N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1868
Rang : S

Message(#) Sujet: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Ven 27 Oct 2017 - 14:42

Nous progressons depuis maintenant plusieurs jours à travers les nations du Yuukan. Notre arrivée est alors imminente aux Pays du Feu. Le passage aux frontières se fait sans encombre. Une fois passé ce seuil c'est un tout autre monde qui s'offre à nous. Loin des étendues arides, et parfois désolées par les quelques ruines que les vents du désert exhument, nous voici entourés d'innombrables conifères dont les feuillages automnaux se meurent en une mer de couleurs et desquament sous le poids de nos chausses. Toutefois, considérer le dépaysement par ses simples apparats serait réducteur face au tourbillon de fragrances parvenant en ce moment même à mon sens, bien qu'émoussé, de l'odorat.

Qu'il soit question de bois, de feuilles mortes, de sèves, de moisissure, ou encore d'effluves hormonales marqués par la faune de passage, tout est bon pour me rappeler que je ne suis plus chez-moi. Je n'ai, en effet, qu'en de rares occasions eu le privilège de me rendre au Pays du Feu. Pour la plupart, il n'eut s'agit que de moments fugaces au détour de clauses encadrés par la Confrérie. Ainsi ais-je beau avoir beaucoup voyagé, il n'est que rare spectacle plus distrayant pour la prédatrice que je suis que de redécouvrir Hi par le biais de cette saison. Et quoi de mieux pour le faire qu'avec un parchemin dans le dos, un léopardeau sur les épaules et un élève à mes côtés ?

Car, malgré toutes ces possibles sources de distractions, ces potentiels appels à l'instinct qui taraudent l'âme et conscience de la bête enfermée dans sa cage de chair, je n'en demeure pas moins attentive à mes objectifs, contrairement à Rikin dont les iris dilatés témoignent d'attraits similaires à ceux de mon pendant démoniaque. Autant dire qu'entre eux deux je me suis assez difficilement lotie. C'est pourquoi je tente d'occuper mon esprit en projetant mes capacités sensorielles suffisamment loin pour comprendre que nous approchons enfin du Village Caché de la Feuille.

Je demeure cependant dans l'incapacité de ressentir au détail les milliers de présences résidentes à l'intérieur et certainement pas celle que je recherche plus que toutes les autres. Penser à lui m'aide finalement à apaiser les élans farouches qui, jusqu'alors n'ont eu de cesse de vouloir tremper mes crocs dans le doux nectar de la déviance. Dès lors tout porte à croire qu'en dépit de ma santé oscillante entre l'anémie blafarde et les vertiges nauséeux de façon presque chronique depuis ces dernières années, ma part inhumaine, elle, dans tous ses aspects les plus pervers, n'a pas attendu aussi longtemps pour se remettre de notre dernier traumatisme.

Qui plus cela étant, que cela soit consciemment ou non, j'ai l'étrange impression que le comportement de Rikin tend à se calquer sur mon état d'esprit. Ou est-ce plutôt l'inverse ? Je l'ignore, mais je ne suis pas sans réfuter cette constance profondément influençable aux attraits de la nature qui sied tant à mon autre moi. C'est en ces termes que je commence à croire que laisser l'animal m'accompagner n'est définitivement pas une bonne idée d'autant plus si ce lien de causalité existe réellement. Seulement là où nous en sommes rendus je conçois difficilement l'idée de l'abandonner, d'autant plus que les champs sylvestres n'est guère un environnement approprié à son espèce. Puis, au fond, au-delà de tous ces aspects aux premiers abords extrêmement négatifs, j'éprouve en sa présence une forme de salut comblant un étrange vide dans mon cœur. Il s'agit de quelque chose viscérale, prenant littéralement aux entrailles et relatant davantage de la bête que de l'humain.

Avec un peu de chance, et je l'espère, les Konohajin n'y verront qu'un attrait exotique en la présence du familier à l'image de mes apparats, une tenue aux tissus amples nuancés d'ivoires et brodée d'or, et de ma chevelure longuement tressée de part en part, le tout noué en queue de cheval. Ma peau mate finit de compléter le tableau pour que le léopardeau ne soit rien de plus qu'un complément archétypal de la prestance orientale dégagée par ma personne.

Après plusieurs longues heures, où la course s'est irrémédiablement transformée en marche, nous arrivons finalement à destination. Mon regard se pose sur la grande porte bordant le mur d'enceinte du village et ne peut m'empêcher de faire une comparaison avec les immenses rempart de la capitale jadis nommée Odaichi et désormais connue sous le nom de Suna. Si les gardes ont jusqu'à présent eu la bien séance de nous laisser approcher du village sans nous interrompre, ils l'ont également pour ce qui est de nous accueillir. Ce faisant j'en viens à m'incliner respectueusement devant mon premier hôte.

« Mes hommages Konohajin... Nous sommes la délégation envoyée par Suna. Je me nomme Meïka Aozora Oniri et voici mon élève Hakushi Ayato ». Dis-je en le désignant gracieusement de la main tandis que l'autre tend au garde un document légitimant notre présence sur ces terres. « Vos responsables ont sans doute déjà été prévenus des raisons de notre venue et sommes tous disposés à coopérer. »

Le ton de ma voix est à la fois humble et emplit de courtoisie, consciente que je suis de l'importance du paraître notamment lorsqu'il est question de transmettre l'image de sa nation à l’international.

Spoiler:
 


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 496
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Dim 29 Oct 2017 - 17:01

Une équipe de trois personnes avait été dépêchée pour accueillir une délégation Sunajin aux portes de Konoha. Et à sa grande surprise et excitation, Izumi avait été choisie pour faire partie de cette équipe. Qui l’eut cru ? Pourtant, avec son tempérament de feu et sa légère propension à jeter le respect par la fenêtre avec ses aînés, elle n’était peut-être pas la meilleure personne faite pour cette mission.

Mais bon, l’Aizawa n’allait pas cracher sur l’opportunité de rencontrer du nouveau monde, et surtout qui venait de Suna. Elle avait pas capté les noms des personnes qui avaient été envoyées à Konoha, mais peut-être y aurait-il Kioshi ? C’était le seul Sunajin qu’elle connaissait, même si ça faisait plusieurs années qu’elle l’avait pas vu.

Alors, positionnée avec deux autres soldats qu’elle ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve, l’adolescente se mit à attendre impatiemment la délégation. Si elle avait su, elle auait amené quelque chose pour s’occuper. Au bout d’un moment, elle finit par s’appuyer contre le mur en croisant les bras et son doigt se mit à taper sur son bras. encore combien de temps allaient-ils devoir attendre.

Après ce qui sembla être une éternité à la Genin (ça ne faisait en réalité que quelques minutes), la délégation montra son nez, une jeune femme et un autre garçon.Elle ne tarda pas à ouvrir les formalités, se présentant à eux poliment, chose qui vola complètement au-dessus de la tête d’Izumi (la politesse). Et assez rudement, sans attendre que son chef d’équipe ne puisse prendre la parole avant, elle se présenta aussi avec un grand sourire.

- Yo ! Moi c’est Izumi ! Bienvenue à Konoha !

Ouaip, cette fille donnait vraiment l’impression qu’elle n’avait aucune éducation. Bon c’était un peu le cas, mais vous auriez pensé que de venir l’élève d’une autre personne lui apprendrait un peu de manières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 809
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Dim 29 Oct 2017 - 18:10

Un autre jour, une autre mission. Cette fois-ci, Ayumi tient à ce que j'acceuille une délégation Sunajin. Enfin, il n'y a pas QUE moi, surtout que je ne suis pas le plus sympathique personnage du village de la feuille. Ca et j'ai des tendances sociopathiques. Cependant, avec des genins pour faire passer la pillule, tout devrait bien se passer tandis que je m'assurerai de la bonne progression de leur arrivée.

Je me suis couché au sol en bas des grandes portes. Mon regard est tourné vers le ciel, mais mon byakugan les voit déjà en approche. Une certaine Izumi se lance aussitôt pour les acceuillir en première tandis que Oniri se présente et explique sommairement ce pour quoi ils sont là. Ma vision se promène sur son visage, sur son attitude. Je fais attention à la tonalité de sa voix. Rien ne semble anormale dans son discours, je suis plutôt confiant.

Je me lève, époussetant mon gilet et mon chapeau haut-de-forme avant de m'approcher à mon tour en direction de la délégation.

Bonjour, très chers Sunajin. Soyez-les bienvenus à Konoha. Je me présente, Bankichi Hyûga. Nous sommes tout disposez à vous aidez. Laissez moi juste examiner ce papier.


Oui, ce papier est on ne peut plus correct et semble authentique. Pourtant, il y a plusieurs moyen d'outrepasser ce genre de papier administratif. Un faux, par exemple. Mais pas que. Il eciste la possibilité d'intercepter les messagers et de livrer le message à leur place. Ainsi, une partie adverse pourrait récupérer l'antidote à la place des sunajins et retarder son soin.

Par contre, il est facile pour certaines personnes de découvrir un interlocuteur non-honnête. Ainsi, le byakugan permet une étude plus poussé que la normale concernant le langage corporel d'un être. Et c'est cela qui m'intéresse ici. A moins d'un entrainement spécifique pour se contrôler jusqu'au bout des orteils, je peux savoir si l'interlocuteur est honnête ou non.

Je vais simplement exercer ce petit talent ici. Je me tourne vers le maitre du duo et je lui demande respectueuse de fournir par voix oral un élément qui n'est pas présent sur le papier administratif. Le but de la mission. Le papier parle bel et bien d'un envoie d'un délégation mais pas spécifiquement de ce que cette délégation compte faire.

Pouvez-vous me confirmer le but de votre mission ? Simple petite vérification habituelle, je vous prie de m'excuser ma certaine paranoïa.


Je lui affiche un petit sourire. J'ai déjà utilisé ce talent tantôt lorsque le shinobi s'est présenté, et je l'ai trouvé honnête. Mais je préfère m'en assurer, et le cas échéant, essaie de comprendre si cela sont bien ses intentions. Dans ce domaine là je suis nettement moins à l'aise mais il faut bien s'exercer de temps à autre.

Tiens, d'ailleurs, j'y pense... le maitre s'est présenté, mais pas l'élève ! Potentiellement, lui aussi est un danger. Quitte à être paranoïaque, autant l'être jusqu'au bout des choses !

Et j'aimerais que votre assistant se présente de lui-même également.


Mes yeux divins ne les lâchent pas et s'appliquent à les observer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Lun 30 Oct 2017 - 18:34

Une nouvelle fois, Ryuu quittait sa maison familial et le domaine Hayashi pour se rendre en plein cœur du grand village ninja de la feuille, dans lequel il n’avait pas encore déménagé malgré ses envies datant d’il y a déjà quelque temps. Son itinéraire l’amenait aujourd’hui à parcourir les rues toujours aussi blindées malgré la saison automnale, voyant les visages heureux des habitants du village et des quelques gamins qui s’adonnaient à profiter de leur enfance avec leurs bêtises habituelles, jusqu’à rejoindre un lieu qu’il n’avait jamais pu approcher de si près jusqu’à maintenant. Surtout avec le statut de shinobi de Konoha. Cet endroit n’était autre que le Palais du Hokage ! En effet, aujourd’hui était un jour spécial pour lui, qui fut à son grand étonnement convoqué par la Nidaime Hokage, Yamanaka Ayumi, en compagnie de deux autres camarades Konohajins afin de recevoir une mission assez spéciale.

Ainsi, cette fois-ci le rassemblement ne vint pas regrouper une nouvelle fois l’équipe Kigai, mais deux shinobis qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de rencontrer à ce jour. Il ne fut pas le premier à arriver sur les lieux, tandis qu’il vit en s’approchant un homme à l’accoutrement bien éloigné des standards de son village. Il se nommait Hyûga Bankichi et serait le Juunin chargé de diriger la petite troupe du jour. Humblement, le Hayashi se présenta et se remis à la bienveillance de son supérieur. Ce n’est que quelques minutes après l’arrivée du brun que le dernier élément de la bande vint s’ajouter. C’était une jeune kunoichi à la chevelure couleur châtain, Genin tout comme Ryuu qui avait cependant presque le double de son âge... Bref. Ils pouvait à présent pénétrer dans la célèbre bâtisse et rejoindre le bureau de leur Kage afin de recevoir leurs directives.

Le sourire habituel du manieur de Mokuton s’effaça face à la plus haute autorité du village. Il n’était pas intimidé, mais voulait se montrer aussi sérieux que possible, lui qui fut choisi pour cette mission qui sortait de l’ordinaire et des problèmes internes au village. Il prit alors connaissance de la situation, apprenant que d’ici très peu de temps une petite troupe venue de Suna arriverait aux portes de Konoha afin de quérir leur aide et mettre la main sur un remède capable de contrer le poison qui frappa les terres de Kaze il y a peu de temps.
Il ne fallut pas plus de détails pour que les deux Genins se mettent en route vers les remparts, en compagnie du Hyûga, prêt à rencontrer les ninjas venu des terres arides du Pays du Vent. Ryuu repensa alors à l’un d’entre eux qu’il avait pu rencontrer lors d’une mission à Ta, un dénommé Kioshi, et se demandait si par hasard leurs routes se croiseraient de nouveau. Peut-être auraient-ils ainsi l’occasion de partager une nouvelle fois leur vision du monde et leur solution pour apporter cet idéal de paix pour tout le Yuukan...

Une vingtaine de minutes plus tard, installés aux devants des grands remparts accueillant chaque visiteur du village caché de la feuille, les Konohajins virent enfin l’unité Sunajin arriver. Ils n’étaient que deux. Une jeune femme à la longue chevelure presque blanche, qui se nommait Meika Aozora Oniri, et un autre ninja sûrement plus jeune que cette dernière présenta comme son élève, sous le nom d’Hakushi Ayato. Izumi fut la première à prendre la parole, elle semblait enthousiaste.

« Bienvenue à Konoha, je suis Hayashi Ryuu. » se permit-il de dire avant que le possesseur du Byakugan ne prenne à son tour la parole. Cette journée semblait spéciale et bien que le Hyûga s’empressait, à juste titre, de contrôler l’identité et les documents portés par la kunoichi Sunajin, Ryuu espérait pour sa part que cette rencontre devienne la première pierre capable de créer un lien entre deux grandes puissances shinobi depuis la fin de la Grande Guerre !

« J’espère que nous parviendrons à vous être utile, plusieurs membres de mon clan pourront sûrement vous aider en ce qui concerne le remède dont vous avez besoin. » ajouta Ryuu, rempli de bienveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 48
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Jeu 2 Nov 2017 - 15:43

Ce fut un long périple pour arriver jusqu’au pays du feu enfin un long périple du silence. Effectivement, nous n’avions pas beaucoup parlé. Je suis plus un solitaire et cela ne me déplaisait pas de ne pas parler mais j’avouerai que quand deux personnes marchent ensemble et qu’ils ne s’adressent pas la parole, il n’y a rien de plus stressant. La marche jusqu’au Pays du Feu n’aura pas été très difficile, j’ai pu voyagé et découvrir de quoi le monde extérieur été fait. Tantôt les paysages étaient sombres tantôt ils étaient d’une beauté à couper le souffle comme celui que je suis en train d’apercevoir. Des plaines remplies de différentes fleurs que je ne connais pas, des arbres à en perdre la vue, des millions d’odeurs qui ravie nos narines, des animaux plus beaux les uns que les autres. Le contraste entre le Pays du Vent et le Pays du Feu était saisissant pas seulement pour la beauté extérieure mais aussi par ce jeu de couleur. Dans une vie, on a rarement la chance de pouvoir admirer une effervescence de couleurs et encore moins quand on vit dans le Pays du Vent. Non pas que les alentours de Suna et le village lui-même manque de couleurs mais ici, tout semble différent comme si le temps n’avait pas ravagé ce pays paisible.

Nous étions encore marche dans ces chemins remplies d’arbres comme s’ils étaient là pour accueillir notre arrivée. La femme qui était devenu mon senseï depuis peu ne semblait pas stresser pour le moins du monde. Cette confiance en elle était d’un précieux pour me rassurer et cela me permettait de voir le fossé qui se dressait entre elle et moi. Force est de constater que je l’admirais, pas comme on admire une femme plutôt comme on admire un être puissant ou plutôt une idole. Elle semblait avoir appris beaucoup de choses dans sa vie, tout cela pourra m’être transmis dans un avenir proche et je pourrais sûrement me tenir comme cela, confiant. Tout comme moi, elle semblait aimée le paysage qui se présentait à elle. Une femme dans ce paysage permettait toujours de mettre sa beauté en valeur et ceci se confirmait quand je regardais mon maître. En y pensant, ma sœur aurait pu connaître aussi ce paysage ensoleillé et joyeux. Je peux même me l’imaginer en train de courir dans les plaines pendant que je crie qu’elle ne doit pas partir plus loin et qu’elle me regarde d’un regard hautain avant de partir vagabonder. Quant à moi comme d’habitude, je me serai énervé et l’aurait rattrapé avant de la remettre à sa place. Comme j’aurai aimé pouvoir fréquenter ma sœur plus longtemps. L’homme au sabre était parti à la recherche d’informations concernant ma sœur, cela faisait déjà un certain moment qu’il ne m’avait pas recontacté. J’espère qu’au retour de la mission, il aura plus d’informations au sujet de ma sœur, au fond je garde espoir de la revoir en vie même si le pourcentage de chance reste mince compte tenu de la situation d’antan et de l’animosité des hommes à cette époque.
Malgré cela, mon père m’avait toujours dit de toujours croire en quelque chose tant que le contraire n’aura pas été prouvé. Malgré que je ne regrette pas le fait que je me suis enfuie à cette époque, j’aurai aimé pouvoir revoir une dernière fois la famille pour pouvoir leur dire tout ce que je n’ai pas su dire quand j’étais plus jeune …

La marche semblait être finie, nous étions enfin arrivés en face des remparts de Konoha. Nous n’avions pas été escorté jusqu’ici mais cette fois quelques gardes apparurent.
La senseï me présenta et elle-même. Pour une fois, c’était vraiment une visite de courtoisie, je n’avais pas l’habitude de venir sans arrière-pensée mais bon quand c’est pour le village, on se doit de répondre présent m’enfin je suppose. Les différents protagonistes se présentèrent tour à tour et l’un d’entre eux soulever quelques questions par rapport à la légitimé de la mission. Les deux autres semblaient beaucoup plus aimable que l’autre blondinet. Celui-ci me tape déjà sur le système m’enfin je dois me présenter.

« Bonjour, excusez-moi de ne pas m’être présenté. Je m’appelle Hakushi Ayato, enchanté de vous connaître. J’espère que notre collaboration sera fructueuse. Quant à votre question sur le but de la mission, je laisse mon homologue de Suna répondre, je ne me juge pas apte à répondre à cette question. ».


Avec ma grande gueule, je serai capable de faire dégénérer cette conversation sans faire exprès alors autant me faire petit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1868
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Mar 7 Nov 2017 - 12:55

J'échange un regard en coin, interloquée, avec mon élève après avoir constaté la présence de l'individu étanché à terre, que je pense n'être rien de plus qu'un quidam, en plus des individus qui l'accompagnent. La première est une jeune fille qui, mue par la désinvolture de la jeunesse, et sans doute la fougue de l'ignorance, se présente à nous sans plus de formalité. Un comportement somme toute indigne pour tous, elle-même y compris, mais qui au final ne fait que m'arracher un sourire amusé. Sans doute dois-je me faire à cette raison que, sous le poids des années aidants, j'en viens à m'assagir et à davantage tolérer les écarts de courtoisies pour peu qu'ils ne soient pas issu de mon parti. Ce faisant je me contente alors d'incliner respectueusement la tête en signe d'assentiment, acceptant explicitement ses salutations.

Ma tolérance est cependant une nouvelle fois mise à l'épreuve lorsqu'elle se pose sur l'homme amateur d’asphalte et de chapeau dont la bienveillance semble trouver ses limites dans les nombreuses veines striées bordant des yeux à la dissociation iris-pupille rendue ténue par leur blancheur éclatante. Ce dernier me fixe d'un regard pénétrant, visiblement décidé à m'ausculter sous tous les aspects par le biais de son doujutsu. En soit ce ne sont guère ses méthodes, mais bien son comportement et ses manières qui courroucent ma patience ; celle-ci rendue légendaire uniquement par la définition précise de ses limites. Mon comportement ne traduit naturellement en rien ce semblant d'agacement que j'éprouve, désireuse que je suis de n'accorder aucun crédit à son hardiesse, préférant plutôt donner corps à ses formelles injonction en lui laissant à loisir examiner la missive.

C'est à présent autour du troisième garde de se présenter. Ce dernier donne cette fois-ci une bien meilleure impression que ses congénères et pour cause, il s'agit d'un membre de l'illustre clan Hayashi. Sa présence et sa prestance viennent rehausser cette première impression, que je devine erronée, du village caché de la feuille et me conforte dans le sérieux porté à notre cause. Nul doute que cet homme soit le plus à même de nous mener à ses confrères et consœurs adorateur de Seikaju afin qu'ils nous aident à trouver un remède au mal qui étreint Suna.

En résumé, nous avons pour nous accueillir une adolescente téméraire, un Hyuga passablement dérangé et visiblement déterminé à monter ses aptitudes, ainsi qu'un Hayashi à la carrure somme toute honorable. Sans doute me serais-je permise d'émettre un jugement quant à la potentielle qualité des individus composant les effectifs de Konoha si la Capitale de Kaze avait été à même de servir des shinobis de meilleurs crus. C'est alors que le dénommé Bankichi, tout Byakugan sorti, s'éprend enfin à me soumettre à un léger interrogatoire, davantage et très assurément pour les raisons citées plus haut que pour servir l'intérêt d'une cause soigneusement établie. Or, quand bien je m'estime honorable, sans doute davantage que la plupart des partis en présence, je n'en demeure pas moins joueuse et de nature opportuniste.

« Vous n'avez pas à vous excuser très cher Hijin. Nous sommes bien la délégation Kazejin envoyée afin de rencontrer les membres du clan Hayashi dans l'espoir que ces derniers nous aident à trouver un remède au poison qu'un groupuscule de terroriste a récemment déversé dans notre capitale. »

Dis-je calmement avec un absolu contrôle de moi-même tout en apparaissant clairement, et cela seulement à la vue des yeux les plus expert, pour la plus grande des menteuses qui soit. Ce faisant je laisse volontairement planer le silence durant une poignée de secondes, le temps que s’immisce un semblant de doute dans son cœur, avant de m'esclaffer d'un petit rire bourgeois le tout en cachant mes lèvres du bout de mes doigts.

« N'ayez doute Banchiki-san. Je vous ai bel est bien dit la vérité. Nos intentions sont nobles et n'ont pour but que de servir notre peuple. » Dis-je pleine de charme, chacune de mes imperceptibles mimiques corporelle témoignant désormais de la sincérité de mes propos. « En espérant pouvoir un jour rendre l'appareil à ceux qui nous sont venus en aide. »

Consciente que ce petit jeu invisible n'a d'intérêt seulement pour ceux qui sont à même d'en desceller les subtilités, à savoir moi-même et mon interlocuteur dans le cas présent, j'effectue un petit pas en arrière pour m'incliner à nouveau, respectueusement, les bras le long du corps, après avoir humblement considéré du regard notre escorte.

« Nous, toute la Nation, ainsi que Sa Grande Seigneurie du Vent, vous saluons et présentons notre reconnaissance à l'égard de ceux désireux de nous tendre la main dans l'adversité. »

Il s'agit de cet aspect du monde et de la société qui ne changera jamais. La politique est toujours une affaire de jeu.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 496
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Lun 13 Nov 2017 - 23:42

Trop de formalités. Il y avait beaucoup trop de formalités au goût de l’Aizawa qui devait faire un effort extrême pour ne pas rouler des yeux. Elle savait qu’il fallait un minimum de diplomatie dans ce genre d’échanges, mais là, ça frôlait le ridicule ! Non mais sérieux, entre la Sunajin et l’Hyûga, Izumi était proche de vomir devant toutes ces politesses inutiles. Ils pouvaient pas aller droit au but pour que tout le monde puisse entrer ? C’était pas comme si ils se les caillaient avec ce temps.

Et elle dut vraiment faire preuve de tout son self-control quand Oniri continua sur le même ton. Cela ne faisait que lui donner envie de vomir. Etait-ce ce que les ninjas quand ils montaient en rang ? Des lèches-bottes dégoûtants ? Qui n’étaient pas capable de dire clairement le fond de leur pensée, sans passer par de multitudes tournées de phrases ?

L’adolescente était dégoûtée. Qui aurait cru que ceux qu’on estimait tant n’étaient que de simples lèches-bottes, incapable d’aller droit au but. Pourquoi, au lieu de simplement dire qu’elle était là pour telle raison, la Sunajin avait embellie ses paroles ? C’était un concept qui passait bien au-dessus de la tête de la Gogyou qui avait toujours été habituée à exprimer le fond de sa pensée. Même l’autre gars se contentait de s’écraser et laisser parler sa partenaire. Enfin, que pouvait-il ajouter à part d’autres platitudes ? Au moins, ça rassurait un minimum l’Aizawa de savoir qu’il n’était pas aussi enjoué à l’idée de lécher les bottes des Konohajins.

Mais même avec ces pensées, la Genin n’était pas stupide au point de manifester son mécontentement avec la situation. Après tout, elle savait qui était le Jounin qui les accompagnait et même si elle adorait jouer des farces sur ses aînés, elle n’était pas non plus prête à risquer une sanction disciplinaire (injuste) de la part d’un des assistants de l’Hokage. Elle se contenta donc de croiser les bras, laissant son regard balayer les environs et leurs invités. Elle n’avait maintenant qu’une seule envie, qu’ils en terminent au plus vite avec cet échange ennuyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 809
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Dim 19 Nov 2017 - 12:21

Rien n'échappe à mes yeux... ou presque. Le comportement de leurs corps semble désigner de l'honnêteté. Pas de regard fuyant. Pas de bras croisés. Particulièrement la jonin qui semble fort à l'aise dans cette rencontre. Presque trop. Le genin, par contre, semble un peu plus nerveux. Pourquoi il délègue tout à sa maitresse ? Peur d'avoir oublié l'ordre de la mission peut-être ? Ou préfère-t-il laisser tout ce qui est administratif à elle ?

Je remarque, par contre, que Izumi-san croise les bras. C'est souvent signe de nervosité ou d'agressivité. Elle se ferme à la conversation. Quelque chose la dérange.

Peu importe, au final. Je peux décoder qu'ils sont ceux qu'ils disent être. Ils n'ont a priori pas d'intention terroriste et je ne pense pas qu'il y ait un risque d'un attentat dans nos murs à cause d'eux. Peut-être un poil de risque de faire du méta-rp, au vu de quelques lignes, mais rien de bien méchant. Il n'y a rien de contre-indiqué à les laisser entrer.

Parfait, tout est en ordre. Je vous conseille l'auberge du Printemps de la Jeunesse pour votre hébergement. Ryuu-san vous accompagnera jusqu'aux Hayashis - je vous conseille d'avoir une entrevue directement avec leur chef de clan Kihran. Je vous souhaite du succès dans votre mission.


Je les salue et je fais signe aux gardes sur le mur de leur ouvrir la porte des remparts de Konoha. Car ce rp n'a que trop tardé, et déjà on peut voir les signes d'impatiences dans les écrits de la modératrice technique.

Je rentre à mon tour avant d'obliquer vers le centre de recherche. Ces histoires de poisons ne m'intéressent pas vraiment. Pire, cela me rappelle des mauvais souvenirs. Je leur laisse le soin de s'amuser avec ces crasses tandis que je vais continuer mon travail du moment sur la manipulation de chakra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Mar 21 Nov 2017 - 17:34

Depuis que Bankichi avait prit la parole, cette conversation et ce premier contact avec la petite délégation Sunajin avait pris une allure d’interrogatoire ponctué par des échanges de ce qui pouvait sembler être de fausses politesses. Après tout, c’était là une question de sécurité qui avait pris beaucoup plus de sens depuis les attaques que le pays du Feu connut récemment. Au moins, le Hakushi accepta d’accéder à la requête du Hyûga et déclina son identité amicalement, tout en laissant la main à sa supérieure, qui semblait bien mieux maîtriser les subtilités de la politique. Ainsi, chacun faisait part de son « art » des manières.

Des manières qui, au vu de la posture et du silence auquel elle s’était conformée, ne ravissaient certainement pas la petite Genin Konohajin dont Ryuu avait fait la connaissance quelques minutes plus tôt, lors de la formation de ce comité d’accueil dont la nature de la composition était assez mystérieuse. Izumi restait là, les bras croisés et prenant son mal en patience le temps que cette passe verbale trouve son terme et que Konoha accepte enfin, sous l’autorisation de l’assistant de l’Hokage en personne, de laisser y entrer ceux qui demandait son aide ! Parmi ce petit groupe, Ryuu gardait lui aussi le silence et son sourire, peut-être un peu plus conscient que sa camarade des jeux politiques que ce genre d’événement demandait.

L’agrément du Juunin tomba enfin. Avec lui, les premiers conseils distillées envers les Sunajins afin que leur séjour dans le village ninja de Konoha se passe de la meilleure des façons. Mais ce n’était pas là le plus important. A la fin de leur voyage, ils espéraient surtout avoir à la clé un remède capable d’effacer le mal qui frappe Kaze à cette heure. Un mal qui restait encore assez flou dans l’esprit du Hayashi, mais pour lequel il était prêt à apporter son aide de quelque manière que ce soit, même si cela ne se définissait que par une simple escorte. Après tout, c’était là une des consignes laissé par son supérieur, Bankichi.

« Maintenant qu’on est certain que tout est en ordre, je peux réellement vous souhaiter la bienvenue au village de la feuille. » Dit-il avec sympathie aux Sunajins alors que les gardes s’employaient à exécuter la demande du Hyûga, ouvrant alors les remparts de Konoha à leurs invités.

« Vous avez certainement dû faire un long voyage, mais le plus important est de trouver et mettre au point un antidote le plus rapidement possible, n’est-ce pas ?

Je peux vous accompagner jusqu’au domaine Hayashi dès maintenant et vous présenter à mon chef de clan, Kihran. Il sera certainement capable de vous aider dans votre requête. Vous pourrez profiter de tous les loisirs que Konoha a à vous offrir plus tard. A moins que vous ne souhaitez aller vous reposer un peu avant ? »


Puisque l’heure n’était plus aux interrogatoires et à une légitime méfiance, Ryuu pouvait finalement offrir toute l’aide dont Oniri et Ayato avaient besoin. D’ailleurs, il se demandait bien comment il aurait réagi si jamais le Hyûga ne leur avait pas autorisé l’entrée... Il ne le connaissait que de réputation, mais aussi à travers cette courte présentation dans la matinée. Alors son jugement était-il aussi infaillible qu’on le prétendait ? Aurait-il pu se tromper malgré l’honnêteté des shinobis venu du Pays du Vent ? Si oui, le Hayashi aurait-il pris le risque d’élever la voix et d’aider malgré tout les Sunajins ?

Il n’était toujours qu’un Genin... Mais aspirait malgré tout à, un jour, grandir en tant que ninja de Konoha et prendre part à des responsabilités plus importantes. Celles qui lui permettrait de travailler au plus près à créer de bonnes relations entre les nations. Ce chemin qu’il souhaitait prendre débutait dès maintenant, alors que Ryuu se tenait à la disponibilité des Kazejins, attendant leur réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 48
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin] Mar 21 Nov 2017 - 21:08

Les politesses échangeaient entre les différents protagonistes, semblaient avoir plombé l’ambiance. Après tout, il fallait en passer par là pour qu’ils nous laissent entrer et nous apportent leur aide. Cependant, cette atmosphère lourde me semblait horriblement marrante, je devais faire les plus gros efforts au monde pour ne pas me tordre de rire. J’en avais des larmes aux yeux et des maux de ventres, mon manque de politesse était flagrant mais je n’avais pas l’habitude de voir autant de personnes qui se défiaient du regard ou même faisaient transparaitre leur lassitude.

Malgré cela, je fus surpris par ma maîtresse, elle semblait connaître le monde de la politique et elle savait comment parler dans ce genre de situation. Chacun semblait vouloir partir très vite et vaquer à leurs occupations, ce que je souhaitais aussi. Le voyage a été exténuant et de plus a été incroyablement long jusqu’ici. Un peu de repos ne serait pas de trop mais connaissant la Jounin, il n’y aucune chance qu’on aille se reposer, la mission passerait avant tout. Son caractère urgent, nous oblige à faire rapidement et de ne pas de perdre de temps à des futilités.

Le Hayashi prit les commandes de la conversation et proposa gentiment de nous aider comme il pourrait et d’essayer de profiter de notre séjour à Konoha. Il avait dû comprendre notre besoin urgent de trouver cet antidote mais cela reflétait surtout l’intelligence du Konohajin. Quant aux autres, l’adolescente semblait assez transparente tout comme moi, elle avait choisi de s’effacer pour ne sûrement posé aucun problème. Quant au Hyûga, je restais assez perplexe à propos de lui, je ne savais pas s’il nous observait ou qu’il voulait simplement partir, il était indéchiffrable mais il nous donna des conseils, ouvrit la porte et partit aussi vite.

Il ne fallait pas perdre de temps, on devait faire les choses bien mais rapidement, ce qui n’était pas mon fort. J’étais pressé de voir comment l’intérieur de Konoha était fait, un sourire commençait à se dessiner sur mon visage. Afin d’accélérer les pourparlers, je me postais devant Ryuu.

« Excusez-moi de reprendre la parole mais comme vous avez remarqué, cette mission à un caractère urgent à nos yeux. C’est pourquoi, je me permets de solliciter votre aide et celle de votre clan. Nous essayerons de profiter de notre séjour avec mon senseï si possible et je vous remercie pour vos différents conseils. » dis-je d’un ton enjoué.

Il est possible qu’Oniri prenne mal le fait que j’ai pris la parole mais nous n’avions pas le temps de continuer ce genre de formalités.

« Je pense que ma senseï est d’accord quant à mes conclusions. Je me permets de rentrer dans votre village. »


D’un pas hésitant, je rentrais dans un nouveau monde, dans un paysage éclairé par la lumière et ces couleurs encore inconnus à mes yeux …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre avec les autochtones de la forêt [Konohajin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Remparts-