N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 48
Rang : C

Message(#) Sujet: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Mer 22 Nov 2017 - 20:27


Cela ne faisait pas longtemps que je connaissais l’autre genin qui faisait, aujourd’hui, parti de la Confrérie des Ombres. Malgré qu’on eût coopéré à l’entrainement concocté par Oniri, je ne savais pas précisément de quoi elle était capable. La seule chose que j’avais remarqué, c’est que tout comme moi, sa vie passait avant celle des autres. Elle n’hésiterait pas à sacrifier son homologue pour sa propre survie, ce qui nous faisait un point commun.
Malgré que ce point commun semblait assez égoïste, je ressentais le besoin de la connaître plus pour qu’on puisse coopérer sur différentes missives et apprendre les points forts ou les faibles de l’un et de l’autre. C’est dans ce cadre-là, que nous avions demandé une mission de surveillance et de récolte d’information. Notre job était simple, il fallait évaluer la marchandise et récolter les informations quant au trajet.

« Cette mission arrive à point nommé ! J’espère qu’elle ne sera pas absente ou qu’elle ne me laisse pas y aller tout seul. » m’esclaffais-je tout en mangeant un bol de céréale.

À vrai dire, j’étais un peu en retard, je m’étais promené le matin tout en profitant du paysage de Suna et j’en avais profité pour m’acheter quelques produits alimentaires. La mission de surveillance qu’on nous avait attribué pourrait durer longtemps donc il valait mieux se préparer.
Je prenais mon temps, d’habitude j’étais le premier arrivé mais j’en avais marre d’attendre des plombs les autres et après leur dire « Ne t’inquiète pas, je viens d’arriver. ». Une simple vengeance comme cela me faisait sourire, je me sentais comme un gamin mais bon il fallait profiter de sa jeunesse dans ce monde où l’espérance de vie ne valait presque rien.

« Bon, il serait temps de partir, elle va m’attendre trop longtemps et je ne vais pas prendre le risque de me faire tuer par cette folle. » Pensais-je

Je ramassais rapidement quelques denrées alimentaires et les enfournait dans un sac. J’étais habillé comme d’habitude, sweat noir, pantalon noir en faites tout en noir. Je serais fortement le souvenir que m’avait laissé ma famille.

« Elohim Essaim, Elohim Essaim … I implore you » Priais-je tout en serrant mes mains.

Cette petite prière, je la faisais toujours depuis que je voulais retrouver ma sœur. J’avais l’impression qu’elle me donnait suffisamment de force pour continuer, comme si son esprit veiller sur moi.
Après avoir tout préparé, je me levais rapidement et partit en direction de la porte. À peine sortie, la propriétaire du dortoir me fit signe de la main et me souhaitait bon courage. Avec le temps, j'ai appris que la vie à Suna était bien plus douce qu'avant, l'innocence de certain était une bénédiction dans ce monde où la politique polluée les conversations. J’ai appris à aimer ce village qui d’antan me faisait presque vomir.

En route pour la mission, j’étais en train de penser à ma partenaire. Sa technique de genjutsu était un atout fondamental dans notre équipe, elle pouvait communiquer via son esprit même si je ne pouvais pas lui répondre. Cela nous permettra de nous sortir de nombreux pièges à l’avenir, il faudra que je parle plus longtemps avec elle pour pouvoir maximiser le potentiel de sa technique avec les miennes.
L'heure de rendez-vous était passé, j’essaye d’accélérer autant que je peux mais le point de rendez-vous se situer à environ 5 kilomètres après les portes du village. Ça aller me faire une sacrée trotte, et puis j’allais sûrement me faire sermonner mais au moins j’ai pu profiter de ma demi-journée avant de voir la mannequin.

« J’espère qu’elle est arrivée, que je n’ai pas fait tous ses efforts pour rien. »


Avec environ 20 minutes de retard, j’étais arrivé au point de rendez-vous. Je l’a voit au loin, elle donne un air inaccessible et secrète mais c’est ce qui fait son charme. Je m’approche rapidement d’elle pour qu’elle me voit mais elle semble être absorbé par autre chose.

« Salut ! J’espère que tu n’as pas attendu trop longtemps … Tu as dû lire la missive, je suppose ? Je te propose qu'on aille rechercher un lieu adéquate pour surveiller la grotte. »


Elle est toujours de dos tandis que moi j’attends sa réponse …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Jeu 23 Nov 2017 - 18:59

Mission:
 

Tu te passas une main dans les cheveux afin de remettre la mèche flottante au vent derrière ton oreille, avant de pousser un léger soupire à la lecture de cette missive. Tu étais demandée par l'administration de ton village pour une mission de surveillance de quelques individus qui complotaient dans l'ombre. Ce travail aurait pu se révéler intéressant, mais ce n'était malheureusement qu'un petit groupe de criminels sans grande importance qui vous était confié. Ils ne constituaient aucune menace ni aux yeux du gouvernement, ni à tes yeux, ce n'était que de faibles créatures sans intérêt. S'il fallait garder un œil sur leurs agissements, c'était par simple précaution afin de maintenir l'ordre dans le pays. Tu n'étais qu'une vielle femme de ménage qui passait le balai dans les petits recoins pour se débarrasser des poussières encombrantes.

Tous les détails concernant le rendez-vous étaient déjà indiqués dans le parchemin distribué, rendant la tâche encore plus ennuyante qu’elle ne pouvait l’être déjà. Cependant, tu n'allais pas te plaindre de la facilité. On venait de t’épargner plusieurs heures de travail. Tu n'avais pas besoin de partir à la récolte des informations dans toutes les directions pour finalement arriver trop tard sur les lieux. Les instructions étaient claires, nettes et précises. Il te suffisait simplement te rendre dans la petite grotte et attendre que les deux grosses souris ne viennent se livrer d'elles-mêmes.

Néanmoins, tu devais auparavant trouver ton coéquipier, un peu particulier qui se différenciait de tes partenaires de mission habituels. Il était le deuxième membre de ton équipe. C'était un frère d'armes comme l'appelaient certains, bien que cette notion n'existait pas tellement dans ton vocabulaire, mais tu devais bien faire semblant. Tu étais une gentille camarade après tout. Tu avais déjà eu l'occasion de le rencontrer quelques jours plus tôt sur les terrains d'entraînement. Cependant, tu ne savais pas grand chose de lui, si ce n'était que ses quelques capacités de combat que tu avais pu observer durant une courte confrontation en équipe. Enfin, cela t'avait suffi pour te faire une petite idée de sa personne. C'était un jeune homme sombre, mystérieux et rebelle. Vous étiez tous les deux formés pour devenir de futurs assassins, bien que pour le moment, votre niveau ne dépassait pas la simple surveillance de quelques malfrats.

Tu finis par te mettre en route. Tu n'étais pas en avance cette fois-ci. Tu n'en voyais pas l'intérêt puisque ton compagnon pour cette mission n'était pas un supérieur devant qui tu essayais d'avoir une bonne image. Puis, il te suffisait d'inventer une excuse pour te faire pardonner, mais il semblerait que cela n'allait pas être utile. Une voix apparut derrière ton dos et te tiras de tes pensées. Tu n'eus aucune difficulté à reconnaître le timbre du jeune garçon stupide, naïf et innocent, dont tu t'apprêtais à partir à la recherche. Au moins, il savait se montrer au bon moment. Tu te retournas calmement en sa direction avec un doux visage angélique.

« Bonjour Ayato, comment vas-tu ? Oui, je viens de lire la mission. C'est un plaisir de pouvoir travailler avec toi. Il semblerait que nous allions devoir surveiller deux hommes pour trafic d'armes. Je vois que tu as pris tes prédispositions, dis-tu tout en lançant un regard au sac qu'il portait sur son épaule. Si tu as tout ce qu'il faut, nous pouvons y aller. »

D'un pas modéré, vous traversiez le village pour arriver rapidement sur le lieu de rendez-vous. Cela ne pouvait pas être plus simple. Aucune ombre n'était encore présente, si ce n'était que vous deux. Cela vous laissait suffisamment de temps pour vous installer tranquillement et vous préparer à la venue des deux hommes. Contrairement à ton coéquipier, tu ne pris aucune affaire. Ce n'était pas nécessaire, tu avais pris un repas avant de venir et tu ne mangeais de toute façon pas de pain, pas de gâteaux, mais seulement de la viande. Et si vraiment la faim te tordait l'estomac, tu pouvais toujours aisément te trouver un petit morceau à tes côtés. Mais cela n'allait sans doute pas être nécessaire.

« Tu te sens prêt, Ayato ? Demandas-tu au jeune homme. Il s'agit de notre première mission ensemble et je pense que ce n'est sans doute pas la dernière. As-tu l'habitude d'effectuer beaucoup de surveillance ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 48
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Sam 25 Nov 2017 - 15:19

Ma partenaire se tourna avec un visage angélique, je me demandais si c’était juste dans son caractère ou elle cachait son vrai visage tout comme moi. Malgré moi, je n’aimais pas les fausses personnes qui se donnait un genre ou qui voulait passait pour une bonne personne. Après tout, ces personnes étaient des merdes … Pourquoi ne peut montrer son vrai visage ? M’enfin cette femme ne me semblait pas être agressive.
Elle était entreprenante ce qui révélait une certaine confiance en soi, j’avais surement trouvé un partenaire qui n’aura pas peur de me dire mes quatre vérités, ce qui était un point positif pour elle.

Nous nous sommes mis en marche, quelques minutes après, nous avions trouvé un endroit vers la grotte pour pouvoir surveiller sans être repéré enfin c’est ce que j’espère.

« On n’est jamais prêt, on ne peut pas savoir ce qui va se passait, les variables sont trop nombreuses pour que tout se passe comme on voudrait. » Dis-je d’un air exaspéré. « Eh bien, j’espère qu’on va bien s’entendre pour pouvoir faire notre boulot plus tard. J’en ai fait quelques-unes mais j’ai encore beaucoup à apprendre et toi ? » Demandai-je à la jeune femme.

Le vent soufflait fort dans le désert, de nombreuses particules de sables venaient obstruer ma vision mais ce n’était pas un souci, je pouvais utiliser mes papiers pour sentir le chakra des autres personnes malgré que ce ne soit pas sur une longue distance. Nous n’étions pas loin de la grotte alors je n’aurai pas besoin de déployer une quantité de chakra excessive.
Cette mission me permettra de connaître la personne à mes côtés, je devrai me l’a coltiné pendant un certain moment mais c’est un bien pour un mal si son aide me sera bénéfique.

« Dis, ça te dirait qu’on arrête de se mentir ? Pas que je veux qu’on devienne ami ou ce genre de choses mais je préfère qu’on puisse se faire confiance et qu’on ne loupe pas notre première mission aussi bien que les prochaines si c’est possible. » Dis-je d’un air sérieux.


Je voulais briser la glace entre nous deux, la meilleure des options est d’être franc et surtout montrer que je n’avais pas peur de m’allier avec elle.
La chaleur n’était, pour une fois, pas étouffante ce qui nous permettait d’avoir un environnement propice à de l’espionnage.

« Pour commencer, je ne suis sûrement pas la personne innocente que tu crois. Chacun a un passé lourd à porter du coup je fais ce que je peux pour qu’on me croit innocent et naïf. C’est toujours plus facile d’approcher les personnes quand elles te croient faibles. »


Je fouille dans mon sac pour en sortir un morceau de pain que je m’empressais de manger, le petit-déjeuner de ce matin n’allait sûrement pas suffire pour la suite.
Après avoir fini de manger, je fis quelques mûdras puis quelques papiers se formèrent autour de moi. Notre position ne nous permettait pas de savoir s’il y avait déjà des hommes dans la grotte alors il fallait prendre des précautions au cas où ils nous surveilleraient eux même. Mes papillons se dirigèrent du côté de la grotte et je n’ai pressenti aucune trace de chakra donc il fallait que nous fassions attention que les bandits ne nous attrapent pas en passant derrière nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Dim 26 Nov 2017 - 11:32

Légèrement surprise par cette déclaration soudaine, tu clignas des yeux sans comprendre là où il voulait en venir. Avait-il compris que tu te jouais de lui depuis le début de votre rencontre ? Avait-il remarqué cette hypocrisie constante dont tu faisais preuve ? Avait-il connaissance de ce démon qui sommeillait à l'intérieur de toi ? Tu hésitas à faire tomber le masque, mais la suite de ses paroles te fit renoncer. Il n'avait pas encore découvert ce que tu cachais réellement derrière ton apparence innocente. Soit il se ventait. Soit il était stupide. Ce n'était qu'une tentative de déterrer quelque chose au fond toi, sans savoir exactement ce qu'il cherchait lui-même.

Tout le monde avait un passé douloureux dans ce monde construit à partir de la guerre et de ses ruines. Ce n'était en rien un mensonge à tes yeux. Les villages eux-mêmes étaient à la fois un symbole de paix et un symbole de destruction. Il se disait être un imposteur pour tromper l'ennemi afin de mieux l'approcher. C'était une façon de combler la différence de force par la ruse. Cependant, tu le considérais toujours comme un jeune garçon naïf et innocent. Une telle information n'était pas quelque chose à révéler. Elle devait être devinée pour porter toute sa valeur.

Néanmoins, tu le trouvais de plus en plus amusant au fur et à mesurer qu'il déballait sa pensée comme un courant d'eau qui coulait lentement de son réservoir. Un tel esprit simplet pouvait révéler quelque chose d'intéressant par la suite des évènements. Son passé le retenait comme un rêve qui flottait constamment au-dessus de sa tête. S'il voulait avancer, il avait intérêt à regarder devant lui. Sinon, il risquait fort de se faire dévorer par son futur, mais peut-être qu'il allait te montrer quelque chose d'autre ? Tu devenais curieuse de connaître son avenir. Tu te mis à écouter son discours d'une oreille attentive, avant de reprendre la parole d'une voix hésitante.

« Nous avons passé un entraînement ensemble et nous faisons parti d'une même unité. Pourtant, nous ne savons pas grand chose l'un de l'autre. »

Calmement, tu lui souris avec un air naturel, lui laissant croire qu'il s'était trompé dans ses accusations. Tu étais une gentille fille, douce et innocente. Tu prônais pour la paix dans ton pays, dans ton village, dans ton clan. Certes, tu faisais partis d'un clan barbare et cruel, certes, ton passé pouvait être entaché par le sang de la guerre, mais cela n'importait peu puisque tu avais encore fois en l'humanité. Cela pouvait te paraître ridicule à toi qui aimais plus que tout la destruction et l'horreur des combats, mais c'était l'image que tu cherchais à te donner.

« Quelque chose en moi te fait croire que j'ai l'air de mentir ? Pourtant, je ne pense pas te cacher grand chose, mais je comprends ton sentiment. La confiance est importante. Est-ce que c'est mon nom te fait croire que celle qui se trouve devant toi n'est qu'un monstre manipulateur et orgueilleux ? C'est pour cette raison que je n'aime pas le dévoiler. Cependant, je ne peux pas le renier : comme les fleurs qui ne choisissent pas là où elles poussent, nous ne choisissons pas nos parents, ni notre nature. Tu ne crois pas ? »

Douce citation poétique pour endormir la méfiance. Tu étais pourtant contente d'être une Ketsueki. C'était un clan puissant et personne ne pouvait le nier. Ce nom lui-même suffisait a terroriser un adversaire. Néanmoins, tu cherchais à effacer ses doutes et pour cela tu devais jouer sur sa compréhension.

« Je ne pense pas être victime d'un passé aussi sombre. Je suis une descendante d'une branche noble de ma famille, je me considère même plutôt chanceuse sur ce point. Mais je me posais une question. Je sais que tu n'aimes pas vraiment la proximité et je respecte tes désirs. Puis-je simplement te demander pourquoi as-tu accepté de rejoindre cette équipe ? Contrairement à toutes les autres, les scorpions des sables rouges sont formés pour devenir de futurs assassins. Pourquoi as-tu choisis cette voie plus sombre, plus cruelle, n'as-tu pas peur de le regretter ? Ne crains-tu pas de voir ton passé faire irruption ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 48
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Lun 27 Nov 2017 - 22:15

Le jeune femme m’observait de ces yeux rouges, tout semblait figé autour de nous comme si chacun attendait une réaction de l’un ou de l’autre. Une atmosphère pesante en partie faites par Tsubaki qui devait sûrement réfléchir à la réponse qu’elle allait donnée. Une personne normale qui n’a rien à se reprocher ne réfléchirait pas une seule seconde et répondrait comme si tout était normal.
On dit souvent que tout le monde manipule tout le monde, justement c’est ce qui rend les relations si passionnantes. Notre statut d’aspirant assassin, nous obligeait à nous entrainer à mentir jour après jour, à effacer notre personnalité, nos sentiments pour qu’on devienne d’excellents assassins. Si c’était le cas, mon interlocutrice était redoutable dans cet exercice, je ne savais pas exactement si elle mentait ou non mais je devais faire semblant de me laisser embarquer dans ces paroles.

Tsubaki fit une remarque sur notre appartenance à une même unité et avait insinué que nous devions faire plus connaissances, ce qui était mon objectif. Elle reprit avec un sourire qu’elle montrait à chaque personne, une forme d’hypocrisie peut être ? Son sourire semblait honnête tout le contraire du mien, je pouvais être autant honnête que je voulais, je faisais fuir n’importe qui avec mon sourire. Un jour, on m’a dit que je ressemblais plus à un assassin qu’à une personne généreuse, cette personne m’avait conseillé de ne pas utiliser ce sourire ou d’apprendre à sourire. Certes, je lui demanderai sûrement des conseils à ce propos.

Ma partenaire avait posé de nombreuses questions que j’écoutais minutieusement, chacune des questions sonnaient bizarrement juste. Personne ne peut être aussi parfait, en quelques sortes, elle dégageait une certaine innocence mais quelque chose me bloquait avec elle, je ne savais pas ce que c’était mais je le serai bien assez tôt.
Elle semblait très douée pour dénicher les bonnes questions, chacune de ses questions semblaient visées des points sensibles de mon passé mais il fallait l’assumer pour avancer enfin c’est ce que je crois.

Je me mis à réfléchir, ces nombreuses questions m’avaient un peu désarçonné. Il fallait que je l’analyse mais aussi trouve des réponses convenables pour qu’elle comprenne ce que je cherche et ce que je veux lui dévoiler ou non.
En faisant craquer mes doigts un par un, je pris la parole.

« Sache, que je ne me base que très peu sur le nom de famille de quelqu’un pour juger de celle-ci. Je veux juste qu’on fasse plus ample connaissance, je préfère connaître mon coéquipier surtout ces côtés sombres. Je préfère que cette personne me les montre au lieu de me les cacher. J’accepterais mon coéquipier quel que soit ces défauts, mon jugement se porte exclusivement sur ces capacités de combats et sa capacité à affronter l’adversité. »


C’était une réponse assez précise mais en restant vague, ce qui me permettrait de la jauger. Je n’étais pas encore sûr de sa sincérité, je ne veux absolument pas me retrouver dans une position où elle pourrait me dominer.

« Pourquoi rejoindre une équipe ? Pour moi, les scorpions ne sont pas réellement une équipe, nous sommes une équipe sur le papier mais lorsqu’on sera plus expérimentés, les missions seront en doublons voir en solo. Nous serons sûrement capable de faire le travail seul plus tard alors faire équipe pour l’instant je l’accepte. Enfin, je n’avais pas de perspective d’avenir, j’étais bloqué dans mon passé comme si je ne pouvais plus bouger. C’est ce qui m’a fait devenir un loup solitaire. La voie d’assassin était toute tracée pour moi, un passé sombre et un avenir flou. De plus, mon clan n’est pas connu ici dans le village du vent, ce qui me permets d’avoir un anonymat. »


Nos convictions étaient peut-être différentes, je ne sais pas mais les miennes sont claires. Je veux devenir plus fort que les autres, je veux survivre dans un monde où le mot principal est la guerre. On dit souvent que la paix est trompeuse, il ne peut en suivre qu’une guerre.

« Tu n’as pas confiance en moi ? Tu voudrais cacher ton véritable visage bien sur si tu portes un masque ? Tu as peur que je te juge pour ce que tu es réellement ? Si tel est le cas, je te laisse choisir des informations que tu voudras bien me donner. Je ne suis pas du genre à forcer les gens, je préfère qu’il me le dise d’eux même. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki) Mer 29 Nov 2017 - 18:38

Ses paroles te firent doucement sourire intérieurement. Avait-il conscience de ce qu'il venait de dire ? Avait-il conscience de la signification de ses propos ? Tu constatais toute une naïveté innocente et pure dans ses mots qui se traduisaient dans ton esprit comme une invitation à venir le manger, le dévorer, le croquer. Sur l'instant même, tu ressentis une légère envie d'accepter sa proposition.

Il possédait ce côté à la fois mignon et dangereux qui attirait cette part vicieuse de ta personnalité. Il avait cette rage de vivre et de lutter contre ce monde cruel. Cette volonté était lisible dans son regard. Une lueur rouge brillait à travers ses yeux d'une beauté écarlate éblouissante. Tu ressentais une irrésistible envie de lui arracher ses deux globes oculaires pour les lécher délicatement du bout de ta langue.

Cependant, ton côté rationnel reprit le dessus sur ta folie en cage. Récupérant ton plus grand calme, tu t'installas plus confortablement contre le rocher sur lequel tu étais adossée. Tu replias tes jambes vers ta poitrine pour te refermer sur toi-même. Un faible faisceau de lumière pénétrait à l'intérieur de la grotte par un petit orifice percé au plafond. Il venait éclairer une expression triste et déçue qui avait remplacé toute la joie présente sur ton visage quelques instants auparavant. Tu laissas ton regard vagabonder sur les environs d'un air songeur avant de reprendre ses multiples questions.

« Est-ce moi qui ne t'accorde pas ma confiance ou est-ce toi qui refuses d'avoir confiance en mes mots ? J'ai l'impression que peu importe ce que je peux dire, tu ne me croiras pas. Tu as déjà dans ton esprit une image toute construite sur ma personne. Ai-je tords ? Il est naturel de se faire une idée des premières impressions que l'on a d'une personne. C'est quelque chose à laquelle je n'y peux rien. Comment m'imagines-tu ?

Ressemble-je à une jeune femme solitaire noyée dans la mélancolie ou à une jeune femme tourmentée par la haine ? Ou encore une jeune femme agenouillée par le poids de son existence ? Tu possèdes une forte intuition qui te fait avancer, mais elle t'empêche également de t'écouter toi-même. Qu'est-ce qui continue de te faire croire que je mens ? »

Derrière cette façade de gentille petite fille incomprise, tu t'amusais à semer le doute dans les pensées de ton interlocuteur qui continuait de porter une résistance à tes mensonges. C'était remarquable dans un sens. Malgré sa stupidité apparente, cela semblait être déjà une certitude dans son esprit. Combien de temps allait-il maintenir ses suppositions et jusqu'à quel point pouvait-il être sûr de lui ? Portant à nouveau le regard sur le jeune homme, tu lui affichas un léger sourire que tu essayais de rendre joviale.

« La confiance est importante. Cependant, elle ne s'acquière jamais très facilement, et même s'il est possible d'établir une bonne relation en un temps limité, elle ne sera que très éphémère. Il faut le temps de s'apprendre à se connaître. Si tu te sens incapable de croire en mes paroles, je n'ai pas grand chose à faire si ce n'est que de laisser le temps agir pour moi. Je ne pense pas te cacher grand chose, mais tu pourras le confirmer par toi-même plutôt que d'écouter des mots qui te semblent vides de sens.

Nous nous éloignons du sujet, il serait plus judicieux de revenir à notre mission. Ne penses-tu pas ? Il s'agit de ma quatrième mission de surveillance. Mes trois premières consistaient à suivre des marchands turbulents et des commerçants venant de territoires extérieurs. Mais ce n'est pas la première fois que je m'approche de criminels. Je ne pense pas que l'on devrait avoir beaucoup de difficultés avec ce travail. Nous en rencontrerons des bien plus difficiles à l'avenir..
»

Celui-ci ressemblait même à un jeu d'enfant pour toi. Tu te retournas en arrière pour jeter un coup d'œil par-dessus le rocher pour voir s'il n'y avait toujours aucun signe des deux grosses souris qui devraient par tarder à montrer le bout de leur nez. Tu espérais qu'ils n'étaient pas trop en retard, l'attente avait tendance à t'irriter malgré toute la patience dont tu pouvais faire preuve extérieurement.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki)

Revenir en haut Aller en bas
 

Le rebelle et le mannequin (PV : Tsubaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Désert de Kaze-