N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Sam 11 Nov 2017 - 3:57

Malgré l’air froid qui s’installait et les journées qui commençaient de plus en plus tard, rien ne m’empêchait de faire ma ronde de début de journée autour du village avant d’entrer à l’intérieur de celui-ci. Après tout, ce n’était pas nécessairement avec mes yeux que je surveillais mes alentours. Cette ronde était devenue une habitude lorsque je m’étais rendu compte que j’arrivais aux remparts du village avant que ce dernier n’ouvre ses grandes portes qui accueillaient tous nos visiteurs. Le temps que je fasse le tour du mur entourant Konoha, les sens à l’affut de la moindre fluctuation, les portes s’ouvraient et je pouvais entrer à l’intérieur. C’était également un excellent circuit de jogging et durant la période froide – comme celle qui s’en venait – cela me permettait de rester au chaud jusqu’à mon arrivée au Palais. J’aurais pu demander à mes hommes de m’ouvrir les portes maintenant que je pouvais vraiment le leur ordonner, mais il n’y avait que des points positifs donc à faire cette petite reconnaissance alentour du village alors pourquoi arrêter?

Comme chaque jours, rien ne rodait autour du village et je pus entrer la conscience tranquille afin de commencer ma journée de travail. Mon jogging m’avait réveillé autant physiquement que mentalement et je me sentais capable de soulever des montagnes. Je saluai les gardes en poste aux grandes portes en entrant et pris aussitôt la direction du Palais, cette fois-ci en marchant pour reprendre un rythme cardiaque normal. J’arrivai à mon bureau frais comme une rose – sans toutefois peut-être la sentir – mais je ne laissai pas cela m’occuper l’esprit alors que je m’asseyais et commençais à feuilleter à travers mon courrier. C’était toujours la première chose que je faisais avant de m’atteler aux tâches de la journée. N’y trouvant rien d’urgent, je les plaçai sur des piles pour m’en occuper plus tard. Une fois cela fait, je me penchai sur le dossier que j’avais laissé ouvert la veille et continuai là où je m’étais arrêté. Je ne vis pas le temps passé, mais lorsqu’on cogna soudainement à ma porte et que je détachai mon regard de mon travail le soleil avait définitivement monté.


- Entrez! Entra un shinobi dans la vingtaine à bout de soufflé. Que se passe-t-il?

- Inuzuka-san, nous venons tout juste de recevoir un message de la frontière avec Ame no Kuni. Nos patrouilles sur place ont détecté une très forte présence chakratique qui se dirigeait sans l’ombre d’un doute en direction d’Hi. Nous n’avons pas–

- Merci, vous avez bien fait de directement venir m’en parler. Je me rends sur place sur le champ. Vous pouvez retourner à la Volière.


J’hochai la tête en guise de reconnaissance et me levai de ma chaise, signifiant sans l’ombre d’un doute que l’entretien était terminé. Je devais sans plus attendre me diriger vers cette source de chakra qui voulait entrer sur nos terres. Je n’étais au courant d’aucune délégation diplomatique outre celle de Suna – qui était de toute façon arrivée à bon port – en direction de Konoha donc il ne s’agissait de personne d’Iwa. Cela laissait une autre possibilité imprévisible et il n’y avait rien de plus dangereux que l’imprévisible. Cela pouvait autant nous aider que grandement nous nuire et cela faisait partie de notre mandat en tant que shinobi de nous assurer de savoir auquel nous faisions face. Je sortis à la hâte du Palais, remettant à plus tard tout ce que j’avais prévu faire aujourd’hui, et m’élançai en direction des Portes une fois à l’extérieur. Je saluai à nouveau les hommes en poste à leur grande consternation et filai en direction de la frontière là où la présence avait été détectée. Le temps que le message se rende et que je me déplace et ce malgré ma vitesse, il y avait de fortes chances que notre invité surprise soit déjà arrivé sur place. Je devais me préparer à n’importe quel scénario.

Le voyage me pris quelques heures et finalement j’arrivai à la frontière d'Ame. La première observation qui me rassura grandement fut que notre poste de surveillance que nous avions établi était toujours en place. Afin de mieux protéger le pays du Feu, nous avions mis en place de postes le long de nos nombreuses frontières afin de détecter les présences qui se dirigeraient vers nous. Si normalement les postes sont tenus par des forces capables de se défendre contre les possibles menaces, il y arrivait parfois des situations où un différent plan d’action devait être suivi. J’arrivai sur place quelques minutes après avoir aperçus le poste et je trouvai plusieurs expressions soulagés lorsqu’on me vit arriver sur les lieux. Rapidement on me guida jusqu’à l’endroit où on faisait patienter notre invité alors qu’on me donnait un briefing-éclair sur le peu d’informations qu’ils avaient pu prendre de lui, soit pas grand-chose. On savait qu’il n’était affilié à aucun village puisqu’il ne portait aucun bandeau, qu’il avait une très forte présence chakratique et que pour l’instant il n’avait rien à se venger contre Hi no Kuni ou Konoha. Restait à savoir s’il ne faisait pas que cacher ses intentions pour frapper plus fort et c’était bien ce que j’étais déterminé à savoir.


- Bonjour à vous et veuillez m’excuser pour l’attente; j’espère que vous n’étiez pas pressé. Inuzuka Takeo, Chef de la Sécurité de Konoha. À qui ai-je l’honneur?

En même temps de me présenter, je tendis une main dans sa direction, profitant des quelques secondes que ce geste de courtoisie me donnait afin d’observer plus attentivement mon interlocuteur. Si je pouvais me faire ne serait-ce qu’une petite idée de quelle genre de personne j’avais en face de moi, cela serait déjà ça de gagné. Déjà s’il répondait à ma poignée de main cela pourrait m’aider à le cerner.

Spoiler:
 


Dernière édition par Inuzuka Takeo le Ven 17 Nov 2017 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 23
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Lun 13 Nov 2017 - 10:13


Le calvaire qu'avait vécu Sanada à Ame no Kuni était terminé et jamais plus il daignerait y mettre le moindre orteil. Vivre constamment sous ces pluies tantôt diluviennes tantôt bruineuse était insupportable ! Même le froid des montages de Kaminari était moins irritable que cette foutue météo. Le plus tragique dans tout cela c'était que Sanada avait de grand projet et que la maladie qu'il avait choppé à force de rester exposer à ce temps avait gâché cette opportunité.
Une opportunité lui permettant de participer à la libération d'un grand nombre de personne retenu captif dans une prison du Pays de la Pluie.
Un mouvement peut recommandable et d'extérieur considérable comme un acte criminel, mais le Kadoria n'avait que faire de cela. La liberté était une denrée rare chez lui alors si prendre quelques risques pour de pauvres malheureux était envisageable alors le shinobi aux cheveux flamboyant n'hésiterait pas un seul instant.

Toujours étant qu'une fois sur place, il préféra se retirer, estimant que collaborer dans ce genre d'action pourrait nuire à son futur. Et comme le hasard savait si bien faire les choses, il choppa la crève et resta cloué au lit pendant plusieurs jours avec une fièvre de cheval. Transporté à l'hôpital après s'être écroulé dans le hall de son auberge, il fut donc impossible pour lui de bouger. Il s'était décidé. Une fois sur pied il quitterait ce pays à la noie pour un paysage meilleur.
Et ce jour finit par arriver. Récupérant ses effets personnel et ses affaires, il fit route vers l'Est du pays.

Après plusieurs heures de marche, il arriva aux abords d'un lac que le panneau d'indication semblait nommer "Senyo", d'autres panneaux indiquer un autre itinéraire, "Hi no Kuni". Voilà qui était parfait, le soleil se profilait déjà à l'horizon, du baume au cœur après avoir vécu plusieurs semaines sous le brouillard.

Hélas, il n'allait pas pouvoir profiter du beau soleil bien longtemps puisqu'il arriva à ce qu'il semblait être un avant-poste.
Plusieurs gardes ornant le bandeau de Konoha y était posté, observant l'arrivée du Kadoria. Certain, était méfiant, d'autre pouvait paraître terrorisé.
Un comité d’accueil pensa Sanada ? Non, il y avait peu de chance que sa tête puisse déjà figurer sur le registre des criminels notoires du Yuukan. Ces gars-là faisaient juste leurs jobs...
Arrivant à leur hauteur, le shinobi s'arma de politesse et fit part de sa requête de rentrer sur les terres du Pays du Feu.
Il reçut en échange une pluie de questions concernant la position de Sanada vis à vis de Hi.

Il devait s'agir d'un protocole de sécurité, très bien, il allait s'y plier. Faire sauter cet endroit ne lui accorderait rien de bon alors autant opté pour la solution la plus "diplomatique". Il fut alors conduit à l'intérieur et placé dans une salle d'attente.
Bien... Au moins il était au sec.

Il resta à l'intérieur de cette pièce pendant plusieurs heures, jusqu'à ce qu'une personne entre enfin. Il s'agissait d'un shinobi aux cheveux tout autant rouge que les siens.
Ce dernier s'approcha et se présenta comme le Chef de la Sécurité de Konoha. Sanada était flatté, un haut-gradé avait spécialement fait le déplacement pour l'accueillir, voilà qui était excitant.
Lorsque Takeo lui tendit la main en guise de courtoisie... Perplexe, Sanada prit alors la parole.

- De là où je viens, vous seriez mort à cet instant Inuzuka-san. Les contacts physiques avec les personnes dont nous ignorons tout peuvent être fatals.

Sanada tendit alors lui aussi sa main vers l'Inuzuka, mais n'empoigna pas la main de ce dernier, laissant ainsi à ce dernier le soin de prendre la décision qui s'imposait, faire confiance au Kadoria ou pas.

- Je suis cependant honoré que Konoha envoi un gros bonnet tel que vous pour moi. Je peux comprendre l'inquiétude de l'approche d'un inconnu, mais mettre en danger la population de Hi n'est pas mon objectif... Et pour répondre à votre question, je suis Kadoria Sanada

La venue du Kadoria devait paraître toujours aussi étrange, mais il n'y avait aucun doute que le sujet finirait par être aborder. L'Inuzuka n'était pas Chef de la Sécurité pour rien, il était préférable de jouer franc jeu plutôt que de s'essayer à l'entourloupe foireuse.


Dernière édition par Kadoria Sanada le Lun 20 Nov 2017 - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Ven 17 Nov 2017 - 23:34

Une chevelure écarlate, un regard mordoré, des habits usés par le voyage, certes, mais tout de même de très bonne qualité et cette odeur puissante de ceux qui n’ont pas froid aux yeux; décidément je n’avais pas affaire au voyageur typique. Encore là je n’avais même pas parlé de sa présence presque intimidante qui avait valu qu’on m’informe personnellement de sa venue. Alors que j’avais toujours la main dans les airs, le jeune homme me regarda quelques secondes comme s’il ne comprenait pas le geste que je venais de poser avant de simplement dire que de là où il venait je ne serais pas mieux que mort. Je me contrôlai et empêchai mon corps de tressaillir devant ce manque de vigilance de ma part. J’avais fait ce geste en guise de bonne volonté, pour ne pas trop paraître sur l’offensive, mais cela s’était retourné contre moi. Toutefois maintenant je m’étais investi je ne pouvais pas simplement retirer ma main, ma crédibilité en prendrait un coup non seulement devant ce nouveau venu, mais devant les shinobis présents pour qui j’étais, ultimement, le patron.

Cela étant dit, lorsqu’il avança sa main sans pour autant serrer la mienne, me laissant la décision finale de serrer sa main ou non, je reculai lentement la mienne et celle-ci rejoignit mon autre que je croisai dans le creux de mon dos. Il y avait une limite à la bonne volonté que j’étais prêt à donner au premier venu dont, au final, j’ignorais tout des intentions. Qui plus est, je n’allais pas me faire mener par le bout du nez sur mon propre territoire. Ce dernier rechignait à la moindre poignée de main? Soit, cela m’avait donné une bonne raison de reculer sans pour autant perdre la face. Je l’écoutai alors pendant qu’il se disait honoré que j’ai pris la peine de venir jusqu’à la frontière en personne et lui offris un sourire entendu devant la raison de ma venue. Je n’avais aucun doute qu’il parvenait à comprendre puisque cela ne devait pas être la première fois que cela lui arrivait; on n’avait pas une telle présence sans attirer les regards. Je ne savais pas comment les autres villages réagissaient, mais quelque chose me disait que personne ne prenait ce genre d’individu à la légère. Toutefois, ce dernier m’assurait qu’il n’avait aucunement l’intention de faire du mal à qui que ce soit. Cela ne me disait pas exactement ce qu’il l’amenait chez nous, mais c’était toujours un début. Ah, et il finit par se présenter : Kadoria Sanada.


- Et bien, Kadoria-san, je suis heureux de vous l’entendre dire, cela fait une chose de moins à s’inquiéter. *Qui sait ce qui serait arrivé dans le cas contraire?* ne pus-je m’empêcher de penser. Pourtant, même avec ses belles paroles, rien ne nous certifiait qu’il disait réellement la vérité ou qu’il n'embellissait pas ses motifs. Cela m’amène cependant à me demander ce qui vous amène à Hi no Kuni. Affaires? Plaisir? Autre?

Maintenant que les choses commençaient à se mettre en branle, je pris la décision de m’asseoir sur l’autre chaise disponible. Si quelqu’un souhaitant maintenir son autorité et sa puissance serait resté debout dans l’intention d’intimider le nouvel arrivant, j’avais décidé de me mettre à la même hauteur que lui. Pas que je voulais attirer sa sympathie, mais j’avais fini par comprendre que les gens étaient beaucoup plus enclin à parler lorsqu’il se sentait plus confortable, plus à l’aise. Je ne lui offrais pas un sofa ni le grand luxe, mais juste de ne plus avoir à lever le regard pour me parler devrait lui faciliter les choses. Mais le plus important d’entre tous, c’était que je me rapprochais plus de lui, donc son odeur sera plus facilement reconnaissable. La meilleure façon de savoir si l’homme devant moi me menait en bateau ou non n’était pas d’écouter ce qu’il me dit, ce n’est pas de regarder son langage corporel non plus; non, la meilleure façon c’était d’être perceptif aux signes que le corps laissait. N’importe quelle action, pensée ou émotions déclenchait une foule de réactions chimiques et hormonales à travers le corps et il suffisait d’être capable de percevoir ces signaux olfactifs pour lire l’autre devant nous comme un livre ouvert. C’était ce que je me concentrais à faire tandis que j’attendais une réponse du Kadoria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 23
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Lun 20 Nov 2017 - 12:17


Sanada ne fut pas étonné de voir l'Inuzuka retirer sa main suite aux propos tenus par le Kadoria. Ce Takeo avait l'air d'être un shinobi avisé qui avait très justement pesé le pour et le contre. Il n'avait jamais eu l'intention de nuire au Chef de la sécurité, mais il aurait très justement pu déposer un Fuinjutsu sur ce dernier et user des ses pouvoirs particuliers. Il aurait également pu pénétrer de force sur les terres du feu en réduisant en poussière la bâtisse servant d'avant-garde. Mais ce n'était pas son projet et Takeo serait en temps en en heure informé des intensions du Kadoria.

D'ailleurs, ce moment viendrait assez vite, puisque le Konohajin ne tarda pas à clairement demander ces dites informations.
Affaires ? Plaisir ? Autre ? Il était plutôt compliqué pour le Kaminarijin d'expliquer sa venue avec un seul de ces termes.
Il observa donc Takeo prendre place quelques instant, puis plongea son regard grisâtre dans celui de son interlocuteur tout en s’appuyant sur le dossier de sa chaise, les bras croisés.

- Je pense pouvoir dire que je suis ici pour toutes ces raisons à la foi Inuzuka-san.

C'était très vague, mais ce n'était pas encore terminé. Son interrogatoire déguisé commençait maintenant et l'écarlate avait à cœur de rapidement le plier.

- Je suis originaire de Kaminari. Nous avons passé des années sous le joug de l'Empire, la guerre a fait des ravages comme dans tout les reste du Yuukan. J'ai été noyé dans les champs de bataille très jeune. J'étais programmé pour être un Guerrier, alimenté par la soif du dépassement de soi, j'ai dépassé bon nombre de mes ainés et tout comme vous l'avez fait mon clan, bien aidé par d'autre fut capable de repousser l'Empereur. A la fin de la guerre, nous autre Kadoria avons reçu le titre de Gardien. Notre force motivait le Seigneur de la Foudre à nous assujettir, pour sa propre protection. Le peuple avait vécu pendant des décennies sous la crainte de l'Empreur et voilà que mon clan était voué à passer le restant de ces jours à un homme obnubilé par l'autarcie. Les frontières de Kaminari restèrent fermés et le peuple n'eut pas la chance de s'adonner au opportunité que la chute de l'Empire offrait.

Il marqua une pause, il avait conscience que toutes cette partie n'avait que peu d'intérêt par rapport aux questions posaient, mais elle était la fondation qui avait mené Sanada ici.

- Je n'ai plus accepté cela et j'ai renoncé à mon titre, mes privilèges et j'ai donc décidé de quitter ma nation au profit de la liberté.
J'ai finalement atterrit à Ame où j'ai manqué de peu de m'enrôler dans une œuvre peu recommandable. J'ai passé plusieurs semaines là-bas, jusqu'à ce que la météo me transforme en loque malade. C'est à ce moment que j'ai décidé de venir ici, à Hi no Kuni.
Les rumeurs disaient que le climat y était somptueux. J'ai donc décidé de venir vérifier cela par moi même.

Une nouvelle pause.

- Au fond de moi, j'aspire à profiter de la vie et à voyager à travers les nombreuses nations du Yuukan. Mais j'aimerai également trouver une attache où m'établir. Je me suis dit que Hi pourrait peut-être, être cette terre d'accueil. Voilà tout.

Sanada était prêt à offrir de nombreuses choses en échange, il était prêt à offrir ses services et des informations collectées lors de ces futurs voyages, tout ce qu'il demandait en échange, c'est pouvoir acheter un lieu où vivre et avoir la possibilité de quitter le pays quand bon lui plaisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Ven 1 Déc 2017 - 3:10

Quelques secondes de silence s’installèrent après ma question, secondes pendant lesquelles je gardai mon attention concentré sur le Kadoria. Plus que je l’observais, je laissais les odeurs autour de moi m’envahir à la recherche du moindre trouble. La première odeur de travers déclencherait un signal d’alarme interne, remettant l’intégrité du jeune homme en doute et me forçant à adopter une méthode un peu plus ferme. Il n’y avait pas grand-chose qui me mettait plus hors de moi que le fait qu’on me mente en plein visage. Ce dernier me semblait assez amiable, je ne le voyais pas arborer de mauvaises intentions pour Hi no Kuni, mais les apparences pouvaient si souvent être trompeuses. Je savais très bien que de nos jours il était devenu facile de prendre l’apparence de quelqu’un d’autre, c’était pourquoi j’aimais me fier à mon nez qui, dans ce genre de situation, se retrouvait beaucoup plus fiable. Comment pouvaient-ils s’y préparer quand la plupart du temps ils ignoraient le simple fait qu’ils dégageaient ces odeurs?

Ayant pris ces quelques secondes pour réfléchir à ses prochaines paroles, le Kadoria me répondit finalement qu’il était en fait ici non pas pour une de ses raisons, mais bien pour les trois en même temps. Je devais avouer que je ne m’attendais pas à cela aussi dus-je hausser le sourcil de surprise puisque je le vis sur le point de s’expliquer. J’eus toutefois droit à une brève historique de Sanada-san, ne le laissant continuer seulement parce que je savais qu’il ne me racontait pas tout cela pour rien. Peu importe d’où il venait, je me doutais qu’il avait tout sauf une vie banale ainsi pour comprendre ce qui l’amenait ici je devais comprendre ce qui l’avait amené jusqu’ici. Même si je n’étais pas courant des détails, je voyais déjà un peu là où il voulait en venir. Le désir de voir le monde autour de lui l’avait donc motivé à tout laisser derrière lui et ses voyages – plus particulièrement la belle météo – l’avaient mené jusqu’à Hi. Dommage que ce n’étaient que les temps durs qui s’en venaient.

J’étais sur le point de le lui faire remarquer à la blague lorsqu’il prit une petite pause sauf qu’il ne m’en laissa pas le temps. Il reprit aussitôt en me faisant part d’un souhait qu’il gardait, car s’il avait renoncé à tout pour la liberté il désirait également avoir quelque part qu’il pouvait appeler chez lui. Pour des raisons évidentes grâce au récit qu’il m’avait fait sa terre natale de Kaminari ne correspondait pas, de même qu’Ame. Il fit alors la suggestion qu’Hi pourrait peut-être être cette d’accueil dont il parlait. La proposition me pris un peu par surprise de la part de quelqu’un qui avait l’air en pleine maîtrise de ses moyens et qui semblait vouloir s’éloigner le plus possible de toute forme de contrainteVoilà donc les trois raisons : affaires puisqu’il se cherchait un nouvel endroit qu’il pouvait appeler chez-lui, plaisir puisqu’il cherchait à mettre la mauvaise température derrière lui et autre puisque l’entièreté de la raison pour laquelle il était ici était un mélange de plusieurs facteurs. Sa proposition était d’autant plus sérieuse puisque rien dans les odeurs qu’il dégageait laissaient présager qu’il avait d’autres intentions que ce qu’il disait. Soit j’avais devant moi un honnête homme ou bien j’étais aux prises avec le meilleur espion du Yuukan.


- Malheureusement pour vous, la belle saison est terminée depuis quelques temps déjà. Il vous faudra attendre l’an prochain pour profiter pleinement de ce que le pays du Feu a à offrir, dis-je en riant légèrement, un sourire sur le coin des lèvres. En ce qui concerne votre autre suggestion, pour l’instant rien ne semble vous empêcher de séjourner chez nous. Passez quelques temps chez nous et si l’envie de vous établir parmi nous est encore là, nous pourrons sûrement faire quelque chose. Si vous désirez rejoindre les forces de Konoha, c’est également quelque chose qui peut être arrangé.

Je n’osais pas trop m’avancer dans un domaine qui commençait à sortir de mon domaine d’expertise, mais s’il souhaitait rejoindre Konoha c’était une autre histoire. Même si je n’étais pas responsable du recrutement, je connaissais le processus de contrôle qui serait mis en place si jamais cela venait à venir. J’avais également mon mot à dire dans la décision finale lorsqu’une personne extérieure s’ajoutait à nos rangs, puisque dans de telle situation l’aspect de la sécurité des villageois venait toujours en ligne de compte; on ne voulait pas laisser n’importe qui déferler dans nos rues. Tout cela dans l’éventualité où il le voudrait bien, une partie de moi restait sceptique qu’il veuille de nouveau entrer dans un corps armé après ce qui était arrivé à son clan. Le Kadoria m’avait surpris à plusieurs reprises depuis notre rencontre, cela n’était donc pas quelque chose à mettre totalement de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 23
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Ven 19 Jan 2018 - 11:18


D'après les paroles de Takeo, ce ne serait pas tout de suite que le Kadoria pourrait profiter de tout ce que le temps du Feu avait à offrir.
En effet, la saison des beaux jours semblait être derrière eux, mais ceci n'était qu'un détail, du moins tant que le ciel de Hi épargnait l'ancien Kaminarijin de pluies diluviennes incessantes.
Mais la pluie et le beau temps n'était pas le sujet principal de la venue de Sanada aux portes de la Nation du Feu.

Pour l'instant, l'entretien avec le Chef de la sacurité de Konoha se déroulait assez bien et l'ambiance y était sympathique.
Takeo Inuzuka avait l'air d'être un homme doté d'un sens de l'hospitalité. Il était encore tôt pour dire si les gens de Hi étaient tous doté du même sens, mais c'était déjà un point au antipode des gens de la Foudre. Un très bon point en sommes.

L'Inuzuka informa alors qu'il n'y avait aucun problème à ce que le Kadoria séjourne un temps à Hi no Kuni afin de s'y faire une idée de la vie. Le Shinobi écarlate du clan Kadoria ne manqua pas d'afficher sa satisfaction à travers un sourire marqué.
Ainsi, il serait capable de savoir si oui ou non, Hi pouvait incarné sa terre d'accueil.
Une intégration au sein des forces de Konoha était même envisageable bien qu'il était difficile de l'envisager à cet instant précis.
Sanada avait obtenu ce qu'il était cherché, et il ne manquerait pas d'exprimer sa gratitude envers le Chef de la sécurité de la Feuille.

- Et bien Inuzuka-san, je ne sais comme exprimer ma gratitude envers votre hospitalité. Bien qu'il soit naturellement difficile au jour d'aujourd'hui de me projeter au sein des forces de votre village. Je puis vous assurer que mes forces vous sauront offertes en cas de nécessité. Je n'ai qu'une parole et si le village la nation qu'y m'abrite se trouve en danger alors vous pourrez compter sur moi à vos côtés.

Ceci était également applicable en cas d'affaire de sécurité.
Sanada ne savait pas encore s'il demeurerait au sein du village ou en extérieur, mais s'il devait vivre à Hi, alors il agirait le plus possible en Hijin.

- Pensez-vous qu'il me sera possible de rejoindre Konoha prochainement ? J'ai entendu des louanges sur votre village et il me tarde d'en apprendre d'avantage.

Sanada avait tout un tas de question sur Hi et Konoha, mais certaines de ces questions avaient pour sujet la sécurité. Il n'était pas disposé à en parler dès maintenant. Il n'était pas un espion et ne voulait pas être considéré comme tel.
Alors il attendait désormais que l'accès au Pays lui soit donné.

NB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada] Dim 21 Jan 2018 - 22:16

Ma réponse semblait plaire au jeune homme, qui affichait un large sourire. En même temps, des odeurs sucrés me parvenaient, signe que le Kadoria était plus que satisfait par ce qu'il venait d'entendre. Après tout, je venais bien de lui annoncer qu'il pourrait certainement séjourner sur nos terres ce qui, à mes yeux, était le plus important des deux. En ce qui concernait l'accueil de nouveaux habitants, le pays du Feu n'était en général pas très strict puisque nous avions l'espace pour nous le permettre. S'il pouvait bénéficier la nation d'une quelconque façon c'était encore mieux et j'avais l'impression qu'avec son bagage Sanada-san pourrait très bien apporter quelque chose à Hi et à Konoha. Toutefois, j'avais peur de m'avancer un peu trop lorsque venait la question de rejoindre les forces de Konoha puisqu'ultimement ce n'était que l'Hokage qui pouvait prendre ce genre de décision. Même si je pouvais quand même l'influencer d'une certaine façon, je ne pouvais pas simplement lui dire qu'il pourrait rejoindre Konoha simplement parce qu'il savait se battre.

Tout sourire, le Kadoria me remercia de l'hospitalité dont je faisais preuve au nom de Hi. Bien sûr, je ne faisais pas simplement le laisser entrer et je retournais à mes occupations; en temps voulu il y aurait des papiers pour officialiser son entrée à Hi. J'étais celui qui s'était assuré qu'il ne représentait pas une menace pour la nation et j'étais celui qui le laissais traverser nos frontières, je serais donc celui qui aurait à s'occuper de la paperasse. Pour l'instant il était toujours devant moi et m'assurait que je pouvais compter sur lui si nous avions besoin d'aide, ce même s'il ne faisait pas parti de nos forces. J'appréciai son altruisme et son désir de protéger ceux autour de lui, quand bien même venait-il juste d'arriver parmi nous, et hochai la tête en signe de reconnaissance. Je venais tout juste de le rencontrer, mais quelque chose me disait que je pouvais compter sur lui si j'en avais besoin. Après quelques instants, le sujet de Konoha revint de nouveau dans la converation. Dans ses voyages il n'avait entendu que des belles choses et s'impatientait de le voir de ses yeux.


- Cela ne devrait pas être bien compliquer. Konoha est certes un village militaire, mais il reste un village avant tout. Lors de votre arrivée aux Remparts des gens pourront vous prendre en charge. Il y aurait bien sûr un peu de paperasse à s'occuper et d'autres petits trucs, mais rien de très compliqué.

Pas d'autres petits trucs il y avait bien ce sceau si jamais il utilisait son chakra, mais s'il rejoignait les forces de Konoha ce dernier lui serait aussitôt retiré. Toutefois, ce n'était pas nécessairement quelque chose que je voulais lui dire d'emblée, cela pourrait peut-être avoir l'effet de refroidir le Kadoria. Même s'il semblait un jeune homme sensé qui verrait sûrement la nécessité de cette mesure, je ne savais pas comment il réagirait à cette nouvelle. Lui qui était habitué à errer sans entraves, qui sait s'il ne verrait pas d'un mauvais oeil qu'on essaie de le contenir de la sorte. Je ne ressentais toutefois pas ce genre d'attitude de la part du Kadoria.

- Je me retournais justement à Konoha, si vous le voulez nous pouvons s'y rendre ensemble et je pourrai peut-être aider à simplifier le processus?

En effet, il était pas mal la seule raison pourquoi j'étais venu jusqu'ici. Maintenant que cette affaire était réglée, plus rien ne me retenait dans le poste frontalier et je pouvais donc reprendre la direction de la Feuille pour reprendre le travail que j'avais laissé là avant de partir. Tant qu'à faire le chemin jusque là-bas, je pouvais bien escorter le Kadoria jusqu'au village et même l'aider à entrer. Je ne sentais aucune mauvaise intention de sa part et mon instinct me disait que je pouvais lui faire confiance. En plus, cela me permettrait de connaître un peu mieux Sanada-san si nous faisions un bout de chemin ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada]

Revenir en haut Aller en bas
 

Un visiteur qui ne passe pas inaperçu [PV Kadoria Sanada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni-