N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Bruit [PV Seki Naoko] [Persec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Bruit [PV Seki Naoko] [Persec] Dim 24 Déc 2017 - 16:29



Seki Nojiri - 16 ans

Il enquêtait depuis quelques jours sur une étrange affaire.

Peut-être n'avait-il pas le monopole de la situation, pourtant il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il avait un rôle à jouer par rapport à ce mystérieux meurtre commis dans les Bas Quartiers d'Iwagakure. N'étant pas directement membre de l'organisation Sentinelle qui remuait sans doutes ciel et terre pour élucider ce mystère, il n'en demeurait pas moins qu'étant shinobi, il voyait dans la nouvelle une part de responsabilité qu'il lui incombait de respecter.

Le crime était odieux et répugnant. La victime était un homme d'une quarantaine d'années. Les rumeurs faisaient l'éloge du criminel, puisque celui qui avait été assassiné était réputé pour avoir échappé à la justice à plusieurs reprises. Jugé pour de multiples actes de braconnage, il profitait des différents pistons qu'il pouvait avoir et des différents juridiques pour s'en tirer à bon compte, justifiant ses délits comme nécessaires pour la prospérité de la Citadelle. Mais ce n'était, en fait, qu'un délinquant en puissance. Bon débarras, songeaient les citoyens. Le meurtrier avait peut-être bon fond. C'est ce que le Seki aurait pu également pensé, s'il n'avait pas vu avec l'oeil du coeur (en fait, avec sa sensorialité) l'état du cadavre.

Les bras et les jambes avaient été découpés et inversés. Le tueur avait décapité la victime et avait laissé la tête de face, mais il avait tourné le corps : on aurait dit que le crâné avait été dévissé. Incongrue, la position de la victime l'était. Des jambes à la place des bras et, inversement, des bras à la place des jambes ; un buste de dos au lieu d'être de face ; une tête détachée de l'ensemble ; c'était au moins aussi bizarre qu'un Jinmenju, ce cadavre. On avait mis du soin à l'oeuvre, et ce n'était pas moins étrange que dégoûtant.

Seuls quelques élus étaient au courant. On tenait à cacher les ressorts de cet étrange assassinat. La population croirait qu'un justicier court les rues, même si au fond il ne s'agissait que d'un psychopathe.

Nojiri méditait sur cette affaire. Les yeux fermés, il était capable d'inspecter la scène du crime : les derniers flux de chakra qui irradiaient encore la victime lui avaient permis de voir le corps décomposé. Il avait dû se concentrer pleinement pour remettre le puzzle en ordre, mais au moins il avait des indices.

"11h56. Heure du crime. Il a fait ça en pleine journée, et pourtant personne n'a rien vu. Si seulement j'étais une mouche pour entendre ce que les enquêteurs ont à dire..."

A défaut d'entendre les enquêteurs, il entendit du moins l'arrivée fracassante d'un intrus. Ou du moins, d'une intruse. Les yeux fermés, il voyait le monde à travers des flux d'énergie. Ce chakra, il l'aurait reconnu entre milles. Il venait du clan Seki également. Il réalisa qu'il n'était probablement pas le seul à vouloir exploiter cette pièce où les membres de son clan aimaient à se recueillir. Il se leva pour aller rencontrer la visiteuse. Une de ses ainées dans le clan. Lorsqu'il la rencontra, il la salua aussitôt :

"Dame Naoko..." fit-il en inclinant la tête.


Dernière édition par Jinmenju Ryöhei le Mer 27 Déc 2017 - 12:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 12
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bruit [PV Seki Naoko] [Persec] Mar 26 Déc 2017 - 12:56

Un petit rendez-vous dans la tour du Kage, avec un Chûnin spécial, travaillant dans l'administration. Il y a peu, des groupes de Shinobi commençaient à se former et à rechercher d'autres membres. Les raisons étaient le manque de sérieux de certains ou le manque de talent pour d'autres. Certains senseis avaient leur façon de voir son idéal pour une équipe. Naoko allait devoir partir dans une équipe d'Iwa, elle avait fait la démarche avec son père, car ce dernier voulait qu'elle connaisse le travail d'équipe et que cela puisse la faire mûrir un peu. Cela n'allait pas être facile et ce dernier avait de la pitié pour le futur sensei de sa fille. Naoko semblait contente et pressée de rencontrer son sensei après être sorti du rendez-vous. On lui avait confié à Bakushô Kazuya, le bras droit du Tsuchikage. En entendant l'identité du Jônin qui allait s'occuper de sa fille, l'homme était un peu surpris et à la fois, inquiet pour son enfant. Cependant, il était connu pour sa sévérité et son envie de former de future élite au sein du village. Peut-être qu'il allait changer Nao et la rendre meilleure ainsi que plus responsable et adulte qu'aujourd'hui. Serizawa parle de quelques règles à respecter au sein d'un groupe et envers un supérieur à Naoko, mais il savait très bien que cela allait traverser l'esprit de sa fille. Après tout, il fallait voir la tête de Nao à ce moment-là. La blonde semblait être déconnectée et elle devait sans doute penser à autre chose qu'aux paroles de son père. Après lui avoir parlé, le Jônin devait partir rejoindre son équipe pour une mission et demande à sa fille de rejoindre le quartier Seki pour aller s'instruire ou s'entraîner un peu.

La jeune blonde se dirige vers le quartier des Seki comme lui avait demandé son père, mais pour y faire quoi, elle n'en savait rien. Peut-être qu'elle ira discuter un peu avec quelques membres de son clan ou s'entraîner dans son coin. En général, elle n'aimait pas rester seule trop longtemps, Naoko avait toujours besoin d'être en compagnie de quelqu'un pour discuter ou apporter la bonne humeur. Avant de se rendre au quartier où y résidait son clan, la kunoichi s'arrête dans un parc pour enfants et décide alors d'y faire un tour. Comme dans ses habitudes, Nao partit s'amuser avec les enfants du village en testant encore et encore, les toboggans et jouait aux ninjas avec eux. D'ailleurs, il arrivait parfois que certains enfants lui fissent la réflexion de pourquoi elle jouait avec eux alors que c'était déjà un ninja, mais plus important que c'était une adulte. Toujours avec un léger ricanement et un air supérieur assez enfantin d'ailleurs que Naoko leur répondait qu'un adulte peut aussi s'amuser et avoir l'âme d'un enfant tant qu'il le pouvait. En général, l'un des gosses lui répondait que c'était la phrase typique d'un adulte irresponsable et ça partait en course-poursuite entre Nao et l'enfant en question.

Après quelques minutes d'amusement et de paroles, la blonde terminait sa promenade avec un passage au restaurant. Soit elle mangeait sur place ou soit elle prenait à emporter, tout dépendait si elle avait le temps ou pas. Là, elle avait le sentiment qu'elle devait se rendre rapidement au quartier Seki pour une raison qui lui était encore inconnue. La blonde prend toujours des Dango et une soupe d'Anko, mais évidemment, sur la route, elle mange toujours ses tangos en ne pouvant résister à son péché mignon. En arrivant dans le quartier de son clan, la genin se dirige alors vers la salle de recueillement. Une salle comme le nom l'indique où les membres du clan aimaient venir pour se recueillir ou méditer, tout dépendait si c'était calme ou s'il y avait des réunions sans importance. En y entrant en donnant un coup de pied à la porte, elle aperçoit Seki Nojiri, un cadet de son clan. Il est si sérieux et calme, tout le contraire de la blondie. Dame Naoko et un salut respectueux, c'était bien la première fois qu'on lui faisait ça enfin non, elle était habituée avec lui, mais ça faisait toujours bizarre. Cependant, Nao n'est pas si formelle et à sa manière, elle le salue avec un câlin avec un grand sourire. Tête première contre sa poitrine et lui mettant une brochette de dango dans la bouche par la suite.

« Noji-kun !!!! Contente de te revoir ! Nyéhéhé ! » Elle le décoiffe, toujours avec un air joyeux. « Tu es toujours si sérieux, Noji-kun. Tu devrais sortir un peu plus pour t'amuser avec moi ! »

Naoko regarde autour d'elle, il n'y avait personne d'autre dans la salle à part eux. C'était étrange, peut-être qu'elle était arrivée un peu trop en avance. Habituellement, il y avait déjà quelques personnes en ce lieu pour méditer. Tant mieux dans un sens, les vieux du clan ne semblaient pas trop avoir Naoko d'un bon oeil à cause de son caractère étant à l'opposé des autres du clan. Après tout, il fallait voir la différence entre Naoko et Nojiri, ça voulait tout dire. Or, le jeune homme n'était pas comme eux et il semblait un peu plus respectueux, cela faisait plaisir à la blonde. Ceci dit, il était étrange que le garçon était ici tout seul alors que les autres Seki n'étaient pas encore à l'intérieur. D'ailleurs, elle n'avait pas croisé sa mère sur le chemin, elle devait être en mission ou en train de discuter avec les autres femmes du clan. Peu importe, la kunoichi tapote amicalement le haut du crâne de Nojiri.

« Alors Noji-kun que fais-tu ici tout seul ? Tu n'es pas avec les autres enfants de ton âge dehors ? Ou en mission avec ton équipe ? En parlant d'équipe, j'en rejoins une d'ici peu ! Héhé ! » Dit-elle d'un air fier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Bruit [PV Seki Naoko] [Persec] Mer 27 Déc 2017 - 13:47

Persec:
 

Si d'aventures il était capable de conserver un calme olympien, c'était rarement le cas en présence de Naoko. Depuis toujours, il faisait l'effort de se montrer le plus courtois possible, ce que lui avait appris ses parents. Sois sage, ne hausse pas la voix, tempère tes émotions. Des mots bien vagues face à une telle excentricité. Naoko faisait partie des "phénomènes" du clan, de ceux que les Seki craignent plus que tout, se souvenant péniblement de l'exemple de Seki Buichi. Monstre d'excentricité, avide de toujours de plus de pouvoir, ce leader d'une branche prônant la force plutôt que la sagesse avait précipité sa propre fin à cause de sa folie des grandeurs. On ne voulait pas que les enfants reproduisent ce mauvais exemple. Buichi était une tâche d'encre sur une page vierge, effacée par le Tsuchikage en personne.

Pour Naoko toutefois, cela semblait différent. Si ce comportement exubérant ne rentrait pas dans les gammes du clan, elle n'était pas malsaine pour autant aux yeux du cadet. Simplement hyperactive. Dégoulinante de bonne humeur. Ils se connaissaient de longue date et pour cause, il savait parfaitement à quoi s'attendre en présence d'une telle énergumène ; raison pour laquelle il avait mis fin à sa méditation.

Mais là, non. Elle dépassait les bornes. Après lui avoir collé la tête contre ses seins - dont la taille, au passage, semblait proportionnelle à son excentricité, large, trop large - elle lui fourra une brochette dans la bouche sans qu'il n'y consente. Elle le décoiffa sans mesure et enchaîna les mots comme un moulin à paroles, fidèle à elle-même. Embarqué dans ce flot de tendresse sensiblement proche de l'attitude matriarcale des mères d'autres clans que celui des Seki, il tenta de se dégager, en vain. Il ne fut libre que lorsque Naoko décida de le relâcher, avec toute la bonne volonté du monde. Non sans oublier, toutefois, de lui tapoter légèrement le crâne, comme s'il n'était qu'un mioche. Difficile, la vie d'ado.

D'un air toujours aussi sérieux, il fixa la kunoichi revendiquant sa future promotion. Bon débarras, songea-t-il. Mais il en était autrement de ce qu'il devait dire.

"Mes félicitations, Dame Naoko. Je suis sûr que vous apporterez beaucoup de choses au village. Sans doutes doivent-ils s'impatienter de vous voir en leur sein. En parlant de sein..."

Il s'arrêta un petit instant, les yeux lorgnant sur les deux monstres qui lui faisaient face.

"... mes parents m'ont appris qu'il est préférable de garder une distance entre les corps. Sans vouloir vous offenser, Dame Naoko, vous m'empêchez de respecter cette règle. Je ne souhaite pas que la réputation de ma famille soit ternie par..."


Une louve déjantée. Oups. Il virait du côté obscur.

"... par mon manque de vigilance."

Conclût-t-il sur des syllabes qu'il avait épelé avec finesse, comme on dépose un nourrisson dans son berceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 12
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Bruit [PV Seki Naoko] [Persec] Jeu 28 Déc 2017 - 14:29

Une entrée fracassante, une salle vide, du coup, cette mise en scène percutante était un peu inutile. Enfin la salle n'était pas vide, il y avait Nojiri, un jeune Seki que Naoko connaissait assez bien. La jeune blonde était contente de le revoir, difficile de savoir si ce dernier était ravi de la voir débouler dans un lieu où les Seki étaient censés méditer ou se recueillir en silence. Franchement, Nao était exceptionnelle dans son genre, il n'y avait pas beaucoup de Seki avec un tel comportement. Alors, il était facile de reconnaître la jeune blonde à ses kilomètres avec sa façon d'agir et son comportement hyperactif et enfantin par moments. Ceci dit, Nojiri allait devoir subir et supporter la Genin qui venait d'apprendre une bonne nouvelle aujourd'hui. En effet, la kunoichi allait intégrer une équipe, c'était l'un de ses rêves de ninja afin de pouvoir se faire de nouveaux amis. Naïve, la pauvre ne savait pas que son sensei était Bakushô Kazuya, le bras droit du Tsuchikage et il n'était pas tendre avec ses élèves. Peut-être que Nojiri connaissait cet homme et sa réputation, mais bon, Naoko s'en fichait un peu pour le moment. Elle voulait partager sa joie avec quelqu'un vu que son père était parti en mission et sa mère semblait être introuvable. Son cadet qui semblait être l'archétype du Seki n'allait pas trop la supporter, mais il se montrait poli et courtois. Or, pour le saluer à son tour, Naoko se montrait un peu trop proche et collante, voire très familière avec ce dernier comme à chaque fois qu'elle rencontrait une tête qu'elle connaissait.

Terminée les salutations, il était temps de passer à la discussion et Naoko garde alors toujours sa bonne humeur. De plus, elle avait posé pas mal de questions, intrigué par le fait que Nojiri était tout seul. À croire que ce jeune homme l'était souvent, seul. N'avait-il pas d'ami ? Une équipe ? Un Sensei ? Maintenant qu'elle y pensait, la blonde n'avait pas pris beaucoup de son temps pour apprendre à le connaître, un peu mieux. Ils étaient du même clan et ils étaient amenés à se côtoyer assez souvent dans des lieux de rassemblement entre membres du clan. Naoko passait le plus clair de son temps à s'amuser ou à vouloir découvrir des choses, mais elle ne s'était jamais pris un moment pour les membres de son clan. Peut-être que cela venait du fait que ces derniers ne venaient pas à elle, mais s'éloignaient de sa personne comme si c'était une paria ou un truc du genre. Malgré son côté enfantin, elle n'est pas stupide et elle voyait clairement que la plupart ne semblaient pas trop l'apprécier. Or, elle n'allait pas changer pour eux, mais pour elle-même si le besoin se fait ressentir. Il était inutile de penser à cela, à l'heure actuelle, elle était en face de Nojiri. Elle lui avait annoncé sa future intégration dans une équipe ninja et ce dernier la félicite pour cette nouvelle.

« Oh merci, Noji-kun !!! J'espère que je leur serai d'une grande utilité ! Je n'ai jamais fait partie d'une équipe, du coup, ça sera tout nouveau pour moi ! » Dit-elle en souriant avant de le regard d'un air perplexe. « De quoi sein ? »

Le regard de Nojiki n'était plus en direction du visage de Naoko, mais vers sa poitrine. Un regard un peu surpris de la part de la Kunoichi, elle ne s'attendait pas à une telle chose de la part du cadet. Croisant ses bras sous sa poitrine, elle attendait une explication de sa part. Naïve, mais pas bête à ce point, non plus. En l'entendant parler, il semblerait que le geste amical de Naoko avait dû perturber le garçon et elle n'avait pas remarqué que sa tête avait été contre sa poitrine. En général, elle ne faisait pas trop attention ni même avoir des attentions obscènes de ce style. Une maladresse de sa part, mais elle n'était pas offensée des propos du garçon. Au contraire, au moins, elle fera attention la prochaine fois qu'elle le croisera en ce lieu ou ailleurs. L'image de sa famille ternie par ce manque de vigilance de sa part ? Étrange comme famille. Ceci dit, elle fera très attention la prochaine fois enfin si elle a toujours cette discussion en tête. D'ici là, Nao aurait peut-être autre chose en tête comme une mission, un entraînement ou l'envie de s'amuser avec de nouveaux amis. Elle recule d'un pas et lui sourit tendrement avant de lui adresser la parole sans montrer la moindre once de vexation même si elle ne l'était pas face à ces paroles.

« Héhé, désolée ! Je n'avais pas fait attention, je ferai de mon mieux la prochaine fois pour ne pas te mettre dans l'embarras avec ce genre d'accolade ! »

Naoko se dirige vers l'une des fenêtres du bâtiment, regardant à l'extérieur, elle pouvait voir des enfants en train de jouer ou des personnes en train de se promener tout en discutant. Maintenant qu'elle y pensait, Nojiri ne lui avait pas répondu à ses nombreuses questions. Du coup, elle se retourne vers lui ayant ses deux coudes sur l'appui de fenêtre avec une position décontractée. Le fait qu'il était seul ici, intriguer la jeune blonde, car rare était les personnes qui venaient seules dans ce lieu même pour méditer. Les anciens avaient l'habitude de s'y rendre en groupe pour exprimer leur sentiment ou émotion après leur séance de méditation.

« Sinon Mr. le prude, tu n'as pas répondu à mes questions. Comme le fait du pourquoi tu es tout seul ici ? Et pourquoi tu n'es pas avec des enfants de ton âge ? Ou bien en mission ? Tu as une équipe au moins ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 270
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Bruit [PV Seki Naoko] [Persec] Mar 2 Jan 2018 - 13:27

Persec:
 

Comment lui dire ? Comment lui faire comprendre que, malgré son jeune âge, Nojiri était un cran en avance sur la plupart des spécimens bipèdes peuplant le village de la Roche ? Il ne le savait guère, mais il avait au fond de lui cette irrépressible envie de lui balancer en pleine figure la vérité sur son cas : j'ai du talent, je suis balèze, je réfléchis plus que les autres, je suis meilleur, tout simplement. Alors je ne me mélange pas avec la tourbe glapissante et hurlante de tous ces ados attardés scotchés devant leur miroir à se dire qu'ils ont quelque chose à prouver. Et qui se pissent dessus une fois que la vie leur montre les dents. Non. Il valait bien mieux que ça. Il était cent fois au-dessus de tout ça.

Alors il se rendît compte de cet instinct mégalomane qui l'habitait. Il en fut épouvanté. L'espace d'un court instant, replié dans ses songes, il trembla, le visage en alerte. Quel était donc ce sentiment ? On lui avait appris à vivre dans la sobriété. Dans la modestie. Dans l'humilité la plus soutenue. Et il avait, une fraction de seconde, perdu le contrôle. Voulu être plus haut que tout le monde. Plus grand que tout le monde. Plus fort que tout le monde. Seki Buichi. Il comprenait à présent ce qui avait conduit cet homme à devenir un fou enragé. Cela n'avait rien de normal. Il n'avait pas été éduqué pour finir comme ce fou-à-lier. Non. Surtout pas.

Il observa Naoko avec une pointe d'inquiétude qu'il maquilla d'un sourire. Sans s'en rendre compte, elle venait de toucher un point sensible du quidam. Sa différence avec les autres. Oui, il était différent. Mais jamais, ô grand jamais, il ne devait accepter de penser qu'il valait mieux qu'eux. C'était trahir tous ses principes. C'était bafouer son honneur et celui de son clan. Elle était accoudée à la fenêtre, tranquillement. La remarque sur la précédente accolade ne l'avait pas offusqué par chance. Elle semblait paisible, ne se rendant probablement pas compte qu'elle venait d'enfoncer le doigt dans un endroit critique. Elle avait appuyé sur le bouton rouge.

"Euh..."

Il fallait trouver une réponse, et vite. Ne pas trahir cette gêne, ne pas dévoiler qu'au fond, il voulait plus. Ne pas lui révéler qu'il avait d'obscurs sentiments. Elle l'interrogerait. Elle forcerait à tout dire. Il n'aurait pas la force de résister. Il céderait. Oui, je suis meilleur. Oui, je les domine. Je veux plus. Toujours plus. Je veux régner sur le ciel. Sur la terre. Sur les eaux. Je veux des biens. La concupiscence. Le pouvoir. Se ressaisir. Il songe qu'il doit se ressaisir. Ne pas se trahir. Une idée. Il cherche, l'éternité semble passer devant lui. Un bout d'infini roule à ses pieds, cette seconde est terriblement lente.

Mais il ne s'agît que d'une seconde, malgré tout.

"J'aime bien être seul. Je me concentre plus facilement."

Un alibi !

"Et puis pour ne rien vous cacher, je n'aime pas déranger les autres non plus. On m'a appris qu'il ne faisait pas bon d'importuner les gens. Je respecte leur quiétude."

Est-ce vraisemblable ? Oui, pourquoi pas... mais est-ce quelque chose de crédible pour quelqu'un comme Naoko ?

"Quelle est votre équipe, alors ? N'êtes-vous pas intriguée par l'idée de dépendre des autres ?"

Changer de sujet. Et vite. Détourner la conversation. Il ne retrouvera son équilibre que dans des idées plus simples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bruit [PV Seki Naoko] [Persec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-