N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Je viens de me faire pawned par une autruche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Je viens de me faire pawned par une autruche Mer 6 Déc 2017 - 15:11

C'est au gré de mes pérégrinations à travers le village caché de la feuille que cette structure finit irrémédiablement par attirer mon attention. Il n'est en effet pas commun d'entrevoir l'ombre d'un dojo en plein territoire Shinobi, et il ne s'agit certainement pas de quelque chose que j'aurai pu voir sur ma terre d'adoption. Je m'y rends dès alors avec curiosité, profitant du temps libre que m'offre cette journée pour satisfaire mes questionnements. D'aucun s'accorde à croire que les Samouraï sont une espèce en perdition, destinée à s'éteindre depuis la chute de l'Empire; les nouveaux Seigneurs prônant davantage la fourberie et les stratagèmes des Shinobi à l'honneur guerrier des épéistes issus du temps jadis. Aujourd'hui leur dernier bastion se concentre essentiellement en Tetsu no Kuni. Bien entendu, il m'est arrivé d'en affronter à plusieurs reprise et d'en tuer tout autant. A dire vrai la vision que j'ai d'eux se limite surtout à celle que j'ai pu avoir sur les champs de bataille.

Ma propre vie prenant un nouveau tournant, je décide donc de sauter le pas afin de voir comment les Samouraï se comportent également dans leurs entraînement. Rikin sur les épaules, j'entre donc dans le bâtiment. Les lieux sont aussi modestes que martiaux. Les murs sont d'une blancheur éclatantes et contrastent avec les poutres apparentes qui valorisent l'ambiance traditionnelle. La vaste sale parsemée de tatamis se divise par endroit à l'aide de part-à-vents. De nombreuses armes, pour la plupart des katana finement ouvragés, sont disposés un peu partout sur les murs, essentiellement à des fins décoratives, on retrouve également plusieurs inscriptions sur des parchemins, dont, naturellement, le code du Bushido, mais également, et ce à mon grand étonnement, des runes utilisées pour le fuinjutsu. Je n'ignore pas que les Samouraï sont également adepte de ce genre d'art, mais ne m'attendais pas spécialement à en trouver dans ce qui est censé être un lieu d'enseignement purement réservé aux bretteurs.

Sitôt ais-je franchis le pas que je vois arriver le maître des lieux pour m'accueillir. Nous sommes seuls dans la salle à cette heure. Aude-là de mon allure laissant clairement sous-entendre que je ne suis pas originaire de Hi, le jeune léopardeau toujours présent à somnoler sur mes épaules doit créer un décalage certain avec l'ambiance du dojo. S'il m'est gré de ne pouvoir me sentir à ma place en de telles circonstances, ce sentiment ne m'effleure pas une seconde.

« Mes hommages Konohajin... Ou plutôt devrais-je dire noble Samouraï ^?»

Dis-je en m'inclinant respectueusement devant lui ce qui a pour effet de réveiller Rikin qui d'un bon agile atterrit avec grâce et silence sur le parquet. Le voici qui s'étire de tout son long non sans lâcher un bâillement avant de s'asseoir pour explorer à son tour les environs du regard.

« Permettez de satisfaire ma curiosité. Je me nomme Meïka A. Oniri, émissaire Kazejin, j'ai tout de suite été attirée par votre dojo. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il assez peu commun de trouver ce genre de structure au sein même d'un village caché. Pourquoi prendre une telle initiative ? Trouvez-vous preneur aux dogmes du Bushido en ces terres ?  Veuillez m'excuser si je puis paraître invasif, comme je vous l'ai dis je cherche seulement à satisfaire ma curiosité et je pars, aussi bien par profession que par principe, de l'idée que tous les enseignements en ce monde sont bons à prendre »

Qu'on se le dise, Rikin n'est pas le seul à apprécier qu'on le brosse dans le sens du poil et ce quand bien même mes propos son en partie le reflet de la sincérité.

Spoiler:
 


Rikin


Dernière édition par Meïka A. Oniri le Jeu 21 Déc 2017 - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Sam 9 Déc 2017 - 14:59

Mon dojo avait l’art d’attirer les gens en son sein comme des insectes attirés par la lumière. Je n’allais pas m’en plaindre, cela me permettait de faire la publicité de mon école et d’avoir de nouveaux élèves. On pouvait presque penser que cela allait devenir une attraction touristique de Konoha… Aujourd’hui n’allait pas échapper à cette règle.

J’avais trouvé le temps de mettre quelques décorations dans mon dojo depuis sa création, certes on restait dans le thème du dojo et on ne parlait nullement de quelque chose d’extravagant… mais c’était certainement mieux qu’un vide abyssal.

Fort heureusement, depuis quelques temps, le dojo n’était plus vide. J’avais maintenant quelques personnes qui y vivaient, rendant parfois la chose un peu délicate, mais c’était également plaisant d’avoir quelques personnes autour de moi qui me servait de famille. J’envisageais même d’y faire venir ma mère, peut-être serait-elle intéressée par y vivre aussi. Dans ce cas, j’allais devoir envisager de réaménager certains endroits pour pouvoir y loger plus de personnes…

Spoiler:
 

Pour l’heure, j’étais occupé à m’entraîner dans le bâtiment principal avec Tomoe. J’essayais de lui enseigner ce que je savais du kenjutsu, mais elle avait déjà un très bon niveau pour son âge. Elle devait avoir ça de sa mère, je n’avais pas souvenir d’avoir un tel niveau à son âge, on pourrait presque en devenir jaloux.

L’entraînement avec les boken se passaient bien, elle avait un style particulier mais très efficace. Il me rappelait celui de sa mère par moment, était-ce un style naturel ou l’a-t-elle apprise ? Je ne le savais pas et je ne voulais pas vraiment lui demander, vous savez… Pour éviter de tourner le couteau dans la plaie.


Néanmoins cette séance fut interrompue par la venue d’une nouvelle personne au sein du dojo. Je regardais Tomoe.

Tu peux faire une pause, on reprendra plus tard.

Elle hocha la tête, pour ma part je m’approchais de la visiteuse, m’inclinant en guise de salutation.

Soyez la bienvenue à l’école de la stratégie des deux cieux comme une terre.


Je souris, elle était étrangement polie, peut-être de trop ? Allez savoir, dans tous les cas, ce n’était jamais une chose déplaisante. Elle faisait partie des kazejin qui étaient venus à konoha, j’en avais vaguement entendu parler, bien que je ne m’intéressais pas plus que ça. J’avais d’autres priorités dans ma vie.


Je me nomme Taira Shingen. Vous m’honorez avec l’intérêt que vous portez pour mon école.

Je ne fis pas un grand cas de son animal, il ne semblait pas être un élément auquel on devait se méfier. Elle ne tardait pas à poser quelques questions précises, était-ce vraiment une simple curiosité ? Difficile à dire, mais pour l’heure, nous allions jouer le jeu. Je souris.


Ne vous en faites pas, je n’ai rien à cacher. Le savoir n’est-il pas une chose importante ? Vous pouvez me poser toute les questions que vous voulez.


Je la fixais quelques secondes sans montrer la moindre émotion, peut-être que j’allais regretter de lui laisser la porte grande ouverte pour les questions.

Vous savez certainement, mais je sers le village en tant que samourai. J’ai donc décidé de faire profiter au village et plus largement, au pays l’enseignement du bushido. Après tout, nous sommes également des guerriers, n’est-ce pas bénéfique pour le village ?

Il n’était pas nécessaire de préciser que l’idée était de faire de ce pays un pays de samourai… Enfin, c’était un détail que les shinobi n’avaient pas besoin de savoir.

Des gens sont intéressés par cet enseignement, il apporte beaucoup de choses à ceux qui sont prêt à s’y ouvrir…


J’affichais un léger sourire.

Puis-je vous servir quelque chose à boire ? Du thé par exemple ?

Si on était amené à discuter longtemps, autant boire quelque chose en même temps et c’était une question de politesse aussi. Oui, cela m’arrivait de l’être aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Jeu 21 Déc 2017 - 15:18

« Ce sera avec grand plaisir »

Dis-je tout en m'inclinant respectueusement, acceptant ainsi son invitation à prendre le thé. J'ai l'étonnante impression que cette coutume tend à se perdre avec le temps, c'est pourquoi il est d'autant plus agréable d'être accueillie avec autant de bienveillance ; encore plus ironiquement dans un dojo. C'est ainsi que je suis, Rikin au pied, mon hôte jusque dans une petite sale avoisinante, à peine plus accueillante, mais assurément propice aux entretiens privés ainsi qu'à la dégustation de thé. De là, nous nous installons à genoux en face d'une table basse.

« Merci pour votre accueille, je ne vous cache pas qu'il est rassurant de voir que certaine valeur continuent de persister à travers vos enseignements et ce en dépit des nombreux changements sociaux provoqués par le changement d'ère. »

Par défaut, en tant qu'ancienne Saibogu, j'aime à promouvoir le changement et la révolution, mais il demeure toujours en mon ascension de nantis une part conservatrice vis-à-vis des traditions qui ont façonné notre la précédente époque. Et c'est dans ces moments là que j'ai l'étrange sentiment de vieillir tout juste du haut de mes vingt-six ans.

« Si je comprends bien vous parvenez, même au sein de ce village comblé de Shinobi, preneur à la cause des Samouraï ?! Je ne cache pas être surprise par un tel dénouement. Assurément est-ce une bonne chose. Les Shinobi ne sont depuis longtemps détournés des codes du Bushido au point de se retrouver aux antipodes. Je ne peux naturellement le leur reprocher, bien au contraire, je suis à même d'encourager ce genre de pratique, Mais c'est aussi pour cela que les préceptes initiaux, gravés par les premiers Samouraï attisent mon intérêt, car ils représentent à mes yeux le chemin à suivre pour contrebalancer la philosophie militaire de cette époque. De cette dichotomie peut alors résulter un certain équilibre. »

C'est alors, que sans tarder davantage, l'on vient nous servir le thé. Un fine odeur de jasmin et d'herbe vient me caresser les narines. Rikin, jusqu'alors replié en boule à mes côtés hume brièvement l'air sans prendre la peine de s'y intéresser. Le liquide doré et fumant est ensuite versé dans les tasses, delà, nous attentons patiemment que l'infusion atteigne une température abordable afin d'être cueilli par nos lèvres.

« A mon sens les deux sont intrinsèquement liés, si bien que l'un permet de palier aux lacunes de l’autre d'un point de vu sociétal. C'est là qu'est toute l'ironie de la chose car d'un point de vu militaire ils sont totalement incompatibles. C'est donc bien d'un point de vu philosophique qu'il faut considérer cela. Ne voyez aucun mal dans ce que je m'apprête à vous dire, mais à mon sens l'honneur des Samouraï n'est pas la plus adapté pour protéger ceux qui méritent de l'être. Lorsqu'il est question d'obtenir certains résultats, la fourberie des Shinobi me semble être la voie la plus légitime, mais elle agit également à mon sens comme un poison contre notre société à même de la façonner par la corruption. C'est alors que doivent entrer en scène votre code de conduite afin que puisse se maintenir un semblant d'ordre et de sincérité. Cette dernière étant de mon point de vu une valeur tendant à se perdre par les temps qui courent et pourtant indispensable à notre monde afin qu'il puisse continuer de tourner correctement. »

L'échange va de bon train, je bois une première gorgée de thé. La qualité n'est pas au rendez-vous, ma préférence reste pour celui cultivé sur ma terre d’accueil, mais l'attention reste toujours aussi appréciable.

« Mais pour tout vous avouer, je ne suis pas uniquement venue ici afin de confronter nos idéaux. Je cherche précisément à en apprendre davantage sur les Samouraï et précisément ce qu'ils sont en dehors des champs de bataille. Je vous en prie, s'il vous en est gré, parlez-moi un peu de vous. »


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Mer 3 Jan 2018 - 15:57

J’affichais un petit sourire lorsqu’elle accepta mon invitation. Je l’emmenais dans une salle à côté, suffisante pour un entretien privé. Je demandais à Tomoe d’aller préparer du thé pour nous allons que nous prenions place à une table basse.

Le monde serait bien triste si nous nous comportons comme des animaux.

J’affichais un petit sourire, je me contentais de l’écouter. Il était vrai que moi-même, dans une certaine mesure, j’étais étonné de trouver des disciples mais le monde regorgeait toujours de surprises, non ? Je ne pouvais m’empêcher d’être étonné par sa vision des choses, en règle général les shinobi restent méfiants vis-à-vis des samourai.

Le monde shinobi est plutôt particulier, on retrouve probablement de tout dans celui-ci. Du pire fourbe jusqu’à l’honorable combattant. Je ne vous cache pas que je suis soulagé de constater que des gens de Konoha sont intéressés pour devenir samourai.

Imaginez si j'avais construis tous ce dojo pour finalement rien du tout, hormis pour en faire un domaine privé bien trop grand pour moi. De toute façon, je ne vivais plus seul ici, ce qui était plutôt une bonne chose. La discussion semblait se diriger vers une confrontation des idéaux, ce qui n’était pas une chose qui me dérangeait outre mesure. Je l’avais déjà fais dans le passé, c’était plaisant et cela permettait de mieux se comprendre.

Je souris à Tomoe lorsqu’elle commençait à nous servir le thé.

Merci Tomoe.

Je reportais de nouveau mon attention à mon invité.

Je suis agréablement surpris par votre vision de la chose. Pour moi, une bonne société est une société dans laquelle samourai et shinobi cohabitent car que cela nous plaisent ou non… Les shinobi peuvent faire des choses que les samourais ne peuvent pas. Ils se complètent à mon sens. Même les samourais ont besoin d’informations qu’ils peuvent avoir à travers des espions.. ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. C’est comme le feu et l’eau. Ils savent se combattre, mais ils savent également cohabiter ensemble et se soutenir mutuellement pour donner un meilleur résultat.


Je pris ma tasse de thé, soufflant un peu avant de prendre une gorgée. J’étais étonné qu’elle aie envie d’en apprendre plus sur moi, je ne me jugeais pas spécialement intéressant comme homme, mais allez comprendre la logique de certaines personnes. J’affichais un petit sourire.


Parlez de moi ? Voilà qui est amusant. Alors… J’ai passé une grande partie de ma vie à Tetsu no kuni où je suis né. Ma mère est une concubine, rendant par la même occasion ma vie plus difficile au sein du clan. On ne me voyait pas d’un bon œil, je faisais trop concurrence aux enfants nés de l’épouse de mon père.

En l’an -4 j’ai accompagné ma mère à Hi no kuni d’où elle était originaire, c’était pour moi une occasion de lui offrir l’occasion de revoir son pays et… pour moi de m’éloigner de mon clan. Finalement j’y suis resté jusqu’à la rébellion que j’ai soutenu. Je l’ai fais car je l’estimais pour glorieuse, dans le sens qu’il était pour moi plus glorieux de combattre un démon jugé invincible plutôt que d’écraser ce qui semblait n’être qu’un vulgaire insecte…


Je repris une petite gorgée de mon thé avant de reprendre.

Après la défaite de l’Empire, je suis resté à Hi no kuni et j’ai participé à la construction de Konoha. Depuis, je vis ici.


J’affichais un petit sourire.

En dehors de cela, je pratique essentiellement le kenjutsu. Bien que je connais d’autres arts d’armes. Je pratique également la calligraphie, mais j’imagine que vous l’avez déjà devinée.

Je la fixais un temps, laissant le silence s’installer pour un court moment avant de le briser de nouveau.

C’est en tout cas la version courte de ma vie, peut-être vouliez-vous connaître quelque chose de plus précis à mon sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Dim 14 Jan 2018 - 23:31

Comme le feu et l'eau, totalement opposé et pourtant indispensable à la vie. Cela résume, en effet assez honnêtement la relation qui uni les classes de Samouraï de celles des Shinobi. Je suis dans tous les cas assez satisfaite d'avoir a faire à une homme suffisamment ouvert d'esprit pour ne pas s'offusquer au moindre de mes propos. Et c'est ainsi, tout en savourant mon thé par petite gorgée, que je l'écoute me narrer le récit de son histoire. Une moue en coin s'affirme en un sourire indicible sur mes lèvres lorsqu'il fait allusion à l'empereur.

« Et bien... Décidément le Kamui aura attisé l'animosité de bien des combattants aguerrit. Seulement, au final, une seule personne sera parvenue à le terrasser... »

Je baisse légèrement la tête, pensive, ressassant ces dernières années passées à la tête de mon groupuscule, de cette guerre menée pour de prétendue idéaux, de cette obsession viscérale pour le Samui qui hantait mon quotidien. Tout s'est finalement terminé dans le sang, les flammes et la glace brisée. Sans doute est-ce à partir de cet instant que ma rédemption à réellement commencé.

« Comme vous pouvez le voir, le fuinjutsu fait partie intégrante de ma vie. »

Dis-je en levant les mains, paume vers le plafond, avec une certaine aisance, l'air de rien. Cette action à pour effet de faire redescendre mes manches, révélant ainsi un peu plus les nombreux tatouages qui recouvrent ma peau et visible sur chaque partie de mon corps que ne couvrent pas mes vêtements de soie. Si une personne ne comprends pas au premier coup d’œil que j'ai été bercé dans l'ar des sceau, alors il ne le saura jamais.

« De ce qu'il m'a été donné de constater sur les champs de bataille, nombreux sont les samouraï faisant usage, de hallebarde, de lance ou encore d'arc en combat. J'ai entendu dire que les Katana ne servent qu'en dernier recours ou lors des escarmouches. Est-ce vraiment le cas ? »

Nouvelle gorgée de thé. Je viens de finir ma tasse et n'en touche pas davantage, n'étant pas chez moi et attendant par politesse que Tomoe me réserve.

« Pour être honnête, je suis également adepte de ces armes que sont l'arc et les hallebardes lorsqu'il est question de combattre de front. La portée est à mon sens un atout majeur lors d'affrontement en terrain dégagé. »

Et j’admets, dans un sens, avoir été grandement influencé par le style de combat des Samouraï. Séduite que je fus par leur redoutable efficacité à tuer. Toutefois, sans jamais avoir eux la prétention de les égaler, je m'estimais capable de tenir tête à bon nombres d'adversaires et ce quelque ce soit leur niveau. Bien entendu je parle de tout ceci au passé, car à ce jour je ne suis plus que l'ombre de celle que je fus jadis. De la redoutable et impitoyable Saibogu Red. Et ce n'est peut-être pas plus mal. Aujourd'hui encore, mon corps peine à se remettre de mes dernières grandes batailles et en porte les nombreux stigmates. Raison pour laquelle j'aspire à acquérir de nouveaux pouvoirs, non pas pour flatter mon ego, ni pour accomplir mon devoir de Shinobi, mais pour d'autres raisons. Quelques choses... qu'il me reste encore à faire avant d'avoir le droit d'un jour quitter ce monde avec la conscience tranquille.

« Mais comme vous le voyez, je ne peux renier l'apport du fuinjutsu dans ma carrière de Kunoichi. Ce faisant je suis curieuse de connaître aussi bien vos talents de maître d'arme que de calligraphe, tout du moins si vous le permettez. »


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Jeu 18 Jan 2018 - 14:22

J’étais étonné de voir les nombreux tatouages qui couvraient sa peau et même si elle m’en montrait qu’une infime partie, je ne doutais pas que son corps en possédait d’autres. Ceci dit, j’étais plutôt curieux de savoir à quoi servait ces sceaux, enfermaient-ils quelque chose ? Si oui quoi ? Je doutais que c’était pour la simple beauté du tatouage.

C’est une étrange pratique que de se couvrir le corps de sceaux, à quoi servent-ils au juste ?


Je souris à sa question concernant l’usage des armes, la question pouvait s’avérer plus complexe et la réponse pouvait varier en fonction de l’approche que l’on pouvait en faire. Le sujet des armes était toujours quelque chose de complexe sur lequel on pouvait débattre pendant des heures si on s’y mettait.

Nous sommes formés dans différentes armes, même si certains préfèrent mettre l’accent sur un type d’arme particulier. Je dirais que cela proviens un passé fort lointain où les samurais n’étaient que de simples humains sans aucune capacité physique exceptionnelle.
À vraie dire, avec la force d’un simple humain, le katana est très peu efficace. Il est peu probable que l’on puisse percer une armure de samurai, bien que nous saurons au moins faire mal à l’adversaire par le coup. Les parties peu protégées de l’armure, comme une articulation, peuvent avoir une défense suffisante pour résister à un coup de katana. D’ailleurs, même des couches épaisses de tissus peuvent suffire.

Dans ces conditions, il est plus cohérent de prendre des armes de plus grandes portées telle une lance, une hallebarde ou un arc. Celui qui a le premier coup a un net avantage sur son ennemi, bien plus que si vous avez un shinobi en face. L’humain, sans l’aide du chakra ou d’autres énergies similaires, est plutôt lent et faible physiquement.


J’affichais un léger sourire, laissant Tomoe nous servir de nouveau du thé, je pris une petite gorgée puis repris.

Aujourd’hui la chose a changée. Avec suffisamment de puissance, même avec un katana, nous sommes capables de découper une montagne. Avec la bonne technique, nous sommes capables d’attaquer à distance avec le katana. Je ne pense pas qu’aujourd’hui la lance ou l’hallebarde soient des armes très cohérentes, surtout qu’elle présente un grand désavantage : Le manche est en bois. Un katana est bien plus solide qu’une lance par exemple.. Sans oublier que le katana est plus simple à transporter qu’une lance ou une hallebarde. Je ne doute pas qu’un shinobi a les moyens pour casser un manche en bois avec aisance.

Cela ne retirait en rien le potentiel d’une lance, il fallait juste être conscient de sa faiblesse et d’agir en conséquence. Je repris une gorgée.

Je dirais qu’aucune arme n’est meilleure qu’une autre. Chacune apporte son lot d’avantages et de désavantages, c’est au guerrier de savoir l’utiliser correctement. De nos jours, avec la puissance adéquate, on est capable de détruire une montagne avec une simple arme.


Je n’étais pas certain de savoir ce qu’elles voulaient de moi, un entraînement ? Mes connaissances ? On pouvait largement le comprendre dans ce sens et pourtant elle ne disait pas totalement ce qu’elle voulait, était-ce fait exprès ? Allez savoir à ce stade, je repris une autre gorgée.

Que voudriez-vous exactement ? La calligraphie prend du temps pour s’apprendre et je ne suis même pas certain que nous puissions créer des sceaux calligraphiés avec du chakra, du moins je n’ai jamais eu connaissance d’une telle possibilité.

Vous aimez utiliser le katana ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Mar 30 Jan 2018 - 23:35

L'ironie prête à l'amusement. De ce que je comprends les Samouraï tendent à vouloir s'adapter en s’octroyant des facultés de combat se rapprochant grandement des Shinobi, alors que pour ma part, toute Kunoichi que je suis, me suis grandement inspirée des méthodes de combat des adeptes du Bushido pour parfaire ma maîtrise lors des affrontements directes, en face à face.

« Il est vrai que vous autres Samouraï êtes capable de déployer votre aura à distance sans pour autant maîtriser le ninjutsu. Vu ainsi l'intérêt des Katana en est tout de suite rehaussé. » Dis-je, pensive, tout en caressant lentement le petit léopardeau couché à mes côtés. « Toutefois... » Repris-je après un court silence. « Je pense pouvoir vous prouver que certaine arme peuvent parfaitement s'adapter au système martial actuel. » Je me relève lentement avant de tourner les paumes vers le plafond, un léger sourire en coin sur le bord des lèvres. « Vous me demandiez à quoi peuvent bien servir tous ces sceaux... »

D'un simple mudra, j'active celui présent dans mon dos. Ce dernier libère alors une impressionnante Hallebarde à double lame dont je me saisie habilement. L'on peut alors facilement constater que l'arme est légèrement plus grande que moi, mais possède également certains caractéristiques qui la différencie des lances traditionnels.

« Le Fuinjutsu résout aisément tout problème d'encombrement. Quant à mon arme, comme vous pouvez le voir, je l'utilise avec un manche en acier. Ma condition physique me le permet largement. Ce faisant le poids supplémentaire confère davantage de force à mes attaques. Il m'est ensuite possible de l'imprégner à l'aide d'une de mes affinités pour augmenter son efficacité en combat. »

Consciente que cette présentation ne prévaudra jamais sur une démonstration je poursuis mon discours.

« Accepteriez-vous une petite démonstration dans le cadre d'un combat amical. » Proposé-je le plus innocemment du monde.

L'on trouve plus commune comme rencontre que celle où l'hôte invite son interlocuteur à jouter amicalement, mais nous sommes dans un village militaire, un dojo qui plus cela étant. Et pour être honnête je ressens le besoin d'évaluer ma force suite à ma convalescence perdue.

« Pour ce qui est de la calligraphie je m'y intéresse simplement par curiosité. A dire vrai je me demandais si vous pratiquiez le fuinjutsu. Et je viens d'avoir ma réponse. Si vous le souhaitez je pourrais vous initier à l'art des sceaux. Certains ne nécessitent pas de savoir manipuler le chakra pour être utilisé si bien qu'ils conviennent parfaitement aux samouraï. »

Je propose cela de manière pratiquement désintéressée, notamment parce que cet homme est arrivé à attirer ma sympathie, mais aussi parce que je sais que je vais à présent passer beaucoup de temps à Konoha. Autant en profiter pour me faire quelques relations.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Ven 2 Fév 2018 - 18:06

Je la regardais se relever afin de me faire une petite démonstration. Il était vrai que je me demandais ce que tous ces sceaux pouvaient bien servir et j’en reçu très rapidement la réponse. Je ne pouvais pas savoir si tous les sceaux qu’elle avait sur son corps servaient au stockage ou non, mais c’était une technique très intéressante. C’était bien dans ces moment que l’on réalisait que dans certains domaines j’avais encore beaucoup à apprendre.

Elle invoqua sans tarder une hallebarde impressionnante totalement métallique, elle présentait l’avantage de la solidité et le poids contribuait à infliger bien plus de dégât à l’ennemi. Bien sûr, il n’était guère nécessaire de parler de l’aspect exotique de son arme, bien que je préférais rester sur des armes plus traditionnelles, mais ce n’était qu’une question de goût.


C’est une arme impressionnante. Il est vrai que je n’avais guère pensé à me tatouer les sceaux au corps pour une plus grande facilité. Ceci dit, vos sceaux, sont-ils tatoués ou ne sont-ils que des sceaux apposés sur votre corps ?


C’était un détail extrêmement important, surtout dans la façon de créer ces fameux tatouages. C’était bien le problème lorsqu’on n’était pas un expert en Fuinjutsu, on était loin de mener une telle discussion. Peut-être allait-il être temps pour moi de prendre contacte avec certaines personnes pour en apprendre davantage.

Je souris à sa proposition de faire un combat amical, après tout pourquoi pas ? On allait certainement pouvoir s’amuser un peu et voir ces capacités n’allait certainement pas être une mauvaise chose.


Se sera un réel honneur de pouvoir un combat amical avec vous.

Affichant un petit sourire, je me relevais.

Il est vrai que j’ai de fortes lacunes dans le Fuinjutsu, je me suis beaucoup concentré sur la maîtrise des armes et du combat au corps-à-corps. Il est difficile pour moi de rattraper ce retard, mais si vous savez m’enseigner quelques sceaux, se sera avec plaisir. Je pourrais vous enseigner la calligraphie en retour, qui sait, elle pourrait même vous servir pour le Fuinjutsu.

Je lui souris avant de l’inviter de retourner de le halle où nous allions pouvoir faire notre petit combat amical. Je me plaçais en face d’elle, dégainant mon katana avant de me mettre en garde, je pris la plus classique, la seigan no kamae. La lame devant moi, je la fixais.

Vous pouvez débuter quand vous serez prête.

Il fallait bien laisser l’honneur aux invités, non ? J’étais curieux de voir ce qu’elle allait faire et surtout comment elle allait utiliser son arme, on n’avait pas tous les jours l’occasion de voir en action une telle arme. Ce petit combat allait certainement servir à Tomoe aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Sam 10 Fév 2018 - 22:33


Les deux combattants viennent de prendre place dans le hall. L'espace est suffisant pour leur permettre de s'affronter sans risquer d'endommager le mobilier. Cela concerne notamment la Kunoichi dont l'imposante hallebarde laisse à penser qu'elle peut balayer tout ce qui se trouve sur son passage d'un simple mouvement. La chasseresse reste toujours aussi humble devant son hôte et nouvellement adversaire le temps d'une joute amical. Un pied devant l'autre, les bras écartés tendu vers le sol ; le bâton à double lame est placée dans le prolongement de son poignet de sorte à ce que l'une des extrémités dépasses de derrière son épaule. Rikin est assit au bord de l'arène, à côté de Tomoe et semble tout aussi captivé par la scène. Il émane désormais de sa maîtresse une étrange sentiment. Au-delà de cette troublante sérénité qui semble la caractériser il émane d'elle une impression de parfait contrôle ; témoin silencieux d'un passé aux fardeaux sans précédent. Pourtant, il y a plus troublant encore que sa posture. Son regard... Ou plutôt doit-on dire ses yeux aux paupières closes qui semblent narguer leur opposant.

Et ce n'est que lorsque le départ est donné qu'elle prend la peine d'agir, sans pour autant accorder grâce à ses pupilles qui continuent d'échapper aux lumières du dojo. Les mouvements et les assauts s'enchaînent non sans une certaine grâce, mais aussi avec une fluidité et une fougue sans précédent. Toujours aveugle, la Kunoichi fait tourner son arme, suivant tantôt ses mouvements, tantôt jouant sur son double de jeu de lames pour tenir en respect son adversaire par une succession d'attaques soudaines sans lui laisser le moindre répit. L'évidence se fait très rapidement. Il y a comme un gouffre entre les deux protagonistes. Et si elle ne peut prétendre être au meilleur de sa forme à raison de vice coulant dans ses veines, la Chasseresse démontre une maîtrise de loin supérieur à celle du Samouraï. Elle n'a aucun mal à le repousser tandis que ce dernier peine à contenir ses assauts qu'elle s'efforce de pondérer dans le cadre de cette démonstration de maîtrise.

La Hallebarde présente également son avantage dans la mesure où l'arme contribue à maintenir une certaine distance. Toutefois, la Kunoichi sait reconnaître un combattant adroit lorsqu'elle en voit, et d'autant plus quand ce dernier renferme un certain potentiel. Quelque part cela lui amène à penser que tous les Samouraï en possèdent car, elle n'a pas le souvenir d'avoir déjà croisé le fer avec un qui ne soit pas armé de cette droiture et de cette détermination qui semblent tant les caractériser. Après une interminable minute d'échange, l'ancienne nukenin signe l'arrêt d'un pas en arrière, le souffle court, car au-delà de vice qui ronge son être, son corps demeure également affaiblie et usé par de longues années de convalescence. Si bien qu'un tel exercice lui coûte bien plus d'énergie qu'il ne le devrait. Et c'est dans un simple claquement de doigt qu'elle fait disparaître sa lance après s'être, au préalable, respectueusement incliné devant son hôte.

« Vous êtes un fin bretteur Taira-san, voilà bien longtemps que je n'ai donné de ma personne pour un combat. J'espère toutefois que ma démonstration à su vous convaincre du bien fondé de l'utilisation de ce genre d'arme qui, à mon sens, possède encore sa place dans ce nouveau monde.  A présent permettez-moi de vous rendre l'appareil en vous apprenant quelques faits concernant le fuinjutsu »

Les combattants rejoignes dès lors le petit salon qui les a vu les accueillir pour prendre le thé. De nouvelle tasse fumante seront prochainement servit. En attendant la Kunoichi s'évertue en une énième démonstration de ses nombreux talents. Après avoir retiré son gant elle plaque sa paume couverte de sceaux sur la table basse déversant par l'occasion moult inscriptions qui s'échouent en cascade sur leur nouveau support.

« Le Fuinjutsu peut revêtir de multiple aspect et est très prisé, que ce soit par les Shinobi où les Samouraï, pour la polyvalence qu'il offre. Voyez par exemple ce sceau possède la capacité de littéralement détruire une technique adversaire sur contact. L'intérêt est avant tout défensif, mais je vous laisse imaginer les possibilités compatibles avec. Après ce n'est pas à moi de vous dire ce que je dois vous enseigner, mais bien l'inverse. Il faut bien plus d'une vie pour cerner les nombreux arcanes de cet art, si nous n'en disons pas d'autant. De part votre passé j'imagine que vous avez déjà du affronter de nombreux utilisateurs de cette spécialité. J'imagine que vous devez déjà avoir une idée de ce qui peut vous être utile. »


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche Ven 13 Avr 2018 - 21:59

Le combat allait avoir lieu, elle usait de cette étrange hallebarde qu’il ne fallait pourtant pas sous-estimer. Elle garde les yeux fermées, était-ce de l’insolence ou était-ce sa façon de se battre ? Difficile à dire, on pouvait interpréter les choses de bien des façons, mais seule le combat allait pouvoir nous éclairer davantage sur ses capacités dont nous ignorons tous pour l’heure. Pour ma part je restais droit et calme, des ennemis j’en avais croisé un bon nombre et aucun ne m’avait fait trembler jusqu’ici, peu importe leur qualité.

Ainsi, le duel ne tardait pas à s’engager et on commençait à échanger nos coups, elle était douée, c’était la moindre des choses que l’on pouvait dire. Elle montrait une belle maîtrise de son arme, probablement dû à son passé. Elle était, à n’en pas douter, une très bonne guerrière et il était regrettable de voir que son potentiel était gâché par sa nature de shinobi. Je restais, pour ma part, essentiellement sur la défensif, c’était un bon moyen d’en apprendre davantage sur les qualités de son adversaire. C’était également une bonne méthode pour étudier le style d’une autre personne, on le laissait passer à l’offensif, on le laissait s’exprimer au travers de son arme et de ses coups, on le laissait exposer ses qualités.

Malgré tout, je ressentais quelques difficultés à me protéger convenablement. Je n’avais pas pour habitude de me battre contre une telle arme et sa bonne maîtrise ne me facilitait vraiment pas la chose, mais c’était pour moi également une occasion de découvrir un peu plus cette arme et… ces dangers.

Après un long échange de coups, elle met fin au combat en se reculant. Je la regarde et souris avant de ranger mon arme. Je m’inclinais devant elle en guise de remerciement.


Je vous remercie pour cette démonstration qui fut très instructive. Il va s’en dire que vous êtes une guerrière très redoutable, j’en suis impressionné.


Nous rejoignions de nouveau le petit salon et autour d’une nouvelle tasse de thé, elle m’expliquait quelques nouveaux éléments sur le fuinjutsu, elle utilisait des tatouages, une pratique plutôt intéressante et j’étais curieux de voir si cela serait possible pour un samourai.

En effet, j’ai déjà combattu des ennemis maîtrisant le fuinjutsu, mais je sais aussi qu’un samourai ne peut pas, par exemple, créer une barrière à partir du fuinjutsu.

Je pris une gorgée, fixant mon interlocutrice un temps avant de reprendre.

Je devrais certainement écrire à ma sœur et l’invité à venir à Konoha, elle pourrait m’aider à approfondir mes connaissances dans le fuinjutsu. Je dois avouer que les tatouages m’intrigues beaucoup. On m’avait toujours enseigner à créer les sceaux grâce à la calligraphie, mais pour se faire, on utilise de l’encre et du papier.

S’il était possible de faire des sceaux sous forme de tatouage, cela allait m’être grandement utile. Un samourai usait beaucoup le fuinjutsu pour transporter des armes, des objets dont il pouvait avoir besoin. Si on pouvait invoquer une armure depuis son corps, pour ne prendre que cet exemple, imaginez l’aspect pratique.


Pour moi et certainement pour beaucoup d’autres samourais, le fuinjutsu est avant tout un art d’assistance, de soutien. Il nous apporte des bonus qui peut nous sauver la vie, que se soit sous la forme d’une défense ou comme moyen de transport.


Puis-je demander qui vous a enseigné le fuinjutsu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Je viens de me faire pawned par une autruche

Revenir en haut Aller en bas
 

Je viens de me faire pawned par une autruche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînement :: École de la stratégie des deux cieux comme une terre-