N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Passer maître dans le domaine des illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Dim 24 Déc 2017 - 11:00

Tu étais confiante, mais il ne semblait pas convaincu, insatisfait de ta réponse. Pourtant, tu étais certaine que c'était les paroles qu'il voulait entendre, les mensonges que tu devais dire. Tu te mis à l'écouter parler sans l'interrompre avec le même sourire figé sur ton visage. Puis lorsqu'il eut terminé d'exposer son raisonnement, tu laissas un temps de silence s'écouler, avant de finalement éclater de rire.

Futile. Inutile. Ennuyant. En réalité, tu n'avais pas besoin de lui donner la réponse, car intérieurement, il la connaissait déjà. Tu lisais à travers son regard ce doute qui était la preuve même de sa certitude. S'il t'avait posé la question, c'était parce qu'il avait peur de reconnaître la vérité, qu'il vous entendre une autre version pour se rassurer.

Seulement, pourquoi continuait-il à persister avec autant insistance ? Pourquoi ne se contentait-il pas de ces mensonges ? Pourquoi continuait-il à chercher la vérité si péniblement ? Il pouvait très bien feindre l'ignorance et mettre à terme à cette discussion, plutôt que de continuer à se torturer de la sorte. Cependant, il semblait déterminé à te faire cracher la vérité. Tu soupiras longuement.

« Comme vous le voudrez dans ce cas. » Murmuras-tu.

Tu ignorais d'où lui venait cette volonté, mais s'il désirait tant que cela entendre cette réponse sortir de ta bouche, alors tu allais le lui dire. Après avoir repris ton calme suite à cet éclat de rire, tu affichas à nouveau un sourire innocent qui se mélangeait à ton regard sérieux.

« Je suis l'auteur de cette illusion. Je suis l'origine de son état. Je sais exactement ce qu'il s'est passé dans mon illusion, ce qu'il a vu, ce qu'il a ressenti, car c'est moi qui l'ai créé, c'est moi qui l'ai façonné, c'est moi qui l'ai imaginé.

Je l'ai plongé dans un monde illusoire où dans un premier temps, il a pu lutter contre la douleur et la souffrance, puis où dans un deuxième temps, les rôles se sont inversés. Cette illusion lui a pu vaincre ces sentiments. Qu'ai-je fait ? Je l'ai aidé à vaincre ses démons. « L'homme a trois démons : la peur, l'hésitation, l'angoisse. » Selon Masahi Kishimoto.

N'est-ce pas ce que l'on appelle guéri ? Peut-être que je me suis laissée emportée avec cette méthode brute, mais je ne pense en aucun cas que j'ai mal fait les choses car je l'ai bien guéri, je l'ai bien rendu plus fort. Et il ne s'est jamais montré contre ce traitement extrême. Il possède en lui la volonté de se remettre de son traumatisme de la guerre. C'est pour cette raison qu'il est venu ici, c'est pour cette raison qu'il a pu vaincre ses démons.
»

Bien qu'en réalité, cette volonté résultait d'avantage de la colère qu'il avait du souvenir de la guerre, mais la rage était également un facteur qui animait la volonté d'une personne. L'être humain n'était-il pas une créature intéressante ? Tout comme le jeune homme que tu avais en face de toi. Tu attendis de voir sa réaction.

« Finalement, tout n'est qu'une question de point de vue et de méthode exactement comme les illusions. Son état actuel n'est que la conséquence d'un réveil brutal suite à un long rêve, il ira mieux après un peu de repos. Je pense que nous devrions en rester là pour aujourd'hui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 27 Déc 2017 - 13:23

    « Tu penses que nous devrions en rester là pour aujourd’hui ? »

    Moi qui avais pensé… Mais je me fourvoyais. J’avais espéré qu’il existait parmi les Ketsueki une exception. Qu’ils n’étaient pas tous dénués d’altruisme au profit de leur amour propre. Qu’ils étaient capables de répandre la joie, l’amour et la chaleur autour d’eux également.

    Je me trompais.

    « Nous devrions en rester là ? »

    Alors qu’elle ne voyait pas le mal dans ce qu’elle avait fait ? Souhaitait-elle être traitée de la sorte ? Ou peut-être agissait-elle avec les autres comme ses parents agirent avec elle ? J’avais beaucoup de mal à imaginer une telle famille. N’avait-elle pas eu droit au sourire rassurant d’un père et aux bras protecteurs d’une mère ? Que lui manquait-il ? Ou qu’avait-elle en trop pour ne pas être… Pour être comme elle l’était ?

    « Ta méthode a pu changer les fondements même de son éducation et de sa perception du monde. Des règles de bienséances ! Et bien quoi ? Si le boulanger hausse le ton, exaspéré par le rythme de travail et les remarques des clients, Zenzõ va-t-il se mettre à le torturer car il s’agira pour lui d’une réponse ou d’une activité normale ? Il n’est jamais bon de banaliser la douleur, car tu en fais une norme.
    Mais plus important encore : nos lois interdisent ce que tu viens de faire. Je devrais te dénoncer sur le champ pour ce que tu as fait. Et tu penses ne pas avoir fait mal les choses ? Devrait-on en demander l’avis à Yami, garante de nos lois, ou à ton chef de clan ? Peut-être devrais-je en toucher deux mots à ton chef d’équipe, si toutefois tu en possèdes un ? Quel est son nom ?
    Mais bon sang, pourquoi as-tu agi ainsi ? Pourquoi penses-tu que le sang et la douleur sont une solution ? »


    Pourquoi lui ressembles-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 27 Déc 2017 - 20:23

Peut-être parce qu'il était dépassé par la situation ? Peut-être qu'il manifestait à travers son agitation son regret d'avoir laissé un patient à ta charge ? Peut-être qu'il commençait à avoir peur de ce monstre enfermé en toi ? Devant l'effervescence du jeune homme, tu restais de marbre. Tu conservais en apparence ton sang-froid pour l'écouter poser ses multiples questions interminables, tandis qu'intérieurement tu soupirais, lassée de l'entendre geindre.

Comment étais-tu arrivée à une telle situation ? Tu essayais réfléchir à un moyen pour te sortir de cette position délicate. Tu n'étais pourtant pas la fautive dans ce malentendu, mais à l'écouter parler, tu avais la sentiment qu'il te rendait criminelle d'une mauvaise intention. Alors qu'en réalité, c'était dans l'intérêt de soigner le traumatisme du soldat que tu t'étais donnée la peine d'effectuer un tel traitement. Et le médecin inconscient qui avait confié son patient à une inconnue dont il ne savait rien, c'était bien ce jeune homme qui se plaignait actuellement devant toi.

Il devait s'estimer heureux d'être ton supérieur et d'avoir de bonnes bases dans les illusions, sinon tu te serais fais un plaisir de lui couper la langue pour retrouver le silence. Derrière ton visage calme, tu commençais à regretter profondément ce geste. Si tu t'étais contentée de refuser la charge de cet homme, tu n'aurais jamais effectué un mauvais pas qui puisse te mener en tord. Il serait allé se refermer sur lui-même à cause de son traumatisme de guerre, mais au moins, aucune responsabilité ne te reviendrait sur les épaules. Après un silence, tu finis par prendre une mine plus neutre.

« Très bien.. Je m'excuse, mais je me doute que de simples excuses ne suffisent pas. Que dois-je faire pour me faire pardonner ? Voulez-vous me torturer de la même façon ? Ou préférez-vous me dénoncer à mes supérieurs ? Faites, j'assumerai ma responsabilité. Si l'on veut me torturer, si l'on veut m'arracher la langue, si l'on veut me peler la chair, j'assumerai mes choix.

Sachez que peu importe ce que vous décidez de faire, vous n'êtes pas tellement mieux que moi. En utilisant la violence pour me faire regretter mes actes, c'est comme pour m'encourager à recommencer. En informant mes supérieurs pour qu'ils puissent juger par eux-mêmes et établir une sentence en fonction de mon comportement, c'est usurper une apparence héros alors que vous voulez juste éviter de vous salir les mains, vous plaçant derrière les plus fort.

Sincèrement, vous me décevez. Je ne pense pas avoir mal fait les choses. Pourquoi ai-je agis ainsi ? Simplement parce que je considère que c'était la chose à faire. Un individu traumatisé va tout faire pour se refermer sur lui-même afin de protéger sa conscience de ce monde et de l'horreur de la guerre. Je l'ai simplement aidé, non pas à se refermer sur lui-même et fuir la réalité, mais à l'accepter de la même façon que moi je l'accepte. C'est pourquoi, j'accepterai également votre décision.

Dénoncez-moi à notre Seigneur, à mon chef de clan, à mon chef d'équipe. Vous pouvez trouver toutes les informations me concernant dans les dossiers sous mon nom, je n'ai de toute façon aucun moyen de vous cacher quoique ce soit sur moi. Je me contenterai d'accepter ce qu'il aura été décidé. Après tout ce monde est injuste, mais c'est ainsi qu'il est façonné.

Peut-être ai-je tords dans mon choix de traitement, mais peut-être que vous avez également tord de me critiquer sur ma décision ? Qui a juste, qui a raison, je ne sais pas, mais ce sont les supérieurs qui détiennent le droit de décider. Je ne suis pas celle qui banalise la douleur. C'est les combats et les guerres qui font de la souffrance un élément omniprésent dans la vie. Et qui les déclenchent ? Les dirigeants, ces mêmes personnes qui établissent la loi, ces mêmes personnes qui définissent la justice. Ce n'est pas tellement logique, mais le monde a t-il déjà été logique ?

Je ne pense pas être en droit de vous l'expliquer, vous avez tellement plus d'expérience que moi qui ne suis au final qu'un nourrisson. Seulement, vous restez coincé dans une vision utopiste. À ce que je sache, vous êtes le seul à ne pas lâcher prise sur cette discussion et à dramatiser la chose. Ni moi, ni Monsieur Zenzô, ne trouvons que ce traitement va à l'encontre de la loi. La seule chose qui vous met hors de vous, c'est ma méthode, mais c'est à cause de votre point de vue trop innocent, trop renfermé, trop borné. Voyez la chose comme vous voulez. Faites ღ
»

Sur ces dernières paroles, tu lui tournas les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Mer 27 Déc 2017 - 22:57

    La méthode seule me mettait hors de moi ? Evidemment ! Et ce n’était pas uniquement parce que l’avis de Zenzõ ne pouvait pas compter étant donné son état actuel. Pour Tsubaki, la fin justifiait les moyens. Elle pouvait user de la pire des méthodes tant que l’objectif lui semblait louable. Où se trouve le problème ? N’était-ce pas ce genre de raisonnement qui avait mené au chantage des Yamada grâce à leur sang ? A nous asservir pour que nous prenions le parti des Ketsueki contre les Kawaguchi ? A forcer ma famille à fuir le territoire et mon père à en périr ?

    Ma main se leva brusquement dans l’intention de gifler Tsubaki.

    Mais elle avait dit assumer son acte et ses conséquences. La torturer, lui trancher la langue, l’écorcher vive, … Aucune de ces idées ne semblait l’effrayer. La douleur l’indifférait. Elle avait déjà subi son propre traitement et voilà qu’elle banalisait la souffrance. Qu’elle en faisait sa normalité. Sa réalité.

    Et moi qui voulais la gifler ? A quoi cela servira-t-il ? A part satisfaire ma propre pulsion ? Sa vision du monde ne changerait pas. Pis, elle aura une nouvelle confirmation de ses croyances.

    Alors je posais ma main sur son épaule pour qu’elle se retourne de nouveau vers moi, délicatement.

    Est-ce que tous les Ketsueki étaient ainsi ? Voilà le gouffre dont me parlait Yami ? Des mots ou des leçons de morales n’avaient pas suffi à la changer. Existait-il un moyen ? Il devait y en avoir un. Mais lequel ? Elle avait bien trop connu la douleur. Ce n’était là la vie d’un enfant. Pas ce qu’elle aurait dû recevoir en grandissant. Elle aurait dû…

    Je la pris dans mes bras chaleureux, glissant une main dans ses cheveux en la prenant contre moi. Ma voix n’était plus froide mais elle avait retrouvé sa douceur d’antan.

    « Tu as dit accepter ma décision ?
    Alors tu rejoindras mon équipe et ma demeure. Je t’apprendrais que ta méthode n’est pas toujours nécessaire. Je te montrerais ce qu’il te manque. Je te prouverais que dans ce monde injuste il n’y a pas que la souffrance qui règne. Si la douleur est ta réponse, je te présenterais la mienne. »


    Je trouverais et comblerais ton vide de lumière à la façon d’un soleil. A la façon d’un Yamada.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 28 Déc 2017 - 10:16

Étonnée. Perturbée. Désorientée. Tu te laissas emportée par le bras du jeune homme sans opposer la moindre résistance, perdue dans la confusion de ce geste. Tout en écoutant ses paroles, tu devins littéralement figée sur place, presque pâle. Avait-il perdu la tête ? Était-il stupide ? Était-il inconscient ?

Comment devais-tu réagir face à un tel comportement ? Ce n'était pas désagréable, son étreinte dégageait toute une douceur enveloppant l'entièreté de ton corps. Pourtant, tu avais une étrange sensation qui te mettait mal à l'aise. Ton corps froid comme celui d'un cadavre n'appréciait pas tellement la délicatesse d'autrui. Cette bienveillance faisait naître en toi une sorte de répugnance à son égard.

Tu reculas calmement d'un pas, avant d'éclater de rire dans une gaieté folle. Tu t'attendais à recevoir une illusion venant entraver tes pas pour t'empêcher de quitter lieux afin de te réprimander, mais au lieu de recevoir une gifle, il venait te prendre dans ses bras. Était-ce logique ? Était-ce normal ? Était-ce censé ? Cet homme était définitivement plus fou que toi pour être oser inviter un manieur de sang à venir chez lui.

Tu inspiras calmement, conservant ton sang-froid malgré ce sentiment d'irritation qui montait en toi. Intérieurement, tu te demandais si tu n'aurais pas préféré te prendre une gifle mettant fin à cette longue histoire, mais au moins ce sujet ne s'étalerait pas dans le temps. Tu repris avec un sourire vicieux dessiné sur tes lèvres.

« Je risque de vous le faire regretter bien amèrement.. Votre demande de cohabitation me semble insensée et dénuée de sens. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une bonne idée pour vous que d'accepter une Ketsueki sous votre toit. Je ne parle pas de ce que je compte faire, mais il y aussi la façon dont réagirait les vôtres. Même sans faire quoique ce soit, ma simple présence suffira à ébranler la paix au sein de votre clan.

Et tout comme le fait de changer d'équipe, je fais déjà parti d'une unité comme inscrit dans les registres. J'aurais sans doute accepté de venir pour apprendre de vous toutes vos connaissances sur les illusions, mais j'ai aussi beaucoup à apprendre avec ma propre équipe. Votre décision va être difficilement applicable, le saviez-vous ?
»

Derrière cette tranquillité, tu avais comme un mauvais pressentiment. La simple idée de vivre parmi ce clan de nomade te mettait hors de toi. Il t'était impensable de dormir dans une tante et de manger autour d'un feu. Pourquoi ne pouvait-il pas se contenter d'un peu de violence pour rétablir une soit disante justice pour ce traitement mal choisi de ta part ? Finalement, tu l'aurais peut-être préféré et tu aurais pu lui montrer que la douleur pouvait être une forme de jouissance. 0ar où était-il allé chercher une telle idée presque saugrenue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 4 Jan 2018 - 11:22

    Toujours en gardant la Ketsueki contre moi, je souris à ses propos en répondant doucement :

    « C’est justement parce que cela te semble dénué de sens que cette demande prend tout son sens. »

    Je m’écartais lentement tout en observant la jeune demoiselle. Je m’attendais à ce qu’elle ne saisisse pas la manœuvre de ma demande. Yami n’avait jamais compris la raison de ce genre « d’exercice » non plus.

    « Si la simple présence d’une Ketsueki dans mon quartier suffit à provoquer des conflits entre nos clans, c’est que la paix est impossible et qu’une lutte intestine aura vu le jour un moment ou à un autre. Et dans ce cas, il vaut mieux le plus tôt possible pour pouvoir réparer les dégâts avant que le vase ne soit trop rempli d’eau.
    Quant à ton équipe, crois-tu que la formation d’une telle unité est indélébile ? Les élèves vont et viennent, les équipes se forment et se déforment plus rapidement qu’il ne faut de temps pour le dire. Il suffit de fournir une bonne raison, chose qui ne doit pas être bien compliqué pour une utilisatrice du Genjutsu qui doit savoir manier la parole comme une arme.
    Au final, ma décision est-elle vraiment si difficile à appliquer, ou te cherches-tu des excuses ? N’avais-tu pas dit assumer pleinement la sanction que je dicterais ? Je pensais que la parole d’une Ketsueki avait une plus grande valeur que ça.
    Soit, si tu ne désires pas quitter ton équipe officiellement, il n’empêche que tu pourras demeurer auprès de moi lors de tous tes temps libre.
    Alors, Ketsueki Tsubaki, jeune demoiselle qui dit assumer les conséquences de ses actes, tu ne sembles pas très encline à respecter la parole donnée. »


    Etait-ce l’embrassade qui l’avait déstabilisée au point de la faire revenir sur sa décision ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions Jeu 4 Jan 2018 - 15:47

« Cherchez-vous à me provoquer ? »

Tu montrais un air amusé en même temps que tu posais un pied devant l'autre jusqu'à rapprocher brusquement ton visage du sien avec un léger rictus qui s'étirait au coin de ta lèvre. Plongeant ton regard rougeoyant dans ses pupilles dorées, tu vins lui susurrer doucement à son oreille quelques mots d'une voix amère qui cachait une colère naissante dans ton âme.

« Ceci n'est pas une excuse, mais plutôt une mise en garde de ce qui risque d'arriver. Néanmoins, si vous ne souhaitez pas en tenir compte, cela ne me concerne pas. En tant membre du clan Ketsueki, je possède ma fierté qui me force à tenir parole quoiqu'il arrive, c'est pourquoi j'accepte votre décision et je vous sacrifierai tout mon temps libre pour venir vous tenir compagnie si c'est ce que vous désirez. Après tout, j'assume parfaitement les conséquences de mes actes, mais à ce moment là, lorsque l'eau du vase débordera, assumez également les conséquences de vos propres actes.. »

Reculant aussitôt, tu repris un masque angélique avant d'effectuer une petite révérence de la tête pour le quitter sur cette dernière note.

« J'imagine que ceci met fin à notre rencontre. C'est un plaisir pour moi de venir vous rendre visite, en espérant que vous ne regretterez pas votre choix de m'y avoir invité, Monsieur Yamada Kioshi. »

Non pas sans une pointe d'ironie qui trahissait ta joie, tu te dirigeais vers la sortie tout en prenant soin de saluer une dernière fois ton professeur ainsi que ton patient toujours assis sur la même chaise, immobile à contempler la situation.

« Je passerai également prendre de vos nouvelles, Monsieur Zenzô. À bientôt. »

Tu quittas définitivement la pièce tout en laissant présager une suite. Intérieurement, tu te sentais légèrement irritée de toute cette journée, mais elle t'avait également permis de faire passer le temps. C'était la première fois que tu rencontrais un personnage comme lui, tu n'aurais jamais cru qu'il existait un tel homme dans ce clan de nomades.

Il était naïf de croire qu'il était possible de changer ta vision. Un jour, tu lui feras comprendre et regretter, même si pour l'heure tu allais devoir te faire petite afin d'éviter d'autres ennuis. Tu ignorais encore ce qu'allait te dire ton Père lorsque tu lui annonceras toute cette histoire. Il risquait fortement de se mettre en colère contre toi, peut-être devrais-tu simplement ne rien dire ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Passer maître dans le domaine des illusions

Revenir en haut Aller en bas
 

Passer maître dans le domaine des illusions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-