N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Lun 20 Nov 2017 - 16:42

Ordre de mission:
 

Sortant de son minuscule appartement, reclus dans les quartiers aménager du clan Bakushô, Len avait, comme chaque nuit depuis plusieurs semaines déjà, passer une nuit agitée. Entre ses frasques habituelles au bar du coin et son retour chez lui des plus périlleux. Marché alors que son cerveau est bien trop embrumé pour fonctionner correctement, quel calvaire sans nom. Équiper de son barda habituel, en ce jour, une mission l'attend. Rien de compliquer dans les faits, trouver deux fauteurs de troubles ne devrais guère être compliqué, une mission tranquille ne lui feras pas de mal après les quelques évènements périlleux qu'il a pu vivre ces dernières semaines. L'un de, lui auras laissé une marque indélébile au niveau du cou, des traces de brulure plutôt voyante, à peine soigné. Bien que trop fière pour le dire à voix haute, il espérait une mission simple et rapide, afin de passer sa convalescence tranquillement.

Quelques dizaines de minutes plus tard, le borgne arriva sur le lieu donner au préalable, avec son, maintenant récurant coéquipier : Ryöhei. Les deux détenteurs d'une chevelure de feu, finissait par se connaître, bien qu'ayant chacun une façon de communiquer des plus brusques, voir agressive. Il est probable qu'une sorte de confiance ce soit formé entre les deux membres de l'équipe écarlate d'Iwa.

Arriver sur place en premier, Len pris le temps de relire une dernière fois les instructions de la mission. Deux types ayant pris la fâcheuse habitude de voler, pour ensuite revendre ces même objets… Appréhender ses deux-là n'a pas l'air bien compliqué, les trouver par contre est une autre histoire. Les capacités nouvellement perfectionner du borgne devrait être utile pour la première fois, son baptême du feu en termes de sensorialité. En voilà quelque chose qui motive un peu plus notre artificier, bien trop fainéant et indifférent pour trouver la moindre mission exaltante. Prenant son antidouleur afin d'oublier pendant deux trois heures son horrible mal de cou, il finit par voir arriver la clope au bec, l'homme à la double personnalité qu'est Ryöhei.

« Tu en as mis du temps, j’étais à deux doigts de partir sans toi ! Tu avais paumé ta canne ou quoi ? »

Une petite remarque sur son âge, en voilà une belle façon de lancer une discussion entres personnes civilisés. Appuyer sur un murait, Len fini par se redresser. Plutôt fière de sa blague, seulement sortie trente-six fois depuis leur rencontre il ne pouvait s'empêcher de montrer de la satisfaction. Relisant rapidement l'acte de mission il finit par le jeter négligemment dans l'une des nombreuses poubelles longeant la rue pavée du quartier.

« Ji-Rei ! Quel nom ridicule, ils ne peuvent pas se faire appeler par leurs propre prénom… Comme-ci que l'on ce faisaient appeler « Ryö-Len », c'est idiot putain. »

Ayant toujours des idées des plus étrange a partagés Len, venais encore une fois de parler pour ne rien dire. Comme-ci quelqu'un en avait quelque chose à faire de son ressenti vis-à-vis du nom de ce duo. En voilà une journée qui s'annonce fort intéressante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Sam 25 Nov 2017 - 12:51

    Clope au bec, il arrivait auprès du roux subalterne, majestueux, grand comme un prince. L'indécent petit Bakusho s'était décoré, vraisemblablement, d'une belle brûlure au niveau du cou, ce qui ne contrastait guère avec sa chevelure, aussi vrai que la plaie était encore écarlate. De toute évidence, ce dernier avait également eu droit à son lot de récalcitrants lors de l'opération Tabula Rasa. Pour le Jinmenju, rien ne semblait l'affliger en apparence. En vérité, une bande compressée lui ceinturait l'abdomen, de sorte à maintenir ses côtes brisées en place. Il avait également eu droit à son lot de misères lors de cette opération massive.

    L'air toujours renfrogné, le ténébreux Ryöhei approcha son équipier et accusa la première remarque avec indifférence au départ. Ryö ne désirait guère s'embarrasser d'une répartie insidieuse et pour le moins rabaissante : pour dire vrai, il avait pour habitude de prendre tout le monde de haut (même sa cheffe d'équipe). C'est Hei qui, amusé par l'accroche du Bakushô, décida de lui donner la réplique. Il sortit sa tête de la clavicule droite de son frère pour se manifester et, sourire aux lèvres, lui lança derechef :

    "Tu dis "tu", mais nous sommes "nous", petit Len ! Il est probablement plus important de se souvenir de ça que d'une canne, sale mioche !
    - Ne me faîtes pas perdre mon temps, tous les deux."


    Chez les deux frères, la joie de vivre du plus bienveillant des deux, Hei, était l'exact contraire de la férocité tranquille du plus sanguinaire des deux, Ryö. Le sanguinaire en question, aussi aimable qu'une porte de prison, jeta son mégot de cigarette après son intervention, et cracha ensuite une longue bouffée de nicotine, évacuant une agressivité latente et écoutant l'avis du borgne sur l'absurdité du nom "Ji-Rei". Le parallèle qu'il fit avec son propre nom, "Ryö-Hei", excéda Ryö.

    "De toute façon t'es trop con pour comprendre, minable."

    Fit-il de manière toujours aussi sympathique.

    Les deux (ou trois ?) énergumènes se mirent alors en route pour l'accomplissement de leur mission. Le chemin ne fut pas bien long : ils avaient à retrouver des voleurs dans leur propre village. Après les avoir appréhendé, il leur suffirait de communiquer l'adresse de leur cachette. Une chose basique au niveau des ordres, mais parfois complexe dans la réalisation. Pour sûr, Ryöhei savait comment procéder dans ce genre de situations. Il avait sa méthode bien à lui. D'autant qu'avec leurs récents progrès, Len et lui-même s'étaient accaparés de nouveaux atouts.

    "Ecoute-moi bien, le mioche. Je vais me séparer de mon frère, ce bouffon...
    - Hé ! Je te permets pas !
    - ... et de toi, et nous allons essayer de savoir quelles sont les rumeurs qui courent à leur sujet en ce moment. On va essayer de récolter un maximum de renseignements pour tenter de délimiter leur rayon d'action d'une part, et ce qu'ils convoitent d'autre part. Je dois savoir s'ils préfèrent agir de nuit ou de jour, et s'il y a déjà des soupçons sur certains individus. Quel type de renseignements préfères-tu chercher ?"


    Il observa alors Len avec curiosité. Quelle serait sa réponse ? Typiquement, trois types de recherches étaient envisageables : la recherche sur leurs moyens d'actions (le comment), la recherche sur leur rayon d'action (le où et le quand), la recherche de suspects. Dans l'esprit de Ryö, lui-même, Hei et Len pouvaient chacun s'occuper de leur propre enquête. A moins que Len ne s'oriente vers autre chose ? Il ne pouvait guère l'anticiper, et c'est la raison pour laquelle il restait tout absorbé par la réponse que formulerait son compère. Jusqu'à ce que Hei n'intervienne de nouveau :

    "Et je peux savoir pourquoi tu le traites pas de bouffon, lui ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Dim 26 Nov 2017 - 12:51

Il ne fallue que peu de temps pour que Ryöhei, ou plutôt Ryö montre à nouveau ses capacités exceptionnelles pour être désagréable au possible. Sa mauvaise humeur doit être connue de tout Iwajin ayant eu la malchance de tomber sur son chemin, c'est à croire que la totalité des malheurs du monde lui sont destinés, fort heureusement Hei quant à lui, sait être un minimum sociable, voir amicale. Il est clair que Len ne s'offusquera pas pour si peu, mais ce serait mal connaître le borgne si l'on venait à penser qu'il ne va pas répliquer.

« Quelle idée, d'être deux entités dans le même corps aussi ! Faites comme tout le monde, une enveloppe charnelle par individu… » Dit-il pour répliquer à la remarque du plus sympa et intelligent des deux Jinmenju. « Quant à toi Ryö, tu devrais essayer d'être de bonne humeur au moins une fois dans ta vie, tu verras ça vaut le coup. »

En voilà une discussion qui commence à la perfection, difficile à croire que ses deux là font partie de la même équipe. Bien qu'ayant l'habitude de ses remarques d'une agressivité débordante, Len viens à penser qu'il a surement vécu des évènements compliqués, qui lui mettrait le nerf a vif, après toute la dernière fois que ses deux-là se sont croisés, Ryö a fini par être envoyé devant le Tsuchikage pour agression envers un civil et insubordination. Que de joyeuseté en somme, mais de là à passer ses nerfs sur son coéquipier, le borgne ne peut pas laisser passer un tel comportement.

« Me dire que je suis trop con pour comprendre… Intéressant de la part de quelqu'un trouvant astucieux de s'attaquer à un civil… Et ceux en pleine mission. Je suis prêt a parié que le Tsuchikage t'a trouvé des plus intelligent quand il t'a eu en face de lui.» Le voilà, l'amour le vrai !

Mais revenons au sujet de la venue des deux protagonistes, un plan devait se mettre en place. Ryö pris les devants faisant comprendre que se séparer serais la meilleure solution, Len quant à lui n'avais pas vraiment de préférence sur les moyens à mettre en place pour le bien de la mission. Surtout que la mission en question ne le motivait pas vraiment, lui ayant participé à l'opération « table rase » ainsi qu'à la super journée « on pète tout » ou des terroristes se sont amusés à détruire une partie du temple Gobi ainsi que des dizaines de civiles. Journée palpitante qui lui a offert cette brulure qui est un vrai plus niveau look.

« Je vais m'occuper de déterminer leurs rayons d'action, avec les rapports et autres plaintes donner à la sentinelle je ne devrais pas avoir trop de mal à comprendre où il pourrait se cacher… » Len étant de plus intéresser par cette unité, il est plutôt enthousiaste à l'idée de faire un tour dans leurs bureaux. « Et… Hei, faut suivre un peu, il ne m'insulte pas de bouffon, car je suis déjà un minable ! Il n'y a pas à dire, Ryö est toujours aussi flatteur… »

Trêve de plaisanteries, l'heure est au démarrage de cette mission. Plus vite tout cela sera terminé, plus vite le borgne pourra souffrir de sa blessure, seul chez lui. Peut-être boire un coup, tout ceci serait génial pour atténuer la douleur et dire que l'on voudrait qu'il arrête de consommer de l'alcool, ce serais comme lui retiré la seule once de bonheur dans cette vie souvent morose. Faut dire que la plupart des personnes qu'il fréquente ses derniers temps, sont pas vraiment doués quand il s'agit de discuter.

« On se retrouve ici dans deux, trois heures. Histoire que l'on ait le temps de rassembler un maximum d'informations. Faisons-le correctement, ça nous évitera de tout recommencer. »

Sur ces mots, Len pris la direction des hauteurs Iwajin. Afin d'avoir la totalité des informations concernant les différents cambriolages dont leurs proies sont accusés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Dim 26 Nov 2017 - 15:55

    Effectivement, Len n'avait pas hérité de l'équipe la plus sociable. Entre un Jinmenju acariâtre et schizophrène et une Kosobayui terne et silencieuse, le Bakushô trouvait une place bancale. Pour sûr, il était l'atome crochu entre la cheffe et le trentenaire : il contribuait indirectement à harmoniser la force de cette équipe divergente, dont les fluctuations avaient eu raison, jadis, du pauvre petit Beryl. Hei voyait Len d'un bon oeil. Ryö n'en avait strictement rien à foutre, si tenté que le Bakushô ne se dresse pas contre ses projets.

    En parlant de négligence, il ignora volontairement la remarque du borgne sur le civil assassiné. Ryö avait conscience de la gravité de cette erreur et il l'avait déjà payé cher, aussi ne voulait-il pas remuer le couteau dans la plaie. C'était mesquin de la part du Bakushô, et dans un autre contexte il l'aurait spontanément giflé : mais de l'eau était passé sous les ponts et, clairvoyant, le Jinmenju songeait que Len avait renforcé ses acquis, suffisamment du moins pour lui poser problème. L'entraînement sous les ordres de Yu était certes difficile, mais il portait ses fruits pour les deux (trois ?) roux. Len devenait un adversaire qu'il ne fallait pas sous-estimer, d'autant qu'il connaissant très bien les méthodes de son associé.

    Hei, cependant, eu la délicatesse de répondre à la dernière phrase de l'artificier. Il se détacha tout entier du corps de Ryö et, ainsi, les deux bicéphales se présentaient dans toute leur authenticité : un corps chacun. Deux individus au lieu d'un individu double. Il prit la parole, tandis que son bras légèrement terne se souleva pour se gratter les cheveux. Des cheveux roux mais un peu plus dorés que ceux de son frère : quelques légères différences permettaient ainsi de dissocier Ryö et Hei. Si l'un était roux, l'autre était plutôt blond vénitien, une couleur plus modérée, relative au caractère modéré de Hei.

    "Deux ou trois heures, ça me semble pas mal. Commençons sans tarder."

    De concert, les deux Jinmenju se mirent alors à exécuter des mundras. La synchronisation de leurs gestes était parfaite : ils se connaissaient par coeur et, en conséquence, savaient exécuter ces techniques dans un timing stricte. Au terme de leur enchaînement, cinq clones apparurent de chaque côté : des clones forgés par la roche de la Citadelle, constitués à la fois de pierre et de terre, commandés par chacun des deux hommes et identiques à eux. Dix clones et deux Jinmenju : à douze, ils n'auraient pas trop de mal à terminer leur enquête dans les délais. Ryö et Hei, d'un geste net, les envoyèrent au travail.

    Autant d'enquêteurs pour savoir comment ils agissaient (moyens d'actions) et qui étaient les suspects. Ryö semblait tout à fait confiant : il avait choisi la dernière affaire, celle de l'identification des suspects. Ses clones courraient dans le village pour recueillir tous les témoignages des passants et autres fripouilles qui étaient accoutumés à ce genre de larcins. Pour être un bon client dans toutes les magouilles souterraines, il savait d'ores et déjà à qui s'adresser : généralement, après deux ou trois coups de poings, les petits lascars crachaient tout. Un rôle parfait pour lui.
    Hei, quant à lui, semblait plutôt songeur. Il lui fallait d'abord prendre contact avec les premières victimes, et cela demandait un certain tact. Il ne fallait pas frustrer ces dernières, probablement atteintes par les sévices. Ses hommes partaient sans avoir réfléchi à un moyen d'accroche, ce qui ne semblait guère prometteur.

    "S'ils les vendent, c'est qu'ils ont des clients, je me trompe ? Tu saurais avoir la liste de ces derniers, Len ?"

    Fit-il avant de disparaître, se lançant à la conquête d'informations.

    "Si t'as besoin de quatre ou cinq phalanges pour leur faire cracher le morceau, appelle-moi."

    Fit Ryö, avant de disparaître également.

    Les douze Jinmenju se déversèrent dans la cité comme un raz-de-marée, tentant d'établir le contact avec les individus-clés. C'est l'un des clones de Ryö qui découvrit le petit lascar en or qu'il recherchait ; Ryö lui-même vint sur place et, après l'avoir passé à tabac devant son refus de vendre ses compatriotes, il le bouscula contre le mur d'une ruelle, le dardant de ses yeux de feu. Les sanctions qu'il avait reçu auparavant ne changeaient pas l'homme : il aimait toujours régler les choses comme un dur. Intimidé, le fripon révéla que le duo Ji-Rei n'avait aucune particularité précise, si ce n'était leur âge : ils étaient étonnamment jeunes. Et c'est cette jeunesse qui leur permettait toujours de courir et de faire du vol à l'étalage. Ils se glissaient partout comme deux enfants candides et profitaient de cette image qu'ils renvoyaient pour délester les passants de leurs objets de valeur. Les passants abandonnaient leur plainte dès que leurs biens leur étaient restitués : d'autres étaient un peu moins laxistes et réclamaient des dédommagements. Ils étaient pour le moins connu dans le milieu de la pègre, car ils arrivaient toujours à échapper à la justice en profitant de leur âge mais aussi de leur position : le père de Ji, en bon politicien de la ville, parvenait systématiquement à étouffer les affaires.

    Et ce dernier était même à l'origine de l'ordre de mission des deux shinobis. En restituant les biens à leur propriétaires, il se dédouanait de ses responsabilités et parvenait à déculpabiliser son propre fils.

    La recherche de suspects était donc plutôt fructueuse. Ryö, en sachant plus sur leurs méthodes, lâcha un sourire, avant de relâcher sa proie et de la laisser partir à grandes foulées. Finalement, qui étaient les vrais voyous ? Les enfants ou les politiciens ? Il n'aimait guère être pris pour un imbécile. Certainement qu'en attrapant ce duo de crapules, il réglerait ses comptes avec le petit Ji.


    Hei, de son côté, parvint à récolter plusieurs témoignages des victimes du larcin. Les approches furent un peu hésitantes mais il parvint finalement à libérer la parole des villageois en question : ses clones furent exposés plusieurs fois à une colère vive de la part de leurs interlocuteurs. Ils avaient été victimes de ce genre de fripons à plusieurs reprises, et à chaque fois qu'ils étaient pris, ils les voyaient réapparaître. Les citoyens ne savaient guère comment ces deux chenapans parvenaient à se sortir d'affaire, mais il était certain qu'il s'agissait bien d'eux à chaque fois : ils étaient victimes du même type de vol. Soit des portefeuilles, soit des colliers : les mêmes articles réapparaissaient toujours sur le marché noir, comme si les voleurs s'étaient spécialisés dans ce domaine. Beaucoup firent mention d'une baraque à étage, lequel avait un balcon.

    Un balcon ? Et si ?...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Lun 27 Nov 2017 - 18:45

Hei prenant surement la mission bien plus au sérieux que ses deux acolytes, donne une dernière indication, au borgne de service. Trouvé la liste des acheteurs, pour cela il faudra s'assurer que les acheteurs sont bien les mêmes propriétaires des objets, dans le cas contraire possible que personne n'ai déclarer avoir acheté tel ou tel objet au marché noir. Que ce soit les voleurs ou bien les acheteurs, il y a de grandes chances à parié qu'ils fassent tous partie du côté sombre de la citadelle, des endroits tellement malfamés que la criminalité de ses zones est asses délirantes. Le système de méritocratie mis en place à Iwa a beau être très avantageux pour les plus aisés d'entre eux, tout cela favorise grandement la création d'association de malfaiteurs. Mettre tous les fauteurs de trouble ensemble n'est guère la meilleure solution, mais à l'heure actuelle aucune solution viable n'est apparu pour soulager la sentinelle de la charge de travail immense qu'ils ont, rien qu'avec les bas quartiers.

Alors qu'il ne fut que quelques dizaines de minutes pour arriver sur les lieux, qui il l'espère lui offriras toutes les informations dont il a besoin. Les responsable, compréhensif donneront tous les documents nécessaires à Len et ceux simplement quand celui-ci leurs présenta l'ordre de mission. C'est une pile impressionnante de plaintes qui lui sont apporter dans un bureau isolé le temps, d'éplucher cette assommante paperasse. La totalité rattacher de prêt ou de loin, aux phénomènes des vols actuelles, la plupart se trouvait comme on aurais pu s'en douter dans les quartiers les plus aisés. Le plus souvent les rapports font part des zones commerciales et ceux en soirée. Pour le rouquin cela tombe sous le sens, les marchands fermants leurs boutiques respectives sont alors isolés et souvent seul. Des proies faciles en sommes, rien de bien fous.

« Vous pourriez me trouver un plan d’Iwa ? Ainsi qu’un marqueur. » Dit Len en s’adressant au garde non loin de là.


C'est après un simple hochement de tête approbateurs que l'homme présent pour assister Len dans ce bâtiment de la police Iwajin, parti chercher les objets demander par le Genin. Bien que Len lui soit surement inférieur, il n'avait d'autre choix de s'exécuter, le Bakushô pourrait prendre goût à avoir ne serait-ce qu'un peu d'autorité sur ses collègues de l'armée d'Iwa. Bien qu'il pourrais s'amuser a cela toute la journée, faire bonne impression dans ces lieux, est primordial. Devenir l'un d'eux ? Une idée qui trotte dans l'esprit de Len depuis quelques temps, trop peu gradé à l'heure actuelle, il attend son heure avec impatience.

Une fois le matériel apporter par son improviser assistant, Len se plongea dans celui-ci marquant d'une croix rougeâtre chaque zone ou eu lieu une des agressions dont fais pars les différents rapports. Alors qu'énormément d'entre elles se trouvaient dans des zones très similaires, zones commerciales ou énormément d'habitants passent chaque jour. L'attroupement dans ses zones sont souvent étouffante, pendant des horaires précis. Ils leurs est donc facile de prendre un portefeuille ou autres sans se faire remarquer que ce soit par la victime, ou par les passants autour. Le champ de vision et souvent limités pendant ces plages horaires. Puis viens les agressions en soirée, les voles sont alors bien plus concentrées vers les beaux quartiers d'Iwa, ce qui est plutôt étonnant quand l'on sait qu'un habitant des bas quartiers se feraient vite remarquer dans ce genre d'endroit, les bourgeois d'Iwa tiennent au côté élitiste des hauteurs de leur village. Les vols dans ses cas-ci était à même le domicile des victimes, d'après les différentes retranscriptions de témoignage chacun faisaient référence à des étages, comme quoi il était impossible pour le ou les cambrioleurs de rentrer a même le sol.

Différent mode opératoire, pour différente classe sociale. Tout semblait pointer du doigt cet endroit où eu lieu une grande partie des cambriolages, les cambrioleurs connaissent cet endroit comme leurs poches, cela ne fait aucun doute. La théorie comme quoi les hommes qu'ils recherchent serais de la haute société deviens de plus en plus plausible. C'est étrange, accuser a tort les hommes les plus puissants du pays, pourraient-être risqué pour le duo de Genin, mais que ce soit Ryöhei ou même Len, les perspectives d'ennuie ne les ferons guère reculer. Après tout, leur première mission c'était fini, en menaçant des pauvres marchands…

« Il va me falloir, un dossier regroupant les habitants de ce quartier. » Dit pour commencer Len en pointant du doigt la zone dont il fait allusion. « Puis auriez-vous une liste des différent acheteurs d'objets voler. »


Une fois que l'homme l'accompagnant obtenue les dossiers demandé par Len ce dernier repris la direction du lieu de rendez-vous fixer il y a un peu plus de deux heures de cela. Les bras chargés de documents, Len espérais que ses coéquipiers aient de bonnes nouvelles à lui transmettre, qu'ils ont eux aussi trouver deux, trois pistes intéressantes. Passer pratiquement trois heures dans un bureau à lire et relire des déclarations de vol, ne fut pas palpitant, mais instructif. Bien que la zone où se trouve les voleurs et plus ou moins établie, leurs identités lui restent encore des plus inconnus. Est-ce que tout cela vient d'un habitant des quartiers aisés, comme le pense Len. Ou finalement tout ceci n'était qu'une perte de temps et le voleur viens du fin fond des bas quartiers, là où il faudrait des jours pour trouver un homme plus ou moins honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Sam 9 Déc 2017 - 13:13

    Alors qu'il était sur le chemin du retour, Hei se fit interpeller par un inconnu au visage clair et aux traits relativement fins. A fortiori, l'individu inspirait une certaine forme de raffinement, ce qui n'intriguait guère le sage Jinmenju, accoutumé aux mondanités. Avec souplesse, l'étranger lui confia quelques mots bien choisis qui eurent pour effet de bousculer la pensée du bicéphale. Ses clones s'enquirent d'aller alerter son propre frère, ainsi que Len.

    Ryö le retrouva quelques minutes plus tard, en proie à une rage folle. D'un pas décidé, il s'avança vers son frère et lui empoigna vivement le col, avant de le plaquer contre un mur. Lui faisant face, il se tint devant lui comme un caïd, continuant de presser son vis-à-vis contre la pierre.
    Ses yeux de feu le dardaient comme on regarde une course de chevaux après avoir parié, et il ne lui cédait aucune once de sympathie : pour peu, il l'aurait même frappé au visage. L'autre, plus tranquille, observa son frère d'un air confiant, sachant très bien la raison pour laquelle son jumeau devenait si agressif. Son bras écarlate, fruit du jumelage des deux Jinmenju, vint se poser sur le dos de la main oppressante afin de la contrôler et d'épargner son souffle. Hei dégagea ainsi ses cordes vocales pour s'ouvrir au dialogue. Mais c'est l'oppresseur qui entama l'échange :

    "Bordel ! Pour qui tu te prends ? Depuis quand un shinobi annule sa propre mission ?!
    - Ce n'est pas vraiment moi, frère. Je viens d'en recevoir l'ordre. Tiens, regarde cette missive.
    - Rien à foutre de ta paperasse ! On a une piste, et je suis sûr que l'autre borgne a aussi dégoté quelques informations ! On va les foutre aux fers et régler ce problème vite fait, bien fait !
    - Il s'avère, Ryo, que nous avons déjà assez d'ennuis comme ça. Désobéir aux ordres nuirait à notre équilibre et à notre image commune. Je souhaiterais que ta furie se taise et que ton esprit s'éclaire de raison : la mission est terminée, ordre des cadres."


    Le plus furibond des deux frères resserra son étreinte. Il était vrai qu'après leurs récentes bavures, les deux jumeaux ne pouvaient pas se permettre de se faire remarquer. D'autant qu'au vu de leurs progrès, ils comptaient prétendre à une future promotion qui, s'ils commettaient encore des erreurs, leur serait inéluctablement refusée. Du reste, l'impétueux guerrier prenait cet échec pour lui et ne digérait pas la nouvelle : il était de tradition que la défaite ne faisait pas partie de son vocabulaire, or il accusait les mots de son frère comme tel.

    "Tu me dis qu'on doit fermer les yeux ? N'as-tu pas honte ?
    - Honte de quoi ? Nous ne faisons qu'exécuter des ordres. Il n'y a ni honte ni prestige à à cela.
    - Mais il y a l'honneur ! Je ne comprends qu'on puisse se dire que tout cela n'a pas de suite.
    - Il faudra te faire une raison.
    - Je m'y refuse."


    Depuis toujours, les deux frères ne savaient s'entendre sur la même chose. La fierté appelait Ryo à faire son devoir, parfois en recourant aux moyens les plus espiègles. Pour Hei, la fierté était un concept très large et flou, et il n'y avait rien de cela dans une mission de rang C. Il garda sa main sur celle de son frère tandis que ce dernier commençait à relâcher son emprise, et il la dégagea une fois que le plus extravagant des deux jumeaux se fusse calmé.

    "Enfin. Je commençais à me dire que tu ne comprendrais jamais rien.
    - La mission n'est pas terminée. Du moins pas temps que Len n'est pas revenu. Nous ferons un vote. C'est lui qui sera la troisième voix, et qui décidera si oui ou non nous cessons la mission.
    - Cela me convient parfaitement. Len sait faire preuve de raison.
    - Oui, mais il a une dignité."


    Quel serait le choix du Bakushô ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Mar 12 Déc 2017 - 11:54

Alors que j'arrive sur les lieux je pus m'apercevoir que les deux entités de Ryöhei se disputaient sur quelque chose qui me dépassait complètement. Bien que tout ceci était surement encore l'une de leur guerre puérile pour savoir qui est le dominant sur l'autre, je ne pus m'empêcher de tendre l'oreille, afin d'essayer de comprendre même de loin ce qui se passe à nouveau entre eux. Je compris rapidement qu'il n'était pas d'accord sur la tournure qu'allais prendre notre mission, mon enquête ma menés jusqu'aux quartiers riches de la citadelle, cela a dû être le cas pour eux aussi. Hei serait donc trop frileux pour s'attaquer à des hommes avec une pseudo notoriété au sein de la citadelle. Quel personnage décevant, pour Ryö je n'ai même pas besoin d'entendre son avis, la tête brulée qu'il ait n'a surement que faire de cet homme blindé d'argent et au carnet d'adresse bien fournis. En tant que Shinobi nous ne pouvons pas nous permettre d'être intimidé par ce genre d'individu.

Mon dossier contenant les informations que j’ai pu recueillir dans la main droite, j’attends qu’ils finissent leur petite bataille d’égo afin que l’on passe au niveau supérieur et que l’on finisse cette mission qui a déjà à mon goût trop duré.

Alors qu'ils revenaient vers moi, le plus diplomate des deux, m'expose la situation. Prenant bien entendu le temps d'essayer de pencher mon choix en sa faveur. Il accentuera chacun des risques que l'on prend en ne faisant pas marche arrière et en continuant ce que l'on a commencé. Il me tend la missive qu'il a reçu nous disant de rentrer au bercail. Dérangeant… Le village serait asse idiote pour nous demander de nous retirer une mission, après nous l'avoir attribué.

« Honnêtement, j'en ai rien à foutre de cette mission de mort. L'arrêter ne me poserait aucun souci en temps normal… Mais là, compte pas sur moi pour accepter qu'un bourge ne reçoive pas ce qu'il mérite. Cette bande de blaireaux bien au chaud dans les beaux quartiers mérite une bonne leçon, d'autant plus qu'ils n'ont pas hésité une seconde à cataloguer mon clan, comme une famille de fou dangereux qui devrait rester à l'écart de la population. »


Toujours la missive dans les mains, Len fini par la déchirer pour ensuite laisser les lambeaux être emporté par le vent soufflant sur le village caché par les roches. Il tend alors le dossier toujours dans sa main gauche à celui nommer Ryo, afin de lui donner toutes les informations qu'il a pu rassemblais dans les temps impartis.

« Là-dedans tu as toutes les informations que j'ai pu récolter, ils vivraient dans les beaux quartiers, mais finalement vous le saviez déjà. » Len se tourna ensuite vers Hei qui n'avait pas l'air forcément heureux d'être toujours embarqué dans cette mission. « Et pour la missive, j'ai des sérieux doutes sur sa provenance, que ce soit le Tsuchikage ou son bras droit. J'imagine mal l'un des deux laissées ce genre d'individu s'en sortir tranquillement. Elle vient donc surement d'un gradé à la botte de notre suspect… Et j'en ai rien à foutre de l'avis d'un chuunin véreux. »


Moi qui estimais Hei avant ce début de mission, je commence à avoir de sérieux doutes à son sujet. Comment peu-t-on envisager ne serait-ce qu'une seconde de laisser le bourgeois s'en sortir. Je prends surement tout cela de manière trop personnelle, il ait vrais que début mon arriver à Iwa je n'ai jamais pu blairer les civils et encore moins ceux ayant du fric. Toujours à se sentir supérieur alors qu'un simple coup de vent peut les tuer. Ça ne tiendrait qu'à moi ce village ne serait habité que de Shinobi.

« Quel est le plan ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Mer 13 Déc 2017 - 15:37

    Hei arborait une sombre mine. Déçu par le choix du Bakushô, il perdait au jeu qu'il aurait parié en sa faveur. Pour une fois, Ryö avait fait preuve d'un certain tact, et cela lui avait fait défaut. Il sortait vainqueur d'un duel idéologique auquel le sage Jinmenju se croyait indétrônable. Il eut beau tenter de convaincre le tierce roux, rien ne pouvait altérer sa décision radicale : son choix était fixe et sans appels. Il ne pouvait que se soumettre face au joug de son frère et à la partialité de Len. Cela lui semblait être une véritable torture.

    En parlant de torture, son frère en connaissait un certain rayon. Outre les passages à tabac, Ryö était aussi expert lorsqu'il s'agissait de forcer quelqu'un à délier sa langue. Sous ses airs de rustres, il était assez fin, en fait. Hei était bien placé pour le savoir : durant sa jeunesse, il avait plusieurs fois été victime de l'esprit tortionnaire de son jumeau. Ryö était quelqu'un d'épouvantable. Et tandis qu'il méditait sur cette idée, il devina quelle était l'intention de son frère. S'il songeait à la torture, ce n'était pas hasard.

    "On le capture, on le ligote et on le fait parler. A ma manière."


    Ryö observait Len avec des yeux de feu. Le jeune artificier avait chaussé la même botte que lui, aussi curieux que cela puisse paraître. En conséquence, le trio se devait dorénavant de conclure la mission dans les règles de l'art, en dépit des consignes prétendues qu'avait reçu Hei. L'intrépide Jinmenju était fier d'avoir ainsi vaincu son jumeau dans le domaine des idées : c'était comme piéger un loup dans sa propre tanière. D'ordinaire, il perdait toujours les joutes quand elles n'étaient que verbales, se pliant à la raison du plus sage. Mais pour le coup, il était positivement surpris de la trempe de caractère dont Len avait fait preuve, faisant choir Hei de sa position de confort et lui ôtant tout son prestige. Certainement que son alter ego garderait une vieille rancune coincée au travers de la gorge à l'égard du Bakushô borgne. Il devrait s'y faire, d'une manière ou d'une autre. Si la Kosobayui qui était sa cheffe eut été présente, il lui aurait certainement adressé un large sourire carnassier : à coup sûr, elle aurait suivi Hei, elle. Mais pour le coup, il valait mieux être en compagnie du Bakushô.

    La réplique de Ryö était directe et bien mesurée. Elle s'adressait à Len. Ils se devaient de capturer le petit gentilhomme et lui faire avouer son crime, de sorte à pouvoir le rendre à la justice avec des aveux. Ryö se doutait bien que Hei avait anticipé sa réponse, aussi ne fut-il pas surpris lorsque, tout aussi vite, Hei s'adressa à lui, presque en lui coupant la parole.

    "Je te rappelle qu'on a déjà une bavure à notre regist...
    - Je sais bien qu'on a déjà merdé. Mais cette fois-ci, promis, je ne...
    - ... commettrais pas la même erreur.
    - ... commettrais pas la même erreur."


    Firent-ils de concert. Les deux frères se connaissaient par coeur et pour cause, ils anticipaient à merveille les idées que l'autre pouvait défendre, sachant même quels mots son jumeau allait choisir. Ils se tournèrent vers Len tout de go.

    "T'as une idée de comment on peut le chopper, c't'enflé ?"

    Puis, sur ces mots, ils refirent apparaître, respectivement, leurs cinq clones. La petite compagnie des douze Jinmenju était prête à se déverser dans les rues de la Citadelle pour trouver la petite souris, et tous étaient à l'affût de ce que le Bakushô allait leur proposer. Après avoir personnellement formé par la Kosobayui, il était certain qu'il saurait faire mainmise sur ce genre de petits fripons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Jeu 14 Déc 2017 - 19:21

La torture est donc sa solution, pourquoi je l'admets que ceci serait le meilleur moyen d'obtenir les informations que l'on souhaite. Ryo a l'air confiant quant à ses capacités à forcer nos criminels à avouer et surtout donner la totalité des détails concernant leurs délit. Parfait tout cela me convient, tant qu'il se retient à tuer ou blesser gravement nos proies je suis prêt à le suivre sur cette voie.

« Tant que tu sais où sont tes limites ta façon de faire m'iras très bien. Mais prend en compte que l'on n'a pas tous les droits non plus. Evite de réitérer le fiasco de notre mission avec Yu. »


Bien que je souhaite mettre ces ordures au bagne me réjouis, je ne suis pas fan de l'idée d'éclabousser la réputation déjà ternis de mon clan avec des idioties pareilles. J'ose imaginer que Ryo sera se retenir de tuer ou démembrer nos cibles. Comme je pouvais le voir, Hei fait déjà son maximum pour canaliser les envies meurtrières de son alter égo. Plus je les vois se disputer voir juste discuter entre eux, plus je me dis que ce clan Jinmenju est quelque chose d'asses spécial voir unique en son genre. Leurs capacités sont à la fois effrayantes et fascinantes. C'est à se demander comment leurs vies se passent dans leurs plus jeunes âges, naissent-il avec leurs alter égo directement capable de communiquer avec eux ? Ou apparaît-il plus tard dans leurs croissances, tout ceci demande réflexion, mais le moment est mal choisi.

Pour en revenir à la mission, il nous fallait les attraper avant de penser à les torturer et je semble parfait pour ce rôle. Depuis mon entraînement en compagnie de Yu, j'ai réussi à comprendre les bases des arts sensorielles. Enfin pouvoir l'utiliser en condition réel m'offre un certain intérêt pour cette mission, que je voyais comme sans intérêt quelques minutes auparavant.

« Les trouvés ne devraient pas être un problème, j'ai dernièrement eu l'occasion d'apprendre quelques trucs sur la détection. De plus, on sait déjà où ils opèrent la plupart du temps, ainsi que leurs horaires favoris. »


Me voilà prenant une pause dans mes dires, afin de sortir d'une de mes sacoches, de la seule contenant pas de l'argile plus précisément. Une flasque donnant l'impression d'avoir énormément de vécu, pour cause l'acier qui la compose est rayée de toute part, donnant l'impression qu'elle est léguée de génération en génération. La véritable histoire n'a rien de si exceptionnel, l'ayant juste acheté il y a quelques mois de cela. Je ne fais juste pas attention à mes affaires, voilà tout. Je prends alors une gorgée du liquide contenue dans cette flasque, liquide que vous vous en doutez n'a rien de bien conseiller et surtout pas en mission.

« Les attrapés sur le fait, nous donnera l'avantage qu'il n'a aucun moyen de contester leurs malhonnêtetés et faudra s'occuper de leur père ensuite. Hors de question qu'il fasse à nouveau pression pour libérer ses deux gamins. »


Plus qu'à faire en sorte que la détection soit assez rapide et surtout que j'arrive à les trouver. Retirant alors le gant sur ma main gauche, je positionne ma main à l'intérieur d'une de mes sacoches pleines d'argile. La bouche à l'intérieur de ma paume, aspire alors un peu d'argile afin de mettre en place une de mes techniques. Quelques instants plus tard je ressors ma main laissant échapper au passage trois colibris d'argile, qui prennent leurs envole dans différentes directions afin de trouver leurs proies.

Une dizaine de minutes plus tard, l'un des colibris ces désagréger envoyant les informations de la position ou les deux frangins ont été vu.

« Allons -y, ils ont été aperçus là-bas. »


Montrant la direction à Ryo et Hei, je leurs fis signe de me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Jeu 14 Déc 2017 - 21:11

    Décidément, la confiance n'était pas au rendez-vous. Son idée n'enchantait guère ses compatriotes et pour cause, il était le premier concerné à l'égard de la bavure que les Jinmenju avaient commis auparavant. Il aspira une grande bouffée d'air. Il avait le don pour pimenter les choses. C'est un peu pour ça qu'il était convoité parfois. La mesure ne faisait pas partie de ses qualités, et s'il fallait le dire mathématiquement, il était dans la tangente. Infiniment irresponsable. Proportionnellement condamnable.

    Mais cette idée exponentielle s'éteignît lorsqu'il fit flamber l'extrémité de sa cigarette. L'immatérielle pensée s'effaçait devant la matérielle addiction, tandis qu'en face de lui, son subalterne roux, plus jeune et mieux qualifié pour le pistage, s'enfilait une petite rincée impromptue. Pour sûr, Len avait bien changé. En murissant, il prenait de l'assurance, et Ryö ne pouvait s'empêcher de penser que le petit Bakushô était devenu grand. Pour sûr, un grand gaillard.

    D'un geste de la main, il somma à ses clones de se répandre dans les rues des beaux quartiers d'Iwagakure. Son frère exécuta la même injonction, de manière presque symétrique. Ils n'étaient pas jumeaux pour rien. Puis il focalisa son attention sur les petites créatures d'argile concoctées par l'artificier. Il avait le souvenir des brûlures que ces choses lui avaient causé. Il fallait s'en méfier, au risque de finir carbonisé. Nonobstant le fait qu'ils soient intrinsèquement dangereux, ils étaient en outre manipulés par un fieffé stratège : plus que ces figurines d'argile, il fallait redouter leur créateur. Le volcanique Ryö ne pouvait s'empêcher de songer à accorder une revanche au borgne, de sorte à pouvoir étudier ses nouveaux talents. Mais c'est une affaire qu'il fallait remettre à plus tard.

    Lorsque le signal fut donné, les douze Jinmenju se concentrèrent là où la cible avait été repérée. Le fripon avait été pris sur le fait, et il tentait de se faire la malle. C'était sans compter sur la réactivité des clones, qui lui firent barrage sur plusieurs rues. Pour le coup, le jeune Ji ne parvint pas à prendre la poudre d'escampette. Le fils du politicien tenta bien, pourtant, de s'engager dans une cave, mais il fut aussitôt suivi par Hei, le véritable. Et celui-là ne comptait guère lui laisser l'opportunité de s'échapper par une méthode aussi basique. Il le prit de vitesse grâce à un boost taijutsu, avant de le neutraliser par une technique élémentaire doton. Au fil de la course poursuite, une foule s'était massée à la porte de la cave, conscientisant que les shinobis faisaient leur devoir, mais craignant que cela se résume à un règlement de compte. Hei n'en fit rien. Après avoir utilisé sa technique, il attendît que Ryö fasse son apparition : ce dernier s'immisça directement dans l'organisme du petit Ji. Prisonnier d'une motte de terre avec un Jinmenju dans son corps, le jeune garçon se sentit peu aise, et c'est peu dire. C'était tout comme avoir un serpent sous ses vêtements, sans pouvoir bouger.

    Ils ressortirent sous les yeux attentifs des passants. Hei montrait le chemin à Ji, qui ne se rebellait guère. Il faut dire qu'avec un Ryö intrusif, partageant son squelette, il valait mieux se tenir tranquille. La tête basse, il suivît le sage jumeau sans faire de zèle et sans exprimer le moindre mot. Il était sûr, malgré cette capture, qu'il serait couvert par son père. Cette pensée présomptueuse, cependant, n'était pas celle de ses détracteurs.

    Quelques minutes après l'évènement, ils se retrouvèrent dans un endroit beaucoup plus calme et isolé. Un endroit que le Bakushô n'ignorait guère, puisqu'il s'agissait de la plateforme où lui et Ryöhei s'étaient rencontrés la première fois.

    Ryö força Ji à s'asseoir, exerçant une pression sur ses jambes et lui tirant la tête en arrière. Son bras sortait de l'omoplate de l'adolescent pour empoigner sa chevelure sans le moindre scrupules, ne se souciant guère de la douleur que celui-ci pouvait éprouver. Son deuxième bras s'extirpa du thorax de sa proie, tandis que ses doigts vinrent pincer sa pomme d'adam, l'étranglant doucement.

    Sa tête, enfin, sortît de sa clavicule gauche et vint se coller à celle du captif, dans une promiscuité aussi impudique que terrifiante. Il lui glissa ces quelques mots :

    "Ecoute-moi bien, petite crapule. Je suis ton maître à présent. Te tuer ne me poserait aucun problème. Je pourrais te conduire par la force dans un fleuve et te jeter dedans sans que tu puisses t'en défendre. De toute évidence, je te laisserai t'y noyer, et je regarderais ta fin avec plaisir. Personne ne saurait dire que je suis passé par là au demeurant : tu as bien compris que grâce à mes facultés, je peux maquiller cela en suicide comme il me chante de le faire.
    - Oh non, frère. Pas encore. J'en ai assez des suicides. C'est d'un cruel manque d'originalité.
    - Tu as raison, frère. Mais c'est beau. C'est vibrant. Imagine, Ji. Imagine que je guide tes pas au bord de ce précipice. Je n'ai jamais vu un corps tomber de la Citadelle et s'écrabouiller à la base de sa structure. Quelle sensation vibrante cela doit être !"


    Tout en disant cela, Ryö accentua la pression qu'il exerçait sur le crâne du pauvre Ji, inclinant davantage sa tête en arrière. Et tandis qu'il s'amusait à jouer sur la fragilité des cervicales du fripon, il commençait à ressentir la crainte naissante de ce dernier. Mais ce n'était pas suffisant. Il glissa sa deuxième main jusqu'à la mâchoire de l'adolescent et l'agrippa d'une façon barbare et incommodante. Ji tenta de le retenir avec ses propres mains, mais Hei en profita pour l'écraser du talon, compressant son torse et l'accablant contre le dossier du banc. Les mains dans les poches, le plus sage des deux siamois jouait le jeu de son frère : cela ne lui plaisait guère, mais il savait comment Ryö s'y prenait pour intimider son monde.

    "On dirait que l'agneau veut se défendre, frère.
    - Qu'il essaie. Je pourrais lui crever les yeux, lui arracher la langue, lui tordre les doigts, lui rompre le cou. Je pourrais guider sa main pour qu'il tue son propre ami.
    - Quelle idée fascinante !
    - Oui !"


    Dit-il en relâchant son emprise sur sa mâchoire et en lui assénant deux coups de poings. Hei observa la scène en riant.

    "Quel minable."

    Il força l'adolescent à s'allonger sur le banc, en position costale, en continuant d'exercer une pression sur nuque. Son deuxième bras vint bloquer les membres supérieurs du quidam, qui ne pouvait guère se mouvoir davantage. Hei cracha sur le gamin et lui asséna un coup de pied dans le bras. Ji commença à pleurer.

    "Si tu crois que chialer te protégera, tu t'égares.
    - Pauvre tanche."


    Dans un acte violent, Hei traîna l'adolescent au sol, tandis que ce dernier commençait à montrer les signes d'une évidente conciliation. Ryö se dégagea de moitié au-dessus de la colonne du quidam qui gisait face contre terre.

    "Maintenant, tu vas parler..."

    Et le gamin, impuissant, leur confia toutes les informations nécessaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 186
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Mer 20 Déc 2017 - 13:40

Ryö n'attendait finalement que ça, commençant son petit rituel de torture. Je commence à voir plus clair dans sa façon d'être. Il a l'air de prendre plaisir à faire subir toute sorte d'atrocité a notre proie, je ne sais pas vraiment quoi faire dans une telle situation, je lui ai accordé ma confiance afin de lui tirer un maximum d'informations, je ne peux pas à présent lui dire qu'il va sans doutes trop loin, cela aurait comme seul effet de renforcer les convictions du fils à papa. La violence n'est guère une option pour le Jinmenju, je le regarde en silence brutaliser un membre de l'aristocratie Iwajin sans broncher. Le lieu choisit me fit doucement rire, ce fut ici même que notre rencontre avec Ryöhei aurait dû avoir lieu, mais j'avais moi-même décider de ne pas venir au point de rendez-vous afin de commencer seule la mission. Mission qui s'était fini d'une façon peu orthodoxe... Vu comment tout cela c'est engagé aucun doute, que notre façon de faire seras encore plus discutable.

Bien que pour l'agresser tout ceci n'a rien de comique, voir Hei se prendre au jeu de son diabolique frangin est quelque chose d'asses unique. Une représentation asses atypique du bon et méchant flic a lieu devant mes yeux. Impassible, je bois une gorgée du spiritueux contenue dans ma flasque, le gamin en face de moi. Pleurais à ne plus savoir quoi faire, le visage convers d'ecchymoses il ne s'attendait sûrement pas à passer une journée si mouvementer ou plutôt merdique. C'est avec une voix faible et apeurer qu'il commence à nous dire ce pourquoi nous sommes ici.

« S'il vous plaît arrêtez ! Je vais tout vous expliquer... Mon frère et moi.. Nous sommes simplement des petits voleurs rien de plus... Nous gardons tout ce que l'on vol dans un vieux entrepôt dans les bas quartiers de la ville. La plupart du temps ont revend les objets volées a leurs propriétaires quand ils peuvent payer, sinon on trouve d'autres acheteurs ou les vend à des prix brader aux pauvres des bas quartiers... »

Jusqu'à présent, le sort de ce bon à rien m'intéressais guère, mais moi-même j'habite dans l'un des taudis de la plèbe Iwajin est comment dire cela me fout les boules qu'un gosse de riche utilise ce genre de terme envers ceux n'ayant pas eu autant de chance. Surtout que dans sont cas cela ferait bien longtemps qu'il serait bien plus bas qu'eux dans l'organigramme Iwajin avec un tel comportement et sans son père pour réparer ses erreurs. Alors qu'au départ je restais dans mon coin sans broncher, je pris part à cet échange des plus inhabituelles.

« Intéressant c'est donc comme de simple pauvres, que tu vois les habitants des Bas quartiers... Oh j'ai même entendu sauvages venant des gens de ton espèce. Ceux se disant intouchable voir au-dessus des lois. Sache que cette fois-ci ton père ne te sortira pas d'affaire. Dans l'idée il va vous suivre en taule, tu vas voir ces sympa comme endroit. Plein de pauvres et de type très dangereux qui se feront un malin plaisir à vous détruire si bien physiquement que mentalement. Tu penses que mon coéquipier a eu la main lourde ? C'est rien comparer à ce qui t'attend là-bas. »

Marquant une courte pause je m’accroupis alors devant le corps fatigué du fils de riche que l’on a en face de nous.

« Mais il est possible que tout ceci ce passe mieux pour toi, tu auras juste a donner toutes les informations nécessaire y compris celle concernant ton père au membres de la sentinelle. L’un deux ne devrais pas tarder a venir te chercher. Soit coopératif et peut-être que ta peine seras moins lourde. Nous oblige pas a creuser plus loin dans vos affaire, cela ne rendras ta situation que plus compliqué. »

Apeurer le gamin ne savais plus ou se mettre, entre son bourreau et celui donnant l’impression d’avoir une rancœur a son égard. Hochant difficilement de la tête il ne dit rien, mais le message a l’air d’être passer. Quelques minutes plus tard, un duo de sentinelles arrivas jusqu’à nous. Bien que peu emballer par l’état déplorable de notre prisonnier ils le pris en charge sans broncher, mais nous firent comprendre par leurs regards que tout ceci n’est pas bien vu par l’armée intérieur du village. Alors adosser sur la rambarde de sécurité je n’ai plus qu’une idée en tête attraper le deuxième de se duo infernal et étonnamment faible.

« Pas besoins de quelconque talent sensorielles cette fois-ci, allons juste récupérer le deuxième à l'endroit signalé par ce dénommer Ji. Va falloir que lui aussi déballe tout sur son père, donc ne te retiens pas. »

Nous prenons alors la route des bas quartiers afin d'arrêter la deuxième cible de notre mission. Quand bien même ce ne sera pas la dernière, je suis bien décidé, à rendre visite au géniteur de cette répugnante fratrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei] Dim 24 Déc 2017 - 14:47


    "Attends une seconde."

    Tandis que les deux shinobis de la Sentinelle prenaient le mioche en charge, Ryö s'approcha de lui. Les deux arrivants restèrent transis, c'est qu'on ne savait pas à quoi s'attendre de la part d'un Jinmenju. Le ténébreux s'avança jusqu'à essuyer, du revers de manche, le crachat qu'il avait lancé sur le quidam. Il s'agissait d'une trace compromettante, qu'on lui reprocherait sûrement, sauf si elle était oubliée. Il songea que oui, j'ai dépassé les bornes - mais au moins je ne l'ai pas frappé, déclara-t-il. Hei, s'ôtant du quidam, approuva cette déclaration : il savait bien que cela avait démangé son frère mais non, il n'avait pas porté de coups. Le gamin avait été secoué de manière très virulente, mais il avait cédé vite à la mini torture des deux ripoux. Avant que son frère ne dépasse les bornes, heureusement.

    Ils laissèrent les deux soldats emporter le petit Ji, épouvanté par le passage à tabac ; car, admettons-le, s'il n'y avait pas eu de frappe, la bousculade n'en demeurait pas moins violente. Un choc pour un adolescent, très impressionnable certainement, surtout face à un adulte.

    Hei fit quelques pas en direction du Bakushô qui, de toute évidence, connaissait les us et coutumes de son confrère. Ryö avait déjà été sanctionné pour des méthodes peu orthodoxes, et il commençait peu à peu à se faire une réputation de délinquant judiciaire : il profitait de son statut de shinobi pour exprimer tout son sadisme. Irait-il jusqu'au crime ? La question était encore en suspend, mais une force létale poussait le Jinmenju à vouloir aller toujours plus loin. Hei observa le roux manipulateur d'argile avec des yeux méfiants. Comprendrait-il qu'en ayant pris le parti du plus violent des deux, il prônait la déviance de ce dernier ? Le borgne n'avait rien d'innocent dans cette histoire. Le plus sage des deux Jinmenju voulait le lui faire comprendre, mais comment lui dire sans être dévisagé par son jumeau ?

    Ils ne mirent pas longtemps à retrouver le second du binôme Ji-Rei. Rei, en l'occurrence, ne s'attendait pas à une arrivée si explosive. Il tenait encore son verre de jus de fruit lorsque, comme un courant d'air, les shinobis de la Roche débarquèrent chez lui et le mirent au sol, le renversant de la chaise sur laquelle il se prélassait auparavant. Contraint par ses oppresseurs de parler, il avoua sa complicité avec Ji. Len savait trouver les mots pour faire parler les jeunes. Ryöhei trouvait les méthodes.

    La mission ne dura guère plus longtemps. Les deux adolescents menottés, ils avaient résolu 80% de l'affaire. Le reste appartenait à la Sentinelle. Il leur était confiée la tâche d'interroger les deux jeunes et de les faire passer aux aveux. Y parviendraient-ils ? Le duo Ryö-Len était parvenu à ses fins, oui, mais d'une manière peu recommandable, que la Sentinelle se garderait de reproduire, certainement. Ryö, pourtant, s'avisa de menacer le dernier adolescent dans les règles de l'art, à grands coups de fais gaffe, je te retrouverais si tu mens, Rei. Craquerait-il ?

    Seul l'avenir nous le dira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ji-Rei ? Ridicule... [Mission Rang C W/ Ryöhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-