N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 32
Rang : C

Message(#) Sujet: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Jeu 11 Jan 2018 - 0:30

Miyuki déambulait dans les couloirs du centre de formation. Elle s'était orientée vers les zones les moins fréquentées, pensant qu'elle aurait plus de chance d'y trouver celui qu'elle cherchait. Aujourd'hui, elle était venue s’entraîner, mais elle avait également une autre idée derrière la tête. Elle avait longtemps hésité, mais c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle ait une réaction. Dans le pire les cas, elle serait renvoyée sur les roses...rien de bien dramatique, elle s'en remettrait.

Depuis déjà plusieurs mois, son attention s'était porté sur un jeune garçon qui semblait presque toujours seul. Il dégageait quelque chose d'étrange et de très triste que Miyuki n'arrivait pas vraiment à appréhender. Sans qu'elle s'en rende vraiment compte, elle avait commencé à le surveiller du coin de l’œil, elle voulait aller lui parler...elle sentait que quelque chose n'allait pas, mais elle ne voyait pas vraiment comment l'aborder sans paraître grossière. Après tout, elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas. Ce gamin, elle ne le connaissait pas. Il y avait surement beaucoup de gens bien mieux placé qu'elle pour essayer de cerner son problème et de l'aider. C'était en tout cas ce que la petite brune avait pensé pendant un temps. Malgré tout, elle avait continué à l'observer, elle cherchait à comprendre qui il était.
Elle avait rapidement constaté qu'il était seul, presque tout le temps...qu'il fuyait même la compagnie des autres. Il devait avoir le même âge que Kotaro...peut-être un peu plus vieux, mais la différence entre eux été flagrante. Son frère était plein de vie, de rêve et d'espoir, il respirait la joie de vivre. Lui, il paraissait éteint, vide. Miyuki n’avait aucune idée de ce qu'il avait pu vivre et elle n'était pas sûre de vouloir le savoir, mais plus le temps passé, plus elle se sentait concernée par le sort de ce gamin.
Même sans parler de son état psychologique, il ne semblait pas au mieux de sa forme. Miyuki s'était même demandé s'il mangeait bien à sa faim. Il lui paraissait extrêmement frêle...et à cet âge, bien se nourrir c'était essentiel, elle n'arrêtait pas le dire à ses frères !
Finalement, elle avait fini par se convaincre qu'elle devait intervenir. Que ce garçon était un shinobi d'Iwa et qu'elle agissait dans l'intérêt du village et du pays en s'assurant que ses soldats étaient en bonne santé. Au détour d'un couloir, elle se demanda tout de même comme elle réagirait si elle était la grande sœur de ce jeune homme et que quelqu'un venait se proposer de le nourrir. Certainement qu'elle serait heureuse que quelqu'un prenne le relais pour veiller sur lui en son absence. Cette idée finit de renforcer sa décision. Elle devait le trouver.

Elle tourna une dizaine de minute avant de l'apercevoir. Comme elle s'y attendait, il était seul. Miyuki hésita un instant sur la marche à suivre. Elle ne voulait qu'il prenne son intervention pour de la pitier car il s'agissait simplement de compassion. Mais les gens confondaient toujours les deux termes. Le mieux était peut-être encore d'être honnête. C'est ce que son père lui avait toujours conseillé de faire quand elle ne savait pas comment se comporter. Elle lui adressa un léger sourire et se présenta. "Salut...je m'appelle Miyuki Tetsu." Elle marcha un temps de pause avant d'expliquer la raison de sa présence. "J'avais trop d'ingrédients hier soir...donc je me suis dit que j'allais faire un second bento pour toi. Tiens!" Elle sortit la boîte de son sac et la tendit en direction du garçon. Sans attendre qu'il la prenne, elle enchaîna. "J'aimerais rester manger avec toi, si ça ne t'ennuis pas."

Elle était totalement en train de s'inviter. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais c'était un cas de force majeur. De toute façon, ça n'était pas vraiment négociable, Miyuki ne comptait pas partir. Elle n'allait pas non plus le forcer à parler avec elle s'il n'en avait pas envie...tout ce qui importait, c'est qu'elle soit certaine qu'il aurait mangé au moins un repas équilibré dans la journée.


Dernière édition par Tetsu Miyuki le Mer 31 Jan 2018 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Jeu 11 Jan 2018 - 7:49


Les jours passaient et se ressemblaient. Je m'entrainais, tout le temps, sans répit. Je dormais, je me réveillais, je prenais un grand verre d'eau, je partais m'entrainais et je ne revenais que le soir, très tard, chez moi. Sur la route du retour, je m'arrêtais pour manger, mon seul et unique repas de la journée. La paye était une misère. En même temps, je ne m'attendais pas à recevoir des milliers de ryos en devenant Shinobi et je ne pouvais pas me plaindre vu d'où je venais. Lorsque j'appartenais à cette foutue Mafia, j'avais droit à une miche de pain sec pour toute la journée. Je pouvais donc m'estimer heureux de pouvoir me faire un bon repas tous les soirs, même si je devais avouer que les journées étaient pénibles le ventre vide...

Je parvenais quand même à m'entrainer toute la journée, sans tomber dans les pommes. Au début, je devais l'avouer, c'était compliqué. Cependant, avec le temps, mon corps s'y était habitué. Nous n'étions pas en période de guerre, mais moi, j'étais déjà préparé à ça. Cette souffrance quotidienne renforçait mon mental, déjà bien costaud après l'enfance que j'avais subi. J'avais besoin de devenir fort dans tous les domaines, physiquement, mentalement, techniquement, tactiquement, etc., si je voulais un jour parvenir à éliminer cette Mafia de Hai no Kuni et libérer mon clan de cette tyrannie en prenant le contrôle du pays.

Aujourd'hui, je me trouvais au centre de formation, je m'entrainais seul dans mon coin et je sentais la fatigue prendre le dessus. J'avais besoin d'une petite pause et ça tombait bien, il était presque midi. Je pouvais me rendre aux toilettes pour un boire un peu d'eau. C'était mon repas de la mi-journée. Normalement, j'y allais plus tard, pour éviter de rencontrer du monde dans les couloirs, mais depuis le temps, les gens au centre m'avaient cerné et ils savaient que je n'étais pas ouvert à la discussion, du coup, ils ne m'approchaient même pas.

Je quittais ma zone d'entrainement pour emprunter le couloir menant aux toilettes. Je marchais tout en analysant les mouvements effectués ce matin et tentant de trouver une solution pour les améliorer. Soudainement, une personne me fit face, bloquant mon passage. Je levais les yeux et remarquais une jeune fille qui m'était totalement inconnue. Je m'apprêtais à lui passer à côté pour continuer ma route, mais cette fille prit la parole pour se présenter. Je restais sur place, attendant la suite, car il devait y en avoir une ou voulait-elle simplement me dire son nom ? Non, en effet, elle enchaîna après quelques secondes et me tendit un bentô en m'expliquant qu'elle me l'avait préparé car elle avait trop d'ingrédient.

J'étais surpris et je ne comprenais pas trop. Pourquoi ne le gardait-elle pas pour elle, pour son prochain repas ? Je n'avais rien demandé et je ne voyais pas pourquoi elle me le proposait à moi précisément, il y avait d'autres personnes et plus en difficulté que moi. Était-elle au courant de ma situation ? Impossible.

    — Pourquoi tu ne le gardes pas pour ce soir ? Si tu n'en veux vraiment pas, donne-le à quelqu'un qui est dans le besoin.

À l'instant où je terminais ma phrase mon ventre se mit à gargouiller comme ce n'était pas permis. Ce bentô me faisait envie, je ne pouvais pas le nier, mais je n'osais pas le prendre. Ma fierté me l'empêchait. Je réalisais qu'elle voulait même manger avec moi, quel était son délire ? Pourquoi s'acharnait-elle sur moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 32
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Jeu 11 Jan 2018 - 15:53

Miyuki se tenait face à lui sans bouger, elle observait le jeune homme et guettait ses réactions. Pour le moment, il paraissait juste surpris, ce qui était de la réaction la plus normale et la plus naturelle à ce qui venait de se passer. Au moins, il ne semblait pas vexé, c’était déjà un bon début, mais la jeune femme sentait bien que ce n’était pas gagné. Il ne semblait pas disposé à prendre le repas qui lui était proposé et suggéré à la petite brune de le conserver pour la soirée ou de l’offrir à quelqu’un de nécessiteux. "Ma tante a déjà prévu quelque chose pour le repas de ce soir." C’était la vérité, le menu était déjà fait et les ingrédients achetés. Miyuki se garda bien de commenter la seconde suggestion qui lui avait été fait. De son point de vue, elle offrait déjà ce Bento à quelqu’un qui en avait besoin, mais le faire remarquer n’aurait pas été très délicat. Elle ne voulait pas le braquer. Elle se demandait donc comment insister pour qu’il l’accepte sans se montrer trop incorrecte.

Heureusement pour la jeune femme, elle pouvait compter sur les réactions physiologiques de celui qu’elle cherchait à nourrir. Dans le silence ambiant, les plaintes de son estomac ne purent pas passer inaperçu. Il avait faim, c’était évident et il ne pouvait plus vraiment le nier. Miyuki se contenta de rire avant d’approcher un peu plus le coffret repas de l’intéressé. "Visiblement ton ventre juge que tu as besoin de manger…Tu devrais l’écouter. Si c’est la qualité du repas qui te fait peur, rassure-toi, on m’a toujours dit que je cuisinais très bien !" Miyuki avait l’habitude de préparer des petits plats pour ses amis depuis qu’elle était arrivée à Iwa et tout le monde était ravi de ses talents de cuisinière. Après tout, elle avait quelques années d’expérience en la matière et si elle avait été capable de nourrir les jumeaux qui étaient particulièrement difficiles, elle devrait aussi pouvoir convaincre ce garçon.

Il était certainement tenté par le repas, comment ne pas l'être lorsqu'on avait faim. Pourtant, quelque chose semblait le retenir. Miyuki se demande un instant s'il ne serait pas plus enclin à accepter si elle partait, mais elle n'en avait pas vraiment envie. Elle voulait profiter de ce moment pour l'observer, certaine qu'il y avait quelque mystère à lever au sujet de ce garçon. Les gens qui avaient tendance à s'isoler étaient souvent les plus intéressants, Naoki en était l'exemple parfait à ses yeux. Manque de chance pour lui, Miyuki pouvait se montrer très tenace lorsqu'on piquait sa curiosité. Même si pour cette fois elle ne réussissait pas à obtenir pleinement ce qu'elle voulait, elle comptait bien revenir à la charge. Enfin, elle ne comptait pas abandonner si rapidement. Lassée de garder le bras tendu dans le vide, elle s'approcha un peu plus pour déposer la boite en bois noir dans les mains du jeune homme. Enfin…imposer aurait été un terme plus adéquat car tout dans son attitude laissait sous-entendre qu'aucune négociation n'était possible. "De toute façon, je l'ai préparé pour toi. Donc c'est à toi de le manger." C'était d'une logique implacable, en tout cas pour la jeune fille. Entendant son propre estomac gronder, Miyuki afficha son sourire le plus encourageant à son interlocuteur. Elle commençait vraiment à avoir faim et tergiverser pendant vingt minutes pour le convaincre de manger ne l'enchantait pas plus que ça. Plutôt que d'attendre une réponse qui ne viendrait peut-être jamais, elle choisit plutôt de se comporter comme s'il avait déjà accepté. "Bon…où est-ce que tu veux qu'on s'installe pour manger ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Ven 12 Jan 2018 - 7:10


Cette jeune fille ne semblait pas vouloir me lâcher. Pour quelle raison, je l'ignorais totalement. J'avais déjà perdu vingt minutes depuis les premiers mots échangés et j'avais comme l'impression que j'allais y passer la journée si je n'acceptais pas son bentô. Je crois que la meilleure solution était de manger avec elle et de m'en débarrasser au plus vite pour retourner m'entrainer.

Ma réponse ne fut même pas donnée que Miyuki me plaça son repas entre les mains, je n'avais pas d'autres choix que de le prendre. En effet, l'odeur qui émanait de cette boîte faisait envie et mon ventre réclamait d'autant plus. Je soupirais intérieurement, qu'avais-je fait pour mériter ça ? Je devais me résigner.

    — Merci pour le bentô.

Commençais-je. Certes, je pouvais paraître arrogant et insociable, mais j'avais tout de même reçu une éducation avant que mes parents ne meurent. Je ne devais pas pour autant oublier leurs enseignements.

    — Suis-moi.

J'emboîtais le pas en direction de l'escalier, nous allions nous poser sur le toit du Centre de formation, un lieu bien souvent vide. Je faisais l'effort de manger avec elle, je n'allais tout de même pas manger à la cafétéria avec le reste des shinobis.

Nous montâmes les étages dans le plus grand des silences, mais j'avais bien des choses à lui demander. J'attendais d'être convenablement installé avant de lui poser certaines questions.

Finalement, nous étions sur le sommet de cet établissement. Cependant, à peine avais-je ouvert la porte que je sentais un courant froid me gelé le visage. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de manger dehors, nous étions en hiver et il ne faisait clairement pas chaud. Lors de ma pause de midi je venais quand même prendre l'air ici, mais pour manger, ce n'était pas le top. Je refermais la porte et me retournais vers elle.

    — Mangeons ici.

Sur le dernier palier, à l'intérieur. Je m'appuyais contre le mur et me laisser glisser pour que mon derrière soit contre le sol. J'ouvris le bentô et découvris le repas que Miyuki m'avait préparé. J'avais l'impression que c'était ma mère qui m'avait préparé ça. Je prenais en main les baguettes et avant de joindre les mains, comme pour prier.

    — Itadakimasu.

J'attendis que ma cuisinière en face de même avant d'entamer le repas et il n'y avait rien à dire, c'était excellent. Elle vantait ses talents aux fourneaux et elle avait bien raison. Nous mangeâmes, tranquillement et au milieu du bentô je décidais de rompre le bruit des baguettes.

    — Pourquoi as-tu préparé ce repas expressément pour moi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 32
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Ven 12 Jan 2018 - 23:02

Finalement, il avait dû comprendre que Miyuki ne céderait pas, car il accepta enfin le bento et l'invita à le suivre. Elle était ravie...enfin il se montrait raisonnable. Ils montèrent les étages du centre d'entraînement dans le plus grand silence jusqu'à arriver au niveau du toit. Vu le froid qui régnait dehors, ils s'installèrent sur le palier. Au moins ici, ils ne risquaient pas de croiser qui que ce soit et Miyuki se doutait que c'était bien l'objectif.
Le repas débuta dans un silence parfait, Miyuki avait déjà imposé sa présence, elle ne se voyait pas vraiment l'obliger à discuter en prime. Elle se contentait de le regarder en silence. Elle aurait aimé pouvoir gagner sa confiance, mais elle sentait que la tâche serait loin d'être facile. Pour ne pas dire impossible. Qui que soit ce jeune homme, il ne semblait pas très ouvert aux relations humaines. Miyuki réalisa qu'elle ne connaissait même pas son nom...pourtant, elle se retint de le demander, ne voulant pas initier la conversation. S'il souhaitait parler, peut-être qu'elle profitait de l'occasion, mais elle doutait qu'il ouvre la conversation.

Quand elle l'entendit poser sa question, elle fut donc un peu surprise. Pourquoi lui ? Miyuki leva les yeux de son repas pour fixer le jeune garçon. Elle hésitait sur le comportement à adopter. Devait-elle être franche, si oui, jusqu'à quel point ? Ou devait-elle détourner la conversation et tenter d'esquiver le sujet. Non. Le second choix lui semblait stupide. "Eh bien..." Miyuki s'arrêta un instant, elle pesait ses mots, réfléchissais à ce qu'elle devait et ne devait pas dire. Puis elle se lança "Mon attention s'est porté sur toi il y a quelques temps...tu ne m'avais pas l'air très en forme. Je sais que ce ne sont pas mes affaires…mais je me suis dit que ça ne me coûterait pas grand-chose de te préparer un repas et d'essayer de te convaincre de l'accepter. C'est compliqué de s’entraîner correctement quand on a faim."
Maintenant qu'il avait lancé la discussion, elle pouvait enchainer plus facilement. Elle avait beaucoup de questions, mais ne pourrait pas toutes les poser, c'était certain. Tout en faisant rouler ses baguettes entre ses doigts, elle réfléchissait rapidement à ce qu'elle allait lui demander. C'était un choix difficile. Il s'agissait d'en apprendre plus sur lui sans pour autant le contrarier. Elle se lança finalement, après tout, si elle laissait le silence se réinstaller pendant trop longtemps, ce serait moins naturel. "D'ailleurs, je me demandais…tu t'entraines toujours seul ? Ou alors, peut-être que tu appartiens à l'un des clans d'Iwa et que tu préfères travailler tes techniques avec les tiens ?"

La petite brune se disait qu’elle ne rentrait pas trop dans la sphère personnelle de ce garçon en le questionnant sur ses méthodes et ses éventuels partenaires d’entrainement. C’était surement la meilleure façon d’entretenir le dialogue et de l’inciter à livrer des informations sur lui. Il semblait poli, il répondrait donc certainement à ce type de question, même si ce n’était pas façon détaillée. Ce serait toujours bon à prendre. En attendant une réponse, Miyuki recommença à manger. Elle était assez satisfaite d’elle, son assaisonnement était parfait. Arisa l’aurait surement félicité si elle avait été là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Mar 16 Jan 2018 - 7:10


Elle m'avait espionné pendant plusieurs jours. J'étais frustré de ne pas l'avoir remarqué avant, si elle avait été un ennemi, elle m'aurait tué sans que je n'y voie rien. Je devais absolument me spécialisé dans la sensorialité, pour un ninja, il était essentiel de repérer ses ennemis, mais surtout, d'être le plus discret possible. Je ne pouvais que m'en vouloir, si je l'avais noté avant, j'aurais changé d'emplacement, elle ne m'aurait plus retrouvé et la situation actuelle ne serait jamais arrivée.

Quand bien même, je ne pouvais pas dire regretté ce repas, tellement il était excellent. Cette fille devait avoir un grand cœur, peu de personne s'intéresserait à un ninja lambda et lui préparerait à manger. Malheureusement, les personnes trop bonnes ne faisaient pas long dans notre voie, celle du shinobi. Cependant, rien ne me disait qu'il s'agissait d'une kunoichi, que faisait-elle ici dans le centre de formation ?

    — Je comprends, merci pour le repas en tout cas. C'est vraiment très bon.

Commençais-je mon discours.

    — Tu fais quoi ici ? Tu suis des cours particulier ?

En cuisine ? Je n'avais aucune des différentes formations possibles au sein de cet établissement. Je savais que les shinobis venaient y apprendre les bases et plus, mais y avait-il des cursus en dehors de celui de ninja ? Vu la taille imposante du bâtiment, je me doutais bien que oui, mais je devais avouer ne jamais m'y être vraiment intéressé.

Je continuais et terminais mon repas écoutant sa réponse. Elle me demanda ensuite la raison pour laquelle je m'entrainais tout le temps seul. Il y avait plusieurs raisons à cela et mon clan n'avait rien à voir là-dedans, ou presque...

    — Oui, je m'entraine principalement seul. Je préfère me débrouiller sans personne, l'aide des autres peut être précieuse, mais elle ne doit pas être indispensable. Je dois pouvoir réaliser mes rêves seul.

En effet, je m'entrainais dur pour parvenir à réaliser mes objectifs sans aucune aide. Si j'en ai, tant mieux, mais si je n'en ai pas, je saurais que je peux le faire seul.

    — Pour ce qui est de mon clan, il ne vient pas d'ici...

Devais-je lui annoncer mes origines ? Un clan oublié dans les ténèbres du pays de la cendre ? Un clan contrôlé par la mafia ? Oui, je voulais sauver mon clan et redorer son blason. Je devais crier sur tous les toits mon appartenance aux Asshu et lié ce nom à des hauts-faits importants et justes.

    — Je suis un descendant des Asshu, du Pays de la Cendre.
Un clan peu connu, mais mal vu par les connaisseurs. Forcément, quand on assimile cela à la Mafia, il n'y avait jamais de belles histoires à raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 32
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Mer 17 Jan 2018 - 17:22

Miyuki fut agréablement surprise de constater que sa nouvelle connaissance se faisait plus loquace qu'elle ne l'aurait cru. Il s'intéressait même à elle. En soit, c'était normal. Elle venait de lui avouer qu'elle le surveillait depuis un petit moment ; qu'il ait envie de savoir à qui il avait à faire paraissait plutôt logique. Elle lui répondit avec un sourire amusé "Eh bien à peu de choses près, je dois suivre les mêmes cours que toi je pense."beaucoup de cours étaient communs à tous les shinobis, mais il était extrêmement rare qu'ils se retrouvent tous en même temps. Il était généralement réparti par niveau et spécialité et là encore, il y avait des sous-groupes. Ils étaient assez nombreux, proposer un cours unique pour l'ensemble des intéressés aurait été bien trop compliqué. Et probablement inefficace.

Une fois qu'elle eut répondu à ses interrogations, le jeune homme répondit à celles de la petite brune. Il confirma ce qu'elle avait pu observer. Il était effectivement seul pour s'entrainer la plupart du temps. Elle écouta la suite avec beaucoup attention. Deux choses la marquèrent particulièrement. Ce garçon avait une vision des choses que Miuyki trouva extrêmement triste pour quelqu'un de si jeune. Il préférait ne pas se reposer sur les autres et ne comptait que sur lui. De son côté, la jeune femme était persuadée qu'en étant entouré des bonnes personnes, ce qui nous aurait impossible seul devenait soudain presque facile. Elle considérait donc qu'en s'isolant, il réduisait ses chances d'atteindre son objectif, quel qu'il soit. Mais elle se gardât bien de partager son avis, après tout, qui était-elle pour lui donner des leçons de vie. Elle n'avait que quelques années de plus que lui et son instinct lui soufflait que ce garçon avait dû vivre des choses très dures pour arriver à ce genre de raisonnement. Il l'informa également qu'il n’était pas originaire de Tsuchi, mais que son clan venait du pays de la cendre.

Miyuki continua de lui sourire, pourtant, elle était un peu surprise par cette information. "Le clan Asshu…oui, je crois que j'en ai déjà entendu parler." Elle chercha dans sa mémoire tout ce qu'elle savait à leur sujet et à propos du pays de la cendre. A sa connaissance, il n'y avait pas eu de conflit ouvert entre Hai et Tsuchi ou en tout cas pas depuis très longtemps. Le pays de la cendre entretenait des relations cordiales avec tout le Yuukan. Quant aux Asshu, ils avaient le pouvoir de contrôler la cendre. De ce qu'elle avait entendu dire, les shinobis n'étaient pas très bien vu à Hai…était-il parti de chez lui pour cette raison ? Le plus simple était de poser la question. "Comment ça se fait que tu sois venu t'entrainer à Iwa ? Il devait surement y avoir plus près de chez toi, non ? Enfin…je suppose que tu es arrivé récemment, mais si ça se trouve ta famille a déménagé ici il y a longtemps. Je ne connais pas du tout le pays de la cendre, c'est joli ?"

Miyuki n'était jamais sortie de Tsuchi, elle aimait beaucoup son pays, mais elle était curieuse de savoir quels paysages elle aurait pu voir passer les frontières. Elle avait lu des choses et vu des dessins et quelques photos, mais en discuter de vive voix était toujours plus intéressant. Dans son enfance, elle avait souvent questionné les rares voyageurs qui avaient traversé son village. Ces moments comptaient surement parmi les plus magiques de son enfance. Revenant au présent tout en avalant la dernière bouchée de son bento, elle s'adressa de nouveau au jeune homme qu'elle avait finalement réussit à nourrir. "Ah ! ça fait du bien, je commençais vraiment à avoir faim ! C'était bon ? Si tu veux, je t'en referais ? Au fait…Tu ne m'as pas dit comment tu t'appelles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Jeu 18 Jan 2018 - 7:09


Les mêmes cours que moi ? Il s'agissait donc d'une kunoichi. Je devais avouer que je prêtais rarement attention aux autres, même ceux qui étaient dans ma classe. J'étais surpris, je ne pensais pas qu'une fille au si bon cœur ait pu choisir la voie du shinobi. Était-ce une histoire de famille ? Pourquoi risquerait-elle sa vie pour les autres, n'avaient-elle pas mieux à faire ? Des questions qui allaient rester sans réponse, car au final, cela ne me regardait pas.

Miyuki connaissait le clan Asshu. Une bonne chose pour moi ? Je ne crois pas, mais au moins, elle allait peut-être me donner la paix si elle était au courant de la partie sombre concernant ma famille. Cependant, je ne pense pas qu'elle sache tout et les questions qui suivirent n'étaient guères les bienvenues. J'allais être bref et dur, mais il s'agissait d'un sujet délicat que je ne souhaitais en aucun abordé quelqu'un, encore moins avec une inconnue.

    — Je suis ici depuis trois ans... seul.

Je me levais, comme pour mettre un terme à notre rencontre. J'avais négliger la question concernant Hai. Qu'avais-je à dire sur ce pays contrôlé par la Mafia et qui était tout simplement pourri de l'intérieur. Je devais le nettoyer et ce n'était pas en restant manger avec elle que j'allais devenir plus fort. Sa question me rappela mon devoir, je devais retourner m'entrainer et souffrir.

    — Merci encore, mais inutile de m'en préparer d'ultérieur. Cette faim fait parti de mon entrainement. Et je m'appelle Maiku.

Concluais-je avant d'emboîter le pas pour retourner là où je m'entrainais ce matin. Avait-elle encore quelque chose à me dire ? Elle pouvait, mais moi, je n'allais plus piper mot. J'avais déjà assez parler, j'avais même dépassé mon quota de parole et ça ne me ressemblait pas. Je ne voulais pas créer de lien, encore moi des inutiles. Je ne pouvais me permettre de m'écarter de mon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 32
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Lun 22 Jan 2018 - 13:35

Miyuki était partagé. D'un côté, elle venait de répondre à toute une partie des questions qu'elle s'était posée quand elle avait vu ce garçon pour la première fois, mais de l'autre, elle avait visiblement touché une corde sensible. Enfin, en soit, elle n'avait rien fait de mal…elle n'allait pas partir du principe que tout le monde était séparé de sa famille et ne jamais aborder le sujet par peur de tomber sur ce genre de situation. Mais tout de même…l'idée initiale était de ne pas le braquer…c'était raté. Elle se gardât de tout commentaire…la politesse aurait voulu qu'elle s'excuse, mais elle n'avait jamais compris quel était l'intérêt dans ce genre de moment. Au contraire, elle avait le sentiment que ça ne faisait qu'augmenter le malaise qui suivait toujours ce genre d'annonce.

Elle regarda le jeune garçon se lever et commencer à partir. Tout en prenant congés il se présenta enfin. Il s'appelait Maiku. Il déclina également la proposition qui lui était faite, mettant en avant un argument que Miuyki n'avait pas anticipé mais qu'elle trouvait quelque peu douteux. Du point de vue de la jeune femme, il était préférable de s'entrainer dans les meilleures conditions pour avoir la plus grande marge de progression possible. Préparer son corps et son esprit pour les moments difficiles était évidemment impératif quand on choisissait de devenir shinobi, mais rester dans un état de semi-manque permanent ne lui semblait absolument pas bénéfique. Bien au contraire même. Sans vraiment s'attendre à recevoir une réponse de la part de Maiku, elle lui exposa sa façon de voir les choses. De toute façon, il partait donc elle n'avait plus grand-chose à perdre.

"Je pense que t'entrainer le ventre vide ne va rien t'apporter de plus. En tout cas, pas si tu fonctionnes tout le temps comme ça. Je dirais même que ça va te ralentir plus qu'autre chose…mais je ne peux pas vraiment t'en convaincre."

Elle s'arrêta un court instant, ramassant les deux boîtes à bento et les rangeant dans son sac. Ce garçon était tout seul. Ça expliquait pas mal de choses…s'il avait eu une famille, il y aurait surement eu quelqu'un pour le convaincre que manger était essentiel et que s'en passer pour s'endurcir d'une quelconque manière n'était pas un très bon projet. Quoique…elle ne connaissait pas plus que ça les coutumes du clan Asshu…de ce qu'elle savait, certains clans d'Iwa avaient des philosophies de vie très particulières, elle supposait que c'était pareil dans les autres pays. Elle avait beau réfléchir à ce qu'elle pouvait faire, ses options étaient très limitées. Miyuki poussa un soupir résigné avant de tourner son regard vers Maiku.

"Je te préparerais des repas régulièrement…tu en feras ce que tu voudras, mais si tu décides de tester un autre fonctionnement, au moins tu pourras."

De toute façon, pour elle ça ne changerait pas grand-chose…elle avait très tôt pris l'habitude en grande quantité et même si depuis qu'elle vivait seule avec sa tante, elle gérait un peu mieux les proportions, elle voyait toujours trop grand. S'il avait l'air capable de refuser de manger ce qu'on offrait, il ne pourrait pas empêcher Miyuki de le préparer. Au pire il le donnerait à quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini Mer 24 Jan 2018 - 7:17


J'écoutais ses dernières paroles sans me retourner et sans même y répondre. Je continuais ma route vers ma zone d'entrainement, notre rencontre était terminée, j'espérais avoir mis fin sa curiosité concernant ma personne. Cependant, elle m'annonça venir régulièrement me fournir des repas, mais j'avais pourtant été clair, cette fois était la première et la dernière fois que je me nourrissais à midi. Cette tendance faisait parti de mon entrainement et je ne comptais pas changer les choses pour elle.

Chacun avait sa propre vision, ses propres croyances. J'étais convaincu que pratiquer l'art shinobi le ventre vide pouvait uniquement me forger un mental d'acier. Bien sûr, j'étais conscient qu'en faisant le plein d'énergie je pouvais m'entrainer dans de meilleures conditions et plus longtemps. Je devais trouver le juste milieu pour progresser le mieux et le plus vite possible. M'entrainer, enchainer les missions, gravir les échelons, gagner puissance et respect. Je devais devenir un ninja d'exception, sans ça, jamais je ne pourrais sauver mon clan et régner sur Hai.

Je savais d'ores et déjà que je ne finirais pas ma vie ici. Ce qui impliquait une désertion ou une permission du Tsuchikage pour quitter les rangs d'Iwa. Or, je savais pertinemment qu'il était compliqué de quitter une force militaire, mon savoir sur les systèmes internes étaient un danger pour le village et je pouvais révéler ou on pouvait me forcer à déballer le sac. J'étais prêt supprimer une partie de ma mémoire, celle concernant Iwa pour parvenir à mes fins. Quitte à devoir oublier tout ce qui concerne ce village, même cette fille. J'étais prêt à sacrifier énormément de choses pour mon rêve, mais qu'était-ce au sacrifice de ma propre personne pour une cause aussi grande que la libération des Asshu et la paix sur Hai ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l’appétit va... [Asshu Maiku] Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Centre de Formation-