N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le Festival Chakratique [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 238
Rang : B+

Message(#) Sujet: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Lun 11 Déc 2017 - 18:44

Contexte

Coutume Seki :
Festival chakratique – Tous les six mois le clan Seki offre un festival de libre expression mettant en spectacle différents numéros à base de Ninjutsu, pendant ce festival nous pouvons donc voir d'immenses dragons faits de chakra pure se battre contre des soldats fais de la même façon, depuis leurs arrivées à Iwa, leur festival c'est diversifié montrant d'autres genres de capacités comme les techniques élémentaires des autres clans. Ce festival est devenu avec le temps un moment important pour le clan, comme pour le village montrant parfaitement la symbiose qui unit les deux entités.


Entité au contrôle: Reyo

L’automne avait beau être une saison particulièrement clémente cette année, on peut dire qu’aujourd’hui, c’était tout le contraire. Un froid glacial s’était emparé du pays, comme si l’hiver s’annonçait déjà rude pour tout le monde. Je détestais le froid car il m’empêchait de me balader le ventre à l’air comme j’en avais envie. J’étais clairement dépendant de la nature, en fait nous l’étions tous. Mère nature est divine et toute puissante, nous lui prenons un peu tous les jours sans jamais lui rendre, il est normal que parfois elle se mette en colère. Bref, je n’étais pas sortie dans ce froid juste pour me plaindre mais bien pour me rendre au cœur du village. En effet ce soir était fêté une coutume bien particulière du clan Seki.

Le chakra n’ayant aucun secret pour eux, ils pouvaient lui donner la former qu’ils voulaient et en faire de véritable œuvre d’art. Voilà pourquoi tous les six mois ils en faisaient profiter tous le village avec un festival ouvert à tous les curieux et les amateurs de chakra. Comme Iwa ne possédait que très peu de rassemblement de ce genre, elles étaient particulièrement suivies par la population et la bonne humeur venait s’installer dans le village pendant toute la nuit. Il n’y avait plus de rivalité de clan, nous étions tous des êtres humains rigolant et admirant la beauté de la nature.

Pour ma part j'avais enfilé des vêtements un peu plus chauds dont une veste de couloir noire pour se marier avec mon chapeau. Me grattant le dos toute les deux minutes, j'avais vraiment du mal à me faire à ce vêtement. Dire que ma peau était au contact d'un tissu, cette période de l'année commençait déjà à me saouler, mais en bon shinobis d'Iwa que j'étais, je me baladais dans les rues admirant les différentes activités. J'entendais au loin la voix d'un jeune garçon qui annonçait un spectacle dans les minutes suivantes, une reconstitution en grandeur nature d'une grande bataille. Cela valait le coup et de toute façon j'étais ici pour profiter de ma soirée.

Me faufilant à travers la foule, je devais passer pour un enfant qui cherchait ces parents. Il faut dire que ma petite taille était un vrai malus lorsque beaucoup de personnes se regroupaient. Pour vraiment voir le spectacle, je réussis à me placer dans les premiers rangs. Me voilà aux premières loges pour admirer cette fameuse bataille. Nous étions tous placés en cercle pour laisser de l'espace à ces artistes, certains étaient déjà en train de voler dans les airs prêts à se déchainer. J'étais excité comme un vrai gamin. Juste avant de commencer une nouvelle voix résonna pour nous prévenir.


« Surtout ne prenez pas peur, nous contrôlons parfaitement notre chakra et toutes représentations ici est inoffensives. Maintenant laissez-vous éblouir et place au spectacle !! »

La foule commençait déjà à crier dans tous les sens comme si le combat du siècle allait avoir lieu sous nos yeux. En réalité, les dizaines de minutes qui suivirent furent éblouissantes, à un tel point que je ne pourrais vous décrire mon ressentie. Je sentais que tous les spectateurs étaient comme moi, juste bouche bée par tant de talent. Entre soldat, dragon et créature en tout genre, je ne savais plus où donner de la tête. Tout cela se terminait dans un applaudissement général à la hauteur de la représentation qui venait de nous être présentées. Petit à petit la foule se dissipa et moi avec. Je marchais doucement, les yeux encore dans les étoiles…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 247
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Ven 15 Déc 2017 - 20:19



Splendide.

S'il préférait à l'habituel dragon une forme plus personnelle, proche de celle du serpent en l'occurrence, il n'en demeurait pas moins que, glissant parmi la foule, son chakra noir provoquait des frissons. Nojiri était habile et discret, aussi préférait-il aux formes somptueuses des gigantesques cracheurs de feu une nuance plus mesurée, plus modeste mais non moins sensationnelle. Car sous la lumière de ces monstres chakratiques, il glissait de frissons en frissons, faisant sursauter les spectateurs réunis là pour le célèbre festival chakratique, au cours duquel son propre clan était à l'honneur. Nul n'osait contester toute l'ampleur artistique des Seki, à ceci près que certains ninjas se permettaient de tirer un bout de couverture vers eux, ce que les virtuoses du chakra, dans leurs infinies sagesse, toléraient avec la plus grande bienveillance. Les chimères de chakra se posaient parfois sur les sculptures de glace des nobles Samui, et s'envolaient souvent au-dessus des langues de flammes que les manipulateurs Katon crachaient dans les airs.

Tous les artistes concourraient au florilège de ce spectacle dantesque à leur manière. Mais, outre son numéro serpentesque, Nojiri occupait un double rôle. Les yeux clos, il avait ouvert sa rétine sur un monde immatérielle, constitué de canaux d'énergies, de brasiers de chakra, se souciant peu finalement de la dimension organique et matérielle du vivant. Une vision proche de celle des Hyûga de Konoha, à la différence près qu'elle demeurait, tout de même, moins précise dans son analyse. Du reste, cela restait suffisant pour observer les allées et venues de tout un groupe de spectateurs, de façon à surveiller tous les agissements suspects. Ses paupières avaient beau être fermées, il voyait mieux que s'il avait les yeux ouverts, et cela lui permettait de guider son chakra reptilien et longiforme d'une main habile, et de pouvoir remarquer cet étrange individu duquel émanait une double source de chakra.

Il lui était facile de constater qu'un Jinmenju s'était glissé parmi eux.

Facile également de remarquer que cinq répliques de ce même chakra se camouflaient dans la foule. Facile, enfin, de comprendre que cet individu louche compromettait la sécurité de tous les spectateurs réunis ici, et que dans la masse, il pouvait très bien profiter d'un mouvement de panique pour faire son larcin.

Il n'accordait qu'une maigre confiance aux spécimens de ce clan. Les Jinmenju étaient, à ses yeux sages, des êtres douteux au possible. Des monstres politiques capables d'incendier la scène diplomatique du monde. Il fallait s'en méfier comme de la peste. Pourtant, dans sa grande tolérance, qui notoirement faisait la bonne réputation des Seki, Nojiri accorda à cet individu sa liberté. Il ne pouvait se permettre de s'en prendre à un shinobi sans motif. Aussi le laissa-t-il faire à son aise, sans que ce dernier se doute d'être ainsi scruté par l'un des plus jeunes mais non moins talentueux virtuoses du chakra.

Et il fit bien. Il remarqua, plus tard, que le Jinmenju avait dispersé ses clones pour gérer les mouvements de foule. Il remarqua que certains d'entre eux bloquaient des accès interdits et veillaient à ce que les spectateurs ne s'agglutinent pas sur le même point, ce qui les rendrait vulnérable voire compromettrait leur sécurité directe.

Quand il ouvrit les yeux, Nojiri remarqua la touffe rouge qui caractérisait ce Jinmenju bien étrange. Il jeta un oeil à son regard farouche et absent de toute forme de bienveillance. Ils étaient très différent de lui. Ce siamois jouait des coudes dans la foule pour imposer son autorité. Le Seki préférait, à ce genre de conduite, une attitude beaucoup plus discrète.

Et c'est dans cette discrétion qu'il resta, profitant du spectacle splendide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Sam 16 Déc 2017 - 11:56


Takagami Ayame & Iwajins

The Party is return. Enjoy !

Automne de l'an 4

J'avais laissé ma fenêtre ouverte et j'avais oublié que le festival du clan Seki commençait. Deux fois dans l'année, je m'y rendais vu que je vis dans les bas quartiers et que les festivités se déroulent là. En plus, je ne suis pas de garde ou de service et je pouvais donc m'y promené sans aucun problème. En plus, il fait encore plutôt bon. Enfin, c'est ce que je croyais. Je constate en me mettant devant et en observant ce qui se passe plus bas. Je vis ici depuis des années et je sais très bien comment cela se passe. Mais ce festival est aussi l'occasion de sortir l'un des vêtements dont je prends le plus soin : un kimono traditionnel. Je ne le mets que très rarement mais les festivals sont vraiment les occasions où je me permets de le porter. Et puis, c'est aussi une façon de respecter le clan organisateur de cette magnifique cérémonie. J'ai déjà porté des kimono mais pour bien d'autres raisons et ce n'est pas le mien... Souriant sur le bord de ma fenêtre, je remarque que cela commence à être agiter. Gardant mon sourire, je finis par fermer la fenêtre et je me dirige vers la salle de bains. Il est temps de s'atteler aux préparatifs. Je me rappelle pas d'avoir déjà vu un pareil festival lorsque l'Empire faisait encore pression sur la Citadelle. Filant à la douche, je reste un petit moment dedans. Les préparatifs allaient être longues et je ne me suis pas levée aussi tôt que d'habitude. Mon corps devait probablement avoir besoin de se reposer un peu plus.

Une fois prête, je me regarde dans un miroir une dernière fois afin d'y ajouter un ornement pour mes longs cheveux foncés. C'est alors que je suis prête et je marche en direction de l'extérieur de l'appartement. Une journée de fête en perspective et je pouvais toujours compter sur ça pour me vider la tête. Il faut dire qu'il y a des spectacles magnifiques avec cette occasion. Et puis, c'est l'occasion de s'amuser et de se retrouver avec des amis. Personnellement, je n'attends personne mais je vais me balader et voir le festival dans sa totalité. Peut-être une façon de faire une garde alors que les Sentinelles doivent être de sortie. Peu importe à vrai dire, je vais plus m'amuser et penser à autre chose qu'à travailler. En espérant que Sempaï ou Senseï n'est pas besoin de moi en ce jour. C'est tout aussi important le repos lorsqu'on s'attelle à le protéger et à veiller sur tout le monde. Je ne suis pas devenu membre des Soldats d'Iwa pour me tourner les pouces. J'estime l'avoir assez fait durant mes années au Centre de Formation. Descendant les marches, je fais attention où je marche et je soulève mon kimono car comme d'habitude, c'est très sale par ici. On ne peut décidément pas changer la mentalité du peuple comme ça...

Arrivant à l'extérieur, je me dirige vers les spectacles de chakra. Si on pouvait reconnaître quelque chose à ce clan, c'est qu'il est bel et bien maître du chakra. Dans un monde où son usage peut faire peur, ce clan épate la population avec des formes toute aussi variées les unes des autres. C'est un vrai plaisir pour les yeux. J'apprécie énormément ces cérémonies et ces jours de festivités. Cela nous rappelle à tous qu'on est des êtres vivants et qu'importe nos rangs, grades ou rôles, que nous sommes tous unis. Pas de rivalité de clan, juste le plaisir de se détendre loin de toutes les hostilités et des occasions de se parler sans se taper dessus. La soirée commençait bien et je voulais en profiter un peu. Je me rends donc vers le centre des bas quartiers car c'est là que le clou de la soirée allait se jouer devant des milliers de yeux avertis et profitants. J'entends des rires, je voyais des sourires et cela était forcement synonyme de bonne humeur. Dommage que cela soit de courte durée.

Je croise de nombreuses personnes et je les salue chaleureusement. Ici, je suis chez moi et j'aime quand les rues sont pleines de vies et joyeuses. C'est toujours bon pour le moral de savoir qu'on ne passe pas tout notre temps à se taper dessus pour un oui ou pour un non. Heureusement pour moi, je n'appartiens à aucun clan et il m'est donc difficile de tout comprendre. C'est peut-être mieux ainsi. M'arrêtant en route, j'observe les spectacles tout en restant debout. Je regarde comme une gamine qui découvre tout ça. Parfois, j'aime me rappeler que j'ai été une enfant et que je le suis peut-être encore un peu. Le spectacle était réellement magnifique et j'ai toujours applaudis les représentations de ce clan. Mon chakra est en mode repos et je n'avais rien du soldat dû à mon métier. En réalité, j'étais peut-être plus un chercheur qu'autre chose mais je devais aussi savoir me défendre. Et puis, je n'aurais pas pu rejoindre le « Puits de Savoir » si je n'avais pris la décision de finir dans l'armée d'Iwa.

AVENGEDINCHAINS



« Membre de la #TeamBoulette »
Botteuse Officielle de derrière & Motivatrice en Chef d'Iwa
Theme - Battle - Bad


Dernière édition par Takagami Ayame le Mer 27 Déc 2017 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 368
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Mar 26 Déc 2017 - 17:07

Je n'avais pas beaucoup de missions ces derniers jours, contrairement au début du printemps où je venais tout juste d'être promu genin. Je n'avais pas à un seul moment de répit à cette époque, je devais courir dans les sens pour remplir plus de cinq tâches par jour. Mais depuis le mois dernier, ma quantité de travail avait diminué. Aujourd'hui je venais de terminer la dernière mission de la journée. J'avais le reste de la soirée libre pour profiter des derniers souffles de l'automne avant la venue de l'hiver.

Je ne savais pas encore ce que j'allais faire. Peut-être devrais-je simplement en profiter pour me coucher plus tôt ? Je souffrais encore des blessures que j'avais eu durant l'entraînement en début de semaine lors de ma rencontre avec l'équipe. Ces membres de l'administration savaient parfaitement que j'allais souffrir en devenant l'élève de cet homme. C'est pourquoi ils avaient allégé mon quotidien par pitié pour ma pauvre personne. Ils avaient déjà prédit que j'allais rentrer chez moi le bras cassé dés le premier jour.

Intérieurement, je pleurais devant ma triste vie. Encore, si seulement ils pouvaient m'épargner ces missions plus longtemps, je pourrais mieux récupérer, mais ils m'avaient déjà attribué un travail pour la fin de semaine. Les shinobis guerrissaient vite. Je devais aider à surveiller les bas quartiers aux côtés des escouades des Sentinelles et j'avais comme le sentiment que ça n'allait pas être reposant. Poussant un soupire, je finis par me décider de rentrer chez moi pour aller dîner et me coucher aussitôt.

Néanmoins, mes deux parents soucieux de mon moral, m'encouragèrent à me rendre au festival tenu par le clan Seki au sein du village. C'était effectivement la deuxième fois de l'année que ce festival ouvrait ses portes. Le printemps dernier, je n'avais pas eu le temps de m'y rendre à cause de mon emploi du temps trop chargé, mais ce n'était pas bien grave car je n'aimais pas tant les lieux animés. Je préférais dormir chez moi plutôt que de pousser dans une foule.

Cependant, devant l'instance instance de mes deux géniteurs, je finis par m'y résoudre. C'était également une façon de prendre connaissance des lieux pour ma prochaine mission, me disais-je. Alors que je m'apprêtais à y aller habillé de mon costume de travail, ma mère me retint par le bras pour m'encourager à porter un vêtement traditionnel. Tiquant du sourcil, j'eus voulu refuser n'étant pas à l'aise dans ces tissus, mais devant son enthousiasme, je ne parvins pas à lui tenir tête.

Donc vêtu d'un grand kimono par-dessus lequel je portais un haori noir pour lutter contre le froid de l'hiver, je me rendis dans les bas quartiers. Je reconnus facilement le festival à cause de toutes ces créations gigantesques qui volaient dans le ciel et qui rampaient sur le sol. Puis à travers la foule, une fine silhouette attira mon attention..

« Takagami Ayame..? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Jeu 28 Déc 2017 - 16:50


Takagami Ayame & Iwajins

The Party is return. Enjoy !



Habituellement, lorsque je devais voir ce festival, je faisais office de Dame de Compagnie. Ce second métier me permettait d'arrondir mes fins de mois difficiles. Il faut dire que je devais me trouver rapidement un travail après la mort de mes parents et je ne savais pas faire autre chose. J'ai donc continuer à travailler sur ce que ma mère m'avait appris. Sans ça, je n'aurais pas pu payer mes factures. Mais contrairement à bien d'autres personnes, je n'ai pas de dettes ou plutôt, je n'en ai plus. Mais cela ne veut pas dire que je dois me laisser aller. En ce moment, c'est assez calme partout et il est tout aussi vrai que depuis que je travaille avec le département du « Puits de Savoir », je n'ai plus réellement besoin d'argent. Malheureusement, il m'arrive encore de temps en temps de vouloir changer d'air et de porter à nouveau ce kimono de Dame de Compagnie. Cela me permet de souffler et d'oublier ce que je suis derrière ce maquillage imposant et cette tenue traditionnelle.

C'est un art que de tenir compagnie à des nobles en manque de contact et qui ressentent le besoin de se confier à une oreille attentive. Bien sûr, il ne faut pas croire que ma vie est de tout repos. Je suis qu'un membre de l'armée mais en bas de l'échelle et je me disais que le temps sera long avant de parvenir à un meilleur niveau. Mais je n'abandonne pas pour autant et je me dis que je peux progresser à mon rythme. Je ne suis pas du genre à voir aller plus vite que la musique. Je profite donc du magnifique spectacle que nous offert le clan Seki. Il n'y a pas à dire, je préfère ce genre de festivité. Au moins, tout le monde est ensemble et personne n'est gêné par l'aspect noblion ou pauvre des personnes qui sont là pour s'amuser.

J'avais l'impression d'être une enfant qui découvre son cadeau du moment. J'ai beau être âgée de vingt-deux ans, je sais que je reste une éternelle enfant qui ne demande pas mieux que ne jamais grandir. Malheureusement, la guerre a fait beaucoup de ravages et faisant partie des Orphelins de la Guerre de l'Indépendance, j'ai dû rapidement remonter seule la pente et travailler au plus tôt. Tout le monde ne peut pas se permettre de ne pas faire rentrer de l'argent. Malgré que je sois propriétaire de l'appartement, j'ai d'autres factures à payer et des placards à remplir. Vivre avec quelqu'un allégerait mes finances mais je ne veux personne pour le moment. Je me dis que je suis mieux en solitaire car au moins, je ne rends de compte à personne.

La foule est présente malgré un froid mordant et une nuit légère. J'entends les rires et je vois les sourires sur les visages. J'aime quand les rues sont animés de cette façon. Tout le monde est détendue et tout le monde oublie temporairement les soucis de la vie courante. Même moi. Avec des étoiles dans les yeux, je marche parmi la foule prenant grade à ne pas abimer mon kimono qui n'est pas utilisé pour le travail. C'est alors que j'entends une voix m’appeler et je montre un sourire avant de faire face à la personne. Je l'observe avant de reconnaître mon coéquipier.

« - Oh ! Yûichirô ? »

Puis je montre un sourire plus grand. Cela faisait quelques jours qu'on se croise régulièrement et qu'on travaille ensemble vu qu'on est membre de la même équipe. Rapidement, je finis par incliner ma tête à son égard. Je ne devais pas manquer de respect à un membre de clan. C'est comme ça que cela marchait ici. Les clans avaient encore la main basse sur le village et sur son économie. Redressant ma tête, je garde le sourire avant de jeter un œil à son costume. Lui aussi était en tenue traditionnelle même si je sembles plus à l'aise. Il faut dire qu'avec mon second métier, j'ai appris à supporter le tissu des kimonos mais aussi à en prendre grand soin. Cela fait partie du métier mais je ne portais pas de maquillage et je ne suis pas non plus une Dame de Compagnie. Je suis juste moi-même et je ne me cache pas.

« - Ça ne va pas ? A ton air, on croirait que tu as croisé un fantôme... »

Ce n'est pas de la moquerie. Après, il est peut-être fatigué aussi. Ou alors il a réellement vu un fantôme. Mais je ne suis pas médecin pour autant. Bon, j'ai quand même des bases mais cela reste théorique. Je ne figure pas dans la liste des Irounin même si j'apparais ailleurs. Depuis mon adhésion à l'unité spéciale du « Puits de Savoir », je portais le symbole sur plusieurs de mes tenues mais ce soir, pas d'unité spéciale, pas d'équipe, pas de ninjas. Juste deux personnes qui se connaissent et qui discutent dans une zone neutre.

AVENGEDINCHAINS



« Membre de la #TeamBoulette »
Botteuse Officielle de derrière & Motivatrice en Chef d'Iwa
Theme - Battle - Bad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 368
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Sam 30 Déc 2017 - 16:21

C'était bien elle, Takagami Ayame, une jeune femme qui faisait partie de la même équipe que moi. Je l'avais rencontrée en début de semaine, lorsque cet homme nous avait convoqué tous les trois avec un troisième membre arrivé en retard pour effectuer le premier entraînement d'équipe au centre de formation. Je ne l'avais pas revu depuis, il fallait avouer que nous avions tous fini dans un certain état qui nous avait cloué au lit les jours qui suivirent.

Lorsqu'elle vint vers moi, je la saluai à mon tour en inclinant légèrement la tête par respect, tout en conservant mon expression neutre devant son enthousiasme. Je la dévisageai avec une certaine stupeur. Elle semblait joyeuse et beaucoup plus relâchée par rapport à celle que j'avais rencontré durant cet entraînement. Je me souvenais encore qu'elle avait failli faire exploser mon cœur dés sa première réplique, mais maintenant elle avait l'air de quelqu'un qui respirait la joie de vivre. À vrai dire, je n'étais même pas certain qu'il s'agissait bien d'elle à cause de son yukata.

Elle possédait une certaine aisance dans ses mouvements, me laissant croire qu'elle était accoutumée à ces vêtements, mais moi j'avais l'habitude de la voir en tenue de mission depuis l'époque où nous étudions ensemble au même centre de formation. Après, je ne faisais pas tant attention à elle, puis quand je me regardais moi-même, j'avais également du mal à me reconnaître, même si au niveau du visage je conservai toujours ce même air blasé.

« Un fantôme ? Pas tellement, c'est juste que je ne m'attendais pas à te voir ici et dans un vêtement traditionnel. Je suppose que tu es venue voir le festival ? C'est vrai que c'est assez incroyable ce que le clan Seki est capable de faire avec le Chakra. »

Je finis par passer une main dans mon kimono avec nonchalance, poursuivant mon chemin à ses côtés pour slalomer entre les différentes expositions du festival. Je n'aimais pas tellement la foule, mais puisque je l'avais rencontré ici, je me voyais mal la quitter de façon aussi malpolie. Je n'avais pas tellement le choix, elle était ma coéquipière après tout alors je devrais faire preuve d'amitié.

« Comment vas-tu depuis la dernière fois ? As-tu récupérée de tes blessures ? Nous allons sans doute nous revoir assez fréquemment et vivre encore beaucoup d'entraînements ensemble, mh. »

Bien que plusieurs jours s'étaient écoulés, mentalement je me rappelais encore très bien de tous les détails de cette rencontre qui fut plus qu'animée entre les explosions et encore les explosions.. Quand je repensais au visage de notre professeur, je ne pouvais m'empêcher de frissonner dans mon fort intérieur à l'idée de savoir qu'on était désormais sous sa tutelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 12
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Sam 30 Déc 2017 - 17:35

Le festival chakratique du clan Seki, c'était un moment très important pour le clan de Naoko. Il permettait d'offrir un spectacle hors du commun tous les six mois et cela représentait la fierté du clan. Les parents de Nao y participaient avec les anciens du village, comme chaque fois où le festival a lieu. Cependant, la blonde n'y avait jamais participé malgré le fait qu'elle avait l'âge pour le faire avec le reste du clan. Or, son comportement n'était pas très populaire au sein du clan et cela pouvait stresser les autres si elle devait y participer. Sa mère, Sayuri, aurait aimé qu'on lui laisse sa chance et que cela pourrait l'aider à mûrir ainsi qu'à prendre des responsabilités au vu de son âge. Mais, les anciens n'étaient pas trop d'accord avec la femme et du coup, Naoko sera qu'une spectatrice une fois de plus. Serizawa rassure sa femme du fait que leur fille aura sa chance plus tard surtout qu'avec l'aide de Bakushô Kazuya et sa sévérité pourra permettre à Nao de grandir et de voir les choses autrement que par l'amusement et son manque de sérieux. Ceci dit, la première rencontre avec son équipe a été des plus marquants vu que Nao avait eu besoin de soigner des blessures. Heureusement, Sayuri était Eisei'nin et elle avait pu être présente à l'hôpital à ce moment-là pour soigner ses blessures.

Naoko s'en fichait d'être ou de ne pas être parmi ceux qui animaient le festival, au moins, ça lui permettait de voir les possibilités dans l'usage du chakra en tant que Seki. En plus de cela, elle pourrait peut-être rencontrer de nouvelles têtes ou peut-être ses coéquipiers. D'ailleurs, ses parents étaient partis en avance pour tout préparer et revoir certains détails avec les membres du clan y participant. Pour cette sortie nocturne, la blonde allait mettre un kimono traditionnel après avoir pris une bonne douche. Depuis la fin du premier entraînement avec son équipe, Nao s'entraîne un peu plus pour ne plus être un fardeau ni une gêne pour ses coéquipiers et son sensei. Sous la douche, elle se demandait si elle croiserait l'un d'eux avec tout ce monde qui y aura. En cherchant bien, elle les trouvera pour passer la soirée et discuter un peu. Elle les avait rencontré qu'une fois et elle les aimait bien. Ses deux coéquipiers semblaient sympas, du coup, elle voulait apprendre à mieux les connaître et avoir confiance en eux pour rendre le travail d'équipe bien meilleure. Pourquoi elle pense comme ça d'ailleurs ? Une pensée sérieuse qui fleurit dans l'esprit de la Seki. C'était à noté sur un calendrier. Après s'être bien préparé et avoir mis sa tenue traditionnelle, la blonde sort du quartier de son clan pour se rendre sur les lieux des festivités.

Son kimono traditionnel et une veste chaude pour tenir le coup face à cette météo bien fraîche faisant un rappel que l'hiver se rapprochait à grand pas. Marchant dans les rues, il y avait un monde fou comme d'habitude. En pensant qu'en présentant ce genre de spectacle, les gens trouveraient cela lassant, mais au final, ce n'était pas le cas. En effet, car tous les six mois, il y avait toujours autant de monde. Il y avait des rires, des sourires, de la discussion entre diverses clans enfin il y avait la bonne humeur tout ce qui faisait sourire, Nao. Rien qu'en voyant cela, la fatigue semblait disparaître et elle laissait place à toute une énergie cachée pour s'amuser. Pas de parents, de Seki trop sérieux ou de Sensei pour la juger sur son comportement. De plus, il y avait des stands de nourritures, de quoi manger pour admirer le spectacle. Le festival commence avec un premier groupe, Naoko était au loin en train de regarder et le tout, en train de manger des Dango. Connaissant le spectacle par coeur, car sa mère lui en parlait souvent de ce qu'il comptait faire. Naoko avait décidé de se promener dans la foule. Avec sa main droite prise par son dango et l'autre avec un bol rempli de dango, il était difficile pour la blonde de prendre quelque chose d'autres pour l'instant.

Naoko voit un banc de libre, c'était étrange d'en voir un de disponible malgré tout le monde qu'il y avait. Du coup, la blonde ne se gênait pas pour aller s'asseoir et manger tranquillement tout en regardant le spectacle. Elle avait croisée personne qu'elle connaissait pour le moment, c'était un peu triste. Encore un festival à le passé seul, sa compagnie restera encore la solitude à ce jour important comme tout les autres festivals du clan. Yûichirô et Ayame semblent introuvables, en même temps, il y avait beaucoup de monde pour repérer une personne en particulier. Au pire, elle les reverra plus tard dans la semaine ou par hasard dans la nuit, qui sait. Un commerçant arrive devant la blonde et lui recommande une bouteille de saké pour rester au chaud avec ce froid. Ce vieil homme était amusant de lui proposer de l'alcool, ceci dit, elle ne pouvait le lui refuser. Boire du saké, ça ne l'empêchait pas de vivre et rien ne lui interdisait vu qu'elle était tout de même adulte et elle avait l'âge d'en boire. Ceci dit, elle avait une bonne descendante malgré sa mentalité. Buvant une petite gorgée, elle se retrouvait encore seule. La soirée allait être longue, encore heureuse qu'elle avait cette bouteille pour lui tenir compagnie pour le moment. Rien qu'à la voir ainsi, décontracté, bouteille à la main droite, plat de dango sur le banc à sa gauche et une baguette de bois à la bouche où se trouvait ses trois dangô avec un air sérieux. Il était difficile de dire qu'elle peut être immature et enfantine par moments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Dim 7 Jan 2018 - 0:24


Takagami Ayame & Iwajins

The Party is return. Enjoy !



Cela fait une semaine que l’on se connaît. Enfin, connaître c’est vite dit vu qu’on était de la même promotion durant notre passage au sein du Centre de Formation. Une semaine s’est écoulée depuis la rencontre pour le moins explosive avec notre senseï et je pense qu’aucun d’entre nous ne s’attendait à être l’élève du bras droit du Tsuchikage. Je porte encore des blessures mais je suis obligée d’y faire abstraction et pour plusieurs raisons dont la première est celle de gagner ma vie correctement pour payer mes factures et pour remplir mes placards. Pour beaucoup, ce métier pouvait être dégradant mais j’avais appris à vivre avec et à me prêter au jeu. Mais c’est aussi grâce à l’enseignement de ma mère qui a toujours voulu que je devienne autonome et c’est à sa mort que j’ai pu le devenir… Réellement… Si seulement, elle pouvait être là pour voir ça…

Malheureusement, le passé est passé et je ne peux pas revenir en arrière. Je ne sais pas si j’aurais pu les sauver donc ressasser le passé ne fait que m’enfoncer dans la douleur. J’essaye donc d’avancer avec la douleur de leur absence et je me console en me disant qu’ils se sont sacrifiés pour me donner un avenir meilleur. Un avenir que je me dois de protéger à mon tour. Je suis une adulte mais ce n’est pas parce que je n’ai pas d’enfants que je ne pense pas à eux. Bien au contraire. Je ne veux pas qu’ils vivent ce que j’ai vécu. Je ne sais pas s’ils se rendent compte. J’avais donc rejoint mon coéquipier et je me sentais à l’aise ou presque. Il me demande alors si je suis ici pour le festival. Hochant la tête, je joins la parole au geste.

« - Oui, en temps normal, je ne pouvais y aller mais aujourd’hui, je suis en congés alors je profite du spectacle »

Il ne savait peut-être pas que je faisais un tout autre travail à coté. Bien sûr, je n’en parle pas souvent car je n’aime pas parler de moi. Je le vois alors passer une main dans son kimono et je garde le sourire. C’était une belle soirée même si elle est un peu fraîche. Cela ne me fait pas du tout peur à vrai dire. Puis il demande comment je vais depuis l’entraînement. A vrai dire, j’avais pas mal souffert durant cet entraînement sans oublier que j’avais aussi les entraînement avec mon directeur, ce qui n’a pas le don d’arranger tout ça. Le problème, c’est que j’ai des responsabilités et des obligations à suivre. Tout le monde n’a pas la chance de vivre parmi un clan riche qui peut subvenir aux besoins de chaque membre. Je vis en bas et je dois me débrouiller pour vivre et m’occuper de mes factures et mes repas. Je ne sais pas si mes deux coéquipiers comprendrait si je venais à leur expliquer. Ils sont tous les deux originaires d’un clan que je me demande si je ne suis pas jalouse. Chassant cette idée de ma tête, je m’apprête à lui répondre.

« - Pour le moment, ça va même si elles sont encore là. Je suis obligée d’y faire abstraction et toi ? Comment tu te sens ? Je me demande comment va Naoko… »

Je suis quand même contente qu’il me pose la question car je dois admettre que j’avais oublié. Quand on vit seule, on oublie vite le monde qui nous entoure. C’était peut-être elle qui avait pris le plus cher et c’est presque comme si je m’en voulais. Après tout, on est une équipe et il faut qu’on soit soudés et unis si on espère pouvoir passer les entraînements de notre senseï. Il a été clair et on sait à quoi s’en tenir. Il ne retiendra jamais ses coups… Les marques et les blessures tendent à le prouver. Nous devions donc être sérieux et à nous faire confiance. Plus le temps passe et plus je me demande si je vais réussir à passer outre ma solitude.

Notre rencontre ne s’est pas forcément bien passé dans les meilleures conditions mais nous avions survécus non ? C’est alors que je tourne la tête et que je remarque Naoko. Malgré son élégante tenue, elle avait toujours cette même crinière qui lui est caractéristique. Souriante, je fais signe à mon coéquipier avant de crier à l’encontre de la blonde.

« - Hey, Naoko ! »

Je regarde Yûchirô avant de lui faire signe de la main. Puis, j’invite mon allié du moment à me suivre. En effet, celle-ci semble avoir bien commencé la soirée et je marche dans sa direction. Souriante, c’est milite si je ne pousse pas le garçon de l’équipe à me suivre. Je prends quelques secondes pour la rejoindre avant de prendre la parole. Je la taquine bien entendu.

« - Tu aurais pu nous attendre avant d’ouvrir les hostilités… »


AVENGEDINCHAINS



« Membre de la #TeamBoulette »
Botteuse Officielle de derrière & Motivatrice en Chef d'Iwa
Theme - Battle - Bad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 368
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le Festival Chakratique [Ouvert à tous] Dim 7 Jan 2018 - 16:08

« Suffisamment guéri pour reprendre le travail, je dirais.. Mais j'ignore comment se porte Naoko, je n'ai aucune nouvelle de sa part depuis l'entraînement. »

C'était bien vrai. Malgré la bonne humeur constante de cette dernière, il ne serait pas étrange de la voir plus calme suite ce premier entraînement intensif. Après tout, il avait été assez brutal et la douleur forgeait le caractère, ce qui avait sans doute calmé l'excitation de la jeune femme à rejoindre une unité. Pour ma part, je continuais à regretter autant de faire parti de cette équipe. J'avais le sentiment que plus le temps allait passer, plus les entraînements allaient devenir difficiles, comme pour nous pousser jusqu'au bout de nos progrès si seulement on ne mourrait pas d'épuisement avant.

Cependant, avant que je ne puisse prendre le temps de répondre à sa question, son attention était déjà tournée ailleurs. Étonné, je la suivis du regard pour découvrir une petite blonde joliment vêtue assise sur un banc en train de dévorer des sucreries par dizaines. C'était bien Naoko. Je suivis ma partenaire à travers la foule abondante avant de me cogner contre deux ou trois passants pour arriver de l'autre côté de tout ce monde face à la dernière membre de l'équipe.

Je pris un temps avant de reprendre mon souffle. C'était l'une des raisons pour laquelle je n'aimais pas les festivals car le plus souvent, c'était bondé de spectateurs qui restaient figés sur place, absorbés par les artifices qui illuminaient le ciel. Il devenait alors vite difficile d'avancer et je me faisais toujours écraser de partout : entre deux couples ou encore piétiné par une charrue. Néanmoins, il ne s'était encore rien produit de grave aujourd'hui, je pouvais m'estimer chanceux.

Relevant lentement la tête, je saluai la troisième membre de l'équipe d'un simple geste de la main. C'était comme une nouvelle réunion mais sans notre professeur, ce qui n'était pas une mauvaise chose car à ses côtés, j'étais incapable de me détendre. Cependant, en voyant cette dernière déguster sa pâtisserie, j'eus comme le sentiment d'un léger doute.

« Mais Naoko, tu n'es pas supposée participer en tant qu'exposante ? Tu es une membre du clan Seki, tu ne devrais pas aider dans l'organisation ? Enfin, c'est bien ta famille qui contrôle tout ce festival, il me semble... À moins que tu ne t'es enfuie pour venir manger des pâtisseries...? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Festival Chakratique [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Bas quartiers-