N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 L'ascension sensorielle [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

Message(#) Sujet: L'ascension sensorielle [PV] Ven 5 Jan 2018 - 4:29

Le bruit des alentours me réveilla brusquement. Je manquai de tomber de mon lit de fortune et me vautrer par terre comme un enfant dans un mauvais rêve. Je me levais doucement, arpentant ma tente à la recherche de quelque chose à boire pour désaltérer ma gorge sèche. Après quelques gorgées d'eau, je m'habillai rapidement et sortis de ma chambre improvisée. Beaucoup de monde était levé et les rebelles étaient en train de préparer différentes choses. Certains aidaient à la préparation des repas, d'autres inspectaient les armes. Ce poste avancé de Tsuchi fourmillait d'homme se donnant corps et âme à la tâche. Je plaçai une main entre le soleil et mes yeux pour éviter d'être éblouie par ce dernier. D'un seul coup, je pris un bâton sur le coin de la tête, me faisant par la même occasion, tomber par terre. Quelques shinobis passèrent en rigolant et je pouvais clairement voir qui m'avait lancé le bout de bois.

« Bah alors gamin ! T'es pas encore bien réveillé ? »
« Kazunaga-sama… Vous n'êtes pas gentil d'agresser un élève comme ça ! »
« Allez arrête ! Prends le bâton et suis moi. Nous allons nous entraîner à la parade. »
« La parade ? Oh non ! C'est nul... »

M’attrapant par le col, mon mentor me traîna sur le terrain d’entraînement, m’obligeant à utiliser ce foutu bâton ! Ce n’était clairement pas mon point fort et c’est pour cela qu’il voulait entraîner tout ça. Kazunaga-sama a adopté un style de combat avec une arme, ce qui n’est pas du tout mon cas. Mes poings suffisent largement à protéger mes alliés. Enfin, pas le choix, sinon je vais prendre des marrons toute la journée. Nous entamons alors quelques passes où, bien entendu, je me faisais aligner. J’arrivai à garder quelques coups, mais face à l’expérience et la roublardise de mon maître, je ne pouvais rien faire. Malheureusement, cela ne convenait pas à une certaine personne qui prit le contrôle.

La douleur était supportable, mais l'humiliation ne l'était pas. Un bon nombre de shinobi nous observait et certains rigolaient de me voir prendre des coups aussi facilement. De là, je jetai mon bâton par terre, laissant enflammer mes bras. J'étais prêt à en découdre réellement, mais l'autre reprit le contrôle.

Très vite, j’arrêtai les flammes sur mes bras et vis l’air un peu sévère de Kazunaga-sama. J’avais eu une absence pendant quelques secondes et heureusement pour moi, j’étais de retour. L’air un peu dépité, je m’approchai de lui pour lui parler à l’abri des oreilles indiscrètes.

« Désolé Kazunaga-sama, j'ai perdu le contrôle pendant quelques secondes... »
« Ah gamin ! Ne t'inquiète pas, je suis là pour t'aider. »
« Merci sensei ! Par contre, l'entraînement sur la parade… Ce n'est vraiment pas ce que j'aime. Le camouflage et le repérage seraient carrément plus utiles senpai ! »
« Tu sais bien que je ne peux pas vraiment t'entraîner sur ça. Essaye de chercher quelqu'un qui peut le faire. Le campement doit bien avoir des senseurs prêt à aider un jeune garçon ! »

Faisant oui de la tête avec un grand sourire, je me précipitai vers le cœur du campement cherchant désespérément quelqu'un pour m'aider. Étant au point névralgique, je me mis à faire ma demande à voix haute.

« Excusez-moi ! Est-ce qu'il y aurait un senseur ici s'il vous plaît ? »

À cette époque, j'étais très jeune, très insouciant et je ne savais pas vraiment me tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'ascension sensorielle [PV] Ven 5 Jan 2018 - 5:03

C’était la guerre civile dans le monde entier. L’Empire était dissout, mais les partisans continuaient sans cesse d’essayer de combattre les rebelles dans tout le Yuukan. Certains pays comment pouvaient l’être Taiyô le pays du soleil, étaient en paix et n’avaient jamais été touché de près ou de loin par l’Empire. D’ailleurs, il n’avait certainement pas d’intérêt à se faire plus d’ennemis qu’il n’en avait déjà. C’était pour cette raison que le clan Gekei résidant au pays du Soleil n’avait jamais ô grand jamais aidé ni l’Empire ni le rebelles. Eux se remettaient encore de leur guerre civile entre membres du clan pour pouvoir s’insinuer dans les affaires du reste du Yuukan. Ils ne le feraient qu’en cas d’extrême nécessité. Mais malheureusement, ce funeste jour arrivait. Un soir, des membres de l’Empire vinrent -fatigués et énervés par une défaite vraisemblablement- trouver refuge au sein d’un pays neutre, celui des Gekei. Ils vinrent au village portuaire de Kitakou au nord du pays et entrèrent dans un bar. Ce qui se passait ensuite relevait de la guerre. Une petite troupe d’hommes, une quinzaine à peu près, certains étaient blessés, d’autres simplement éreintés, vinrent boire et dormir à Taiyô. Jusqu’à ce que l’un ne s’intéresse à une jeune Gekei qui travaillait là. Ils tentèrent de la violenter avant d’abuser d’elle. Cette femme n’était autre que la jeune fille d’un politique Marin des Gekei. Le chef Marin entrait alors dans une colère noire et fit voter au conseil de finalement envoyer des équipes soutenir la résistance. C’était ainsi que Mahiro entrait en scène.

Elle était une jeune femme du clan Gekei Terrestre et avait été choisit pour ses capacités de traque pour créer et diriger une équipe des trois branches du clan pour soutenir les rebelles. Certains furent choisit par Mahiro, d’autres imposés par les chefs des trois branches. Au final, plusieurs équipes partirent au combat. L’équipe de Mahiro avait été dépêchée pour rejoindre une base rebelle au sein de Tsuchi no kuni. Ils étaient donc arrivé quelques jours auparavant et avaient tous plantés des tentes pour pouvoir dormir en attendant la suite des opérations. Un Gekei de la Grue était présent avec elle et se chargeait du côté stratégique, c’était le bras droit de Mahiro. Un ami de longue date. Ils rentraient de réunion en se posant près d’une sorte de feu de bois improvisé alors que déjà plusieurs d’entre eux étaient en train de s’engueuler à propos de la mission et de l’implication du clan Gekei dans les agissements rebelles contre l’Empire. Mettant rapidement de l’ordre, respectant l’enseignement droit de sa mère, elle fit cesser cette dispute avant qu’une personne ne vienne derrière elle.

En se retournant, elle vit qu’il s’agissait d’un jeune homme d’à peu près son âge. Peau blanche, brun, pas très grand, avec de grands yeux. C’était un soldat des rebelles. Si jeune.. Il venait de demander s’il n’y avait pas un senseur dans le groupe, certainement pour lui demander des astuces, ou pour un entraînement ou quoi qu’est-ce. Senseuse de base, elle allait répondre avant que Katiro ne se lève en commençant à parler avec hargne et colère. Il cherchait le moindre prétexte pour se battre et pour se détendre par la violence. Il se dirigeait alors vers le jeune homme avec un air menaçant avant que la Grue ne l’attrape par l’épaule pour le faire se retourner. Au moment où il se stoppait dans son élan, il plongeait don regard dans celui de Mahiro qui venait de se planter devant lui. « Est-tu certain de vouloir attirer les foudres des rebelles ? Je ne suis pas certaine que Hakuba appréciera. Le penses-tu ? » Dit-elle très froidement, tout en restant immobile. De première apparence, elle ne dégageait pas grand chose, et pourtant, quand elle se voulait droite et stricte, elle dégageait une aura, ou un regard perçant qui glaçait généralement le sang de la personne à qui elle adressait la parole. Katiro se contentait alors de souffler de mécontentement avant de se diriger vers sa tente. Regardant alors Grue, elle lui fit un simple signe de la tête pour lui confier la direction alors qu’elle se dirigeait vers le jeune homme en face d’elle.

« Je me nomme Mahiro. Marchons ensemble un peu. Dit-elle avant de prendre les devants, très certainement suivit par l’homme qui n’avait même pas daigné se présenter. Tu es à la recherche d’un senseur c’est bien ça ? Je le suis. Je ne pense pas être la meilleure dans la sensorialité, mais je pourrais peut-être te venir en aide. De quoi as-tu besoin ? » Dit-elle tout en continuant à marcher. A vrai dire, elle tenait surtout à s’éloigner des siens. Les Terrestres n’étaient pas trop pour l’ouverture avec le monde par rapport aux Marins, il ne fallait donc pas froisser les gens de son peuple. Elle se voulait cependant assez ouverte elle-même, comme l’étaient ses deux géniteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'ascension sensorielle [PV] Ven 5 Jan 2018 - 17:34

La majeure partie des gens m'adressait à peine un regard. Qui pouvait avoir la patience de se coltiner un gamin de treize ans qui plus est pour faire un entraînement… Enfin, je ne me décourageai pas. Ce n'est pas les rires ou l'ignorance de quelques combattants qui vont me faire abandonner ma quête de savoir. Cependant, je sentais en moi comme une haine profonde… Toutes ces personnes se moquant de moi… Il n'aimait pas ça. Je pouvais le comprendre, après tout, il est moi et je suis lui. J'avais appris avec le temps à ignorer tout ceci, mais il semblerait que plus j'ignore ce qui peut me blesser, plus sa haine augmente. Je devrais peut-être extérioriser moi-même de temps en temps pour le laisser tranquille, mais comme me l'avait Kazunaga-sama, s'il est là, c'est pour une raison bien précise. Être ce que je ne suis pas, mais ce que j'ai besoin d'être. Aaaaah ! Rien que le fait de penser à tout ça me donne un mal de crâne horrible. Pourquoi suis-je obligé de subir tout ça. Qu'ai-je fait pour mériter tout ça ? Parce que je suis né Gogyou ? Tsss. Quel gâchis !

Une voix douce et froide me sortit de mes pensées. Je me retournai et vis un homme grand et costaud immobile, mais menaçant. L'homme me regardait avec haine et je faisais les yeux doux par peur de froisser ce monsieur. Peut-être n'a-t-il pas apprécié mon interpellation d'il y a quelques secondes ? Il n'aime peut-être pas les enfants tout simplement. Enfin, le grand gaillard soupira dévoilant ainsi une jeune demoiselle à la peau blanche et aux cheveux noirs. L'inconnue devait être un peu plus âgé que moi, mais elle semblait parfaitement calme et sérieuse. Je faisais pâle figure si je me comparais à elle. Dans tous les cas, la brune portant un kimono noir comme ses yeux s'approcha de moi en déclinant son identité et en me demandant indirectement de l'accompagner.

« Je vous suis Mahiro-sama ! »

Très enthousiaste, je suivis la rebelle, content de voir que quelqu'un m'avait au moins écouté. J'avais du mal à jauger la personne qui se trouvait devant moi, mais je pouvais affirmer qu'elle était forte, très forte. L'autre serait capable de l'évaluer plus en détail, mais je pense que lui et moi ne ferions pas le poids face à cette femme. Sa démarche droite et sans faux pas me conforte dans l'idée que cette femme peut m'apprendre des choses. Elle demanda d'ailleurs confirmation sur ce que je recherchai en indiquant qu'elle était un senseur. Elle estime humblement ne pas être la meilleure dans le domaine, mais elle pense pouvoir m'aider. Ma réponse ne se fit pas attendre, le tout avec un sourire, bien entendu.

« Vous m'avez l'air déjà très forte Mahiro-sama et je pense que je peux apprendre beaucoup de vous. Je me suis engagé dans la rébellion il y a quelques mois et j'ai effectué ma première vraie mission il y a quelques jours. Je devais m'infiltrer dans un camp afin de saboter de l'équipement. La mission s'est relativement bien déroulée, mais je sentais que mes capacités de camouflage et de repérage n'étaient pas suffisante. Cela pouvait suffire contre des gens de mon niveau. J'ai peur que dans mes futures missions, je tombe sur quelqu'un de bien plus fort que moi dans ce domaine et être totalement impuissant... »

Je marquai une pause en serrant légèrement mon poing. Plus jamais je ne voulais être dans cet état d’impuissance où je perds le contrôle…

« Même si vous n’êtes pas la meilleure, je suis sûr que vous pouvez m’aider ! Notre entraînement pourrait vous servir aussi à améliorer vos capacités. Les senseurs, dans ce campement, sont assez rares et n’ont pas vraiment le temps d’entraîner les autres. Saisissons cette occasion et devenons plus fort ! »

Emballé pas mon discours plein de bonne volonté, j’avais oublié les bonnes manières.

« Oh pardon ! Je ne me suis pas présenté. Je me nomme Gogyou Jotaro, ravie de faire votre rencontre Mahiro-sama ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'ascension sensorielle [PV] Sam 6 Jan 2018 - 2:55

« J’accepte Jotaro à une seule condition. Nous sommes visiblement du même âge toi et moi, éventuellement à quelques années près, donc cesse de me vouvoyer. Je n’ai pas l’âge de l’être. »

Dit-elle en souriant alors qu’elle venait d’accepter la proposition de ce jeune homme qui s’était présenter comme faisant partie du clan Gogyou, un dénommé Jotaro. Le clan Gogyou était à la base de puissants shinobis manipulant les éléments comme personne, d’ailleurs ils avaient la capacité de ne faire qu’un avec un seul et unique élément. Ce devait être fascinant d’éprouver une sensation de fusion avec un élément de la nature. Mahiro approuvait le clan Gogyou car proche des éléments de la nature. Chaque clan avait des spécificités et le clan Gekei approuvait et entretenait de bonnes relations avec tous ceux ayant un lien étroit avec la nature. Comme c’était le cas pour les Dobutsu, ou même les Aburame. Le jeune homme en face d’elle venait de lui proposer un entraînement à la sensorialité. Il semblait n’avoir pas de compétences particulières dans ce domaine et voulait donc que les deux protagonistes de cette épopée s’entraînent ensemble dans le but de l’améliorer. La femme araignée avait acceptée avec plaisir. Faisant un simple signe de main à Jotaro, elle lui demandait une nouvelle fois de la suivre.

Ils se dirigèrent donc vers une clairière où tout autour se trouvait des territoires boisés. C’était chose rare au sein de Tsuchi donc il faudrait en profiter tant que cela était encore possible. Mahiro avait à l’esprit une sorte d’entraînement au camouflage et à la détection pour effectivement devenir plus puissant dans le contrôle de son chakra et la détection du chakra d’autrui. Cependant, elle se demandait comme un membre du clan Gogyou pouvait bien faire pour se dissimuler. Dans son esprit, seuls trois éléments pouvaient éventuellement servir au camouflage : le Dôton, le Fûton et le Suiton. Pour le Raiton et le Katon cela pouvait être bien plus compliqué. Une fois au milieu de la clairière, elle commençait à faire quelques mudras tout en prenant la parole. « Je fais partie du clan Gekei, je suis donc capable de me changer en un animal et utiliser ses capacités pour la détection de la camouflage. J’ai la chance d’avoir un animal Totem plutôt efficace dans ces deux cas. Je te montre. » A la fin de sa phrase, ses incantations furent achevées et du chakra émanant de son corps la fit se métamorphoser en une grande et grosse araignée noire avec une tâche rouge sur l’arrière du dos. Communément, on appelait cette araignée « Veuve Noire ». Se doutant que son apparence allait être repoussante pour Jotaro, elle se contentait alors de se diriger vers un arbre avant de grimper dessus et de faire quelques tours sur une grosse branche tout en y tissant un cocon. Cachée dans le cocon, elle avait physiquement totalement disparue. Le cocon se fissurait ensuite pour laisser Mahiro retomber sur ses jambes, sous son apparence humaine.

« Je me sers des capacités spéciales de l’araignée pour me dissimuler ou pour détecter mes proies par exemple. Il est vrai que le cocon n’est pas forcément efficace partout comme dans un désert par exemple. Mais qui viendrait suspecter quelque chose en voyant un cocon dans une forêt qui est l’habitat d’insectes en tout genre ? Elle marquait une courte pause avant de reprendre, car une idée lui vint. Je vais te montrer autre chose quant à mes capacités de détection. Mais d’abord j’aimerais savoir, je sais que les Gogyou ont un élément précis, quel est le tien ? Et comment utilises-tu la sensorialité ? »

Elle marquait de nouveau une pause afin de laisser le temps à Jotaro de formuler une réponse à sa question. Il lui avait dit précédemment qu’il avait déjà utilisé la sensorialité pour s’infiltrer dans un camp de l’Empire lors d’une récente mission et que cela avait été un succès, c’était donc qu’il avait des astuces pour utiliser la sensorialité. « Si tu pouvais même me faire une petit démonstration comme je viens de le faire pour toi, ce serait très certainement utile pour m’éclairer et te donner ensuite des idées ». Il était vrai qu’une démonstration valait mille mots, en se rendant compte de ses capacités, elle serait très certainement plus objective pour donner des conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: L'ascension sensorielle [PV]

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ascension sensorielle [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-