N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Ven 12 Jan 2018 - 23:17

Une mission, encore une. Cette fois, il était question d'un convoi ayant disparu aux environs du mont Kaze.

Et dire que je suis sur le point de terminer mon projet en cours...

Yukiko regardait piteusement le petit insecte mécanique sur lequel elle venait de faire quelques révisions... Le métal qu'elle avait utilisé cette fois, pour les pièces et pour l'enveloppe externe, était beaucoup plus léger que le précédent. Ses dimensions aussi étaient plus réduites, lui permettant de passer encore plus facilement inaperçu. Et que dire de son poids! Si léger qu'on ne le sentirait pas nous grimper dessus.

Avec regret, elle commença à préparer ses affaires. Avec regret, elle jeta des regards vers sa petite machine. Sans regret, elle fit quelques mudras pour sceller ses pièces et ses outils dans l'un des tatouages de son bras gauche.

J'aurai bien un peu de temps...

Une fois prête, elle sortit avec son ordre de mission et rejoignit la porte de la ville, où elle rencontrerait son partenaire de mission, qui était...

Buyuu Eiki...

Yukiko poussa un soupir de découragement à l'idée de le revoir en dehors des heures passées avec le Kanzetsu. Qui plus est, comme ils devraient se déplacer dans le désert, elle avait compté sur sa planche. Mais si LUI était là, il risquait de la détruire...

Bon, ce n'est arrivé qu'une fois. Les circonstances étaient particulières. Il y avait un ennemi à vaincre à l'intérieur d'un laboratoire plein d'objets de valeur... Difficile de tout éviter...

Mais il l'avait fait exprès...

Elle angoissa un peu sur le sujet, mais l'envie de surfer sur le sable étant la plus forte, elle décida tout de même de lui laisser une seconde chance.

Lorsqu'elle arriva, Eiki était déjà là.

- Salut, lui dit-elle.

Elle exécuta quelques mudras et sa planche apparut. Elle sortit deux paires de lunettes, lui en offrant l'une et gardant l'autre.

- Écoute. Ça ira plus vite en planche, alors tu peux t'installer à l'arrière si tu veux. Mais s'il te plaît. Pas d'attaque destructrice risquant de la pulvériser. D'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Lun 15 Jan 2018 - 18:30

Observant le désert sur les remparts non loin de quelques Shinobi me dévisageant avec répulsion, je termine nonchalant ma cigarette appuyé sur le garde-fou de pierre ou de terre cuite. Par delà des murs de la cité, les vents sont puissants. Ils sont cassés contre les hautes parois qui font le tour de la métropole, nous protégeant, mais aussi nous enfermant.

*Les être humains ont besoin de cette sécurité. Ils préfèrent être enfermés, comme du bétail, tant qu’ils peuvent boire, manger et se divertir,* pensé-je, philosophique. *C’est bien normal! Qui préféreraient les soucis de l’aventure et les dangers de la survie? C’est bien là le résultat des efforts de nos pères et de leurs pères avant eux.*

« Hé, toi, bouffon! Qu’est-ce que tu fais là, c’est pour les gardes, » m’explique cordialement un des Ninjas, soudainement plus courageux maintenant que deux de ses copains l’ont rejoint.

Aujourd’hui, je vais en mission avec nulle autre que Yukiko. Étrangement, elle est ce que j’ai de plus près d’un ami depuis que tous ceux que je connaissais se sont faits exterminés lors de l’assaut de la ruine. Ainsi, j’ai revêtu mes habits d’aventurier, si je puis dire : haut de tunique blanc sans manches ayant deux longs éléments de tissus pendants en-avant et en arrière donnant l’impression d’être une sorte de robe ou de kimono avec un pantalon gris en soie ample, très ample. Le tout, évidemment, surmonté de morceaux d’armure. Je traîne avec moi plus d’une dizaine de sabres.

Puisque je suis officiellement en partenariat avec l’ordre établie et que j’agis, en cette journée, en tant que membre de l’armée du Seigneur du Vent, je prône mon bandeau tel un collier. Je le soulève sans accorder plus ample importance à l’individu qui, excité à l’idée de prouver sa valeur auprès de ses camarades, s’avance rapidement vers moi. Lorsqu’il voit l’objet il s’arrête, m’observe et recule. Je ne l’ai pas regardé, mais je suis certain qu’il a affiché cette expression de dédain qui semble si répandue face à mon égard.

Ça ne me dérange plus.

Depuis les derniers mois, j’ai beaucoup changé : moins enragé, plus en contrôle, plus sobre, plus subtil. J’arrive à contrôler mes montées de frustration. J’arrive aussi à ne plus m’en faire lorsque les gens me manquent de respect ou me tutoie. Me faire torturer par Seiichi a remis les choses en perspective. Devenir accro à l’adrénaline, entre autre, aussi.

J’ai l’impression d’avoir maturé, d’avoir cerné ma place dans la société.

Je suis en contrôle.

Quelques temps avant l’heure inscrite sur l’ordre de mission, je descends de mon perchoir et m’appuie dos au mur, à l’intérieur du village près de la porte, bras et jambes croisés, une cigarette au bec. À peine cinq minutes plus tard, le Genin tatouée aux cheveux blonds me rejoint. Elle ne semble pas avoir changé, elle. Toujours un peu perdue dans ses pensées et offrant plus d’importance aux objets qu’à l’Homme.

*Yukiko…*

Elle me salue, je lui réponds d’un hochement de tête et d’un sourire rapide et subtil. Une fois qu’elle a fait apparaître une sorte de machine, la Saibogu me demande de ne pas la détruire. Derechef, je hoche, réfrénant un léger tic face à son tutoiement.

« Je comprends. Je ferai attention. Vous avez ma parole, » lui promets-je. « Nous sommes plus habitué à combattre ensemble, de toute façon, non? Ça sera plus facile d’éviter des dégâts inutiles. »

Je m’approche jusqu’à un pas d’elle. Je la dépasse largement en hauteur ainsi qu’en largeur. Je réalise que j’ai peut-être encore grandit.

« J’aimerais que cette mission ce passe bien, » dis-je. « Nous avons quelque chose en commun et je ne sais pas si réellement ça signifie quelque chose, mais nous avons vécu un moment important qui m’a permis de mieux me comprendre. »

Je lui tends ma main.

« Si je vous ai - Non… Je vous ai causé du chagrin et j’aimerais vous demander pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mar 20 Fév 2018 - 14:29

Vous...?

Elle regarda autour d'elle, mais il n'y avait personne. À sa connaissance, ils n'étaient que deux envoyés en mission.

Ah...

C'était un "vous" de politesse.

Le reste du discours d'Eiki se fraya un chemin jusqu'à sa conscience, lui faisant écarquiller les yeux de surprise. Il s'excusait. Enfin! Yukiko lui donna les lunettes, mais constatant que la position de sa main indiquait qu'il souhaitait plutôt échanger une poignée de main, elle se ravisa, fit le geste approprié, puis tendit à nouveau les lunettes. Le passé était maintenant derrière, gardé comme un pan d'histoire qu'on retrouverait peut-être dans les pages d'un livre, si quelqu'un toutefois se donnait la peine de l'écrire.

Elle s'abstint de dire quoi que ce soit sur ce qu'ils avaient partagé. Elle ne dit pas non plus qu'elle était retournée sur les lieux dès qu'elle l'avait pu.

Peut-être plus tard.

Brièvement, elle lui indiqua comment s'installer et s'accrocher à l'arrière de la planche, mit ses lunettes, enroula un morceau de tissu autour de son visage pour le protéger du sable et s'élança. La voile était gonflée par les vents du désert qui soufflaient avec force ce jour-là. Ils avançaient vite, longeant la côte quand ils le pouvaient, mais s'en éloignant quand des agglomérations se profilaient à l'horizon.

Yukiko décida d'arrêter à l'oasis de Jouvence, histoire de se reposer un peu. Elle était ravie par la balade de plusieurs heures qu'ils venaient de faire, et cela se percevait un peu à travers son habituel ton détaché.

- Il est déjà tard. On peut soit prendre le reste de la journée pour se reposer et établir une stratégie, et on se rend jusqu'au mont Kaze demain. Ou bien on se repose une demi-heure et on continue. J'ignore s'il sera possible de s'y rendre avant la tombée de la nuit, dit-elle à Eiki.

Ils atteindraient de ce fait les abords du mont Kaze tard dans la nuit. Ce ne serait pas idéal pour monter un campement ou pour voyager. Peut-être même, selon les vents, seraient-ils forcés de s'arrêter avant.

Elle jaugea son partenaire du regard, se demandant s'il tenait le coup, accroché comme un bagage à l'arrière. Ce n'était pas la position la plus confortable, mais pour aller plus rapidement, ça valait la peine. Yukiko fit ensuite un examen de la planche. Pas de souci de ce côté-là.

Elle s'assit ensuite à l'ombre d'un palmier, prit une gorgée d'eau, puis déplia l'ordre de mission.

- Je pense qu'on devrait continuer à longer la rivière Hirameki, dit-elle après un moment de réflexion. Et demander aux caravaniers qu'on croise en cours de route s'ils ont vu ou entendu parler de ceux que nous cherchons. Qu'en penses-tu?

Si la caravane avait disparu depuis un jour ou deux, les autres qui auraient pu la dépasser ou être dépassées par elle se trouvaient forcément quelque part le long du cours d'eau. S'ils se rendaient au mont Kaze directement, ils prenaient le risque de passer à côté d'indices peut-être essentiels à leurs recherches.

La Saibogu jeta un oeil aux environs. Peut-être des gens qui se trouvaient ici-même avaient quelque chose à dire. L'oasis était toutefois assez vaste, l'une des plus grande au pays. Ils ne pouvaient pas se permettre de la ratisser de long en large. Yukiko aperçut au loin un duo qui semblait être fraîchement arrivé du nord. Il s'agissait de deux femmes, qui portaient sur leur bras gauche ce qui avait tout l'air d'être des armoiries.

- Des éclaireurs, selon toi? demanda-t-elle au samouraï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Ven 23 Fév 2018 - 18:24

C’est une sensation bien singulière, que d’être ainsi installé à l’arrière de ce véhicule. Je ne comprends bien son fonctionnement. L’objet glisse sur le sable, poussé par le vent lorsqu’il est dans la bonne direction, mais je perdant pas de vitesse lorsque les bourrasques suggèrent une autre voie. Je suppose qu’il s’agit là d’une invention du clan ingénieux de Yukiko, peut-être même son propre projet. Quoi qu’il en soit, malgré le sentiment inconfortable d’être à la merci du désert, je ne peux nier que le trajet se fait très rapidement.

En quelques temps nous arrivons à l’oasis de Jouvence, à ma surprise. C’est une bonne décision, je crois, que je prendre une pause. Le soleil est puissant et ses effets sont subtils, mais dévastateurs. Il vaut mieux bien s’hydrater et éviter de voyager au milieu de la journée.

Yukiko me demande mon avis quant à la direction de notre périple.

« Le leadership vous va bien, Yukiko, » dis-je avec un sourire qui ne dure que l’espace d’un instant. « Je crois que nous devrions attendre que le plus gros de la journée s’éclipse avant de continuer. Quitte à manque de sommeil, il vaudra mieux pousser un peu durant la nuit plutôt que prendre un coup de chaleur, ne croyez-vous pas? »

Je marque une pause, grattant mon menton.

« Le mieux, je crois, serai de pouvoir somnoler en après-midi et espérer une température clémente pour voyager durant la nuit sans dormir. »

Suivant l’exemple de ma compagne du moment, j’avale une rasade d’eau. Puis, rangeant ma gourde, je prends une gorgée de Whisky. Il ne faut absolument pas que j’abuse dans ces conditions.

Écoutant les explications tout en regardant autour de nous, je claque de la langue.

« Je n’aime pas traîner trop longtemps près du mont Kaze. Les gens qui y vivent sont – comment dire – dans les pires que je connaisse. »

J’avale encore un peu d’alcool avant de ranger ma flasque.

« Quoi qu’il en soit, votre plan me semble bon. Néanmoins, je pourrais faire le tour des gens ici. Je connais sûrement quelqu’un qui connait quelqu’un d’autre et, de fil en aiguille, nous pourrions avoir quelques indices. »

Tout comme Yukiko, je remarque les deux femmes avec des symboles sur leurs vêtements. Je plisse les yeux, mais, à cette distance, je n’arrive pas à voir de quoi il s’agit.

« Des éclaireurs de qui? » demandé-je, incertain.

Je me lève.

« Elles sortent du lot, je vais aller leur parler et on sera fixé, » expliqué-je en me mettant en marche tout en allumant une cigarette.

Quelques bouffées plus tard, j’arrive à leur hauteur. Elles, tout comme moi, clachent réellement avec la moyenne des Kazejins présents ici. Les deux femmes m’observent et, à une certaine distance, cessent d’avancer. Je délaisse la poigne de mon arme et les salue brièvement.

Je tapote mon bandeau de Sunajin que je porte en brassard.

« Bonjour, » leur dis-je, me protégeant des rayons ardant d’une main. « Vous avez entendu parler d’un convoi volé dernièrement? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mar 27 Fév 2018 - 16:16

À la suggestion de poursuivre leur chemin la nuit, Yukiko hocha affirmativement la tête. Pourquoi pas? Après tout, s'ils avaient à s'arrêter, ils pourraient le faire n'importe où puisque la rivière qu'ils longeraient était parsemée d'escales. S'ils avaient été en plein désert par contre, ç'aurait été une autre histoire.

- Des éclaireurs travaillant pour le compte d'une grande compagnie marchande, peut-être. Ils ont dépassé la portion la plus dangereuse de leur trajet, mais il faut toujours rester sur ses gardes. Ou bien je peux me tromper, dit Yukiko calmement en dépliant une carte de la vallée de l'Hirameki.

Elle se mit à l'étudier avec attention, notant les reliefs difficiles, les zones à sables mouvants ou encore les autres dangers qui pourraient les guetter alors que la nuit les envelopperait.

Pendant ce temps, Eiki s'était dirigé vers les deux jeunes femmes. L'insigne sunajin avait semblé faire son effet et, en relâchant les armes dissimulées sous les replis de leur cape, elles attendirent qu'il arrive à eux.

- Bonjour, répondit la première.

Ses cheveux longs ondulaient dans la brise.

- Un convoi disparu? continua-t-elle en jetant un regard interrogatif à son homologue aux cheveux courts. Je n'ai rien entendu de tel. Et toi, Kana?

- Attends, dit la dénommée Kana, je crois que le patron a eu des informations discrètement à ce sujet. Je ne suis pas certaine. Mais on lui avait dit de se méfier aux alentours du mont Kaze.

- Ce n'est pas exceptionnel...

- Non, mais les bandits seraient plus agressifs ces derniers temps. On a trouvé un survivant en route.

Kana se tourna vers Eiki.

- Peut-être fait-il partie de ceux que vous cherchez? Notre caravane vient tout juste d'arriver. Venez le voir si vous voulez.

La femme aux cheveux longs poursuivit son chemin, alors qu'Eiki fut conduit par Kana dans un campement d'une vingtaine de personnes, au chevet d'un homme allongé sur un lit de camp. Ses yeux s'entrouvrirent à leur arrivée, mais il semblait faible.

- Tu m'entends? lui dit Kana. Il y a quelqu'un pour toi ici.

L'homme cligna des yeux, mais ne dit rien.

- On l'a pris en charge alors qu'on traversait les montagnes. C'est moi qui l'ai trouvé.

À ce moment, ils furent interrompus par un autre homme, noblement vêtu. Le patron.

- Qui êtes-vous? Kana, que fait-il ici? Nous ne sommes pas un refuge pour chaque personne qui s'égare dans le désert. Allez-vous en! s'exclama-t-il à l'adresse d'Eiki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Sam 3 Mar 2018 - 15:23

Les deux femmes sont polies et respectueuses. La prénommée Kana m’apprend qu’elles et leur groupe ont trouvé un blessé, justement, et que leur patron aurait eu l’information de faire attention aux brigands à proximité du mont Kaze.

À ces nouvelles informations, je claque de la langue, légèrement irrité.

*À tous les coups, il s’agit des Chuuryuus, principalement ces cinglés d’Akuzu Kishin… Ils sont impossibles à diriger ces connards…* me dis-je tout en m’allumant une cigarette et en écoutant le reste de leur histoire.

Kana me conduit à un regroupement et me présente le survivant. J’allais m’abaisser pour lui retirer des informations quand une voix m’interpelle brusquement.

Je n’aime pas le ton que prend cette voix.

« Je me nomme Buyuu, je suis un envoyé officiel du Seigneur du Vent, » dis-je en tapotant du doigt mon brassard. « Je suis ici en affaire officielle et si vous entraver mon travail, je devrai vous incarcérer. »

Je soutiens son regard un long moment.

L’homme à l’allure riche fixe mes yeux pendant un moment avant de jurer et de sortir. Je l’entends dire à quelqu’un que c’est devenu impossible de faire des affaires dans le désert depuis le coup d’État de Ketsueki Yami.

Je grince des dents, observant pendant un moment la porte de la tente qui flotte encore au vent depuis le départ du patron.

« Monsieur? » prononce une voix rauque.

Je soupire, lâchant prise intérieurement, et m’abaisse près du souffrant.

« Appelez-moi Eiki, » lui dis-je, plus doucement. « Je suis ici pour démêler tout ça. Que vous est-il arrivé? »

L’homme, probablement un quadragénaire, semble avoir survécu de justesse. La moitié de son visage est brûlée et, sous ses bandages, je peux voir plusieurs sections lacérées encore sanguinolentes. Presque l’entièreté de son torse est momifiée ainsi qu’une bonne partie de sa tête.

Sa voix est creuse, mais il s’efforce de parler clairement. Je prends des notes dans mon carnet lorsqu’il m’explique ce qu’il a vu.

« Je n’ai jamais rien vu de tel, » explique-t-il sombrement. « Ça n’a duré qu’une seconde. Habituellement, les attaques sont rapides, mais on peut se battre contre des bandits. Là, c’était tellement rapide que je n’ai pas tout compris. Près Kaze no Shoduzu, où on voulait s’arrêté pour la nuit, on contournait le mont Kaze par le chemin puis, sans avertissement, tout a explosé! »

Mes sourcils se froncent.

« Comment ça explosé? »

L’homme tousse.

« Comme je vous le dis. J’ai aucune idée ce qui a fait ça! »

Il fait signe de vouloir boire et quelqu’un lui apporte une gorge. Il avale une gorgée alors que mon cerveau travaille rapidement, cherchant ce qui peut éclater comme ça.

« L’instant d’après, » ajoute-t-il, « des bandits sont apparus de nul part. Ils ont achevés les blessés et on tout prit. J’étais le coché. Contrairement aux autres, la déflagration m’a propulsé réellement loin, sur les roches. J’étais étourdi, mais j’ai tout vu. »

L’homme prend une autre gorgée.

« Ils étaient environ dix et un d’entre eux donnait des ordres. Ils ont tués tout le monde… »

Des larmes lui coulent le long des joues.

« Mes amis… »

J’hoche de la tête, cherchant à éviter d’être affecté par ces propos sans réellement y arriver, touché par son histoire ressemblant étrangement à la mienne, et je dépose une main sur son épaule.

« Je vais m’en charger, » lui expliqué-je. « Une dernière question, votre groupe, il venait bien de Mamushi? Il contenait bien une livraison pour un marchand de Suna? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Lun 19 Mar 2018 - 15:42

L'examen minutieux de la carte dura une bonne dizaine de minutes, mais permit à Yukiko d'avoir une idée très précise quant au trajet qu'ils auraient et pourraient effectuer cette nuit-là. En la roulant et la rangeant dans son sac, elle réalisa qu'Eiki avait disparu. Il devait être parti avec les deux jeunes femmes qu'ils avaient aperçues plus tôt.

Après avoir rangé sa planche dans son tatouage, Yukiko se mit à marcher dans une direction au hasard, dans l'espoir de peut-être tomber sur son coéquipier. La végétation était ici foisonnante. Les palmiers montaient haut, accompagnés d'arbres fruitiers desquels émanait une odeur subtile sucrée. C'était toujours agréable de tomber sur un tel endroit en plein désert.

La kunoichi demandait à ceux qu'elle croisait s'ils avaient vu un samouraï, mais la réponse toujours négative lui permit de déduire qu'elle ne se trouvait sans doute pas au bon endroit. Elle ne s'en faisait toutefois pas plus que ça, car elle tomba sur une caravane qui vendait plusieurs produits qui leur seraient sans doute utiles pour la suite du voyage. Une sorte de grappin particulièrement acéré, accompagné d'un long fil de fer, attira son attention.

Cette forme est flexible... elle s'adapte à plusieurs surfaces...

Après de rudes négociations qui ne se finirent pas nécessairement à son avantage, Yukiko eut le bonheur d'acquérir ce curieux objet qui, selon le marchand, était une innovation venant du nord.

- Au fait, demanda-t-elle, auriez-vous vu un samouraï avec l'insigne de shinobi de Suna dans les parages?

Encore une fois, la réponse fut négative.

- Ou bien des gens portant un emblème... attendez...

Elle esquissa de mémoire un dessin de ce qu'elle avait vu de loin sur les deux jeunes femmes. Le marchand l'observa un instant, perplexe, mais au bout d'un moment, son regard s'éclaira.

- Oui, je vois. Ça ressemble aux armoiries de Roland, un noble qui est arrivé avec sa caravane hier, dit-il.

Il lui donna les directions, puis Yukiko se remit en marche.

Roland... Roland... ça ne me dit absolument rien.

En restant bien concentrée sur son objectif, elle parvint au campement sans difficulté. Elle expliqua pourquoi elle était là et fut conduite rapidement là où se trouvait son partenaire. Elle entra dans la tente au moment où Eiki posait sa question.

- Que transportiez-vous? demanda-t-elle après que l'homme eut répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Jeu 22 Mar 2018 - 17:24

L’homme se mord la lèvre pendant un petit moment, semblant soupeser les répercussions possible. J’enlève ma main, le laissant seul dans cette négociation interne.

*Le vieux coché a vu périr plusieurs amis et connaissances lors de l’assaut,* me dis-je en soutenant son regard plein d’incertitudes. *Le fait qu’il doute est, en soi, un indice! Quelque chose, dans le fait de me révéler cette information, l’effrai.*

L’homme tend la main et agrippe mon collet.

« C’était pour Suna, oui, mais on a reçu… »

Il soupire.

« On a reçu un pot-de-vin pour passer à Aketana pour que quelqu’un prenne le colis. »

Je fronce des yeux, curieux de savoir de quel colis le blessé fait mention au moment où apparaît Yukiko. Sans introduction, elle interroge le vieil homme qui délaisse sa poigne et l’observe pendant un moment. Ses yeux s’arrêtent sur son bandeau. Il se détend et s’installe plus confortablement, grimaçant sous l’effort.

« Je ne suis pas sûr. C’est un deal qu’un des gars, Li, a fait. Je n’ai pas eu toutes les infos, mais, si j’ai bien compris, c’est un monsieur petit et grassouillet qui lui a offert le triple de notre salaire pour faire une halte à Aketana, » explique-t-il, l’expression piteuse. « C’est justement pour ça qu’on est passé près du Mont Kaze au lieu de longer la frontière où c’est plus sécuritaire… »

Il secoue doucement la tête.

Je me redresse et fait signe à ma partenaire puis quitte la tente. Lorsqu’elle me rejoint, je lui raconte l’histoire et lui partage mes raisonnements.

« Dans l’ordre de mission, il y avait la note "La marchandise a plus de valeur que les porteurs", » expliqué-je silencieusement. « Je crois que c’est trop de coïncidences pour n’être qu’une bande de brigands. »

J’allume une cigarette, en me cachant du vent grâce à la tente.

« C’est grâce à un paiement louche que le convoi a changé de route où, par hasard, » dis-je d’un ton sarcastique, « ils se font piller et tuer. Les bandits du désert tuent habituellement seulement quand ils n’ont pas d’autres choix, préférant laisser les commerçants vivants pour qu’ils envoient d’autres convois qu’ils pourront voler par la suite. »

Je souffle la fumée hors du visage de la jeune ingénieure.

« Non, je crois que c’est très curieux. Il faudrait retrouver l’homme qui a payé ce Li, celui ou ceux qui étaient supposé recevoir le colis à Aketana ou bien le groupe de bandits pour en savoir plus. Qu’en pensez-vous? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Jeu 29 Mar 2018 - 15:50

- Ce petit homme grassouillet, connaîtriez-vous son nom? Et où se trouverait-il?

- Non... seulement qu'il est aussi d'Aketana, répondit le blessé.

Après l'avoir remercié, la kunoichi rejoignit le samuraï qui était déjà dehors et écouta ses déductions. Selon lui, plusieurs coïncidences étranges incriminaient des individus qui n'auraient rien à voir avec ceux qui menaçaient habituellement les convois et les caravanes s'aventurant dans le désert.

- Ce ne serait donc pas des bandits qui auraient monté le coup, selon toi? lui demanda-t-elle.

Plutôt que de chercher d'éventuels brigants, il faudrait retrouver l'homme qui avait payé pour faire dévier le convoi, les réceptionnaires du mystérieux colis ou encore les responsables de l'attaque.

- Je pense qu'il faudrait d'abord retrouver celui qui a donné le pot-de-vin. Il n'est peut-être qu'un pion sur l'échiquier et ne sait sans doute rien de plus que ce qu'on lui a dit de faire, mais il pourrait nous mener vers ceux qui voulaient le colis et dont on ne sait rien. Il viendrait d'Aketana. Ça te dit quelque chose, un petit homme grassouillet qui trempe dans les affaires louches et qui vivrait là-bas?

Ne connaissant personne là-bas, elle-même se retrouvait bien embêtée.

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin...

- Sinon, on peut partir à la recherche des assaillants. Quelqu'un dans le désert, des bandits qui rôdent habituellement au mont Kaze, ont certainement eu vent de cette attaque. Et ne sont pas nécessairement contents qu'on soit venu jouer sur leurs plates-bandes. Ils possèdent peut-être quelques informations... Cela vaudrait la peine d'aller leur poser quelques questions... Et d'aller voir le lieu de l'attaque, histoire d'apprendre par les dégâts, s'il en reste des traces, le type de techniques utilisées.

Peut-être que personne ne voudra parler... ce n'est pas exactement le genre d'individus très joyeux à l'idée d'avoir à faire avec des shinobis de Suna...

Yukiko riva ses yeux sur ceux d'Eiki, voyant en lui leur avantage certain.

- Tu connais encore des gens, là-bas, où à Aketana, qui seraient enclins à te renseigner? lui demanda-t-elle.

Elle se fichait pas mal qu'Eiki ait été bandit autrefois. Et même qu'il le soit encore, si c'était toujours le cas. Tant qu'il ne lui nuisait pas et que ça pouvait aider, c'était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Ven 6 Avr 2018 - 18:06

« Je connais bien quelques personnes, » lui réponds-je sans cacher un petit sourire en coin.

L’initiative dont elle fait preuve lui donne une nouvelle dimension. Je préfère cette Yukiko, du moins lorsque nous sommes ensemble. Non pas que j’ai un jour eu quoi que ce soit contre la version tête dans les nuages! Yukiko un peu plus sûre d’elle et fonceuse, voire directive, est peut-être la complice que je cherche. C’est bel et bien l’élue de l’Entité de l’Autre-lieu; elle n’avait qu’à se trouver, qu’à trouver qui elle était profondément.

« Prenons encore votre véhicule, » lui dis-je, redevenant placide. « Je crois que nous pouvons nous rendre à Aketana pour la nuit. »

Je lève les yeux et regarde le ciel un instant.

*C’est surtout lorsque la pénombre prend possession du monde que mes connaissances font surface,* pensé-je.

J’observe la jeune femme pendant un instant. Elle aussi a grandi, c’est évident. Elle a plus de tatouage et semble plus mature. Ses cheveux sont plus longs, aussi, j’ai l’impression. Son regard, plus déterminé, contrairement à avant, lorsqu’elle se laisser tirer à droite et à gauche.

Puis, sans attendre, je me retourne et me mets en marche jusqu’à la source d’eau où j’éclabousse mon visage d’eau et mouille mes cheveux. Ma peau est chaude. Je risque un coup de chaleur.

« Allons-y, » dis-je en me relevant, épongeant mon front du revers de ma main. « Vous connaissez le chemin? »

Avant qu’elle ne puisse répondre, quelqu’un hurle derrière moi.

« Ce sont eux, les deux! »

Sourcils froncés et yeux plissés, je pivote en direction du beuglement.

L’homme aux vêtements d’apparence dispendieux s’approche, un poing en l’air, avec deux autres Shinobi. Son regard transpire la haine et le dédain, mais aussi quelque chose d’autre que je n’arrive pas à distinguer.

« C’est eux qui ont volé le convoi! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Dim 15 Avr 2018 - 18:39

Ils convinrent ainsi de se rendre à Aketana pour en apprendre davantage sur l'intermédiaire. Toutefois, alors qu'ils s'apprêtaient à partir, un homme, accompagné de deux autres, s'écria : " C'est eux qui ont volé le convoi!".

Quelle chance!

Yukiko se retourna pour regarder qui l'homme désignait comme responsables de l'attaque.

Je vais pouvoir rentrer plus tôt!

Mais il n'y avait personne.

Ah...

Yukiko soupira et glissa les mains dans ses poches, lasse. C'est fou ce que les pronoms lui cassaient la tête ces derniers temps... "Eux" désignait Eiki et elle-même, pas de tierces personnes dans leur dos. Évidemment. Et maintenant ce bonhomme (d'ailleurs, qui était-il!?) venait de briser son bref rêve de rentrer plus tôt pour travailler sur des choses qui avaient une réelle importance. Et ils devraient en plus devoir se salir les mains, à voir la tête de ninja parvenu des deux autres qui s'avançaient déjà vers eux, menaçants.

- À dire vrai, dit-elle à ceux-ci, nous sommes à la recherche des assaillants. Peut-être pourrions-nous mettre des informations en commun pour...

Éviter le shuriken lancé par l'un des shinobis la força à s'interrompre. Agacée, elle sortit prestement une bombe qu'elle lança entre elle et lui. Après l'explosion un nuage de fumée se forma, la masquant provisoirement. Très provisoirement, en fait, puis que le shinobi s'était servi d'une attaque fuinton pour le dissiper. Yukiko avait tout de même eu le temps de faire apparaître son arbalète.

Derrière son adversaire, elle vit l'autre shinobi se diriger vers Eiki, alors que l'imbécile plus loin tentait de filer en douce. Elle calcula rapidement sa trajectoire supposée pour ensuite jeter une seconde bombe et créer un nouvel écran de fumée, qui fut dissipé comme le premier assez facilement. Toutefois, connaissant l'attaque pour l'avoir déjà vue, elle avait tiré au moment adéquat une flèche qui alla atteindre le bonhomme au loin. Lorsque celle-ci l'atteignit, elle se fendit et une cordelette en acier en sortit pour aller s'enrouler autour de son corps. L'homme tomba par terre, ficelé. Et Yukiko reçut à ce moment une attaque fuiton qui la projeta violemment plusieurs mètres derrière.

La chute avait été dure, mais elle parvint tout de même à se relever, consciente que si l'ennemi avait choisi d'utiliser quelque chose de plus mortel, elle ne s'en serait pas sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mar 17 Avr 2018 - 18:53

*Ce vieux connard,* pensé-je, ne laissant aucune émotion paraître.

Le patron – ou l’homme qui avait l’air de l’être – s’approche de nous, accompagné de deux Shinobi. Embêté, je lève les mains en signe de paix et je fais un pas en avant, ouvrant la bouche pour parler, alors que Yukiko, à ma grande surprise, prend les devants. Je croise les bras, écoutant ce qu’elle dit sans, pour autant, quitter les hommes du regard.

Cependant, avant que je ne puisse réagir, le Ninja à droite prend l’initiative et lance un projectile vers ma partenaire. Sans attendre une seconde de plus, j’empoigne mon sabre, le dégaine et me lance dans le feu de l’action, esquivant, tel que Kioshi me l’a enseigné, quelques couteaux et autres armes lancés dans ma direction tout en coupant rapidement la distance qui me sépare du deuxième guerrier.

Du coin de l’œil, j’aperçois le premier assaillant faire des signes avec ses mains alors qu’un nuage de fumée s’élève. Ma lame entre en contact avec celle du Kunai de l’autre qui, d’un regard menaçant, cherche à me déstabiliser.

Un sourire instantané marquant le coup, le plonge mes yeux dans les siens, utilisant ma présence et mon intensité pour le piéger dans mon regard. Son expression passe drastiquement de l’intimidation à l’effroi alors qu’il perd la capacité de voir. Sans attendre, je le frappe au menton avec mon coude, cherchant à le faire tomber sans avoir à lui couper un membre.

Quelque chose souffle, à ma droite et une autre explosion m’envoie une bonne bourrasque. Un bruit coupe le vent, filant vers l’homme qui, soudainement, se retrouve enfermé dans un filet. Le Shinobi lance une technique invisible. Un bruit, derrière moi, m’indique que plusieurs choses ont tombé.

Mon adversaire n’a pas tombé et se met à hurler. Je claque de la langue et me tourne vivement, le frappant du revers de ma lame dans l’optique de lui casser une cheville, et me lance vers l’utilisateur de techniques à distance en tournant sur moi-même très rapidement, cherchant à l’attirer vers moi grâce à la force centripète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Lun 30 Avr 2018 - 19:10

Quelque chose de chaud, accompagné d'une douleur au niveau du ventre, remonta à la conscience de Yukiko, qui baissa les yeux.

Du sang..?!

La rafale de vent n'avait pas été inoffensive. Faible, certes, mais puisqu'elle ne s'était pas protégée, elle était à présent blessée. C'était vraiment bête, quand elle y pensait. Mais il n'était plus temps de penser. Le shinobi revenait à la charge.

Ne souhaitant pas lui laisser l'opportunité de porter une offensive une nouvelle fois, la kunoichi matérialisa d'un mudra son arbalète et tira une flèche particulière. Cette dernière fila, traversant la bourrasque que l'autre lui envoyait, pour aller se planter dans son épaule et exploser. L'homme fut projeté vers l'arrière, blessé et inconscient. Sa distraction du début avait été prise pour de la faiblesse, ce qui fait qu'il avait baissé sa garde. Fort heureusement.

Eiki, quant à lui, semblait encore pris dans son combat. Le laissant à ses affaires, Yukiko se dirigea vers le bonhomme ficelé, qui était vraisemblablement aussi riche que stupide. Ou peut-être un peu moins riche que stupide. C'était difficile à voir d'un coup d'oeil avec précision.

- Bon... maintenant, nous allons discuter.

L'homme ne l'entendit pas, puisqu'il vociférait plus fort qu'elle ne parlait. Il disait des choses comme "laissez-moi partir", "vous me le paierez", ou encore "je vous ferez tuer".

- On verra ça plus tard, commença Yukiko avant de se faire couper la parole de nouveau.

- ... mes hommes seront ici dans quelques instants et vous regretterez d'être venus au monde! s'écria le bonhomme.

Mais Yukiko l'entendait à peine. En le voyant ficelé là, comme ça, rougit par la colère, elle s'était rappelé la dinde farcie fraîchement sortie du four qu'ils avaient mangée chez Ruri lors du repas de Noël.

De la dinde ou du porc?

De pensive, elle passa bientôt à l'exaspération à cause des jérémiades incessantes de la volaille... de l'homme, et pour le faire taire, lui mit un coup de poing en plein visage.

Une pomme aurait été mieux, mais...

La douleur ainsi qu'un nez en sang parvinrent à le calmer.

- Bon. Maintenant, on pourrait discuter? demanda à nouveau Yukiko, impassible.

L'homme ne dit rien.

- Pourquoi nous avoir fait attaquer? Serais-tu par hasard le véritable auteur de l'attaque?

Une marque de surprise traversa le visage de l'homme, qui s'empressa de démentir cette accusation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Ven 4 Mai 2018 - 18:46

BOOM!

Je cesse ma rotation aussitôt, surprise de voir ma cible plongée vers l’arrière, son épaule fumante. Yukiko a dû faire quelque chose. Un autre beuglement me sort de ma stupeur. Je sautille sur le côté, au cas où un projectile se dirigeait vers moi, et me retourne vivement, prêt à foncer de nouveau.

Le Shinobi aveuglé frappe au hasard devant lui en m’ordonnant de l’affronter comme un homme. Mes sourcils se froncent. Je hoche de la tête et, par respect, je me mets à la course vers lui, glissant sous son bras armé et lui assénant un violent coup à la mâchoire avec le bout de mon pommeau.

Un léger « Humpf » est le dernier son que j’entends de cet individu lorsqu’il se fracasse contre une montagne de barils qui tombent avec lui, démontant par la même occasion une partie d’une grosse tente sous les cris de surprise des gens à l’intérieur. Mes lèvres se pincent; j’aurais dû être moins brutal.

Sans un regard de plus, je rejoins la Saibogu en essuyant la sueur de mon front du revers de ma main gantée. J’arrive juste à temps pour entendre le commanditaire de notre confrontation clamer qu’il n’avait rien à faire avec l’attaque sur laquelle nous enquêtons. Je dépose mon pied sur son ventre et mets tout mon poids dessus. Son visage tourne rapidement au cramoisi.

Il lève les yeux et ses lèvres forment le mot "pitié," mais aucun son n’en sort.

Je plonge mon regard dans le sien, avec intensité. Une fois de plus aujourd’hui, j’utilise la présence légendaire des Samuraï. Cette fois-ci, j’écarquille légèrement mes yeux, les faisant grossir un peu, me donnant un air terrible l’espace d’un instant, puis, subitement, je lève mon pied de son ventre, certain de l’effet de ma technique.

« Dites-moi tout, » terminé-je calmement, de ce timbre de profond qui es caractéristique ma voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Dim 6 Mai 2018 - 14:52

Si le coup de poing de Yukiko avait semblé effrayer l'homme, le regard d'Eiki était passé à deux doigts de le tuer de terreur. Ce noble ne s'était vraisemblablement jamais retrouvé dans une situation où il était physiquement en péril.

- J'ai conclu un acc... accord commercial tr... très avantageux pr.... pour moi...

Il avait beaucoup de mal à articuler, mais c'était compréhensible.

- En éch... enéch... en échange, je devais nettoyer... nettoyer... derrière.

- Nettoyer derrière? demanda Yukiko.

- Après l'attaque.

- Ah...

- On a ramassé les blessés et les mourants... rayé toute trace de... ba... bagarre... puis... voilà... on a continué la route...

Ainsi donc, il ne resterait plus d'indices au mont Kaze...

Le regard toujours appuyé du samouraï lui déliait la langue, aussi poursuivit-il avec quelques informations supplémentaires.

- La société avec qui j'ai passé une entente est basée à Aketana. Elle s'appelle Akainu. Son dirigeant, c'est... Akihiko... C'est tout... je ne sais... r... r... rien de plus!

Il semblait dire vrai, mais c'était toujours difficile à dire avec ce genre de personnes qui mentaient comme elles respiraient. Reste que la kunoichi le crut et le détacha pour le laisser filer.

Comment savoir quand quelqu'un dit la vérité...

Son esprit se mit à vagabonder vers quelques systèmes qui lui étaient encore inconnus. Distraitement, elle se mit à marcher. Il lui fallut quelques secondes pour revenir au moment présent et réaliser qu'Eiki souhaitait poursuivre l'enquête.

- Oui. Donc. Nous disions? Oui. Aketana.

Yukiko fit apparaître sa planche et l'invita à y prendre place. Puis ils s'éclipsèrent, laissant sur place les vestiges de leur combat.

Après une route sans embûches, ils arrivèrent dans la ville portuaire. Yukiko rangea sa planche, sortit un carnet de croquis et s'affaira à dessiner ce qui lui était venu en tête lors de la traversée du désert. C'était beaucoup plus important que de poursuivre cette vulgaire mission. Mais bon, il fallait s'y mettre aussi un peu, quand même. C'est pourquoi les traits sur le papier n'étaient pas aussi précis que d'habitude et qu'elle grommela un peu en demandant :

- Tu connais cette compagnie? Sinon on se sépare et on cherche chacun de notre côté, ça ne devrait pas être trop difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mer 16 Mai 2018 - 18:17

Notre collaboration a su délié la langue du fourbe et riche marchant qui, une fois ébranlé, nous a donné des informations concrètes. Il faut avouer, c’est vraiment grâce à un hasard particulièrement heureux que nous sommes tombé sur lui et les siens. Si jamais nous avions décidé de nous rendre plus loin sans prendre de pause, nous aurions raté l’opportunité de questionner tous ces gens et nous n’aurions rien trouvé une fois sur place.

*Il aurait été beaucoup plus difficile de trouver les brigands pour les faire parler…*

Yukiko, décidément plus directive que d’habitude, fait réapparaître sa planche et, sans perdre trop de temps à discuter, nous voyageons jusqu’à Aketana où, si nous sommes toujours chanceux, nous pourrons trouver la société Akainu et son leader : Akihiko. Tout au long du chemin, je réfléchis à quoi pourrait être cette personne et je me demande pourquoi je n’ai jamais entendu parler de ce mystérieux groupe.

Lorsque nous atteignons la grande porte extérieure d’Akatena, il fait déjà presque nuit. Mon estomac se plait et, puisque ma langue colle à mon palais, je crois que je suis en état avancé de déshydratation. En plus, après cette journée au soleil, je sens la fatigue plus violemment qu’à mon habitude.

*Aussi, il nous faut un plan, une approche plus subtile que de poser des questions et foncer dans le tas, car, lorsque la lumière du jour illumine les cafards, ils se cachent et sont difficiles à retrouver.*

J’observe Yukiko ranger ses objets et, les mains sur les hanches, l’allure plus contrariée qu’au départ, s’informe de mes connaissances.

« Je vous suggère de nous reposer pour la nuit, » lui réponds-je calmement. « Je m’occupe des frais. Nous pourrons discuter d’une stratégie en cassant la croûte. »

Je m’allume une cigarette.

« Si nous interrogeons les mauvaises personnes, elles pourraient informer celles que nous cherchons de notre présence et, ainsi, nous rendre la tâche plus difficile, » conclus-je, la fixant directement dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mar 29 Mai 2018 - 13:40

- Bien sûr... dit Yukiko, toujours agacée.

Il avait raison, elle le savait, mais elle en avait déjà assez de courir à gauche et à droite sans vraiment réellement avancer dans l'enquête. En plus, des idées la submergeaient. Tâchant de les retenir pour éviter de se maudire pour les avoir oubliées, elle se dirigea vers la première auberge qu'elle vit. D'apparence modeste, celle-ci possédait un bar déjà bien occupé et plusieurs chambres de disponibles. Ils louèrent ce dont ils avaient besoin pour la nuit, puis ils s'installèrent à une table pour manger.

Sortant de nouveau son carnet, Yukiko se mit à y noter fébrilement ce qui lui traversait l'esprit.

Il y a plusieurs possibilités...

- Moui... murmura-t-elle à voix haute.

Le regard fixé dans le vide, elle ne vit pas le repas arriver. Ce n'est qu'après quelques minutes qu'elle cligna des yeux plusieurs fois, quittant le monde technologique pour revenir à celui, bruyant, de l'auberge. Elle était presque surprise de voir qu'Eiki était assis à la même table qu'elle.

- Tu peux me dire un mensonge? lui demanda-t-elle. N'importe quoi, et essaie de me faire croire que c'est la vérité.

Elle l'écouta et l'observa avec une grande attention alors qu'il parlait. Elle tâchait de repérer les signes qui indiquaient le mensonge.

- Ah mais... on devait parler de stratégie... c'est vrai... disons que ça en fait partie aussi! dit-elle en se rappelant subitement du pourquoi ils étaient là.

Elle s'adossa à sa chaise et rangea son carnet, puis prit une bouchée de ce qu'elle avait manifestement commandé. Il lui était déjà arrivé de choisir complètement par hasard des plats étranges, simplement parce qu'elle avait la tête ailleurs. Par bonheur, cette fois, c'était comestible.

- Donc, dit-elle, comment pourrions-nous nous y prendre pour trouver ce qui nous intéresse?

Tout en parlant, elle avait discrètement fait apparaître Bug et l'avait muni d'un récepteur espion. C'était l'une des choses qu'elle souhaitait tester, et la situation actuelle pouvait se révéler intéressante. Il y avait plein de gens, dans cette auberge, et un brouhaha quasi continuel. Capturer une conversation pouvait se révéler ardu.

- Excuse-moi, tu disais? dit-elle, réalisant qu'elle n'avait pas entendu ce qu'Eiki avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Jeu 31 Mai 2018 - 18:56

Une fois de plus, Yukiko montre un leadership surprenant et j’en suis gré. Je n’ai aucun problème à gérer un groupe ou une équipe, mais je le fais avec poigne et sévérité. Il n’y a pas place à l’erreur, lors des missions. Lorsque je dirige, il est important d’écouter et de suivre mes commandes. Ce n’est pas apprécié par tous et c’est normal! C’est pourquoi j’aime bien que Yukiko prenne les rênes de notre périple.

Ainsi, elle se rend directement à une auberge à quelques pas de l’Avenue Principale d’Akatena : le Sifflet. Le grand bâtiment sur quatre étages a, au rez-de-chaussée, trois sections à l’ambiance très différentes qui se joignent au centre, près de l’entrée où se trouvent aussi les marches pour monter à l’étage ainsi qu’une poignée de garde. À la gauche, il y a le comptoir de service, pour la location des chambres, alors qu’à droite, il y a un restaurant. Plus loin, il y a un bar dans une partie plus enfoncée sous terre, légèrement éloignée du reste.

En quelques instants, nous avions loués nos chambres et nous avions été installés à une table. La Saibogu aux tatouages sort un livre dans lequel elle prend des notes.

« Bon, voici pourquoi il faut faire attention, » lui expliqué-je, en appuyant mes avant-bras sur la table. « Si on se balade et pose des questions aux mauvaises personnes, nous pourrions avoir droit à des mensonges et, par la suite, ils avertiront leurs supérieurs et ça sera bien plus compliqué. »

« Moui… » répond-t-elle.

J’arque un sourcil et attend quelques secondes.

« Yukiko? »

Je m’installe dans le banc, les sourcils maintenant froncés, alors que le serveur arrive. Je lui donne ma commande, nouilles salées avec œufs et poulet, fruits et bière, puis, voyant que ma partenaire ne réagit pas, je demande une assiette de crudités et de fruits de mer ainsi qu’un jus de légume pour elle. J’évite un repas chaud, car je sais pertinemment que lorsqu’elle se perd dans son esprit, elle peut s’y trouver pendant des heures.

Un long moment passe, alors que mon regard ère ça et là, observant les différents touristes et les ivrognes. Mon repas arrive en premier. Je mange sans un mot. Les aliments de Yukiko arrivent à leur tour. Il faut une bonne quinzaine de minutes additionnelles avant qu’elle ne parle.

« Je ne mens jamais, » dis-je, en levant mon regard et en affichant l’expression la plus neutre, d’un marbre froid, que je puisse.

Et, la mémoire lui revient enfin et elle réalise qu’il faut parler stratégie. Elle avale une crevette et une carotte puis me demande mon avis sur la chose. Mon attention retourne à mon plat de nouille; j’en prends une bouchée avant de continuer.

« Hé bien, comme je dis plus tôt, » commencé-je en inspirant pour éviter de me contrarier, « il va falloir faire attention à notre approche. Nous ne voulons pas révéler notre investigation aux mauvaises personnes parce qu’ils pourraient nier la vérité et aller nous dénoncer à leurs supérieurs. »

J’avale une autre portion et, réalisant qu’elle ne répond pas, lève mes yeux vers elle.

« Excuse-moi, tu disais? »

Je soupire longuement. J’avale une gorgée de bière dès que mon expiration est terminée.

« Je disais, Yukiko – et écoutez cette fois-ci – qu’il ne faut pas questionner n’importe qui! Les gens peuvent parler et dire aux autres que nous les cherchons ce qui rendra notre mission très difficile. Presqu’aussi difficile que de vous communiquer une seule simple information lorsque vous avez l’esprit occupé! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Ven 1 Juin 2018 - 0:36

Le mensonge d'Eiki paraissait parfaitement vrai. Un peu ce-que-je-dis-est-vrai-crois-moi, ou autrement dit, un peu trop forcé, mais quand même crédible. Reste que certaines personnes savaient vous mentir en pleine face, le sourire au lèvre, détendus comme s'ils étaient à la plage. Comment savoir, alors?

Expression faciale... variation dans l'utilisation des muscles faciaux, respiration, clignement des yeux...

Mais aussi le langage corporel et sans doute bien plus. Il faudrait qu'elle consulte un ouvrage là-dessus et qu'elle s'entraîne à comprendre comment tout cela fonctionnait.

Reste qu'elle fut bien surprise quand Eiki mentionna qu'il était difficile de lui faire passer une information.

- Suffit simplement de me dire. J'ai parfaitement compris. On peut malencontreusement révéler notre présence si on demande de manière trop indiscrète.

Elle ne comprenait pas pourquoi il semblait irrité.

- Sauf que c'est agaçant. Ça serait beaucoup plus simple si les gens répondaient à nos questions et se taisaient par la suite...

La kunoichi matérialisa son oreillette et régla le volume pour éviter que le brouhaha ambiant ne soit démultiplié dans son tympan. Le petit carré de verre bien en place devant son oeil lui permettait de suivre les progrès de Bug, muni du récepteur, qu'elle avait à présent lancé dans la jungle humaine. Elle le maniait bien, à présent, et parvenait à le faire zigzaguer discrètement entre les pieds des gens et des tables.

- Donc, dit-elle en continuant de le faire avancer, la question demeure : comment nous y prendrons-nous?

Elle prit une carotte et suspendit son geste à mi-chemin, craignant une fraction de seconde que Bug ne se fasse écraser par un homme à la démarche rendue imprévisible par l'alcool. L'accident évité, elle expira, puis mangea finalement la carotte. Bug était à présent posté sous une table, tête en bas. Yukiko régla le volume de l'oreillette.

- Oui, Eiki?

Elle tâcha ensuite d'écouter ce que disaient les gens assis au loin. Ce n'était pas évident, car il y avait beaucoup de bruit, mais elle parvint à saisir quelques bribes.

- Tu vois les gens au fond? demanda-t-elle subitement au samouraï. Ils parlent de leurs problèmes conjugaux.

L'un des hommes frappa du poing sur la table, visiblement contrarié par un manquement de sa compagne. Yukiko arracha brutalement l'oreillette.

- Ouch...

Après s'être assurée qu'il ne recommencerait pas, elle la remit. Il faudrait régler ça, aussi... Mais à son grand soulagement, Bug n'était pas tombé. Il était resté fixé sous la table.

- Donc on ne fonce pas dans le tas. J'ai compris. Je peux écouter de loin. Ce n'est pas parfait, mais je peux travailler là-dessus un peu. Tu disais que tu avais des contacts?

Elle n'avait aucune idée, au fond, de ce qu'il avait dit, mais elle supposait qu'il lui avait probablement donné cette information. La kunoichi mangea à nouveau et tâcha de garder un air normal, tout en écoutant ce que son collègue disait, en plus de la conversation qui se déroulait plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki) Mar 5 Juin 2018 - 18:25

« Oui. Je suppose que vous avez raison, » lui réponds-je, étonné de sa froideur mécanique. « Toutefois, obliger les gens à répondre et, ensuite, à se taire signifie de brimer leurs droits humains fondamentaux. »

Je n’ajoute rien, voyant à sa manière de parler qu’elle a, encore, quitté la conversation. Je dois ravaler mon égo pour ne pas m’enflammer. Yukiko se concentre maintenant sur son objet étrange et pense à voix haute. Je me pousse sur le chaise, la mettant en balance sur les pattes arrières.

Je l’observe, regarder le vide, l’esprit ailleurs, coupant ce qu’elle fait avec une phrase au hasard, de temps à autres. Croit-elle réellement qu’elle arrive à faire deux tâches en même temps?

« Je crois que je vais m’en charger tout seul, Yukiko, ça ira plus vite, » dis-je lorsqu’elle demande quelle devrait être notre approche.

Puis, pendant plusieurs secondes, elle retourne dans son monde avant de revenir pour faire semblant de m’écouter.

« Oui, Eiki? » dit-elle, distraite.

Je ne réponds que d’un long soupire.

« Bon, j’y vais, » dis-je en me levant et en laissant plusieurs billets sur la table.

Au moment où j’allais me retourner, la Saibogu sursaute. Quelque chose lui a visiblement fait mal. Je fronce les sourcils. Ma main est déjà sur mon sabre, je sens les nervures des tresses en bambou sur le manche. Toutefois, il s’agit d’une fausse alerte et Yukiko m’explique qu’elle peut écouter au loin.

« Oui, comme je vous ai expliqué, » mens-je en affichant un visage froid. « Je vais les rencontrer justement. Continuez vos… Ce que vous faites. »

Sans un mot de plus, je me retourne et quitte l’auberge en me disant que Yukiko ne saurait pas si réellement j’ai parlé de mes contacts et d’aller les rencontrer. Malgré l’heure, je décide de me rendre à l’avenue principale, laissant la blonde en plan. Je tente de me calmer en inspirant longuement l’air humide du désert, sans succès. Yukiko m’a frustré et j’aurai ce poids lors de mes recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki)

Revenir en haut Aller en bas
 

À la recherche du convoi perdu (Buyuu Eiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Désert de Kaze-