N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'oppression renforce l'amitié [Izumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Ven 24 Nov 2017 - 19:32

Il est à peu près une heure de l'après-midi quand cachée dans l'ombre d'une maison, tu scrutes les environs. Tu n'en reviens d'ailleurs toujours pas de devoir faire ça dans ton propre village. Ce qui vous arrive depuis une année dépasse tout ce que tu as pu vivre jusqu'à maintenant. Douze mois auparavant, un homme gros comme jamais tu avais vu quelqu'un de gros, s'est pointé avec quelques autres, déclarant que ce village lui appartenait. Au début, vous n'avez pas trop compris. Comment un village pouvait appartenir à quelqu'un alors qu'on y habitait tous ? Ce village était à tout le monde, non ?

Ce fumier a donc profité de votre naïveté venant de votre autarcie pour saisir tous les biens que vous aviez. Les plantes, les animaux, les réserves, tout y est passé. Par instinct, vous vous êtes ligués contre lui, mettant en avant l'expérience nulle que vous aviez en combat et votre totale ignorance de ce genre de manigance pour le repousser. Mais bien sûr, l'entraînement des soldats et le solide bagage que possédait celui qui vous envahissait ont rapidement eu raison de vous. Déjà là, plusieurs morts étaient à déplorer, les autres étant bien blessés. Meurtri physiquement et mentalement, vous vous êtes rendus, la mort dans l'âme. Même toi tu t'es rebellée, mais tu as fini avec un bras cassé et le très désagréable sentiment d'impuissance.

L'envahisseur, du nom de Kodô s'est alors exclamé que désormais, tout ménage devait travailler pour lui et ses sbires, sous peine d'être tués. Toute la nourriture que vous produisiez ordinairement pour vous devaient lui revenir, il ne vous laissait pratiquement rien, juste assez pour que vous surviviez et que vous puissiez continuer à cultiver et élever des animaux pour lui. Tout le monde dût s'y résigner, et le village devint un camps d'esclave, totalement morne et triste.

Dans les premiers temps tu t'es fait discrète, choquée et anéantie par les pertes que la première rébellion avait engendré. Mais petit à petit tes parents et toi avez vu croître votre sentiment d'injustice. Votre fort caractère a petit à petit ressurgit, ce qui fait que vous avez commencé à agir dans l'ombre tous les trois. Toi, tu te faufilais dans les réserves de nourriture qu'engrangeait Kodô, et tu les ramenait à tes parents qui s'occupaient de les redistribuer. Les débuts n'ont pas été facile et bon nombre de fois, tu as dû rebrousser chemin sans nourriture, car le risque de te faire repérer était trop grand.

Mais petit à petit, tu as affiné ton approche et ta connaissance des lieux, et du coup, tu réussissais beaucoup plus. D'ailleurs, Akida, à qui tu as dit ce que tu faisais, s'est jointe à toi, rapidement suivi par Izumi, qui voulait t'aider dans ta tâche de sauver le village. C'est pourquoi aujourd'hui, vous vous retrouvez toutes les trois pour une énième opération de quête de nourriture. Tapie dans ton ombre de maison, suivie par tes deux compères, tu inspectes les lieux pour voir si la voie était libre.

Attentive au moindre détail, tu finis par te retourner et chuchoter.

On peu y allé, faites attention aux pièges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Jeu 30 Nov 2017 - 0:14

En l’espace d’un an, l’havre de paix qu’avait trouvé Izumi s’était transformé en un camp de concentration. Les villageois étaient prisonniers de l’endroit qui les avaient vu naître et grandir. Et la petite, qui n’était arrivée que deux ans plus tôt, et avait réussi à se tailler une place au sein de la communauté, n’en revenait pas que sa chance se soit dissipée aussi rapidement.

Elle n’avait pas osé se rebeller comme Katsuki et un bon nombre de villageois lors des premiers mois d’oppression. Après tout, elle avait vu des brutes comme ça dans son orphelinat. L’Aizawa savait qu’il fallait se faire tout petit dans ce genre de situtation.

Cependant, au fur et à mesure que cette même situation se dégradait, un esprit de rbellion commençait à naître en elle. C’était son village ! Sa famille ! Et ce gros tas allait tout lui prendre, comme on lui avait déjà tout pris avant ! Alors, quand Katsuki et ses parents commencèrent leurs opérations, elle ne tarda pas à rejoindre la petite bande, tout comme Akida.

Ce jour là n’était pas beaucoup différent des autres, et le jeune trio féminin se trouvait sur le chemin d’une des granges du village où était gardée la nourriture, par des soldats de Kodô. Les mains tremblant légèrement sur son bâton de fortune qu’elle avait attaché à sa ceinture, l’Aizawa acquiesça aux paroles de son aînée, et commença le trajet vers leur cible.

La grange visée n’était qu’à quelques mètres, mais elles devaient se faire les plus discrètes possible pour mener à bien cette opération. Alors, longeant les murs des maisons, et sa petite taille aidant à se dissimuler dans leurs ombres, la jeune fille finit par atteindre le côté de la grange qui n’était pas vraiment gardé, et l’ouverture qu’elles avaient fait dans le mur en bois du bâtiment. Regardant autour d’elle pour vérifier que la voie était libre, elle souleva le pan du mur, avant de faire signe à ses comparses que la voie était libre, et qu’elles devaient maintenant entrer dans la grange pour continuer la mission. L’Aizawa suivrait juste après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Dim 3 Déc 2017 - 23:31

Vous avancez prudemment et méthodiquement. Vous n'en êtes pas vraiment à votre coup d'essai, mais vous savez très bien que vous n'êtes pas encore experte en la matière. Tout en bougeant de la maison où vous êtes planquées, à la grange, ton regard bat le record de vitesse de ta vie. Les soldats peuvent être partout, et savent mieux que toi les techniques de vol. Toi, tu y vas à l'instinct, ce qui de donne l'avantage de la surprise, mais eux savent te freiner, et si tu te fais repérer, la mission se complique énormément, et tu dois fournir un effort monstre pour t'en sortir. Tu es déjà dans le collimateur de tes envahisseurs, mais tu n'en as cure. La santé du village passe avant tout.

Arrivée à la grange, tu te retrouves entre tes deux complices, scrutant encore les environs avec Akida pendant qu'Izumi s'occupe d'ouvrir le passage. Une fois son feu vert donné, vous vous empressez de vous enfiler à l'intérieur. Plus de temps à perdre désormais, vous savez que vous êtes dans la zone dangereuse et qu'il ne faudra pas longtemps avant que les soldats ne reviennent faire leur ronde par ici. Mais vous êtes organisées, depuis le temps, et du coup, tu sais ce que tu as à faire. Tu grimpes rapidement à l'échelle qui te mène au sac de blés récoltés et moulus, pendant qu'Akida tient un sac ouvert en bas et qu'Izumi surveille les ouvertures du bâtiment.

Tu commences alors à puiser dans les sacs du haut et à lancer le contenu par petites quantité dans le sac du bas. Tout se passe bien jusqu'à ce que le sac soit à moitié remplie. Evidemment, tu as beau être discrète, tu ne peux pas empêcher le sol de craquer et du bruit de se faire, même petit. Du coup, alors que tu puisses une énième fois dans les réserves, tu entends tonner.

Qui va là ??

Tu sursautes, et par réflexe, tu te caches derrière un sac, observant ce qui se passe en bas. Tu vois Akida refermer le sac en vitesse et se planquer derrière et tonneau de vin. Tu n'arrives pas à voir où est Izumi, et tu espères intérieurement qu'elle a réussi à se planquer elle aussi. Ce qui est sûr, c'est que déjà deux soldats entrent dans la grange par une porte que la pyromane ne surveillait pas. Tu n'as pas à lui en vouloir, il y a plusieurs entrée à surveiller, et manque de pot, ces enfoirés arrivent au moment où ton amie vérifiait une autre entrée... faudra vraiment qu'à l'avenir vous soyiez plus nombreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Jeu 7 Déc 2017 - 18:43

Tout semble se passer pour le mieux pendant une certaine période. Akida et Katsuki se chargeaient de prendre les provisions pour lesquelles elles s’étaient infiltrées dans la bâtiment, tandis qu’Izumi tentait du mieux qu’elle le pouvait de surveiller les alentours. Malheureusement, même avec toute son attention, qui parfois déviait à cause de son hyperactivité, la jeune fille ne remarqua la présence d’un garde que trop tard, et quand un petit bruit se fit entendre, l’homme fit sursauter la petite fille en criant un gros coup.

Celle-ci paniqua, ne sachant comment réagir, c’était la première fois qu’elles étaient sur le point de se faire prendre. Se cachant derrière un gros sac de riz à l’intérieur de la grange, Izumi observa ses environs et remarqua que les deux autres s’étaient cachées aussi.

Malheureusement, le soldat n’était pas seul, et un autre vint le rejoindre, faisant accélérer le rythme cardiaque de la voleuse, sachant qu’elles étaient foutues si jamais elles étaient prises.

- Oi, qu’est-ce t’as à beugler comme un taureau ?

- J’ai entendu du bruit couillon. Tu crois que je dirais ça pour que dalle ? Y a quelqu’un dans cette grange. Probablement le ou les connards qui s’amusent à nous voler depuis des semaines.

- Okay, okay. J’espère juste que tu nous fais pas perdre notre temps à chercher des hallucinations.

Et là, ce fut le moment où l’Aizawa vit un des hommes commencer à se diriger vers la cachette d’Akida qu’elle pouvait voir de sa position. Il allait la trouver ! Elle ne pouvait pas laisser son amie se faire prendre ! Ca se faisait pas ! Mais que faire ? Se remuant les méninge, et son coeur battant à tout rompre, la petite cherche désespérément une solution alors qu’elle voyait l’homme se rapprocher de plus en plus de l’autre fille. Le second était plus loin, le dos tourné.

Son regard tomba sur un caillou à ses pieds. Puis il se redirigea sur la menace. Un autre aller-retour et sa décision fut prise. Se saisissant de son arme de fortune, elle se releva vivement et balança le caillou contre un tonneau à l’opposé de la pièce, espérant ainsi attirer l’attention des deux gardes vers cet endroit. Peut-être que ça suffirait à les distraire pour que le trio puisse discrètement s’éclipser. Elle croisa ensuite le regard d’Akida et lui fit signe de la rejoindre, il fallait partir au plus vite ! La ruse ne fonctionnerait pas deux fois. Mais où était Katsuki ? La benjamine espérait que son aînée pourrait la rejoindre avec Akida, sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Sam 9 Déc 2017 - 10:30

Tu observes les deux lèches-bottes de Kodô scruter les environs. ça t'énerve de perdre du temps à te cacher pour quelque chose qu'il te paraît normal de faire, et ça te stresse aussi, car chaque minute que tu passais cloitrée derrière ton sac de blé te rapprochait du danger, et plus précisément de la mort. Tu le sais, ce dictateur de merde ne lâchera rien et te fera payer tout affront. Déjà quelques villageois ont trouvé la mort pour des raisons bénignes comme une récolte maussade dont il ne sont pas les responsables, ou alors une simple allusion à leur vie difficile.

Concentrée, tu réfléchis au moyen de t'en tirer avec la nourriture et tes deux complices. Vu que tu es en hauteur, ton champs d'action est un peu limité, mais tu bénéficies d'une meilleure planque. Preuve en est que ce n'est pas vers toi qu'un des soldats se dirigent vers Akida. ça augmente le stress en toi. Même si votre relation a perdu en intensité, elle n'en reste pas moins une amie de longue date. Jurant en silence, tu ne sais pas quoi faire pour ne pas qu'elle ne se fasse repérer. Ton amie d'ailleurs n'en sais pas plus. Serrant le sac de blé à moitié plein contre elle, tu la sens peureuse, sans moyen de s'enfuir.

C'est alors que tu entends un impact sur un tonneau de vin. Tous les regards, aussi celui des deux gardes se tournent vers l'endroit du choc. Tu repères alors un caillou finir de tomber. Un instant de réflexion, et tu en déduis que c'est Izumi qui en est la lanceuse. Bonne diversion, pour autant que les deux soldats se fasse duper. Un fin sourire fier se dessine sur ton visage, comme pour dire "bravo Izumi".

Hey mec, le tir vient de là-bas, il y doit y avoir un de ces sales gosses derrière, va vérifier.

Celui qui vient de parler continue sa marche contre Akida. Merde, tes deux complices sont en danger maintenant. Serrant les poings tu te dis que tu n'as plus le choix, tu dois gagner du temps pour le permettre de fuir avec la nourriture. Tu cherches le contact avec ta meilleure ami qui est toujours blottie contre son tonneau de vin. Rapidement paniquée, elle regarde partout à la recherche d'une sortie et finit par croiser tes yeux. Tu lui fais signe de te calmer, puis quelques autres signes que tu avais convenu avec elle en cas de pépin. Instantanément, elle comprend qu'elle doit se préparer à courir. Déglutissant difficilement, elle hoche la tête.

Tu retournes ton attention sur les gardes. L'un n'est qu'à quelques mètres d'Akida, et l'autre passe juste sous ton échelle. C'est à ce moment que de toute tes forces tu pousse un sac de blé, qui lui tombent dessus et le colle à terre. Profitant de l'effet de surprise, tu en pousses un deuxième qui tombe au même endroit et laisse le garde sous de nombreux kilos de blé. Essoufflée, tu vois le deuxième garde stopper sa course et lever le nez. Il te repère et lance.

Là-haut !

Sans attendre, tu fais signe à Akida de courir. Celle-ci s'exécute et fonce vers la sortie. Va-t-elle y arriver ? Tu l'espères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Lun 11 Déc 2017 - 16:32

La situation dégénérait de plus en plus pour le trio intrépide. En effet, malgré la distraction d’Izumi, l’un des gardes avait continué dans la direction d’Akida et l’autre vers Izumi, faisant paniquer les filles. La plus jeune ne savait pa quoi faire. Son plan n’avait fonctionné qu’en partie, et maintenant, au moins une des d’entre elles allait être capturée.

Avant qu’elle ne puisse faire quelque chose de très stupide, ce fut le dernier tiers du trio qui intervint de justesse. Un premier, puis un second sac de blé tombèrent sur le garde qui s’était lancé à la recherche d’Akida. Un soupir de soulagement traversa les lèvres de la benjamine quand elle entendit le second garde se détourner d’elle pour aller vers son camarade. Mais elle se tendit de nouveau, son souffle coupé quand l’homme à terre repéra Katsuki. Elles étaient foutues. Pétrifiée, la jeune fille ne put que regarder l’ennemi s’approcher de son collègue à terre, un regard venimeux planté sur l’endroit où s’était cachée l’aînée du groupe.

- Descend de là gamine, ou ton amie meurt. Si tu crois que je la vois pas s’enfuit, tu te fous le doigt dans l’oeil.

Sur ces mots, il sortit un kunaï qu’il lança en direction d’Akida, celui-ci se plantant dans le mur, ayant frôlé sa tête de quelques centimètres. Cette action réveilla Izumi qui fit signe à l’autre de continuer de courir alors qu’elle se saisissait de son bâton, les mains moites et le cœur battant. Elle se mit à avancer le plus discrètement possible vers l’ennemi qui avait commencé à se relever et avait un autre kunaï dans la main, prêt à tuer ou blesser son amie.

L’Aizawa n’hésita pas plus avant d’abattre son arme sur la tête de l’homme. Malheureusement, elle n’était qu’une enfant, et son coup n’eut aucun effet à part se faire remarquer et reporter l’attention de l’ennemi sur elle. Elle n’avait d’autre choix que de prendre ses jambes à son cou et courir dans la grange. Lhomme vociféra et se lança à sa suite, son camarade et les deux autres enfants complètement oubliés. La chasse était lancée. Izumi espérait que les filles profiteraient de cette distraction pour s’enfuir. Elle ferait tout pour ses proches. Elle devait s’assurer que ses amies avaient bien compris.

- J’vais le distraire ! Prenez tout et fuyez !


Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Lun 11 Déc 2017 - 21:44

Akida court à toute jambe, mais ça ne suffit pas. Tu regardes en premier lieu le garde qui te parle. Lui te décoche un regard on ne peut plus sérieux, accompagnant le geste à la parole en menaçant directement Akida avec une drôle d'arme qui ressemble à un couteau. Ton cœur bondit dans ta poitrine, alors que ton amie crit de surprise et s'immobilise. Tu ne peux t'empêcher un bref faciès de surprise jusqu'à ce que par chance, tu vois que ton amie n'est pas blessée. Tu retournes donc à ton expression sérieuse et défiant les deux gardes. Tu ne bouges pas de ta plateforme, comme pour le provoquer, et son collègue sort une nouvelle arme et compte bien s'en servir à nouveau. Serrant les poings, tu hésites beaucoup à sortir ton couteau, mais tu sais que tes parents t'ont dit de le servir en dernier recours. Si tu les menaces trop, ils vont finir par te tuer, tu le sais, et ils n'hésiteront pas.

Le temps que tu réfléchisses, tu as le temps de sentir ton cœur encore accélérer, mais heureusement, Izumi est plus réactive que toi, et s'occupe d'un des gardes. Reprenant tes esprits, tu en profites pour sauter de ta plateforme et te réceptionner en bas. Akida a bien vu le signe de la blonde, mais n'ose plus bouger. Le garde restant s'énerve et tu le vois fusiller la porteuse de sac du regard. Pas de doute, il va recommencer. Alors qu'il esquisse un geste, tu ne réfléchis plus et sort ton couteau pour te jeter sur lui et lui trancher le bras. Oh, il n'est pas coupé en deux, mais il y a tout de même une coupure assez profonde. Ta cible hurle de douleur.

Akida, cours et apporte le sac où tu sais, on va s'en sortir. MAINTENANT ! hurles-tu à ton amie, en soulignant l'importance et l'urgence de la situation.

Cette dernière laisse parler son instinct et réagir au quart de tour à ton ordre, sans que le garde que tu tiens ne puisse réagir. Il entre dans une colère noire et te projette contre une poutre sans le moindre mal. Tu lâches un cri de douleur, et reste au sol, le souffle coupé, mais tenant toujours fermement ton couteau dans la main.

Espèce de salope, tu vas voir ce qu'il en coûte de s'en prendre aux gardes de Kodô.

Il te chope par le cou et te soulève légèrement pour te plaquer contre la poutre. Son regard est glacial et sa force colossale. Tu te dis que tu t'es foutue dans une sacrée merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 17:11

L’action de l’Aizawa sembla réveiller son amie, qui n’hésita pas à se frotter à son propre adversaire, ordonnant au dernier membre du trio de s’échapper. Cependant, la plus jeune n’y prêta pas beaucoup d’attention. En effet, son poursuivant lui collait aux basques, et la grange était bien trop petite pour que la course poursuite dure plus longtemps. La petite commençait à s’essouffler, et bientôt, elle se retrouva face à un mur. Son opposant n’hésita pas plus, et la plaqua au sol, l’immobilisant d’un bras sur la gorge.

Le souffle coupé, Izumi tenta, en vain, de se débattre, gigotant ses bras et ses jambes, alors que l’autre avait son attention rivée sur l’autre duo. La benjamine observa avec horreur qu’elles avaient toutes les deux été rapidement capturée. Paniquée,, et les larmes lui montant aux yeux, elle fit encore plus d’efforts pour se dégager de l’emprise de l’homme.

- Mec, calme-toi, les gamins sont des sources de travailleurs importantes, on peut pas les tuer.

Distrait alors qu’il tentait de calmer son compagnon, le soldat ne remarqua que trop tard les yeux de sa captive s’illuminer un peu avant de ressentir des brûlures sur son torse. Criant de douleur, il ne put que lâcher prise et observer, abasourdi, la gamine se relever, des flammes léchant ses mains, et son regard déterminé. Quand à elle, Izumi était maintenant terrifiée face à son pouvoir qui se manifestait face à Katsuki et leurs opposants. Ils allaient aussi la traiter de monstre. Mais déterminée, elle leva ses petits bras.

- Laissez-nous partir ! Ou je vous ferai mal !

Mais ces propos perdirent bien vite de leur menace quand le feu qui entourait ses bras et ses mains redevint de simples membre, pétrifiant l’Aizawa et faisant éclater d’un rire mauvais son adversaire. Aussitôt, il la saisit par le cou, la poussant contre le mur, la tête d’Izumi cognant violemment contre celui-ci.

- J’sais pas c’que tu es gamine, mais ton tour de passe-passe fonctionnera pas deux fois. Maintenant, vous allez nous suivre bien gentiment. Je suis sûr que Kôdo sera quoi faire de vous, impertinentes.

La châtaine était maintenant terrifiée. Elle ne voulait pas faire face au chef. Mais elle voulait encore moins que Katsuki soir confrontée à lui. C’était elle la leader ! Celle qui donnait du courage à tout le monde ! Si elle était prise… C’était la fin de la résistance !

- Laissez partir mon amie ! Vous avez juste besoin d’une personne ! Non ? Y a juste besoin d’une personne punie pour que les gens recommencent pas ! Donc laissez la partir !


Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 17:43

L'homme serre fort et tes pieds se débattent dans le vide sans grand succès. Tu tentes avec tes mains d'écarter l'étreinte, par instinct, mais bien sûr avec ta petite force, tu n'arrive à rien. Alors, le souffle manquant, tu ne gênes pas pour empoigner ton couteau et lui entailler à nouveau le bras. Surpris, il te lâche et tu tombes au sol, suffoquant. Te tenant le cou, tu réfléchis déjà à la suite, le voyant dangereusement revenir à la charge. Tu dois ironiquement ton bref salut à son collègue qui prétend qu'il n'est pas utile de tuer de la main d'œuvre qui est appelé à devenir efficace avec le temps. Tu trouves cette raison absolument abominable, mais tu t'abstiens de les provoquer plus. Tu es téméraire, mais pas folle non plus.

Te remettant toujours de ton étranglement, tu vois ton agresseur les yeux tournés vers ton collègue et vu qu'il ne revient pas vers toi, tu regardes aussi ce qui se passe. Et tu n'es pas déçue. Au contraire, les flammes qui entourent les bras d'Izumi te cloue sur place. C'est quoi ça ? d'où viennent-elle ? Elle a rien fait crâmé pourtant... comment ça se fait ?? Tu observes le manège, complètement abasourdie. Malheureusement, le petit miracle qui se produit sous tes yeux n'a pas l'air d'impressionner plus que ça vos deux adversaires. Izumi perd sans explication ses flammes et se fait vite maîtriser. Celle-ci crit alors de la prendre elle plutôt que toi.

Te relevant lentement, tu ne peux accepter ça. Tu estimes beaucoup ton amie d'avoir essayé de te couvrir, en s'offrant elle-même mais ton côté têtue prend le dessus pour faire face à ses enfoirés.

Désolée Izumi, j'ai pas pour habitude de fuir devant l'ennemi, surtout quand ils nous prennent pour de simples outils.

T'appuyant contre la poutre qui t'as reçu tout à l'heure pour ne pas tomber, tu vois le soldat qui t'a étranglé s'approcher de toi, un sourire mauvais aux lèvres.

Tient donc... tu crois pouvoir nous tenir tête la mioche ?

Sans broncher tu le défis du regard.

Exactement. Je n'ai jamais vu une fourche perdre face à du fumier, tu saisis ?

Piqué au vif par ta remarque, il t'envoie un grand poing dans le ventre, qui te fait craché du sang et te fait à nouveau choir. Lui te surplombe l'arme encore relevée.

T'as du cran pour une faible de ton genre. Tu aurais dû rester à ta place.

Il s'accroupit vers toi et te lève le menton alors que tu souffres encore au sol.

Et puisque la mort ne semble pas te faire peur, j'ai d'autres moyens de te faire regretter chacun de tes sales propos. Tu vois où je veux en venir ?

Non tu ne vois pas du tout. Tu est totalement innocente de ce point de vue là. Tout ce que tu pressens, c'est qu'il n'en a pas fini avec toi et que déjà, sa main glisse vers ta poitrine sans que pour l'instant tu ne puisses l'en empêcher. Ta douleur au ventre est encore trop forte pour que tu puisses l'arrêter rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 18:17

Malgré les braves paroles d’Izumi, l’homme qui avait tenu son amie prisonnière semblait d’un tout autre avis. En effet, l’autre enfant ayant réussie à s’échapper de son emprise, ça se voyait qu’il comptait lui faire du mal. Et les propos de Katsuki par la suite ne firent que l’en rager de plus en plus, jusqu’à ce qu’il la frappe de nouveau.

- NON ! Laissez-la tranquille !

- La ferme gamine !

Son geôlier resserra son étreinte sur son cou, faisant suffoquer la jeune fille, lui amenant des larmes aux yeux. Elle ne voulait pa que ces hommes fassent du mal à sa première amie, à sa soeur ! C’était hors de question ! Elle s’était jurée qu’elle protégerait ceux qui l’avaient accepté au sein de leur famille ! Et maintenant, son modèle, celle qu’elle admirait ce faisait battre sous ses yeux impuissants.

Ensuite vinrent les propos horribles de celui qui s’en prenait à l’aînée du duo. Et Izumi eut un gémissement d’horreur, surtout quand elle le vit esquisser un mouvement sur le corps de son amie. Non ! Elle avait déjà vu un monsieur faire ça à une fille plus grande dans son ancien orphelinat ! Et la fille avait pleuré et dit qu’elle voulait pas ! Et après il y avait eu un autre monsieur qui avait tapé le premier parce que c’était pas bien ce qu’il faisait ! Donc elle savait que la situation actuelle n’allait pas être bien pour Katsuki.

Une soudaine rage s’empara d’elle, le regard brouillé par les larmes. Elle allait pas le laisser faire ! Et tout d’un coup, des flammes jaillir de partout de son corps. Izumi était devenue le feu lui-même. Un cri perçant déchira l’air alors que l’homme qui la retenait captive s’effondra à terre, victime de très grandes brûlures. Lentement elle commença à s’avancer vers son dernier ennemi encore debout, celui-ci reculant, effrayé.

- Qu’est-ce que tu es ?! Monstre !

- Je vais pas vous laisser faire du mal à ma nee-chan ! Elle a été l’une des seules gentilles avec moi ! Je vais pas vous laisser lui faire du mal !

- Et tu crois que je vais me laisser faire ?

Sur ces mots, le soldat lança de nouveau un kunaï. Izumi, rendue aveugle par la rage et sa nouvelle puissance, n’esquissa pas un geste pour l’éviter. Une grossière erreur qui lui valu de reculer sous le choc.Les flammes disparurent de nouveau alors que son visage se tordit de douleur. Une main se porta à son épaule où s’était enfoncée la lame. Son regard larmoyant et confus se porta sur l’homme qui arborait maintenant un sourire narquois et mauvais.

- On fait moins la maline maintenant, hein ? Maintenant, vous allez me suivre bien sagement si vous voulez pas finir en viande hachée. Ou pire.


Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 18:54

Ta douleur s'atténue par petite quantité. Pas assez pour te relever, mais suffisamment pour te rendre un peu plus libre de tes mouvements . Du coup, quand le soldat te passe la main sous l'espèce de t-shirt déchiré que tu portes, tu vois totalement rouge et tu lui frappes la tête avec ton poing. Tu sais que tu commences réellement à exagérer, mais tu t'en fous. Pour toi, tu préfères résister et mourir que te laisser faire. Du moins pour toi individuellement...

Pas touche à ça !

Il s'apprête à répliquer quand vous entendez tous les deux un cri provenant de l'endroit où est Izumi. Très vite, le garde qui t'agresse se relève et ne peut s'empêcher d'arborer un air surpris tout comme toi. Là ce n'est pas que la main, mais tout le corps qui s'embrase. Elle ne s'est quand même pas suicidée ?? Pourquoi ?? et comment elle a fait ça ?? Tu l'entends parler, d'une oreille effarée. Comment elle peut encore dire quelque chose dans cet état ?? Est-ce que les flammes ne lui font rien ?? mais c'est pas possible ça... à moins que...

Appuyée sur un bras, tu commences à réaliser son histoire, et surtout... pourquoi on la rejette. Elle est pas normale. Elle résiste aux flammes qu'elle allume tu ne sais comment et avec quoi... Le mot "monstre" te traverse une seconde l'esprit avant de l'entendre crier son amitié forte pour toi. Tu ne vois pas en quoi se brûler pourra t'aider, mais tu es admirative devant son courage. Elle et toi, le lien ne se brisera jamais. Maintenant tu le sais. Même dans l'adversité, vous resterez soudée, comme aujourd'hui.

D'un coup, les flammes s'éteignirent de manière à nouveau totalement illogique et tu vois qu'elle a un kunaï dans l'épaule. Le garde vous demande de les suivre, et tu réalises que si tu t'exécutes, vous allez les deux mourir. Vous en aviez trop fait. En plus, tu n'as aucune envie de voie ce connard de dictateur. Te relevant une fois de plus, tu tentes le tout pour le tout, et tu t'abaisses à quelque chose que tu n'aurais jamais fait avant.

Laissez-la partir seule, et je vous suivrai... sans résister à la main sous le t-shirt

Trois pairs d'yeux se rivèrent sur moi. Ceux des gardes étaient durs mais je continuai.

Si vous laissez Izumi quitter le village... alors je me donne à vous...

Cette annonce doit faire peur à ton amie, mais tu es bien consciente que si elle reste, elle y passe. Kodo ne laissera jamais quelqu'un qui peut faire apparaître des flammes sans rien frotter ensemble vivre ici. Toi, la mort dans l'âme tu te dis que tu es faible comparée à elle avec ton simple couteau et ta faible corpulence. Avec un peu de chance, très infimes, tu peux t'en tirer, mais pas elle. Alors, faible physiquement, tu passes à contrecœur au marchandage...

Désolée Izumi... merci pour tout... lâche-tu au bord des larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 467
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 21:22

Alors que la situation s’envenimait, et que le futur des jeunes filles se faisait de plus en plus sombre, Katsuki intervint, choquant Izumi. Celle-ci ne put réagir pendant quelques secondes, trop stupéfaite pour cela. Mais ensuite, les larmes coulant librement sur se joues, et malgré la douleur, elle vint se placer devant son amie, sa soeur.

-NON ! JE REFUSE ! Tu peux pas faire ça Katsuki ! Tu es la lumière de notre groupe ! Notre cheffe ! Les autres perdront espoir s’ils ne te voient plus, si tu n’es plus là pour les guider ! On peut pas les laisser gagner ! Son ton se fut plus désespéré. Et je veux pas qu’ils te touchent comme ça ! Un monsieur a dit que c’était mal ! Tu peux pas les laisser faire !

Ce fut ensuite, qu’elle vint offrir son dernier argument, son dernier de chez dernier, celui qui l’avait fait tiquer quand le soldat l’avait appelé par ce fameux surnom. Celui qu’on lui donnait depuis qu’elle avait développé ses pouvoirs. Elle déglutit un moment avant de détourner les yeux et de continuer d’une plus petite voix.

- Toi, tu es importante Katsuki. Mais comme il l’a dit, je suis qu’un monstre. S’ils doivent prendre quelqu’un, je préfère que ce soit moi, ça fera pas une grosse perte…

Les propos auraient pu être touchants. Mais ils ne l’étaient pas aux yeux des soldats qui éclatèrent d’un rire gras, l’un venant finalement prendre la fillette désabusée et déprimée par les bras. Il commença à la tirer, la faisant paniquer.

- NON ! Prenez-moi à la place ! Laissez-là tranquille ! KATSUKI !!!!

- La ferme gamine !

Cette remarque fut accompagnée d’un puissant coup sur la tempe, sonnant l’Aizawa qui se mit à voir trouble et ne plus trop tenir sur se pieds. Un filet de sang commença à couler de la blessure infligée, démontrant la gravité de celle-ci. Cependant, le garde continua de la traîner comme un poids mort, comptant bien se débarrasser de cet élément perturbateur. Si l’une se sacrifiait pour l’autre, c’était mieux pour eux. Ça leur apprendra à défier Kôdo.


Membre de la TeamBoulette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 54
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'oppression renforce l'amitié [Izumi] Mar 12 Déc 2017 - 22:36



Tu te sens tellement pitoyable... toi qui défis tout ce qui te semble injuste, te voilà réduit à te sacrifier. Tu es faible et tu le regrette vraiment. Tu n'as jamais appris à te battre, parce-que jusqu'à maintenant tu n'en as jamais eu besoin. Te relevant péniblement, tu vois Izumi s'interposer et te supplier de revenir sur ta décision, déballant ce qu'elle avait sur le cœur. Cela t'arrache quelques larmes. Elle se traîte elle-même de monstre, argumentant qu'elle vaut moins que toi. C'est archi-faux. Tu le sais. Elle a beaucoup de cran, un cœur énorme. Elle n'a rien d'un monstre, même si son truc de feu t'interpelle beaucoup. Mais tu n'as pas le temps de lui en demander plus.

Je suis désolée Izumi, c'est le seul moyen de te sauver la vie.

Tu baisses la tête.

Prend ta liberté, tu ne mérites pas tant de souffrance, tu en as eu assez dans ton bled d'avant... je m'en sortirai promis

Tu regardes une dernière fois ton amie avant des années. Tu esquisses un sourire qui apparaissait faux mais qui se voulait encourageant.

On se reverra je te le promets.

Tu la vois pleurer et pour te préparer à ce qui t'attend, tu la quitte du regard, comme pour lui dire aurevoir en silence, te mordant une lèvre. Les rires des soldats sont insoutenables. Tu as envie de les faire taire, mais tu n'en a simplement pas le pouvoir. Tu ne peux que les regarder maltraiter ton amie. Tu vois le sang perler de son épaule. Tu t'affoles soudainement en avançant de deux pas.

Il faut la soigner !!

Reste où tu es ! fais sèchement le garde en plaçant une main devant toi pour t'empêcher d'avancer. Tu insistes, très inquiète pour Izumi.

Mais elle va mourir !! il faut que...

Le garde te chope par le menton et le serre pour te couper la parole. Il plante ses yeux dans les tiens.

Et alors ? Tu veux qu'on la tue sur place pour être sûre ? Maintenant tiens-toi tranquille si tu veux qu'elle reste en vie.

Il te relâche et te pousse un peu vers l'arrière, manquant de te faire perdre l'équilibre. Tu le regardes, au comble de la rage et de la tristesse, mais ne fais pas un pas de plus. Tu sais qu'ils sont capable de la tuer si tu ne tiens pas ta part de marché. D'ailleurs même si tu la tiens, tu n'as pas la garanti de sa survie, mais au moins il y a une lueur d'espoir. Tu n'as plus le choix. Tu dois te soumettre.

Ordure... sussure-tu en gage de soumission.

Tu le vois alors arborer un sourire narquois et satisfait. Il s'approche de toi.

Exactement, et maintenant, tu vas rester sage.


Scène -18 en hide:
 


Ce n'est que le soir venu, que tes parents ont le courage de venir te rechercher. Il te faudra de longs mois pour te remettre, mais les corvées ne se stoppent pas pour autant, pas plus que les meurtres et torture comme tu avais subie. Par contre, tu arrêtes les vols pendant presque une année, avant de ressentir une immense rancœur qui te fait reprendre les investigations. Tu ne supportes plus tous ces malheur et toute cette faim que tu vois tout autour de toi. Akida te soutient pendant toute la convalescence, bien que tous soient aussi malheureux du départ d'Izumi. Vous êtes redevenue presque les amis d'autrefois, bien qu'avec moins de ferveur. Une partie de ton cœur est restée avec la blondinette. Mais ton amie d'enfance ne t'abandonne pas pour autant et te rejoint dans la nouvelle équipe de vol de nourriture. Pour Izumi, d'après ce que t'ont raconté des villageois, le garde l'a amenée jusqu'à l'entrée du village sans la soigner, et quand elle s'est réveillée, il l'a chassée sans ménagement du village, lui assénant que si elle revenait, elle était morte.

Tu pris tous les jours pour qu'elle s'en soit sortit, et que quand cette dictature se terminera, tu puisses la revoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

L'oppression renforce l'amitié [Izumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-