N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Dim 25 Mar 2012 - 11:16

Le temple de Sanbi... Étant l'emblème du village, il est certainement en danger. Voilà pourquoi le Mizukage en personne est partis afin de voir de quoi il en retourne. Du moins,tel est la version officiel. En réalité le but du Kitase est simple, défendre l'extérieur du village du mieux qu'il peut afin de tester la puissance de frappe des troupes assaillantes.

    Ordre de post :
    • Kitase Shinichi
    • Natsukeru Nai (attaquant)
    • Kaguya Shizao (attaquant)


    Règles :
    • Respectez l'ordre de post.
    • Vous avez 48h après la dernière réponse pour poster.
    • Le premier tour est un tour d'introduction, aucune technique ne peut être utilisée durant ce dernier.
    • Prenez en compte le contexte et la description des lieux.


    Bon RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Dim 25 Mar 2012 - 12:48

L'attaque mené par mon second avance bien, très bien même. Tout s'était plus ou moins passé comme je l'avais souhaité. L'assaut avait été lancé tard dans la nuit alors que personne ne s'y attendait. L'état d'alerte avait été déclenché et tout le système de défense s'était déployé comme convenu, signe que la machine Kirijin était bien huilée. Pour ma part, j'aurai aimé prendre part à l'attaque néanmoins en tant que Kage je devais rester protéger mon village. En effet, il aurait été suspect que le Mizukage en personne quitte le village peu avant une attaque et sachant que je souhaitais qu'aucun shinobis restés au village soit au courant, je me devais de tenir mon poste habituel. J'attendais donc patiemment dans mon palais les rapports de mes différents informateurs. Armadura, Escudo, Lanza. Tout le monde avait été mobilisés et les rapports se multipliaient. Une attaque à droite, une attaque à gauche. Mon dieu que ce fut compliqué à gérer. J'allai laissé les vieux sages s'en charger tiens ! Et moi dites-vous ? J'avais trouvé un échappatoire parfait. Le temple de Sanbi !

Ce lieu illustre était un des emblèmes de Kiri. De ce fait, même si la religion n'était pas ma priorité, je devais protéger ce temple. Enfin protéger... Sachant que les assaillants étaient des Kirijins il était évident que la bâtiment n'était pas en danger néanmoins « officiellement » j'allai défendre la demeure du démon à queux. Officieusement je comptais voir de quoi l'attaque de Kiri était capable face une sentinelle digne de ce nom – oui je sais, j'ai une haute estime de moi-même – après avoir contourner toute les zones où avaient lieu les combats, je me retrouvai à l'extérieur du village, non loin du temple de Sanbi. Il fallait que je stoppe les progression des faux envahisseurs mais avant cela, je devais me transformer ! Oui, combattre avec mon visage de Mizukage n'était pas forcément une bonne idée. Qui sait, les shinobis chargés de l'attaque allait peut-être se retenir en me voyant. Chose que je ne voulais absolument pas qu'ils fassent. J'avais été bien clair avec eux, je voulais une vraie attaque, quitte à ce qu'il y ait des blessés. La seule chose que je leur avait expressément interdite était : D'une, de toucher au civils et aux infrastructures, de deux, de tuer des shinobis de Kiri.

Je pris donc l'apparence d'un homme d'une quarantaine d'année tout au plus, j'étais plutôt grand, costaud. Une grande cicatrice marquait mon front quelques peu cachés par la longue chevelure blanche que je m'étais crée. Bref, j'avais pris l'apparence de l'archétype même du vieux colosse qui joue la sentinelle dans les histoires médiévales ! Avec ça, impossible qu'on me reconnaisse, pensai-je satisfait de moi-même. Seule petit problème, mes techniques...On allait comprendre qui j'étais si j'usai de l'Eiba Eki Kara. C'est pourquoi – afin de jouer le jeu jusqu'au bout – je rangeai mon arme. Cela allait être dur mais c'était décidé, je n'allais pas l'utiliser aujourd'hui. Espérons que mes techniques Suiton et Yoton suffisent à venir à bout de la seconde vague d'attaquants qui, s'ils avaient bien suivis mes instructions, devaient arriver sous peu. Dans tout les cas, j'attendais patiemment l'arrivée de quelques shinobis. En effet, je n'aspirai pas à rester seul devant le temple indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Lun 26 Mar 2012 - 20:15

« La Guerre n'est qu'un jeu crée par les grands pour gagner encore plus de pouvoir »

Absurdité, par Natsukeru Ginou




Kiri ... ah Kiri ! Pas question de se suicider pour toi, même d'un hara-kiri.
Après une longue absence, trop longue pour lui, Nai, aveugle sabreur et dévot de maintenant trente-quatre années passé printemps, était enfin de retour chez lui, dans son village. Que d'histoires de voyage à raconter, à mimer pour les plus épiques. Que de nouveautés dans son monde fermé de la religion. Que de dents blanches sur son village tout humide. Soutchi, j'arrive ! J'ai des présents pour toi.
Malheureusement, pas question de se dissiper en vains contes absurde à d'oreilles inattentives. A peine arrivé, à peine surchargé. Kirigakure no Sato avait cette particularité de ne jamais laisser un ninja mettre ses pieds en éventail sur la plage dorée, qui n'existait d'ailleurs pas. L'aveugle ne savait plus si cela lui avait manqué. De nombreuses nouvelles lui vinrent en tout sens. Des morts, des attaques... ce n'était pas joyeux et il fut fit curieux. Une semaine. Il passa une semaine entière à lire des rapports à moitié traduits pour sa condition. Il eut quand même les grandes lignes : Attaque d'un personnage nommé Makka; Mort du Shodaime; Mort du Chef Epéiste; Désertion du chef Misuto; Élection du Nidaime ... Que de changement en six mois !
Tout semblait vrai, rien n'était cependant vérifiable de visu, même pour l'aveugle, sauf ... Kitase Shinichi. MONsieur devient Mizukage, hé bin ! Heureux pour lui. Et tandis qu'il désirait lui souhaiter bon courage dans cette tâche difficile : portes closes. Impossible à joindre. Impossible à approcher. Trop de travail, trop occupé. Blabla, Trop de tout ! Satané sabreur de faible rang, tu as toujours su te rendre indispensable, n'est-ce pas ? 'Tite limace !
Dans ce cas, il ne restait qu'une chose à faire : changer de programme. Nai rentra, mécontent, dans sa baraque en allumettes. En oubliant poussière et odeur de renfermer et nauséabonde, l'endroit n'avait pas changé d'un grain de sable. A son arrivée, il délogea la squatteuse araignée en ouvrant la porte puis perturba le rythme d'une famille d'oiseau en faisant pénétrer la lumière des fenêtres. Il allait falloir plusieurs semaines avant que tout soit comme avant, surtout l'affreuse poussière.
Tandis qu'il eut déposé ses affaires, une épistole lui parvint. Un appel à groupement. Une réunion aura été organisé et il y eut été convié. Soit ce ne devait pas être quelque chose d'extraordinaire, avait-il alors pensé sans se douter de toute l'affaire qui se tramait. Surement une demande de rapport après ma semi-année de disparition. Elle n'eut été prévue que le sur-lendemain. Tout le temps d'être prêt !
La lumière arriva bien vite sur le dossier. On l'envoya, toute une partie de l'armée Kirijin et lui à l'assaut de l'île "Haï no Kuni" détrôner l'ennemie. La rencontre avec cette Makka allait alors se faire, plus vite qu'il ne l'aurait voulu, qu'il ne l'aurait prévu. Un grand nombre de ninja furent engagé, c'était véritablement impressionnant à ressentir. Depuis son arrivée, il s'était posé beaucoup de questions sur cette fille. Ses pouvoirs, sa puissance, mais aussi son but. Après tout, elle a brûlé les terres kirijins ! Je n'ai vu qu'un aigle en réchapper.

Une déviation se fit alors, à peine s'étaient-ils éloigné du village. Tous regroupé dans le même lieu, ce qui faisait quand même pas mal d'odeurs de dessous d'bras, on attisait leur curiosité et beaucoup s'impatientèrent en moins de temps qu'il n'en fallut pour dire :
‒ Heureux de vous voir tous dans les rangs de Kiri.
Ce fut les premiers mots prononcé par un gradé Kirijin afin d'expliquer la situation. Enfin ! Après une heure quand même ! Pendant cette durée, Nai eut le temps de reconnaître les voix de certains collègues tels Kiru ou Yoru, qui semblaient agités .
Formellement, la troupe était envoyée à ce fameux pays, mais les choses étaient toutes autres. Il s'agissait de donner une excuse pour quitter le village. A titre privé, ils allaient attaquer Kiri. Quoi ! De vives réactions se firent entendre contre cette idée folle et de dérangés. Nai aussi trouvait cela étrange, il n'en crû pas un mot. On les calma heureusement rapidement afin de ne pas créer l'émeute.
‒ Ceci est un entrainement, avait-on dit.
Il s'agissait de tester les forces et les faiblesses du pays afin d'être préparé au pire. Sans doute cette histoire de Makka qui fait peur. L'explication fut longue, très longue, très très longue ... Nai ne retint pas grand-chose, comme d'habitude si ce n'était qu'ils allaient être divisés en factions afin que l'on puisse confirmer l'idée des trois grands groupes : Lanza, Amadura et Escudo. Nai ne savait même plus dans quelle équipe il était.
‒ Amadura !
‒ Quoi ! Non, je ne suis pas un bouclier !
Drôle d'idée de mettre un shionbi comme moi dans cette clique.
Chaque équipe finie par se rassembler afin de mettre en place leur projet. Chacune fut affectée à un secteur particulier du pays. Pour Nai et sa bande, c'était le temple de Sanbi. En tant que Chuunin, il avait la responsabilité d'une petite troupe de trente personnes. Pour être plus précis, Il n'était pas seul chef. Il gérait conjointement le groupe avec Kaguya Shizao. Idée intéressante ! Il l'avait déjà rencontrée. Cela n'avait été que très rapide, mais il pouvait déjà sentir une gentillesse chez elle. Afin de placer les choses, il lui fit part, devant tous les autres de sa chance : "Amusons-nous !" Dans le même temps il avait tendu la main.

‒ Objectif : Temple Sanbi !
C'était une réalité pour tous. Maintenant, il fallait mettre en place une certaine stratégie afin de récupérer puis sécuriser ce temple. Le plus difficile pour Nai et il leur avoua allait de respecter les deux ordres principaux : "Ne pas toucher aux civils. Ne pas toucher aux infrastructures." On perdait en réalisme d'attaque et c'était vraiment dommage.
Les ordres furent discutés toute la journée restante et le début de la soirée. Chacun proposait ses idées, ses envies et exposait ses capacités. Tous étaient ninjas expérimentés. On débattait sur le choix des uns contre uns ou de la supériorité numérique. On s'esclaffa aussi pas mal devant l'idée de devoir affronter des alliés, voire même des aspirants.
‒ Voilà, j'opterais pour des groupes de quatre. On avancera en deux-trois-trois afin de pouvoir couvrir un surface agréable. Le silence sera de rigueur pour la surprise. Shizao. Le temple sera probablement gardé par un nombre égal d'adversaire. Kaguya et moi ferons partis des deux troupes avancées. Une fois sur place, couvrez-vous entre troupes. Les kirijins, eux, seront sans pitié ! Il faudra protéger l'équipe de médecin à tout prix. Shizao-chan, des modifications à apporter ?
Après une petite discussion et quelques sourires, il fut l'heure d'aller se coucher. La barre d'énergie devait être pleine s'ils ne voulaient pas faillir. Nai eut du mal à s'endormir. C'était la phase de Wakami, il avait une énergie débordante et peu envie de sommeil. D'ailleurs, il ne dormit pas. Il se laissa tomber dans la prière profonde. Cela n'allait aucunement affecter son travail, son endurance ou quoi que ce soit. Forme Olympique !

Il eut un réveil assez brûtal. Des retardataires prenaient leurs positions. Des torches crépitaient un peu partout sur le campement. On leur souffla d'éteindre ce brâsier. Bref, du mouvements, l'heure de partir. Contrairement aux autres, le temple n'était pas si loin. Tout le gang se prépara. On fit remarquer à Nai qu'il devait se transformer, user d'un Henge. Étant aveugle, il avait du mal à utiliser ce jutsu. Il rechercha alors dans ces souvenirs de baroudeurs un visage de méchant. Ils n'étaient pas aussi nombreux qu'il le croyait, même s'il fini par trouver.
Pouf !
Il était maintenant un être pleinement différent. L'être possédait des lunettes de soleil noir, oui, même la nuit, afin qu'on ne puisse voir ses yeux. Il était de taille moyenne, bronzé rouge et possédait une véritable chevelure noire. Avec une barbe au bout du menton, il ne ressemblait plus du tout à Nai. Son nez imposant ne le rendait ni beau, ni laid. Quelconque. On pouvait cependant remarquer une cicatrice profonde rose traversant de part en part son oeil gauche.
Transformé comme cela, il avait l'air d'un mauvais lion ayant cramé au soleil. Il se fit nommé comme cet ennemi, Scar, qu'il eut rencontré dans une bourgade miteuse de brigands alcooliques. C'était une fois affublé de ses vêtements de chef de tuants qu'il partit avec les autres.

Sur la route, il prit position en tête de son groupe. Chacun possédait sa spécificité. Taijutsu, Genjutsu, Ninjutsu. Celui de Nai était pur ninjutsu. Il était composé de Tadou Giwa, fin à lunette classe, Kandou Shou, enveloppé à moustache, et Ajii Kara, blonde pulpeuse. A eux quatre, ils maîtrisaient quatre éléments : Fuuton, Raiton, Doton, Suiton. C'était pas mal. Indépendamment des autres troupes, il avait proposé une formation. Shou et Kara en soutien latéraux, Giwa en protection arrière. Nai menait l'avant.
Il avait connaissance de Shizao qui n'était pas loin. Kara lui fit remarquer que le temple était à dix mètres. Il fit alors un mouvement d'arrêt. Caché derrière des buissons, Nai posa la main au sol. Non loin du temple, du mouvements. Ainsi, il y avait déjà de la garde à cet endroit. Très bien. Donnant quelques ordres à son groupe, il fit également des signes de guerre kirijins à Shizao signifiant : Je sors, faut bien voir ce que c'est. Couvrez-moi au cas où.

    Deux heures du matin. Début des hostilités.
    Deux heures du matin. Ils étaient déjà à découvert.
    Deux heures du matin. Cela discutait déjà.


‒ On se promène dans la forêt, seul ?
Haussements d'épaules et ricanements.
Chef accroupi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 250
Rang : Cherche quelque part et si tu trouve pas bah cherche encore

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Mar 27 Mar 2012 - 10:25

Depuis quelques temps Shizao n'était pas sortie du village et la l'occasion se présentait enfin, elle ne pouvait pas vraiment la raté. Calme sereine plus que jamais depuis qu'elle avait peut être trouver un moyen de se faire soigner. Elle fut très surprise de se retrouver avec Nai, ce shinobi aveugle depuis quelques temps déjà, elle l'écouta et ne fit que suivre, le voyant agir en temps que sorte de leader, elle ne dit alors mot, jusqu'à ce que celui ci ne commence à lui demander son avis, laissant quelques temps avant de répondre la jeune fille, le regarda assez froidement et lui répondit:

- Je me fiche pas mal des détails nous sommes la pour attaquer nous attaquerons! Maintenant faites attention à vous car je ne vais pas y aller par 4 chemins.

Soupirant elle commença alors à sortir de nombreux os de son corps afin de se faire une sorte de carapace. Lorsqu'elle se leva, elle sorti alors un katana osseux de son corps en le prenant dans sa main droite et laissant la deuxième libre afin de pouvoir parer toute attaque. Les cheveux au vent et devant tout le monde la jeune fille se lança alors en avant sans attendre d'ordres ni conseils, elle était devenue ce que l'on peut appeler une tête brulée. Elle s'élança et fut étonnée de ne pas voir une seule attaque venant de l'ennemi, elle n'attendais qu'une seule chose une réaction de celle ci. Depuis que la jeune fille avait décidé de reprendre son clan en main, elle faisait preuve d'une grande assurance mais aussi d'une certaine partie d'orgueil qui commençait à se développer pas mal. Soupirant et voyant qu'une attaque ne se faisait elle fit signe à Nai et cria:

- Bougez vous le fion j'ai pas envie de faire trainer cette histoire. De plus vu que l'ennemi ne réagit pas nous pouvons y aller, laissez moi devant et suivez moi. De toute manière je saurai me défendre!

Elle souriait et avançait n'attendant pas du tout les autres, elle n'en avait pas envie, il était tard et voulait en finir au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Mer 28 Mar 2012 - 16:06

Premier constat alarmant : Il va falloir que j'apprenne deux trois choses à mes shinobis. En premier lieu, on fonce pas tête baisée dans le camp adverse. Étant donné le fait qu'elle était sous henge, je ne savais pas qui était l'idiote qui s'était amusée à me foncer dessus mais une chose était sûre, j'allai lui apprendre la vie, moi ! Après en situation réelle elle se serait certainement fait massacrer sur place par conséquent je ne devais pas ménager mes efforts. La jeune femme aux os – sûrement une Kaguya – fonça sur moi...Que les dieux me protègent de la stupidité de mes shinobis. Si j'avais été eux, j'aurai essayé de la jouer fine, de profiter de l'effet de surprise. Au lieu de ça, ils agissaient tous comme des brutes assoiffés de sang et de violence, en bref, ils agissaient tous comme des... Kirijins... Consterné, je mis la main à mon front afin de me cacher les yeux l'espace d'un instant. Oui, je prenais la célèbre pose du : Facepalm

    « Je ne sais pas pourquoi mais je me doutais que ça se passerait comme ça... chuchotai-je à voix à peine audible »


Il n'y avait pas à dire, j'avais eu raison de faire cet exercice d'attaque. Adopter ce genre de comportement face à l'ennemie était bonnement stupide et je comptais bien le lui faire comprendre qui qu'elle soit. C'est donc dans l'optique d'éliminer les assaillants que je réfléchis quelques instants à ce que j'allai faire. Étant donné qu'on me fonçait dessus comme des buffles, utiliser une technique de zone était sûrement la meilleure chose à faire pour les bloquer. Malheureusement, je ne pouvais pas...Pourquoi ? Et bien tout simplement car les deux techniques de zone de haut niveau que je possédais allaient tout de suite me faire repérer. En effet ou bien j'avais le choix entre ma célèbre technique des Flammes Bleues du Lutin ou bien le Mizu no Su. La première technique était clairement une de mes spécialités tandis que la seconde nécessitait l'utilisation de mon sabre à pouvoir qui, à n'en pas douter, allait griller ma couverture. Je réfléchis de nouveaux quelques minutes jusqu'à ce que finalement j'eus une idée formidable. Je ne pouvais pas l'attaquer à distance et bien soit. J'allai patiemment attendre qu'elle vienne à moi. Une fois qu'elle sera suffisamment proche, j'aurai tout le loisir de me débarrasser d'elle,pensai-je optimiste.

En regardant la jeune femme foncer sur moi, un léger sourire se peint sur mon visage. Qu'elle approche si ça lui chante, elle allait vite comprendre qu'une trop grande confiance en ses capacités n'est jamais quelques chose de bon. Ainsi, je restais débout sans bouger le moins du monde, attendant patiemment que mes adversaires approchent de moi. Soit dit en passant, afin de préparer l'éventuelle contre-attaque que j'allai devoir mener, je fis chauffer le sol via mes pieds. Oui, je venais d'utiliser le Yougan no Waku. Une technique Yoton assez utile et polyvalente. Je savais plus ou moins comment j'allai l'utiliser. Du moins encore fallait-il que tout se passe comme je le souhaitais et ça, ce n'était pas encore gagné. Effectivement, s'il y avait bien chose que j'avais apprise en côtoyant et en dirigeant les Kirijins s'était qu'ils étaient tout simplement imprévisibles. Dans tout les cas, quoiqu'il fasse, j'aviserai en conséquence.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Mer 28 Mar 2012 - 20:02

Le changement est naturel pour la Déesse. En si peu de temps, elle était capable de changer. De se transformer en un être tout autre. Autre personnalité, autre stratégie de vie. Quelle merveille d'étudier tous ces changements ! On ne prend pas assez en compte le changement. Il est quelque chose d'évident une fois la foi étudiée, une fois la Déesse connue.

Le changement, extrait de Les Divinités




Qui est cette Shizao ?
Nai ne la reconnaissait pas. Elle n'avait rien à voir avec cette gentille demoiselle l'ayant aidé dans l'hôpital tandis qu'il était encore faible.. Tout avait été si serein à cette époque. Pas de souci, juste un passage auprès de Soutchi. Elle avait eu des paroles si froide, sans passions que Nai en avait eu quelques frissons. Trop étrange selon lui que quelqu'un puisse à ce point être différent.
Elle était tellement différente qu'elle fonça vulgairement dans la gueule du loup. Qu'est-ce que ...? pensa Nai en effaçant l'expression de surprise de son visage avant qu'elle ne soit repérée. N'ayant pas le choix, il la laissa agir et concentra son attention sur l'adversaire faisant un signe envers Kara. Préparation oblige, il utilisait des codes non kirijin préparés la veille. Ce n'était pas tellement développé, mais cela suffirait pour l'attaque. Ses doigts mimaient l'ordre suivant : Attention, couvre-là !

‒ Aie du respect, répond quand on t'causes. Ou tu retourneras à l'état de poussière.
Il ricana alors, même s'il savait que le respect Shizao en avait manqué, avec un air hautain. Son autre main s'était posée au sol et le caressait. Il avait géré la chose pour que cela parût naturelle d'après son discours. Qui devinerait mon identité ?
Du mouvement !
L'adversaire n'avait pas bougé, mais Nai avait senti un petit quelque chose. Les vibrations n'étaient pas suffisante, il ouvrit tous ses sens.
‒ Je ne sais pas pourquoi mais je me doutais que ça se passerait comme ça...
Des propos si aisément capté par notre shinobi dans sa situation. Cela lui prit moins d'une seconde pour faire un rapprochement. Un ninja organisateur de cette mascarade se tenait face à eux. Notre homme continuait de rire. Qui pouvait bien avoir organisé cela ? Entrainant son esprit dans ses souvenirs fréquents, il se souvint de cette phrase du discours : « ceci est un entraînement décidé de longue date par le Mizukage en personne ainsi que le conseil des sages de Kiri » Les sages restaient dans leur siège moelleux, peu de chance pour qu'ils aient un pied sur le champ de bataille... Mais alors !
Impossible.

Shizao allait vraiment vers l'affreux loup ! Ce shinobi n'était pas une mauviette et masqué sous un déguisement il pouvait très bien tous nous mettre hors jeu. Il allait alors devoir la jouer fine... très très fine, s'il voulait marquer quelques points. Et merde, pourquoi lui ?! Depuis six mois il avait pris du galon, mais évidemment quelques niveaux de puissances. Sacré nabot !

A part les mouvements vitaux, Nai ne ressentait aucun mouvement. Il ne bougeait pas. Une folle avec un os lui fonçait dessus afin de l'empaler et lui ne bronchait pas ! Une seule solution possible. Monsieur avait déjà trouvé une solution. Soit il allait attendre la dernière minute, soit il y avait une astuce cachée. Nai se releva alors doucement sans stopper le sondage de la zone autour de l'ennemi.
C'est alors qu'il s'aperçut de quelque chose. Le sol devenait plus chaud. Étrange. C'était lui ! Il avait fait quelque chose. Nai perçut alors des vibrations profondes et qui se rapprochait. La voilà l'astuce ! Ce fourbe préparait une attaque souterraine ou quelque chose dans le genre. Et cela n'était pas bon. Les autres aussi semblaient s'en être aperçu. Par question de rester là sans rien faire. Il fallait agir. Et rapidement !
C'est alors que Nai, enfin debout, donna quelques ordres rapides. Changement de plan. Shou, Kara, direction les opposés de l'ennemi. Chacun d'eux allait devoir aider dans la bataille qui les attendait. Frappé de Shinichi, tu ne vas pas nous ménager ! Il s'étira quelques membres, lentement, avant de s'abaisser, rapidement, au sol, une jambe tendue, une jambe mi-fléchie. Les mains au sol, il avait eu le temps d'exécuter quelques mudras rapides. De la terre vint alors s'accumuler autour de ses mains, formant de véritables gants protecteurs. Tu ne l'as connais pas celle-ci, hein Shinichi ! Le but était vraiment de ne pas se faire découvrir. Dès l'instant où sa véritable identité était connue, notre héros aurait perdu énormément de chances de réussites.

‒ Mon nom est Hojou, tâche de t'en souvenir, bakarashii !
Une tape sur le sol et le groupe se dispersa. Seul, Giwa restait à sa place, effectua une longue série de mudras. Derrière, il avait la protection d'une autre troupe, bien cachée, qui le défendrait quoi qu'il arrive. Kara et Shou prirent des positions confortables pour lancer trois kunais chacun. Quand à Nai, il restait hors de portée d'un terrain trop chaud, courait en cercle. Cependant, il était quand même actif à lancer ses trois kunaïs sur le mizukage masqué à l'instant même celui-ci se déplacerait dans une direction. Prise en étau. Même si la Kaguya était sur le terrain piégé, il ne pouvait pas faire grand-chose au risque de voir son identité révélée. Elle devra sans sortir par elle-même ! Que nous prépares-tu Mizukage ?!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2221
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Ven 30 Mar 2012 - 20:38

Kaguya Shizao voit son tour sauté et c'est au tour de Kitase Shinichi de poster.

Je rappelle, et c'est très important, que dans les zones RP, seuls des RPs doivent être posté. Et non un message pour dire : "J'éditerais si j'arrive à poster à temps". Ca évite de devoir supprimer des posts ect...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Sam 31 Mar 2012 - 16:46

Ça commençait sincèrement à m'agacer. Une bande de débiles s'amusaient à me lancer des kunais pendant qu'un suicidaire me fonce dessus. En temps de guerre, si mes shinobis s'amusaient à faire ça, nous n'allions pas aller très loin. J'attendais d'eux de la force, de la finesse, de l'intelligence pas de vulgaire lancés de Kunai suivit d'une percé dans le tas... Enfin bref, quitte à jouer le jeu autant le faire jusqu'au bout. Alors que les kunais avançaient doucement mais sûrement vers moi, une fine couche de lave m'enveloppa. Les kunais s'écrasèrent donc simplement sur elle. Les petits projectiles de par leur constitution ferriques furent rapidement dissout et engloutit par mon armure. Cette dernière allait certainement m'être utile le long du combat. En outre, tant que j'avais en ma possession une telle protection, je ne risquais pas grand chose de la part des assaillants. Surtout si ceux-ci avaient comme unique atout la capacité à lancer des kunais. D'ailleurs en parlant de mes assaillants, ils étaient sacrément nombreux, bien plus que ce que j'avais pu prévoir. Fort heureusement, une horde de genin arriva miraculeusement d'on ne sait où. Ces derniers s'occupèrent des quelques gêneurs. En y réfléchissant bien, j'avais beau traiter les vieux sages de tout les noms ils pouvaient s'avérer utile. En effet, je compris rapidement que c'était eux qui avaient eu l'idée d'envoyer cette bande de jeune ninjas à ma rescousse.

    « Bien ! »


L'heure de la contre-attaque était arrivée. Ils avaient fait leur petite action, lancer leur petits kunais. C'était donc dorénavant à moi d'agir. Mes pieds chauffaient toujours le sol et la suicidaire fonçait encore vers moi tête baissée. Bref, la situation était assez...Simple. Mon armure constituait certes une bonne protection néanmoins je n'aspirai pas à ce qu'elle essai de la détruire avec des coups au corps à corps – ce qu'elle semblait vouloir faire vu comment elle me fonçait dessus –. Ainsi, afin d'éviter tout contact avec elle, je devais l'attaquer. Et ça tombait bien car j'avais justement la technique parfaite pour cela. En effet, je maîtrisais une technique formidable pour l'empêcher de s'approcher trop près de moi. C'était dommage, pensai-je. Si j'avais la possibilité d'utiliser mon sabre, je me serai fait un plaisir de la combattre au corps à corps. Après tout, il ne fallait pas oublier qu'en tant que sabreur le Kenjutsu était mon domaine de prédilection. Enfin peu importe ! J'allai devoir me contenter du ninjutsu pour le moment.

D'un claquement de doigt, deux grands geysers de lave s'élevèrent jusqu'à dix mètres de hauteur. Mon mystérieux adversaire allait-il être en mesure de les esquiver alors que ces derniers sortaient tout juste de sous ses pieds ? Je n'en avais aucune idée. Dans tout les cas, j'avais hâte de voir ce qui allait se passer pour elle et pour les autres. Ou plutôt pour l'autre. Car oui, sur tout les shinobis qui s'étaient amusés à me lancer des petits projectiles métalliques seul un n'était pas pris en tenaille par les petits genins envoyés par les vieux sages.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Dim 1 Avr 2012 - 20:21


On ne cache rien à la Déesse. Elle est tout, elle est partout. Ne pensez pas essayer, elle en serait avertie. En revanche, la discrétion et la tromperie ont un rôle important sur la planète, c'est à l’Élu d'être le plus franc.

Le mensonge, de Le rôle de l’Élu




Tout ne se passa pas totalement comme prévu. Tout d'abord, les kunaïs n'avaient ni été dévié, aucun mouvement vibratoire, ni stoppé, aucun son métallique. Le sol chaud avait fait remonter quelque chose que Nai n'arrivait pas à déterminer, même avec son talent. Très rapidement ensuite était arrivé ces satanés genins. Bien que senti d'assez loin, ils surprirent la troupe d'attaquant qui se voyait maintenant presque à égalité avec les défenseurs. Embêtant. Même Giwa avait dû arrêter son jutsu malgré sa couverture. Tous étaient sortis des fourrés, en proie à des adversaires rageux de vaincre la fausse-attaque.
Damn, Nai et Shizao n'était plus que deux à combattre Shinichi. Scénario Catastrophique. Et Shizao qui fonçait sur lui ! Bientôt, il allait se retrouver seul fâce à lui, chaos total !

Bien !
Tirant Nai de son état perdu, Shinichi semblait fermement prêt à leur mettre la pâté. Notre aveugle n'allait pas laisser faire cela, il eut beau été élu meilleur ninja du village, Nai ne se laisserais jamais démonter par un si jeune personnage. De plus, il avait de nombreux atout à sa portée. Shizao, les faiblesses du mizukage, l'environnement et lui. Notre chuunin sabreur allait en découdre.

Toujours sous Henge, Nai s'était finalement stoppé lorsqu'il entendit l'adversaire claqué des doigts. Un jutsu arrive ! Nai se stoppa à l'instant même où il perçut des vibrations provenant de la zone de chaleur. Cela remontait. Cela remontait vite ! Pour lui, aucun risque, il était resté en dehors de ce champ brûlant, mais Shizao ! Cela arrivait sous ses pieds. Quel était cette étrange chose ? Cela n'avait rien de commun avec de la terre, et cela émettait des vibrations beaucoup trop grave pour n'être que de l'eau. Il ne pouvait pas signaler à Shizao ce qu'il savait, il allait dévoiler son identité. Identité qu'il avait pour priorité de garder secrète afin d'obtenir de garder des effets de surprises.

Trépassant sous sa réflexion, il finit enfin par avoir une idée, à l'instant même où le fameux geyser explosa. Il passa derrière cette colonne, de manière à être invisible du Mizukage et exécuta quelques mudras. Ni vu, ni connu j't'embrouille ! Il ressortit de l'autre côté lorsque le geyser s'affaissa sans faire vraiment attention au mouvement de Shizao. Il était sûr qu'elle s'en était sortie. C'était une rapide. Glissant pour se stopper, il avait avec lui tout un arsenal d'arme en main : douze shurikens coincés entre ses doigts de la main gauche et un shuriken-fuuma dans la main droite déjà mise dans son dos. Il lança par vague de trois ses petits projectiles. Les premiers arrivaient à proximité de shinichi lorsqu'on pu enfin découvrir qu'il s'agissait de boules fumigènes déguisées.

Très efficace, l'effet caractéristique de ces outils habilla l'espace autour de lui d'un voile opaque où il était difficile de respirer. Ce nuage fut alors transpercé par trois aux salves rapprochées de shurikens, directement dirigé vers l'adversaire. Ces armes, ne venant pas du même endroit, avaient pris une direction chacune : tête, ventre, jambes. La disparition des armes allait-il se renouveler ?
Ce geyser fut chaud, il était composé, à l'odeur, de lave. Nai avait un doute alors sur la manière dont le jeune chef avait pu vaincre la première tentative. Il se devait de le vérifier. Suivant ces shurikens, l'arme plus imposante, décrivait un arc de cercle sur lequel se trouvait l'adversaire. Mange !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2221
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Mer 4 Avr 2012 - 13:02

Kaguya Shizao est exclue de l'Episode vu qu'elle se voit sauter son tour pour la seconde fois !
A Shinichi de poster !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Mer 4 Avr 2012 - 14:59

Euh...Déjà ? Pensais-je effaré. Mon attaque n'était pas si puissante que ça pourtant le shinobis qui me fonça dessus ne réussit pas à s'en sortir. Une technique de rang B et boom. Un haut gradé de Kiri en moins ? Mon dieu, il fallait vraiment revoir l'entraînement là. Croyez-moi, ces incompétents allaient m'entendre. Ne sont-ils pas conscient qu'en temps de guerre, aucune erreur n'est permise ? Ne sont-ils pas conscient qu'attaquer un ennemie n'est pas un jeu ? Était-ce leur naïveté qui les rendait si mauvais ou bien étaient-ils stressé par l'ampleur de l'évènement ? Tant de questions fluaient et refluaient dans mon esprits. Dans tout les cas, j'étais profondément déçu si bien que je ne voyais presque plus l'intérêt de rester ici. Après tout, quel intérêt puis-je avoir à assister à les débâcle de ceux qui sont censés représenter la force offensive de Kiri ? Il n'y en avait pas. Cette exercice était vraiment un échec. Espérons que Kiru et les autres envahisseurs agissent mieux. Enfin bref... Trêve de lamentations, je devais continuer le combat puisque quitter la zone sur un coup de tête n'était pas vraiment réalisable – oui, si je tournais le dos à mon ennemie ce dernier risquait d'en profiter pour me poignarder comme un lâche –. En outre il restait encore un shinobis parmi les deux qui devaient m'affronter. Espérons qu'il arrête avec ses lancés projectiles sans quoi je risquais réellement de m'énerver. Oui, attaquer avec des kunais ou même des shurikens, c'était ce que j'appelais communément une bad joke.

L'adversaire restant se cacha pour un temps derrière mon geyser de lave. Je ne savais pas vraiment pourquoi mais bon. Sûrement un truc de lâche, de fourbe, bref, un truc de Lutin. Qui sait ? Derrière ce henge se cachait peut-être le Ryuzoji. Si oui, j'avais peut-être une chance de m'amuser un peu. Finalement, le faux nukenin sortit de sa cachette puis me lança des... mon dieu non... Encore et toujours la même chose, des projectiles et cette fois-ci c'était des boules fumigènes ! En voyant cela ; J'eus un léger soupire. Ce ne pouvait pas être le blondinet.

Ça devenait vraiment agaçant là. Il attendait quoi pour utiliser du ninjutsu ? Que je le lui ordonne ? Dans tout les cas, s'il pensait que ça allait être utile, il se fourvoyait complètement. Je n'avais pas envie de rester dans ce petit nuage. Pour le quitter, je fis un simplement un bond en hauteur de quelques mètres, de manière à me retrouver dans les airs. Les projectiles lancés par l'autre abrutis touchèrent donc le vide. Tiens d'ailleurs en parlant de projectile, ça me donnait une bonne idée ! J'allais lui en lancer un tiens ! Alors que je venais tout juste de sauter, je posai ma main sur mon avant bras afin d'invoquer un shuriken d'une taille bien supérieur à la moyenne. À l'intérieur de ce dernier je fis influer une assez grande quantité de chakra de type Katon puis le lançai de toute mes forces sur le shinobis du village caché de la brume. Ça n'allait certainement pas le toucher – en tout cas, si c'est le cas, je devrais vraiment revoir la manière dont on forme les shinobis du village – mais ça me faisait rire d'imiter un peu la manière de combattre de cet homme. Toujours dans les airs, je m'apprêtai maintenant à retomber. Hâte de voir ce qu'il était advenu de mon opposant. J'avais aussi et surtout hâte de voir ce qu'il me réservait pour la suite du combat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Un contre Un ? Peut-être bien ! Mer 4 Avr 2012 - 21:49

Lorsqu'un allié tombe au combat, on ne pleure pas. Les larmes ne doivent exister que lorsqu'on pense à un mort. On dit : Je donne mon eau aux morts. L'Elu en particulier se doit d'être concentrer sur sa mission. Ni arrêt, ni dérogation possible lorsqu'on agit pour la Déesse. Elle choisis l'Elu car elle sait qu'il possède cette capacité de rebondir. Il lui arrive même d'en sortir plus fort.

Les capacités, par Le rôle de L'Elu




Dans l'action, Nai perçu de nombreux changements. Son adversaire, Shinichi, avait vaincu son allié, Shizao, si facilement. C'était une mauvaise chose pour Nai. A deux, ils auraient pu réussir quelque chose de bien. Maintenant, il devait se débrouiller seul face à Shinichi. Malheurs à lui. La pauvre Shizao était sur le champ de bataille, inconsciente. Des ninjas médecins tenteraient tout pour la sortir de là et la mettre à l'abri. Ils avaient bien vu que ce n'était pas un combat pris à la légère. Réalisme, quand tu nous tiens !

Ce combat n'était pas facile. Tout allait très vite. Nai n'avait pas trop le temps de réfléchir plus.
Shinichi sauta en l'air lorsque les bombes fumigènes furent lancé. Bien, ce n'était pas tout à fait ce qui était prévu, mais cela arrangeait en fin de compte notre aveugle. Il était toujours plus difficile d'esquiver un lourd coup sans appui. Profitant de cette petite faiblesse. Nai sorti du sol en plein milieu de l'épais nuage de fumigène, retenant sa respiration. Il attrapa le shuriken fuuma pour qu'il soit automatiquement renvoyé sur Shinichi. Pendant le même temps et visible du mizukage, le clone fit quelques mouvements de bras parfaitement synchronisé avec l'attaque de Nai comme s'il était en train de tirer sur des fils invisibles pour l'adversaire. Tu vas te le recevoir oui !
En effet, lors du passage derrière le geyser de lave, notre shinobi en avait profité pour créer un clone de pierre et s'était caché dans le sol grâce à un de ces jutsus. C'était une histoire de synchronisation pour que le Mizukage ne s'en aperçoive pas. Subtil ninja qu'il était. Il ne voulait pas sortir du nuage maintenant. Après tout, il était sorti en silence. On ne pouvait pas deviner sa présence.

Bravo Mizukage, tu as vaincu Shizao, mais moi tu ne m'aurais pas aussi facilement. Je suis un dur à cuire !
Un adversaire en l'air, il fallait en profiter pour attaquer de manière plus féroce. Seulement ses attaques puissantes étaient toutes possibles avec Hen'keirai. Il avait beau avoir masqué son épée en parchemin dissimulé dans une pochette ninja, il ne pouvait pas la sortir maintenant. Tant que Shinichi ne connaissait pas son identité, il pouvait tenter plusieurs approche et lui prouver qu'un sabreur n'a pas nécessairement besoin de son épée pour gagner un combat. Enfin, il était relatif à ce sujet. Gagner un combat contre un mizukage était à faire.

Attrapant au vol le son d'une arme, le clone ne tenta même pas d'esquiver. A cinq seconde de l'impact, il tapa le sol devant soi et fit remonter deux triangle pour le couvrir pleinement. Bien sûr, cela pouvait paraître ridicule de se protéger de ces armes. Ce clone dit tout haut :
La meilleure défense ... 4, 3 secondes ... C'est l'attaque.
Il avait concentré du chakra dans ses paumes de mains et avait frappé sa défense de bas en haut à l'instant où il finissait sa phrase. Du coup, ce sont les triangles qui vinssent contre le projectile, et non l'inverse, se plantant contre l'un d'eux. Sauf que la trajectoire continuait. Ils allaient rapidement sur le mizukage. Un shuriken fuuma d'un côté. Deux triangles de terre d'un autre. Chacun d'eux arriva vers le bas tandis que son adversaire retombait.

Zieutant à l'oreille l'action qui se déroulait. Le vrai Nai ne pouvait rester là sans rien faire. Il décida alors, dans un éclair de génie, d'utiliser son unique jutsu de haut rang capable de mettre en péril son "chef". De plus, le fait qu'il soit en l'air allait faciliter le travail. Toujours dans le brouillard, il n'avait plus énormément de temps avant de devoir reprendre son souffle. Pour cela, il concentra rapidement son chakra tout en avançant à l'exact précédente position de l'ennemi et déposa ses mains au sol. Mino. Non tout petit et ridicule, mais il fallait faire quelque chose contre ce rang S !
C'est alors que, tandis que le nuage de fumigène se dépaississait, des multiples boules de boues sortirent du sol et montèrent directement au ciel, vers le mizukage. Elles apparurent à l'instant même où le projectile était venu se planter sur sa protection triangulaire. Tout était parfaitement synchronisé. Nai avait temporairement crée une situation de deux contre un, bien qu'il savait pertinemment que la durée d'un faux utilisant du chakra était limitée.

Y arriver ! Nai tu peux le faire ! De toute manière tout ce chakra d'utiliser en si peu de temps va te finir en un rien.
Natsukeru Nai recula en un enchainement d'acrobaties arrières et sorti du nuage qui venait maintenant à disparaitre. Il glissa sur un bon mètre et demi, courbé et jambes tendues pour que sa main droite touche le sol et ressentent chaque vibration. Il avait cette drôle d'impression que le gant qu'il portait toujours amplifiait certains bruits étranges, mais il n'arrivait à déterminer quoi. La main gauche ? Elle, elle contrôlait les boules afin que chacune, indépendamment puisse arriver à toucher l'adversaire. Un sacré challenge pour lui comme pour son adversaire.
Ses sauts lui avaient permis de sortir de la zone chaleureuse, ce qui n'était pas le cas de son pauvre clone. Tu ne vas plus servir à grand-chose maintenant, j'en ai peur. Sa tête baissée étaient à l'écoute entière et pleine sur Shinichi. Allait-il sans sortir ? Évidemment ! Il n'aurait rien d'un kage s'il n'était pas capable de s'en sortir. Suite à l'impact de tout ce bordel, les deux Nai dirent en écho :
Hojou t'a foutu une raclée !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Ven 6 Avr 2012 - 21:56

J'avais comme une sensation de déjà vu. Oui,c'était exactement cela. Tout ce que le shinobi de la brume venait de faire me rappelait indubitablement mon combat contre Kadoria Uriô, le Shodaime Raikage. Je me souvenais à cette époque, je n'étais que chûnin. Si mes souvenirs étaient bons – et dieu sait que j'ai une bonne mémoire – j'avais séjourné quelques à Kumo suite à un petit accident lors d'une de mes missions. Bref, comme dit précédemment, j'avais afronté le dirigeant du village cachée des nuages en personne et le bougre avait lui aussi utilisé ce vieux stratagème de la dissimulation sous terre. À croire que c'était à la mode de faire ce genre de fourberie ! Dans tout les cas, j'étais content. Il venait ENFIN d'utiliser du ninjutsu. Loin de moi l'idée de paraître désobligeant néanmoins je n'avais qu'une chose à dire ; « C'est pas trop tôt ».

Oui ce n'était pas trop tôt. Un clone du faux envahisseur sortit du sol, redirigea un des shurikens que son vrai « lui » m'avait lancé. Dans les mêmes temps, mon opposant utilisa une technique étrange de triangle de terre qu'il m'envoya à grande vitesse. Ces deux triangles foncèrent et rencontrèrent mon shuriken enflammé. De par leur grandeur, leur vitesse et leur poids, mon shuriken fuuma fut inutile. Il avait bien évidemment ralentis et diminuer fortement la force des triangles de terre néanmoins ceux-ci continuèrent leur course vers ma sainte personne. Enfin peu importe ; J'avais plus ou moins de quoi me protéger outre mon armure. Car oui, je ne comptais pas encore mettre à l'épreuve mon magnifique manteau de lave. Après tout, on est jamais trop prudent, garder le Yoton Dama était ce qu'il y avait de mieux à faire pensai-je. D'autant que je pouvais non seulement me défendre mais aussi attaquer avec ma prochaine technique. En revanche pour l'utiliser j'allais avoir besoin de mon sabre... Peu importe. Cela ne servait plus à rien de rester sous les traits d'un grand colosse à la chevelure blanchâtre. Effectivement, j'avais plus ou moins vu de quoi mes shinobis étaient capables. Il y avait du bon et du moins bon ; Des choses à rectifier et des choses à conserver. En bref, je m'étais déjà fait une petite idée et un petit bilan de cet exercice alors autant jouer le jeu sérieusement en prenant mon apparence normale mais aussi et surtout, mon sabre.

Toujours dans les airs, je regagnai ma peau pâle, mes longues oreilles, mes yeux ainsi que ma magnifique chevelure bleuté. Bref, j'étais redevenu moi ; Kitase Shinichi ! Et en tant que tel, la première chose que je fis était de dégainer l'Eiba Eki Kara à toute vitesse – ce dernier se trouvant à ma ceinture puisqu'il ne pouvait pas sur mon dos (lave oblige) –. Au contact de ma main, l'arme se liquéfia puis prit sa seconde forme ; C'est à dire celle d'une épée dentelée de deux mètres de long environ. Grâce à elle et à ma maîtrise du Kenjutsu ; Je tranchais les bouts de triangles qui me foncèrent dessus et déviais le fichu shuriken fuuma redirigé.

MISSION ACCOMPLIE ! Je suis tiré d'affaire...Oh mince. Des boules de terre, beaucoup de boules de terre, beaucoup trop de boules de terre. Ça, j'allais difficilement pouvoir les contrer. En fait, je ne pouvais pas les contrer. Fort heureusement j'avais mon armure... Espérons qu'elle tienne. Les coups furent violent. Une boule, deux puis trois puis quatre jusqu'à ce que je ne sois plus vraiment en mesure de les dénombrer foncèrent vers moi. Mon armure prit cher néanmoins je n'étais pas encore touché. Finalement, mon armure n'avait pas cédée face à la terre de ce shinobis. Je l'avais échappé belle. Bon, mon armure n'était plus vraiment fonctionnelle néanmoins elle avait fait son travail. Et puis, ne dramatisons pas les choses ; Si j'avais encore besoin du Yoton Dama, je pourrais toujours m'amuser à réutiliser cette technique. Bref ; Lorsque je posais un pied au sol, mon manteau de lave en fusion – qui ne ressemblait plus du tout à de la lave en fusion pour être tout à fait franc – céda. Étrangement, une fois mon armure détruite, j'eus quelques démangeaisons. Je ne savais pas vraiment ce qu'il y avait dans cette terre mais ça ne m'avait pas fait que du bien. Ne vous méprenez pas pour autant, j'étais en position de combattre. Je pouvais bouger, je pouvais tenir un sabre. En somme, nous pouvions dire que ce n'était pas les quelques démangeaisons passagères qui allaient m'empêcher de combattre. Toujours sous les traits du Lutin Bleu ; Je regardai mon opposant d'un œil sévère.

    « Mon armure...Tu as pété mon armure. »

J'étais mitigé entre la satisfaction de voir que mes shinobis n'étaient pas tous incompétents et le mécontentement dû au fait qu'il avait détruit mon manteau de type Yoton. Mon sabre à pouvoir toujours en main, je le tendis vers mon adversaire.

    «Puisque j'ai montré mon vrai visage autant se servir de ça tu ne crois pas ? »


A ces mots, mon sabre se chargea d'eau et libéra le tout sous une forme de vague gigantesque qui avait pour but de transformer le terrain. Cela ne plaisait pas trop aux genins et chûnins présent aux alentour toutefois je n'en avais que faire. J'avais transformer la zone afin qu'elle me soit clairement favorable ; L'Eiba Eki Kara était en ma position. Il était temps de se battre sérieusement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: La fin est proche ! Sam 7 Avr 2012 - 19:09

Le changement est naturel chez l'homme. De son premier battement de cœur au tout dernier, il aura changé. Transformé physiquement. Évolué mentalement. Les Dieux ont offerts de nombreux présents, notamment ce don du changement. Ne pas rester statique, bouger, c'est la vie, c'est un présent.

Le changement, extrait de Les Divinités


Utiliser autant de chakra en si peu de temps avait considérablement atteint Nai. Depuis le début, il avait essayé de retarder ce moment. Cet instant où le ninja le puissant au ninjutsu allait vaincre. Aucun doute que cela ne pouvait être notre aveugle. Déjà parce qu'il avait en face de lui une pointure du combat d'affinité, mais également par sa faible capacité à transformer de petites quantités de chakra. En général, Nai transformait plus de chakra que désiré, ce qui malgré sa grande endurance, l'épuisait plus rapidement. Ce combat, il devait attaquer quoi qu'il lui en coute. S'il laissait à Shinichi un seul instant, ce fourbe serait bien capable de lui sortir un de ses plus puissants jutsus pour en finir.

Lorsqu'il retomba au sol, Nai toujours proche du sol ressentit des morceaux de terres tomber au sol. Son attaque avait touché la cible, mais... celle-ci était intacte. Il comprit vite ce qui s'était passé au mot de son adversaire. Shinichi avait usé d'une puissante armure, sans doute de lave maintenant qu'il y repensait, pour se protéger depuis le début. Oui, fourbe mizukage !
L'attaque combinée des deux aveugles déguisés avait permis de supprimer ce bouclier. C'était intéressant car maintenant les choses sérieuses commençaient. Bien entendu, nai ne supprimait pas l'idée qu'il puisse s'en procurer un nouveau. Il était septique quant à probabilité de fonctionnement d'une attaque redondante. Enfin, il n'était pas là pour discuter. Il était en plein combat. En combat, on combat !

Il fit attention à la voix de Shinichi, elle était redevenue normale. Nai comprit directement qu'il avait annulé son Henge. Une certaine colère était perceptible. Nai prenait ce combat très au sérieux à présent. Peut-être était-il trop sérieux pour croire qu'll s'agissait d'un entrainement. Il donnait le meilleur de lui-même et c'était tout ce qui comptait. Gagner ou Perdre ? Il connaissait déjà la réponse. La fait était qu'il s'en moquait.
Confirmation du shinobi quant à ses perceptions. Le Natsukeru avait un petit temps d'avance. Visiblement fier de lui et de ce petit avantage, il acquiesça les propos du mizukage et ouvrit la bouche pour répondre ...

Soudain !
Vibrations !
L'adversaire, à peine avait-il fini de causer, déclencha quelque chose. Son sabre bien sûr !
Nai connaissait la passion de l'enfant pour la barbotage. Lors de l'épisode du feu notamment, il avait utilisé par mal de suiton, indiquant à Nai que ce devait être son affinité principale. En revanche, bien que sachant son appartenance au clan des Sabreurs, il n'avait encore eu aucune démonstration de l'épée. C'était l'occasion.
Ce bruit et ces cris qui lui parvenaient sur les côtés firent tilt à Nai. De l'eau ! On va avoir le droit à notre piscine privé, chouette !

Il se reprit en un battement de cœur. On ne rigolait plus. Cette eau qui venait jusqu'à lui était une rivière qui débordait de son lit. Debout Nai, il faut agir là ! Trop tard, pas le temps d'esquiver, ni de s'en sortir par un saut. Malaxant du chakra en quatrième vitesse, il vomit de la boue sous un jet très puissant. Cette boue se solidifia aussitôt et un mur difforme fut près une demi-seconde avant que l'eau ne l'atteigne. Tu le connais bien celui-ci, n'est-ce pas ? Attend je vais te le montrer d'un peu plus près. Ni une ni d eux, Nai contre-attaque. Il concentra du chakra dans sa paume droite et frappa très fort ce mur constitué en colonnes telles des termitières. Sa main gauche ne fit pas rien. Elle s'agrippa pas un tube du mur. Par cette action Nai fut emporté avec son mur, droit sur l'adversaire. Il désactiva ses deux henges et sorti son Nodachi préférée. C'est à toi de jouer Déesse-Lunaire !
Il posa son épée au sol qui se mit automatiquement à pomper de la terre. Notre shinobi tenait fermement son épée. Ce mur allait à une de ces vitesses. Son épée commençait à devenir de plus en plus lourde avec toute cette terre. Il savait que sa vitesse allait en être diminuée et il comptait sur le mur pour lui fournir l'impulsion nécessaire à l'effet de surprise. Je ne dois plus être bien loin de lui, prépare-toi mizukage !

Son clone de pierre n'avait plus beaucoup de temps à vivre. Cette eau qui venait sur lui signait son arrêt de mort. Et comme toute personne sur le point de mourir, il fit, selon les indications de Nai, une action suicidaire. Il plia les genoux et sauta à l'instant même où l'eau arrivait sur lui. Son saut l'amènerait directement sur le fourbe. Sa main droite fermée, son action le conduirait à donner un coup de poing derrière l'oreille l'ennemi et à se retourner pour lui donner un coup de pied au même endroit dirigé vers le sol. Nai l'avait envoyé car le clone n'avait plus suffisamment de chakra pour quoi que ce soit d'autre.

Tandis que son clone allait donner un coup à Shinichi, le vrai Nai arrivait également. Son épée était prête à en découdre. Au dernier instant, avant d'être sur le lutin ou que le mur ne soit détruit d'une quelconque manière, l'aveugle attrapa le haut du mur et passa par-dessus en poussant avec sa main gauche et le pied inverse. Son saut, de plus d'un mètre au-dessus du mur, lui permit de passer au-dessus de la position de son ennemi, il tournait sur lui-même. Son arme fit le même mouvement, avec un effort d'attaque supplémentaire. Oui, une grosse masse de terre allait maintenant donner un coup vertical. Par le mouvement du mur, celui-ci allait être effleuré.

Continuant son mouvement de roulade, Nai atteint le sol rapidement, baissa les hanches et continua le mouvement de son arme dans un cercle supplémentaire pour couper à nouveau verticalement son adversaire. Le second coup n'était pas fait, mais il était bien lancé. Que le lutin s'en sorte avec : un mur, un clone, une grosse masse de terre. Tout cela concentré en un même petit espace. Nul doute qu'il devait sans sortir. La question était comment ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Lun 9 Avr 2012 - 18:55

J'étais heureux. J'étais certes pas mal engourdie mais je m'étais sorti de sa technique sans dommage majeur. En outre, avec ma technique du Bakushishoua, j'avais modulé une bonne partie du terrain à mon avantage. De l'eau ! De l'eau et encore et toujours de l'eau ! Mon magnifique lac prenait forme. Bientôt je pourrais lancer ma fameuse technique pensais-je satisfait. Malheureusement quelques chose vint contrarier mes plans cette chose s'était...

    « De la terre ?! »


Ne riez pas, de la terre venait contrecarrer mes plans. Ma magnifique technique d'eau mise à mal par de la terre ? Que dis-je, ce n'était même pas de la terre mais un amas de boue. Une sorte de succession de colonnes difformes qui formaient un mur...Des colonnes difformes ? De la boue ? Un mur ? Il n'en fallut pas plus pour que mon esprit fasse tilt. L'homme que j'avais en face de moi était donc le sabreur à qui j'avais appris cette technique ? Le Suijin Heki. Enfin, cela ne ressemblait plus vraiment au Suijin Heki puisque, disons le clairement, il avait massacré ma technique avec sa variante de terre. Enfin bref, trêve de pensées inutiles, son mur me gênait et ça, ce n'était pas bon. D'autant plus que, allez savoir comment, il m'envoya une de ses fameuses colonnes en pleine figure. Ça ce n'était pas bon, pas bon du tout. Je devais me protéger et pour cela je n'avais pas trente six solutions ; Ou bien je réutilisais l'armure Yoton ou bien je créais un simple mur d'eau. J'aurai aussi bien pu faire l'un que l'autre mais mon choix s'était porté sur la deuxième solution. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être car faire deux fois le même jutsu dans le même combat ça craint ? Peut-être oui. Plus sérieusement, le Suijin Heki était parfait pour me protéger. Sa colonne bien que faite de terre – elle avait donc l'avantage élémentaire – devait être effrité par l'eau autour. Par ailleurs, le Suijin Heki consommait bien moins de chakra que le Yoton Dama. Par conséquent le choix était vite fait. Va pour la barrière d'eau !

Alors que ma main droite tenait l'Eiba Eki Kara, je composai un mudra via ma seconde dextre – c'est dans ces moments là que j'adore être ambidextre – et crachai une grande quantité d'eau qui se solidifia en un rien de temps. Victoire du peuple ! Sa grosse saleté de terre était...AH ! Misère ! Un clone sur le coté, vite mon sabre ! À moi ! D'un geste, rapide, je frappais le clone avant même que ce dernier ne puisse me toucher. Un coup de sabre circulaire très rapide et un ! Voilà une de mes techniques préférées en action. Il s'agissait d'un jutsu, ou plutôt d'un mouvement que j'avais appris lors d'une mission de rang B où je m'étais entraîné dans un dojo durant deux longues semaines. Bref, cette technique était génial et le clone était mort ! Dead, K-O ! Terminé Nai ! ...AAAAAH ! Encore un Nai ? Il est passé comment celui-là ? Et il m'attaque ? Mon dieu, non ! Il faut que je me défende...Pour cela, ni une, ni deux, je relance ma ...Mince. Mes membres, ils sont engourdies. Je ne peux pas utiliser cette technique deux fois ? Dommage...J'allais...Merde, j'allais vraiment me prendre son coup pourrie ? Hors de question.

    « Yoton Bunshin »


Apparaît de nulle un nuage, puis un clone. Ce dernier me couvre l'espace d'un instant. Nai et son sabre fonçant sur moi allait attaquer le clone. Ce même clone qui, au contact, allait...exploser dans une gerbe de lave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Brûlures et disparitions Mar 10 Avr 2012 - 2:47

« J'ai perdu de nombreuses choses dans mon passé. Mais je ne croyais pas à ces fables qui disent qu'en un instant tout peut disparaître. Jamais autant de choses ne s'étaient effacées. Était-ce des fables alors ? »

La perte, par Natsukeru Nai



Il s'en sortait plutôt bien. En plus de détruire son mur de colonnes, le mizukage massacra son clone. C'est bien, son titre, il le méritait. Cependant, maintenant il devait encore se sortir de son coup de sabre à la limite de l'agréable. En effet, Shinichi avait grâce à un coup de sabre semblait-il détruit plus que son clone. Il avait arrêté son attaque de sabre. Ce simple coup allait le mettre à mal car il était rapide et quand on connaissait bien la situation, impossible à esquiver par des moyens conventionnels.
Yoton Bunshin !
Ce fourbe avait tout compris. Il allait quand même sans sortir. Il fit alors un bond en se remplaçant par un clone. Ce satané clone se prit le coup vertical et fut ainsi tranché entièrement. A combat rapproché, les dégâts allaient être énorme. Si énorme que Nai ne se rendit plus compte de ce qu'il se passait. Ce clone explosa sur lui dans un gros volume chaud et brûlant. Sur le coup, Nai lâcha son sabre et recula de plusieurs bras. Il venait de recevoir en pleine face... de la lave !

Grrr !
Il continua de reculer, n'ayant plus qu'à l'esprit la douleur de la lave. Elle le brûle, elle lui anéantit toute réflexion. Que faire ? Comment agir ? Ces questions restaient sans réponse et disparaissait derrière la douleur. Il tremblait. Son corps se contractait de partout. Il sentait la fumer se dégager de son corps et de ses vêtements qui brûlaient. Qu'est-ce que ... ? Le Shinobi perçut enfin la présence de l'eau qui se trouvait autour de lui. Elle arrivait jusqu'à ses genoux, qui brûlaient tout de même. Réaction plutôt logique, même si désespérée, notre ninja s'allongea sur le sol.
Après avoir traversé une fine particule de poussières, surement le reste de ses attaques doton, Nai fini dans l'eau. A son contact, la lave commença à durcir, se collant ainsi plus fortement à sa peau. Douleur, souffrance. Qui avait eu cette stupide idée de s'y plonger ? On comprenant parfaitement son instabilité et sa perdre de lucidité. Il se releva finalement avec peine. Ses jambes droites, il déroula alors le dos avec une lenteur extrême. Une fois sur ses deux jambes, il était tout déformé.
La lave solidifiée s'effrita et emporta sa peau avec. Sur plusieurs couches, elles fuyaient son possesseur. Cette douleur était horrible. Une partie de lui disparaissait. Ses tatouages, il les toucha. La douleur s'intensifia lorsqu'il ressentit courant d'air dans son dos. Son dos se tordit de douleur. C'était ce que la lave pouvait provoquer ? Quelle puissance dans cet élément. S'il avait eu connaissance de cette puissance, il ne s'y peut-être pas risqué. Maintenant, trop tard pour les regrets. C'était l'instant de souffrance le plus horrible qu'il est connu après sa cécité par l'horrible Atam.

Satané Shinichi !
Il devait répliquer. Ce sale gosse lui avait fait énormément mal et il allait payer. C'était ça le but de l'entrainement ? Brûler une allié dans un geyser de lave et défigurer un vieillard ? Vraiment, ce village avait vraiment changé depuis la reprise en main de l'enfant. Nai entama la levée de ses deux bras et senti son sang. Il puait et longeait son corps pour se meler à l'eau. Petites gouttes par petites gouttes. La main droite arriva à hauteur de son poignet gauche. Le sceau apposé était encore présent et il fit apparaitre trois projectiles.
Que faire d'autres à part lancer des armes ridicules ? Il ne se sentait plus capable de bouger les jambes. Placant sa main à hauteur du visage, il jeta ses shurikens en direction de ce qui lui semblait être l'adversaire. Les pieds dans l'eau, il lui semblait ne plus tellement bien repéré les choses. Son tir était mauvais. Il l'avait senti. Sans doute les armes allaient-elles atterrir à trois mètres de Shinichi comme à dix petits centimètres de son oreille gauche.
C'était sa dernière action, on pouvait le voir si on portait attention à lui. Sans doute le départ précipité du mizukage ne lui permit pas d'observer Nai comme il fallait. Sans doute allait-il encore attaquer. Nai, quant à lui, n'était plus capable d'esquiver quoi que ce soit. Il était déjà bien mal physiquement, s'ajoutait à cela un profond sentiment de perte. Il y avait plusieurs pertes chez le ninja qui les connaissait toutes les cinq très bien.

La perte de sa peau était évidente, pour lui comme pour chacun. Il n'était plus tout à fait visuellement un humain, il le sentait. Sur ses hanches, il sentait encore flotter son hakama rouge. Celui-ci était déchiré et ne dépassait pas plus la moitié de ses cuisses que ne le ferait une jupe de péripatéticienne de la rue pigale. Sa capuche au visage avait également fondue, emportant avec elle, des morceaux de ses cheveux. Il sentait maintenant plusieurs trous dans lequel s'engouffrait l'air. Toute la partie droite était soit chauve, soit rasée de près.
La perte de ses tatouages était visible pour chacun et ressentie pour lui. Tous ses tatouages, ses merveilleux tatouages verts, fluos au soleil, étaient partis dans les croûtes de lave, baignant dans l'eau. Ils désignaient toute sa vie de troubadour, ses combats pour sa religion, contre celle des autres et sa recherche pour les sauver. Bref, ses tatouages représentaient plus que des dessins artistiques ou une classe de shinobi. C'était une partie de sa vie qui s'était littéralement effacé.
La perte de sa foi ne concernait que lui. Il n'avait rien fait de mal pour mériter qu'on lui retire trois fois son don. Cela ne collait plus à la réalité des choses. Il continuait de croire en la Déesse, mais se posait maintenant d'énorme question sur sa position d'élu. Ce combat, aussi court fut-il, avait été bien étrange. Encore une épreuve d'Ofukami ? Non... Wakami ! L'entraînait-elle au bord du gouffre pour le tester suite à sa découverte des taupes ? Quel but cela avait-il ? Ses motivations étaient pourtant restées les mêmes. Etrange ...
La perte de son esprit était plus intense à l'intérieur qu'on ne pouvait le voir par ses drôles d'agissements. La douleur et les trois pertes précédentes avaient un impact gargantuesque sur sa conscience. Il n'était pas humain. Il n'était pas vivant. Il n'était pas. Son corps mouvait de lui-même avec toute la mémoire de mouvements qu'il possédait. Ce lancer de Kunai était une preuve flagrante la soumission de son esprit au corps.
La perte de ce combat était évidente, pour lui comme pour chacun. Il n'était plus en mesure de faire quoi que ce soit. On connaissait, acteur comme lecteur, la fin de ce roman sans surprise. Seulement on doit tout lire, jusqu'au bout, sans pouvoir passer une page. Que peut-il bien se passer en toute petite page ? Énormément de choses ! Un retournement de situation peut-être ? Une victoire inopinée, qui sait ? Non, bien sûr que non. On le sait tous. Shinichi à gagner. Quelqu'un ose le contester ?

Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Jeu 12 Avr 2012 - 0:35

Oups. Mon clone de lave l'avait salement amoché. En même temps, je n'avais rien pu faire d'autre ! Réflexe de shinobis, je m'étais protégé de son coup. Si seulement il ne m'avait pas engourdis les membres avec sa technique précédente tout cela ne serait pas arrivé ! Oui, oui, c'était de la faute du sabreur tout ça ! Mais peu importe ; Le combat devait continuer. C'était ainsi que je voyais les choses. Il était en mesure de me lancer des kunais – que j'avais facilement esquiver soit dit en passant – ? Et bien soit. Cela signifiait qu'il était encore apte à combattre. Et quand on apte à combattre, on se bat. C'est ainsi qu'il fallait se comporter lorsque l'on était de Kiri. Un peu d'honneur bon sang ! De la lave, ce n'est pas grand chose, non ? Enfin...Bon, certes ça devait faire mais tout de même ! Il devait encore avoir les moyens de faire quelques choses, non ? Si ! Il était sabreur. Par ailleurs, il s'était entraîné longtemps dans le désert, non ? Là-bas, il avait dû apprendre l'art de se battre mieux que quiconque. En outre, je connaissais un peu Nai pour avoir fait plusieurs missions en sa compagnie et j'étais persuadé qu'il avait les moyens de faire quelques chose contre moi bien que « légèrement brûlé ». C'est pourquoi, dans un élan de stupidité, je rangeai mon sabre puis tendis ma main droite vers le Natsukeru. Un sourire carnassier se peint donc sur mon visage pâle. Allez ! Montre moi ce que tu sais faire ! C'est vrai quoi. Le combat ne pouvait pas être fini aussi vite !

À ce moment précis, j'avais vraiment perdu toute ma lucidité. Je pensais vraiment qu'il allait pouvoir réagir alors qu'en réalité, n'importe qui aurait compris que l'aveugle était dans un sale, un très sale état. Pourtant ce ne fut pas cas. Comme toujours, je n'avais pas le sens de la mesure. Comme toujours en combat, je ne savais pas m'arrêter. Si mes souvenirs étaient bons, j'avais massacré le pauvre petite Uka il y avait de cela un an à cause de ce défaut. Aujourd'hui celui qui allait subir ma folie n'était autre que le pauvre chûnin du village de la brume. Vous noterez d'ailleurs que la technique que j'allais utiliser était la même que celle qui avait littéralement détruit le Gekei de l'araignée. Et pour cause, il s'agissait, avec la technique des flammes bleues du lutin, d'une d'un de mes jutsu favorits, j'ai nommé le Goshokuzame. Un jutsu que j'avais appris lorsque j'étais devenu chunin si mes souvenirs étaient bons. Ozuka, Uka et plein d'autres encore. Ils y étaient tous passés et avaient tous subit les foudres – ou plutôt l'eau – de ma technique de haut rang.

    « Allez, ce n'est pas drôle. Résistes encore un peu ! Manges ça ! »



J'étais en position. Mes doigts étaient parfaitement écartés, des petites bulles commencèrent à jaillir de ces derniers jusqu'à ce qu'enfin cinq grosse bêtes sortirent. Cinq requins, cinq monstres qui n'avaient qu'un seul but : Déchiqueter le Natsukeru. Oui, il n'était plus réellement question de gagner dorénavant. Il fallait faire mal à l'adversaire et pour faire souffrir dieux sait que mes requins étaient doués. Une fois sortis de mes doigts, ils foncèrent à grande vitesse, profitant de l'eau du Bakushishoua et allèrent chercher le sabreur. Ce dernier allait-il être en mesure de s'en sortir ? Si non qu'allait-il bien pouvoir advenir de lui ? Tout cela était encore un mystère même pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ? Jeu 12 Avr 2012 - 11:56



Il ne ressentait plus rien, il avait perdu son langage vibratoire. Quelle ironie pour un aveugle que d'être atteint de cécité !
Il ne ressentait plus rien, il avait seulement ses blessures, leurs douleurs. Que de bravoure sur son visage, maux masqués !
Il ne ressentait plus rien, il avait oublié toutes autres émotions. Que la Déesse le pardonnât, l'échec était total. Amen !


Décidé à combattre jusqu'au bout, Nai entama un pas en avant. A Kiri, il l'avait appris, on se donnait à fond et jusqu'au bout. Pas question d'abandonner, no way ! Qu'on se le dise, on ne partait pas de Kiri sans avoir donné le meilleur de soit-même. Et Nai n'avait pas montré ce qu'il avait dans le ventre. Son pas était lourd, collé à la terre, il s'extirpait d'une fondue de fromage. Décidé à combattre jusqu'à la fin, Nai posait enfin son pied gauche lorsqu'un objet fait entièrement d'eau vint le frapper, disloquant son épaule en bonus.
C'était un montre avec des dents puissantes. Oui, il n'en fallait pas plus pour comprendre. Dans sa folie de puissance et lorsqu'il lui avait appris un jutsu, Shinichi avait déjà utilisé ce jutsu. Ce requin s'était détruit sur sa barrière, il n'avait jamais pu connaître son effet sur le corps. Maintenant c'était chose faite. Son pied revint à sa place précédente par la force du coup. Qu'à cela ne tienne, il leva son pied droit. Même chose. Un autre requin l'attrapa. Il ne se détruit pas de suite, se cantonnant à mordre sa jambe, qui fit un pas en arrière. Ce jutsu était plus puissant. Ce jutsu était plus destructeur. Ce justu était démesuré pour ce combat. Mais il était lancé, il était inarrêtable.

Il sentait le poids du requin, ses crocs s'enfonçant dans sa chair jusqu'à faire craquer un os. Nai tenait debout. Une volonté de fer, une volonté plus forte qu'il ne l'aurait jamais cru. Ce village l'avait changé, profondément. Était-ce la raison du seppuku ? Était-ce pour cela que l'on nommait également cette pratique Hara-Kiri ? Se battre jusqu'à ce qu'on soit obligé de mourir était une forme de suicide. Dois-je mourir maintenant, lors d'un entrainement ? Quel déshonneur...
A peine avait-il bougé le bras droit pour demander l'arrêt de la machine qu'un troisième requin arriva sur le côté et emporta le bras raidit. De la douleur ? Non, ce stade était depuis bien longtemps dépassé. Il n'avait plus qu'une envie que tout s'arrête, de passer cet instant comme il avait pu choisir d'oublier ses combats passés. Il subissait sans broncher l'attaque. Le bras était cependant solidement attaché à son épaule et le requin n'eut d'autre chose que de la lâcher. Le membre retomba tel un poids, touchant de multiples fractures.

Décidé à combattre jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de lui, Nai retenta l'approche avec le pied gauche. Encore un ! Celui-ci vint traverser ses côtés. Un prédateur venait de goûter à sa proie et il l'adorait. Nai sentait, ou plus ne sentait plus toute une partie de son corps. Comme si il y avait eu un énorme trou pour remplacer ses côtés droites. Un froncement de sourcil fut perceptible alors. Shinichi, tu ne crois pas que tu y vas trop à fond ?
Alors qu'il sentait son corps s'écrouler, un dernier requin porta le dernier coup. Ce monstre des mers, ce poisson sans pitié attrapa son visage, croqua dedans et disparu dans une énorme flaque d'eau. Il avait eu le temps de disloquer la mâchoire de notre aveugle et de creuser quelques trous sur le dessus de son crâne, non transpercé. Le coup fut si violent que Nai, au lieu de s'effondrer sur place, commença à pencher en arrière. Son corps, parfaitement raide de toutes ces attaques tombait et tel une colonne grecque.

Au sol, il se souvint alors de l'eau autour de lui. Elle semblait s'être dissipée après le passage des fléaux des mers. Son corps jonchait sur une mince couche de boue chaude. Il lui semblait encore être capable de vie, il entendait l'agitation autour de lui. Les combats qui cessaient, les gens qui accourraient. Allaient-ils faire quelque chose ? Soudain, il lui semble entendre une voix. Une voix connue qui demande de l'action, des soins.
Inutile, avec ces soins mineurs je ne risque pas de m'en sortir. Shinichi, Shinichi !
Était-ce un rêve ? Était-ce la réalité ? Qu'importe, son corps entier criait. On n'entendait qu'un doux murmure sortir de sa bouche. Seul les humains à grandes oreilles auraient pu l'entendre. Il ne savait pas lui-même si ces mots étaient vraiment sortis de sa bouche, qu'importe. Je veux vivre ! Shinichi, je veux vivre ! Dernières informations perçue. Ses lèvres sont froides, humides. Elles bougent dans le vide. Puis un sourire, le dernier, adressé à Shinichi. Chimères : « Cette fois... T'y as été un peu fort. »

Fin :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Episodes Kiri :: Episode #2 : La fausse attaque-