N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Team Kongô, scène 2 : Explosion !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 17 Déc 2017 - 14:00

Le temps commençait trop sérieusement à devenir long avec les putains de journées que je me tapais. Je sais que je voulais assumer le double titre à Iwa parce que, soyons honnêtes quelques secondes, je n’arrivais pas à voir qui serait le glandu capable d’assurer les rôles sous ma direction. J’étais bien connu il y a longtemps, durant l’époque de l’empire, pour mon énergie débordante et incontrôlable, alors que je ne dormais que peu. Dernier à rester debout et premier debout pour botter des culs. Mais ça, c’était avant, quand j’étais qu’un petit con taré.

Enfin bref, avec tout ça, je n’avais pas vu le temps passé et m’étais ainsi rendu compte que la garde de mes « élèves » fut retirée. Oh, comme c’est tragique. Leur stage d’initiation étant un peu mouvementé (faut dire aussi que la prise d’un fort des mains de ces chiens de rebelles, c’est pas donné à tout le monde) et s’était terminé pour qu’ils retournent sur les bancs d’école pour compléter leur formation est devenir Genin. Si je devais être franc ? Ils ont que trop peu de chances de réussir. La première était aveugle, et peu importait à quel point elle se démerdait en Genjutsu, elle aurait toujours un désavantage sur le terrain. L’autre lui n’était même pas capable d’exploiter son chakra et était un froussard sans nom. Cela me saoulait rien que d’y penser, car après tout, je m’étais engagé pour faire en sorte de les rendre potable, mais non. Je n’ai pas eu la chance de compléter mon enseignement… Non pas que ça m’intéressait de base.

Pourtant, les gars qui s’occupent de la répartition des équipes voyaient la chose autrement. Pensant que j’avais fait un « excellent travail » en gardant mes élèves en vie, eux-même pensant que c’était parce que je les avais bien formés, ils décidèrent de m’attribuer de vrais élèves, des Genin qui avait besoin d’une formation pour grimper en échelons. A cela, j’avais qu’une envie, c’était d’éclater le visage des bureaucrates sur leur bureau de merde. Soupirant pour ne pas causer d’émeutes, vu qu’évidemment, mes titres demandaient maintenant un tantiné de retenue, je choisis de prendre les deux dossiers et de les étudier pour savoir ce à quoi j’allais m’exposer à ces conneries.

Takagami Ayame, Jisetsu Yûichirô et Seki Naoko. Les trois étaient des cas chacun à leur manière. La première semblait jouer les cruches innocentes mais cachait plus de venin qu’une vipère si on savait chercher un peu. Le deuxième un froussard qui n’est Genin que par obligation plutôt que par choix. Quant à la dernière, une timbrée qui passe son temps à rire pour un rien. Je sais pas, mais j’ai une impression de déjà vu en comparant avec les deux glandus d’avant, si ce n’était qu’ils étaient plus vieux. On va me faire croire que c’est les mêmes venus du futur ?... Non pas que ce serait une expérience qui me ferait sortir un « wow », mais quand même, deux équipes et deux mêmes archétypes ? Si on rajoute à cela que la dernière me fait penser à une autre personne que j'aimerais oublier... Non de dieu, Moi qui pensait que je n'aurais qu'à supporter qu'une comme ça, je me rends compte que les dieux m'en voulaient. Remarquant mon absence d’enthousiasme et exprimant des crainte quant à mes méthodes « brutales », ils m’ont demandé d’être accompagné d’un évaluateur. Et de toutes les personnes qu’ils ont choisi, il a fallu que ce soit…



« - Oh my Gosh ! Kazu’ qui devient un prof, un vrai ! Pourquoi tu m’avais pas dit ça la dernière fois, j’aurais été ravie de t’aider, je sais à quel point tu peux être grognon quand tu t’y mets… »

Meiko. Putain de Meiko. Comme si c’était elle qui était capable de dire si j’allais trop loin ou non ? N’importe quoi ! On a du faire à peine 3km de marche et j’avais presque consommé la moitié d’un paquet de clope à force de l’entendre jacter. Honnêtement, je me demandais ce qui me retenait de ne pas lui foutre une rouste maintenant. Enfin, les plus à plaindre seront du coup les élèves que je vais rencontrer. Ils vont tellement prendre cher pour pouvoir me faire passer ma frustration…
Finalement, j’arrivais enfin au niveau d’un des nombreux terrains se trouvant près du centre de formation. J’aurais pu arriver plus tôt, mais quand on marche avec une gonzesse qui arrête pas de parler et qu’on est obligé d’attendre… Bref, vous connaissez les baux. Observant les lieux, je me rendis compte tout d'abord qu'il y avait un truc qui n'allait pas dans le décor en place. Il en manquait un, enfin, une. Je reconnaissais la vipère et le froussard, mais où était l'attardée ? Râlant à bouche fermée, je décidai de tirer sur ma clope pour essayer de me calmer, avant de les observer tous les deux derrière mes lunettes de soleil, commençant ainsi les présentations.


« - Takagami Ayame et Jisetsu Yûichirô ? Vous avez au moins eu la décence d’arriver à l’heure, c’est déjà un bon point sur lequel j’aurais pas à vous réprimander. Au cas où vous ne le sauriez pas déjà, mon nom est Bakushô Kazuya, et je serais votre chef d’unité à partir d’aujourd’hui. Bien que je sache déjà pas mal de choses sur vous, de par vos dossiers et mes propres recherches personnelles, j’attends de vous une présentation claire, nette et précise, avec des informations utiles. Inutile donc tout ce qui est « j’aime, je déteste » et toutes ces conneries.
- Et tu te demandes pourquoi ils m’ont demandé de venir.
- Ferme-la… Et au passage, la greluche à mes côtés et Mamoru Meiko, une Chûnin qui est présente afin de m’aider dans votre évaluation, savoir si je vous garde, ou si je vous renvoie à l’académie. Z’avez pas intérêt à me mettre cette idée déjà tentante en tête… »

J’avais pas besoin de faire plus pour faire comprendre à Meiko que si elle ouvrait à nouveau la bouche, cela allait causer beaucoup plus de problèmes que nécessaire. Me voilà donc à attendre que les deux glandus devant moi se décident à parler au lieu de se pisser dessus. Tsss… J’ai besoin d’un putain de café, trop vieux pour ces conneries…



I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !


Dernière édition par Bakushô Kazuya le Ven 29 Déc 2017 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 326
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 17 Déc 2017 - 16:17

Takagami Ayame, Jisetsu Yûichirô, Seki Naoko & Bakushô Kazuya/Mamoru Meiko

Training is started, children !


Hiver de l'an 4

Voilà quelques jours que j'avais reçu le message tant attendu. Ou presque car finalement, quelqu'un d'autre m'avait mise la grappin dessus. Je ne sais pas encore ce que j’espérais en intégrant une équipe de formation mais c'était trop tard pour faire marche arrière. Je voulais progresser mais je ne savais pas encore sur qui j'allais tomber comme instructeur. Avec les variétés de clans et de personne au sein de ce village, je peux tomber sur tout et n'importe quoi. Contrairement à mon professeur, je n'avais qu'un nom pour me familiariser. Et ce nom... Pas n'importe qui... De tous les shinobis en service, il fallait que je tombe sur l'une des plus grosses têtes de la haute-Sphère du village. Moi qui espérait garder ma discrétion, je crois que c'est mort. Bon sang, me voilà l’élève du Bras Droit du Tsuchikage... On peut déjà dit que cela risque d'être une rencontre explosif vu que les rumeurs et les « éloges » sur celui-ci continuent encore à parcourir les rues du bas quartiers. Je ne suis peut-être qu'une shinobi de bas étage mais on apprend beaucoup de chose depuis le bas de l'échelle.

Le fameux jour était arrivé et je devais être à l'heure. Une chose que personne n'a besoin de m'apprendre en ces jours de calme fragile. Avec les rivalités entre clans, on peut dire que le village ne sera jamais reposé complétement. Je suis contente de n'appartenir à aucun clan car ce genre d'ennuis reste très loin de moi. J'ai déjà bien assez de chose à gérer. Levée de bonne heure, j'avais prévu de faire un tas de chose avant de me rendre au Centre de Formation. Je devais envoyer un rapport à mon sempaï afin de lui parler de mes recherches personnelles. Quand on dépend d'une unité spéciale, ce n'est pas pour se tourner les pouces et même si j'en ai pour de très nombreuses années, je devais bien commencer quelque part. Une fois habillée, je m'assois donc à ma table terminant d'écrire et je profite d'un animal pour faire parvenir ça au concerné. Si j'ai rejoins le « Puits de Savoir », c'est vraiment pour les multitudes de possibilités que s'offre à moi. En devenant l'élève du Directeur, je savais exactement ce qu'il voulait et ce qu'il recherchait. Je n'avais plus qu'à me débrouiller pour tout fonctionne comme il l'entend.

Après une heure de travail intellectuel, je lève les yeux vers la pendule et je montre un sourire en coin. Je devais quitter mon domicile afin de rendre à ce fameux rendez-vous. Surtout que je me débrouille pour arriver en avance. Comme à chaque fois. Je connais la route pour se rendre au centre de Formation par cœur et je peux même dire que je peux m'y rendre les yeux fermés. Bien sûr, il s'agit là d'une expression et je savais que je pouvais m'y rendre tranquillement. Équipée en conséquence, je me déplace vers le lieu de rendez-vous. Il va bien falloir y aller. Après tout, c'est moi qui l'a voulu. Marchant dans les rues des bas quartiers, je rejoins les accès menant vers l'unique bâtiment imposant du village : la Citadelle. Je passe tellement de fois par là que cela en devient ennuyeux d'y marcher. Mais je n'ai pas le choix et puis je ne risque pas d'arriver en retard avec l'avance que j'ai pris.

Sifflotant discrètement sur le chemin, j'arrive à l'endroit désiré et surtout laissé dans le message que j'avais reçu. Me mettant assise en position du Lotus, je me mets à méditer en attendant le reste. Il va probablement y avoir un ou deux autres genins et notre fameuse senseï. A voir si les rumeurs sont aussi vraies que possible. Fermant les yeux, je laisse couler le temps. Si quelqu'un est arrivé entre temps, je le salue rapidement avant de reprendre ma méditation. Pour certaines personnes, cela paraît inutile mais cela me permet de recentrer ma concentration vers quelque chose de plus optimal on va dire. C'est alors que j'entends un bruit et je me redresse en me rendant compte qu'il s'agit de la personne qu'on attendait. Hochant la tête lorsqu'il m'appelle, je croise les bras tout en l'observant. Voyons voir, lunette teintée, il aime qu'on le regarde dans les yeux, cigarette au bec, c'est un nerveux. Cela promet dis donc. Je jette un coup d’œil à mon camarade avant de reporter mon attention sur le senseï. Bien sûr, j'arque un sourcil lorsqu'il nous demande de nous présenter. S'il a déjà les informations nécessaires, on a pas besoin d'en faire plus. Puis une autre voix résonne et je reporte mon regard sur elle. Lorsque le senseï l'a présente, j'incline la tête en guise de respect et de salut. Que faire de plus ou que dire de plus ? C'est presque à croire qu'on lui fait perdre son temps.

« - Quel est l'intérêt de se présenter si vous avez déjà fait vos recherches ? On est de la même promotion et notre évaluatrice a dû déjà lire nos dossiers et faire ses propres recherches... »

Perte de temps, autant dire que je ne vais jamais en douceur. Parfois, il faut savoir faire preuve de diplomatie. Seulement, il n'y a aucun intérêt à être diplomate lorsque quelqu'un ne l'est pas. La diplomatie ne fonctionne que si l'interlocuteur est réceptif. Ici, ce ne sera clairement pas le cas. Je n'avais pas parler avec méchanceté mais il ne faut pas se voiler la face. Parler pour ne rien dire n'est absolument pas prévu par le nouveau chef d'équipe. Tant mieux, cela évitera bien des tracas. Avoir peur ? Non, il en faut plus que ça pour m'intimider. L'Empire m'intimidait, lui, ce n'est pas encore le cas. Je reste sur mes gardes dés fois qu'un accident se produit. Dans l'ordre des choses, ma confiance est la plus élevée en la personne de mon coéquipier que mon senseï. Mais bon s'il est là, ce n'est pas pour rien.

AVENGEDINCHAINS



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ


Dernière édition par Takagami Ayame le Dim 31 Déc 2017 - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Mar 19 Déc 2017 - 7:26

Je venais d'être attribué à une nouvelle équipe. Intérieurement, je n'espérais qu'une seule chose : tomber sur un professeur gentil et compréhensible. Mon corps faible et fragile était peu endurant. Il supportait très mal la difficulté des entraînements, ce qui avait autrefois le don d'agacer certains enseignants du centre de formation qui continuaient à me forcer à courir. Ainsi, j'espérais rencontrer une personne affectueuse capable de faire preuve de compréhension à mon égard durant les entraînements.

Cependant, une part de moi savait bien que ce professeur idéal n'existait pas. Dans une époque comme la nôtre, la faiblesse pouvait coûter la vie et c'était pour cette raison que tout le monde était dur avec ses élèves. Et la malchance qui me suivait depuis ma naissance n'allait pas m'aider à tomber sur la personne la plus gentille au monde, j'en avais conscience. Mais je pouvais au moins espérer.

« Oui.. Espérons.. » Disais-je accompagné d'un soupir.

Les rumeurs qui profilaient autour du bras droit du Tsuchikage n'étaient que des rumeurs après tout. Il restait toujours une infime possibilité que tous ces dires ne soient que des mensonges amplifiés. Je continuais de me créer un faible espoir pour avancer vers cette rencontre que je redoutais au fond de moi.

Je croisai en premier ma coéquipière, Takagami Ayame. Elle était de la même promotion que moi. Je l'avais déjà rencontré à plusieurs reprises dans le centre de formation, mais je ne lui avais jamais parlé. Elle était reconnue pour être assez douée dans tout ce qu'elle faisait, mais elle était assez froide dans son caractère.

« Bonjour.. Takagami Ayame..? Nous sommes dans la même équipe je crois. Enchanté. » Disais-je l'air naturel.

Cependant, tout ce songe d'une belle équipe chaleureuse dans mon esprit se brisa dés l'instant même où je rencontrai cet homme en face. Cigarette aux lèvres, lunettes de soleil sur les yeux, il était loin d'avoir l'air gentil comme je l'avais espéré. Il avait l'air de ressembler d'avantage à un chien enragé plutôt qu'à un gentil chat qui cherchait des caresses. Face à sa prestance, je ressentis un léger frisson me monter le long de la colonne vertébrale. Bien que je paraissais calme et relâché, j'étais en réalité complètement crispé.

Je voudrais bien retourner au centre de formation où tout était tellement plus simple dans le quotidien, les entraînements, la vie en globale. Seulement, j'avais comme l'impression que ce n'était pas la bonne réponse à dire. Je n'avais même pas le courage de lever la main pour prononcer ces mots par peur de paraître dévergondé. J'essayai de paraître l'air calme et de ressembler au mieux au jeune homme qui acceptait parfaitement son équipe sans la moindre difficulté.

« Bonjour. Je s- »

Alors que je m'apprêtais à me présenter comme demandé, je me fis couper la parole par ma coéquipière qui répondis sans la moindre crainte avec cette incroyable confiance. Je la regardai, surpris et étonné, yeux écarquillés devant sa réplique. Ce n'était à peine le début qu'elle mettais déjà de l'huile sur le feu. J'observais. Je me taisais. Niai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 12
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Mar 26 Déc 2017 - 16:31

Allongée sur le ventre, au milieu du parc avec ses dango sur sa droite, Naoko admirait une ligne de fourmi en train d'avancer tel des militaires vers leurs objectifs. Un dango à la bouche, ses yeux violets pétillaient en les voyant comme si elle était en pleine admiration. À croire qu'elle n'avait que cela à faire de sa journée que de glander devant des fourmis travailleuses. Au final, on avait une image entre deux opposés, la faignante et les bosseuses. Ceci dit, il ne fallait rien demander en matière d'effort à la jeune blonde pendant qu'elle mangeait, c'était sacré pour elle. Être mature et sérieux, c'était d'un ennuyant même en restant à ne rien faire, ça l'était aussi. Pourtant, elle avait beaucoup bougé même si on lui avait demandé de rester calme pour qu'on puisse rapidement la joindre en cas de réunion d'équipes avec son futur sensei et coéquipiers. Or, c'était trop demandé à une fille hyperactive comme elle, toujours vouloir aller à droite et à gauche dès que son regard se pose sur quelque chose qui pourrait la rendre curieuse. C'est quelque chose qui faudrait qu'elle soigne pour éviter des problèmes dans un avenir proche surtout avec le bras droit du Tsuchikage en tant que Sensei. D'ailleurs, Naoko s'était demandé quand est-ce qu'elle rencontrera son équipe ? La personne qui lui avait chargé de l'intégrer ne lui avait pas donné de nouvelles ni même envoyer un courrier par rapport à cela. Peut-être que ce n'était pas pour tout de suite. La kunoichi profite alors de cette journée pour s'occuper à sa façon même si elle trouve le temps long.

Après quelques minutes à être allongé, Naoko avait décidé de marcher un peu en ville et toujours en mangeant la fin de ses dangos. La ville semblait calme et ça sentait la routine à plein nez pour beaucoup de citoyens. Ils devaient avoir une vie ennuyante à devoir faire et vivre une vie si paisible et les mêmes choses de jour en jour. Nao ne se voyait pas faire des courses tout le temps ou rester à la maison pour tricoter par exemple, ce n'était pas du tout ton délire. La vie de Ninja était belle, dure et injuste par moments, mais incroyable au point que Naoko voudrait faire ça sans regret. D'ailleurs, elle voulait une équipe avec qui partageaient des choses, combattre à leurs côtés, rigoler, souffrir et beaucoup de choses avec eux. Cependant, elle avait peut-être une vision étriquée de la vie dans une équipe de ninja. Elle aurait dû poser des questions à ses parents qui eux, sont des Jônin d'Iwa et ayant faite partie d'une équipe. Pour le moment, ce n'était pas trop possible, ils étaient en mission dans le pays donc injoignable. Au loin, elle voit un groupe d'enfants, c'était parfait pour aller s'amuser un peu afin de faire passer le temps. N'ayant même pas eu le temps de faire de pas avec son grand sourire et son cure-dent à la bouche qu'une main ferme s'appuie sur son épaule. En se retournant, elle voit un Shinobi, un Chunin ? Un Jônin ? C'est difficile de les différencier.

« Seki Naoko ? » Demande-t-il d'un air pressé et un peu essoufflé.
« Oui, c'est moi ? Qui êtes-vous ? »
« Je suis un messager, un Chûnin si tu préfères. Je viens te chercher pour t'emmener à ton équipe qui a une réunion à ce jour. Tu dois me suivre immédiatement, on est déjà en retard. De plus, on t'avait demandé de ne pas trop bouger pour facilité le contact. »
« Ah...euh...Allons-y !!! J'ai hâte de faire leur rencontre ! »

Naoko se sentait super exciter durant le trajet, elle allait rencontrer son équipe pour la première fois. Le Chûnin n'en pouvait déjà plus de la supporter à cause de toutes ses questions et d'aller n'importe où en pensant trouver son équipe à tel endroit des plus improbables. Elle n'avait pas conscience que son sensei est le bras droit du Tsuchikage et il n'était pas connu pour sa bonté ou sa patience. D'ailleurs, ça serait un miracle s'il arrive à la supporter dès les premiers jours. Elle semblait inconsciente et immature, cependant, s'ils avaient décidé de la refourguer à Kazuya, ce n'était peut-être pas pour rien. Naoko venait de finir son dernier dango et garde alors la baguette à sa bouche jusqu'à la fin du trajet. Le lieu de réunion se trouvait au centre de formation, sur l'un des terrains. D'ailleurs, ça n'allait pas être difficile de les trouver vu qu'il y avait que l'équipe du Bakushô qui était présente. Entrant dans les lieux, Naoko suit le Chûnin en regardant autour d'elle comme un enfant découvrant un nouveau lieu dans un parc d'attractions. Et pourtant, ce n'était pas la première fois qu'elle y mettait les pieds. Au loin, il y avait des individus, deux hommes et deux femmes. Le Chûnin reconnaît alors tout de suite son supérieur, Bakushô Kazuya et une kunoichi du même grade que lui, Meiko. Il y avait deux autres personnes, sans doute les deux autres élèves de Kazuya. Naoko ne semblait plus tenir en place en les voyant, le chûnin la calme rapidement en lui disant qu'il fallait qu'elle donne une bonne image d'elle devant ces personnes.

Le Chûnin s'avance vers Kazuya et s'incline en guise de respect avant de se relever. « Désolé de vous interrompre, Sempai. Je suis un messager qui accompagne votre troisième élève qui vous a été donné à entraîner. Veuillez excuser le retard, il a été assez compliqué de la retrouver malgré notre exigence à ce qu'elle ne bouge pas beaucoup. » Il se tourne vers Naoko. « Inutile que je te présente, tu peux le faire toi-même, je suppose. » Il se retourne vers Kazuyo. « Je dois vous laisser à présent, d'autres tâches m'attendent. Bon courage ! » Le Chûnin disparaît en se sentant soulager de ne plus supporter la genin.

Naoko regarde à présent son sensei et son équipe ainsi que la femme se trouvant là. Avec un grand sourire et les mains sur les hanches. Elle s'adresse à eux. « Yosh ! Je m'appelle Seki Naoko, ravi de vous rencontrer !!! J'avais tellement hâte de vous rencontrer ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Sam 30 Déc 2017 - 0:04

Cette journée allait vraiment me taper sur les nerfs, je le sentais bien parti comme ça. Déjà que je n’étais pas du profil à être un Sensei, selon mes propres analyses personnelles, il a fallu que ceux de l’administration me refourguent des cas désespérés. On dit souvent que la première impression était la bonne, et bah je pouvais le dire franchement qu’eux, ils avaient un zéro pointé. Entre la brune qui voulait se la jouer maline en me répondant comme si j’étais sa pote, l’autre froussard qui été à deux doigts de se pisser dessus, et la blondasse qui arriva en retard, en plus, en étant guidé, une seule réaction été possible.

« - Pff…Huhu… Hahahahahaha ! Vous êtes trop morts ! »

Alors que la place été complètement silencieuse, sans doute que les trois Genin attendaient ma réponse face à ces « présentation », Meiko éclata de rire, au point de se tenir les hanches d’une main, se cacher la bouche de l’autre et de se plier en deux. Elle était toujours comme ça, quand la situation n’était pas sérieuse et qu’il n’y avait pas de protocole à tenir, elle se lâchait complètement. Le problème que j’avais avec cela ? C’était qu’elle venait tout simplement de pourrir mon effet pour la suite. Je soupirai en relâchant les dernières bouffées de fumée que je pouvais tirer, et jetai la clope au sol avant de l’écraser d’un violent coup de talon pour attirer l’attention.

« - Voyons… Une gamine qui se croit parler sur le même ton qu’un supérieur hiérarchique parce qu’elle pense faire de l’esprit… Un gamin qui est tellement effrayé qu’il en oublie son propre nom et que sa peur paralyse ses jambes… Et une tête en l’air qui a besoin qu’un adulte lui tienne par la main pour lui rappeler de venir à un simple rendez-vous… Si je m’écoutais, je vous renverrais immédiatement chez vous et vous retirerez immédiatement de tous vos privilèges sur le champ. »

Par privilèges, ils pouvaient bien comprendre que je leur retirais leur bandeau de shinobi tout simplement, mais pas que. Le droit de passer l’examen Genin. Le droit de participer aux cours à l’académie, même le droit pur et simple de fréquenter les hauts quartiers d’Iwa… En tant que Bras Droit, j’étais habilité à les destituer de tous ces droits. Quand à si je comptais vraiment le faire… Nous verrions ça plus tard. En attendant, en tant que leur prof, apparemment, il était temps de donner un cours, pointant du doigt leurs défauts et leurs possesseurs.

« - Ayame, l’intérêt de cette question est, comme j’ai dit, de compléter avec les seules choses qui ne sont analysables que par toi. Connaître comment vous vous évaluez me permet ainsi d’adapter le programme au mieux à vos besoins et ainsi obtenir des résultats optimisés. Yûichirô, tu t’es présenté ici, cela veut dire que tu espérais malgré tout quelque chose de cet entraînement, alors arrête de trembler comme si c’était ton arrêt de mort. A Iwa, on se bat pour obtenir ce qu’on veut, et malgré tes pleurs sur le point de commencer, tu veux quelque chose. Quand à toi, Naoko, je n’ai pas à perdre mon temps à jouer les babysitter. Tu es plus expérimentée que les deux, et pourtant, tu es la plus pitoyable de par ton absence de sérieux, malgré le visage effrayé ou ennuyé des deux autres. »

Je pouvais déjà sentir Meiko en train de plonger sa tête dans les paumes de ses deux mains à ma déclaration. Elle aurait du s’attendre à ce que je ne mâche pas mes mots, mais bon, comment j’aurais pu savoir que l’on m’avait foutu des bras cassés aussi ? Je soupirais une nouvelle fois en commençant à leur tourner le dos, m’avançant vers la destination qui devait servir de suite… Enfin, s’ils me suivaient.

« - Comme je l’ai dit : si vous ne prenez pas au sérieux cette entrevue, vous feriez mieux de rentrer chez vous. Je ne suis pas un professeur compatissant, et je ne comptes pas changer. Cependant, si vous tenez vraiment à obtenir cette chose que vous êtes venue chercher en étant présent aujourd’hui… Alors commencez à me répondre quand je vous pose une simple question. »

==========


Kazuya avançait de son côté en direction du terrain qu’il avait sélectionné pour la suite, abandonnant la Mamoru au trio qui semblait pris au dépourvu un court instant. Peur ou simplement perturbés, difficile de dire. Toujours était-il qu’elle soupira à son tour pour donner son propre grain de sel, les mains sur les hanches en observant les trois de son âge.

« - Vous savez, je dis souvent à Kazuya qu’il doit apprendre à mesurer ses paroles avant de se foutre dans la merde… Mais je suppose que je comprends maintenant pourquoi vous êtes affectés avec lui. »

Elle ne disait pas ça pour insulter, ni pour lancer une pique assez délicate à la situation. Ce n’était rien d’autre qu’une remarque qu’elle faisait à voix haute avant de suivre le grand blond. Elle espérait vraiment que le groupe allait s’en sortir. Kazuya avait des méthodes d’entraînement peu orthodoxe (pour les avoir subi elle-même, elle savait à quoi s’attendre), mais elles étaient efficaces. Qui sait, peut-être qu’il a raison et qu’ils trouveraient ce qu’ils cherchent aujourd’hui…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 326
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 31 Déc 2017 - 19:02

Takagami Ayame, Jisetsu Yûichirô, Seki Naoko & Bakushô Kazuya/Mamoru Meiko

Training is started, children !



J'avais salué Yûichirô comme je le devais lorsqu'il s'est présenté à moi avant l'arrivée de notre senseï. Je n'ai pas le droit de l'ignorer vu qu'on va travailler ensemble les quelques prochaines semaines, années ou les prochains mois. A vrai dire, c'est moi qui avait demandé à rejoindre une équipe et j'allais devoir laisser ma solitude de coté pour quelques temps. Et puis, peut-être que j'arriverais à me faire de vraies amis. Autant dire que je les compte sur les doigts de la main. J'ai même besoin que d'un seul doigt. J'avoue que j'aurais aimé le savoir avec moi mais c'est raté. Tant pis, je ferais avec et je n'ai de toute façon pas le choix. Bien sûr, j'ignore encore que je connaissais Yûichirô depuis ma plus tendre enfance vu que je ne l'ai pas encore reconnu. Il n'est donc pas impossible qu'on finisse par le découvrir un jour ou l'autre. Mais pour le moment, de ce que je me souviens de lui, c'est que nous étions dans la même promotion et nous sommes devenu Genin en même temps. Il était assez discret aussi loin que remonte mes souvenirs.

« - De même ! Salut ! »

Je ne me suis pas montrer agressive ou grossière. Je peux être froide par moment mais j'essaye juste de rester neutre le plus longtemps possible. Merci la guerre de m'avoir rendu comme ça. J'accompagne mes salutation par un geste amicale de la main. On va travaillé ensemble alors autant me montrer agréable. Si ma mère serait encore de ce monde, elle m'aurait foutu une talonnade derrière la tête pour être rester neutre face à des salutations. Mais si elle était encore là, je ne serais peut-être pas comme je suis. Et puis, l'époque du Centre de Formation, je n'ennuyais fermement. J'espère donc que cela ne sera pas pareil durant ce temps de formation avec un professeur. Enfin, ce n'est pas n'importe qui. Des rumeurs courent mais je ne suis pas du genre à y prêter attention. Je préfère découvrir par moi-même. Par ailleurs, lorsque le senseï arrive, je constate que le troisième membre ne semble pas présent. Malheureusement, je coupe la parole à mon nouveau camarade pour sortir une réplique cinglante qui m'est si particulière. Bien sûr, je ne leur ai aucunement manquer de respect. Ni à l'un ni à l'autre. Je remarque alors le regard de mon équipier qui semble surpris et il ne s'agit pas de la confiance mais de la méfiance. S'ils ont réellement pris le temps de se renseigner sur nous, ils doivent savoir que c'est compliqué d'avoir ma confiance.

C'est alors qu'un ninja arrive en, s'excusant. Restant neutre, je laisse mon regard glisser sur lui et je reste silencieuse. Ce n'était pas à moi de dire quoi que ce soit mais à notre senseï. Pour certains, j'étais peut-être trop confiante mais je savais où était ma place. Puis le messager se tourne vers la dernière arrivante et j'en fais de même. Je la salue rapidement d'un signe de la main avec un fin sourire sur le visage. On a enfin une équipe au complet. On sera trois, deux filles et un gars, et un senseï. Finalement, l'équité des sexes est équilibrée. Cependant, je ne suis pas au bout de mes surprises... Bon alors voyons voir, il y a trois membres de clan face à une roturière. Oh... Bon, je savais ce qui me restait à faire dans ce cas. Puis elle se présente et je souris en inclinant ma tête. Je m'apprêtais à dire quelque chose lorsque j'entends un rire. J'arque d'abord un sourcil avait de réaliser qu'il s'agissait de Meiko. Cependant, cela finit par me faire réellement sourire avant d'hausser les épaules. Non, je ne me moque pas d'elle mais le coup de talon attire mon attention. C'est au tour du senseï de prendre la parole.

Il parle de nous qu'on dirait presque qu'il se parle à lui même. Cela en est presque flippant. Cependant, je croise mes bras sous ma poitrine et j'observe simplement. Autant dire que la façon dont il a vu la chose est assez orthodoxe en effet. Si je me prenais pour un supérieur, je ne l'aurais pas vouvoyer et le ton aurait probablement été différent. Mais soit. On a tous une interprétation différente de ce qu'on entend. Puis il parle de privilège. Autant dire que cela n'est pas le genre de chose qui me fait de l'effet. On peut pas dire que j'ai beaucoup de privilèges. Étant roturière, les droits d’accès aux quartiers supérieures du village ne m'ont jamais été autorisé et même si je peux y aller en tant que Genin, je n'y mets jamais les pieds sauf si je n'ai pas le choix. Si je ne prenais pas ça au sérieux, il était clair que j'allais bien rire. Avec ça, ce n'est pas le retrait de privilèges qui allait me faire du mal. Mais bon, il est vrai que j'ai voulu être là puisque j'ai demandé à rejoindre une équipe. J'allais donc devoir me temporiser... un peu du moins. Puis il m'explique pourquoi il faut se présenter. Ouais d'accord. C'est bon, j'ai compris. Mais il est un peu contradictoire dans ses propos. Je crois que je vais me taire sinon c'est le poing dans la yueule qui m'attend. Je lâche alors un soupir discret avant de prendre une inspiration.

Il nous tourne le dos et je regarde mes camarades alors que la chunin prend la parole. Honnêtement, cela ne me fait ni chaud ni froid. Je suis franche mais je sais aussi parler correctement. Il est donc possible qu'il ne sache rien sur mon compte finalement. Surtout qu'elle englobe mes deux camarades dans le lot alors que c'est moi qui a ouvert les hostilités. Elle suit ensuite le senseï et je regarde ensuite le groupe avant de lâcher un soupir. Finalement, ce n'est peut-être pas plus mal que je reste sur mes gardes quand j'entends des interprétations faussées de la sorte. Mais je respecte. Et c'est peut-être aussi pour ça que je me dis que je suis mieux en solitaire. Cependant, ce n'est pas parce que j'aime la solitude que je ne sais pas me débrouiller en équipe. Cela fait parti de notre formation initiale aussi loin que remonte mes souvenirs. Ouvrant la marche derrière les deux confirmés, je reste silencieuse un moment le temps de les rattraper. Allez, je devais bien me lancer à un moment donné alors autant répondre à la question posée. Il aurait très bien pu le demander autrement ou encore me faire voler sur plusieurs mètres. Je prends alors une inspiration et mon ton reste néanmoins neutre. Je n'aime pas parlé de moi... Ni même de mon passé d'ailleurs.

« - Takagami Ayame, certifiée depuis quelques semaines. Fuinjutsu majoritaire. Je vise une étude complète de la nécromancie et j'ai été récemment recrutée par le « Puits de Savoir » »

J'aime la franchise alors je joue franc jeu. C'est mon petit caractère à moi. Il voulait quelque chose de concis, claire et nette. Le voilà servi. J'ai été honnête sur le fait que j'ai été recrutée par une unité spéciale. L'équipe et les enseignements que je recevais là-bas n'auront peut-être rien à voir. J'aurais préféré taire cette appartenance pour des raisons pratiques mais si je veux que tout se déroule pour le mieux, il est temps de jouer carte sur table et je doute que je serais dépaysée par les enseignements. Je viens à rater ici, cela n'est pas trop grave vu que j'ai un autre professeur sous le coude. Mais je ne suis pas du genre à en profiter et il a ses obligations. Tout comme j'ai désormais les miennes. Je suis donc le senseï et la chunin chargée de nous évaluer. Bien que cela reste un très grand mot...

AVENGEDINCHAINS



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Lun 1 Jan 2018 - 13:51

Je voyais des éclairs apparaître entre les deux protagonistes. Ni l'un, ni l'autre, ne savait retenir sa franchise, j'avais l'impression de faire face à une confrontation enragée. Je ne craignais qu'une seule chose, celle de voir cette merveilleuse réunion d'équipe dégénérer. Je lançai un regard en direction de la surveillante, pensant qu'elle allait calmer le jeu, mais au lieu de cela, elle semblait trouver cette situation amusante.

« HaHa, mourir, oui.. » Murmurais-je à moi-même.

J'essayais de prendre un visage serein et une expression aussi neutre que possible pour écouter les paroles de notre professeur. J'imaginais que ce petit récit était l'introduction pour un bon esprit d'équipe. Lorsque un membre se prenait une gifle, les deux autres l'accompagnaient. Alors que je n'avais pas dit un seul mot, alors que je n'avais pas bougé d'un pouce, je me faisais rapprocher sur la seule que je n'avais pas faite. J'avais le sentiment que cela n'allait pas être facile de se faire tout petit avec cet homme.

Et bien que ses mots étaient cruels à entendre, elles étaient complètement véridiques. Cette personne en face à moi dégageait une telle prestance qu'elle me mettait incroyablement mal à l'aise, au point de sentir mon cœur exploser dans ma poitrine sous le stress de me trouver face à lui. Et ses deux bouches cousues à ses mains que je pouvais apercevoir du coin de l'œil me donnaient également une effroyable nausée. Comment allais-je supporter cette pression mentale que je m'infligeais à moi-même ?

Puis lorsque ma coéquipière admit vouloir apprendre à faire de la nécromancie, je sentis un frisson me traverser depuis la tête aux pieds. J'étais confronté à un professeur qui aimait les explosions, à une partenaire qui voulait ressusciter les cadavres et une dernière en retard complètement excitée qui connaissait ni la peur, ni l'angoisse. J'avais le sentiment d'être entouré de personnes anormales comme si je n'étais pas à ma place et pourtant, je faisais bien parti de cette même équipe.

« Argh.. Doux Jésus... » Dis-je à voix basse.

Poussant un léger soupire discret, je suivis le groupe vers le terrain d'entraînement, un lieu qui ne prédisait que des malheurs. Pourtant, j'essayais de conserver un air naturel et aussitôt que ma coéquipière eut terminé sa présentation, j'enchaînai avec la mienne.

« Jisetsu Yûichirô, genin issu de la dernière promotion tout comme Takagami Ayame, enchanté. Je ne sais pas contrôler le pouvoir de mes pupilles, mais je maîtrise brièvement l'art des sceaux. »

Même si j'avais peur de la mort, même si j'avais peur la fin, même si j'avais peur du lendemain, je ne pouvais pas arrêter le temps. Le monde continuait à tourner, la vie continuait à avancer, avec ou sans moi, c'était à moi de choisir ce que je voulais faire. Si je voulais survivre dans ce monde, si je voulais être capable de résister au courant de la vie, je devais avancer, ramper s'il le fallait, mais je n'avais pas le choix que me confronter à mon destin car la fuite n'était pas une solution. Malheureusement.

Sans vraiment m'en rendre compte, j'avais conscience de ce fait et c'était pour cette raison que je m'efforçais à ne fuir malgré mon envie. Si j'étais venu, c'était pour faire avancer ma carrière. J'étais né dans un clan noble et je devais assumer cette identité, cette route tâchée de sang était tracée pour moi depuis ma naissance. Mes parents m'avaient toujours encouragé malgré mes faiblesses, ils croyaient en moi et une part de moi ne voulait pas les décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 12
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Mer 3 Jan 2018 - 19:12

Arrivée en retard, ce n'était pas la bonne chose à faire avec ce Sensei. Cependant, Naoko n'était pas au courant du jour, de l'heure et de l'endroit pour rejoindre sa nouvelle équipe. Du coup, elle ne se sentait pas trop coupable de ce qu'on pourra lui reprocher dans les minutes qui suivent. Ses deux coéquipiers semblaient sympas, particulièrement, la fille qui lui a fait signe et fait un sourire. D'après ce qu'on lui avait pu dire, elle devait s'appeler Ayame, mais Nao ne savait pas grand-chose de ses compagnons. Elle n'avait pas cherché à renseigner ni rien d'autre voulant privilégier son côté social pour dénicher des informations en faisant connaissance avec eux. Le garçon du groupe de Genin semblait un peu timide ou perturber, elle ne savait pas quoi penser de lui pour le moment. Ceci dit, la femme qui est au côté du Sensei semblait bien rigolé après l'arrivée de la Seki. Sa phrase semblait bizarre, mais soit, elle ne cherchait pas trop à comprendre la raison de son éclat de rire. En tout cas, elle n'en pouvait plus et la jeune blonde la regardait avec un léger sourire en attendant que Kazuya prend la parole. D'ailleurs, il se fait remarquer en écrasant sa cigarette avec le talon de manière assez violente. Apparemment, ça semblait fonctionner vu que tout le monde semble avoir son attention. La blondie allait l'écouter en mettant ses mains dans son dos et l'écoutant attentivement en sentant qu'il allait faire un long monologue.

Son père n'avait pas tort, ce Sensei était assez spécial avec son sale caractère. Il descendait tout le monde sur leur attitude d'aujourd'hui, au début, de la réunion. D'ailleurs, il pointait du doigt Naoko qui avait besoin qu'on lui tienne la main pour lui rappeler d'un simple rendez-vous. D'ailleurs, elle n'avait même pas été au courant donc bon, là-dessus, la blonde ne se sentait pas trop visée ni vexer par ses propos. Au point de sembler rêveuse face à ses remarques, mais elle ne se sentait pas seule face à ses propos. Ayame et Yûichirô avaient aussi été pointé du doigt sur leur façon de se tenir ou de leur manière de parler. Ayame semblait avoir son caractère, une fille forte et qui ne semblait pas être impressionné par qui ce soit. Par contre, Yûichirô semblait être l'inverse des deux filles du groupe. Était-ce un point faible de l'équipe ? Ou il jouait double jeu ? D'après ce qu'elle avait pu remarquer ailleurs, lors d'un événement important dans la vie d'une personne, cette dernière pouvait être stressée à l'idée d'un rendez-vous ou d'un examen. Bizarre, elle n'avait jamais ressenti cela de sa vie pour le moment. Hormis cela, il parlait aussi des privilèges qu'il pouvait retirer, mais disons que Nao ne savait pas de quoi il pouvait parler exactement. Après cette réflexion, il pointe les défauts et les possesseurs. Ce n'était pas marrant d'écouter ce qu'il avait à dire, s'il comptait aider quelqu'un de cette manière, il faisait peut-être fausse route. Les gens ne pouvaient pas connaître ses intentions sans le connaître, est-ce qu'il cherchait à aider ou à rabaisser ? C'était peut-être un test, qui sait. La plus pitoyable du groupe à cause de son manque de sérieux ? Cette réflexion ne la blesse pas trop, ça l'embêtait qu'elle se fît encore critiquer là-dessus, mais soit, elle était habituée avec les gens de son clan.

Le voilà en train de leur tourner le dos et partir vers une direction qui semblait avoir choisi pour la suite. Une mise en garde avant de les laisser avec Meiko, Nao ne savait pas quoi trop penser au sujet de son Sensei. Cependant, elle avait été choisi pour faire partie de cette équipe et de plus, ce n'est pas comme si elle avait connu plus dur en matière de tact. Enfin non, il y avait que lui qui avait osé être aussi franc avec elle sur certain point. Pour le moment, il n'avait pas montré de signe de violence donc c'était déjà un bon point. De plus, son amie semblait bien le connaître et elle était sympa au premier regard. Naoko se met à suivre les deux autres de son équipe afin de rejoindre leur Sensei et tout en se présentant. La Seki les écoute attentivement afin de savoir ce qu'il cherchait exactement dans la manière de se présenter. C'était une équipe plutôt étrange, ses deux coéquipiers maîtrisaient l'air des sceaux dont une la nécromancie alors que Yûi ne maîtrisait pas son dôjutsu. En matière d'attaque à distance, ça sera donc à elle de combattre ? Elle n'en avait aucune idée, la blonde ne savait pas comment pouvaient fonctionner les spécialités de ses camarades. Ils avaient fini de se présenter, du coup, Nao pige alors que c'était à son tour et de ne pas trop traîner pour le faire.

« Seki Naoko, j'suis Genin depuis un moment et je n'ai jamais été dans une équipe. Ninjutsu et membre du clan Seki donc j'ai une certaine affinité avec le chakra pour le matérialiser. Je peux en faire ce que je veux. J'ai comme affinité, le Katon. Et je souhaite devenir plus forte et avoir une meilleure maîtrise de mon chakra, pour le moment. »

Une présentation briève et simple, c'était quelque chose de facile à comprendre. À voir si cela peut satisfaire ou pas son Sensei et surtout, savoir ce qu'il prépare. D'ailleurs, elle savait que ce n'était pas super de dévoiler ses cartes, mais leur sensei voulait connaître certains détails. Il allait peut-être se servir de ses informations pour les aider à créer des techniques, des combinaisons, des tactiques enfin des trucs utiles pour de futurs entraînements et missions. La Seki continuait de les suivre en gardant un léger sourire, malgré le remontage de bretelles de Kazuya, elle n'allait pas pleurer ou être terrifié pour autant. Voyons voir ce que le sensei allait leur réservé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 7 Jan 2018 - 18:23

Certains diraient que je suis dur pour un premier jour, que je devrais essayer de leur donner un peu plus de temps pour s’adapter à cette situation nouvelle pour obtenir des meilleurs résultats à l’avenir. D’autres diraient que j’aurais des propos parfois durs, discriminant, voire même contradictoire par rapport à ce que j’aimerais les préparer. A cela qui pensent se faire la bonne pensante de personne, je dirais qu’une chose : renfoncez-vous votre balai dans le cul bien profond et fermez-la. Les shinobis sont pas des sales gosses qu’il faut surveiller ou alors des futurs employés dans une boîte miteuse. Nous sommes des Ninja, des combattants, et parfois des tueurs. Il nous faut nous préparer le plus tôt possible.

« - Aucun d’eux n’est en train de pleurer là, je pense que tu as un nouveau record.
- Le Jisetsu est pourtant en train de se pisser dessus, je doutes qu’il tienne la journée.
- Allons, il a ses deux amies pour le protéger, je suis sûr que les petits vont s’en sortir !
- Les petits ont ton âge, je te rappelle.
- … Tu m’as compris ! »

Une fois arrivés au fameux terrain, j’observais un peu les alentours alors que la tentation de me prendre une clope grimpait en flèche. J’avais vraiment envie de me relâcher un peu en entendant les Riri, fifi et Loulou en train de se comporter comme des petits cons. Surtout la brune du groupe. Elle avait beaucoup d’assurance et de confiance en elle, chose que je ne pouvais pas réellement lui en vouloir, vu que c’est aussi ma marque de fabrique. La différence était que j’avais la puissance nécessaire pour m’assurer au cas où l’autre en face n’était pas réceptif à la subtilité, elle non. Quand à la dernière, elle était celle qui me dérangeait le plus. Elle semblait n’en avoir rien à foutre d’être ici, et cela me donnait envie de la renvoyer sur le champ. Je ne vois pas l’intérêt de me bouger le cul pour ceux qui n’avaient pas envie d’en faire autant…

Enfin, les présentations de chacun était terminées, et je pus ainsi voir que chacun avaient une vision ressemblant à celle que je me faisais d’eux au niveau des capacités, ce qui était un point assez positif, car ça montrait qu’ils avaient au moins une caboche pas trop cassées. Cependant, cela me permis de compléter des infos qui m’avaient échappés, voire confirmer des suppositions. Ayame est sous la tutelle de du savant fou donc ? Et sachant le but de ses recherches… Je peux comprendre la raison qui l’a poussé à entrer au Puit de Savoir, mais savoir ça ne m’était pas de bon augure. Yûichiro confirma également ce que je craignais : il n’avait toujours pas éveillé son don clanique, de quoi rendre la tâche difficile pour améliorer ses compétences… Il allait falloir que je corrige ça.


« - Bon, maintenant que vous avez enfin décidé de vous y mettre plus sérieusement, enfin, la plupart d’entre vous… Il est temps de passer aux explications. Les raisons pour lesquelles vous êtes sous ma garde est parce qu’il a été remarqué des grosses lacunes pour vous trois, et mon rôle c’est de corriger pour vous rendre potable au combat pour pas devoir faire trois enterrements supplémentaire.
- … Suuupeeeeer méthode pour motiver les troupes.
- Mais pour ça, il me faut d’abord savoir d’où vous partez et ou allez, d’où l’intérêt des questions précédentes… »

Un bref regard lancé en direction d’Ayame, j’enchaînai.

« - C’est pourquoi nous allons commencer par de l’entrainement physique. Inutile de vous dire que si vous vous foirez avec quelque chose d’aussi basique, vous pouvez retourner chialer chez vous. Bon, on va commencer doucement avec ceci. »

Ouvrant les paumes de mes mains, je recrachai de leurs bouches les deux statuettes d’argile avant d’exécuter un Müdra pour les faire grandir dans un nuage de fumée. Apparurent ainsi devant moi un gorille et un rhinocéros d’argile, près à attaquer.

« - Vous allez faire en sorte de vous défendre contre ces deux-là. Je vous conseille de faire attention, un mauvais mouvement et… Enfin, je pense que vous connaissez suffisamment les talents du clan Bakushô. Votre bandeau est mis en jeu à partir de… Maintenant. »

Sur ce dernier avertissement lancé, les deux créatures de glaise se mirent à foncer en direction des trois étudiants, le gorille visant la blonde et le rhino la brune. Ils n’étaient pas forcément très résistant, mais il fallait faire attention ce qui pouvait arriver. Après tout, je leur avais bien dit un petit mensonge pour leur mettre la pression.

« - Tu t’amuses beaucoup trop.
- J’avoue, ça défoule… »



I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 326
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 14 Jan 2018 - 22:59



Training is started, children !
Jisetsu Yûichirô, Seki Naoko & Bakushô Kazuya/Mamoru Meiko
Certes, je montre une certaine assurance mais cela ne voulait pas dire que j’ai confiance en moi ou en mes compétences. Loin de là car c’est même le parfait contraire. Je reste surtout neutre face à tout ça et je sais maintenant que je ne dois pas plaisanter avec le senseï. Dommage… Mais bon, au moins, il est fidèle à sa réputation. J’avais donc suivit notre chef d’équipe là où il le voulait sans me poser de questions vu que je savais très bien ce qui nous attendait. Mettant mes mains dans mes poches, je l’observe simplement. Nous nous étions présenté un à un et j’ai pu me faire une idée de ceux qui allait m’accompagner. Mais je ne suis pas là pour les juger… Je suis là pour apprendre à travailler avec eux. En arrivant sur le dit terrain, je regarde déjà autour de moi afin de prendre des informations qui pourront peut-être me servir. Puis notre senseï prend la parole et nous balance la sauce à la gueule en disant que nous avons de grosses lacunes. Je place alors une main sur ma hanche et je reste neutre. Cela ne me fait ni chaud ni froid mais cela montre quand même que le village fait attention à ses ninjas. Si on a des lacunes, on va pouvoir les combler. Cependant, je semble arriver la suite. On n’a pas été convoquée pour se gratter la nouille, pour ceux qui en ont, hein, bien au contraire. Me concernant, je savais qu’un entraînement allait arriver et je remarque qu’il jette un regard sur moi et un sourire. Oh un entraînement physique. Et bien, on va voir si la continuité de mes entraînements en Montagne ont été efficace. Me mettant alors sur mes gardes, je m’attendais à tout. Surtout qu’on a à faire à un membre du clan Bakushô et qu’ils ont connus pour leur sculpture en argile et leur tendant à l’explosif.

Il annonce vouloir y aller doucement. Je le vois alors les bouches de ces deux mains qui s’ouvrent et je jette furtivement un regard à mes deux camarades. On va en baver, c’est certain. Je reste neutre et j’observe rapidement autour de moi. Je devais savoir quoi faire et rapidement. Je vois alors apparaître un gorille et un rhinocéros en argile. Je prends alors plusieurs inspirations histoire de me préparer à courir. Car avant de pouvoir me défendre, je vais devoir placer des surprises à nos invités… Je ne sais pas si c’est le Gorille ou le rhino qui va me courir après mais j’ai tout intérêt à savoir quoi faire rapidement. De plus, le senseï est clair, il va falloir se défendre et que notre bandeau est mis en jeu à partir de maintenant. Cela ne m’aurait étonné qu’il ne réclame pas notre bandeau face à ça. Contrairement à d’autres genin, je prends ça très au sérieux et le senseï pourra le voir par la tête qui s’affiche désormais sur mon visage. C’est alors qu’il lâche les monstres et je me mets à courir en revenant sur mes pas. Tournant la tête, je remarque que c’est le rhinocéros qui me pourchasse. Oh…

Je dois réfléchir, il est bien plus massif que moi, il est peut-être aussi plus rapide. Je dois donc me dépêcher de trouver une solution. Je regarde autour de moi et je voulais tester le mastoc avant de prendre n’importe quelle décision. Finalement, je finis par sauter en hauteur notamment en voyant à la vitesse à laquelle il me rattrape. Un animal à quatre pattes sera toujours plus rapide qu’un être humain sur deux quelque soit sa taille. Autant dire que cette statue en argile peut me mettre à mâle si je ne fais pas attention. Attrapant deux kunais, je fixe un premier morceau de parchemins sur l’un et un second sur l’autre. Ce sont deux sceaux différents mais je savais ce que je voulais. Les gardant en main, je saute une nouvelle fois afin de les fixer. Je savais ce que je voulais faire mais je vais devoir être rusée pour l’obliger à venir par ici. L’un des parchemins me permettrait de ralentir le rhinocéros et le second de déclencher l’explosion en en créant une autre. Faire comme une réaction en chaîne.

Bien que j’ai déjà l’idée en tête, je dois me débrouiller pour le faire revenir. Bien sûr, rien de tout cela m’aide actuellement et j’espère que mes camarades ont de quoi se débrouiller et peut-être m’aider dans cette tâche ardue. Je m’arrête un moment en hauteur afin de les observer. Je devais impérativement discuter avec eux. Par ailleurs, je reviens vers eux après avoir installer mes pièges. Je surveille aussi bien le rhinocéros que le gorille. Diviser pour mieux régner. Bien sûr, j’ai pas le temps de m’amuser et je tente de savoir où sont mes deux autres camarades. Tournant alors en rond en usant les branches d’arbres. Bon sang, faites qu’ils s’en sortent mieux que moi.





Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ


Dernière édition par Takagami Ayame le Dim 4 Fév 2018 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Mer 17 Jan 2018 - 6:48

J'avais espéré un très court instant que ces deux invocations d'argiles ne servaient qu'à nous impressionner. Jamais je n'aurais pensé qu'elles allaient réellement nous prendre en chasse, nous n'étions après tout que de simples apprentis en formation, envoyer de tels monstres contre nous était comme une tentative de nous tuer. Bien qu'il s'agissait d'une méthode d'enseignement pour préparer des élèves à une situation réelle de combat, il fallait rester réaliste, celle-ci était un peu trop extrême pour pouvoir être appliquée dés la première séance d'entraînement..

Cependant, il fallait croire que rien n'était trop tant que ces deniers portaient leurs fruits. La jeune femme à ses côtés, également son ancienne élève ce qui faisait d'elle en quelque sorte notre ainé, était la preuve des résultats de son enseignement. Sa présence était supposée nous rassurer, mais étrangement, elle me faisait tout l'effet inverse. Chaque parole qui sortait de sa bouche ne faisait que m'effrayer d'avantage sur les envies explosives de notre professeur. J'avais le sentiment que je risquais de mourir avant d'avoir pu progresser.

Lorsque je vis les deux créatures immondes se mettre en mouvement, je voyais comme la fin du monde venir. Mon visage se mit à pâlir en l'espace d'un instant. Même si j'avais passé l'âge de me pisser dessus, je restais un trouillard dans le fond. Presque instinctivement, je me mis à courir vers l'autre côté du terrain pour tenter de m'éloigner le plus loin possible de ces deux choses sembles à deux bombes.

Il me fallait songer à un plan, mais je n'avais pas le temps. Arrêter de courir reviendrait à mourir, je devais assurer ma survie avant toute chose. Je pouvais seulement espérer que mes coéquipières s'en sortaient mieux que moi. Cependant, en tournant mon regard sur le côté, je vis ces deux dernières courir à mes côtés dans la même direction..

« HaHa.. Pourquoi..? »

Non j'avais plutôt envie de crier. Nous n'avions pas l'air fin car nous étions devenus une cible facile pour nos prédateurs. Puisqu'ils n'étaient que deux, la meilleure solution était de prendre des routes différentes pour profiter pleinement de notre avantage en nombre, mais malheureusement, ils nous rattrapaient déjà. Poussant un soupire, je j'essayai de m'éloigner d'Ayame par précaution.

Cependant, par mégarde je finis par trébucher depuis une bosse, me forçant à effectuer un double roulé-boulé en même temps que je continuais à fuir. Néanmoins, cela me permit de remarquer qu'il n'y avait aucun monstre à ma poursuite. Les deux invocations avaient pris en chasse les deux autres membres de l'équipe. Intérieurement, je respirais à nouveau rassuré de savoir que je n'étais pas leur cible préférée, même si une part de moi trouvait cela légèrement étrange..

« Bonne chance.. »

J'avais l'impression d'être chanceux, mais ce mot ne m'allai tellement pas que je n'étais pas tout à fait rassuré. Observant la scène depuis un coin du terrain comme un simple spectateur, je vis Ayame sortir des parchemins explosifs de sa poch, ne me prédisant rien de bon. Jeter des explosifs sur des explosifs, c'était comme jeter de l'huile sur le feu. J'avais l'impression que si je ne mourrais pas de la main professeur, ça sera mes coéquipières suicidaires qui me tueront.

Discrètement, je m'éloignai de la zone pour rester hors d'atteinte. Je pouvais peut-être les aider contre leurs deux prédateurs, mais je risquais surtout de leur compliquer la tâche avec ma maladresse au combat. Même si en réalité c'était plutôt une excuse pour me permettre de rester en sécurité loin de ces bombes à retardement..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Sam 10 Fév 2018 - 8:11

Bien, bien, bien, il fallait croire que la motivation de certains s’était éveillée maintenant qu’on les avait mis face à un danger potentiellement mortel. Très bien, très très bien même. Cela ne me donnerait que plus de satisfaction quelques soit l’issus de cet exercice, car soit ils allaient enfin comprendre dans quelle aventure ils s’étaient mis et allaient être plus sérieux… Ou alors j’aurais eu la satisfaction d’écraser de nouvelles personnes à leur meilleur en prouvant que j’étais encore une fois le plus fort. Arrogant et égocentrique ? Oui, sans doute, mais je le vis bien.

Enfin bref, les trois élèves se trouvaient alors en face de mes Nendomon (combinaison de Nendo pour argile et Mon pour monster, et aussi pour éviter tous problèmes de copyright avec une licence over marketing), et devaient redoubler d’efforts pour ne pas se faire frapper par ces derniers. Ayame semblait réussir à se déplacer aisément pour esquiver les assauts massifs du Rhino sans grands problème. Heureusement pour elle qu’il s’agissait d’une simulation, car en combat réel, elle n’aurait pas les capacités physiques d’esquiver ces attaque de ce que j’ai pu explorer sur son dossier. Elle semblait cependant préparer quelque chose, car au loin, je pus voir des couleurs apparaître sur les troncs d’arbres qu’elle a pu atteindre. Ma première théorie était donc qu’il s’agissait de sceaux. Intéressants… A voir comment elle allait s’en servir.

Yuîchirô quant à lui ne fut que prévisible, ses actions qui me laissait comprendre qu’il allait échouer l’un des objectifs de cet exercice : la coopération. En effet, en voyant les créatures arriver vers lui, son premier réflexe ne fut pas d’observer les directions qu’allaient prendre mes Nendomon, mais la fuite pure et simple sans hésitation. Un lâche comme il en fut établi dans ses rapports, de quoi me donner envie de vomir.
Quant à la blonde, et bien, elle devait sans doute être encore plus dans la lune qu’elle ne l’avait montré au début car elle n’arriva pas à se défaire du gorille qui lui courait après. Non seulement cela, mais en plus elle ne tenta pas une contre-offensive pour se défendre, et fini ainsi par se prendre un coup qui la propulsa sur le côté. Ah la la, il y allait avoir beaucoup de boulot… Mais au moins, cela me donnait l’occasion de pousser une soufflante, une fois de plus.


« - Mais c’est quoi ce ramassis de ratés que j’ai en face de moi ?! Le bigleu, au lieu de fuir directement, t’aurais pu analyser plus la situation et agir directement pour aider tes camarades ! Blondie, magne toi le cul un peu plus, ou le prochain coup fera plus que te donner un bleu ! Ayame au moins a fait en sorte de préparer quelque chose !... Cependant, gaffe. Tu n’es pas une Taijutsuka, de telles esquives ne seront pas aussi simples les prochaines fois. »

Comme pour symboliser un peu plus ce qui allait suivre, je décidai de changer un peu plus les plans. Vu que Blondie était salement touchée, le gorille choisi alors de changer de cible Pour prendre la direction d’un des autres du groupe. Cependant, je n’allais pas équilibrer les forces, non. Là, les deux créatures allaient s’attaquer en même temps à la Brune. Si le Rhino allait rester au sol, le Gorille était bien plus mobile et l’empêcherait donc de se cacher dans les arbres. Mais la raison pour laquelle je l’avais lancé sur eux était tout autre.

« - Tu es bien plus calme et réfléchi que je l’auras cru.
- Hmm ? Je rêve ou tu m’insultes ?
- Yûichirô-chin… Je t’aurais bien vu lui envoyer les deux sur lui et non Ayame-chin.
- Tsk… Vu que tu sais où je veux en venir, ferme-la et regarde. »

On allait voir de quel bois ils étaient chauffés ces bleus…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 18 Fév 2018 - 15:12

Assis à l'ombre d'un grand arbre, j'observais la scène en tant que simple spectateur. C'était étrange car plutôt que de répartir les forces d'attaques, tous les monstres s'élançaient dans la direction de ma partenaire me laissant comme à l'écart du combat.

« Enfin, ce n'est pas si mal.. Ayame devrait pouvoir s'en sortir toute seule je pense.. Aider les autres alors que je ne peux même pas assurer ma propre défense, c'est comme se jeter dans la gueule du loup. Plutôt qu'une aide, je serais d'avantage un boulet, et puis, ma propre survie passe au dessus du reste. »

Néanmoins, j'avais comme un mauvais pressentiment. J'espérais sincèrement que ma coéquipière allait s'en sortir indemne. Elle était réputée au centre de formation pour son ingéniosité aussi bien dans l'élaboration de stratégies que pour sa vivacité d'esprit au cours des combats. Elle allait trouver une solution malgré le désavantage en nombre, c'était ce que je priais pour elle.

Cependant, gardant les yeux grands ouvert sur cette course-poursuite, plus je continuais de l'observer, plus j'avais l'impression de la voir courir dans tous les sens comme une souris paniquée sans aucune idée derrière la tête. Si elle se faisait mettre hors combat, j'allais me retrouver seul face à ces deux monstres. Intérieurement, je commençais à me sentir légèrement mal.

« Malédiction.. « Si tu ne l'aides pas, tu seras le prochain sur la liste, gamin. » C'est ce que le professeur veut dire, n'est-ce pas ..? »

C'étaient les mots inscrits sur le visage des deux surveillants qui observaient le combat. Il fallait que je fasse quelque chose pour éviter qu'elle ne meurt avant moi, mais elle était trop proche de l'adversaire pour que je puisse tenter quoique ce soit. Il suffisait d'un seul faux pas pour que je la fasse exploser avec ces deux masses d'argile.

Fermant les yeux, je me mis à réfléchir rapidement. Je finis par pousser un soupire avant de reprendre une position de combat. Levant ma manche pour laisser apparaître un sceau sur mon avant-bras, j'en invoquai une longue chaîne dans ma main droite.

« AYAME ! »

Aussitôt, je lançai la pointe de ma chaîne en direction de ma partenaire pour venir lui enrouler la taille afin de l'extirper des deux monstres et la ramener à moi. Sans perdre le temps sur son atterrissage, j'enchaînai aussitôt avec une nouvelle série de mudras. Je m'emparai d'un rouleau de parchemin dans ma sacoche et j'en invoquai dix projectiles contre les deux créatures qui courraient désormais dans ma direction. J'en dirigeai cinq en direction du gorille, cinq en direction du rhinocéros.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 326
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Mar 27 Fév 2018 - 11:51



Training is started, children !
Jisetsu Yûichirô, Seki Naoko & Bakushô Kazuya/Mamoru Meiko
Il faut toujours se méfier de l’eau qui dort paisiblement sur un lac ou une rivière. Après tout, on ne connaît notre senseï que de réputation et il a été clair sur notre situation. Selon lui, on a une défaillance dans notre système d’apprentissage. Soit mais cela ne veut pas dire qu’on est incompétent. J’ai juste été une flemmarde durant mes années durant le centre de Formation mais cela s’arrête là. Je préfère prouver que mon bandeau ne vient pas des étoiles. Loin de là. Contrairement à ce qu’on pense, j’ai toujours pris les examens très au sérieux. Genin, il est temps que j’apprends à toujours me donner à fond. Les missions ne se feront pas toute seule et il est temps de mettre ma cervelle à disposition du village et de ma propre survie. Mais je devais d’abord me calmer un peu et observer concrètement ce qui se passait. Je suis plutôt du genre débrouillarde mais je ne peux pas oublier mes camarades. Le problème, c’est qu’il fallait bien tenter quelque chose. Je ne pouvais pas me laisser pourchasser sans rien faire. Le jour où cela m’arrivera en mission, ce ne sera pas la même chose. C’est donc pour ça que je prends ça très au sérieux. Du coin de l’œil, j’ai vu mes camarade prendre des directions différentes et je tourne la tête. Il semblerait que l’invocation sur quatre pattes continue sa route sur moi. Bon… J’ai pas trente-six milles solutions. J’ai donc mis en place quelque chose mais je dois pouvoir les attirer à proximité. Je crains que cela soit le plus compliqué…

M’étant placé en hauteur, je cherchais le moyen d’en attirer un dans le piège que je lui ai tendu. Cependant, je ne savais pas si j’aurais l’endurance suffisante pour continuer à courir. Je vais ce que je peux mais je sais jusqu’où vont mes compétences physiques et autant dire que j’ai encore beaucoup à apprendre là-dessus. Je sais bien sûr où sont mes faiblesses même si je ne le montre pas. Il faut savoir taire ses faiblesses face à un ennemi potentiel qu’il soit allié ou non sur l’instant. Il est vrai qu’on se fait poursuivre par des invocations mais cela ne veut pas dire que tout est fini pour autant. Déclarer forfait aussi vite serait signe de faiblesse et surtout aussi le signe de notre incompétence. Je me suis peut-être spécialisée en sceaux mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas capable de me servir de ma tête. Quitte à attirer le feu par le feu. Depuis ma hauteur, je remarque que Naoko finit par se faire brutaliser par le gorille et je grimace. Merde… Je crois qu’elle est hors circuit cette fois… Je veux bien essayer quelque chose mais ce serait prendre un risque et puis dans le fond, qui nous dit que notre nouveau senseï ne nous a pas mentir. Il ne faut jamais croire sur parole ce qu’on nous dit… Merci papa…

C’est alors que j’entends le senseï me dire que je ne suis pas une spécialiste du Taijutsu. Ça, je sais, merci de le rappeler mais actuellement, je ne cherche pas aller de front pour cette raison sinon j’aurais probablement déjà tenté d’aller au corps-à-corps avec l’un d’entre eux. C’est alors que je reprend un peu de respiration et j’entends un bruit proche de moi. c’est alors que je réalise que le gorille me pourchasse aussi. Merde alors. Il est clair qu’avec le gorille qui est plus mobile sur les hauteurs, je ne peux pas rester dans les arbres ou n’importe où en hauteur. Fait chier. Cependant, je pense avoir compris où voulait en venir le senseï en m’envoyant les deux invocations en même temps. Avec Naoko qui est blessée et hors circuit et alors que mon deuxième camarade est à l’écart, il veut l’obliger à m’aider et donc nous obligé à travailler de paire. Cependant, même si je peux me débrouiller un certain temps, j’ai aussi mes propres limites.

J’entends alors Yûichirô m’appeler et je tourne la tête. Qu’est ce qui lui prend d’un coup ? C’est alors que je vois la chaîne et je cours vers elle afin de raccourcir la distance mais cela veut dire que les deux invocations vont aussi me suivre. Sentant la chaîne autour de ma taille, je suis soulagée qu’il me sort de là parce que je sentais que je n’allais pas tenir longtemps. Je suis légèrement essoufflée lorsque je rejoins mon camarade. C’est alors que je lui parle de mes sceaux à voix basse.

« - Merci ! Tu te sens capable d’en attraper un et de l’envoyer là-bas ? »

Je lui montre du doigt l’arbre ayant les sceaux de couleurs différentes. Je préfère savoir avant de préparer autre chose. Cependant, je dois me préparer à le défendre aussi. Pour cette raison que je sors un nouveau parchemin et que je regarde le sceau qui s’inscrit dessus. J’en cherchais un bien précis afin de le placer sur la route du rhinocéros. Je devais l’immobiliser. Attrapant de nouveau un kunai, je lance l’ensemble sur le sol au plus proche et j’active mes mudras afin que cela fonctionne. Je continue à récupérer un peu ma respiration car j’en ai besoin aussi. On sait jamais car je risque de nouveau d’avoir besoin de mon énergie pour courir.





Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 11 Mar 2018 - 22:36

Plus j’observais les bras cassés qui se trouvaient devant moi, plus je me demandais dans quel merdier j’avais réussi à encore me fourrer… Si j’avais su que le travail que demandait celui de professeur de Genin, jamais je n’aurais accepté de prendre ce rôle. J’avais déjà pas mal galéré avec l’apprentissage de Meiko, mais elle avait au moins pas mal de prédispositions naturelles, mais ici… Entre un qui se pisse dessus dès qu’un gros animal lui fonce dessus, et l’autre qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez en essayant de se débarrasser que des problèmes immédiats… Y fallait leur apprendre à changer ça.

Bon, au moins les deux se finirent par se bouger le cul de manière plus coordonnée. Pas ce à quoi je m’attendais de la part du bigleux, mais il avait fait en sorte au moins de retarder l’échéance de sa partenaire. Son lancer de chaîne lui permet de traquer Ayame en dehors de la zone principale de danger, ce qui était en effet la priorité à faire dans une situation comme celle-ci : ne connaissant pas les capacités optimales de son adversaire, et se sachant en trop grande difficulté, il fallait compter sur un plan commun établi dans un moment stable. Même les Bakûsho savaient qu’il fallait se tenir éloignés pour prévoir la plus grosse explosion possible…

La suite fut assez simple à contempler. Maintenant que les deux étaient éloignés, les deux invocations d’argiles ne se firent pas prier et foncèrent à deux en direction du duo pour essayer de les réduire en miette. Naturellement, les deux Genin n’allaient pas se laisser faire, c’était certains. La réponse fut quasi-immédiate, et la bonne pour le coup. Comme ils pensaient mes invocations explosives, une attaque pour les tenir à distance était à suggérer. Ayame se contenta de balancer plusieurs Kunai au sol, alors que Yûichiro envoya une slave de Kunai semblant explosifs ? Très bien, qu’à cela ne tienne. Une mudra exécutée, et une explosion retentit dans la pièce. Causée par moi ? Non, seulement par les déflagrations des Kunai de Yûichirou. La fumée repartie, tout le monde pouvait voir que le gorille n’était plus qu’un tas d’argile au sol… Mais que le Rhino tenait encore debout.


« - Tu sais que tu viens de leur vendre la mèche sur ce coup, n’est-ce pas ?
- Ils ont juste agit comme l’aurait fait quelqu’un qui a plus de deux de QI, j’ai agis en conséquence. Ils sont de toutes façons à plat, le rhino n’a plus qu’à les piétiner maintenant.
- … Je n’en serais pas si sûre. »

Pour compléter sa phrase, la brune se contenta de pointer en direction de la bête d’argile pour me laisser voir ce qu’elle observait. Mes sourcils s’élevèrent en voyant ainsi des bras cadavériques s’agrippent à la bête comme pour partiellement l’immobiliser. Et bien, enfin ils arrivent à se servir de leur tête. Même s’ils n’étaient pas au courant, il était de nature logique que de penser que pour se protéger d’une attaque, une stabilisation était nécessaire. Ils ont donc profiter de l’attaque de Yûichiro pour poser ce piège.

« - Et bah voilà, quand ils veulent… »

Bien plus détendu, je me contentai de les laisser terminer ce combat comme il devrait… Même si cela n’allait pas être aussi simple. La technique d’Ayame était clairement prévue pour immobiliser un humain, et donc serait moins efficace sur une créature comme le Rhino. Avec la force nécessaire donc, la créature put facilement se libérer des bras qui l’emprisonnaient, certes… Mais le temps qu’il fasse ça, il était entièrement à la merci des Genin prêts à prendre leur revanche. A voir s’ils auront profité de la situation ou non…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Lun 12 Mar 2018 - 19:56

Bien que les deux monstres n'avaient pas disparu ensembles, au moins l'un des deux était retourné à l'état d'argile. Désormais, il ne restait plus que le rhinocéros qui, malheureusement, s'avérait être le plus résistant et le plus dangereux des deux créations. Cependant, ce dernier était en mauvaise posture. Lorsque la fumée s'évapora, la créature était immobilisée sur place par ce qui semblait être des bras ...cadavériques.

Descendant lentement mon regard jusqu'à ses pattes, mon visage se mit à pâlir comme si je voyais un mort-vivant sortir de sa tombe. Ces choses composées d'une chair légèrement blanchâtre bougeaient d'un bout à l'autre comme des membres vivants. Je sentis instantanément des frissons monter le long de ma colonne vertébrale. Machinalement, je me mis à reculer en arrière sur mes deux fesses pour m'éloigner le plus loin possible de ma coéquipière. Tremblant comme une feuille, je levai le doigt en direction de l'animal.

« C-C-C-C-C'est à t-t-t-toi c-c-ces b-b-bras.. ? »

Quelques instants plus tôt, Ayame était encore en train de courir à travers le terrain d'entraînement, poursuivie par deux monstres explosifs à ses trousses. Elle avait l'air en mauvaise posture comme si la mort la menaçait au-dessus de sa tête, mais maintenant que je la voyais à l'œuvre, j'avais l'impression que la mort ne faisait qu'un avec elle. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un rire de nervosité. Plus je la regardais, plus elle avait l'air effrayante.

Cependant, la situation me ramena bien vite au sérieux. Les entraves qui tenaient le rhinocéros immobile commençaient à lâcher. Je lançai un coup d'œil aux sceaux disposés au pied de l'arbre à l'autre bout du terrain avant de tourner à nouveau mon regard en direction de la bête prise au piège. Il ne m'était pas impossible de l'envoyer jusque là-bas. Bien que la tâche m'avait l'air difficile, si j'utilisais ma chaîne avec agilité, je pouvais réussir à le soulever. Néanmoins, après une rapide analyse de la situation, je finis par abandonner l'idée.

« ..Non, inutile de l'envoyer ailleurs.. Je vais la détruire sur place. »

Ravalant ma salive, j'empoignai mon arme pour le projeter en direction du rhinocéros. J'étais légèrement hésitant, mais son camarade n'avait pas explosé au contact de mes projectiles, alors il était fort probable qu'il n'explose pas non plus. De toutes façons, je n'avais plus le choix, il arrivait vers nous. Au moment où ma lame s'apprêtait à le toucher, je serrai fort l'autre bout de ma chaîne tout en effectuant un mudra de l'autre main pour l'enflammer instantanément.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 326
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Dim 18 Mar 2018 - 17:23



Training is started, children !
Jisetsu Yûichirô & Bakushô Kazuya/Mamoru Meiko
Autant dire que je n’avais même pas fait attention à la discussion entre le bras droit du Tsuchikage et la chunin. Honnêtement, je suis un peu occupée. Surtout que je cherche un moyen de nous sortir de là. Grâce à Yuîchirô, je ne me suis pas fait encercler par les invocations de mon nouveau senseï mais cela ne veut pas dire qu’ils sont inoffensifs… Bien au contraire. Je tente de récupérer ma respiration tandis que je sembles quasi-immobile pour le moment. J’avais su me débrouiller pour ne pas trop prendre de coups mais les invocations n’y vont pas de mains mortes. J’avais quelques bleus mais rien de très grave pour le moment et il va en falloir plus pour me déconcentrer sur l’objectif : se débarrasser des invocations. Pour le moment, grâce à mon camarade, j’étais temporairement hors de danger mais cela ne dura pas… Je ne dois pas me laisser emporter par la panique. Il est vrai que mon ingéniosité avait fait parler de moi durant mes années au sein du centre de Formation mais parfois, il faut savoir se faire aider par ces camarades. Comme ce fut le cas à l’instant. Cependant, mes yeux avaient regardé partout autour de nous afin de trouver une solution pour se débarrasser de ce qui nous gène.

Car ils sont bien plus que gênant vu comme ça. J’avais donc observer ce qui s’était passé et je suis un peu soulagée de voir que le gorille n’est plus qu’un tas d’argile. En voilà un en moins. Il est vrai que je suis légère en attaque mais cela ne veut pas dire que je n’ai que ça dans mon sac. Avec les années, j’espère bien avoir autre chose dans mes manches. Le temps est encore loin où je serais capable d’être véritablement indépendante. Pour le moment, je dois passer par toutes les étapes obligatoires d’un shinobi. Mais je travaille petit à petit sur ce qui me manque. Je lâche un soupire en voyant mon coéquipier s’éloigner de moi et je lève les yeux au ciel. Il léve son bras vers le rhinocéros en me demandant en tremblant si c’était moi. Bien sûr que c’est moi, je suis immobile tenant malgré tout mon immobilisation autant que possible et que je sentais se fragiliser petit à petit. Bien sûr, j’hoche la tête. C’est pas faute d’avoir prévenu.

« - Oui, c’est moi… Sauf que je ne parviendrais pas à le maintenir très longtemps... »

Il est clair que je suis en difficulté avec mon immobilisation mais elle est plus adaptée pour immobiliser les ninjas ou les invocations de chair et de sang. Or là, c’est de l’argile et cela demande plus de précision dans le maintien. Précision que je n’ai pas encore, rendant ainsi mon immobilisation moyennement efficace. Je grimace en voyant mon immobilisation s’étioler petit à petit. Comme je le craignais, mes bras cadavériques ne parviennent pas à avoir une prise stable sur la matière qu’est l’argile. Je vais probablement devoir travailler ça plus tard. Il fallait qu’il se reprenne car je ne fais pas des merveilles. Je savais que j’étais désavantagée en fuin mais cela faisait partie de mes compétences. Ce don me vient de ma mère et pourtant, elle ne s’en ai jamais servi à outrance et toujours avec la grande prudence. Elle m’avait laissé quelques notes dans l’appartement préalablement dissimulé comme on avait l’habitude de le faire avant qu’Iwa ne se libère de l’Empire grâce à la rébellion mais aussi grâce à celui qui dirige le village et les shinobi. Je ne le connais pas plus que ça mais si mes parents l’ont suivi alors c’est qu’il avait une excellente raison.

Bien que je maintiens encore le rhinocéros, je devais préparer le terrain au cas où cela ne fonctionnerait pas. Lâchant finalement prise, je venais d’avoir une idée. Je pense que celle-ci devrait fonctionner au cas où l’attaque de mon co-équipier ne fonctionne pas. Mettant mes mains dans mes poches de ceinture, je sors rapidement deux morceaux de parchemins avec deux fuin bien différents. Le premier allait me permettre de mettre en place une défense à activer si je vois encore le rhinocéros tandis que le second assurera l’attaque masquée derrière la défense si cette chose l’esquive. Sautant alors en hauteur, je place ce qui doit être placé et j’observe depuis un autre point de vu faisant signe à mon camarade de se mettre en hauteur pour éviter l’éventuelle charge de l’invocation. Je me tiens prête à les activer dés que cela sera nécessaire.






Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion ! Ven 18 Mai 2018 - 17:51

Il fallait croire que les gosses n’étaient pas juste des pleurnichards qui ne savaient rien faire d’autres que de se curer le nez. Comprenant rapidement la situation et le mensonge que j’avais mis en place pour leur foutre un poil plus de pression, et n’hésitèrent plus une seconde à se débarrasser des créatures sans précaution. Bon, en vrai, si ça avait été de vrais adversaires et pas de mes créations, très certainement qu’ils auraient fini par se faire REKT sans la moindre sommation. M’enfin, j’avais intérêt à réagir rapidement si je voulais pas que les petits sagouins ne se sentent plus pisser. Sans temps-mort donc, je m’avançai avec la voix encore une fois bien puissante.

« - C’est tout ?! Vous pensez vraiment que les vrais adversaires se contenteront de deux trois tours de passe-passe dignes de gamins sortis de l’école primaire ? Va falloir vous démerder mieux que ça si vous ne voulez pas finir en chair à pâté un de ces jours ! »

On va me dire que je suis sadique (chose que j’assume parfaitement) mais j’aimais bien jouer avec les nerfs des bas gradés, leur rappeler qu’ils sont que des fourmis face à une botte. Si jamais ils se relâchaient pour la moindre victoire mineure de ce genre, c’était clair que dans le monde réel, ça n’allait pas le faire.

« - Bon, on va éviter d’épiloguer plus que ça, passons à ce que vous attendez. On va pas se mentir, votre prestation a été plus que décevante ! Je m’attendais à ce que vous soyez bien plus efficaces et rapide pour résoudre la situation FACILE qui se trouvait devant vous ! »

Une courte pause alors que j’observais les réactions des trois un tant soit-peu, mais également pour me permettre de chercher un peu de nouvelles insultes pour leur déverser ma façon de penser. Pourtant, avant que je ne puisse retourner dans ma recherche artistique, un coup de coude des familles m’arriva en traitre aux côtes. Grinçant des dents et retenant un râle, je fusillais du regard Meiko qui me faisait la moue, sans doute pour me dire que j’allais devoir passer en conseil de discipline si je corrigeai pas le tir. Me retenant donc de lui exprimer mon point de vue à coup de revers patriarcal, je lâchai un soupire en me redressant.

« - M’enfin, les résultats sont là, vous avez réussi le test, ce qui prouve que vous êtes pas que la moitié de moins que rien. Pour l’heure, j’vais vous foutre la paix un peu, mais vous avez intérêt à vous montrer bien plus motivé à l’avenir, certains plus que d’autres… Sur ce, rompez les rangs, cassez-vous, et évitez de souiller d’autres futs ! »

Tournant les talons, me voilà partir en direction du bar pour essayer de détendre un peu les nerfs qui s’accumulaient en masse. Je pouvais entendre également les pas de Meiko me suivre avec entrain, sans doute pour me lancer une nouvelle connerie de son cru, moi-même décidant de me préparer une clope dans l’attente de sa boulette.

« - Bah voilà, tu vois que c’était pas si compliqué ?
- C’est sûr que c’est pas toi qui devra te taper leur éducation non-plus.
- Booooooh, tu vas pas bouder, Kazu’ ? Je suis sûr que tu les aimes bien, sinon tu les aurais renvoyé comme tous les autres.
- Ils ont déjà agis mieux que ce que j’aurais cru… On va juste voir jusqu’où ils vont montrer que j’avais tord. »

La route en continue devant nous, je me préparer aux nombreuses emmerdes que j’allais me taper avec ces trois là dans les pattes. Enfin, c’était théoriquement ça, les joies et aléas du RP à rallonge…


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Team Kongô, scène 2 : Explosion !

Revenir en haut Aller en bas
 

Team Kongô, scène 2 : Explosion !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Centre de Formation-