N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 342
Rang : A

Message(#) Sujet: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Dim 10 Déc 2017 - 15:18


L'hiver approchait déjà, et avec lui les fêtes de fin d'année. Enfin, si on pouvait parler d'hiver à Suna. C'était pas vraiment l'endroit rêvé pour faire des batailles de boules de neige ou pour manger une fondue. Mais bon, c'était quand même la période des fêtes. Les gens accrochaient des décorations à leurs fenêtres et les magasins décoraient leurs vitrines et tout le monde avait l'air plus heureux - quelle connerie. Encore une excuse pour les personnes qui s'emmerdent dans leur vie pathétique et inintéressante.

Je poussais un grognement en passant devant une famille qui décorait ensemble leur maison. Quel charmant tableau ! Certainement que le reste de l'année, la mère est alcoolique et le père frappe ses gosses. Mais non, pendant les fêtes, tout le monde est gentil, parce que c'est la règle. La même qui dit qu'on doit passer ces jours-là avec sa famille. Et ceux qui n'ont pas de famille, quelqu'un y pense ?

Bizarrement, pendant cette période-là, je me sentais extrêmement seule. D'habitude, la solitude me convenait parfaitement, mais là c'était plutôt pesant. Comme si un trou noir s'était logé sous mon sternum, engloutissant tous les organes qui se trouvaient à sa portée, laissant un froid plus rude que celui de Yuki no Kuni.
Bien sûr, je pensais à ma petite soeur, c'était bien là la seule raison pour me rendre au temple. Mais même mes parents me manquaient, même si je ne les avais plus croisés depuis plus d'un an. Même la Confrérie me manquait, en réalité. Hé bien, il était temps de combler ce trou avec une bonne bouteille de vin. Et pas à partager, ah ça non : cet esprit de fêtes à la con ne m'atteindrait pas.

Quelque part aux trois-quarts de la bouteille, alors que je croyais les avoir noyées, ces sombres pensées refirent surface. C'est que je tenais sacrément bien l'alcool, maintenant. Peut-être que j'aurais dû en acheter une deuxième. Mais une nouvelle idée fit son apparition. La famille que j'avais maintenant, c'était le Kanzetsu. Eux aussi n'avaient pas de famille avec qui fêter ; ou du moins, Eiki et Masao. Je ne connaissais rien sur la famille de Yukiko, mais son clan était en tout cas en ville. Je me saisissais de papier à lettres doré et d'une plume :

Vous êtes cordialement invité(e) à venir passer les fêtes de fin d'année autour d'un bon repas au domicile de Chikamatsu Ruri, le 31 décembre à partir de 16h.

Je signais les trois cartes puis j'allais les déposer dans la boîte aux lettres se trouvant au coin de la rue. Je rentrais et m'affalais sur le canapé, finissant la bouteille d'un cul sec. Alors que je tombais progressivement dans les vapes, je me disais en même temps que je regretterais amèrement cette initiative, le lendemain matin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 379
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Lun 11 Déc 2017 - 19:17

Il y a de ça plusieurs années, je vivais dans un monde où il faisait toujours froid. Nous voyions rarement le gazon et les fleurs devaient être cultivées à l'intérieur pour la plupart. Il faisait froid, mais nous étions accoutumés. La nation du Fer est une contrée froide comme la lame d'un sabre. Il neigeait presqu'à chaque semaine et, lorsque ce n'était pas le cas, la température était si basse que les voyageurs avaient l'impression que la mort leur mordait les entrailles.

Pourtant, nous, les natifs de Tetsu, nous n'avions absolument aucun problème avec le froid ou la neige. En fait, nous étions si habitué que nous ne perdions pas une seule journée d'entraînement et nous pouvions survivre longtemps simplement vêtus de Kimono malgré les tempêtes ou la givre.

Depuis quelques années, je vis dans un monde où il n'existe que la chaleur et le sable. D'une certaine manière, les dunes me font parfois penser aux hautes collines enneigées, mais, outre ça, Kaze est en opposition complètement avec ma nation natale. Généralement, ce n'est pas problématique! Toutefois, lorsque l'hiver se présente, je ressens une certaine nostalgie. Mon pays me manque.

C'est aussi à ce moment-là que je me remémore les blessures plus profondes encore que les entailles des lames qui m'ont coupés de toutes parts: la trahison des Buyuu! Le simple souvenir de mon oncle me donne toujours des envies meurtrières. Il est évident, un jour j'y retournerai pour mettre fin à ses jours et mettre fin à ma lignée. Il ne devrait rester qu'un seul Buyuu. Lorsque ce jour arrivera, je changerai de nom! Je serai enfin libre du fardeau du crime de la tête de la famille, de la mort de mon père et de mes frères et de l'impasse dans laquelle se trouvait ma famille à cause du Bushido et de son code ridiculement archaïque.

« Tch! » m'exclamé-je soudainement, surprenant pas le fait même l'homme qui, tout comme moi, était installé au zinc en train de vider une bouteille.

Je reviens à moi, déstabilisé par mes propres pensées, par mes idées sombres, non pas parce qu'elles sont si loin des songes qui me tracassent au quotidien, mais plutôt par l'effets venimeux qu'elles ont aujourd'hui et par l'état d'impuissance dans lequel elles me mettent. Je suis en danger lorsque je suis trop enivré; je vis dans un nid d'espion, de vermine, de rapaces et de serpents. Je dois faire attention.

Me donnant quelques claques pour me ramener à l'ordre, je paie et quitte l'établissement sans un mot additionnel. Je me dirige directement chez moi en passant par la porte principale du building adjacent. J'attends quelques minutes sur le toit, fumant une cigarette en surveillant les environs pour éviter d'avoir été suivi, avant de bondir sur mon balcon et d'entrer chez moi, heureux de finalement me doucher et me coucher.

Aux petites heures du matin, mon voisin me réveille en déposant une lettre par la fente au bas de la porte. Me trainant difficilement, j'atteins le message et je prends connaissance de son contenu. À ma grande surprise, Ruri-sensei m'invite chez elle pour fêter le nouvel an. Je m'assois dans l'unique chaise de mon appartement et lis et relis la missive.

*À quoi joue-t-elle?*

J'imagine déjà les pires scénarios, mais, d'un mouvement brusque, je chasse les idées négatives de ma tête. Masao a bien raison, ces idées sont nocives et Ruri m'a aidé à passer au-travers de ma dépendance.

*C'est quand même elle la cause d'origine de ta dépendance, Eiki,* me dis-je, fronçant les sourcils.

Une fois de plus, je secoue la tête et tente de repousser ces pensées.

« J'y serai, » murmuré-je. « Je veux vraiment reprendre le contrôle. Cette année sera mienne! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 162
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Lun 11 Déc 2017 - 23:27



Toute la population disait que l'hiver arrivait winter is coming mais Masao avait beaucoup de mal à s'y faire. Les températures étaient toujours agréable, le soleil persistait dans le ciel toute la journée. Pour le Haijins l'hiver c'était la neige, le froid le soleil que quelques heures par jours. Il en devait presque nostalgique, le froid lui manquait presque, à Suna il n'y avait que les coups de soleil, impossible de se faire d'engelure ou de glisser sur une plaques de verglas.
Cependant le garçon ne manqua pas à ses  « obligations » dès qu'il pouvait et qu'il le fallait le Asshu se rendait au temple allumer de l'encens et des bougies, y méditer un peu avant de repartir, durant l'hiver ce rituel était presque quotidien.


La neige me manque presque, devoir chasser les sales babouins qui squatte notre source chaude sur les hauteurs du Ra'Oni aussi et surtout être entre nous à l'abri des regards. J'espère pourvoir revenir bientôt pour vous montrer mon évolution. J'ai pris encore des couleurs le soleil ne pardonne pas ici, il est vrai que la cendre nous en protège. Je me rends compte que Hai No Kuni est vraiment dure pour les autres. Certains ici vivent et jouissent de tout les plaisirs possibles alors que chez nous ils seraient morts depuis tellement longtemps. J'arrive enfin à mettre des mots et images pour qualifier la luxure, orgueil, la vanité et le déshonneur sans penser à vous pouvez comprendre.....

Votre Fils, Puisse la cendre vous protéger.


Masao devait être bref et ne devait en aucun cas parler de Kenichi directement dans sa lettre, si cette pauvre lettre destinée à ses parents pour la fin d'année venait à tomber dans les main du Daimyo. De lourde sanctions pouvaient s'appliquer à sa famille. Entretenir les liens avec la Mère Patrie était important pour la plupart des Asshu, la famille est sacré surtout sur Hai où l'on peut compter que sur elle. Mais le garçon avait surtout hâte d'étonner ses parents avec les compétences qu'il avait acquises à Suna.

Quand le genin posta sa lettre, il remarqua qu'une lettre dorée lui était adressé en retour, mais elle ne venait pas de Hai. Parcourant la lettre des yeux Masao était étonné que Ruri-Sensei invite les Kanzetsu chez elle et non au QG.

Je vais devoir trouver une tenue … adaptée aux coutumes et traditions « d'hiver » de Suna. Être présentable pour être reçu chez une Chikamatsu, surtout si des membres de son clan ou autres personnes importantes sont conviées.

Aussitôt Masao se mit en direction du marché des tailleurs pour trouver une tenue avant le 31.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 225
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Jeu 14 Déc 2017 - 13:51

Ma mère est une voyante!

Stupéfaite, Yukiko relut pour la troisième fois le bref message de sensei Ruri, les conviant à un repas chez elle le 31 décembre. Elle venait de rentrer d'un séjour de quelques jours chez ses parents. Comme elle était originaire d'une petite oasis dans le désert au nord de Kaze, la kunoichi ne pouvait pas faire des allers-retours constants entre chez elle et Suna. C'est pourquoi elle avait pris un petit appartement en ville, lui permettant d'étudier à l'académie et, maintenant, de remplir ses fonctions de shinobis.

- Comment! s'était exclamée sa mère.

Elle venait de lui annoncer qu'elle ne pourrait pas être là pour les fêtes de fin d'année dû à ses obligations.

- Je ne peux pas croire que tu nous laisses encore seuls pour un événement qui devrait se passer en famille!

Yukiko était restée coite, ne sachant jamais que faire lors des explosions émotives de sa mère.

- Tu ne dis rien? avait demandé la femme en colère.

- Vous pourriez faire un autre enfant? s'était hasardée la kunoichi.

- Tu te moques de moi?

- Ou bien en adopter un...

Elle avait évité de justesse la casserole que lui avait jeté sa mère.

- Tel père, telle fille! s'était-elle écrié alors en impliquant l'homme de la famille.

- Chérie, elle ne fait que proposer des solutions, avait répondu ce dernier en tentant de la calmer.

S'en était suivi un flot de propos colériques, de plates excuses et un grand bouquet de fleurs.

- Tu es toujours au loin, tu me manques, avait dit la mère une fois calmée.

- Je sais, vous aussi vous me manquez, avait répondu Yukiko.

- Bien sûr... Enfin, tu as tout ce qu'il faut, j'espère?

- Tout ce qu'il faut?

Elle songea à ses livres et à ses outils, mais ce n'était vraisemblablement pas ce que sa mère avait en tête, puisqu'elle avait poussé un soupir, comme si elle avait lu dans ses pensées, et avait précisé.

- Une tenue adéquate et un cadeau pour ton hôte?

- Mon hôte?

- Chez qui tu vas aller pour fêter le nouvel an.

- Je n'ai été invitée nulle part...

- Eh bien tu le seras!

Cet échange était la preuve irréfutable que sa mère était une voyante. Yukiko se dit que ce devait être une capacité ninja, bien que sa mère n'avait jamais fait preuve de pouvoirs quels qu'ils soient. Prenant une nouvelle feuille, Yukiko inscrivit qu'elle serait présente puis, sans plus attendre, elle sortit poster la réponse.

Direction l'académie, maintenant...

Elle avait une idée en tête et avait besoin d'effectuer quelques recherches avant de pouvoir tout mettre au point. Elle avait hâte de se lancer dans ce nouveau projet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 342
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Sam 23 Déc 2017 - 11:17

Bien bien bien. Mes trois élèves avaient répondu positivement à mon invitation pour le souper de Noël. Non pas que j'avais subitement décidé que c'était une bonne idée, mais cela aurait été pire que tout le monde refuse. Ou pire encore : qu'un seul se pointe. Je préférais quand même éviter de m'avancer avant le soir même, car un accident est vite arrivé - surtout avec cette bande de bras cassés.

Ils allaient être surpris s'ils pensaient débarquer dans le manoir Chikamatsu. Mon appartement était spacieux, pour une personne. D'ailleurs, il fallait absolument que je range ce bordel. Accrocher des décorations, aussi ?
Peut-être qu'ils seraient aussi surpris quand ils allaient s'apercevoir que nous ne serions que quatre, mais j'en connaissais au moins deux que cette perspective réjouirait. Et comme ce n'était pas la quantité qui comptait, je comptais bien faire cela dignement.

J'avais acheté tous les ingrédients nécessaires à l'élaboration de notre festin de Noël : Saumon, foie gras, dinde, marrons, bûche, etc. Il ne me restait plus qu'à installer la décoration - celle de ma demeure et celle de mon visage. Tout était bien évidemment plus facile avec les fils de chakra, surtout pour accrocher les guirlandes au-dessus de la cheminée et l'étoile en haut de l'immense sapin. Sur la table était disposée une nappe noire légèrement pailletée, avec un chemin de table doré. Des bougeoirs hauts, des étoiles et des mini-sapins trônaient au centre. Ah ! J'avais presque oublié de mettre la couronne sur la porte.

Et le plus important pour la fin : moi. Pour l'occasion, j'avais achetée une sulfureuse et provocante robe dorée, avec un décolleté plongeant et fendue jusqu'en haut des cuisses. Je portais une parure de boucles d'oreilles et un collier surmontés de diamants noirs. Des escarpins noirs également me grandissaient d'au moins dix centimètres. Mais j'étais restée assez sobre sur le maquillage : seulement un léger smoky foncé. Mettant des coupes de champagne au frais, il ne me restait plus qu'à attendre mes invités pour que le spectacle commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 379
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Sam 23 Déc 2017 - 19:43

Ruri-sensei m’a bel et bien aidé à combattre ma dépendance aux drogues – dépendance qu’elle m’a causé d’une certaine façon – mais j’ai toujours des problèmes avec le tabac et l’alcool. Non pas que ça affecte réellement mes journées ou que ça me cause quelques problèmes monétaires, mais ça reste quelque chose qu’un jour je devrais régler.

Installé dans la seule chaise de ma demeure médiocre, je savoure les dernières bouffées de nicotine et un fond de verre de Whisky âgé. L’heure fatidique approche.

Je porte ce que j’ai de plus chic; j’ai réellement fait un effort pour faire plaisir à ce mentor qui me répugne, mais qui, aussi, m’apprend des choses de la vie et me fait grandir, d’une manière complètement cinglée et, souvent, dangereuse.

*Elle est égocentrique, dramatique et sadique, mais, je crois réellement qu’au fond, elle veut que nous grandissions et devenions de bons soldat pour Suna.*

J’enlève les cendres qui ont tombé sur mon veston noir aux boutons argentés et aux coutures bleutées, lequel est par-dessus une chemise du même bleu à laquelle est attachée une cravate du même noir. Mon pantalon, quant à lui, est noir avec des lignes subtiles charbons. Je porte une montre à gousset en argent, laissant la chaîne sortir du veston, et des boutons de manche que j’ai fait faire que pour cette soirée : des poussins en argent.

J’écrase la cigarette, termine mon verre d’un trait, laisse l’alcool lentement couler sur ma langue, puis me lève. J’attrape mon manteau noir aux boutons et détails bleus, s’agençant très bien avec le reste de mon habit malgré quelques différences de teintes, y insère ma flasque que j’avais remplie préalablement, mon carnet et mon crayon qui ne me quittent jamais. À ma ceinture de cuir verni noir où sont brodés des symboles diverses bleus et gris, j’attache mes deux fourreaux. Depuis un moment, je transporte largement moins d’arme.

*Je préfère mon look de gangster à mon look de Shinobi.*

Je passe une main sur mes cheveux lissés, parfaitement bien coiffés sauf quelques savantes mèches tombant à droite et à gauche. J’enfile mes bottes aux extrémités en acier, rappelant une armure, et, après une longue inspiration, sors de chez moi.

L’adresse n’est pas particulièrement pénible à trouver. Ruri semble vivre dans une très grande demeure, plutôt dans les quartiers bien nantis, de Suna. Environ une demi-heure plus tard, je me tiens devant la grande porte. Je sors ma flasque, prends une gorgée et cogne.

*Allons-y.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 162
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Ven 29 Déc 2017 - 0:05



Parcourant les nombreuses étoffes exposées sur les stands des marchands, Masao cherchait une tenue appropriée pour les fêtes de fin d'année à Suna. Les couleurs dominantes étaient le rouge, le doré et le blanc. Malgré cela le garçon ne voulait pas ressemblait à une guirlande comme certains croisés dans la rue.
Le choix était compliqué, le rouge en haut ou en bas ?, du doré, un couvre chef ? Masao n'avait pas l'habitude de ce genre de couleur et de fête il regrettait de nouveau d'être d'avoir quitté Hai.
Essayant quelque tenue le garçon fit un mix de tous et repartit chez lui pour se préparer.
Sur la route retour Masao prit quelques babioles pour offrir c'était une tradition dans tout les pays.
Un petit tantô pour Eiki, une nouvelle et belle ombrelle pour Ruri-Sensei qui collerait plus à son nouveau style vestimentaire, le choix était plus compliqué pour Yukiko, elle ne parlait pas excessivement et le Asshu ne connaissait pas exactement ses goûts. Un livre sur les pièges et tactiques de guérilla.

j’espère qu'elle n'a pas déjà lu ce livre. Cela pourrait lui donner des idées de nouveaux pièges et mécanismes à construire avec ses talents d'ingénieur.

Il fallait emballer les objets pour un peu de surprise et se préparer pour rejoindre l'adresse de la chef. Devant son miroir Masao était entrain d'ajuster sa chemise blanche avec son pantalon noir, une base sobre et classique, comme pour chaque événement. Puis le garçon ajouta un veston rouge pas de couvre chef, pour les occasions le Asshu dévoilait son visage et ne portait pas son voile habituel.
Une petite retouche sur la coiffure, un coup de cire sur ses chaussures et son inséparable médaille du Clan.

Je pense être prêt, allons chez Ruri-Sensei. Je veux pas être en retard et encore moins le dernier.

les trois présents dans une besace en cuir tout souriant le garçon quitta son petit appartement pour rejoindre les Kanzetsu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 225
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Ven 29 Déc 2017 - 17:02

Un quatrième paquet, enveloppé de papier brun épais, scotché pratiquement plutôt qu'esthétiquement et portant le nom d'Eiki alla rejoindre les trois autres dans le fond de son sac. Yukiko constata qu'elle était dans les temps et qu'il était à présent temps de partir pour arriver à l'heure, aussi se dirigea-t-elle vers la douche, en jetant sur une table au passage ses lunettes de soudure qu'elle avait gardées autour de son cou. L'eau chaude lui fit mal aux doigts, à cause des brûlures fraîches qu'elle s'était faites, mais c'était quand même mieux que de prendre une douche à l'eau froide.

Enroulée dans une serviette, la kunoichi se tenait à présent devant le paquet que lui avait fait sa voyante de mère pour l'occasion. Il contenait une robe, chose qu'elle ne se souvenait pas avoir porté ces dernières années, des chaussures à talons et une trousse de maquillage. Un souvenir douloureux, lointain, de son visage massacré par les couleurs des fards à paupières, rouges à lèvres et mascaras, lui fit ranger prudemment sans l'ouvrir la trousse de maquillage. Elle enfila la robe qu'elle trouva à son goût. D'un vert foncé, elle était en dentelle, ajustée dans le haut et évasée dans le bas, s'arrêtant à la mi-cuisse. Les tatouages de sa cheville, jambe et cuisse gauches, d'ordinaire cachés sous ses amples pantalons, étaient à présent apparents. Elle en fit néanmoins disparaître quelques-uns sous ses bottes noires de style aviateur, qu'elle avait décidé de porter pour l'occasion. Et ses cheveux? Se regardant dans un miroir pensivement, elle finit par les détacher et passer quelques coups de brosse. Voilà, c'était suffisant.

Maintenant en retard, Yukiko se dirigea d'un pas tranquille vers la maison de Ruri. Un bref retour chez elle fut nécessaire après quelques minutes de marche, car elle avait oublié son sac, puis une course dans Suna pour ne pas arriver trop en retard, mais au final, elle arriva sans encombre chez sa sensei, où tout le monde était déjà arrivé.

- Bonjour! dit-elle en esquissant un petit sourire, étant donné les circonstances festives.

Elle tendit une boîte de chocolats Forrorre Recho à Ruri, puisqu'elle était l'hôtesse et que sa mère lui avait dit qu'apporter un petit présent à l'hôte était une marque de politesse nécessaire, et put constater que sa sensei était radieuse et impériale dans sa robe dorée. Eiki s'était métamorphosé, passant de samuraï à caïd de Suna. Cela lui allait toutefois bien et seyait à merveille au type de personne qu'elle avait rencontré la première fois qu'elle l'avait vu. Quant à Masao, il avait fière allure et transpirait la noblesse.

- C'est très joli chez toi, dit Yukiko à Ruri en voyant les décorations et le buffet préparés par Ruri, ainsi que les lieux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 342
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Ven 12 Jan 2018 - 19:49

Mes chers élèves arrivèrent tous à l'heure à mon modeste domicile. D'abord arriva Eiki, habillé en parrain de la Mafia. C'était marrant à voir, il ressemblait presque à Seiichi, l'autre mafioso. Le deuxième était Masao, lui aussi apprêté pour l'occasion, plus sobrement qu'Eiki mais quand même avec une touche festive : un veston rouge. Yukiko arriva peu de temps après. Elle aussi était... métamorphosée. Ce n'était pas excessivement recherché, mais la voir en robe faisait en choc, comparé à sa tenue habituelle un peu masculine. Et surtout, elle n'avait plus de tâches d'huile ou d'outils dépassant de ses poches.

Ils s'étaient tous mis sur leur 31, bien dans le thème de la soirée : nous avions, en vert foncé, le sapin de Noël ; en rouge, les décorations du sapin ; en bleu et noir... le tapis au pied du sapin. Et moi, bien sûr, j'étais l'étoile dorée, tout au sommet, guidant mes agneaux vers la victoire. J'acceptais la boîte de chocolats offerte par Yukiko - ce qui était vraiment une délicate attention - avant de l'inviter à entrer et de refermer la porte derrière elle.

« Bien ! Tout le monde est là ! » Dis-je en souriant. « Vous êtes tous très beaux. »

Je marquais une pause.

« Je ne sais pas si nos amis nés hors du pays sont au courant, mais à Suna, la tradition veut qu'on prépare le repas de fin d'année en famille. Et comme vous êtes ma famille... Je vous ai attendus pour commencer à préparer. Ne vous inquiétez pas, j'ai tout ce qu'il faut ! » M'exclamais-je avec un grand sourire.

En réalité, je n'avais aucune idée de comment se passaient les repas des fêtes de fin d'année à Suna. Je savais juste que dans ma famille, ça se passait comme ça. Du moins, du temps où j'en faisais encore partie... Toute la famille se réunissait, les oncles, les tantes, cousins et cousines, grands-parents, arrières-grands-parents.... C'était une grande réunion.

« Mais avant... un peu d'alcool ne nous ferait pas de mal. » Dis-je en me dirigeant dans la cuisine.

J'avais mis au frigo plusieurs bouteilles de champagne, en prévision. Je sortis aussi quatre coupes en cristal du vieux vaisselier en chêne, meuble ancien qui détonnait pas mal avec le reste de la cuisine, qui était très moderne.

« Vous buvez tous, hein ? » Dis-je en même temps que je remplissais toutes les coupes, sans leur laisser le temps de répondre. « Et après, on s'occupe direct de la dinde, car elle doit cuire au moins trois heures. Heureusement que vous êtes tous ponctuels ! Masao, je suppose que tu voudras t'occuper du fourrage ? »


Je leur tendais une coupe à chacun.

« Santé, au Kanzetsu ! Que cette année nous apporte gloire, richesses et puissance ! Que les autres tremblent sur notre passage ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 379
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Lun 15 Jan 2018 - 18:48

«Ruri...Sama? »

Depuis la mission suivant l’entraînement où elle m’a drogué, usant de mon ambition contre moi, je n’ai plus vue Ruri comme un mentor, mais uniquement comme un supérieur. D'où le fait que je ne lui donne plus que le titre honorifique "sama". De surcroît, ayant participé à un entraînement avec un autre Sensei du village, j’ai découvert ce qu’est que quelqu’un qui désire réellement le développement de son élève.

*Cette femme a changé,* me dis-je en entrant.

Provoquante, elle revêt une tenue très osée. Je crois que c’est la première fois que je réalise que sa personnalité sadique et à un pas de l’internement psychiatrique est enfermé dans un corps non seulement formé pour le combat, mais aussi possédant des formes de… femme.

Un moment plus tard, quelle n’est pas ma surprise de découvrir que Yukiko, elle aussi, n’est pas uniquement qu’une ingénieure, mais aussi une dame avec les charmes associées. Je dois secouer le crâne pour m’éviter des malsaines images, voyant ces deux damoiselles chiquement habillées discuter ensemble.

L’instant suivant, c’est Masao qui pénètre dans la pièce. Mes sourcils se froncent. Lui et moi ne nous entendons que très rarement bien. Pourtant, ses propos m’ont impactés au moment où j’en avais besoin. L’observant de bas en haut, je remarque que lui aussi prend des airs d’homme plutôt que d’enfant.

*Aurait-il grandi?* me demandé-je, prenant place à un banc quelconque. *Il semble plus mature, du moins.*

Contrairement aux autres, je ne sens aucune attirance envers lui, heureusement. Je ferme les yeux un instant et soupire.

*Cette soirée sera difficile,* me dis-je, me demandant pourquoi ce type de pensée me traverse l’esprit.

Puis, soudainement, Ruri s’exclame haut et fort qu’elle désire que nous participions à la production du repas, nous donnant aussitôt des coupes de mousseux sans notre approbation. Le simple son de sa voix suffit à refroidir mes pulsions lubriques.

*Merci d’être complètement folle,* me dis-je, souriant.

Je me redresse, prends une gorgée de cet alcool délicieux, et hoche vivement de la tête, près à mettre la main à la pâte.

« Je ne sais pas faire grand-chose en cuisine, » expliqué-je, « mais je veux bien essayer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 162
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Dim 21 Jan 2018 - 1:49



Masao arriva juste après Eiki à l'adresse indiqué. C'est Ruri-Sama qui ouvrit la porte au jeune Asshu, quand il aperçu la Chunin au travers de la porte ses yeux se sont remplis d'or et d'admiration. La cheftaine c'était transformé en étoile scintillante. Une fois dans l'appartement décoré pour l’occasion Masao comprit que la Chimatsu vivait seule séparée de sa famille, toute les familles n'étaient pas soudés, même chez les Asshu cela pouvait arriver. Mais Masao ne comptait pas faire de remarque à ce sujet pour ne pas créer de mal aise pour mettre des sujets sensibles sur la table, surtout avec Eiki dans les parages ; le garçon se contenta de déposer les cadeaux dans le coin appropriés pour attendre le moment idéal pour les ouvrir.

La plus grande surprise de la soirée fut la suivante pour Masao, Yukiko c'était transformé encore plus que Ruri-Sama. Alors que la gradé avait déjà porté des kimonos et autres tenues féminine en la présence de Masao, Yukiko jamais. Alors que le garçon vit la jeune Saibogu en robe de soirée verte avec de bottes, ce fut un choc, la fille ne cessait d'étonner l'équipe toute entière.

Une fois l'équipe réuni Ruri-Sensei ouvra la soirée en proposant de préparer le dîner, ce qui était une tradition à Suna et chez les Chikamatsu. Mais avant de cuisiner, comme tout le Yuukan, il fallait trinquer à cette année qui était entrain de s' éteindre et une nouvelle qui allait naître. Sans plus de cérémonie la Chunin sortit une bouteille de champagne et prépara 4 coupes en cristal qu'elle sortit d'un meuble ancien. Pendant qu'elle préparait avec soin le breuvage elle dévoila la site de son plan de soirée et Masao était mis à l'honneur, il était le premier à mettre la main à la pâte … ou du moins
à la dinde. Ne voulant pas vexer l'hôte Masao accepta d'un signe de tête, si elle avait choisi Masao pour cette délicate opération c'est qu'il y avait une raison.

Finalement vint le moment fatidique où les 4 Kanzetsu levèrent leurs verres à la santé et la gloire de l'équipe.

Le champagne est excellent. Que cette année soit prometteuse pour nous tous !

Après avoir dégusté le délicieux champagne Masao se retroussa les manches et passa derrière les cuisses. Un petit sourire apparut sur son visage tellement la situation était cocasse. Ouvrant les tiroirs aux hasards Masao attrapa une paire de gants en latex et les enfila. Tirant bien fort sur le bas du gant pour le faire claquer tel un chirurgien le garçon sortit d'un air amusé :

A nous deux ! Fourrer une dinde c'est comme rembourrer un renard de paille pour en faire un trophée au final

Puis le Asshu inséra délicatement et avec précision la mixture dans l'orifice du volatile, une dinde bien fourrée était une dinde à moitié réussie. S'appliquant pour ne pas oublier d'endroits le garçon fourra la dinde avec dextérité et aisance, durant un instant le jeune garçon se découvrit une passion pour la cuisine et la préparation de volaille. Mais le plaisir fut de courte durée car quelques minutes plus tard le Haijin esclaffa :

Mission accomplie avec succès ! Maintenant au four durant 3 heures ! Eiki tu devrait t'occuper de découper les légumes d'accompagnement j'imagine ? Toi et les lames c'est une histoire d'amour je crois.

Alors que le reste des Kanzetsu se préparaient à mettre la main à la pâte Masao choisi de se rincer les mains pour continuer à aider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 225
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu] Dim 28 Jan 2018 - 17:56

Yukiko ne laissa rien paraître de son inquiétude lorsque Ruri les informa qu'ils cuisineraient tous ensemble. Pas que la perspective de participer à la confection du repas lui était désagréable, non. C'était même une expérience intéressante que de cuisiner. Un peu comme de la chimie, en fait. Mais elle se consacrait généralement davantage à ses travaux, lectures ou explorations, ce qui faisait qu'elle mangeait ce qui lui tombait sous la main.

Je ferai le plus simple...

Elle accepta le verre d'alcool que lui tendit son sensei et trinqua en l'honneur de leur équipe. Puis, tout le monde mit la main à la pâte pour confectionner un repas digne de ce nom. À la suggestion de Ruri, Masao s'attaqua à la dinde avec un plaisir non dissimulé, alors qu'Eiki s'informait sur la manière dont il pouvait se rendre utile.

Quant à Yukiko, elle fit ce qu'elle faisait de mieux : observer et analyser avant de se mettre à agir. Son regard balaya les aliments à disposition, ainsi que le matériel correspondant. Profitant de la lenteur d'Eiki à réagir à la proposition de Masao (pas question qu'elle fasse un truc compliqué!), elle s'empara de la planche à découper, d'un couteau de bonne taille à la lame affutée ainsi que du sac de carottes, puis se mit à la tâche.

Après la deuxième carotte coupée soigneusement en rondelles, Yukiko immobilisa sa lame en l'air.

J'ai oublié d'enlever la pelure...

Elle jeta un rapide coup d'oeil pour voir si on l'avait vue, se débarrassa discrètement des carottes ratées en les cachant derrière un saladier, puis se mit à éplucher les suivantes comme si de rien n'était. Optant cette fois pour la coupe de type bâtonnet plutôt que pour les rondelles, elle se dit que ce serait amusant d'y graver de minuscules bas-reliefs de style antique, mais se retint à temps, car ce n'était vraiment ni le lieu, ni l'endroit pour s'adonner à de tels travaux. Qui plus est, la cuisson les défigurerait sans doute rapidement. Elle les balança avec la dinde et regarda si elle pouvait se rendre utile pour autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu]

Revenir en haut Aller en bas
 

Et bonne année grand-mère... [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-