N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Dim 14 Jan 2018 - 23:58


Traques criminelles

CONTEXTE

    L'alerte a été donnée aux frontière de Taiyô No kuni et la nouvelle n'a pas tardée à attirer l'attention de Gekei Kiba, chef du peuple sous-marins de l'île et membre du triumvirat Gekei étsnt le plus ouvert sur le monde. Après une brève enquête, des cadavres d'hommes-bêtes auraient été retrouvés dans la forêt de Hitsuzuki. Hors, les trois têtes dirigeantes du pays se lancent la balle en s'accusant mutuellement de ne pas avoir été assez vigilant pour prévenir cette situation. C'est pour cette raison que le crocodile a décidé d'aller de l'avant et de mettre une prime sur la tête du criminel qui continue sa progression dans le pays. Rapidement, les villages Shinobi et leurs habitants ont eut vents de cette chasse aux sorcières...et c'est là que vous entrez en jeux. Retrouvez Gekei Kiba dans la ville de Minamikou où il vous donnera les instructions à suivre et les informations recueillies par ses hommes au sujet du criminel cannibal.


RÈGLES



    ¤¬ Pour ceux qui participent à une traque commune et qui sont donc en compétition vs une autre équipe pour retrouver un criminel, veuillez inscrire vos postes sous "Hide" afin de garder confidentiels les choix que vous ferez. Au début de chaque tours suivant (les tours seront toujours lancés simultanément entre les deux équipe) le tour précédent verra ses balises "Hide" être effacée. Les joueurs du forum pourront donc suivre votre évolution avec un tour de décalage afin d'éviter la triche.

    ¤¬ Les Criminels que vous traquez ne sont pas tous de simples criminels, ils sont des criminels endurcis et peuvent avoir des capacités spéciales ou des Kinjutsu adaptés  à leurs ps. Ce sont des "boss", des shinobis plus dangereux que la moyenne. Il se peut donc que queleus-uns d'entre eux aient des talents hors du commun. Si vous éprouvez le moindre problème, discutez-en avec votre animateur.

    ¤¬ Veuillez utiliser l'indicateur de chakra afin de suivre le fil de vos dépenses chakratiques.

    ¤¬ Toutes les traques demanderont un temps de réponse de 72 heures maximum (3 jours) de la part des joueurs. Si vous ne répondez pas durant ce laps de temps, vous serez rejetés de l'événements, sans discussion. Si vous ne pensez pas pouvoir respecter cette règle, ne vous inscrivez pas. Une pénalité de 100 pi sera déduit de votre bourse si vous abandonnez l'événement / êtes expulsés. (Un délais supplémentaire de 24h pourrait être alloué en cas d'urgence.)

    ¤¬ Aucun ordre de poste précis est établis. Vous postez dans l'ordre que vous voulez.

    ¤¬ Veuillez résumer toutes vos actions en ajoutant un "Spoiler" à la fin de votre poste. Vous devez aussi y afficher toutes les techniques utilisées. Seules les techniques Validées seront acceptées.

    ¤¬ Faites bien attention à vos actions, celles-ci auront une répercussion directe sur votre environnement. Les traques sont chronologiques et pourront donc affecter la trame de plus ou moins loin.

    ¤¬ Sauf exception, une petite pénalité sur votre gain pourra être déduit de son total si le criminel est tué et non capturé.


    ØParticipants : @Taira Shingen, @Aizawa Izumi & @Inuzuka Takeo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 17 Jan 2018 - 0:01

Le regard plongé dans celui de Kitatsu, je ne pouvais qu’appréhender le moment où je me retrouverais devant lui, car je comptais bien le retrouver. Jusqu’à ce jour mon odorat ne m’avait jamais fait défaut, je ne voulais pas que cette fois-ci soit la première. Devant moi était étalée la prime qui avait été mise sur ce dangereux individu. Cette dernière venait de la part de Gekei Kiba, l’un des trois Conseillers de Taiyô, ce qui attira aussitôt mon attention non seulement de par la frontière que nous partagions, mais du fait que le pays du Soleil n’était pas du genre à aller chercher de l’aide extérieur de la sorte. Toutefois, si on prenait la peine de lire les informations qui étaient fournies avec la prime on pouvait comprendre pourquoi ils l’avaient fait. Nous avions reçus plusieurs autres primes pour différents criminels dangereux rôdant dans le Yuukan, mais j’avais décidé de me concentrer sur celui-ci en particulier. Après avoir eu l’autorisation par l’un de ceux qui remplaçaient Ayumi-sama, je mis aussitôt sur la composition de l’équipe que j’amènerais avec moi. Je prendrais certes la peine de faire un choix éclairé, mais j’avais déjà une petite idée qui se formait dans ma tête.

Quelques heures plus tard mon choix était fait et, sans vraiment m’étonner, il était resté le même que depuis le début. Peu importe la valeur de ceux que j’examinais, rien ne faisait dévier mon esprit de cette équipe. J’avais finalement donné raison à mon subconscient qui semblait vouloir m’envoyer un message et avais envoyé quelqu’un les convoquer. Le temps que ces derniers arrivent, je descendis dans l’une des salles de rencontre avec les quelques dossiers dont j’avais besoin, la majorité des cartes que nous observerions ensemble. J’eus le temps de préparer mon matériel lorsque les deux personnes que j’avais fait venir entrèrent chacune à leur tour pour leur briefing. Taira Shingen et Aizawa Izumi, respectivement Chûnin et Genin. Deux shinobis avec qui j’avais eu la chance de combattre et avec lesquels j’avais eu une étonnante chimie. Je ne cherchais pas seulement à amener du gros calibre dans cette traque, je voulais plutôt laisser la place aux jeunes pousses afin qu’elles fassent leur marque. Certains auraient trouvés irréfléchis d’amener des shinobis avec aussi peu d’expérience dans cette entreprise, mais il n’y avait pas un moment où notre travail n’était pas dangereux; où était la différence?


- Shingen-san, Izumi-chan, merci d’être venus. Je n’irai pas par quatre chemins : j’ai du boulot pour vous. Nous avons reçu une prime de Taiyô no Kuni pour un dangereux criminel classé A+ qui ferait profil bas dans leur coin. Cependant, il n’était pas assez bas pour ne pas attirer l’attention et ils cherchent maintenant l’aide des villages ninjas pour les aider à traquer cet homme. Attention, nous devons retourner la cible de la prime vivante, sans doute que les Gekei veulent rétribution pour ce qu’il a fait. Quoi qu’il en soit, j’ai pensé que vous seriez intéressés par ce genre de mission… L’êtes-vous?

En même temps de leur poser la question, je fis glisser la prime d’un geste du poignet afin qu’elle tourne et soit lisible pour le duo. Je leur laissai le temps de lire tout ce qu’il y avait à lire et d’emblée le samouraï accepta. Je me retins de sourire, cela ne m’étonnais pas de lui. Je l’avais premièrement vu à l’œuvre puis avais lu son dossier et sûrement voyait-il là un adversaire plus que digne. Il ne verrait peut-être pas le fait de garder l’homme en vie d’un bon œil, mais nous ne pouvions aller contre les directives qui nous avaient été donné et encore moins lorsqu’elles venaient de l’équivalent d’un Daimyô! Cela serait quelque chose qu’il aurait à comprendre sinon j’étais prêt à l’arrêter personnellement avant qu’il n’aille trop loin. La Gogyou mit à peine plus de temps avant de répondre, embarquant elle aussi. Son tempérament de feu – sans mauvais jeu de mots – cachait un grand potentiel qui ne demandait qu’à sortir et je m’attendais donc qu’elle aussi accepte rapidement. J’avais aussi remarqué une fibre justicière en elle, elle ne voudrait certainement pas qu’il s’en tire avec tous les actes qu’il avait commis. Je leur donnai donc rendez-vous le lendemain matin pour que nous arrivions à Minamikou le plus rapidement possible.

Nous partîmes à l’aube le lendemain, prenant immédiatement la direction du Sud-Ouest. En regardant bien, notre trajet était pratiquement une ligne droit de Konoha jusqu’à Minamikou. Premièrement nous prenions la direction de la capitale, en passant par le pont qui passait par-dessus le lac Tatsu, ensuite nous continuions dans la même direction jusqu’à la ville portuaire de Shinro et de là, avec tout ce que nous avions parcouru, ce n’était que quelques encablures jusqu’à Minamikou. N’ayant pas tellement de détours à faire, nous filâmes à travers Hi no Kuni jusqu’à atteindre notre destination quelques jours plus tard. Pour nous rendre jusqu’au village nous passâmes en bordure de la forêt d’Hitsuzuki et malgré moi j’essayai de faire un peu de reconnaissance, mais tout ce qui me vint fut une puanteur qui ne fit que confirmer que quelque chose de mauvais se terrait dans cette forêt.

Nous entrâmes dans le village dans lequel Kiba-dono nous avait donné rendez-vous et tout de suite nous attirâmes les regards. Nous n’étions pas de la place et ils le savaient. N’essayant pas de paraître trop troublé par la réalisation, je continuai et me dirigai vers le bâtiment le plus imposant, qui était neuf fois sur dix la résidence du dirigeant. Une fois sur les lieux, je m’annonçai.


- Bonjour, Inuzuka Takeo de Konoha. Nous cherchons à rencontrer Gekei Kiba-dono au sujet de la prime.

Simple et direct, sans pour autant tout révéler. Je doutais que j’avais quoi que ce soit à cacher à ceux qui habitaient les lieux – le conseiller Gekei avait bien demandé à ce qu’on le retrouve ici – mais je ne voulais pas faire la moindre gourde alors le moins je parlais le mieux c’était. Nous n’étions pas ici dans le cadre d’une mission ordinaire, cela venait d’une des plus hautes instances de leur pays; nous ne pouvions donc pas seulement entrer à sa rencontre sans avoir été annoncé auparavant. Ces personnes vivaient sous un certain protocole auquel nous devions à l’occasion nous plier. La situation dans laquelle nous étions faisait partie de ses occasions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 17 Jan 2018 - 0:57


La situation était toujours aussi calme dans le pays, du moins aucun événement majeur ne semblait le frapper pour le moment. Aucun attentat, aucune tentative de rébellion ou de secte bizarre. De toute façon j’avais à faire avec mon dojo que je devais gérer sans parler de mes entraînements, je reprenais doucement la calligraphie-samurai et je comptais également étendre mon entraînement à d’autres armes.

Même si j’avais de jolis projets et diverses occupations honorables, j’avais été convoqué pour une mission très importante. J’étais loin de m’imaginer de quoi il s’agissait, mais c’était bien Takeo qui m’avait demandé. Je ne le connaissais pas beaucoup, j’avais eu l’occasion de me battre une seule fois à ces côtés et il fallait dire qu’on s’était plutôt bien débrouillé. J’arrivais donc au lieu de rendez-vous, retrouvant par la même occasion Izumi, ainsi donc notre ancienne équipe était de nouveau réunie. Enfin, nous ne formions qu’une équipe de fortune, mais elle était efficace. Je l’écoutais donc nous parler de cette fameuse mission, il fallait traquer un criminel très dangereux, la chose était plutôt intéressante. Je ne me pouvais m’empêcher de lâcher un « Oooh » intéressé.

J’affichais un large sourire sur mes lèvres, lisant les informations que l’on avait jusqu’ici de la situation. Il devait être sacrément fort pour qu’un tel pays demande de l’aide à un village de shinobi. La chose allait s’avérer plus qu’intéressante, même plutôt excitante ! Il allait de soit que j’allais accepter cette mission, je ne pouvais pas passer par une telle occasion en or de me battre contre un adversaire si dangereux.


Je suis de la partie, ça risque d’être plutôt… intéressant.

Je ne doutais pas que cela allait être plus intéressant que cette cruche de tornade qui tentait de raser toute la capitale de notre pays. Certes, elle était forte, mais il avait probablement mieux. Néanmoins devoir capturer cet individu m’agaçait, je détestais devoir me retenir dans un combat où la mort était impliqué, non que je craignais de mourir, mais j’aimais donner tout mon possible pour un adversaire. C’était pour moi une façon de l’honorer. Dans tous les cas, nous allons bien voir ce que cela allait donner, mais je ne comptais pas faire preuve de pitié pour lui.

En tout cas, Izumi allait être de la partie aussi pour traquer cet individu. Ainsi donc notre équipe était formée et dès le lendemain nous allions prendre la route pour Taiyo no kuni. Je retournais dans mon dojo pour faire les préparatifs pour le voyage. Nous aurions un peu de trajet et je ne savais pas combien de temps allait prendre cette mission, je devais au moins prévoir le nécessaire pour mon absence. Je retrouvais Tomoe pour lui parler d’une chose importante, après tout cette mission était importante et elle allait devoir gérer le dojo en mon absence. Je n’étais pas certain que demander à une gamine de 10 ans de le faire était une bonne chose, mais puisqu’elle avait passé sa vie dans une troupe de mercenaire.. Un dojo n’était certainement pas une chose négative et elle n’était pas seule non plus. J’étais assis en face d’elle.


Tomoe… J’ai reçu aujourd’hui une mission importante et dangereuse en-dehors du pays.


Elle me regardait d’un air étonné avant de reprendre une mine indifférente, affichant un petit sourire.

C’est une bonne chose…
En effet… Tu devras t’occuper du dojo en mon absence, d’accord ?
Oui je le ferais, je ne vous décevrai pas.

J’affichais un petit sourire.


Je sais, tu n’es pas n’importe qui après tout.

Je me relevais, je la voyais se mordre légèrement la lèvre inférieure, regardant le sol. Même si elle tentait de cacher ces émotions, elle était loin d’y être la plus douée.

Savez-vous quand vous reviendrez ?

Non, tout dépend si on trouve rapidement notre cible ou non.

Je la fixais avant de me rapprocher d’elle, je posais ma main sur sa tête.

Je te promet que je reviendrai.

Je n’étais pas très doué pour gérer ce genre de situations et pour être honnête, elles me mettaient souvent dans une position inconfortable. Je n’étais pas certain que c’était vraiment rassurant, mais à défaut de savoir mieux faire…

Tout se fait-il, que l’heure était venu pour moi de me préparer pour le voyage, laissant mon dojo entre de bonnes mains. Je pris tous l’équipement nécessaire pour ce voyage et il ne fallait pas que les armes pour ça, bref nul besoin d’en faire tous l’inventaire non plus. Tant que j’avais mes armes avec moi, tout allait bien n’est-ce pas ?

Le lendemain le voyage débutait, je retrouvais mes coéquipiers et nous nous mettions en route pour Taiyo no kuni où cet individu rôdait et commettait ses crimes en toute impunités. Je savais que nous allions le mettre hors course, peut-être que nous allions même le tuer, qui sait. Après tout le faible meurt, le fort survie, c’était une loi plutôt simple non ?

Fort heureusement notre pays était plutôt proche du leur, rendant le voyage bien moins long et le paysage ne changeait pas drastiquement. Imaginez si on devait aller à Tetsu no Kuni, se serait presque un choc ! Le voyage se passait sans encombre jusqu’à Minamikou où l’on devait rencontrer Gekei Kiba pour discuter des détails, enfin j’imaginais que c’était pour ça. Il devait certainement avoir plus d’informations que nous à son sujet.

En toute logique, on se dirigeait vers le bâtiment le plus important de la ville pour rencontrer ce fameux Gekei Kiba, il fallait espérer que c’était bien là qu’il était mais après tout, pourquoi ne le serait-il pas ? Je doutais que ces gens ici étaient des barbares au point d’utiliser le bâtiment le plus imposant de la ville comme toilettes… Je laissais notre chef de groupe prendre la parole, je me contentais d’un simple signe de la tête.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Jeu 18 Jan 2018 - 9:51

C’était une journée calme à Konoha, et, pour une fois, l’Aizawa ne mettait pas le bazar dans le village. Il faut dire qu’avec tous les derniers événements, elle profitait d’un moment pour souffler et retrouver une certaine normalité dans sa vie. Avec le retour de Katsuki, et ensuite la mission horrifiante qu’ils avaient du faire, autant dire qu’elle avait eu son lot d’émotions pour toute une vie.

Nope, aujourd’hui, elle était sagement à l’Académie pour aider quelques professeurs qui en avaient besoin. Izumi, malgré son caractère bien trempé et son attitude rebelle se sentait à l’aise dans cet environnement. Et elle y envisageait peut-être une future carrière. Après tout, elle ne souhaitait que protéger Konoha, et quoi de mieux que former les futurs protecteurs du village ?

Enfin bref, c’était maintenant l’heure du déjeuner, et elle avait reçu une convocation de la part d’un des seuls Inuzuka qu’elle connaissait, bien que moins que son coéquipier et sa pseudo-soeur. Hmm… Dire qu’il y a encore quelques années, seule Katsuki et sa famille faisaient partie de ça pseudo famille. Elle s’était maintenant élargie, et la Genin ne saurait ce qu’elle ferait si il devait arriver quelque chose à Kihran, Kuroba, Shizu, Yell, Asahi ou Katsuki.

La Gogyou ne fut pas longue à rejoindre Takeo et fut un peu surprise de voir que l’équipe de choc de la capitale était réunie. Intriguée, elle écouta l’explication de leur supérieur, son visage plutôt neutre. Mais peu à peu, un sourire enjoué et déterminé finit par s’étirer sur son visage, et dans son éternel enthousiasme, elle ne manqua pas de donner son approbation à l’Inuzuka.

- Bien sûr que je suis de la partie ! On va pas laisser c’bâtard s’en tirer quand même !

L’aube arriva vite, et le trio partit en vitesse, afin de rejoindre le plus rapidement possible le village. Izumi trépignait d’impatience, voulant tout de suite partir à l’aventure. Surtout, elle voulait éviter la discussion superficielle qu’il serait sûr d’y avoir entre le Gekei et leur chef d’équipe. Ugh, la diplomatie. Bien que renfrognée à l’idée d’être retardés, la jeune femme offrit un sourire un un salut militaire enjoué aux personnes auxquelles s’adressait Takeo. Maintenant, il ne restait plus qu’à rencontrer le Gekei et partir aux trousses du ninja.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Jeu 18 Jan 2018 - 14:52



Animateur

Si tôt étaient-ils arrivés dans le pays du soleil que la première chose qui sauta rèellement aux yeux de nos principaux intéressés était qu'il n'y avait que bien peu de mouvements autre que ceux des soldats dépêchés aux frontières sous l'état d'urgence. Mais aussi, il y avait bien quelque chose d'atypique dans ce royaume si peu orthodoxe qu'était celui du Soleil. Voir des têtes animales sur des corps humanoïdes avait quelque chose de bien particulier, fallait-il l'avouer, mais aussi quel spectacle que de voir des êtres aussi en symbiose entre l'aspect primitif de la nature et le corps humain. Des gardes dotés d'ailes de faucons, de peau solide comme celle des rhinocéros, de griffes acérés comme celles des tigres. Décidément, entrer en guerre contre une telle nation relèverait de la folie pure. Heureusement, les soldats frontaliers laissèrent passet les invités sans trop de questions après que ceux-ci aient énoncés qu'ils venaient pour traquer le criminel et que Gekei Kiba les attendaient. Mais...les plus alertes de ceux qui venaient d'entrer aux pays pouvaient bien voir que leur voyage ne se ferait pas sans surveillance. Au travers les arbres, singes et ovipares en tout genre semblaient suivre du regard tous ceux qui passaient par là...comme de vrais petits espions.

Alors qui, ou quoi, d'autre qu'un véritable Oni pouvait venir se permettre de perpétuer ses crimes ici sans la moindre crainte de se voir être tranché en rondelle ou piétiner comme une vulgaire brindille? Les mercenaires qui venaient rencontrer le chef crocodile venaient de prendre part à une mission dangereuse...et ils s'en rendraient bien vite compte.

Enfin arriver à Minamikou, un trio d'élite reptilien s'avança vers les nouveaux arrivants, voyant qu'ils demandaient à voir leur chef, afin de les guider vers une grande maison à la manière d'une longère faites de bois de bambou. Demandant aux invités de laisser armes et parchemins à l'entrée, ils ouvrirent ensuite la porte pour les laisser appeocher du feu qui brûlait au centre de la pièce. Autour de ce feux, des bancs de bois...et au bout complètement...une grande chaise dans laquelle se vautrait un homme particulièrement musclé, mais dont la peau verdâtre en forme d'écailles ainsi que sa tête se crocodile suffisaient à l'identifier. Se levant de sa position, le colosse mesurant pratiquement deux mètres s'inclina légèrement en guise de salutation aux invités.


-Gekei Kiba
HMrrr....bienvenus...Konoha-jin.Dit-il d'une voix rauque, gutturale, comme s'il y avait en permanence un grognement creux et profond qui venait du plus bas de sa gorge, presque du ventre. Je devine que vous Rrrépondez à l'annonce que j'ai envoyé concernant ce monstrrre qui dévorrre les nôtrres sans scrrupule.

Malheurreusement nous n'avons que trrès peu d'inforrmation sur lui et vous devrrez fairre avec.

Il a derrnièrrement sévit prroche de la rivière juste au Norrd. C'est le derrnier endrroit où il est allé, mais nous n'avoons pu nous y rrendrre encorre. Tout juste avant, il était au cooeurr de la forrêt et a dévorrer deux de mes garrdes qui y faisaient une patrouille.

Je ne sais pas comment vous voulez prrocéder...mais vous pouvez soit vous rrendre à la forêt où il y a deux témoins vivant...ou à la rivièrre...où un chasseurr nous affirrme avoir vu deux corrps de Gekei Barracuda à demi-mangé. Selon l'emplacement des corrps à la rivièrre...il semblait se dirriger verrs le Norrd.

Ce sont malheurreusement les seules inforrmations que nous avons à l'instant.

Inutile de vous rrappeller que nous préférerions le voir capturré que mort, mais si votrre vie est en jeu...je comprendrai.


Puis, retournant à sa chaise, il fit signe à un des trois gardes d'élite de se rapprocher de lui, un Gekei Salamandre à en voir sa silhouette. Lorsqu'il s'avança, le crocodile lui ordonna quelque chose dans une langue étrange, sifflante...comme celle que l'on aurait pu imaginer à un homme-serpent, puis la salamandre fit quelques mudras pour faire apparaître un minuscule lézard qui alla se promener au sol et monter sur la botte de la personne qui avait prit l'initiative de la parole dans le groupe de mercenaire Shinobi.

Gekei Kiba
Ce petit bonhomme est bien innofensif, mais il saura vous guider à travers le pays. Il y a de nombreux pièges ici et je ne peux vous garantir la sécurité face à mes frères vivant de manière un peu moins...civilisé...et plus féral. Ce garnement sur vos épaules saura vous guider et les dissuader de s'attaquer à vous si tel est le cas. Maintenant, allez-y...

info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Ven 19 Jan 2018 - 13:36

L’endroit avait quelque chose de très… primitif on va dire. Je n’étais pas totalement choqué par voir ces...hmm.. personnes ? On va dire ces personnes. En tout cas, je n’étais pas si étonné que ça, après tout j’avais croisé quelqu’un comme eux à Konoha, il se nommait Masaru. La chose seule chose qui m’étonnait c’était qu’ils étaient sous leur forme animalière alors qu’initialement je pensais que leur forme par défaut était celle de l’humain, au vue de cette vision, je me demandais si leur forme par défaut n’était pas celle de l’animal finalement.

Leur chef nous attendait dans ce bâtiment, elle me faisait presque penser à une salle de trône. Un crocodile qui parlait nous accueillait, c’était plutôt charmant. Il avait quelque chose d’imposant et d’intrigant à la fois. Je ne doutais pas de sa férocité et de sa force au combat, surtout au corps-à-corps. Ils formaient une société plutôt intéressante, bien qu’elle semblait très animalière, voire même primitive.

Tout se fait-il qu’il n’avait pas grand-chose à nous raconter si ce n’était qu’on avait à faire à un fou cannibale qui devait être très puissant. Dans la façon dont c’était raconté, on pouvait partir du principe qu’il ne se faisait pas chier à cuisiner les gens avant… En d’autres termes, il devait avoir la forme, peut-être même la forme physique, pour dévorer cru un humain. Était-il réellement un humain ? J’imagine qu’on allait le découvrir, mais étrangement j’en doutais. Peut-être ne lui restait-il qu’une forme proche de l’humain, mais je doutais qu’à ce stade on pouvait encore le considérer comme un humain.

Il nous donna deux pistes intéressantes. On pouvait aller au dernier lieu de son crime dans l’espoir de vite le retrouver, ce qui pouvait être intéressant si on voulait foncer tête baissée sur notre ennemi. La seconde solution s’apparentait davantage à une enquête pour en apprendre davantage sur lui, bien que je doutais qu’on allait avoir des détails très précis sur sa façon de se battre. Peut-être que les informations que nous allions collecter allaient s’avérer cruciales.

Le plus dur dans tout ça allait être la capture de cet individu, certes je pouvais comprendre qu’on ai envie de capturer cet individu pour le juger mais entre nous… N’est-ce pas idiot de le maintenir en vie ? Si on le met en prison, il aura le risque qu’il s’échappe et se mette de nouveau à bouffer le premier qui passe sous sa bouche, non ? De toute façon, la sécurité de ce pays n’était pas de mon ressort et s’ils voulaient maintenir un tel homme prisonnier chez eux, grand bien leur fasse.

En tout cas, il nous offrit un petit compagnon de route pour nous protéger et nous guider sur les terres de ce peuple. Un ennemi seul ne nous suffisait pas, il fallait avoir encore leur peuple sur notre dos. Ceci dit, si eux-même semblaient le craindre, à quel point cet homme devait-il être puissant ? Ou bien ce peuple ne se donne qu’un air de puissance pour mieux masquer leur faiblesse ?

L’entretien se terminait de toute façon, je fis une révérence avant que nous quittions le bâtiment. L’heure était de savoir ce que l’on allait faire et j’avais déjà mon idée. Je jugeais plus utile de collecter des informations avant, après tout si on voulait maximiser nos chances de victoire, il fallait connaître un maximum sur notre ennemi. Tout comme on ne menait pas une guerre sans s’y préparer ni sans connaître les capacités de son ennemi. Ici on devait se préparer et collecter les informations nécessaires pour savoir s’adapter et vaincre notre adversaire sans subir de perte.


Je pense qu’il serait plus intelligent de collecter des informations sur ce criminel. S’il sait se balader en toute impunité sur ce territoire, il ne devra certainement pas être pris à la légère et je doute qu’il soit intelligent de foncer tête baissée sans rien savoir sur lui. Finalement nous ne savons rien de lui si ce n’est le fait qu’il aime dévorer des humains tous crus. Ce qui laisse suggérer qu’il doit avoir des capacités physiques adaptées pour ça, une plus grande force ? Une meilleure mâchoire ? De meilleures dents ? Est-il au moins humain ?
Si nous avons la possibilité de nous préparer pour ce combat, alors nous devrions le faire. Cela nous évitera des pertes ou des dégâts inutiles et ça nous permettra de penser à un plan pour le capturer.


Je n’étais pas le chef du groupe, mais proposer des choses me semblait toujours aussi important. Je doutais que Takeo était du genre à foncer tête baissée contre un tel ennemi, ça devait être le genre d’Izumi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Sam 20 Jan 2018 - 1:24

Nous n'eûmes pas à attendre très longtemps avant d'être répondus alors qu'un trio d'hommes à l'allure reptilienne s'avançait vers nous, sans nul doute envoyé par le Gekei à l'origine de la prime. Lorsqu'on savait que le dirigeant marin du Conseil était un homme-crocodile, il était facile de faire la connexion. Ces derniers nous demandèrent de les suivre et nous marchâmes dans Minamikou jusqu'à une grande maison de bambou. Faite sur le sens de la longeur plutôt que de la profondeur, celle-ci s'étalait devant nous dans toute sa grandeur car si elle n'était pas ce qu'il y avait de plus imposant dans le village, on ne pouvait nier que l'habitation détonnait de par ses proportions. Je sus alors que nous avions affaire à la résidence du Conseiller. J'ignorais ce qu'il faisait dans un petit village portuaire au lieu d'être dans sa capitale d'Hiruko, après tout j'ignorais pratiquement tout du système politique de Taiyô en dehors de son Conseil. Lorsque nous arrivâmes à l'entrée de la maison nos guides se retournèrent vers nous et demandèrent alors de leur donner toutes nos armes. Je ne m'attendais pas à cette demande, mais j'aurais dû y penser aussi obtempérai-je rapidement, leur donnant toutes les armes de jets que je pouvais garder sur moi ainsi que les quelques parchemins vierges que je gardais en cas de besoin. Ceci fait, nous pûmes entrés dans la demeure et rejoindre Kiba-dono.

Si j'avais su gardé un air impassible depuis notre arrivée dans le pays du Soleil – je ne voulais pas tous les dévisager tellement j'étais intrigué par ce clan qui avait su poussé leur relation avec la nature à un autre niveau - je ne pus m'empêcher d'être ébahis devant le Conseiller de l'eau. Même d'où j'étais et sans même qu'il se lève je devinais qu'il était plus grand que n'importe quel homme que j'avais rencontré et sous la lumière vacillante du feu on aurait dit que ses muscles dansaient sous sa peau écailleuse. Ce qui attirait le plus le regard toutefois était sa tête de crocodile, immense, terrifiante et fascinante à la fois. À notre entrée, le Gekei leva son regard vers nous et finit par se lever de son siège, nous dominant maintenant de toute sa hauteur, pour venir à notre rencontre. Ce dernier s'inclina légèrement pour nous accueillir et je l'imitai aussitôt, suivi peu après de mes deux coéquipiers. Sa voix grave et raque nous souhaita la bienvenu, mais pour être honnête avec vous je dus attendre après quelques mots pour complètement comprendre ce qu'il disait. Au moins, je commençai à comprendre à temps pour les informations qu'il allait nous donner, aussi minces seraient-elles.

En effet, comme nous allions l'apprendre, le Gekei n'avait pas beaucoup plus d'informations hormis ce qui avait été inclus dans la prime. Malgré tout, nous prendrions la moindre information que nous pourrions afin de nous aider dans cette traque. Ainsi, nous apprîmes que si ce dernier faisait auparavant terreur dans la forêt non loin d'ici, ses plus récentes victimes se situaient le long de la rivière au Nord de Minamikou. Visualisant la carte de Taiyô mentalement, je vis la rivière passé juste à côté du village et remonter vers le Nord avant de tourner brusquement vers l'Est. C'était donc dans ce coin-là que nous aurons à concentrer nos recherches, du moins c'était avant que le Conseiller nous propose également de retourner dans la forêt où nous pour aller rencontrer deux personnes qui auraient survécu au carnage. Mon premier réflexe aurait été d'aller à la rivière afin de se mettre sur sa trace pendant qu'elle était encore chaude, maximisant ainsi mes capacités olfactives, mais cette autre alternative était tout aussi importante: peu importe qui avait été capable de s'en sortir, je voulais entendre ce qu'ils avaient à dire. J'hochai simplement la tête lorsqu'il nous rappela qu'ils préféraient qu'on le capture et qu'on le ramène vivant, ayant moi-même pris soin de leur rappeler la même chose avant notre départ.

Kiba-dono semblait avoir terminé puisqu'il retourna s'asseoir à sa chaise et nous allions prendre congé lorsqu'il fit signe à l'un de garde qui nous avait escorté jusqu'ici avant de lui dire quelque chose dans l'oreille. Je ne compris rien d'autres que des sifflements dignes de reptiles puis le garde effectua quelques mudras, faisant apparaître un petit lézard qui se tortilla jusqu'à moi avant de commencer à grimper sur ma botte. Il nous apprit que s'il ne nous aiderait pas si nous nous retrouvions face au criminel, il serait par contre très pratique pour nous guider sur la terre de Gekei et pour nous éviter des ennuis avec leurs confrères. Je m'inclinai de nouveau devant le Conseiller, cette fois-ci bien plus bas que la première fois.


- Merci, je vous suis infiniment reconnaissant pour cette aide, Gekei-dono. Maintenant, souhaitez-nous bonne chance et que notre traque soit couronné de succès.

Maintenant nous pouvions quitter la maison et c'est ce que nous fîmes, laissant le Gekei avec ses gardes. Nous avions fait quelques pas à l'extérieur avant que Shingen prenne la parole. Pour lui, il ne faisait aucun doute que la récolte d'informations passait avant tout. Moi qui aurait cru qu'il aurait tout de suite voulu se frotter à notre cible, je voyais qu'il y avait plus qu'une simple soif de violence. Dans un sens je pouvais comprendre pourquoi: s'il voulait combattre le plus longtemps possible, il devait éviter de mourir au combat et c'était en connaissant son ennemi qu'on mettait le plus de chances de son côté. Notre ami samouraï était donc d'avis d'aller voir du côté de la forêt, ce qui tombait bien puisque j'étais du même avis.

- Je suis d'accord, plus on en sait sur lui plus on va être en mesure de monter une stratégie efficace contre lui. En même temps, nous aurons également la chance de voir de nos propres yeux ce dont il est capable. Allons-y, nous n'avons pas de temps à perdre.

J'accélérai le pas vers la sortie du village, mais attendis d'être sortis avant de bondir vers la forêt qui se trouvait à l'Ouest du village. Celle-ci n'était pas si différente de celle de Hi si ce n'était des odeurs qui étaient totalement différentes. Certes, les mêmes arômes terreuses étaient bien présentes, mais il y avait des arômes sous-jacentes à cause de la proximité avec la mer que je ne retrouvais pas au pays du Feu. Je me réprimendai intérieurement, ce n'était pas le temps de s'émerveiller des odeurs étrangères, et reportai mon attention sur la forêt. Bien vite, je perçus les odeurs cuivrés du sang et nous retrouvâmes les deux témoins là où on aurait cru qu'un ouragan était passé. Les deux témoins se tendirent aussitôt à notre arrivée, mais je levai les mains en signe de non-hostilité et présentai mon épaule où le petit lézard s'était installé.

- N'ayez pas peur, nous venons de la part de Gekei Kiba-dono. Visiblement rassurés par le petit lézard qu'ils semblaient avoir reconnu, je continuai. Nous sommes sur les traces de celui qui a fait ça, mais avant d'aller se frotter à lui nous sommes venus voir ce dont il était capable. Vous sentez-vous capable de nous raconter ce qui s'est passé?

Je ne voulais les brusquer dans cet épisode qui devait être traumatisant aussi m'étais-je enquis de leur état avant d'aller plus loin. Cela ne nous servait à rien s'ils s'effondraient en plein récit, je voulais donc être certain qu'ils étaient maîtres de leurs émotions avant de retourner dans des souvenirs aussi douloureux. Je doutais que beaucoup de gens aient survécu à son passage, les informations qu'ils avaient à nous donner pouvaient être d'une importance capitale. Cela dit, à leur place je ne souhaiterais qu'une chose et cela serait de tout oublier et de mettre cela derrière moi, j'attendis donc patiemment qu'ils soient prêts à nous parler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Dim 21 Jan 2018 - 11:16

Cet endroit créait un étrange sentiment de malaise chez l’Aizawa. Encore plus quand un étrange trio les emmena voir leur chef. Elle avait beau avoir vu ces choses, là, ça dépassait l’entendement. Choquée comme elle l’était, elle ne pipa mot, contrairement à d’habitude, et offrit ses armes sans rechigner, toujours en admiration devant ces personnes. Encore plus avec le chef, qui portait littéralement les caractéristiques de son animal totem, faisant frissonner la Gogyou. Mais au bout d’un certain moment, sans doute au niveau de la moitié du discours de Kiba, elle finit par se reprendre et reporter son attention sur ce pour quoi ils étaient venus à l’origine.

Après tout, il y avait de tout dans la nature. S’il pouvait y avoir des élémentaires comme elle et Yell, il pouvait bien y avoir des personnes capables de se transformer en animal sans l’aide d’un henge. Haussant figurativement les épaules, Izumi se reconcentra sur les informations procurées par le Gekei.

Les deux témoins seraient sans doute la meilleure option, vu que même avec le flair de l’Inuzuka, Izumi doutait que le trio Konohajin puisse obtenir beaucoup d’informations. Enfin, là, c’était sa part rationnelle qui se manifestait de plus en plus qu’avant, alors que d’un autre côté, la Genin souhaitait juste se lancer à la poursuite du criminel afin de mettre fin à ses actes le plus vite possible. Elle était d’ailleurs soulagée qu’ils n’aient pas à le tuer. Malgré toutes ses belles paroles, elle se voyait mal tuer quelqu’un.

Enfin, l’entretien toucha à sa fin, et Kiba leur offrit un compagnon de voyage qui serait très pratique pour se diriger sur les terres des Gekei. Ce ne fut qu’une fois hors de la maison que le premier à briser le silence fut Shingen, proposant de d’abord obtenir plus d’informations sur leur cible via les témoins.

- Yep ! C’est une bonne idée. Ce serait con qu’on se fasse buter parce qu’on savait rien de notre adversaire. Même si j’avoue que j’ai juste envie de lui botter les fesses, je suis pas stupide au point de foncer tête baissée sans rien connaître du mec.

Au moins, le trio était d’accord sur ce point, et ils se dirigèrent de suite vers l’endroit où étaient supposés se trouver les deux témoins. Sitôt arrivés, ce fut de nouveau le Jounin qui pris les choses en main, non pas que ça déplaisait à Izumi. elle avait beau avoir un léger problème avec l’autorité, il avait très certainement plus d’expérience à discuter avec des victimes que la jeune fille. Elle était déjà assez mal à l’aise comme ça. Elle n’allait pas en rajouter en faisant preuve de son manque de tact habituel.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 24 Jan 2018 - 17:51



Animateur

Ainsi donc, l'équipe Konohajin fit le voyage jusqu'à l'endroit où une équipe avait déjà été envoyée pour mettre les choses au clair, sur le premier site d'attaque répertorié tout de suite en arrivant, ils tombèrent face à une véritable commotion: il y avait beaucoup de monde et se frayer un chemin dans la foule, même en pleine nature, n'avait pas été de tout repos. Ce qu'ils découvrirent par la suite n'avait rien de beau à voir.

Pendu à un arbre, un cadavre n'y tenait plus que par ses propres intestins, laissant pendre une moitié de corps d'un côté et l'autre moitié de l'autre de la branche sur laquelle avait été enroulés les organes. Ses mains et ses pieds avaient été arrachés brutalement si l'on se fiait aux blessures. Même qu'arraché n'était pas le bon mot. Ils avaient été sectionés par quelque chose d'inégale...comme si l'on avait littéralement croqué dedans. Puis, un Shinobi du pays s'approcha, sous sa forme complètement humaine hormis ses yeux complètement jaune et dont l'iris était bien rond et noir comme la nuit. Comme un rapace diurne.

-Shinobi Taiyojin
Vous venez de la part de Kiba-Sama? Ce qui veut dire que vous avez répondu à sa demande...parfait. Voici ce que nous savons pour l'heure; Selon les témoins, l'homme serait très grand...et costaud! Un combattant au corps à corps mania mnt une lance pariculière, dont la pointe est en fait une tête de hache placée à l'horizontale. Il se serait alors transformé en une créature immonde et une bouche horrible aurait littéralement apparu sur son avant-bras droit. Pendant que les victimes tentaient de l'attaquer, il les attaquaient en retour et à chaque coup qu'il portait, son bras...et oui vous m'entendez bien...son bras dévorait ces pauvres malheureux. Il aurait ensuite laissé vivre la troisiéme personne du trio, qui a été emmenée aux urgences en lui disant que "leur goût n'était pas terrible" et qu'il "avait plutôt envie de gouter à des hommes-poissons".

Ce qui expliquerait pourquoi il se serait dirigé vers la rivière par la suite. Assez troublant comme histoire...


[i] Malheureusement, il s'agissait là des seuls informations possible d'obtenir ici. Biensur, elles étaient bien utiles pour en apprendre un peu plus sur cet ennemi, mais outre son simple appétit, il devenait impossible de savoir s'il y avait là de véritables informations pouvant expliquer sa présence au pays du Soleil. Peut-être est-ce que se rendre à la rivière aurait été plus judicieux? Chose certaine, c'était là la seule piste à suivre pour l'instant!


Point de retard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Ven 26 Jan 2018 - 1:04

Guidés par l'odeur du carnage, mes ninkens et moi guidâmes mes coéquipiers dans la forêt en direction du précédent incident. Nous espérions récolter quelques informations utiles sur notre cible avant de partir à sa chasse, ce qui pourrait peut-être nous donner l'avantage au bout du compte. Nous étions tous d'accord pour s'entendre que foncer tête baissée ne nous donnerait pas les résultats que nous escomptions, il était beaucoup plus judicieux d'en apprendre plus sur lui avant de se mettre à sa poursuite. Lorsque notre petit groupe arriva sur place, ma première pensée fut de me dire qu'il était impossible qu'une seule personne ait fait cela et pourtant je savais qu'il n'en était pas autrement. Encore pire, quand mes yeux se posèrent sur la victime mon estomac se noua. J'avais vu toute sorte de choses au temps de la Guerre, des atrocités qui étaient commis d'un camp à l'autre, mais c'était justement parce que nous étions en pleine guerre. Maintenant, quatre ans plus tard, ces actes n'avaient plus leur place et malgré cela j'avais tout de même ce spectacle devant les yeux. Alors que je m'approchais du cadavre de la victime, les détails de son état s'éclaircissaient et révélaient la véritable horreur de l'acte.

Nous étions toujour après observer les blessures infligées par notre cible lorsqu'un homme se détacha du lot et se dirigea à notre rencontre. Montrant mon bandeau et me présentant, ce dernier posa son regard sur moi qui me prit par surprise et, bien malgré moi, je reculai la tête quand je vis ses iris de rapace. Je me repris aussitôt et lui fit savoir la raison de notre venue. Le Gekei sembla satisfait et entreprit aussitôt de nous raconter ce qu'ils avaient réussis à découvrir. Conformément au portrait-robot qu'il était venu avec la prime, ce dernier était un vrai mastodonte et il aurait également une drôle d'arme. Tiens, tiens, quelque chose qui n'était pas mentionné dans la prime. Il s'agirait d'une sorte de lance avec une tête de hache... J'avais entendu parler des naginatas, ces lances avec une lame plus large que celle des lances ordinaires, mais c'était la première fois que j'entendais parler de ce genre d'arme. La portée de la lance avec le tranchant de la hache... cela devait être une arme terrifiante.

Comme si ce n'était pas suffisant, nous apprenions ensuite qu'il pouvait aussi se métamorphoser en créature démoniaque qui, en plus d'avoir une apparence ignoble, avait une bouche supplémentaire lui poussant sur le bras droit. Je comprennais mieux maintenant l'horrible sort de ses mains et ses pieds tandis que le noeud dans mon estomac se transformait tranquillement en nausée. Non seulement la vue était quelque chose à faire lever le coeur, mais d'aussi proche l'odeur du corps qui commençait à pourrir était tout ce que j'arrivais à sentir. Il me fallait toute ma concentration pour rester attentif à ce qu'il disait et c'était simplement parce que je savais les informations d'une importance capitale que j'arrivais à encore tenir le coup. La seule autre information notable que nous apprîmes fut que le cannibale avait été entendu dire qu'il chercherait maintenant à goûter à des hommes-poissons. Si nous savions déjà dans quelle direction il était allé par Gekei-dono, cette information nous en révélait un peu plus sur la raison pour laquelle il faisait cela. En effet, s'il s'en prennait à des habitant de la forêt pour soudainement se diriger vers la rivière pour des hommes-poissons, cela ne me laissait qu'avec l'horrifiante conclusion qu'il... qu'il cherchait à déterminer lesquels entre les Gekei de la terre, de la mer et de l'air goûtaient le meilleur. C'était carrément écoeurant comme idée – que je me gardai bien de garder pour moi alentour des Gekei – mais que plus j'y pensais plus elle avait du sens.

Je remercia rapidement le shinobi Taiyojin avant de brusquement tourner sur mes talons et prendre la direction opposée à celle du corps. L'odeur commençaient à être étouffante et je ne tenais pas à vomir sur celui qui m'avait aidé. Niveau gratitude, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux et comme ils n'avaient déjà pas beaucoup de contact avec le monde extérieur je ne tenais pas à ce que cela soit l'image qu'ils gardent de nous. Heureusement, je ne me rendis pas jusque-là et sous les regards curieux de mes coéquipier je pris de longue inspirations. Pendant que je m'éclaircissais les esprits, je leur laissais le temps de tirer leurs propres conclusions avec ce qui avait été dit.


- Et bien, nous avons appris quelques trucs intéressants vous ne pensez pas? Nous devrons donc faire attention à cette fameuse arme et redoubler de prudence lorsque nous serons proches de lui. Étant tous plus du genre corps-à-corps, cela valait d'autant plus pour nous. Bon, maintenant dirigeons-nous vers la rivière, nous ne pouvons pas plus en apprendre ici.

S'ils avaient des choses à dire suite à notre conversation avec le shinobi Gekei, des hypothèses ou conclusions auxquelles ils étaient venus, ces derniers m'en firent part en cours de route et je partageai également ma théorie sur ce qu'il cherchait à Taiyô. J'avais attendu que tous deux aient terminés de parler et que nous soyons donc assez loin des oreilles sensibles pour leur dire ce que je pensais de toute cette histoire.

- Je ne sais pas pour vous, mais cela me donne l'impression qu'il se fait une sorte de menu dégustation, savoir quel type de Gekei est le meilleur... Il les qualifie de pas terrible et tout de suite après il veut goûter à des hommes-poissons? Pour moi c'est clair comme de l'eau de roche.

Les laissant explorer par eux-mêmes les implications d'un telle théorie, je ne pus m'empêcher de la pousser un peu plus loin. S'il était venu à Taiyo pour les Gekei, c'était dans un but bien précis. Il aurait pu rester cacher n'importe où dans le Yuukan et faire profil bas, mais il était venu ici; ce n'était pas sans raison. Sans doute qu'il s'était lassé de notre goût à nous autres humains et qu'il cherchait donc quelque chose de spécial à se mettre sous la dent. Aussitôt mes pensées se tournèrent vers Izumi-chan. S'il se cherchait quelque chose qui sortait de l'ordinaire, la jeune Gogyoû était quelque chose d'encore plus rare que le clan anthropomorphe. Il ne fallait en aucun cas qu'il se rende compte qu'elle était une élémentaire, sans quoi je craignais que sa curiosité et son appétit vers elle.

Plusieurs minutes plus tard, nous commençâmes à entendre le clapotis de l'eau et je sus que nous étions bientôt rendus à destination. Je savais néanmoins que nous aurions encore du chemin à faire avant d'espérer retrouver le corps du Gekei barracuda que le Conseiller nous avait parlé, ce dernier se retrouvant plus au Nord de notre direction. Je fis signe à mes coéquipiers de remonter le long de la rivière et activai mes capacités sensorielles par le fait même. Notre détour vers la forêt avait peut-être refroidi la trace de notre cible, mais j'espérais tout de même réussir à sentir quelque chose qui pourrait nous aider. Le nez à l'affût d'une odeur suspecte, je gardais les yeux ouverts pour la victime la plus récente de notre criminel en liberté.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Sam 27 Jan 2018 - 0:15


On avait prit la décision de collecter des informations et c’était, à mon sens, la meilleure chose à faire. Connaître l’ennemi était une chose importante, que se soit dans la guerre ou dans un simple combat car c’est ce qui allait nous permettre d’élaborer un plan et de gagner. J’étais curieux de savoir à quoi nous aurions à faire, je m’attendais déjà à avoir un homme qui se battait au corps-à-corps. Au vue des données que nous avions jusque là, il était cannibale et mangeait les victimes sur place sans préparation. Autant dire qu’il fallait être au corps-à-corps et avoir une certaine force physique pour savoir le faire.

Ceci dit, j’étais loin de m’imaginer ce que nous allions trouver. Peut-être pensais-je naïvement qu’il n’était qu’un simple homme, certes fort, mais ne gardant qu’une simple condition d’homme mangeur… d’Hommes.

On était enfin arrivé sur les lieux du crime, des gens étaient présents alors qu’on avait droit à un spectacle répugnant. Le cadavre de la victime ne ressemblait plus à grand-chose, massacré brutalement pour faire plaisir à l’estomac d’un gros sac à viande. Les détails sur sa personne et ses capacités laissaient craindre le pire, bien que nous pouvions toujours espérer n’avoir à faire qu’à une brute sans grande cervelle. Peut-être qu’un homme qui ne savait plus que réfléchir avec son estomac, était-ce une bonne chose ? Qui pouvait le savoir à ce stade, en tout cas c’était bien son appétit qui lui dictait la conduite à avoir.

Il n’était qu’ici que pour se nourrir, dévorer des Gekei pour voir le goût qu’ils avaient comme si on était dans un restaurant où l’on pouvait choisir ce que l’on voulait. Je prend un peu de gekei volaille, un peu de gekei de terres et finalement quelques gekei poissons. Ceci dit, il restait à savoir s’il était ici parce qu’il voulait volontairement bouffer du Gekei ou si cela n’est que le fruit du hasard.

Peut-être que dans le fond cet homme était une fine bouche et ne voulait que la meilleure viande du Yuukan et non la sous-merde que l’on pouvait trouver dans les autres pays, vous savez ces simples humains sans réelles saveurs.

Enfin, en tout cas j’observais un temps cette vision dégoûtante. Bien que c’était écoeurant, je ne pouvait m’empêcher d’y être, d’une certaine façon, fasciné par la vision. Ne parlons même pas de l’odeur qui était tout sauf agréable, bien que celle sur un champ de bataille n’était guère mieux, surtout quand la peur s’emparait des hommes. Je n’étais probablement pas aussi dégoûté par la vision que mes collègues, peut-être parce que je n’étais guère un homme très saint d’esprit ou peut-être parce que j’avais déjà vue tant de choses répugnantes.


En tout cas, nous savions qu’il était surtout une brute de corps-à-corps et qu’il utilisait une arme que je trouvais pas vraiment commune. Au moins la chose allait s’avérer intéressant. Je me posais néanmoins la question de sa formation initiale, était-il un ancien shinobi ou autre chose ? Après tout il semblait savoir manier des armes.

En effet, il va certainement jouer sur la portée et la force brute. Il va falloir s’en méfier.


Je ne doutais pas qu’il cachait certainement d’autres surprises et elles n’allaient certainement pas être très belles. Qui sait comment il allait se transformer car il ne fallait pas en douter, cet homme n’avait plus rien d’un humain. Il était donc pour moi clair qu’il fallait se battre avec toute sa force sans aucune retenue, il fallait être prêt à le tuer. Pour moi la vie de cette homme n’avait aucune valeur et n’était pas ma priorité, indépendamment de ce que les Gekei désiraient. Je me fichais quelque peu de leur avis car dans l’absolu, pourquoi ne se bougent-ils pas pour le vaincre eux-mêmes ? À croire qu’ils étaient si faibles que ça ou avaient-ils juste peur ? Prêt à remplir leur pantalon quand le danger se présentait devant eux ? Ou était-ce la mort qu’ils craignaient ?

De toute façon nous nous dirigions en direction de la rivière où il avait été vue pour la dernière fois. Je me demandais s’il espérait partir à la pêche aux Gekei poissons comme un ours châsse le poisson dans la rivière. Remarquez, la scène serait certainement amusante à voir, bien qu’elle ne le serait pas pour les victimes. Il était évident que l’on avait perdu du temps pour le retrouver et qui sait qui serait sa prochaine victime.

J’en arrivais même à me demander s’il ne visait que volontairement les Gekei pour les dévorer ou non, que ferait-il s’il croise des non-gekei ? Allait-il alors tenter de les manger ou non ? Aurait-il envie de nous bouffer comme si nous étions son apéro ?


C’est.. une chose étrange. Je me demande s’il serait intéressé par autre chose qu’un Gekei. Ceci dit, il faudrait faire attention, il pourrait avoir des capacités de repérage. Il pourrait davantage agir comme un prédateur qui cherche sa proie.

C’était une possibilité car après tout il ne semblait pas savoir utiliser beaucoup d’autres capacités alors pourquoi ne serait-il pas un prédateur à la recherche de nouvelles proies grâce à ces capacités ? Qui pouvait savoir quelles étaient ces capacités démoniaques, en dehors des bouches aux bras. Au moins il ne semblait pas avoir de queues ou des tentacules avec des têtes pour bouffer tout ce qui bouge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mar 30 Jan 2018 - 0:20

La scène à laquelle le trio était soumis avait eu tôt fait de soulever l’estomac de la Genin qui n’avait encore jamais rien vu de ce genre. Comment quelqu’un avait-il pu commettre une telle atrocité. Cela dépassait l'entendement pour Izumi. Et pourtant, c’était bien ça qu’elle voyait.

Détournant le regard, elle écouta plutôt les commentaires des témoins, qui la firent frissonner. Ils avaient véritablement à faire à un cannibale, et pour la première fois depuis longtemps, la jeune fille éprouva une peur primaire. Ils n’allaient pas être confrontés à une ennemi commun, mais bien à un monstre. Même sa description physique y correspondait. Ces réalisations calmèrent bien vite l’excitation de la traque et du possible combat qui avait animé la Genin jusqu’ici. Non, maintenant, elle se rendait compte à quel point la situation était dangereuse, et resta toujours silencieuse quand ses compagnons de mission discutèrent des possibilités entourant leur cible. Elle réprima une grimace de dégoût face à la dernière suggestion de Shingen, lui jetant un regard.

- J’espère pas. Car ça voudrait dire qu’on serait ses prochains repas. J’ai pas trop envie de finir dans son estomac. Mais je suis d’accord qu’il faudra rester prudents.

Ce ne fut qu’ensuite que l’Aizawa se mit un peu plus à réfléchir aux raisons qui auraient pu pousser leur homme à s’en prendre aux Gekeis. Etait-ce à cause de leur part animale ? et dans ce cas, les loups de Taeko couraient peut-être un risque aussi, ou était-ce plus personnel ?

- Vous croyez que c’est possible qu’il ait juste quelque chose contre les Gekeis ? Une vengeance ou un truc du genre ? Peut-être qu’il est jaloux qu’ils puissent se transformer comme ils veulent ? Peut-être que ses propres capacités de transformations sont dues à des expériences qui ont mal tournées ? Et que pour rectifier le tir, il a besoin de se nourrir des Gekeis ?

C’étaient des suggestions complètement balancées au pif. Izumi se contentait de dire ce qui lui passait par la tête, tentant de mettre le doigt sur ce qui pourrait motiver leur homme. Enfin… Ca ne changerait rien au fait qu’ils allaient se retrouver confrontés à lui dans quelques minutes ou heures...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mar 30 Jan 2018 - 13:07




Animateur

Arrivés à la rivière n'avait pas été un problème et s'était avérer être un voyage plutôt rapide même. Située à quelques kilomètres seulement au Nord-Ouest, l'équipe put atteindre ses rives plutôt facilement grâce au petit lézard qui leur soufflait la direction à prendre. D'ailleurs, celui-ci prenait bien le temps de leurs indiquer quelles tribues sauvages vivaient dans le territoire et quels étaient les chemins à prendre pour éviter leur présence. Car, comme il le disait, Taiyô est un pays libre pour les Gekei, ce qui signifie libre pour eux de vivre de leurs instincts primitifs dans les territoires accordés à cet effet. Bien qu'il n'est pas énoncé nul part que le peuple du soleil puisse vivre ainsi, il n'est pas rare de croiser des tribus refusant les chaînes de la civilisation et tant qu'ils ne causent pas de problème réels et qu'ils s'en tiennent aux lois du cycle de la vie, mieux valait les laisser tranquilles.

C'est donc le son de l'eau, coursant entre quelques rochers, qui attira l'attention des Shinobis jusqu'à son rivage. Arrivé là, toujours sous les directives du petit reptile, celui-ci les guida vers la zone où le chasseur aurait retrouvé les cadavres...et ils étaient bel et bien toujours là. À en voir la terre encore humide, ces meurtres avaient été commis depuis quelques heures à peine. Lorsque les Shinobis s'en approchèrent, ils purent même constater que sa surface était encore poisseuse. Pas étonnant...à en voir l'état des maccabés. L'un d'eux avait été dévorer des pieds jusqu'au tronc et l'autre, il lui manquait la tête et les épaules. Un seul bras jonchait sur le sol près du corps, séparé du reste alors que l'autre avait disparu. Décidément...ces hommes dont la peau était recouvertes d'écailles de poissons bleutée n'avaient eut aucune chance contre le monstre qui les avaient attaquer.

Mais, ce qui attira l'attention de l'un des Konohajin, n'était pas lié à ce qu'il voyait, mais plutôt ce qu'il sentait. Si l'odeur du sang et de ces hommes poissons envahissait l'air ambiant, il pu sentir quelque chose d'autre en s'éloignant un peu, pendant que les autres observaient les cadavres et pouvaient voir qu'ils avaient été non seulement dévorés, mais entaillés aussi à quelques endroits.

Suivant son flaire, une autre odeur corporelle, quoique étrange, guidait le Shinobi et son Ninken vers un gros rocher plus à l'écart des berges, d'une hauteur d'homme environ. Faisant le tour, continuant de se laisser guider par son flair, il pu remarquer que le dit rocher était encastré dans une bute de terre à son côté opposé de la surface qu'elle avait vu en premier. Formant un monticule long de près de deux mètres, en diagonale en s'enfonçant de plus en plus dans le sol, il pu donc le contourner sans problème et lorsqu'il en fit finalement le tour complet, revenant à sa grande surface rocheuse...il vit que l'odeur en question y était plus forte. Puis...alors même que le konohajin commencait à se dire que quelques chose clochait avec ce rocher...il commença à bouger! Et à parler!

-Rocher vivant
OH! S'il vous plaît...ne me faites pas de mal! Dites-moi que vous venez pour nous aider!


Puis, alors qu'il se tournait et que le reste de son "corps" sortait de la bute de terre, les trois Shinobis purent alors comprendre qu'il ne s'agissait pas là d'une grosse pierre, mais plutôt de la carapace d'une tortue-humaine. Un gekei tortue qui s'était visiblement enfoncé à moitié dans la terre tout en laissant seulement paraître sa carapace pour faire penser à une pierre. Un camouflage naturel surprenant...d'ailleurs...il semblait avoir été témoin de la scène. Il se mit aussitôt à raconter les événements lorsqu'il vit que le trio n'étaient pas hostiles.

-Gekei Tortue
Ce monstre...il a dévoré mes amis! J'étais dans la rivière, puis, il a littéralement chargé sur eux, sortant de la forêt comme un enragé. Ils n'eurent même pas le temps de réagir qu'ils étaient déjà à semi engloutis dans sa gueule béante! Une bouche énorme, qui sortait directement sur son ventre! Ça...ça n'avait rien d'humain...ou...ou de Gekei! Je n'avais jamais vu quelque chose d'aussi horrible...contre nature!

Je ne suis pas fier mais, la seule chose que je pouvais faire était de me cacher là, en espérant qu'il ne me trouve pas.

Il est ensuite partie vers le Nord...je ne saurais dire s'il se rendait à Saruta-Hiko ou au temple de Nanabi...mais une chose est sûre, il n'est guidé que par son désir de dévorer. Aucune lueure dans ses yeux, aucun sentiment...comme un requin! Mais...il a laissé quelque chose avant de partir. Je l'ai vu échapper quelque chose plus loin...je ne sais pas si cela vous sera utile mais...sait-on jamais.


Puis, en pointant sur le gazon un peu plus loin, l'équipe pu remarquer qu'il y avait bel et bien un outil personnel qui y avait été oublier. Une gourde...tachée de sang. C'était le seul indice laissé sur les lieux et donc la seule piste qu'ils pouvaient suivre autre que les deux lieux mentionnés par la tortue


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 31 Jan 2018 - 17:51


La route jusqu’à la rivière ne nous pris pas longtemps et le spectacle qui se présentait devant nous n’était guère plus beau que le précédent. Il semblait que l’ennemi préférait ce type de viande, du moins à en juger des restes. Je n’étais pas certain que l’on pouvait trouver cela très positif, s’il s’avérait qu’il préférait largement les hommes-poissons, autant dire qu’il allait probablement en chercher d’autres à dévorer. Bien que je m’étonnais toujours de la raison pour laquelle il laissait des restes, était-il si pressé que ça ? Était-ce volontaire ? Ou bien avait-il des parties qu’il n’aimait pas tant que ça ?

J’observais les cadavres de plus près pendant que Takeo s’éloignait légèrement du groupe, mais je n’y fis pas attention pour l’heure. On pouvait voir, en dehors des morsures, des entailles qui confirmaient bien les informations précédentes. Il semblait les blesser pour les dévorer après, bien que je n’étais pas capable de savoir si ces blessures étaient mortelles ou non. De toute façon, au vue de l’état des cadavres, autant dire que l’on ne pouvait deviner correctement le mode opératoire de notre ennemi.

Finalement, il n’avait pas grand-chose de plus à trouver de ces cadavres, les restes ne pouvaient que conter une partie de l’histoire, le reste il fallait le deviner. Même cette traque était pour moi nouveau, je ne m’imaginais pas courir après un ennemi qui s’amusait à bouffer des humains pour son propre plaisir, un homme guidé par sa faim. Il était qu’un simple estomac sur patte se servait dans un restaurant.

Nous devions rejoindre Takeo, il n’a pas grand-chose d’autre à voir ici.

Disais-je à Izumi avant de regarder où Takeo était allé pour le rejoindre. Il semblait avoir trouvé quelque chose et peut-être pourrions-nous nous rendre utile. De toute façon il était le seul du groupe à avoir des capacités sensorielles suffisamment puissantes pour pouvoir repérer des ennemis dissimuler alors que moi et Izumi n’avions que nos capacités humaines naturelles. Autant dire que sur ce plan on ne servait pas à grand-chose.

Le rocher avait bien attiré son attention, une odeur en émanait et pourtant c’était bien qu’un fichu rocher qu’on avait en face de nous.


Il me semblait que les Gekei ne savaient que prendre une forme animale…


La réflexion semblait étrange, mais si le rocher était réellement vivant, alors avait-on encore à faire à un Gekei ? Ou bien était-ce autre chose ? À moins qu’un Gekei avait imprégné volontairement le rocher de sa propre odeur pour pouvoir fuir.

En tout cas, on avait guère le temps à réfléchir davantage sur cette énigme que la réponse venait d’elle même. Le rocher commençait à bouger et même à parler, je posais par réflexe ma main sur mon arme, près à attaquer au besoin. Rapidement, il était clair que ce rocher était inoffensif.


Ne vous en faites pas, nous sommes ici pour aider votre pays. Nous traquons le criminel qui dévore les Gekei.


Finalement notre interlocuteur décida de dévoiler son corps, j’étais plutôt impressionné puisque c’était bien une foutue tortue qui se présentait devant nous. Il n’avait rien à dire, elle savait se cacher. Ainsi donc certains Gekei étaient plutôt des pacifiques, je trouvais cela plutôt amusant car elle contrastait beaucoup avec l’idée que l’on fait parfois circuler.

On avait eu la chance que ce Gekei avait été témoin de la scène et les détails qu’il en donnait n’étaient très réjouissant. L’adversaire semblait dangereux, ceci dit, je voulais avoir plus de détails car il était important de collecter le maximum d’informations avant de l’affronter. Bien qu’il ne fallait pas perdre trop de temps non plus afin que nous perdions définitivement sa trace. L’ennemi avait perdu, ou abandonné, ce qui semblait être une gourde. Il pouvait être intéressant de savoir ce qu’il avait dedans, peut-être était-elle particulière d’une façon ou d’une autre. Après tout, avec un cannibale qui n’avait rien d’humain ou animale, une gourde spéciale n’avait rien d’étrange, si ? Ceci dit, je me tournais de nouveau vers la tortue.


Je vous remercie des informations, mais si cela ne vous dérange pas, je voudrais que vous me donniez quelques précisions. Il est important, pour nous, d’avoir le plus d’informations possibles à son sujet afin que nous puissions le vaincre sans difficulté. J’imagine que vous comprenez.

J’affichais un léger sourire. Je me doutais qu’il ne devait guère apprécier repenser à cette scène, mais s’il ne voulait plus revoir ce genre de choses dans son pays, il allait falloir nous aider.

Pouvez-vous me détailler comment il a attaqué, combattu ? Est-ce qu’il a utilisé une arme ? Et sa bouche au ventre, comment l’a-t-il utilisé au combat ? Avait-il d’autres éléments notables comme d’autres bouches par exemple ?

Je ne savais pas s’il allait être en état de pouvoir y répondre, mais cela en valait la peine d’essayer. Après quoi, il allait être nécessaire de reprendre notre route pour rattraper l’ennemi rapidement. On avait déjà perdu du temps et la dernière chose que l’on pouvait se permettre était d’en perdre davantage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Ven 2 Fév 2018 - 2:04

Chacun leur tour mes deux coéquipiers réagirent à mes propos, d'une façon différente à chaque fois. Alors que l'un semblait approuver ma théorie et se concentrait plutôt sur l'aspect tactique de ce qui approchait, l'autre avait bien sûr fait le lien entre les goûts particuliers et sa propre nature particulière. Si j'avais réussi à y penser il n'y avait aucun doute que la principale concernée y arriverait également. Toutefois, il y avait quelque chose qui ressortait des deux discours qui concordaient: ils étaient du même avis qu'il faudrait agir avec prudence. Peut-être était-ce à cause de notre récente visite, mais je pouvais voir dans leur regard que mes deux coéquipiers venaient certainement se rendre compte de la gravité de la situation et qu'il était loin de s'agir d'une mission comme les autres. Mes paroles eurent toutesfois aussi l'effet de faire partir les rouages de leur cerveau et ils se posaient des questions sur celui que nous pourchassions. Je les écoutai sans répondre quoi que ce soit puisque moi-même je n'avais aucune réponse à leur offrir; nous étions tous dans le même néant et nous en saurions seulement un peu plus lorsque nous nous retrouverions finalement devant lui.

Au bout de quelques minutes, après avoir suivi les directives de mon petit guide qui nous aidait à voguer dans les territoires irréguliers des Gekei, l'odeur fraîche de la rivière et son clapotis me parvinrent et je sus que nous étions bientôt arrivés. Une fois cela fait, nous avions qu'à remonter cette dernière jusqu'à retrouver la trace de Kitatsu. Ce fut également notre compagnon écaillé qui nous dirigea jusqu'à la deuxième scène de crime, qui était toute aussi choquante que l'autre. La seule différence était que sur celle-ci les traces étaient beaucoup plus récente ce qui voulait que nous nous rapprochions de lui. Cependant, ce qui attira le plus mon attention n'était pas le spectacle devant moi, ni les odeurs de mort qui nous entouraient, c'était cette autre effluve étrangère qui flottait dans l'air. Reniflant autour de moi, je parvins à trouver d'où elle venait, m'éloignant de Shingen-san et Izumi-chan, jusqu'à me retrouver devant une grosse roche. J'en fis le tour sans trouver l'origine de l'odeur, à croire que c'était la roche qui dégageait cette odeur-là. C'est alors que la roche se mit à remuer légèrement ce qui me fis sursauter d'une façon que j'étais heureux que personne n'avait vue. Pire encore, il se mit à parler! Je me pinçai les bras et tapotai mes joues pour être certain que je n'hallucinais pas avant de me rendre à l'évidence que j'avais en face de moi un rocher parlant. Je m'attendais à tout sauf ça. Ma surprise fut de courte durée lorsque je me rendis compte quelques instants plus tard que ce n'était pas une roche mais bien la carapace d'une tortue, un gekei tortue à n'en point douter si on se fiait à la taille de la carapace. À ce point des coéquipiers m'avaient rejoints et nous assistâmes à la révélation du gekei, celui-ci émargeant de sa carapace. Le samouraï s'empressa alors de désamorcer la situation alors que levais le bras pour aller cueillir le petit lézard sur mon épaule pour lui montrer.


- Nous sommes envoyés par Gekei Kiba-dono pour mettre un terme à tout ça. Nous n'avons pas pu être là à temps pour vos frères, mais nous le retrouverons bientôt.

Mon regard brûlait de détermination devant celui qui avait très certainement avoir dû assister à toute la scène. Comprenant que nous n'avions rien à faire avec celui qui était passé par ici et que nous étions au contraire à sa poursuite, il nous décrivit tout ce qu'il avait vu. Ainsi, nous apprîmes qu'en plus d'avoir une bouche sur le bras il en avait maintenant une sur le ventre. Cette nouvelle information éclairait les choses d'une nouvelle façon: au lieu d'avoir plusieurs bouches pouvait-il en avoir qu'une seule qu'il pouvait faire apparaître où bon lui semblait? Cette éventualité le rendait encore plus imprévisible et donc dangereux. Il avait ensuite continué sa route vers le Nord, mais le pauvre ne put être plus précis. Il avait autant pu se rendre à la ville la plus proche que n'importe où d'autre. Cette fois-ci il n'avait laissé aucun message énigmatique, mais à la place il avait laissé un objet non loin. Cette information fit cliquer quelque chose dans mon esprit et je m'approchai dudit objet pendant que les deux autres restaient en compagnie du Gekei. Lorsque je fus assez prêt je pus voir qu'il s'agissait d'une gourde et à en voir l'état son propriétaire ne faisait aucun doute à mes yeux. Maintenant que j'avais un objet lui appartenant, les choses allaient s'accélérer.

La détaillant de plus près, je vis que ce que j'avais pris pour un motif était en réalité des taches de sang, ce qui honnêtement ne me surprenait plus avec tout ce que j'avais vu qu'il était capable de faire. Je la ramassai et la soupesai dans ma main avant de la monter vers mon nez. Je fermai les yeux afin de me concentrer sur mon odorat et allai à la recherche de toutes les odeurs particulières à cet objet. Aussitôt je fus envahi par les odeurs du cuir, du cordage et de la terre cuite qui composaient les matériaux de base de la gourde. Puis, ce fut ensuite celle du sang qui se propagea dans mes narines et je refoulai mon dégoût et continuai puisque je savais que ce que je cherchais se trouvait juste après. Comme de fait, après l'odeur cuivrée vint une autre que je n'arriverais pas à décrire en mot. C'était ainsi pour chaque odeur primaire de tout le monde. Tout le monde avait une petite odeur personnelle, unique à nous et inimitable, c'était ce qui me permettait parfois de reconnaître la personne qui arrivait avant qu'elle n'arrive. Je me concentrai sur les effluves qui me parvenaient et essayai de les garder en mémoire pour plus tard et, aussi rapidement qu'elles étaient apparus, elles disparurent me laissant de nouveau avec les odeurs précédentes. Sachant pertinemment que toute autre tentative serait futile, je baissai la gourde vers mes ninkens pour qu'ils en fassent de même et l'attachai par la suite à ma ceinture – qui sait si cela s'avérerait utile?

Je me retournais pour prendre la direction de ceux que j'avais laissé derrière moi quand je vis ces derniers en faire de même, leur entrevue avec le témoin terminée. Je les questionnai du regard à savoir si cela avait été fructueux, attendant à plus tard pour leur compte-rendu. J'agitai légèrement la gourde à ma taille pour leur montrer la trouvaille que j'avait faite et m'amusai de leur réaction devant un tel artéfact. Bien vite, toutefois, je repris mon sérieux et leur exposai ce qui allait suivre: nous continuerions de nous dirigers vers le Nord et d'ici à ce que nous devions choisir sur nous nous rendons vers Saruta-Hiko ou plutôt vers le temple j'espérais avoir retrouvé la trace de notre fugitif grâce à sa gourde. Ne voyant aucune objection de leur part – même en tant que chef d'équipe je restais à l'écoute de leur avis – nous nous remîmes en route, continuant de longer la rivière. Après quelques instants, je m'enquis de leur entretien avec le gekei.


- Cela doit tout être un choc d'assister à un tel spectacle... Avez-vous obtenu quoi que ce soit de plus de sa part?

Je ne pouvais qu'imaginer ce que cela pouvait avoir l'air et encore là je n'étais pas certain que j'arrivais à m'imaginer l'horreur de la situation. Qui plus est, savoir qu'on était le seul survivant n'allait certainement pas en l'aidant. J'écoutai ce qu'ils avaient à me raconter, prenant mentalement en note les informations qui pourraient se révéler importantes, et essayai de faire du sens à tout cela. Vint alors le moment de mettre à ma tâche avant que nous n'arrivions à la fourche où nous devrons choisir notre route. Ralentissant un tant soit peu la cadence, je plongeai à l'intérieur de moi-même à la recherche de ce que j'avais senti plus tôt. Si j'y arrivais et que je pouvais la retrouver alors que nous nous enfoncions plus profondément dans le pays du Soleil, j'étais persuadé que nous finirions par le rattraper.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Lun 5 Fév 2018 - 20:45

Si le spectacle précédent avait pu choquer Izumi, celui présenté à ce moment, après avoir été guidé en silence jusqu’à la rivière, était encore pire. Le teint de la jeune fille vira au vert, celle-ci faisant tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas vomir face à la scène qui se présenta à eux. L’eau rougit par le sang des dernières et récentes victimes de leur cible ne faisait qu’ajouter à l’horreur, et après avoir rapidement pris en compte les blessures infligées, la Genin, ne put que hocher silencieusement la tête à la suggestion de son camarade, ayant vaguement remarqué le départ de Takeo juste avant.

La mâchoire de l’Aizawa faillit se décrocher face à la situation suivante. Maintenant, ils se retrouvaient face à un rocher parlant ! Décidément, cette mission était pleine de nouveautés pour la châtaine. Heureusement, sa stupéfaction ne dura pas très longtemps quand l’homme-rocher se révéla être un Gekei-tortue au final. Et un sourire rassurant vint se planter sur ses lèvres alors que ses camarades posaient des questions à l’inconnu.

- Bien sûr qu’on est là pour vous aider ! Z’allez voir , bientôt, ce monstre sera plus un problème !

Ce fut ensuite que les questions fusèrent un peu plus précisément, et l’adolescente ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait ajouter. Les deux autres hommes avaient visiblement plus d’expérience dans ce domaine, ce qui était normal vu leur grade supérieur.

Aussi, quand l’équipe se réunit, Takeo ayant récupéré la gourde pour tenter de retenir l’odeur de leur homme, Izumi haussa les épaules face à sa question. On pouvait pas dire qu’elle avait pu retirer quoi que ce soit, mais elle n’était pas non plus une interrogatrice dans l’âme. Mieux valait laisser ce travail aux plus expérimentés. Même si elle prenait note des méthodes employées, les enregistrant pour de possibles situations futures.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 14 Fév 2018 - 19:30



Animateur

Le flaire était une capacité bien utile lors de grandes enquêtes et les héros de cette aventure ne manquaient pas de moyens pour le prouver. Usant de leurs techniques afin de flairer l'odeur du propriétaire de la gourde, il devenait maintenant beaucoup plus aisé de suivre la piste qu'avait laissé le cannibale. Il était partit dans la forêt, marchand en dehors des sentiers et se dirigeait vers le Nord-Est.

- Gekei Tortue
Je ne peux malheureusement pas vous aider! J'étais dos à la scène...je ne pouvais pas me permettre de montrer mon visage, vous comprenez...je devais me cacher!

Après avoir rassuré la tortue, qui n'avait malheureusement pas plus de précision à apporter sur le criminel que ce que le groupe savait déjà et
qui venait des témoins qu'ils avaient questionnés avant de venir à la rivière, elle commença à prendre la route vers la ville où Kiba avait invité les Shinobis, le petit lézard qui traînait sur les épaules des étrangers vint sussurer quelques informations aux oreilles de la personne sur laquelle elle se tenait.


-Lézard
-Faite attentions! Restez sur vos guardes dans cette forêt, il y a un temple sauvagement protégé en son coeur. Les maccaques qui veillent à sa protectio  sont de sauvages guerriers. Si le monstre est passé par ici, il n'a clairement pas fait affaire avec le guardien du temple en personne. Nous n'aurions plus de mission à poursuivre hihihi!!!!

Puis, levant une de ses petites pattes avant, il pointa une direction bien précise, infiquant probablement l'emplacement du temple en question. D'ailleurs...si l'ôdeur en question les plongeaient de plus en plus dans la jungle, celui qui la suivait pouvait bien voir que la créature qu'ils pourchassait avait bien bifurquer un peu plus à l'Ouest. Ce qui voulait dire qu'il était probablement au courrant pour ce temple...connaissait-il les lieux?

Mais un craquement de branche attira l'attention du groupe qui se rendit vite compte dans quel bourbier ils s'étaient lancé. À peine étaient-ils retournés, que trois lances étaient pointées vers leurs visage et à leurs bouts, des bras humanoïdes poilus et des visages de primates. Surprise...


-Garde Singe
Houhouhou...! Pas de gestes brusques...vous allez nous suivre sans histoire. Houhou!

Et tranquillement, l'un d'eux pressa la pointe de sa lance sur la première personne devant lui, comme pour l'obliger à avancer. Ces satanés macaques avaient réussis à camoufler leur odeur pour approcher les inconnus qui traversaient leur forêt. Pas étonnant d'utiliser ce genre de technoque dans un pays où pratiquement chaque personnes pouvaient se fier à leur flaire pour traquer leurs proies.

Finalement...ils iraient peut-être faire une petite visite au temple? Pourvus que ce ne soit pas trop long... de toute façon, mieux valait de coopérer que de rendre la situatio pire qu'elle ne l'était déjà.


-Lézard
Faites ce qu'ils disent, ça vaudrait mieux...et je ne plaisante pas.

Et sans aucuns autres mots, les primates escortèrent leurs captifs vers le temple au centre de la forêt. À travers branches et troncs les plus tordus et collés les uns que les autres, ils réussirent néanmoins tous à se rendre devant les grands escaliers de pierres qui montaient jusqu'aux portes du grand sanctuaire, là où attendait celui qui, inévitablement, semblait être le grand gardien des lieux. Sa stature était bien impressionante d'ailleurs.




-Gardien du temple
Vous avez choisis un bien mauvais jour pour venir rôder autour de ce temple sacré! Qui êtes-vous et que faites-vous dans cette forêt? Répondez vite et bien car vous êtes sur le fil de la mort, croyez moi. Nous avons eut notre lot de bizarrerie et d'étrangers aujourd'hui...ma patience est déjà très écourtée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Ven 16 Fév 2018 - 1:20

Malheureusement pour nous, aucune autre information avait pu être tirée du pauvre témoin. Comme Shingen-san me le racontait, il avait été de dos à la scène et n'avait donc rien vu de ce qui s'était passé. Enfin, il devait certainement avoir jeté un coup d'oeil ou deux pour avoir été capable de nous en parler un tant soit peu, mais je ne lui en voulais pas d'avoir choisi la prudence au lieu de sa curiosité. Nous contiuâmes donc sur la trace laissé par Kitatsu, guidé par mon flair. Ce dernier avait rapidement été capable de relever une odeur de la gourde et je nous avais lancé dans cette direction. Après avoir remonté la rivières sur quelques centaines de mètres, l'odeur bifurquait soudainement et s'enfonçait de nouveau dans la forêt. Rapidement, cependant, la forêt fit place à une jungle où l'atmosphère légèrement étouffante n'avait rien à voir avec celle de la rivière, rafraîchissante avec un clapotis apaisant. Si je me fiait à la position du Soleil et au temps que nous étions partis, nous nous dirigions vers le Nord- Est de Taiyô.

Peu de temps plus tard, je sentis le lézard gigoter sur mon épaule et cela ne fut pas long que j'entendis sa petite voix dans le creux de mon oreille. J'écoutai attentivement ce qu'il me dit et tournai le regard dans la direction pointée par mon guide lilliputien. Je relayai aussitôt l'information à mes coéquipiers et, continuant notre avancée, je pus remarquer assez vite que notre route semblait nous amener à contourner ledit temple qu'il fallait éviter. Notre cible avait-elle délibérément contourné le temple ou était-ce simplement une coïncidence que son chemin le dirigeait dans une autre direction? Je ne pus me pencher plus longtemps sur la question puisque qu'un craquement sec déchira le silence nous entourant. Mes sens se mirent aussitôt en alerte et instinctivement je m'accroupis légèrement pour me préparer à toute éventualité. Comment était-ce possible? Étions-nous tombés dans un piège? Les chasseurs étaient-ils devenus les chassés? Je me retournai vers l'origine du bruit seulement pour me faire accueillir par la pointe d'une lance. De toute évidence, il ne s'agissait pas de celui que nous cherchions.

Une fois le premier choc passé, mon regard se porta un peu plus loin et je vis que les lances qui nous étaient pointées dessus appartenait à des hommes immensément poilus. Des hommes poilus? Je devais être encore un peu surpris qu'on ait pus nous embusquer de la sorte – bien qu'à y penser ils étaient bien les seuls à pouvoir le faire – puisque je ne reconnus pas tout de suite les gekei-singes pour ce qu'ils étaient. Ces derniers nous intimèrent ensuite de ne faire aucun geste brusque et de les suivre, nous menaçant de la pointe de leur lance. Comme si nous avions une autre choix que de les suivre. Au même instant, le lézard me susurait de nouveau à l'oreille, quoi que cette fois-ci j'aurais pu se passer de son conseil. Bien sûr que j'allais faire ce qu'ils disaient, je ne me voyais pas faire aure chose. Ne disant aucun mot qui aurait pu froissé notre comité d'accueil, je lançai deux regards vers mes deux coéquipiers qui voulait tout dire. Je savais comment ces deux-là pouvaient avoir la grande gueule et leurs remarques cinglantes étaient l'opposé de ce que nous avions besoin en ce moment. Levant donc lentement les mains, je fis le premier pas pour suivre notre guide, mais surtout pour enlever la pression de cette lance dans mon dos.

On nous fit marcher longtemps à travers une jungle dense comme je l'avais rarement vue jusqu'à ce nous arriviâmes au fameux temple. Il s'agissait d'un immense temple en pierre d'où fusaient une multitude de cascades et de fontaines, irriguées par la cascade non loin. L'endroit semblait être les vestiges d'une civilisation passée, mais les gekeis en avait fait leur nouvelle demeure. Nous nous arrêtâmes finalement un grand escalier en pierre qui menait sûrement au temple lui-même, où nous attendait un gekei encore plus imposant que les autres. Sans nul doute avions-nous affaire au chef du temple. Il nous dominait tous de sa taille – et je peux vous assurer que ce n'était pas juste parce qu'il se tenait dans les escaliers – et nous regarda avec suspicion. Puis, après des minutes d'observation qui parurent des heures, il nous demanda finalement qui nous étions ce que nous faisions autour de leur temple sacré. Le restant de son message m'intrigua, mais il était plus sage pour l'instant de taire ses questions. Ce qui était le plus important c'était d'éviter la mort de la main de singes vindictifs.


- Nous sommes profondément désolés d'avoir pénétrés sur le terrain de votre temple, nous sommes sous les directives de Gekei Kiba-dono. Un membre de sa cour a bien voulu nous offrir un guide pour nous aider à travers les landes du Soleil. Disant cela, je portai son attention sur mon épaule là où le lézard reposait. Nous avons été envoyés à la pourchasse d'un dangereux criminel qui s'attaquerait impunément aux membres de votre clan depuis quelques temps. Notre traque nous a amené non loin d'ici, où vos gardes nous ont trouvé, et comme notre cible semblait s'éloigner de votre temple nous avions dans l'idée d'en faire de même.

S'il voyait que nous n'avions aucune intention de nous attarder sur les lieux, peut-être consentirait-il à nous laisser partir. Le guide qui nous avait été offert par Kiba-dono ferait aussi sûrement pencher la balance, enfin j'espérais. Le Conseiller nous avait assuré que ce dernier nous guiderait pour éviter les impasses et pour les parties les plus dangereuses du pays. S'il avait manqué au dernier, je mettais mes espoirs dans le premier. Si tout se passait bien et qu'aucun de mes deux coéquipiers ne s'ouvrait la trappe, nous avions de bonnes chances de pouvoir reprendre notre chemin. Vu la tension qui régnait dans les lieux et la manière dont nous devions répondre avec concision, je ne poussai pas ma chance jusqu'à lui demander des informations; après tout ses paroles laissaient bien suggérer qu'il savait au moins de qui nous parlions quand on parlait de personne très dangereuse. Maintenant que j'avais répondu à ses questions, restaient à voir s'il les trouverait satisfaisantes. Si oui, nous pourrions probablement continuer, si non... je ne donnais pas chère de notre peau.

Spoiler:
 


Dernière édition par Inuzuka Takeo le Sam 10 Mar 2018 - 2:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Sam 17 Fév 2018 - 21:40



La tortue n’avait pas grand-chose d’autre à nous donner, pour ne pas dire rien du tout. C’était fort regrettable, mais c’était déjà mieux que rien. Après tout, une tortue n’était guère réputée pour être un animal combatif. Je hochais la tête.

Je vous remercie, vous nous avez été d’une grande aide.


L’heure était de toute façon à la traque maintenant, il fallait enfin trouver ce gros sac qui bouffait tout sur son passage, du moins tant que ça bougeait et que c’était un gekei. Il fallait quand même s’interroger sur les raisons qui ont poussés les autorités à maintenir un tel individu en vie, peut-être espéraient-ils pouvoir le dompter ou comprendre son pouvoir ?

En tout cas j’expliquais à Takeo que la tortue n’avait pas plus d’informations à nous fournir, elle avait préféré se cacher, ce que l’on pouvait comprendre au vue du contexte. Après tout, c’était la fuite ou la mort en finissant comme repas dans le ventre d’un fou.

Nous suivions Takeo à travers la forêt, il traquait l’ennemi comme un chien lors de la châsse, il savait où il devait aller et son flair n’allait certainement pas le trahir. Rapidement la forêt se transforma en une jungle et c’est bien là que notre prochaine surprise allait nous attendre. On nous vantait toujours le côté sauvage de certaines Gekei et leur côté trop primitif, on allait être servi puisque voila qu’une embuscade de singes stupides avait lieu.

Ils venaient avec des lances, nous menaçant. Posant ma main sur mon arme par réflexe, leurs stupides lances n’allaient guère m’effrayer mais nous n’étions pas ici pour eux. Je retirais donc ma main de mon arme, lâchant un soupire, lassé par cette stupidité.

On devait les suivre jusqu’au temple et c’est ce que l’on faisait. J’en arrivais à me demander pourquoi ils venaient s’en prendre à nous et non pas au cannibale, étaient-ils donc si faible que ça ? Étions-nous juste des boucs émissaires afin qu’ils puissent exprimer toute leurs frustrations de ne pas avoir été capable de vaincre le cannibale ? On allait certainement bien le découvrir.

On arrivait enfin à un temple, il était plutôt imposant et je ne pouvais m’empêcher de me demander à quelle civilisation ces fichus singes l’avaient volés, après tout je ne pouvais les imaginer être les artisans de cet édifice si imposant et joli.

On était entouré de ces singes, peut-être que Masaru lui-même en était originaire, après tout il était un gorille. On voyait pas mal de ces singes, comme s’ils n’attendaient que le premier ordre pour nous sauter dessus.

Finalement devant nous se dressait ce qui semblait être leur chef, nous menaçant. Je me contentais de rester droit, laissant la parole à Takeo. Je ne pouvais m’empêcher de penser qu’ils étaient sacrément chiant dans ce pays, ils n’étaient pas capable d’éliminer un criminel qui se balade, impunément sur leur terre, pourtant ils osent encore nous mettre des bâtons dans nos roues. J’étais presque tenté par leur dire d’aller se faire voir et de se débrouiller avec ce criminel. Après tout, ce n’était pas les membres de mon clan qui se faisaient bouffer.

J’espérais juste qu’ils n’allaient pas nous emmerder plus que nécessaire, on devait encore le capturer et de toute façon je doutais qu’ils allaient nous donner quoi que se soit en informations.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 500
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mar 20 Fév 2018 - 14:16

Takeo et le lézard étaient parvenus à diriger le groupe de chasseurs en direction de leur cible, et prenant son mal en patience, la Genin du trio était restée silencieuse, encore un peu choquée par les scènes sur lesquelles ils avaient pu atterrir jusqu’ici.

Cependant, Izumi manqua un pas quand un groupe de macaques se présenta face à eux, ajoutant encore plus d’action à leur petite virée. Elle s’arrêta net face aux lances qui étaient pointées dans leur direction, la renfrognant encore plus. Après un cannibale, ils avaient à faire à de stupides singes ? Ceux-ci décidèrent d’ailleurs de les dévier de leur chemin en les forçant à se diriger à travers la jungle vers une sorte de sanctuaire. Ce, à la grande désespération de l’adolescente.

- Punaise ! C’est pas sérieux ! On travaille mecs ! Vous pouvez pas nous laisser tranquille ?

Si les deux premières parties avaient été dites à haute voix, l’Aizawa avait bien vite baissé le ton face aux visages sérieux et assez hostiles qui s’opposaient à leur groupe. Heureusement, le chef de groupe vint rattraper un peu le coup en tentant la voix de la diplomatie.

Devenant frustrée par leur manque d’avancement, l’adolescente croisa les bras, se contentant une nouvelle fois de laisser leur chef gérer. Mais cela ne dura que peu de temps, jusqu’à ce que l’un des gardiens face un commentaire précis, venant piquer la curiosité de la Gogyou qui pencha sa tête sur le côté, une moue pensive sur le visage.

- Comme l’a dit le chef, on est là pour capturer un mec super dangereux qui s’en prend à votre peuple. Mais… Qu’est-ce que vous entendez par un lot de bizarreries ? Et des étrangers ? Y a d’autres gens qui sont passés par ici ? Non, parce qu’on voulait vraiment pas vous déranger, on passait juste par ici parce que c’était sur le chemin.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Lun 5 Mar 2018 - 15:31



Animateur

Se tenant bien droit, armé de son grand bâton, le gardien du temple laissa parler les étrangers sans leur couper la parole. Chaque mots qui étaient lancés semblaient être pesés dans la balance de sa conscience, alors qu'il fermait les yeux à la manière d'un sage, comme s'il tentait là de desceller la moindre faille dans les propos qu'on lui donnait. D'ailleurs, il inspira grandement par ses petites narines à la fin de ce discours avant de rouvrir les yeux, plongeant son regard sur le groupe que ses disciples avaient capturé dans la forêt.

Lorsqu'il eut enfin terminé, il abaissa son bâton et se délaissa de sa position défensive. Apparement, ils faisait confiance à ces Konohajin ou du moins...assez pour ne pas sentir aucune menace pouvant venir d'eux. Se tournant sur le côté, il pointa donc en direction du Nord pour appuyer ses paroles.


Gardien du temple

Bien...à en voir ce petit fouineur sur votre épaule je veux bien croire que Kiba-Senpai vous envoit. Je reconnais là la bestiole de son bras droit...

Celui que vous cherchez est partie vers le Nord après avoir sauvagement attaqué deux de mes disciples...qui sont dans un état critique. Le bas de leur corps a tout simplement été arraché par le démon que vous pourchassez. Et ce n'est pas au sens figuré que je le dis. Vous avez à faire à Kitatsu, le Oni cannibale. Ce n'est pas la première fois que nous le croisons...mais c'est bien la première fois qu'il se rend aussi loin dans les terres de Taiyô.

Mes disciples ont affirmé l'avoir entendu parler des Hérons du grand Maraism ce sont les plus grands Gekei volant du pays et ils doivent assurément le tenter.

Je vous fais confiance..donc...et vous autorise à passer par les sentiers de notre forêt. Désolé de ce contre-temps...mais après ce qui vient de se passer nous nous devons de prendre nos précaution.

Emprunter ce chemin là-bas vous fera gagner le temps que je vous ai fait perdre. Mais...les marais sont très vastes. Bonne chance pour le trouver.

Puis, tournant le dos à ceux qui venaient d'êtres menés à lui, il prouva bien ce que l'on disait des singes du temple sacré: ils étaient bien peu bavard et préférsient ne pas se mêler aux affaires des autres. Seul leur temple les intéressaient vraiment.

Profitant de l'occasion, le petit lézard siffla alors quelques mots à l'oreille de celui qui le portait.


-Petit lézard
Il faut pas en attendre plus de lui, son devoirnest de rester ici en tout temps et de n'interférer avec rien d'autre que la vie de monastère qu'il doit protéger ici.

Alors...voici ce que je vous propose pour la suite.

Les Hérons sont en constant déplacement dans les marais. Ils ne restent pas souvent au même endroits au dernières nouvelles ils se tenaient au Nord-Ouest des marais...vous pouvez toujours vous y rendre...mais ce serait un coup de chance que de les retrouver là.

Sinon vous pouvez vous rendre au lac, au centre du pays...au sud-Est des Marais. Là, les Gekei qui y vivent pourront vous dire exactement où ils sont. À vous de voir.

Ce sont les derniers conseil que je puisse vous donner. Malheureusement mon Maître ne peut garder l'invocation qui m'a menée ici plus longtemps! Bonne chance et Au revoir! Kssss...

Puis, disparaisssnt dans un nuage de fumée, il laissa le groupe avec deux choix. Tenter d'y aller par la chance et possiblement retrouver le criminel plus rapidement...ou simplement prendre leur temps et s'assurer de sa position.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Sam 10 Mar 2018 - 3:22

Malgré son avertissement, celui-ci était arrivé au moment même où nous étions justement accueillis par lesdits guerriers protecteurs du temple. Pris de court, je m'étais simplement contenter de suivre ses directives sans rien trouver à dire ces Gekeis qui n'avaient décidément pas l'air de bonne humeur. Déjà le passage de Kitatsu se faisait ressentir. Je jetai un regard en guise d'avertissement à mes deux coéquipiers et si Shingen-san eut la présence d'esprit de ne rien dire, nous n'aurions pas pu dire la même chose de notre impétueuse genin qui, sans faire aucun geste brusque qui aurait pu provoquer les hommes-singes, leur fit clairement comprendre son mécontentement de la situation. Même si elle n'avait complètement tort, ils n'étaient en aucun moyen de le savoir alors nous n'étions pas en mesure de leur en vouloir. Elle n'était peut-être pas au courant, mais les Gekeis vivaient de façon très indépendante les uns des autres; cela reviendrait presque à demander à Hi no Kuni d'être au courant des affaires de Kaze no Kuni. Je fronçai mes sourcils pour montrer à mon tour mon mécontentement à l'exception que le mien était dirigé vers l'Aizawa. Lorsque le moment serait opportun nous allions certainement reparler de cet incident.

Heureusement pour nous, les résidents des lieux ne semblèrent lui en tenir rigueur – pour cette fois-ci – et nous guidâmes jusqu'à leur supérieur, un immense Gekei nous dominant autant de taille que de stature. D'une voix profonde, ce dernier nous demanda rapidement de nous expliquer et avant que quiconque dise quelque chose de regrettable j'enchaînai avec une explication pour notre présence sur les lieux. J'essayai d'être le plus rapide et précis possible, sentant qu'il n'était pas le genre d'homme à qui on faisait perdre son temps. Lorsque je terminai de parler il resta quelques instants silencieux et je vis ses narines se dilater à plusieurs reprises et je compris qu'il était en train de réfléchir à ce que je venais de lui dire. Ce fut à cet instant qu'Izumi-chan intervint de nouveau, parlant nonchalament comme si elle parlait avec le marchand du coin. Elle soulevait certainement un détail qui m'était traversé la tête, mais je n'étais pas effronté au point de lui demander comme ça directement. Ma tête se retourna brusquement vers elle et je la fusillai du regard; nous allions définitivement avoir une conversation à ce sujet. Je pouvais comprendre sa curiosité et certainement sa frustration, mais chaque geste et parole devaient être calculé, encore plus lorsque nous étions sur un territoire étrangé.

Dans sa grande magninimité, le gardien du temple ignora l'impétuosité de l'élémentaire et nous accorda sa confiance. Il sembla même nous faire assez confiance pour partager les plus récentes informations qu'il avait à son sujet. Si quelques informations n'étaient pas nouvelles, j'appris que ce n'était pas la première fois que le criminel faisait des ravages dans les terres des Gekeis. Mais plus important encore, j'appris dans quelle direction notre cible se dirigeait et à quelles victimes il comptait s'en prendre: les Gekeis-hérons des grands Marais. Je plaçai la main sur le coeur et inclinai légèrement le torse – un geste que m'avait appris mon ami Gekei Masaru – pour le remercier de ces informations. Le petit lézard qui venait assurément de sauver notre vie parla alors au creux de mon oreille, me suggérant quelque chose pour la suite. Repensant à la première partie, je décidai que nous pourrions toujours choisir cela en cours de route, en autant que nous laissions ces Gekeis avec leur temple.


- Je vous remercie infinimément, Gekei-sama. Ce temps que nous venons de gagner sauvera peut-être vos confrères hérons. Que Mère Nature veille sur vous.

Je m'inclinai réellement cette fois-ci et pris aussitôt congé du gardien du temple, prenant le chemin qu'il nous avait indiqué. Dans le temps de le dire, nous avions repris notre route à toute vitesse et nous reprîmes là nous étions. Malheureusement pour nous, notre compagnon venait tout juste de nous énumérer les multiples options que nous avions qu'il nous annonça qu'il devait nous quitter. Son maître ne pouvait garder l'invocation plus longtemps et considérant le temps et la distance qui s'était écoulé depuis le début de notre invocation c'était normal, même que j'étais impressioné qu'il ait pu la garder aussi longtemps. Je le remerciai en lui demandant de transmettre mes remerciements à son maître et il disparut dans un nuage de fumée. Nous étions donc de nouveaux juste nous trois, sans personne pour nous sauver la mise à présent. Il fallait s'y attendre que ce genre d'atout ne fonctionnerait qu'une seule fois. Je réfléchis quelques instants à la prochaine étape avant de prendre une décision et d'en faire part à mes coéquipiers.

- Nous allons nous diriger vers le Sud-Est, pour aller rejoindre ceux qui pourront nous dire avec précision où ils se trouvent. Je préfère ne pas prendre de chance et jouer avec la vie des Gekeis-hérons; si nous arrivons et qu'ils ne sont pas là, les chances que Kitatsu se rende à eux avant nous deviennent encore plus grandes.

Ces derniers acquiescèrent devant mon plan et nous bifurquâmes légèrement pour prendre la direction voulue. Je me représentai mentalement la carte de Taiyô et le trajet que nous avions fait jusqu'à date pour me donner une estimation du chemin que nous devions prendre. De toute façon, mon nez m'avertirait bien avant mes yeux si jamais nous n'étions pas dans la bonne direction. Notre destination était après tout les grands Marais, si je n'étais pas capable de reconnaître l'odeur caractéristique des eaux stagnantes des marais je ferais un bien piètre Inuzuka.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Mer 14 Mar 2018 - 23:14

La discussion se passait étrangement bien, malgré l’intervention plutôt déplacée d’Izumi. On n’allait donc pas avoir le plaisir de se faire éplucher comme une banane, une bonne chose après tout, bien que je ne comptais pas me laisser faire. Il n’était pas écrit sur mon front « victime de service » et si on voulait ma peau, il fallait être prêt à se battre pour l’avoir.

Le chef réfléchissait un peu après les grandes explications du chef de groupe et le singe semblait plutôt convaincu après une réflexion. D’ailleurs il allait jusqu’à nous accorder suffisamment la confiance que pour nous donner des informations. Je n’étais pas certain que c’était fort utile de savoir que Kitatsu n’était pas sa première expédition à Taiyo. Manifestement il aimait particulièrement la viande des Gekei et qui sait, peut-être étaient-ils réellement bon à manger ? Je ne le saurais probablement jamais car je ne comptais pas y goûter.

Après une révérence en guise de respect, nous quittions le temple, nous avions maintenant deux choix. On pouvait jouer à la chance et tenter les marais, une solution qui n’était certainement pas celle qui m’intéressait la plus. Fouiller tout un marais sans réellement savoir où ils étaient était à mes yeux stupides. Certes on pouvait avoir de la chance et les trouver directement, mais quelle était la probabilité de réussir ?

Ainsi, Takeo proposa la solution la plus sûre afin de savoir précisément où étaient ces fichus hérons.


Le projet me va et c’est la solution la plus sûre. Je doute que fouiller tout un marais pour retrouver des hérons sans connaître le terrain ni rien savoir sur ces hérons soit une chose intelligente.


Il n’avait pas grand-chose de plus à rajouter à ce sujet, sur ce plan-là, nous n’étions guère des joueurs. On voulait s’assurer d’avoir un résultat pour être certain de pouvoir accomplir la mission qui nous avait été confié. Il fallait espérer pour les hérons que nous allions les trouver avant le fou.


Je pense que nous devrions éviter de trop nous épuiser avec le voyage. Il serait dommage de nous retrouver face à notre cible totalement épuisée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Ven 23 Mar 2018 - 9:05

Citation :
HRP : @Aizawa Izumi est exclue de la traque (abandon).



Animateur

L'escouade konohajin poursuivait un chemin toujours aussi laborieux et engagé depuis trop longtemps à leur goût. Après avoir survécu au temple des Gekei singes et aussitôt que leur petit compagnon de route se volatilisa, les laissant confrontés à eux-mêmes dans ce territoire gorgé de mystères et de dangers en tout genre, ils bifurquèrent vers le Sud-Est des Marais, convaincus que leurs actions ne devaient pas reposer sur les fruits du hasard, si tenté qu'on puisse considérer qu'ils n'étaient pas déjà guidés par des faits aléatoires depuis le début de leur expédition, bon ou mal gré.

Si d'aventures ils pouvaient encore se sentir protégés en marchant sous les soupirs de la forêt des Gekei singes, ils durent bientôt se rendre à l'évidence que leur chemin deviendrait de plus en plus inconfortable... voire tout à fait impraticable. Le territoire des Gekei était aussi indomptable que les peuples primitifs qui l'habitaient, et ces derniers n'y avaient construit leurs nids qu'à la faveur d'avantages biologiques notoires que malheureusement les konohajins ne se targuaient pas d'avoir. Au fur et à mesure de leur progression, leurs pieds s'embourbaient proportionnellement dans les marais humides que les Gekei hérons occupaient entre autres parce qu'aucune autre espèce ne les leur disputait. Et il n'était pas difficile pour Shingen, Takeo et Izumi de le comprendre.

Sur ce sol inondé et pénible, ils continuèrent de marcher avec l'espoir de faire mainmise sur un nouvel indice ou en tout cas quelque chose qui leur permettrait de se rapprocher un peu plus de leur objectif. Ils passèrent à travers champs, n'ayant aucun points de repères puisque toutes les routes avaient été englouties par les eaux. Bientôt, après trois quart d'heure de marche empêtrée dans les marais, ils finirent par apercevoir l'objet de leur désir. Le lac avait creusé son lit au beau milieu de la zone humide, offrant sa profondeur à pléthore d'espèces qu'il serait impossible de lister. Le ninken ne tarda pas à aboyer non pour manifester sa gaieté, mais bien pour alerter son escouade ! Ses aboiements attirèrent derechef le Gekei héron qui survolait le site. Ce dernier ne resta pas longtemps indifférent à cette intrusion qu'il semblait attendre depuis quelques temps : dans un air de panique, il fondît sur le groupe des Hijins, poussant un puissant "crêêêê" durant la pique. Il se trouva devant eux en une fraction de seconde et s'arrêta en écartant ses grandes ailes, symboles de sa splendeur. Il aurait été majestueux si ses yeux n'étaient pas habités par cette angoisse palpable.

Gekei héron
"Crrrêêê crrêê ! Je vois ce que vous êtes : des ninjas ! Rrrrouuu !"

Il battît des ailes, comme si ces dernières devenaient incontrôlables. Puis il pointa le bout de ses plumes dans une direction à nouveau étrangère au trio. Cette dernière indiquait l'Ouest.

Gekei héron
"Crêêêê ! Mon frrrèrre a été attaqué parrr un monstrrrre ! Aidez-moi, je vous en conjuuuurrrre !"

C'est alors que spontanément le Gekei reprît son envol, avant d'adresser un dernier message au groupe.

Gekei héron
"Suivez-moi ! Si vous sauvez mon frrrèrre, je vous aiderrais à trrrrouver le coupable !"

Quelques centaines de mètres plus loin, agonisant dans la mélasse, le frère du Gekei héron tentait tristement de reprendre son souffle, ses ailes brisées et embourbées dans les marais. Son corps se vidait de son sang, se mélangeait à la glaise et se répandait tout autour lui, tandis que son bec remuait et haletait péniblement. L'une de ses pattes avait été arrachée et ses entrailles menaçaient de sortir par là où sa chair avait engloutie par une morsure inhumaine. Eprouvé et désarmé, il laissait ses paupières se clore à mesure que son existence glissait vers son inéluctable destin. Le groupe arriverait-il à temps ? La nuit tombait et menaçait d'emporter avec elle la vie de ce pauvre Gekei, que le groupe devrait secourir...ou pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha] Sam 24 Mar 2018 - 21:04

Mettant le temple des gekeis singes derrière nous, mon équipe et moi prîmes la direction du village comme nous l'avait suggéré le gardien du temple. Sans aucune information précise sur les gekeis hérons, je ne voulais pas prendre le risque m'empêtrer dans une quête futile et perdre plus de temps que nous en avions déjà perdu. La première fois m'avait semblé judicieuse pour récolter quelques informations sur le terrain de notre cible, mais celle-ci avait été imprévue et nous avait couté plusieurs minutes. Heureusement, le chemin que nous avait suggéré le gardien du temple nous permit de reprendre un peu de chemin, voyant le décors filer à toute vitesse à mes côtés. Bien vite, l'odeur étouffante de la jungle commença à se faire supplanter par celle des eaux marécageuses et de la vase qui y prédominait. Pour aller avec ce changement d'odeur, le terrain sur lequel nous avancions commença à changer alors que peu à peu le marai prenait sa place. Nous quittions le territoire des singes pour entrer dans un nouveau domaine avec de nouveaux habitants.

Le changement avait été graduel avant que l'eau prenne complètement possession des lieux, mais il était indéniable que nous étions maintenant rendu dans les marais et que les choses allaient être beaucoup plus ardues que plus tôt. Nous marchâmes pendant plusieurs minutes à travers les eaux brunâtre du marais jusqu'à ce que nous en venions tous à la décision commune de profiter de la végétation autour de nous pour nous éviter cette pénible tâche. Nous bondîmes tous sur la branche la plus proche et continuâmes notre route de branche en branche. Ce n'était toutefois pas sans compter la végétation impitoyable de cette région. Je l'avais remarqué au sol et dans les arbres également, les plantes poussaient de façon incontrôlable, prenant n'importe quel chemin qui était bon pour avoir un peu de soleil. De ce fait, plusieurs petites branches torteuses s'enroulaient autour des plus grosses branches sur lesquelles nous prennions appui et j'entendis soudainement un cri de détresse derrière moi. Craignant une attaque surprise, je me retournai en un quart de seconde pour voir l'Aizawa étalée sur une branche les traits déformés par la douleur. À n'en pas douter, elle allait finir avec une foulure ou une entorse à la cheville.


- Désolé, Izumi-chan, mais je vais devoir te demander de rester ici et de bander ta blessure. Arranges-toi pour être certaine que ta cheville ne bouges plus et lorsque tu en seras capable, continues jusqu'au village. On se rejoindra là-bas.

Il était clair qu'elle n'apprécierait pas cela et digèrerait mal la nouvelle, mais j'étais son chef d'équipe pour cette mission et n'avait pas le choix de suivre mes ordres. Lui adressant un dernier sourire désolé, je me retournai et continuai vers le Sud-Est, espérant bientôt trouver ce village. Nous dûmes attendre encore presque une heure de marche avant de finalement arriver au lac où le village se trouvait. Si plus tôt l'eau était peu profonde au point que nous pouvions y marcher, ici il n'y avait aucune chance d'y toucher le fond. Alors nous nous approchions Shingen-san et moi du bord du lac, le cri d'Akamori me sortit dema contemplation. Je reconnus aussitôt ce cri, comme quoi nous avions de la visite. Je suivis son regard et vis qu'une forme dans les airs grossissaient à mesure qu'elle se rapprochait de nous. Une cri suivit la forme et quelques instants plus tard un homme-hérons se posait devant nous. À peine était-il devant nous que je sus que quelque chose clochait puisque l'odeur âcre de la peur m'avait aussitôt assailli. Étions-nous trop tard?

Par la plus grande des chances nous ne l'étions peut-être pas, puisqu'il nous demanda immédiatement notre aide pour aider son frère. Ce dernier avait été attaqué par un monstre et il ne semblait pas être trop tard pour le sauver. Son message délivré, il reprit son envol en promettant de nous aider à retrouver le coupable si nous sauvions son frère. Je ne mis pas longtemps à prendre ma décision: nous allions suivre le héron. Non seulement parce que nous avions finalement la chance de changer les actions de Kitatsu et sauver l'un des Gekei, mais aussi parce que je commençais à voir le soleil descendre. La nuit ne tarderait pas et il était imprudent de continuer la traque dans de pareilles conditions. Qui plus est, si nous parvenions à avoir une guide pour demain, nos efforts de ce soir n'auront pas été en vain.


- Viens, Shingen-san! On le suit!

N'attendant moi non plus pas de réponse, je partis à la poursuite du héron. Une centaine de mètre plus loin, le gekei-héron était agenouillé aux côtés d'une créature qui ne pouvait être que son frère, ce dernier étant dans un sacré état. Regardant rapidement les blessures qu'il avait reçues – ses ailes gisaient dans des angles anormaux, une de ses pattes manquaient et il avait pratiquement été éventré – je reconnus bien le cannibale que nous pourchassions. Sans perdre un instant, je m'agenouillai dans l'eau à leur côté et commençai à fouiller dans les poches de ma ceintures. Bordel, où les avais-je mis? Enfin, je trouvai ce que je cherchai et sortis des bandages que je gardais toujours sur moi en cas de blessure. Tant bien que mal, je m'attelai à la tâche qui me semblait la plus urgente, soit le trou béant au milieu de son ventre. Avec les bandelettes j'essayais d'empêcher les entrailles de sortir et d'un geste distrait je tendis un paquet derrière moi. J'espérais que Shingen comprenne le message et s'attèle à la patte du héron. Quelques rouleaux de bandages plus tard, je reculai un peu pour regarder le travail que j'avais fait, me disant qu'avec mes connaissances et les circonstances je ne pouvais pas faire mieux. Je me retournai alors vers celui qui nous avait amené jusqu'ici.

-Je suis désolé, mais nous allons devoir replacer ses ailes si nous voulons avoir une chance qu'elles guérissent comme il le faut. Si vous voulez bien détourner le regard pendant que nous nous en occupions...

J'avais déjà vu quelqu'un replacer un bras fracturé et cela serait sensiblement la même prodédure pour les ailes du Gekeis, mais tout cela pour dire que cela n'était pas beau à voir encore plus s'il s'agissait de son frère. Je lui avait donc respectueusement demandé de regarder ailleurs le temps que nous faisions ce qu'il fallait faire. Si nous attentions trop longtemps le processus de guérison pouvait commencer et il faudrait de nouveau briser les ailes pour avoir une chance de les replacer dans le bon sens. Je voulais à tout prix éviter cela c'était pourquoi nous devions régler cela le plus vite possible.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha]

Revenir en haut Aller en bas
 

Traque criminelles commune: Kitatsu [Team Konoha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Taiyô no Kuni-