N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Remonter aux origines d'une rumeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Remonter aux origines d'une rumeur Dim 3 Déc 2017 - 12:30

Dans une vaste salle éclairée par une faible lumière tamisée, un homme se trouvait assis à contre-jour sur le rebord de la fenêtre à observer l'extérieur d'un visage mélancolique. Son regard pourpre se perdait dans le vide. Il semblait voir quelque chose d'invisible et d'imaginaire qui avait l'air de le fasciner plus que la réalité elle-même. Était-ce son reflet ? Était-ce sa pensée ? Il demeurait tout un mystère autour de ce personnage ténébreux. Tu te rapprochas calmement de cette sombre silhouette tout en prenant le soin de rester dans l'ombre. Il avait déjà remarqué ta présence. Sans détourner son regard de la vitre, il prit la parole d'une voix froide et distante mettant fin au silence de la pièce.

« Tsubaki, as-tu entendu déjà parler du « Contrat de sang » ? »

Tu songeas instinctivement à « ce » contrat interdit retranscrit dans les archives secrètes de votre clan. Cependant, pourquoi t'avait-il fait venir pour te parler soudainement de ça ? Cette question te laissait dubitative, malgré ton expression faciale qui restait de marbre. Tu hésitais à croire si vous traitiez le même sujet, si c'était ce même parchemin dont vous étiez en train de parler.

« Faites-vous référence à..

- Une rumeur circule dans l'ombre du Pays du Vent. Un individu portant le surnom de « Haiiro » propose ses services aux désireux en échange d'un Contrat de sang. Va vérifier par toi-même s'il s'agit de « cette » chose.

- ..Je vois. Bien.»

L'ordre te paraissait clair. Faisant une courte révérence avec un léger sourire aux lèvres, tu te contentas de disparaître de la même façon dont tu étais apparue. Tu allais pouvoir constater par toi-même la véracité cette soit disante rumeur. Si elle avait pu remonter jusqu'aux oreilles de cet homme, elle devait sans doute porter un certain intérêt. Peut-être allais-tu avoir le droit de découvrir des choses intéressantes ?


Marchant d'un rythme de pas modéré, tu traversais les allées de la capitale tout en prenant garde à cacher les traits de ton visage par d'infimes illusions. Tu te fondais dans le paysage des rues marchandes qui commençaient à fermer boutique au fur et à mesure que la nuit tombait. Les environs étaient bruyants par les auberges qui effectuaient leurs affaires nocturnes, mais tes oreilles ne prêtaient attention qu'aux faibles voix se cachant derrière ces bruits de fond. Haiiro. Tu te léchais les papilles à l'idée de rencontrer ce mystérieux personnage. Tu songeais à te faire passer pour un de ses clients. Il s'agissait de la solution la plus simple pour te rapprocher de lui.

Selon les rumeurs, c'était un homme qui savait se maintenir discret, mais parmi les criminels beaucoup connaissaient son existence. Ainsi, il te suffit de tirer sur les liens pour remonter jusqu'à un bâtiment où il était susceptible d'y trouver sa trace. Tu entras dans la bâtisse avec ton masque aux mille visages pour t'asseoir tranquillement dans un coin de la salle. Tu commandas une simple boisson, faisant mine de vaquer à tes occupations alors que tu prêtais attention à toutes les discutions se déroulant autour de toi pour guetter les moindres informations.


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Mar 26 Déc 2017 - 10:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Lun 4 Déc 2017 - 18:51

« Une cargaison pleine, » me dit-il, s’approchant de mon oreille.

Je n’en reviens pas. Les fous, ils ont trouvé moyen de mettre la main sur une tonne de stupéfiants en provenance des îles au Nord du Yuukan. Ma mâchoire se serre, évidemment, pour cacher ma surprise. Ces hommes sont des moins que rien, mais ils ne méritent pas ce qui s’apprête à leur tomber dessus s’ils ne se taisent pas.

Du revers de l’ongle de mon pouce, je me gratte le sourcil pendant quelques longues secondes sans quitter l’individu du regard. C’est une situation ennuyeuse dans laquelle ils me mettent; oui, ce sont des criminels, mais ils ne sont pas des meurtriers ni des violeurs ou des vils monstres cherchant à répandre le mal et le désespoir. Ce sont des jeunes malchanceux, comme je l’étais, qui cherchent à survivre et qui sont tombés sur une belle occasion. Toutefois, je connais Kuro-sama, et les autres. Une rumeur se répand si rapidement.

« Je prends tout, » soufflé-je, désespéré.

Le visage de mon interlocuteur s’illumine aussitôt. Ses deux partenaires applaudissent.

« À une condition, » continué-je en me levant.

Je fouille au creux de ma veste longue et sort un papier enroulé que je dépose sur la vieille table qui craque dès que quelque chose bouge.

« Il faut signer ce contrat de votre sang. »

Les deux hommes et la dame me dévisage comme si j’étais une espèce d’énergumène difforme.

« Ceci dit que vous m’êtes redevable. Ce contrat nous lie. Je vous fais une faveur, ici, maintenant, mais un jour viendra où je vous demanderai un service et vous ne pourrez pas refuser à cause de ce morceau de papier, » conclue-je en m’allumant une cigarette.

Sans ajouter quoi que ce soit, je croise les bras et les observe à tour de rôle, attendant, comme tout bon marchant, qu’ils prononcent le premier mot. Dans le silence de l’édifice désaffecté du quartier Sud de Suna, mieux connu comme le quartier pauvre ou la région des pickpockets, le trio me jauge pendant une longue minute alors que périodiquement j’aspire la nicotine, la respirer puis laisse flotter un nuage éphémère au-dessus de nos têtes. Par la suite, les trois petits voleurs s’interrogent du regard. Ce manège dure à peine quelques minutes.

« Quel genre de service? » demande la femme.

Je souffle la fumée hors de leurs visages.

« Ça dépend de ce dont j’aurai besoin, » lui réponds-je vaguement.

« Pas… Pas de tuer quelqu’un, » me questionne le deuxième, plus gêné.

« Non. C’est écrit. Le service doit être d’envergure similaire à la faveur rendue lors de la signature. »

Ils s’approchent du contrat et prennent le temps de bien le lire avant de se regarder de nouveau.

« C’est bon, » dis le premier, celui qui a tout organisé. « Sauf que je suis le seul à signer. »

Le silence retombe. Les bras croisés, je le jauge. C’est son argument. Mes sourcils se froncent. Vraiment, c’est une situation déplaisante. Si je les laisse dire à tout le monde qu’ils ont des drogues à revendre en gros, ils ne passeront pas au-travers de la semaine. Je n’ai pas envie d’avoir leurs morts sur la conscience. C’est risqué parce que si Kuro-sama apprend que j’ai mis la main sur autant de substance sans avertir mes supérieurs, je risque d’être dans de beaux draps! Il faudra que j’invente quelque chose.

Je secoue la tête doucement en inspirant ce qu’il reste de tabac de la cigarette.

« Bon. J’accepte, mais c’est un secret. N’oubliez pas, si j’apprends que vous en avez parlé à qui que ce soit, je devrais vous retrouver… »

Je jette le mégot au sol et l’écrase subitement.

« …et mettre fin à vos jours. »

Ces jeunes apprentis criminels savent que j’ai un grand réseau de contact. C’est de cette façon que j’ai découvert leur coup. Le plus jeune avale difficilement sa salive alors que le plus courageux, celui assis devant moi, hoche lentement de la tête.

Je sors un petit couteau de ma poche et lui laisse. Il s’entaille à l’index, grimaçant, puis signe son nom avec l’hémoglobine qui en sort. Sitôt terminé, je prends le papier, souffle dessus, l’enroule de nouveau et le range.

« Donnez-moi les clés. »

La damoiselle dépose en vitesse un porte-clés sur la table. Je le regarde pendant un instant. Elle est nerveuse, c’est évident, mais il y a quelque chose de spécial dans ses yeux. Une sorte de défi. Avoir plus de temps, j’aimerais bien investiguer de quoi il s’agit. Je souris, attrape les clés et me dirige vers ce qui devait être une fenêtre jadis.

« N’entrez plus en contact avec moi. Ne parlez de ça à personne. Votre argent se trouve dans la pièce au fond. Allez vérifier. »

Les deux hommes se ruent jusqu’à la porte, hors de ma vision, puis j’entends un hurlement de joie. Je secoue la tête.

*Ils se feront tuer s’ils ne font pas attention. C’est un jeu dangereux.*

Le seul membre féminin de leur groupe leur demande si c’est bon et ils confirment. Sans attendre d’avantage, je disparais subtilement par l’ouverture dans le mur.

Il faut moins de cinq minutes en sautant de toit en toit pour passer des quartiers pauvres jusqu’au Centre-ville, mais, dans l’optique d’éviter le gros des regards indiscrets, je préfère marcher pendant une heure. La nuit est douce et le ciel est sans un seul nuage. J’atteins à peine les rues transversales que j’entends déjà le brouhaha de la ville qui s’éveille. Il ne faut pas très longtemps pour que je me glisse dans la masse en effervescence, motivée par l’appel de la nourriture et de la boisson maintenant que la température est plus clémente.

Le Tigre D’Or est un bâtiment servant que de l’alcool où, parfois, de la musique joue. J’y suis légèrement connu, principalement parce que je commande toujours la même chose, que j’offre de bons pourboires et que je demande toujours la même table. Il y a toujours au moins un membre de la famille de Kuro-sama, pour la protection. Généralement, si quelque chose de louche se passe, je serai averti.

En route vers ma table, j’observe la peuplade. Il y a beaucoup de gens que je ne reconnais pas. Je cherche à faire un contact visuel avec le plus grand nombre possible. J’essaie, comme toujours, de visualiser quelque chose de particulier de chaque personne : un chapeau, une barbe, une cicatrice, un tatouage ou un morceau de vêtement. Il y a plusieurs moments où cet exercice s’est prouvé être utile.

Quelques instants plus tard, je m’installe enfin à ma table. Je soupire longuement, m’allume une cigarette, verse un peu de Sake dans la coupole qui m’a été apporté et regarde, par-dessus la rambarde, la foule. À l’étage, sur le balcon avec vue sur la rue principale, je regarde les gens. Portant une attention particulière aux échanges douteux et aux gens cherchant à passer inaperçus, je note tout ce que je vois. Si Kuro-sama a besoin de moi, il enverra quelqu’un.

« Quelle nuit, » murmuré-je doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mer 6 Déc 2017 - 17:56

Une trentaine de minutes s'étaient écoulées depuis ton arrivée dans l'auberge. Tu avais pu écouter de nombreuses conversations se déroulant aux quatre coins de la salle. Certaines portaient sur des sujets ennuyants et sans intérêts, d'autres avaient su attirer la curiosité en toi. Néanmoins, aucune ne t'avait apporté des informations sur l'homme que tu recherchais, si ce n'était que des bribes de rumeurs dont tu étais déjà au courante.

Tu ne t'étais pourtant pas trompée de lieu, mais il fallait croire que ta cible savait se faire discrète, ce qui ne facilitait pas la tâche. Tu aurais dû te prendre à l'avance et t'immiscer dans le crime. Tu pourrais le rencontrer sans difficulté, plutôt que d'attendre dans une auberge qu'il est supposé fréquenter quotidiennement. Cependant, tu n'avais pas suffisamment de temps à perdre pour t'inscrire dans le registre des criminels. Tu avais été poussée par ta curiosité que tu n'avais pas pris le temps d'élaborer un plan détaillé. Intérieurement, tu poussas un léger soupir.

Ton regard continuait de suivre les serveurs qui faisaient des allers-retours dans la grande salle avec leurs plateaux chargés. L'un d'entre eux devait être de mèche avec ce « Haiiro », mais lequel ? Tous ? Devrais-tu aller les questionner directement pour connaître la réponse ? La question te revenait à l'esprit chaque fois que l'un d'entre eux passait devant. Et chaque fois que la sonnette de l'entrée tintait, tu te retournais vers la grosse porte en bois pour dévisager discrètement le nouvel arrivant.

Ta soirée aurait pu se terminer dans ce mouvement répétitif de la tête morne et fade, mais il fut interrompu par l'entrée d'un nouveau personnage qui se différenciait des autres par sa forte carrure. Tu te redressas sur ta chaise pour l'observer attentivement s'installer à une table qu'il semblait bien connaître. Nul doute qu'il était un habitué par son comportement et ses gestes. Les membres du service semblaient également le connaître. Tu constatas chez lui quelques détails qui pourraient faire de lui l'homme que tu recherchais, pourtant, tu restais méfiante. Au bout de plusieurs dizaines de minutes l'observer dans l'ombre, tu te décidas à l'approcher avec finesse brisant ton camouflage.

« Bonsoir, mon cher. Puis-je m'installer face à vous ? »

Tu avais modifié ton apparence entre les différents traits faciales qui composaient ton nez, tes yeux, ta bouche. Bien qu'il te voyait telle que tu étais, ses souvenirs pouvaient lui jouer des tours une fois la discussion terminée. Tu changeas également la couleur de tes pupilles pour éviter de laisser paraître toute ressemblance à un de ces membres manipulateurs de sang. Ta jolie robe violacée et blanche laissait facilement croire que tu étais une civile. Tu tentais une approche séduisante. Passant tes cheveux derrière ton oreille, tu t'installas face à lui avec une certaine délicatesse et élégance.

« Manger seul peut être ennuyant. Que direz-vous de ma compagnie pour cette belle nuit ? Il se trouve que je cherche également un partenaire avec qui partager un verre. »

Ton regard restait plongé dans le sien comme un sortilège envoutant que tu prenais plaisir à accentuer par le biais d'infimes illusions. Tu demandas au serviteur une deuxième coupe pour vous servir tous les deux et lui proposer de porter un toast en l'honneur cette magnifique soirée. Un peu d'alcool permettait de libérer les esprits et les langues pour parler, quel était le taux du jeune homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Jeu 7 Déc 2017 - 18:49

La soirée semble battre son plein à l’intérieur de l’établissement. C’est justement pourquoi je préfère cette table sur la terrasse. J’entends les sons de la foule en sourdine, ce qui me satisfait, me donne l’impression d’être parmi eux, de faire partie du party, sans pour autant me mêler aux gens. Je peux ainsi vaquer à mes occupations et passer du bon temps de mon côté.

« Bonsoir, mon cher. Puis-je m'installer face à vous? » me demande une voix.

En me retournant, je fais un signe désintéressé du revers de la main en affichant une expression ennuyé, mais je la vois. Vêtue d’une robe ajustée flottant subtilement au gré de la douce brise Kazejin, elle est à un pas, la main sur le dossier de l’autre chaise de ma table.

« Non, je… »

Je baisse la main et ferme ma bouche. La jolie dame s’installe à ma table en demandant une nouvelle coupole au serveur qui passait par là, m’expliquant qu’elle ne désire pas être seule.

Vainement, je lui fais signe de s’installer même si c’est déjà fait. Quelque chose, dans son regard ou sur son visage, m’intrigue. Les sourcils froncés, je la jauge pendant un moment, ne sachant réellement à quoi m’attendre, désarmé par son arrivée.

J’avale d’un trait mon Sake, acceptant de trinquer avec elle par la même occasion.

« Je suis Haiiro, » dis-je subitement en soufflant la fumée de ma cigarette sur le côté pour ne pas l’empester.

En inspirant une nouvelle fois une bouffée de nicotine, je l’observe, mémorisant ses traits faciaux, la couleur de ses cheveux et de ses yeux. Je suppose sa taille et son poids. Je cherche à trouver des signes particuliers outre ses petits mouvements charmants.

*Dans ton monde, Eiki, personne ne te parle sans vouloir quelque chose. Ne l’oublie pas!*

Je secoue doucement la tête et cligne quelques fois des yeux. Mes mains se joignent sous mon nez alors que mes coudes s’appuient sur la table. J’expire un second nuage nauséabond avec un peu moins d’effort pour éviter de le rejeter sur elle.

« Je ne crois pas aux coïncidences, » expliqué-je. « Je suppose que vous voulez quelque chose. Je peux sûrement vous le trouver; c’est pour ça que je suis reconnu. »

J’analyse les expressions de son visage en même temps que je parle, cherchant à voir si quelque chose m’importune. Elle pourrait être envoyée par Kuro-sama pour me tester, par un groupe ambitieux pour avoir des informations ou par le Seigneur du Vent pour tenter de m’ébranler.

*Les chances qu’elle soit qu’une jolie femme voulant prendre un verre avec un homme tel que moi sont très minces,* pensé-je en fronçant les sourcils de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Dim 10 Déc 2017 - 11:49

Avait-il réellement tant bu que cela pour dévoiler aussi facilement sa véritable identité ? Cette phrase aussi simple et courte soit-elle marqua une légère surprise à travers ton regard, avant que tu ne laisses échapper un faux rire pour cacher ton étonnement.

« Haiiro, comme la couleur de la cendre. Est-ce également votre pays d'origine ? Enchantée Monsieur Haiiro, je me nomme Aiko ღ »

Tu levas ta coupe en l'honneur de cette rencontre et tu la terminas en une gorgée de la même façon que ton interlocuteur. Intérieurement, tu avais comme un léger doute. S'il s'agissait d'un amateur, tu aurais considéré cet acte insensé comme la manifestation d'une part de stupidité. Néanmoins, tu avais l'étrangement sentiment qu'il ne s'agissait pas de l'inconscience dont il faisait preuve, mais de la stratégie. Il était une personne plutôt direct qui entrait facilement dans le sujet sans passer par quatre chemins. Au moins, cela te facilitait la tâche dans ta mission.

Il venait de confirmer que tu avais tiré sur la queue de la bonne souris et qu'il était bien l'homme que tu cherchais. Devrais-tu reprendre tout ton sérieux et le forcer à cracher le morceau sur le fameux contrat de sang qu'il détenait ? Ou devrais-tu continuer à l'approcher avec finesse pour qu'il dévoile petit à petit tous ses secrets ? Réfléchissant calmement dans ta tête, tu finis par décider le deuxième choix. Tourner autour de l'essentiel était une de tes spécialités et un de tes passes-temps préféré. Et tu ressentais une légère envie de jouer avec lui dans l'objectif de le tester et de vérifier les rumeurs.

Te penchant légèrement en avant pour mettre en valeur tes formes séduisantes, tu allas chercher au fond de son regard une légère sensibilité aussi faible qu'éphémère qui pourrait exister à l'égard de la gente féminine.

« Est-ce que ma personne vous déplaît pour que vous pensez que je viens dans le seul objectif de vous demander quelque chose , monsieur Haiiro ? Pourquoi ne pourrais-je pas simplement m'enivrer avec vous juste pour le plaisir du goût de l'alcool ? Demandas-tu d'une douce voix suave et envoûtante. Ou est-ce ce que justement vous attendez à ce que je vous demande quelque chose ? »

Discrètement, tu te mis à l'analyser de la même façon qu'il semblait le faire pour toi. Par prudence, tu redoublas ton attention sur le visage de ton masque faciale, tout en essayant de conserver l'air le plus naturel possible naturel de ton expression. Tu attendais des réactions de sa part, de son corps, de son esprit. Intérieurement, tu te léchais les papilles derrière ton doux visage angélique.

« Néanmoins, j'aime le choix de vos mots. Si ce soir n'est pas une coïncidence comme vous le dites, devrions-nous la considérer comme une rencontre accordée par le destin ? Je ne sais pas vous, mais j'aime à croire ce genre de chose car cela accorde une touche fantaisiste aux évènements qui se déroulent dans notre vie. » Affirmes-tu d'une voix enfantine.

Pourtant, tu savais bien que cette rencontre était préméditée. Tu l'avais attendu pendant plusieurs longues minutes, mais jouer la comédie était tout un art comme le langage corporel et le langage du mensonge.

« Vous dites que vous êtes reconnu pour trouver les choses à la demande. Ça veut dire que je peux vous demander tout ce que je veux ? Intéressant, dois-je considérer cette proposition comme une invitation à vous énoncer mes envies et mes désirs ? Dans ce cas, j'aimerai trouver le bonheur. Le plaisir. L'amour. L'excitation. Vous sentez-vous capable..? »

Tu marquas une courte pause pour laisser tes propos faire le tour de l'esprit de ton interlocuteur, laissant le silence former une ambiance lascive autour vous, avant de l'interrompre dans sa réflexion par un nouveau rire désinvolte.

« Je rigole ! Bien que cela m'aurait bien plus d'entendre une réponse affirmative sortir de votre bouche. Hi hi. Néanmoins, j'avoue que j'ai du mal à trouver quoi répondre, aucune idée ne me vient en tête sur le coup. Sinon, pourquoi ne pas me proposer les possibilités et les choses que vous pouvez m'accorder ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Lun 11 Déc 2017 - 17:49

*Cette dame, quelque chose m'attire et, pourtant...*

Je l'écoute, sans la couper. Lorsqu'elle parle, j'ai peine à détacher mon regard de ses lèvres. J'écoute attentivement ces propos, malgré tout. D'un côté, physiquement, elle est intéressante. Son visage est joli et ses manies sont enivrantes! Sa robe épouse bien les courbes de son corps et son sourire... Son sourire...

De l'autre côté, cependant, trois choses m'importunent au plus haut point: ce hasard est trop improbable, ses questions sont trop nombreuses et son jeu de séduction est trop intense pour être naturel.

Je remplis ma coupole sans la quitter des yeux, perdu dans mes pensées, cherchant à comprendre la raison de sa présence. Premièrement, si réellement elle ne cherche que quelqu'un avec qui boire, pourquoi n'a-t-elle pas choisi n'importe quelle autre personne à l'intérieur? Je n'aime pas du tout le fait qu'elle s'est directement dirigé vers moi. À peine installé, elle est arrivée. Le hasard est trop poussé, je n'y crois pas.

Deuxièmement, elle pose beaucoup de questions. Pourquoi veut-elle savoir toutes ces choses à mon propos? Pourquoi en pose-t-elle autant? Au lieu de simplement laisser couler la conversation, elle la dirige. Elle est pressée, semble-t-il. Quelque chose la pousse à vouloir en connaître plus sur moi et je n'ai pas confiance.

Troisièmement, toutes ses manies, tous ces mouvements, tous ces mots et toutes ses allusions, personne n'est comme ça! Si réellement elle l'était, elle serait entouré d'hommes et femmes à l'intérieur. C'est le jeu de quelqu'un qui aime être au centre de l'attention! Ce n'est pas le jeu d'une séductrice subtile voulant réellement qu'un moment de plaisir.

Alors que j'avale d'un trait ma coupe.

Soudainement, mes yeux s'agrandissent sous la surprise. Je comprends ce qui me tracasse!

*Ruri-sensei!* pensé-je.

La tasse se redépose délicatement sur la table et un sourire apparaît au coin de mes lèvres. Cette damoiselle aux cheveux pourpres me fait pensé à mon sensei, la Kunoichi théâtrale numéro un de Suna! Cette folle sadique qui se joue de tous et qui est constamment en train de changer de rôle, de jouer un nouveau personnage. Lorsque Seiichi a malheureusement capturé Kiddo, Ruri jouait ce genre de rôle.

*Je vous tiens,* songé-je, me renfrognant aussitôt.

Je pousse la bouteille vers la dame.

« Alors, vous voulez boire avec moi! Buvez, donc, allez » dis-je avec un ton plus autoritaire et une certaine intensité. « Vous semblez aimer les jeux et les questions. Je vous en propose un: pour chaque verre que vous buvez d'un trait, je répondrai à une d'entre elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mar 12 Déc 2017 - 1:20

« ...Un problème Monsieur Haiiro ? » Demandas-tu face au regard surpris de ton interlocuteur.

Tu n'avais pas accès à ses pensées, il t'était impossible deviner quelle lumière venait de lui traverser l'esprit. Tu essayais de repenser à tes dernières paroles. Tu n'avais pas le sentiment d'avoir dit une mauvaise chose dans tes propos qui puisse provoquer une telle réaction. Peut-être que tu avais commis une maladresse dans tes actes ? Pourtant, tu jouais ta comédie comme tu en avais l'habitude. Tu n'étais sans doute pas à l'origine de sa surprise, mais il avait l'air d'avoir remarqué quelque chose chez toi. Tu l'observas reposer sa coupole sur la table, intriguée par ce qu'il allait te dire.

« Est-ce l'alcool qui vous fait cet effet là ? Pourtant, nous n'avons à peine dépassé les deux verres ensemble. Ou est-ce que ce sont les coupes que vous avez bu tout seul avant mon arrivée ? »

Pourtant, étrangement il n'avait pas l'air ivre et l'odeur de l'alcool n'était pas si forte. Son regard paraissait également translucide comme s'il était parfaitement éveillé, laissant planer le doute sur son état psychologique. Le cherchant du regard, tu écoutais silencieusement sa proposition. Avait-il quelque chose d'intéressant à dire ? Puis brusquement, tu d'éclatas dans un nouveau rire.

Venait-il de te proposer un jeu pour savoir qui de vous deux supportait le mieux l'alcool ? C'était une façon d'alimenter l'ambiance en enivrant les esprits pour ensuite tirer les secrets de chacun. C'était également une introduction pour développer vers les petits jeux adultères. Dans tous les sens du terme, c'était une idée fort intéressante qu'il venait de poser sur la table. Une idée réjouissante, pensais-tu.

Tu n'étais ni contre la dernière hypothèse, ni contre la première possibilité que t'offrait ce défi. Tu devais de toutes façons récolter des informations sur sa personne et s'il te les offrait sur un plateau doré, tu n'allais pas refuser. Prenant la bouteille devant toi, tu en versas deux nouveaux verres, un que tu dirigeais vers ton partenaire et un deuxième que tu portais vers tes lèvres.

« Comment refuser une si charmante invitation à boire ? C'est avec plaisir que j'accepte ! N'est-ce pas ainsi que nous faisons mieux connaissance ? »

Tu allas tinter ta coupe contre la sienne avant de boire d'une traite le liquide contenu dans celle-ci. Puis tu reportas de nouveau ton regard sur ton interlocuteur tout en lui montrant ton verre vide avec un léger rictus au coin de la lèvre.

« Commençons avec une première question si vous le voulez bien. Mh.. Dites moi, quel genre de femmes aimez-vous ? Je veux dire par là, quels sont vos goûts à l'égard de la gente féminine ? Jeune ? Âgée ? Belle ? Séductrice ? Sexy ? Et par le plus grand des hasards, est-ce que je rempli vos critères ? Demandas-tu avec curiosité jusqu'à ce que tu remarquas que tu venais de poser plus d'une question Oups.. Je crois que je ne sais plus compter. Cela fait deux questions.
Enfin, pourquoi ne pas essayer de demander un peu plus puisqu'elles tournent toutes autour d'une seule et même idée ?
»

Prenant une expression innocente, derrière ces questions, tu cherchais à endormir la méfiance de ton interlocuteur. L'impatience pouvait être dangereuse. Tu n'étais point pressée à présent que tu le tenais dans la paume de ta main, tu pouvais avancer doucement vers ton objectif en commençant par récolter quelques informations sur lui. Puis poursuivre sur ses procédés. Et enfin arriver à déterminer le lien qu'il avait avec "cette" organisation. Akatsuki. Peut-être que tu allais pouvoir te rapprocher d'eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mar 12 Déc 2017 - 18:16

Lentement, en trois ou quatre petites gorgées, je vide l’alcool dans mon verre. Je ne quitte pas la dame des yeux alors qu’elle s’informe de mes préférences à l’égard du sexe opposé. Je souris, voyant qu’elle décide de conserver cette façade séductrice. Je ferme les yeux un instant, cherchant à analyser l’état de mon ivresse. J’ai déjà ingurgité trois consommations et je ne ressens pas encore les effets du Sake.

« Vous savez, je n’ai pas vraiment de type de femme préféré. En fait, » dis-je en rouvrant les yeux, « je n’aime pas que les femmes. »

Je remplis ma coupe.

« Je suis plutôt ouvert, mais, si réellement j’avais à donner une préférence physique, je dirais que les jeunes gens athlétiques m’intéressent plus au premier coup d’œil. »

Je fais signe à la dame aux cheveux mauve de remplir sa tasse.

« Ça ne veut pas dire que je me limite à cette catégorie. J’aime les corps de tous genres, mais j’ai un penchant pour ceux qui en prennent soin. »

J’inspire une dernière bouffée de fumée avant de lancer le mégot par-dessus le garde-fou d’une simple pichenette.

« Cependant, il y a beaucoup plus de types de personnes que je n’aime pas que de personne que j’aime. Donc, pour répondre à votre seconde question, physiquement, vous êtes bien à mon goût, mais votre façon d’être m’irritera assurément sur le long terme. »

Comme plus tôt, j’appuie le bord de mes coudes sur la table et mes mains se joignent sous mon nez. J’attrape mon menton avec mes pouces, ma bouche ainsi cachée sous mes index. Je sais qu’il n’y existe pas beaucoup de personnes qui puissent réellement vouloir être avec moi et ça me convient. Mon but, ici, n’est réellement pas de me faire des amis. J’ai une personnalité spéciale et difficile à gérer; j’en suis conscient. C’est ainsi que je suis, c’est ainsi que je veux être.

Cette femme, aussi jolie soit-elle, cherche à me manipuler. Peut-être veut-elle être avec le gros méchant loup pour la protéger de quelqu’un, peut-être cherche-t-elle à me coincer pour me faire enfermer, peut-être veut-elle me soutirer des informations ou bien il est possible qu’elle soit une envoyée de Kuro-sama pour vérifier, encore une fois, si j’agis bien pour le bien de la famille. Qui qu’elle soit, elle n’est pas qui elle fait semblant d’être!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mer 13 Déc 2017 - 21:26

« Vous ne cachez pas vos ressentis lorsque vous parlez et vous dévoilez toute votre pensée pour répondre à une question. C'est bonne une qualité Monsieur Haiiro, même si cela m'attriste de ne pas pouvoir bénéficier du doute de votre sentiment vis-à-vis de ma personne. Si vous n'aviez pas prononcé la fin de votre phrase, j'aurais toujours pu penser que j'avais une chance avec vous, annonças-tu avec une pointe d'ironie. Mais il est un peu trop tard désormais, sauf, peut-être pour vous séduire pour une soirée..? »

Tu pris la bouteille pour te servir une nouvelle coupe d'alcool. D'un air songeur, tu te mis à tracer des cercles sur le rebord du verre, avant de porter ton regard vers l'extérieur. En réalité, tu ne portais aucun intérêt pour le corps de cet homme bien que tu le trouvais relativement beau à cause de sa forte musculature. C'était avant tout pour lui soutirer informations sur cette rumeur qui circulait autour d'un « contrat de sang ».

Son caractère pouvait être particulier, mais pour une jeune femme solitaire qui cherchait de la compagnie cela n'avait aucune importance. Elle désirait seulement un homme possédant de la chaleur dans sa présence, de la vie dans ses mouvements, une personnalité dans sa voix. Elle n'avait point besoin de tomber sur la personne idéale, n'importe qui faisait l'affaire car l'alcool dans son sang allait suffire à lui faire oublier tous ses défauts.

Derrière ton doux sourire, tu restais sur tes gardes par simple prudence afin de ne pas oublier que tu avais peut-être affaire à un homme de « cette » organisation. S'il était bien lié à L'aube Sanglant, alors tu devais te montrer minutieuse dans tes paroles pour remonter jusqu'à ses supérieurs. Ces sales rats qui rampaient dans l'ombre savaient tellement bien de sa cacher qu'il était difficile de les retrouver. Il était un de ces rares indices que tu ne devais pas laisser filer.

Tu pris ta deuxième coupe que tu portas à tes lèvres pour laisser doucement couler le liquide à travers ta gorge. Puis, tu adressas un nouveau regard à ton interlocuteur avec un large sourire fière de ta descente.

« Et voilà un autre verre ! T'exclamas-tu tout en essuyant tes lèvres d'un revers de la manche. Mh, et si nous faisons plus amplement connaissance ? Parlez-moi un peu de vous, de votre quotidien, de votre vie. Je suis curieuse de savoir ce que vous faites. Vous possédez un physique plutôt imposant et vos paroles me disent que ce n'est pas simplement pour faire joli, mais plutôt utile dans la nécessité de vos activités, n'est-ce pas ? Vous devez être un combattant au vu de ce sabre.. » Fis-tu tout en pointant du doigt l'arme en question.


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Sam 16 Déc 2017 - 4:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Jeu 14 Déc 2017 - 18:31

« Ce n’est pas réellement de votre faute, » ajouté-je à la suite de son commentaire séducteur. « Je suis facilement irrité par bien des choses. »

Toujours accoudé, la tête déposée sur les mains, je ne cesse de fixer la damoiselle souriante alors qu’elle avale le contenu de sa coupe. Sitôt terminée, elle me demande de lui conter mon histoire, ce qui me tire aussitôt un sourire qui ne dure qu’un instant. Je range mes mains dans mes poches et balance la chaise sur deux pieds, arquant légèrement le dos pour maintenir l’équilibre entre mes jambes et le banc.

« Bon, » dis-je, nonchalant.

Ma main passe sous mon veston et en tire un paquet de cigarette et un briquet. D’un tapement, je fais sortir un tube que j’attrape avec mes lèvres. Je l’allume et inspire une bonne bouffée.

« Je viens du Pays du Fer. J’y ai vécu suffisamment longtemps pour apprendre les enseignements de la voie du guerrier. »

Je souffle la fumée légèrement sur le côté.

« J’ai quitté la nation étant encore très jeune, peu après le décès de mon père lors de la guerre contre l’Empire. J’ai rejoins des brigands pour survivre. Ensemble, nous avons voyagé jusqu’à Kaze où j’ai été capturé quelques années plus tard et enfermé pour un moment. Une fois libéré, j’ai fais plusieurs contacts. Maintenant, je vis en rendant des services en échange de dédommagements ou de faveurs. »

Me berçant sur la chaise toujours en équilibre sur deux les pattes arrière, je fixe l’intrus pendant une seconde, réfléchissant à ce que je dois dire ou non, ce qui est connu de mon histoire ici et ce qui est secret.

« Pourquoi êtes-vous si curieuse? » demandé-je directement. « Pourquoi êtes-vous venu directement me voir moi, qui évidemment, préférais être seul vu le fait que je suis sorti sur la terrasse pour boire? Il y a plusieurs célibataires à l’intérieur, beaucoup bien plus beau que moi, qui apprécierais votre présence à sa juste valeur. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Sam 16 Déc 2017 - 4:47

Toujours insuffisantes. Ces informations ne te permettaient toujours pas de déterminer avec certitude le lien qu'il avait avec cette organisation, ni même s'il en possédait réellement un. Il te paraissait trop détendu à dévoiler son passé de la sorte. Cela te semblait étrange, mais c'était une preuve qu'il n'avait rien à cacher. Il n'avait pas peur, il n'avait pas honte, ses antécédents de brigands ne semblaient point le gêner.

Étirant un léger sourire face à ses questions, tu reposas la bouteille d'alcool sur la table pour adresser un nouveau regard séducteur en direction de ton interlocuteur. Il acceptait de répondre à tes questions, mais il restait méfiant à ton égard. C'était naturel.

Pourquoi avais-tu décidé de venir vers lui plutôt que d'aller vers un autre ? Que pouvais-tu lui trouver pour continuer à lui tenir compagnie malgré son caractère particulier ? Rapprochant ton visage du sien, tu vins respirer cette douce odeur de fumée qui vous séparait l'un de l'autre, avant de te redresser confortablement sur ta chaise.

« C'est pour votre charme que je suis venue vers vous. N'allez pas croire que vous n'êtes pas beau, vous possédez une aura envoûtante. Une froideur intrigante. Un regard alléchant. Et cela me semble bien plus intéressant que le comportement ivre de ces autres célibataires.

Ne croyez pas que je ne m'intéresse qu'au physique. C'est un critère pour choisir un homme avec qui profiter de la soirée, mais ce n'est pas le principal. Je prête d'avantage attention à l'allure et au comportement plutôt qu'à l'apparence du corps. Et c'est votre attitude solitaire qui m'a donné envie de m'approcher de vous.

Vous vous détachez des autres en étant simplement assis à cette table sur la terrasse, là où il n'y a personne d'autre que votre ombre. Je me suis dit, « voilà un qui va terminer sa soirée sans bouger de sa place. Et si j'allais lui tenir compagnie ? » Je pense bien que vous êtes venu pour boire un verre seul. Néanmoins, m'incruster pour tenter d'obtenir ce qui n'est pas à porté de main donne du défi !

Les hommes inaccessibles attirent à eux toujours plus de femmes comme moi que ceux qui prennent les femmes pour des catins et qui passent des journées entières dans des bordels. J'exagère sans doute. Mais ces personnes à l'intérieur que vous me citez ne savent pas me juger à ma juste valeur.

Ils ne regardent que mon corps. J'en suis flattée. Mais ça veut simplement dire qu'ils sont aveugles. Je ne suis pas intéressée par ceux qui ne regardent que mon apparence. Contrairement à votre franchise, ils seraient prêts à tout dire par peur de me voir partir et pour que je continue de rester à leur côté pour la soirée.

Et je ne pense pas m'être trompée de personne en venant. Je suis tombée sur un jeune samurai venu des territoires du Fer, anciennement criminel errant à travers le continent, désormais homme à tout faire en échange de faveurs comme dédommagement. N'est-ce pas plus intéressant qu'un commerçant ayant migré pour l'argent de son commerce ?
»

Tu n'avais pas l'habitude de t'intéresser à la vie privée des autres, mais tu devais faire une exception si tu voulais obtenir des informations. Servant un troisième verre dans les deux coupes, tu marquas une pause avant de prendre ta tasse et de la porter à tes lèvres. Tu bus lentement quelques petites gorges pour faire durer le plaisir tout en profitant de l'espace séparé du reste de l'auberge.

« Douce saveur de l'alcool. Dites moi, possédez-vous des croyances Monsieur Haiiro ? » Questionnas-tu d'un air songeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Lun 18 Déc 2017 - 18:27

La fête en sourdine, j’écoute la damoiselle expliquer pourquoi elle m’a choisi. Elle aime les hommes apparemment inaccessibles, le défi. Refrogné, je redépose la chaise sur ses quatre pieds et verse une autre coupe de Sake. Il y a quelque chose qui me dérange, chez cette femme, mais je n’arrive pas à savoir ce que c’est.

*Serait-ce simplement que tu es intéressé, Eiki?*

Prenant une autre bouffée de cigarette et laissant la fumée s’envoler lentement, je me dis que c’est saugrenu, que c’est impossible! Il y a sûrement anguille sous roche. Toutefois, il y a si longtemps que je n’ai pas partagé un lit avec quelqu’un. Et, elle est là… Et, j’y suis… Nous nous regardons.

*Il y a toujours anguille sous roche…*

« Religieuse? » demandé-je, quelque peu surpris par la question. « Pas réellement. »

J’avale ma consommation d’un trait.

« Sinon, je crois qu’il faut faire ce qu’il faut pour survivre. »

Je marque une pause, incertain de réellement vouloir rajouter quelque chose, mais trois personnes sortent sur la terrasse en parlant assez bruyamment, gâchant l’ambiance par la même occasion. Cette tension nous tenant à haleine se coupe brusquement. Je referme la bouche, produisant un claquement de langue agacé.

Puis, une idée me vient en tête.

Mon attention revient vers la dame.

Je revois son sourire charmeur.

*Elle a quelque chose de différent, quelque chose d’intriguant, d'envoutant.*

Ma bouche s’ouvre à nouveau, mais, avant que quoi que ce soit puisse en sortir, la main de quelqu’un se dépose sur mon épaule.

« Hé mec, hé mec, hé mec! Aller, aller, c’est la fête! Debout! »

Je soupire.

« Non, » réponds-je, les sourcils froncés.

Je me tourne et lui envoie un regard meurtrier. Le fêtard lève les mains en signe de paix et recule, s’installant à une autre table avec ses copains. Mon attention revient à la conversation.

« Je quitte. Je vais chez moi, » dis-je en me levant.

Je sors quelques billets que je dépose sur la table, utilisant les ustensiles pour éviter qu’ils ne s’envolent.

« Vous êtes la bienvenue, » continué-je en lui lançant un regard complice malgré mon expression froide.
J’ajuste mon veston, enlève quelques poussières et quitte la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mer 20 Déc 2017 - 14:20

Pas de religion. Cela voulait donc dire qu'il ne faisait pas parti de « cette » organisation..? Cependant, tu te fis interrompre par l'arrivée d'un petit groupe d'individus. Irritée, tu sentais la colère monter en toi devant ces personnes qui venaient s'immiscer dans la délicieuse ambiance établie entre toi et cet homme. Discrètement derrière ton dos, tu fis craquer tes phalanges un à un, te questionnant si tu ne devais pas en faire de même avec les os de leur colonne vertébrale.

Tu éprouvais une sainte horreur à l'égard de ces imbéciles qui connaissaient rien de la politesse et du respect. C'était une bonne occasion pour réapprendre les bonnes manières. Ne leurs avait-on jamais qu'il ne fallait pas déranger deux personnes qui parlaient seuls sur le haut d'un balcon ?

Cependant, inspirant une grande bouffée d'air, tu finis par te retenir pour éviter une maladresse qui pourrait révéler ton véritable visage caché derrière ce masque de chair. Tu te contentas de leur adresser un puissant regard noir en contraste avec ton magnifique sourire angélique, accentuant ainsi la peur au fond d'eux.

« Non merci, sans façon pour moi. Bien que j'aurais aimé danser une fois avec chacun de vous jusqu'à m'en épuiser, jusqu'à m'en lasser, jusqu'à tomber, je ne pense pas pouvoir le faire ce soir. Non, ni même un autre soir. Je suis occupée à discuter, enfin, juste avant que vous ne veniez interrompre la discussion. »

Était-ce assez clair pour leurs esprits stupides et simplets ? Ou devais-tu également leur faire un dessin pour qu'ils puissent comprendre qu'ils n'étaient pas là bienvenu ? Cependant, ce n'était plus utile. Ta cible, elle-même agacée par cette intrusion, décida de quitter la table pour rentrer chez elle. Néanmoins, sa dernière phrase attire ton attention. Tu affichas un léger sourire en guise de réponse. Tu le laissas partir en premier, avant de le rejoindre à l'extérieur de l'auberge où il n'y avait presque plus aucun passant, si ce n'étaient que quelques ivrognes qui se baladaient sous le clair de lune.

« On s'en va sans dire un mot de plus à la charmante demoiselle qui vous a tenu compagnie toute la soirée ? Demandas-tu avec l'air joueuse. C'est un plaisir de vous raccompagner très Cher. La lune de ce soir est étonnamment belle. »

Souriante, tu te mis à marcher à côté de lui, tout en lui jetant un regard de temps à autre en même temps que tu observais le paysage. Puis, après plusieurs minutes, tu finis par briser le silence nocturne.

« Mh.. Dites-moi, puis-je vous poser une dernière question ? Vous aviez dit offrir des services en échange de dédommagement, vous ne prenez donc pas d'argent ? D'où aviez-vous sorti ces billets pour payer nos verres ?

Quand j'y repense, cela est assez intriguant par rapport à ce que vous aviez dit au début de notre rencontre. Quel genre de service offrez-vous exactement ? Travaillez-vous pour vous-même ou êtes-vous à la botte d'une organisation qui vous paye pour votre activité d'homme à tout faire dans le pays ?
» Demandas-tu avec une curiosité comme innocente.


Dernière édition par Ketsueki Tsubaki le Mer 20 Déc 2017 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mer 20 Déc 2017 - 17:46

Je suis encore loin d’être ivre, mais je ressens quand même les effets du Sake. Ce n’est pas suffisant pour troubler ma démarche ou mes pensées, mais assez pour me délier la langue si je ne me surveille pas. C’est le danger de l’alcool fort, après quelques minutes, le véritable effet survient. C’est justement pour cette raison que j’essaie de ne pas boire trop rapidement.

À la sortie de l’établissement, après avoir envoyé un léger hochement de tête en guise de remerciement au serveur, j’ai laissé un instant à celle qui m’a accompagné durant la soirée pour me rejoindre, feignant prendre un peu de temps pour allumer une cigarette. La vérité c’est qu’elle m’intrigue. Je n’aime pas l’avouer, mais quelque chose émane d’elle.

*Ce n’est pas vrai, Eiki! Tout ça! Son charme, ses questions, ses manies, ce n’est que pour te faire faire quelque chose ou te soutirer de l’information!*

Et puis?

Elle arrive, en apparence légère comme si elle n’était pas encombré de quoi que ce soit. Je fronce les sourcils puis me remet en marche. Rapidement, elle me rejoint, encore souriante, et marche avec moi. Elle blague. Je me renfrogne. Elle regarde dans toutes les directions, librement, comme s’il n’y avait aucun danger. Je range une main dans une poche tandis que l’autre, involontairement, se glisse jusqu’au pommeau de mon sabre.

*C’est une belle nuit,* me dis-je, décrispant les muscles de mon visage.

Le ciel, très clair, montre toutes ses constellations malgré la fumée de la cité. Les vents sont frais malgré le désert. L’humidité est à son minimum, mais l’air n’est pas si sec. Du moins, il n’est pas déplaisant ou inconfortable. La ville est silencieuse. Nous n’entendons, au loin, que quelques conversations étouffées et le son bruyant de nos pas dans les rues de Suna.

Elle brise soudainement le silence. Sa voix ne m’énerve pas. Je penche légèrement ma tête pour mieux l’écouter. Encore des questions sur mes activités. Il est temps que je lui dise la vérité. Nous montons sur un petit viaduc et je me retourne.

« Je ne suis pas dupe, » commencé-je, inexpressif. « Il y a un – comment dire – un pattern dans vos questions et dans vos agissements; vous cherchez quelque chose. Personne n’est comme ça; personne ne drague ainsi un inconnu sans se présenter, personne ne suit ne homme ayant avoué avoir passé du temps en prison et fait autant d’allusions à ses activités illicites, personne ne pose des questions si personnelles les unes à la suite des autres sans contexte ni préambule, sans s’assurer de prime abord d’être sur la même longueur d’onde. »

Je prends une bouffée de tabac, observant la dame directement dans les yeux.

« Ce sont le genre de choses qui se découvre avec le temps, mademoiselle. »

J’expire, toujours un peu sur le côté.

« Et, je ne suis pas un homme à tout faire, » ajouté-je d’un ton faussement insulté.

Je lève un sourcil.

« Cependant, je dois l’admettre, j’ai eu une belle soirée, » continué-je, souriant subtilement. « Si je réponds à cette question, essayez d’être honnête avec moi par la suite. Je ne veux pas tout savoir, seulement… »

Je me remets en marche, lui tournant le dos.

« Je veux seulement que vous ne jouiez plus ce jeu. »

Je fais quelques pas, prenant une autre bouffée.

« Je fais affaire avec un groupe. Il y en a plusieurs comme celui-là dans Kaze et, généralement, ils font tous affaires les uns avec les autres, d’une manière ou d’une autre. Je reçois un salaire pour la complétion de certaines tâches. J’ai donc des supérieurs, mais aussi des subordonnés. »

Je marque une pause, m’assurer qu’elle me suive. Je préfère éviter de parler trop fort.

« Ma spécialité est de trouver ou retrouver des gens ou des objets. Je peux effectuer plusieurs autres travaux comme la protection ou le transport, mais c’est ce qui m’est demandé le plus souvent. Dans certaines situations, lorsque mon client a un talent spécial, des connaissances particulières ou, simplement, pas le sou, il est préférable que je lui offre le service en échange d’un autre, qu’il me devra lorsque je le voudrai. C’est utile pour plusieurs raisons. »

Je termine ma cigarette, souffle la fumée et lance le mégot.

« Pour ces occasions, je leur fais signer un contrat spécial. »

Nous arrivons de l’autre côté de la voie surélevée. Devant nous, il y a un hôtel. Je m’arrête et inspire longuement.

« Voilà, c’est chez moi, » dis-je nonchalant. « Maintenant que vous avez les informations que vous vouliez, qu’allez-vous faire? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Jeu 21 Déc 2017 - 19:39

Il venait de confirmer tes soupçons. Tu ne lisais aucun mensonge dans ses paroles, il disait malheureusement la vérité. Tu avais commencé à douter de tes suppositions depuis sa dernière réponse concernant ses croyances. Cependant, tu n'avais encore aucune certitude, mais à présent, tu étais sûre.

Cet homme n'était pas un membre de cette communauté religieuse que tu essayais désespérément de retrouver. Contrairement à l'organisation dont il était au service, l'Aube Sanglante s'intéressait point aux richesses matérielles à la fois éphémères et coupables. Elle avait des objectifs bien plus ambitieux qui étaient du domaine spirituel. Il ne semblait posséder aucun lien avec elle. Peut-être même que le jeune homme n'avait jamais entendu son nom.

Intérieurement, tu poussas un long soupire face à la déception de découvrir qu'il n'était pas la bonne personne. Néanmoins, tu n'avais pas perdu de ton temps, car tu avais comme le sentiment que cette rencontre était plus intéressante que ce qu'elle laissait croire. Bien que ce « contrat de sang » n'était sans doute qu'une pure arnaque, elle était parvenue à se faire entendre jusqu'aux oreilles de cet homme.

C'était une preuve que cette rumeur n'était pas juste des paroles, elle avait de l'importance, te laissant croire qu'il en était de même pour l'organisation qu'il servait. Cet homme cachait un potentiel intéressant qui ne demandait qu'à être exploité. Tu affichas un léger sourire narquois, révélant une part ta personnalité malicieuse derrière ton masque illusoire. Calmement, tu pénétras la première la porte de l'hôtel avec un simple clin d'œil pour inviter ton interlocuteur à te suivre.

« Nous serons sans doute mieux à discuter à l'intérieur plutôt que de rester à l'extérieur, mh ? »

Tu attendis qu'il rejoigne tes pas pour prendre une chambre auprès de l'hôte. L'intérieur était calme, sans une ombre, sans une âme. L'établissement semblait délaissé, mais c'était le cadre idéal pour éviter que des oreilles indiscrètes ne viennent écouter votre discussion ou que des bouches mal élevées ne viennent interrompre votre rencontre.

Une fois monté à l'étage, vous entrâtes dans une chambre relativement simple, composée d'une grande fenêtre, d'un lit simple et d'un assortiment avec une table et une chaise. Sans te faire prier, tu pris confortablement place sur la table.

« Je suis effectivement venue en connaissant votre identité Monsieur Haiiro, ou plutôt en suivant le bruit de cette rumeur qui parle d'un « contrat de sang ». Oui, ce contrat que vous faites signer à vos clients pour les forcer à remplir leur part du marché et j'avoue être assez intriguée par le fonctionnement de celui-ci. S'agit-il d'un sceau ? ..Vous possédez ce contrat comme assurance, mais que reçoit en échange votre client pour être certain que vous allez trouver ce qu'il cherche ? Êtes-vous certain de pouvoir retrouver tout ce qui vous est demandé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Jeu 21 Déc 2017 - 22:55

Sans être complètement abject, l’hôtel Atatakai Hitoashi n’est certainement pas l’endroit le plus chic de Suna. L’extérieur donne déjà un avant goût plutôt amer puisque les façades sont d’un jaune délavé, il y a une fenêtre de brisée et l’entrée est particulièrement mal entretenue. Une fois passé les deux portes battantes, l’intérieur n’est guère mieux : l’ambiance est froide, les lumières blafardes et le réceptionniste n’a pas une hygiène irréprochable, tout comme son hôtel. Le fait est, c’est un endroit calme et peu dispendieux; c’est pour ces raisons que les gens louent des chambres ici.

Suivant le clin d’œil invitant de la damoiselle ne s’étant toujours pas présentée, j’entre dans l’établissement. Sans perdre une seconde, elle prend les devants et réserve une chambre auprès de l’employé. Je la suis sans ajouter quoi que ce soit, la regardant marcher, observer les lieux et interagir avec les choses.

Nous arrivons rapidement à notre destination se trouvant à l’étage. Elle pénètre dans la chambre, fait le tour des yeux et s’installe sur la table alors que de mon côté, je retire mon survêtement que je dépose sur la table de nuit, enlève les fourreaux de ma ceinture sans pour autant laisser mes sabres de côté et m’allonge sur le lit.

Un bras se glisse sous ma nuque. Je surélève une jambe et appuie mes Katana contre elle, laissant les pommeaux reposer sur mon torse et le reste le long de ma cuisse. Je dépose ensuite la main de l’autre bras sur mon genou, détendu. J’expire de satisfaction, enfin confortablement installé.

Lorsqu’elle énonce le Contrat de Sang, je tourne mon attention vers elle, un peu surpris. Un sourire apparaît sur mon visage l’espace d’un instant.

*J’avais raison,* pensé-je avant de retrouver mon expression habituelle.

Puis, mon invitée s’enquiert, une fois de plus, sur mes méthodes. Je soupire, fermant les yeux un moment.

« En fait, le Contrat a deux raisons d’être, » dis-je, agacé. « Si tout va bien, c’est simplement une entente que je détruis lorsque le service m’est rendu. Si ça va mal, » ajouté-je, redirigeant mon regard vers elle, « j’ai le sang du fautif et il y a plusieurs choses que mon groupe peut faire avec. »

Je marque une pause, regardant par la fenêtre un instant.

« Je ne suis pas celui qui fait les papiers, toutefois. Donc, ils pourraient y avoir quelques secrets que je ne connais pas. »

De bout du pouce, je retire à peine la lame du fourreau en soulevant la garde, laissant ainsi étinceler la faible lumière sur l’acier.

« En ce qui concerne les assurances du client, il n’y en n’a pas. Ce sont eux qui viennent me voir. Ils veulent un service et je le rends. Il y a des fois où il y a des complications, mais, d’ordre général, ma réputation prouve que je peux compléter ma part du marché, » expliqué-je insouciamment.

Je laisse retomber la lame qui émet un petit claquement lorsque la garde frappe la base métallique du fourreau.

« Alors, mademoiselle, que voulez-vous de moi, maintenant? »

Je lève un sourcil, à la fois par défi que par intérêt, montrant cette lueur lubrique que si rarement je laisse ressortir.

*C’est risqué, Eiki,* me dis-je intérieurement. *Elle pourrait être un ennemi! Elle pourrait vouloir ta perte!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Ven 22 Déc 2017 - 19:17

« Votre groupe possède donc des talents dans le domaine des sceaux. Font-ils parti de ce clan du désert capable de manipuler le sang aussi connu sous le nom des Ketsueki ? Quel est le nom de cette organisation que vous servez ? Dites-moi, m'organiseriez-vous une rencontre avec eux ? »

Tu plongeas ton regard dans celui du jeune homme tout en laissant la lumière de l'astre lunaire venir refléter un doux sourire vicieux dessiné sur tes lèvres. Tu essayais d'obtenir le plus d'informations possibles sur ce groupe dont tu n'avais jamais entendu parler. Il semblait posséder une certaine influence et certaines capacités qui pourraient t'être utile dans un avenir proche. Laissant un temps de silence s'écouler pour permettre au jeune homme de répondre, tu l'observais sans dire un mot.

Puis, tu finis par pousser un léger rire. Derrière ton expression innocente, tu cachais toute une part de mystère que tu ne semblais pas encline à révéler. Tu étais prudente avec ton interlocuteur. Ni ton nom, ni ton visage, ne devait dévoiler ta véritable identité. Tu savais qu'il possédait un potentiel et c'était pourquoi tu restais méfiante à son égard, mais c'était également ce qui attisait ton intérêt vers lui. Cette contradiction était ironique.

Toujours assise sur la table, tu te penchas en arrière pour prendre appui sur tes mains. Croisant ta jambe gauche par-dessus ta jambe droite, tu posas ton talon contre le dossier de la chaise la faisant jouer en équilibre sur un pied avec agilité. Intérieurement, une idée était déjà toute tracée dans ton esprit, tu lui avais déjà trouvé une utilité intéressante. C'était pour cette raison que tu l'avais suivi en dehors de l'auberge jusqu'à cet hôtel alors que tu avais compris qu'il n'avait aucun lien avec ces personnes. Néanmoins, saura-t-il répondre à tes espérances ?

« En effet, j'ai quelque chose à vous demander, quelque chose que je n'avais pas prévu au début de notre rencontre. Je suis venue dans l'unique but d'en apprendre plus sur ce « contrat de sang ». J'ai désormais toutes les informations que je recherche en ma possession. Ma mission est terminée, je devrais donc vous quitter. Cependant..

Il se trouve qu'entre temps une idée m'a traversé l'esprit. J'aimerais profiter de vos services dont vous semblez si fer et si confiant, pour retrouver un groupuscule de personnes que j'essaie de tracer depuis un certain temps déjà. Pensez-vous être capable de m'aider ? Attention, ce ne sont pas des personnes aisées à trouver. Elles se terrent profondément dans l'ombre et elles effectuent des affaires impropres, bien plus que dans votre organisation. S'approcher de ce groupe peut se révéler dangereux et je ne garanti rien de votre sécurité. Néanmoins, le danger ne fait pas peur à votre esprit de combattant, n'est-ce pas ?
»

Tu marquas une courte pause.

« Cependant, sachez que je ne signerai pas ce contrat douteux, affirmas-tu sèchement. Vous même vous ne semblez pas certain de son fonctionnement, seuls les plus dupes acceptent une telle proposition. Je ne suis pas encore tombée à un point désespéré pour donner de mon sang gratuitement à n'importe qui. Surtout que vous ne me donnez aucune garantie que vous allez réussir à trouver ces personnes. Une réputation ne suffit pas à me convaincre.

Néanmoins, possédant une fierté, je suis prête à payer en échange de ce service. Seulement, vous devez exposer vos demandes ici-même pour me faire accepter car qui sait, si vous ne me demanderez pas l'impossible ? Et il sera trop tard une fois que je vous aurai livré mon sang.. Soyons plutôt collaborateur que client vendeur.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Ven 22 Déc 2017 - 22:03

« Très bien, » murmuré-je, fermant momentanément les paupières.

Profondément, quelque chose se réveille. Mes sourcils se froncent.

« Laissez-moi résumer, » dis-je, ma voix devenant plus profonde.

J’ouvre mes yeux brusquement. Je tourne la tête, maintenant plus crispé.

« Vous avouez avoir joué avec moi toute la soirée pour me soutirer des informations sur le Contrat de Sang. Vous ne me donnez aucune information personnelle et vous avez… »

Mon pouce retire, une fois de plus, la lame du fourreau du même subtil mouvement.

« …l’audace de me demander un service? » continué-je, ma voix maintenant plus gutturale.

Mon regard est meurtrier. Je n’arrive plus à contrôler ma hargne. Elle s’est jouée de moi, comme je le pensais, et, ça, c’est quelque chose que j’arrive à pardonner, sous certaines conditions, mais qu’elle cherche à m’humilier en se donnant tous les droits!

*Comme si elle se croyait ta supérieure! Elle te prend de haut, Eiki! Elle pense que tu es un homme de main, un moins que rien! Elle te prend pour un espèce de sous-fifre qu’on utilise et jette par la suite!

J’inspire bruyamment. Je sens la pression monter dans mon visage; il y a sûrement ces veines, sur mes tempes, qui apparaissent lorsque je suis coiffé.

« Sans respecter mes conditions? » grogné-je, enragé.

Je dégaine en vitesse pointant la lame directement vers elle, cherchant à la positionner près de sa gorge sans toutefois la couper. Mon mouvement se fait avec une grande vitesse et souplesse, laissant quelques étincelles lorsque l’arme quitte son étui.

« Mademoiselle, vous m’avez demandé d’effectuer une tâche pleinement consciente de mes conditions. Vous signerez donc le Contrat de Sang de plein gré ou je vous le ferai signer de force! » terminé-je, plus calme, alors que ma deuxième main glisse vers le pommeau de mon second sabre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Dim 24 Déc 2017 - 13:23

Immobile assise sur la table, tu ne bougeas pas d'un centimètre. Tu restais toujours aussi calme et sereine, malgré le retournement de situation. Intérieurement, tu sentais ton cœur battre de plus en plus vite sous la tension qui régnait dans la pièce. Ce n'était pas la peur qui te faisait trembler, mais l'enthousiasme montait en toi. Tu crépitais d'excitation au simple touché de la lame à ton cou.

Quelques instants plus tôt, l'atmosphère dégageait encore un parfum envoûtant, mais depuis vous aviez pénétré à l'intérieur de cet hôtel, un sentiment à l'égard de l'autre s'était installé dans l'esprit de chacun et désormais, c'était une menace clairement exprimée avec un sabre pointé sous la gorge. Palpitant. Excitant. Amusant. Peut-être que la prochaine étape serait un carnage de sang ?

Baissant légèrement la tête, tu commenças à glousser à voix basse de plus en plus fort, avant de hausser le ton jusqu'à ce qu'il ne se transforme en un puissant éclat de rire. Cet homme ne cessait de te surprendre, il était pleins de ressources, imprévisible et surprenant. Tu commençais à l'apprécier de plus en plus. Tu pris quelques minutes avant de regagner ton sang-froid .

« Vous ne cessez de m'épater, Monsieur Haiiro. J'étais loin de m'attendre à un tel acte de votre part. Une violence. Une agression. Une menace. J'ignorais que les clients pouvaient devenir aussi facilement des victimes en essayant de vous demander un service, mais ce n'est pas faux. Je ne suis plus tellement un client comme je refuse de signer le contrat et que celui-ci semble être le point crucial de votre marché. Êtes-vous énervé à ce point ?

Je peux comprendre. Je suis une personne exigeante qui demande beaucoup, sans respecter ni les règles, ni les conditions. Néanmoins, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de vous laisser emporter par une telle rage au point de lever votre arme sur votre interlocutrice..
»

Ton regard se noircit en l'espace d'un instant. Tu possédais des limites à la patience, tu savais également te montrer sérieuse lorsque ton interlocuteur te menaçait avec son sabre. Cependant, ton regard se déteignit rapidement pour reprendre une expression charmeuse.

« Enfin, je ne vois point l'intérêt d'aller aussi loin, je pense qu'il s'agit d'un avant tout d'un malentendu. Pourquoi ne pas baisser votre sabre et discuter convenablement avec la parole ? Ne sommes nous pas civilisés que ce soit en tant qu'habitante du Pays du Vent ou en tant que membre d'une organisation sans nom.

À vrai dire, j'ignore ce qui attise tant votre colère. Tout n'est qu'une question de point de vue, Monsieur Haiiro. Je ne pense pas vous avoir pris de haut en m'amusant avec vous. En réalité, je vous apprécie plutôt bien et si je demande votre service, c'est parce que je pense que vous en avez les capacités. Vous êtes la première personne à qui je demande.

Puis, m'amuser avec quelqu'un est interdit ? Si je ne peux même plus m'amuser, que devient donc l'intérêt de vivre ? Et ne vous êtes-vous pas amusé également ? Personnellement, j'avoue avoir pris du bon temps en votre compagnie.

Et, laissez-moi reformuler ma demande. Ce n'est pas en tant que client, mais en tant que coéquipière que je vous propose ce service. Et je vous ai également dit que je vous payerai que ce soit en liquide ou en action. Seulement, j'aimerais que vous me le disiez ici même pour jouer cartes face découvertes sur table.
»

Tu poussas un soupire.

« De toute façon, vous aviez déjà compris dés notre rencontre que je n'étais pas qu'une simple catin qui venait chercher une nuit à vos côtés. « Je ne crois pas aux coïncidences. Je suppose que vous voulez quelque chose. Je peux sûrement vous le trouver ; c’est pour ça que je suis reconnu. » Ce furent même vos premières paroles. »

Tu te relevas tout en restant prudente.

« Néanmoins, si vous refusez tout travail sans contrat, dans ce cas, je pense que je peux considérer ma demande comme refusée clôturant ainsi notre discussion. Oh ! Pour vous remercier de votre franchise tout au long de la soirée, laissez moi vous donner une petite information sur moi.. Mon nom de famille est Ketsueki. Ketsueki Aiko. Enchantée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mar 26 Déc 2017 - 19:21

J’observe la dame, ma lame près de sa gorge. D’un trait, je pourrais la lui trancher, mais ce n’est pas mon objectif. Je voulais qu’elle comprenne qu’il ne fallait pas se jouer de moi. Je souhaitais qu’elle voie ce dont j’étais capable, jusqu’où j’étais prêt à me rendre s’il le fallait pour mon honneur. Cependant, elle éclate de rire. Inébranlable, je laisse tout de même mon arme là où elle est, écoutant ce qu’elle a à dire.

« Soit, » réponds-je une fois sa tirade terminée.

Je rengaine rapidement et bruyamment mon Katana.

« Ce que vous me demandez me semble très complexe. »

À l’aide du fourreau de ce même sabre, j’attrape mon manteau sur le meuble et le fait glisser jusqu’à moi.

« Toutefois, je veux bien jeter un œil à ce, euh, "groupuscule de personnes", » dis-je, m’allumant une cigarette.

Je retire mon carnet de la même poche.

« J’aurai besoin de plus d’information. En ce moment, ça peut être n’importe quoi ou n’importe qui! Ont-ils un nom? Que font-ils de particulier? Connaissez-vous des membres ou bien un événement auquel ils ont participé? Il me faut quelque chose pour commencer les recherches, vous comprenez? Courir après un mythe, c’est très exigent. »

Je note, tout en parlant, ce qui sera mon paiement. Je n’aime pas devoir faire affaire avec quelqu’un sans la protection du Contrat de Sang, mais je n’ai pas d’autre choix et il s’agit d’une belle occasion de vérifier quelque chose d’intéressant.

J’arrache une page de mon calepin.



Je lève les yeux vers mon interlocutrice.

*Elle a bien dit qu’elle était de la famille Ketsueki? Ceci explique sa réticence à signer le Contrat de Sang! Ça explique tout, elle fait partie de ce clan dont j’ai entendu parler; ceux qui maîtrisent, justement, le sang.*

Un sourire apparaît sur mon visage.

J’ajoute quelques mots à la fin de ma phrase : "Et trouver moyen de les faire combattre."

Je lui tends le papier.

« Ceci sera mon paiement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mer 27 Déc 2017 - 11:00

Prenant le papier entre tes mains, tu lus silencieusement les instructions inscrites dessus avant de pousser un léger rire. C'était une requête intéressante qu'il demandait là. Tu étais curieuse de savoir ce que ces deux personnages pouvaient bien avoir de si particulier pour attiser l'attention de ton interlocuteur. Il était pourtant lui-même axé dans le domaine de l'espionnage, pourquoi ne pouvait-il pas trouver les renseignements qu'il désirait par ses propres moyens ? Tu étiras un léger sourire.

« Puis-je vous demander pourquoi désiriez-vous des informations sur ces deux personnes ? ..Non, je suppose vous n'allez pas me répondre. »

Et tu n'avais pas besoin de connaître la réponse comme lui n'avait pas besoin de savoir pourquoi tu étais à la recherche de cette organisation, bien que tu restais intriguée. Tu lui avais demandé de retrouver une communauté toute entière, tandis que lui te confiait une récolte d'informations sur deux personnes seulement. Quelle relation partageait-il eux ?

« Étant donné la différence entre l'ampleur de ma demande et de la vôtre, je vous accorde un dernier service que vous pourrez me demander plus tard. Ne considérez pas cela comme un manque d'estime à votre égard, mais plutôt comme une part de gratitude pour avoir accepté mon travail alors que je refuse de signer tout contrat. En tant que membre du clan des manipulateurs de sang, je possède une fierté et je sais me montrer reconnaissante vis-à-vis de ceux qui acceptent de me venir en aide. »

Une fierté orgueilleuse prouvant que tu étais prête à effectuer ce marcher dans les règles de l'équité. Tu avais refusé de signer ce contrat à cause de ta méfiance à l'égard de son organisation que tu connaissais que depuis quelques bribes de rumeurs, mais tu étais prêter à payer ton service pour le soutien qu'il allait t'apporter dans tes recherches.

« Il s'agit d'une communauté religieuse connue sous l'appellation de l'Aube Sanglante ou de son véritable nom Akatsuki. Elle a pour fonction de vénérer Jashin, le Dieu de la Destruction réputé pour avoir été autrefois un humain immortel. Selon les légendes, les Ketsueki seraient les descendants de ce monstre. Sans doute avez-vous déjà entendu parler ?

Il est probable que les premiers membres de cette organisation soient d'anciens membres du clan, mais j'ignore si c'est bien vrai et si ces derniers sont toujours vivant, comme cela remonte à plusieurs années décennies. Nous sommes réputés pour vivre longtemps, mais il nous est également possible de mourir, il est donc probable qu'ils aient été remplacés.

Ces personnes effectuent des sacrifices d'innocents en l'honneur de leur Divinité. Cela peut aller au massacre d'un simple voyageur errant jusqu'à la création d'une secte où ils élèvent des dizaines de sacrifices en cage dans le but de les crucifier plus tard. Mais en dehors de ces sacrifices, des rumeurs disent qu'ils ont également effectué des expériences pour réanimer leur Dieu dans un réceptacle.

Pourtant, obtenir des informations sur eux est extrêmement difficile surtout qu'ils sont éparpillés à travers le continent. L'organisation interne de cette communauté m'est encore inconnue à ce jour. Je sais qu'ils ont des petits groupes de prêtes et croyants, mais j'ignore qui est la véritable tête pense. Une chose est certaine, ces vils rats sont doués pour rester tapis dans l'ombre. Néanmoins, si cela peut vous aider, ils possèdent un emblème assez particulier.
»

Tu pris en même temps que tu parlais le carnet de ton interlocuteur pour faire apparaître sur une page vierge avec ton sang le symbole de ce que tu lui décrivais, avant de le lui rendre de nouveau.

Page du Carnet:
 


« Un pentacle avec un visage au milieu. Je ne vous demande pas de les retrouver immédiatement, je me doute que courir après des mythes est une mission impossible même pour un homme aussi puissant que vous. Mais en suivant les rumeurs qui se propagent dans l'ombre, je pense que nous devrions finir par remonter jusqu'à leur source. Avez-vous des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mar 2 Jan 2018 - 17:11

Je reprends le carnet dans lequel Aiko a dessiné. J’observe le symbole alors qu’elle termine son explication, haussant un sourcil, enregistrant chacune des informations que je noterai plus tard, une fois à mon appartement.

*Un groupe religieux nommé Akatsuki potentiellement composé de certains membres du clan Ketsueki cherche à faire des sacrifices et des expériences pour un certain Jashin. Leur symbole est un pentacle avec un visage.*

Je hoche subtilement de la tête, digérant les informations.

« Bien. C’est bon, je crois que j’en ai assez pour commencer, mademoiselle Aiko, » lui réponds-je une fois qu’elle a terminé.

Je me lève et enfile mon manteau. Je range le calepin dans ma poche intérieure.

« Nous nous reverrons bientôt. Comme je sais qu’il sera difficile de se rencontrer, pour éviter les problèmes, j’ai pensé à un système, » expliqué-je en rattachant les fourreaux à ma ceinture. « Je porterai différentes cravates pour vous informer au loin de l’état de mes recherches et ma disponibilité. Une cravate bleue signifie que j’ai quelque chose à vous dire, une grise vous exprime que je suis libre tandis qu’une noire vous explique que vous ne devez pas venir à ma rencontre. »

Je sors mon paquet et en retire une cigarette que je garde entre mes lèvres sans l’allumer. J’observe cette Aiko Ketsueki pendant un moment, longeant une nouvelle fois les formes de son corps mises en valeur grâce à sa robe. Je gratte mon sourcils en fermant mes yeux un instant.

« Sur cette note, je vous demande de m’excuser, » dis-je en commençant à contourner le lit avant de m’arrêter. « À moins que vous ne désiriez autre chose. »

À quelques pas d’elle, je l’observe du coin de l’œil. Je lui laisse le temps de bien saisir mes propos, d’imaginer le fond de ma pensée et de comprendre ce que je lui propose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur Mar 2 Jan 2018 - 20:19

« Vous aimez les cravates à ce que je vois, dis-tu avec un air ironique. Néanmoins, vous avez raison, c'est une bonne façon de communiquer. Vous m'avez l'air d'être un homme occupé dans votre domaine et je n'ai pas envie de venir me mêler à vos problèmes au mauvais moment, je me tiendrai donc à ce code couleur. Bonne route à vous, Monsieur Haiiro »

Sourire dessiné sur le visage, tu le saluais de la main tout en l'observant quitter la salle. Puis lorsque la porte se referma et que les bruits de pas se dissipèrent dans l'ombre, ton air innocent s'effaça de ton masque facial pour afficher une expression vicieuse qui se lisait à travers ton regard rougeoyant.

T'affalant avec délicatesse sur la table, tu levas les yeux vers le plafond avant d'éclater de rire jusqu'à te tordre dans tous les sens. Tu étais tellement fière de toi. Tu venais de te trouver un nouvel allié, un nouveau pion, un nouveau jouet, qui allait te permettre de retrouver cette misérable organisation religieuse.

Tu avais conscience que ce n'était pas en quelques jours que tu allais parvenir à leur mettre la main dessus, mais une paire d'oreilles de plus à ton service était toujours utile. Tu avais la certitude qu'au fur et à mesure que tu allais récolter des informations, tu finiras pas remonter jusqu'à la source.

« Oui, ce n'est qu'une question de temps. »

Tu laissas un temps de silence s'écouler, avant de te redresser pour reprendre le petit papier que ton interlocuteur t'avait laissé. Tu le relus une dernière fois, puis plié entre tes deux doigts, tu le solidifias avec de la terre avant le réduire en poussières à tes pieds pour ne laisser aucune trace de sa demande. Tout était déjà imprimé dans ton esprit.


En rentrant dans le Manoir des Ketsueki, tu vis cet homme adossé contre la grande fenêtre de l'entrée à attendre ta venue pour lui annoncer les nouvelles de tes recherches. Tu te rapprochas pour effectuer une simple révérence de la tête.

« Vous ne dormez pas encore ?

- ...As-tu découvert de quoi ce « Contrat de sang » retournait-il ?

- Oui. Haiiro est un homme qui offre ses services au compte d'une organisation de l'ombre. Ce contrat lui sert seulement d'assurance pour que ses clients remplissent leur part du marché, c'est un moyen de confiance pour lui. C'est un système décidé par leur organisation, je pense qu'il s'agit d'une technique de sceau aussi simple que banale où le sang est utilisé comme signature personnelle de chaque client. Il n'a rien à voir à ce que vous avez supposé.

- Je vois, tu peux te retirer.

- Bien.. Juste une question, m'avez-vous attendu par curiosité ? Ou par inquiétude..? »

Cependant, sans donner de réponse, l'homme retourna dans sa chambre. Poussant un soupire, tu le regardas de dos sans prononcer un mot. Tu ne lui avais rien dit concernant le contrat que tu avais effectué avec Haiiro pour retrouver l'aube sanglante, car selon le résultat qu'allait t'apporter ce dernier, il était probable que tu lui demandes un nouveau service..


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Remonter aux origines d'une rumeur

Revenir en haut Aller en bas
 

Remonter aux origines d'une rumeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni-