N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Chroniques de la Veuve Noire [SL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Chroniques de la Veuve Noire [SL] Ven 5 Jan 2018 - 6:37

Chroniques de la Veuve Noire : Ière Partie

Citation :
Hrp : Ce Rp est un Flashback qui se déroulé à peine quelques mois avant que Mahiro ne se retrouve à Iwa, donc très peu de temps depuis maintenant. Il est solo, mais je tenais à le mettre au sein du pays du soleil.

Akira et Mimoto étaient des membres du clan Gekei, des membres reconnus et réputés pour leur dévouement aux affaires du clan. Depuis la fin de la guerre civile de Taiyô no Sâto, ils oeuvrèrent avec l’objectif de faire croitre le clan Gekei, de lui faire oublier les querelles du passé pour devenir une famille en plein essor et dont les exploits seront chantés pendant des siècles et des siècles. Akira Gekei était un membre de la branche des airs et reconnu dans toute la branche pour avoir un Totem extrêmement rare, d’une espèce qui était censé être disparue depuis de nombreux siècles : l’Aigle d’Haast. Oubliez le condor, l’aigle royale ou toutes les autres sortes d’aigles ou de faucons. L’Aigle d’Haast était le maître des airs jadis, il mesurait plus de trois mètres d’envergures et mangeait des proies de plus de cinquante kilos. Cette espèce étant disparue, il était impensable qu’un Gekei naisse avec ce Totem et pourtant, Akira était l’un d’eux. Il est devenu tellement célèbre de par son Totem et ses motivations pour le clan qu’il occupait vite une place de choix dans la politique de la famille. Cependant, son Totem étant extrêmement rare, il fit le choix de ne jamais s’en servir, pour ne pas attirer la jalousie des siens, ou même des chasseurs en quête de proies exceptionnelles. Il n’en parlait pas non plus. Peu sont ceux ayant eut le privilège de le voir, il devint même légende, certains le croyaient, d’autres non.

Mimoto était une femme d’une douceur extrême, mais d’une droiture exemplaire. N’importe quelle femme se ferait bouffer dans un monde ou la loi du plus fort primait. Mais Mimoto se fit malgré tout une place de choix. Elle était une Gekei de la branche terrestre, du Totem de la Louve. Elle était proche d’Hakuba et gardait souvent ses enfants pour soulager le souverain terrestre de toute la charge qu’il avait à endurer seul. Célèbres mais discrets, les parents de Mahiro ne faisaient pas de bruit, jamais d’esclandre ni de conflits en tout genre. Ce devait très certainement être la raison principale pour laquelle ils étaient tant appréciés des autres membres du clan Gekei. Ils vivaient tous les trois dans une petite demeure recluse des grandes villes ou des villes portuaires. Ils aimaient la tranquillité et menaient une vie paisible. Mahiro, leur fille possédait le Totem de l’Araignée pour la plus grande fierté de ses parents. L’Araignée était le signe d’une force certaine même si cela en repoussait quelque uns. Au fil du temps et de l’âge, Mahiro s’était épanouïe et formée par ses deux parents étaient devenues une grande force au sein du clan Gekei. Elle avait déjà rencontré deux des trois chefs. Hakuba et Makiko avec qui elle s’entendait à merveille. Ils fondaient tous de grands espoirs sur elle.

Quelques années plus tard, Mahiro fut envoyé en tant que cheffe d’une équipe de Gekei pour soutenir la rébellion contre l’Empire qui avait passablement souillé l’honneur des Gekei en violant la fille d’un politicien de la branche Marine des Gekei. Cette mission ne fut jamais notée et restait dans les affaires confidentielles des chefs Gekei qui n’avaient pas mit les membres du clan au courant. Le Conseil des Gekei avait donc voté l’intervention de deux équipes pour soutenir la rébellion. Ce n’était pas la première mission de la femme araignée en tant que cheffe d’équipe, mais la première avec des répercussions qui se voulaient mondiale. Elle avait en sa compagnie la Grue. Un homme un peu plus âgé que lui, amnésique après un accident. Il ne se souvenait pas de son nom alors tout le monde l’appelait comme l’animal de son Totem. Il était un ami fidèle de Mahiro dont elle avait reconnu la force bien des années auparavant. Il y avait aussi des Gekei du Gorille, du Loup et plusieurs de la branche Marine. Dans une autre équipe se trouvait aussi un homme, Gekei de la Mante Religieuse, qui se nommait Kyoshiro. Ils vinrent à travailler ensemble, il avait deux ans de plus qu’elle. Homme ténébreux et mystérieux, Mahiro fut immédiatement attirée par le jeune homme.

Quelques années plus tard, ils se marièrent sous le consentement des deux parents de Mahiro. Lui n’avait ni parents ni autre famille. La seule chose qu’il savait était appartenir au Gekei Terrestre et que ses deux parents ainsi que son frère ainé étaient tous morts en mission. Ils vécurent pendant deux ans un véritable compte de fée, jamais ils ne se disputèrent, jamais ils ne se chamaillèrent, jamais ils n’eurent une divergence d’opinion. Elle vivait sur un petit nuage, prenant de l’importance pour le clan Gekei, tout en faisait naître l’espoir de fonder sa propre famille. Kyoshiro était un soldat réputé du clan Gekei et était promit à une grande carrière militaire au sein du clan, elle reprendrait très certainement le flambeau de ses parents pour le compte du clan. Leur métier entrait donc en parfaite harmonie avec leurs ambitions. De plus, lui s’entendait extrêmement bien avec ses parents et surtout son paternel, ce qui rendait d’autant plus Mahiro fier de l’avoir choisit lui. Même si parfois, elle trouvait qu’il passait bien plus de temps avec son père qu’avec elle. Suspicieuse, elle essayait souvent de le taquiner en espionnant leurs conversations d’homme à homme.

Mais un jour de pluie, alors qu’elle se rendait dans un bâtiment pour y retrouver Kyoshiro comme à son habitude, elle ne le trouvait pas. Questionnant l’un de ses compagnons, elle se rendit compte que lui s’était rendue chez elle. Ils ne s’étaient pas croisés ? C’était étrange, mais elle se contentait alors de prendre cela comme une surprise préparée par Kyoshiro et se mit à marcher dans le sens inverse, en direction de chez elle. Sur le chemin cependant, malgré la pluie battante, une sensation étrange naissait dans son cœur, un malaise profond dont elle ne pouvait comprendre la signification. Certains Gekei avaient gardés en eux l’instinct animal que peuvent avoir le monde animal. Soudainement, une ombre gigantesque lui cachait le peu de lumière provoqué par le soleil. Un cri strident vint glacer son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Chroniques de la Veuve Noire [SL] Ven 5 Jan 2018 - 10:47

Chroniques de la Veuve Noire : Ière Partie

Spoiler:
 

Une ombre gigantesque vint cacher le peu de luminosité que possédait Mahiro. Un cri strident survint alors que le soleil se couchait. Levant les yeux, la vue qu’elle venait d’avoir lui glaçait le cœur. C’était un aigle qui venait de glatir. Cependant, ce n’était pas le cri d’un aigle en pleine période de reproduction, mais bien celui d’un aigle acculé. De plus, cet aigle n’avait pas la taille normale. Ce qui glaçait tant le sang et le cœur de la femme araignée, c’est qu’elle savait que cet oiseau était un aigle d’Haast, que l’espèce avait disparue depuis bien longtemps, et que le seul spécimen encore vivant était un homme possédant ce totem. C’était Akira, son père. Cependant, celui-ci s’était juré de ne plus jamais utiliser sa forme totémique. Il avait tenu sa promesse pendant de très nombreuses années. S’il avait aujourd’hui rompu cette promesse, c’est qu’il devait être en danger de mort. C’était ce qui venait de glacer le sang de Mahiro. Son père ne l’avait pas vu en passant et se dirigeait vers l’endroit où se trouvait leur demeure. La jeune femme se mit alors à courir comme si sa propre vie en dépendait tout en essayant de suivre la trace de son paternel. Elle le vit soudainement piquer au loin en direction de la maison.

Ayant couru très rapidement, elle avait rejoins la maison en dix minutes au lieu de vingt habituelles. Elle se dirigeait alors rapidement vers la maison avant de glisser dans la boue, tombant sur le sol de tout son long, épuisée par une telle course. Elle venait de glisser dans une flaque, mais en vérifiant bien, il y avait une couleur étrangement pourpre mélangée à la boue et à l’eau, c’était du sang. En redressant les yeux, elle vit que du sang sortait d’un trou dans la demeure. Il y avait également des plumes un peu partout, signe d’un combat avec l’aigle de Haast. Mais qui serait assez puissant pour résister au Totem d’Akira ? Se redressant avec hâte, elle se dirigeait alors vers la porte enfoncée de la maison avant d’y pénétrer d’un bon. Une nouvelle fois, le spectacle qui s’offrait alors à elle lui glaçait le sang. La maison avait été retournée certainement à cause du combat, elle était empli de bordel, de plumes, de vitres cassées et de sang. La première chose que vit Mahiro était sa mère Mimoto, assise sur le sol, adossée au canapé. Sa gorge avait été tranchée et elle s’était vidée de son sang. C’était d’ailleurs le sien qui cheminait jusqu’à l’extérieur et celui dans lequel avait glissé Mahiro. Le deuxième spectacle était encore pire. Son père, torse nu et couvert de plume, le corps profondément coupé à de nombreuses reprises, mais d’une façon assez étrange, ressemblant à des sortes de mandibules.

Il était dans les airs, porté par la gorge par une patte verte. C’était Kyoshiro, dont seule la patte avait été changée. Il venait lentement, ne se rendant pas compte de l’arrivée de Mahiro, de rancher la gorge d’Akira, qui balbutiait des choses avant de sombrer. Dans ses essais de communication, la femme araignée pu discerner deux mots : Mahiro. Fuir. Les dernières paroles de son père avaient été pour la protéger. Les larmes coulaient de son visage alors qu’une haine sans pareille était en train de s’emparer d’elle. Son bien aimé venait de tuer ses deux parents, dont un sous ses yeux, de la façon la plus immonde possible. Mariage ou pas, il allait mourir. Utilisant son chakra, elle se changeait alors en immense araignée noire avec une tâche rouge avant de fondre sur Kyoshiro qui, se rendant compte de sa présence, se changeait immédiatement en Mante. Bousculé, Kyoshiro s’écrasait contre le mur en bois avant de le traverser pour venir s’effondrer sur le sol boueux. Bien qu’extrêmement fort, il semblait être sévèrement touché par la fatigue. Après tout, il venait juste de combattre contre une Louve et l’Aigle Géant d’Haast. C’était un exploit. Mais ce carnage s’achèverait alors la mort de la Mante Religieuse.

Un sourire narquois s’affichait sur le visage de la Mante. Il s’était préparé à un te moment, il n’avait pas l’air choqué, ni même simplement surprit. L’avait-il même un jour aimé ? Pourquoi s’étaient-ils mariés ? Mais cela n’avait plus une once d’importance. La situation était ironique. La Mante Religieuse, comme certaines espèces d’Araignées se débarrassaient de leur compagnon une fois le « mariage » consommée. Celui-ci avait été consommée depuis longtemps, et venait alors le moment de déterminer lequel allait vivre, et lequel allait mourir. Les deux protagonistes fondirent l’un sur l’autre. Mahiro avait l’avantage de la vitesse du au nombre de ses pattes. Quant à Kyoshiro, il avait l’avantage sur la détente, il pouvait frapper Mahiro de loin grâce à ses longs membres, ce qui arrivait plusieurs fois sans qu’elle ne puisse rien faire. Frappant dans le vide, la patte de la Mante vint percuter un arbre avant qu’une toile crachée par Mahiro ne vienne le bloquer. Immobilisé, la Mante ne put rien faire quand Mahiro lui sautait dessus pour planter ses crocs dans son corps. Pendant plus de dix minutes ils se battirent sous cette forme. Jusqu’à ce que Kyoshiro, épuisé et blessé ne reprenne sa forme humaine.

« J’aurais dû t’éliminer en premier »
« Tu as fait une erreur. Et tu n’en auras plus l’occasion ! »
Dit-elle alors qu’elle se dirigeait à toute vitesse en direction de Kyoshiro. Epuisé, il ne put réagir et l’Araignée plantait ses crocs dans la gorge de son ex-mari, lui arrachant la carotide et la pomme d’Adam. L’homme émit quelques sons avant de s’effondrer sur le sol. Reprenant ensuite totalement sa forme humaine, elle attendit quelques secondes que Kyoshiro ne cesse de bouger avant de se diriger rapidement vers ses parents, voir si l’un des deux était encore en vie. Mais hélas ce ne fut pas le cas. Ils avaient tous les deux cessés de vivre, cessés de respirer. Les larmes coulaient sur les larmes de Mahiro alors qu’elle ne cessait de hurler de douleur. Elle venait de perdre ses parents, son mari, et son cœur en l’espace d’un instant. Que le destin pouvait-il bien lui réserver d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chroniques de la Veuve Noire [SL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Taiyô no Kuni-