N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 The forbidden library [W/ Van]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: The forbidden library [W/ Van] Jeu 7 Déc 2017 - 21:30

Cela fait des jours que notre héroïne n'a plus rien de passionnant à se mettre sous la dent, une grande partie des ouvrages de la bibliothèque publique déjà engloutie, le dernier tiers n'a guère de saveur. Entre bouquin traitant de même sujet déjà lu et relu, les avis étant souvent les mêmes tout comme le parti pris. Des ouvrages ayant peu d'intérêt pour une personne cherchant de nouveau horizon, des sujets sensibles ou autre bizarrerie refermer dans des bouquins bien plus difficiles d'accès et bien que ce son que de simple rumeurs un homme, ancienne impériale pourrais avoir les livres rechercher par la Jisetsu. Hoheinheim Van de son nom est un ex-impérial / savant dit déranger voir peu fréquentable d'après la rumeur courante à son sujet. Un homme intelligent, mais ayant la fâcheuse tendance à mettre l'éthique de coter pour ainsi aller bien plus loin dans ses recherches. Ce n'est pas Aoi qui lui jettera des pierres pour ce genre de comportement, après tout sans ce genre de personne les recherche mettrais dix fois plus longtemps à aboutir.

Cette pièce dite « secrète », regroupant des documents tout autant dans la confidence serais installée dans le bâtiment consacrer aux avancés scientifique du village d'Iwa, repère du puits de savoirs et de ce fait repère du terriblement célèbre Hoheinheim. Bien que l'avis général de la Jisetsu sur l'empire sois plutôt neutre, ayant vécu dans la citadelle a cette même époque rien de bien dramatique eu lieu, a pars peut-être les rebelles qui marchèrent sur la citadelle afin de détrôner l'empereur, mais comment en vouloir à ceux s'étant fait attaquer et éliminer. La logique voudrait d'être plutôt méfiant envers les nouveaux envahisseurs, quand bien même les deux-points de vue restent défendables à ses yeux, le nombre de livres ayant ce sujet comme thème est asses impressionnant dans les bibliothèques publiques. L'avis des Jisetsu étant plutôt clair : nous avons troqué un envahisseur par un autre, que ce soit celui au surnom pompeux comme le dieu shinobi ou bien l'actuel Tsuchikage les deux sons au final pas si différent.

Le puits de savoir étant surtout gardé, par de simple érudit ni plus, ni moins. D'après les dernières nouvelles, la garde dans cette enceinte laisse à désirer, ceci-dit les endroits, dit sensibles pourrais voir leurs sécurités bien plus élaborer. Inutile de passer par la grande porte, elle n'est pas invitée et rentrer par la force ne ferait qu'alerter l'homme qu'elle aimerait éviter de croiser non pas qu'il ne soit pas une personne des plus fascinant, mais la « mission » serait corrompue. Passant pars une fenêtre apparemment non garder Aoi rentra alors du coter gauche du bâtiment, les plans tenues secrets trouvés la pièce ne sera guère chose aisée, bien qu'elle ait en tète qu'elle devrait être non loin de l'immense salle d'archive au centre du bâtiment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Sam 9 Déc 2017 - 12:30


A Iwa, tout le savoir du Village était entreposé à l'intérieur de la grande bibliothèque du Puits du Savoir. Les ouvrages se comptaient par centaines de milliers et s'étendaient sur chacun des niveaux du bâtiments consacrés à leur conservation. Des centaines d'étagères accueillaient chacune de nombreux livres et s'alignaient côtes à côtes les unes des autres. Finalement la bibliothèque était une unique grande salle dont les niveaux se parcouraient via de petites échelles ou autres coursives plus larges. Des escaliers pouvaient également permettre d'en parcourir les différents paliers mais aussi de se rendre là où l'on avait envie.

En tout cas tout dans cette bibliothèque était soigneusement rangé et ordonné méticuleusement à sa place. Différentes zones avaient été établies en fonction des différents domaines d'études; selon qu'il soit médicaux, technologiques, psychologiques, politiques, historiques où bien encore économiques. Toute l'organisation du lieu avait récemment été revue par le Directeur en personne afin de faciliter les recherches. En dehors de toute cette connaissance, la majeure partie de ses gardiens étaient les érudits du Clan Jisetsu. Il s'agissait d'hommes ayant privilégiés leur soif de savoir plutôt que de combats. La plupart étaient de véritables experts dans leur domaine et veillaient au bon entretien de leurs propres zones.

Enfin il existait une salle à l'abri des regards et bien plus précieuse au Puits. Une salle située au centre même de la gigantesque bibliothèques et qui permettait d'accéder à des escaliers menant jusqu'aux archives en dessous. Cette salle était gardée par deux gardes fixes et l'entrée avait été scellée par un Fuinjutsu de verrouillage.

Il devait être aux alentours de deux heures du matin lorsque Aoi entra par la fenêtre laissée ouverte ce soir là. Personne ne se trouvait dans le coin ni ne la vue se faufiler en douce dans le bâtiment. Il y faisait sombre, preuve que personne d'encore levée ne devait être dans les parages.
Aoi était entrée par l'un des bureaux de l'érudit Jisetsu chargé du domaine d'étude Politique. Ici de nombreux documents traitaient du gouvernement du Pays de la terre lorsqu'il était encore sous le joug de l'Empereur Kakeshuou. L'histoire de Tsuchi était après tout bien plus vieille que celle de son village encore natif en comparaison.

Mais puisque la jeune femme qui s'était infiltrée n'était pas venu pour ce genres de choses, cette dernière déciderait certainement de poursuivre son chemin en ouvrant la seule porte de la petite pièce. Celle-ci donnait sur l'un des couloirs de la bibliothèque. Cette fois un lustre colossal au centre servait à éclairer l'ensemble des différents niveaux de la bibliothèque. La lumière n'était pas bien vive mais permettait au moins de réussir à se repérer dans tout ce dédale. Généralement on ne discernait pas bien les silhouettes des quelques Jisetsu chargés de monter la garde pendant la nuit. Il n'était que quatre au total en comptant les deux postés devant l'entrée des archives.

Ainsi donc et tant qu'elle ne ferait aucun bruit et veillerait à rester dissimuler dans l'ombre, Aoi avait ici toute ses chances de réussir à atteindre son objectif. Pour cela elle n'aurait qu'à descendre les trois étages qui la séparait encore du niveau de l'entrée des archives et à se débarrasser d'une façon où d'une autre des deux gardes à son entrée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Dim 10 Déc 2017 - 17:19

Rentrer dans le bâtiment n'avait au final rien de compliquer, a présent il faut trouver l'endroit où son stocker les documents tant rechercher. Cloîtrer dans une pièce aux allures de placard où se trouve entreposer des centaines d'ouvrages sur l'histoire et le développement de Tsuchi passant de l'avant empire au moment présent. Il y a sûrement dans le tas des ouvrages passionnant et surtout plus ou moins impartiales mais l'heure n'est pas à fouiller afin de trouver la perle rare.

Alors qu'Aoi entrouvre la porte afin de voir si le chemin est libre, elle pouvait se rendre compte de l'atmosphère des lieux une fois la nuit tombée, l'éclairage est faible un gigantesque lustre sert à illuminer la totalité de la pièce. Laissant de ce fait d'immense zone d'ombres dans les lieux. Un avantage que devras prendre la brune afin d'échapper aux patrouilles de nuit. Bien qu'elle ne s'en doute pas, les deux gardes en poste ce soir-là, sont bien loin de sa position, sans parler qu'elle n'ose imaginer qu'il n'y a seulement deux hommes pour la surveillance du bâtiment.

Longeant les étagères sous l'ambiance tamiser des lieux, la Jisetsu prie le temps de faire son infiltration le plus correctement possible. S'arrêtant régulièrement afin de checker les environs, tomber nez a nez avec un éventuel garde mettrais fin à ce projet, mais pourrais lui couter cher par la suite. Qui sait le sort qui serait attribué aux personnes s'amusant à rentrer sans permission dans des lieux protéger. Ils pourraient faire d'Aoi un exemple si elle venait à être attrapé et cela comme vous vous en douter n'aurait rien de joyeux.

Descendant les étages un par un et faisant le tour de chacun d'entres eux afin de trouver le graal, elle finit par arriver au plus bas de ceux-là. Cet endroit était bien plus vide que les autres, moins de livres ou bien des totalement obsolètes. Cet endroit n'avait qu'un faible intérêt et le but est asses simples, le responsable des lieux ne souhaite pas trop que les visiteurs traînent ici. D'après les rumeurs les ouvrages interdit seraient quelques pars dans le coin et à moins d'être complètement idiot il n'est pas bien compliqué de comprendre que les deux hommes positionner devant cette porte, ne sont pas là par hasard. Ils doivent être chargés de surveiller l'entrer de la terre promise, le lieu contenant la bibliothèque personnelle de Hoheinheim. Là où il ne vaut mieux pas bouquiner si ton sens de l'éthique est trop développé, ou ton esprit trop fermé.

Alors qu'avant ça, Aoi réussi à rester discrète voir invisible passer les deux gardes sans se découvrir parait plus compliqué voir impossible. Les moyens ne son pas nombreux, faire une diversion asses grande pour les voir partir asses longtemps pour passer la porte peut paraitre être une bonne solution, mais cela pourrait aussi amener du monde ici et voulant éviter de faire plus de bruit qu'il n'en faut cette idée n'est pas la bonne. Surtout que le but n'est pas que de rentrer, mais aussi de ressortir en toutes discrétions. L'idée d'une simple diversion est donc pas bonne. Les deux hommes ont des visages familiers pour la jeune femme, ils sont tout deux du même clan qu'elle et d'après ses souvenirs ils n'ont rien de bien exceptionnel comme duelliste. Les assommés serait donc la meilleure option.

La décision est donc prise, ainsi en restant dans l'ombre le plus longtemps possible en s'approchant Aoi mis la capuche de sa veste histoire de cacher sommairement son visage, avec la vitesse à laquelle elle devrait les approcher peu de chance qu'ils aillent le temps de la reconnaitre. Kinnegan activer, elle chargea ses adversaires en ralentissant le temps qui l'entoure afin d'arriver plus vite sur ceux qui l'empêchent d'atteindre son but. Quelques coups de poings renforcer au raiton plus tard, les deux hommes entament une bonne nuit de sommeil. Ses deux-là ne sont pas pour autant faible, mais l'effet de surprise plus leurs faiblesses en tant que combattant, en particulier quand il s'agit de corps à corps, a permis à Aoi de s'en sortir sans grande difficulté. Des sceaux tracé sur chacun d'eux afin de les empêcher de crier ou même de bouger lui permettrons de prendre son temps, une fois dans cette salle sous surveillance.

Plus qu'à s'occuper de la porte, elle-même verrouiller par un sceau, ce qui est asses évident quand l'on voit que celle-ci est dépourvue de poignée. Rien de bien inquiétant, les sceaux de verrouillage sont l'une des bases de l'entraînement au Fuinjutsu, passer au travers n'a donc rien de bien compliquer. Ceci dit nous ne sommes jamais à l'abri que le créateur de ce dernier n'ait pas fait quelques modifications au tracer de base. Fort heureusement a par quelques subtilités, le sceau fut globalement le même que celui vu dans les bouquins, l'annuler n'eut donc rien de bien compliquer. Échouer ici aurait été une véritable déception pour la Jisetsu.

Nous voilà donc devant un escalier en colimaçons des plus sombres et ayant sans doute connu de jour meilleur. En finissant sa descente, Aoi pu voir cet endroit tant recherché.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Mar 12 Déc 2017 - 18:20

Aoi s'était aisément débarrassée des deux gardes postés à l'entrée des archives. Sous l'effet de la surprise, aucun d'eux ne fut en mesure de reconnaître où bien même d'apercevoir leur malfaiteur. Tout ce qu'ils ressentirent fut ce puissant courant électrique et cette vive douleur, leur traverser soudainement le corps. Après quoi et une fois inconscients, on leur apposa un Fuinjutsu d'immobilisation dans le but qu'à leur réveil, aucun ne soit en mesure de donner l'alerte.

Face au Fuinjutsu retenant l'entrée, Aoi su encore une fois faire preuve d'une bonne logique. Après seulement quelques instants, la jeune femme était en effet parvenue à rompre le sceau verrouillant l'accès à la salle des archives, puis à entrer.
De grands escaliers en colimaçons allaient maintenant la mener jusqu'aux sous-sols du bâtiment. Tout au bas des escaliers se trouvait un long couloir au bout duquel une porte fermée, était éclairée par une torche. Derrière elle se trouvait la grande salle des archives. Celle qui réunissait la plupart des documents tenus secrets aux communs des habitants du village...

Enfin Aoi ne rencontrerait aucune difficulté supplémentaire à atteindre cette nouvelle porte. Encore une fois aucune poignée n'était visible, ce qui laissait penser à un nouveau Fuinjutsu pour en garder l'accès. Cette fois la rune était bien plus complexe que la précédente. Plusieurs Fuinjutsu paraissaient être mêlés entre eux afin de rendre le tout plus incompréhensible et difficile à déchiffrer. Aoi découvrirait bien assez tôt par elle même de quoi il en retournait. Il lui faudra probablement passer plus de temps cette fois afin de réussir à rompre le sceau de la porte. Heureusement pour elle que personne n'était susceptible de la voir faire... Du moins tant que quelqu'un n'aura pas retrouver les deux gardes laissés en plan et complètement immobilisés, à l'étage supérieur.

Les archives étaient maintenant à porter de doigts de la jeune femme. Quoi qu'elle cherche, celle-ci devra quand même se rendre à l'évidence -une fois de l'autre côté - que la tâche pour elle, sera fastidieuse. La salle des archives étaient en effet aussi vaste que le niveau central de la bibliothèque. Tous les documents étaient rangés dans des cartons disposés sur des étagères métalliques. Ces derniers étaient scellés dans des pochettes par un simple tampon de cire rouge et venait indiquer si ils avaient récemment été consultés.

Afin de mieux naviguer parmi tout ce savoir, Aoi trouverait juste en entrant dans la pièce sur sa droite, un recueil sur lequel était tenu à jour, l'emplacement de chaque carton et donc l'intitulé des documents qu'il contenait. Les numéros qui leur avait été attribués, représentaient parmi quelle rangée d'étagères le carton était posé...

Mais quand bien même tout ceci était sans doute bien trop facile, ce que Aoi ne pouvait pas deviné était que Van Hoheinheim en personne était à l'origine du sceau gardant l'entrée de ces archives. En l'appliquant, ce dernier s'était remémoré une situation qu'il avait vécu il y avait de ça de nombreuses années lorsqu'il était encore membre de l'Empire. Il était à l'époque sur le point d'obtenir une arme sans équivoque. Une arme qu'il aurait su manipuler avec tout le talent qui avait fait de lui un bon marionnettiste.

Malheureusement un simple sceau l'avait à l'époque empêcher d'atteindre cette objectif. Un Fuinjutsu qui su lui barrer la route et lui faire perdre cette arme à tout jamais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Jeu 14 Déc 2017 - 12:01

Plus qu'à descendre les escaliers et sa soif de connaissance seras abreuver pour quelques temps, mais voilà le vieux Hoheinheim est quelqu'un de prévoyant. La première porte n'est pas la seule épreuve afin de rentrer dans la bibliothèque priver du savant fou. Alors que la Jisetsu pensait se débarrasser du sceau de la même façon que le premier, elle fut vite contrainte de comprendre que ceci n'a rien à voir avec le sceau académique de la première porte, loin de là. Le sceau est dix fois plus complexe que le premier avec de multiples tracés, pour certains, là pour brouiller les pistes. Les autres composants le sceau principal. Aoi n'a rencontré que très rarement des sceaux aussi complexes, mais cela sera parfait afin de jauger ses capacités actuelles. Plusieurs essais plus tard toujours rien, cela fait bien une dizaine de minutes que la Jisetsu est sur le coup, mais le sceau en face d'elle restais intacte. Sortir des paternes de bases est primordiale, si la femme aux yeux dorés souhaite passer cette porte lui refusant d'accéder à ses désirs.

* Réfléchit… J’ai lu des centaines de livres sur les sceaux. Il y a toujours un moyen de les détruire. *


Après cinq minutes à fixer ces tracer et vociférer toutes sortes d'insultes. La brune se remit au travail afin de trouver le point faible de l'œuvre du maître des fuinjutsu. Un essai, puis deux, puis trois, toujours rien… Vivant tout ceci comme un enfer, elle finit par frapper dans la porte dans le seul but de passer ses nerfs. Mais finalement après s'être calmé, elle remit tout cela en perspective puis fini par démêler le vrai sceau du faux, essayant de faire abstraction de tous les autres tracés surement là pour détourner son attention. Concentrer et attentive à chaque petit détailles, la femme aux yeux dorés fini par venir à bout de se casse-tête servant de serrure à ce lieu qui en intéresse sûrement plus d'un.

« Il faudra faire mieux la prochaine fois. »


Dit-elle a voix haute pensant directement au créateur de cette protection. Poussant lentement la porte, Aoi eu pour la première fois conscience du genre de documents qui pourraient être entreposés dans cette pièce. Et si tout ceci était bien plus dérangeant qu'elle osait l'imaginer, après tout il est connu que Hoheinheim n'est pas le genre d'homme à se soucier de l'éthique et des mœurs, il est toujours possible que même en étant consciente que tout ceci sera surement pas facile à accepter. Malgré quelques doutes, s'ouvrir à de nouveaux horizons en termes de réflexion lui semble toujours aussi vitale.
En rentrant dans les lieux, ce fut surprise, qu'elle découvrit ce qui se cachait derrière. Alors qu'Aoi s'attendait à une petite pièce sombre où se trouve entreposer des codex aux âges immémoriaux recouvert de poussière. Finalement, bien que la salle manque surement d'un peu d'entretiens, toutes les étagères se retrouvaient habiter par d'imposant cartons. Si retrouver seras surement plus compliqué que prévus se dit alors la jeune femme, mais fort heureusement le vieil homme avait pensé à tout à l'entrée se trouvait un épais livre servant d'index a tout ce qui est entreposé ici. Répertoriant des sujets variés, Aoi fut interpeler par un sujet paraissant en premier lieu asses anodin.

« Étude du corps humain… Pourquoi garder des documents aussi basiques ici. »


Sa curiosité éveiller, Aoi se mit à la recherche du carton portant le numéro donner. Grâce à l'organisation des lieux il ne fut que deux minutes à la Jisetsu pour trouver les documents voulus. Posant tout cela sur la table au centre de cet endroit, elle commença à regarder toutes ses recherches, différents documents alors étaler sur la table. Elle peut alors observer différents schémas du corps humain, ainsi que dessin de prothèse détaillant les matières utiliser ainsi que certaines interrogations concernant la façon de les poser. Certaines parties semblaient irréalistes du point de vue de la brune, cela parlait de mettre un cœur humain dans un corps mécanique… Quelle idée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Mer 20 Déc 2017 - 19:05

Aoi était donc finalement parvenue à entrer après avoir neutralisé le Fuinjutsu retenant l'accès des archives. Très vite, elle comprit qu'il lui faudrait plus que son instinct pour réussir à se repérer parmi toutes ces différentes rangées de caisses. Une chance pour elle que le recueil contenant toutes les informations nécessaires à sa recherche, se trouvait juste là à coté d'elle. Une fois qu'elle l'eut brièvement parcouru, la jeune femme choisi de porter son attention sur la catégorie de l'étude du corps humain. Il s'agissait d'un domaine plutôt vaste et conséquent, sur lequel Hoheinheim lui même avait passé une bonne partie de sa vie à mener ses recherches. Les archives contenaient en effet de nombreux documents basés sur sa propre interprétation et qui avaient permit de compléter à différents niveaux, ceux du complexe déjà existants.

Ainsi Aoi découvrit parmi les dossiers plusieurs sujets évoquant la possibilité de transposer un cœur vivant d'un corps humain, à celui d'un corps artificiel. Il s'agissait en réalité d'un procédé originaire de Kaze et dont Van s'était principalement inspiré au cour de ses nombreuses années de recherches.  Il y avait par ailleurs consacré la majeure partie de sa vie et était désormais bien plus proche de sa consécration qu'il ne l'avait jamais été...

Bien entendu, Hoheinheim n'était pas aussi inconscient et niait pour entreposer dans ce seul et unique endroit, l'intégralité de ses dernières découvertes. En tant qu'ex impérial, Van avait en effet jugé évident de conserver une partie de ses études à l'intérieur de son laboratoire bien à l'abri, sous le Temple d'Ao' du Pays des Cascades. Rien dans ce carton ne relatait de ses récentes découvertes et de ses propres expériences menées sur son corps.

Enfin et juste à côté, Aoi pourrait voir un carton sur lequel était inscrit " L'Empire. " Si cette dernière souhaitait consulter ce qu'il se trouvait à l'intérieur, elle devrait tout comme pour le premier carton, rompre la cire rouge qui en scellait le couvercle. Les dossiers qui s'y trouvaient rapportaient en quelques paragraphes le jour où Kakeshuou avait assit sa domination sur pas moins que cinq pays du Yuukan en moins d'un mois. Taki, Kusa, Tori, Yuki et même Tsuchi avaient vu leur daimyo périr suite à la volonté du Samui.

~ ~
~

Pendant ce temps et à l'étage supérieur, un homme à la carrure singulière découvrit les corps inconscients des deux gardes postés à l'entrée des archives. Tout ce qu'il fit néanmoins fut de passer son chemin et d'emprunter à son tour les escaliers en colimaçon. Dans l'ombre, seule une paire de lunettes était perceptible de sa silhouette. Il descendit lentement et une à une les marches de l'escalier, comme guidé par une intention ferme. Lorsqu'il arriva enfin devant la porte ouverte qui donnait sur les archives, celui-ci entra, en frappant des mains comme si il était en train d'applaudir.

* Clap clap clap clap *

Van ~ " Il semblerait qu'une petite souris assez maline ait été attirée par un morceau de gruyère trop cocasse... " La voix grave et rauque du Lumineux résonna en écho dans la salle des archives jusqu'à parvenir aux oreilles de la Jisetsu. " Malheureusement pour elle, le chat a soudainement senti son odeur et désir à présent jouer avec elle ! "


Hoheinheim était déjà en trainer de scanner la pièce à la recherche d'une lueur anormalement présente parmi les rangées d'étagères. Il ne voyait pas encore la dite petite souris et ne l'imaginait pas simplement sortir spontanément de sa cachette.


Van ~ " Que la chasse... Commence ! "

Puis la porte se referma brusquement derrière lui scellant la seule issue possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Ven 22 Déc 2017 - 20:44

Assis dans cette bibliothèque éclairer faiblement par un lustre, Aoi continue sa lecture tout en sachant pas vraiment ce qu'elle pourrait trouver d'intéressant. Cette histoire de transplantation cardiaque dans un mannequin semblait trop irréaliste pour la demoiselle, bien qu'elle aimerait plus que tout qu'on lui prouve le contraire. À ses coter un deuxième carton, celui-ci encore fermer d'un sceau rouge est censé contenir toutes sortent d'informations concernant l'empire. Période pendant laquelle elle a vécu et vu tout cela de l'intérieur certes, mais ceci contenais sûrement plusieurs petits secrets peu glorieux caché par celui appeler « le lumineux », quoi de mieux que de connaître ce que cache les autres, bien que n'étant pas porté sur le chantage ou autre, avoir quelques informations de coter pourraient toujours être un avantage si situation viens à avoir face à Van ou autre impériaux, ou plutôt ex-impériaux bien qu'elle ait de sérieux doute pour certains d'entre eux, on ne change pas d'idéologie du jour au lendemain, c'est plus par dépit qu'ils ont rejoint les rangs Iwajin. Est-ce pars manque de choix concret qu'elle-même fait partie de cette armée ? Sûrement étant née ici, elle n'avait guère d'autres choix afin de finaliser son apprentissage. Puis bon Iwa ou pas, ses terres sont l'héritage de ses ancêtres.

Plongé dans les écrits, elle n'entendit n'y ne vu arriver le lumineux avant que ce dernier, entre en claquant la porte derrière lui. Les mots qu'il choisit ne laissa aucun doute quant à son mécontentement sur la situation, pire même cela laissa fortement pensé que ressortir d'ici vivant serais un exploit. Nous voyons rarement un chat laissé partir sans sourcillé le rongeur qu'il poursuit. Se précipitant dans l'ombre afin de rester cacher asses longtemps pour trouver une solution viable, Aoi réfléchit. Assommée comme les deux idiots de garde ? Impensable cet homme a des capacités multipliables au centuple de ses gars-là. Le mieux est donc de réfléchir comme lui, pensé à ce qu'il pourrait le faire changer d'avis quant à son sort, d'après les bruits courant à l'extérieur de ces murs. Van est quelqu'un de sûr de lui, pour ne pas dire imbu de lui-même, mais plus que tout il apprécie, voir vie pour la science. Pointé du doigt une erreur dans ses textes, pourrais l'énerver ou qu'il devienne reconnaissant... Le tôt de réussite reste bas, puis en si peu de temps comment pourrait-elle trouver une erreur dans le seul document qu'elle a pu survoler. Être honnête et dire qu'elle voulait en savoir d'avantages que ce qui est en accès libre dans les multiples bibliothèque de la citadelle ? L'idée semble intéressante et pourrais lui plaire, un plan pas forcément malin, mais il l'attrapera tôt ou tard, inutile de retarder l'échéance.

C'est alors les mains lever comme pour dire qu'elle ne compte rien faire d'idiot, qu'Aoi s'avance dans la lumière afin que le vieil homme puisse la voir. À peine visible le directeur du puits est encore a moitié plonger dans l'obscurité, la faible lumière du lustre reflète sur les lunettes de son possible bourreau. Elle pouvait apercevoir le sourire de celui se disant le chat. Toujours les mains lever et en évidence, Aoi fini par s'exprimer d'une voix dépiter. Elle pensait sincèrement pouvoir rester plus longtemps dans cet endroit.

« La souris se rend avant même que la chasse commence messieurs le chat. » Toujours les mains bien en évidence, Aoi s'approche lentement de là, où elle se trouvait c'est-à-dire devant la table au centre de la pièce. « Ce n'est pas mon genre de manquer de respect à mes supérieurs, mais vous devriez renforcer votre garde. Les deux hommes assommer à l'étage sont plutôt faiblard... »

Pas à l'aise dans une telle situations, Aoi envoyer en cours martial pour insubordination. Voir pire, si les rumeurs au sujet de l'homme en face d'elle sont vrais, il pourrait très bien l'assassiner ici même et étouffer l'affaire avant même la naissance de doutes. Personne ne sait ou oserais imaginer qu'elle ferait une telle chose, que ce soit sa famille, ou sont plus proche amis, personne ne serait ou la chercher et encore moins ici. Sachant pertinemment qu'elle a besoin qu'il lui porte un quelconque intérêt pour espérer partir indemne, elle réfléchit à nouveau, plus rapidement cette fois. Il va falloir pensé vite et bien, jetant un rapide coup d'oeil sur l'ouvrage en face d'elle, elle pris une solution simple qui devrait plaire au vieil homme.

« Ceci » Dit-elle avant de faire signe de la tête en direction du livre en face d'elle. « Vous pensez honnêtement que ça peut fonctionner, greffer son cœur dans une marionnette et y survivre... D'après ce que j'en sais ce ne sont que des légendes Sunajin rien de plus.»

Si Aoi a réussi à lire en lui, cela devrait l'intéresser. Un homme de science et aussi intelligent que lui aime débattre, cela ne fait pas de mal d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Jeu 28 Déc 2017 - 15:16

La porte venait à peine de se refermer derrière le Lumineux, qu'une femme émergea de la pénombre, en ayant bien prit soin de mettre ses mains en évidences. Apparemment, cette dernière ne souhaitait guère prendre part au jeu lancé par le quinquagénaire et préféra aussitôt se rendre. Ce dernier afficha tout de même une mine déçue, sans doute provoquée par le peu de résistance proposée par la souris, à son égard. En la découvrant parmi la faible lueur dégagée par le lustre central, Hoheinheim fut en mesure de remarquer dans ses yeux, la couleur or tant caractéristiques chez les membres du clan Jisetsu. Il supposa avoir été capable de deviner son appartenance aux manipulateurs de temps du premier regard puis s'interrogea naturellement sur les raisons qui pouvaient pousser cette jeune femme à s'infiltrer dans la salle des archives du complexe de son propre clan..

La Kunoichi fit cependant preuve d'un brillant sang froid en venant se placer d'elle même face au Lumineux. Cette dernière s'évertua même à adresser un conseil au Directeur, quant à la piètre surveillance mise en place pour garder ses archives. Il était vrai que la sécurité ne faisait pas réellement parti des attributions des érudits Jisetsu. Ces derniers étaient placés à titre d'écran de fumée, dans le but plus officieux, de dissuader les plus téméraires de se lancer dans la chasse aux secrets.

Remontant simplement ses lunettes sur son nez, le vieux marionnettiste demeura muet comme une carpe. Aucune émotion ne se traduisait sur son visage. Seul son regard vagabond se contentait de balayer de la tête au pieds, celle qui lui faisait face. Voyant qu'il ne répondait toujours pas, la Jisetsu tenta le tout pour le tout en essayant de lui parler de ses récentes découvertes. Une bonne intuition qui allait lui éviter pour l'instant de voir sa tête rouler sur le sol.

Van ~ "Haha Des légendes ?! " Fit-il sur un ton ironique. " Et que pensez-vous des démons à queues scellés par l'Homme dans son propre corps ? "

Le Lumineux ne connaissait pas le nom du premier Ninja a avoir enfermé l'âme d'un Bijuu dans le corps d'un Jinchuuriki. Il ne le connaissait pas mais n'en avait pas besoin pour savoir, que beaucoup avaient dû être de ceux à le traiter de fou.

Van ~ " Nous autres avons bien rapidement la logique de croire qu'une chose est impossible lorsque l'on ne la comprend pas... Chose qui n'est pas mon cas bien sûr. "

Hoheinheim fit alors quelques pas en se dirigeant à son tour vers le centre de la pièce. Son visage se révéla à la lumière et fit découvrir à la jeune femme la silhouette métallisée du Quinquagénaire.

Van ~ " Comme tu peux le voir par toi même, à Tsuchi aussi nous avons nos propres légendes. Mais dis moi plutôt fillette, quel es ton nom ? Les deux fuinjutsus que tu as su rompre afin de parvenir jusqu'ici ne sont pas à la portée du premier venu. J'ose croire que tes talents et compétences en la matière ne sont pas moindres... Pour qui travailles-tu ? "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Ven 29 Déc 2017 - 17:53

En mettant en doute ses recherches, Aoi réussit à captiver l’attention de son interlocuteur. Le plus dur reste à faire, l’obtenir est un début la garder par contre sera une tout autre histoire. La réaction du vieil homme, étonna en premier lieu la Jisetsu elle qui le pensait plus terre-à-terre, ne prêtant que peu d’attention aux différentes légendes que les habitants de ce monde conte sans cesse à leurs descendances. Aoi baisse ses bras afin de les croisés le temps de la courte réflexion.

« Des légendes en effet, si seulement nous avions des preuves que tout ceci fut réel... Et mon raisonnement est le même concernant les Jinchuuriki et les Bijuu... On nous formate depuis le plus jeune âge a pensé que tout ceci est vrais sans même avoir des preuves concrètes, les vieux bâtiments à leurs gloires, montrent juste que croyances il y a, pas qu’elles soient fondées ! »

Aoi sait très bien que son raisonnement va à l’encontre de celui de la majorité des habitants de ce monde. Les livres d’histoire sont souvent loin d’être objectifs et réunissent énormément de simple bruit de couloir sur les années extrêmement éloignées de la nôtre. L’histoire des Bijuu est à son sens du même acabit dans l’esprit de la Kunoichi. Mais soit, elle reste ouverte à la discussion.

« Je ne dis pas que tout ceci est impossible ou infaisable dans le cas d’un cœur dans un pantin, mais vous sûrement comprendre mes doutes, tant que je n’ai pas de preuves que ceci est réalisable. » Toujours calme en face de celui don la réputation n’est plus à faire, elle pose sa main droite sur le document traitant des opérations afin de devenir un pantin avant de le tourner et le glisser en direction du lumineux. « Mais prouvez-moi que ceci est possible, je saurais reconnaître que j’ai eu tort de douter de vous.»

Sans s’en rendre compte, Aoi baissait sa garde. Trop intéresser par ce pseudo débat, elle ne faisait plus vraiment attention à ce qu’elle pouvait dire ou même faire. Ses paroles sont moins réfléchies et pourraient à présent être vu comme de la provocation envers l’un des hommes les plus influents du village dans lequel elle réside. La tentation est trop grande et cet homme bien trop intéressant pour ne pas vouloir en savoir davantage, voire de quoi il est capable. Connaître ses projets, sa personnalité, son but. L’information, c’est le pouvoir. Le vieux Hoheinheim a l’air de le savoir tout autant qu’elle, lui demandant quelques informations la concernant.

« La couleur dorée de mes iris n’est pas simplement esthétique, et vous le savez surement très bien. Je suis une Jisetsu, Aoi Jisetsu si vous cherchez de la précision. » Les remarques sur ses talents en matière de Fuinjutsu firent tout de même sourire la Jisetsu. Être complimenté par Van dans ce domaine précis est un honneur pour la demoiselle. « Disons que je me débrouille pas trop mal dans cette discipline, dont vous êtes le spécialiste. Mais quitte à vous décevoir, je suis venue ici de mon propre chef. Vous savez aussi bien que moi, que l’on doit savoir fermer les yeux sur le règlement si l’on souhaite faire des découvertes intéressantes. »

Une soif de connaissances poussées a l’extrême, voilà quelques années qu'Aoi souhaite connaître tout sur tout. Ce qui pour la première fois la poussée a enfreindre le règlement en place dans la citadelle. L’homme qui lui fait face en sait sûrement cent fois plus sur le monde qui les entoure. Aoi ne pouvait s’empêcher de remarquer les diverses parties mécaniques sur le corps du vieil homme, laissant présager que les théories lues auparavant sont pour son propre corps.

« Vos bras... Implanté un cœur dans un pantin est bien une simple théorie sans but de l’essayer n’est-ce ? »

Bien moins confiante, Aoi ne savait plus quoi dire. Le doute est permis, mais elle vient à penser qu’il pourrait très bien essayer sa théorie sur son propre corps, sans même faire des «tests» avant. N'importe quelle personne sensée qualifierait ceci de fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Mer 3 Jan 2018 - 20:25

Van ~ " Des preuves, encore des preuves et toujours des preuves... " Déclara le Lumineux sur le ton de la désinvolture, comme pour se moquer gentiment de l'enfant qu'il avait devant lui. " A une certaine époque, je pensais tout comme toi, que seules les preuves pouvaient réellement déterminer si une chose était vraie ou fausse... "

Une introduction mystérieuse, mais qui reflétait pourtant à n'en point douter, de la grande expérience et culture dont était pourvu le Quinquagénaire aujourd'hui. Il se souvenait bien encore de l'époque de ses premiers pas au sein de l'Empire. Originaire de Mizu no Kuni, le Lumineux ne s'était décidé que très tard à devenir ninja et à intégrer les forces d'une armée militaire. A trente ans, beaucoup l'avaient jugé inapte, voire même incompétent. A ses début, jamais le Lumineux ne fut récompensé pour ses résultats ou bien encore gratifié d'éloges pour ses maigres aptitudes. Lui s'en était toujours moqué et n'était pas devenu shinobi pour une raison aussi surfaite, que celle de devenir le plus fort.

Van ~ " Mais un jour, je compris qu'attendre après des preuves, ne menait à rien si l'on ne cherchait pas soit même à les obtenir par tous les moyens. Quand bien même tu ne dois pas encore en avoir totalement prit conscience, ta présence ici montre bien que tu ne pouvais résister à l'envie d'obtenir des réponses au mépris des règles. Chose pour laquelle je t'accorde une seconde fois tout mon respect. Aoi Jisetsu. "

Le vieux scientifique n'était pas complètement dupe non plus et savait qu'il devrait d'une façon ou d'une autre punir la jeune femme, de s'être ainsi introduite dans les archives du Puits. Par la suite Aoi parue quelque peu déstabilisée en découvrant les bras mécaniques du vieil homme. Sans doute s'imagina-t-elle finir en simple cobaye d'expérience à son tour lorsqu'elle lui adressa sa dernière question.

Van ~ " L'essayer ?! " Fit-il soudain le visage mécontent et contrarié par la comparaison bien trop dérisoire à son sens. " Cela fait plus de vingt ans que je m'emploie à percer le secret de ce Kinjutsu ! Et je suis désormais si proche... "

Au bout de quelques instants Le Lumineux redevint plus calme et son visage retrouva bien vite toute son impassibilité précédente. Il venait de trouver quelle allait être la punition de la Jisetsu.

Van ~ " Pour t'être infiltrée jusqu'ici, tu rejoindras l'unité spéciale du Puits de Savoir et répondra à mes ordres. Si tu refuses, crois moi je n'aurais aucun mal à faire de ta vie à Iwa, un véritable enfer... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Ven 5 Jan 2018 - 16:02

Le discours du vieil homme commence à la faire réfléchir, quant à sa façon de voir le monde qui l’entoure, rien n’est véridique tant qu’il n’y a pas de preuves fournies, mais n’est-ce pas aussi à elle de prouver si cela et vrais ou non ? Savoir faire ses propres recherches afin de révéler le vrai du faux, est la vocation même des scientifiques. Leurs façons d’être, de penser et de vivre, tout ceci représenter parfaitement par l’homme en face d’elle. Quelqu’un qui a compris avec les années qu’il ne peut attendre que les autres prouvent si ses soupçons son véridique ou fallacieux, trouver l’aiguille de vérité dans cette meule de foins mensongère. Peut-elle réellement progresser si elle attend que les réponses de ses questionnements arrivent d’elles-mêmes ? Probablement pas, afin d'assouvir son besoin de connaissances, Aoi devra chercher des réponses, même aux théories les plus fantasques.

Un soupir « Je comprends, quitte à démentir des dires je me dois d’apporter la preuve que ceci est faux. Ce n’est pas qu’aux partis défendant une idée d’apporter des arguments en leurs faveurs... » En pleine réflexion sa voix est base comprenant les erreurs qu’elle à pus commettre « même ma présence ici, prouve que je cherche sûrement trop à avoir des réponses sans pour autant faire mes propres recherches. »

Bien qu’offusquer par sa façon d'appréhender son bras mécanique, Van vînt à lui dire le temps qu’il lui a fallu pour en arriver là, la vingtaine d’années pour être apparemment si proche du but. Bien que toujours soucieuse de l’impact que peut avoir de telle recherche mise à terme sur le corps du cobaye, cela n’empêche guère la jeune Jisetsu d’être impressionné par la motivation du lumineux, il est motivé à réussir ceci. Mais cela reste assez rédhibitoire pour la jeune femme, ne comprenant pas pourquoi en arriver à un tel point, ceci demande de sacrifier le peu d’humanité qu’il peut lui rester après tant de guère pour se transformer en pantin.

« Je comprends vingt ans c’est long, plus que ma propre existence... Mais pourquoi vouloir en arriver à un tel point ? Surpasser les limites du corps humain . »

Puis viens finalement le moment tant redouter, celui où Aoi connaîtra enfin les conséquences de ses actes, il lui revient alors en tête toutes les rumeurs à l’égard de l’homme en face d’elle, celle-ci parlant dû fait que c’est un sociopathe capable d'expériences atroces sur des êtres de chair et de sang, celles relatant son intransigeance légendaire ainsi que son sadisme effrayant. Elle se voyait déjà finir en vulgaire souris de laboratoire ou dans l’une des cellules du village d’Iwa, à choisir la seconde solution semble tellement confortable, étonnant quand l’on y pense. Mais finalement rien de tout cela, c’est avec un soulagement difficile à dissimuler qu’Aoi comprit qu’elle devrait travailler sous les ordres de Van au sein du Puits de savoir, finalement avait-elle fait bonne impression ?

« C’est tout ?! » Dit-elle alors sans s’en rendre compte. « Euh, je veux dire... Très bien je rejoindrais le puits de savoir le temps qu’il faudra ! »

Entrer pas effraction dans l’un des bâtiments majeur iwajin et être promu dans l’une des trois grandes organisations du village pour cela... Les légendes sur l'effroyable scientifique issu de l’empire seraient donc non fondées . Il faudra qu’Aoi fasse ses propres recherches pour le savoir.

Pendant ce temps a l'étage, les deux gardes finirent par se défaire des sceaux précédemment posés par Aoi, empruntant alors l'escalier en colimaçon ils découvrirent sans dire un mot le face à face entre la jisetsu et le lumineux. Ravalant leurs salives, ils ne savaient trop quoi faire, les deux hommes l'ont laissé entrer et tout autant peur pour leurs propres intégrités physiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Lun 8 Jan 2018 - 19:42

Le raisonnement tenu par la Jisetsu au sujet de sa méprise, su faire naître un sourire en coin sur le visage du vieux marionnettiste. Aoi venait parfaitement de saisir l'importance d'une telle nuance dans sa façon de penser. Elle laissa entendre dans son discours vouloir changer sa manière de faire à l'avenir, et se mettre à partir d'aujourd'hui en quête et par elle même, des "preuves" de tous ses grands mystères. Ainsi et quand bien même sa vision assez simpliste pouvait sans doute être bien en deçà de la réalité, le Lumineux préféra demeurer souriant et la laisser découvrir d'elle même vers où ce chemin la porterait.

Pour Van il n'existait qu'une seule principale qualité à tout bon chercheur. Celle-ci se basait sur la curiosité insatiable de ce dernier à toujours désirer voir plus loin, que le bout de son propre nez. Bien sûr, il arrivait parfois que ce qu'il soit permit de voir, soi en dehors de toute valeur morale ou bien tout simplement trop difficile à atteindre. La vérité était un met de luxe bien rare, dont le goût restait bien souvent amer.

Van ~ " Je croyais tes nouvelles résolutions prises et que tu chercherais à l'avenir à percer tous les secrets par toi même... Pour ma part je trouve en avoir déjà suffisamment dis pour notre première rencontre ! " Fit-il en remontant ses lunettes sur son nez et toujours ce même sourire narquois aux lèvres.

Les deux gardes arrivèrent finalement dans les archives et découvrirent là le Directeur en personne, en compagnie de l'intruse. Aussitôt les Jisetsu s'échangèrent un regard et imaginèrent les pires punitions venant de la part du vieil homme. L'un d'eux tenta le tout pour le tout, et entreprit de s'approcher d'Aoi le plus naturellement du monde, afin de lui passer les menottes. Hoheinheim le laissa s'approcher d'un pas lent et mesuré avant de l'interrompre une fois à sa hauteur, en levant sa dextre.

Van ~ " Nous aurons l'occasion de nous revoir à présent que tu travailles pour moi. Je te contacterai bientôt afin de te confier ta première mission. " Puis il rabaissa son bras et reprit à l'attention de ses gardes. " Escortez simplement cette jeune fille en dehors du bâtiment messieurs. Lorsqu'elle sera partie, vous viendrez me voir dans mon bureau. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van] Mar 9 Jan 2018 - 18:23

Il ne voulait toujours pas m’en dire davantage quant à son projet personnel, projet dont j’arriverais sûrement pas à me sortir de la tête. Ceci me semble tellement fou, inconscient. Mais sa réponse était bien donnée, il est vrai que je n’ai qu'à trouver la réponse moi-même et je finirais par y arriver. Cela a beau être dingue, ça n’en reste pas moins passionnant, s’il vient à réussir ça ouvriraient des portes incroyables d’un point de vue scientifique. Est-ce pour une avancée majeure, ou dans une marche vers des ambitions bien plus grande ?

« Je finirais bien par trouver Hoheinheim-sama. »

Sur ses paroles je pouvais voir l’un des deux gardes mis hors services plus tôt, s’approcher de moi. Dans le but de me menotter vus l’objet qu’il tient dans sa main droite. Ceci me fit alors sourire, le pauvre ne savait bien entendu rien de la conversation que j’ai pu avoir avec leurs boss, enfin maintenant notre boss. Mais le plus ridicule dans tout cela, était qu’il ose penser pouvoir me menotter alors que quelques minutes auparavant je l’ai mis KO sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit pour l’empêcher. Il a beau faire partie du même clan que moi, il n’est pas assez entraîné aux arts ninjas pour que l’on soit égal une fois un combat venu. Ce qui est le défaut de bon nombre des Jisetsu.

Toutefois il se fit rapidement rappeler à l’ordre par le responsable de ses lieux et ses derniers mots ne présageaient rien de bon pour les deux hommes qui avaient maintenant un regard tout sauf sympathique en mon égard. S’ils viennent à être démis de leurs fonctions, cela pourrait me retomber dessus lors des sympathique mais souvent ennuyeuse soirée en famille. Mais soit, cela a beau être en partie de ma faute, ils n'ont cas se montrer plus sérieux dans les fonctions qu’ils leur sont donnés.

Alors qu’il m’accompagne vers la sortie, je m’arrêtai rapidement devant l’homme au projet faramineux afin de m’incliner rapidement et de ce fait lui dire au revoir. Je ne sais pas, quand sera notre prochaine rencontre, n’y a même qu’elle sera mes obligations et mais responsabilité envers le puits, mais nous pouvons dires que ma vie en tant que Kunoichi risque de changer dans les jours qui suivent. Moi qui n’avais plus d’équipe depuis mes années Genin, me voilà projeter dans cette organisation dons les buts me sont toujours assez vagues. Une chose est sûre, cet homme semble imprévisible.

L’ambiance sur le chemin de la sortie était tendue, les deux hommes m’accompagnant étaient bien trop stressés quant à leurs avenirs pour dire quoi que ce soit. Ce qui pour le coup m’arrange pas mal, sachant que je n’ai pas forcément envie de les entendre me reprocher la situation dans laquelle ils se trouvent. Enfin devant l’entrée principale je passai devant les gardes postés en face de celle-ci avant que l’immense porte du centre de recherche se ferme derrière moi, c’est par un soupir de soulagement que je conclus cette soirée forte en émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: The forbidden library [W/ Van]

Revenir en haut Aller en bas
 

The forbidden library [W/ Van]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Centre de Recherches-