N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Mar 19 Déc 2017 - 17:19

Contexte:
 

« C’est vrai, je l’admets, » dis-je en secouant la tête. « Je fonce trop. »

La tête légère, j’ajoute une bonne portion de rhum à mon café.

« C’est un de mes problèmes! Je suis comme ça et je n’y peux pas grand-chose! »

La cigarette passe nerveusement de mes lèvres au cendrier à mes doigts. Elle bouge d’une position à l’autre rapidement, semblant ne jamais rester stable plus qu’une seconde.

« Il faut que je travaille ma mobilité. Oui, c’est ça! »

L’odeur nauséabonde du tabac se mélange au doux fumet du grain de café fraichement moulu. Je me délecte d’une chaude gorgée de café alcoolisé. En déposant la tasse, je remarque les marques rouges qu’on laissé mes lèvres.

« Je sais comment bouger, ce n’est pas le problème, » expliqué-je en observant le sang séché sur ma tasse. « Non, c’est que je ne sais pas gérer des attaques de monstres géants! »

Je me rends soudainement compte que je caressais mon tibia frénétiquement. Quelques temps auparavant, lors d’un entraînement avec Ruri-sensei, je m’étais grièvement blessé les deux jambes. Malgré la compétence des médecins Sunajin, je resterai marqué à jamais de mon incompétence.

« C’est ça! Je vais aller voir quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’est pas dans le Kanzetsu et apprendre à me déplacer! Apprendre à éviter les attaques et à contre-attaquer! »

Le silence retombe. J’avale une autre gorgée, tenant maintenant la tasse à deux mains. Puis, quelque chose en moi m’interpelle. Je tourne sur moi-même.

« Oh? »

*Je suis chez moi? À qui est-ce que je parlais?*

Mes sourcils se froncent.

*Qu’est-ce qu’il se passe?*

Je secoue la tête de nouveau.

Après quelques minutes d’immobilité, ça me revient : je parlais seul dans mon appartement.

*Je deviens dingue. Tout ça, c’est de la faute à Ruri…* pensé-je tout en sortant un sachant d’un tiroir.

Je fais glisser un peu de poudre hors de paquet et je l’inspire en un mouvement sec. Je pousse un râle bien involontairement. La lucidité me revient. Les drogues des médecins, elles affectent mon cerveau. Elles me font perdre la tête, mais cette poudre me ramène sur terre. Elle me motive!

*Pas autant que celle de Ruri…*

Je grogne, saute sur mes pieds et attrape un sweat à capuche que je revêts. J’attache mon bandeau à ma gorge et attrape le premier pantalon souple que je trouve.

*Le point est quand même vrai, je dois trouver quelqu’un pour apprendre à esquiver comme le font les Shinobi.*

J’attrape deux sabres qui tenaient, là, contre la commode et quitte mon appartement dans un désordre complet sans manger, la cigarette à la bouche. Fuyant la fatigue et la réalité de mon état, marche en vitesse jusqu’à l’académie. Je ne vois personne même si les rues sont pleines de marchands et de passants, trop concentré à simplement ne pas me rendre à mon objectif.

L’image de Ruri-sensei en tête, je rage intérieurement. Je maudis le moment où je l’ai rencontré. Elle est la source principale de tout ce qu’il y a de négatif dans ma vie : la perte de Kiddo, la drogue, les malaises avec Masao…

C’est avec la mâchoire serrée que j’atteins l’établissement académique de Suna. Là où sont formées les générations futures de Shinobi. D’après les regards, je ne suis pas le bienvenu, mais, montrant mon bandeau, j’entre sans que quiconque ne dise quoi que ce soit. Je suis habitué d’être regardé étrangement. Ce n’est pas un problème pour moi. Les Sunajins me détestent sans me connaître.

*Ça a toujours été.*

Dévalant les différents couloirs de cet édifice, je ne trouve pas ce que je cherche jusqu’à ce que j’atteigne un kiosque d’information. Ne sachant pas réellement quel est le processus pour demander l’appuie d’un mentor, j’explique la situation à l’homme qui me redirige vers un local où je me rends.

Je sens la rage lentement bouillir à l’intérieur. Tous ces détours, toutes ces demandes! Pourquoi n’est pas plus simple!

Une fois arrivé à destination, j’entre dans la pièce où se trouvent plusieurs personnes de grades différents. Mes yeux se déplacent, faisant le tour de la salle. Personne ne m’accorde d’importance, tous occupés à leurs documents ou leurs discussions.

« Bonjour, » dis-je sur un ton irrité. « J’ai besoin de quelqu’un pour m’enseigner des esquives. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Jeu 21 Déc 2017 - 16:00

    « Et pour quelle raison ? »

    Je me retournais lentement vers l’individu qui venait d’entrer. Ignorait-il dans quelle situation nous nous trouvions ? Mes pieds nus se dirigèrent doucement vers l’opportun. Je portais l’insigne de Suna par-dessus mon bandana, chose que je ne faisais que rarement d’habitude. Une rareté égale au port de mon sabre à ma taille. J’aimais considérer cette ville comme un havre. Un lieu de sécurité où je ne nécessitais pas de posséder des armes sur ma personne. Bien que je sache très bien me débrouiller sans tranchant, le fait d’en porter signifiait pour moi que j’allais tuer. Ou que je risquais de devoir tuer, pour être plus exact. Alors je préférais n’en porter qu’au cours des missions, et non ici, chez « moi », faisant ainsi une césure entre les risques du métier, les combats, et la sérénité. Le calme avant la tempête selon certains.

    Sauf que la tempête s’était invitée au sein des murs de la capitale, et elle avait affectée tout le monde au passage. Surtout notre seigneur Yami qui était tombée inconsciente et dont je m’étais occupée en première intention. Depuis lors elle n’avait pas fait la moindre apparition et il était difficile voire impossible de la voir. Elle avait tout bonnement disparu. Soit disant pour sa propre sécurité. Sauf que les citoyens et les Sunajins demeuraient toujours là, et cette image ne les poussait donc pas à demeurer calme.

    Et, alors que Suna était vulnérable, alors que nous cherchions un moyen d’endiguer notre fragilité nouvelle, l’on venait quémander un apprentissage technique ? Certes Yami n’avait pas encore donné ses directives, si toutefois elle était en état d’en donner, mais cet opportun avait-il seulement conscience de la situation ? J’arrivais à sa hauteur et lui demandais d’un air neutre :

    « Alors ? Pour quelle raison vouloir apprendre des esquives au lieu de se concentrer sur l’état préoccupant de Suna ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Jeu 21 Déc 2017 - 18:14

Mes yeux se plissent.

« Pour éviter les attaques, évidemment, » lui réponds-je trop rapidement.

Puis, je comprends l’essence de sa question.

« Je sors de l’hôpital, je n’ai pas encore reçu d’ordre, » corrigé-je, plus calme.

J’analyse une nouvelle fois la pièce. J’avais mal lu la situation. Ce n’est pas que les gens ne m’ignorent, c’est qu’ils sont réellement occupés. Ils ont tous des tâches importantes à compléter.

Je reconnais l’homme devant moi sans pour autant me souvenir de son nom. Il était présent lors de l’assaut du Palais Impérial. Je l’ai perdu de vu lorsque j’ai tranché la porte. Je ne sais pas réellement ce qu’il faisait alors que Kasuga et moi évacuions les civils. C’était avant de me faire piéger dans une illusion et de me fracasser le crâne au sol.

« Il faut dire que j’ai passé pas mal de temps à l’hôpital depuis l’attentat. »

Ma main caresse mon nez involontairement. Entre l’attaque contre le palais et l’entraînement de Ruri-sensei, j’ai passé le plus clair de mon temps à me faire guérir. En fait, les médecins n’ont pas terminé avec moi. Je devrai certainement y retourner parce que mes jambes ne sont pas encore comme auparavant et mon visage est encore un peu douloureux.

« Le but serait justement d’éviter d’y retourner si jamais j’ai à combattre pour la nation, » complété-je en croisant les bras.

Mon regard revient au Shinobi devant moi. Lui aussi transporte un sabre. Je jauge l’arme pendant un instant, intrigué, avant de revenir vers lui, le regardant rapidement de bas en haut. Il émane quelque chose, sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus. Il est peu vêtu, du moins, contrairement à moi, et ne porte même pas de chaussures! Ce qui m’intéresse le plus, plus encore que sa lame, sont ses pupilles. Elles sont dorées. Elles couronnent son visage fin.

Ma mâchoire se serre bien malgré moi.

*Il est beau,* pensé-je, fronçant aussitôt les sourcils pour éviter de laisser transparaître quoi que ce soit. *Éblouissant.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Ven 22 Déc 2017 - 15:34

    Ah, il sortait donc de l’hôpital. Et plutôt que de se reposer ou d’aller quémander les nouveaux ordres, il préférait demander à ce qu’on l’entraîne ? Au moins ce n’était pas la puissance qu’il recherchait mais le moyen d’éviter de retourner à l’hôpital, vraisemblablement. Dans le cas contraire, je l’aurais congédié fissa. Il est habituel pour les jeunes Genins de rechercher la force, mais ça n’était vraiment pas le moment pour les ambitions classiques des ninjas en devenir. Je regardais derrière moi, balayant rapidement la pièce du regard avant de soupirer doucement. Peut-être cela me permettra-t-il de faire une pause et de me changer les idées avant de plancher de nouveau sur la problématique ? Pourquoi pas.

    « Soit. Allons dans une autre pièce. »

    Alors que je le précédais en me dirigeant vers l’une des salles en sous-sol réservé pour les combats, je détaillais un peu plus mon interlocuteur.

    « Ton visage m’est familier. Tu étais dans le palais ce fameux jour. Comment t’appelles-tu ? Je suis Yamada Kioshi. Désolé pour cet accueil quelque peu froid. Je pense que tout Suna est un peu à cran étant donné le contexte actuel. Et surtout le fait de ne pas connaître l’ennemi, et donc de ne pas savoir s’il se trouve encore entre nos murs…
    Tout comme nous ignorons si un autre pays compte profiter de notre faiblesse pour nous assaillir ou nous faire chanter. La réussite d’un ennemi peut motiver d’autres à se dévoiler. Une problématique aux multiples casse-têtes comme tu peux l’imaginer…
    Mais passons. Nous nous éloignons du sujet. Tu souhaites donc apprendre à esquiver ? Je vois que tu portes un sabre. Je suppose donc que tu maîtrises le taïjutsu, prérequis nécessaire à l’apprentissage des esquives ? Dans ce cas, que sais-tu de ces dernières ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Ven 22 Déc 2017 - 16:52

L’homme aux longs cheveux clairs prend les devants et décide de me venir en aide. Sans ajouter quoi que ce soit, je le suis. Il semble bien connaître l’endroit, optant pour différents corridors et escaliers sans hésitation. En cours de route, il prend le soin de m’expliquer la situation dans laquelle le village se trouve tout en me questionnant sur quelques propos. Évidemment, son ton familier me fait réagir, mais je garde le tout pour moi. Ici, à Suna, les gens se parlent tous comme s’ils se connaissaient depuis toujours, se tutoyant comme des frères. Malgré le fait que ça m’énerve, je dois apprendre à vivre avec cette réalité.

« Je suis Eiki de la famille Buyuu, » lui réponds-je. « Et, vous n’avez pas à être désolé, Kioshi-sensei, vous ne m’avez pas froissé. »

Nous tournons un coin et ouvrons une porte. Sans que je n’y accorde d’attention, mes doigts déchirent la peau près des ongles. Un peu de sang en sort, mais je ne m’en rends pas compte.

« Je n’ai pas travaillé sur les esquives, lors de mon éducation à Tetsu. Je peux me protéger grâce à l’Aura, donc ce n’était pas nécessaire. Nous utilisons les mouvements rapides surtout en forme de charges pour trancher l’opposition en un éclair. »

Un Shinobi nous salue. Je hoche simplement de la tête.

« Je comprends bien que c’est un déplacement rapide dans une direction pour éviter d’être toucher. Je sais comment faire ça pour m’approcher des adversaires sans problème! Ce qu’il faut m’expliquer c’est comment gérer la distance et le timing lors des attaques et, aussi, quel est le meilleur moment pour les esquiver, savoir quand parer, quand bloquer et quand esquiver. »

Ma peau me pique. Je me gratte nerveusement. C’est le manque, c’est sûr! Ça a pris un long moment avant de me rendre jusqu’ici. Je serre les points et inspire. Je dois me calmer, prendre sur moi, me recentrer sur la tâche en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Ven 22 Déc 2017 - 17:45

    « Eiki de la famille Buyuu… Ce n’est pas la première fois que j’entends ton nom je crois. Des rumeurs circulaient à ton sujet il y a quelques temps de ça. Si je ne me trompe pas, elles n’étaient pas très glorieuses. Mais peut-être que je confonds avec quelqu’un d’autre ? »

    Le tutoiement n’était pas forcément une particularité de Suna. En tout cas, elle était celle des Yamada. Nous, nous voyons le vouvoiement comme une insulte, une preuve de méfiance et de défiance. La marque d’une absence de confiance. L’on tutoie celui que l’on connait, celui que l’on croit. Or, les Yamada sont une famille et représentent le symbole même de la chaleur et du soleil. Le tutoiement rapproche les gens comme le soleil réunit tout le monde sous sa lumière.

    « Te protéger grâce à l’aura… Tu serais donc un samurai ? Ce sera la première fois que j’enseigne à une personne comme toi. J’ignore s’il y a des différences techniques entre ninjas et samurais dans la méthode d’application des techniques, mais je pense que tu sauras mieux m’éclairer à ce sujet.
    Cependant, si ta problématique est le timing alors que tu sais t’approcher d’un adversaire et charger, c’est que ton obstacle est ailleurs. Tu assimiles les deux alors qu’il existe une différence. Commençons donc par les bases : en quoi une esquive et une charge se ressemblent-elles ? Et ainsi, en quoi diffèrent-elles ? »


    Nous arrivions dans la fameuse salle de combat où un cercle délimitait la surface de l’arène tandis que les enseignants et autres élèves pouvaient demeurer spectateur à l’extérieur du cercle. Une simple mesure de sécurité permettant l’observation du duel tout en mettant le public hors de danger, dans une certaine mesure.

    Eiki ne semblait pas serein comme s’il ne savait où ranger ses mains. Serait-ce à cause de mon allusion aux rumeurs ? Ou bien de mauvais souvenirs dans cette pièce ? C’était un grand timide peut-être ?

    « Ne t’inquiète pas Eiki. Tu n’as pas à être nerveux. Pas avec moi en tout cas. Tu peux t’exprimer librement et sans appréhension. N’aies pas peur de prêcher le faux. Ta réponse, qu’elle soit vrai ou à côté, me permettra dans les deux cas de mieux t’aiguiller dans l’apprentissage des esquives. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Ven 22 Déc 2017 - 21:01

« Non, vous avez raison, c’est moi, » lui réponds-je sans hésitation.

Les portes battantes grincent lorsque nous pénétrons dans ce qui semble être une arène. Cette pièce est bien plus large que les autres. Le son de nos pas nous revient, montrant la grandeur de la salle. Tout en découvrant l’endroit, je cherche une réponse à offrir à Kioshi. Des idées se mêlent dans ma tête; je n’arrive pas à me concentrer! Il y a trop de nouveau et de mouvement. La porte m’exaspère.

Je sens mon corps se mettre à trembler, le sang me montant à la tête. J’enrage et je n’arriverai pas à me contenir. Toute cette situation m’irrite!

*Pourquoi ne pas simplement me m’apprendre à bouger!? Pourquoi ne pas me donner un exemple!? Qui a-t-il de compliquer à simplement montrer le mouvement pour que je puisse le répéter!? Merde, il faudrait-*

Puis, il prend parole. Sa voix est douce, mélodieuse. Il m’explique que je n’ai pas de souci à avoir, que je suis en sécurité avec lui. Sous la lumière, ses cheveux et ses yeux prennent une teinte encore plus éclatante.

Je secoue la tête et soupire par la suite.

« Vous avez raison, je ne sais pas ce qui ne va pas, » dis-je.

*Si, Eiki, tu le sais! C’est juste qu’il te manque ta dose de l’après-midi. Tu sais, pour te détendre! C’est tout! Tu en as besoin pour relaxer.*

J’inspire et expire lentement. Cet homme, Kioshi, il est très différent de Ruri. Du moins, c’est la première impression qu’il me donne. Son ton familier ne me dérange pas autant que les autres.

« Je ne sais pas très bien. Je dirais que la charge sert à se rapprocher pour provoquer des dégâts et l’esquive à se distancer pour les éviter, mais ça me semble évident. Peut-être qu’il y a quelque chose de plus complexe… »

Ma main se rend à ma mâchoire et caresse mon menton.

« Les deux sont des méthodes de déplacement, je suppose. En ce point, l’esquive et la charge se ressemblent. »

Je croise les bras, changeant le poids de jambe.

« Vous êtes très différent de mon Sensei, » ajouté-je. « C’est un compliment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Sam 23 Déc 2017 - 9:53

    « Merci, mais ce qui est un compliment à mon égard est alors un triste fait pour toi, car tu ne sembles donc pas porter ton maître en bonne estime. A moins que cela ne dépende du domaine. Mais, au cas où, permets-moi de te rappeler que tu es libre de choisir ton équipe, et d’en quitter. Aussi, les traumatismes moraux étant courant dans notre métier, il existe des cellules d’écoute à l’hôpital, voire à l’académie, pour entendre et aider ceux qui ont vécu un moment immoral.
    Ou bien, tu peux choisir d’en parler avec la personne de ton choix. S’ouvrir est souvent plus bénéfique que de se fermer.
    Mais je m’égare. Nous parlions des esquives et des charges. Oui, toutes deux sont des méthodes de déplacement. Et si je te disais que la différence entre les deux se trouve justement en cette ressemblance ?
    Si tu ne trouves pas le bon timing, c’est parce que tu essaies d’esquiver comme tu charges. Cependant, ces deux techniques divergent dans leurs méthodes.
    Lorsque tu charges ta cible, ce sont tes jambes que tu stimules avec du chakra, ou je ne sais pas quel est le nom approprié pour un samouraï, et ce déplacement dure dans le temps. Certes, il ne te faut qu’un instant pour atteindre ton adversaire, mais la durée est incroyablement plus grande si on la compare à une esquive : ici il s’agit de stimuler l’ensemble de ton corps avec du chakra afin de développer ton agilité et tes réflexes entier, l’espace d’un bref moment. Juste le temps de la première impulsion.
    Voilà la différence. La durée de stimulation et les cibles de cette stimulation. Uniquement doper tes jambes ne sert à rien, car pour esquiver efficacement un assaut le haut de ton corps doit se mouvoir en harmonie avec le bas. Au moindre mauvais placement un kunai pourrait t’érafler les jugulaires d’un peu trop près. Ou bien, lorsque tu fais une pirouette aérienne pour éviter une attaque, tu comprends bien que les jambes ne peuvent s’occuper de tout le travail.
    Aussi, si tu stimules l’ensemble de ton corps, tu augmentes ainsi ta réactivité de manière globale et le timing te devient plus clair : tout simplement parce que tu acquiers la célérité nécessaire à te mouvoir agilement et suffisamment vite dans le temps qui te restait avant l’impact.
    Cependant, pourquoi ai-je débuté par la théorie avant la pratique ? Tout d’abord parce qu’il vaut mieux comprendre ce que l’on fait, mais surtout car il y a un danger lorsqu’on ne maîtrise pas encore le procédé. Peut-être y as-tu déjà fait face lorsque tu t’exerçais aux charges ? Si tu stimules trop un muscle, il ne supportera pas la pression, ce qui peut provoquer de sacrés blessures. Et ici, ce ne sont pas uniquement les jambes qu’il faut alimenter en même temps. Aussi, le temps de stimulation étant plus court, tu ne peux rattraper le dosage comme lors d’une charge en régulant ta stimulation tout en courant. Ici, tout doit être parfait dès la première impulsion.
    Trop et tu te blesses. Pas assez et tu subis l’attaque.
    Voici la vraie problématique des techniques d’esquive. Nous verrons ensuite comment savoir quand parer, bloquer ou esquiver.
    As-tu des questions ? Sinon, je te propose de t’exercer un peu avant qu’on ajoute quelques attaques ou projectiles afin de vérifier l’efficacité de ta pratique. Tâte. Cherche la limite que peuvent éprouver tes muscles pour t’assurer de ne jamais la dépasser. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Sam 23 Déc 2017 - 19:14

Dans l’immense local sans fenêtres, sans moindre son outre les paroles de Kioshi, j’écoute mon maître du moment m’expliquer, en détail, les différences entre charge et esquive. Selon ses propos, il y a deux points principaux qui divergent avec la charge : une esquive dure vraiment moins longtemps et elle nécessite l’utilisation de tout le corps.

Écoutant les explications silencieusement, mon esprit analyse les informations. Je réalise que j’utilise toujours des techniques de déplacements offensifs lors de Iaijutsu, mais il me serait clairement possible de l’utiliser autrement, pour distancer un adversaire et l’attaquer à distance ou pour éviter une zone dangereuse.

« Honnêtement, je ne vois pas comment faire. »

Je pointe l’arène puis passe ma main dans mes cheveux et, ensuite, sur mes lèvres. Je sens qu’elles sont douloureuses. Je réalise que je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai bu de l’eau. Mes lèvres doivent être extrêmement gercées!

« Contrairement au Chakra d’un Shinobi, l’Aura est toujours explosif, » expliqué-je en délaissant ma bouche et rangeant ma main dans une poche. « C’est une onde de choc, une pression qui ne dure qu’un instant. Certains d’entre nous arrivent à le combiner à leurs frappes alors que d’autres l’utilisent pour se propulser, mais je ne vois pas comment combiner cet effet à mes muscles ou pour augmenter mes réflexes. »

*Toutefois, je suppose que si je sautille au moment où je projette l’Aura, je pourrai bouger très rapidement sur une très courte distance, un peu comme un mini-déplacement éclair.*

Notre vitesse de déplacement est purement musculaire. Elle se fait en un instant et est aidée par une vague d’Aura que nous projetons vers l’arrière au moment de départ. Cette même vague pourrait certainement être utilisée latéralement.

« Ce n’est pas que je ne veuilles pas tenter le coup, Kioshi-sensei. C’est que je ne vois absolument pas comment faire pour utiliser l’Aura d’une autre manière. Ce n’est simplement pas ainsi que nos corps fonctionnent, » lui dis-je, renfrogné. « C’est justement pourquoi les Samuraï ne peuvent pas faire ce que vous faites comme du Ninjutsu ou, même, courir sur l’eau et des choses du genre. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Mer 27 Déc 2017 - 13:09

    « En effet, pour marcher sur l’eau il faut maintenir une certaine dose constante de chakra sous la plante de ses pieds. Tandis que si ton aura se veut explosive… Hum… »

    Je m’assis en tailleur à même le sol, une main sur ma joue en pleine réflexion.

    « Pour une esquive de ninja, nous stimulons l’ensemble de notre corps au préalable, ce qui nous permet d’agir plus rapidement à la menace qui nous fonce dessus. Alors, dès la première impulsion, notre corps entier enchaîne de manière harmonieuse une succession de petits mouvements permettant par exemple une parfaite pirouette aérienne passant au travers d’une rafale de kunais… Mais si les samouraïs ne peuvent pas englober leur corps entier dans un mouvement complexe… »

    Je me parlais à moi-même avant de redresser lentement la tête en direction de mon interlocuteur pour lui demander :

    « Une onde de choc, une pression que certains utilisent pour se propulser, c’est bien ce que tu as dit n’est-ce pas ? Ce serait bien plus compliqué mais ça devrait rester dans l’ordre du possible… A quelle fréquence peux-tu générer cette propulsion ? Et la maîtrises-tu au point de la provoquer dans n’importe quelle direction ?
    Si oui, avec une bonne conscience de ton corps et une excellente coordination, cela devrait fonctionner.
    Tu dois savoir esquiver une attaque ne consommant pas de chakra je suppose ? Si j’essaie de te frapper, tu feras un pas en arrière. Si je t’envoie un kunai, un pas sur le côté, n’est-ce pas ? Le problème quand tu fais face à des attaques nécessitant du chakra, c’est que tu n’es pas assez rapide pour user uniquement de tes aptitudes physiques. Alors ajoute des propulsions. Une succession de propulsions qui corrigeront ta position tout en accélérant ton mouvement.
    Essayons ça : tu vas devoir sauter sur place, en gardant ton corps bien droit. Peu avant le sommet de ton saut, génères ton aura explosive devant ta tête et trouve la force d’explosivité nécessaire pour que la propulsion provoque un salto complet et que tu retombes sur tes jambes sans aucune autre correction que la première impulsion. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Jeu 4 Jan 2018 - 14:31

*Ce n’est pas bête,* pensé-je.

Je n’avais jamais réalisé les avantages qu’apporte la maîtrise du Chakra. En fait, je n’avais pas pensé une seule seconde aux véritables différences entre l’Aura et le Chakra, si ce n’est qu’avec le Ninjutsu, il est possible de lancer des vagues de flammes alors que nos capacités ne nous le permettent pas.

*Quoi qu’il en soit,* me dis-je, observant les yeux dorés de Kioshi-sensei. *L’heure est à l’action et non pas aux questions!*

J’inspire et hoche de la tête, acceptant ainsi la méthode proposée par mon mentor du moment. Je marche jusqu’à l’arène d’un pas pressé et bruyant. Les idées se chamboulent dans ma tête; je pense à Ruri, à Masao et à Yukiko, aux tâches que nous avons à faire ensemble et à leurs attitudes générales. J’ai tellement envie d’écraser le visage de Ruri-sensei parce qu’elle est complètement odieuse, envie de frapper Masao jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il faut être ouvert et respectueux envers les autres et de blesser Yukiko tant qu’elle n’arrive pas à avoir la moindre émotion envers quelque chose d’autre que ces machines.

*C’est le maque qui parle, Eiki!*

Je secoue la tête et pénètre dans l’enceinte de l’Arène. Le sol est fait de dalles blanches polies. Le son de mes pas est différent ici. Çà et là, je vois des marques d’entraînements précédents : des petites brûlures ici, des lacérations sur le sol, de petits morceaux arrachés dans le coin.

« Bon, » soupiré-je. « Allons-y. »

Je sautille dans les airs et projette mon Aura vers l’avant. N’étant pas au sol, la force me propulse vers l’arrière. Je n’arrive pas à contrôler la distance et flotte quelques mètres plus loin, atterrissant lourdement et perdant l’équilibre. Je ne tombe pas et me rattrape in extremis à une des rampes.

Mon regard se dirige aussitôt vers Kioshi. Je cherche à voir s’il me juge. Je me redresse et secoue la tête.

*C’est de la paranoïa, ne t’inquiètes pas, Eiki.*

Je souris maladroitement.

« C’est plus difficile que je ne le croyais au départ, » expliqué-je.

Sans attendre quoi que ce soit, je retourne au centre de la plateforme en silence et je tente de nouveau l’expérience. Cette fois-ci, je patiente un peu plus, faisant sûr d’atteindre l’apogée de mon saut, avant d’envoyer une vague au niveau de mon front. Le mouvement fonctionne! Je fais une vrille! Toutefois, cette fois, je m’écrase violemment au sol. Roulant sur moi-même sur quelques mètres.

« Ouf! »

Je grogne en me relevant et, involontairement, j’explique que habituellement j’utilise l’Aura pour foncer, pas pour faire des acrobaties. Je retourne jusqu’au centre de la pièce les sourcils froncés et tente le mouvement une troisième fois. La force, dans cette tentative, était trop faible et ne m’a fait que perdre l’équilibre, tombant ridiculement sur le postérieur.

« Merde! » crié-je.

Je me relève, fait un pas et saute une nouvelle fois. Sans réellement savoir si c’est un heureux hasard ou si c’est parce que j’ai développé une nouvelle habilité, j’utilise la pression au bon moment et en bonne quantité pour me permettre de tournoyer dans les airs et d’atterrir doucement sur la même dalle d’où je me suis lancé.

« Oh!? »

J’expire longuement.

« C’est bon? » demandé-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Dim 7 Jan 2018 - 13:14

    C’était plus difficile qu’il ne le pensait au départ ?

    « C’est bien pour cela que tu es venu demander un mentor, ou bien ? Si l’art ninja, ou samouraï, pouvait être assimilé dès la première tentative, un cursus académique ou des professeurs ne serviraient à rien.
    Un bon ninja, ou samouraï, n’est pas celui qui résout l’exercice en un temps record. C’est celui qui ne baisse pas les bras tant qu’il ne parvient pas à atteindre son objectif.
    Ce sont aussi, paradoxalement, les plus dangereux. »


    Ses chutes n’étaient pas négatives car il regagnait des points à chaque fois qu’il se relevait. Jusqu’à ce qu’il finisse par réussir l’exercice une fois.

    « Ce me semble bon, pour cette fois. Je me dois de le préciser car seule la pratique saura t’octroyer une parfaite maîtrise de l’esquive. Pourquoi ? Parce que selon la position dans laquelle tu te trouves, et la vitesse de l’attaque qui te cible, tu devras provoquer cette propulsion ailleurs sur ton corps et à une intensité variable. Mais surtout n’oublies pas : une seconde propulsion peut très bien rectifier l’erreur d’une première impulsion. Tant qu’il te reste un souffle de vie, la partie n’est pas terminée.
    Mais avant de poursuivre, fais-moi savoir si tu t’es blessé quelque part. Je me chargerais de ta douleur avant la suite.
    Ensuite, tu réitéreras le même mouvement. Tu commenceras par sauter, puis je t’enverrais un kunai tandis que tu es dans les airs. L’objectif de l’exercice ? User de cette même impulsion pour éviter le projectile et retomber sur tes pieds ou dans une position te permettant de poursuivre un combat.
    Lorsque tu es prêt, tu n’auras qu’à bondir pour débuter l’entraînement. »


    Il aura, dans un premier temps, un unique kunai qui viendra le saluer à peu près au même moment où il avait provoqué l’impulsion précédemment, pour se rapprocher au mieux du précédent exercice qu’il avait réussi. Mais ensuite, le timing sera différent, pour terminer par un second kunai qui cherchera à l’atteindre après la première propulsion. Jusqu’à quel degré de difficulté parviendra-t-il à monter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Lun 8 Jan 2018 - 18:44

J’enlève un peu de poussière sur mon pantalon tout en écoutant l’explication Kioshi. Je vois bien de quels genres de situations une maîtrise parfaite de ce type d’esquive peut me sortir. Que ce des coups au corps-à-corps ou d’un projectile, je pourrais me glisser agilement près de la source de danger et me retrouver dans un endroit propice à une contre-attaque en force!

Je m’ausculte en vitesse, vérifiant s’il n’y a pas une tâche de sang à quelque part sans trouver quoi que ce soit. Je secoue la tête tout simplement pour informer mon mentor avant de continuer à écouter la suite des consignes, silencieux. La tâche me semble simple, utiliser l’Aura pour bouger au moment où, normalement, le projectile devrait me percuter.

*Le Kunai est une arme létale, Eiki! Fait attention, tu pourrais te blesser et même, peut-être, pire…* pensé-je subitement.

Ensuite, je me dirige an centre de l’arène. En cours de route, je sens mon cœur battre plus rapidement et violemment que d’habitude. Anxieux, je dépose ma main sur mon torse et expire pour tenter de me calmer. Ce n’est pas mon état normal. D’ordinaire, je ne ressens pas réellement d’angoisse à risquer une blessure ou l’embarras.

*Que ce passe-t-il?* me demandé-je, soucieux.

Je fais face à Kioshi et hoche de la tête malgré tout, l’expression sérieuse. Dès que mes pieds quittent le sol, mon professeur du moment lance son arme. Malgré la vitesse, je remarque que le trajet du Kunai est vers mon épaule et non vers ma gorge ou ma tête. Je suppose que c’est pour éviter de me tuer si jamais je rate la manœuvre, mais le mouvement devrait tout de même fonctionner!

Ainsi, propulsant mon Aura au niveau de mon front, je me fais tournoyer un moment même où l’arme allait me déchirer la peau, l’esquivant de près. Mon atterrissage n’est pas parfait, mais j’arrive à contrôler la chute et à éviter de tomber à la renverse. Je passe une main sur mon épaule; la lame a à peine entaillée mon survêtement. Je grimace me remémorant son prix et enlève mon par-dessus que je jette un peu plus loin.

« Encore, » dis-je en hochant de la tête, satisfait du résultat.

Je saute de nouveau, mais, cette fois-ci, le projectile est lancé beaucoup plus tôt. Il est dirige vers mes jambes. Surpris, je projette une vague sous moi, changeant la direction de mon poids. Je me retrouve ainsi tête en bas, les pieds formant un grand cercle vers l’arrière pour éviter une lacération. Par réflexe, j’utilise mes bras pour atterrir, m’appuyant sur les mains pour culbuter sans m’endommager.

« Woah! » dis-je, encore une fois impressionné du déroulement.

Voyant que Kioshi a pris deux couteaux entre ses doigts, je retourne au centre et tente l’expérience de nouveau, le regardant très sérieusement. L’exercice continue ainsi pendant un moment, recevant parfois des coupures, mais m’améliorant considérablement. Le timing changeait à chaque salve et, parfois, Kioshi ajoutait un projectile additionnel par surprise.

Une fois essoufflé, je demande une pause.

« Je crois que trois c’est mon maximum, Kioshi-sensei, » lui expliqué-je. « Rendu à ce nombre-là, ne serait-ce pas plus simple de simplement quitter la zone au lieu de chercher à passer entre les Kunais? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Mar 9 Jan 2018 - 10:33

    Eiki semblait finalement être de ceux qui n’abandonnaient pas, et même qui en redemandaient. Il semblerait, étant donné les résultats du jeune homme, que l’art des samouraïs était superposable à celui des ninjas. Bien que la méthode divergeait quelque peu, la conclusion demeurait identique.

    « Quitter la zone serait, en effet, plus simple. Mais c’est bien pour cela que tu t’exerces à rester sur place. Tout d’abord parce que cet exercice étant plus difficile, si tu y parviens tu sais également esquiver en fuyant l’endroit attaqué. Et, dans le cas où tu es restreint à un petit terrain, par exemple parce que tu es entouré de lave et qu’un spécialiste du fuinjutsu a piégé l’environnement, il te faudra savoir éviter ces kunais en passant au travers sans pour autant te déplacer ailleurs. »

    Mais sinon, il avait vu juste : la facilité était d’éviter tout en quittant la zone attaquée. Cependant, en apprenant à esquiver tout en restant sur place, il saura aussi le faire en se déplaçant. Et alors, pour lui qui était un samouraï, il saura également contourner les assauts tout en demeurant au corps à corps de sa cible. N’était-ce pas là la manière de faire des samouraïs ?

    « Viens t’asseoir. Tu peux souffler à présent. Je n’ai plus grand-chose à ajouter en terme de pratique. C’est à toi de t’exercer pour parvenir à donner des impulsions dans n’importe quelle direction. Attention : si je t’avais demandé de bondir ce n’était pas uniquement pour t’obliger à user de cette technique pour esquiver, mais parce que tu n’avais alors aucun point d’appui. Ainsi, l’impulsion n’avait pas besoin d’être bien grande pour provoquer un déplacement de ton corps. Au sol, il te faudra te propulser autrement plus fortement pour aboutir au même effet.
    Mais là encore, il s’agit de pratique et d’exercice. A toi de travailler cet aspect, je n’ai plus rien à t’apprendre.
    Hormis la question que tu avais posée au départ : savoir quand esquiver, quand bloquer ou quand parer. Mais je pense que tu dois déjà avoir une petite idée là-dessus, je me trompe ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Mer 10 Jan 2018 - 18:50

Les explications de Kioshi sont satisfaisantes et il a une manière simple d’enseigner: à la fois sereine, imagée et concise. Ainsi, je comprends mieux la raison d’être de cet entraînement précis : pour qu’il soit combinable à d’autres méthodes au besoin. Plus flexible, plus efficace, cette technique me sera utile à l’avenir une fois que je l’aurai maîtrisée.

Suivant les indications de mon mentor du moment, je le rejoins et m’installe au même endroit que plus tôt. En chemin, je réalise que je tremble moins, que je ne ressens pas l’envie de dope comme avant que nous nous soyons mis à l’action. Cependant, le simple fait d’y penser ranime la flamme du besoin.

L’idée de la sensation de bien être emmené avec l’inspiration de cette douce poudre blanche brûle mon esprit ardemment au moment où je prends place, mais l’homme aux longs cheveux clairs m’interpelle et me sort de mes songes en me pausant une question. J’y réfléchis une seconde, à la fois perturbé par la résurgence de mes besoins et par le son de la voix de Kioshi.

*Pour m’impressionne-t-il autant?* me demandé-je, étrangement subjugué.

Je secoue subitement de la tête, expire longuement, puis inspire bruyamment.

« Mon apprentissage, en tant que Bushi, est incomplet, Kioshi-sensei. Toutefois, je peux trancher pratiquement tout ce que je vois, peu importe la distance, et repousser toutes les attaques simplement en projetant mon Aura autour de moi. »

Je me redresse et croise les bras. Mon cœur n’a pas ralenti. J’ai des palpitations terriblement déplaisantes que je cherche à cacher avec cette position. Il est temps, pour moi, de retourner à la solitude.

« Je vous donne un exemple, » dis-je, en me relevant.

Je cherche surtout à rester actif. Je retourne d’un bond au centre de l’arène, encore un peu essoufflé. Je prends deux des Kunai s’y trouvant et les lance dans les airs au-dessus de moi. D’un mouvement rapide, je dégaine et frappe l’air en-haut de ma tête, envoyant aussitôt une vague tranchante d’amplitude minime. L’arme est tranchée en deux parties tandis que le second projectile continue son trajet avant de retomber. Avant que le couteau de jet ne touche mon crâne, je lève l’autre main et envoie une nouvelle onde de choc, repoussant brusquement le Kunai sur le côté.

« Voilà, » m’exclamé-je, plus à bout de souffle que je devrais l’être. « C’est pourquoi je ne comprends pas quand il faut esquiver ou parer. Je peux tout bloquer et tout couper, peu importe la distance. »

Je me retourne, en sueur. Je sens des pulsations dans mes tempes comme s’ils étaient des tambours.

« Vous comprenez mon dilemme? » complété-je avant de m’étouffer avec ma salive et de devoir me racler la gorge bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2039
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Mer 10 Jan 2018 - 21:42

    « Merci pour cette démonstration. Sans vouloir t’offenser, l’aura des samouraïs me semble ressembler à ce que nous sommes capables de faire avec l’affinité Fûton. En plus explosif peut-être, mais le principe reste similaire. Je peux, moi aussi, trancher à distance ou repousser de la sorte si je le souhaite.

    Mais revenons à nos Gekeis. Tu peux donc tout bloquer et tout couper, peu importe la distance ? Je pensais qu’un homme qui faisait preuve d’humilité en sollicitant le savoir d’autrui ne commettrait pas cette erreur. Peut-être n’as-tu pas vécu la guerre contre l’Empire, ou bien tu n’es pas tombé sur les bons ennemis.

    Ne te méprends pas, ce n’est pas une insulte ni une critique. Simplement un constat. De plus en plus de Genins ont l’arrogance de croire en leur toute puissance. Et cette arrogance revient bien souvent chez les vétérans également. Hélas, il s’agit en réalité du premier pas vers le trépas. Vers l’erreur qui peut faire basculer un combat à mort.

    Comment peux-tu savoir à l’avance si tu parviendras à repousser une attaque ou non ? Que feras-tu le jour où tu te seras trompé ? Et bien… il sera trop tard.

    De l’esquive, la parade et le blocage, c’est ce dernier que tu devras garder comme ultime joker. Tout simplement parce que tu ignores si tu pourras bloquer l’attaque. Et même si tu le peux : le fait de bloquer te place au plus près de l’assaut par rapport aux autres méthodes. Et si l’attaque était piégée ? Ou empoisonnée ? Même si tu le peux, ne le fais qu’en dernier recours. Ainsi, ton adversaire te croira incapable d’encaisser, et il est possible qu’il commettra à son tour une erreur en te sous-estimant.

    Nous avons donc le blocage en dernier. Mais quid de l’esquive ou de la parade faut-il employer de prime abord ? Je te répondrais que cela dépend de la situation.

    L’esquive est bonne si tu souhaites garder tes distances ou si tu te méfies d’une attaque empoisonnée, paralysante, ou du contact avec ton adversaire.

    Quant à la parade, elle te garde au plus près de ton adversaire. Ainsi, tu peux parer en déviant un coup tout en touchant le bras qui t’assaille. Utile pour contre-attaquer à ton tour, pour placer un sceau ou pour le piquer à l’aide d’une aiguille empoisonnée.

    C’est ta façon de te battre qui décidera de l’esquive ou de la parade qui est la meilleure. Mais aussi selon ton adversaire. Cependant, n’oublie pas que ces deux méthodes possèdent le même point faible : elles ne servent à rien face à une attaque de zone. Alors, en ce cas seulement, tu peux t’essayer au blocage en premier recours.

    J’espère que cela répond à ta question ? Car il va me falloir arrêter là notre petite leçon. J’ai encore du travail qui m’attend et cette pause commence à prendre trop de temps étant donné notre situation actuelle. Puis-je prendre congé ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi] Ven 12 Jan 2018 - 18:18

Alors que Kioshi parle, je reprends place sur l’estrade. En l’espace d’environ une minute, il trouve moyen dénigrer mes capacité, de me rappeler le pire moment de ma vie et de m’insulter en insinuant que j’étais trop sûr de mes capacités. C’est certainement involontaire et c’est justement ce qui est le plus blessant. Malgré le fait que je cherche à ne pas le laisser transparaître, je me renfrogne ; mes sourcils se froncent, mes bras se croisent et ma mâchoire se serre.

*Je connais mes limitations, je sais que les Shinobi ont des compétences et pouvoirs diversifiés et jamais je ne sous-estime un adversaire! J’ai déjà combattu pour ma vie. Je sais quels sont les dangers de cette vie que je mène, croyez-moi, Kioshi-sensei!* pensé-je.

Puis, il passe au cœur de sujet; il répond à ma question. Selon ses propos, l’important serait principalement de conserver ma défense habituelle comme dernier recours et, plutôt, user de stratégie avec les esquives pour non seulement distancer mes adversaires, mais aussi éviter des effets plus perfides comme les poisons, la paralysie ou ces damnés Sceaux.

Je hoche de la tête, soudainement plus détendu.

« Vous pouvez y aller, bien-sûr, Kioshi-sensei, » lui dis-je, en me relevant. « Ce cours fut productif, je vous en remercie. »

Je lui tends la main.

« J’aimerais bien apprendre d’autres tours avec vous, lorsque vous aurez plus de temps, » conclus-je en le regardant dans les yeux.

Je le laisse quitter la pièce, y restant pour pratiquer les mouvements seul. Je réalise le temps qui est passé seulement beaucoup plus tard, lorsque mon estomac hurle son désespoir, me paralysant momentanément. Depuis l’entraînement avec Ruri, depuis qu’elle m’a dosé de cette saleté, mon corps ne réagit pas normalement. C’est difficile de connaître ses besoins.

Je quitte prestement l’académie et me rends rapidement au Centre-Ville. Là, je pourrai manger et, par la suite… Me doser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi]

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprendre à ne plus foncer [Apprentissage Kioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Terrains d'entraînement-