N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Dim 5 Nov 2017 - 17:16

Ordre de mission :
 


Mes jeunes élèves ayant survécu à l'entraînement dans le désert, j'estimais qu'ils étaient assez dignes pour faire partie de mon équipe, et qu'on pouvait donc passer à l'étape supérieure. Par l'étape supérieure, je voulais dire effectuer une mission officielle.

Après leur rétablissement à tous (parce que oui, ils étaient revenus vivants, mais pas indemnes. En un seul morceau, mais pas indemnes), je m'étais rendue dans les hautes instances de Suna pour réclamer un ordre de mission pour ma petite équipe. Plusieurs avantages à cela : de un, on gagnait une prime. De deux, on gagnait de la reconnaissance. Et de trois, peut-être la plus importante, je n'avais pas à me creuser la cervelle pour leur pondre un entraînement digne de ce nom.

Je l'avais donc, notre ordre de mission : explorer une forêt hantée à Kawa no Kuni. Difficile de faire plus marrant ! Combiner de la chasse aux fantômes avec un voyage dans un autre pays. Voilà qui allait nous occuper pendant un bon moment. À cause de leurs séjours plus ou moins longs à l'hôpital, cela faisait un moment que nous ne nous étions plus retrouvés au QG, et en plus, j'avais une super bonne nouvelle à leur annoncer, j'étais donc très impatiente.

Cette mission serait aussi une bonne opportunité pour essayer ma toute nouvelle spécialité : le Taijutsu. Pendant les entraînements, je m'étais rendu compte que le kimono n'était pas vraiment pratique en combat au corps-à-corps, il avait donc fallu que je renouvelle ma garde-robe. Et tant qu'à faire, autant acheter un nouvel équipement ; j'avais maintenant accès à un tout nouveau monde : les épées, les katanas, les sabres... Et tant qu'à y être, autant passer un bon moment chez le coiffeur. Comme l'a un jour dit un grand sage : "Nouvelle coupe pour une nouvelle vie".

Ma nouvelle tenue était constituée de bottes montantes garnies de compartiments secrets, d'un short court avec des sangles pour accrocher toutes sortes de dagues, une veste longue ouverte sur un haut de maillot de bain (parce qu'il fallait quand même rester sexy en toutes occasions). Des mitaines en cuir pour une meilleure accroche et un chapeau pour se protéger du soleil brulant de Suna complétaient la tenue. Les poches de ma veste me permettaient de stocker tout un tas de poisons et de parchemins, c'était super cool.

C'est dans cette nouvelle optique que j'attendais la bande de poussins au poulailler. En entendant la porte s'ouvrir à l'étage, j'écrasais les restes de ma cigarette dans le cendrier devant moi.

« Hellooooo ! Vous vous êtes bien remis, depuis le temps ? La famille, tout ça, ça va ? Vous avez enfin terminé d'écrire votre testament ? Vous êtes prêts à avoir de nouvelles cicatrices ? Parce que j'ai une super surprise : on part en voyage ! »

Comme toujours, le ton de ma voix ne faisait aucun doute sur l'euphorie présente dans ma tête. Sur ce, je déroulais devant leurs yeux le parchemin contenant tous les détails de notre mission.

« Vous avez des questions ? Sinon, vous pouvez aller préparer vos valises, on part dans deux jours ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 325
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Mer 8 Nov 2017 - 18:32

Un long, douloureux, séjour à l’hôpital de Suna a clos l’entraînement de Ruri-sensei. Je connaissais les risques, elle les avait mentionné, mais jamais je n’avais cru que mon corps serait à ce point détruit. Quelques minutes après être sorti du Genjutsu, j’ai ressenti les effets secondaires. C’était comme si mes jambes avaient explosées, comme si le monstre avait fait du trampoline sur mon buste et c’est sans parler de l’effet de retrait! Ces sensations nouvelles complètement déstabilisantes m’ont incité à chercher quelqu’un, parmi mes contacts, pouvant me procurer ce type de drogue.

Depuis une semaine, je galère à me lever. Enivré, intoxiqué ou les deux, chacune de mes journées se termine de la même façon : un vide dans ma mémoire. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour faire taire la sensation, au profond de moi, qui me tire dans les ténèbres. Depuis l’entraînement, je me réveille avec difficulté à chaque jour, souvent avec un mal de tête incessant, et je peine à faire mes tâches quotidiennes.

Réveillé en sursaut par un oiseau-messager qui cogne à ma fenêtre, j’attrape le minuscule parchemin à sa patte et le chasse. Il est écrit que je dois me rendre à notre quartier général. Ruri-sensei nous convoque, durant ma seule journée de congé. Je grogne, avale le restant tiède d’une bière et allume un joint.

Des idées noires tourbillonnent dans mon esprit. J’imagine Ruri prendre son point de ma misère, j’imagine Masao rire de moi, de mon état, et j’imagine Yukiko et son regard froid et hautain avoir un rictus de déception. Égrainant une ligne de poudre que j’aspire promptement, je saute sur mes jambes, encore inconfortables depuis l’opération, et je m’habille très simplement, contrairement à mon habitude : un jean souple, un hoodie, des souliers simples, le bandeau de Suna, le foutu badge de poussin et deux sabres attachés ensemble que je fixe à ma ceinture longue.

Je remplis bien-sûr ma flasque argentée de Sake et attrape quelques cigarettes.

*Mais que suis-je devenu?*

Je secoue la tête, ferme la porte et la verrouille en soupirant.

*Cette mission me sera bénéfique,* me dis-je même si je sais pertinemment que c’est un mensonge.

Environ une demi-heure plus tard, un mégot à la bouche, j’entre dans le bar miteux. Il y a deux saoulards au comptoir. Je me surprends à me demander s’il s’agit des deux mêmes que la dernière fois.

Puis, je prends place.

Le serveur me suspecte un instant, mais je fronce des sourcils et, sans demander quoi que ce soit de plus, il me sert une pinte. Je dépose une pognée de Ryô, ennuyé, et j’avale la consommation en vitesse avant de me rendre jusqu’à la porte cachée et d’attendre les autres.

Quelques minutes plus tard, ils arrivent et, ensemble, nous descendons. Elle est là, celle qui m’a rendu accro, celle qui m’a fait sentir comme un surhomme pour un moment seulement pour m’enlever cette sensation à jamais par la suite. Par le fait même, depuis l’entraînement, je n’ai l’impression que d’être la moitié de qui j’étais : un faible, un être inutile. Je déteste ça! Amer, je prends place sur le pouffe pourpre de ce connard de Masao et me jette une rasade de Sake.

*Prend sur toi, Eiki! Reprend le contrôle.*

Je souffle l’air de mon nez sèchement, le regard impassible, et avale une autre gorgée au moment où Ruri nous montre les détails de notre mission : comprendre ce qui se passe dans une forêt hostile et l’empêcher de faire plus de dégâts.

Sans un mot ou un regard, j’hoche de la tête et quitte les lieux.

*À dans deux jours,* pensé-je, sortant une pipe et un petit sachet avec de l'herbe brune alors que je quitte le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 212
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Jeu 9 Nov 2017 - 18:53

L'entraînement de Ruri l'avait forcée à ralentir sur ses projets, à cause des blessures engendrées, et cela avait grandement agacé Yukiko. Devant être immobilisée durant quelques jours, elle avait tenté de rattraper le temps perdu en travaillant davantage et en dormant moins. Ça se ressentait dans son humeur et dans ses performances. Être shinobi valait le coup si cela lui permettait d'être plus forte, mais si ça empiétait sur ce qu'elle privilégiait d'abord et avant tout...

Penchée au-dessus du moteur qu'elle réparait pour la quatrième fois et qui refusait systématiquement de fonctionner rien que pour l'énerver, elle grommelait entre ses dents.

- Stupide... gnach... kful... ARG!!!!

Le tournevis alla se planter violemment dans le mur. À côté de la scie à métaux. Et du marteau. Pile au-dessus d'engrenages désarticulés.

C'est n'importe quoi! Vraiment n'importe quoi!

La Saibogu se leva d'un bon et marcha furieusement de long en large dans son appartement. La colère semblait s'atténuer un peu, quand un petit "Toc" se fit entendre. Tournant la tête vers la fenêtre, elle aperçut un oiseau portant un message. L'oiseau de Ruri.

- Non! s'exclama-t-elle en pointant l'animal du doigt.

Mais il ne partait pas. Il restait là, tranquille, comme si ce n'était pas de sa faute si tout allait de travers ces derniers temps.

L'ignorer.

Oui, c'était la solution idéale. Yukiko prit un livre au hasard et s'affala sur son divan. Mécanique : Fondements et Applications, se révélait être passionnant. Même les petits "Toc" répétés contre sa fenêtre ne venaient pas interrompre cette lecture inestimable. Même quand ils finirent par se faire insistants. Très insistants. Trop insistants.

Le livre rencontra brutalement le mur adjacent à la fenêtre.

"Toc".

- D'accord! D'accord! Je viens le prendre ton message! cria-t-elle à l'oiseau.

Elle ouvrit la fenêtre, détacha le bout de papier et regarda l'animal partir. Oui, il la regardait en ricanant. Il la narguait, c'était évident!

Et maintenant, elle était conviée à une mission. Qui repousserait encore ses travaux à des moments ultérieurs.

- Évidemment... maugréa-t-elle.

Passant par la douche, par le frigo et enfin par la porte de son appartement, Yukiko prit la direction du vieux bar miteux où se trouvait leur quartier général miteux...

Bon, je l'admets, il est bien, mais...

Arrivée sur place, elle constata que Eiki y était déjà, à attendre. Il semblait bizarre... mais c'était son problème. En silence, ils attendirent Masao qui ne tarda pas à arriver, puis ils descendirent rejoindre leur sensei.

Enthousiaste, comme toujours. Habituellement, cela ne dérangeait pas Yukiko. Mais ce jour-là, ça l'énervait. Elle n'en laissait toutefois rien paraître dans son regard, perpétuellement vide de toute expression. Pendant un instant, la mission que Ruri leur expliqua suscita l'intérêt de Yukiko.

Des ruines...!

Mais elle déchanta bien vite.

Des ruines récentes...

Comme un lot de consolation, le mystère planant sur ce qui se passait près de ce village titilla tout de même sa curiosité. Une forêt dense, dont rien de ce qui y entre n'en ressort, sauf des bruits inquiétants... Peut-être y aurait-il quelque chose qui lui conviendrait dans cette mission?

Hochant la tête quand Ruri les invita à préparer leurs affaires et à la retrouver dans deux jours, Yukiko quitta le QG. Elle avait le temps de faire quelques recherches d'ici au jour du départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 140
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Ven 10 Nov 2017 - 3:42



Toute l'équipe avait survécu à l’entraînement de Ruri-Sensei, plusieurs jours de repos avait été nécessaires pour Masao pour reprendre le contrôle de sa vie quotidienne, les blessures s’estompaient peu à peu avec le temps. Pour tenter de récupérer plus vite l'enfant des cendres essaya une version différente des cures qu'on pouvait trouver sur Hai. Normalement pour les grand brûlés, ceux qui ont beaucoup de coupures ou des problèmes de peau, on immergeait la personne dans un bain contenant un eau chargé en minéraux et avec certaines plantes médicinale. Un peu comme un pot-au-feu on laissait mijoter la malade le temps que son corps s’imprègne des substrats. Mais au grand malheur de Masao Suna ne possédait pas d'onsen naturel mais plutôt des sauna, oasis et hammam et se dernier pouvait faire l'affaire.

L'eau permet aux agents de mieux pénétrer la peau, donc la vapeur d'eau peut fonctionner de la même manière ?

Le blondinet était seul dans une petite cabine remplie de vapeur d'eau, des charbons ardents lui rappelant ceux de Hai étaient disposés au centre de la pièce ; il disposa plusieurs herbes différentes directement dessus. De la menthe pour relaxer les muscles, des extraits de bambou pour mieux assimiler le phosphore et réparer et renforcer les os et un peu de vanille pour soulager la fatigue mentale et physique et parce que sa sent bon. Mijotant de bonnes heures le garçon oublia presque le monde extérieur. Ce n'est que quand le gérant toqua à la porte pour signaler qu'il allait fermer qu'il descendit de son petit nuage.

Le lendemain, Masao voulait profiter de sa journée pour se recentrer un peu sur lui. Ne pas sortir, aller vadrouiller comme il le faisait quotidiennement, ni même aller s'entraîner, il avait eu son compte avec Ruri-Sensei. Le jeune homme avait décidait d'allumer quelques bâtonnets d'encens devant son petit autel et de méditer dans le calme et la pénombre, seulement lui trois bougies et le divin..... mais la réalité le rattrapa plus vite que prévu.

« toc, toc »

Puisse le bon dieu, lui donner satisfaction ailleurs, qu'il me laisse en tranquille. Marmonna le garçon bouger ni briser sa méditation .

« Piou piou piou »

Soufflant allégrement Masao venait de comprendre que c'était un message de Ruri-Sensei qui était à la fenêtre et non un visiteur lambda. Ne voulant pas bouger pour ouvrir au piaf le garçon attrapa un Sheng biao pour attendre le levier de la fenêtre, laissant l'oiseau rentrer dans l'appartement. Celui-ci vient se poser sous le nez du Asshu et agita sa patte frénétiquement pour ordonner à l'humain de retirer le petit papier.


Déjà, on perd pas de temps avec les Kanzestu. Réunion au sommet.

Aussitôt Masao prépara un thermos avec une tisane maison et partit en direction du bar miteux ou la chef avait fait son nid. Comme toujours il y avait les deux ivrognes accoudés au bar et quand le garçon entra dans l'arrière boutique il découvrit avec étonnement que pour une fois c'était lui le dernier, sans rien dire il suivit le groupe dans l'antre de la Chikamastu.

Avec son euphorie légendaire la Marionnettiste accueilli ses poussins. Évidement sa réunion était à double tranchants la bonne nouvelle était que le groupe partait en voyage, mais pas pour des vacances, mais pour une mission et apparemment dangereuse. Le samouraï avait décidait de prendre le pouffe de Masao, soit par flemme d'aller chercher une chaise ou juste par provocation, mais le Asshu remarqua que Eiki avait pas tout à fait récupéré de l’entraînement et avait l'air blanc, il avait sûrement passer une mauvaise nuit ?

Le voyage devait ce faire à Kawa No Kuni, un pays limitrophe de Suna. Le groupe devait briller là ou une autre équipe s'était éteinte. Il fallait élucider pourquoi personnes ne ressortaient de la foret qui progressaient sur les terres agricoles de façon anormale.

Quand Ruri-Sensei demanda si il y avait des questions, l'adepte du Bushidô s’éclipsa en un rien de temps. Masao en avait une, mais pas pour la mission :

Aucun rapport, mais que nous vaut ce changement de look particulièrement bien réussit.

Une fois sa réponse reçu Masao allait faire comme les autres genins et quitter le nid pour préparer ses affaires en vue d'une expédition en pleine foret. Il en profita aussi pour feuilleter quelques bouquins sur les uses et coutumes de Kawa No Kuni car la bien séance n'était pas le même partout dans le Yuukan.





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Jeu 16 Nov 2017 - 19:48

Toujours aussi silencieux qu'ils étaient arrivés, la Saibogu et le Samouraï repartirent immédiatement, sans un mot. Un peu d'enthousiasme, c'était trop demandé bordel ? Je leur dégotais une mission chouette, et ils ne présentaient pas le moindre signe d'excitation ? Seulement des hochements de tête sans expression ? Ils méritaient que je leur balance une mission d'escorte de plusieurs semaines dans le désert, tiens.

Alors que je me dirigeais furieusement pour apaiser mes frustrations dans le mini-bar, Masao posa une question très intéressante. Dos à lui, un sourire carnassier fit son apparition sur mes lèvres. L'air innocent, je me retournais doucement, jouant avec la manche de ma veste.


« Oh... ça... On va dire que c'est plus confortable... »



Sortant un kunai d'une de mes poches, je chargeais contre Masao, traversant la pièce à une vitesse fulgurante. L'arme dans ma main, je m'arrêtais à quelques millimètres de sa jugulaire, le fixant dans les yeux. La lueur dans mes yeux ne faisait aucun doute : excitation du meurtre, familière. Même si c'était pour jouer, les vieilles habitudes avaient la vie dure.


« ... pour le Taijutsu ! »



Reculant de quelques pas, je rangeais l'arme de lancer à sa place.


« J'espère que ça me servira contre les fantômes de la forêt hantée », dis-je avec un sourire malicieux. « Si tu n'as plus de questions, file te préparer. On se voit dans deux jours ! »



__________________________________________________

Le trajet se passa sans encombres, même s'il nous avait fallu plusieurs jours pour atteindre la frontière de Kawa no Kuni. Nous y étions maintenant, il ne nous restait qu'à trouver la forêt pour que la chasse aux fantômes commence. Parce que j'espérais bien en voir un, ah ça oui ! Peut-être même que je pourrais l'aspirer dans un sceau et me découvrir des talents de Mamoru, ou, le cas échéant, l'avoir comme animal de compagnie. Quoi de plus classe qu'un spectre personnel ?


« Hé hé hé les enfants, vous êtes prêts pour l'histoire d'horreur ? » Dis-je avec une voix forcée.« Si vous voyez les restes des autres équipes, faites semblant de rien, parce que ça m'embêterait de devoir les trimbaler jusqu'à la maison ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 325
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Ven 17 Nov 2017 - 18:37

Durant la première journée, j’avais comme objectif de régler le compte à quelques connards qui cherchaient à prendre possession d’un quartier sous la protection de Kuro-sama. En cours de route, j’ai reçu deux coups de couteau sur les bras ainsi qu’un carreau dans l’épaule. Évidemment, poussé par la dope, j’ai cassé le nez d’un d’entre eux, la mâchoire d’un autre, le bras d’un troisième et, malgré qu’ils avaient abdiqués à ce moment là, les côtes d’un quatrième par simple élan de violence inutile.

Ces temps-ci, je me laisse trop facilement guider par elle.

J’ai utilisé le restant de la journée pour tenter de trouver le nom de la drogue que Ruri-sensei m’avait donné. C’était encore une journée de gaspillé, sans arriver à trouver quoi que ce soit. J’ai rejoins mon dealer et je me suis procurer quelques sachets de poudre, de l’herbe et quelques pilules. L’instant suivant, j’étais déjà haut en train de planer au-dessus de Suna.

Je me suis réveillé dans mon appartement, quelques centaines de Ryô en moins. Désintéressé, j’ai mangé en vitesse et je me suis directement dirigé au bar, deux coins de rue plus loin, pour remplir ma flasque et acheter une bouteille pour la matinée. J’en ai profité pour accumuler de l’information sur un autre projet, la recherche de la sœur d’Ayato, avant de revenir chez moi pour absorber suffisamment d’alcool pour faire disparaître l’attente.

Ce matin, j’ai un mal crâne impossible. Je bois un thé en vitesse et m’habille simplement : un chandail aux manches longues déchirés un peu partout, un jeans noir et une ceinture suffisamment grande pour y accrocher quatre sabres. Dans les poches de mon pantalon, je traîne un couteau multi-usage, un briquet ainsi que mon portefeuille. J’attrape mon sac d’aventure dans lequel se trouve le nécessaire pour dormir, pour ma toilette, de la nourriture séchée, de l’eau, du matériel de navigation et des vêtements de rechange dont une par-dessus plus chaud. Je laisse, dans la poche avant, mes emplettes de la veille.

Je soupire longuement en regardant à l’extérieur, envahi par un étrange sentiment de désespoir. Rien qu’une ligne ne puisse atténuer.

*Il faut que je trouve la recette de Ruri,* me dis-je en essuyant quelques grains qui sont restés au bord de mon nez.

Avant de partir, le sac en bandoulière, j’entrevois mon reflet dans le miroir de la salle de bain. Je fais peine à voir; mes yeux sont cernés, mes joues sont creuses, j’ai des plaies qui n’ont pas complètement fermées et mon accoutrement me donne un look d’itinérant. Je serre les dents et fracasse le miroir, m’écorchant involontairement. J’attrape une paire de lunette de soleil et je quitte ma demeure.

En chemin, j’achète des cigarettes et une bouteille de whisky que je cache dans un petit sac brun. J’en avale des rasades de temps à autre.

Je rejoins l’équipe et cherche à rester en retrait, silencieux malgré les commentaires de Ruri-sensei et ceux de Masao. Au cours de la route, l’envie de prendre des pauses pour utiliser l’un ou l’autre des mes remèdes me distrait, mais j’arrive à conserver plus ou moins le focus. Le soir arrivant, je quitte le groupe pour me satisfaire. Les matins se font de plus en plus difficiles et les journées sont de plus en plus laborieuses. Mes partenaires sont de plus en plus irritants.

Une fois arrivés, Ruri-sensei nous indique qu’elle préfère ne pas sauver les membres de l’équipe qui s’est perdue dans la forêt. Je ne réponds pas même si ce c’est précisément ce genre de commentaire qui me fait questionner son professionnalisme. Je suis conscient de l’ironie…

*Qui suis-je pour parler du professionnalisme de qui que ce soit?*


Un bruit sort de mes narines sans mon consentement, sorte de rire sec.

« Alors? On se rend à un village pour questionner les gens ou on se balade dans l’espoir de la trouver? » demandé-je de ma voix enrouée en m’allumant une cigarette. « On pourrait simplement se trouver un édifice ou quelque chose de très haut et le grimper, on verrait sûrement notre cible si réellement est elle est grande que l’ordre de mission laisse entendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 140
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Dim 19 Nov 2017 - 15:46



Le peu d’enthousiasme de l'équipe pour la mission avait ternis le visage de Ruri-Sensei qui s'était tourné vers le mini-bar pour adoucir sa peine, la question et la curiosité de Masao redonna des couleurs à la cheftaine. La marionnettiste se retourna toute souriante en jouant avec sa nouvelle tenue, sûrement douce et sentant le neuf. Elle affirma que sa tenue était plus confortable avant de dégaina un kunai et de se placer à quelques millimètres de la tête du Genin en un éclair.
Plus confortable pour effectuer des techniques de Taijustu spécifia telle en regardant Masao droit dans les yeux.
Durant une seconde Le Asshu vit l'animosité dans le regard de la Chunin, une envie de violence et de meurtre difficilement dissimulable. Mais d'un autre côté le blondinet savait que Ruri-Sensei aimait les mises en scène, jouer des rôles et qu'elle était de son côté.

La femme voulait en en découdre au corps à corps avec les fantômes de la forêt de Kawa, sûrement pour prouver une fois de plus sa supériorité sur le jeune Eiki qui était un as du Taijustu et le meilleur parmi les Kanzestu, excepté contre la Chikamastu désormais. Après sa démonstration de force Ruri pris congés de Masao et lui demanda d'aller se préparer.

Saluant poliment la Chunin avec une révérence courtoise Le Asshu quitta la salle sans demander son reste, il devait préparer son arsenal et son équipement pour partir à la frontière de Suna, dans un pays ruiné par les guerres passées.

Nécessaires de toilettes, tenues de rechange, duvet, fourreau contenant des cendres tout était presque là. Il y avait des risques de combat dans la zone à explorer donc Masao préféra aussi utiliser quelques pièces d'armures qu'ils porte sous sa tenue civile pour éviter de devoir ramasser ses boyaux en cours de bataille. Evidement son voile blanc, une batterie de kunais, deux shurkien Fuma était du voyage. La mission était de comprendre se qui était arrivé mais aussi de résoudre le problème, si il était vivant … il devait être mort quand les Kanzestu quitteront la zone.


Le groupe mis plusieurs jours à atteindre la frontière, rien de très passionnant traverser le pays n'était pas extraordinaire, voir même lassant. Comme à son habitude Ruri-Sensei redonna quelques consignes avec son enthousiasme légendaires. La forêt était apparemment hanté, et si quelques retrouvait les restes de l'équipe précédente il fallait les laisser sur place. Une pointe d'ironie se faisait sentir dans les derniers propos, Ruri Sensei était sûrement capable de sceller les corps dans des parchemins pour éviter les odeurs et l'encombrements des cadavres.

Le second qui n'avait pas perdu ses bonnes habitudes était le Samouraï, toujours aussi froid et de mauvaise foi. Il avait l'air d'avoir vraiment du mal à récupérer plus qu'à la normale, peut être que son train de vie n'était pas propice à la récupération.

On peut faire un tour dans un village savoir dans quelle direction on a vu l'équipe pour la dernière fois. Après vu l'épaisseur des feuillages cela va être compliqués de savoir se qui se trame au sol, sauf si tu rase la forêt avec tes sabres ?

Malgré le fait que Eiki pouvait être irritable et/ou irrité Masao devait faire un pas faire lui. L’entraînement passé avait prouvé qu'ensemble il était plus fort il ne fallait pas gaché le potentiel des Kanzestu pour des querelles d'enfant.

Alors discrètement Masao s'approcha de son homologue et chuchota :

Tu n'as pas l'air dans ton assiette depuis l'entrainement. Tu as du mal à récuperer ? Je peux t'aider. A Hai on a quelques techniques pour éliminer les mauvaises toxines et impuretés du corps. Ensemble nous sommes plus fort, on te laissera pas dépérir.

le Asshu se replaça à sa place et observa la forêt pendant que le groupe se décidait du mode d'action. Se promener seul dans une forêt aussi dense et sombre n'était clairement pas une bonne idée. Peut être qu'elle n'était pas hanté mais elle était lugubre et sinistre c'était une certitude !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 212
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Mer 22 Nov 2017 - 1:20

Les deux jours précédant le départ passèrent à la vitesse de l'éclair et remirent Yukiko de bonne humeur. En effet, elle était parvenue à dormir assez pour revenir à un rythme de travail normal. Mais c'était surtout ce qu'elle avait découvert lors de recherches préliminaires sur la situation à Kawa no Kuni qui l'avait motivée à partir pour la mission. Elle en avait même hâte de partager sa trouvaille avec les autres, ce qui était assez rare en soi.

Les mains dans les poches, le sac en bandoulière et les tatouages pleins d'outils et de livres, la kunoichi se dirigeait avec insouciance vers le Quartier Général. Elle croisa un homme qui avait piètre allure, un sans-abri sans doute, et lui aurait donné une pièce par générosité (autre fait rare!), mais ne le fit pas, car il eut assez d'argent pour s'acheter un whisky. Haussant les épaules, elle rejoignit les autres au Quartier Général après avoir fait un dernier crochet à la bibliothèque pour rendre des livres dont l'amende aurait pu se révéler faramineuse, n'y eût-elle pas pensé.

C'est ainsi qu'elle arriva au Quartier Général, l'esprit léger. Presque tout le monde était là. Masao avait l'air en forme, Ruri avait de jolis nouveaux vêtements et, surprise, il y avait même le pauvre sans-abri qu'elle avait aperçu au...

Non... Eiki?!

Yukiko haussa les sourcils.

Qu'est-ce qui lui est arrivé? C'est vrai qu'il avait l'air vraiment mal en point après l'entraînement, mais là...

Haussant les épaules, la Saibogu se dit que ce n'était pas particulièrement ses affaires et ne chercha pas à en savoir davantage. Toutefois, elle en oublia ce qu'elle avait à leur dire, et c'est ainsi qu'elle suivit en silence le groupe jusqu'à leur destination.

Après plusieurs jours passés à marcher (encore une fois, elle ne put utiliser sa planche, car les autres n'auraient pas pu suivre la cadence...), ils arrivèrent enfin à Kawa no Kuni. Le petit village qui était mentionné dans la mission était encore à une certaine distance, mais ils l'atteindraient facilement dans une heure ou deux. Ruri leur donna ses consignes, entre autres, faire comme s'ils n'avaient pas vu les cadavres de l'équipe précédente s'ils les croisaient. Eiki se montra désagréable, comme d'habitude. Masao, quant à lui, suggéra d'aller dans un village pour se renseigner sur les faits et gestes de l'équipe disparue.

Ah oui, c'est vrai... ce que j'ai trouvé...

- Hum, fit Yukiko en s'éclaircissant la gorge, pour attirer leur attention. J'ai fait quelques recherches avant notre départ. En résumé, nous voici à Kawa no Kuni, originairement peuplé par les Dobutsu, mais aussi maintenant par des civils. La Daimyo cherche à développer la région, aussi elle industrialise, commercialise et déboise, ce qui ne plaît pas beaucoup aux Dobutsu. Cette situation date d'avant la chute de l'empire. Maintenant, il y a toujours des frictions, mais des bandes armées et de la criminalité ont fait leur apparition un peu partout.

Elle se tourna vers Eiki.

- Peut-être en as-tu déjà entendu parler? Qui plus est, les Dobutsu "félidés" ont pour mission, dans les zones plus rurales, de contrer les projets de la Daimyo et ceux des criminels. Nous risquons ainsi d'en rencontrer. Voilà pour le côté des informations de base.

Elle fit une pause.

- Pour ce qui nous intéresse, sachez que ceux qui disparaissent sont autant des civils que des criminels ou des Dobutsu. D'ailleurs, un certain Golgoth, petit criminel passant pour violent, aurait disparu récemment.

Nouvelle pause.

- Enfin, je ne sais pas si c'est lié, mais je suis tombé sur une anecdote non vérifiée... une légende, peut-être, qui court sur les bois qui nous intéressent aujourd'hui. Cela date d'il y a longtemps, quand les civils commençaient à s'installer et à déboiser. Un bûcheron a rapporté l'histoire qu'un vieux collègue, le cuisinier, leur avait raconté un soir, alors qu'il avait un peu trop bu, sur le chantier de déboisement où ils travaillaient. C'était un 31 décembre. La journée avait été longue, dure et pénible, non pas à cause du côté physique de leur travail, mais parce qu'ils ne pourraient pas aller voir leur copine et leurs amis pour fêter le nouvel an. Un des hommes, Buntaro, était venu proposer au cuisinier l'opportunité d'embrasser sa copine le soir même. Bien sûr, c'était impossible, car il y avait au moins 200 kilomètres qui séparaient leur campement et leur village d'origine. Mais ce que Buntaro proposait rendait possible l'impossible : ils allaient courir la chasse-galerie. Pour ce faire, il fallait être un nombre pair (le cuisinier serait le 8e) et invoquer Yukimori, un mauvais esprit constitué des restes de mauvais chakra de shinobis décédés. Ils pourraient alors s'envoler dans un canot d'écorce, porté par un ninjutsu fuiton spécial, et atteindre leur destination en une demi-heure à peine. Toutefois, ils ne devaient pas jurer, évoquer le nom de Yukimori ou toucher à un arbre durant leur trajet, en plus d'être de retour avant 6h du matin. Sinon, ils donneraient leur âme à la forêt. Le cuisinier a accepté. Ils ont alors invoqué Yukimori et signé leur nom sur un sceau fuinjutsu pour sceller les conditions. Ils se sont envolés et ont beaucoup fêté ce soir-là. Sauf que Buntaro, le leader de l'expédition, avait trop bu. Sur le chemin du retour, il menait le canot en zigzag et aurait juré plusieurs fois si l'un des bûcherons ne l'en avait pas empêché. Ils étaient tous terrifiés, mais ils étaient presque arrivés... Lors de la descente finale, Buntaro fit plusieurs faux mouvements et manqua de peu plusieurs arbres, sauf qu'il s'en retrouva éjecté avec violence, en même temps que quatre autres hommes, qui passèrent tous à travers les branches des arbres. Ceux qui étaient dans le canot, dont le cuisinier, eurent plus de chance et atterrirent au milieu de leur campement, sains et saufs. Remis de leurs émotions, ils étaient partis à la recherche des autres, mais tout ce qu'ils retrouvèrent d'eux, ce furent leurs vêtements déchirés au milieu desquels poussaient des arbres qui n'étaient pas là auparavant... Pendant plusieurs années encore, le cuisinier dit entendre dans ses cauchemar le rire satisfait de Yukimori, qui s'était approprié l'âme de cinq de ses compagnons...

Yukiko se tut, contente d'avoir enfin pu partager cette histoire qui rendait à ses yeux cette mission plutôt excitante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Dim 26 Nov 2017 - 17:48

Arrivés sur place, les deux hommes de l'équipe s'empressèrent d'exposer leurs idées, comme d'habitude. En réalité, je n'avais pas du tout réfléchi à un plan. Avec mon nouveau pouvoir spécial, la seule chose que je voulais, c'était foncer dans le tas. Mais je savais comment j'allais procéder : faire des équipes de deux. Non pas pour abandonner la moitié de mes poussins dans la forêt, mais parce que je devais urgemment discuter avec Eiki, en privé. Il avait vraiment une sale gueule, ma parole ! À chaque réunion, il ne pouvait pas s'empêcher de se faire remarquer. Est-ce qu'il était en besoin extrême d'affection ? Ses parents l'avaient peut être abandonné quand il était bébé ? Si c'était le cas, je n'avais qu'à lui offrir une prostituée et l'affaire serait réglée.

Mais je soupçonnais tout autre chose. Ce con était drogué, ça se voyait à des kilomètres. J'avais espéré le prendre sur le fait pendant le trajet, mais souvent j'oubliais de lui porter de l'attention, j'étais trop focalisée sur ma petite personne. J'allais en tout cas lui faire passer l'envie. Hors de question de donner mauvaise réputation à mon équipe. Déjà qu'il était habillé comme un clochard !

J'allais donner les directives quand quelqu'un prit la parole avant moi. J'aurais été énervée, si je n'avais pas été autant choquée. C'était... Yukiko. Rien que cet élément était choquant. Mais elle parlait, et pas qu'un peu ! Elle déballa d'une traite l'histoire du pays, les rivalités, les légendes, d'une voix calme et posée, un brin enthousiaste. Je n'en revenais pas. C'est à la fin de sa tirade que je constatais que ma bouche s'était ouverte sous la surprise.

« Euh... Et bien... Merci Yukiko pour toutes ces informations. »

Puis, réfléchissant un peu à l'histoire, mon visage se fendit d'un grand sourire.

« Ce sont donc bien des fantômes. » Dis-je avec un air sadique et satisfait. « Nous allons quand même interroger le village d'à côté, pour éventuellement récolter d'autres éléments. Pour être plus efficaces, nous allons faire des duos. Mais dans tous les cas, vous avez vos oreillettes en cas de problème. Bref. Yukiko, tu vas avec Masao, Eiki tu viens avec moi. On se retrouve sur la place centrale dans trois heures. Essayez de ne pas foutre le bordel, nous sommes des étrangers ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 325
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Lun 27 Nov 2017 - 18:44

Pendant l’espace d’un instant, je suis sidéré, complètement paralysé, de voir Yukiko parler aussi longtemps et, surtout, avec autant d’émotion d’un sujet. Elle raconte une des légendes de cette région du Yuukan, une histoire incroyable qu’il faudrait valider.

Lorsque Ruri distribue les binômes, mon premier réflexe est de pousser un léger soupire en même temps que la fumée de ma cigarette, mais, après plus longue réflexion, je n’arrive pas à trouver avec quel autre membre de l’équipe j’aurais préféré être. Je sais que je ne peux pas être avec Yukiko trop longtemps, car on risque trop de s’énerver l’un l’autre. Masao a une personnalité qui, sans faire le moindre effort, m’irrite au point de me rendre agressif. Ruri-sensei, quant à elle, est complètement dingue et ingérable.

*Qu’est-ce que je fais dans ce groupe?*

J’écrase ma cigarette au sol et je hoche de la tête en me dirigeant vers le Nord du village, laissant l’autre section au duo de blonds. L’agglomération ne doit pas contenir plus que quelques centaines d’habitants. Je suppose que le gros du commerce de ce village est en lien avec l’histoire de Yukiko, c’est-à-dire des bûcherons. Comme le territoire cherche à s’industrialiser, il doit y avoir plusieurs petits villages comme celui-ci qui sont nés près des grandes forêts.

« Qu’est-ce que vous voulez faire, Ruri-sensei, » lui demandé-je une fois que nous nous sommes éloigné des autres. « Je suggère que nous allions faire un tour dans un bar pour discuter avec les clients. »

Ma tête tourne légèrement et ma peau commence à me piquer.

J’ai vraiment envie de fumer de l’herbe, ça me démange.

« Ou bien, on va chacun de notre côté, ça irait plus vite, non? »

J’allume nerveusement une autre cigarette. La nicotine n’est pas suffisante pour m’enlever l’envie, mais ça aide. Le mouvement aide. Je crois.

*Détends-toi! Il n’y a aucun problème!*

Je prends une profonde inspiration et relâche lentement la fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 140
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Mar 28 Nov 2017 - 2:03



Alors que Masao attendait une réponse d'Eiki, celui-ci oublia totalement la proposition du haijins devant la cascade ou plutôt le tsunami de parole de Yukiko. Les trois autres membres des Kanzestu était totalement abasourdi par l'ingénieur, depuis qu'ils se connaissaient jamais elle n'avait eu un monologue aussi précis, long et chargé d'informations. Masao n'en revenait pas il n'avait pas pu assimiler toutes les notes de Yukiko, pour lui le folklore restait du folklore tout n'est pas vrai mais tout n'était pas faux. La partie la plus importante était qu'il s’agissait de disparition de tout les groupes que se soit de shinobis, de civils criminel ou de Dobutsu. Donc les auteurs des disparitions n'étaient sûrement pas de l'un d'entre eux. Jamais un Dobutsu ou un shinobis s'attaquerait à l'un des siens en plus de personnes d'autres factions.

En ce qui concerné l'histoire du bucheron et de l'esprit et du canot qui vole Masao avait un peu eu du mal à tout comprendre même si cela pouvait être simple il était encore bloqué sur les disparitions multiples et il voulait vraiment savoir si il y avait une cinquième faction en jeu.

Il y a peu de shinobis autres que les Dobutsu. Ils ne s'attaquerait pas entre eux. Les civils on en parle pas. Seuls des criminels ou un groupe armé pourraient être à l'origine des disparitions. Ou alors c'est les autorités derrière tout ça pour une motivation politique et économique visant à contrôler la population par la peur …. comme à Hai … les bonnes vieilles méthodes des pathétiques tyrans sans légitimé apparente. pensa Masao.

Quand le blondinet repris le fil de la conversation Ruri-Sensei avait repris la parole, difficilement après l'intervention soutenue de la Saibogu. Le groupe allait être divisé en deux pour fouiller le village en partie, il n'était pas prudent d'aller dans la forêt à l'aveugle et en groupe réduit.
Évidement les duos étaient mixtes. Mettre Masao et Eiki ensemble n'était pas la meilleure idée au monde pour le moment et surtout dans l’état du samouraï.

De plus Ruri allait sûrement parler avec le samouraï car tout le monde pouvait voir qu'il n'allait plus très bien depuis l’entraînement et tout le monde voulaient l'aider un peu tout de même, les Kanzestu ne pouvaient pas abandonner un des membres et avoir un poids mort.
Voyant le duo Ruri-Eiki s'éloigner Masao se retourna vers sa partenaire et ouvrit la marche vers le village ainsi que la conversation

Impressionnant ta prise d'informations sur les lieux. Tu as impressionné tout le monde surtout la Sensei et moi même …. Eiki reste Eiki.... Masao marqua une pause et reprit De mon côté je connais plutôt l'histoire des Dobutsu et de leur compagnon. Dans les bois il s'agit plus des félins comme tu la mentionnée avec le samouraï. Au village on peut éventuellement glaner des informations. Il y a sûrement un temple ou je peux aller voir. Tu peux m'accompagner ou trouver la bibliothèque du village ou un atelier peut être ? Si on se sépare on sera sûrement plus efficace et dans le village on craint pas grand chose

Masao était ouvert à toutes les éventualités. Si Yukiko voulait plutôt rester en duo il pouvait la suivre ou partir voir le temple ou l'autel du coin. Les religueux et les croyants étaient plutôt bavards à propos des esprits et des mythes locaux. Discuter avec le curé du coin pouvait être un moment pénible pour les non initiés à la religion et aux croyances ou cultes et le hainjins ne voulait surtout pas infligés ça à la pauvre ingénieure qui était sûrement une personne plutôt scientifique et terre à terre et pas croyante.


Spoiler:
 


Dernière édition par Asshu Masao le Mar 30 Jan 2018 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 212
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Jeu 30 Nov 2017 - 17:28

À présent, ils étaient scindés en deux groupes. Eiki et Ruri s'étaient éloignés d'un côté et Masao et Yukiko partaient de l'autre. Le Asshu lui fit ses propositions et mentionna que tout le monde avait été impressionné par ses informations.

Impresionnés? Par moi? Je ne vois pas pourquoi... Tout était dans les archives, c'était relativement facile à trouver.

- Je pense qu'on peut aller vers le temple d'abord, dit-elle, répondant à sa question. On verra en chemin s'il y a autre chose d'intéressant.

Leurs pas les conduisirent à un petit village où s'affairaient peu de personnes. C'est comme s'il avait été... déserté.

Vu les conditions, ce n'est pas étonnant...

Ils demandèrent le chemin du temple à deux hommes qu'ils croisèrent et eurent droit à un regard grave.

- Vous êtes certains de vouloir vous rendre là-bas? demanda l'un d'eux.

Yukiko hocha la tête.

- C'est que maintenant, il est à l'orée de la forêt...

Quand ils surent qu'ils étaient là justement pour régler ce problème de forêt qui s'agrandissait et de disparitions inquiétantes, l'un des hommes montra du soulagement, alors que l'autre sembla sceptique. C'est ce dernier qui enchaîna.

- Les derniers qui sont venus n'en sont jamais ressortis. Si j'étais vous, j'éviterais de m'y précipiter. Vous n'êtes encore que des gamins, vous ne méritez pas ce genre de fin...

Il ne se voulait pas méchant, juste prévenant. Yukiko n'en prit pas offense, mais au contraire, se sentit plus motivée que jamais, tant et si bien qu'elle osa une question.

- C'est Yukimori? demanda-t-elle dans un souffle.

Les deux hommes se regardèrent et éclatèrent de rire.

- Vous connaissez ces vieilles légendes? s'exclama le soulagé. Laquelle avez-vous entendue? Celle où il kidnappe les enfants pour les transformer en arbrisseaux? Celle où il commande à des papillons supposément soporifiques d'endormir des humains et de sucer leur sang pour qu'ils deviennent une source de nourriture pour la forêt? Ou bien celle où il transforme les poils de sa barbe en anneau de fiançailles quand il croise une jeune femme à marier dans les bois?

- Non, celle-là, c'est l'histoire du nain jaune. Yukimori n'a pas de barbe, répliqua l'autre en souriant.

- Ah oui, c'est vrai, le nain jaune. Non, Yukimori est définitivement un personnage de légende qui n'a jamais existé.

- Ah... fit Yukiko, déçue. Et si jamais, par chan... malheur, il existait. Pourquoi accroîtrait-il la forêt?

- S'il existait, il le ferait parce que ces satanés de citadins veulent tout raser pour faire du commerce et embellir leur capitale. Vous imaginez un peu? Des bois plusieurs fois centenaires qui finiraient comme vulgaires planches chez des gens qui n'en ont rien à faire?

- C'est effectivement terrible, dit Yukiko. Ah et, au fait, c'est l'histoire du canot d'écorce qu'on a entendue. La chasse-galerie.

- Ah! Celle-là! Je crois que c'est la meilleure. Surtout que le fils du cuisinier continue d'en parler...

- Il est vivant?

- Oui, oui. Il vit par là-bas, dans une petite maison un peu à l'écart. Il est vieux et dit un peu n'importe quoi, alors n'écoutez pas trop ce qu'il raconte, mais il est gentil.

L'homme pointait dans la même direction que celle du temple, mais il précisa que c'était encore plus loin.

- Merci, messieurs.

- Faites attention à vous, soyez prudents...

Les hommes les laissèrent et ils se retrouvèrent de nouveau seuls.

- Masao, dit Yukiko en regardant dans le vague, pensive, on va au temple et ensuite on se rend chez le fils du cuisinier, d'accord?

De toute façon, même s'il refusait, elle irait quand même. Et il y avait aussi la forêt à découvrir. Que cachait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 337
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Ven 12 Jan 2018 - 20:22

Je voulais attendre que les autres membres du Kanzetsu soient éloignés avant de parler sérieusement avec Eiki. Même si le spectacle, le public et le drama faisaient partie des petits plaisirs de la vie, je pouvais faire des efforts lorsqu'il s'agissait des membres de mon équipe. Et même si les autres avaient certainement déjà remarqué ce qu'il clochait, tant c'était flagrant dans son comportement.

Je marchais devant, quelques pas devant mon élève, lui tournant le dos. Nous marchions dans le silence le plus complet, si ce n'est le bruit des feuilles qui crissaient sous nos pas. C'est le jeune Samouraï qui prit la parole en premier. Bien entendu, il suggérait de se séparer, pour mieux se droguer ! Je m'arrêtais net. Il s'arrêta aussi, et au bruit, je compris qu'il s'allumait une cigarette. J'étais furax. Je l'avais surestimé en lui proposant de la drogue. Et lui me sous-estimait en croyant que je ne voyais pas son petit manège. Ce n'était pas comme s'il sentait à des kilomètres ! Je n'étais pas contre la consommation de cannabis de temps en temps, c'était assez efficace pour se détendre et prendre du bon temps. Mais vu son état, il n'y avait pas que ça. Sans me retourner, je lançais :

« Ce que je veux, Eiki... ? Tu me demandes ce que je veux... ? »


Je me retournais. D'une main et grâce à mes fils de chakra, je lui arrachais la cigarette de la bouche, la jetant loin. De l'autre, je dégainais mon sabre, plaçant son extrémité tranchante au bout de ses lèvres, là où se trouvait la cigarette même pas une demi-seconde plus tôt.

« Ce que je veux, c'est que tu arrêtes tes conneries, sinon je vais te botter le cul et tes restes vont aller rejoindre ceux des autres équipes. Ce serait un peu idiot pour quelqu'un comme toi, tu crois pas ? Tout le monde croirait que t'as été buté par les fantômes de la forêt. Y'a plus noble comme mort, n'est-ce pas ? »


Je le jaugeais du regard, mes yeux lançant des éclairs.

« Tu crois que je ne sais pas ce qui se passe avec toi ? Avec la drogue ? Si tu crois que je n'ai jamais vu de gens défoncés ou en manque, tu te trompes. Malheureusement, je sais ce qui est le départ de tout ça. C'est la drogue que je t'ai donnée dans le genjutsu, c'est ça ? »


Reposant mon sabre, je le plantais dans le sol, puis je repris d'une voix calme et ferme.

« Tu m'as déçue, Eiki. Je pensais que tu serais plus fort que ça, bien plus fort. Je t'ai surestimé, peut-être que je n'aurais pas dû te montrer ces pilules. Mais je pensais que l'honneur était une chose importante pour toi, que jamais tu ne te rabaisserais à ce point. Jamais, je n'aurais seulement pensé à proposer cette solution à tes camarades. Je te pensais plus fort psychologiquement, mais je me suis trompée. Ce qui est fait, est fait, et nous ne pouvons pas changer les actions passées. Mais il va falloir te remettre et vite. Pars en cure de désintoxication dans un endroit perdu au fond du désert, si tu le souhaites je t'en donne la permission. Mais sache en tout cas que si j'ai compris ton manège, d'autres l'ont sûrement compris aussi. Un drogué ou ancien drogué dans les rangs de Suna, c'est impossible. Cela déshonorerait notre Seigneure. Et à partir de là, ce serait la dégringolade directe vers les enfers. Tu as les cartes en main à présent, à toi de prendre ta décision. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 325
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Mar 16 Jan 2018 - 18:16

En l’espace de quelques secondes, cette ignominieuse personne m’insulte, me menace et m’attaque. Surpris par la sévérité de ces actions, je fais un petit bond en arrière et positionne ma main sur le pommeau de mon sabre.

*Je ne me laisserai pas insulter de la sorte!*

Prêt à en venir aux poings ou, dans notre cas, aux sabres, je fixe Ruri-sensei dans les yeux. Elle monologue, se valorisant tout en me rabaissant. À chaque parole supplémentaire, je me crispe au point qu’une fois sa tirade terminée, ma mâchoire est douloureuse tellement mes dents étaient serrées.

« Les cartes sont dans mes mains? » dis-je en émettant malgré moi un son sec ressemblant à un hoquet. « Laissez-moi rire. »

J’inspire longuement, affichant une expression de dégoût doublé de rage.

« Sauf le respect que je vous dois, » continué-je, ces mots déchirant mes lèvres, « vous n’avez aucunement le droit de me dire ce que je peux et ne peux faire. »

Ma poigne se resserre sur mon sabre. Je suis près au combat, si jamais nous nous dirigions dans cette direction. Mon souffle s’accélère.

« J’effectue tout ce qui est demandé de moi. Mes activités n’impactent pas mon travail, » craché-je. « Vous m’insultez, vous m’attaquez, vous vous croyez au-dessus de tout et vous jouez de moi… De nous! »

Mon pied se déplace vers l’arrière, mon poids est bien centré, je peux attaquer et défendre à tout instant.

« Et vous osez me menacer? Menacer de me tuer? Hé bien, Ruri-sama, sachez que d’où je viens, une menace telle que celle-ci est un affront humiliant que je n’accepterai pas. »

Mon pouce fait sortir une petite partie de mon Katana.

« Alors, soit vous me fichez la paix et nous continuons cette foutue mission ou vous passez à l’acte et me prouvez que j’ai raison de croire que vous êtes complètement cinglée et sadique. »

Le dédain s’est transformé en agressivité. Il s’agit de semaines, voire de mois, de frustration accumulée qui se vide. Je n’ai pas oublié comment Ruri et Seiichi m’ont causé des problèmes avec Kiddo, comment ils ont fait tomber des dizaines de jours de planification simplement en jouant au plus con! Elle veut simplement se sentir supérieure et, pour ce faire, elle nous met inutilement en danger sans nous apprendre quoi que ce soit. Elle ne veut que notre malheur, j’en suis certain.

*Elle est folle à lier,* me dis-je, la haine brûlant dans mes yeux.

Elle savait que ma personnalité me conduirait à accepter la drogue. Elle connaissait son facteur de dépendance. Elle savait qu’en alliant Masao et moi, qu’il y aurait des problèmes! Elle savait que cette histoire avec Kiddo était importante pour moi. Ruri jouit de ma misère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 140
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Lun 5 Fév 2018 - 23:52



Yukiko et Masao cherchait un peu leur chemin pour accéder au temple du village, sur un coup de tête Yukiko décida de questionner deux hommes sur leur direction et leur connaissance sur la fameuse élégante et les troubles du village.
Sans surprise les deux hommes jetèrent un mauvais regard sur les shinobis, il n'était pas habituel de voir des troupes de Suna dans la région et la dernière en date était probablement morte dans les bois.

Les hommes étaient redisant à l'idée de s'approcher du temple, la forêt l'avait presque engloutit. Le bois effrayait réellement les deux hommes, mais quand la kunoichi parla de la fameuse légende de Yukimori les deux hommes éclatèrent de rire. Il y avait plusieurs versions de ce mythe, mais celle qui intéressait la Saibogu était l'une des plus courante surtout que le fils du cuisiner était encore en vie et vivait encore plus loin que le temple, donc certainement dans le bois lui-même.
L'homme en questionnait n'était pas méchant mais la folie l'avait touché et personne ne voulait s'en approcher. Masao et yukiko s'accorda sur le fait de passer au temple puis d'aller voir le fils du cuisinier.

Quelques minutes plus tard Yukiko et Masao se tenait sur le pas de porte du temple. Masao s'inclina devant l'édifice et pénétra en son sein dans un silence solennel. Le garçon était toujours respectueux des lieux de cultes et ne voulait pas perturber les gens entrain de prier. Dans un premier temps le Haijin alluma quelques cônes d'encens pour honorer les dieux avant de se retourner vers le gérant du temple.

Bonjour, je suis à la recherche d'information concernant la disparition d'une équipe de shinobi dans la forêt, et des informations ou à défaut des rumeurs sur ce dit bois. Avez vous entendez quelques choses les gens sont plutôt religieux ici c'est une bonne chose.

Bonjour, effectivement notre village est plutôt pratiquant surtout depuis que la forêt a entamée son avancée mortelle. J'ai vu que vous aussi étiez croyant, je serai ravi de pouvoir vous aider.

Le première équipe est elle aussi venue pour demander si des gens avaient mit les dieux en colères ou les avez provoqués avec des sacrifices barbares ou si des gens étaient connus pour des méfaits. J'ai répondu que la seule histoire de ce genre était celle de Yukimori et compagnie. Mais rien de vérifiable.

Dernièrement personne ne vous a rapportés des faits sur des silhouettes des agissements bizarres dans la forêt ?

Si maintenant que vous en parlez, j'ai enterré dernièrement un corps qu'on a retrouvé dans la forêt, deux jours plus tard un arbre de plusieurs mètres avait poussé sur sa tombe et depuis d'autres arbres poussent autour. C'était comme invité le démon dans mon temple je ne peux plus m'en débarrasser.

Cette histoire devait de plus en plus étrange pour le garçon, il avait le sentiment que tout les meurtres étaient fait par un homme pour avoir la main mise sur la forêt. Mais avec les derniers récits cette fameuse malédiction devait de plus en plus vraie.


J'ai peur de m'admettre, mais je pense que Yukimori ou des adeptes de ce démon ne soit réellement à l'origine de ce mal. Même ma foi n'arrive plus à repousser ce miasme en dehors de mon temple. Bientôt si rien n'est fait je vais devoir abandonner ce bâtiment et en construire un autre plus proche du village en priant pour que la forêt ne me poursuivent plus.


Nous ferrons tout ce qu'on pourra pour endiguer ce mal. Puisse les dieux vous bénir et vous apporter santé et protection

Sans le vouloir l'homme avait apporté une information importante à Masao : la présence de adepte de occultiste. Même si cette histoire était sordide et bizarre des gens semblaient y croire et pourrait commettre des méfaits au nom de Yukimori. Aussitôt le premier suspect fut le fils de cuisiner, l'homme qui avait provoqué l'avancée de la forêt.

Yukiko, nous allons voir le fils du cuisiner. Même si il est vieux et fou d'après le prêtre des gens seraient assez fanatiques pour commettre des méfaits au nom de Yukimori et cet homme perdu pourrait être un bon candidat. Je ne sais pas pour quelle raison, peut être se racheter ou demander encore plus au démon. Mais nous devons y mettre un terme, cela menace réellement tout le village et plus encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 212
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission] Mar 20 Fév 2018 - 22:12

Leurs pas les menèrent au temple, un bel édifice surmonté de sept toits recourbés, ceux du bas étant plus larges et ceux du haut étant plus étroits. Cette forme, presque similaire à celle des sapins les entourant, aurait pu permettre au sanctuaire de se confondre avec les alentours, n'eut été de sa couleur dorée éclatante et des motifs peints de couleurs vives. L'imagination de Yukiko s'emballa, prenant plaisir à reconstituer de mémoire certains temples anciens qu'elle avait croisés lors d'expéditions dans le désert.

Ils auraient été magnifiques s'ils avaient été aussi bien entretenus que lui...

Yukiko détaillait avec précision chaque nouvelle fresque, chaque nouvel indice culturel qui apparaissait, à mesure que la distance entre le temple et eux se réduisait. Masao entra avec un peu d'avance, alors qu'elle-même dévisageait les bonzes avec curiosité. Ces derniers, s'ils étaient gênés par ce regard insistant, n'en laissèrent rien paraître.

D'une oreille, la Saibogu écouta les réponses que donnait le maître à Masao, et fut particulièrement contente de voir que la légende de Yukimori revenait sur le tapis. C'était un peu pour cela qu'elle était venue, aussi était-elle contente de voir qu'on lui accordait encore de la crédibilité. Mais c'est ce corps, enterré dans le cimetière et duquel avait poussé un arbre, qui attira son intérêt.

Sans un bruit, Yukiko se glissa hors du sanctuaire et se rendit au cimetière. Comme ce genre de lieu ne comportait habituellement pas d'arbres, il lui fut facile de voir l'endroit dont avait parlé le religieux. Un grand arbre, déjà haut, entouré par de plus petits arbres, là où il n'aurait pas dû y en avoir. Elle eut beau en faire le tour, mais rien, à première vue, ne laissait présager qu'il existait une différence entre un arbre normal et ceux-ci.

Masao vint la rejoindre à ce moment, résumant brièvement ce qu'elle avait manqué de l'entretien, puis ils se dirigèrent vers la cabane du fils du légendaire cuisinier.

- Tu crois qu'il y a beaucoup de fanatiques dans ces parages? demanda-t-elle à Masao.

Après tout, nous sommes éloignés. Et j'espère que Yukimori est impliqué...

- Oui, y mettre un terme, répondit-elle en réfléchissant.

Mais pas trop vite... je veux comprendre...

La cabane se profila assez rapidement au bout du sentier qu'ils empruntaient. Elle était presque dans la forêt, mais on voyait tout autour des souches, qui semblaient indiquer que leur présence importunait l'occupant.

Tout comme eux, d'ailleurs.

- Foutez-moi le camp d'ici! cria une voix de l'intérieur.

Ignorant la requête, Yukiko alla jusqu'à la porte et toqua. Il fallait bien être polie, après tout.

- Nous aurions quelques questions... commença-t-elle avant d'être interrompue.

- Je me fiche complètement de vos questions! répondit l'homme qui venait d'apparaître à la fenêtre.
Les carreaux bien propres laissaient apparaître un visage marqué par le temps et rougi par la colère.

- Nous vous croyons...

Le fils du cuisinier les regarda un instant, suspicieux. Mais il leur ouvrit quand même la porte.

- Vous me croyez? dit-il lentement.

- Bien sûr.

- Les nains sont vraiment d'affreuses bestioles.

- Eh... les nains?

- Vous me croyiez, non?

- Oui, mais je voulais parler de Yukimori...

- Ah! Lui! Oui, oui, il est... charmant. Tout à fait charmant.

Avec un sourire feint, il les invita à entrer, puis ferma la porte.

- Il ne faut pas dire son nom! chuchota-t-il. Il va revenir me voir! Et me demander de payer le tribut que mon père lui doit. Mais il ne lui doit rien! Rien!

- Attendez, vous l'avez vu?

- Si je l'ai vu? Bien sûr! Il vient rôder ici, chaque soir. Il m'attend. Il m'observe. Il veut entrer, mais il ne peut pas.

- Chaque soir? Vraiment? Où?

- Ici...

- Où, ici?

- Par la fenêtre, je le vois. Chaque soir. Il s'installe là-bas, à côté du saule pleureur. L'arbre avec les branches pendantes. Il me fixe. Pendant des heures. Et au matin, il n'est plus là.

- C'est possible de rester ici pour le voir ce soir?

Yukiko tâchait de cacher sa joie alors qu'elle parlait.

- Oui, oui, si vous voulez, mais ne vous faites pas avoir comme les autres. Ils l'ont appelé, il s'est enfui. Ils l'ont suivi, il les a bernés. Puis plus jamais on ne les a revus.

Cette histoire glaçante réchauffa le coeur de la kunoichi.

- Masao! dit-elle en se retournant vers son partenaire. Et si on allait voir cet arbre d'un peu plus près, avant que Yukimori n'arrive?

Sans attendre la réponse, elle sortit de la cabane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission]

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous dans les bois... ♪ [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni-