N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Event fumée] La langue dans la poche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Event fumée] La langue dans la poche Ven 15 Déc 2017 - 22:13


La langue dans la poche


CONTEXTE

    Quelques jours se sont écoulés depuis l’attentat au temple de Gobi et le massacre d’un village voisin. Aucune information ne vous a permis jusqu’à alors de comprendre les raisons de tels actes, ni qui en était à l’origine. Bakushô Len et Hari Kenjin, deux shinobis présents au moment des faits, sont parvenus à mettre hors d'état de nuire l’un des responsables. Ce dernier, considérablement affaibli et en danger de mort fut soigné juste assez pour survivre et être contraint à divers interrogatoires.

    Sans succès. Le Yôgan ne daigna pas desceller ses lèvres, gardant son sourire mauvais malgré ses traits tirés par sa condition de prisonnier. De simples techniques d’intimidation ne fonctionnaient pas face à cet homme dont le seul loisir était de tuer. Son obstination en avait découragé bon nombre, et c’était la raison pour laquelle vous aviez décidé de passer à une autre étape.

    Le Yôgan se tenait assis sur une plateforme d’argile modelée à cet effet, les membres entravés par des chaînes. Silencieux au centre de la salle circulaire et faiblement éclairée, il attendait, savait ce qui allait se passer, mais ne montrait aucun signe de faiblesse. Un membre du clan Bakushô se tenait dans son dos, à quelques mètres, et menaçait de faire sauter son siège au moindre mouvement brusque et inapproprié.

    Vous avez été convoqué afin de le faire parler sous la torture, les informations qu’il pourrait fournir étant indispensables à la compréhension de la grande menace qui pesait sur Tsuchi no Kuni. Vous aviez reçu l’ordre de le faire parler par tous les moyens possibles et n’aviez pas été choisi au hasard.

    Alors que vous faites votre entrée dans la salle, un médecin vous accompagne afin de réguler l’état de santé de l’ennemi, sa survie était capitale. La première chose qui vous accueilli fût le regard noir, fou et éternellement injecté de sang du prisonnier. Son rictus semblait gravé sur son visage et sa situation ne changeait en rien son caractère. Sa voix rocailleuse résonna dans l’enceinte vide.

    « Tchh... Iwa a le mérite de collectionner les fiottes... »


RÈGLES

    Ø Il n’y a aucun ordre de poste, aucun délai, cependant, étant donné que c’est une mission village touchant directement à la trame, faites en sorte de placer ce rp en priorité et de répondre dès que vous le pouvez. Si vous ne pouvez pas pour une raison précise et que vous souhaitez un délai, prévenir @Inuzuka Shizu.

    Ø Concernant l’utilisation de techniques, il n’y a pas d’indicateur mais vous êtes priés de vous auto-modérer, restez cohérent en fonction de vos rangs.

    Ø Vous devez résumer vos actions avec précision dans un spoiler à chaque poste pour faciliter l’avancée de la trame.

    Ø Participants : @Jinmenju Ryöhei et @Hoheinheim Van


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Ven 15 Déc 2017 - 23:27



Le Yôgan n'avait qu'à bien se tenir. Qu'il ait sa langue dans sa poche ou dans son slip, c'était pareil.

Tout naturellement, Ryöhei arrivait sur les lieux en pleine possession de ses moyens et absolument sûr de lui. A dire vrai, il n'en était pas à sa première escarmouche et pour le coup, il se sentait tout à fait capable de faire parler son nouveau client. Pourtant, il lui semblait que son rôle prenait un nouveau tournant au sein du village. C'est du moins la conclusion qu'il tirait face à l'importance de sa mission. S'il avait été choisi pour orchestrer la torture d'un récalcitrant fou-à-lier, ce n'était probablement par hasard. Pire, ce choix était prémédité et probablement par une tête pensante du village. Faisaient-ils erreur ? Dans tous les cas, le Jinmenju ne pouvait se défaire de l'idée que cette décision faisait résonance à ses quelques bavures (surtout la dernière, en l'occurrence). On avait dû choisir parmi les pires candidats pour mener la séance. Il était fier d'en faire partie. Alors, est-ce vraiment si mal de s'en prendre aux innocents, chers petits Iwajins ?

Il avait appris l'histoire de ce captif et en demeurait relativement surpris. Il avait été piégé par Bakushô Len, son camarade d'équipe, ainsi que par un certain Hari Kenjin dont il avait eu écho grâce à son associé. Le petit duo était parvenu à soumettre le manipulateur de lave suite à un attentat qui, autant que le massacre du village, avait fait le tour des murs de la Citadelle. Tous les villageois, vraisemblablement, étaient au courant des dernières tragédies. Mais pire que l'attentat, c'est Len qui le surprenait. Il n'ignorait pas que le petit Bakushô avait du potentiel mais il avait du mal à admettre qu'il eusse été capable d'une telle prouesse. Il remettait volontiers le prestige de cette arrestation à l'autre ninja, prétendument de la branche des Suzurane, du moins selon les dires de l'artificier borgne.

Clope au bec, il entra dans la pièce et remarqua bien vite la plateforme d'argile dont on lui avait parlé. Lié par des chaînes, le Yôgan dardait le Jinmenju et ne daignait guère lui accorder la moindre expression de souffrance. Amusé par le caractère franchement antipathique de l'otage, Ryöhei lui rendît le même sourire carnassier que son vis-à-vis lui adressait : ils s'observèrent ainsi l'espace d'une longue minute qui, du fait de l'ambiance électrique régnante, passa comme une fraction de seconde.

Ils étaient au moins aussi arrogants l'un que l'autre. Le Yôgan fut le premier à parler, mais le Jinmenju était prêt pour la réplique. Avant même que son compère ne s'invite également dans la pièce de torture, il prit la parole avec une suffisance dégoulinante de perversité :

"Ferme-là, minable. Tu parleras quand on en aura envie."

Une chose était certaine, pour être aussi rebelle que son otage, Ryöhei se doutait que le Yôgan n'apprécierait guère d'être soumis à son autorité. Son envie prédatrice prit ensuite le dessus, irrémédiablement, obligeant le siamois à poursuivre, dans un élan d'égoïsme et de cruauté :

"Si t'es là c'est parce que t'as pas eu le courage de crever comme t'aurais dû le faire."

Fit-il en empoignant directement la gorge du captif, et en maintenant une étreinte vive.

"C'est comme ça que tu as laissé ton empreinte sur le borgne, je me trompe ?"

Conclût-il en faisant référence à la marque que le Yôgan avait laissé sur la gorge de Len. Première question d'un entretien qui s'annonçait long et douloureux.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Lun 18 Déc 2017 - 20:19

C'est au petit matin que Van reçu son invitation pour l'interrogatoire du Yôgan. Apparemment un petit village voisin du Temple de Gobi - et sous la responsabilité de la roche - avait été la cible d'un mystérieux attentat quelques jours plus tôt. De nombreux habitants sur place furent d'ailleurs en mesure de témoigner de ce qu'ils y avaient vécu. En effet un groupuscule s'en était directement prit à eux et sans raison apparente. Ces derniers avaient tout simplement semer le trouble et la destruction en causant de nombreuses pertes derrières leur passage...

Une chance ce jour là finalement, que Len et Kenjin aient pu être directement sur place et mettre un terme à l'attaque. Hoheinheim se souvenait bien encore de sa rencontre avec chacun d'eux et fut agréablement surprit de constater qu'ils avaient non seulement été capables de neutraliser l'un des malfrats, mais aussi de le rapatrier en vie jusqu'à la citadelle. Malheureusement et en dépit de tous les efforts fournis pour le faire parler une fois au village, aucun de ceux qui l'avaient interrogé ne su en obtenir la moindre réponse...

~ ~
~

En entrant à son tour dans la pièce où se déroulerait l'interrogatoire, Van salua brièvement le médecin, le Bakushô et le Jinmenju avant de se placer sans un mot face à l'homme attaché sur le siège en argile. Son regard eut tôt fait de parcourir la condition pitoyable dans laquelle se trouvait le Yôgan. Ce dernier ne paraissait même plus suffisamment lucide pour comprendre sa situation. Les yeux du pauvre garçon étaient injectés de sang et tout dans son attitude laissa penser au vieil homme, à l'utilisation d'une drogue ou d'une substance. N'importe quel homme à sa place aurait déjà comprit qu'il lui aurait mieux valu parler avant de se retrouver dans sa situation. Pourtant le bougre semblait s'en amuser et ne pas prendre au sérieux ce qu'il risquait d'encourir...

Van ~ " Que savons nous pour l'instant ? " Fit-il soudain à l'adresse du médecin, du Bakushô et du ninja à la tignasse flamboyante.

Le Lumineux n'était pas le genre d'homme à relever l'insulte où le juron d'un condamné. Van n'aimait pas non plus perdre de son temps et manifesta dés les premiers instants son envie d'en finir au plus vite. Sa présence ici était aussi limpide pour lui que l'eau de source des cascades de Taki. Hoheinheim était après tout bien connu pour ses pratiques singulières et peu scrupuleuses. Autant dire que si le village lui même avait fait appel à lui, alors rien ne saurait retenir ses idées afin de le faire passer à table.

Van ~ " Tâchons d'agir avec pragmatisme... Nous voulons savoir pour quelle raison tu t'en es pris à ce village, et qui sont tes camarades. "

Ces simples questions sans doute, le Yôgan les avait-il déjà entendu de nombreuses fois sans ne jamais rien révéler. Van n'imaginait pas le voir tout avouer aussi vite mais tenait à ce que les choses soient claires dés le départ.

Van ~ " A te voir j'imagine que tu ne tiens pas beaucoup à la vie... Crois moi il te faudra bien du courage pour endurer ce que je te réserverais une fois que ce jeune homme en aura terminé avec toi. "

La malice se lisait également sur le visage du vieux marionnettiste. Avec un médecin dans la même pièce et l'autorisation de faire endurer les pires souffrances à un prisonnier, Van ne se priverait jamais de s'exercer encore un peu plus dans la maîtrise de son Kinjutsu.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Jeu 21 Déc 2017 - 19:36

Narrateur




Un ricanement granuleux, sortant de la gorge pour traverser la bouche du Yôgan répondit à la réplique arrogante de l’Iwajin. Le prisonnier n’en avait réellement que faire de la suite des événements, il avait accompli sa mission, prolonger son loisir macabre, semer la mort sur sa route.

Le brun n’esquissa aucun mouvement lorsque Ryöhei se rapprocher de lui pour lui agripper la gorge, se contentant de soutenir son regard, pas impressionné pour un sou par la petite intimidation. Crever comme il aurait dû ? Non, le manipulateur de lave n’avait rien à voir avec ce malheureux kamikaze trop naïf pour avoir accepté de mourir. Il avait accepté uniquement pour suivre sa folie destructrice.

Son sourire s’élargit à la mention du Bakushô qu’il avait marqué, intégré à sa route de sang et de tourment. Pour toute réponse, il cracha au visage du shinobi, retroussant sa lèvre dans un rictus emplis de fierté.

« Ça fait dans le sentimentale, cette vermine a eu de la chance. »

Les deux hommes se fixaient toujours, l’atmosphère devenait électrique, mais l’arrivée du second Iwajin ramena un semblant de calme. Sa question fut suivie par la réponse du médecin.

« On trouve différentes substances dans son organisme, chargées d’augmenter ses capacités, pas plus pour le moment. Ses yeux sont en tout cas des effets secondaires. »

Les premières maigres informations données, le blond débuta l’interrogatoire. Le prisonnier leva ses yeux injectés de sang au plafond, encore et toujours les mêmes questions. Quand comprendraient-ils que c’était inutile ? Van ne s’étonna pas de son silence, et renchérit, le Yôgan jurerait avoir décelé un éclair de sadisme chez le vétéran. La douleur, il savait l’endurer, son corps était formé, renforcé pour cela.

« Qu’il fasse. »

L’atmosphère redevint aussi lourde qu’elle l’était devenu à l’entrée du rouquin, ces deux caractères sensiblement similaires allaient s’affronter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Jeu 21 Déc 2017 - 22:27


Il essuya son visage du revers de la manche, dans un mouvement lent, uniforme et fluide. Il lui fallut passer à trois reprises au même point pour effacer parfaitement le résidu de bave laissé par le Yôgan. Il songea que, pour peu, cette vermine aurait pu cracher de la lave, ce qui n'aurait guère été agréable pour le Jinmenju. Son sourire largement marqué s'étiola et son enthousiasme prit la couleur de l'automne : la rancune chassa son enthousiasme et il constata la présence de Van par la voix du sage nécromant, qu'il ne connaissait guère au demeurant. La seule accroche que les deux Iwajins pouvaient partager était uniquement relative aux qualités réciproques qu'ils devaient avoir pour rabaisser le caquet à ce genre d'énergumènes. Le Lumineux ne cacha rien de son penchant pour un sadisme dévoué, aussi Ryöhei songea que le relai entre les deux tortionnaires pourrait être de bon aloi.

Avant de relâcher la gorge du Yôgan, Ryöhei ne manqua de manifester ses talents. Du reste, le terme "manifester" est peut-être mal choisi pour une technique aussi discrète que celle de l'assimilation à la chair. Voyageant du corps de son frère vers son nouvel hôte, Hei eut la désagréable sensation d'être aspiré par un siphon. Accoutumé à cette manoeuvre inconfortable, il ne fit guère de zèle. L'assimilation est l'exercice-type des Jinmenju. Après avoir pris sa place dans le corps du manipulateur de lave, il eut comme des vertiges. Un sentiment de malaise l'étrangla au niveau de ce qui aurait dû être sa gorge, réduite ici à l'état de cellules parasites s'engouffrant dans les organes flamboyants de l'otage. Le siamois prit racine dans un délai assez court, mais attendît son heure toutefois. Il lui fallait un certain temps pour prendre ses marques, retrouver son équilibre et ses sens. Un temps qu'il prenait également pour tenter de filtrer les émotions de sa cible, de sorte à pouvoir faire son propre diagnostique. Il mesura rapidement que les propos du médecin, décrivant les substances chargées de booster les capacités du Yôgan, n'étaient pas tombée dans l'oreille d'un sourd : sans en subir les conséquences, il eut toutefois le sentiment d'être remonté à bloc.

Ryö, le frère de Hei - les deux hommes formant le binôme Ryöhei - se dégagea un court instant, de sorte à prendre une certaine distance avec son sujet. Son visage était toujours marqué par le dégoût. Il regardait cette crapule de Nukenin avec la conviction profonde que, quelque part, il était loin de cette espèce de mange-merde. Il lui fallut quelques secondes pour réfléchir, pendant lesquelles Van se prépara à envisager ses propres actes. Le Lumineux semblait plus stratégique que le Jinmenju. Probablement plus expérimenté. Mais le premier tour lui était réservé, aussi décida-t-il de marquer le coup dès la première salve. Son poing s'enveloppa d'une fine couche de roche, de sorte à être plus destructeur : il expédia ses phalanges contre la mâchoire du forcené.

"Ca, c'est pour mon pote."

Il réalisa qu'il venait de trahir son amitié avec Len, ce qu'il s'était promis de ne jamais faire. De sa vie. Pas pour le bien de sa mission. Pour ne pas perdre la face, surtout. Tant pis. Il enchaîna avec une gauche.

"Ca, c'est pour son chien."

Ryö ne savait rien de la vie familiale du Bakushô. Il n'en avait cure, néanmoins. Tout ce qu'il voulait, c'était des prétextes. Il en remit une couche.

"Ca, c'est pour ses mycoses, s'il en a."

Ca frôlait le ridicule, mais cela ne l'empêcha pas de continuer dans un enchaînement de coups de poings vicieux et renforcés, placés là où ça fait mal.

"Pour ses verrues, s'il en a... pour sa copine, s'il en a... pour son oeil droit, ça, il en a pas... pour sa fille, ça, il en a pas non plus... ça, c'est pour les veuves... celui-là, pour les orphelins..."

Puis, une main jaillît de la gorge de l'otage et agrippa son visage tout entier, les doigts enfonçant presque les yeux de leurs orbites. Une autre main, plus espiègle, tenta d'arracher son oreille droite. La tête de Hei sortît de l'autre côté et lui mordit l'oreille gauche, grognant comme s'il était croqué par un chien. Le Jinmenju assimilé n'avait que peu de retenue. Il était prêt, par ailleurs, à lui déchirer l'appareil auditif. Tandis qu'il s'affairait à prolonger la souffrance de l'otage, l'autre Jinmenju, Ryö, toisait l'individu.

"Soit tu parles, soit on t'arrache les couilles avec la même méthode." Fit-il avec le plus grand froid, un sourire se présentant à nouveau sur son visage, comme pour concurrencer sa victime.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mar 26 Déc 2017 - 12:20

C'est sans surprises que Van entend le médecin du groupe, confirmer sa déduction aux sujets des drogues présentes dans l'organisme du prisonnier. Selon lui ces substances auraient servit à renforcer la condition physique du Yôgan au combat. Seul bémol, les effets d'une telle drogue sur le corps, paraissaient altérer complètement son esprit. Rien de plus ne leur fut finalement révélé en dehors des quelques effets secondaires que l'on pouvait remarquer à travers son insolence et ses yeux injectés de sang. Van et Ryôhei devraient donc débuter leur interrogatoire avec ces maigres informations tout en parvenant à inspirer suffisamment de crainte à leur prisonnier, pour le faire parler.

Le Jinmenju fut ainsi le premier à prendre la main et à tenter d'extirper les détails de la mission que l'on avait confié au Yôgan. Tout ce qu'il reçu en échange de ses menaces verbales, fut un crachat de la part de sa victime qui ne manqua pas l'occasion de se moquer de lui. Concernant la réponse adressée au vieux scientifique resté plus en retrait, le prisonnier sembla jouer la carte de l'indifférence et l'incita simplement à débuter sans ne rien ajouter de plus.

Finalement c'est après un passage à tabac des plus virulents, que le Yôgan se retrouve avec plusieurs hématomes sur le visage et quelques coupures. Le premier coup portée à la mâchoire aura sans doute causer quelques lésions sur l'ossature du prisonnier. Van espère que le Yôgan sera toujours en mesure de répondre à leurs questions, auquel cas ils auraient déjà à demander l'intervention du médecin pour le soigner. Cette fois le Yôgan aura de quoi réfléchir avant de se moquer ouvertement de ses détenteurs. Van en profita d'ailleurs pour récupérer un peu de sang sur un coton tige et parti l'observer à l'aide d'un microscope qu'il fit apparaître depuis un morceau de parchemin.

Van ~ " Les drogues sont difficiles à élaborer. Un bon dosage est de mise tandis qu'un excédant peut rapidement devenir problématique. " Déclara le Lumineux l'air vraisemblablement absorbé par son analyse. " Quelque chose me dit que tous ses camarades également se trouvaient dans le même état que lui. Ce qui m'amène entre autre à penser, que cette attaque devait avant tout être un test destiné à vérifier le bon dosage. "

Une suite logique et évidente aux yeux du Lumineux qui pouvait tout aussi bien se méprendre. Pourtant rien n'expliquait pour quelle raison le groupe du Yôgan s'en était prit à ce village, ni ce qu'ils auraient eut à y gagner en le détruisant simplement. Pour Van la drogue était ici la principale menace tandis que le reste n'était qu'une banale mise en scène.

Van ~ " Les effets secondaires prouvent que la drogue n'en est pas à sa version finale. Quoi de mieux que de payer quelques mercenaires afin de mettre à l'épreuve une formule visant à renforcer les capacités d'un combattant ? Après tous les déserteurs et autres criminels notoires ne sont pas réputés pour poser beaucoup de questions face à une bourse pleine. "

Simple question rhétorique afin que les protagonistes présents dans la pièce, puissent comprendre où le Quinquagénaire souhaitait en venir. Bien sûr, Van avait laissé le soin à ses camarades de s'assurer de la réaction de leur prisonnier et retenu captif. Peut être émettrait-il un signe où réagirait-il aux hypothèses du vieil homme.

Van ~ " En tout cas j'aurais sans doute moi même procéder de la même façon. " Fit-il un sourire aux lèvres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mar 2 Jan 2018 - 19:33

Narrateur



L’assimilation du Jinmenju au corps du Yôgan fit gémir silencieusement de douleur ce dernier. C’était la sensation la plus désagréable qu’il ait pu ressentir. Cette gêne, causée par ce parasite dont il ne pourrait pas se débarrasser. Mais il ne montra toujours aucun signe d’inquiétude, la douleur, il ne la craignait pas, la connaissait pour l’avoir côtoyé nombre de fois.

Ainsi même lorsque les coups du rouquin s'abattirent sur lui, ses yeux restaient toujours avec la même lueur sombre. Les déblatérations de son bourreau se trouvait par moment suivit des geignements du manipulateur de lave, mais aucun mot ne traversa sa bouche. Sa mâchoire était d’ailleurs bien amochée, et il ne put s’empêcher de penser que si cet imbécile voulait qu’il parle, il aurait mieux fait de ne pas la lui dévisser.

Sa gorge se délia l’espace d’une seconde en sentant un appendice sortit de sa gorge presque lui crever les yeux et des dents menaçant de lui arracher l’oreille. Le vétéran blond lui, choisit une méthode d’abord plus scientifique, analysant le sang qu’il avait recueilli entre deux coups de poings. Il émit ensuite une hypothèse, pas des plus stupides. Mais le brun ne cédait pas, le souffle fort il cracha dans un murmure :

« C’est déjà trop tard, pour vous tous… »

Puis il se mit à ricaner, ce même son rauque qui le caractérisait. Parlait-il de la drogue mise au point, ou d’autre chose ? Le mystère restait complet, le prisonnier, fidèle à lui-même. Le médecin se sentit obligé d’ajouter quelque chose.

« On ne peut confirmer votre hypothèse, l’assassin des enfants a eu le temps de s’enfuir, et le sang du kamikaze, ne contenait pas ces drogues... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mer 3 Jan 2018 - 13:10



Mystère et boule de gomme.

Le Yôgan ne lâchait résolument rien. Le parasite qui l'habitait avait beau continuer de le mettre à mal, cela n'avait aucune incidence sur son hôte. Hei relâcha son emprise, mais ne quitta pas les cellules de l'otage pour autant. Il réfléchissait, tentait de décrypter quelque chose chez lui. La drogue faisait toujours un petit effet, et il sentait encore en lui cette excitation meurtrière qui habitait son convive. Mais surtout, il était surpris par cette absence totale de symptômes liés à la peur : pas de tremblements, pas de frissons. Rien. Les coups de son frère avaient fouetté son visage plusieurs fois - manquant presque de lui dévisser la mâchoire - il n'avait montré aucun signe de crainte. Son esprit dominait son corps, au point d'avoir une totale négligence de la douleur. Elle était présente, pourtant. Il l'avait entendu gémir. Mais par réflexe. Pas par crainte. Il ne comprenait pas. Ce type était d'une autre planète. Un étrange personnage.

Mystère et boule de gomme.

Comment pouvait-on être aussi fort face à la torture ? Hei était pourtant sûr de son coup. Certain d'avoir mordu à pleines dents. D'avoir tiré avec force. D'avoir senti un soupçon de douleur dans ce corps. D'avoir vu son frère frapper, frapper, frapper. Il n'avait pas cédé. Le siamois s'en trouvait démuni. Il devait trouver une autre solution. Tout ce qu'ils avaient gagné, c'était un sourire. Rien de gratifiant en somme. Réfléchir.

"Hei, bouge de là."

Le parasite observa son frère d'un air sceptique. Il savait ce que ça voulait dire. Ryö avait déjà bien boxé l'otage, mais il en redemandait. C'était une tête brûlée, probablement aussi fou que son vis-à-vis. Des débris de roche tombaient de ses poings, mais l'intrépide puncheur n'en était qu'à l'échauffement. Quelques mundras, et une couche de roche encore plus épaisse enveloppait son bras. Il montait d'un cran. Ses yeux fixaient la ceinture abdominale du Yôgan. Partir. Et vite. Ne pas rester là. Hei s'extirpa du corps de l'otage par le dos. Les chaînes. Avec une telle intensité, elles risquaient de céder. Plusieurs symboles avec ses mains. Il posa ses paumes sur les omoplates du prisonnier. Meduse. La prison de pierre. Une épaisse couche se créa dans le dos du fou-à-lier. Il ne risquait pas de bouger. Qu'est-ce que son frère avait dans la tête ?

Encore une fois, mystère et boule de gomme.

Il resta là, alimentant sa technique. Puis Ryö se lança. Dans ses yeux brillait une lueur sadique. Il voulait faire mal. Tout son être réclamait l'agonie de sa proie. La frappe fut explosive. L'otage était acculé contre la technique Doton. Toute la paroi de pierre que Hei avait dressé trembla, sans céder. Les chaînes. Elles avaient été secouées, mais tenaient toujours en place. Soulagement. Il observa le puncheur, visiblement satisfait de son coup. Cela le mit hors de lui.

"Frère, à ce rythme-là, tu vas le tuer. Calme tes ardeurs.
- S'il ne parle pas, c'est qu'il en redemande."


Ryö, encore plein d'adrénaline suite à sa frappe, posa un pied triomphant sur le torse du Yôgan, comme pour l'humilier. Mais son jumeau ne l'entendait pas de cette oreille. Il mit fin à sa technique et fit le tour du prisonnier pour balayer le pied de son frère. Ryö se rééquilibra en reculant, et toisa Hei avec des yeux de feu. Mais celui qui avait habité le corps du Yôgan l'espace de quelques secondes n'était pas impressionnable pour un sous. Il fit volte-face et, avec le plus grand sérieux, dépoussiéra la tenue de la victime. Puis il l'aida à se réinstaller. Se faisant, il adressa un message à son frère.

"Je ne suis pas d'accord ni avec tes idées, ni avec tes méthodes. Cet homme n'est qu'un pantin. Un pion dans les mains d'un délinquant. Ses actes sont certainement conscientisés, mais il n'a pas fait cela de lui-même. Il a exécuté les ordres, comme tout un chacun l'aurait fait. Il mérite le respect."

Il se retourna et s'éloigna de l'otage.

"Même si, au fond, ça ne reste qu'un pion."

Puis il s'approcha du Lumineux. Ce dernier avait émis une hypothèse plausible. Même réfutée par le médecin, elle n'en demeurait pas moins intéressante. Il s'adressa à lui dans un murmure.

"Vous êtes bien plus intelligent que mon frère. Et plus mesuré que lui, certainement. Nous allons nous retirer un instant. Nous devons discuter. Faîtes à votre guise, sieur Hoheinheim. Mais gardez-en un peu pour nous, si vous voulez bien."

Conclût-il en lui faisant un clin d'oeil. Hei était plus avisé que son frère, mais assez intelligent pour comprendre également que plus son frère passait pour un sauvage, plus il était lui-même considéré comme quelqu'un de sympathique. En jouant la scène de la discorde entre les deux jumeaux, il mettait en avant la folie sanguinaire de Ryö, contrastant avec sa sagesse et ce moment d'empathie qu'il avait offert au prisonnier. De la compassion. De la douceur. L'asymétrie des deux rôles les renforçait proportionnellement. Plus Ryö était violent, plus Hei paraîtrait bienveillant pour l'otage. A l'inverse, plus Hei était bienveillant, plus Ryö paraîtrait violent. Savant mélange jouant sur la confusion de la victime, à grands coups d'ascenseur émotionnel. Un bain de soleil avant une douche froide. Et inversement. La métaphore résumait bien la situation.

"Ryö, suis-moi, s'il te plaît."

Un bain de soleil avant une douche froide. Quand Ryö reviendrait, ce serait pour le pire. Et cela augurait le meilleur pour Hei.

"Tsss... minable."

Lança le puncheur à sa proie, avant de quitter la pièce.

Spoiler:
 



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Jeu 4 Jan 2018 - 19:35

Dans la salle d'interrogatoire, Hoheinheim eut la chance d'assister de nouveau et ce depuis longtemps, à la démonstration des techniques dont pouvaient se servir les membres du clan Jinmenju. Tout cela lui remémora immanquablement de vieux souvenirs. Des souvenirs de sa vie d'antan, lorsque ce dernier faisait encore parti des forces de l'Empire et qu'il enseignait aux jeunes recrues. Au cour de sa carrière en tant que Shinobi, Van avait enseigné à de nombreux élèves. Il y avait eut plusieurs Jisetsu, quelques Mamoru, un Yôgan, un Kosobayui, une Gekei et tant d'autres... Le Lumineux avait également eut la chance de côtoyer de prêt et pendant un long moment un membre appartenant au clan des Jinmenju. A l'époque ce dernier n'abritait pas moins de six personnalités différentes et biens distinctes les unes des autres...

Suite à cette brève pensée nostalgique, le Quinquagénaire se vit cependant bien vite rattrapé par les conclusions du médecin à l'égard de son hypothèse. En effet ce dernier vint tardivement rapporter que le sang du Kamikaze - qui avait participé à l'attaque avec le Yôgan - ne contenait aucune trace de drogues. Impossible donc de confirmer véritablement ou bien de réfuter la théorie du Lumineux pour l'instant. Du moins pas sans savoir si le troisième et dernier larron de la bande, était également sous l'effet de la même substance que ce malheureux Yôgan.

Van ~ " Ne pouviez-vous pas m'en informer plus tôt ?! " Adressa-t-il sèchement et sur un ton suffisant, au bougre de médecin qui se tenait non loin de lui. " Je croyais vous avoir déjà demander tout ce que nous savions... J'espère réellement que vous serais à la hauteur toute à l'heure... "

Le Lumineux n'était pas vraiment réputé pour sa patience. Moins encore depuis qu'il avait rejoint les forces de la roche, des suite de sa défaite face au Tsuchikage. Autant dire qu'il ne mâcherait jamais ses mots face à des subordonnés de la roche, qu'il qualifierait pour certain volontiers comme des incompétents.

Finalement et après un second rude passage à tabac, Heï vint rapporter qu'il aurait besoin d'un moment avant de reprendre son interrogatoire avec son frère. En attendant il laissait la main au Lumineux et à ses méthodes qu'il ne devait sans doute pas connaître. Le Yôgan était dans un sale état mais n'avait jusqu'à présent émit aucun cri de douleur.

Van ~ " Fais donc comme il te plaira, tu as bien travaillé. Ton frère et toi avez encore du chemin à parcourir, mais je vois devant vous un avenir prometteur. "

Cette fois le Quinquagénaire allait donc s'entretenir directement avec leur prisonnier. Pour cela le vieil homme prit le temps de se débarrasser de son long manteau gris, qu'il plia soigneusement sur la chaise du petit bureau. Il patienta en faisant pivoter son poignet, le temps pour Ryoheï de sortir de la pièce avant d'assister à la suite. Enfin Van se rapprocha de sa proie lentement mais sûrement. Il enclencha le mécanisme de son poignet afin de faire apparaître une lame cachée à l'intérieur.

Van ~ " Il est bien pratique pour moi que tu tolères la douleur à un tel niveau.. Car il se trouve que ma façon de faire, se veut bien plus incisive que celle de mon camarade. "

Et sans aucun scrupule ni retenu, le Lumineux vint trancher la chaire et l'os du Yôgan au niveau du coude. Son avant bras pendit d'abord, entravé par les chaines avant de retomber lourdement sur le sol, sous le regard impuissant de son propriétaire et de tous les autres iwajins ici présents.

Van ~ " Tu mentionnais plus tôt qu'il était déjà trop tard pour nous tous... Pour quelle raison ? "

Très calme, Hoheinheim laissa tout de même le temps au Yôgan de réaliser qu'il venait de perdre son bras. Pendant ce temps, le vieux marionnettiste fit quelques pas devant le prisonnier. Il fit disparaître la lame de la même façon qu'il l'avait faite apparaître. Son regard et son visage étaient foncièrement tournés vers le malheureux.

Van ~ " Ma curiosité me pousse également à savoir si ton dernier partenaire se trouvait sous l'effet de la même substance que toi lors de l'attaque... Si tu réponds honnêtement je tâcherai de ne pas trancher plus haut ton bras. En attendant et si monsieur le médecin veut bien se décider à venir stopper l’hémorragie. Il serait regrettable de mourir si tôt alors que nous ne faisons que commencer... "



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Dim 14 Jan 2018 - 22:02

Narrateur




Le médecin, confus et se sentant stupide baissa la tête en balbutiant.

“Je...Pardon, ça ne se reproduira plus, c’est bien tout ce que nous savons…”

La discussion s’arrêta là, car les frère Jinmenju n’étaient absolument pas satisfaits des réponses inexistantes du Yôgan. Ce dernier continuait de parler par énigmes, n’était toujours pas destiné à révéler quoi que ce soit. Les résidus de drogues dans son corps avaient continué de le sauver face à l’assaut des jumeaux, mais il commençait bien à disparaître puisqu’il n’avait aucun moyen de le renouveler.

L’un des roux voulu passer à la vitesse supérieure. Néanmoins curieux, le Yôgan leva un regard intrigué sur Ryö, faisant bouger sa mâchoire pour retirer l’engourdissement désagréable qui y persistait. Le meurtrier sursauta en sentant les mains de Hei sur ses omoplates, que préparaient-ils cette fois ? Le poing de l’autre rouquin se recouvrait de pierre, il n’eut pas le temps de voir le coup arrivé.

Sa respiration se coupa, une de ses côtes se brisa sous le violent impact, puisqu’il était pris au piège contre la paroi. Malgré cela, la douleur restait sourde, soutenable, mais le ténébreux sentait bien que les effets de ses drogues s’estompaient.

Le plus agressif des deux siamois allait se donner à coeur joie de recommencer, mais contre toute attente, il arrêta son frère. Le manipulateur de lave écarquilla des yeux à ses arguments, un pion méritant le respect, quelle mouche avait piqué Hei ? Il était partagé entre le trouver stupide, ou le remercier silencieusement de lui éviter une autre sévisse. Bizarrement, le Yôgan semblait moins arrogant depuis que la sensation de douleur redevenait notable par son système nerveux. Il grimaça, son torse le faisait souffrir progressivement.

Etrangement, le duo quitta la salle, le laissant seul avec le médecin, le Bakushô dans un coin, et son second tortionnaire. Celui dont l’assassin se méfiait le plus par le calme qu’il dégageait. A raison. Une phrase prononcée, un membre de perdu. Un son à mi-chemin entre le cri et le geignement échappa au criminel, sa tête se tourna lentement vers son bras pendant à la chaîne. L’hémorragie lui flouta la vue, ajouté à cela sa côte fêlée qui s’éveillait dans son abdomen. Il ne cacha pas sa rage dans son regard noir en fixant le blond. Le souffle saccadé, il le suivait des yeux, de gauche à droite. Son visage était recouvert d’une pellicule de sueur salée. Sa folie diminuait peu à peu… Il reprit de sa voix rocailleuse et grave.

”Oui… Parce que je lui en ai donné… Tch…’Pas assez con pour servir de cobaye... ”

Ce n’était pas une piste très concluante, et visiblement pas sur cet élément que les Iwajins devaient se concentrer. Mais le prisonnier commençait doucement à tourner de l’oeil, perdant du sang à vu d’oeil, maculant le sol lentement. Le vétéran jugea nécessaire des soins, que le médecin s’empressa d’appliquer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mar 16 Jan 2018 - 9:31


Au dehors de la pièce de tortute, Hei décida de toucher deux mots à Ryö.

"Ecoute, j'ai pour idée que le simple fait de le cogner comme un sourd ne fonctionnera pas pour démêler sa langue. On perd notre temps. J'ai visité son corps et j'ai ressenti directement les effets de sa drogue. Il est bourré d'adrénaline, aussi je doute que sa conscience ne s'attarde sur sa douleur.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Je veux dire que face à ce genre de cas, il me semble que la carte psychologique est plus appropriée. Alors je t'explique mon plan..."


Les deux Jinmenju n'ignorèrent pas le cri poussé le prisonnier. Cri étranglé de douleur et de terreur. Hei en fut surpris, car il songeait que le Yôgan avait une volonté à toute épreuve : il l'imaginait en train de sourire pour provoquer le Lumineux. Il ignorait que Van était passé à un cran supérieur, et que le manipulateur de lave avait déjà perdu un bras.

Alors, quand il entra, il ne cacha pas sa stupeur.

Le bras pendait là, accroché à la chaîne, dégoulinant d'hémoglobine. Le Yôgan pendait de l'autre côté, affaissé sur son autre membre, lançant un regard de feu au plus énigmatique des shinobis en présence. Van était le plus terrifiant d'entre eux. Il restait là, debout, tranquille, comme s'il savourait son geste. Son calme apparent cachait quelque chose d'infiniment froid. Hei songea qu'il aurait dû lui laisser la main dès le départ, plutôt que de prendre les devants. Il aurait pu apprendre de sa méthode.

Le Bakushô se tenait toujours en arrière et ne pipait mot depuis le départ. Il avait certainement assisté à la scène mais cela ne l'avait pas dérangé pour autant. Il restait focalisé sur sa mission, à savoir qu'il était prêt à faire sauter toute la pièce si le Yôgan se trouvait dans une position où il pourrait prendre la fuite.
Le médecin, quant à lui, se donnait à son labeur, tentant d'éponger la plaie nette laissée par le Lumineux.

Le Jinmenju se donna un instant de réflexion, pinçant son menton entre deux doigts, les bras croisés. Il considérait l'otage avec du recul, analysant ce changement de comportement comme étant le signe d'une possible conciliation, grâce à l'oeuvre du Lumineux. Il reprit sa cape de médiateur.

"Eh bien... je ne m'attendais pas à un tel carnage. Malheureusement je doute de pouvoir vous venir en aide, cette fois. A moins que vous n'y mettiez un peu du vôtre."

Une invitation tacite à ce que le Yôgan fasse l'effort de vendre la mèche. Hei décida de s'asseoir, fixant toujours le prisonnier avec des yeux fauves, mais maquillés de tendresse. En s'asseyant, il se mettait au même niveau que la victime.

"Si vous me le permettez, j'aimerais faire le point. Primo, on sait que vous aviez tous, plus ou moins, un rôle de kamikaze. Vous étiez prêts à risquer à vos vies. C'est quand même un sacrifice remarquable. Avez-vous un quelconque lien avec l'Empire ?"

Il marqua une pause, laissant le soin au captif de répondre s'il en avait le désir.

"Deuzio, votre attaque était simultanée avec celle d'un village du Sud. J'en déduis qu'il n'est pas seulement question du démon à queues. Votre intention est d'une autre échelle. Il a été évoqué d'ailleurs que les explosions causaient systématiquement l'apparition d'une étrange fumée violette. On l'a vu au village et au temple. Comme une signature. Je me trompe ?"

Il marque une seconde pause, plus courte, avant de reprendre, ne laissant cette-fois ci qu'une maigre seconde au prisonnier..

"J'en conclus que vos différentes attaques sont faites pour être visibles. Pour aller plus loin, je dirais même qu'ils sont revendiqués. Peu importe le nombre de victime. Il fallait qu'on vous voit. Qu'on comprenne que vous revendiquiez quelque chose. Quoi donc, dans ce cas ?"

Il lança un sourire, comme par provocation.

"Une petite rengaine contre Tsuchi ?"

Il insista sur "petite" comme pour se moquer du prisonnier. Puis il reprit.

"Je songe également que vous n'aviez peut-être pas le choix. Comme je l'ai dit précédemment, il se peut que vous n'étiez que des pions, et que vous ne sachiez même pas à quoi servaient vos sacrifices. Au fait, savez-vous ce qu'il s'est passé au village du Sud ? On a trouvé le corps d'une vieille aux portes du village, qui nous a tout raconté avant de rendre l'âme. Nos équipes se sont rendues sur les lieux. Si vous saviez ce que ça a donné, là-bas..."

Mais il n'en dît pas plus, comme attiser la curiosité du Yôgan. Hei semblait prêt à entamer la conversation, convaincu de devoir cuisiner le manipulateur de lave. Il avait un rôle à jouer dans ce sens. Il se montrait faussement sympathique, comme pour acheter sa complicité. Cela serait-il concluant ? Il ne le savait guère.
Ryö, quant à lui, restait en retrait. Il brûlait d'envie de faire parler ses phalanges à nouveau, mais se sentait impuissant face à la situation. Son frère avait pris les devants. L'heure n'était pas encore à la cognée. Le Lumineux saurait quoi faire, de toute manière.

Spoiler:
 



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."


Dernière édition par Jinmenju Ryöhei le Mar 16 Jan 2018 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mar 16 Jan 2018 - 18:58

Cela faisait maintenant un peu moins d'une heure que l'interrogatoire avait commencé. Le Yôgan avait essuyé de nombreux coups et blessures, des suites de son refus d’obtempérer. Bien que Ryoheï se soit alors montré sans pitié face au détenu en le frappant autant de fois, rien ne sut venir lui arracher ne serait-ce que la moindre information. Il était évidant que l'état mental du prisonnier et la drogue présente dans son sang, n'arrangeaient toutes deux en rien le bon déroulement de l'interrogatoire. Le captif avait su retenir ses cris de douleurs et passer pour un gros dur face aux Iwajins... Du moins jusqu'à ce qu'il ne perde son bras.

Le médecin accouru aussitôt la remarque du Lumineux faite. Se plaçant à hauteur du bras tranché, ce dernier vint placer ses deux mains à quelques centimètres seulement de la blessure. Un chakra bleu teinté de vert - commun aux jutsus médicaux -, entoura dés lors le restant de bras du Yôgan. Refermer la blessure allait prendre un peu de temps. Temps que Van comptait bien prendre afin de permettre au captif de peut être se montrer plus coopératif.

En tout cas la réponse que le Lumineux obtint concernant la drogue et le dernier larron de l'attaque, su le conforter dans sa décision de lui avoir ôter un bras. Quand bien même cette étrange substance n'était finalement pas la principale cause de l'attaque, celle-ci n'en resterait pas moins une piste intéressante aux yeux du Scientifique. Mais plus encore un premier pas du Yôgan vers la rédemption.

Van ~ " Soit, j'épargnerai donc le haut de ton bras. " Fit-il sur le ton de la désinvolture. " Et quel est le nom de celui qui te fourni ces drogues ? "

Au même moment Ryo accompagné de son frère Heï, revinrent dans la salle d'interrogatoire. Les deux ne surent cacher leur surprise à la découverte du bras pendant du prisonnier. Ce dernier gesticulait beaucoup moins que toute à l'heure et ne s'essayait plus à provoquer ses tortionnaires.

En voyant Heï faire et prendre les devants, Van jugea le timing parfait pour lui de se retirer de nouveau. Tout ce qu'il avait à faire finalement était d'inspirer suffisamment de crainte à l'interrogé. Et puisque frapper ne lui suffisait pas, il était plus que probable que le fait de compter le nombre de parties du corps qu'il lui restait, allait changer la donne.

S'en suivit ensuite un flot de questions sans doute un peu trop gourmand, aux yeux de Van. En effet le scientifique n'était pas certain que poser autant de questions à la fois, lui arrache davantage de réponses, bien au contraire. Le Yôgan pourrait choisir à quoi répondre et potentiellement leur faire perdre du temps en les menant en bateau. Malgré tout le vieux Quinquagénaire demeura silencieux, s'adonnant parfaitement à son rôle du plus cruel de tous. Il s'était reculé de quelques pas afin de s'appuyer contre le mur. Son regard dirigé vers la victime, il laissait le bon loisir à sa proie de contempler le seul reflet de ses verres de lunettes.

Van ~ " Je t'invite à bien réfléchir aux réponses que tu donneras Yôgan... Car si j'estime que tu ne nous dis pas la vérité, je n'hésiterais pas à intervenir à nouveau. "

Toujours à son labeur, le médecin était parvenu à refermer une partie de la plaie. Finalement quoi de mieux que de le vider un peu de son sang pour amener les effets de la drogue à se dissiper plus vite.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Jeu 25 Jan 2018 - 20:10

Narrateur



Des yeux qui roulèrent au plafond, ce fut la seule réaction du Yôgan lorsque le blond concéda à lui laisser le reste de son bras. Il soupira silencieusement, soulagé sans le montrer de ne plus sentir la douleur dans son bras amputé. S’il pouvait, le ténébreux aurait bien fait payer cette perte à son bourreau. Il bouillonnait de l’intérieur. L’utilisateur de lave haussa ensuite un sourcil, n’était-il pas censé l’interroger sur les derniers évènements ? Bien que sa folie s’était calmée, son caractère ne changeait pas pour autant, il restait d’un calme étonnant, et cette condescendance.

”Tch… Parce que tu penses qu’il me l’a révélé…?”

L’anonymat était primordial lorsqu’on trainait dans ce milieu, il devrait le savoir. Les jumeaux choisirent ce moment pour refaire leur apparition. Le Yôgan demeurait sceptique vis-à-vis de Hei, il n’était pas un abruti débutant, connaissait les combines servant à collecter de l’information par coeur. Et cette attitude, trop diplomate, ne lui inspirait rien de bon. Pour toute réponse il eut un reniflement de dédain, il n’était absolument pas dupe.

L’interrogatoire repris, un ricanement guttural fit écho dans la salle, avant de quitter la gorge du Yôgan dans un son rauque. Puis un murmure :

“L’Empire… Ne me parle pas de ces pourritures, parasite.”

Puis la suite, le Jinmenju s’était transformé en inspecteur, et le criminel avait vu juste, ce ton en apparence sympathique ne servait qu’à l’inciter à délier sa langue. Les questions s’enchaînaient avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit. La fumée, une signature ? Si penser cela lui convenait, le Yôgan gardait son regard plongé dans celui du Iwajin, silencieux, plissant les yeux devant ses provocations.

Le vétéran ne manqua pas de le mettre en garde, bien qu’il ne sembla pas avoir de moyen de vérifier la véracité de ses dires. Le prisonnier ne comptait pas vendre la mèche aussi facilement, il n’avait rien à perdre.

Le shinobi savait cependant jouer lui aussi, aux paroles du blond, il lui jeta un regard, faisant mine de craindre un nouvel assaut de sa part, baissa la tête, déglutit, sembla pensif, peser le pour et le contre de ce qu’il allait dire.

“Un seul message, la destruction, l’annihilation, de cette mascarade que représentent les villages! Tsuchi ? Une cible parmi les autres, ce gaz est juste votre dernier souffle…”

Il ricana de nouveau, l’air mauvais, le criminel savait ce qui s'y était passé même s'il n'y était pas.

“Le village au Sud… Perdre votre temps avec moi, quand vos jours sont déjà comptés… Tu tiens encore debout parasite, malgré y avoir mis les pieds...”

Il ne savait bien entendu pas, que le siamois bluffait, mais lui jouait au même jeu et délivrait de fausses informations, ou du moins, étaient-elles détournées de telles sorte que…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Dim 4 Fév 2018 - 15:18



Ils avançaient à petits pas, mais ils avançaient tout de même. Si, dans un premier temps, l'otage semblait réfractaire à la moindre information, il semblait à présent parler en connaissance de cause, et concédait peut-être sans le savoir des paroles qui trahissaient quelques secrets qu'il avait encore à révéler aux tortionnaires.

Le premier et principal élément était le motif de ces attaques : cette soit-disante "mascarade" des villages ninjas. Ainsi donc, Hei en déduisit que les criminels en avaient après les nouvelles puissances émergentes de chaque nation. Cela ne l'étonnait guère au demeurant : les villages avaient une foule de détracteurs et probablement qu'Iwa devait se méfier non seulement des anciens Impériaux, mais aussi d'autres persécuteurs possibles. Les nantis refusant que le peuple possède une quelconque once de pouvoir, ce qui semblait aujourd'hui possible avec le nouveau Daimyô ; les anti-Samui convaincus que le nouveau Tsuchikage s'inscrivait dans la même ligne politique que celle que l'Empereur avait amorcée, et qui voulaient le voir destitué de ses droits ; et d'autres récalcitrants qui voyaient d'un mauvais oeil ces rassemblements massifs de clans autour de la même bannière. Oui. Pour des raisons différentes, la Citadelle devait rester méfiante vis-à-vis de tous ses ennemis possibles.

Dans le reflet de cette première information, Hei songea que les autres villages étaient concernés par ce venin répandu par le Yôgan. Il était évident que les autres nations avaient donc été attaquées elles aussi, ou allaient l'être. Peut-être les autres villages possédaient-ils des informations du même genre ? Peut-être fallait-il les avertir du danger ?

La deuxième information importante concernait la non affiliation de ce spécimen avec les Impériaux. Les partisans du Kamui étaient fiers de leur résistance aux nouveaux idéaux, et défendaient avec ferveur leur amour pour le Samui déchu. S'il avait été de ceux-là, il ne les aurait certainement pas traité de "pourritures". Il était donc intéressé par une autre cause. Mais laquelle ?

La troisième information concernait cette dernière menace. "Vos jours sont déjà comptés...". Il semblait évident que le Yôgan était au courant de quelque chose qui se tramait dans l'ombre et qui affecterait la Citadelle. Quoi donc ? Il fallait le savoir, mais il y avait peu de chances que le récalcitrant le leur révèle.

Hei prit un instant pour réfléchir. Il ne fallait pas griller toutes ses cartes spontanément. Il fallait déduire, deviner, faire le lien entre les différents évènements, les dires de ce fou-à-lier, et les hypothèses envisageables.

Il décida donc de s'attaquer à un autre champs de questions. Toujours assis face à l'otage, il poursuivit son interrogatoire, convaincu d'être sur la bonne voie :

"Donc tu te bats pour quelqu'un dont tu ignores l'identité ? Alors, comment sais-tu ce que tu dois faire ?"

Il posa son menton dans sa paume.

"Des courriers ? Du bouche à oreille ? Des rassemblements ? Si tu ne sais pas pour qui ou pour quoi tu travailles, quel est le sens de tes actions ?"

C'était simple, sommaire, sans chichi. Il se contenterait de ça pour ce tour.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Dim 4 Fév 2018 - 19:33

Bien que très maigres, le Yôgan s'évertua enfin à fournir quelques brèves informations. Van et Ryoheï purent apprendre, que ce qui était arrivé à Tsuchi pourrait très probablement arriver aux autres Pays. Apparemment leur groupe visait à s'en prendre directement aux grandes nations et ce dans un but, encore assez mystérieux. Le village évoqué par le prisonnier et Ryoheï n'était donc que le début de leur plan. Plan que le Yôgan tentait désespérément de cacher à ses tortionnaires, en dépit de leurs nombreux avertissements.

Pour résumer la menace à laquelle Iwa devrait se préparer, Van prit le temps de réunir toutes les informations dont ils pouvaient disposer à l'heure actuelle. Il savait qu'un groupe d'individus souhaitaient s'en prendre aux grandes nations ninjas à l'aide de leur gaz. Pour cela et dans le cas de Tsuchi, ces derniers avaient fait appel à des mercenaires dans le but de tester leur arme sur de petites cibles. Par manque d'informations, ni Hoheinheim ni Iwa ne pouvait savoir si un incident semblable avait déjà eut lieu dans d'autres pays. Aucun ne savait non plus de quoi ce gaz était réellement capable. Seulement quelques rapports avaient fait mention de corps d'hommes et de femmes contaminés, des suites du passage du gaz. Une seule en était morte à cause de l'accélération soudaine du vieillissement de ses cellules.

Finalement les questions du Jinmenju tombèrent à point nommé et furent cette fois suffisamment précises, pour que le champ de réponses du bougre de prisonnier, ne lui permette pas quelques subtilités. Tout ce qu'ils attendaient était un nom ou bien un lieu de rendez vous. Heï pensa justement à prétendre s'intéresser aux motivations qui avaient poussé le Yôgan à accomplir sa mission. L'avait-il fait sans connaître son commanditaire ou sans même s'intéresser au plan mit en place ?

Van ~ " Je doute que tu n'en saches pas plus que ce que tu nous laisse entendre. Ta haine semble bien profonde... Suffisamment en tout cas pour que tu sois prêt à sacrifier ta vie si il le fallait. Ce qui refléte en soi bien ĺà, ton degré d'implication. Tu parles d'un message de destruction et d'annihilation... Preuve encore une fois que tu ne nous dis pas tout à ton sujet... Quel intérêt aurais-tu de mourir maintenant si proche de voir le résultat de ton labeur ? "

Peut être que le Yôgan serait-il séduit par l'idée d'admirer de ses propres yeux, et toujours en vie, la mise en application de leur terrible plan. Pour cela néanmoins, il lui faudrait être coopératif et leur révéler de quoi se mettre quelque chose sous la dent.

Van ~ " Si tu es si sûr qu'il est déjà trop tard alors pourquoi irais-tu jusqu'à mourir pour défendre un secret qui ne changera rien à notre destinée ? "

Le médecin se retira après avoir terminer de refermer la plaie du Yôgan. Il partit récupérer un peu et boire un verre d'eau, le temps pour les autres de découvrir le résultat de son ninjutsu médical. Le bras du Yôgan ne saignait plus et semblait avoir vu sa plaie s'être complètement refermée. Une membrane de peau nouvelle s'était formée et avait recouvert la surface ouverte de sa blessure. Voilà qui l'exposait de nouveau aux coupures nettes et précises du vieux quinquagénaire. Ce dernier venait d'ailleurs de s'approcher afin d'observer plus attentivement le travail du médecin. Finalement l'homme était plus doué que le Lumineux ne l'aurait cru.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mer 7 Fév 2018 - 13:08

Narrateur



Un air de défi, une arrogance racée par des années de criminalité, plus que de craindre pour sa vie, le Yôgan commençait à s’amuser. Il semait des bribes de réponses, se délectant des visages pensifs des deux tortionnaires, qui tentaient de déchiffrer le vrai du faux de ses paroles. Son objectif final était bel et bien de faire revenir le chaos sur ces terres trop paisibles, rendue faibles par la paix naissante.

Le reste, il se garda bien de développer, ils n’avaient qu’à parler bien pour espérer mieux, si tant est que le ténébreux joue le jeu. Oh il pouvait bien leur donner de quoi sentir l’horreur qui planait au-dessus de leur tête.

L’un des deux Jinmenju, le plus calme, continua son tâtonnement. Il fit néanmoins un mauvais lien entre le fournisseur de drogue du criminel et le commanditaire de ces attentats, qui n’avaient rien à voir l’un avec l’autre. Cependant, le prisonnier se garda bien de lui faire remarquer, il tournerait en rond davantage pour son plaisir.

”A ton avis parasite, est-il bon de laisser des traces ?

Il le fixa de ses yeux d’ébènes, la mine moqueuse et condescendante.

Le sens ! Vous cherchez toujours à donner un sens à vos misérables petites vies, Il vous en offre un, celui de la guerre, de la souffrance !”

Le Yôgan semblait illuminé par les paroles qui sortaient de sa bouche, comme si on les lui avais mise à l’intérieur puis autorisé à les déverser. Voilà maintenant que le criminel nommait un “Il” inconnu. Malgré cela, le shinobi restait toujours vague dans ses réponses même si elles avaient répondues aux questions du rouquin ; alors le vétéran jugea bon d’intervenir. Le prisonnier le fixa quelques secondes avant de rire sans retenue.

“Si ma mort est proche, c’est que j’ai atteint mon but, c’est que j’ai fais ce qu’on attendait de moi !...”

Comme soudain plus éveillé, son rire rauque s’éternisa quelques secondes avant de disparaître dans sa gorge. Il se calma, puis releva la tête.

“Pour avoir le plaisir, de vous voir vous démener inutilement dans l’espoir de survivre, voici un indice : Grain noyé sous les eaux, gage de prospérité, cache en son sein de sombres desseins.

Il allait ajouter quelque chose, mais son expression se figea, son regard devint vide, s’éteignit lentement… Du sang suinta de ses yeux, puis de sa bouge et enfin, de ses oreilles, de la lave semblait y être mêlée. Nul ne savait ce qu’il s’était passé, mais le prisonnier venait de rendre l’âme sans pourtant n’avoir fait aucun geste suspect.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 334
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mer 7 Fév 2018 - 15:05


Lorsque l'expression du Yôgan se figea, Hei eut d'abord un réflexe de bienveillance. Conscient qu'en perdant le Yôgan, ils perdaient toute une somme d'informations, il voulut prioritairement le secourir : son bras se leva comme s'il pouvait rattraper l'âme de l'otage. Mais un autre bras vint se loger sous sa peau, passant à travers son épiderme : dans son dos, son frère le retenait de se précipiter sur le Yôgan, par précaution. Un réflexe de bon augure, puisque la lave commença à mousser dans toutes les cavités du trépassé, se déversant sur lui comme s'il était sous une cascade.

Il venait d'offrir son âme à "Lui".

Hei demeura ébahi par cette fin magistrale. Il admirait les faux héros de ce genre, capables de vendre ce qu'ils avaient de plus cher pour la cause qu'ils avaient choisi. Quelque soit la source de cet ultime sacrifice, le Yôgan s'était ennoblie d'une aura de sagesse et de dignité en choisissant le don de soi, jusqu'à sa forme la plus aboutie : celle de la mort. Il avait, selon la pensée du Jinmenju, atteint une sorte de cap spirituel : au-dessus de la douleur, au-dessus de la vie, il avait rejoint la valeur la plus pure de l'esprit. N'était-ce pas quelque chose qu'il désirait lui aussi ?

Son frère, Ryö, n'en avait cure. Il se mordait juste les doigts en songeant à cette énigme. Retenant son frère par la colonne vertébrale (au sens strict, grâce à l'assimilation), il éprouvait pour le Yôgan une sorte d'indifférence. Il était mort, et alors ? Bien loin des idéaux de son jumeau, il songeait plutôt à cette énigme qui tournait en boucle dans son crâne. Grain noyé sous les eaux... Grain noyé sous les eaux... Grain noyé sous les eaux... Cache en son sein de sombres desseins...

Le médecin se rapprocha du Yôgan mais cela ne changerait rien à son destin. Constatant le trépas de ce dernier, il convoqua une équipe médicale. Tous s'assurèrent que l'otage avait bien rendu l'âme, et qu'il ne représentait plus une menace pour quiconque. Après avoir neutralisé la lave, qui se transforma bientôt en roche calcinée, le corps du Yôgan fut transporté vers les salles où il serait soumis à plusieurs autopsies. Le médecin voyait dans l'énigme quelque chose dans le corps du Yôgan qu'il lui fallait trouver, et il avait à coeur d'étudier également ce sceau fatal.

Le duo Ryö/Hei quitta la pièce, défait. Ils adressèrent un geste de salut au Lumineux. Seul Ryö prît la parole, Hei restant profondément intrigué par la mort de leur otage :

"Je pense qu'il est préférable pour nous de quitter cette pièce pour le moment. Le temps de réfléchir à cette énigme. Nous enverrons notre rapport à la Hiérarchie, en proposant notre solution. Nous vous l'adresserons également. Ce fut un plaisir de collaborer avec vous, sieur Hohenheim."

Il pouvait se vanter d'être l'un des seuls à avoir mérité le respect du plus tumultueux des deux Jinmenju.

Dans les minutes qui suivirent, la fameuse énigme fit le tour du village. Grain noyé sous les eaux... Grains noyé sous les eaux...

Hei, en proie à un léger coup de blues, décortiqua tout du moins une réponse plausible à cette énigme, qu'il adressa au Tsuchikage, à son Bras Droit ainsi qu'au Lumineux avec lequel il avait interrogé le trépassé :

Jimenju Ryöhei a écrit:
Rapport sur l'interrogatoire du captif Yôgan - Mission n°*** :

Du fait d'un sceau camouflé sous sa chevelure, le prisonnier s'est donné la mort durant l'interrogatoire. D'après le question/réponse que nous avons assuré lors de cette mission, nous sommes parvenus à récolter les informations suivantes :
- le Yôgan n'avait à priori aucun lien positif avec l'Empire (tout du contraire, selon les propos qu'il a pu tenir) ;
- le raison des attentats concerne la naissance des villages ninjas - il n'est donc pas exclu que d'autres villages aient été frappés par des assauts similaires ;
- le Yôgan n'avait pas connaissance de l'identité de son employeur - il n'a pas daigné révélé leurs méthodes de communications, ni révélé quoique ce soit leurs moyens logistiques ;
- l'otage semble avoir commis ses actes sous l'emprise d'une drogue qui améliore ses capacités et booste son adrénaline, au point de faire disparaître toute notion de douleur - il n'est pas exclu que cette drogue soit encore en circulation ;
- l'otage semblait obéir à un certain "Il" - son esprit semblait déséquilibré et orienté vers la volonté de semer la destruction, la souffrance ;
- en rendant l'âme, l'otage a affirmé avoir accompli son devoir en mourant.

Tout porte à penser que l'otage n'était pas en pleine possession de ses moyens. Du reste, il a tout de même concédé une énigme qu'il nous incombe d'élucider, et qui laisse présager une nouvelle menace :
"Grain noyé sous les eaux, gage de prospérité, cache en son sein de sombres desseins".
Après réflexion, je songe à titre personnel à un foetus dans le ventre de sa mère.
Mais bien d'autres pistes sont envisageables à priori.

Respectueusement,
Genin Jimneju Ryöhei.


Il signa puis expédia le courrier aux destinataires concernés. L'avenir semblait sombre. Aussi sombre qu'un dieu de la mort... si vous voyez ce que je veux dire.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche Mer 7 Fév 2018 - 20:14

La mort du Yôgan laissa comme un irritable arrière goût d'amertume dans la bouche du Lumineux, qui en perdit même son sourire habituellement si sarcastique. Non pas par pitié ou compassion, mais bien plus par méprit et colère. Le voir mourir si simplement, alors qu'il lui restait encore tant de parties du corps à trancher et de secrets à révéler, su emplir le vieux scientifique d'un profond sentiment de frustration et de rage...

Van ~ " ... "

Silencieux, Hoheinheim resta là à fixer un long moment le corps sans vie du prisonnier. Il repensa aux propos mystérieux soutenus par le Yôgan tout au long de l'interrogatoire, mais également à sa façon arrogante et toujours provocante de leur répondre. Jamais le bougre n'avait craint pour sa vie, bien au contraire. Il n'avait fait que se moquer d'eux et attendre bien sagement sa mort, tout en sachant pertinemment d'avance qu'il ne ressortirait jamais vivant de cette endroit.

Van ~ " hm........ "

Le Directeur du Puits serra les deux poings en réalisant qu'il ne disposait alors d'aucun moyen pour ramener l'esprit de cet impudent à la vie. Autrefois il n'aurait eut qu'à faire appel à un Mamoru où encore son sempaï Michiki pour lui faire connaître l'enfer. Aujourd'hui les compétences lui faisaient cruellement défaut et venaient inlassablement rappeler au vieux Quinquagénaire, tout ce qu'il avait perdu lors de la chute de l'Empire.

Sans répondre au Jinmenju, le vieux scientifique laissa le jeune partir et ne lui adressa pas même un regard. Il n'avait aucun ressentiment à son vis à vis, mais était dans ces moments là où son surnom - de scientifique fou - prenait tout son sens. Finalement Ryoheï quitta la pièce et mentionna le fait de faire parvenir à Van son rapport, en même temps que Kazuya et Ryuga. Le Genin semblait très impliqué et n'avait laissé qu'une image positive à son supérieur. La porte se referma suite à son départ et ne laissa plus que le Bakusho, le médecin et Van de présent. Ils restèrent chacun immobile encore plusieurs minutes avant que le médecin ne se décide à aborder Van.

Médecin ~ " Que faisons nous du corps ? "

Van ~ " Une autopsie. " souffla-t-il l'air vraisemblablement bien sérieux.

Médecin ~ " Main.. Maintenant ?! "

Soudain le scientifique fit quelques pas en direction de la chaise, où il avait laissé sa veste. Il chercha un parchemin dans une poche et le lança au sol afin qu'il se déroule. Un signe de la main suffit à en extraire une table, dans laquelle se trouvait un tiroir, contenant lui même tous les outils nécessaires à leur autopsie.

Van ~ " Déplaces le sur la table. "


Médecin ~ " Mais je ne suis pas qua..li.. fié ! Ouah attendez ! attendez ! C'est quand même super louche de se balader avec un truc comme ça sur soi nan ?! "

Le temps pour le médecin de se retourner vers le Bakushô, lui permit de se rendre compte que ce dernier n'était déjà plus là.


Van ~ " Dépêches toi de détacher son corps ou bien ce sera le tiens que j'ouvrirai à la place. "

~ ~
~

Quelques heures plus tard et du sang aspergé un peu partout dans la salle d'interrogatoire, le corps du Yôgan avait complètement été scruté au peigne fin par le médecin et Van. Le médecin était en train de rendre son restant de déjeuner dans une bassine déjà bien remplie. Hoheinheim lui, annotait sur un bout de papier ses dernières observations et plus notamment le fameux Fuinjutsu qui avait servit à le tuer.
Étant lui même adepte des runes et autres sceaux en tout genre, Hoheinheim ne laisserait pas sa chance de passer à côté de secrets où d'indices contenus dans ces sceaux. Car quand bien même les fuinjutsus étaient communs dans leurs effets, leur calligraphie elle, divergeait généralement bien souvent d'un utilisateur à l'autre. Ce sceau lui servirait peut être plus tard à en reconnaître un du même genre...

Van ~ " Bien ! Il semblerait que nous n'ayons plus rien à en tirer ! " Fit-il soudain l'air plus jovial.

Médecin ~ " Vous ne vous en tirerez pas comme ça ! Je rapporterai vos menaces au Tsuchikage et à Kazuya ! "

Van ~ " Allons allons, inutiles de pleurnicher... Au moins nous savons que l'homme à qui nous avons à faire, est un excellent utilisateur de Fuinjutsu ! "


Par la suite Van scella tout d'abord le corps du Yôgan à l'intérieur d'un nouveau parchemin. Puis comme il avait fait apparaître la table, il la fit tout bonnement disparaître en la scellant à l'intérieur de celui toujours au sol. Il confia le premier au médecin, qu'il chargea de remettre en main propre à Kazuya. Sans doute ce dernier apprécierait-il le cadeau à sa juste valeur.

Van ~ " Je te laisse remettre ça à Kazuya ! Le visage de ce Yôgan m'insupporte... "


Spoiler:
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Event fumée] La langue dans la poche

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event fumée] La langue dans la poche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-