendu dire que vous étiez à la recherche d'une équipe shinobi. Qu'est-ce qui vous motive a en faire partie ? Quels sont vos objectifs ? »

Non pas que je cherchais à trouver des compromis pour ce qu'il avait en tête mais bien pour savoir s'il correspondait avec les miens et s'il était un être intéressant ou totalement dénué d'intérêt.




We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1117
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Ven 27 Oct 2017 - 22:44

Le son de ses pas claquait, m’annonçant le pire. Les rumeurs étaient donc vrai… J’en avais entendu parlé ici et là de la Kazekage, pas toujours sous des termes très élogieux, mais la plupart s’accordait sur ce point en particulier. Elle avait certainement une réputation de farouche combattante, mais la paix qu’elle avait réussie à tirer sur Suna, comme une couverture qu’on tire au-dessus de sa tête pour se protéger du soleil implacable, avait fini par lui apporter un certain respect. Ce que la plupart des hommes mentionnaient, c’était toutefois sa grande beauté. Il faut avouer que ses vêtements mettaient en valeur ses courbes, mais je m’attendais à une femme un peu plus vulgaire en fait, vu la façon que certain saoulard rapportait son apparence.

Elle m’invita à m’assoir, ce que je fis juste après elle, question de politesse. Je me laissais tomber sur ma chaise avec moins de grâce que la kunoichi. Je me penchais vers l’avant, les coudes sur mes propres genoux pour l’écouter parler. Mon visage allongé et mon nez allongé devant montrer des traits disgrâcieux à cause des ombres de la terrasse. Lorsqu’elle posa sa question, je me redressais un peu, restant silencieux quelques secondes, pour ensuite me redresser complètement sur la chaise, l’ombre de la terrasse ne couvrant plus mon visage pour subir la chaleur du soleil du Désert.

- « Je pourrais te renvoyer la question, maître Kazekage. Une femme telle que toi à presque tout au creux de la main et cherche à prendre une équipe… J’imagine que c’est pour t’assurer que quelques uns des Sunajins sous tes ordres correspondent aux attentes… Alors vous les formez, bien sûr. C’est la même chose pour moi : je veux pouvoir être sûr de ceux qui m’entoureront et j’imagine qu’eux aussi, c’est une manière honnête de procéder. »

Je parlais, un peu trop rapidement on dirait. Je pris quelques secondes de pause pour calmer mon enthousiasme mal contenu par ce léger débit un peu trop rapide à mon goût. Je posais mes paumes sur mes cuisses en la regardant quelques secondes. Je ne comprendrais jamais pourquoi les gens la trouvaient si belle. Je veux dire, elle était belle, mais c’était une beauté classique, comme celle qu’on s’imagine enfant à propos des princesses. Ses yeux avaient de quoi fasciner, mais rien qui ne me parlait vraiment pour le moment. J’étais peut-être un sauvage comme les habitants des villages le suggéraient au sujet de ma troupe.

- « À vrai dire, je suis venu à Suna en souvenir d’un Shinobi que je n’ai jamais vraiment connu qui m’a un jour rendu service sans le savoir. Il m’a aussi montré que la différence sans pouvoir est la source du rejet. Que la peur sans pouvoir devient du ciment qui fige vos pieds. Et je pourrais en faire une longue histoire inintéressante et dilapidant ton temps. Mais en sommes, c’est pour cela que je suis devenu Shinobi… Et j’imagine que le temps avant votre réunion est précieux ? »

Je me détendais un peu en parlant. Je fis légèrement pencher mon corps de côté en m’affalant tout aussi légèrement sur la chaise. À la fin de mes explications, je haussais simplement les épaules. Je détendis une jambe avant de reculer ma main vers mon dossier, m’appuyant dessus pour me relever légèrement, attendant tout de même un signe de renvoie rempli de dédain comme savent si bien le faire les « nobles ». J’aurais tout aussi bien pu lui faire une grande histoire, mais je doute qu’elle voulait simplement une grande pièce de théâtre. J’aurais certainement pu en jouer une, mais quel intérêt ? De toute façon, j’aurais pu essayer de la scruter comme je le fais habituellement avec les gens, je n’aurais aucune information qu’elle ne veuille me laisser, du moins, c’est ce que j’aurais pu croire en apparence. Il valait mieux lui donner la direction de cette discussion plutôt que de lui faire perdre son temps ou la laisser me renvoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1390
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Dim 5 Nov 2017 - 21:47

J'arquai un sourcil dès ses premières paroles, surprise par tant d'audace ou d'idiotie. Etait-il réellement en train de me tutoyer ? Mon air se renfrogna tandis que je l'avisais de mes yeux écarlate avec aussi peu d'importance que s'il avait s'agit d'un insecte.

« Commencez par surveiller votre langage avant de vouloir être sûr de vos fréquentations. Ce ne seront sans doute pas elles qui vous feront perdre votre tête en premier. »

A qui croyait-il s'adresser au juste ? C'était ainsi qu'il se présentait face à son Seigneur pour solliciter ses enseignements ?!
Je ne savais pas de quelle terre venait cet homme mais il faisait visiblement parti de ceux sur qui le soleil tapait trop fortement. Et ces dires étaient à dormir debout... Je retenais un bâillement d'ennui profond.

« Vos motivations semblent à la hauteur de votre personnalité : insipide. »

Il était venu à Suna grâce à un shinobi qu'il n'avait jamais vraiment connu – je ne remerciais pas cet inconnu – qui lui même lui avait rendu service sans le savoir... Tout semblaient flous et visiblement vide de sens : au moins autant que cette entrevue.

« Mon temps est effectivement précieux, surtout lorsque je le gaspille pour ce genre de rencontre sans intérêt. Si vous voulez vraiment rejoindre mon équipe élitiste, prouvez moi que vous en avez les épaules. »

Là dessus je me relevai, détournant les talons avant de me figer, tournant légèrement la tête dans sa direction.

« Et avec des actions concrètes. Sans quoi je me verrais dans le regret de ne pas donner suite a votre requête. »

Esquissant un fin sourire qui affirmait le contraire des sentiments évoqués, je repris ma marche, le laissant sur le balcon du jardin suspendu pour m'en aller vaquer à mes affaires ennuyantes mais au combien plus intéressantes et au moins profitables pour la Nation.

Spoiler:
 



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1117
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Mer 8 Nov 2017 - 7:55

Dès que son air se renfrogna, je compris rapidement que, soit ça allait être violent, verbalement ou physiquement, soit on j’allais subir une vague de mépris suffocante. À vrai dire, c’était dans mes plans, mais surtout une bonne source d’informations. Quoi qu’il arrive maintenant, j’allais en apprendre beaucoup. Immédiatement, mon corps se tendit instinctivement, sans que je puisse l’arrêter. C’est seulement après ses premières remarques que je parvins à me détendre. Vu le ton, je compris que parler n’ajouterai que de l’huile sur le feu. Il valait mieux ne pas jouer la provocation. Je me contentais de la fixer, quelques secondes, avant de hocher la tête et de baisser les yeux, marmonnant un « oui, madame », sans insister.

Le mot insipide ne me heurta pas, c’était surtout de l’entendre de la part de la dirigeante de Suna qui faisait mouche. J’avais l’habitude qu’on me regarde de haut. Pourtant, la vague de colère laissa place à un désintérêt croissant, le mépris et l’ennui. Je ne pus m’empêcher de pincer légèrement ma lèvre, conscient que ça dépassait mes craintes. J’allais probablement me retrouver dans mon appartement d’ici quelques heures, sans grandes espoirs de me retrouver ailleurs que dans une maison pour retraité à soigner une gastro pour les doyens du Village. Pourtant, les mots qu’elle utilisait piquèrent ma curiosité, voir ma « sensibilité ». Elle s’éloignait. Je me levais.

- « Combien de temps les Clans ont pataugés dans le sang des uns et des autres ?! Je ne sais rien de ce genre de chose, je suppose, et… »

Je m’étais levé brusquement en commençant à parler, les doigts légèrement refermés pour fermer un poing, mais sans vraiment le serrer. Je pris quelques secondes, conscient que continuer sur cette lancée allait simplement aboutir à la mettre plus en colère. Je pris une brève inspiration pour me reprendre. J’inclinais légèrement le corps, brièvement, comme en signe d’excuse, probablement indignement pour une femme de son rang, mais je n’étais pas au fait des coutumes de dignitaire.

- Je veux dire, madame… Tu… Vous dirigez Kaze no Kuni, maintenant. À partir de quel moment la douleur, l’horreur, la colère ou, pour ce que j’en sais, la peur, sont devenus une volonté de pouvoir ? Plus que quiconque, vous devez savoir qu’on est responsable de ce qui nous écoeure lorsqu’on est faible. Qu’on écarte tout ça lorsqu’on apprend à contrôler ce qui nous entoure. C’est mon objectif ! À une échelle plus humble que la vôtre, bien sûr… »

En disant ma dernière phrase, je baissais les yeux. J’espérais ne pas lui manquer de respect, mais je ne savais pas comment demander. Je ne savais pas comment rendre acceptable ce que je venais de dire. J’avais bien compris qu’elle demandait des actes, mais si je m’attendais à son mépris, je m’attendais surtout à de la colère. Sa demande d’action concrète m’avait bien plus troublé. Je n’allais certainement pas attaquer cette femme, probablement parce qu’elle me balayerait d’un revers de la main, actuellement, surtout sur son territoire et seul. Son territoire… Je relevais très légèrement les yeux, pour fixer ses allures distinguées. Fallait-il prendre un risque ?

- « L’Art Kugutsu a été mise de l’avant durant plusieurs décennies dans le Désert à cause des conflits avec les Vamp-… Pardon, le Clan Ketsueki. J’imagine que vous devez les surveiller de près. »

Je me tus brusquement, conscient que ce n’était ni des actes et, même si je pensais sincèrement, du moins, si je ne me trompais pas, qu’elle pouvait avoir une utilité à avoir un marionnettiste auprès d’elle, elle n’allait pas se laisser aveugler par des promesses. Elle ne pouvait que tenter sa chance à ce niveau. Si ça l’intéressait bien sûr et rien n’était moins sûr. Je ne pouvais pas vraiment me permettre d’agir comme si je savais ces choses, car je ne faisais que les imaginer. Et au jeu des alliances, il n’y avait aucun doute que le Seigneur du Pays du Vent avait bien plus d’expérience.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1390
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Ven 17 Nov 2017 - 23:57


Je stoppai ma marche en l'entendant reprendre la parole, écoutant ce qu'il avait à dire en lui accordant une chance supplémentaire dans ma grande bonté d'âme. Toutefois, l'un de mes sourcil s'arqua en l'écoutant tandis que ma tête se tourna légèrement pour l'apercevoir du coin de l’œil.

Il s'adonnait à des questions rhétoriques envers lesquelles je n'étais pas parfaitement en accord mais je n'y prêtais pas plus attention que cela étant donné que j'avais saisi son idée fondatrice.
Il parlait de puissance. C'était là ce qu'il souhaitait obtenir. Un attrait noble que je ne pouvais pas lui reprocher à l'exception faite de ne pas le voir un jour tenter de marcher sur mes plates bandes...

Quoi qu'il en soit, son insolence certaine avait le dont de me faire plisser les yeux dans un regard de mépris. Oser me faire perdre mon temps, me tutoyer, répondre par des paroles alors que je demandais des actes et enfin se montrer irrespectueux envers les miens... Je ne savais pas ce qui me retenais de lui inculquer les bonnes manières à ma façon... Mon manque de temps sans doute ! Couplé au désintéressement complet de sa personne.

« Je surveille tout le monde de près. »

Glissai-je tout en laissant apparaître une expression et un ton sans aucune équivoque quant à mon inflexibilité tandis que mon regard luisait quant à lui d'une certaine perfidie.

« Cependant, je ne nies pas le fait de trouver un certain intérêt a pouvoir observer les agissements des différents clans de Kaze à travers leurs membres. Les Kugutsu plus particulièrement de part leur renommée de fondateurs de la Confrérie... »

Je me retournai complètement vers lui, le toisant avec insistance tout en laissant apparaître une esquisse de sourire.

« Dégotez le mot de passe actuel ralliant les membres de la Confrérie et communiquez le moi. Si vous y parvenez, je reconsidérerais peut-être la question. »

J'observai sa réaction avant de reprendre :

« A moins que vous ayez une autre idée en tête pour me prouver votre valeur que j'évalue pour le moment avec autant d'intérêt que si j'observais un grain de sable. »



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1117
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Interview Écarlate [PV Yami] Mer 20 Déc 2017 - 1:33

J’avais fait ma longue tirade. Je me taisais en la toisant quelques secondes. Le claquement de ses pas s’arrêta. J’avais l’impression que le temps c’était légèrement suspendu, mais c’était surtout les battements de mon cœur qui me faisait prendre conscience des secondes. Son sourcil arqué était à peine visible alors qu’elle tournait légèrement la tête vers moi. Son expression passa de l’indifférence à glacial, mais une expression de joie sauvage, de sournoiserie ou je ne sais quoi alimenta les traits de son visage. Elle avait tout de ces figures d’histoires. Ça me déplaisait, mais, pour le moment, je devais admettre que ça faisait son effet. Lorsque la menace s’écarte, du moins, ne devînt plus le sujet principal, je pinçais les lèvres sans rien dire. Je me mordis doucement et discrètement l’intérieur de la joue.

Sa dernière offre était une nouvelle provocation. Elle voulait que je lui prouve que je pouvais faire quelque chose d’impressionnant ? Non, les gens de son espèce ne veulent pas être impressionnés, ils veulent trouver de l’utilité. J’aurais pu agir bêtement et me plier à ce qu’elle désirait, ce serait plus simple. J’entrouvris très faiblement la bouche, à peine perceptiblement, quelques millimètres, avant de pincer mes lèvres de nouveau.

- « Parfait… Ce sera fait. »

En parlant, je hochais simplement la tête. Son commentaire sur les grains de sable me semblait farfelue. Encore un de ces trucs de citadins, cet espèce d’aveuglement borné par leurs propres intérêts… Cette pensée m’effleura, mais fut rapidement chassé par une autre question : si c’était ça justement le fait de plus être aveugler ? Je me contentais de hocher un peu plus la tête en restant silencieux. Je m’inclinais ensuite, probablement maladroitement à ses yeux, portant ma main à mon front dans un grand geste en courbant le haut de mon corps.

- « Bien, m’dame. Je vais trouver le soltif de la Confrérie. »

Je restais recourbé, quelques secondes, afin de la laisser signaler son intention, soit de partir ou de poursuivre l’entrevue. Je ne me faisais aucune illusion, elle allait juste partir. Son langage était celui de ceux dont le « temps est précieux » et qui ne recherche que « l’utilité ». Penché, le visage vers le sol, fixant discrètement les pieds de la femme qui en aurait fait fantasmer plus d’un, mais qui pour le moment m’agaçait, mais à laquelle je devais jouer la soumission. Mes lèvres étaient si pincées qu’elles étaient devenues pâles. Aussitôt qu’elle me renvoya ou parti, je me mis à mordre ma joue avec moins de discrétion.

La vérité était que j’étais fiévreux d’excitation. Elle avait mordu à mes impolitesses avec toute la fureur que je pouvais attendre. Ses remarques méprisantes avaient démontré que j’y étais peut-être allé un peu fort, j’avais pris des risques inutiles. Mais au lieu de me retrouver à simplement faire une mission quelconque, j’avais réussi à être chargé d’une mission bien plus intéressante. D’une certaine manière, elle me garantissait une protection espérée. Une infime protection, mais non négligeable. Maintenant, il allait falloir répondre à ses attentes. Je sortis de une de mes poches le petit pantin de bois, le regardant pensivement, remarquant immédiatement des traces d’usure infimes que je savais devoir disparaître d’ici le matin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Interview Écarlate [PV Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Palais Seigneurial-