N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1493
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Sam 28 Oct 2017 - 11:39


LA CHASSE EST OUVERTE

CONTEXTE

    Le Puits de Savoir est un organisme scientifique qui a pour but d'exploiter les connaissances accumulées à la fois par les années de rechercher des Jisetsu et par le talent des génies ayant intégré le groupe. Ils mettent tout en œuvre pour offrir à Iwa un avantage Militaire certains face aux menaces du monde extérieur, qu'elles soient indépendantes ou bien d'un autre village...

    Aujourd'hui est un jour particulier puisqu'il s'agit de la première fois que les scientifiques du Puits, mette à l'épreuve leur nouvelle technologie. Il s'agit d'un dispositif de pistage, appelé communément traceur. Il a été crée dans le but de garder un œil quant aux agissements des futurs visiteurs au village d'Iwa.

    Afin d'en tester la parfaite efficacité, le dirigeant des opérations aura pour l'occasion fait sceller toute une partie du village. Des gardes avaient été postés à chacune des extrémités pré-établies par ses soins, tout cela bien sûr afin de garantir la plus grande sécurité aux habitants. Aucun villageois n'avait été autorisé à entrer dans la zone et tous avaient été déplacés au dehors... Bien à l'abri.

    L'enjeu était très simple et consistait finalement à retrouver tous les prisonniers relâchés dans cette partie du village. Tous portaient sur eux et sans le savoir l'un des fameux traceurs permettant de les retrouver. Chacun des participants au jeu - qui rappelons le ne se base uniquement que sur le volontariat - se verra remettre un radar à son entrée dans la zone.

    Chaque prisonnier rapporté en vie équivaudra à 1 point. Mort, ils ne vaudront rien. Ainsi celui qui totalisera un maximum de points se verra accorder par le Directeur du Puits du Savoir, un cadeau d'une valeur inestimable...


RÈGLES

    Ø Rappel du contexte : Aptitudes d'Iwa
    Ø Il n’y a aucun ordre de poste, aucun délai, aucune restriction, le but étant de laisser tout le monde participer pour améliorer les capacités de surveillance d’Iwa
    Ø Comme dit, vous pouvez soit participer avec votre personnage, soit un PNJ. La première option vous offrant ainsi un justificatif pour une aptitude personnelle ou pour rejoindre l’organisme concerné, et l’autre vous permettant de participer partout sans soucis d’absence de talent !
    Ø Pour valider ce RP, misez sur la qualité de vos postes, décrivez bien vos actions ! Nous attendons des choses précises et claires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 259
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Dim 29 Oct 2017 - 18:37

Entité au contrôle: Revo


Une zone du village dont l'accès était interdit à la population, tout cela pour tester un nouveau dispositif ingénieux qui devrait permettre d'aider Iwa dans un domaine bien particulier : la localisation. J'avais été prévenu il y a déjà quelques semaines et ce genre de jeu, si on pouvait l'appeler ainsi, me faisait un peu peur. C'était mon côté timide qui prenait le dessus dans ce genre de situation. Rentrer dans une zone précise remplie de prisonnier en tout genre, voilà une idée saugrenue qui pouvait s'avérer critique en cas d'évasion de l'un d'eux.

Le dispositif en question m'avait été brièvement expliqué et je n'allais pas tarder à être emporté dans d'autres explications et cela malgré moi.

J'étais venu en simple spectateur comme beaucoup de gens, il était si rare que des tests aient lieu en plein village, c'était l'occasion pour nous tous de voir la puissance de notre village. Marchant dans la rue comme tout homme normal, j'apercevais des enfants courir pour se dépêcher, une nouvelle session allait être lancée et personne ne voulait rater ça. Je fis à mon tour quelques grandes enjambés pour me rendre sur place le plus rapidement possible. Sur ma gauche, un homme bien bâtit me fis signe de la main pour me montrer le chemin. Voilà un homme bien aimable, passant sous une sorte de porte, je fus surpris des personnes qui se trouvaient à présent devant moi. Des shinobis qui semblaient faire la queue pour recevoir quelque chose, me penchant sur le côté, je ne pus que demander ce qu'il se passait vraiment.


« Heuu on va faire la queue longtemps pour voir ce dispositif ?? »

« Le voir ? On fait la queue pour recevoir notre radar pour traquer les prisonniers. Nous sommes des testeurs !! Prends ton rôle avec plus de sérieux gamin !! »

Ma bouche s'ouvrit tout entière laissant dégouliner un léger fil de bave qui finit sa chute sur le sol. Alors que je m'apprêtais à faire marche arrière, la porte se fermait de l'extérieur et une voix retentit.

« Tous les testeurs sont là, on peut commencer !! »

Trop tard, j'étais pris dans ce jeu de la mort et j'allais devoir prouver que même un peureux pourrait retrouver ces prisonniers. Je me posais des tonnes de questions et heureusement un dernier débrief eu lieu avant de nous lancer dans l'arène.

Une sorte de puce était posée sur chacun des prisonniers, évidemment aucun d'entre eux n'en avaient conscience. Notre radar nous permettant de les localiser soit disant très précisément. Comme pour un jeu un système de point était mise en place, 1 point par prisonnier vivant et 0 pour ceux qui étaient morts. Autant vous dire qu'en cas de danger on ne nous interdisait pas de tuer notre assaillant. Voilà une façon bien barbare de traiter ces prisonniers. Activant ce qui allait me servir de radar, celui-ci était attaché autour de mon poignet. Cela permettait de clairement pouvoir utiliser mes deux mains tout en localisant une cible, le contraire aurait été un vrai point négatif.

Nous voilà à présent tous en ligne et dès le top départ annoncé, tous partirent comme des fusées dans des directions différentes. Moi ? J'étais assez peu motivé pour ce jeu, mais maintenant que j'y étais je devais faire de mon mieux et gagner le plus de points possible. Je fis plusieurs signes et posais un sceau sur le sol qui allait m'être très utile pour ce jeu. Je regardais mon radar, celui-ci était de forme ronde et représentait très justement les différentes formes dans la zone. Maison, porte, arbre, tout était soigneusement marqués ce qui permettait de se repérer très facilement. Les prisonniers étaient affichés à l'aide d'un point rouge, le fond du radar étant de couleur verte. On pouvait aisément suivre les mouvements des prisonniers, ce qui me fit tout de suite penser que si l'un de mes camarades possédaient cette fameuse puce, je pourrais aussi savoir son positionnement et ainsi mieux agir en conséquence, mais ce n'était pas l'objet de ce test.

Je préférais analyser les différents prisonniers plutôt que de foncer tête baissée. Comme l'un des points non loin de moi ne bougeait pas, je tentais ma chance espérant tomber sur une personne apeuré par l’événement. Oui un prisonnier qui avait peur de mourir, je trouvais ça plausible comme théorie. De plus je comprenais petit à petit l'ensemble des points positifs de ce radar. Certes il nous aidait à localiser une cible mais aussi à avoir un effet de surprise sur elle car nous connaissions parfaitement le terrain qui l'entourait. J'allais pouvoir tester ce mécanisme d'ici quelques secondes me rapprochant rapidement de ma première cible. Je l'apercevais toujours immobile sur mon radar, aucun doute que sa technique était de rester caché, mais avec cette technologie j'allais pouvoir le débusquer très facilement.

Sautant sur le toit d'une maison, je compris rapidement que ma cible se trouvait dans l'arbre très feuillu juste devant moi. En effet sans avoir un talent en sensorialité, il m'était impossible de deviner sa position, mais là tout était tellement facile que je plaignais presque ces hommes traqués tel des bêtes de foires. Ne voulant pas être coupable d'un crime en détruisant cet arbre, je fis signe au prisonnier à l'aide de ma belle voix que je savais qu'il se trouvait là. L'homme pris peur et sortie aussi vite qu'il le pouvait, je n'eu qu'à lui donner un violent coup dans la nuque pour l'assommer. J'imaginais la même situation si une personne dangereuse rentrait dans le village, il aurait suffis de lancer une puissance attaque sur l'arbre et l'homme en question aurait finis carbonisé sans réellement comprendre ce qui lui arrivais. Allongé les yeux vers le sol, je plaçais un sceau bien particulier sur le prisonnier qui fut immédiatement téléporté vers la zone du début. De cette manière je pouvais traquer ces hommes dangereux sans pour autant faire des allers-retours et ainsi perdre du temps. J'essayais de mettre mon talent aux services de ce jeu et cela me permettait aussi de progresser dans ce domaine.

La suite du jeu se déroulait assez simplement pour nous, ce traceur détaillant vraiment précisément les zones du terrain. Je compris au fil des minutes qu'un sceau quadrillait la zone et permettait de déceler le moindre bâtiment qu'y s'y trouvait. Comme on nous l'avait dit lors du débrief, cela est testé pour pouvoir contrôler les rentrés de chaque personne dans le village. Que ça soit le dirigeant d'un autre village ou bien un simple vagabond, on est jamais trop prudent quant à la visite d'homme inconnu au sein d'Iwa. Une attaque venant de l'intérieur pouvait être dévastateur, avec ce traceur, cela limitait les risques et assurait une meilleure sécurité pour la population.

La séance se terminait rapidement ce qui semblait ravir les différents créateurs de ce dispositif, en effet cela voulait dire que leur dispositif fonctionnait à merveille et que retrouver la trace d'un prisonnier était un jeu d'enfant. Un par un on nous interrogeait sur ce jeu, nos avis étant primordial pour améliorer ce dispositif. Lorsque ce fut à mon tour, j'essayais de donner mon avis de manière très subjective.


« Votre dispositif est vraiment très performant, la précision étant vraiment un point essentiel de ce traceur. On percevait clairement les mouvements des prisonniers ce qui nous donnait un réel avantage lorsqu'on les attaquait. L'effet de surprise étant le point le plus important, enfin durant ce test en tout cas. Le seul point négatif que je pourrais admettre c'est de mettre cette fameuse puce sur les personnes qui rentrent dans le village. Il serait forcément au courant de notre dispositif ce qui limiterait l'effet de surprise si jamais on devait les retrouver. Si je me mettais à leur place et que je voulais ne plus-être suivis, il me suffirait d'enlever la puce de mon corps et ainsi échapper à votre système. Mon raisonnement est peut être tordu, mais il suffit d'avoir un minimum d'intelligence pour comprendre qu'un shinobis dangereux essayerait par tous les moyens d'échapper à votre dispositif. »

« Et que feriez-vous pour que ce problème de puce ne soit plus un problème ? »

« J'imagine que comme le quadrillage de votre zone, il suffirait d'implanter un sceau sur les personnes qui rentrent pour qu'ils ne puissent pas s'en défaire, ou en tout cas cela serait bien plus difficile. »

Je ne savais pas si mon dialogue leur avaient permis de mieux comprendre les avantages et problèmes de ce dispositif, mais j'étais au final heureux d'y avoir participé. Après tout cela n'avait rien de dangereux vu que ce traceur était performant et très précis. Sortant de la zone, j'avais réussit à récolté 5 points grâce à ma méthode de téléportation, un score raisonnable pour moi qui avait prit le temps de bien comprendre le radar.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 403
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Dim 5 Nov 2017 - 22:20

Amusant... ? 

Pas vraiment, tu te retrouvais là de manière bien confuse. Une session à grande échelle avait été mise en place pour tester un dispositif tout nouveau servant à traquer les éventuels prisonniers et personnes à danger potentiel. C'était assez étrange en réalité, une longue queue s'était formée composée pour la plupart de shinobi de tout rang. Tu te retrouvais dans celle-ci, toujours accompagnée de ton masque qui te permettait de te sentir à l'aise dans ce genre de configuration. Bien entendu, certains ne te voyant pas tentèrent de te doubler, chose que tu empêchas avec quelques plumes là uniquement pour signaler ta présence.

Il était étonnant de voir un truc comme cela apparaître. Tournant la tête vers un de ceux qui étaient chargé de distribuer les fameux radars, tu regardais la machine avec un air perplexe. Apparemment, celle-ci était proposée comme la solution à toutes les traques futurs, si tentait que la cible sélectionnée portait la fameuse puce qui le retraçait entièrement. 

Tu n'avais pas vraiment besoin de cela toi, à travers le talent que tu possédais il t'était aisé de retracer n'importe quelles cibles qui ne possédaient pas des talents en camouflages plus pointus que les tiens. Ainsi, te contenter de ce radar était même réducteur pour toi. Tu devais te limiter à une seule approche, te brider pour utiliser simplement ça. Mais c'était pour cela qu'on t'avait demandé d'y participer, car tu correspondais à un type de profil bien précis qu'il fallait aussi évaluer. Il fallait que ce radar correspondent à tous, du moins, au mieux.

La chasse à peine ouverte, tu restais perplexe, à tenter de faire fonctionner ce truc. Toi et la technologie, cela faisait deux mondes totalement opposés. Le bidouillant dans tout les sens dans ton coin, c'était à peine si tu avais saisi comment cela marchait. Il y avait des formes qui se retranscrivaient sur ce qui servait d'écran. Mais il n'y avait pas cette précision que tu pouvais avoir avec tes propres yeux.

Marchant un peu de manière dubitative, il était pour toi d'une extrême difficulté d'opérer de manière différente qu'à l'habitude. Tu avais l'impression de participer à une mauvaise farce tant tu étais contrainte dans l'utilisation de celui-ci. Il y avait des choses qui s'affichaient et qui disparaissaient, des directions indiquées sans comprendre ce que cela voulait réellement dire. Le soucis ne venait pas tant du radar mais plutôt du profil que tu incarnais. Une traqueuse agissant par l'instinct et au ressenti. La technologie, tu ne pouvais décemment pas l'apprivoiser. 

Finalement, avec beaucoup d'effort, tu tombas sur une cible que ce fameux radar t'avait indiqué. A force de baisser la tête vers ton radar, il t'avait fallu un temps fou pour repérer ta cible tandis qu'en temps normal, tu l'aurais trouvé à peine le départ donné. Tu ne perdis pas beaucoup de temps avec lui, tu lui signifias bien rapidement qu'il devait se rendre sous peine d'une exécution sommaire. Tu n'étais pas vraiment là pour les points après tout, tu te fichais bien de cette fameuse récompense. Et même si tu voulais réellement tenter la compétition, ton aversion pour la technologie t'empêcherait de réussir quoi que ce soit.

Ramenant le bougre, tu répétas l'exercice plusieurs fois. Au bout d'un moment, tu arrivais à assimiler certains trucs, mais la plupart des informations affichés te restaient obscurs. Tu n'avais aucun mal à admettre ton incompétence dans un domaine, celui-ci n'était clairement pas le tiens. De manière générale, le constat était simple, tu prenais beaucoup plus de temps pour faire en truc qu'en temps normal prendrait quelques secondes voir minute. La zone en plus était réduite comparée à une traque dans la vie réelle, il n'y avait aucune difficulté à opérer dans celle-ci en temps normal.

Mais c'était sans compter ce foutu radar. Au final, après la fin de l'épreuve, tu n'avais réussi qu'à rapporter deux pauvres types. Tu étais foncièrement derrière la moyenne, tu avais pas su apprivoiser cet objet que tu ne comptais jamais réutiliser. Vous n'étiez juste pas fait l'un pour l'autre et tu le savais, ce dispositif était davantage promu pour des shinobi ne possédant aucun don de sensorialité que ceux les possédants. Le radar ne pourrait jamais remplacer les talents déjà présent d'un senseur, mais il avait un fort potentiel pour tout les autres.

Avant de partir, il y avait bien évidemment une phase où chacun des scientifiques ou des chargés à cela vous posèrent des questions sur votre expérience. La tienne avait été particulièrement désagréable, mais tu tentais de rester objectif sur cela : 


- C'est compliqué de se fier à un appareil comme cela, alors qu'on possède les moyens de faire bien mieux.


Ta voix était pleine d'arrogance mais tu disais davantage ça pour partager ton ressenti personnel que tu te serais bien gardé en réalité. Mais bon, cela faisait parti de l'expérience, exprimer ses ressentis. Perplexe, tu fus de nouveau harcelée d'une batterie de question. Tu n'étais pas très bien rodée à l'exercice et tu n'aimais pas vraiment discuter avec les autres. Enfin, tu tentais de faire ton mieux, pour une fois que tu donnais un peu de volonté sur un domaine qui t'indifférait au plus haut point. 


- Il y aussi des informations superflues... Indiquer seulement la direction vers la cible la plus proche serait certainement... judicieux. 


Tu t’éclipsas finalement après qu'on te donna l'autorisation. Tu restais toujours convaincu qu'il fallait laisser la traque à ceux capable de traquer. Il ne fallait pas que ce genre de dispositif remplace des compétences d'une personne sur un trop long terme. Mais cela pouvait aider dans le cas d'une intrusion, afin de mettre en place une défense et une traque rapide et précise. Sur les longues traques, ce genre de chose n'avait pas sa place. 


Tu soupirais... Le monde avançait bien vite, surtout avec ce genre de chose. Tu restais neutre mais tu espérais pouvoir t'adapter à cette ère qui s'approchait petit à petit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Dim 5 Nov 2017 - 22:38

    Kotaro a depuis longtemps troqué sa lame de la taille d'une paume contre des chaînes et des menottes. Célèbre tueur en série, ses crimes étaient restés, du temps de l'Empire, impunis. Impunis car sa folie meurtrière profitait aux différentes razzias organisées par les troupes de l'impitoyable Kamui, et ses méfaits n'étaient pas inconnus des victimes de la guerre : ses plaisirs sadiques profitaient à un climat de terreur propice au règne incontestable du plus célèbre souverain Samui. Durant toute l'ère impériale, il avait profité de la guerre pour assouvir ses besoins les plus sanguinaires.

    Mais aussitôt que l'Empire fut renversé, il fut mis sous les verrous. Sans vergognes, les rebelles le fustigèrent et le questionnèrent (la question étant ici employée au sens de la torture) jusqu'à tirer de lui sa dernière part d'humanité. Au sein des prisons de la Citadelle pourtant, sa réputation continua de faire trembler les âmes les plus perméables à la peur.

    Aujourd'hui, ses yeux sont toujours aussi noirs et ses lèvres se sont habillées d'une moustache fine qui s'accorde parfaitement à la rigidité de son visage. Véritable caïd capable du pire, il se promène dans l'aire allouée à l'expérience pour le moins inattendue mise en place par les autorités d'Iwa. Comme un fantôme, il hante des rues que les passants désertent sitôt après l'avoir vu. Tout le monde sait qu'il ne faut pas se frotter à ce genre de tortionnaire.

    Pourtant, quelque chose le dérange. Un sceau a été appliqué au milieu de son dos, au niveau de la colonne vertébrale. Nul doute qu'il ne saura pas effacer ce fléau, et qu'au regard de la situation, il ne tardera pas à être retrouvé par les soldats du village. En marchant, il songe à une échappatoire. Tous les plans s'invitent dans sa tête. Prise d'otage, fuite souterraine, usurpation d'identité, fuite en foulées... Il faut se décider, et vite.

    Mais soudain, une présence s'immisce dans au milieu de son itinéraire d'évasion. Cette intrusion ne lui semble pas anodine, aussi sûr qu'il entre dans sa zone intime, violant toutes les règles que la légende qui plane autour de lui a instauré tacitement.

    Les yeux de cet intrus ne lui sont pas inconnus. En voilà un qu'il a chassé sous l'ère impériale, mais qu'il n'a pas réussi à attraper. Un lascar dans son genre, dont il reconnait assurément la touffe rouge, épineuse et foudroyante, aussi volcanique que son hôte. Ou, plutôt, de ses hôtes.

    "Eh bien, que penses-tu de cette coïncidence, Hei ?
    - Coïncidence ? Il me semble que tu le cherches depuis plus d'une heure, je me trompe, frère ?
    - Oui, tu te trompes. Cela ne fait pas une heure. Cela fait 58 minutes précisément que j'attends de voir sa sale gueule."

    Kotaro n'est pas au bout de ses peines. Il reconnait dans les yeux fauves de cet intrus toute la haine qu'il a déjà pu lire jadis, quand il avait tenté de le capturer pour le livrer au Kamui, avec tous les autres Jinmenju qu'il avait déjà dévisagé. Nombreux étaient les scientifiques, notamment, qui courraient après ces clowns. Ils payaient cher ce genre de cobayes qui profitaient aux expériences les plus sombres.

    Celui-là, jadis, n'était pas très chevronné. Il avait plutôt tendance à fuir qu'à rechercher le duel. Mais, jadis, il était accompagné de ninjas. Aujourd'hui, seul face à ce spécimen, ses chances de succès étaient réduites. Mais pour autant, il se savait en mesure de rivaliser avec ce galérien.

    Les deux adversaires se font face.

    Puis Ryöhei ouvre le bal en fonçant droit vers le prisonnier, dégainant un kunai dans sa main droite. Il lance un coup frontal que Kotaro dévie sans mal, étant aguerri aux jeux de lames. C'est alors qu'un nouveau bras surgit de l'épaule du Jinmenju : ses deux têtes l'observent en souriant, assurées de leur ruse et de la feinte qu'ils viennent d'utiliser, espérant faire mouche avec ce troisième bras. Mais le bicéphale sous-estime l'adresse du criminel, qui bloque le coup derechef avec la même main qui lui a servi à dévier l'attaque au kunai. Il attrape la veste de Ryöhei avec celle qui lui reste, rapprochant sa nuque de sa bouche : il finit par dévoiler la lame de rasoir qu'il a caché sous sa langue. Il entreprend ainsi de lacérer la gorge de son adversaire avec une fourberie digne de sa virtuosité. Le Jinmenju rétracte aussi vite sa tête, esquivant ce geste fatal et, dans le même mouvement, une main jaillit de son torse pour saisir la gorge du malfrat. L'étreinte se resserre autour de ce dernier, l'étranglant de manière prononcée.

    Sa main baladeuse attrape alors le même kunai utilisé pour la première attaque, tandis que son pied crochète les appuis de son assaillant. La course du projectile volé menace alors de transpercer le bras qui soutient l'étranglement : Ryöhei lâche prise, tandis que le prisonnier entame une fuite.

    "Ryö, laisse-moi m'occuper de ça, tu veux ?
    - Fais comme bon te semble, cher frère."

    Les deux frères décident alors de se séparer pour poursuivre leur traque. Ils ignorent tout le reste, accaparés par cette proie juteuse qu'ils pourchassent depuis presque une heure. Le radar dans les mains, Ryö sait que le moment propice viendra.

    Le moment propice où il pourra régler ses comptes avec son ancien tortionnaire.



    La course poursuite se prolongea sur deux bonnes centaines de mètres. Ils croisèrent à tout hasard un jeune homme aux yeux humectés d'une couleur sanguine et aux cheveux châtains, dont l'accoutrement d'un rouge flamboyant n'était pas sans leur rappeler leur propre couleur fétiche. Pour le reste, ils l'ignorèrent bien assez vite : seul Ryö lui accorda un regard bref et intense.

    Petit à petit, Hei pouvait apercevoir le prisonnier ralentir. Kotaro avait visiblement de plus en plus de mal à retrouver son souffle, et ce sprint ne semblait guère l'épargner. Probablement que les années passées derrière les barreaux lui faisaient à présent défaut, ne lui ayant pas permis de garder une forme physique opportune pour ce genre d'exercices. Jadis, Ryöhei était parvenu à distancer son tortionnaire mais de peu : ici, il le rattrapait en quelques foulées.

    Le corps de Hei finît par se détacher en anticipant un carrefour. Le prisonnier jetait régulièrement un oeil par-dessus son épaule - pour observer l'avancée de son persécuteur - si bien qu'il aperçût bien vite qu'une tête manquait au siamois. Mais il le constata trop tard pour savoir où le second était passé. Il songea qu'il pouvait profiter de ce moment pour s'en prendre au premier, et profiter d'un duel à un contre un, dans lequel il avait probablement plus de chances de s'en sortir indemne ; mais cela lui paraissait une porte ouverte au massacre. Non. Il fallait continuer de courir. Mais pour aller où ?

    Ryö continuait de suivre sa proie, son frère s'étant séparé de lui pour s'embusquer à un endroit propice. Le carrefour ouvrait sur deux possibilités : un chemin menant droit aux remparts, où un cul-de-sac, dont le seul moyen de s'en sortir s'assimilait à un plongeon dans le vide. Evidemment, Hei avait choisi la première option et s'apprêtait à barrer la route à Kotaro, qui n'avait que cette alternative pour s'en tirer.

    Mais le tortionnaire n'était pas né de la dernière pluie. En observant le cul-de-sac, il comprît bien vite que le deuxième hôte du Jinmenju ne s'embusquerait pas idiotement dans ce genre d'endroit. Il prit donc la direction de ce dernier, convaincu que seul l'un des deux le suivrait.

    Et c'est exactement ce qu'il advint.

    Il se retrouva face à Ryö et ce dernier afficha devant lui des yeux plein de haine et de ressentiment. D'ordinaire, Kotaro était toujours le plus inquiétant des interlocuteurs ; mais, pour le coup, ce type-là lui donnait des frissons. Quelque chose de l'ordre d'une réelle méchanceté émanait de lui. Il avait espéré que son assaillant se raisonne et entame simplement de le ligoter pour le rendre aux autorités : mais devant ces yeux infectés de haine, il comprit bien vite que le prédateur qui lui faisait la chasse ne se contenterait pas du peu. Son sang se glaça. Cette traque virait rouge.



    Au bout de quelques minutes, Ryö ramassa la carcasse sanguinolente de Kotaro. Ses yeux étaient enfoncés dans leurs orbites et, sur le sol où ce dernier avait été massacré, on pouvait voir des tâches de sang et les dents qui lui avaient été ôtées. Passé à tabac, le criminel avait révélé quelques-uns de ses crimes les plus odieux, commis entre autres sur des mineurs. La réponse du Jinmenju face à cette nouvelle avait été des plus clairs :

    "Voilà quelque chose que je ne veux plus voir. Et que tu ne verras plus jamais non plus."

    Et il avait enfoncé ses pouces sous ses paupières, lui crevant les yeux. Après l'avoir roué de coups maintes et maintes fois, il décida de le traîner comme un sac de terre derrière lui, satisfait d'avoir réglé ses comptes de la manière la plus odieuse et inhumaine qui soit. Il ne méritait que cela, après tout. Finir aveugle, pour mieux vivre dans le souvenir : et mieux s'affliger de ses propres crimes. Les yeux du corps se fermaient pour que s'ouvrent ceux de la culpabilité ; et si le Jinmenju ne lui avait pas ôté la vie, c'était en autres pour l'obliger à conclure son existence sur les vestiges du remord.

    Du reste, il marquait quand même un point, puisque le prisonnier n'était pas mort. Probablement que, devant cette monstruosité, d'autres entendraient parler de lui : de quoi en refroidir plus d'un. Sauf le Tsuchikage, certainement, qui n'hésitait pas à lui faire quelques remontrances régulières. Pour le coup, ce genre de procédés lui semblait tout à fait permis, et il ne considérait par la torture comme une bavure.

    C'est alors que le fougueux eut un mauvais pressentiment. Son frère s'était embusqué, mais il devrait être de retour. Le rouquin tira son radar et s'aperçut que le point coloré représentant son frère était entouré d'autres points colorés - représentant, eux, les proies potentielles. En traduisant ces données, Ryö comprît que son congénère était pris à partir, par quatre prisonniers en l'occurrence. Il entreprit de voler à son secours.

    Quand il arriva cependant, tous avaient pris la fuite et Hei reposait contre un mur, accablé. Son visage était griffé de toutes parts et des traces de doigts marquaient son visage.

    "C'est maintenant que tu arrives, frère ?
    - Que s'est-il passé ?"


    Les yeux de Hei étaient sombres et laissaient entrevoir une certaine forme de représailles. Il avait certainement été vaincu, et visiblement, sa défaite avait précédé un passage à tabac.

    "Vaurien. Tu aurais dû faire attention. Mais tu es trop accaparé par ton propre succès et ta soif de sang personnelle. Tu en oublies ton frère.

    - Si tu crois que je vais m'excuser pour si peu, Hei, tu te trompes lourdement et tu peux te foutre des remontrances au cul. Ce n'est pas ma faute si t'es pas capable de corriger quatre ploucs.
    - Détrompe-toi. Il y en avait un cinquième, mais celui-là n'avait pas sceau. Il n'apparaissait pas sur le radar. Il s'est infiltré dans le périmètre et marche de concert avec les prisonniers. Il faut prévenir les autorités."

    Hei s'affala ensuite sur le côté, exténué. Ryö posa sa main sur son visage et aussitôt son jumeau s'infiltra en lui pour retrouver sa place dans l'organisme. Il ressentît alors tous les effets du passage à tabac, et conclût que la rouste avait été d'une violence inouïe. Il attrapa son butin (Kotaro) et s'empressa d'aller avertir la hiérarchie. Il précisa l'élément perturbateur ainsi qu'une autre de ses attentes :

    "C'est cool, le radar. Mais sur le sceau, vous pouvez pas rajouter une option "explosion" ? Et puis, il faudrait veiller à ce que ce radar ne soit utilisable que par son possesseur, m'voyez ? Parce que l'autre gugus qui se promène et qui joue au super-héros pour assister les prisonniers, s'il pique un radar, il devient capable de débusquer et rassembler tous ses alliés. Et ça, ça craint, m'voyez ?
    - Et cette saloperie sait y faire. Il a déjà rassemblé quatre hommes, et bien que j'ignore tout de ses projets, je crains que cela n'augure que le pire. Il est puissant. Plus que nous, en tout cas.
    - Plus que toi, peut-être. Je songe que l'option "explosion" irait bien au radar également, du coup. Ca éviterait les fuites.
    - Oui, mais si l'ennemi s'en rend compte, avec un peu de tact, ils peuvent faire sauter tous les radars, ce qui prend en considération tous les hommes qui en portent - donc nos propres hommes seraient directement exposés à cette explosion.
    - Bref, trouvez un truc, quoi."




Dernière édition par Jinmenju Ryöhei le Mer 8 Nov 2017 - 10:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1208
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Dim 5 Nov 2017 - 23:55

Tengo Lee est un Genin d'Iwa âgé d'une vingtaine d'années. Le jeune homme est originaire de Tsuchi et a débuté sa formation ninja depuis maintenant cinq ans au sein du centre de formation militaire du village. Ses professeurs ont récemment appuyé sa candidature au grade de Chuunin en raison de ses résultats probants lors des derniers examens. En quelques mots Lee est un garçon intelligent, extravagant, qui n'a pas froid aux yeux. Il espère prouver ses capacités en impressionnant ses ainés. C'est ainsi qu'il se retrouva décidé à prendre part à l'une des missions infra-village destiné à améliorer la sécurité du village.

Comme beaucoup d'autres, Lee avait entendu parler de la chasse aux prisonniers qui se tiendrait dans toute une partie du village aujourd'hui. Il avait rejoint la file d'attente dés le matin afin d'être certain d'y participer. Sur place il s'était vu remettre une sorte de boitier métallique pourvu d'un écran central. On lui expliqua brièvement son utilité et ce qu'il aurait à faire pour en vérifier l'efficacité. Pour lui chasser des prisonniers serait un bon moyen de mettre à l'épreuve son Taijutsu. Si ce boitier lui permettait d'en rapporter plusieurs, alors pourquoi bon s'en privé ?

Au départ, Lee se retrouva dans une ruelle habituellement bondée de monde qu'il connaissait. La voir vide et sans la moindre âme qui vive le laissa quelque peu songeur le temps de quelques instants. Lorsqu'il se reprit, le garçon activa son dispositif à l'aide d'un bouton d'allumage placé sur le côté du boitier. L'écran s'alluma révélant un unique point central duquel s'élargissait de plus en plus un cercle jusqu'à disparaître. Le phénomène se répéta plusieurs fois comme si les lignes scannait la zone qui se trouvait autour de lui.

Curieux de découvrir cet objet technologique, le garçon fit quelques pas en avant sans prendre le temps de quitter des yeux l'appareil. Il marchait sans faire attention à ce qui l'entourait et fini par bêtement trébucher sur une dalle. Face contre terre, il se redressa non sans afficher une grimace endolorie par sa chute puis aperçu la course folle de l'un des prisonniers pourchassé par un homme à deux têtes.

Lee ~ " Je ferais mieux de ne pas les suivre ... " Finit-il par conclure.

Choisissant donc la direction opposée à la menace qu'il lui avait été permit de voir, le jeune Tengo reprit sa marche à travers les ruelles vides mais cette fois en faisant bien attention de regarder autour de lui avant son radar. Rien d'anormal ne lui avait échappé jusqu'à ce qu'il finisse enfin par voir apparaître un second point.

Lee ~ " YES ! " Fit-il en serrant le poing complètement ravi.

A la hâte il se rua dans la direction indiquée par son radar. Là il vit le méprisable prisonnier en train de tenter de voler de la nourriture à travers une fenêtre. D'un bond Lee se jeta sur lui pieds et poings en avant. Il ne mit que quelques coups biens placés pour assommer le malfaiteur et le faire valdinguer à travers la rue.

Une fois l'homme bien attaché et la corde bien enroulée autour du poignet de Lee, le jeune homme poursuit sa chasse et s'enfonce plus profondément dans l'espace restreint mit en place pour l'occasion. Sa première prise était facile et le jeune homme s'en félicite. Il aurait apprécié un peu plus de résistance de la part du prisonnier mais se doute que l'un des prochains pourrait se montrer plus coriace.
Son radar ne laisse pas indifférent le prisonnier que le Tengo trimballe derrière lui. En effet le bougre a remarqué avec quelle insistance Lee regarde son boitier.

Prisonnier ~ " C'est avec ça que tu m'as trouvé morveux ?! "

Lee ~ " Peut-être bien... "

Prisonnier ~ " Je savais que cette histoire puait la merde... Vous pourrez faire ce que vous voulez qu'il nous avait dit ! "

Lee ~ " Quoi qu'on vous ait dit vous ne resterez pas libre bien longtemps. "


Prisonnier ~ " Ahahah et c'est toi qui va tous nous arrêter peut-être ?! "

Soudain le radar émit un nouveau point en plus des deux précédents. Celui-ci était en train d'approcher dans la direction de Lee et venait en direction de l'Est. En se retournant Tengo découvrit un mur. Bien trop confiant sur son radar, Lee n'avait pas pensé que le prisonnier était en train de venir vers lui par le toit. L'homme se jeta littéralement du deuxième étage afin de l'étreindre de toutes ses forces pour lui briser les os.

En se faisant attrapé, Lee relâcha l'emprise qu'il détenait sur la corde et qui retenait son premier prisonnier. Il était dans une position délicate et ne parvenait pas à se dégager de la force de son ennemi. Cloué au sol, il ne pu que gigoter dans tous les sens jusqu'à réussir à sortir l'un de ses bras. Lee se mit dés lors à frapper les côtes du prisonnier pour le faire lâcher prise. Au bout de quelques instants le diable plia enfin sous la douleur et se laissa prendre un coup de genou dans le visage. Il s'écarta aussitôt en prenant son nez dans ses mains. Le Genin de la roche profita de cette ouverture pour se relever et renverser la vapeur.

Après de longs efforts et quelques douleurs dans les os, Tengo détient deux prisonniers solidement attaché cette fois à sa ceinture. Il ne se laissera plus surprendre ni démunir de l'une de ses mains désormais. Ainsi et toujours son boitier en main, Lee reprend sa chasse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Lun 6 Nov 2017 - 0:01



C'est dans un appartement bien mieux ranger et montrant un soupçon de féminité que nous, nous retrouvons aujourd'hui. Loin de nous les épopées de notre rouquin cyclope, aujourd'hui c'est du coter d'une de ses amies que notre récit se tourne.

Il y a quelques jours de cela, cette femme au tempérament volcanique venais de recevoir une convocation, ou plutôt une invitation a participé au test d'une des dernière trouvaille du puits de savoir, groupe nouvellement créer par les hauts gradés du village. Tout ceci éveilla bien entendu la curiosité de la Kunoichi, elle tant passionné par la science et curieusement d'apprendre tout un tas d'idées nouvelles, ne pouvait qu'être enthousiaste quant à cette invitation, loin d'être une corvée ou un spectacle tout ceci est une occasion possiblement unique de voir ce système avant même son achèvement. Après un rapide check up de son équipement, une poignée de Kunai, deux/trois rouleaux de parchemin ainsi qu'un carnet et un stylo, tout semble là. Il est temps pour Aoi de se diriger sur les lieux du test.

Après quelques dizaines de minutes de marches, notre héroïne arrive peux apercevoir le lieu de l'événement. Un épais attroupement de curieux c'est formé autour sur les lieux, ceci étant prévisible la jeune ninja médecin ne s'étonne guère de tout ce cirque, elle-même serais sur les lieux si aucune convocation lui serait arrivée, fort heureusement Aoi a la chance de pouvoir admirer le fonctionnement de l'intérieur, il se dit que tout ceci viens d'un sceau inventé par le chef du puits de savoir, ce n'est que rumeur certes, mais les sceaux étant une de ses capacités voir même passion. Aoi c'est entre curiosité et admiration qu'elle finit par arriver sur les lieux du briefing.

Les informations sont alors claires, des prisonniers ont été libérés dans la zone tous porteurs des sceaux nouvellement créer. Le but du groupe de traqueurs seras donc de les retrouver en s'aidant uniquement des capacités des prototype servant à détecter les sceaux précédemment mentionner. Chaque prisonniers attraper offre un point à celui qui l'intercepte, bien entendu la prison d'Iwa compte bien les récupérer vivant, les tués est donc proscris.

Chaque membre de l'unité de teste ce vu alors donner l'un des prototype, objet sobrement nommer « traqueur ». L'objet à l'apparence d'une grosse montre a gousset, ayant comme seul différent un écran quadrillé de couleur vert, ayant en son centre une flèche rouge représentant son emplacement. Il est donc logique que cette flèche en plus de représenté le traqueur, représente son utilisateur. En voilà un objet intriguant se dit la Kunoichi au premier abord, la traque allait commencé les yeux rivé sur son radar Aoi remarque rapidement des léger de point blanc apparaître sur l'écran, ses points là bougeait. Il ne lui fallut que quelques secondes pour comprendre qu'ils représentent les prisonnier a récupéré.

Là où beaucoup ce précipitais pour amasser le maximum de points, Aoi prit son temps et ce dirigea calmement sur la cible qu'elle choisie. Pour une personne incapable d'utiliser des capacités sensorielles tout ceci semble ingénieux et très utile, bien que le traqueur donne des informations sommaires et qu'il faut un peu de temps pour assimiler parfaitement les informations données. Rapidement la première cible fut trouvé, caché dans une ruelle l'homme pensait être introuvable. L'outil donné plus tôt remplis parfaitement son rôle, Aoi prit alors le temps de le ramener vers les responsable avant de reprendre sa chasse, apprivoisant peut à peu son outil de traque. Puis viens un deuxième, ainsi qu'un troisième. Les sceaux permis à Aoi de rattraper trois prisonniers sans pour autant qu'elle ait de quelconque capacité sensorielle, des débuts prometteurs en somme. Bien que d'un point de vue purement physique l'exercice pris fin. C'est à présent leurs ressentie qu'attendent les membres de la section scientifique d'Iwa.

Après une attente pouvant paraître longue, Aoi était impatiente de rencontrer ceux ayant créé cet outil si passionnant. Arrivant vers elle en groupe de trois, les scientifiques viennent recueillir son point de vue et de possible amélioration qui pourrait être porté sur leur création.

Aoi » Pour être brève, l'invention est bonne. Bien qu'ayant pas de capacité sensorielle, cette invention m'a permis d'arrêter trois des prisonniers. Malgré tout, au début de l'utilisation j'ai eu quelques difficultés à me repérer. Pour ce qui est de l'objet en lui-même, le faire en bracelet serais sûrement plus pratique pour le transport.

Appliqué elle fit en sorte de donner le maximum d'informations possibles tout en restant le plus clair possible.

Aoi » Quant au sceau, je n'ai aucun mal à en dire. Il m'a l'air de répondre parfaitement au demande. Je n'ai pas vu ou entendu quelqu'un parler d'une non détection de ce dernier.

Après cela la discution fini par s'éterniser, Aoi avait tellement de questions à poser concernant la conception de cet outil. Elle avait déjà entendu parler du puits de savoir, mais son intérêt pour ce dernier viens de monter en flèche après cette rencontre avec les scientifiques.


Dernière édition par Bakushô Len le Mer 8 Nov 2017 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 415
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Mer 8 Nov 2017 - 2:11




Des rumeurs tournaient de plus en plus dans les hautes sphères de l’armée, juste en tendant l’oreille on pouvait savoir plus ou moins ce qu’il se passait par-ci par-là. C’était assez récent mais il paraissait qu’une unité de scientifique avait mit au point une nouvelle manière de traquer des gens, ne nécessitant aucune capacité sensorielle, purement technologique. Ça pouvait être pratique pour ceux d’entre nous qui n’avait pas d’accointance avec le repérage de chakra, et d’ailleurs, ils avaient organisés un test grandeur nature des prototypes.

C’était ouvert à n’importe quel Shinobis, et c’était plutôt simple comme concept, il y avait ce qu’on appelait un traqueur qui était placé sur des prisonniers et les participants se voyaient dotés d’un boitier qui leur permettraient de suivre les différents traqueurs !

Un quartier entier du village avait été réquisitionné pour cette petite expérience, et ils avaient même tourner ça en une compétition, plus de prisonnier vous ramèneriez plus vous auriez de point, et le premier obtiendra un présent « d’une valeur inestimable »… Ce n’était tant pas pour le cadeau, mais plus par curiosité que je m’étais engagé de ce test à taille humaine, ça pourrait être pratique de s’en servir avant les autres !

Une fois au frontière de la zone de « chasse », avec un numéro, je me fis confié un boitier avec un petit écran qui m’indiquait la direction du, ou des, traqueurs les plus proches ! Sur le papier, ça avait l’air assez simple, maintenant il faudrait voir si ça durait sur le temps !

Je rentrais dans le quartier banalisé, naviguant dans les petites rues, pensant que les prisonniers allaient tenter de ce cacher dans la pénombre, pour en profiter le plus possible, en me baladant, je pensais cependant à quelque chose…

Autant pour traquer les prisonniers, c’était une bonne idée de mon point de vue, mais de celui du dirigeant, pourquoi n’étendrait-il pas la pratique à toute son armée ? ou tous les habitants ? Ça donnait à réfléchir sur le bien fonder de cette technologie, comme quoi, tout pouvait être détourné…

Ma petite digression fut stopper par un courageux, qui me sauta dessus depuis une hauteur, pensant surement que de capturer un shinobi lui obtiendrai quelques sorte de pression pour s’échapper… Il n’avait pas vraiment de chance, mais d’un côté ça me faisait un point facile !

Mon petit radar ce mit à émettre à une grande fréquence un son assez insupportable, comme mon réveil le matin ! Indiquant plusieurs côtés à la fois, il semblait que je fus encerclé et j’avais oublié si les dégâts matériaux étaient au frais de la division scientifique ou au notre…

Dans le doute, je pris le temps de bien calculer mes assauts afin de ne pas « trop » abimé ce qui m’entourait ! Une fois débarrassé de ces machins, je me fis la réflexion, que, ce petit boitier pourrait vraiment être utile en mission, la difficulté était juste de placer le traqueurs discrètement en fin de compte…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 120
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Mer 20 Déc 2017 - 22:34




Comme beaucoup de monde, il avait entendu parler de cette traque mais il n'était pas là pour ça. Lui devait juste veiller à ce qu'il n'y a pas trop de blessés. Les prisonniers faisaient souvent un excès de zèle et ils ne se privent pas d'user de la violence. Kana Otokurama était une jeune irou-nin qui venait d'obtenir sa certification. Participer à cet événement est une occasion pour lui de se faire connaître. Car tous évènements a son lot de dégâts et c'est donc en tant que membre du staff que le jeune shinobi allait passer sa journée. Le « Puits de Savoir » s'était réellement donné à cœur joie pour la mise en place de ce test qui promet d'être fort sympathique. Mais lui n'était pas réellement intéressé par tous ça. Déjà intégré à l'Unité Spéciale, il savait exactement ce qu'était son rôle. Jouer à la chasse aux Prisonniers était une chose mais veiller sur ceux qui participe, là était son rôle. Bien qu'armé d'un radar, son usage était tout autre. Il s’agissait là d'un moyen de savoir si le personnel encadrant allaient avoir des ennuis ou pas. Certes, la plupart savaient se défendre et ils étaient des shinobi du village mais il avait passé une partie de la journée à soigner les petits bobos. Bien sûr, il avait vu des blessures bien plus importantes et il n'est pas rare qu'il soit obligé de se rendre directement sur place. Voyageant dans la zone, le jeune homme surveille lui aussi le radar et il est particulièrement vigilent au regroupement. L'observation est majoritaire dans le rôle qu'il a choisi de faire durant la période de test. Il n'est pas tout seule et fort heureusement parce qu'il sera submergé par les dégâts causés en collatéral comme de front. Il arrive parfois de sous-estimer la dangerosité de quelqu'un se sentant très en danger. Un peu plus tôt dans la matinée, il avait du se rendre à un endroit donné pour y soigner un genin qui a été massacré par l'un des prisonniers parce qu'il avait pété les plombs. Certes, c'est rare mais cela arrive à tout le monde. Heureusement, d'autres genins bienveillants ont prévenu les équipes médicales.

Le temps pouvait paraître plus ou moins long en fonction des heures mais il s'amusait à observer les prisonniers durant ses gardes. Il entend même plusieurs de leurs conversations. Bien sûr, il est maître de son chakra étant aller à bonne école. Il en soupçonnait certains d'avoir complètement perdu la boule et il se dit qu'il va probablement devoir en parler lors de la réunion bilan de évènement. Car il y en aura une c'est certain. Sautant de toits en toits, il remarque aussi la recrudescence des testeurs. Cela fait plaisir à voir bien que cela soit un risque pour tout le monde, y compris la population. Il voit même certains combattre clairement les prisonniers. A croire qu'Iwa était devenu un véritable champ de bataille pour les brutes ambulantes. Il surveille tout autant son détecteur de prisonniers puisqu'il peut se retrouver confronter. C'est d'ailleurs le cas vers le milieu de l’après-midi où un groupe de prisonniers avait trouvé l'astuce de blesser des participants et des villageois. Seulement, c'était le genre de chose qui était prévisible. Mais le Chuunin n'était pas dupe, loin de là. Bien que médecin, ces compétences en illusion allaient le sortir de là. Merci le radar. Comparé à l'ensemble de ces vauriens, le médecin savait très bien comment faire et cela n'allait pas durer éternellement. Observant un moment, il remarque quatre gars qui attendent et il sourit en coin. Pas de bol les gars... Kana , sûr de lui et de ses compétences, n'avait qu'une chose à faire face à un aussi grand groupe : tous les endormir. Et il lui semble de mémoire qu'on enseigne la base des Genjutsu au Centre de Formation. Il n'avait plus qu'à jouer.

Exécutant quelques mudra, des plumes apparaissent là où sont les prisonniers et il lui a fallu quelques minutes pour tous les endormir. Facile hein.... En même temps, il n'a pas été choisi pour gérer les à-côté par hasard. Loin de là. Attendant quelques secondes, il finit par s'approcher et il vérifie que tout le monde dort. Qui dit genjutsu dit aussi contre-sort et il applique le contre-gen aux jeunes participants blessés avant de les soigner Ramenez des prisonniers ? Cela ne l'intéresse pas vraiment pas. Il était membre du staff pour une bonne raison et ce n'est pas pour gâcher le jeu des autres participants. Il met quelques dizaines de minutes avant d'en finir avec ce petit groupe blessé. De toute sa gentillesse et de son professionnalisme, il leur fait cadeau des prisonniers en leur disant qu'il s'agit de leur récompense. Il en faut peur pour faire plaisir à des gamins. Après tout ça, il reprend sa tournée dans l'ensemble du village répondant présent à tous les appels et messages qu'on lui laisse. Rhalala, décidément, l'Unité Spéciale n'a pas fini de le surprendre. Il en avait encore pour la journée complète mais il sait qu'elle ne sera pas de tout repos. Surtout si les prisonniers se montre aussi ingénieux que le groupe qu'il a du endormir un peu plus tôt. En y repensant, il a un sourire qui apparaît sur le visage. Cependant, même si la journée s'est finalement écoulée rapidement, il ne doit pas oublier son rapport auprès des experts. Et il se fera un plaisir d'écrire un rapport écrit sur l'ensemble de l'appareil.

Ce détecteur est une excellente base pour pouvoir détecter les mauvais éléments cherchant à nuir au village. Seulement de son point de vu scientifique, cela peut être perturbable par des personnes qui ont connaissance de l'existence de ce systéme. Sans oublier que certains ne voudront pas se plier à l'injection nécessaire pour cette puce, ce qui risque encore de compliquer les choses. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu'un coup, une blessure ou un contact avec l'eau risquerait de mettre à mal le systéme rapidement. De plus, si la puce est mal injectée et qu'elle se loge où elle ne doit pas être, elle peut causer des lésions conséquentes sur les muscles ou n'importe quel organe du corps humains qui entrent en contact avec elle. Voire même boucher les artéres ou veines quelque part créant ainsi des dégâts irréversibles sur la personne qui subit l'ensemble. De ces yeux de médecin confirmés, le systéme est un bon début mais il va falloir le rendre encore plus efficace et moins dangereux pour l'organisme des personnes qui vont le subir. En dehors de tout ça, il est vrai que cela peut limiter les dégâts et que cela peut empêcher des attaques surprises sur le village.



« Membre de la #TeamBoulette »
Botteuse Officielle de derrière & Motivatrice en Chef d'Iwa
Theme - Battle - Bad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 385
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte Lun 25 Déc 2017 - 16:00

Cigarette entre les lèvres, la jeune femme observait d'un air intrigué cet objet que l'on venait de lui remettre à l'entrée de la zone. Les scientifiques l'avaient surnommé le « radar », le tout nouvel instrument inventé pour localiser les cibles portant un sceau de position. Au moins, ils ne pouvaient pas être plus précis dans son appellation.

C'était l'élément principalement à l'origine de cette expérience de grande ampleur. Afin de tester son efficacité, toute une partie du territoire avait été réservée pour une sorte de chasse au prisonnier. Inspirant une nouvelle bouffée de fumée, la jeune femme finit par pousser un long soupire en même temps qu'elle dirigeait son regard lasse vers le ciel.

L'esprit des scientifiques devenait jour après jour plus tordu pour inventer un tel exercice. Pourtant, elle avait décidé d'y prendre part afin d'aider ces nombreux chercheurs qui avaient donné de leur temps pour cette création. En réalité, c'était avant tout parce que son ami qui avait participé à ce projet était venu la supplier d'y prendre part. Si cela n'en tenait qu'à elle, la jeune femme serait restée dans son laboratoire à continuer ses propres expériences.

Soudain, l'objet entre ses mains se mit à vibrer la tirant de sa longue réflexion pour la ramener à l'instant présent. Affichant un léger sourire, Yuzu laissa tomber sa cigarette au sol avant de l'écraser avec le talon de sa chaussure.

« Il semblerait que c'est l'approche du premier prisonnier.. Au moins, cet objet a le pouvoir de me prévenir du danger, mh.. »

Effectuant une série de trois mudras, la jeune femme disparaît dans l'ombre. Dans les instants qui suivirent, le prisonnier apparut effectivement depuis sa droite comme l'indiquait son dispositif. Alors que ce dernier fuyait son poursuivant, Yuzu tendit son pied devant elle pour lui crocher le pied et lui faire trois rouler bouler au sol. Ce dernier était alerté par le bruit constant du radar.

« Putain ! Qui a fait ça ? Q-Q-Qui est là ?!

- No stress, mec. »

Brusquement, la doctoresse apparut derrière le prisonnier et passa ses bras autour de son cou en même temps que ses jambes accrochaient à son buste pour lui faire une prise de judo. D'une main, elle effectua une série de mudras pour coller un nouveau sceau sur sa nuque afin de lui retirer toute liberté de mouvement. Le tout en une petite dizaine de secondes alors que son dispositif continuait à vibrer de plus en plus fort. Éteignant ce son insupportable, la jeune femme se frotta les mains et sortit une nouvelle cigarette de sa poche.

« Mh.. Peut-être installer un mode silencieux et le placer autour du cou ? Ce n'est pas tellement pratique lorsque l'on doit se servir de ses bras, autour du cou ça serait moins gênant, même si sous le format d'un simple sceau serait encore plus efficace...

- C-C'est quoi ça ? Merde ! Enlève-moi ça ! Tu m'as retrouvé grâce à ce putain radar, c'est ça ? »

La jeune femme poussa un soupire devant les gémissements de ton prisonnier.

« ..Renommer l'objet. Trop facile à comprendre pour l'ennemi. »

Puis, s'accroupissant par terre, elle se mit au même niveau que le détenu avant de lui adresser un sourire amical.

« Dis-moi, que penses-tu de ce dispositif, toi ? Plutôt efficace, non ?

- Mon cul ! Retire-moi ça !

- Allez, fais un effort et je te le retirerai.

- Mon avis ? C'est de la grosse merde ! Il m'aurait suffi de me camoufler et de venir depuis le toit et tu ne m'aurais même pas remarqué ! Toute façon le bruit de ton machin a déjà trahi ta position !

- Oh ? On pense pareille à ce que je vois..

- Tu peux me retirer ce machin maintenant ? On nous avait pourtant dit que.. »

Brusquement, elle donna un coup droit dans sa nuque, le faisant tomber par terre. Calmement, la jeune femme scella son premier prisonnier dans un espace temps puis se mit à trainer des pieds comme un escargot vers la prochaine cible.

« Ajouter une fonction « automatique », une fonction « évanouissement » et une fonction « élimination » et ce dispositif sera au top de son usage, mh.. » Fit-elle avec ironie.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Aptitude Surveillance] La chasse est ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-