N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Petite séance d'observation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 275
Rang : S

Message(#) Sujet: Petite séance d'observation Ven 29 Déc 2017 - 12:40

Voici maintenant quelques jours que l’enfant aux cheveux blancs était sorti de prison. Il y avait passé une bonne partie de la semaine sans voir la lumière du jour, emprisonné dans un cocon d’argile explosif. On aurait pu croire que c’était un enfer à vivre, mais l’enfant n’avait pas été plus maltraité que ça. Il connaissait comment ça se passait, et son expérience lui avait recommandé de ne rien tenter de stupide et d’être le plus serviable possible. Il répondait aux questions, se montrait conciliant, et n’hésitais pas à envoyer quelques vannes de temps à autre. Tout s’était bien passé jusqu’à l’arrivée du Bras Droit du Tsuchikage. Mais ça, on en parlera pas dans cette partie de l’histoire vu que la fin n’a pas été décrétée. Et, connaissant celui qu’on surnomme « Mono-téton », il n’est pas à exclure que quelques claques se perdent au passage.

M’enfin bon, toujours étant qu’Hiko était maintenant en liberté conditionnelle et qu’il devait vraiment se tenir à carreau. Cela lui faisait bizarre de se retrouver dans un Village Caché, lui qui n’avait rejoint aucune des trois forces armées une fois la guerre terminée. Il devait maintenant s’y faire, car jusqu’à la prochaine occasion, il était devenu un shinobi d’Iwa. Pour commencer sa journée, il était d’abord parti s’acheter des tonnes de confiseries. Il en raffolait, et voulait goûter toutes les nouvelles choses que lui proposait ce village. Avec le nombre de missions qu’il avait faites, il n’avait aucun mal à trouver des sous, disposant d’une petite fortune. Il en profitait donc pour se faire plaisir lorsqu’il en avait envie, tout simplement.

Une fois les poches pleines de cochonneries, il s’était dit qu’il allait visiter le village. Sauf qu’un endroit en particulier avait retenu son attention lorsqu’il s’était baladé… Les terrains d’entraînements. Curieux de nature, il voulait voir la façon dont on entrainait les nouveaux shinobis dans les villages cachés. Pour dire vrai, il n’en avait aucune idée, et était vraiment impatient de le découvrir. Mais il ne courut pas, il ne voulait pas alerter le shinobi qui le surveillait depuis un moment. Il l’avait remarqué, mais il s’en moquait un peu. Il n’avait rien à cacher aujourd’hui, et si cela pouvait permettre de les rassurer et de lui laisser un peu de mou pour la suite, grand bien leur en fasse.

Rejoignant la zone d’entraînement, il se posa sur un morceau d’herbe qui surplombait les terrains et s’ouvrit un paquet de friandises. Il porta son regard sur un combat d’entraînement entre un aspirant et son formateur. On voyait clairement leur différence de niveau et d’expérience en les regardant se déplacer, sans parler de leur quantité de chakra. Le combat était néanmoins intéressant, et l’instructeur ne facilitait pas les choses à son élève. La méthode dure était donc employée dans ce village ? Étaient-ils tous comme le dénommé Kazuya ? Il fallait espérer que non, car sinon Hiko aurait été beaucoup plus serein avec ses amis Nukenins…

Alors qu’il était plongé dans l’entraînement, Hiko remarqua néanmoins qu’une jeune fille s’était approchée de sa position en hauteur. Que venait-elle faire ? Qui était-elle ? Aurait-il des ennuis à s’intéresser à la façon dont les shinobis s’entraînaient dans ce village caché ? Il n’en avait aucune idée, mais la meilleure façon de le savoir restait de demander.

- Salut ! Toi aussi t’es venue voir les autres s’entraîner ?
Un sourire affiché sur son visage, le bras tendu avec les confiseries dans la main pour en proposer, Hiko avait l’air d’un petit ange…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 306
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Dim 31 Déc 2017 - 17:26


Takagami Ayame & Sairyo Hiko

We learn better by observing

Hiver de l'an 4

Encore le jour se lève sur la jeunesse Iwa... Ou pas. Déjà, l'astre sacré est levé depuis des lustres et en plus de ça, pour une des rares fois, j'étais en repos. Heureusement car avec la soirée d'hier, j'aurais eu du mal à me lever à l'heure. Moi qui suis pourtant ponctuelle... Une chose est sûre, le jour où j'arriverais en retard, c'est qu'il y aura eu un gros problème. Cependant, je connais à peine mes équipiers sauf peut-être Yûchirô qui était dans ma promotion de Genin. Là-dessus, on se ressemblait un peu trop et il était un peu flemmard comme moi. Je l'ai longtemps été mais pour des raisons qui ne regarde que moi à vrai dire. J'avais donc désactivé mon réveil après ma nuit de travail et je me suis réveillée en pleine forme. Contrairement à certains autres jours d'ailleurs. Après m'être habiller, j'ai eu l'envie soudaine d'aller voir les plus jeunes s'entraîner. Car il me semble de mémoire que c'est la jeune génération qui avait le monopole des terrains d'entraînement. Je devrais peut-être aller vérifier. Mais je n'avais pas envie... Pour une fois que je pouvais flâner. Cela faisait des mois que cela n'était plus arrivé... L'hiver était bien installée et le froid mordant était de la partie. Dommage, j'ai une préférence pour l'été. Le décor est bien plus agréable à regarder. Prenant le temps de regarder par la fenêtre, je remarque que le décor est aussi blanc que la neige. Il faut dire que les périodes hivernales ne sont pas des plus agréables. En levant la tête vers la forteresse, je remarque la neige au sommet de la montagne qui lui sert de support.

C'est qu'il doit faire froid dans la citadelle du coup. Attrapant des vêtements hivernaux, je m'habille et je quitte l'appartement situé au Sud-Ouest de la Citadelle, dont l'entrée se trouve dans une ruelle menant à l'artère principale des bas quartiers. Arrivant dehors, le vent mordant me rappelle à l'ordre et j'engouffre mon nez dans mon écharpe. Bordel, ça caille vraiment... Et dire que c'est comme ça, chaque hiver. Je déteste l'hiver, cela me fait déprimer et cela me rappelle de mauvais souvenir. Je secoue alors ma tête afin de ne pas penser à ça et je me mets en route vers les terrains d'entrainements. Il paraît qu'on apprend en observant... Et bien, c'est ce que l'on va voir... C'est dans la rue vivant au ralenti que je marche simplement en observant. Les volets des maisons et des appartements sont fermés tandis que le temps change. A croire qu'il va bientôt pleuvoir. Pfff, c'est vraiment un temps de merde... Cape sur le dos, je finis par tenter de me réchauffer un peu en sautant de toit en toit. Je savais où j'allais car je vis depuis mon plus jeune âge ici.

Arrivant alors sur place, je ne remarque pas de suite qu'une autre personne observant l'entraînement. Je me trouvais en hauteur par rapport à lui. En fait, je devais me trouver sur une branche d'arbre alors les pieds suspendus en l'air. J'adore l'altitude et ce n'est peut-être pas pour rien si je pars souvent m'isoler dans les hautes-montagnes d'Iwa proche de la Citadelle. J'aime méditer et m'entraîner en haute altitude, cela permet de travailler sur le souffle, l'oxygène et la musculation. En effet, le corps ne réagit pas de la même façon et cela me permet de travailler mon endurance. C'est alors que j'entends la voix de la personne et je baisse la tête vers lui. Montrant un petit sourire, il me tends une confiserie. Me laissant alors tomber, je viens le rejoindre.

« - Salut. Oui. Il paraît qu'on apprend beaucoup en observant. »

Je prends alors la confiserie et je le remercie en inclinant la tête. Puis je le détaille. Son visage ne m'est pas connu et j'en viens à me demander qui il était. Pour le moment, il ressemble plus à un gamin gourmand de bonbons. Après tout, les enfants ont le droit de vivre mais peu nombreux sont ceux qui ont suffisamment d'argent pour s'offrir autant de bonbons. Sauf ceux qui vivent dans un clan peut-être. A vrai dire 60% des enfants d'Iwa appartiennent à des clans, si ce n'est pas plus. De ce que je remarque, il n'a aucun symbole de clan du village sur lui. Serait-il un ressortissant d'un autre pays ? Je viens alors de remarquer qu'un shinobi semble le surveiller et cela me fait arquer un sourcil. Est-il un prisonnier ? Oulà, tout se chamboule dans ma tête et je devais calmer mes interrogations. Me concentrant sur le jeune garçon devant moi, je finis par prendre la parole.

« - Merci pour la confiserie. Tu viens souvent les regarder ? »

Même si je suis toujours méfiante de nature, j'en reste pas moins sociable et accueillante. Après, je suis à Iwa et pas ailleurs. C'est peut-être l'endroit où je peux lâcher prise loin de toutes missions et de toutes entraînements. Enfin, cela ne va peut-être pas durer. Je sais que mon senseï est exigeant alors à moi de lui prouver que j'en veux et que je sais où je vais. Sa crinière blanche courte le fait ressembler à un gamin mais je ne saurais pas capable de lui donner un âge.

AVENGEDINCHAINS



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 275
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Mar 2 Jan 2018 - 18:22

La jeune femme accepta rapidement la confiserie proposée par l’enfant aux cheveux blancs. Elle était tombée de façon gracieuse à ses côtés. L’enfant sourit lorsque cette dernière plongea la main dans le paquet de bonbons... Il aurait très bien pu y cacher un piège et ainsi, la kunoichi d’Iwa se serait faite prendre par surprise très facilement. Ah la la... On ne répétera jamais assez qu’il faut toujours se méfier des personnes qui vous proposent des bonbons... Surtout si vous ne les connaissez pas !

Mais fort heureusement, Hiko était un gentil et il n’avait pas piégé son paquet de bonbons. Plutôt mourir que de gâcher de tels trésors ! Détaillant la jeune femme un peu plus longuement, il vit ce qui vont confirmer sa première impression. Elle était une kunoichi de ce village caché. Bien qu’en habits de repos, elle dégageait une certaine aura et ses réserves de chakra étaient au dessus de la moyenne.

- C’est aussi ce que je pense. D’ailleurs, dans un combat, le gagnant n’est pas toujours celui ayant la force brute la plus importante... Mais souvent celui qui avait su cibler les faiblesses de son adversaire au mieux.
Le tout dit avec un sourire angélique.

Hiko n’était pas bête, il savait analyser une situation. Et là, il venait justement pour se faire une idée de ce qui se passait lorsque l’on s’entraînait dans un village shinobi. Il n’avait jamais eu l’occasion de pratiquer ces entraînements, mais il s’en faisait une petite idée. Et vu le déroulement de l’entraînement qui se passait en contrebas, il n’était pas très loin de la réalité.

Mais il fut rapidement coupé dans ses pensées par la jeune femme qui le remercia pour la confiserie, verbalement cette fois, et qui l’interrogea par la suite pour savoir s’il venait souvent. Hiko la fixa alors sans se démunir de son sourire, mais il se demanda si elle demandait cela innocemment ou si elle voulait juste savoir qui il était car elle ne l’avait jamais croisé. M’enfin, quelle importance ? Elle le saurait un jour ou l’autre après tout.

- Non, a vrai dire c’est la première fois. Je viens d’intégrer le village, alors je me promène. Je m’appelle Hiko, enchanté de te rencontrer...
C’est le moment de dire ton nom...
- Tu es une kunoichi depuis longtemps ? Les entraînements sont réservés aux aspirants ou tout le monde peut occuper ces terrains ? Comment on fait pour réserver ?
Tant de questions pour une si petite personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 306
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Mar 16 Jan 2018 - 17:56



We learn better by observing
Sairyo Hiko
Pourquoi je devrais me méfier d’un plus jeune ? La chute de l’empire a plus ou moins calmé les esprits déchirés… Ou c’est ce que tout le monde pense. Mais je ne suis pas comme ça. Je suis une jeune femme qui vit dans les bas quartiers depuis toujours. J’aime y vivre et je connais presque tout le monde. Je suis peut-être shinobi du village mais je ne peux pas changer mes origines. La plupart des personnes qui y vivent m’ont vu grandir et on su veiller sur moi lorsque mes parents sont morts. C’est à mon tour de leur rendre la monnaie de leur pièce. Ce n’est pas pour eux que j’ai fais ce choix mais disons que c’est naturellement que j’ai fais le serment de protéger ce village. Cela fait quatre année qu’il existe et pourtant… J’entends souvent parler de mécontentement mais cela s’arrête là. Tout ne se fait pas en un jour. Ce serait beaucoup trop facile si c’était le cas. Mais sur le moment, je me dois d’être bienveillante avec la population quel qu’elle soit. Il est vrai que j’ignore encore tout de ce petit bonhomme mais j’avais déjà repéré la personne qui le suivait. Je savais donc indirectement qu’il n’était pas d’ici. De plus, s’il est surveillé, cela veut dire que la haute-sphère ne lui font pas confiance. Mais pour être honnête, je me fiche un peu de ce que peut penser les hautes-sphères et s’il était réellement dangereux, il serait rester dans les geôles des Sentinelles.

J’avais donc pris un bonbon et je l’avais sorti du paquet en souriant. Des moments comme ça sont relativement rares. Je ne portais pas de tenue ninja sur le moment ni mon bandeau mais je savais ce que cela voulait réellement dire. J’ai quand même passé pas mal d’années au sein du Centre de Formation pour avoir ce bandeau. En y repensant, c’était la période où je m’amusais le plus et j’étais surtout une grande flemmarde. Enfin, c’est relatif car je faisais certaine chose. J’écoute alors le bonhomme qui est à mes côtés qui me dit que ce n’est pas forcement le plus fort qui l’emporte. Je reconnais être d’accord. Être fort n’est pas la solution la plus adaptée, il suffit de se servir de sa tête. Étant une intellectuelle, il est clair que la puissance n’est pas pour moi. Pour le moment du moins. Peut-être que cela changera un jour ou l’autre mais pour le moment, je développe mes capacités en me servant de ma tête. J’hoche alors la tête avant de répondre à l’argenté en hommage à sa couleur de cheveux.

« - Je suis d’accord. Pour beaucoup, être shinobi est synonyme de bagarre alors que ce n’est pas forcement vrai... »

On pourrait en débattre pendant des heures et ce n’est pas vraiment le sujet du jour. Je baisse alors la tête vers le bonbec en souriant un instant. Puis je croque dedans en me revoyant dans le passé. Il fut une époque où je mangeais beaucoup de bonbons mais en grandissant, j’en avais même oublié le goût. A croire que j’ai d’autres priorités maintenant… Cela ne m’empêche pas de jouer avec des enfants lorsque j’en croise et on ne joue pas à la guerre. La guerre… Voilà quelque chose qui a marqué tous les esprits y compris le mien. Maintenant que quelques années ont passées, je me dis être contente d’avoir survécu mais cela ne me ramènera pas mes parents. Je reste alors plongée dans mes souvenirs un moment avant d’être rappeler à la réalité par la voix de celui qui m’avait si gentiment proposé un bonbon. Il se présente et je souris. C’est à mon tour de me présenter. Je pose alors mes deux mains sur mes cuisses et je baisse mon torse avant de baisser la tête.

« - Enchantée Hiko, je m’appelle Ayame. Je suis également contente de faire ta connaissance ! Bienvenue dans notre petit village … »

Il ne s’agit là que d’un signe de respect. Mes parents m’ont bien élevés et j’espère un jour ne pas les décevoir là-dessus. Je n’en rendrais compte tout seule le jour où cela viendrait à arriver. Puis il me pose des questions. Il est vrai que pour une si petite personne, il a beaucoup de question. Mais il ne me demande pas de secret défense et même si c’était le cas, je ne pourrais pas lui répondre vu que je n’ai pas accès à ce genre de secret. Où qu’on aille, il y aura toujours beaucoup de secret et cela n’est peut-être pas en train de changer car il y a des choses que personne n’est prêt à entendre. Peut-être qu’Iwa n’est pas ouvert d’esprit ou alors peut-être que nous sommes trop coincés. Ici, ce ne sont que des questions basiques et je peux y répondre sans problème.

« - Qu’est-ce qui te dit que je suis shinobi ? Tout le monde peut accéder aux terrains d’entraînements mais certaines demi-journées sont réservés aux aspirants. Il y a un emploi du temps dans la grande tour derrière nous. »

Je monte alors du doigt la tour qui est dans la montagne et qui se fait appelé la Citadelle d’Iwa. Après tout, tout est gérer là-bas. Pour moi, je n’y prête plus aucune attention vu que je ne suis plus aspirante et en général, c’est mon senseï qui gère ça. Il est tout à fait possible que je le croise un jour. J’avais gardé mon sourire et je le regarde avec neutralité alors que lui m’interroge sur le terrain d’entraînement. Bien sûr, je pouvais lui donner d’autres réponses mais il ne m’a pas encore posé les bonnes questions.

« - Alors, pourquoi on te fait surveiller, Hiko ? »




Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 275
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Mer 17 Jan 2018 - 10:04

La jeune fille se trouvant devant Hiko se trouvait être très gentille. Et assez procédurière. Car oui, elle l’avait salué et lui avait souhaité la bienvenue en effectuant une courbette qu’on associe généralement aux personnes de bonnes familles. Autant vous dire que l’enfant aux cheveux blancs n’avait pas été habitué à ce genre d’usages, et cela le fit alors rigoler.

Brièvement certes, mais peut être assez pour vexer la jeune femme devant lui ? Il n’en savait rien, mais il se rendit compte que sa rigolade pouvait être mal interprétée, ce fut donc pourquoi il enchaîna afin de désamorcer la situation le plus rapidement possible.

- Excuse-moi… C’est juste que j’ai pas l’habitude de ce genre de… Pratiques ?
Se grattant l’arrière du crâne, notre jeune héros était un peu gêné. Mais bon, c’était comme ça hein ! Il écouta ensuite ce qu’avait à lui dire la jeune femme qui balaya du regard les terrains d’entraînement. Apparemment, les terrains d’entraînement pouvaient être réservés par tout le monde, mais seules quelques demi-journées étaient réservées à l’entraînement des aspirants. Et elle lui dit que s’il voulait en savoir plus, il n’avait qu’à aller voir dans la grande tour qui se trouvait derrière eux, le planning y était affiché.

Hiko regarda brièvement la tour, puis il reprit la parole pour répondre à la kunoichi. Elle lui avait demandé une question qui était légitime, car elle ne portait aucun vêtement qui pouvait faire croire à son appartenance au système shinobi. Hiko sourit alors, puis il leva son index, puis son majeur au fur et à mesure que les paroles sortaient de sa bouche.

- Alors tout d’abord, tu n’as eu aucun mal à atterrir à mes côtés. Tu démontres donc une certaine capacité à te mouvoir, ainsi qu’un entraînement certain. De plus, tes réserves de chakra sont bien au-dessus de celles d’un simple civil.
Un grand sourire affiché sur le visage, Hiko lui avait dit cela de façon très gentille. Il dévoilait ainsi une petite partie de ses capacités, mais il s’en fichait. S’il devait aider ce village, qu’ils sachent qu’il est un expert de sensorialité ne lui posait pas vraiment de problème.

Ce qui l’interloqua par contre, ce fut la prochaine question de Takagami… Cette dernière lui demanda pourquoi il était surveillé. Il fut choqué par cette question, il ne s’attendait pas à ce que la jeune femme l’ait repéré. Certes, il n’était pas très bien caché, mais il fallait tout de même des capacités d’observation supérieures à la moyenne pour détecter ce genre de détails.

Finie la stupeur, désormais Hiko souriait avec son sourire angélique. On ne voyait plus ses yeux rieurs, mais cela ne faisait rien. Cela le fit même rire un peu, il ne s’attendait pas ce que la jeune femme le découvre aussi rapidement. Mais devait-il lui dire la vérité ou lui mentir ? Il faut avouer que le dilemme s’est posé dans son esprit, mais finalement, il décida d’opter pour la sincérité.

- Il se trouve que je sors tout juste de prison. Je suis sous surveillance car j’ai passé un accord avec Bakûsho Kazuya qui est le Bras Droit du Tsuchikage je crois… ?
C’est l’heure d’aller à la pêche aux informations.
- D’ailleurs, tu le connais ? Tu pourrais me dire quel genre d’homme il est ? Il m’a paru un peu bourru et très sûr de lui… Est-il aussi fort qu’il semble le croire ?
Des questions sans détour. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 306
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Sam 20 Jan 2018 - 16:09



We learn better by observing
Sairyo Hiko
Cela change de d’habitude où je reste chez moi plus qu’autre chose. De solitaire, je passe à appréciée. Ou pas. C’est bizarre comme cela peut vite évolué. Cependant, je ne suis absolument pas de bonne famille. Loin de là, je vis parmi les pires raclures d’Iwa et le pire dans tout cas, je les connais. Je ne sais donc pas si c’est bon ou mauvais signe mais je ne suis pas juge et je n’ai pas à juger les fauteurs de troubles. Je ne suis même pas sûre que cela existe. Je devrais peut-être m’intéresser un peu plus à ce qui se passe au dessus de moi. Mais dans le fond, pourquoi faire ? Être aussi déçue qu’avec la guerre ? Allez savoir mais je vais devoir m’y pencher à un moment donné. En tant que shinobi, je dois savoir exactement ce qu’il en est afin d’assurer la protection de la population. C’est en ce sens qu’elle a fait son vœux. Le jeune garçon qui se tient devant moi se met à rire et j’arque un sourcil. J’ai fais quelque chose de mal ? Je le regarde avec un air interrogatif alors qu’il s’excuse en disant qu’il n’est pas habituée à ce genre de pratique. Pourtant, c’est chose courante ici surtout lorsqu’on doit se présenter à des nobles qui vous ignore complètement. Cela fait pourtant parti des choses courante de ce village puisque la différence entre les clans et la classe basse est encore bien présente au sein de ce village. Je reste attentive et je souris légèrement afin de le rassurer que je ne vais pas me vexer pour ça. Il va en falloir plus que ça pour me vexer.

C’est alors qu’il répond à ma question et le fait qu’il se rend compte de tout ça me confirme sur le fait qu’il est lui aussi un shinobi confirmé. Ce genre de détail n’est pas à la portée du premier venu. De ce fait, nous sommes a égalité ou presque. Personnellement, cela ne fait que quelques semaines que je suis diplômée comme cela fait un moment que je suis l’élève de deux enseignants : le bras droit du Tsuchikage et le directeur du « Puits de Savoir ». Et autant dire que j’aime travailler avec les deux. L’un est plus brutal que l’autre mais l’autre sait exactement ce qu’il veut lorsqu’il me forme avec Kenjin, un des derniers promus au grade de Chuunin. Cela m’a fait plaisir lorsque je l’ai su et je sais qu’il a probablement déjà quitté le pays pour aller voyager. On en avait parlé la première fois qu’on a bu un coup ensemble.

« - Et apparemment, je ne suis pas la seule ! »

Il s’agit là d’une affirmation même si je montre un sourire en coin. En réalité, je l’ignorais complètement mais au vu des éléments qu’il m’a citée un peu plus tôt, seul un confirmés peut me les donner. Finalement, mon père à raison lorsqu’il me disait qu’on apprend à connaître les gens en les observant. C’est un peu le cas ici aussi. De plus, s’il est un sensoriel alors il est clair que cela pourra aider le village plus tard. Mais je ne suis pas son agent de probation et je ne suis pas son gardien. Je croise les bras tandis qu’il reste muet à ma propre question. Une chose est sûre, c’est que si son surveillant était plus discret, je ne l’aurais pas repéré si vite. Et puis, en général, on sait exactement ce qu’il en est. Mais comme je ne suis pas aller chercher les consignes ce matin ni ces derniers jours en raison de mon autre activité, j’ignorais pourquoi il était sous surveillance. Je passerais donc prendre les consignes dans la journée histoire d’être à jour dans ma progression. Puis, il révèle la vérité et j’hoche la tête.

« - Bakûsho Kazuya est effectivement le bras droit du Tsuchikage… »

Je ne fais que confirmer ce qu’il savait déjà. Quant à sa question sur ma connaissance du personnage, je ne dis d’abord rien. Car oui, je le connais. C’est un peu lui qui continue ma formation donc ce serait étrange si je ne le connaissais pas. Par ailleurs, ne pas connaître le bras droit du Tsuchikage serait pas normal. Même le bas peuple connaît son nom. Peut-être pas déjà vu mais tout le monde sait qui il est et à quel clan il appartient. J’apprécie la sincérité de ce jeune homme devant moi. Au moins, il sait ce qu’il veut savoir.

« - Oui, je le connais. Il est mon chef d’équipe et le peu que j’ai vu de lui, il est brutal, expéditif, sûr de lui mais aussi explosif… Comme son clan en fait... »

Oui, son clan joue de l’argile et les membres qui le composent ont la fâcheuse tendance à faire exploser la plupart de leur sculpture en argile. Ils sont connus pour ça en même temps. Cependant, malgré ça, il reste un excellent professeur et même si ces méthodes peuvent être contestables, il forge les futures générations dans la difficulté et la douleur afin qu’ils puisse s’en sortir les jours où nous serons dépassés par les évènements. Cela fait partie de l’entraînement. Je me rappelle de notre premier contact qui a été assez particulier. Cependant, je ne suis pas partie en courant car même si j’ai des lacunes comme il l’a si bien dit, je veux continuer sur le chemin que j’ai choisi. Je ne veux pas me débiner et passer pour une lâche alors que je n’en suis pas une.

« - Et… Tu en pense quoi ? »



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 275
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Lun 22 Jan 2018 - 17:11

Malgré une entrée un peu timide, la conversation commençait à vraiment devenir intéressante. Ayame était une jeune fille très agréable, et elle savait mettre à l’aise ses interlocuteurs. Bon, il fallait avouer qu’Hiko était aussi plutôt avenant, mais quand même ! Elle s’était doutée qu’Hiko était aussi un shinobi suite à sa remarque, c’était normal. Il n’avait jamais cherché à le cacher, après tout cela ne servait à rien. Quant à la personne chargée de le suivre ? C’était le jeu, et il l’acceptait volontiers pour le moment. Après tout, il venait d’arriver et n’avait pas encore de choses à cacher.

Bref, il engloutit encore une poignée de bonbons avant de reprendre le fil de la discussion. La jeune kunoichi semblait connaître le Bakushô et elle annonça qu’il était son chef d’équipe. Intéressant… L’enfant sourit alors, pensant qu’elle ne devait pas avoir eu un entraînement des plus agréables. La seule fois qu’il l’avait vu, Hiko avait eu deux doigts cassés au bout de quelques secondes. Mais il ne lui en voulait pas, il voulait faire passer un message, et Hiko avait vu bien pire dans ses précédentes expériences.

Il était explosif, et cela semblait être un comportement assez habituel chez les membres de ce clan. Hiko ne le savait pas encore, mais il avait été affecté à une équipe dirigée aussi par un membre de ce clan explosif… Mais un des Bakushô les moins puissants, et pourtant qui avait déjà fait ses preuves. Il ne le savait pas encore, mais il avait comme chef d’équipe un shinobi qui lui prouverait par la suite que la puissance ne faisait pas tout. Bref ! La jeune kunoichi demanda alors à Hiko ce qu’il pensait de son chef d’équipe.

Ce dernier lui sourit alors gentiment, et il se dit qu’il ne risquait rien à être franc avec cette fille, elle semblait être une personne de confiance.

- Je t’avoue qu’il ne m’a pas paru très sympathique au premier abord, mais il est vrai que je ne l’ai pas rencontré dans les meilleures conditions ahah ! Mais j’aimerais bien le combattre, ne serait-ce qu’une fois, pour savoir ce qu’il vaut vraiment en combat… Lorsque son adversaire n’est pas attaché à une chaise avec un collier d’argile autour du cou !
On put alors lire dans le regard de l’enfant une certaine frenesie… Une envie de se mesurer face à cet homme que tous semblaient tenir en respect…
- Enfin… En combat amical évidemment hé hé hé…
Reprenant son air enfantin joyeux, Hiko ne trompait personne. Et la jeune femme en face de lui devait sûrement l’avoir ressenti… Ce désir de se mesurer à Kazuya… Ce désir de l’affronter, pour voir sa réputation tomber en miettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 306
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Dim 4 Fév 2018 - 18:41



We learn better by observing
Sairyo Hiko
Je ne suis pas du genre à refouler quelqu’un. Cependant, cela ne veut pas dire que je ne suis pas prudente. S’il est surveillé, c’est qu’il y a une excellente raison à cela. Peut-être, devrais-je me renseigner auprès de Senseï ? Allez savoir. On n’est jamais sûr de rien. Surtout de nos jours. Iwa est encore fragile et je le sais très bien. J’étais là quand le village s’est reconstruit, j’étais aussi une des premières membres à avoir intégrée le nouveau centre de Formation. J’ai traîné durant pas mal d’année parce que j’avais la flemme. Mais cela remonte à il y a un moment. Je suis encore jeune mais j’ai pris conscience des choses depuis peu. Je surveille le jeune homme qui semble se régaler avec ces bonbons. Je ne peux pas lui en vouloir. Pendant ma jeunesse, j’en mangeais beaucoup avec mon père. Mais je ne suis plus une enfant même si de nombreuses personnes me voient encore comme cette gamine de dix ans qui se baladait dans les rues vides du village à l’époque où les impériaux faisaient la loi dans cette partie du monde. Mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne et j’avais fait le choix d’aller outre et d’avancer. Après tout le monde ne suit pas le même chemin que moi.

Observant Hiko, je reste silencieuse après lui avoir demandé son avis sur mon senseï. C’est vrai qu’il n’est pas facile mais je ne suis pas devenue Kunoichi pour rester aussi molle qu’une crevette. Je dois me renforcer et si je dois passer par là, alors je le subis en silence. Ce n’est pas en se cachant qu’on va progresser et même si je suis prudente. On est jamais trop prudent et c’est bien quelque chose que mes entraînements avec le bras droit du Tsuchikage m’a appris. Je ne baisse pourtant pas les bras mais j’y vais à mon rythme. Quant à l’entraînement agréable, la question à se poser est si Kazuya sait se montrer agréable ? Jusqu’à maintenant, on en bave avec mes camarades mais on assume complètement ce qu’on est. Et dire qu’il nous a dit nous avoir pris sous son aile parce qu’on est en retard. J’ignore si c’est vrai mais cela ne semble pas me déranger plus que ça. Loin de là. Je suis en retard ? Et alors ? Je n’ai rien demandé à personne. Et puis, je ne suis pas laissé en solo puisque le « Puits de Savoir » m’a contacté et je fais avec l’ensemble des entraînements. Je m’entraîne avec mon senseï mais aussi avec mon directeur de recherche. Autant dire que je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Mais c’est une solution pour progresser plus vite et maîtriser l’art des sceaux. Cela prendra le temps qu’il faut mais je finirais par me débrouiller avec mon art qui a bien faillit passer à la trappe avec la guerre de l’Indépendance.

C’est alors qu’il prend la parole et il me dit qu’il ne l’a pas trouvé sympathique. J’ai presque envie de dire qu’il est sympathique avec personne mais je ne suis pas là pour le juger. Il est vrai que je ne le porte pas spécifiquement dans mon cœur mais il reste mon senseï et il a mon respect rien que pour ça. Je ne suis pas un enfant de cœur mais je ne suis pas le pire des démons pour autant. C’est alors qu’il dit qu’il veut le combattre. Je montre alors un sourire en coin. Je ne sais pas si je dois le considérer comme fou ou comme courageux mais au moins, il s’est mis un objectif en tête. Et ça, c’est un bonne chose. J’observe ses yeux et je remarque bien cette volonté. Je dois reconnaître que cela n’est pas visible en permanence. Après, je ne peux pas le juger parce qu’il cherche à surpasser celui qui aide le chef du village mais surtout de l’armée donc je dépends aujourd’hui même si je suis encore en bas de l’échelle.

« - Ce sera à voir avec lui quand tu te sentiras prêt ! »

A vrai dire, j’ignore si Kazuya a déjà eu ce genre de combat. J’ignore encore les motivations de ce garçon mais il sait déjà ce qui l’attend. On est pas des tendres ici et il va devoir vite s’aligner à nos règles s’il souhaite rester ici. Mais encore une fois, ce n’est pas à moi de trancher. Je ne suis qu’une simple genin d’Iwa et je suis encore en cours d’apprentissage. Je sais que cela ne sera pas simple mais je sais que je peux y arriver. Il suffit d’y aller à mon rythme avec juste un peu de bottage de derrière. C’est la seule façon de « réveiller » la flemmarde que je peux être. Bien que cela soit entièrement relatif vu que je suis partout à la fois. Entre le « Puits de Savoir », les entraînements avec Kongô et sans oublier mon second travail, je n’ai pas beaucoup de temps pour moi. Mais je dois payer mes factures et aussi de quoi remplir mon frigo. L’économie de ce village est encore fragile et il n’est pas rare de voir des personnes en bas de l’échelle et de la pauvreté de devoir se débrouiller avec deux activités pour survivre. Autant dire que j’en fais partie.

« - Préviens moi le jour où tu le défieras. Je me ferais un plaisir d’observer le spectacle ! »

Il n’y a pas de mal à observer un duel amical. Au contraire, on apprend beaucoup en regardant. Et puis, je n’ai pas encore eu l’occasion de voir mon senseï se battre même en entraînement. Alors ce sera l’occasion ou jamais. Autant en profiter.



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 275
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Sam 10 Fév 2018 - 12:23

Leur discussion touchait bientôt à sa fin, Hiko le sentait. Et ce n’était pas parce qu’il s’ennuyait avec la jeune femme, mais plutôt parce qu’il commençait à être à court de bonbons et que la fraîcheur s’emparait peu à peu de lui. Il ne voulait pas finir congelé aux abords de ces terrains d’entraînement alors il prit la décision qu’il était temps de partir. Cependant, avant son départ, il écouta les dernières paroles de la kunoichi qui lui avait tenu compagnie ces dernières minutes.

Elle semblait dire que c’était à Hiko de décider lorsqu’il serait prêt ou non à combattre Kazuya. Cela arracha un sourire au garçon qui s’imaginait déjà en train de mettre une raclée monumentale au Bras Droit du Tsuchikage sans lui demander son dû. Il se sentait prêt, maintenant qu’il n’avait plus les phalanges brisées et les pieds et poings liés par une quelconque entrave. Mais cela, il le garda pour lui. Premièrement, on lui avait toujours appris à ne jamais surestimer sa propre force, ni sous-estimer celle des autres. Mais surtout, s’il voulait un jour pouvoir quitter ce maudit village sans être considéré comme un déserteur, il ne devrait sans doute pas clamer qu’il se sentait prêt à mettre une déculotté à cet homme tant respecté.

- Ah ah, oui tu as raison, il va peut être falloir que j’attende encore un peu s’il est aussi fort qu’on le dit. Et puis, je ne veux pas avoir d’ennuis, alors peut être vaut-il mieux que j’oublie cette histoire de combat « amical »…
Le tout dit avec le sourire angélique affiché sur son visage. Hiko était un bon acteur, et cela lui avait ouvert de nombreuses portes par le passé. Mais aujourd’hui, il savait qu’il ne dupait personne parmi les hautes sphères du village caché de la Roche. Et il devait donc redoubler de vigilance avec ses comportements.

Se levant, Hiko regarda le terrain d’entraînement plus bas. Ils continuaient à s’entraîner malgré le froid qui tombait aussi vite que la culotte d’une pucelle ayant trop bu. Ils étaient impressionnants… Mais il ne s’arrêta pas et commença à partir avant de se retourner vers Ayame qui devait, elle aussi, être sur le départ.

- Il fait trop froid pour rester là ! Tu devrais aussi rentrer si tu ne veux pas te transformer en glaçon ah ah ah !
Puis, d’un geste de la main, il lui fit salut et disparut dans les méandres des bas quartiers. Son garde du corps le suivait toujours mais il s’en fichait. Cette rencontre lui avait fourni de nombreuses informations sur le fonctionnement du village, et sur celui qui se faisait un peu trop respecter au goût du jeune Sairyo…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 306
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation Mar 27 Fév 2018 - 13:55



We learn better by observing
Sairyo Hiko
Dans ce village, on peut facilement croisé du monde sans réellement connaître la personne que l’on croise. Bien que je sois shinobi, je ne m’amuserais pas à dire des choses inconnues sur les personnes que je connais. Quoique concernant mon senseï, je ne le connais pas plus que ça. De nombreuses rumeurs courent sur lui mais je n’y prête aucune attention. Je ne suis pas du genre à faire attention à ce genre de détails. Il faut dire que j’en entends beaucoup vu mon métier secondaire mais rares sont les rumeurs qui attirent mon attention. Une revient souvent sur le tapis mais je reste prudente concernant sa véracité. Je viens d’un milieu qui pullulent de malfrats en tous genres et on ne peut pas faire ce qu’on veut quand on veut. Je suis née dans ce monde alors je sais comment cela fonctionne maintenant. Je regarde le jeune garçon et je garde le sourire tout en finissant le bonbon qu’il m’avait offert. Je lui en ramènerais la prochaine fois. Cela pourrait être une bonne idée ça. Nous étions en hiver et le froid traverse le pays. Heureusement, j’étais habillée en conséquence et je me suis habituée aux diverses saisons qui traverse le pays. Cela fait des années qu’un vent mordant traverse le pays à chaque hiver et ce n’est donc pas une surprise que chaque hiver une couche de neige recouvre la Citadelle. Cela fait parti des aléas de l’altitude. Mais ce n’est pas moi que cela dérange.

Je vois un sourire apparaître sur son visage et je reste calme. Je n’ai pas peur. Pourquoi devais-je l’être ? Il y a quelqu’un qui le surveille et il y a des patrouilles régulières d’Avalanche dans l’ensemble du village. Sans oublier les personnes qui s’entraînent non loin de nous. Même s’il se sent suffisamment fort, il va devoir y réfléchir à plusieurs fois avant de s’attaquer à quelqu’un du village. Et cela n’irait pas dans son sens non plus. Quoiqu’il en soit, je pense que je vais devoir en toucher deux mots avec mon senseï afin d’être fixer sur la personne qui est en face de moi. Je préfère savoir à qui j’ai à faire dans ce genre de cas. Surtout que s’il espérait le mettre à mal, il va devoir être prudent. Actuellement, j’ai plus confiance en mon senseï qu’en lui puisque je viens de le connaître. Je verrais bien ce qu’il me diras suite à ça. Mais la prudente est de mise dans tous les cas de figure. Je peux paraître chaleureuse mais je suis juste méfiante avec tout le monde. D’autant plus que le fait qu’il soit surveillé m’a mis la puce à l’oreille. Demander l’avis de la personne en question ne serait pas de trop. Il prend alors la parole et je l’écoute avec attention.

« - Cela ne reste qu’un combat amical. Demander n’a rien d’impoli ! »

Bien sûr, je me doute qu’il y a autre chose mais je ne préfère pas trop fouiner. Même si c’est un peu mon dada. J’ai pas voulu être un peu mêlé à tout ça mais je fais avec et je suis au courant de beaucoup de chose qui n’est jamais dit ouvertement. Mais je me tais car je comprends tout le monde. Je suis née dans les quartiers pauvres et j’ai grandi parmi eux alors je fais avec la politique du Tsuchikage bien qu’elle semble plutôt neutre. Je redoute des actions dirigées contre les hautes sphères justement. Rien de concret pour le moment mais cela reste quelque chose de possible. Je le vois se lever et je l’observe tout en restant détendue. Il commence à s’éloigner de moi avant de me faire face. Je croise les bras interrogative avant qu’il ne me fasse comprendre qu’il va s’éloigner. En fait, je crois que je l’avais compris et je souris à mon tour.

« - Bonne journée et à très bientôt, Hiko ! »

Je fais une brève révérence alors qu’il me fait signe de la main. Je le regarde s’éloigner tandis que je me dis que je vais devoir envoyer une lettre à mon senseï. Je préfère lui émettre mes doutes sur le personnage dont je venais de faire la rencontre. Lui saura peut-être m’en dire un peu plus et me confirmer si ma méfiance est fondée ou non concernant ce jeune garçon qui ne semble pas aussi innocent que cela.


Spoiler:
 



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Petite séance d'observation

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite séance d'observation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Centre de Formation-