N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya] Sam 4 Nov 2017 - 15:29

An 0 - Hiver
Mizu no Kuni
Suite de ce RP


En cette période d’Hiver, les forêts toujours aussi humides de Mizu se muraient en un triste silence. La faune avait disparue à mesure que les arbres se dénudaient de leurs feuillages, ne laissant que le seul bruit des craquement de branches sous les pieds des courageux aventuriers être entendu, quand ce n’était pas le souffle glacial qui apportait aux oreilles des vivants les quelques gémissements de shinobi frappé de mauvaise fortune. Cependant, il n’y avait pas de quoi effrayer Tenbatsu Kurasa, habitué à vagabonder à travers ce territoire pendant des années de mercenariat et qui fut la plupart du temps responsable de la mort de ces pitoyables brigands qui s’empilaient sur son chemin. Son acolyte n’était pas en reste non plus. Quelle idée de venir se confronter à un des plus talentueux combattants du clan Wazao, mais aussi de cet inconnu venu des terres montagneuse du continent et qui avait emporté dans son sang un extraordinaire pouvoir. Leur ignorance les avait amené à perdre la vie. Ainsi, le binôme continuait son voyage...

Le Kadoria n’était pas un homme qui parlait beaucoup, préférant mesurer ses paroles, scruter de son regard à la couleur de sang les alentours et ne réserver ses discours sur ce monde et l’avenir qu’il lui réservait qu’à quelques rares élus. Tetsuya était l’un d’entre eux. Un jeune combattant du noble clan Wazao qui avait prouvé sa valeur dans un difficile combat et qui avait finalement fait le premier pas vers l’affranchissement des limites que sa famille lui imposait. Désormais, tout deux avançait vers une quête cependant prisée par tant d’autres shinobis aux sombres ambitions à travers le Yuukan. La quête d’acquérir toujours plus de puissance ! Pour Kurasa, cela signifiait d’abord mettre la main sur un pouvoir pour l’instant accaparé par les légendes. Celui des Bijuus ! Ce n’est que lorsqu’il parviendra à mettre la main sur une telle force, qu’il pourra apporter au système shinobi le châtiment qu’il mérite et ainsi plonger l’humanité dans le chaos qui est son unique essence.

De son côté, Tetsuya avait un objectif qui n’avait rien à envier à celui de son nouveau mentor. Il avait déclaré vouloir toucher du doigt le niveau qu’avait pu atteindre la princesse Ôtsutsuki lors d’un âge ancestral. Alors pourquoi ce garçon s’intéressait tant à elle ? Qu’est-ce qui avait poussé son esprit à dépasser le simple horizon que lui proposait les Wazao dans leur infini affrontement face au Batei ? Que savaient-ils ? Ces questions trottaient dans l’esprit du Tenbatsu depuis le début de leur court voyage. Brisant enfin ce lourd silence, le Nukenin prit la parole...

« La princesse Ôtsutsuki était la première être à maîtriser le chakra. C’est elle qui donna naissance à cette descendance qui forma d’innombrables années plus tard les shinobis et forgea sa légende grâce à son incroyable pouvoir. Cependant, son héritage est aujourd’hui oublié. Seul un peuple, un clan de guerriers assoiffés de sang se réclame encore d’elle. Le clan Kaguya...

Alors dis moi Tetsuya. Toi qui t’es donné corps et âme dans cette interminable guerre contre les Batei... Qui t’a parlé de la Princesse ? Qu’est-ce que tu sais sur les Ôtsutsuki ? »


Certes, les deux ninjas ne poursuivaient sûrement pas le même but, mais ce gamin pouvait posséder des informations plus qu’intéressantes pour le Kaminarijin. Des secrets pour lequel on serait prêt à verser du sang selon ce qu’ils enfermaient ! Car si Kurasa avait déclaré vouloir mettre la main sur la puissance de ces anciens dieux qu’étaient les Bijuus, sa soif de puissance pouvait bien s’étendre au-delà ! A moins que ce secret ne soit tout autre... Et au final non moins intéressant ?



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya] Dim 12 Nov 2017 - 21:33

Je venais de me faire dominer sur tous les plans par cet homme. A cet instant précis, il n’était pas très loin d’être mon dieu. Le pouvoir qu’il avait dévoilé au cours de notre affrontement, m’avait laissé sans voix. Une telle démonstration de puissance et de technicité pure. Il faut dire que je ne connaissais alors que mon monde : celui de l’archipel du pays de l’Eau. Dans la mesure où j’étais déjà un joyau pour les gens de mon clan et un véritable enfer pour nos ennemis les Batei, j’étais à des années lumières de me douter qu’il pouvait y avoir quelqu’un en ce monde bien plus puissant que moi. Ce quelqu’un, je l’avais trouvé. Il se tenait à mes côtés, marchant avec moi en direction de je ne sais où. Cet homme, Tenbatsu Kurasa de son nom, m’avait épargné et j’avais décidé d’en faire mon maître : un enseignant de la vie et dans la voie des armes. Au sein de l’archipel, je n’avais trouvé personne qui puisse occuper ce rôle.

Le premier sujet abordé par Kurasa fut évidemment celui sur lequel nous venions de conclure un peu avant. Lui m’avait avoué vouloir atteindre la puissance des bijuus et moi, j’avais décidé de faire mieux que lui et de le dépasser un jour. Pour cela, je ne connaissais qu’une seule option : atteindre le niveau de la légendaire princesse Ôtsutsuki. C’est d’ailleurs à son sujet qu’il me questionna. Il ne savait pas exactement qui elle était, néanmoins, il savait à quel peuple appartenait cette légende : le mien, les Kaguyas. Intrigué par ce qu’il pouvait savoir sur mon peuple, je répondis presque aussitôt en balbutiant tout en rassemblant mes esprits :

_ Ce sont les Kaguyas qui m’ont parlé de la Légendaire. Qui d’autre aurait pu le faire ? Néanmoins, il me semble que tu en sais déjà beaucoup à son sujet.

Marquant une courte pause, je jetais un regard curieux vers Kurasa avant de poursuivre avec une pointe de crainte dans la voix.

_ On raconte qu’elle a eu à manger d’un fruit divin aux propriétés particulières. C’est ce fruit qui lui aurait conféré le pouvoir de manier le chakra. C’est grâce à ce pouvoir qu’elle a pu mettre fin à l’ère de guerre sans fin ici même au niveau de l’archipel. C’est d’elle que nous autres Kaguyas descendons.

Je venais de révéler à Kurasa que j’étais un Kaguya. Cela dit, à cause du peu de connaissance que j’avais à cette époque, je ne savais pas encore que l’impact de la princesse s’étendait au monde entier et pas seulement à l’archipel de Mizu no Kuni.

_ Les Batei et les Wazao ont hérité un minimum de ses dons, mais nous autres Kaguyas sommes les véritables descendants de la princesse. A travers notre pouvoir héréditaire… C’est pour cela qu’il m’est venu l’idée d’élever mon niveau jusqu’à atteindre le sien. On raconte qu’elle était capable de bien des prouesses : créer des continents, des mers, des forêts et j’en passe. On raconte également qu’elle n’était pas humaine à la base…

Je jetais un dernier coup d’œil en direction de mon interlocuteur. Cette dernière information devait normalement le faire tiquer à moins qu’il ait eu vent de cette légende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya] Lun 20 Nov 2017 - 12:41

Une nouvelle fois, tout comme les arbres s’étaient dénudés de leurs feuilles avant l’arrivée de la saison hivernal, le Wazao ôtait petit à petit le voile sur ses mystérieux origines et capacités qui demeurait cachée. Certes, ce fut lui qui se dévoilait le plus depuis que Kurasa avait fait sa rencontre. Mais c’était lui qui fut défait lors de leur affrontement et alors que le Kadoria n’avait pas rechigné à montrer l’étendue du pouvoir que lui offrait le sang qui coulait dans ses veines, le vaincu avait conservé une part de mystère dans son style de combat assez basique mais ô combien efficace.

Ainsi, voilà que Tetsuya se révélait faire partie du mythique clan des Kaguya ! Dès lors, l’objectif qui était le sien prenait tout son sens. Rejoindre le niveau qu’avait atteint la Princesse Ôtsutsuki, dont tous ceux de son peuple se réclamaient, paraissait même évident. Mais était-il réellement capable de le faire ? Cela, personne ne pouvait encore le savoir à cet instant. Pas tant que le monde lui offrira son plus grand défi et s’ébranlera de nouveau à cause de la guerre et le chaos...

Finalement, le regard du Nukenin s’apaisa quelque peu des pulsions d’avidité qui pouvait s’échapper de lui sitôt qu’il avait l’occasion de s’approcher d’un nouveau pouvoir capable de le mener plus loin dans sa quête. En réalité, ce secret était loin d’être inintéressant et faisait de son disciple du moment un petit bijou qui ne restait qu’à polir et exploiter jusqu’au bout. Les gens de ce clan si particulier et redouter pour sa force brutale, comme l’était les Suzurane parmi d’autres contrées que le Tenbatsu eut l’occasion de parcourir pendant la Grande Guerre, faisait cependant face à une terrible contrainte.

Une puissance qui se symbolisait comme une lame grâce à laquelle on ne pouvait frapper qu’en acceptant de se blesser. Un pouvoir qui usait de leur propre espérance de vie en échange de retirer complètement celles de leurs victimes. Par conséquent, peu d’entre eux vivaient vieux. Mais ils vivaient au sommet de leur tribu et de l’archipel de Mizu sur laquelle ils étaient les véritables rois malgré le conflit de noblesse que se livraient Wazao et Batei.

« Alors tu es un Kaguya hm ? Raconte moi ton histoire Tetsuya... Comment un membre de ce terrible clan s’est-il retrouvé écarté des siens et obligé de se battre pour les Wazao ? Si tu veux atteindre le niveau de la princesse Ôtsutsuki, il va te falloir les retrouver et t’élever jusqu’au sommet de ta famille ! Celle qui détiens véritablement le pouvoir sur Mizu ! » dit le Nukenin tout en se retournant vers son camarade, les bras légèrement déployés afin d’illustrer son discours qui se voulait souvent théâtral. Cela, avant de laisser de nouveau la parole au manipulateur de techniques osseuses.

Et alors qu’il répondait bien ce qu’il désirait, Kurasa se laissait à penser comment il parviendrait plus facilement à mettre la main sur un pouvoir plus grand. Vint alors à son esprit l’idée de profiter de cette alliance par enseignement, pour commencer à créer une puissance autre que la force brute qu’il désirait ardemment. Celle sans laquelle la conquête de ce monde appelant au chaos n’était pas possible. Celle qui lui permettrait de tirer les ficelles d’une partie du Yuukan qui n’attendait qu’un être mauvais comme lui pour prendre la relève de ce que Samui Kakeshuou avait laissé derrière lui. Cette puissance était obscur, politique, mais aspirait à être dominante le jour de l’avènement du Tenbatsu en tant qu’être suprême. Cette puissance prendrait la forme d’un réseau. Une araignée qui tisserait sa toile dans les cercles ténébreux du monde shinobi et qui ne cesserait de s’étendre...

A présent, avec les années d’expériences, en tant que mercenaire sur cet même archipel et assassin pour le compte de la mafia sur Hai, qui accompagnait son esprit machiavélique, créer un tel réseau était à portée de main. Il aurait même pu en profiter avec Seiichi, cet ancien camarade maîtrisant les pouvoirs du clan Asshu avec qu’il aurait pu traiter s’il n’avait pas décidé de tuer une partie de la famille Inagawa, devenant de fait un traître qu’on devra mettre à mort. Soit. Le binôme avait maintenant une clair destination et alors qu’un rictus sadique se dessinait sur la bouche du Kadoria, il reprit la parole.

« Allons rendre une visite aux Kaguya. »



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya] Mer 22 Nov 2017 - 19:37

Tenbatsu Kurasa fut étonné d’apprendre que j’étais Kaguya. Curieusement, il accepta cet état de fait sans même chercher à en avoir la preuve. Il est vrai que lors de notre court affrontement, je n’avais utilisé aucune technique osseuse. Uniquement l’art du fuinjutsu et mon affinité air avaient été mises à contribution. Finalement, j’aurais utilisé ce type de technique si je n’avais pas été piégé par le fabuleux pouvoir Kadoria. Sans répondre dans un premier temps, je tournais dans mon esprit, les informations que me laissaient mon désormais maître. Visiblement, il en savait beaucoup sur ce qui se tramait sur ce rassemblement d’îles. Il connaissait le contexte politique de l’archipel, la guerre opposant principalement les Wazao et les Batei, la participation des Kaguyas dans cette guerre ainsi que la légende sur la princesse Kaguya. C’était déjà pas mal pour quelqu’un qui n’était pas natif du coin. J’en déduisais que c’était un grand voyageur.

_ Je ne suis pas écarté des miens. J’appartiens à la fois aux Kaguyas et aux Wazao. Cela dit, mon père est un Wazao et comme dans la plupart des familles j’imagine, je suis plus lié à la famille paternelle qu’à celle maternelle. Mais comme je t’ai dit, ils me connaissent bien de part et d’autre.

Une fois ce point précisé, il n’y avait donc aucun doute que j’allais pouvoir m’élever, conformément à mes vœux, au niveau de la princesse Ôtsutsuki. L’objectif étant clairement énoncé, et étant SMART, j’avais toutes les cartes en main pour évoluer. J’allais matérialiser ma future ascension d’abord dans mon esprit puis étape par étape la formaliser. La première serait évidemment de voyager à travers le monde histoire d’en savoir plus sur les possibilités des clans du continent, et du monde, savoir comment vivent les gens au dehors et quelles sont leurs mentalités. Ensuite, j’apprendrais sur le tas et je deviendrais d’abord l’égal de Tenbatsu Kurasa ensuite ensemble, nous irons acquérir la puissance des bijuus, avant que je ne m’élève au niveau de dieu du monde : le pouvoir de la princesse Ôtsutsuki !

Un sacré programme qui demandait un sacré investissement et un plan préparé jusque dans les moindres détails. Ma rencontre avec ce Kadoria allait se révéler d’un impact énormissime dans ma vie, et je ne l’avais certainement pas encore totalement saisi. De simple combattant d’élite, de celui qui fait pencher le cours de la bataille j’allais écrire mon nom dans les cieux et le faire retentir dans l’éternité. Pour l’heure, je me devais de suivre celui qui avait réussi, l’instant d’un combat, à me dompter. C’était ce que me dictaient mon intuition et aussi la raison. Si Tenbatsu Kurasa souhaitait qu’on s’en aille voir les Kaguyas et bien nous irons !

_ Allons-y !

C’était tout ce que je m’étais limité à répondre. Ouvrant la voie, je menais le Kadoria vers le campement Kaguya le plus proche. Nous avions marché pendant trois heures, ferme, plongeant toujours plus dans la forêt et nous enfonçant au cœur de l’île principale du pays. Et finalement nous y étions parvenus. En plein cœur de la forêt se cache des clairières à l’origine, conçues par mère-nature puis aménagée par les nôtres. Il s’agissait d’un des campements, pour ne pas dire village, Kaguya. Ici vivait environ trois cent âmes. Beaucoup d’enfants, et de femmes, peu de vieillards. Les enfants accouruent vers moi me saluer tandis que les femmes faisaient un signe de main ou acquiesçaient de la tête sur notre passage, sans pour autant se départir de leurs tâches. Chez les Kaguyas tout le monde a une occupation et nul ne reste oisif, hormis les enfants de moins de sept ans. Et encore… Peut-on considérer l’amusement comme de l’oisiveté ? Très vite, je parvins à l’habitation d’une parente proche. Une cousine à ma mère. Ielsa. Elle fit appeler le conseil des anciens dès lors qu’elle comprit que j’étais venu avec un hôte. Je m’occupais de présenter l’hôte justement à Ielsa lorsqu’elle revint quelques minutes plus tard. Elle nous demanda de la suivre à la demeure de la cheftaine de ce camp. Le conseil n’était pas disponible, mais la cheftaine de ce camp, Kaguya Hatreya, acceptait la visite de notre duo.

_ Je ne sais pas quels sont tes intentions, mais je te prierais de ne créer de grabuge ici. Autrement tu salirais mon nom et je serais obligé de te combattre à mort quand bien même je demeure conscient de n’avoir aucune chance de m’en sortir vivant.

C'était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya] Jeu 30 Nov 2017 - 0:34

« Peu importe tes attaches. Cette lutte face aux Batei t’empêche de t’élever plus haut, Tetsuya. Détruis cette cage construite autour de toi pendant des années par le clan Wazao, rapproche toi des sommets de cet archipel ! Ce sera la première étape de ton apprentissage. Le premier mur à franchir... »

Commença à répliquer froidement le Nukenin. Son regard l’était tout autant, froid. Bien sûr, au fond, il ne pensait qu’à son propre triomphe. Cependant il était bien conscient que seul, il ne parviendrait à rien et le disciple qu’il avait en face des yeux contenait en lui un immense potentiel qu’il ne pouvait manquer d’exploiter. Alors... Autant le mener sur la voie qu’il souhaite emprunter et faire de lui aussi une dangereuse arme vivante en attendant l’avènement du seul Dieu capable de régner sur le Yuukan. Tenbatsu Kurasa !

« Si tu ne le sais pas encore, sache que ce sont bien les Kaguya qui dirige en fond le Pays de l’Eau. Mais, sais-tu pourquoi ? Car ils sont craints. Leur puissance n’est l’égale de personne d’autre sur ces terres, ils sont au sommet de la pyramide de Mizu. Plus encore depuis qu’un pathétique Seigneur Batei à tenté de leur faire du tort et de ne pas les payer pour leur services. Que penses-tu qu’ils ont fait ? A la place de l’argent, les Kaguya se sont servi en vie d’hommes et ont dépecés des centaines de guerriers Batei ! Du moins, c’est ce que les histoires racontent...

Tu as encore bien des choses à apprendre. Bien des pouvoirs à découvrir à travers le Yuukan. Après cela... Mêle toi à eux. Apprends d’eux. Grimpe les échelons et impose toi d’abord comme le plus puissant être de Mizu ! Peut-être alors te seras-tu rapproché du pouvoir de la Princesse Kaguya Ôtsutsuki »
finit-il...

Tetsuya acquiesça, comme prévu, à la proposition de son maître d’aller rendre une visite à sa deuxième famille et se permit même d’ouvrir la marche. Tous deux traversèrent alors la forêt pendant près de trois heures, arpentant de nouveau les chemins humides, s’éloignant définitivement de cet imposant temple qui fut le seul témoin de leur affrontement. Le binôme d’enfonça silencieusement dans le brouillard qui régnait depuis la nuit des temps sur le Pays de l’Eau. D’ailleurs, était-ce la bataille entre Gobi et Sanbi qui en fut la cause ? Ou était-ce simplement le climat naturel du Yuukan qui condamna les habitants Mizujins à cette brume éternelle ? Peu importe...

Leur périple les mena au bout de trois longues heures de marche vers le centre de l’archipel, en plein cœur de l’île principale. Sans un mot de plus depuis leur dernière conversation, celui qui s’était finalement révélé comme faisant parti du clan Kaguya mena le Kadoria au sein du campement le plus proche du fameux clan manieur d’os. Froid, funeste, cette petite cité cachée par la brume avait une allure peu accueillante et poussait Kurasa à rester sur ses gardes au moment de pénétrer en son sein.

Les pas du Tenbatsu étaient lents, dégageaient un certain calme malgré sa prudence. Ce ne serait pas la première fois que Kurasa ferait la rencontre de ce fameux clan capable de maîtriser ses os. Ces armes humaines ne vivaient peut-être pas longtemps, comme en témoignait l’absence de personnes âgées dans le coin, mais leur puissance redoutable et leur nature guerrière était à craindre. Le Nukenin savait de quoi il parlait. Il en avait déjà fait l’expérience pendant les longues années passées sur Mizu en tant que mercenaire. En réalité, il eut même l’occasion d’en affronter quelques uns ! Semant la mort pour garantir que sa vie perdure. C’est pendant cette période qu’il en apprit plus sur l’inépuisable guerre opposant les deux antiques clans de l’archipel et ainsi les failles qui démontraient en réalité à quel point cette tribu bestiale avait l’emprise sur le Pays. Ses mystérieux yeux écarlates continuaient de scruter les environs, répondant aux curieux et féroce regards que lui lançaient les Kaguyas autour de lui.

Ces derniers n’aimaient certainement pas les étranger et l’allure menaçante du Tenbatsu n’aidait pas. Enveloppé dans son long manteau noir, le visage à moitié masqué par son sugegasa, son visage neutre et à l’apparence noble ne devait certainement pas jouer en sa faveur. Seulement, il s’en moquait. Ces guerriers pouvaient être aussi nombreux qu’ils le souhaitaient, quand bien même étaient-ils déjà des centaines en ce lieu, ou se réclamer de l’être la plus puissante ayant jamais existée, Kurasa était prêt à démontrer à quel point son pouvoir le situait bien plus haut dans la pyramide. Sa fierté l’en convainquait suffisamment. Son incroyable Kekkei Genkai l’y aidait aussi. Descendants d’une déesse ? Que pourraient-ils faire face à un Dieu tel qu’il souhaitait l’incarner ?! Que donnerait un combat entre celui qui voulait régner sur ce monde, Tenbatsu Kurasa, et le plus puissant des Kaguya, Haku ?! Dommage qu’il ne soit pas présent...

Cependant l’heure n’était pas au combat et le Kadoria n’avait certainement pas les moyens d’affronter seul une armée aussi dangereuse. Pas pour l’instant. Ainsi, ignorant presque la mise en garde que venait de lui faire son disciple, le binôme se mit en chemin pour rencontrer le cheftaine de ce camp.

Toutefois, Tetsuya posa la bonne question. Qu’avait donc le Nukenin derrière la tête en venant fouler ces lieux ? Peut-être n’en avait-il pas donné l’impression, mais Kurasa en connaissait un rayon sur l’attitude que des clans aussi dangereux... et ce qu’il espérait était bel et bien sur le point de se produire...

***

« Qu’est-ce que tu fais à fouler les terres du clan Kaguya, bâtard ?! »

C’était la voix d’un homme qui avait surgit de nulle part et qui venait presque frapper le binôme de son agressivité. Plus particulièrement Tetsuya. Ainsi, la silhouette de cet inconnu sortait de l’ombre dans laquelle elle était contenu et se faisait de plus en plus nette à mesure qu’il avançait vers le duo de Nukenin. Des cheveux en pétards argentés, une profonde cicatrice au niveau d’un œil, le traditionnelle symbole Kaguya marqué sur le front, des muscles bien dessinés, son regard provocateur faisait état de son principal péché qu’était la fierté. Souvent un préalable parmi les guerriers. Il reprit.

« N’as-tu rien de mieux à faire que venir ici ? Tu n’as pas quelques misérables Wazao à aller sauver ou ces pathétiques Batei à massacrer ?! » Demanda-t-il avec une voix lourde, tout en léchant sadiquement une dague osseuse.

C’était avant que son regard ne croise celui du Tenbatsu. Son visage afficha alors une expression qui exprimait comme un questionnement sur ce visiteur imprévu. Leur deux regards s’affrontaient. Kurasa plongeait son regard écarlate dans celui de ce provocateur redoutable. Son regard froid, mais tout aussi féroce ne broncha pas d’un iota. Pendant quelques secondes, les deux shinobis semblaient même se jauger. Comme s’ils se livraient une bataille psychologique. Cela, sous le regard parfois inquiet, parfois intéressé, des nombreux autres membres du clan encerclant peu à peu la scène sur le point de sombrer dans le chaos.

Qu’il essaye seulement de s’en prendre à lui et cette petite comédie silencieuse auquel le Kadoria se livrait depuis qu’il était entré en ce dangereux territoire se verrait réduite à néant ! Cependant, ce n’était visiblement pas le Kaminarijin qui l’intéressait le plus parmi le binôme. Tetsuya était sa principale cible...



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ronger le passé jusqu’à l’os [Tetsuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-