N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Prendre du recul pour grandir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Prendre du recul pour grandir Jeu 11 Jan 2018 - 20:07

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

Nos rencontres au bord du lac étaient devenues une habitude. Presque tous les jours à la même heure, nous nous rendions à cet étang d'eau pour nous rejoindre à l'écart du village où personne ne pouvait nous retrouver, loin de la forteresse impénétrable des nobles, loin des bas-quartiers des pauvres. C'était comme un lieu mystique séparé du reste du monde, séparé de la réalité, séparé de l'Empire, là où tous les problèmes sociaux qui empoisonnaient nos deux classes n'existaient pas.

C'était le seul lieu où une amitié aussi improbable qu'impossible comme la nôtre pouvait se réaliser, le seul lieu où deux enfants différents de nature, différents de naissance, différents de famille, pouvaient se rencontrer. Ces heures passées ensembles à s'amuser avec tout et rien étaient un secret qui nous liait tous les deux à des souvenirs d'un passé heureux. Cependant, comme tout rêve s'achevait au réveil, notre belle enfance connue également une fin.

C'était un jour comme un autre, je me dirigeais vers le lac avec impatience de revoir Ayame pour lui faire part d'une nouvelle qui allait sans nul doute la réjouir. Cependant, aussi étonnant que cela puisse paraître, je fus le premier arrivé, contrairement à toutes les autres fois où elle était déjà présente en train de méditer dans le plus grand des calmes en symbiose la nature. Néanmoins, ce n'était qu'un simple détail qui différait légèrement des autres jours.

« Peut-être qu'elle est juste en retard.. Ce n'est pas impossible, elle n'est pas une horloge après tout. Je lui demanderai quand elle sera là ce qu'il a pu se produire en chemin pour qu'elle arrive en retard. »

Seulement, aujourd'hui, je regrettais encore de n'avoir pas prêté plus d'attention à ce détail qui était l'avertissement d'un malheur. En réalité, j'avais déjà le présentiment que quelque chose se tramait dans l'ombre, que quelque chose n'était pas normal, qu'un évènement dramatique flottait au-dessus de nos têtes et que notre paisible quotidien était menacé, mais intérieurement, j'avais peur d'imaginer la suite. Observant la tranquillité du lac, je m'efforçais à effacer toutes ces mauvaises pensées pour faire comme d'habitude et attendre patiemment sa venue.

Puis les heures passèrent, sans que je voie une seule ombre passer dans les parages. C'était la première fois qu'elle manquait un rendez-vous, c'était la première fois que je me retrouvais seul, c'était la première fois qu'une telle angoisse me hantait l'esprit. Je repensais à la veille où elle était encore toute souriante à l'idée de se revoir le lendemain, qu'est-ce qui avait pu l'empêcher de venir ?

« Non, peut-être qu'elle juste tombée malade. Elle n'attrape jamais froid, mais ce n'est pas impossible pour elle de tomber malade, elle est une humaine après tout. Je lui demanderai demain quand elle sera là de nouveau en forme, oui. »

Seulement, plus jamais elle ne revint. Après une semaine passée seul, je pris la décision de me rendre chez elle afin de prendre de ses nouvelles, mais elle n'était déjà plus là. Son appartement était complètement vide et aucun habitant ne se souvenait du portrait de la petite famille qui vivait là-bas. Le bâtiment était vide depuis une décennie selon leurs témoignages. C'était comme si la jeune fille s'était volatilisée sans laisser aucune trace derrière elle, sans laisser aucun souvenir dans les esprits, comme si elle n'avait jamais existé..

Cette rencontre lors d'un après-midi ensoleillé, ces moments passés ensemble à s'amuser, ce n'était donc qu'un rêve ? Ce n'était donc qu'une hallucination ? Rien n'était donc réel ? Lorsque je retournai au bord du lac, ce fut un sentiment de regrets et de tristesse qui me fit éclater en sanglots. Les larmes coulèrent sur mes joues sans que je ne puisse les retenir, je voyais tout mon monde s'écrouler autour de moi, tout ce que j'avais cru, tout ce que j'avais aimé, tout venait de disparaître en l'espace d'un instant pour laisser un vide profond dans mon cœur..

Mais brusquement, une voix survint derrière un arbre, laissant apparaître une jeune femme aux cheveux couleur de paille vêtue d'une vieille veste grise avec une cigarette coincée entre les lèvres. Néanmoins, ce qui me surprit par dessus son apparence négligée, c'était cette étrange lumière dorée qui brillait dans ses yeux. Je restai un instant silencieux devant cette apparition inattendue avant de me ressaisir aussitôt.

« Q-Qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous là ?.. »


Dernière édition par Jisetsu Yûichirô le Lun 12 Mar 2018 - 18:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Prendre du recul pour grandir Jeu 22 Fév 2018 - 21:52


La jeune femme, dévoilée au grand jour, se contenta d'étirer un simple sourire en guise de réponse.

Cela faisait depuis un long moment qu'elle observait le jeune garçon aller au bord du lac tous les jours. Depuis la fenêtre de sa chambre, elle pouvait voir toutes les entrées et les sorties de l'enceinte de son quartier. Il n'était pas rare pour elle d'apercevoir quelques enfants du clan qui enfreignaient les règles en essayant d'aller s'amuser à l'extérieur de la grande forteresse. C'était pour la plupart des adolescents dans la fleur de l'âge où la curiosité dominait la peur, malgré les mises en garde des parents sur la dangerosité des bas quartiers.

Dans leur tête, ils voyaient des paysages extraordinaires, fantastiques, pittoresques, presque féeriques. Seulement, ils étaient loin de la vérité car en dehors de ces murs, seule la désolation et la pauvreté régnaient sur les familles de misère. C'était un contraste brutal avec ce monde dans lequel ils vivaient. Souvent, après une courte balade durant un après-midi ensoleillé, ils finissaient toujours par revenir pour ne plus jamais remettre les pieds dehors, déçus de la vision de ce monde différente de ce qu'ils attendaient, de ce qu'ils espéraient, de ce qu'ils imaginaient.

C'était pour cette raison que la jeune femme n'allait jamais les intercepter alors qu'elle avait conscience du danger présent à l'extérieur. Il fallait que ces enfants découvrent par eux-mêmes la véritable identité de ce monde qui les entourait. Ce n'était pas à l'Empire de leur montrer à travers une image faussée, ce n'était pas aux géniteurs de couvrir les yeux pour les empêcher de voir la réalité, c'était à eux de découvrir leur propre voie et leur propre vision des choses.

Les parents avaient beau leur répéter les mêmes paroles futiles pour les empêcher de sortir, mais la vivacité de la jeunesse était bien plus forte que la bienveillance tendre et douce des pères et des mères. L'ignorance pouvait ressembler à un bouclier aux yeux de certains, mais il pouvait également ressembler à une cage pour d'autres. Tant que leur cœur sera attiré par le danger extérieur, rien ne pourra les retenir dans l'enceinte de cette forteresse. Il fallait qu'ils voient ce monde une fois à travers leur propre regard pour être convaincu.

Pourtant, un garçon parmi tous ces enfants continuait à faire des allers-retours sans cesse, même après une première balade dans les bas quartiers, il ne semblait point dégoûté de la vision de ce monde à l'extérieur. Il paraissait toujours plus heureux chaque fois qu'il en revenait, attirant toujours plus la curiosité de la jeune femme qui continuait à l'observer depuis le rebord de sa fenêtre. Chaque jour. Chaque après-midi. À cette même heure.

Contrairement à d'autres adultes qui se seraient affolés à l'idée de savoir qu'un enfant du clan s'était abonné aux sorties dans les bas-quartiers, Yuzu trouvait d'avantage curieux ce qui pouvait rendre ce jeune garçon si souriant. Quelque chose semblait avoir un effet positif sur sa vision du monde, quelque chose qui semblait égayer ses journées et son comportement. Quelque chose. Une amie. Une image. Un modèle. Chaque fois qu'elle le voyait sortir, elle souriait avec un regard amusé depuis sa chambre.

Jisetsu Yûichirô, souvent, décrit comme un enfant timide et peureux, mais quand elle le voyait sortir du quartier, il semblait plus vivant que n'importe quel autre garçon de son âge. Cependant, depuis quelque temps, environ une semaine, le sourire avait disparu de son visage pour laisser place à une expression de plus en plus angoissée chaque jour. Par simple curiosité, elle décida aujourd'hui de quitter son bureau pour le suivre jusqu'aux bas quartiers, là où elle trouva en même temps que lui les réponses à ses questions.

Posant un regard attendri sur le jeune garçon en pleures, Yuzu devinait mieux que n'importe qui d'autre à force de l'observer au loin sa peine à l'instant présent pour avoir perdu celle à qui il tenait le plus. Peut-être était-ce par compassion ? Peut-être était-ce par gentillesse ? Elle avait envie de le consoler de sa tristesse. Avançant calmement jusqu'à lui, elle lui tendit la main.

- Je m'appelle Yuzu, je fais parti du même clan que toi. C'est la première fois que nous nous rencontrons, Yûichirô. Enchanté.

Ce fut ici, leur première rencontre, la naissance d'un lien invisible qui unit ces deux individus qui dans un premier ne semblaient n'avoir rien en commun, mais qui par la suite se verront naître une amitié plus que fusionnel.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Prendre du recul pour grandir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-