N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Enquête [PV][Bakushô Len][Persec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 332
Rang : B+

Message(#) Sujet: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Jeu 28 Déc 2017 - 15:22



Seki Nojiri - 16 ans

C'est comme s'il marchait sur des oeufs.

Sa démarche était d'une souplesse infinie. Il était touché par la grâce. Tout une enveloppe mystique semblait l'entourer lorsque, finement, il abordait son supérieur. Des paroles simples, nuancées par un timbre discret mais assuré.

"Chef.
- Nojiri ! Je t'attendais. Je t'explique rapidement..."


L'autre homme était beaucoup plus imposant. Son corps avait pris de l'âge mais ses rides étaient cachées par les cicatrices. Une petite bedaine habillait une silhouette aussi cabossée qu'intimidante, sur laquelle trônait un visage souriant. Ce sourire, surplombé par un nez cassé, cachait toutefois un monstre en puissance. Le Suzurane maquillait bien son jeu, puisqu'il avait fait ses preuves sur le champs de bataille : il avait vu bien des compagnons mourir et s'était sorti de nombreux embarras. La mort l'avait enlacé plusieurs fois, mais il parvenait toujours à se jouer d'elle, utilisant sa gouaille naturelle pour se défaire de son étreinte. Le petit Nojiri était admiratif de cette légende ; c'est comme s'il venait des temps anciens, qu'il avait remonté la terre depuis ses origines pour s'incruster dans le monde des vivants. Alors, de fait, face à un tel phénomène, on s'écrase.

Pourtant le vieux Suzurane craignait autant le bleu que n'importe qui. La vie lui avait appris à se méfier de tous, en particulier de ceux qu'on soupçonne le moins. Derrière les airs juvéniles de son interlocuteur, l'officier savait à quoi s'en tenir : s'il l'abordait aussi sereinement, c'est qu'il avait quelque chose de spécial. Cela n'avait rien d'un hasard. Être si disposé aux arts ninjas pour quelqu'un de son âge, c'était assez bluffant, à vrai dire, mais digne d'un Seki. Ils étaient aux antipodes de ceux de son espèce. La finesse de leur technique était parfaitement symétrique par rapport à la puissance brute de leurs corps. Dans l'art de la guerre, les Seki faisaient l'art et les Suzurane la guerre. Mais cette jeunesse le troublait pourtant. Il irait loin, le bonhomme, songea-t-il. Avec autant de sérieux et d'application, il ne pouvait que briller. Il était persuadé, ainsi, de placer cette mission entre de bonnes mains.

"Je suppose que tu as entendu parler de ce nukenin que les ninjas de la Roche ont intercepté. On dit de lui qu'il est redoutable, non seulement parce que ses capacités sont dignes d'un Kage, mais encore et surtout parce qu'il a l'apparence d'un mioche. On croit rêver, je te jure ! Mais tu te doutes bien que si je t'ai convoqué ici, c'est que vous avez ce point commun : de jeunes garçons talentueux et remplis d'ardeur ! Je vais aller droit au but. J'ai deux fils et je sais très bien comment ils fonctionnent. Un enfant ne trahit pas des secrets d'enfant. Les adultes font parties d'un monde à part."

Nojiri l'observa en conservant une attitude neutre, mais ne put s'empêcher de penser pourtant que s'il était une légende, ce virtuose n'en demeurait pas moins un fieffé imbécile. Il voyait pertinemment où ce cinéma menait : il voulait que Nojiri se rapproche du nukenin et qu'il joue de sa jeunesse pour lui faire cracher le morceau. Cela ne le dérangeait guère, toutefois il n'était pas nécessaire de s'étaler en longs discours pour conclure sur une chose aussi primaire à ses yeux.

"Aussi je me dis que tu dois le comprendre, ça. T'es encore jeune et je me doute bien que les vrais plaisirs d'un homme ne te sont pas encore connus. Tu apprendras, avec l'âge !"

Et pourtant, il avait promis d'aller droit au but. Nojiri n'appréciait guère ce tartinage en règle. Il appréciait encore moins d'être comparé à un poussin de basse cour, ce que les propos du Suzurane donnaient à penser. Le monde des enfants interdit aux adultes ? Il n'y avait jamais mis les pieds. Depuis sa tendre jeunesse, il avait éveillé ses facultés intellectuelles au plus haut point, délaissant les aspects primitifs de l'innocence. Il était plus mature, en l'occurrence, que bien des adultes : leurs arguments ne tenaient pas debout pour la plupart, et l'expérience restait leur seule défense. Le seul moyen d'avoir de la gueule. Il était bien au-dessus de tout ça. Terriblement conscient de la sottise de cette tourbe primitive et dénuée de sagesse. Il n'avait pas besoin de l'âge comme prétexte, ni de se pavaner dans le mensonge : il était vrai et entier, et c'est la raison pour laquelle il progressait si vite.

"Alors je veux que tu enquêtes. On m'a refilé le nom de l'une de ceux qui ont contribué à l'arrestation dudit nukenin. Ses coordonnées sont sur le classeur dans mon bureau, tu peux y aller. Je te fais confiance, et que la force soit avec toi !"

Cours tout seul, vieil homme, songea le Seki. Il inclina néanmoins sa tête en guise de respect. Être cordial en tout lieu et en tout temps, lui avaient enseigné ceux de son clan. Il restituait parfaitement ce qui lui avait été inculqué.

Après s'être emparé du document, il le dévora du regard. Ce fut rapide et précis. D'un coup d'oeil, il avait déjà les aspects de cette mission. Cela commencerait par un témoignage. Ladite femme qui avait participé à l'arrestation du fugitif. Il n'était pas un grand expert en relations humaines mais il savait faire son travail. Elle ne lui poserait aucun problème.

Aucun problème.

Lorsqu'il repassa près de son boss pour aborder la suite de la mission, il fut intercepté par ce dernier. Une main sur ses poumons. Une main massive et puissante qui lui barrait la route, mais avec une sorte d'assurance presque paternelle. Il n'y avait aucune force dans ce geste, car il savait que Nojiri n'était pas du genre à forcer le passage. Le Seki faisait dans la finesse, pas dans la démesure. Le Suzurane l'avait parfaitement compris, et Nojiri en fut soulagé. Il n'était pas si con, somme toute, le boss. Il attendit. Son chef daigna lui préciser le pourquoi de ce geste.

"Tu n'es pas le seul à avoir la charge de cette mission. Mais je ne veux pas qu'on apprenne que je t'ai affecté à cette dernière. Ca reste entre nous. Tu enquêtes dans l'ombre et tu n'en parles à personne."

Il ôta sa main, alors même que l'adolescent commençait à méditer sur ce qu'il venait de comprendre. L'air de rien, Nojiri continua d'avancer. Pourquoi ?

"Nojiri !"

Il se retourna pour lancer un dernier regard au Suzurane.

"Si tu ne t'en sens pas capable, fais-le moi savoir. Ne t'engage pas dans quelque chose qui te dépasse."

Il le darda des yeux un long moment, dans une minute suspendue. Il y avait anguille sous roche. Quelque chose le tracassait. Le boss cachait son jeu, mais pourquoi ?

"Ne vous inquiétez pas pour moi, chef."

Puis il se mit en route vers la demeure de la Jisetsu, l'esprit couvert de brumes ténébreuses.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 251
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Sam 30 Déc 2017 - 13:43

Aoi:
 

Après plusieurs mois de service ininterrompu, j’ai enfin quelques jours à moi. En effet depuis la capture du vagabond aux cheveux aussi blanc que neige, j’eus la chance de me voir accorder un peu de temps pour moi, temps que je compte mettre à partir afin d’améliorer mes connaissances sur le monde qui m’entoure. Ayant déjà quelques projets d’où chercher mes informations je mets tranquillement en place, ce qui pourrait me coûter cher si je viens à être découverte. Dû a l’avantage d’être une Jisetsu je ne vivais pas dans les bas quartiers, mais dans un endroit bien plus coquet et fréquentable. Ici on ne trouve pas d’alcoolique décuvant sur les trottoirs ou autres joyeusetés du genre, que Len lui pouvait croiser à longueur de journée.

Dans ses temps presque hivernaux, je sirote mon thé, tout en parcourant l’un des derniers ouvrages que j’eus la chance d’acquérir. Rien de bien exceptionnelle, ce livre n’offre aucune information intéressante ou d’autres éléments dignes d’attention. C’est une simple biographie contant les aventures d’un membre du clan Seki, un dénommé Seki Buichi. Très romancez-les écrit ont sûrement embelli pas mal de passages, mais le personnage en reste pas moins intéressant, cet homme ayant décidé de prendre sa propre voie aux antipodes de la bien-pensance de son clan. Je m'en demande ce que bien pensé les membre de son clan à son sujet.

Tant de questions dont les réponses me sont encore inconnue, une chose est sur je compte bien réussir à y répondre un de ses jours. Peut-être lors d'un prochain congé ? J’ai tant à faire pour l’heure que je ne peux me permettre d’enquêter sur les Seki's. Le silence régnait dans mon appartement toujours bien ranger, bien que depuis quelques jours un amas de livres est disposé sur ma table. Jusqu’au moment ou quelqu’un frappa à ma porte d’entrée. Étrange à première vu je n’attends personne de particulier, surtout a cette heure, nous sommes encore en matinée, le borgne dort sûrement encore en ce moment. J’ose espérer que ce n’est pas une mission de dernière minute.

J’entrebâille en premier lieu la porte afin de voir qui cela pourrait bien être, puis finit par l’ouvrir en grand. En face de moi se trouve un garçon n’ayant pas l’air bien vieux. A vu de nez, il doit avoir 2-3 ans de moins que moi. Son regard a l’air fatigué, aurait-il passer une nuit horrible ? Mais premièrement qui est-il ? Je ne l’ai jamais vu auparavant, que vient-il faire ici au juste ?

« Bonjour, que puis-je faire pour vous ? »

Placer juste en face de lui je place ma main sur le cadre de ma porte, afin de m’appuyer dessus. D’habitude plus accueillante que cela, j’ai aujourd’hui beaucoup à faire et peu de temps pour mettre un terme à mes projets. Le visage de ce garçon mes totalement inconnus, ce qui me pose problème, pour l’heure je n’ai rien se fait de bien dérangeant aux yeux de la citadelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 332
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Mar 2 Jan 2018 - 12:05


Seki Nojiri:
 

Méticuleusement, il a pris soin de glisser un petit calepin sous son costume, dans une poche cousue à l'intérieur de sa veste, située précisément à quatre centimètres au-dessus de l'insertion du muscle pectoral droit. Un endroit logique et facile d'accès, lui permettant de tirer le petit carnet de la main gauche, puisqu'il écrit de l'autre main. Ce carnet est néanmoins trop mince pour être perceptible : s'il avait choisi plus large, la forme aurait été saillante, et aurait trahi la présence de ces pages couvertes d'informations - un détail qu'il ne négligeait sous aucun prétexte. Il ne devait en aucun cas trahir trahir ses intentions premières : enquêter dans l'ombre. Tandis qu'il avançait, il ne pouvait s'empêcher d'avoir ce toc machinal : cette main gauche qui venait sans cesse vérifier la présence de ce petit calepin, comme si ce simple symbole pouvait déjouer sa mission.

Avant de toquer, il avait pris soin de faire une rapide analyse de la maison de la Jisetsu. En fermant les yeux, il avait analysé les courbes de chakra qui jalonnaient le logement, distinguant ça et là une chaise, une table, un lit, un bureau, un meuble. Bien qu'ayant cette capacité extraordinaire de pouvoir percevoir le chakra, il restait limité par l'essence même de cette sensorialité : il ne pouvait analyser dans le fond que ce qui est était vivant. Il pouvait ainsi étudier un arbre jusqu'à ses détails les plus imperceptibles, comme le sont les réseaux de champignons qu'il entretient dans son écorce et sous son tronc, tout le long de ses racines. Mais il ne pouvait pas étudier ce meuble de bois. Aucune trace de chakra ne l'habitait, puisqu'il était mort : au plus apercevait-il une forme grossière, comme une zone d'ombre. Il vit toutefois la demoiselle arriver à sa porte. Elle était plus que vivante, elle, au milieu de tout ce mobilier mort. Son corps était flamboyant d'énergie, sans qu'elle ne s'en rende forcément compte. Il ouvrit les yeux et cette image disparût, pour laisser place à sa vue normale. La porte s'ouvrit et dévoila la jolie brune. Elle semblait lasse. Rien à voir avec le chakra qui l'habitait.

Avec un profond respect, il inclina la tête. Une manière courtoise de saluer son interlocutrice, qu'il avait hérité d'une éducation prestigieuse. Mais cela ne l'empêcha de jeter un coup d'oeil pointilleux à la pièce située derrière celle qui était vraisemblablement dérangée par sa présence. Il n'y avait rien. Il s'y attendait, mais préférait vérifier tout de même. Pas de mari. Pas de gosses. Pas de famille. Un contexte parfait pour la confidence. Il releva la tête. Il avait un peu de mal avec les relations humaines : il utilisait des formules de politesse, des formules de gentillesse, consolait les gens par principe, peinait à les faire rire. Il décocha difficilement un petit sourire pour sembler bien aimable, mais il douta de la crédibilité qu'on pouvait accorder à une expression aussi calculée.

"Mes respects, madame."

Un coup d'oeil à gauche, puis à droite. Toujours personne.

"Je me nomme Nojiri et j'appartiens au clan Seki. J'espère ne pas vous déranger. Je suis ici en tant qu'ambassadeur de ma famille. Ma rôle est de recueillir des informations sur le nukenin et les circonstances de la mort du Jonin. Nous désirons rendre hommage au défunt et nous concerter sur la situation avant d'entamer nos futures méditations."

Il tint les yeux de la Jisetsu en haleine, montrant sa force de conviction et offrant à son propos une ampleur plus vraie que nature. Cela lui semblait être un bon alibi. Le clan inviterait probablement tous ses membres à une cérémonie commémorative où tous les penseurs auront le loisir de méditer sur le sujet, durant quelques minutes pour les moins sages, et quelques heures pour les plus patients.



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 251
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Mer 3 Jan 2018 - 23:38

Ce qui me frappe en premier lieu ? Sa politesse, cela fait bien longtemps que je n’ai pas croisé une personne faisans usage de telles courbettes. Le fait qu’il m’appelle madame me dérange légèrement je dois dire, après tout je n’ai que dix-neuf ans, mais je ne peux pas lui en vouloir de faire preuve de politesse. Je réponds donc à ses mots par un simple sourire dans le but de lui faire comprendre que j’apprécie tout simplement les termes qu’il a utilisés à mon égard. Puis voilà qu’il commence ses explications du pourquoi se trouve-t-il ici, devant ma porte. La première chose qui m’interpella est son appartenance au clan Seki, quelle heureuse coïncidence, j’ai quelques questions à lui poser au sujet de son clan, mais attendons de voir la suite.

Étrangement il vient d’après ses dires pour des informations au sujet de la mort du Jônin, mort ayant eu lieu quelques jours auparavant. Le garçon arrêté serait sûrement un meilleur informateur, les deux autres Jônin ayant capturé l’enfant aussi je pense. Mais soit, il est possible que je ne sois pas la première personne qu’il vient voir. Et puis, bon si c’est pour rendre hommage à cet homme pourquoi pas, même si dans les faits je n’ai rien d’élogieux à dire à son sujet.

« Et bien rentrer, nous serons mieux à l’intérieur pour discuter de cette malheureuse histoire. »

Je l’invite alors à entrer, avant de prendre les devants et d'avancer dans le couloir amenant à mon salon. Salon exceptionnellement mal ranger dû aux différentes lectures entamées depuis quelques jours. N’étant pas prévenu de sa visite je ne pouvais guère prendre les devants et ranger le tout avant son arrivée, et bien que ses manières soient incroyablement développées il n’en reste pas moins un adolescent qui ne doit pas forcément faire attention au rangement de son propre lieu de vie, j’ose croire qu’il ne m’en tiendra pas vigueur.

« Je vais être honnête avec vous, je n’ai pas grand-chose à vous dire concernant le mort. Cet homme fut bien trop confiant et le criminel la punis avec la manière si je puis dire. »

Finalement arriver dans le lieu capable d’accueillir mes invités j’entrepris un rapide rangement des lieux, retirant les pile de livres, entreposer sur les chaises et autres bouquins pouvant traîner sur le passage. Pour être franche ceci n’a rien d’un réel rangement mais plus d’un déplacement du bordel ambiant. Une fois le tout déplacé je pus l’inviter à s’asseoir histoire d’être plus à l'aise en discutant. Puis mon regard se dépose alors sur la biographie que je lisais avant la visite du jeune homme, vu qu’il est là autant lui poser une ou deux questions.

« Dites-moi Nojiri du clan Seki. Que pensez-vous de Seki Buichi ? Cet homme qui finalement était tout le contraire de ce qu’est votre clan. »

Possible que notre homme n’ait aucun avis sur cette personne, mais les choix qu’il a pu faire me fascine et savoir l’impact que cela a pu avoir sur son clan tout autant. Est-ce que ça dérangerait cet adolescent aux airs si sérieux de me répondre ? Possible, mais je n’y peux rien j’aime poser des questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 332
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Jeu 4 Jan 2018 - 10:38


Seki Nojiri:
 

Bingo. La couverture était fonctionnelle. La Jisetsu le laissa entrer avec une bienveillance presque aveugle. Le loup dans la bergerie. Tandis qu'il avance derrière elle, il en profite pour de jeter des regards furtifs. Oui, c'était un meuble comme il se l'imaginait. Il se vexe de n'avoir pas remarqué le frigo, un rideau, la pile de bouquin. La pile de bouquin. Comment ne pas s'attarder sur cet ouvrage qui fait référence au clan Seki ? Il passe. Coup d'oeil vertical pour analyser la hauteur sous plafond. Coup d'oeil horizontal pour analyser les trajectoires, les murs. Son hôte met de côté son débarras. C'est le souk. Tant mieux. Il a quelques détails à se mettre sous la dent. Ils arrivent au salon. Elle lui parle du jonin puis l'invite à s'asseoir.

Il la remercie et prend place. Les voilà face à face, avec ce petit bouquin qui l'a interpellé quelques secondes plus tôt. Elle ne manque pas de lui en parler. Buichi. Son nom fait frissonner l'enquêteur. Il y a de cela quelques jours, il a croisé l'une de ses aînées au sein du clan. La sulfureuse Naoko. Elle a révélé en lui un côté sombre qu'il s'était promis de ne jamais avoir. Il comprenait parfaitement le vécu de Buichi. Il était terrifié à l'idée d'épouser la même voie.

Il prit sur lui. Dans un autre contexte, il aurait pu se sentir insulté qu'on aborde ce genre de sujet. Tous les iwajins savent que l'impérialiste est la tâche d'encre sur une page blanche dans l'histoire des Seki. Une erreur de parcours. Il n'était pas en osmose avec l'éducation pacifiste prônée par les sages du clan. Le comparer à eux, c'était les rabaisser. Du reste, il leur fallait bien reconnaître cette bavure.

"Avant tout je souhaite vous avertir qu'il est très mal vu d'aborder ce sujet avec un membre du clan Seki."


Il lui expliqua sur un ton très souple, emprunt de bienveillance ou, du moins, à ce qui pouvait ressembler de la bienveillance. Nojiri était une âme froide, presque dépourvue de sensibilité. Aussi ne se sentait-il guère en colère après la Jisetsu.

"Nous reconnaissons l'erreur que nous avons commise pour Buichi. Il était en rupture avec nos méthodes et la sagesse que nous cautionnons. Nous avons longtemps ignoré qu'il pourrait devenir avide à ce point. En tant que membre du clan, je peux vous garantir que notre enseignement est très modeste, basé sur l'humilité et la conscientisation de nos actes. Nous méditons souvent. Buichi ne rentrait pas dans les normes, et nous avons probablement voulu forcer la main. Grave erreur. Nous n'avons fait que nourrir le monstre qui sommeillait en lui. Nous sommes fautifs, voilà ce qu'on nous enseigne. Nous essayons maintenant de tolérer les déviances comportementales des différents héritiers de notre sang. Cela n'est pas évident. Mais nous ne voulons pas que le cas se reproduise."

Il marqua une pause. Il respirait calmement, les yeux plongés dans le rinnegan d'Aoi.

"Personnellement, tout cela ne me rassure pas. Je crains que nos héritiers s'affaiblissent. Qu'ils ne cultivent plus cette sagesse, et qu'ils souillent notre notoriété. Être un Seki, c'est avoir l'art de la finesse, de la nuance. Et cet art exige de nous que nous soyons au paroxysme de la projection spirituelle, de la conscientisation du soi intérieur - ce que vous appelez l'âme, ou l'esprit. Que nous ne fassions qu'un avec le tout. Que nous acceptions de n'être qu'une pièce du mécanisme. D'appartenir à une grande machine que nous n'admirons que dans la transcendance. C'est comme cela que nous contribuons positivement à la vie."

Il s'était efforcé d'être le plus explicite possible, mais cela restait compliqué à décrire. Les méditations étaient là pour transporter l'âme des Seki vers un monde immatériel, sanctuaire de la pensée.

"Buichi, par exemple, ne pensait plus. Il avait complètement occulté cette part de notre enseignement. Il s'était focalisé sur ce qui faisait notre force. Nous l'avons perdu, tout simplement. D'aucuns racontent qu'il a rencontré des démons dans le monde immatériel, et qu'il s'est laissé dévorer par eux. Mais cela relève sans doutes de la fantaisie, madame."

Il joignît ses mains et posa ses coudes sur ses genoux, fixant toujours son interlocutrice.

"Maintenant, si vous voulez bien, revenons-en à ce qui nous préoccupe. Vous dîtes que vous ne connaissiez que peu le jônin. Comment est-il mort ? On m'a parlé de décapitation. Qu'avez-vous vu précisément ?"



RED ROCK - JINMENJU RYÖHEI
"La vie de mon personnage peut être mise en jeu à chaque rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 251
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec] Ven 5 Jan 2018 - 18:12

Ses paroles concernant le vilain petit canard du clan Seki, semblaient comme... Appris par cœur, tout ceci est sûrement du pseudo formatage que reçoit chaque âme naissant dans un clan à la personnalité très marquée. Est-ce étonnant ? Pas vraiment, moi-même je me rapproche du stéréotype intellectuel de mon clan et dans les faits cela n’a rien de blâmable, naître au sein de ce genre de clan, t’oblige plus ou moins à te comporter comme eux, ceux que tu rencontres tous les jours, ceux avec qui tu passes la majeure partie de tes plus jeunes années.

Ce qui est le plus étonnant dans cette histoire est bien le commencement, il est très mal vu de parler de cet homme, voilà quelque chose de particulier, moi qui pensais ce clan comme au-dessus de cela. Mais finalement ils préfèrent cacher cette «erreur» sous le tapis, plutôt pour eux-mêmes voir leur façon de penser évoluer.

« La sagesse de ton clan est légendaire à travers ce village, mais cela n’empêche que j’émets quelques doutes concernant votre attitude par rapport à lui. Nous avons des clans très similaires et notre comportement vis-à-vis de l’empire n’était pas le bon. Comment en vouloir à quelqu’un d'avide de puissance de rejeter son clan qui préférait faire le dos rond face à l’envahisseur. » Je prends alors une pose et me rendant compte que mes mots n’étais pas forcément les mieux choisie. « Ce que je veux dire est simple, que ce soit les Jisetsu ou bien les Seki, nous n’avons pas su faire face à l’empire, vous en vous cachant et attendant la révolte des autres... Nous en acceptant de nous faire prendre notre maison par le Kamui. Bon nombre de Jisetsu se sont tournées vers l’empire et restent accepter par notre communauté, nous ne sommes pas issus de clan sans reproche et il faut faire avec. »

Dans les faits que peu de clans Tsuchijin pouvaient se targuer d’avoir été tout du long irréprochable lors des affrontements face à l’empire. Mais le clan Seki avait marqué par sa passivité pousser à l’extrême attendant le dernier moment pour se joindre au combat, époque ou des clans comme les Jinmenju firent chasser, ou d’autres comme les Bakushô enregistraient chaque jour des pertes de plus en plus colossales. Ce qui est étonnant, c’est que l’heure d’aujourd’hui les Jinmenju son craint pour leur capacité si particulière, quant au Bakushô mis à l’écart du reste du village payant leurs réputations de danger ambulant. Les piliers de la rébellion, sont mis au second plan, quand ceux étant restés passifs un long moment finissent par être adulé, la vie est parfois injuste.

« Concernant vos craintes vit à vie du comportement changeant des jeunes de votre clan, tout cela me semble des plus humains. Depuis quelque temps les jeunes de chaque clan, rencontrent tous les jours d'autres personnes aux cultures souvent différentes. Ils évoluer, bientôt nous pourrons dire à Dieu, à nos traditions afin de laisser place à un comportement assez similaire des membres de chaque clan. Nous pouvons décemment pas garder nos idées intactes, tout était plus simple avant. Chaque clan vivant paisiblement dans leurs coins. »

Encore une fois me voilà à partir dans des débats tout autres, j’ennuie sûrement ce garçon étant venu faire gentiment sa mission. Il me rappela d’ailleurs à l’ordre relançant sur le tapis, ce qui s'est passé ses jours-là. Mais souvenirs sont flous, et tout était arrivé extrêmement vite mais afin que le garçon n’ait pas à écouter mon discours pour rien je fais de mon mieux pour me souvenir de la scène.

« Vous avez raison, revenons au sujet de votre visite. Comme vous le savez, le défunt a faits comme première erreur de sous-estimer l’enfant, s’approchant de lui alors que les Sensorielles était clair à son sujet «l’enfant n’a rien d’habituel». C’est donc avec arrogance qu’il prit le garçon aux cheveux décolorer de haut, avant que ce dernier bloque l’arme du défunt avec du... Chewing-gum ? Je n’avais jamais vu ce genre de ninjutsu auparavant, après il ne lui fallut qu’une lame et une demi-seconde pour égorger notre coéquipier. Je vous épargne la suite des événements si vous n’êtes là que pour la mort du soldat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Enquête [PV][Bakushô Len][Persec]

Revenir en haut Aller en bas
 

Enquête [PV][Bakushô Len][Persec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-