N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Passer maître dans le domaine des illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Passer maître dans le domaine des illusions Lun 13 Nov 2017 - 20:34

Reflet de l'âme, miroir de la pensée, porte de l'imaginaire. Les illusions transformaient l'impossible en réalité dans l’esprit de ceux qui s’y trouvaient prisonnier. Elles étaient loin d’égaler la capacité de destruction du pouvoir qui coulait dans tes veines, mais seuls les sots diront qu’il s’agissait d’un art pour les faibles. Contrairement à toutes les autres spécialités de combat, c’était la plus subtile, la plus malicieuse, la plus vicieuse. Tu l'affectionnais tout particulièrement pour les mille et une possibilité qu’elle te permettait d’explorer. La limite de la réalité et de l’imaginaire, c’était la limite qui séparait les mortels des forces divines supérieures.

Tout dans cet art n'avait beau être que des mensonges, tu le savais comme ton adversaire le savait, mais il existait une part de vérité et c’était elle qui rendait ces illusions pires que n’importe quelle réalité. Si ce qu’elles renvoyaient n’était que de pures hallucinations et fantasmes de l’imagination, le sentiment de peur et de crainte étaient bien présents. La sensation de mal-être et de douleur étaient bien là. Assez ironiquement, elles pouvaient même surpasser la réalité en terme de souffrance, ce qui permettait à l’utilisateur de mieux torturer ses ennemis.

Ces illusions étaient le reflet de ton âme. Elles te permettaient de dévoiler une part de ta véritable personnalité et de libérer le monstre qui sommeillait en toi. Tu pouvais manipuler ton entourage et jouer avec tes victimes à l’infini, car rien n’était réel, si ce n’était que la souffrance.

Te passant une main sur le visage, tu effaças le sourire dessiné sur tes lèvres pour reprendre un visage neutre. Tu étais arrivée sur le terrain d’entraînement où tu avais rendez-vous avec une certaine personne portant le nom de Yamada Kioshi pour un entraînement sur cet art que tu aimais tant. Tu ne savais que peu de choses sur lui, mais cela importait peu. Selon le peu de informations que tu détenais sur lui, il maîtrisait les illusions mieux que toi et c’était ce qu’on comptait. Il avait en lui des connaissances, de l’expérience, des compétences. Tu allais pouvoir trouver en lui tout ce qui te manquait pour atteindre le plus haut niveau dans ce domaine. Tu n'avais qu'une seule chose à faire : planter une paille et sucer jusqu’à aspirer la dernière goutte de ce qu’il avait à t’offrir, jusqu'à lui faire cracher tout ce qu'il savait, tu allais te servir de lui pour parfaire ta propre maîtrise.

Puis brusquement, son ombre arrivant au loin te tira hors de ta pensée. Observant le ciel, tu te rendis compte qu'il était effectivement temps pour lui de pointer le bout de son nez. Tu t’étais donné la peine de venir en avance pour faire bonne mine, alors tu devais le faire jusqu'au bout. Tournant légèrement la tête tout en conservant ton calme, tu lui adressas un doux sourire plein de gentillesse, attentionné, aimable, sans exagération, tout ce qu'il y avait de plus naturel à ton interlocuteur.

« Bonjour. Vous devez être mon professeur pour l’entraînement sur les illusions ? Je suis Tsubaki, enchantée. Je m’en remet à votre enseignement.»


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Ven 17 Nov 2017 - 4:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 15 Nov 2017 - 23:10

    Une Genin souhaitait approfondir ses connaissances dans l’art du Genjutsu, étonnamment. C’était surprenant car il s’agissait de la voie la plus compliquée socialement, et par conséquent la moins prisée. Le Ninjutsu est la plus démonstrative des possibilités et donc le premier choix vers lequel se tournent presque tous les ninjas. L’art le plus polyvalent également. En parallèle, le Taïjutsu est opté à la fois par les gros bras et ceux qui préfèrent demeurer dans le feu de l’action, au plus près de leur adversaire. Ce n’est qu’après que viennent les autres options pour compléter le plus souvent l’un des deux premiers archétypes qui sont la distance et le corps à corps. Nous retrouvons alors la Sensorialité, compétence requise pour l’espionnage, l’infiltration et la récolte d’informations. Il s’agit de la spécialité de ceux qui souhaitent tout savoir et tout contrôler, rassembler toutes les cartes avant de choisir laquelle jouer. Ensuite, nous avons le Fuinjutsu, d’une complexité artistique qui séduit le plus souvent les ingénieurs et les mathématiciens. Ce sont des piégeurs qui se promènent avec leurs écueils sur eux. Il ne faut pas non plus oublier le Kuchyose qui est socialement très attractif car il permet d’avoir un certain entourage. Idéal pour ceux qui ont pour maxime : le nombre fait la force. Et enfin, nous avons le Genjutsu dont les limites sont l’imagination même de son utilisateur. Hélas, de par son côté trompeur, les non-initiés traitent ses spécialistes de lâches à cause de leur frustration, tandis que ses manipulateurs se méfiaient entre eux car ils savaient pertinemment avec quelle facilité on pouvait être mené en bateau. L’inimitié de tous quant au Genjutsu provient d’un sentiment d’impuissance : nous ne pouvons faire confiance à notre propre corps et esprit car ce sont ces derniers qui nous bernent au final. Mais c’était plus facile de rejeter la faute sur les utilisateurs du Genjutsu que sur son incapacité à se remettre soi-même en question…

    En ce cas, une question me venait tout naturellement tandis que je rendais son sourire à la jeune Genin.

    « Bonjour Tsubaki. Je me prénomme Kioshi, mais avant que nous ne commencions, peux-tu me dire pour quelle raison tu as choisi la voie du Genjutsu ? Et ce qu’est une illusion pour toi ? »

    Quel était le point de vue d’une jeune novice en la matière ?

    « Tu m’expliqueras tout ça au cours de notre promenade. Après tout, il s’agit de l’un des seuls arts où un terrain dégagé ne soit pas nécessaire. Marchons un peu, veux-tu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Ven 17 Nov 2017 - 4:08

Pour quelle raison avais-tu fait des illusions ton domaine de prédilection ? Pour tromper l’ennemi, le manipuler, le torturer afin de savourer son visage déformé comme une œuvre d’art peinte dans la souffrance et la douleur de l'âme. C'était un moyen pour toi d’asseoir ta domination, d'étancher ta soif de puissance, de prendre du plaisir à travers un monde irréel où tu étais le maître. Cependant, tu ne pouvais pas dévoiler cette pensée à ton interlocuteur. Ce n’était pas de la folie qui en ressortirait, mais de l’insouciance. Tu ruinerais toute l'image innocente pour laquelle tu t’étais donnée tant de mal à construire. Puis, il ne fallait pas être une grande observatrice pour constater que ce dernier était un jeune homme prônant la paix.

Une atmosphère de sérénité se dégageait de sa personne. Il était vêtu de tissus aux teintes chaudes et ses deux pupilles brillaient d'une lueur flamboyante. Il possédait l'apparence du parfait Yamada, un nomade qui vivait en harmonie avec la nature du désert. Tu constatas également une absence de chaussures qui te fit croire à un manque de civilisation. Si tu lui marchais une fois sur les pieds par inadvertance avec tes jolies chaussures à talons, il s'en souviendra peut-être toujours ? Intérieurement, tu avais le sentiment de te tenir face à un vagabond errant. Cependant, tu te retins de tout commentaire à ce sujet qui serait sans doute malpoli, surtout si tu voulais profiter de son enseignement. Tu te contentas de montrer une once de surprise à sa question.

« Je pense que les illusions forment un art très intéressant permettant de nombreuses possibilités, comme toutes les autres spécialités de combat sans doute. Cependant, je trouve que celle-ci a la particularité d’être plus libre. Tout ce qui est matérialisé dans l'esprit de la cible provient de l’imagination de l’utilisateur. Si la limite des illusions se fixe à l'imagination d'un homme, cela ne veut-il pas dire qu'elles sont sans limites ? »

Tu marquas une courte pause dans ton discours, afin de prendre le temps d'entamer la route à travers les dunes du désert en compagnie du jeune homme. Le choix du terrain dégagé était l'idée la plus simple. Tu ne voyais pas l'intérêt d'aller ailleurs, mais s'il désirait converser avant d'entamer l'entraînement, tu n'avais pas d'autres choix que discuter avec lui malgré la hâte en toi. Calmement, vous marchez sur le sable doré tout en savourant le souffle chaud qui venait vous embrasser le visage. Une sensation qui te laissait complètement de marbre. Tu étais une créature de sang-froid, la chaleur n’avait aucun effet sur toi. Pourtant, tu continuais d'afficher un doux sourire qui se fondait dans cette atmosphère paisible d'un paysage désertique et sans vie, mais spacieux et libre.

Tu prenais garde à ne pas trahir le fond de ta pensée et ne montrer qu'une part joviale de ta personne. Endormir la méfiance, réveiller la confiance. Tu essayais de t'attirer la sympathie de ton interlocuteur afin d'en apprendre plus sur ses connaissances et son savoir. C'était un moyen pour toi d'arriver à tes objectifs. Au fur et à mesure que vous avancez, tu repris la parole d'un ton serein.

« Les illusions peuvent paraître plus faibles que d'autres attaques aux combats, mais la force vient-elle seulement de la puissance destructrice ? C'est un domaine qui s'impose par sa subtilité. Même si rien n'est réel, même si tout n'est que des mensonges, elle est une spécialité extrêmement utile par sa subtilité à la différence des autres. C'est sa singularité qui m'a poussé vers son apprentissage. Les illusions représentent pour moi.. »

Tu hésitas. Un moyen de parvenir à tes fins par la traîtrise des illusions ? Un moyen de mieux torturer tes victimes ? Comment formuler des pensées innocentes à une telle question ? Il t'était difficile d'imaginer une réponse alors que tu n'en n'avais pas la moindre idée. Tu étais convaincue que les illusions n'étaient que des mensonges. Pourtant, si ton interlocuteur avec son air pacifiste avait également fait de ce domaine sa spécialité, cela voulait dire qu'il existait forcément réponse. Tu poursuivis d'un air naturel sans trop de difficultés.

« .. Un moyen. Une possibilité. Une liberté. Et vous ? Vous êtes plus doué que moi dans ce domaine, qu’est ce qui vous a poussé à vous améliorer ? » Demandas-tu tout en faisant mine d’être curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Ven 17 Nov 2017 - 22:04

    « Si la limite des illusions est celle de l’imagination de l’homme, il n’y aurait en fait aucune limite ? Ainsi, tu penses que l’imagination ne possède pas de limite ? Hélas, chaque personne détient sa propre imagination, forgée par son éducation et son vécu. L’imagination peut évoluer comme involuer. A partir du moment où tu cesseras d’apprendre, où tu penseras tout savoir, ton imagination arrêtera de se développer également.
    Mais tu as cependant raison en un point : le Genjutsu est en effet un art plus libre que les autres. Bien plus vaste. »


    Pour Tsubaki, les illusions n’étaient que mensonge. En un sens, elle disait vrai. Bien que je préférais une autre approche en la matière… Cependant, rares étaient les illusionnistes à en faire usage de cette manière. D’autant plus chez les Ketsueki… Tsubaki avait-elle conscience de la frontière entre nos deux clans ? Voilà quatre ans que nous étions côte à côte dans Suna, mais le passé était encore si proche…

    « Tu souhaites connaître ma réponse à la question ? Et bien, tu l’apprendras probablement bientôt. Entrons ici si tu le veux bien, et rappelle-moi comment fonctionne une illusion. »

    Dans la bâtisse, nous ne tardâmes pas à croiser une vieille dame qui nous salua avec le sourire. Elle accueillit bien chaleureusement Tsubaki car elle devina qu’il s’agissait là d’une utilisatrice du Genjutsu. En effet, les personnes que j’emmenais ici étaient soit blessés soit des spécialistes des illusions. Assez rapidement, nous entrâmes dans une cave à la lumière tamisée où plusieurs personnes semblaient dormir côte à côte. Des personnes âgées comme des jeunes. Tous blessés. Que ce soit mentalement ou physiquement. Je me tournais alors vers la jeune Ketsueki :

    « Que penses-tu qui se passe ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mar 21 Nov 2017 - 0:09

L'imagination de l'homme était limitée par son évolution. Si ce dernier cessait de progresser, alors sa pensée commencera à régresser. C'était ce que t'expliquait le jeune homme. Cependant, tu ne partageais pas vraiment cet avis, mais tu ne pensais pas non plus à ce que tu disais toi-même. Tu n'avais pas tellement réfléchis avant de répondre. Tu t'étais contentée d'énoncer la première idée qui te vint à l'esprit. Néanmoins, si tu essayais de repenser à la question, tu dirais sans doute qu'il existait deux sortes de personnes dans ce monde. Tu séparais d'un côté les plus intelligents et de l'autre côté les plus idiots.

Les sots avaient une imagination limitée par la vision réduite du monde. Ils étaient sans doute comme le décrivait le jeune homme, soit à évoluer à pas de fourmis, soit à involuer à pas de géant. Tandis que les êtres plus avisés possédaient une imagination plus développée qui ne connaissait aucune limite. Ils pouvaient très bien cesser d'apprendre, mais ils stagneront au même niveau. S'ils pensaient tout savoir, cela voulait simplement dire qu'ils étaient meilleurs que les autres et qu'ils étaient passés d'élève à maître. Ce n'était qu'une question de temps avant que tu ne parviennes à atteindre ce niveau. C'était ton orgueil qui était traduit dans cette pensée.

Cependant, ce n'était pas encore tout de suite que tu allais imposer tes idées. Pour cette discussion, tu considérais plus avantageux pour toi de te positionner du même côté que ton interlocuteur afin d'obtenir plus conseils. Il était toujours plus facile de parler avec quelqu'un qui avait une même vision des choses que soi-même. Ainsi, tu te montras attentive à ses paroles et tu fis mine de l'écouter. Puis, peu à peu vous vous rapprochiez d'une bâtisse.

« Qu’allons nous voir ici ? »

Il semblerait que c'était là que voulait t'emmener le jeune homme et c'était également là que tu allais obtenir les réponses à tes questions. Si sa vision des illusions n'était pas ce qui t'intéressait le plus, la raison de ta présence en ces lieux te rendait plus curieuse. Il ne t'avait pas fait venir ici par hasard. S'il t'avait invité à quitter les terrains d'entraînement pour aller dans une vieille bâtisse, il devait avoir une idée derrière la tête ou du moins, tu l'espérais intérieurement. Tu étais venue pour approfondir tes connaissances sur le domaine des illusions, pas pour apprendre autre chose.

« Afin de prendre une cible dans une illusion, il faut entrer en contact avec l'un de ses cinq sens. C'est l'élément déclencheur qui permet à l'illusionniste de s'immiscer dans l'esprit de son adversaire et de lui lancer une technique permettant de perturber ses sens, afin de lui faire croire à des choses inexistantes. Les possibilités sont multiples, ce qui mène à des effets divers. Mais là, tout dépend de ce que cherche le lanceur. »

Alors que vous entriez à l'intérieur du bâtiment, une inconnue vint vous accueillir. Tu lui rendis un sourire, bien que tu ignorais son identité, mais elle semblait bien connaître le jeune homme à tes côtés. Son aura chaleureuse te laissait croire qu'il s'agissait d'un membre de sa famille. Ils paraissaient tous les deux si doux à vomir que tu reconnaissais une petite ressemblance dans leur comportement, mais tu n'avais aucune certitude. Tu espérais simplement que ton compagnon ne t'avait pas amenée ici pour une autre raison que pour l'apprentissage des illusions, obsédée que tu étais. La vue de tous ces individus blessés allongés au sol te laissait d'autant plus sceptique, mais tu cachais toute ton impatience derrière ton air paisible.

« C'est un lieu assez tranquille, nous sommes plutôt éloignés du village. Une majorité des personnes semblent blessés, dis-tu tout en lançant un tendre regard en direction des corps. Se font-ils soigner ? Cet endroit semble être une clinique. J'avoue que je ne me sens pas vraiment à ma place, ici.. Mais si la dame de l'accueil nous a laissé entrer, alors je peux supposer que vous la connaissiez et qu'une raison se cache derrière ma présence en ces lieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 22 Nov 2017 - 10:16

    « Une illusion est bien une altération de la perception de l’un des sens, en effet. C’est à partir de là que tout commence, comme ma propre vision des illusions. Cependant, bien que nous pouvons user des cinq sens, dans notre métier deux sont principalement usités. Tu dois savoir lesquelles je suppose ? Après tout, ce sont nos sens les plus aiguisés, et par conséquent les plus simples à tromper. »

    Je souris en laissant la Ketsueki observer les lieux et essayer de deviner où elle se trouvait. Elle avoua ne pas se sentir à sa place ici, ce que je pouvais totalement concevoir de par son appartenance au clan des buveurs de sang. Les Ketsueki, comme les Kawaguchi, sont un clan noble et fier à la poursuite du pouvoir. Alors, un champ de blessés est tout le contraire de l’endroit qu’ils convoitent. Hélas, je n’avais pas de palais à proposer à Tsubaki.

    « On peut qualifier cet endroit de clinique en effet, bien que les soins ne soient pas vraiment conventionnels… »

    La dame de l’accueil revint me chuchoter quelques mots à l’oreille, interrompant ainsi mes explications. J’hochais la tête positivement à ses propos et elle repartit avant d’accompagner un vieil homme unijambiste jusqu’à nous. L’homme fut installé sur une civière aménagée de divers oreillers et couverture tout en nous regardant.

    « Tsubaki, je te présente l’un des nombreux rebelles qui se sont soulevés contre l’Empire lors des grandes luttes deux ans avant la fondation de Suna. Comme tu peux le constater, chaque guerre réclame son tribut qu’importe la cause pour laquelle on se bat…
    Et il est venu ici pour soulager sa douleur. Physique comme moral.
    … Bonne chance. »


    Pendant ce temps, j’allais converser avec la dame qui gérait l’établissement pour connaître les dernières nouvelles, en attendant soit que Tsubaki termine son traitement, soit qu’elle vienne m’interroger le cas échéant. Mais, un illusionniste n’est-il pas censé faire travailler son imagination, comme l’avait indiqué la Ketsueki ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Sam 25 Nov 2017 - 19:36

« Merci..? »

Plongée dans l'incompréhension, tu observas silencieusement le jeune homme quitter la salle, te laissant seule avec l'illustre inconnu qui te fixait du coin de l'œil. Avais-tu l’air d’être une infirmière au cœur tendre et généreux ? Comment pouvait-on te demander de consoler une misérable créature dont tu n'avais que faire ? Comment pouvait-on croire un seul instant que tu aiderais n'importe qui ? Comment pouvait-on te faire confiance en te laissant seule avec la vie d'un homme à tes soins ? Tu étais sans doute la dernière personne capable de l'aider à soulager sa souffrance. Tu ne connaissais rien dans domaine de la médecine, rien des méthodes utilisées par cette clinique. Cette faveur te semblait dénuée de sens. Ridicule. Absurde. Impossible.

Peut-être devrais-tu commencer par lui couper l'autre jambe pour rétablir la symétrie de son corps ? Peut-être devrais-tu ensuite lui crever les deux yeux pour lui épargner la vision cruelle de ce monde ? Tu te passas une main sur le visage, cachant tes deux pupilles rouges vives animées ta profonde irritation. Après quelques courts instants de méditation, tu finis par remettre les idées au clair dans ton esprit. Tu étais venue en ces lieux afin d'apprendre à maîtriser l'art des illusions. Ce n'était qu'un exercice pour tester tes compétences, ta maîtrise et ta patience. Calmement, tu pivotas sur ton pied pour te retourner vers ton patient avec un doux sourire angélique.

« Bonjour, je m'appelle Tsubaki. On m'a demandé de m'occuper de vous, je ferai de mon mieux pour vous aider. Puis-je connaître votre nom ?

- ...C'est la première fois que tu viens ici, mais on m'a dit que je pouvais te faire confiance. Je me nomme Zenzō.

- Enchantée Zenzō, c'est un honneur. De ce que j'ai compris, ces lieux accueillent des blessés afin de les soulager de leur douleur, physique comme morale. Et vous faites parti de ces blessés issus de la guerre. Je ne pourrai pas vous rendre ce qui vous a été pris au cours de la bataille. Je ne pourrai pas vous recréer une jambe grâce à des illusions. Je ne pourrai pas effacer toutes les blessures ancrées dans votre cœur. Néanmoins, je peux vous aider à apaiser cette sensation désagréable qui ronge votre âme. »

En même temps que tu effectuais les premières présentations, tu te dirigeais vers lui d'un rythme de pas lent. Discrètement, tu t'assuras que personne ne se trouvait aux alentours. Ton professeur était parti discuter avec la dame de l'accueil. La pièce était complètement isolée du reste du bâtiment. Tu étais seule avec cet homme. Contournant sa chaise, tu te positionnas derrière son dos avant de passer délicatement tes bras autour de son cou, devant son regard ébahi. Collant ton corps contre le sien, tu murmuras d'une faible petite voix ces paroles d'un ton mielleux à ses oreilles.

« Le saviez-vous ? Il est possible de transformer ce sentiment que vous appelez douleur en bonheur. »

Le monde autour de lui s’effaça doucement pour ne laisser apparaître que du néant. Les souvenirs, la peur, la douleur, toutes ces choses lui revinrent en mémoire comme une déferlante. La souffrance dont il était victime se vit accentuée par ton illusion, la rendant insupportable. Il pouvait crier et hurler autant qu’il le voulait, mais il était cloué à cette chaise par la force invisible dont il était prisonnier. Doucement, tu plongeas tes ongles dans sa chair avant de tracer une profonde griffure sur son torse. Crépitant à chacun de ses cris, le démon en toi frissonnait de plaisir.

« Criez ! Hurlez ! Jouissez ! Acceptez la souffrance comme un plaisir. Cette sensation si singulière n’est en rien une mauvaise chose, mais c’est bien un cadeau offert par la vie. Cette douleur est la preuve que vous êtes en vie ! Savourez-la. Appréciez-la. Aimez-la ! »

En réalité, tu te tenais encore à distance. Figée au sol en face du blessé qui demeurait tranquillement installé sur sa chaise. Il était entré dans ton illusion dés l’instant même où tu t’étais retournée. Cependant, il ne pouvait pas en avoir conscience. Le temps était accéléré dans la dimension où il se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 29 Nov 2017 - 11:53

    Le nombre d’illusionniste officiant dans cette clinique était faible et n’augmentait pas, tandis que la réputation de l’établissement croissait doucement et rameutait chaque semaine de nouveaux patients. Un jour, cette asymétrie posera problème. Mais pour trouver des personnes susceptibles de pratiquer les illusions tout en ayant conscience des aspects positifs qu’un tel mensonge pouvait apporter n’était pas une mince affaire. Peut-être qu’avec Tsubaki… ?

    Après lui avoir laissé un peu de temps, je revins vers elle avec un plateau comportant trois verres : du thé, du café et un verre d’eau.

    « Je remarque à l’absence de réaction du patient qu’il est déjà en plein traitement… Tiens, une petite collation pour la « doctoresse ». »

    Je m’approchais de la demoiselle tout en observant l’homme. Non, il ne me suivait pas du regard et n’avait pas réagi à mon arrivée. Deux indices suspectant le fait qu’il se trouvait ailleurs, dans un autre monde, dans une illusion. Avoir la tête dans les nuages était l’expression communément usitée pour ce type de cas, avant de comprendre qu’il s’agissait de Genjutsu.

    « Peux-tu me montrer quel traitement tu as choisi pour cet homme ? »

    Simple curiosité thérapeutique ainsi qu’une évaluation de son imagination. Mais si elle avait accompli l’exercice proprement, elle devrait avoir saisi ma vision du Genjutsu.

    « Ainsi donc, comment penses-tu que je vois le Genjutsu ? »

    Et si elle se saisissait de l’un des verres, elle comprendrait encore mieux ma réponse. Tout simplement parce que son choix ne sera pourtant pas ce qu’elle boira. Elle verra de l’eau mais boira du thé. Elle prendra le thé mais goutera du café. Elle choisira le café mais sentira l’eau. Le monde et la perception des sens. Voilà la clé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Dim 3 Déc 2017 - 10:34

Brusquement, une voix familière te ramena à la réalité. Doctoresse. Quelle douce appellation à te faire vomir. C'était le parfait antonyme de la misérable créature que tu étais à l'intérieur de toi. Tu tournas calmement ta tête en direction du jeune homme qui venait perturber ton moment de plaisir. Malgré l'instant mal choisi pour faire irruption dans la pièce, tu lui affichas un gentil sourire en guise de reconnaissance pour sa généreuse attention.

« Je vous remercie bien. » Répondis-tu poliment.

Parmi les trois verres proposant chacun un breuvage différent, tu choisis sans vraiment réfléchir la tasse de thé qui se trouvait être la plus proche. Tu n'avais aucune préférence. Tant que tu pouvais éviter le café, n'importe quelle boisson ferait l'affaire. Cependant, au lieu de goûter une douce saveur aux légers arômes de végétaux, tu sentis un goût amer passer sur ta langue. Ton visage se crispa devant cette amertume qui te restait en bouche après cette simple gorgée.

Tu observas une nouvelle fois la tasse que tu tenais entre les mains pour en vérifier le contenu. Celui-ci était bien teinté d'une faible couleur verdâtre qui rappelait le thé aussi mal préparé qu'il pouvait l'être. Néanmoins, tu n'eus aucune difficulté à reconnaître le goût du café, une saveur horriblement amère que tes papilles avaient du mal à supporter. Tu fus surprise de le trouver dans ton verre, avant de saisir le tour que venait de te jouer ton professeur.

« Je vois, fis-tu simplement. Ceci n'est pas la réalité, mais une illusion. Ce verre ne contient pas du thé, mais du café. Et ce verre ne contient pas du café, mais de l'eau. C'est donc ce verre qui contient du thé. » Disais-tu tout en dirigeant ton doigt sur le verre d'eau.

Tu pris le troisième verre sur le plateau et le portas à tes lèvres pour vérifier tes suppositions qui s'avérèrent exactes. Néanmoins, tu demeurais sceptique face à la raison qui avait poussé le jeune homme à lancer une illusion sur ces boissons. Il s'agissait d'un vilain tour pour tes papilles qui n'aimaient pas les saveurs amères. Devais-tu conclure que les illusions représentaient pour lui un outil permettant de taquiner les alliés comme les adversaires ? Pourtant, derrière ces actes futiles, il semblait chercher à exprimer une idée plus profonde.

Malgré ton manque d'attention habituel pour les propos de tes interlocuteurs, tu savais prêter une oreille attentive lorsqu'il s'agissait d'acquérir des connaissances. Tu te forças à remémorer ses précédentes paroles.

« « Une illusion est une altération de la perception de l’un des sens. C’est à partir de là que tout commence, comme votre propre vision des illusions. » Tout repose sur la manière de percevoir le monde qui nous entoure. Pour le thé, c'est le goût qui le défini et pas sa couleur. En me reposant sur ma vision, je me suis laissée avoir. » Expliquas-tu avec un air fière d'avoir la réponse.

Reposant le verre sur le plateau, tu te retournas complètement vers ton professeur.

« J'ai choisi un traitement tout particulier pour cet homme. Afin de soulager des douleurs physiques comme morales, il est nécessaire de soigner les racines à l'origine de la souffrance. Pour monsieur Zenzō ce sont les séquelles laissées par la guerre et les batailles qu'il a vécu. Il existe plusieurs moyens de procéder comme effacer la mémoire ou effacer les sensations. Mais.. Parmi toutes les solutions, je considère sa peur comme l'origine de son renfermement. C'est elle qui le rend prisonnier de lui-même ainsi, j'ai décidé de l'aider à affronter sa peur. » Conclus-tu satisfaite.

N'était-ce pas une belle excuse pour continuer à torturer le patient dans les méandres de ses craintes, de ses peurs, de ses douleurs ? Tu te donnais tant de mal dans ses soins à enchaîner plusieurs illusions empilées les unes au-dessus des autres. Lorsqu'il se réveillera de cette séance d'illusion, il ne craindra plus la douleur. La souffrance deviendra une source de plaisir, car son corps ou plutôt son esprit sera habitué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 6 Déc 2017 - 11:53

    « Un traitement plutôt ambitieux mais qui, s’il fonctionne, soulagerait cet homme sur le long terme. Une bonne initiative donc. Je reviendrais plus tard vérifier son état. Peut-être t’emprunterais-je ton idée si cela fait effet. »

    J’écoutais attentivement les propos de la Ketsueki tout en déposant le plateau sur le meuble adjacent.

    « Nous allons nous rendre dans une pièce adjacente, isolée, pour ne pas déranger davantage les patients. Laissons cet homme poursuivre ton traitement sereinement, nous reviendrons après ton initiation. »

    Je poursuivais mes explications tout en ouvrant la voie jusqu’à une salle quasiment identique à la précédente. Aucune chaise : ce sont des tapis, des couvertures et de grands oreillers qui servaient d’assises. Je m’installais en tailleur sur l’un de ces derniers.

    « Qu’est-ce que le monde ? Qu’est-ce que la réalité ? Il ne s’agit que de perceptions d’informations diverses par nos différents sens. Les illusions altèrent cette perception, donnant accès à un monde, une réalité différente.
    Mais comment savoir si nous sommes pris dans une illusion ou si nous sommes dans le vrai ? Qui a décrété la couleur et le goût du thé ? Pourquoi ce ne pourrait pas être autre chose ? Il s’agit de notre réalité, mais est-ce la réalité pour autant ? Ce monde est-il le même à nos yeux qu’à ceux d’un animal ? Voyons-nous le monde de la même façon, d’une personne à l’autre ? Nous deux, percevons-nous le monde de manière identique ? Pourquoi le café serait-il amer et non le thé ?
    Dépourvu d’illusions, nous appelons ce que nous percevons : notre réalité. Mais à la vérité : chaque illusion est une réalité au même titre que la nôtre. Après tout, elle se base sur les mêmes fondements : des perceptions sensorielles.
    Ainsi, nous pouvons choisir dans quelle réalité nous voulons vivre, et nous pouvons modifier ce que les autres considèrent comment étant la réalité. Pour Zenzõ, nous pouvons par exemple lui offrir une nouvelle jambe avec toutes les sensations liées à la marche. Et sans nul doute préférera-t-il cette réalité-ci.
    Voilà à quoi sert cette clinique. Elle est là pour ceux qui souhaitent changer de réalité.
    Et voici ce qu’est le Genjutsu : l’art de créer de nouvelles réalités. De changer le monde de chacun. En bien comme en mauvais. Mais ce n’est pas un simple outil de manipulation malveillante ou un support de combat. Il s’agit d’un idéal. D’un moyen pour atteindre de grands buts.
    Tu as donc ma réponse. Mais je crois que tu es venue avec une demande particulière sur le Genjutsu, je me trompe ? Que veux-tu apprendre ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 6 Déc 2017 - 20:14

Tu ressentais un étrange sentiment de satisfaction. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ton professeur qui ressemblait pour toi à un émissaire de la paix dans le monde, ne semblait pas s'opposer au traitement que tu avais choisi pour ton patient. Pourtant, celui-ci partait d'un principe de torture auquel tu n'aurais jamais cru ton interlocuteur capable d'adhérer. Et selon les résultats, il paraissait même être partisan de cette idée.

Tu ne ressentais aucune culpabilité à l'égard de ton patient blessé. Tu n'ignorais pas la souffrance dans laquelle il se trouvait à l'heure actuelle. Tu étais toi-même passée par là durant un épisode de ton passé. Il fut un temps où la torture était ton quotidien, où la terreur était ton environnement de vie et où la douleur était la seule chose qui te tenait compagnie dans ta solitude. Tu connaissais mieux que quiconque la signification du mot souffrance et tu savais qu'elle pouvait être sans limite. Si cet homme souffrait actuellement, c'était seulement sa faiblesse qui devait être remise en cause. Tu étais juste la jeune femme chanceuse qui avait l'occasion de renforcer son esprit. Il devrait t'être reconnaissant pour tes soins.

Calmement, tu suivis ton professeur dans la pièce voisine. Tu remarquas une incroyable ressemblance dans le décor vide des deux chambres. Étaient-ils à court d'idées ? Cependant, tu te retins de faire la remarque qui pourrait se révéler malpolie si le propriétaire appréciait cet aspect morne et fade. Tu te contentas de t'installer face au jeune homme les jambes déposées sur le côté, tout en prenant soin de replier correctement le bout de ta robe pour t'asseoir convenablement.

Tu écoutas toute son explication où il te donnait la réponse attendue à sa question. L'exercice que tu venais d'effectuer était un moyen pour te tester et faire ressortir les bases que tu avais acquises durant ton apprentissage des illusions. Tu pouvais lui être reconnaissante pour avoir pu passer un court moment de plaisir à torturer l'homme unijambiste bien qu'il ne s'agissait pas de ton objectif premier pour lequel tu t'étais rendue auprès de ce jeune homme. Tu allais à présent commencer le véritable apprentissage en terme de techniques.

« Oui. Je souhaiterais améliorer ma pratique des illusions. Vous m'avez permis en partie de le faire au travers de ce précédent exercice où j'ai pu ouvrir ma vision sur cet art. Néanmoins, je ne sais pas si le savoir est le synonyme de la maîtrise, car ce sont deux choses différentes.

À mon niveau actuel, je sais modifier la vision, l'ouïe et l'odorat. Je peux créer des projections immersives où mon adverse se retrouve dans un monde illusoire de ma création. Cependant, certaines illusions plus basiques me paraissent plus difficiles à manipuler, quelque chose de simple comme immobiliser un adversaire. Je n'arrive pas à relier mes illusions à la réalité, de les manifester physiquement ou du moins, les conséquences qu'elles provoquent.

Manifester un sentiment psychologique reste une illusions éprouvée à l'intérieur de soi-même, alors qu'une immobilisation doit se manifester physiquement par la perte de force par la cible. Lorsque j'essaie, étrangement le corps continue à bouger.
»

Te passant une main sur la joue, tu pris l'air embêtée par ce problème qui empêchait cruellement ta progression. Ce détail rendait gênant, car tout ce que tu pouvais faire restait dans le monde illusoire et tu n'avais aucune maîtrise sur le corps de l'adversaire. La perception était une chose, mais les réactions qui étaient liées te paraissaient plus difficilement manipulable. Si tu arrivais à immobiliser tes adversaires, tu ouvrirais un nouvel éventail de possibilités en combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 6 Déc 2017 - 22:11

    « Pour ce qui est du Genjutsu, le savoir est bien synonyme de maîtrise. Car il ne s’agit pas véritablement de maîtrise mais d’imagination. Une fois que l’on a appris à altérer la perception d’un sens, toutes les possibilités découleront ensuite de ta réflexion et non de ta maîtrise. Créer une illusion est simple. La placer dans un contexte où elle ne se fait pas remarquer est plus dur. Et c’est cette problématique-ci qui fait grandir le savoir de tout illusionniste.
    Tu souhaites savoir comment immobiliser quelqu’un ? Les moyens sont légions. Dans leurs formes en tout cas. Sache qu’il ne s’agit pas d’une question de mudra. Pas directement du moins. Une illusion c’est quoi ? Une autre réalité. Pour cela, il s’agit de faire croire.
    Pourquoi as-tu pris la tasse contenant du café ? Parce que tu croyais qu’il s’agissait de thé.
    Si tu dis savoir manipuler les sentiments psychologiques ou la vue, tu possèdes déjà différentes cordes à ton arc pour une même flèche finale. Après tout, la force est également un sentiment…
    Que t’ai-je dit ? Il ne s’agit pas de ne plus bouger, mais de faire croire qu’il ne peut plus bouger. En cette nuance, bien que maigre, réside la solution à ton problème. Il ne faut pas relier les illusions à la réalité : l’illusion doit devenir sa nouvelle réalité.
    A présent essaie, ou développe cette nuance. Tente de trouver la réponse par toi-même. Car si je te la donne, tu mimeras le principe au lieu de l’assimiler pleinement, et tu te contenteras alors d’un procédé au lieu de les comprendre tous.
    Ca ne devrait pas être très compliqué étant donné le patient que tu as eu tout à l’heure. Il te hurlait l’une des possibilités… Voyons voir si Zenzõ a pu t’aider autant que tu l’as aidé. Montre-moi ta proposition. Essaie. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Dim 10 Déc 2017 - 13:40

« Vraiment ? Vous avez sans doute raison, mais il est difficile de traduire son savoir dans sa maîtrise lorsque l'on ne maîtrise pas encore complètement cette spécialité. Néanmoins, rien ne vaut une tentative car c'est ce qui permet de fixer les défauts, n'est-ce pas ? » Fis-tu avec un sourire innocent.

Tu pris un regard sérieux pour débuter l'entraînement. Tu n'essayais pas de paraître agressive, tu aimais conserver ton air serein en toutes circonstances, mais tu cherchais à te montrer appliquée dans cet exercice. Plutôt que de rester assise, tu voulais montrer une bonne image en étant debout face au jeune homme.

Sans plus tarder, tu entamas une série de mudras pour malaxer ton chakra entre tes doigts jusqu'à ton esprit pour visualiser intérieurement ton illusion. Peut-être devrais-tu faire comme tu l'avais fait pour Zenzô ? Tu commenças à imaginer une autre dimension identique à celle dans laquelle vous vous trouviez. Seulement, dans ce monde, la cible avait ses deux bras immobilisés.

« Je vais commencer, pardonnez-moi. »

Croisant le regard de ton interlocuteur, tu laissas ta voix porter jusqu'aux oreilles. Dans le cadre de cet exercice, tu ne pouvais pas vraiment faire passer ton illusion de façon inaperçue. Ton professeur était prévenu de tes actions, car tu ne voulais pas le prendre par surprise. Étant donné le contexte d'entraînement, tu voulais éviter de paraître malpolie en l'attaquant par derrière alors qu'il n'était pas un véritable adversaire.

Instantanément, il se retrouva prit dans ton monde où tu avais toute la maîtrise sur son âme. Si visuellement il ne pouvait voir aucune grande différence, intérieurement il pouvait sentir ses deux bras s'alourdirent comme si deux poids venaient les attacher au sol. Ils étaient devenus deux membres morts qui traînaient le haut de son buste vers le bas.

Selon ses explications, tu devais juste lui faire croire qu'il était immobilisé pour que cette impression se traduise physiquement à travers son corps. Tu lui fis croire que ses deux bras étaient désormais des membres fantômes. Tu gravas cette sensation dans son esprit pour le rendre convaincu de cette soi-disante réalité. Il venait de perdre ses deux bras. Il venait de perdre ses deux membres. Il était impossible de reprendre ce qui avait été pris. Il était impossible de recréer ce qui avait été détruit. Il était impossible d'alléger un poids qui était fixé. C'était ta capacité à mentir qui allait donner toute la consistance à ton illusion.

Néanmoins, allait-elle réellement le rendre immobile physiquement dans cette réalité où tu te trouvais seule face à son corps ? Calmement, tu analysais chacun de ses mouvements pour tenter de trouver toutes les failles de ton sortilège.


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Mer 13 Déc 2017 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Dim 10 Déc 2017 - 23:37

    Voilà venir la première tentative de Tsubaki. Ou plutôt, il y avait plusieurs essais en un. Sans doute était-ce pour cela que je relevais l’un de mes sourcils d’un air interrogateur ? La Ketsueki avait pourtant bien débutée, mais elle avait voulu trop bien faire. Mes bras devaient-ils être trop lourds pour que je puisse les déplacer, ou étaient-ce des membres fantômes ?

    « Une idée à la fois. Une illusion ne doit comporter qu’une piste, qu’une explication pour une cause donnée. S’il y a pluralité, il peut y avoir une incohérence entre les explications et perturber l’esprit sur ce qu’il est censé croire à la base. En faisant trop, tu dessers ton illusion. »

    Bien que difficilement, je levais mes bras avant d’annuler le Genjutsu d’un signe libératoire.

    « Tu ne dois pas rendre ses membres immobiles, mais lui faire croire qu’ils le soient. Une chiche nuance mais bien présente. Par exemple, penses-tu que les illusions soient les seules méthodes pour immobiliser une personne ? »

    Je joignis mes mains ensemble plutôt brusquement et entrepris une succession de signes. Un peu plus tard, Tsubaku se mit à sentir un léger courant d’air rafraichir son visage.

    « Si, avec ce vent, j’entaille l’ensemble de tes tendons à la racine de tes membres, que penses-tu qu’il va se passer ? Si tu ressens les entailles, que tu les vois et que tu constates ensuite tes membres s’affaler, quelle conclusion prendras-tu ?
    Si tu étais restée sur l’idée d’une force gravité m’empêchant de relever mes bras, c’était un bon début. Mais tu ne dupais qu’un seul ressenti et non les autres sens. Fais-moi voir les oreillers s’aplatir sur le sol, les plis des tapis s’abaisser, mes cheveux tomber devant mes yeux, … Ne fais pas croire que mes bras sont immobiles ou juste trop lourds. Fais-moi croire que la gravité a tant augmenté dans ma zone que je ne peux plus les lever. Trompe mes autres sens, peints un tableau complet sur une seule explication à l’immobilité.
    Lève-toi. Je vais te donner un exemple concret. Tu possèdes une arme sur toi ? Un kunai ou quoique ce soit de tranchant ? Sinon je vais quémander un couteau. Ensuite viens. Approche. Que penses-tu qu’il se passera si tu m’égorges ? Vais-je pouvoir continuer à bouger ? C’est une explication comme une autre pour une immobilité, quoiqu’un peu extrême. Quand bien même, j’aime aller jusqu’au bout de mes enseignements et m’assurer de la pleine compréhension de mes élèves. Alors vas-y : égorge-moi et constate de ce qui va se produire.
    Attention, si tu ne le fais pas, je serais forcé de le faire sur toi. Après tout, il faut bien que l’expérience aboutisse. »


    Je parlais de la même manière qu’à chacune de mes prises de parole. Avec le même sérieux qui ne pouvait donc pas laisser suggérer une farce de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mar 12 Déc 2017 - 2:16

Il n'était pas sérieux dans sa demande ? Avait-il conscience de ce qu'il venait de dire ? Avait-il conscience de ce qu'il te proposait de faire ? C'était une invitation pour réveiller le démon assoiffé de sang et de meurtre qui sommeillait en toi. Cet exercice ressemblait étrangement à une mauvaise blague. Pourtant, il semblait parfaitement savoir ce qu'il était en train de faire et c'était ce qui rendait cette blague plus effrayante que drôle.

Son expression sérieuse dessinée sur son visage ne collait pas avec ses mots. Comment pouvait-il être aussi honnête en demandant une telle chose dans le cadre d'un simple apprentissage ? Était-ce la manifestation du souvenir d'un échec passé en tant que professeur ? Était-ce un regret ou un remord à l'égard de cet élève qui aurait malencontreusement perdu la vie au cours d'une bataille ?

Intérieurement, tu te sentais exaspérée, inspirant profondément devant la bêtise de ses idées. S'il avait marre de continuer à apprendre à tous les jeunes aspirants qui venaient solliciter son enseignement, il lui suffisait de refuser plutôt que d'essayer de les traumatiser. Et s'il voulait réellement perdre la vie, il pouvait te l'expliquer et dans ce cas, tu l'aiderais à en finir sans trop de douleur.

Tu te ferais même un plaisir de planter cette douce lame à travers sa gorge pour faire couler son sang sur sa délicate chair. Tu savourerais ses cris tout en léchant sa plaie doucement pour lui faire sentir ta langue se déposer sur son cou et tes crocs se planter dans son corps. Cette possibilité où tu le prendrais tout à fait au sérieux et où tu exécuterais chacun ses ordres, sans réfléchir comme gentille fille docile qui ne refusait rien à son professeur et qui ne faisait qu'obéir formait une excuse tout à fait valable.

Pourtant, malgré cette merveilleuse idée palpitante tout à fait permise, tu refusas. Civilisée et réfléchie. Aller au bout d'un entraînement était une chose. Créer des problèmes derrière en était une autre.

« Auriez-vous.. Perdu l'esprit ? Il existe bien d'autres méthodes pour immobiliser une personne. La première qui me viendrait à l'esprit serait plutôt un sceau apposé sur le corps de l'adversaire ou l'usage d'une affinité solide qui viendrait envelopper le corps d'une cible. Je dirais que votre exemple est même plus qu'extrême dans le cadre d'un entraînement. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'aller aussi loin. » Dis-tu avec un calme sourire hésitant.

Il semblait réellement tenir à effectuer cet exemple sous tes yeux, malgré ta réticence. Tu le considérais jusqu'à présent comme un homme pur de l'esprit et rationnel de la pensée, comme un professeur qui n'enseignait que par la parole, le savoir et les connaissances. Néanmoins, il semblerait que t'étais-tu trompée.

Il accordait beaucoup plus d'importance à la pratique que tu ne l'imaginais et il semblait aimer toucher l'extrémité des possibilités aussi folles qu'absurdes pour parvenir à la réussite de l'apprentissage. Tu hésitas pendant plusieurs minutes avant de prendre le scalpel qu'il te tendait entre tes mains. C'était étrange mais si tu réfléchissais à nouveau, tu savais qu'il n'avait aucune raison de mourir. Une petite entaille dans la gorge ne pouvait pas le vider de son sang, il n'était pas aussi fragile. Auquel cas, cela voudrait dire que tu t'étais trompée de personne.

Derrière cette proposition, il avait sans doute une idée. Il n'était pas inconscient. Chacun de ses exercices avait un objectif et tu savais que celui-ci ne faisait pas exception. S'il te menaçait de te le faire sur toi, c'était bien pour te forcer à prendre cette lame. Dans le plus grand des calmes, tu allas ainsi effleurer et doucement trancher avec prudence sa gorge de ton scalpel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mar 12 Déc 2017 - 12:04

    Perdu l’esprit ? Et pourquoi pas ? C’était le lot de bien des utilisateurs de Genjutsu, à se perdre dans la pluralité des réalités possibles. Peut-être viendra le jour où Tsubaki sera elle aussi atteinte de ce mal ? Peut-être. Dans tous les cas, elle vint poser le tranchant de la lame sur ma gorge, bien qu’hésitante. Alors je m’avançais brusquement vers elle pour terminer le travail : une belle gerbe de sang s’écoulait en quantité tandis que je m’effondrais sur le côté, sous le regard impuissant de la Ketsueki. Comment allait-elle réagir ? Elle était là, seule face à un cadavre ensanglanté, l’arme du crime à la main. Qu’allait-elle faire ?

    Un peu de temps s’écoula avant qu’une voix ne retentisse dans la tête de la demoiselle.

    « Quelle est la règle primordiale d’une illusion ? »

    L’instant d’après, Tsubaki se retrouva assise à sa position d’origine, et moi en tailleur sur mon coussin. Indemne. Je souriais d’un air satisfait en observant les mimiques de mon apprentie.

    « Le premier dogme d’une illusion est qu’elle doit devenir la réalité pour ta cible, sinon elle cherchera à en sortir. Mais si elle croit qu’il s’agit de la réalité : pourquoi s’en échapper ? On ne peut se libérer de la réalité.
    Alors, as-tu compris ce qui s’est passé ? Oui, tu peux utiliser un sceau ou un élément solide pour immobiliser une personne, mais je préfère user de méthodes plus discrètes. Tu as déplacé un corps qui n’était pas véritablement le tiens, mais tu pensais qu’il s’agissait de ton vrai corps. Alors, tandis que tu bougeais ta propre représentation dans une illusion, tu croyais te mouvoir et tu en oubliais de contrôler ton véritable corps laissé dans la réalité. Parce que pour toi : l’illusion était la réalité. Et dans cette illusion, ta cible peut bien te tuer : il ne s’agit que d’une autre représentation illusoire. Pendant ce temps, tu demeures dans la réalité, aux côtés d’un corps inerte et sans défense…
    Mais dis-moi, sais-tu à partir de quand tu es entrée dans mon écueil ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 13 Déc 2017 - 19:37

Tu te laissas surprendre à l'instant où il se jeta de lui-même sur ta lame. Tu sentis le poids de son corps et la résistance de sa chair traverser ton scalpel et en une poignée de secondes, tout son liquide vital se déversa sur le parquet de la pièce. Ton cœur se mit à battre de plus en plus vite. Ton regard rougeoyant se mit à briller de plus en plus fort. Les effets de la surprise faisaient trembler ton âme et tu lâchas instantanément l'arme que tu tenais entre tes mains.

Observant la scène avec une vision floue, tu finis par t'habituer rapidement à l'image sous tes yeux. Intérieurement, tu parvins à reprendre le contrôle de toi-même pour ne pas te laisser aller à la frénésie de ton démon assoiffé de sang. Face au cadavre du jeune homme étalé à tes pieds, tu affichais un visage étonnamment détendu. Puis calmement, tu frottas le bout de tes doigts pour sentir la consistance du sang dans la paume de main. C'était incroyablement réaliste et convaincant.

Pourtant aucune peur, aucune crainte, aucune angoisse, ne se lisait sur ton masque facial. Tu ne semblais point perturbée par la situation dans laquelle tu te trouvais. Tu ne semblais point effrayée par les évènements qui se produisaient sous tes yeux. Tu avais compris que tout ceci n'était pas réelle, que toute cette mise en scène n'était qu'une hallucination. Une voix vint confirmer tes soupçons. Tu l'avais compris, ceci était un sort lancé par ton professeur.

« Tromper l'adversaire est le principe même d'une illusion. Tromper ses sens, tromper sa vision, pour mieux tromper sa pensée et sa réflexion. »

Lorsque tu rouvris tes paupières, tu te trouvas face à ton interlocuteur dans la même position assise que quelques instants plus tôt. Tu lui affichas un doux sourire satisfaite de cette expérience. Tu venais de comprendre ce qu'il t'avait expliqué à travers des mots, mais une démonstration était toujours plus efficace que la parole.

Tu t'étais rendue d'une incohérence à l'instant où il s'était jeté sur ta lame, à l'instant où son sang se mit à couler. Bien que tout semblait réel, c'était légèrement trop extravagant pour être vrai. S'il avait fait cela au début de votre rencontre, tu l'aurais sans doute considéré comme un simple idiot qui n'accordait aucune valeur à sa vie. Puis, tu aurais dévoré son cadavre pour éviter le gaspillage avant de cacher ses os dans un lieu désertique du pays.

Cependant, grâce à l'amertume du café qui peinait à quitter ton palais, tu savais qu'il ne faisait rien au hasard et que tout cachait un sens. Chacun de ses actes renfermait un objectif. Il n'allait pas mourir de façon aussi stupide. S'il était aussi suicidaire, il serait mort depuis longtemps comme une vulgaire fourmi dans la nature. La seule chose qui rendait l'impossible possible était l'illusion.

« Je suis actuellement assise comme au début de notre conversation. Cela veut dire que lorsque je me suis levée, j'étais déjà enfermée dans votre illusion. Or, pour former des illusions, il est nécessaire d'effectuer un contact avec la cible, disais-tu tout en réfléchissant en même temps.

Nos regards se croisent constamment et vos mots parviennent naturellement jusqu'à mes oreilles. Vous avez pu me lancer une illusion à n'importe quel moment, seulement elles nécessitent une suite de mudras. Les auriez-vous effectué derrière votre dos ? Pourtant, je n'ai pas le souvenir de vous avoir vu mettre vos mains derrière vous. Ou les aviez-vous effectué en même temps que votre légère brise de vent ?
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 14 Déc 2017 - 11:28

    Tsubaki ne semblait pas surprise ni effrayée après cette expérience. Pourtant, elle avait été hésitante pour venir me trancher la gorge. Elle n’était pas convaincue que tout cela n’était pas réel. Et quand bien même : elle avait été immobilisée malgré tout. N’était-ce pas le but de la démonstration ?

    « Bien. Très bien. Dans une illusion, il s’agit de faire croire. Mais il est également possible de faire croire des choses sans illusion. Ainsi, j’ai pu faire les mudras sous tes propres yeux en te faisant croire qu’ils ne servaient qu’à créer un courant d’air Fûton. La brise, elle, était bien réelle. La réalité peut masquer certains mensonges, prends en note.
    A présent, tu dois avoir bien assez de pistes, d’idées de procéder pour pouvoir réussir l’exercice. Alors vas-y. Choisis la forme qui te sied le mieux.
    Ensuite nous irons éveiller ton patient à la réalité et il pourra nous donner son sentiment quant à ton traitement. Peut-être recevras-tu tes premiers remerciements au sein de cette clinique ? Peut-être cela te poussera à revenir t’occuper d’autres personnes ? »


    Une Ketsueki altruiste qui userait de ses capacités pour le bien d’autrui sans rien attendre en retour. Ce serait une première mais cela pourrait peut-être redonner un peu foi en ce clan. Un petit pas vers la conciliation entre Yamada et Ketsueki. Un très petit pas. Mais il fallait bien commencer par quelque part n’est-ce pas ? Tsubaki savait-elle que son patient était affilié au clan Yamada ? En le soignant elle contribuait directement à la bonne entente entre nos deux familles.

    Tout du moins… Si elle l’avait soigné avec déférence et efficacité, évidemment. Mais l’avis de Zenzo viendra après. Pour le moment, Tsubaki avait encore un apprentissage à achever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Ven 15 Déc 2017 - 22:29

Un apprentissage qui devenait intéressant. Attentive à ses paroles, tu prenais en note chaque conseil donné par ton professeur. Savoir plonger son adversaire dans une illusion, c'était savoir jouer avec sa perception de la réalité et de l'imaginaire. Ainsi, l'apparence était fondamentale. Elle était aussi importante que l'effet de la technique elle-même.

Intérieurement, tu te mis à réfléchir sur la forme que tu voulais donner à ton illusion. Tu pouvais imiter une technique d'immobilisation matérielle avec une affinité primaire. Cependant, tu trouvais qu'une reproduction parfaite de la réalité était plus impressionnant qu'une reproduction partielle d'un élément de la réalité. C'était une forme bien plus subtile.

Même si elle ne forçait pas l'adversaire à se débattre contre un piège inexistant, c'était ce qui permettait d'éviter d'attirer la méfiance. Qu'est-ce qui lui faisait croire qu'il était sous l'emprise d'une illusion alors que rien n'était invraisemblable ? Pourquoi réfléchirait-il à une telle possibilité, s'il était convaincu d'être dans la réalité ?

Savoir tromper son ennemi par la subtilité était le principe même d'une illusion. Tu serais restée sous son emprise de ton professeur, si ce n'était pas un entraînement. Avec une idée tracée dans ton esprit, tu commenças à exécuter une longue série de mudras. C'était à ton tour d'effectuer une tentative qui allait être la dernière.

Brusquement, le sol aux pieds du jeune homme se mit à mouvoir. Deux spirales vinrent s'enrouler autour de ses jambes comme deux serpents de terres. Contrairement à sa démonstration, la tienne paraissait beaucoup moins réaliste. Ton adversaire pouvait toujours bouger ses doigts et ses pieds comme cette apparence qu'une simple hallucination. Néanmoins, était-ce réellement important ? Tu lui laissas quelques instants pour ressentir ton immobilisation avant de l'annuler par un simple mouvement de bras.

« Qu'en pensez-vous ? » Demandas-tu avec un visage satisfait.

Derrière ton sourire, tu ne faisais pas référence à cette faible création de terre qui n'était ni plus, ni moins, qu'une simple projection visuelle. Tu faisais référence à la deuxième illusion dans laquelle il se trouvait toujours enfermé. Elle ressemblait point pour point à la réalité, mais elle n'était en vérité qu'un monde illusoire que tu contrôlais avec ta pensée.

« À vrai dire, je suis assez admirative de votre illusion, permettriez-vous à ce que j’en reprenne également la forme ? J'aimerais également obtenir un dernier conseil concernant les immobilisations. J'aimerais savoir comment parvenir à le traduire immobiliser seulement deux membres.. »


HRP:
 


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Mer 27 Déc 2017 - 22:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Sam 16 Déc 2017 - 13:56

    Deux spirales de terre enserrant mes jambes ?

    « C’est une solution. Solution qui sera d’autant plus efficace si tu maîtrises réellement le Doton et que tu en auras fait la démonstration à ton adversaire au préalable, par le biais de quelques techniques de ninjutsu par exemple. Si toutefois, c’est dans tes cordes.
    Le seul défaut de ce choix de forme : ton adversaire a conscience qu’il est immobile. Aussi, il va essayer de se libérer de ton entrave. Or, ici tu n’emprisonnes que mes jambes. Un utilisateur du Taïjutsu ou du Ninjutsu, qui sont les deux spécialités les plus en vogue, saura normalement briser tes deux serpents de terre. Mais s’il remarque que ses techniques sensées le libérer ne fonctionnent pas, son raisonnement se tournera tout naturellement vers le Genjutsu et il pourra alors s’en libérer.
    Pour une immobilisation temporaire, oui. Mais je ne la conseille pas pour une longue durée. »


    La Ketsueki retira d’elle-même cette illusion, redonnant ainsi la liberté à mes jambes. Mais je ne saisis point l’intérêt de sa question suivante.

    « Tu peux reprendre la forme de mon idée si tu le souhaites. Par contre, savoir comment parvenir à immobiliser seulement deux membres ? C’est pourtant ce que tu as fait… ou bien ?

    Oh, je vois. »


    Histoire de m’en assurer, je formais un kai afin de dissiper l’illusion. Si elle demandait comment faire une chose qu’elle venait tout juste d’appliquer, c’était que cette application n’était pas son but initial mais qu’elle avait fait autre chose.

    « On dirait que tu apprends vite, mimant la forme et même mon procédé. Mais ta question ta trahit : car ne venais-tu pas justement de m’immobiliser deux membres avec tes spirales de serpent Dôton ?
    Pour ce qui est d’en apprendre une, j’ignore si l’apprentissage aboutira. En effet, je ne possède pas moi-même de technique immobilisant deux membres uniquement. Mais la possibilité d’entraver le corps entier permet peut-être l’apprentissage d’une entrave partielle, étant donné que je pratique le rang supérieur, à la façon dont une frappe destructrice peut servir de base pour apprendre une frappe mineure.
    C’est possible, mais pas certain. A toi de voir.
    Allons réveiller Zenzõ. Pendant qu’il donnera son ressenti sur ton traitement, tu devras faire en sorte de lui entraver deux membres sans qu’il ne se rende compte qu’il s’agisse d’une illusion. Exercice pratique tout en obtenant la critique de ta thérapie. Qu’en dis-tu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Lun 18 Déc 2017 - 7:43

« Oh ? Je pensais que vous maîtrisiez également les immobilisations sur deux membres, mais il semblerait que j'ai fait une mauvaise supposition. Néanmoins, ce n'est pas bien grave. Je vous suis déjà énormément reconnaissante pour tout ce que m'aviez appris aujourd'hui. À côté de cette technique, j'ai également pu revoir les règles de l'illusion et approfondir ma vision de cet art. J'ai déjà découvert suffisamment de choses en une journée. » T'exclamas-tu avec une pointe d'enthousiasme.

Bien que derrière cette bonne humeur, tu étais légèrement déçue car tu espérais apprendre encore plus choses, plus de connaissances, plus de techniques. C'étaient les marches qui te menaient à une maîtrise parfaite des illusions. Ce n'était pas une forme de curiosité, c'était de l'avidité. Ton esprit était avide de ce savoir qui était la source du pouvoir.

Une partie de toi était certaine que cet homme possédait bien d'autres choses à t'enseigner, qu'il cachait tout un large panel de mondes illusoire derrière ce visage sincère. Cependant, tu ne voulais pas passer pour malpolie à le torturer d'une insistance trop grande qui le ferait fuir.

« C'est avec plaisir que j'accepte votre proposition. Vos conseils me seront précieux. »

Tu pouvais te servir de l'apprentissage que tu venais tout juste d'effectuer pour partir sur une deuxième technique qui n'était qu'un déclin de la première. Bien que contrairement aux frappes du corps-à-corps où il suffisait de réduire la force concentrée dans le poing, les illusions étaient légèrement moins faciles à reproduire dans un rang inférieur car il fallait réduire la concentration d'énergie sans réduire l'efficacité des effets recherchés.

En effet, il existait un risque. En affaiblissant la puissance, il était possible que l'illusion devienne trop faible à cause d'un manque de consistance. C'était toute la difficulté. Chaque technique avait un rang défini pour un effet souhaité et le procédé pouvait varier d'un rang à l'autre. Le manque de puissance causait un déclin, le surplus de puissant épuisait l'utilisateur.

« Enfin, si nous n'essayons pas, nous n'en saurons rien. »

Calmement, vous marchâtes jusqu'à la salle d'à côté où reposait le patient depuis plusieurs heures déjà. Il n'avait pas bougé d'un pouce, toujours plongé dans cette torture mentale que tu avais créé à son image. Intérieurement, tu étais également curieuse de voir les résultats.

Tu envisageais deux possibilités, soit il devenait fou, soit il en ressortait « guéri » et prêt pour de prochaines batailles. S'il ne l'était pas, cela voulait simplement dire qu'il n'avait pas continué son traitement suffisamment longtemps. Cependant, lorsqu'il était apparu face à toi, il était déjà épuisé et lasse, ce qui t'avait simplifié la tâche.

Tu laissas ton professeur le libérer de son rêve. Lentement, il ouvrit ses paupières qui lui paraissaient plus lourdes que jamais face à la lumière du jour. Il vint se frotter les yeux comme s'il se réveillait d'un songe, dévisageant tour à tour les visages des deux personnages qui étaient présents dans la pièce.

« Vous.. Revoilà... C'est.. La fin du traitement.. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 20 Déc 2017 - 12:57

« Oui, c'est bien terminé. Comment te sens-tu ? » Questionna le Yamada.

L'homme eut un instant d'hésitation comme s'il ne comprenait pas ce qui lui était demandé. Il était toujours perdu entre la réalité et l'illusion. Il voyait clair, il entendait bien, mais il n'avait pas à réaliser que c'était bien lui qui était assis sur cette chaise, que c'était bien dans son corps qu'il se trouvait, que c'était bien son âme qui s'y trouvait.

Refermant puis ouvrant ses poings, il se mit à contempler ses mains. Calmement, il alla palper tout son corps comme s'il était à la recherche de quelque chose d'invisible. Il était physiquement intact, aucune blessure, aucune égratignure. Seule sa jambe manquait toujours, mais ce n'était pas une surprise.

La véritable différence qu'il ressentait, c'était cette douceur qui venait envelopper tout son corps. Toute la douleur qu'il avait endurée durant ces temps interminables passés dans ce monde illusoire venait de disparaître en l'espace d'un instant. Désormais, chaque moment du présent lui semblait être une caresse. Il avait cette incroyable impression.

« L'impression de revivre.. J'ai.. L'impression de me sentir revivre.. Je me sens étonnement léger.. C'est.. Agréable.. Incroyable.. Comme si quelque chose avait disparu.. Comment je me sens..? Ni bien, ni mal, peut-être. Je ne sais pas..?

- Hum... Peut-être est-ce trop tôt encore pour connaître la conclusion, bien que ça semble prometteur. Peux-tu me décrire ce qu'il t'est arrivé ? Ce que tu as vu ou fait ?

Un silence s'écoula, sans réponse, sans réaction de la part du patient. Puis brusquement, l'homme reprit la parole pour répondre à sa question.

- ..Oh ? Ce qu'il m'est.. arrivé ..? »

Son regard se tourna vers le sol en même temps qu'il vint saisir sa tête entre ses deux mains, toujours assis sur sa chaise dans une position repliée sur lui-même. Il paraissait toujours calme, mais son corps continuait à trembler. Il était difficile de déterminer s'il s'agissait de la peur, car son visage ne le montrait point effrayé.

Face baissée, un large sourire vint même s'étirer sur ses lèvres. Doucement, il se mit à rire de plus en plus fort, de plus en plus bruyamment, commençant par des murmures jusqu'à devenir des rires de vives voix. Puis rapidement, il parvint à retrouver son calme avant de parler à nouveau d'un voix relâchée.

« Il m'est arrivé pleins de choses. J'ai vu pleins de choses... Par.. Où devrais-je commencer..? Un ciel noir.. Des corbeaux.. Du sang.. Des cadavres.. Douce odeur.. Des cris.. Des bruits.. Dans un premier temps.. Je n'ai rien fais.. Je me laissais faire.. Dans un deuxième temps.. J'ai torturé.. Frappé.. J'étais celui qui.. Ha.. Les rôles se sont inversés.. Regardant autour de lui, il reprit. Tellement de choses.. Haha... Tellement de choses en si peu de temps. La réalité semble avoir changé pendant mon absence..

Le monde qu'il voyait en face de lui, lui paraissait si doux qu'il lui était difficile d'admettre qu'il s'agissait bien de cette réalité cruelle et féroce qu'il avait connu autrefois. Peut-être parce qu'il avait vu pire que la guerre ? Discrètement, tu admirais ton œuvre derrière le dos de ton professeur. Le regard ivre dessiné dans les yeux de cet homme produisait chez toi un sentiment de satisfaction. Néanmoins, cette satisfaction ne semblait pas être partagée.

- ... Peux-tu m'expliquer Tsubaki ? »

Surprise, tu le regardas avec étonnement, sans comprendre là où il voulait en venir. Tu avais pourtant fait un excellent travail. Tu étais toi-même épatée des résultats qui dépassaient amplement tes espérances. Changer la vision de l'homme à travers une illusion, n'était pas quelque chose d'extraordinaire ? Cependant, le jeune homme ne semblait pas avoir cet avis..

« Que dois-je vous expliquer ? Comment s'est déroulé le traitement du patient ou pourquoi est-ce que j'ai choisi ce traitement plutôt qu'un autre ? » Demandas-tu avec sincérité derrière ce visage innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 21 Déc 2017 - 10:14

    Les propos du patient semblaient confus, incompréhensibles, ésotériques. Lui-même ne semblait pas certain d’être de retour dans la réalité. Pas certain de ce qu’il ressentait. Il était rare de voir une telle réaction chez une personne quittant une illusion. Ou pour être plus précis : cette réaction était d’habitude observée sur un champ de bataille ou en cellule d’interrogation. Mais Tsubaki ne voyait pas le problème. Peut-être en voyais-je un où il n’y en avait pas ? Neutre, je décidais de donner une chance à la Ketsueki. Peut-être avais-je mal saisi la situation ?

    « M’expliquer son état, et surtout ce qu’il a vu ou ressenti dans ton illusion. »

    Ma voix pouvait être perçue moins chaleureuse qu’à l’accoutumée, mais elle n’était ni agressive ni accusatrice. Pour le moment tout du moins. J’accordais à Tsubaki le bénéfice du doute, malgré les propos étranges du patient. Lentement je me retournais vers mon élève du jour. Avais-je commis une erreur en la laissant faire ? Pourtant les résultats semblaient prometteurs. Avait-elle vraiment agi de la sorte ? Je précisais donc ma question et ma pensée, comme si j’espérais que la Ketsueki démentirait.

    « Il a mentionné la torture… en tant qu’auteur et victime. A quoi faisait-il allusion exactement ? »

    Elle n’avait quand même pas pu faire ça. Une Sunajin torturant gratuitement un civil qu’elle est pourtant censée protéger ? Impensable ! Pourquoi ferait-elle ça ? Je ne voyais là aucune explication logique ou rationnelle. Alors j’espérais me tromper. Que le patient confus se soit mal exprimé. Mais elle faisait partie du clan Ketsueki à la mentalité si particulière… Yami m’avait parlé de ce gouffre entre nous deux. Que je ne pouvais la comprendre. Que je ne pourrais jamais la comprendre. Etait-ce de cela qu’elle parlait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 21 Déc 2017 - 21:18

Tu pouvais apercevoir le sérieux revenir dans la voix de ton professeur. Il paraissait pourtant satisfait quelques instants auparavant des résultats de ton traitement, mais il le sembla moins après avoir entendu l'expérience du patient à l'intérieur de ton illusion. Face à ce changement, l'incompréhension se dessinait sur ton visage.

Cependant, brusquement, une lumière te traversa l'esprit comme si la réponse à tes questions coulait de source. Tu manquas de peu d'éclater de rire, mais tu te retins pour éviter de ressembler soudainement à une tout autre personne sous les yeux du jeune homme déjà dérouté par les paroles du blessé.

En effet, ce dernier était un membre de ce clan doux et chaleureux qui n'avait pas l'habitude de torturer des civils. Incapable de voir tout le plaisir qui se cachait derrière cette activité, il devait faire parti de ces personnes qui considéraient la souffrance comme un crime. Intérieurement, tu ressentais de la peine pour cet homme qui ne connaissait pas cette joie ressentie dans la torture et la douleur. Il tenait trop la morale à cœur pour pouvoir comprendre cette joie.

Tu pourrais essayer de lui faire comprendre, mais il ne semblait pas être le genre de personne à se laisser convaincre et tu avais comme le pressentiment que les choses ne tourneraient pas à ton avantage si tu lui révélais la vérité. Il avait encore des connaissances que tu souhaitais apprendre auprès de lui, il valait mieux ne pas le retourner contre toi.

La meilleure carte à jouer restait celle de la gentille fille sage et obéissante, naïve et innocente, et dire les mots rassurants qu'il désirait entendre. Tu laissas échapper un léger sourire en même temps que tu penchas la tête sur le côté d'un air amusé, faisant de ton mieux cette comédie que tu effectuais continuellement.

« Qu'avez-vous imaginé d'odieux dans votre esprit ? Demandas-tu calmement. S'agirait-il encore de mon nom qui me farait défaut..? »

Tu te tournas en direction de l'homme assis sur la chaise pour l'observer d'un regard plein de tendresse, derrière lequel tu analysais discrètement son état mental. Son esprit paraissait en extase. Il n'avait point l'air de te blâmer pour ton action car à l'heure présente, il vivait un moment de douceur. Cet avantage allait te permettre de te tirer de ce mauvais pas.

« Pardonnez-moi si je me trompe. Mon appartenance clanique joue souvent un rôle à mon encontre lorsqu'il s'agit d'émettre des soupçons. Ce n'est guère la première fois. Enfin, ce n'est sans doute pas l'origine, mais il n'aide pas à m'attirer la confiance de mes interlocuteurs..

Si vous voulez savoir ce qu'il a vu ou ce qu'il a ressenti, sachez que je ne suis pas la plus apte à vous le décrire pour la simple et bonne raison que cette illusion est assez particulière comme je vous l'ai dis tout l'heure. Car ce n'est pas entièrement moi qui contrôlais sa perception.

Contrairement aux techniques traditionnelles, ici j'ai fait en sorte qu'elle remplisse les souhaits de la cible pour lui créer un sentiment de satisfaction suffisamment fort pour lui permettre d'oublier ses peurs à l'origine de son traumatisme. Celles qui ont décidées des effets, ce sont ses envies.

Par conséquence, j'ignore ce qu'il a ressenti exactement, je n'ai pu y goûter que très partiellement. J'ai le souvenir de l'avoir vu affronté le diable épée à la main. Il me semblait emporté dans son combat. Je lui ai dit qu'il devait trouver un moyen d'affronter ses peurs et la meilleure idée était d'y faire face. Il semblerait qu'il l'ait fait avec bravoure.

Son état actuel est sans doute le résultat des compléments. En effet, j'ai voulu l'aider en lui accordant une force physique plus importante pour qu'il puisse faire ce qu'il désire. Puis, j'ai également voulu lui accorder plus de temps alors j'ai également accéléré le temps par d'autres techniques. Mh, peut-être est-ce le changement et le retour brutal à la réalité..?
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Ven 22 Déc 2017 - 17:23

    Je souhaitais vraiment la croire. Vraiment. Mais il semblerait que la demoiselle n’était pas sincère avec moi, ce qui ne laissait présager que de mauvaises conclusions. Comment devais-je réagir ? Fermer les yeux en feignant la croire ? Non. La sanctionner ? Lui expliquer comment je pouvais savoir ? Lui accorder une dernière chance ? Lentement je croisais les bras, regardant fixement la demoiselle.

    « Maintiens-tu cette réponse ? Rien de plus à ajouter ? »

    Mais elle maintint hélas son explication, provoquant ainsi un soupir de ma part.

    « Il semblerait en effet que tu aies besoin de conseils en matière de Genjutsu. Pensais-tu pouvoir me berner sur le sujet dont je suis le mentor ?
    Tu ne peux ignorer ce qu’il a ressenti ou ce qu’il a vu, car c’est toi en personne qui a choisi le décor ou le sentiment. Cela ne dépend pas de la cible. En effet, tu viens de parler de ton appartenance clanique. Et tu appartiens au clan Ketsueki, non aux Yamanaka.
    Eux peuvent créer des illusions du type : fait apparaître la pire peur de la cible sous ses yeux sans que l’utilisateur de la technique n’ait connaissance de cette phobie, car ils lisent et agissent directement avec l’esprit et les pensées de leur cible.
    Mais nous, nous pouvons au choix enquêter sur la cible afin de savoir quelle image faire apparaître devant lui, ou bien lui inculquer directement le sentiment de peur. Mais dans les deux cas, nous savons exactement ce que nous faisons : quelle image nous lui donnons à voir ou quelle émotion à éprouver. Nous sommes maîtres de nos illusions, ce n’est pas notre cible qui en dicte les règles.
    S’il a vu un diable, c’est que tu as décidé d’en placer un. Et s’il parle de torturer et d’être torturé, ce doit bien être pour une raison que tu dois connaître.
    Alors, soit tu vas m’avouer être en réalité une Yamanaka, soit tu m’as bel et bien menti tandis que je t’ai donné l’opportunité de te rattraper.
    Ketsueki Tsubaki, je vais donc répéter une dernière fois ma question : qu’as-tu fait ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions

Revenir en haut Aller en bas
 

Passer maître dans le domaine des illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-