N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Lutter sans dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Lutter sans dérive Mar 31 Oct 2017 - 8:30



Ce matin-là, tu te rends à l'académie Gaku. Bien que déjà diplômé, tu continues à y aller régulièrement pour suivre les entraînements de base des shinobis le temps qu'une équipe te soit attribuer.

C'est un cours pratique pour une fois et tu es un peu intimidée quand tu te retrouves dans la salle, face à tous les étudiants. Il y en a beaucoup qui sont plus grand que toi, mais tu sais, après les explications du professeur, que cela ne veut pas forcément dire grand-chose. Malgré tout, tu es légèrement angoissé et tu portes ta main sur ton ventre pour essayer de te calmer, car ce dernier se contorsionne douloureusement.
Finalement, le professeur prend la parole et donne des explications sur l'exercice du jour :

"Vous allez chacun tirer un numéro dans cette boite ! Ils vont par paire ! Cela nous permettra de vous désigner un adversaire par le hasard !"

Un adversaire par hasard… Une nouvelle fois, tu regardes les autres visages des élèves présents dans la salle. Il y en qui sont vraiment très grand, tu n'espères pas tomber contre l'un d'eux.

Le professeur vous fait finalement venir un par un pour tirer un numéro. Tu t'avances parmi les premières vers la boite et tu tires le numéro 8. La jeune femme qui dirige le cours l'inscrit sur un tableau et tu patientes jusqu'à ce qu'un adversaire te soit attribuer.

Finalement, c'est un grand type à la peau bronzé qui tire le deuxième numéro huit. Immédiatement, ton angoisse grandit lorsque tu croises son étrange regard, mais, obéissante, tu te places face à lui, comme le professeur vous l'a indiqué, dans l'un des coins de la salle :

"Mettez vous l'un face à l'autre ! Ceci est un exercice de lutte, les techniques shinobis sont interdites ! Vous devez simplement vous débrouiller avec du Taijutsu Basique !"

Du Taijutsu basique ? Tu as bien entendu les instructions, mais de là à les appliquer. Tu peux toujours essayer de donner le meilleur de toi-même, mais un nouveau regard vers le colosse te laisse sous-entendre que tu n'y arriveras pas aussi facilement que ça, du moins, tu n'en sortiras pas indemne. Tu essayes de te calmer et tu te mets en position de garde jusqu'à ce que le coup de siffler retentisse, attendant le top du professeur.
Lorsque ce dernier retenti, tu hésites peut-être une ou deux secondes avant de commencer à tourner autour de ton adversaire, puis, tu te jettes à ses pieds, essayant d'happer ses chevilles pour le déséquilibrer et le faire tomber.



hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 42
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Mar 31 Oct 2017 - 15:20

Fraîchement diplômé de l'académie de Gaku en tant que Genin, il pensait en avoir terminé avec toutes ces histoires de cours. Rien ne pouvait l'énerver plus que de passer du temps dans une salle à écouter un professeur raconter de la théorie. Ce que Kumezu voulait, lui, c'était de la pratique, de la vrai. Des entraînements en conditions réelles de combat, c'est tout ce qu'il attendait de la part de ce village, et s'il n'était pas en mesure de lui offrir, il allait devoir trouver son bonheur lui-même.
De bon matin, un corbeau laissa une enveloppe devant la porte de sa petite cahute que lui avait fourni le village pour passer ses nuits. Il l'ouvrit, et dedans, il y trouvait une convocation à l'académie, encore... Déjà énervé à l'idée d'y retourner, les fils à l'intérieur de son corps grouillaient d'envie d'étrangler quelqu'un. Toutefois, il se calma rapidement comme on lui avait appris à l'école, et se dirigea sur place.

Il se retrouva dans la salle d'examen pratique, il n'y était allé qu'une seule fois le jour où il est devenu un Genin du village, cependant il savait que cela signifiait qu'il allait peut-être assouvir son envie de combattre sérieusement. Attentif, il écoutait les instructions du professeur présent, tout en scrutant du regard chaque aspirant shinobi présent dans la salle. Kumezu était sûrement l'un des plus vieux, et peut-être l'un des plus fort, en tout cas, ils ne payaient pas de mine et ne l'impressionnaient en aucun cas.


"Vous allez chacun tirer un numéro dans cette boite ! Ils vont par paire ! Cela nous permettra de vous désigner un adversaire par le hasard !"

Les explications étaient données, il allait devoir combattre contre une personne présente dans cette salle. Un large sourire s'affichait sur son visage. Son tour arrivait pour tirer un numéro, le huit. Kumezu regarda immédiatement le tableau affiché au mur et le nom de son adversaire: "Saibogu Yae"
Il ne savait pas à qui cela correspondait, et cherchait du regard cette fille. Il attendait, lorsque se présenta cette gamine. Il espérait que c'était une blague et son sourire disparu immédiatement. Des dizaines d'étudiants tous plus costaud les uns que les autres étaient dans la salle, et le hasard a choisi de le faire affronter une petite enfant. Peu importe, le plaisir serait de courte durée, mais au moins, il aurait de quoi assouvir son envie d'affront du matin.


"Mettez vous l'un face à l'autre ! Ceci est un exercice de lutte, les techniques shinobis sont interdites ! Vous devez simplement vous débrouiller avec du Taijutsu Basique !"

Aucune technique shinobi ? Incluait-il les pouvoirs spéciaux dans le lot ? Il n'en était pas sûr, mais à vrai dire, il s'en moquait un peu, après tout, étrangler quelqu'un c'est du Taijutsu non ? La jeune fille se mit à le scruter du regard, le coup de sifflet du professeur retentit et elle passa à l'action avec peu d'hésitation. Courageuse, se mit à penser Kumezu qui la suivait du regard en penchant sa tête sur le côté. D'un coup, elle se mit à lui sauter dans les jambes pour lui attraper les chevilles, qu'espérait-elle, le faire tomber ? Aucune chance, et devant une telle maladresse, le jeune shinobi ne pu s'empêcher de voir rouge. Cette fille serait déjà morte en condition réelle, et ça il ne pouvait l'accepter, prendre le risque de mourir. Il lui attrapa une cheville avec sa main droite et l'a souleva à hauteur de son visage à seulement quelques centimètres. Avec son regard le plus terrifiant qu'il soit, il plongea dans ses yeux pour lui instaurer la peur de sa vie, et il lui dit:

"Qu'est-ce que tu fous l'avorton..?"



hrp:
J'ai répondu avant d'être ajouté au groupe de Suna pour que Yae puisse avancer, ma présentation étant validée je pense que j'ai le droit, sinon j'en suis désolé ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Mer 1 Nov 2017 - 21:07

Ton approche n'a visiblement aucun effet sur ton adversaire. Pire, encore, celui-ci semble se rire de la situation et t'attrapant par la cheville avant que tu ne parviennes à te libérer. Visiblement, tu es aussi légère qu'une feuille pour lui, car il se hisse sans aucun souci jusqu'à la hauteur de son visage ou il t'observe d'un œil méchant. Tu te sens immédiatement apeuré par le regard mauvais qu'il te lance et tu portes à ta bouche tes doigts pour les mordiller afin d'essayer de contrôler ta peur, sans grand succès. Lorsqu'il te parle enfin, tu es terrorisé par ses paroles et ses gestes au point que tu entres dans une phase de peur paniquent qui te fais réagir instinctivement. Tes mains et une de tes jambes sont encore libres. Tu te débats comme une furie pour tenter de lui faire lâcher prise. Tu donnes des coups en direction de son visage, tu griffes sa main et tout ce que tu peux attraper, pire encore, tu parvins à l'attraper et tu le mors jusqu'au sang afin qu'il te lâche enfin. Après tout ça reste du taijutsu au fond ? Mais tu n'es pas certaine que le fait de mordre son adversaire rentre dans les règles de la lutte et puis après tout, à l'instant présent, tu t'en moques bien.

Tu n'es pas du tout habituée a un tel comportement envers toi. Il faut dire que tu n'as jamais été confronté à la violence d'un combat. Tout ce que tu as fait jusqu'à présent, c'est t'entraîner bêtement et ce n'est qu'une nouveauté pour toi. Une de plus sur une longue liste.

Tu transpires énormément, sans doute à cause de l'adrénaline ressentie. C'est un sentiment nouveau et plutôt grisant. Maintenant que tu as réussi à échapper à son étreinte tu réalises un peu mieux ce qu'il vient de se passer et tu commences même à réfléchir à la situation présente et a comment te sortir de cette dernière.

Ton adversaire est vraiment quelqu'un de coriace. Son âge avancé par rapport au tien, sa stature et sa force musculaire son beaucoup plus importantes que la tienne. C'est un avantage, mais aussi un inconvénient pour lui, car tu es beaucoup plus petit et aussi beaucoup plus rapide par conséquence. Le mieux est peut-être encore de le laisser venir à toi et de le fatiguer ? D'utiliser la ruse ? Tu n'es pas sûre d'être très doué pour cela, mais tu n'as pas vraiment le choix.

Autour de toi, de nombreux camarades sont roulés en boule au sol, en combat au corps-à-corps sur les tatamis. Pour toi, ce n'est pas la meilleure des solutions. Tu te lèves et te places à une distance confortable de ton adversaire. Ton visage est tendu par la concentration, mais tu ne prononces aucune parole, tu préfères laisser agir ton adversaire cette fois-ci pour essayer de prendre l'avantage d'une autre façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 42
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Mer 1 Nov 2017 - 23:44

Le regard de Kumezu avait eu l'effet escompté, la demoiselle était terrorisée face à lui, et eu une réaction qu'attendait le jeune Monjara, son instinct de survie avait pris le dessus. Elle lui avait griffé à de nombreuses reprises le visage, la main, et même elle lui avait mordu la main jusqu'au sang. Plutôt teigneuse la petite. Il avait de ce fait lâché la cheville et elle se remit en position environ deux mètres plus loin. Il jeta un œil à sa main, elle lui avait carrément arraché un bout de peau, c'était réglementaire ça ? Sûrement pas, en tout cas le professeur n'avait rien dit. Un large sourire s'afficha sur le visage de l'aspirant, peut-être que ce petit duel allait devenir plus intéressant qu'il ne l'aurait cru.

Il l'observait, elle reprenait ses esprits, visiblement il s'agissait de sa première confrontation plus ou moins sérieuse étant donné l'état de stress qu'elle affichait. Elle n'avançait plus, sans doute qu'elle avait compris cette fois-ci qu'il ne faut jamais se jeter dans la gueule du loup, encore moins contre quelqu'un sans pitié comme Kumezu. Elle devait avoir environ douze ou treize ans, et visiblement elle n'avait jamais été confronté à la violence extérieure. A son âge, lui, avait déjà tué de nombreux malfrats, certes sans compétences, mais le résultat final était le même. Lui avait déjà goûté au sentiment d'avoir arraché une vie sans la moindre pitié.
Ce petit duel, il n'en avait que faire, à vrai dire, plus les secondes duraient, plus il n'avait qu'une seule envie, celle d'y mettre un terme sur le champ. Il regardait les autres autour de lui, tous en boule au sol, essayant de soumettre l'autre. N'y pense même pas gamine, s'est-il dit. Il n'avait aucunement l'intention de faire une parodie de combat avec elle. Il observa un instant le sang qui coulait de sa main droite, avant de l'avancer en direction de la fille, ce qu'il se passa ensuite semblait irréel: quelques fils noirs sortis de la peau comme pour recoudre et combler la plaie qu'elle avait ouverte, comme une nouvelle peau, qui reprit instantanément sa couleur normale.

Kumezu était soigné, il s'avança doucement vers son adversaire, prêt à réagir au moindre mouvement. Son regard était froid, glacial même, il cherchait à intimider la jeune fille pour sûr, comme pour ne pas avoir recours à la violence, il savait que le combat n'était décidement pas équitable. Sans doute elle était pleine de compétences, mais sans pouvoir les utiliser elle ne pouvait pas faire le poids contre lui, qui plus est, spécialiste en Taijutsu. Le moindre véritable coup porté pourrait lui être fatal, mais si vraiment le professeur persistait à vouloir les laisser combattre, alors tant pis, c'est lui qui aurait un cadavre sur la conscience.


"Ramènes toi, l'avorton !"

Avec ce ton d'épouvante, il fonça à son tour sur elle à une vitesse pour le moins étonnante par rapport à son gabarit, et attrapa sa tête à l'aide de ses deux mains, les yeux à nouveau plongés dans les siens comme pour instaurer chez elle une peur irréversible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Dim 5 Nov 2017 - 22:22

Ce combat était de plus en plus une épreuve pour toi. À mesure que les secondes défilaient, que les minutes s'écoulaient, tu sentais ta concentration s'amenuir. Le garçon face à toi avait visiblement d'étrange pouvoir. La blessure que tu lui avais faite à la main se réparait comme par magie. C'était effrayant. Des fils sortaient de son corps pour refermer la blessure. Un frisson te parcourut l'échine et la frayeur te gagna une nouvelle fois alors que tu continuais à tourner autour de lui sans pour autant t'en rapprocher. Ce petit manège ne pourrait pas durer éternellement, tu en étais bien consciente et plus les secondes passaient, plus la tension devenait palpable entre toi et le géant.

Soudain, il te parla d'une voix, abominable. Tu te sentis menacer, mais encore une fois, tu fus prise au dépourvus. Il se jeta sur toi et incapable de bouger d'un millimètre, tu te retrouvas bientôt en proie à son étreinte. Il t'avait encerclé la tête de ses grosses mains et il serrait fort te soulevant de terre et te rapprochant de son visage… Tu avais peur, tu ne pouvais le cacher. Tes petites mains avaient saisi les siennes pour tenter en vain de le faire te lâcher. Des larmes commençaient à illuminer le coin de tes paupières. Que pouvais-tu faire dans cette situation ? Te débattre ? Supplier ? Abandonner ? La supplique sortit toute seule de tes lèvres, hésitante :

"Lâche …. Lâche moi …"

Tu essayais une nouvelle fois de te débattre. Tu agitais les pieds inutilement pour tenter de te dégager, mais son étreinte était de plus en plus forte et donc de plus en plus douloureuse. Ton regard se porta sur son visage et tes pupilles se plongèrent dans les siennes. Tu étais apeurés tel un chiot que l'on vient de battre et lui avait un visage de démon. Les larmes coulaient cette fois-ci franchement le long de tes joues alors que tu continuais à te débattre sans succès en continuant à lui demander de te lâcher.

Le supplice dura un petit moment, qui te sembla durer une éternité, mais finalement, le professeur chargé de l'exercice s'approcha de vous deux pour vous observer d'un œil critique avant de finalement s'adresser au géant qui te retenait toujours en otage :

"Peut-être que tu devrais la lâcher maintenant non ?"

Le rouge était en train de te monter au visage tant la douleur était intense. Tu lançais à ton agresseur un regard presque désespéré à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 42
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Lun 6 Nov 2017 - 14:59

Ce qui devait être une simple étreinte s'est soudainement retrouvé en une véritable soumission. Face à cette gamine sans défense, Kumezu ne voulait avoir aucune pitié et ses mains serraient de plus en plus fort ce crâne comme pour le faire exploser. Ce qu'il voulait, c'était qu'elle se défende, qu'elle ne se laisse pas faire, qu'il déclenche à nouveau son instinct de survie, mais visiblement, c'était peine perdue. La demoiselle se mit à pleurer face à lui, comme pour implorer sa pitié, et lui demandant de lâcher prise. Sa pitié ? Elle ne savait sans doute pas, qu'il n'avait strictement aucune pitié, et que la chose qui le révulsait plus que tout était les personnes qui abandonnait face à leur fin certaine.

**Bon sang... Défends-toi !** pensa t-il.

Mais face au désarroi de l'enfant, le jeune Monjara savait qu'il allait devoir la lâcher, ça le décevait. Elle qui avait montré une grande motivation dans les deux premières minutes du combat, et qui avait déclenché son instinct de survie par ailleurs lors de sa première étreinte, s'était laissé dominée par la peur, dommage. Encore un peu, il voulait la tenir encore un peu, il gardait espoir, lorsqu'il sentit une main sur son épaule, celle de l'instructeur qui semblerait-il en avait vu assez.

"Peut-être que tu devrais la lâcher maintenant non ?"

Le combat était du coup bel et bien terminé, et Kumezu était très loin d'être rassasié. Cette petite ne pouvait pas être si faible, c'est un Genin de Sunagakure, elle devait, pour sûr, posséder des compétences intéressantes. Déçu il se résigna à lâcher sa proie, mais avant cela, il reposa son regard dans le fond de ses pupilles, comme déçu.

"T'attends quoi pour te défendre l'avorton ?!"

Sur le ton de l'agacement, il laissa son adversaire retoucher le sol et lui donna un peu de répits. Les autres élèves s'étaient tous arrêtés de combattre et regardaient la scène, ça avait le don d'énerver encore plus Kumezu car il eu la sensation que la gamine était moquée des autres. Il tourna le dos, la lutte étant terminée, il n'avait plus rien à faire dans cette salle, il fit quelques pas vers l'avant, puis se stoppa en regardant une dernière fois celle qui aurait pu être sa victime si le combat avait été réel.
Rares fut ses moments de pitié, c'était peut-être même d'ailleurs la première fois. Cette petite, elle allait mourir dés la première mission sans doute en conservant cette peur de l'affrontement. Si une personne était bien placée pour lui apprendre cela, c'était lui, mais comment ? Il n'en avait la moindre idée, et savait qu'il n'avait aucune pédagogie en lui. Après tout, ça ne devait pas être son rôle.
Le professeur était ensuite resté mué face à la situation, il n'avait pas pour autant porté secours à son élève, il savait qu'au fond le combat n'était pas égale, alors à quoi tout cela rimait ? Pourquoi avoir laissé le hasard faire ce choix dénué de sens ? Ce qui venait de se passer intriguait beaucoup le jeune homme, et il repartait en direction de la sortie sans vraiment comprendre, lorsqu'il fut stoppé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : genin
Messages : 975
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Lutter sans dérive Lun 6 Nov 2017 - 21:11

Le professeur était apparu comme un sauveur illuminé d'une auréole dorée et alors que ton corps glissait doucement vers le sol, ton adversaire ne manqua pas d'essayer une nouvelle fois de te faire réagir. Puis finalement, il te libéra de son étreinte meurtrière. Ta tête te faisait très mal et tu vacillas légèrement avant de t'effondrer au sol, comme sonnée par cette confrontation. Assise sur les tatamis, tu observais de loin le géant quittait la salle d'un pas lent et mesuré, comme s'il espérait que tu l'arrêtes, que quelqu'un fasse quelque chose pour le retenir. Mais rien ne vint. Toi, tu restais inerte le regard vide et perdu. Tu avais pris un coup au moral, c'était évident. Tu pensais que te lancer dans cette voix de shinobi serait facile, mais peut être t'étais tu bercer dans des illusions beaucoup trop douce pour être réelle.

Le professeur semblait inquiet, il s'accroupit à tes côtés pour te demander comment ça allait. Pas fort pour avouer la vérité, mais, ça, tu n'oserais pas lui dire. De toutes façons, tu ne te sentais pas encore vraiment capable d'ouvrir la bouche.

Tu tentas de te remettre debout, mais cela fut compliqué pour toi. Dès que tes pieds furent poser à plat sur le sol, tes jambes se mirent à trembler de façon incontrôlable. On avait formé des shinobis dans cette école, personne n'était jamais mentalement prêt à subir une telle violence psychologique. Tu retombas à genoux et le professeur dû t'aider une nouvelle fois à te remettre sur pied. C'était sans doute un peu trop pour toi aujourd'hui, désormais, tu souhaitais rentrer. Ton regard se tourna vers le professeur et d'une petite voix tu prononças doucement :

"Je vais rentrer chez moi … Je ne me sens pas très bien …"

Ce n'était peut-être pas la bonne solution, mais l'adulte ne s'y opposa pas et te conduisit jusqu'à la porte. C'était sans doute la dernière fois pour toi que tu mettais les pieds ici, la leçon avait été comme la défaite que tu venais de subir humiliante et cuisante. Tu en avais encore mal à la tête.

Ce soir-là, lorsque tu te glissas dans tes draps, tu te pus t'empêcher de penser au regard de ton adversaire et cela te fit trembler. Il faudrait absolument que tu trouves un moyen pour éviter que l'on ne s'approche trop prêt de toi. Une sorte de piège ou bien un mécanisme. Ta faiblesse c'était le corps-à-corps, la leçon du jour te l'avais bien fait comprendre et il ne faudrait pas qu'une telle erreur se reproduise encore une fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lutter sans dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Académie Gaku-