N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Chapitre I - Les enfants du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Message(#) Sujet: Chapitre I - Les enfants du Diable Sam 6 Jan 2018 - 9:04

Jashin, Dieu de la Destruction et des Calamités, considéré comme l'être suprême éternel et immortel, incarnant la voix de la sagesse guidant les fidèles. Vénéré de tous. Adoré de tous. Idolâtré de tous. Afin d'assouvir ses nobles désirs de sang, des sacrifices de chairs humaines étaient effectués en l'honneur de son nom. C'était la seule religion où le meurtre n'était pas un crime, la seule religion où la cruauté pouvait être considérée comme un mérite. Des hommes. Des femmes. Des enfants. La barbarie et l'atrocité des actes n'avaient pas besoin de limites, rien n'était trop beau pour satisfaire ses envies.

Cette doctrine qui se répandait comme la peste ressemblait pour toi à un monstre qui engloutissait les hommes dans une folie dégénérative, les conduisant vers la démence jusqu'à les détruire eux-mêmes et oublier leur propre identité. Si l'homme se comportait de cette façon aussi bestiale, qu'est ce qui les différenciait des bêtes ? Si rien ne le différenciait des bêtes, qu'est-ce qui définissait un être humain ? Un enseignement n'était-il pas supposé guider ses croyants vers un avenir meilleur ?

Le seul avenir que tu voyais, c'était un paysage de champs et de ruines où seul le refrain inlassable de la destruction continuerait à se répéter sans fin, pareil au présent dans lequel tu étais actuellement prisonnière. Corps jeté aux fers dans une cage, esprit plongé en enfer dans une idée, tu étais captive dans cette cruelle réalité. Tu étais condamnée comme un simple sacrifice destiné à périr pour ce Dieu vil et infâme. Il n'existait aucune lumière, aucun avenir, aucun espoir, seuls les ténèbres t'entouraient de leurs larges bras retombant comme un sombre voile noir filtrant tout rayon.

Il n'y avait pas de début. Il n'y avait pas de fin. Aussi loin que pouvaient remonter tes souvenirs, tu ne voyais rien d'autre que ce sombre plafond qui te cloîtrait entre six parois invisibles avec d'autres enfants malheureux autour de toi. Douleur. Agonie. Désespoir. Tu ne les connaissais que trop bien à force de les fréquenter au quotidien. Omniprésents, autour de toi, au fond de toi, ils te tenaient compagnie dans ta solitude et dans ton angoisse. Tu n'avais aucune notion du temps, aucune notion de l'espace, tu étais perdue dans le néant.

Tu étais là, défilant parmi les prêtes et tes semblables comme une poupée de paille marquée d'un sceau à la poitrine, prête à recevoir cette entité qualifiée divine dans ton corps. Dés l'instant même où l'engrenage de ces gravures inscrites au sol s'illuminait d'une lumière émeraude, une douleur intense pénétrait vos corps. Sans pause, sans répit, elle te fissurait depuis l'intérieur comme un poison mortel qui se déversait à l'intérieur de ton être, faible et fragile.

Tu te sentais mourir à chaque fois, mais contrairement à la mort, tu n'arrivais pas à trouver le repos et quitter ce corps. Tu étais enchaînée au cou par quelque chose d'invisible qui t'empêchait de mourir en paix. Même lorsque cette cacophonie de cris prenait fin, tu sentais toujours cette douleur fatale qui te faisait trembler toute entière.

Tu continuais à effectuer ces cérémonies impitoyables jour après jour, sans même comprendre pourquoi, sans même pouvoir répondre quoi. Tu n'étais qu'un objet dont l'âme importait peu, mais dont seul le corps avait de la valeur. Tu étais condamnée à vivre ce cauchemar éveillé. Tu n'étais encore qu'une petite fille, mais la cruauté de ce monde insensible et sans pitié t'avait déjà retiré toute innocence. Rongée petit à petit jusqu'à la moelle, tu mourrais à petit feu.

Chaque jour se ressemblait, tu ne voyais aucune différence entre aujourd'hui ou demain. Tu n'avais aucune lumière pour te guider vers l'avenir, seul les ténèbres te gardaient dans le présent. Tu continuais à errer telle une ombre jusqu'au jour de sa rencontre..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chapitre I - Les enfants du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-