N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Dim 25 Fév 2018 - 13:29

Les actions s'enchaînèrent rapidement, entre explosion et boule de feu, nos adversaires semblaient débordés. Mes deux camarades étaient dans la même équipe et cela se voyait vraiment, combinant leurs attaques à la perfection, ils firent mouche en ne laissant aucune chance à ces trois amateurs. L'affrontement était fini, on pouvait croire que le relâchement devait prendre le dessus mais j'étais le chef aujourd'hui, pour moi aucun écart ne devait être acceptés. Je pourrais penser à autre chose une fois que la tête de notre cible serait dans mes mains. Au final, ce petit combat ne nous avait rien amené. Nos adversaires étaient morts ou mourant, on ne pouvait donc plus les interroger. De plus je ne les voyais pas nous parler et balancer un camarade, encore fallait il qu'ils en aient encore la capacité.

Je descendis du dôme de pierre encore présent, celui-ci restait tel quel, mais son utilisateur était inconscient. Je devais prendre une décision rapidement, analyser la situation et faire en sorte que la mission continue au mieux.

* On est arrivé... On s'est rapidement fait agressé puis le combat a commencé... Puis on a vaincu... Trois adversaires offensif, tous inconscient ou presque mort... Deux autres personnes sont présentes, autant se servir d'elle pour avoir des informations. Il ne nous reste que ça de toute façon... Si jamais on doit repartir d'ici sans rien, ça serait un véritable échec... Pas question que ça arrive pour ma première mission de la sorte.*

Prenant la parole pour donner mes instructions, j'espérais cette fois-ci être écouté par mes collègues et logique sous-fifres.

« Je m'occupe d'eux pour qu'ils aient une fin de vie digne, occupez vous du barman derrière nous ainsi que la femme qui se trouve derrière cette porte. Si on part avec aucune information, autant vous dire que la suite de la mission s'annonce complexe... »

Les ordres étant données, je devais m'occuper d'eux pour qu'ils aient une fin digne de leur puissance. M'avançant doucement vers eux, j'entendais les cris de cet homme qui brûlait de toute part. Une mort atroce, sûrement la plus difficile à vivre car chaque terminaison nerveuses est touché et vous fait mal. Je ne le connaissais pas mais je ne souhaitais à personne de souffrir le martyre de cette façon. Sortant un kunai de ma sacoche, celui-ci allait passer par la fenêtre, sans le vouloir, d'un coup rapide du bras je lui tranchais la gorge. Un jet de sang vint gicler contre le mur amenant avec lui un silence bien plus respectueux. Son corps brûlait encore lentement, gisant sur le sol, je n'avais rien pour arrêter ces quelques flammes. Mais bon, peu importe maintenant qu'il était mort.
Je me dirigeais ensuite vers mon adversaire de tout à l'heure, lui était inconscient, peut-être mort. Je posais ma main sur son coup pour sentir son pouls, attendant quelques secondes, je ne sentais plus rien. En voilà un de moins à tuer. Je finis par arriver vers le dernier homme qui brûlait sur le sol, celui là ne criait pas malgré les flammes, je conclus donc qu'il était déjà mort. Le sale boulot était donc fait, maintenant il fallait à tout prix que les deux autres personnes encore vivante dans cette taverne sachent quelque chose sur notre cible.


* Bon, maintenant que ce travail est fait, reste à savoir si notre mission pourra continuer ou bien si nous devions aller chercher des informations ailleurs... Je dois pouvoir anticiper les actions futures... Je n'ai pu que très peu observé leurs combats mais j'étais étonné de les voir en difficultés... Quelque chose s'est passé sans que je puisse le voir, attendons de voir si le barman et la fille sont dans le coup, la suite de la mission repose sur eux... *

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Lun 26 Fév 2018 - 9:17

Il n’y avait pas à dire… Il y avait une classe d’écart entre les shinobis de la Terre et leurs adversaires du moment. Ils avaient mis un petit peu de temps à se mettre dans l’ambiance, mais maintenant ils étaient chauds ! Enfin surtout Jotaro. Il avait enflammé le dance floor… Littéralement.

Les trois quidams se retrouvaient donc rôtis à point, prêts à être dégustés. Enfin presque, car ça sentait le cochon grillé partout dans l’auberge désormais et cela arracha une grimace au jeune garçon qui se rappelait alors de l’odeur des cheveux brûlés lors de la guerre. Il fallait calciner les cadavres pour éviter qu’un nécromancien ne puisse les utiliser. Pas forcément un bon souvenir, vous l’aurez deviné. Bref, arrêtons de nous enflammer ! Et ce fut la dernière phrase en rapport avec le feu car ça commençait à devenir un peu lourd, alors revenons-en à nos moutons.

Kenjin, en bon chef d’équipe qu’il était, descendit de son perchoir et commença alors à donner les directives pour la suite de la mission. Il allait s’occuper de donner une mort décente aux trois adversaires du moment. Le méritaient-ils vraiment ? Ils avaient attaqué sans raison apparente, et maintenant ils méritaient une mort digne de ce nom ? Non mais franchement… C’était même pas comme s’ils avaient été difficiles à abattre. Mais bon… Hiko ne protesta pas et il se concentra sur le reste des paroles du Suzurane. Il voulait que les deux gamins aillent questionner les deux dernières âmes vivantes de ce lieu. À savoir le tavernier, et la grosse qui jouissait de tout son soûl lors de leur arrivée.

Hiko sourit alors, puis il répondit sobrement.

- J’imagine que tu veux t’occuper de celui qui t’a drogué Jo’ ! Je te le laisse volontiers, je vais aller m’occuper de la charmante demoiselle se trouvant dans l’arrière salle. Fuka’, tu restes avec eux juste au cas où !
D’un simple geste de la tête, Fukasaku acquiesça et se plaça dans un coin de la pièce. Il serait prêt à réagir au cas où il se passerait quelque chose d’inattendu et il porterait alors secours à Kenjin ou Jotaro. Shima, quant à elle, se plaça sur l’épaule du jeune garçon tout en admirant la scène de flammes qui dansaient encore sur les corps.

Une fois que la grenouille l’eut rejoint, le jeune garçon se mit en mouvements et il dépassa alors le bar. Jetant alors un coup d’œil au barman qui était toujours caché et qui semblaient avoir la peur de sa vie. Hiko le regarda en souriant et lui fit un clin d’œil lorsqu’il le dépassa. Celui-là, il allait sûrement passer un sale quart d’heure ! Mais Hiko laissa Jotaro s’en charger, cela serait sûrement beaucoup plus marrant ! Il rentra alors dans la pièce derrière le bar, là d’où était sorti le manipulateur de Doton.

En entrant, il fut directement pris au niveau du nez par l’odeur de cigarettes de ce lieu. Apparemment, ils n’avaient pas beaucoup de considération pour les lieux non-fumeurs. Les lumières étaient tamisées et foules de vêtements étaient entremêlés par terre, comme s’ils avaient été sauvagement jetés avant de passer à l’action… Regardant alors le lit, qui était sûrement un king size, Hiko aperçut alors la source de tous les bruits de plaisir entendus quelques minutes plus tôt. La jeune femme était assis, genoux repliés sur sa poitrine, avec pour seuls vêtements les draps du lit. Sans aucune gêne, Hiko s’approcha alors et s’arrêta juste devant le lit. Il regardait la jeune femme avec un petit sourire.

Elle était plus jolie que ce qu’il n’avait imaginé. Plutôt fine, elle avait un visage angélique et ne semblait pas être beaucoup plus vieille que le jeune garçon. Et pourtant… Elle se retrouvait déjà au lit avec une ordure comme le manipulateur de Doton. Ses yeux auburn apeurés lui donnaient une certaine fragilité attirante. Ses pommettes saillantes, légèrement teintés de rose à cause de la peur qu’elle avait dû avoir en entendant tout le raffut provoqué par la bataille dans la pièce principale, donnaient à son visage une certaine impression angélique. Quant à ses cheveux, ils étaient totalement décoiffés, sûrement dû à sa précédente activité… Mais le plus important, c’était la peur qu’on pouvait lire dans ses yeux. Elle était totalement affolée, et dans un autre sens, elle était surprise de voir un gamin arriver dans la pièce, avec sur son épaule… Une grenouille ?

- Salut ! Alors pour commencer, saches que ton petit copain est mort brûlé vif.
Souriant de façon innocente, Hiko savait soigner ses entrées.
- Du coup si tu avais prévu de partir en voyage avec lui, il faudra te trouver un nouveau Roméo ahah ! Mais ce n’est pas pour ça que je suis là. Je suis à la recherche d’un homme qui est passé dans cette auberge il y a quelques jours de ça. Il aurait tué un autre homme à ce moment là, et je suis là pour l’arrêter… Du coup j’ai besoin de ton aide.
Continuant de sourire, Hiko désigna ensuite Shima qui était sur son épaule avec son index.
- Elle, c’est Shima. C’est une experte en détection de mensonges, alors je te conseille d’être franche avec moi si tu ne veux pas finir comme ton petit copain. Du coup, peux tu me dire tout ce que tu sais sur l’homme que je recherche ? Où est ce que je peux le trouver ? Quels liens entretient-il avec les trois cadavres qui jonchent le sol de l’auberge ? Quels sont tes liens avec les trois gaillards étendus sur le sol, et avec l’homme que je recherche ?
Hiko marqua une petite pause, le temps à Shima de regarder la jeune femme et de lui sourire. Dévoilant ainsi une bouche où seules quelques dents restaient…
- S’il te plait.
Il ne fallait pas oublier la politesse. Hiko sourit alors, il s’amusait comme un petit fou et se demandait bien qui pouvait être cette jeune femme. Une fille se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment ? Une proche de notre cible ? Une simple prostituée ? Quoi qu’il en soit, il allait vite le découvrir !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Jeu 1 Mar 2018 - 1:29

Vous allez cramer dans les flammes de l'enfer ! AHAH ! Que j'aime le combat ! Finalement, c'était devenu intéressant ! Quand on ajoute de l'huile et du feu, la fête est tout de suite plus folle ! Mes boules de feu fendaient l'air en crépitant. Les trois hommes visés n'allait pas pouvoir faire grand chose étant devenu une sorte de tourelle flamboyante. L'huile d'Hiko allait grandement amplifier les dégâts causés par les brûlures et ça c'est ce que j'aime !

Les boules firent toutes mouches sans exception ! Les flammes commencèrent à s'intensifier sur les corps fatigués des brigands. Des cris de douleurs retentirent dans l'auberge qui était devenu un simple théâtre de barbarie. La chair des ennemis se liquéfiait rapidement et cet odeur douce de brûlé enrobait toute la pièce. Je me sentais parfaitement bien. La vue des corps en décomposition me ravissait au plus au point. J'étais sur un petit nuage !

Le chef s'orienta vers nous pour nous donner les consignes sur la suite des événements. Il nous fallait absolument obtenir des informations après tant de violence. Le Suzurane allait s'occuper des tâches ingrates et Hiko et moi-même devions continuer notre quête de renseignements. Hiko proposa de me laisser celui qui m'avait drogué et clairement j'en avait bien l'intention.


« Oh que oui je vais m'occuper de sa sale tronche ! Ce chien a osé m'empoisonné et il va le payer cher... Très cher ! Je vais cramer un par un ses membres jusqu'à obtenir toutes les informations qu'il possède. Regarde moi bien dans les yeux aubergiste ! Je veux savoir tout ce que tu sais sur ce Suzurane, sur tes alliés, sur ton poison et je veux même savoir ce que t'as mangé hier ! Tu me dirais tout tu entends... TOUT ! »

Alors que mes menaces ne s'arrêtaient, je m'approchais lentement de l'aubergiste et d'un coup...

Mon corps était tellement lourd... Je ne sentais presque plus mes jambes et je tombai lamentablement par terre. Le poison semblait se rependre dans tous mon corps. Tout ça pour un maudit verre de saké... Quel idiot je suis. Ma respiration était difficile et je me concentrai pour dire quelques mots...

« Kenjin... Laisse moi... Quelques secondes le temps que... Je... Reprenne mes esprits... »

Une main par terre pour me tenir un minimum redressé, j'orientai mon regard pour observer comme je pouvais l'aubergiste afin de guetter le moindre geste suspect.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Jeu 1 Mar 2018 - 6:05

L’auberge avait pris, il ne restait que des flammes qui crépitaient ici et là. La plupart provenait des explosions et ne dureraient pas longtemps. Quelques traces de pas morbides, fait par lui, finissaient de brûler. Celles-là menaient maintenant à des cadavres que le Suzurane d’Iwa créait. Au sol gisait les tables et les meubles, certains bien cassé par les évènements. La plupart des filets accrochés au mur avaient tombés, troués par des brûlures. En achevant els hommes, Kenjin pouvait tenter d’examiner comme il le pouvait les restent des corps. Aucuns tatouages n’étaient visibles ou évidents. S’il y avait eu des marques sur les hommes, elles n’étaient pas très grandes et certainement plus visibles. Une odeur empoignante prenait le bourreau aux narines, forte, qui s’accroche aux narines et aux souvenir. Les cheveux étaient plaqués sur les crânes des morts. Pourtant, il parvint à se concentrer sur sa mission, bien conscient qu’à force de semer la mort, les trois Iwajins venaient de mettre fin à la piste vers leur cible…

Alors que Jotaro émettait ses menaces, l’aubergiste se contentait de se recroqueviller. Il jetait un regard ensuite sur son auberge, bien conscient qu’il ne lui restait plus rien maintenant. Pourquoi ce maudit monstre de Suzurane était venu ici ? Pourquoi, alors qu’il se contentait de servir les clients comme il pouvait, il était venu salir son plancher avec le sang de ce pauvre homme ?! Au moins, maintenant, il était débarrassé de ses problèmes… À moins que le flamboyant ne lui fasse des problèmes. Lorsque Jotaro fit un pas, manquant de chuter en se retenant sur le bord, l’aubergiste approcha rapidement.

- « Ça va ? Je sais pas ce que c’était… »

Il se tut, te tournant le dos pour tirer sur un des tabourets derrière le comptoir. Renversé pendant la combat, il se contenta de le remettre sur ses pattes. Voyant le regard du Gogyou, il se contenta de le mettre à côté de lui, sans insister plus. Il resta silencieux, observant autour de lui nerveusement. La chaire brûlée était écœurante, mais l’affectait peu. Trop bête, peut-être, pour vraiment être affecté par la situation. Timidement, il cherche autour de lui, son pied butant contre une bouteille de bière. Il se penche et la ramasse pour lui tendre.

- « Je… Hum… Je sais pas si c’est mortel ou un truc du genre… »

Il se redressa, regardant les dégâts autour de lui. Il savait que ces histoires de rébellions foutraient la merde un jour ou l’autre, c’était pour ça qu’il avait fui le continent, s’installant dans les îles, loin en mer. Voilà que ces Shinobis venaient, le mettaient sur la paille. Il aurait pu croire que ceux d’Iwa serait moins… terribles, mais voilà que l’odeur de chaire brûlée lui rappelait le contraire.

Pendant ce temps, Hiko entrait dans la chambre, barricadé. La porte avait quasiment sauté de ses gonds, malgré la serrure. La porte manqua de tomber quand, il entra. La jeune femme leva les yeux vers lui, se recroquevillant un peu plus. Elle leva les yeux, brièvement vers lui quand il commença à parler. Immédiatement, d’un ton bas et boudeur, malgré sa nervosité, elle parla à voix basse.

- « Ce n’était pas mon copain… »

Le ton était légèrement méprisant malgré les circonstances. Elle agitait ses pieds, les genoux contre son torse, les recroquevillant et le détendant continuellement. Malgré son ton boudeur et renfermé, sa poitrine se soulevait rapidement, sous l’effet de sa respiration agitée. Quand Hiko posa ses questions, ses yeux fixaient devant elle, comme si elle n’entendait pas. Les histoires de Roméo, de grenouilles, tout ça, elles les ignoraient on dirait. Les yeux dans le vague, elle resta silencieuse de longues secondes. Soudainement, elle détacha le regard de devant elle et se tourna, hésitante, semblant reprendre un peu d’aplomb.

- « J’ai vu ce type, mais… Je le connaissais pas. Jamais vu. Je sais même pas si ces types le connaissent… Je sais rien, mais ça pourrait s’arranger. »

En parlant, elle se détendit un peu. Son regard se tourna brièvement à l’endroit où elle fixait un peu avant. Hiko pouvait rapidement comprendre qu’elle regardait une poignée de ryôs posés sur sa table de chevet, à côté d’un cendrier. L’odeur aurait presque pu être désagréable, mais celle des corps brûlés commençait à envahir la chambre. La femme remonta les jambes sur le lit, avant de se recroqueviller un peu, avec un léger balancement. Elle semblait revenir et repartir, visiblement choquée, parvenant à revenir à la situation en se rattachant à des détails ici et là, des habitudes, des réflexes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 2 Mar 2018 - 15:30

La conversation entre mes deux camarades me donna raison dans ma suspicion, un élément étrange était entré en jeu et ce n'était autre que l'empoissonnement de Jotaro. Voilà pourquoi celui-ci avait eu des moments de faiblesse durant son affrontement, la faute à ce barman. Alors qu'Hiko partie voir la charmante demoiselle, le prince des flammes se rendit vers cet homme pour le moins étrange. Alors que sa personnalité lui jouait encore des tours, un caractère bien à lui ce Jotaro, il eut un léger malaise. A croire que ce poison n'avait pas encore fait véritablement effet, une fois de plus j'allais devoir faire le travail. Je ne pensais pas qu'un chef devait lui-même torturer ces victimes.

Je laissais donc ces trois cadavres là où ils étaient pour me rendre auprès de ce serveur avec la ferme intention de lui faire cracher le morceau. Le temps que je me rende vers lui, il essayait de se défendre avec ce qu'il avait. Quelques phrases incohérentes qui n'allaient pas l'aider à s'en sortir. Passant à côté de Jotaro qui reprenait ces esprits, je le poussai légèrement en direction du tabouret que notre empoisonneur lui avait gentiment donné.


« Reste là toi, ça t'apprendra à boire pendant une mission… On peut vraiment pas compter sur vous franchement… »

Je n'étais pas spécialement énervé, être un chef modèle, ce n'était pas dans mon objectif et ma façon de faire. Mais il fallait quand même que je lui fasse comprendre que son erreur aurait pu lui coûter bien plus qu'un malaise. En réalité on ne savait pas vraiment le résultat de ce poison, à moi de lui faire dire tout ce qu'il savait, autant sur ce poison que sur ces compagnons. M'avançant vers lui alors qu'il tentait tant bien que mal de remettre certaines tables et chaises en place, je frappai violemment le morceau de bois devant moi pour l'envoyer valser contre le mur plusieurs mètres plus loin. Un rapport de force venait de s'établir et je devais le monter à son paroxysme.Sans même dire un mot, j'attrapais cet homme par son col pour l'amener près des cadavres qui gisaient sur le sol. Deux d'entre eux brûlaient encore, comme quoi le corps humain était un combustible vraiment intéressant.

L'odeur des cadavres commençaient à pénétrer violemment dans ses narines. Pour que cela le marque encore plus, je le jetais du mieux que je pouvais pour que son visage soit au plus près du sol. Le voilà maintenant face à la mort. Je le laissais dans cette situation m'assurant qu'il reste là durant quelques secondes, rien de tel que l'odeur de la chaire brûlée pour lui faire retrouver la mémoire. D'un ton assez sec, j'allais le travailler rapidement, pas le temps de faire dans la dentelle.


« Ils brûlent bien tu ne trouves pas… Je suis sûr qu'un homme comme toi doit tout aussi bien cramer… »

Je laissais volontairement quelques secondes s'écouler pour qu'ils prennent conscience de sa situation. Je repris de plus belle.


« Comme tu l'as constaté, je ne suis pas quelqu'un de très patient… Et je pense que mon camarade que tu as empoisonné l'est encore moins que moi… »

Maintenant que mes intentions étaient mises sur la table, je laissais son imagination travailler et ressentir toute la souffrance virtuelle qu'il pourrait subir. Lançant une dernière phrase, j'espérais le voir craquer rapidement pour qu'on puisse avancer, avoir encore du sang sur mes mains m'énerveraient davantage.


« Crache le morceau si tu veux pas crever… Une auberge ça se reconstruit mais la vie, une fois qu'on te là prise, elle ne revient pas… »


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 2 Mar 2018 - 15:37

Comme il fallait s’y attendre, la jeune femme sembla apeurée. Elle n’était pas en position de force et elle le savait, mais pourtant sa première réponse montra qu’elle ne se laisserait pas démonter. Enfin pas dans ce sens-là hein ! Elle affirma que l’homme n’était pas son copain, ce qui ne laissait qu quelques options. La première était qu’elle était une jeune femme libre de ses envies et qu’elle l’avait choisi pour un coup d’un soir. Mais cela semblait peu probable. La seconde, bien entendu, révélait alors le caractère plus impie de la jeune femme. Elle vendait ses services contre une rémunération. Une pratique qu’Hiko n’avait jamais testé, autrement que par du mercenariat, mais qu’il respectait. Chacun faisait avec ce qu’il avait pour pouvoir survivre dans ce monde. Il ne la jugerait pas trop durement.

Puis, la jeune femme reprit un peu de confiance en elle lorsqu’elle annonça qu’elle ne savait rien de l’homme qu’Hiko recherchait. Qu’elle ne le connaissait absolument pas, et qu’elle ne l’avait jamais vu. Puis, elle fixa un petit objet derrière Hiko. Ce dernier jeta un bref coup d’œil, et il vit alors la petite bourse d’où sortaient des petites pièces d’or. L’enfant sourit alors, ce serait donc l’option n°2.

- Sérieusement ? Tu dois être la seule âme vivante dans cette auberge et tu penses toujours à l’argent ? Tu sais… En ce moment même, tu devrais revoir l’ordre de tes priorités. Car je te l’assure, l’argent n’est que le cadet de tes soucis…
Tout en disant cela, Hiko sourit alors à la jeune femme, dévoilant ses yeux rieurs. Ses paroles étaient dures, mais sur son visage on ne sentait aucune froideur, on aurait même envie de lui donner le bon dieu sans confession. Et pourtant…

Il se mit rapidement en mouvements et sortit une corde de son sac. Puis il se jeta sur la jeune femme qui se débattit comme elle le put. L’enfant aux cheveux blancs n’était pas une personne ayant un physique impressionnant, mais son corps était solide. Et ses muscles entraînés. Par des mouvements adaptés, il maîtrisa rapidement la jeune femme sans grand mal, puis il lui attacha chaque poignet à un côté du lit. Les liens étaient solides, et il était peu probable que la jeune femme ne puisse se libérer.

Une fois entravée de ses mouvements, Hiko se retourna et alla chercher la bourse remplie de pièces d’or. Il s’en saisit et fit marche arrière pour s’installer sur le rebord du lit, près de la jeune femme. On pouvait lire de la peur dans son regard, mais aussi une sorte d’excitation lorsqu’elle vit que l’enfant s’était emparé de la bourse d’or. Et avant même qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, Hiko prit la parole.

- Voilà ce qu’on va faire…
Il versa alors à peu près la moitié de la bourse sur les draps encore chauds. Puis il regarda la jeune femme dans la blanc des yeux, rapprochant son visage du sien. Ainsi, elle comprendrait peut-être qu’il ne rigolait pas.
- Je sais ce que tu te dis… « Ce n’est qu’un gosse, il ne me fera rien, il doit être… », bla bla bla !
Sortant un kunai de sa sacoche, l’enfant aux cheveux blancs ne la lâchait pas de son regard.
- Si j’ai bien compris, tu es une prostituée. Je n’ai aucun problème avec cela, tu gagnes ta vie comme tu l’entends. Seulement, vois-tu… J’ai moi aussi un contrat à réaliser. Et là, je suis celui qui tient la lame. Du coup, si tu ne veux pas que je te balafre le visage avec ce kunai, je te conseille de me répondre honnêtement.
Puis, il planta le kunai soudainement dans la cuisse de la jeune femme. Du sang en jaillit immédiatement à cause de l’impact, mais Hiko garda sa pression sur la jambe de la fille. Malgré ses cris, l’enfant ne bougea pas et il attendit qu’elle se calme un peu avant de reprendre la conversation alors que Shima était redescendue de l’épaule d’Hiko pour se placer sur le ventre de la jeune femme.
- Du coup, je me répète… Dis moi tout ce que tu sais sur l’homme que je recherche. Où puis-je le trouver ? Pourquoi a-t-il assassiné un homme dans cette auberge quelques jours auparavant ? Comment le reconnaître ? Quelles sont ses faiblesses ? Et surtout… Pas de mensonge, sinon plus personne ne voudra de ta compagnie… Je peux te l’assurer !
Il ne souriait maintenant plus, et ses yeux transpiraient la sincérité. La balle était dans le camp de la jeune femme. Et, pour son bien, il valait mieux qu’elle ne mente pas cette fois-ci…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Lun 5 Mar 2018 - 1:17

C’était la première fois que je subissais les effets d’un quelconque poison. J’avais pourtant fait un bon nombre de bataille au cours de ma courte vie, mais aucun poison ne m’avait jamais atteint. Il faut dire aussi que passait pas mal de temps en tant que livreur au sein d’Iwa aide à éviter ce genre de problèmes. Enfin, il fallait bien un jour ou l’autre que mon corps subisse ces effets et c’était un moment pas forcément opportun, mais au moins, je n’étais pas seul. Je tenais à peine debout et je faisais mon possible pour le rester. Mes jambes tremblaient légèrement et tout mon corps semblait bien plus lourd que d'habitude. Ironiquement, des gouttes de sueur perlaient sur mon front et je ressentais une forte chaleur en moi. Ma respiration était haletante et difficile, annihilant la moindre envie de parler.

L’aubergiste avait délicatement posé un tabouret près de moi et au vue de son regard insistant sur ma personne, mon alter égo devait être en train de lui parler et pas de la meilleure des manières. Qui plus est, au vue de ma pseudo chute, j’étais sûrement en train de me déplacer vers lui… Et je ne pense pas que c’était pour lui donner un pourboire. Quel enfer… Je ne peux rien affirmer et seulement me baser sur ce que j’observe. Foutu mémoire. Enfin… Je fis un signe de tête à l’aubergiste pour le remercier. Je tentais difficilement de me redresser au vue de l’arrivé de mon chef. Celui-ci passa à côté de moi en me poussant légèrement vers le tabouret tout en me faisant la moral. Je ne pouvais pas lui donner tort. Mon inconscience m’avait mis dans une situation délicate et si j’étais resté en contrôle de tout ça, je ne serais pas assis sur ce tabouret à tenter péniblement de ne pas tomber. Timidement, je répondis à voix basse alors que le chef continuait sa route.

« Désolé chef… »

Cette situation était vraiment désolante. Mon manque de contrôle sur moi-même aurait pu nous coûter cher sur cette mission et nous sommes qu’à son commencement. Le chef de la tribu de Gogyou que je suivais m’avait prévenu que tout ceci arriverait. Il m’avait dit que ma particularité pouvait être redoutable en plein combat, mais désastreuse dans tout le reste. Je devrais peut-être rapidement trouver des experts sur le sujet pour travailler tout ceci. Un voyage au sein du village de la feuille pourrait être bien vue, sachant l’efficacité des Yamanaka. En attendant, peut-être que ce poison pourra calmer les ardeurs de cet habitant peu coopératif. J’espère qu’il restera calme pour la suite de la mission...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Mer 7 Mar 2018 - 3:16

Lorsque Kenjin donna un violent coup de pied sur les meubles, l’aubergiste se contenta de relever la tête, les yeux écarquillés. Voilà qu’un autre de ces Shinobis le regardaient méchamment, sans qu’il puisse comprendre pourquoi. Enfin, il s’en doutait, mais il faisait ce qu’il pouvait pour aider l’autre. Il regarda un peu à gauche et à droite, dans l’incompréhension. Quand on l’agrippa par le col, il attrapa les mains de son agresseur, poussant un glapissement de terreur et de surprise. En se faisant jeter au sol, un petit craquement se fit entendre alors que son nez heurtait le sol. Il poussa un cri, plus de surprise, avant de souffler bruyamment du nez pour en expulser le sang. Il finit par se calmer, après quelques secondes. Hochant la tête frénétiquement alors que Kenjin lui parlait. Lorsque les questions se posèrent, il regarda le cadavre, quelques secondes, puis s’agita en commençant à parler.

- « Vous faites chier ! Je ne sais rien bordel ! Ce crétin est venu, il a éventré un de mes clients, puis il s’est barré ! Depuis ce temps tout le monde vient me faire chier avec ces conneries ! »

Ses yeux étaient déformés, sa bouche tendue. Le ton de sa voix était entre la rage et la supplication, c’était de la frustration. Il souffle un bon coup pour faire sortir le sang qui s’était accumulé. Essayant de se dégager pour s’éloigner du cadavre, il se débattit un peu plus, mais abandonna rapidement l’idée.

- « Je sais rien ! RIEN ! Ces trois débiles sont venus et m’ont fait le même baratin que toi et voilà qu’ils crèvent. Je vous en supplie, je vous dit que je sais rien ! Ils m’ont juste dit que maintenant ils habitaient ici, de fermer ma gueule et de jamais parler de ce qui s’était passé ! »

Le type se débattit un peu, un peu plus longtemps, sans vraiment avoir aucune chance de pouvoir s’en sortir. Le sang avait coulé de son nez jusqu’à sa bouche et il manque de s’étouffer. Il souffla, recrachant le sang, devenant plus calme, en apparence. Puis il marmonnan, le visage contre le sol, répétant continuellement : « Je sais rien, bordel. Je ne sais rien, bordel. Je ne sais rien, bordel ». À ce moment, un cri de femme se fait entendre à l’étage, visiblement où Hiko se trouvait. Un cri de douleur. Si celui de l’aubergiste était remplie de désespoir, celui-là est remplie de rage, de hargne. Au dehors, malgré le raffut, vous voyez des gens de la ville qui approche, visiblement curieux, mais surtout inquiet. Certains portent des armes et font signe aux autres de rester là, peut-être des gardes, peut-être une milice ou pire ? Certains d’entre eux porte un symbole local, on dirait celui d’un seigneur. Au cri de la femme, les hommes échangent un regard et discutent rapidement, ils semblent se préparer à passer à l’action.

Si vous rejoignez la chambre, vous trouvez le visage de la femme, assez jeune, nue, attachée au lit, sa jambe gravement blessée par un kunaî sanglant. Elle hurle des insultes à votre compagnons, le traitant de termes qui ne s’apprennent que dans la rue et avec des marins. Lui hurlant qu’ils ne valent guère mieux que ces trois enculés. Que les Shinobis sont tous les mêmes, des saloaprds qui viennent sur les terres avec leurs allures hautaines, qui prennent des vies, sans regard pour les conséquences, laissant ruines. Pour ceux qui aurait pu l’apercevoir pendant le combat, cette jeune femme n’est plus la même. Son regard apeuré est au-delà de la peur, comme un animal, elle est enragée, ses traits si tendus qu’on peut presque en deviner les muscles sous la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 9 Mar 2018 - 18:41

Il ne voulait pas parler, radotant qu'il ne savait rien. Impossible qu'il soit sous l'emprise d'un genjutsu vu que nos adversaires sont à terre. Même avec des menaces de mort il restait sur ces dires, fallait-il en déduire qu'il ne savait rien ? Un homme contraint sous la menace d'empoissonner le premier venu, je ne pouvais pas tellement lui en vouloir. Il se battait pour essayer de survivre comme nous nous battons pour trouver ce déserteur, avec toujours en tête la protection de notre village.

* Merde... On ne peut rien en tirer... Pas question de partir ici sans rien sinon la mission serait fini... *

La suite allait devenir de plus en plus compliquée, en effet la population commençait à se regrouper pour venir voir ce qu'il se passait dans cette auberge. Jetant un coup d'oeil par la fenêtre à moitié brisé, je voyais que certains étaient armés et prêt à en découdre avec nous. Pas question de créer un affrontement ici, se battre contre des civils n'étaient pas le but. Déclencher des émeutes et augmenter la haine contre notre village serait la pire des erreurs. Malgré tout je ne me voyais pas discuter calmement avec eux, nous avions détruit ce bâtiment avec comme seul but de trouver quelqu'un. Au final nous n'avions rien et pas mal de problèmes sur le dos.

En tant que chef d'équipe je me devais de prendre une décision rapidement. Laissant seul ce pauvre homme au sol, je partie en direction de la pièce d'à côté ou Hiko devait parler avec une jeune femme des plus charmantes. J'espérais juste que ce petit génie n'était pas en train d'en profiter. Un cri si fit entendre à l'étage, l'endroit même où se trouvait les deux personnes concernées. D'un pas hâtif je me rendis sur les lieux pour voir ce qu'il en résultait et le résultat était merveilleux.

Une femme complètement nue attachée, une vision des choses qui devaient donner des idées à tous les hommes. Malheureusement nous n'avions pas le temps de profiter de ce genre de plaisir, observant la scène devant moi, je marquais un temps avant de prendre la parole tout en m'adressant à Hiko.


« C'est la merde en bas, faut qu'on parte d'ici rapidement. On prend cette fille avec nous... Elle m'a tout l'air d'être aussi spéciale que moi, si jamais ça ne mène à rien on reviendra dans le coin pour chercher de nouvelles informations. »


Me dirigeant vers la porte, je sortie la tête pour appeler Gotaro, il avait suivi mon élan vers l'état mais son empoisonnement ne l'aidait pas à correctement se mouvoir. Pas le temps d'attendre son rétablissement.

« On bouge Jotaro !! Dépêche-toi !! »

Je n'avais pas besoin de lui expliquer la situation, malgré son empoisonnement son cerveau devrait encore fonctionner correctement. Retournant dans la pièce, je ne pouvais pas laisser cette folle dans cet état-là, me faisant insulter de tous les noms pendant ces quelques secondes. Laissant parcourir du chakra raiton dans ma main, je touchais violemment sa poitrine pour lui bloquer la respiration. Prenant grand soin de l'attacher de nouveau au niveau des mains et des pieds pour qu'elle ne prenne pas la fuite. Par politesse pour elle, je pris son drap pour la couvrir du mieux que je pouvais. J'ouvris la fenêtre et sortie en premier. Je ne connaissais pas du tout la région et me balader avec une femme de ce style sur moi n'allait que me causer des soucis.

« On fonce et on s'arrête pas !! »


Sautant sur le toit, j'essayais d'être à la fois discret et rapide pour que la population ne me remarque pas. Bien entendu vu que j'étais de l'autre côté de l'entrée, il ne pouvait me voir directement. Une fuite dans la plus grande classe en espérant qu'elle se passe au mieux...


Spoiler:
 




Dernière édition par Hari Kenjin le Ven 16 Mar 2018 - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Dim 11 Mar 2018 - 19:26

Les choses commençaient à se mettre en mouvements. Hiko l’ignorait, mais l’auberge commençait à rameuter beaucoup de civils qui semblaient vouloir se battre bec et ongles pour l’un des leurs. Ils étaient si idiots. Ils imaginaient que parce qu’ils étaient des civils, les trois Iwajins ne les toucheraient pas ? Depuis quand la fourmi s’est-elle sentie en sécurité lorsqu’une botte était dans les parages… ?

Mais pour l’instant, le jeune garçon aux cheveux blancs avait un autre chat à fouetter. Il s’agissait de la jeune femme qui était attachée au lit et qui n’avait pas très bien réagi aux menaces proférées par le jeune garçon. Ou plutôt, elle n’avait pas apprécié le fait qu’il la plante au niveau de la cuisse… Pour lui montrer qu’il ne rigolait pas. Son visage, pourtant très gracieux auparavant, s’était transformé sous ses cris de haine et de colère. Hiko ne l’aurait pas reconnu s’il l’avait quittée des yeux. La jeune femme était méconnaissable, et le regardait désormais avec une haine sans limite… Il semblait avoir touché un point sensible. Mais vu qu’elle ne semblait pas coopérative, Hiko allait appliquer ses menaces.

Il releva alors son kunai, et fit un signe de tête à Shima qui se recula légèrement… Elle avait compris. Elle savait qu’Hiko allait encore faire souffrir cette femme jusqu’à ce qu’elle ne lui donne ce qu’il souhaitait savoir. Levant donc la lame affûtée vers le visage de la prostituée qui lui envoyait des noms d’oiseaux depuis quelques secondes déjà, Hiko poussa un soupir et forma ces quelques paroles avant de passer à l’acte.

- Je t’ai dit que je ne rigolais pas… Si tu veux en vie, tu devrais me répondre rapidement car chaque comportement comme celui-ci te rapportera une nouvelle cicatri…
N’ayant pas eu le loisir de terminer sa phrase, le jeune manieur de chewing-gum se fit interrompre par son chef d’unité qui fit irruption dans la chambre. L’enfant soupira, puis écouta rapidement ce qu’avait à dire Kenjin. Il semblait dire que la jeune femme était aussi spéciale que lui… Une Suzurane ? Possible vu sa réaction et sa bravoure hors norme. Mais ne faisons pas de conclusions hâtives. Cependant, le Hari avait raison sur un point… Ils devaient partir vu ce qui se passait dehors. Même si, avouons-le, cela ne dérangeait pas Hiko de se débarrasser de ces civils qui ignoraient le cycle de puissance qui s’appliquait au Yuukan. Ils avaient besoin d’une correction. Et, si Hiko n’avait pas tout fait pour se faire bien voir d’Iwa afin de pouvoir partir le plus vite possible, il n’aurait sûrement pas hésité à s’en défaire… Il était la botte. Eux, les fourmis.
- T’as de la chance… Mais on va reprendre cette discussion un peu plus tard, crois-moi.
Se reculant alors en attendant que Shima se positionne sur son épaule, le jeune garçon vit alors Kenjin appliquer du chakra Raiton sur la cage thoracique de la jeune femme. Elle eut alors des difficultés respiratoires. Pendant le même temps, Jotaro,- et non Gotaro -, et Fukasaku firent leur apparition dans la chambre. Fuka’ vint se poser sur l’autre épaule du garçon, et ce dernier emboîta alors le pas de son chef d’équipe et prit la poudre d’escampette par la fenêtre. Il était beaucoup plus agile que ce premier et le rattrapa rapidement. Ils étaient en fuite, mais Hiko gardait ses précautions et faisait attention au moindre piège qui pourrait leur être tendu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Jeu 15 Mar 2018 - 7:40

Jotaro arrivait difficilement à se remettre des effets du poisons. Malgré le fait que sa vie ne semblait pas en danger, il était visiblement très affecté par le poison. Kenjin fit perdre conscience à la pauvre femme avant de la couvrir et de l’amener par la fenêtre, interrompant le jeu malsain de son compagnon plus jeune. La foule commençait à entrer et quelques têtes se tournèrent dans votre direction, sans toutefois réagir immédiatement avant que vous ne soyez hors de vue. Le Gogyou arrivait à suivre, mais difficilement. Aucun piège ne vous arrêta, mais visiblement la situation avait mal tournée. Après un peu plus d’un kilomètre, attentif, les Shinobis eurent le loisir de s’arrêter. Il y avait un peu de bruit aux alentours, mais rien qui n’indiquaient que la population du coin les cherchait activement. Il pouvait un peu discuter sur le toit.

La blessure de la jeune femme avait bien saignée pendant la fuite, le drap en portait une large marque rouge. La pression absente de Hiko avait laissé libre court aux blessures qu’il lui avait infligé. Le teint presque cendreux de la femme ne présageait rien de bon, mais elle respirait. Elle ne portait visiblement aucun tatouage et son expression avait repris un air plus... douce. Avec l’inconscience et la perte de sang, sa colère avait disparu. Sa main droite se refermait et s’ouvrait faiblement, un réflexe malgré l’inconscience. Elle ne tenait rien, se retrouvait nue sur un toit entouré par des Iwajins, dont un qui avait besoin de reprendre des forces. Après plusieurs minutes, elle reprit faiblement conscience, mais ne bougea pas, trop affaiblit. La colère avait laissé place à du désespoir en regardant les Shinobis. Ses yeux se remplirent de larmes alors qu’elle tentait de détourner le visage de vous, sans grande force ou efficacité. Elle murmura faiblement.

- « Tout ce que vous faites, c’est tuer… L’Empire, les Villages Cachés, tous la même, des bêtes enragées avec une cuirasse… »

Elle sembla vouloir murmurer autre chose, mais ses yeux roulèrent. Elle perdit conscience durant quelques secondes, avant de revenir à elle. Incapable de détourner les yeux, elle se contenta de rester là, les yeux légèrement dans un état similaire à celle qui avait été la sienne après l’attaque. Elle commença à marmonner doucement des mots, semblant parfois un peu moins présente, obéissant vaguement au vague de son délire qui semblait monter et descendre comme une marée.

- « Je voulais juste manger… J’ai tout donné de moi pour quelques ryôs pour manger… Pour… Et eux ils prennent toujours tout… »

Lorsqu’elle semblait sortir du délire, elle vous regardait, les yeux pleins d’eau, essayant de les détourner par fierté, mais incapable de se défendre. Visiblement, les Iwajins avaient le champ libre pour le moment. A moins que le tavernier ne parle. Ou que les pauvres gardes de la ville n’étendent les recherches. Quoi qu’il en soit, les Iwajins avait le temps pour le moment.

Citation :
Alors, Jotaro est out. Vous continuez sans lui. Pour le moment, vous agissez comme vous souhaitez, on va essayer de ne pas trop jouer un long interrogatoire de plusieurs tours pour éviter que la mission stagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 16 Mar 2018 - 11:33

Une fuite réussit pour l'instant, nous éloignant quelques peu de cette auberge de malheurs, nous avions trouvé un endroit sûr, pour le moment, pour interroger celle qui devait tout savoir. En tout cas, nous étions dans une situation presque désespérée avec aucune information sur notre cible, ne pouvant compter que sur une femme nue. Voilà à quoi notre mission tenait. Un autre facteur était à prendre en compte, l'état pittoresque de Jotaro, le poison ayant un effet néfaste pour sa santé. Aucun médecin dans l'équipe pour faire sortir cette saloperie de son corps, le voilà presque « out » pour le reste de la mission. Heureusement que je pouvais compter sur mon nouveau camarade de génie, ancien vagabond et artiste funèbre.

M'asseyant sur ce qui s'apprêtait être le haut d'un toit, je réfléchissais calmement à la situation.


* Aucune information sur notre cible avec comme seule source possible cette femme... Mon analyse s'avère sans doute fausse vu qu'elle ne possède aucun tatouage... Nous voilà mal embarqué... *

Elle reprenait petit à petit conscience, son excès de colère s'étant arrêté, on ne pouvait voir que de la tristesse et du désespoir dans ses yeux. Les larmes coulaient le long de ces joues, j'avais beau être un shinobis, je n'étais pas un homme sans coeur. Au final peut-être avait-elle raison, nous sommes seulement des machines à tuer et c'est la machine la plus forte qui vivra le plus longtemps. Malgré ça si d'autres tueurs viennent s'en prendre au village, il est tout à fait normal de le protéger. En terminant ça phrase je compris qu'elle n'était là que pour subvenir au besoin de ce porc de tout à l'heure. Au moins un qui avait mérité de mourir. M'approchant d'elle, je m'accroupis puis passais ma main sur ces joues pour lui enlever ces gouttes encore présentes.

« Tu as raison, nous sommes des machines à tuer... Comme tous les êtres humains qu'ils soient shinobis ou non. Si on s'en prend à des êtres qu'on aime, il est logique de se défendre et de riposter en retour, tu ne penses pas ? Personnellement je n'ai jamais tué quelqu'un pour le plaisir... Bon sûrement quelques fois haha !! »

Je m'emballais tout seul dans mon discours, je ne devais pas laisser l'excitation du combat prendre le dessus, resté calme serait la clé de cette mission.

« Comme tout le monde j'ai fait des erreurs dans le passé, aujourd'hui je me bats pour village et non pour mon propre intérêt. Bien entendu, certains shinobis ne font ça que pour le plaisir de tuer et c'est sûrement le cas de l'homme qu'on recherche. Il veut s'en prendre à mon village, à mes amis, il doit donc mourir pour que je sois sûr que rien ne puisse leur arriver. »

Me relevant, je regardais les horizons pour être certain que personne ne nous avait repéré. Tout ce remue-ménage pourrait finalement nous être profitable, cela allait remonter aux oreilles de notre cible. Si nous pouvions l'attirer vers nous, nous ferions une pierre deux coups.

« Je te le demande donc sans aucune violence, pour te montrer que même une machine à tuer peut faire preuve de diplomatie. Est-ce que tu as la moindre information sur notre cible ? Il a créé un peu d'action dans l'auberge de tout à l'heure et c'est un ami de ton dernier petit plaisir. Peut-être que tu l'as entrevu un jour, entendu une conversation ? La moindre information serait la bienvenue. »


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 16 Mar 2018 - 13:33

Alors qu’ils prenaient la fuite, le groupe d’Iwajins put remarquer qu’ils avaient réussi avec brio à mettre de la distance avec leurs poursuivants. Après tout, ces derniers n’étaient que de simples civils, et ils devaient être en train de constater les dégâts internes dans l’auberge à l’heure où je vous écris ces quelques phrases. Il n’y avait donc pas vraiment de danger imminent pour le moment, mais il fallait rester sur ses gardes.

Ce fut donc pourquoi Fukasaku et Shima,- positionnés sur les épaules du Sairyo -, regardaient chacun dans l’angle mort du garçon. Ils pourraient alors le prévenir au moment où ils verraient un potentiel danger arriver sur eux. Mais leur fuite ne dura pas très longtemps, et Kenjin décida de s’arrêta sur un toit du petit village. D’où ils étaient, ils disposaient d’une vue globale sur ce qui les entourait et pourraient ainsi intervenir rapidement en cas de menace.

Le groupe de quatre humains était assez mal en point. D’un côté, Kenjin et Hiko étaient en parfaite santé et semblaient prêts à continuer l’aventure. Bien qu’ayant dépensé une bonne quantité de chakra, Hiko était encore capable de gérer pendant un petit moment. Il n’était pas encore temps de faire demi-tour… Il pouvait encore s’occuper de leur cible. Même s’il devait le faire seul. Quant à Kenjin, il ne laissait rien paraître mais Hiko sentait qu’il avait déjà utilisé une bonne partie de son énergie.

Mais ce n’était rien comparé à l’état dans lequel se trouvait Jotaro au moment présent. Il semblait à bout de souffle malgré la petite course que le groupe venait de faire. Serait-ce son corps qui lui jouait défaut ? Hiko en doutait fortement, il possédait une réserve de chakra phénoménale et se demandait bien comment un combattant tel que lui puisse être autant affecté par un poison qu’il semblait maîtriser quelques minutes auparavant. Mais apparemment, ce n’était plus le cas car il était à la limite de l’inconscience. Hiko s’approcha alors de lui et lui plaça la main sur l’épaule alors que Jotaro peinait dans chacun de ses mouvements.

- Va te reposer l’ami ! On s’occupe du reste avec Kenjin. Cherche un médecin et fais en sorte qu’il t’enlève ce satané poison de ton corps. Et ensuite, nous viendrons te chercher avant de repartir !
Lui décrochant son sourire le plus amical, Hiko se tourna ensuite vers Kenjin et la jeune femme. Elle semblait reprendre ses esprits, bien que très affaiblie par le choc psychologique, mais aussi le kunai qu’Hiko avait planté dans sa jambe qui continuait légèrement de saigner. Elle se vidait de son sang, et risquait de tourner de l’œil une nouvelle fois si l’hémorragie ne stoppait pas.

Kenjin semblait s’en foutre, alors Hiko prit les devants et il sortit de son sac une bande qu’il destinait à son usage personnel en cas de blessure. Il prit la bouteille de désinfectant puis abonda la bande de ce dernier. Une odeur désagréable monta jusqu’à ses narines, mais il en fit abstraction et s’approcha de la jeune femme. Elle devait sûrement avoir peur de lui désormais, mais il prit ses précautions et lui montra la bande avant de désigner d’un mouvement de tête la blessure à la cuisse. Il ne souriait pas, montrant alors son sérieux à réparer une partie du tort qu’il lui avait fait.

Elle opina légèrement, non sans crainte, et l’enfant aux cheveux blancs s’attela alors à la tâche. Il remonta le drap juste assez pour découvrir la cuisse de la jeune femme. Puis, il prit soin d’entourer cette dernière avec la bande stérilisée. Serrant volontairement le bandage, il entendit que la jeune femme avait étouffé un petit cri. Mais il fallait que ça soit suffisamment serré si elle ne voulait pas se vider de tout son sang.

Une fois sa petite affaire faite, Hiko chercha dans son sac un t-shirt propre. Il faisait à peu près la même taille que la jeune femme, ce ferait donc l’affaire. Il lui lança alors le vêtement pour qu’elle puisse se vêtir le haut du corps. Il ne voulait pas l’humilier aux yeux de tous, même si cela ne lui faisait absolument rien de la voir nue de la sorte. Si elle décidait de ne pas enfiler le vêtement, il le reprendrait tout simplement. Mais il avait bien vu que Kenjin semblait opter pour l’approche douce, il fallait donc aller dans le même sens que lui.

Une fois que Kenjin lui eut posé ses questions, Hiko s’assit en face de la jeune femme et prit la parole en la fixant dans le blanc des yeux.

- Si tu nous donnes des informations utiles pour retrouver notre cible… Je te promets de t’emmener avec nous à la Capitale et de subvenir à tes besoins jusqu’à ce que tu trouves un métier qui respecte ta personne. Je te promets que tu n’auras plus à fréquenter ce genre d’homme pour survivre et manger…
Dans son regard, on lisait de la détermination et de la sincérité. Hiko ne savait pas si cela suffirait à faire oublier l’affront qu’il venait de lui infliger… Mais au moins il avait essayé du mieux qu’il le pouvait. Restait maintenant à savoir si la jeune femme serait assez intelligente pour se rendre compte qu’il était sincère et qu’elle se retrouverait alors dans une situation qu’elle n’avait sans doute jamais connue dans sa vie… La sécurité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Sam 17 Mar 2018 - 20:39

La femme semblait presque dans un état second, visiblement très affaiblie. Les deux Shinobis firent soudainement preuvent d’une gentillesse surprenante par rapport à leur comportement depuis le début. Elle fixa longuement le chef de ce petit groupe. Elle resta silencieuse un long moment, sans réagir. Lorsqu’Hiko parla, malgré son état, c’est une certaine méfiance qui arrêta ses larmes. Pouvait=-elle faire confiance à cette promesse ? Est-ce qu’il n’allait pas l’abandonner tout simplement ? Voulait-elle seulement que cette enfant monstre l’accueille ? Après tout, il l’avait mis dans cet état pour avoir demandé une poignée de ryôs… Un comportement excessif et complètement…. Cruel. Celui d’un fou obsédé. De toute façon, s’ils ne l’aidaient pas elle pourrait mourir sur ce toit. Encore une fois, elle ne pouvait rien faire, sinon tenter d’arrondir le coin des angles pour satisfaire ces messieurs.

- « Les trois frères avaient été payés pour… Couvrir son passage. Pas par l’éventreur… Par un homme de Hatsu à l’Est… Kenji. Ils allaient le rencontrer après quelques jours à l’Huître Salée… »

Elle se contenta ensuite de détourner les yeux, consciente d’être devenue complètement inutile pour les Shinobis. Maintenant advienne que pourra. Allait-elle mourir sur ce toit ? Sûrement, au moins, elle espérait qu’en partant, elle pourrait faire chier au moins un de ces Iwajins, au moins l’éventreur. Qu’ils aillent tous en enfer s’ils ne tiennent même pas leurs promesses. Au loin, on pouvait entendre les gens qui s’agitaient, visiblement les recherches avaient commencé dans les rues adjacentes du lieu du combat, mais rien à proximité de vous.

Les Iwajins pouvaient descendre des toits, le bateau qui les avait conduites ici pourrait certainement les conduire jusqu’à Hatsu. L’homme en question avait été un précieux guide dans la mer du pays de l’eau. Ils reprirent la mer après avoir vaqué à leurs derniers préparatifs. Elle était plus agitée, un vent s’était levé. Selon leur guide il n’annonçait pas une tempête, mais les vagues qui frappaient la longue coque du petit bateau obligeait les marins improvisés à plier les genoux mollement pour conserver leur stabilité. La ville de Hatsu avait un port un peu plus conséquent. Les gens vivaient moins de la pêche et des bateau un peu plus gros tenait le rôle de livreur de marchandises plus importantes. Avec le vent, une partie de la brume s’était dissipé malgré l’heure avancé dans la nuit. En demandant les informations avant de quitter, le guide se contenta de leur répondre, occupé à attacher les cordages au quai.

- « L’Huître ? C’est une taverne, elle est tranquille. Elle n’est pas tenue par aucun des seigneurs ou des familles de la ville… Mais sa tranquillité est fragile, c’est un lieu sur la limite de plusieurs… influence ? Personnellement, j’y suis jamais allé. Ce genre de trucs, c’est une poudrière. »

Le bâtiment en question se trouvait effectivement légèrement isolé de ce qui pourrait s’appeler une place du marché. Contrairement à la première auberge qui tenait à peine debout, celle-ci était plus vivante. Des gens entraient et sortaient, souvent plus ou moins éméché. À l’intérieur, plusieurs serveuses et serveurs louvoyaient entre les tables pour apporter des breuvages. Une forte odeur de friture et de poisson témoignait des services offerts, éveillant peut-être votre appétit au passage. Le long des murs, entre des paravents qui n’atteignaient pas le plafond, mais semblait assez épais pour offrir une discrétion, se trouvaient des salles. Visiblement, certains des clients pouvait se rassembler ici en relative intimité. Un endroit beaucoup plus présentable, malgré son nom, qu’avant. De grands plateaux d’huîtres semblaient être le principal attrait des lieux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Dim 18 Mar 2018 - 10:09

Elle se mit enfin à parler, un homme en particulier ressortit de ces derniers aveux. Un certain Kenji, la ressemblance avec mon prénom était flagrante, mais il en fallait bien plus pour me faire sortir de ma concentration habituelle. Aujourd'hui j'étais bien décidé de mener à bien cette mission, même si pour le moment tout ne ressemblait qu'à une série de catastrophe, seule la finalité m'intéressait.

Hiko l'avait temporairement soigné tout en lui promettant un nouveau départ, pour ma part son cas ne m'intéressait guère. Entendant plusieurs cries au niveau de l'auberge, je constatais que notre petit combat avait été découvert. Il fallait quitter les lieux au plus vite, pour le moment nous n'étions pas repéré. Reprendre le bateau pour nous diriger vers l'Est dans un lieu appelé l'Huitre Salée. Ils avaient le don de trouver des noms farfelus ces marins.

Descendant du toit aussi rapidement que possible, je fis signe à Hiko de me suivre. Nous avions déjà assez perdu de temps ici, si cette femme avait parlé plus vite, nous serions déjà à bord de notre embarcation. Le laissant quelques secondes seuls avec elle, je pris les devants pour me diriger vers le port. La foule ne nous cherchait pas là-bas ce qui faciliterait notre départ, retrouvant notre guide du début, je lui fis part de notre nouvelle destination.

Un peu de repos n'était pas de refus après cette petite altercation, j'avais brièvement ordonnée à Jotaro de rentrer au village par ses propres moyens. Nous n'avions pas le temps de nous occuper des malades, cela lui apprendra à ne plus boire en mission. De plus c'était un garçon robuste, nul doute qu'il arriverait à Iwa sans encombre.

Alors que la traversée se fit avec de bonnes rincées sur la tronche, nous arrivions enfin à destination au beau milieu de la nuit. Malgré cela on pouvait constater que l'activité de cette ville était bien plus dense que l'autre, des bateaux bien plus grands étaient amarrés et même à cette heure-là, la population n'était pas totalement endormie. Un bon point pour nous, la chance nous souriait peut être enfin.

Questionnant rapidement notre guide avant de quitter son navire, l'Huitre Salée n'avait pas l'air d'être un endroit aussi chaleureux que son nom. Un lieu ou des trafics réguliers devaient avoir lieu, voilà un endroit parfait pour une escale.

Même si tard dans la nuit, la trouver fut un jeu d'enfant, je trouvais ça d'ailleurs bien trop facile, à croire que ces hommes si influents n'avaient peur de rien. Logiquement cette partie-là aurait dû nous mettre la puce à l'oreille, l'homme que nous cherchons devait venir se désaltérer de temps en temps. Comme tout le long de mon trajet, j'avais au préalable mit un t-shirt pour cacher la majorité de mes tatouages. On pouvait toujours en déceler quelques-uns sur mes bras pour les plus attentifs d'entre eux, un moyen pour moi de passer un peu plus inaperçu que d'habitude. Je regardais Hiko avant de rentrer dans l'auberge, je voulais éviter un affrontement comme la dernière fois.


« Essaye de ne pas attirer l'attention sur toi... On n'est pas dans le même genre d'auberge là, on la joue comme des touristes normaux, quitte à manger un peu, ça ne nous fera pas de mal... »

Pénétrant dans l'auberge, une bonne odeur de friture et d'alcool envahit mes narines, rien de tel pour mon estomac que de se remplir un peu avant de reprendre la mission. Prenant une des tables de libre, une serveuse vint rapidement prendre notre commande. Notre assiette amenée, je commençais à manger sans trop me soucier des autres, d'ailleurs eux non plus ne se souciaient pas de nous pour le moment. Une fois quelques gorgées d'eau, seulement de l'eau, ainsi que de bonnes bouchées de poisson frit, je fis signe à la serveuse. L'heure était au questionnement.

« Dites-moi ravissante... Niki si ma vue est encore bonne à cette heure si tardive, savez-vous où nous pouvons trouver un certain Kenji ? On m'a dit qu'il venait souvent dans votre auberge. »

« Ah oui il est dans la salle juste au fond là-bas, derrière le paravent beige. Si vous le désirez je peux lui dire que deux invités souhaitent lui parler. Il est toujours ouvert à la... discussion. »

« Hé ben ça serait avec plaisir, dites-lui que nous venons dans quelques minutes, le temps de finir ce délicieux repas. »


D'un geste de la tête elle accepta ma requête, attrapant une nouvelle bouchée, je réfléchissais déjà à comment aborder le sujet sans provoquer une baston général.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Dim 18 Mar 2018 - 11:24

Finalement, sa langue s’était enfin déliée. Les gestes d’apaisement de Kenjin et Hiko eurent finalement l’effet escompté. A moins que ce soit son état proche de l’évanouissement constant qui lui faisait prendre conscience que sa misérable vie se terminerait bien rapidement si elle n’était pas coopérative ? L’histoire ne le disait pas, mais Hiko préféra croire que c’étaient leurs agissements qui avaient fait en sorte qu’elle se mette enfin à table.

Par contre, les informations fournies par la jeune prostituée n’étaient pas vraiment très intéressantes. Hiko fut un peu déçu de ce qu’ils apprirent car il s’attendait à quelque chose de plus… Décisif concernant la traque qu’ils étaient en train de mener. Mais bon, c’était comme ça. Et il fallait dire que si l’information était arrivée toute cuite directement dans le bec, ils n’en auraient tiré aucune gloire. Pas vrai ? Quoi qu’il en soit, ils avaient une nouvelle destination ! Et vu les bruits qui commençaient à se faire entendre derrière eux, les Iwajns devaient hâter le pas s’ils ne souhaitaient pas engager un nouveau combat qui n’aurait pour seule conséquence que de leur faire perdre des forces inutilement.

- Merci pour ton aide ! Maintenant, on te laisse avec notre ami là-bas…
Hiko désigna alors du menton Jotaro avant de s’adresser à ce dernier.
- Jo’ ! Je te laisse le soin de t’occuper d’elle, assures toi qu’elle reçoive les soins nécessaires et de quoi manger à sa faim. Tu mettras ça sur ma note !
Un dernier sourire rassurant vers la jeune femme, puis ils se mirent en mouvements. Kenjin sépara le groupe en deux, laissant ainsi Jotaro et la prostituée prendre la direction d’Iwa tandis que le Sairyo et lui allaient continuer la mission. Ils avaient une destination, un établissement se trouvant dans une autre ville portuaire, bien plus grande et fréquentée cette fois-ci.

Hiko laissa alors Kenjin prendre les rênes de la mission. Il ne souhaitait pas interférer dans le jugement de celui qui avait été désigné comme chef d’équipe. Il rentrait de nouveau dans son jeu de bon petit soldat, et attendait seulement les ordres… Tout en étant sur le bateau, de gros ressacs se firent ressentir et Hiko commençaient à avoir la nausée. Les deux grenouilles se trouvant sur ses épaules, au contraire, s’amusaient comme des petits fous à regarder la condition désastreuse de leur invocateur. Et ce fut donc entre nausée et fou-rires que l’embarcation arriva à bon port après un trajet qui avait duré bien trop longtemps aux yeux du jeune Sairyo.

Une fois le pied sur la terre ferme, le garçon reprit rapidement du poil de la bête et son teint, auparavant verdâtre, redevint normal. Il était trempé de la tête aux pieds, mais ça… Il s’en fichait. Cela lui donna une bonne occasion pour mettre son anorak noir qui était plutôt ample. En le faisant, il regarda Fukasaku et Shima avec un grand sourire, et leur annonça la chose suivante.

- Comme vous vous en doutez… Vous pouvez pas vous trimballer comme ça à l’air libre… Il va donc falloir que vous vous cachiez dans l’anorak… He he he !
Ça le faisait beaucoup rire, et les grenouilles refusèrent au début. Mais après moultes échanges et négociations autour du nombre de repas à la charge d’Hiko, elles acceptèrent finalement. Leur petite taille permettait qu’elles soient indétectables sous l’anorak sans pour autant donner à Hiko un air de bibendum géant. Bref, ils étaient prêts, il ne restait maintenant plus qu’à aller enquêter ! Ils trouvèrent facilement l’endroit, et Kenjin prit la tête du petit groupe en allant s’asseoir. Il commanda ensuite à manger, et Hiko se contenta de frites. Le poisson, il n’était pas trop fan, et mieux valait ne pas avoir l’estomac trop rempli si jamais l’action arrivait.

Une fois servis, Hiko attendit que Kenjin commence à manger ses frites avant d’y toucher. Il avait pris un air naturel, mais c’était calculé. Car si poison il y avait, il valait mieux que ce soit Hiko qui était en pleine possession de ses moyens plutôt que Kenjin… Objectivement. Une fois rassuré par la tête ravie de Kenjin qui se sustentait, l’enfant aux cheveux blancs s’attaqua alors voracement à son plat. Il en finit en quelques minutes à peine, et il se leva ensuite pour suivre Kenjin vers l’endroit indiqué par la serveuse. Hiko se demandait bien qui était l’homme qu’ils allaient rencontrer, et quel rôle il tenait dans cette histoire… Mais il était leur seule piste, alors ils n’avaient pas le choix et devaient prendre le risque de le rencontrer.

Les deux iwajins rentrèrent alors dans une salle, dont je laisserai le soin de la description à notre Narrateur adoré. Un homme s’y trouvait, assis à une table. Hiko et Kenjin furent alors inviter à prendre place, et ils s’assirent. L’enfant aux cheveux blancs ne portait pas son masque d’innocent petit garçon aujourd’hui. Ils allaient sûrement s’adresser à un homme pas très clair, il fallait donc qu’il les prenne au sérieux. Une fois installés, Hiko prit alors la parole… Il était temps d’obtenir des informations !

- Enchanté Kenji ! Je m’appelle Hiko et voici mon grand frère Kenjin. Nous sommes ici car nous recherchons un homme qui serait,- d’après les rumeurs -, capable d’éventrer le premier venu sans lever le petit doigt. Nous aurions un contrat à lui proposer contre une belle somme d’argent. Pourriez-vous nous mettre en affaires ?
Pour la délicatesse ? On repassera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Mar 20 Mar 2018 - 6:30

En mangeant, on pouvait rapidement se rendre compte que l’endroit était dans une autre catégorie comparativement à la dernière auberge où vous étiez allez… Enfin, ce qui en restait maintenant. Malgré des ingrédients bas de gammes, c’était un véritable repas, préparé sur place et avec soin. Malgré la possible détente qui pouvait prendre place, immédiatement après avoir questionné la serveuse, cette dernière se dirigea vers l’endroit indiqué, s’entretenant visiblement avec celui que vous cherchiez. Elle repartie, en adressant un sourire dans ta direction et un hochement de tête poli, mais sans se cacher. Les paravents étaient mis de manière à donner l’illusion d’intimité. Il y avait un bon 30 cm avant qu’ils ne touchent le plafond. Une espèce de table basse devait obliger l’homme à se plier pour manger, mais une bouteille de ce qui s’apparentait à du cognac se trouvait sur la table. Le fauteuil était confortable, l’homme faisait dos au mur, plutôt confortable, mais il était loin d’être avachi.

Les traits de l’homme, avec un visage moins grossier et plus rond semblaient plus avenants. Malgré une certaine pâleur qui détonnait du teint hâlé de la plupart des marins. Sa bouche fine lui donnait des airs presque aristocratiques. Il avait des gestes de la main plus fin, plus lents, moins vifs et brutales que la plupart des gens. Il vous fit d’ailleurs signe de vous assoir sur le deuxième fauteuil face à lui et la chaise en bois, visiblement apportée, mais pas prévu au mobilier. Il portait presque une bague sur chaque doigt, des bijoux lourds qui se joignaient à une chaîne en or et des boucles d’oreilles sur son oreille gauche seulement. Il portait un grand manteau noir, le type utilisé pour le protégé de la pluie, visiblement en bonne état, malgré ses poches qui visiblement étaient pleine. Sur le torse, il portait plusieurs broches, fait de ce qui semblait être des os de baleine sculptés. Les kanji indiquaient des termes tel que « chance » ou « opalescence ». Un grand chapeau haute-forme trainait sur le dossier de sa chaise, mais était visiblement usé.

Sans plus de présentation, le plus jeune des Iwajins parla. À sa question directe, mais visiblement disgracieuse, votre interlocuteur leva un sourcil étonné, l’air dubitatif. Il hocha brièvement la tête alors que tu parlais. Il se pencha de l’avant, saisie un des verres qui traînait sur la table basse devant vous, sans répondre. Fouillant dans sa poche, il sortit un tissu qu’il utilisa pour essuyer deux verres en vous parlant.

- « Alors, toi, bordel de fion, t’es direct en plus. J’espère que tu te rends compte que c’est une putain de question à poser comme ça. Enfin, personnellement, je pense que tout le monde peut le faire. Ça dépend qui est le bige qui a été assez con pour penser que je pouvais t’aider. »

En parlant, il déposa les verres. Débouchant la bouteille de cognac, il entreprit de vous en verser en parlant. Même d’ici, la liqueur sentait fort, tranchant avec l’odeur plus sec des alcools de riz. Un goût plus sucré, plus lourd en arôme. L’homme pris le dernier verre, celui qui était déjà devant lui avant d’en prendre une série de longue gorgée et de le laisser vider. Sans attendre, il le remplit une nouvelle fois. Malgré ses gestes presque « distingués », son langage fleuri venait de casser ses allures de noblesse. En réadossant, il vous regarda à tour de rôle. Cherchant visiblement à comprendre qui était ces deux gaillards venus avec des questions aussi étranges. Un silence s’installa, la tension pris quelques secondes avant d’être perceptible. Le Kenji semblant ne vouloir rien ajouter. À tel point que lorsqu’il ouvrit la bouche, il vous surprit presque.

- « Je pense que tu me mens. En fait, tu me mens en me regardant droit dans les yeux. Je sais pas pourquoi, je sais pas qui vous a donné vos infos, mais je connais personne qui fait ce genre de contrat. Ne panique pas, j’ai l’habitude qu’on essaie de me jouer la chanson. Je fais pas dans ces trucs et j’ai pas l’intention de faire là-dedans. Y’a deux inconnus qui me demandent ce genre de trucs et vous pensez que je vais ouvrir ma gueule sans explications ? Prenez votre verre, dites quelque chose de vrai, sinon cassez-vous. J’attends des gens d’ailleurs, vous savez ? »

À ces derniers mots, le Kenji éloigna le verre de ses lèvres, vous fixant sérieusement, mais sans agressivité. Les plus observateurs pouvaient remarquer qu’il était moins avachi, ses pieds solidement plantés au sol. Malgré son apparente détente, il était plutôt sur le qui-vive. L’homme se méfiait. Cependant, malgré son discours, peut-être Hiko pouvait s’en rendre compte, il attendait que vous parliez, semblant plutôt ouvert à poursuivre l’interview, mais certainement pas à la subir. Il renifla bruyamment dans le silence illusoire qui s’installait dans ces cubicules improvisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Mar 20 Mar 2018 - 12:00

Voilà un repas qui faisait du bien, de quoi reprendre quelques forces après ces traversées. La situation n'était pas vraiment comme je l'imaginais, pour une première mission en tant que chef, je pensais avoir la chance du débutant. Tout l'inverse était en train de ce profiler, nous voilà dans une auberge, assit face à la personne qui détenait d'importantes informations.

Hiko avait pris l'initiative de la parole, encore une fois. Impossible de les garder sous mon contrôle, de toute façon je n'étais pas assez bête pour penser être le chef dans cette équipe. A partir du moment où vous êtes moins fort que vos élèves, la seule solution restante est d'avoir une réputation pour forcer le respect. Comme les conditions n'étaient pas requises pour moi, je restais avec l'étiquette du chef tout en ne pouvant que soupirer quand je voyais mes camarades faire n'importe quoi. Malgré sa liberté, il avait amené la chose bien mieux que je l'aurais fait. Même si c'était un peu tiré par les cheveux, on amenait directement le sujet sur la table.

Notre interlocuteur fut d'ailleurs surpris de le voir parler aussi simplement d'une action aussi meurtrière. Observant sa façon de manger, on pouvait croire à un bourgeois, savourant chaque bouchée, mâchant avec précision chaque aliment pour sentir pleinement le goût à l'intérieur sa bouche. Terminant d'avaler, il ne se laissa pas prendre par le mensonge d'Hiko. Connaissant quelques peu mon collègue, je savais qu'il n'avait pas l'intention de faire avaler quoique ce soit d'autres à cet homme-là

Une certaine tension s'installa à la table, restant spectateur de la conversation, je sentais que l'animosité ambiante s'exerçait sur nous deux. Très sérieux, il se mit en position d'attente, se redressant légèrement le dos, comme pour nous montrer que son physique n'était pas celui d'un papy. Laissant quelques secondes passé, je pris la parole très sérieusement.


« Nous sommes à la recherche de Zugaikotsu, d'après nos sources vous avez des informations sur cet homme. Il semble être difficile de le trouver, mais je suis certain que notre visite lui ferait très plaisir. »


Attrapant l'un des verres posés sur la table, je l'approchais de mon nez pour sentir toute l'alcool qui y résidait. Sachant que boire m'était interdit en service, je reposais le verre pour reprendre la discussion. Légèrement en arrière sur ma chaise, on pouvait contempler un homme détendu, ne craignant pas l'affrontement.


« Je ne peux pas vous décliner nos identités comme vous ne pouvez pas nous donner la vôtre, les murs ont des oreilles... Même ici. Les informations filent à toute vitesse à travers les frontières et quand on se fait trop remarquer, on récolte ce que l'on sème... Et puis ne vous inquiétez pas, votre rendez-vous a été annulé... »


Tout était dit, enfin presque...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Jeu 22 Mar 2018 - 15:59

Alors qu’Hiko y était allé franco, comme à son habitude, la mayonnaise ne semblait pas avoir pris. C’était la deuxième fois lors de cette mission, et dans un laps de temps relativement court… Faudrait-il qu’il réadapte sa façon de faire par la suite ? Sans doute aurait-il valu. Allait-il le faire ? Non… Faut pas déconner non plus. Mais en tout cas, il était d’accord pour dire que le chef d’équipe aurait sûrement plus de chance dans sa façon de faire. Ce dernier s’était d’ailleurs rempli l’estomac à n’en plus pouvoir, et Hiko avait préféré attendre… Il n’était pas venu ici pour remplir son ventre, mais plutôt pour obtenir des informations. Pour la nourriture, il avait encore quelques sachets de bonbons dans son sac qui devraient faire l’affaire.

L’homme qui se trouvait en face d’eux semblait bien maniéré, et son allure était tout aussi indicative qu’il faisait partie d’une sorte d’aristocratie. Hiko se retint de faire des remarques, mais il n’aimait pas vraiment ce genre d’individus. En le regardant un peu, il put alors voir qu’il ne possédait pas de tatouages spécifiques… Il n’était donc pas leur cible. À moins qu’il n’ait utilisé un subterfuge tel que le Henge no jutsu. C’était fort possible, ils commençaient à faire du bruit sur l’Archipel et il valait mieux qu’ils se dépêchent avant d’être totalement grillés.

Ce fut donc pourquoi l’enfant aux cheveux blancs préféra garder le silence. Les deux grenouilles étaient toujours cachées et se contentaient de leurs oreilles ainsi que leur sixième sens pour comprendre ce qui se passait. La situation était tendue, et l’homme était des plus rustres. Qui l’aurait cru ? Cela mit alors la puce à l’oreille du jeune garçon. Il n’aurait pas dû avoir ce genre de paroles s’il était vraiment celui qu’il voulait bien laisser croire. Ils étaient sûrement en face d’un imposteur… Mais comment prévenir Kenjin ?

Malgré le fait qu’il ne semblait pas puissant, il était autrement intrigant. Hiko ne savait pas vraiment comment le cerner alors il préféra rester silencieux alors que Kenjin posait ses questions et répondaient à quelques interrogations du rustre aristocrate. Il se débrouillait plutôt bien malgré ses dispositions à tout casser en général et Hiko fut impressionné. Il comprit alors pourquoi un homme tel que lui avait été nommé à la tête de cette équipe. Certes, il pouvait être fou, mais il savait aussi manier la langue de Molière avec habilité. Mais restait maintenant à savoir si cela serait suffisant pour convaincre le bougre en face d’eux !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Lun 26 Mar 2018 - 0:47

Malgré son vocabulaire rustre, les deux Shinobis réussirent à conserver un bon ton. L’homme, malgré son apparence, n’avait définitivement pas les manières qui correspondaient. Il était toutefois pour le moment, malgré une certaine tension, plutôt… pacifique ? En mentionnant le nom de votre cible, il haussa un sourcil. Visiblement, les Iwajins avaient fini de jouer sur les demi-mots et y allait directement. Il reporta le verre à ses lèvres et pris de longues gorgées pour le terminer. L’odeur du verre d’alcool dénotait des accents de richesses, très sec, avec une légère présence de sucre. À première vue, rien ne semblait dénoter avec ce qu’il était supposé contenir. Un léger picotement dans tes narines témoignait de sa forte teneur en alcool.

- « Alors, déjà, on a un point commun. Mais si vous êtes venus comme des loubards, vous devez savoir un peu plus sur moi que moi sur vous… »

Il semblait légèrement pensif. Il prit la bouteille, hochant un peu la tête pour lui-même en pleine réflexion. Il remplit une nouvelle fois son verre. Il releva une main et leva aléatoirement les doigts, semblant compter. Probablement que des colonnes de chiffres ou d’avantages défilaient dans son esprit. Il regarda un instant en direction d’Hiko, puis de Kenjin. Il hocha une dernière fois la tête, semblant satisfait. Il prit son verre fraîchement rempli et le porte à ses lèvres en avalant encore de grandes gorgées, en le laissant couler sur sa langue.

Malgré sa descente, il claquait sa langue pour élever les vapeurs de l’alcool. Son ton, malgré la quantité bue était toujours assuré et sans hésitation. Soit il était saoul depuis votre arrivée, soit il tenait très bien l’alcool. Soudainement, il sorti de sa réflexion et planta son regard dans celui de Kenjin, non sans avoir regardé en direction d’Hiko une dernière fois alors qu’il restait silencieux contrairement à son habitude.

- « Putain… Passons un marché. Ma seule condition c’est que je veux y avoir accès avant que vous… l’emportiez. C’est con, mais… Un dernier hommage… »

Il vous regarde à tour de rôle. Son expression est plus sérieuse, il n’a pas retouché à son verre, visiblement dans l’attente de votre réponse. Il laisse échapper un long soupir en parlant du dernier hommage. Après plusieurs secondes, vous pouvez presque voir des regrets ou de la tristesse, alors qu’il reprend son verre pour conclure le pacte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Lun 26 Mar 2018 - 21:10

Un homme de cette grandeur, de cette classe, j'en avais vu qu'un seul auparavant, maniant l'alcool comme un sabre. Remplissant son verre, il avait déjà beaucoup bu, combien ? Aucune idée, mais je ne pourrais jamais le suivre dans un concours. J'en connaissais un capable de l'égaler, mais il était bien trop loin pour faire appel à ces services, qui sait, il aurait peut-être pu nous aider devant une telle situation.

Constatant que son haleine ressemblait bien trop à l'odeur de son verre, j'étais quand même heureux de ne percevoir rien d'offensif dans sa manière de parler. Même si le nom de notre cible lui évoquait quelqu'un, son regard pensif laissait présager une demande bien particulière. Est-ce que nous le connaissions mieux qu'il nous connaissait ? Pas sûr, à part son nom nous ne savions rien de lui. S'il souhaitait passer un marché avec le village, je devrais être en mesure de répondre rapidement à sa demande, sous peine de passer pour un homme sans pouvoir. Malgré ça, je ne voulais pas prendre des décisions hâtives, j'imaginais qu'un homme comme lui avait beaucoup à demander à un village comme le nôtre. Que ça soit des informations ou des armes, nous pourrions grandement l'aidé dans sa contrebande.

Alors que j'imaginais mes prochaines paroles, lui s'amusait avec ses doigts tels un jongleur avec des balles. Il devait réfléchir à quoi nous demander ou bien était-il juste complétement saoul. Reprenant la parole avec un air sérieux, il me fixait sans peur, bien déterminer à obtenir ce qu'il souhaitait.

Je fus légèrement surpris de sa demande, avoir accès au corps de notre cible avant qu'on l'embarque pour le village. Sur le coup cela ne me paraissait pas un mauvais marché, tant que nous étions présent à ce moment-là, je ne voyais pas d'inconvénient à cela. De toute façon, nous n'étions pas en position de force pour négocier. Malgré tout, j'amenais une condition à tout cela.

« Je suis d'accord pour que tu puisses le voir une fois le travail terminé, malgré cela l'un de nous trois devra être présent à ce moment précis, histoire que tu ne nous fasses pas une mauvaise blague. »

J'avais fait exprès de dire le chiffre trois pour le faire douter, après tout il était logique qu'une partie de notre escouade ne soit pas rentré dans l'auberge si cela était un piège. Je testais avant tout son alcoolisme précoce.


« Nous avons un camarade non loin de là, ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, j'imagine qu'un homme comme vous doit savoir ça mieux que nous. »


Me tournant vers Hiko, je voulais avoir son avis sur la proposition de notre homme. Même si j'étais le chef, ce petit génie avait de l'expérience et les entourloupes, il connaissait, peut-être allait-il percevoir un détail que j'avais omis. Tout grand chef doit savoir s'appuyer sur ces camarades pour avancer.

« Tu en penses quoi Hiko? Un homme qui boit autant que Len peut il être un homme de confiance? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Mar 27 Mar 2018 - 11:57

L’entretien commençait à prendre une bonne tournure et leur hôte semblait plus enclin à discuter avec Kenjin qu’avec Hiko. Il n’y avait rien d’étonnant à cela, Hiko était plutôt brut de décoffrage et il avait mis les pieds dans le plat dès sa première intervention. Et évidemment, ça n’avait pas plu à leur contact qui l’avait gentiment renvoyé bouler. L’enfant aux cheveux blancs avait donc préféré laisser sa place au profit du Hari, qui menait désormais la danse. Hiko se contentait de suivre, patiemment, attendant son heure.

L’homme voyait donc sa langue se délier au fur et à mesure que l’alcool emplissait les narines du jeune Sairyo. Les effluves étaient forts, et il s’abandonna brièvement à cette impression de légèreté qui semblait flotter autour de lui. Mais il se reprit rapidement, il n’avait pas bu, et le seul musc alcoolisé ne suffirait pas à ce qu’il perde ses moyens… Il valait mieux que ça.

Il écouta la requête pour le moins particulière de l’homme et ne cacha pas son étonnement. Il voulait avoir accès au corps… Chaud ou froid. Une requête des plus étranges, mais à laquelle Hiko ne voyait pas d’objection. Ils n’avaient pas été sommés de le ramener dans un état particulier, il n’y avait donc pas d’inconvénient à ce que l’homme y ait accès. Et alors qu’il s’apprêtait à lui répondre, Kenjin fut le premier à prendre la parole. Il posa quelques conditions,- plutôt simples et facilement acceptables selon Hiko -, à cette requête. Et il utilisa un élément de langage plutôt bien trouvé pour faire croire à leur interlocuteur qu’ils n’étaient pas seuls. Histoire de rajouter un peu de pression… Comme s’il n’y en avait pas assez encore !

- Personnellement, je n’y vois aucun inconvénient. Si les informations qui nous sont fournies nous permettent de retrouver et appréhender notre homme, vous pourrez avoir une entrevue avec lui… Qu’il soit en mesure de vous répondre ou non d’ailleurs ! Mais comme l’a dit de le chef, quelqu’un viendra avec vous !
Les conditions étaient posées et il fallait avouer que le deal était plutôt équitable. Ils ne pouvaient pas se permettre de le laisser seul avec leur cible… On ne sait jamais ce qui pourrait lui passer par la tête. Le compromis semblait bon, il ne restait donc plus qu’à l’homme de savoir s’il voulait faire affaire ou non. Il n’aurait sans doute pas d’autre occasion rapidement de pouvoir accès au corps de cet homme.

Pendant ce temps-là, Fukasaku et Shima étaient toujours cachés sous l’épaisse cape du jeune garçon et commençaient à avoir chaud. Leurs narines, bien plus expertes que celles des humains, commençaient à renifler beaucoup trop d’effluve alcoolisé. Si cela continuait, ils deviendraient sans doute rapidement saouls… Et là… Que dieu vous bénisse, car ils feront n’importe quoi ! Mais en attendant, les deux suivaient la conversation et souriaient… Ils avaient compris quelque chose qui avait sûrement échappé à Kenjin et l’inconnu…

Hiko n’avait aucune intention de revenir honorer sa part du marché ! Il y aurait une trahison… Mais envers qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Maître Animateur
Messages : 90
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Ven 30 Mar 2018 - 18:28

L’homme vous regardait discuter et poser vos conditions, n’hésitant pas à remplir son verre d’alcool ambrée et continuer à la descendre. Toutefois, il faisait un effort, ralentissant un peu le rythme. Les plus fins buveurs pouvaient presque remarqués le léger mouvement de sa bouche, trahissant ceux de sa langue pour laisser le claquement sec du poison légal activer ses sens. En entendant parler du camarade, il hocha la tête, d’un air attendu, comme s’il comprenait la situation. Il sembla même jeter un œil vers l’entrée de ce petit cubicule improvisé entre paravent, qui semblait être son domaine du moment. La remarque du petit le fit tourner les yeux vers vous en levant un sourcil.

- « Bordel, vous me prenez vraiment pour un con… Je sais très bien comment ça va finir. Un petit commando de quelques gars, envoyé dans un terrain hostile ? Ça sent l’opération mortuaire à plein nez. Mais ça me va, j’avais compris comment ça allait finir… »

Il pose alors son verre sur la table. Sans que le geste soit agressif, les plus observateurs peuvent remarquer le léger bruit un peu plus sec que les autres fois, comme s’il avait mis un peu trop d’énergie sans y faire attention. Il hausse ensuite les épaules, puis se penche légèrement vers l’avant. Il soulève un index pâle et long qu’il utilise pour vous faire signe de vous rapprocher, non sans attarder un regard sur Kenjin. Puis, il tourne la terme vers Hiko avant de hocher la tête d’un air entendu, une nouvelle fois.

- « Quand la guerre a pété, j’ai senti le vent tourné. C’était comme si on venait chasser le parfum de merde qui embaumait le continent. Alors j’y suis allé, pour aider. J’étais dans un camp et c’est là que j’ai connu Zugzug. On l’appelait comme ça parce qu’il bégayait un peu. Il était un peu étrange, à cause de son clan de tarés j’suppose, mais c’était un type bien. »

En parlant, il vous regarde à tour de rôle. Il regarde fréquemment en direction du plus jeune, visiblement incertain qu’il comprenne de quoi il parle, mais fixe un peu plus longuement Kenjin lorsque son regard passe sur lui. Cette fois, il ne touchait plus à son verre, mais avait une main sur la table et l’autre qui mimait légèrement ses propos, imitant une bouche avec ses doigts en parlant du bégaiement, par exemple.

- « Mais c’était un bon ce type. Chaque jour, on a vu débouler des trucs, mais on a fait face, même si j’étais plutôt détaché dans les camps. Je vais pas vous faire le long discours sur la merde que c’était… Zugzug, il se battait pour la cause, avec tout ce que ça comprend de fierté, de force et de tendresse. De la tendresse entre nos camarades dans les coups durs. »

Il hoche la tête avant de se redresser lentement. Il prend son verre calmement, laissant un long silence. Il prend une gorgée et hoche la tête une nouvelle fois de satisfaction. Il reste quelques instants à fixer au-dessus, visiblement dans ses souvenirs. Un léger sourire en coin se dessine sur ses lèvres, avant qu’il ne replante son regard sur vous et reprenne la parole.

- « Je l’ai vu se battre une fois quand le camp a été attaqué. C’était beau et enragé. Un héros ce jour-là, il a permis de sauver plusieurs dizaines de gars avec certains des combattants qui le suivaient. Je sais pas combien de fois au cours de la guerre il s’est jeté devant la bataille, je sais pas combien de fois il a sauvé des vies en se mettant devant. C’était un gars bien. Mais quand il se battait, il perdait son bégaiement, il devenait une machine. Je me souviens un jour avoir vu son œil, comme absent. J’avais vu ça que sur les pauvres gars qui revenaient à moitié là. »

Cette fois, il semble vraiment se perdre dans quelques souvenirs. Visiblement, plus nerveux, il agite ses lèvres en passant sa langue dessus avant de prendre une longue gorgée de son verre, sans savourer le liquide. Sa gorge se distant pour en avaler un peu plus, comme s’il n’y en avait jamais assez, assez vite. Il termine le verre, le pose sur la table. Il tourne la tête de côté et crache au sol. Il hoche la tête avant de reprendre.

- « Je sais pas ce qui s’est passé dans les montagnes, mais Zugzug a perdu la boule à un moment ou un autre. J’ai appris sa trahison en même temps que tout le monde des semaines plus tard. C’était pas notre Zugzug. Il y a de cela quelques mois, il est venu ici, il m’a retrouvé on dirait. Il m’a demandé de l’aider vu mes… activités. J’ai accepté, en souvenir de Zugzug. Je l’ai caché pendant des mois. Il semblait presque redevenir celui que j’avais connu. Il a même bégayé quelques fois, cet enculé. »

Il hoche la tête avec un sourire en coin. Il échappe même un petit rire. Il se sert un verre. La lumière jetant des reflets dansants dans le liquide brun. Malgré son haleine qui sent l’alcool, l’homme devant fou est solide dans ses bottes, comme si l’alcool ne l’affectait pas ou comme s’il était saoul tellement souvent qu’il ne pouvait plus s’en laisser conter. Il hausse les épaules avant de reprendre.

- « Mais il est redevenu agité. Il est revenu il y a de cela quelques jours, j’ai fait ce que j’ai pu en ayant appris ce qu’il avait fait. Mais je peux pas couvrir cet animal, c’est plus vraiment Zugzug. Il déblatérait des conneries à propos de son clan taré, j’ai compris que je venais de le perdre. Vous allez le trouver dans un petit entrepôt au sud d’ici. Elle paie pas de mine, mais si vous descendez au sous-sol, vous verrez… C’est un ancien bunker de Mizu. »

En parlant du clan, il fixe longuement Kenjin, sans regard accusateur, mais d’un air entendu. Il hoche la tête, avec un air sincèrement désolé. Il finit par vous donner l’emplacement en poussant un grand soupir, empreint d’une certaine tristesse, puis ils vous regarde longuement, en attendant que vous quittiez les lieux pour aller accomplir votre besogne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Sam 31 Mar 2018 - 18:13

Voilà qu'il ne s'arrêtait plus de parler, l'alcool avait l'air d'avoir sur lui des effets plutôt positifs pour nous. Un déprimé aurait été bien plus problématique. Son passé était intéressant mais je n'arrivais pas vraiment à déceler des informations importantes sur notre cible. En tant que Suzurane je comprenais aisément ce changement radical de comportement lors des combats, malgré ça il nous le décrivait comme un homme bien. Je n'en doutais pas une seconde, ça ne serait pas la première fois qu'un shinobis tourne mal.

Il était donc venu ici il y a quelques jours, la raison, nous l'ignorions pour le moment. A dire vrai, je me moquais bien de savoir pourquoi il avait refait surface, cela allait juste lui coûter la vie, du mois je l'espérais. Nous pourrions peut-être découvrir quelque chose de bien plus grand derrière cet homme, une organisation ou un regroupement du genre. Même si ce n'était pas notre mission, amener la paix était une nécessité et je savais maintenant où pouvait se trouver un informateur de choix.


* Son clan taré... Tu l'as dit mon gars... *

Notre cible était donc dans un entrepôt au sud d'ici, un ancien bunker, de quoi empêcher toute retraite. Bien entendu l'objectif était de le capturer, mais je n'étais pas vraiment certain qu'un homme de ce niveau se laisse capturer si aisément. Je connaissais les points faibles de mon clan mais aussi ces points forts, j'allais devoir briefer Hiko pour être sûr de notre plan d'attaque.

Regardant notre informateur, je restais sérieux malgré l'information qu'il nous donnait. Souhaitant avant tout rester concentré jusqu'à la fin de cette mission.

« Très bien, je vous remercie pour ces informations Kenji. Vous êtes un atout de poids pour nous et si tout ceci s'avère être juste, je saurais vous récompenser. »

Le saluant d'un geste de la tête, je ne savais plus vraiment s'il était parfaitement capable de m'entendre, une chose est sûr, j'allais bien garder cette adresse en tête pour le futur. Avant de quitter ce petit recoin discret, je m'approchais de son oreille pour lui glisser quelques mots que seul lui et moi pourrions entendre.

« Je repasserais plus tard pour d'autres questions... Tu sembles être un homme respecté, nous pourrions bien nous entendre... »


Terminant ma phrase je partais vers la porte, laissant cet homme termine sa beuverie. Nous avions un homme à capturer, peut-être avait-il des espions présents ici, il était donc urgent d'arriver à cet entrepôt. Une fois à l'extérieur, je me tournais vers Hiko pour lui expliquer notre façon de faire.


« Je ne connais pas toutes t'es compétences, loin de là, mais si nous blessons trop profondément notre cible, le retour de bâton sera féroce, croit moi... Nous devons jouer avec cela, de plus il connaît sûrement des techniques du clan que j'ignore, soyons donc prudent. »


Je ne savais pas si je devais me sentir rassuré à ces côtés, notre première rencontre avait été fantastique, un vrai déclic pour moi. Aujourd'hui il était mon allié dans cette mission, j'allais donc pouvoir l'observer de plus près espérant ne plus être impressionné par lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur] Lun 2 Avr 2018 - 16:40

Finalement, l’homme commença à fournir quelques informations de poids au duo d’Iwajins. Il avait personnellement connu leur cible par le passé, lors de la Grande Guerre contre l’Empire. En disant ces quelques mots, l’homme regarda brièvement Hiko, mais attarda son regard sur son compatriote, Kenjin. Cela arracha un petit sourire au jeune garçon aux cheveux blancs… Il venait, une nouvelle fois, de se faire juger par son aspect enfantin. L’homme qui se trouvait en face d’eux ne le prenait pas au sérieux et s’arrêtait à son physique d’adolescent. Une force pour lui, mais certaines fois, il fallait l’avouer, cela s’avérait embêtant et très irritant pour Hiko !

Mais bon, il laissa couler et laissa l’homme finir son histoire. Il semblait affecté par ce qu’il était en train de raconter et Hiko se laissa presque aller à de la compassion envers cet inconnu. Mais au final, il en avait entendu tellement d’histoires telles que celle-ci qu’il ne se laissa pas attendrir et écouta, ferme comme un piquet, que l’homme ne leur fournisse l’information clé qu’ils étaient venus chercher à sa rencontre. Ils apprirent donc la location de leur cible… Un ancien bunker de Mizu !

Alors qu’il s’apprêtait à partir, le jeune garçon se tourna une dernière fois vers l’ivrogne… Il lui inspirait une certaine pitié. Il représentait toute la décadence humaine reflétée par son aspect alcoolisé… Un homme déchu, et qui ne cessait de survivre au lieu de vivre.

- Merci pour les informations ! Et si je peux vous donner un conseil… Arrêtez l’alcool, cela ne fera que vous détruire !
Puis Hiko prit congé avant son collègue et chef de mission du jour. Ce dernier le rejoignit près d’une minute plus tard devant l’établissement. Le garçon aux cheveux blancs ne savait rien de l’accord qui venait d’être passé entre le Suzurane et l’informateur, mais il savait quelle serait leur prochaine destination… Et c’était bien ce qui comptait le plus.

Une fois en chemin, Kenjin exposa les atouts des Suzuranes. Apparemment, il fallait éviter de les blesser, sinon on pouvait s’attendre à un retour de bâton extrêmement puissant. Cela fit sourire Hiko… Il n’avait jamais combattu d’homme ayant ces capacités, et cela représenterait un beau challenge. Et alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole à son tour, il sentit du mouvement sous son anorak et se rendit compte que Fuka’ et Shima étaient toujours emmitouflés et devaient sûrement commencer à suffoquer là-dedans !

- Oups ! Désolé les vieux… !
Dit alors le jeune garçon en se grattant l’arrière du crâne. Alors que dans le même temps, les deux vieilles grenouilles étaient en train de rouspéter et de lui lâcher des noms d’oiseaux. Cela se calma rapidement, et Hiko regarda alors Kenjin avec un sérieux qu’il ne lui connaissait sûrement pas. La partie dangereuse de la mission commençait maintenant, et il en avait fini de jouer l’enfant innocent… Désormais, il était un shinobi aguerri !
- Je pense que ces informations seront très utiles pour la suite. Cependant, si j’ai bien compris, l’ennemi sera un professionnel du corps à corps… L’attaquer dans un endroit restreint comme un bunker semble donc être une stratégie très délicate. Je propose que nous attendions qu’il ne sorte de son repère. Il ne se sait pas traquer pour le moment je pense, il faut donc que nous prenions nos marques avant qu’il ne s’en rende compte. Le fait de nous battre à l’air libre ne nous donnera sûrement pas l’avantage pour autant… Mais au moins, nous ne serons pas désavantagés !
Hiko ne souhaitait pas tomber dans un guet-apens. Qui sait ce que pouvait dire l’alcoolique qu’ils venaient de quitter ? Peut-être l’avait-il déjà averti de leur présence, et ainsi ils seraient déjà dans une situation compliquée. Hiko préférait donc ne pas prendre de risques inutiles, et il posait donc ses conditions à Kenjin.
- Quant au combat, je te conseille d’être prudent car je ne pourrais sûrement pas assurer nos arrières à tous les deux si l’ennemi est aussi puissant que le laissent entendre les personnes que nous avons rencontrées. Il va donc falloir que tu sois très prudent. Et merci pour l’information, nous tâcherons donc d’en finir en une seule attaque…
Un plan ambitieux… Mais avaient-ils réellement le choix ? Si l’homme était aussi puissant qu’on avait pu l’entendre, chacun de ses coups serait aussi une possible défaite assurée. Ils devront donc se montrer extrêmement prudents s’ils ne voulaient pas voir leurs tripes se déverser devant eux une fois que l’homme en aurait fini d’eux. Foutu Jotaro, son aide aurait été précieuse !
- Quant à l’accord que nous avons passé avec l’alcoolique, je recommande de ne pas le respecter. Une fois neutralisé, l’homme devra être ramené directement à Iwa. Nous ne pouvons pas prendre de risque supplémentaire car nous serons sûrement épuisés… J’espère que tu es d’accord…
Hiko n’attendait pas vraiment de réponse, ni de confirmation. Mais au moins, le jeune garçon avait donné son avis, et Kenjin ne pourrait pas se montrer surpris si jamais le jeune garçon agissait dans ce sens une fois leur cible appréhender. En attendant, ils continuaient d’avancer et arrivèrent rapidement au niveau du bunker. Les capacités de détection du jeune garçon aux cheveux blancs étaient utiles dans ce genre de situation, et ils se cachèrent donc aux abords du bunker, à l’affût de leur cible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur]

Revenir en haut Aller en bas
 

Traque criminelle: Zugaikotsu [Event Animateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Mizu no Kuni-