N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La gloire perdue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 56
Rang : C

Message(#) Sujet: La gloire perdue. Sam 4 Nov 2017 - 16:30



{ Je me rappel...le bruit de milliers de pas qui coursaient sur le gazon. La semelle des soldats qui en ressortait d'un son lourd et étouffé par la terre, mais accentué fois cent-milles vu leur nombre.

Je me rappel...le cri des braves qui s'élevaient vers un ciel d'azure, baigné dans une lumière dorée, totalement sous l'emprise du grand astre céleste jaune. Leurs exclamations qui tournaient ensuite en un violent souffle d'effort au moment précis où leurs corps s'entrechoquaient à ceux de leurs adversaires respectifs.

Je me souviens...le bruis des os, les leurs...les miens...et la chaleur du sang s'écoulant d'une ennième blessure qui mettait ma chaire à vif. Mes muscles tremblants de fatigues, le regard lointain des hommes avec qui j'avais partagés des années à arpenter les champs de guerres...armés de nos poings et de notre bravoure seulement. Je lisais la rage sur leur visage alors que la mienne s'éteignait enfin...

...mais ces lâches m'ont voler ma gloire en me laissant pour mort...en m'attaquant en traitre.}

______________________________
6 ans plus tôt


Ses jambes le propulsait vers l'avant, guidant sa course folle jusqu'à ce qu'il atteigne un point d'impacte. Son poing gauche, dont les phalanges s'étaient recourbées vers l'intérieur afin de le refermer en une solide massue d'os et de muscles raides et puissants, fendait l'air à une vélocité surprenante, presque impossible. Il hurla à plein poumon, déferlant une colère inhumaine sur celui qui s'était dressé sur son chemin et en un coup prodigieux, lui fit littéralement perdre ses bottes. L'on aurait pu se croire dans un dessin-animé satyrique, si ce n'était de ce craquement écoeurant qui suivit le coup que le pauvre homme reçu en pleine cage thoracique, directement sur le plexus solaire...qui se brisa et se renfonça vers l'intérieur jusqu'à en percer le coeur. La victime, un soldat de l'empire, était morte sur le coup...ne ressentant aucune souffrance, mais portant dans son regard une frayeur qu'il n'avait jamais ressentis auparavant. Celle de la mort...



Seiryoku Suzurane

-Seiryoku
DÉGAGE DE MON CHEMIN!

SAMUI KAKESHUOU!!!! ARRÊTE DE TE CACHER DERRIÈRE TES HOMMES ET VIENS TE BATTRE.


Et même si des centaines de cris s'entremêlaient les uns aux autres, le sien perçait l'air tel un javelot tiré des mains d'un géant. Le quincagénaire esquivait les coups et répondait aussitôt par une puissance écrasante. Une teinte rougeâtre brillait dans ses yeux, tant le sang s'y était injectés...mais n'importe qui ayant vu et affronté un Suzurane au moins une fois dans sa vie (et s'il était assez chanceux pour y avoir survécu) savait que les membres de ce clans ne se laissait pas aveugler par cette rage pour autant. Non...elle accentuait leur dangerosité à un degré incroyable, voir improbable. Surtout chez un vétéran comme celui-ci.

Il courait donc, sans même s'arrêter, en frappant le visage des malheureux qui croisaient son chemin grâce à ses puissants doigts. Il les enfonçait dans les yeux des soldats de l'empire, empoignait leurs crânes en resserant ses serres dans leur orbites, et lançait leur cadavre contre leurs alliés afin de les débalancer et ainsi se frayer un chemin au travers de ce chaos. Parfois, il allait perdre sa main dans la gueule ouverte de ceux qui hurlaient en tentant de le charger et forcait sur leurs mâchoires en direction du sol afin de les y écraser, la disloquant par la même occasion. L'homme était sauvage, brutal, possédé par cette excitation d'être enfin sur le même champs de bataille que l'homme le plus puissant de cet ère. Ces deux là...ils se connaissaient, s'étaient déjà rencontrés avant que la folie conquérante ne s'empare du leader impériale...s'étaient respectés même durant quelques échanges passés. Mais un Suzurane ne vivait que pour l'affront, que pour défoncer les murs qui se dressaient devant lui et aujourd'hui...Kakeshuou en était un.

La mort? Il ne la craignait pas, et serait même prêt à l'acceuillir si elle devait se présenter sous les traits du Kamui. Mais son but aujourd'hui serait de revêtir sa cape, s'armer de sa faux et être le messager qui enverrait le Samui au plus creux de sa tombe.


-Seiryoku
KAKESHUOU!!!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Mer 8 Nov 2017 - 13:22

An -2
Kusa no kuni - Territoire de l’Empire


La guerre. Cette interminable période d’affrontements qui rythmaient la vie du Yuukan depuis trop longtemps. Cette ère qui n’avait cessée d’exister depuis l’apparition du chakra et la naissance de la descendance de ce mythique personnage qu’était la Princesse Ôtsutsuki, dont l’héritage demeurait encore aujourd’hui : les Shinobis. Ces derniers étaient les acteurs de ces innombrables conflits à travers le monde. S’étaient divisés en clans. Puis s’étaient regroupés en armée. Hurlaient de rage lorsque leurs troupes venaient percuter le groupe adverse, avant de s’élancer dans des combats qui ne cessaient de présenter sous toutes les facettes les six arts ninjas. Enfin, leur quête du pouvoir les avaient menés à développer d’étonnantes capacités héréditaires, ne causant que plus de division, de souffrance, de désolation et de morts à travers ces terres maintenant gorgées de sang...

La guerre. Une fois de plus, Tenbatsu Kurasa s’y trouvait directement mêlé. Chargé de mettre à mal les plans des multiples rebellions ayant naquis à travers le monde et trouvées la flamme suffisamment ardente pour les pousser à se battre contre l’Empire. Sa première mission l’avait amener à parcourir les paysages arides de Kaze no Kuni. L’ordre était simple, mettre la main sur Kawaguchi Dastan et lui ôter la vie ! A l’époque, cet important personnage était sur le point de rassembler tous les clans du Pays du Vent et ainsi créer un des premiers foyer de rebellion ! Cependant, le Nukenin vit sa tâche se solder par un échec. La faute à une puissante shinobi, dont le talent était aussi grand que la méfiance qu’elle lui avait éprouvée dès leurs premiers regards. Son nom était Meika Aozora Oniri ! Alors, dans un terrible affrontement causant ruine, la vie du Kadoria fut mise en danger et du sang fut versé...

Tout cela, il l’exécutait pour le compte de cette famille mafieuse spécialisé dans le trafic d’armes et d’informations, les Inagawa. Réfugié à Hai, une de leurs branches avaient profité de cette trop belle occasion pour étendre leur sombre réseau jusqu’aux frontière de l’Empire. C’est pour cette raison, profitant de ses forces armées tel que l’était le Kadoria, qu’elle ne pouvait en aucun cas rester sans réagir face à la fronde qui menaçait l’œuvre de Samui Kakeshuou !

Après plusieurs jours de voyages sans repos, traversant les contrées des forces rebelles et plus particulièrement le grand Pays du Feu, la silhouette ténébreuse du ninja assassin pénétrait finalement sur le territoire de l’Empereur ! Equipé de son habituel manteau noir et de son fidèle sugegasa, Kurasa avait jaillit de la forêt San’Rin Umaretsuki et découvrait pour la première fois les paysages de Kusa no Kuni. Ses yeux écarlates scrutaient les plaines lui faisant face. Il avait beau fouler les terres de l’Empire, une force ennemie avait réussi à en franchir les frontières et prétendait maintenant pouvoir porter directement atteinte à la vie du plus célèbre des Samui !

Sans plus tarder, le Kadoria se mit de nouveau en marche. Son sinistre regard n’avait qu’une direction en ligne de mire, les grandes montagnes de Tsuchi au loin. C’est sans aucun doute en avançant vers ces lieux qu’il s’enfoncerait dans cette terrible bulle de haine. Celle de la guerre. Mais il était prêt. Prêt à rencontrer cette petite bande de guerriers dont l’objectif n’était en réalité qu’un mirage. Prêt à leur montrer la nature divine de son pouvoir héréditaire. Prêt à ôter la vie de ceux qui espérait déchoir l’homme qui incarnait, à cette heure, au plus près la représentation d’un Dieu, avant que Kurasa ne s’élève à son tour...



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 137
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 9 Nov 2017 - 0:50




Samui Kakeshuou, Maître de l'Empire Ninja, surnommé "Dieu-Ninja"



Ce champ de bataille était d’une beauté aveuglante ! Face à une tentative d’invasion portée par des éléments certes inférieurs en nombre mais prompts au combat, l’Empire Ninja déplaçait des forces qui n’étaient guère adaptées à la situation. L’essentiel des troupes étaient dirigées à l’heure actuelle sur la frontière du Pays des Oiseaux, petite province en devenir et ultime rempart face au prochain objectif de la plus grande puissance armée du temps. Face à cette absence d’élites et de vétérans des grandes guerres, c’était donc les troupes au repos et les nouvelles recrues qui se retrouvaient sur un champ de bataille cruel, violent et inattendu pour bon nombre de ces combattants. Certains livraient ici leur premier combat ; bien d’entre eux livraient sur ces terres leur dernier affrontement … .

Deux hommes phares dans cet échange meurtrier. Anciennes connaissances, ayant même combattus côte à côte il y a plusieurs années, ce n’était rien d’autre que la vie et ses aléas qui avait fini par séparer deux compères, qui jaugeaient leurs capacités et leur détermination aujourd’hui. L’un s’était déjà lancé à corps perdu dans le conflit, laissant une marque indélébile de rouge sang sur son passage. L’autre, pourtant considéré comme bien plus redoutable sur l’échiquier mondial de l’Ombre, restait pour l’heure introuvable. Et pendant que les corps tombaient et que les cris rivalisaient avec le crissement des armes et les explosions des Jutsus, la boucherie restait sur un délicat équilibre capable de vaciller à tout instant.

KAKESHUOU !!



~ Seigneur ?

L’homme souriait d’un rictus mêlant satisfaction et vice. Il leva une main, signifiant de ne pas se préoccuper de cette beuglerie. Son regard était bien plus intéressé par cette carte qu’on venait de lui amener, et lui représentant l’état de l’affrontement se déroulant une centaine de mètres plus loin.

~ Laissez donc bêler les moutons. Ils le font tous avant la mort … .

L’imposant Ninja se redressa, laissant sa coiffre blanche massive retomber dans son dos. Exposant ses vieilles blessures, une longue cicatrice le privant de son œil gauche, ses doigts abîmés par ses soixante années de règne et de lutte glissèrent amoureusement sur le papier. Il pointa une première zone, avant de tracer une ligne droite vers l’endroit où se localisait le cœur le plus palpitant du conflit.

~ Dès que je serai sur le terrain, je veux que l’escouade envoyée plus tôt vers l’ouest frappe le flanc gauche de l’ennemi. Pendant un temps, ils concentreront leur attention sur moi, et tenteront de me faire tomber. Ils en oublieront le reste de la bataille, et ces troupes fraîches feront un massacre sur eux.
~ Doit-on vous préparer une escorte pour rejoindre le combat ?
~ Fufu .. Non, ce ne sera pas nécessaire.


La carrure solidement bâtie d’un personnage encore énigmatique pour beaucoup s’éloigna de la table, et prit immédiatement la route du champ de bataille. Sa stratégie était expliquée, ne restait plus qu’à l’appliquer. Pour remporter une victoire sans débat possible, plusieurs méthodes étaient possibles. Mais la plus efficace restait la préférée de l’Empereur-Ninja : servir lui-même d’appât, pour rejoindre le centre même de la mêlée.

*
* *

Le combat venait de redoubler d’intensité. L’adversaire avait lancé une nouvelle charge pour remotivé ses troupes, qui portait de bons résultats. Menant cette bataille à corps perdu, Seiryoku Suzurane figurait comme le sommet de la pyramide traversant les lignes impériales comme un poisson fendant l’eau par son déplacement. S’il fut arrêté un instant, ses alliés prirent la suite et accompagnèrent la percée qui s’annonçait décisive. Doucement, de façon fluide et sanglante, l’équilibre de la bataille accordait sa préférence à un camp préétabli.

Ce fut dans une nouvelle vague de cris d’effroi et de douleur que la tendance fut stoppée nette ! S’élevant tel un iceberg émergeant sans prévenir, une montagne acérée et scintillante de glace implosa sur le champ de bataille, prenant dans le froid nombre d’ennemis, transperçant certains d’entre eux, repoussant l’avancée dangereuse des rebelles comme de l’eau repose le feu. Le vacarme et les dommages d’une fraction de secondes furent si déterminant qu’un étrange silence d’attente se glissa entre les rangs avant que les cris de bataille ne reprennent. Observant ce qui était à l’origine d’un tel ravage, nombre de shinobis devinaient déjà qui en était l’auteur. Certains scrutaient les lieux pétrifiés, d’autres sentaient l’adrénaline remplacer le sang dans les veines de leurs corps. Un froid brûlant parcourait les rangs alors que le Dieu-Ninja faisait son entrée en scène sur cette peinture de guerre.


~ Tu me voulais, Seiryoku ! Je suis là pour toi ! Montres-moi si nous jouons toujours dans la même catégorie !!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 403
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 9 Nov 2017 - 21:09

Muette...

Tu te perdais dans ses cris de guerre, de peur, de tristesse... Il n'y avait pas de voile plus épais pour toi que le râle d'agonie des soldats mourants sur le champ de bataille... Toi tu étais plus faible, moins orgueilleuse. Cette faiblesse était chez toi ton arme la plus redoutable, tu ne te jetais pas éperdument vers une mort certaine, bien que tu ne l'as redoutais pas plus que cela... Tout chez toi transpirait un sang froid prononcé malgré l'effroi que pouvait susciter cette guerre à l'échelle mondiale.

Tu ne posais pas de question sur comment tu avais atterrit ici. Protéger ton clan ? Ton pays ? Qu'importe... On te l'avait ordonné et tu devais le faire. Tu n'avais pas besoin d'être animée par une quelconque sensation de patriotisme ou de volonté pour agir. Un simple ordre était suffisant. En cela, tu t'épargnais les fléaux existentiels que pouvaient causer ce genre d’événement. Tu n'étais qu'un corbeau, sillonnant le champ de bataille discrètement, en attendant les bonnes opportunités pour agir.

Ton rôle n'était pas d'aller sur le front. Tu parasitais les rangs ennemis, tu venais achever leurs blesses, tu agissais pour briser la chaîne de commandement en tuant les gradés ayant baissé leurs gardes. Tu exploitais ton unique talent pour causer à ta manière des dommages à l'adversaire. On aurait pu te traiter de lâche, de couard se privant de se montrer face au danger. Soit... Tu n'étais pas là pour l'honneur ou la gloire de toute manière. Simplement faire ton job...

Tu observais alors au loin un vieil homme beugler, animé par la flamme d'un combat sanglant en perspective. Il y avait ce genre de personne, au sang chaud, embrassant la mort comme si elle était la plus belle des femmes. Ta sœur était de ce métal, brute et inflexible... Te positionnant dans un endroit à couvert, tu n'avais pas trop à t'en faire par rapport à l'ennemi. Le monde ne te voyait pas, ta discrétion naturelle se mariait parfaitement à l'agitation globale. Tu n'étais qu'une simple spectatrice au final...

L'empereur quant à lui avait fini par sortir de sa tanière. Il avait brisé de lui même le bon sens d'une bataille pour abattre sa présence sur celle-ci bien trop tôt à ton goût. Agissait lui aussi par orgueil ? Il prétendait être l'égal d'un dieu ? Malgré la puissance qui émanait de lui, tu ne voyais qu'un homme condamné. Et tu n'allais pas hésiter à profiter de la moindre ouverture pour venir l'abattre telle la lâcheté incarnée. S'il tombait, la guerre tombait et ta mission était accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 56
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 9 Nov 2017 - 23:42






Seiryoku Suzurane

La barbe de l'homme, châtaine à l'habitude, semblait déjà apparaître couleur rouille. De multiples gouttelettes d'un rouge vif s'étaient dispersées entre ses poils hirsutes jusqu'à en tacher la peau à la racine de ceux-ci. Ses dents, maintenant serrés entre elles, laissaient néanmoins s'échapper un filet de bave entre les miniatures fentes qui les séparaient, propulser par un souffle semblable à celui des locomotives. Ses paupières étaient écarquillées au maximum et ses yeux, normalement d'un bleu incandescent, avaient presque pris une teinte pourpes tant ses veines y pompaient son propre sang.

Sur son torse, totalement nu, des tatouages représentant trois couples commençaient à briller d'une lueure de plus en plus puissante. Chaque duo, chaque couple, représentaient une génération. D'abord...son père et sa mère qui lui donnèrent la vie. Ensuite, lui et sa femme...et enfin son premier fils et la  femme qui allait porter son petit-fils. L'homme avait déjà accomplie son devoir envers la vie et il en était fier. Si fier, qu'il en avait fait la source de son pouvoir, la source de sa puissance. Des aspirations simples, des aspirations banales...celles d'un homme tout simplement. Des aspirations qui, lorsque cette montagne de glace apparue au centre de ce chaos, dévoilant non seulement la présence du Samui qu'il venait affronter, mais sa toute puissance aussi, lui valurent quelques paroles empreintes de pitiées pour celui qui avait autrefois été un "ami".


-Seiryoku
...et toi...vieux fou...tu as condamné ta lignée. Je te plains Kakeshuou Samui. Je te plains de ne pas connaître cette fierté...pas comme moi je la connais du moins.

Mais même s'il éprouvait réellement de la pitié pour lui, la rage et l'excitation des événements à suivre ne le quittait pas. Sans arrêter, sans ralentir, il s'était élancé sur cette montagne de glace en un bond incroyable, faisant s'éclater la pierre sous ses pieds. Un frimas se déposait sur le sol, mais aussi les avants-bras poilus du Suzurane ainsi que ses cheveux retenus par une lanière de cuir, pendant qu'il voltigeait jusqu'à la surface froide et solide de l'iceberg. Lorsque ses pieds et ses poings nus en fracassèrent la surface, à son arrivée, sa main droite se ressera sur un bloc de glace qui venait de se détacher sous son impacte et reprenant son élan pour cette fois-ci, foncer vers l'empereur, il lança le projectile à pleine puissance vers celui-ci, l'obligeant à stopper sa course et ainsi créer une ouverture au coup de poing qui devait se loger sur son flanc gauche.

Aucuns avertissements, aucunes insultes ou provocations, aucune diplomatie ne viendraient des vétérans qui se faisaient faces et tous deux le savaient. Tous deux, sur ce points, étaient forgés sur le même moule. Ils ne laissaient personnes dicter leurs actions, personnes interrompre leurs idées et encore moins personnes les empêcher d'aller jusqu'au bout de celles-ci. S'ils étaient face à face, dans cette situation, c'est que l'un ou les deux l'avaient voulus...et n'y aurait de conclusion que l'accomplissement de l'une ou l'autre de leurs idées. Coûte que coûtes.

Ainsi donc, les muscles du plus costaud et trapu se contractèrent et se relâchèrent à un rythme que seul son adversaire pouvait soutenir. Un impacte assourdissant...qui fit tourner bien des têtes en leur direction. Un coup de tonerre éclatant.



Spoiler:
 


Dernière édition par Joseki le Jeu 16 Nov 2017 - 4:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 137
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Dim 12 Nov 2017 - 13:02




Samui Kakeshuou, Maître de l'Empire Ninja, surnommé "Dieu-Ninja"



Il n’était rien de plus excitant qu’un combat que l’on savait d’avance exaltant. Car dans le danger et le doute, ce furent les plus petites choses qui se mirent sur leur route, pouvant faire tourner les choses à la catastrophe et à la déroute.

Ayant la charge de son adversaire avec un sourire non caché, celui qui portait le surnom de « Kamui » tendait le bras en direction de ses alliés les plus proches.

~ Le combat continue ! Nettoyez leurs rangs, fracassez leurs points faibles et ne reculez jamais !

~ A vos ordres !!



Le regard de braise de l’Empereur ne quittait pas son principal adversaire d’une micro-seconde ! Car même s’il voyait déjà la victoire au bout de cet affrontement, il attribuait dans le même temps un grand respect et un profond attachement au futur cadavre. Les hommes de cette trempe, capables de tout envoyer paître pour l’accomplissement d’un seul objectif, étaient dignes de louanges. Ils faisaient partie de ceux qui faisaient bouger les choses, qui cherchaient un meilleur avenir, un nouveau lendemain. Rien ne pouvait opposer ces hommes, si ce n’est une cible différente. C’était donc dans les coups et le sang qu’ils se rendaient hommage, et virevoltaient de violence pour prouver leur raison et leur bon droit.

Le projectile de glace ne fut qu’une formalité pour le sexagénaire, qui détourna la babiole d’un simple coup de poing. Et ses yeux furent juste assez rapides pour localiser l’ombre de son ennemi sur son flanc gauche, là où la véritable menace se faisait sentir. Profitant d’un élan et de sa camaraderie éternelle avec la Glace, le Dieu-Ninja pivota sur le côté et recouvrit son avant-bras d’une couche scintillante solide qui encaissa bravement le premier impact. Sachant pertinemment que le Suzurane aurait l’avantage dans le corps-à-corps grâce à ses pouvoirs runiques, le Maître de l’Empire faisait le choix de parer et d’attendre une nouvelle opportunité pour porter un coup fatal.

Accueillant chaque coup et sa force, encaissant chaque poing et sa détermination, Kakeshuou Samui prolongeait le combat plutôt qu’il ne l’abrégeait. Son ancien camarade de combat n’avait pas fait mentir sa réputation, et chaque tentative se montrait plus redoutable et plus décisive. Parant les coups, les détournant de leur cible, l’homme à crinière blanche n’en rendait aucun. Il ne lui faudrait qu’un bref instant pour inverser une tendance qui lui semblait défavorable.

~ Tes coups sont toujours aussi foudroyants ! Mais l’avantage revient à celui qui sait se renouveler et surprendre son adversaire !

Réalisant un bond en arrière, le Chef des troupes impériales rompait le corps à corps et rappelait la glace à lui. Autour du Suzurane, flottant dans les airs, de fins copeaux de glace – résultant de l’impact de coups quelques secondes plus tôt – encerclaient Senryoku, gravitant come des satellites autour d’une planète. Le Samui n’était pas resté sans rien faire !

~ Et puisque tu me plains, voilà de quoi te remonter le moral ! J’espère que ce souvenir te plaira !

C’était avec une véritable jouissance que le Ninja activait son piège, laissant chaque morceau de glace venir se coller à sa cible, comme des glaçons sur une main mouillée. En peu de temps, une épaisse couche de glace se greffait sur les tatouages du Suzurane et l’ancrait au sol, afin de bloquer tout mouvement. Déterminé à profiter de cet instant pour régler un combat déjà décidé depuis longtemps, les mudras de Kakeshuou s’emballèrent pour donner vie à un puissant dragon de glace qui surgit, rongea le sol, bousculant sur son passage les combattants alentour, et se jetant sur sa proie ! Une explosion lourde soulevant un important nuage de poussière résulta de l’impact entre l’homme et la technique. Le tout sous le regard satisfait de l’Empereur Ninja.
Le vieux briscard, activant ses sens pour confirmer ou infirmer la défaite de son adversaire, ne quittait pas des yeux la zone de la déflagration.

~ Je n’ai pas besoin d’une quelconque lignée pour porter mes objectifs jusqu’au bout. Mes ambitions ne se limitent pas à une pitoyable question clanique ! J’ai bel et bien la détermination d’unifier le continent et de mettre fin à une éternité de conflits sous mon autorité suprême !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Dim 12 Nov 2017 - 18:15

Quelques cadavres appartenant aux soldats de l’Empire jonchaient le sol ici et là, décorant de façon morbide les paysages du pays de l’Herbe alors que le Tenbatsu se trouvait maintenant au cœur des plaines environnant le grand lac Towada. Il semblait même que pas une de ces victimes n’appartiennent au camp des révolutionnaires ! Les troupes impériales avaient-elles été prise par surprise ? Ou bien la puissance des rebelles avait clairement été sous-estimée ? En tous les cas, cela ne faisait que confirmer les informations que lui avait transmis l’Aveugle, Wo Zi, le chef de la famille Inagawa, avant son départ de l’île volcanique de Hai. Malheureusement, ces dernières s’étaient rapidement répandues à travers le monde et ne vinrent que renforcer l’espoir dont se nourrissait les trois grand foyers de rebellions.

Le sinistre regard de Kurasa contemplait alors l’étendue de ce que la guerre avait produite, couplé au silence que cette dernière laissait toujours après son passage. Le Kadoria prenait presque le temps d’analyser ce qui avait causé la mort de ces Hommes. La plupart d’entre eux avaient le visage tachés de leur propre sang, défigurés, parfois même le torse enfoncé par une puissance qu’on ne pouvait qualifier autrement que brutale ! Une violence qui trouvait sa plus parfaite incarnation chez les Suzurane. Un clan qui puise sa puissance dans leur rage et les blessures qu’ils se voient infliger, pouvant parfois donner lieu à des monstruosité que même le plus grand Empire peut craindre ! Et c’est vers cette monstruosité que le chemin tumultueux d’assassin menait le Kaminarijin.
Mais tout à coup, alors que le mutisme de ce paysage touché par la faucheuse se faisait roi depuis de longues minutes, les bruits de la guerre parvinrent de nouveau aux oreilles du Nukenin...

Finalement, ses yeux furent attirés par ce qu’il cherchait depuis le départ. Un signe de ce Dieu Shinobi que chacun vénérait ou craignait, parfois les deux à la fois ! Et quel autre signe pouvait mieux le représenter que cette montagne de glace en plein cœur de la bataille, lui qui s’était érigé au sommet de la puissance que pouvait espérer n’importe quel dirigeant à travers les terres ensanglantées du Yuukan ! Cependant, Kurasa était encore à bien des mètres de pouvoir clairement apercevoir le Samui, son regard n’étant témoin que de quelques impacts quasi lumineux dont il pouvait entendre l’écho jusque là où il se trouvait et qui défigurait à vue d’œil la structure glaciale crée par Kakeshuou. Une bataille féroce s’y déroulait sans aucun doute ! Un affrontement dont le Kadoria ne pouvait passer outre. Cela en allait de la raison de sa présence sur ces terres. Il ne pouvait laisser l’Empereur être menacé malgré la toute puissance dont il fit preuve pendant des décennies. Alors quel que soit sa manière, ses adversaires devaient tous être réduit au néant. Jusqu’au dernier !

Et cela commençait d’abord avec ce camp de la résistance vers lequel s’avançait d’un pas funeste Tenbatsu Kurasa...



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin
Messages : 403
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Lun 13 Nov 2017 - 13:49

Étrange...

Tu n'avais jamais contemplé une telle ferveur au combat. Les deux s'échangeaient des vulgarités et des coups avec une telle intensité que tu pouvais la ressentir de là où tu étais. Ce combat allait être décisif, ou du moins déterminé en partie l'état psychologique des deux camps suite à cet affrontement. En attendant tu ne pouvais qu'observer et t'assurer que personne n'interfère entre les deux. Le bougre d'empereur avait certainement prévu des renforts ou une assurance au cas où le combat se déroulerait contre lui.

Il en était forcément ainsi, on ne devenait pas empereur de la sorte en étant simplement puissant. Il fallait savoir assurer ses arrières et laisser l'honneur de coté pour arriver à ses fins. Et tu savais parfaitement comment appréhender ce monde puisque tu en étais une habitante à temps plein. Reprenant un souffle léger, tu te diriger alors vers le camp adverse afin de juguler tout renfort potentiel.

Tu pouvais encore sentir la colère des deux adversaires vibrer à travers l'air ambiant. Décidée, tu venais alors à porter tes plumes dans le cœur de certains de tes ennemis. Des troufions tout au plus, mais le vieux fou appartenant au Suzurane devait avoir le champ libre pour son combat. Ne se méfier que d'un seul adversaire pour se donner à son maximum. Peut être, tu allais aussi pouvoir profiter d'une ouverture pour porter un coup violent sur le Samui. Certes, il n'y avait aucun honneur à cela, mais tu laissais ce genre de chose à d'autres personnes savant mieux l'apprécier que toi.

Quelques shinobis s'étaient regroupés non loin d'eux afin d'intervenir en cas d'entourloupe en faveur du Suzurane. T'infiltrant dans leur rang avec une grande discrétion, il t'était alors aisé d'y semer la cohue temporairement en prenant le luxe de ne pas engager directement ta propre vie. Tu étais jeune mais tu savais ce que tu faisais, ce n'était pas la première fois après tout. Tu avais toute ta vie obéit aux ordres et cela n'allait pas changer...

A voir qui aurait le dernier mot à la fin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 56
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 16 Nov 2017 - 4:46






Seiryoku Suzurane

Chacun des coups en amorçait un autre. Chaque poing lancé n'attendait que le second pour refrapper de plus bel et chaque jointures craquées au moment de l'impacte, chaque osselets déplacés dans celles-ci sous la pression qu'exercait le vieil enragé lorsqu'il serrait le poing, se remettaient aussitôt en place tel un marteau de chaire et d'os...prêt à pourfendre le vieux dragon blanc qu'était Kakeshuou Samui. S'il appelait à lui son pouvoir héréditaire pour contrer les coups de son ancien comparse, il pouvait néanmoins sentir que le barbare n'utilisait que son talent naturel au combat au corps à corps...bien que son torse luisait toujours de cette lueure chakratique. Peut-être, après tout, ne faisait-il que se préparer à ce moment où le Kamui finirait par lui rendre ce que lui, lui donnait à l'heure actuelle. Il savait que le Samui était un opportuniste. Il attaquait comme le plus sournois des wyrm. Il se jouait de ses adversaires jusqu'à ce qu'ils montraient un signe de faiblesse...où qu'il ne se lasse tout simplement de les voir grouiller sous sa botte. Aussi...se laissa-t'il prendre à ce jeu, notre barbu, en feignant de baisser la cadence, tout en laissant ses yeux parcourir la foule qui venait de dessiner un cercle armé autour d'eux. Leurs lances devant...ils espéraient de tout coeur que le combat ne déborde sur leur position... mais ces cures-dents d'acier, aussi imposant pouvaient-ils les forger, n'effrayaient ni l'un, ni l'autre des vétérans.

Faisant donc mine de perdre la cadence, laissant le roi des neiges répondre à la remarque qu'il lui avait dit quelques secondes plus tôt en l'écoutant bien attentivement, il ouvrit là une opportunité au Samui qui en profita pour envoyer une constellation brillante, éclatante, mais froide et solide se former autour de l'autre vieux. Ancrant ses pieds dans le sol, fléchissant les genoux pour se donner un appuie inébranlable sur la terre qui le supportait, le vétéran de la colère runique croisa les bras devant lui sans ne rien dire à son tour, se contentant de garder ses réflexions pour lui-même...avant que la neige et la glace ne s'agglutine sur lui. Il sembla alors devenir un statue de givre, reluisante par endrois et d'un blanc immaculé à d'autre...et il cessa de bouger...de respirer...aveugle ou presque à l'apparition du dracosir, du terrible familier hivernal qu'avait invoquer le seigneur impériale.

La terre fut rongée, ses cailloux projetés dans tous les sens à l'avancée de ce grand prédateur nordique qui fonçait à vive allure vers le guerrier runique. Les soldats de la résistance écarquillèrent les yeux, laissant un sentiment d'effroi et de stupéfaction hanter leur visage alors qu'ils croyaient voir la fin de l'ainé approché...mais le Kamui lui...n'était pas dupe. Même sans ses sens aiguisés par le chakra, il savait qu'un être tel que Seiryoku ne se laisserait pas avoir aussi facilement...et que même s'il devait en être ainsi, son pouvoir le sauverait momentanément d'une mort assurer pour lui permettre de vivre un dernier rodéo frénétique. Mais peut-être fut-il surpris, néanmoins, de voir sa prison de givre éclater avant même que le dragon n'arrive et que, de ses deux mains, l'immonde barbare ne vienne aggriper sa gueule grâce à ses bras recouvert de pierres.

Les muscles du barbu se gonflèrent sous la croûte artique de l'Empereur Blanc et une force titanesque en fit éclater toute sa conposition. Dans les airs, dansèrent les restent de la techniques qui volaient telle une poussière argentée et fraîche puis, le Suzurane vint refermer ses mains pierreuse sur chaque extrémitées de la gueule de l'invocation qui tentait de le croquer en entier. Forçant sur chacune de ses mâchoire, il ne pu néanmoins empêcher ses crocs acérés lui pénétrer sa chaire en surface...laissant son sang ruisseler sur ses muscles saillants et bombés...mais délivrant aussi toute cette lueure qu'il avait accumulé dans ses tatouages. Ses yeux s'injectèrent de sang et de chakra. Son hurlement lui fit cracher un flot de bave sur plus d'un mètre de distance dont quelques goutes s'écrasèrent dans sa barbe et un filament se laissa couler entre l'une de ses prémolaire du haut, jusqu'à celle du bas.

Guidé par une frénésie effrayante, le combattant des monts pierreux de Tsuchi écartela la gueule du dragon quand bien même celui-ci venait de réussir à transpercer la couche rocailleuse que le nordique arborait sur son épiderme. La créature de chakra et de glace fut déchirée en deux puis, elle se dissipa dans l'air en laissant une fine poudre blanche s'éparpiller au sol.

Si le sang suintait de ses blessures peu profondes, le vénérable n'en sentait pourtant pas la chaleur, ni même la douleur. Au lieu de cela, il semblait transformer son mal en une énergie titanesque qui fit craquer le sol partout autour des deux monstre de guerre. C'était comme si, tout à coup, le corps du barbare venait de prendre quelques milliers de kilos supplémentaires et que le sol sous lui venait de céder. Et enfin, lorsqu'il s'élança vers l'empereur, il devint flou, comme si l'image de son corps venait tout simplement de clignoter.

Un instant, il était à l'endroit même où il venait d'anéantire la créature que lui avait lancé son ennemi...et l'instant d'après, il venait de réapparaître derrière lui, le poing droit renfermant le gauche en une mailloche qui allait s'abattre sur le crâne du faiseur de neige. Puis, qu'il eut reçu le coup de plein fouet ou qu'il eut réussis à l'esquiver, le frénétique alla porte un coup de pied dans les jambes de l'autre en appuyant de toutes ses forces pour ensuite se jeter vers l'avant, en empoignant sa face au creux de sa main et en allant plonger l'arrière de sa tête dans l'une des fentes dans le sol jusqu'à ce qu'elle puisse en toucher le fond.

Le Suzurane n'avait maintenant plus rien d'humain...il n'y avait dans ce corps et dans ces yeux que l'essence brute de la destruction et du carnage. Une machine de guerre irrépressible...un véritable Juggernaut.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 137
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Dim 19 Nov 2017 - 23:02



Samui Kakeshuou, Maître de l'Empire Ninja, surnommé "Dieu-Ninja"



Emballé par ce combat, Kakeshuou Samui s’était un temps concentré sur la pluie de coups qu’il recevait, cherchant à diminuer les dégâts et prêt à lancer la contre-offensive. Lorsqu’il en trouva l’opportunité, celle-ci fut fracassante ! Prenant ainsi de la distance avec l’expert au corps-à-corps, le Dieu-Ninja pouvait prendre l’instant d’une réflexion sur la situation actuelle. Il n’était en vérité pas seul sur ce champ de bataille, et même s’il s’en délectait, il se devait de penser au résultat dans son ensemble. La mort d’un seul meneur ne signifiait pas la victoire totale. Dans ce sens, il fallait encore préserver les effectifs.

~ Que les troupes qui m’appuient portent les combats sur les flancs ! Videz la zone de combat ! Les choses vont s’intensifier !

Sous les « Go, Go, Go ! » des lieutenants sur place, les affrontements se déportaient doucement mais toujours aussi violemment sur les côtés, alors que l’homme de glace préparait sa technique suivante. Il ressentait par ses sens la fureur de sa création mythique de glace, tout comme la résistance de sa cible. Mais le vétéran des guerres passées captait cette tension montante qui pouvait bien venir à bout de sa technique. Si le Suzurane se décidait à jouer le jeu à cent pour cent, l’intérêt général voudrait qu’un terrain tout particulier leur soit accordé ! Composant quelques mudras, le Maître de l’Empire frappa le sol qui se recouvrit d’une épaisse couche de glace, et fit se dresser des remparts épais et scintillants, privatisant ainsi leur échange de coups et leur déluge d’agressivité. Juste à temps, car l’ombre de son adversaire planait déjà dans son dos !

Se retournant brusquement en croisant les bras, il encaissa de plein fouet l’assaut vengeur de Seiryoku ; la protection de glace qu’il avait placé en amortisseur ne tint pas le choc et vola en éclat, son bras gauche récupérant la grande majorité des dégâts. Cassé, sans avoir à en douter un seul instant ! Si le Lion des Neiges n’avait pas créé cette défense in extremis, c’est un bras arraché qu’il aurait obtenu ! Il ne fallait pas baisser sa garde, car avec un tel regain en vitalité, les coups suivants seraient bien plus redoutables. N’importe quel autre combattant se serait fait balayer en une fraction de seconde. Ce qui sauvait le Samui dans cet affrontement était un cumul d’expérience, d’anticipation et de chance ! Si l’un de ces trois ingrédients venait à disparaître, il ne serait que poussière dans cette immense mêlée. La concentration de ses sens et de sa perception venait de lui sauver la vie ! Il comptait bien en profiter pour la suite.
Sautant juste à temps pour éviter la balayette, son bras droit fut assez réactif pour intercepter au poignet la nouvelle menace qui ciblait son visage. Il manquait de force, et malgré sa témérité, il n’arriverait pas à gagner cette « lutte de force » avec un seul bras. Dans l’urgence, consolidant son membre endommagé, il s’y prit à deux mains pour bloquer l’attaque. Un sourire naissait sur ses lèvres.

~ Je suis impressionné, Seiryoku ! Je savais que les Suzurane sont de redoutables brutes sans cervelle. Mais tu sembles avoir atteint le sommet de leur art !

Profitant de la force exercée par son adversaire, s’écartant et comptant sur l’élan de ce dernier, Kakeshuou se désengagea de l’épreuve de force et fit un bond en arrière. Une manœuvre qui n’aurait aucun intérêt s’il ne trouvait pas une solution pour éloigner cette montagne de muscles et réduire sa force de frappe. La situation semblait désespérée. Alors pourquoi ce sourire insistant ?! Pourquoi une telle satisfaction malsaine sur le visage d’un homme dévoré par l’ambition et la puissance ?!

~ Et dans ce sens, je t’en remercie ! Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant amusé lors d’un combat !! Je t’offrira une mort digne de mon plaisir dans ce divertissement !!

Composant de nouveaux mudras – malgré son bras en miettes, le Kamui laissa éclater son chakra et déversa sa puissance dans d’étranges petites créatures ! Rondes, de la taille d’un petit hérisson, sautillant sur le sol de marbre glacé, elles galopaient par centaines en direction du Suzurane. Sans le moindre doute, ce n’était pas un véritable menace pour quelqu’un de son acabit. Ou l’était-ce ?



Dernière édition par Jisetsu Hiyori le Dim 26 Nov 2017 - 3:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Lun 20 Nov 2017 - 16:41

Le Kadoria avançait lentement, observant autour de lui la configuration de ce campement de résistance. Quelques tentes furent montées ici et là. L’une d’elles se faisait plus importante que les autres, arborait plusieurs emblèmes demeurant inconnus aux yeux du Nukenin et avaient certainement servi à accueillir en son sein les têtes pensantes de cette fronde qui courait inévitablement à sa perte. Visiblement, ceux qui incarnaient ses ennemis lors de cette ère trouble n’avaient pas eu le temps de préparer leur camp avec l’aisance que le temps leur aurait accordé dans d’autres circonstances. En ce moment, l’ampleur du spectre de la guerre qui planait au-dessus de leur tête et qui se faisait de plus en plus menaçant à mesure que leurs troupes allaient à la rencontre de celles de l’Empire.

Le silence semblait régner en ces lieux, comme s’ils avaient été complètement déserté au profit des affrontements qui nourrissaient le champ de bataille près de la frontière du Pays de la Terre. Cependant, quelque chose semblait quand même pousser Kurasa à garder son esprit en alerte. Il ne fallut que quelques secondes pour que son instinct lui donne raison alors qu’un shinobi fit son apparition au beau milieu du campement. Un homme, sûrement plus vieux que l’assassin venu de l’île de la Cendre, à la carrure imposante et dont le corps semblait marqué de plusieurs tatouages. Leurs regards se croisèrent et tous deux comprirent rapidement qu’ils étaient ennemis !

L’adversaire du Tenbatsu tourna la tête et cria immédiatement à l’alerte générale afin de prévenir les troupes restantes de la menace imminente que l’homme aux yeux rouges représentait. Ce dernier dirigea ses pupilles aux coins de ses yeux et observa les mouvements une grande tente dans laquelle se mouvaient d’autres opposants potentiels. Très vite, là encore, les hostilités démarrèrent et alors que l’inconnu rempli de rage s’était déjà employé à exécuter une série de mûdra, une puissante boule de feu se dégagea de sa bouche et se dirigeait maintenant vers le Kaminarijin !

Cependant, Kurasa n’était certainement pas venu pour perdre son temps dans de basses querelles auxquelles cet individu comptait initialement le contraindre. Ainsi, il tendit l’un de ses bras en guise de riposte et activa sans plus attendre le sceau qui marquait la paume de sa main. Sans que le créateur de ce jutsu enflammé s’en rende compte, le Kadoria faisait déjà acte de ses capacités en Fuinjutsu et aspira à la surprise générale la menace ! Cet instant de surprise était tout ce dont il avait besoin pour passer à son tour à l’offensive et instiller comme il lui plaisait la peur dans le cœur et le regard de son adversaire !

Les compères de sa futur victime commençaient maintenant à affluer. Ainsi, Kurasa tendit son autre main et déploya cette fois-ci ses pouvoirs héréditaires, attirant à lui son adversaire avant de l’envoyer se fracasser contre la tente d’un ingénieux mouvement de bras. Il n’attendit pas plus pour rejeter la technique qu’il avait préalablement aspiré, embrasant alors ce qui se révélait en réalité être le lieu destiné à accueillir les blessés !

En deux mouvements, le destins d’hommes et de femmes venaient de changer et de prendre le chemin de la mort. Certains demeuraient déjà immobile sur le sol, leur âme ayant quitté leur hôte que leur corps représentait. Les autres gémissaient de douleur et avaient du mal à constater de leur état. Plus personne n’était capable de riposter. Le feu commençait à gagner les tentes voisines. Et à travers les flammes, la silhouette de leur bourreau s’avançait d’un pas lent, comme toujours.

Le Nukenin observa la scène et les dégâts qu’il avait causé d’un sinistre regard. Sous ses pieds, les débris de ce misérable campement. Il n’éprouvait aucune pitié. Aucune culpabilité à retirer la vie de personnes qu’il ne connaissait guère et qui n’avait jamais porté atteinte à sa vie. La guerre était plus complexe que ça. Poussait les gens de tous horizons à s’affronter. Mais paradoxalement, elle pouvait aussi se résumer d’une façon plus simple. Les forts tuaient les faibles. Aujourd’hui, c’était bel et bien Kurasa qui représentait l’être le plus fort.

Au milieu du crépitement des flammes, la voix tremblante d’une jeune femme s’éleva. Tenta de faire appel à la pitié du Kadoria. Seulement, celle-ci s’était envolée depuis bien longtemps désormais. Enterrée lors de ce terrible jour de son enfance, quand il se faisait encore appelé Hiraku. Une boule de chakra apparu de sa main droite. Il l’a balança dans le ciel. Pour la première fois depuis qu’il foulait les terres de Kusa, le silencieux assassin ouvrit la bouche et d’une froideur sans nom, il lui répondit...

« Et vous vouliez vous en prendre à l’Empereur ? Périssez insectes. ». Des paroles qui venaient plutôt témoigner de la réflexion et du dégoût que ce faible combat lui avait provoqué...

Et il regagna le silence. Reprit sa route vers le cœur de la bataille, laissant croire qu’il ne tuerait pas plus. Mais alors qu’il s’en allait, il leva le bras. Aussitôt, les débris commencèrent à s’agglutiner les unes aux autres, se mêlant même à quelques roches avant de rejoindre la sphère de chakra balancée quelques secondes plus tôt ! En réalité, cette dernière s’avérait être une masse d’attraction qui, en quelques instants, créa un amas immense et destructeur ! Le glas de cette première bataille avait sonné.

Ainsi, l’abaissement de son bras sonna comme une exécution, alors que le fracas de la sphère dévastatrice finit d’achever toute vie encore susceptible d’exister après son passage. A présent, place au champ de bataille !



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 56
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 23 Nov 2017 - 15:35






Seiryoku Suzurane


Les battements de son coeur résonnaient dans ses tempes tel le martellement du chien d'un revolver dont la gachette, maîtrisée par un pistolero aux doigts d'or, n'avait de cesse d'envoyer ses munitions. Comme si le cowboy, en plein duel, réussissait à déverser son baril à six coups en à peine 2 secondes. Une seconde, trois battements. Un rythme insoutenable pour le commun des mortels, mais pas pour les guerriers de la rage runique. Ces barbares avaient atteints un niveau d'endurance que peu de civilisations eurent la chance d'atteindre. Plus que les moines Kiezan...plus même que les guerriers des portes célestes. Seulement, ils jouissaient d'une réputation beaucoup moins rose, racontée avec bien moins de louanges. Le vieux Seiryoku en donnait les raisons depuis son entrée sur le champs de bataille; les Suzurane étaient des brutes, ils semaient le carnage et la destruction sur leur chemin...plus le sang coulait, plus ils se sentaient "rassasier" dans cette luxure malsaine qu'était la leur. Qu'il s'agissait de celui de leurs ennemis...ou du leur.

Mais...de parler comme ce Kamui venait de le faire,en associant le mot brute à l'expression "sans cervelle", relevait de l'ignorance la plus totale envers ce peuple combatif, certes, mais tout aussi ingénieux dans l'art du combat. Le Kamui pouvait bien envoyer ses troupes combattre à droite ou à gauche s'il le voulait, il pouvait même commander à ses hommes de venir les prendre en tenaille...cette guerre n'avait ni plus, ni moins de sens au coeur et à la raison d'un Suzurane que celui qu'il voulait bien lui accorder. En bref...chaque guerre auquel Seiryoku avait participé, chaque combat qu'on lui présentait et auquel il participait, n'était qu'une épreuve de plus envers la vie. Une épreuve commandité par la mort et qui, un jour, deviendrait trop grande pour le vieil Ours des montagne...et là enfin il pourra s'avouer vaincu. Mais...pas dans avoir livrer le combat de sa vie.

C'est donc pour cette raison qu'il brisa la défense et le bras du seigneur blanc. Qu'il l'accula sur le mur de la pression, sans ne jamais lâcher un souffle. En apparence, il semblait bien qu'il voulait le surmener, maos dans les faits, il voulait surtout le faire reculer. Ce n'était qu'une question de temps avant que l'Empereur ne se glisse hors d'atteinte de ses poings furieux, et il le savait. Il savait que le Kamui usait d'un équilibre quasi-parfait entre le Ninjutsu et le Taijutsu, balancant d'un à l'autre pour épuiser ses ennemis et ainsi se créer une brèche pour frapper l'adversaire au moment opportunt. Le but serait donc de lui apporter ce moment, et jouer un tour salé à cette canaille aux cheveux blancs.

Esquivant ses coups en puissance, faisant un bond vers l'arrière, l'ennemi du Suzurane s'éloigna alors suffisamment pour faire apparaître son armée de petite créature épineuse. Aussitôt apparues, elles foncèrent vers le barbu sans que celui-ci n'ait la moindre idée de leur réelle utilitée...tant pis...cela ne changeait pas son plan. Usant toujours de sa vitesse incroyable, il sauta vers l'arrière pour faire un petit bond...mais dégaîna rapidement trois kunai reliée à une bobine de ficelle. D'un mouvement vif, il envoya les projectiles fendre l'air grâce à sa puissance surhumaine. L'un vers l'avant et les deux autre de chaque côté afin de former un véritable triangle qui vint se déposer autour d'une petite zone occupée par les bestioles de glaces et de neiges du Kamui. Puis en se réceptionant au sol, il se servit de l'effet ressort pour se repropulser vers l'avant et au moment où son premier pied alla se déposer sur l'une de ces créatures prise au centre de son stratagème...elle disparue...comme toutes celles comprises dans le triangle. Toutes furent aspirée dans le sol qui venait de s'illuminer au milieu des arrêtes formées par la ficelle qui passait d'un Kunai à un autre et...sur ceux-ci...un sceau avait été activé. Un sceau d'absorption apparament, puisque la technique du vieux lion de neige disparue dans ce triangle avant qu'il ne se referme, laissant place au gazon verdâtre et à la terre fraîche.

Continuant sa course vers le Kamui, le suzurane coupa net le fil qui reliait la bobine aux trois Kunai. D'une main, il empoigna la corde et la fit tournoyer au dessus de sa tête tel un bola, dont les extrémités lourdes étaient représentés par les projectiles de fer. Enfin, il tira le tout au loin, par dessus l'épaule de son adversaire, tout en joignant ses deux mains ensemble afin de donner un puissant coup doublé sur le torse de son ennemi. Si le coup avait pour but de le repousser très loin, le choc resterait tout de même quelque peu douloureux tant la force du barbu était colossal en cet instant, mais le Kamui pu ressentir que l'énergie des rages runiques venait de s'estomper suite à ce coup. Le Suzurane en avait terminé avec sa rage et le ruissellement du sang sur ses bras, causé par la morsure du dragon qui n'avait pu être totalement bloquée, prouvait que son corps en avait finit de rejeter la douleur.

Mais...le sourire du masochiste sadique révélait bien que, au moment où le Samui planait dans les airs (s'il avait bien été propulsé par sa poussée), il était loin d'être hors de danger. Non...car le Samui pouvait sentir une énergie familiaire derrière lui. Le Triangle s'était ré-ouvert...et les centaines de hérissons foncaieny maintenant vers lui...pendant qu'il était en proie à la chute.


-Seiryoku
Ne me prend pas à la légère Kakeshuou Samui...et ne te méprend pas. Je ne suis pas ici pour Tsuchi ni même gagner cette guerre. Je suis ici pour toi et je viens pour te ramener en enfer hahahaha.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 137
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Dim 26 Nov 2017 - 4:01



Samui Kakeshuou, Maître de l'Empire Ninja, surnommé "Dieu-Ninja"



Le combat perdait déjà de son intensité. Après cette charge dévastatrice et ce bref échange de frappes, les deux protagonistes se retrouvaient séparés, se scrutant un instant pour savoir qui devait porter le prochain coup. Avec sa multitude de hérissons, le Maître de l’Empire escomptait bien mettre de sérieux bâtons dans les roues à son adversaire. Ce n’était pas seulement une tactique ; les deux hommes venaient de rentrer dans un jeu dont ils étaient les seuls à connaître les règles, les seuls à pouvoir s’en amuser.
Ces petites bêtes n’étaient là ni pour transpercer, ni pour ralentir, ni même pour amuser. Leur allure enfantine aurait encouragé n’importe qui à les balayer d’un revers de la main, ne soupçonnant pas ainsi l’une des techniques Hyôton les plus redoutables dans le répertoire du Dieu-Ninja. Lorsque la petite chose arrivait en contact avec sa cible, celle-ci se collait à la peau, aux vêtements, aux armures. Ses aiguilles, sans piquant ni douleur aucune, ne pénétrait que faiblement l’épiderme ; et n’avait dès lors pas de quoi inquiéter la cible. Mais un nombre conséquent de ces charmantes bestioles collées à la peau entrainait une paralysie généralisée s’enfonçant dans la peau et venant bloquer les tendons et les muscles à leurs sources-mêmes. Les piquants du hérisson devenant ainsi un ennemi non pas extérieur, mais de l’intérieur. Une stratégie vicieuse et audacieuse comme on les aime.

En faisant disparaître, tel un magicien, les petits lapins dans son « chapeau », le Suzurane mettait ainsi doublement fin au spectacle et à un tour brillant. Une grande déception, qui ne fit qu’afficher une moue sur les traits faciaux du Kamui. Toujours à bonne distance, il notait la posture de son adversaire, analysait les tressaillements de ses muscles, lisait la témérité de son regard. De toute évidence, le combat n’en finissait pas là. Et c’était une véritable satisfaction pour Kakeshuou Samui, qui n’était pas prêt à lâcher son ennemi d’aujourd’hui. Il ne cessait de combattre ces derniers temps, mais son apparition sur le champ de bataille entrainait souvent un brusque changement de stratégie menant alors à une fuite, ou à une victoire évidente. En ce jour, le niveau était différent. Et l’Empereur espérait bien s’amuser.

L’amusement a bien sûr ses limites ! Et lorsque Seiryoku entama une nouvelle charge, le Maître impérial comprit qu’on rentrait de nouveau dans la phase du danger et de l’imprévisible. Il était plus que temps de se tenir prêt à encaisser et à rivaliser d’ingéniosité et de prudence. Malheureusement, les armes de jet l’induirent en erreur. Portant trop d’intérêt à ces armes qu’il supposait être détentrices d’une manœuvre singulière, seules ses compétences en Taïjutsu lui permirent de diminuer les dégâts infligés par l’arrivée soudaine de l’assaillant. Le coup formidable fut cependant assez puissant pour l’envoyer dans les airs ! Un simple coup, il s’en remettrait !

Mais la surprise que lui a réservé le rebelle démontra dans toute sa splendeur qu’on ne pouvait pas limiter un homme tel que le Suzurane à un « abruti sans cervelle » … . Relâchant sa frappe mystère, dévoilant ainsi le rôle de kunaïs bien exploités, les centaines de petits hérissons se répandirent sur le sol comme s’ils sortaient d’un terrier, ne se préoccupant pas un seul instant du risque de blesser leur créateur ! Sur le point de tomber au sol, constatant la gravité de la situation, l’homme n’eut guère le choix que d’armer son bras avec toute sa puissance.

~ ZUAAAAH !!

Frappant le sol de façon bestiale, celui-ci se fissura sous l’impact et lézarda la terre jusqu’aux pieds du Suzurane. Le jeu de la force n’était pas dans un seul camp, et en agissant ainsi, le vieux briscard rappelait que le jeu des forces restait le même pour l’instant. Avec sans doute un léger avantage pour l’un d’entre eux … .
Se relevant prestement suite à sa frappe lourde, il passa une main rapide sur sa coiffe blanche et hirsute et sourit à son contraire.

~ Une tactique habile ! Tu n’es pas qu’un tas de muscles trôné d’un perchoir crânien … . Mais tes rêves de voir ma mort prochaine n’en restent pas moins des rêves, et rien de plus !

A l’instant où l’Empereur provoquait son adversaire, une nouvelle clameur se fit entendre sur le flanc droit du champ de bataille. Le bataillon d’élite, envoyé un peu plus tôt afin d’enfoncer les côtés et déstabiliser l’ennemi, venait d’entrer en action. Et à en entendre le bruit sourd des assauts et les cris de guerre, le sexagénaire restait confiant dans la réussite de son plan. Désormais, il savait qu’il ne restait que peu de temps, et même si ce combat pouvait finir en tribune, il ne tenait pas à donner en spectacle un affrontement de cette qualité.

~ Il est plus que temps d’en finir, Seiryoku !

Profitant de la distance qui les séparait, composant une série de mudras complexes tout en dosant la quantité de chakra nécessaire à l’élaboration de sa meilleure technique, le Ninja Blanc amassa un courant froid autour de lui, qui vint l’englober d’une brume mystique. Sortant de son dos, telles des ombres sans identité, de nouvelles silhouettes se joignaient au combat. De tailles différentes, de sexes opposés et d’âges variables, c’était déjà une dizaine d’hommes et de femmes qui entraient dans la danse. Ils étaient bientôt vingt. Puis bientôt trente ! Leur nombre ne semblait cesser de croître !

~ Puisque tu es un digne guerrier, je t’offre la mort dont tous les hommes de ta trempe peuvent rêver ! Voici les plus grands soldats de l’Empire, tombés au cours de ces dernières décennies ! Leur totem de glace et leur force m’a toujours soutenu dans mes plus grandes batailles ! Ils sont là pour te rendre honneur ! Montre aux tiens comment meurt un Puissant !

Dressant sa main en l’air, les nombreuses silhouettes se jetèrent en avant, se déplaçant à grande vitesse, sortant armes et préparant techniques. Bien sûr, ils n’étaient pas des combattants revenus d’entre les morts. Leurs Jutsus n’étaient pas non plus fidèles aux originaux, puisqu’ils restaient des créations de glace. Mais même dans la création artificielle, ils n’en demeuraient pas moins la mémoire d’une lutte éternelle de l’Empire pour asseoir sa domination. Et le combat serait désormais terrible pour le Suzurane.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Dim 3 Déc 2017 - 15:24

Certes, Kurasa n’avait laissé derrière lui qu’un tas de ruines et de corps sans vie. Des cadavres empilés les uns sur les autres, nourrissant les flammes que l’un d’entre eux avait lui-même provoqué, condamnant leur âmes de guerrier à ne pas partir sous la gloire d’une mort survenu après un rude affrontement sur le champ de bataille. Et pourtant, les quelques morts que l’assassin avait provoqué n’était que le sommet visible de l’iceberg, tant les combats s’intensifiaient maintenant qu’il pénétrait véritablement au cœur de la zone de guerre. Approchant peu à peu de cette immense montagne de glace qui perdait à vue d’œil sa majestueuse allure à mesure que le temps défilait et que le Dieu-Ninja faisait perdurer le combat face à un illustre inconnu qui vivait certainement là son heure de gloire...

Le désordre régnait partout. Le chaos frappait chaque parcelle de terre. Les shinobis dégageaient ce qu’ils contenaient, en vérité, en eux depuis toujours et perpétuaient une nouvelle fois ce cycle éternelle de la haine et la guerre. Cette boucle infernale et funeste qui frappait les époques depuis la disparition de la légendaire Princesse Ôtsutsuki. Depuis la disparition des Bijuus marquant le commencement du règne des Hommes sur le Yuukan. Ils prouvaient une nouvelle fois que la paix, que chérissait tant la mère de cet être devenu Tenbatsu Kurasa, n’était qu’une inatteignable utopie. Et ce, quel que soit le bout par lequel on prenait le problème ou la personne par laquelle l’on voyait le point de vue. La guerre reviendrait toujours.

Partout, les troupes armées de l’Empire venaient percuter celles de la rébellion. Les cris de rage se confondaient avec les détonations causés par les techniques élémentaires détruisant le décor teintés de sang. Avec celui des armes qui s’entrechoquaient. Avec les corps heurtant les roches avant de tomber au sol. Avec les gémissements de ces derniers prêt à plonger dans un sommeil eternel.

Leurs nombres étaient impressionnants et remettaient en question la puissance de cette force voulant défaire la suprématie insatiable du Shûkai. Le camp que le Kaminarijin venait de détruire, en même temps que les vies de tous ceux qui étaient contenu dedans, n’étaient là encore que la face visible de l’iceberg des opprimés. Sans l’ombre d’un doute, au vue de la bataille faisant rage, plusieurs autres comme cela existaient et dépassaient à la fois par la taille et le nombre d’âmes contenus à l’intérieur celui dont le Nukenin fut témoin et bourreau.

Mais ce dernier n’était intéressé que par une chose. Son unique mission du jour, à savoir se présenter comme renfort aux côtés de l’Empereur. Il continuait ainsi sa marche en direction de l’édifice de glace, se fondant à travers la confusion des combats, réduisant de plus en plus la distance qui le séparait de Samui Kakeshuou et son mystérieux adversaire. Et plus ses pas le rendait proche du Dieu-Ninja, plus les mouvements fulgurants et les étincelles produit par les chocs se faisaient plus nets. Kurasa n’était plus qu’à quelques mètres lorsque son regard écarlate vit un seul homme en train de se confronter à l’Empereur ! Etait-il fou ?! Pensait-il seulement avoir une chance de le vaincre ?

Très vite, le Kadoria comprit, en voyant les réactions de son corps, que ce guerrier appartenait lui aussi au clan Suzurane. Ces mêmes réactions face à la douleur qu’il avait pu voir sur ses adversaires un peu plus tôt. Intéressant. Cependant, ce n’était pas tout. Le puissant Samui n’était pas le seul adversaire auquel le shinobi aux allures barbares faisait face. Il y avait face à lui plus de vingt ninjas à l’aspect étrangement froid ! Malgré cela, la rage lui permettait encore de se battre comme un lion. Voir, à certains moments de prendre un inespéré avantage alors que ces figures gelées disparaissaient peu à peu sous les coups de cet Ours. Peut-être grandissait en lui un ultime espoir de remporter cet affrontement et ôter la vie à celui qui était devenu l’ennemi commun de l’humanité ?! A ces pensées, le regard du Tenbatsu retrouva sa férocité. La comédie avait assez duré...

Le Suzurane se lança dans une tirade provocatrice et presque vulgaire aux oreilles de Kurasa. A tous les coups, cet illustre guerrier inconnu s’apprêtait à bondir de nouveau vers ses adversaires et ultimement en direction de Samui Kakeshuou. Tout à coup, la sinistre voix de l’assassin venu de Haï résonna dans le dos du rebelle.

« Tu penses encore pouvoir gagner cette guerre ? Apporter la victoire à ta cause ? Dis moi... Est-ce que ce sont les tiens à qui j’ai apporter la mort prés de la frontière ? Ils n’étaient pas aussi vaillant que toi. Voir pathétique.

Soumets toi insecte. »


Trop obnubilé par l’Empereur ? Ou bien la fatigue commençait à rendre sa concentration plus légère ? Quoi qu’il en soit, en un instant, la silhouette ténébreuse de l’assassin se tenait derrière le rebelle. Ses yeux respiraient la violence dont il souhaitait être l’incarnation. Ecarquillés. Transpirant son envie de commettre le plus grand des crimes. Puis, l’instant d’après, le Kadoria pouvait sentir sa lame traverser le corps du Suzurane. Tranchant sur chaque centimètre de son passage la chair contenu derrière ces couches de peau. Il l’avait frappé en plein centre. Son katana transperçait sa poitrine, mais un ultime mouvement l’avait empêché de lui trouer le cœur.

« Ton existence prend fin ici. »


En effet, les paroles de Kurasa sonnait le glas de ce valeureux combat auquel ce shinobi s’était livré face à l’Empereur. Un filet de sang gicla de sa poitrine au moment où le Nukenin retira sa lame. Son bras s’éleva alors et de sa main se créa une petite sphère de chakra qu’il éjecta quelques mètres plus loin. Cette dernière attira à lui le Suzurane grâce au pouvoir divin du Kadoria. Le faisant flotter dans les airs quelques secondes avant de le laisser chuter lourdement au sol, il quitta cet montagne glacée. Que cet être misérable s’écarte de la vue du Tenbatsu. Qui pouvait maintenant concentrer son regard sur le Dieu-Ninja...



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 137
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Mar 12 Déc 2017 - 20:16



Samui Kakeshuou, Maître de l'Empire Ninja, surnommé "Dieu-Ninja"



Le combat prenait une tournure des plus intéressantes ! En dévoilant sa nouvelle technique, parmi les plus puissantes, le Kamui reconnaissait de facto la valeur de son adversaire ! Mais il manifestait aussi du désir d’en finir avec un affrontement qui commençait à compter de lourdes pertes dans les deux camps. L’offensive sur l’un des flancs donnait indubitablement la victoire à l’Empire ; mais se battre contre le clan Suzurane impliquait malgré tout endurer de nombreuses blessures qui pouvaient marquer durablement le temps et la sécurité des territoires conquis. Une chose que l’Empereur ne pouvait pas se permettre, alors que ses meilleurs éléments étaient déjà en prises avec le Clan des Forêts et celui des Sables.

En déployant de nombreuses copies de Lui et de sa puissance, le Samui sonnait ainsi le gong annonçant la fin du combat. Marchant droit devant lui, accélérant le pas, il était précédé de ses doubles qui s’élançaient déjà dans l’affrontement final ! Telle une fin digne de Star Wars accompagnée par la vibrante symphonie de John Williams, c’était dans cet instant précis que tout allait se jouer, et que les conteurs et autres troubadours de demain pourrait marquer l’emphase de ce combat épique.
Pourquoi ainsi le gâcher !

Surgissant des ombres, tel le Ninja qu’on attend de lui, un parfait intrus à ce duel épique s’immisçait et profanait cette scène sublime. Sur une tirade prophétique, et un acte irréparable, il transperçait sans ménagement Seikyoru de part en part, son arme bondissant hors de la poitrine du Tatoué avant d’en disparaître, laissant derrière lui une frappe éclaire, une blessure profonde et une fin inéluctable. Pris par cette complète surprise, les sosies de l’Empereur freinèrent leur course, observant la chute du vaincu, pendant qu’apparaissait entre leurs rangs l’Original et son regard inquisiteur. Un instant silencieux, ses yeux se portaient sur cette silhouette à genoux, comme s’il était question d’une œuvre d’art qu’il fallait analyser et comprendre. Mais lorsque son menton se redressait et déversa un regard noir et plein de rage envers cet impudent, le doute sur sa réactio n’était plus permis.

~ MISÉRABLE !!

Brandissant son bras vers l’avant, main déployée, les copies de glace à ses côtés volèrent en éclats, et les copeaux acérés s’envolèrent vers la cible, rasant tout – objets, hommes et terrain – sur une bonne centaine de mètres ! Un véritable kaméhaméha venait de déformer à jamais ce terrain du combat, afin d’éliminer ce ver de terre qui avait ainsi interrompu une partie aussi délectable !
Était-il parvenu à abattre ce nuisible ? Cet imprudent qui avait jugé bon d’importuner le plaisir de l’Empereur Ninja ? Aucune trace ne restait de lui, prouvant oui ou non de son éradication. Peu importe, cet instant de rage n’était que passager pour le Dieu-Ninja, qui portait en vérité toute son attention sur l’homme à terre. Une fin minable, ne reflétant pas les aspirations et l’investissement de cet homme dans le combat. Une gloire perdue … .

Attrapant l’homme par les cheveux, il rejeta sa tête afin de voir ses yeux. Il était toujours là. La blessure était profonde, aucun doute qu’il ne pourrait plus continuer à combattre ainsi. Mais il n’abandonnait pas pour autant ! Un véritable guerrier dans l’âme, et jusqu’à la dernière seconde … .
Kakeshuou sourit à cette vue.

~ Pas de doute, il était un combattant tenace. Le Destin t’a joué un bien mauvais tour … mais je suis prêt à déjouer cette blague … contre une autre malédiction !

Étendant son bras, frappant de sa paume le front de sa « victime », il transmit une soudaine vague de froid qui parcourut l’ensemble du corps du Suzurane. Sa peau devint bleue, ses yeux presque translucides ; il n’était pas mort, mais pouvait-on dire qu’il était encore vivant ?? Kakeshuou Samui n’en arrêtait rien. Bientôt, une fine pellicule de glace recouvrit entièrement le corps de l’ancien adversaire, l’enveloppant dans un cocon d’une glace fine immortalisant à jamais son corps, ses muscles, la base de sa grande force.

~ Voilà de quoi te préserver ! … Si quelqu’un a l’avenir parvient à te soigner, tu seras de nouveau sur les champs de bataille ! … En revanche, cette technique est risquée, et ton cerveau se trouvera certainement alternée par cette cryohibernation … .

L’homme dépassa son « interlocuteur » qui n’était plus que loque. Son regard se portait vers l’horizon. Il était bientôt rejoint par ses hommes qui avaient formidablement opérés la percée et assuraient la victoire à l’Empire. Désormais, ses intérêts devraient se focaliser sur d’autres impératifs.

~ Reviens me voir si tu retrouves le chemin vers la vie ! Je continuerai d’écumer les champs de bataille en attendant !

Sur cette déclaration, le Dieu-Ninja décollait avec sa troupe, la poursuite des derniers rescapés.
Laissant derrière lui un spectre pris dans la glace, une gloire figée dans un terrain abandonnée, une histoire perdue dans des siècles de combat.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 386
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La gloire perdue. Jeu 11 Jan 2018 - 15:20

Plus une attaque. Pas la moindre fin ponctuée par une technique retentissante de la part de l’Empereur ou de la part de ce valeureux guerrier de la rébellion. Seuls quelques secondes de silence avaient accompagnées l’attaque furtive et ô combien fatal que le shinobi, venu de l’île cendrée de Hai, venait de porter à l’encontre de ce Suzurane inconnu. Cet affrontement aux allures épiques venait de trouver son terme brusquement, lâchement, dès que la lame de l’assassin faisait projeter de la poitrine de sa victime de trop nombreuses gouttes de sang. Son délicieux regard rempli de surprise et de peur contrastait avec le funeste et sombre regard du Tenbatsu. Puis, sa mise à genoux avaient stoppé la marche en avant des soldats, semble-t-il légendaires, crées de toute pièce par le Kamui et son eternel capacité héréditaire. Enfin, la violente projection qui survenu mit un coup de pied de plus dans la fourmilière de sentiment belliqueux que ce combat suscitait chez le Samui depuis de longues minutes maintenant...

D’ailleurs, le voilà qu’il s’avançait dès à présent. Créant naturellement sa place à travers ces créations qui lui faisaient instinctivement place. Comme si ces dernières avaient conscience de leur existence et du statut de leur créateur. Le regard écarlate du Tenbatsu plongeait dans celui de son vis-à-vis qui n’était autre que le dieu absolu de cet empire autour duquel rien d’autre que l’Histoire du Yuukan tournait ! Kakeshuou incarnait pour lui ce qu’il devait devenir. Ce que Kurasa devait surpasser pour accomplir ses désirs que certains pouvaient qualifier de mégalomaniaque. La création d’un monde nouveau débarrassé du mensonge de la paix. Où les Hommes ne fuiraient plus leur véritable nature. Où tous devront embrasser la violence qui est en eux s’ils souhaitent survivre. Mais un monde débarrassé du système shinobi. Un monde dont Kurasa serait le Dieu !

Les deux ninjas s’observaient. Prolongeaient un silence qui ne les concernaient plus qu’eux, omettant la terreur de la guerre qui sévissait tout autour de leurs êtres. Jusqu’à ce que, suivant la bourrasque de vent qui s’amorçait dans son dos, le Dieu-Ninja éclata de fureur et de rage contre cet inconnu qui venait pourtant de l’aider ! En un instant, les guerriers de glace volèrent en un puissant éclat créant un blizzard meurtrier qui n’avait que pour cible cet homme dont la longue chevelure noire volait au gré des souffles de vent. Ne bougeant pas d’un poil, il conservait la même allure désinvolte, mais terriblement confiante alors que ses yeux ne voyaient transparaître à travers cette nuée de glace tranchantes une envie meurtrière s’avancer vers lui ! Le Tenbatsu baissa la tête, fermant les yeux un instant alors qu’un sourire qui n’avait rien de sympathique semblait se dessiner sur son visage...

« Hmm. Il semble que je vous ai retiré une bien grande satisfaction. Mais, le jour où nous devons nous affronter n’est pas arrivé. L’Aveugle veille... » Dit-il doucement. Conscient que son interlocuteur n’entendrait pas ses mots.

L’instant d’après. L’assassin avait disparu. Retournant sur de nouvelles terres en quête d’accomplir un prochain contrat. Laissant derrière lui un terrain dévasté par les attaques surpuissantes du Samui et la possible croyance de sa mort. Peut-être bien que le rendez-vous qu’il venait de donner envers le shinobi le plus puissant du monde à cette heure ne prendra jamais forme. Peut-être cela arrivera t’il d’une façon auquel le natif de Kaminari ne supposera jamais. Mais bien plus qu’un rendez-vous, c’était là aussi la promesse que faisait Kurasa de dépasser un jour la puissance de l’Empereur et d’apporter au Yuukan un chaos bien plus grand que tout ce qu’il avait connu !

Spoiler:
 



OST :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

La gloire perdue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-