N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Event Ame] Révolution (partie 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mar 16 Jan 2018 - 18:12


Changer la donne

CONTEXTE

    À peine quelques semaines se sont écoulées depuis l'attaque sur la prison d'Ame no kuni. Des dizaines de criminels s'en sont échappés et à l'heure actuelle, seuls quelques-uns d'entre eux auraient été aperçus en dehors des frontières. Si l'événements a réussit à faire écho jusque dans les pays éloignés, il a surtout fait s'installer une véritable ambiance de panique et d'incertitude sur l'ensemble du pays de la pluie. Les corporatifs dirigeants le pays n'ont pas d'explications à donner autre qu'une "attaque surprise" et dans les rangs civils, la confusion est à son comble...surtout que l'on apprend là le retour du clan Sabakyô qui avait disparu depuis des dizaines d'années. Certains pensent qu'ils sont venus se venger, d'autres qu'ils sont l'auteurs de cette catastrophe et le reste trouve surtout étrange le lien entre la libération des prisonniers et le retour du clan. Le peuple exige des explications...mais suivront-ils, comme d'habitude, les menaces des gros bonnets qui leurs sommes de retourner travailler et de les laisser "s'occuper du problème" ou était-ce la goutte qui a fait débordé le vase déjà trop plein de leur misère et de leur frustration?

    Quoiqu'il en soit, le Daimyo et son conseil (dont les membres sont aussi les directeurs des grandes usines d'Ame no kuni) ont bien mis en garde la population : Quiconque tenterait de profiter de ce vent de chaos afin de discréditer ou lié le gouvernements en place à cet événement sera considéré suspect, voir accusé de trahison.


RÈGLES

    Ø Le délais de réponse est de 72 heures. Si un joueur reste sans réponse après 72 heure il aura droit à un seul bonus de 24h supplémentaire avant d'être exclu de l'événement.

    Ø Aucun ordre de poste précis, veuillez simplement avertir si vous pensez changer l'ordre de poste.


    ØParticipants : @Sabakyô Akumu @Tatsuo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mar 16 Jan 2018 - 23:03


On en entendait parler partout, dans toutes les villes. La prison avait été forcée, des sans-bannières l'avait prise d'assaut et les dégâts avaient été considérables. Pire encore, des prisonniers s'étaient évadés et s'étaient enfuis dans la nature. La nouvelle avait rapidement fait le tour du pays et la panique venait d'envahir la population déjà trop stressée par le train de vie et le peu d'avantage que lui offrait le gouvernement actuel. Une colère invisible planait alors au dessus des citoyens qui, vraisemblablement, vivaient une situation qui les dépassait et dont ils pourraient être les premières victimes. Ils savaient que le taux de criminalité était déjà bien haut...maintenant il pouvait tout aussi bien devenir invivable.

Du haut de l'un des plus grands bâtiments abandonné de la capitale, il observait la fourmilière s'agiter alors que les événements venaient à peine d'être révélés dans un communiqué d'urgence. Les gens, qui devaient normalement partir au travail, prendraient obligatoirement du retard avec toute cette folie. Il les regardait donc se réunir à tous les kiosques de distributions disponible sur le chemin qui devait les mener au dur labeur. Ils s'y arrêtaient, regardaient la première page du quotidien et...sans même en lire le contenu...grognaient déjà tous ensemble sur la situation. Ils parlaient entre eux, ils se plaignaient...ils partageaient leur impatience et leurs craintes. C'était comme si les valves et les portes retenant une rivière venaient soudainement de lâcher et qu'elle se dirigeait sur eux. Ils étaient furieux, inquiets...confus aussi. C'était donc le moment d'agir avant que la milice locale ne viennent disperser la foule.

Descendant de son perchoir, il commença à se mêler aux citoyens en prenant bien soin de ne pas les bousculer. Il prit un exemplaire de ce ramassis de papiers qui, de toute évidence, mettait un peu trop l'accent sur les criminels en fuite que de l'ingérence de l'établissement de la part de son directeur...qui était un très bon ami du Daimyo actuel. Un papier tout aussi corrompu que le reste du pays au final. Il le prit, monta sur le comptoir du kiosque en laissant s'échapper un "Hé!!" de la part du commerçant qui y travaillait...mais qui ne se bougea pourtant pas plus pour l'en dégager. Et de là, il plongea son regard dans celui des quelques personnes qui l'avaient remarqué et qui se demandaient probablement "mais qu'est-ce qu'il fait celui-là?". Et ils eurent leur réponse dans l'immédiat, alors qu'il s'adressait maintenant à la foule.




-Tsubachi
JE ME RÉVEIL CE MATIN...ET C'EST LA PEUR QUI A ENVAHIT MES TRIPES! INQUIET...ET SURTOUT EN COLÈRE! Dit-il alors que d'autres tournaient déjà le regard pour voir qui s'adressait au monde ainsi. La douzaine de personne qui l'écoutait venaient alors de passer à quelques dizaines. Parmis eux, l'homme défiguré en avait remarqué un en précis, un peu plus à l'écart. Tatsuo de son nom...un envoyé du Sabakyô qui avait réussit à le convaincre d'être le porte-parole de leur cause commune. L'homme masqué lui avait promit qu'un allier viendrait assurer sa protection lorsqu'il mettrait en marche la deuxième partie de son plan, et il était là. Comme quoi le Sabakyô tenait ses promesses.

QUI NE LE SERAIT PAS, APRÈS TOUT! CHAQUE JOURS...CHAQUE PUTAIN DE JOUR QUE NOUS PASSONS ICI À ESSAYER DE "RENDRE CE PAYS UN PEU MEILLEUR", ILS ÉCRASENT NOS ESPOIRS DU TALON DE LEURS BOTTES DÉJÀ TROP LOURDES! ILS SE RIENT DE NOUS EN NOUS REGARDANT TRAVAILLER, DU HAUT DE LEUR BUREAU, PENDANT QU'ILS RÉCOLTENT TOUT EN NE NOUS LAISSANT QUE DES MIETTES! ET NOUS, PAUVRES CONS, NOUS NOUS LAISSONS MANGER LA LAINE SUR LE DOS TEL UN VÉRITABLE TROUPEAU DE MOUTON. N'EN AVEZ VOUS POURTANT PAS ASSEZ...DE CES CONNERIES?!? DE VOUS FAIRE DIRE QUE TOUS LES SACRIFICES QUE NOUS FAISONS NOUS SERVIRA PLUS TARD...MAIS QU'AU FINAL NOUS NE RÉCOLTONS RIEN DE CE QUE NOUS SEMONS? AU CONTRAIRE...ILS NOUS DEMANDENT TOUJOURS PLUS...POUR NE PRENDRE ENCORE PLUS!

Et si quelques têtes se baissèrent avant de faire volte-face et s'en aller, pensant probablement qu'il ne s'agissait là que d'un désillusionné de plus, beaucoup d'autres cependant se tournèrent vers lui...papier à la main, mais la grogne au coeur. Ils le regardait, cet inconnu masqué qui osait parler au nom de tous et dire ce que tout le monde pensait depuis déjà des dizaines d'années. Celui qui arrivait à point nommé pour exprimer que, aujourd'hui, avait été la goutte qui fait déborder le vase.

IL EST TEMPS POUR NOUS DE PRENDRE LES CHOSES EN MAINS, CAR ILS NE PEUVENT DÉCIDÉMENT PAS LE FAIRE À NOTRE PLACE. AME N'EST PLUS QU'UNE DÉCHARGE DANS LAQUELLE NOUS CREUSONS NOTRE PROPRE TOMBE...À NOS FRAIS...ET À LEUR PROFIT ET AUJOURD'HUI, ILS NOUS ONT PROUVÉ QUE LA DERNIÈRE CHOSE QU'ILS POUVAIENT FAIRE POUR NOUS, À SAVOIR PROTÉGER SON PEUPLE, EH BIEN ILS EN ONT ÉTÉ INCAPABLE!

Et l'homme se tenait droit sur le kiosque alors que des murmures s'élevaient dans la foule tel le vrombissement d'une ruche remplie d'abeille. Les travailleurs qui payaient taxes par dessus taxes et qui sacrifiaient trop de leur temps déjà, commençaient à réfléchir de vive voix, suite à ce message transmit par l'un d'eux. Mais tôt ou tard, il savait aussi que des questions viendraient. Notamment; T'es qui toi? Tu viens d'où? Comment compte tu faire avec le peu de moyen que l'on a ou encore...pourquoi tu te cache derrière un masque?

Mais pour toutes ces questions...une réponse attendait de voir le jour. Ils ne leur suffisaient que de les poser. Il suffisait simplement à ce Tatsuo de s'assurer que personne n'essaierait d'interrompre cette scène et saboter la mission de l'orateur.








Dernière édition par Sabakyô Akumu le Sam 7 Avr 2018 - 22:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Sam 20 Jan 2018 - 17:38

Retourné à d'autres affaires qui demandaient son attention, il avait délaissé ce pays minable quelques semaines, le Sabakyô qui avait dirigé l'escarmouche lui promettant de lui rendre la pareille, l'avertissant au passage qu'il aurait de nouveau besoin de son aide. Encore et toujours faisait-on appel à lui pour de menus travaux. Mais n'était-ce pas sa vie ? Celle d'un simple pauvre mercenaire ... Tatoueur également à ses heures perdues. Parfois chirurgien et tantôt poète aussi. Hmmmm que d’occupations décidément.

    - Je te laisse tenir la boutique en mon absence.


Avait-il susurré à sa dernière trouvaille : une tatoueuse de génie qui avait rejoint son salon entre temps. Ses tâches cependant ne se limitaient pas à son talent d’artiste. Elle avait su se montrer digne de confiance pour mener à bien les quelques travaux annexes qui apportaient les plus grosses rentrées d’argent à son enseigne. Brûlant la lettre qu’il avait reçu du Sabakyô d’Ame, il disparut en un instant, retrouvant l’énergumène. Une autre requête. Celle qui l’intéressait le plus à vrai dire, celle pour laquelle il avait accepté de l’aider à libérer les Sabakyô. Participer au changement de régime du pays. Peu enclin à s’imposer, il avait accepté sous couvert de se mêler à la foule pour surveiller le candidat soutenu par Akumu.

Etonnement ce dernier n’avait pas souhaité être plus que le messie de son clan. Il avait donc délégué à l’un de ses sous-fifres. Mais nul doute : les deux agissaient de concert. Et s’attirer les faveurs de l’un signifiait recevoir le support de l’autre. Acceptant l’ordre assez simple, il transmit au Sabakyô un sceau à donner à celui qu’il devrait protéger le jour J pour le rejoindre avant le début de ses péripéties.

Et le jour J arriva bien assez tôt. En haut des toits, accroupi, il guettait la silhouette qui venait de descendre et qui commençait à haranguer la foule. Affichant un petit sourire en coin, il se demanda alors s’il verrait enfin à l’œuvre la révolution qu’Akumu lui avait promise. Croire que le peuple pouvait se soulever de lui-même… Quelle foutaise … Le meilleur moyen d’accélérer le changement aurait été de tuer le Daimyô en place et de menacer les potentiels remplaçants. Mais ils n’avaient probablement pas encore l’armée nécessaire. Les rangs de l’armée du Sabakyô avait gonflé certes, mais ses disciples étaient bien trop inexpérimentés … bien trop chétifs… Pour l’heure en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mer 24 Jan 2018 - 1:00

le groupe d'étudiants

La foule s'amassait, les regards curieux se portait sur cet homme en haut de ce kiosque. Que faisait-il ? N'avaient-ils pas assez de soucis pour qu'en plus un type inconnu se mette maintenant à leur dire ce qu'ils feraient mieux de faire ?
Un petit groupe de jeunes étudiants, si tenté qu'on pouvait encore les nommer ainsi, se stoppa ensemble pour regarder cet énergumène faire son show. La plupart des adultes détournaient les yeux et eux n'avaient qu'une envie, qu'on leur foute la paix et qu'on les laisse continuer leur petit train train quotidien. Bon sang, il voulait attirer les forces de l'ordre ou quoi ?
L'un d'eux cracha sur le sol et avança d'un pas, poussant quelques adultes au passage pour se faire remarquer avant de lui aussi hurler pour se faire entendre alors que ses messes basses s'élevaient :

- Mais t'es qui putain pour nous dire c'qu'on doit faire hein ? Tu sors du cirque ou quoi ? Tu comprends pas pépère que dehors c'est le chaos ? Tu crois pas qu'on a autre chose à foutre que d'écouter tes bobards ? Tu connais quoi à not' vie hein ? Tu crois qu'avec ta gueule tu peux comprendre c'qui se passe ici et tout nous dire là... comme ça ? Casse toi, les fouteurs de merde on en veut pas !

Le brun était remonté et derrière lui ses amis appuyèrent ses mots en venant se rapprocher, les yeux rivés vers l'homme sur le Kiosque.

le groupe de membres de la milice

Des amis qui se laissent prendre par le temps et se laissent inquiéter par les rumeurs. Qui pour les protéger eux maintenant que des hors la loi shinobis en plus, avaient été relâché dans les rues, prêt à tuer n'importe qui pour se venger de leur incarcération sans nul doute trop longue ? Ils ne se quittaient pas, faisaient leur ronde ensemble, faisaient leur pause ensemble. Et cette fois ils étaient de repos, et ils devaient juste aller acheter le journal. Mais, un homme changea leur plan et ils l'observèrent, interloqués.
La blonde sourit en le voyant oser dire ce que beaucoup pensait tout bas et sans doute elle la première. Une lueur naquit dans le yeux de la petite troupe qui s'amassa à son tour aux pieds de ce Kiosque devenu rapidement le centre de toutes les attentions.
Que pouvaient-ils faire ou dire ? Encourager ces mots ? Eviter un mouvement de panique. Ils sortirent leur radio portative, passèrent leur oreillette et se dispersèrent. L'un d'eux en revanche resta aux pieds du perchoir de leur étrange camarade. Un rouquin qui s'empressa de fusiller des yeux le jeune qui osa prendre la parole. A son tour alors, il éleva la voix.

- Tu crois que c'est plus intelligent de te terrer chez toi en te demandant si tu vas crever demain parce qu'un repris de justice va te trucider dans le coin de la prochaine rue ? Ou que c'est mieux de lever les armes pour défendre ta petite gueule comme un grand et celle de ta copine ? Assez le temps de craindre sans bouger ! Ecoutons ce qu'il a proposer ! Et si ça nous plaît, pour tous les courageux, suivons le ! Hey le héro !

Invectiva-t-il avec un sourire de star de ciné :

- A toi l'honneur !

Levant un pouce vers lui pour lui donner tout son soutiens, de plus en plus de monde se stoppait et écoutait. La foule se scinda en deux, un du côté du groupe des jeunes, sceptiques, peureux, et l'autre du côté du rouquin, le tout sous l'étrange surveillance du groupe de la milice en congé pour éviter tout débordement. La radio grésilla du côté de leur chef d'escouade. Il était partit plein Sud de leur position, mais rien de plus.
Une ombre se faufilait discrètement parmi la foule pour sans doute faire taire ce fauteur de trouble et quiconque l'aiderait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Jeu 25 Jan 2018 - 19:15




Les premiers à répondre n'étaient rien d'autres que de petits insolents, encore trop jeunes pour réellement comprendre les enjeux de ce qui se tramait depuis déjà trop longtemps sur le pays de la pluie. Ils étaient soumis, car avaient grandit de ce système défaillant et n'avaient jamais connu ce qu'était que d'avoir l'impression d'appartenir à un peuple autonome, libre de décisions et fiers. Hors...l'insulte qui allait creuser leur propre tombe était celle dirigée vers le visage de l'orateur. Un visage laid, scarifié par le feu, le rendant presque inhumain de par la souffrance qu'il exposait visuellement. Hors, cette souffrance était le moteur même de ses convictions, de ses initiatives. Car cette souffrance, il savait qu'il n'était pas le seul à la ressentir. Lui, en avait fait les frais directement, à même sa peau, mais cette douleur qu'il avait éprouvé d'un seul coup il y a bien longtemps, les Amejins l'éprouvait depuis des années...mais de manière beaucoup plus subtiles. Elle avait détruit leur mental, jour après jour, année après année. À chaque instant, elle devenait un peu plus forte, mais de manière presque effacées, ce qui avait permis à un peuple entier d'apprendre à l'endurer, mais surtout à l'oublier. Une tactique sournoise de la part des corporatifs...mais qui avait sa faiblesse. Une faiblesse dure à mettre à nue, mais qui renverserait la donne le moment venu. D'ailleurs, il était là ce moment. Se présentant sous l'image d'un balafré.

Heureusement, d'autres avaient déjà commencés à se réveiller depuis l'assaut sur la prison. Le deuxième à parler, beaucoup moins insolent que le premier et surtout plein de rêves Un événement qui allait enclencher un effet domino, car il dévoilerait cette faiblesse tant attendue: la vérité. Le souvenir de ce qu'était la responsabilité civil dans un pays. Les gens ne pouvaient plus faire confiance au gouvernement et n'avaient d'autre choix que de s'unir entre eux pour régler les problème. Mais pour cela, il leur fallait un porte-parole. Quelqu'un qui représenterait leur souffrance. Quelqu'un qui oserait prononcer le premier mot qui porterait l'écho du peuple par la suite.




-Tsubachi
Ma gueule? Plaisantez comme vous le voulez, mais le visage que vous voyez là est celui d'un homme rongé par le mal de ce pays. Rongé par cequi nous ronges depuis trop d'année; l'abus politique des gros bonnets en haut. Ce même abus qui a mené les Sabakyô à s'anéantire en tant d'échapper aux faux crimes dont on les inculpaient et qui a causé l'explosion d'un réacteur à l'ancienne Shoukou! Tous ceux qui y étaient et qui y ont survécus en garde des cicatrices, mais tu es clairement trop jeune pour savoir de quoi il en retourne alors observe la bien, ma sale gueule, car elle est le fruit de la gourmandise et de l'ingérence de ces corporatifs égoïstes et égocentriques! Assoiffé de pouvoir au point tel qu'ils étaient, et sont encore, prêt à condamné un clan en entier et ensuite une ville entière, dans le simple but d'asseoir leur pouvoir en prenant possession de toutes les industries appartenant autrefois aux civils du pays, et dont les retours bénéficiaient directement à nous, au lieu de tout exporter ailleurs et de garnir les poches d'une poignée d'hommes seulement!

Cette face, qui vous parle aujourd'hui, est le fruit de la colère des Sabakyô...qui elle était issue des injustices perpétuées par un gouvernement lâche et opportuniste, trop effrayé de perdre leur main mise sur le pays et donc les profits générés par les entreprises de celui-ci.

Ma gueule, comme tu dis, c'est trente ans de souffrance. Pas seulement la mienne, mais celle de tout Amejins devant travailler plus de soixantes heures semaines dans les usines, à mettre leur temps et leur santé en jeu afin d'enrichir ces sans-coeur accrocs à la richesse. Trente années de sueure excessive, de taxes démesurées, de smog, d'esclavage capitaliste de plus en plus rigoureux, de pauvreté de plus en plus grande. Nous sommes le pays produisant le plus d'énergie dans tout le Yuukan. Nous sommes le pays exploitant le plus de ressource de tout le Yuukan alors pourquoi sommes nous aussi le pays le plus pauvre par habitants?

Ouvrez les yeux, vous n'êtes pas des travailleurs...vous êtes des esclaves.

Vous n'êtes pas des étudiants, vous êtes de future gichets à dépots ambulants.


Puis, marquant une pause, l'orateur se dirigea vers la personne qui l'avait incité à continuer son discours. Il descendit du kiosque et décrivit un arc de cercle autour de lui, en marchant, en le pointant du doigt et en haussant la voix.

MAIS IL N'EST PAS TROP TARD. JE LE SAIS...IL LE SAIT AUSSI...VOUS LE SAVEZ.

CES CORPORATIFS SONT FRAGILES, PLUS QUE JAMAIS, CAR ILS VIENNENT DE SE FOURVOYER. ILS DISAIENT POUVOIR NOUS PROTÉGER, QU'ILS ÉTAIENT LA SEULE OPTION...MAIS ILS NE SONT PAS MÊME CAPABLE D'ARRÊTER UNE POIGNÉE D'HOMMES S'EN PRENDRE À LEUR PRISON.

MAIS IL Y A UNE AUTRE OPTION. MOI...LUI...VOUS! LE PEUPLE.

PERSONNE NE PEUT VOUS ENLEVER CE QUE VOUS ÊTES. ET SI UNE POIGNÉE D'HOMMES ONT PU FORCER LES MURS DE LA PLUS GRANDE PRISON CONNUE, QUE FERAIT UN PEUPLE EN QUÊTE DE JUSTICE, DE LIBERTÉ...DE SON IDENTITÉ?

Ce que je vous propose, c'est de renverser la vapeur. Il est temps pour nous d'arrêter de ployer le genou. Il est temps de nous lever, et de marcher ensemble. Il est temps de reconnaître que nous sommes CHEZ NOUS...ET QUE NOUS SOMMES MAÎTRES CHEZ NOUS!




Dernière édition par Sabakyô Akumu le Sam 7 Avr 2018 - 22:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mer 31 Jan 2018 - 22:16

La foule s’amassait autour de l’estrade. Le Sabakyô attirait de plus en plus de monde apparemment. Et certains groupes ne lui plaisaient que peu. Un en particulier, dont la démarche organisée laissait glisser l’hypothèse qu’il était composé de bien plus que de pauvres cul-terreux Amejins comme le reste de cette plèbe. Et leur mouvement furtif vers leur oreille ainsi que leur dispatchage calculé dans la foule n’eut rien pour le rassurer.

Laissant l’un de ses tatouages couler le long de son bras et s’extraire de sa peau pour former un petit volatile à l’aspect innocent qui irait se poser non loin mais toujours dans les hauteurs, il se laissa glisser du haut de son perchoir pour rejoindre également la foule. Ils étaient sept de ce qu’il avait pu voir. Et il savait déjà vers où se diriger. Ecoutant les paroles du défiguré, il sourit quelque peu devant les réactions suscitées par le discours. L’avis était visiblement partagé, et c’était bien normal. Qui voudrait suivre un monstre au visage ravagé.

    - Bonjour.


Fit-il, charmeur ,à celle qu’il avait rejoint.

    -Laissez-moi vous offrir une vue plus agréable à l’œil que ce pauvre bougre… Takeo. Enchanté.


Hmmmm. Il avait toujours eu un penchant pour les blondes. Surtout les blondes vicieuses, un peu autoritaires et pas mal charismatiques. Mais en général ce genre de fille ne restait pas bien longtemps. Principalement car elles finissaient par le décevoir. Et la jeune femme en robe d’un rouge éclatant et ses compagnons avait l’air d’être de cette trempe.

    - Si vous me le permettez, que fait une femme aussi attirante que vous parmi ces gens ? N’avez-vous pas peur de ces criminels dont tout le monde parle et qui auraient envahi les rues depuis quelques semaines ?


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Sam 3 Fév 2018 - 2:26



le groupe d'étudiants

Le jeune homme regarda le roux de manière méprisante mais bien vite son attention se braqua sur l'homme en capuche dont le visage le répugnait. Oui, il n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait. Oui, il haïssait ce pays mais il en avait tout autant rien à foutre.
Ne connaissant que ce qu'on avait bien voulu lui dire sur la fameuse histoire du clan Sabakyô anéanti et de l'explosion, il haussa les épaules et fit un mouvement de main de lassitude.

La plus jeune de leur groupe, une petite brunette avec de grands yeux noisettes s'avança à son tour, écoutant l'homme défiguré sans ciller une seule seconde. Alors qu'il appelait à prendre les armes, alors qu'il avait rappeler l’événement tragique et trop ancien pour elle, elle souriait, amère.
Lorsqu'il descendit de son estrade, car ce Kiosque n'était rien d'autre qu'un moyen de se faire voir, et lorsque la foule s'écarta sous son geste sauf le rouquin et elle, la brune le pointa du doigt mais le laissa terminer son appel au soulèvement. Car il n'était question de rien d'autre.

- Parce que tu vis ici, l'homme défiguré ? Qui es-tu pour nous demander le sacrifice de nos vies ? Qui es-tu pour dire que c'est ce qu'on veut hein ? Te prend pas pour un héro parce qu'il t'a dit que tu en été un... ce type est un idiot finit... j'ai peut-être pas vécu le drame, j'suis trop jeune je sais, mais je suis pas conne... on est vivant et en bonne santé, on mange et on travail... alors quoi ?

Elle se tourna vers la foule, seule.

- Vous voulez vraiment laisser un parfait inconnu régir vos pensées ? Je suis une fille d'ici, je suis une enfant d'Ame, mais lui, à part prêcher la parole d'un clan décimé... qui est-il ?

Quelque chose fila à côté d'elle, mais ce n'était pas un jutsu... Sa joue fut marqué d'un trait rouge et le projectile continua sa course.

le groupe de membres de la milice

Le chef de la milice était assommé au sol. Visiblement il ne représentait pas une véritable menace pour l'ombre qui se glissait dans la foule comme n'importe quel individu venant assister à la scène.

La blonde tenait l'oreillette. Le grésillement l'avait inquiété au point qu'elle s'était retournée. Tombant nez-à-nez avec un homme qui l'accosta le plus naturellement du monde. Tiens, sa tête ne lui disait rien. Haussant un sourcil distraitement, elle laissa un rire moqueur s'échapper avant de retrouver son sérieux et de lui répondre naturellement :

- Bonjour. Je suis justement ici pour éviter un massacre. Mes amis et moi sommes de congés et nous voulions juste acheter le journal pour obtenir quelques informations sur les fugitifs de la prison, mais il semblerait qu'un homme ai décidé de faire bouger le pays... Nous ne sommes peut-être pas de taille contre une armée shinobi, mais, nous pouvons au moins retenir et prévenir.


Sans retirer sa main de son oreille gauche pour pouvoir entendre le moindre signe d'alerte, elle leva la main pour que ses collègues la voit et ne s'inquiète pas puis repris sur un ton un peu plus séducteur :

- Aimi, enchantée... Et... que fait un beau mâle comme vous dans ce coin sombre dites-moi ?

Ses yeux s'amusèrent à le reluquer de haut en bas, vrai qu'il était bien beau par rapport à cet homme qui clamait haut et fort le soulèvement du peuple. Dans le mouvement de foule, personne ne remarqua l'ombre, personne ou presque.

Le roux ne quittait pas l'orateur des yeux et sourit de plus belle quand il fut désigné par les mots puis par le geste. Quelle sensation grisante.
S'approchant alors de l'homme au visage effrayant, il vint se tenir à ses côtés lorsque la brillance d'un projectile attira son œil aguerrit. Il n'était pas resté ici pour seulement encourager ce type. Il se doutait bien que dans ce genre de situation il y avait des détracteurs pour le moins persuasif. Bon, il n'était pas le meilleur garde du corps non plus, mais il avait eu la chance que la fillette soit sur la trajectoire du projectile.

Son bras s'avança juste devant l'orateur, il se tenait à peine à un mètre de lui en avant. Sa main saisit fermement le couteau de lancé qu'il rangea bien vite à sa ceinture avant de poser la main sur le micro de son oreillette.

- Ken, il est pour toi. Il ne doit pas être très grand et cagoulé, surveillez les mouvements.

Un murmure et le temps d'une seconde il avait paru professionnel mais retrouva bien vite son sourire. Levant la tête, il fut surpris de voir un oiseau tournoyer au dessus d'eux. Il était rare d'en voir ces jours-ci.

- Hey le héro, fait gaffe à toi... en passant, moi c'est Arata, je suis là pour t'aider comme je le peux et mes potes pareils. Ton idée me plaît.


Lui glissa-t-il discrètement en reculant vers lui.

- Hey Gamine ! Moi aussi je suis un enfant d'Ame, et j'en ai marre de voir ces porcs se goinfrer sur mon dos sans être capable de nous assurer la protection qu'ils nous promettent. Dehors, c'est pas que des simples hors la loi, se sont des shinobi tu comprends... ça veut dire que si y'en avait dans le coin, ils pourraient nous exterminer d'un coup d'un seul et tu verrais rien venir... Et nos dirigeants là haut, sont pas plus foutu que toi de nous protéger d'eux. Alors suivons ce type... Renversons nos connards de dirigeants et mettons quelqu'un qui sera capable de demander de l'aide pour nous protéger en nous envoyant des shinobi par exemple... Si on laisse notre gouvernement en place Gamine, on est cuit. Y'a des noms qui sont tombés... et ces noms font frémir tes parents et tes grand-parents dans leur pieux... tu pige ?

La foule resta muette sans avoir vue le couteau qu'il avait intercepté, juste le mouvement, comme s'il protégeait l'orateur d'un mouvement violent de la foule.

- Que ceux qui le veulent le sui...

Sans pouvoir terminer son mot, une déflagration retentit non loin. Cachée sur un toit, une autre ombre avait tenté de tuer celui qui avait prit la parole pour demander au peuple de se lever. Une boule de feu avait surgit mais rien de plus. Un drôle d'oiseau avait fait son office.

L'équipe se mit en branle, cherchant du regard tout individu suspect, mais le chef manquait à l'appel. Quelque chose clochait, hors, ils étaient aux meilleures places pour intercepter d'éventuels fuyards, ils ne devaient pas bouger, ils connaissaient leur devoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Lun 26 Fév 2018 - 19:07


Les choses étaient enfin lancées...et ce couteau volant en la direction du crieur de propagande rebelle était bien la preuve que ses mots dérangeaient les personnes voulus.

Du coin de l'oeil, et de par sa nature à tout remarquer, l'homme au visage défiguré vit l'éclat de la lame réfleter une petite lueure...celle d'une boule de feu incantée plus loin. Comme si le poignard volant ne servait en fait qu'à détourner l'attention de cette balle de flamme incandescente qui se dirigeait non seulement sur l'orateur, mais qui risquait d'atteindre aussi les personnes autour de lui en faisant des dommages collateraux. Mais...malheureusement pour le shinobi qui se cachait derrière cette technique Katon, l'homme au visage brûlé avait déjà prévu ce genre de problématique et avait su se garantir une protection digne de ce nom.

Arrivé de nul part, un petit colibri vint s'interposer à mi-chemin entre le feu et l'homme au discours incitant à la rébellion...tout comme le jeune homme venait ausis d'intercepter le couteau de lancé qui avait pour but d'atteindre la même personne en plein coeur. Et comme le jeune adulte intrépide qui venait de bloquer la lame...le colibri intercepta entièrement la sphère enflammée, ne laissant qu'un immense cri de stupéfaction plané dans les airs après que le jeune homme ait fermer le clapet à ces étudiants gosses-de-riches qui devaient probablement être la progèniture des hauts-placés du quartier. Maintenant...comment se sentaient-ils de voir que les plans foireux de leurs chers corporatifa pouvaient les mettre tout autant en danger?

C'était exactement ce qu'avait besoin l'orateur pour appuyer ses propos: les personnes en charges de ce pays étaient trop dangereux et trop peu conscient du sort de son peuple pour rester en place. Ils le prouvaient en envoyant un Shinobi attaquer un simple homme du peuple en plein publique.




-Tsubachi
JE N'AI PAS PEUR DE TOI ASSASSIN!

ILS SONT MÊME PRÊTS À ENGAGER DES SHINOBIS MEURTRIERS AFIN DE FAIRE TAIRE LA VÉRITÉ! N'EST-CE PAS LÀ UNE PREUVE DE LEURS CRIMES CONTRE CE PEUPLE?

AMEJINS...RÉVEILLEZ-VOUS!

AMEJINS...BATTEZ-VOUS! POUR NOTRE PEUPLE.

CESSONS DE NOUS LAISSER ÉCRASER SOUS LEURS BOTTES.



Dans un mouvement rapide, le balafré sauta du kiosque où il était pour se mélanger à la foule, en levant le bras en un poing solide.

UNE MAIN OUVERTE N'EST QUE CINQ DOIGTS SÉPARÉS, MAIS UNE FOIS FERMÉE ET UNIS, CES DOIGTS NE FORMENT QU'UNE SEULE CHOSE. UN POING SOLIDE, FERME! C'EST CE QUE NOUS DEVONS ÊTRE À COMPTÉ D'AUJOURD'HUI SI NOUS NE VOULONS PAS FLÉCHIR LE GENOUX UNE FOIS DE PLUS.

Battez vous pour un vrai changement...CAR EUX SE BATTENT DÉJÀ POUR QUE VOUS RESTIEZ À GENOUX.

AVEC MOI!


Et, se glissant à travers la masse afin des les inciter physiquement à le suivre, à leurs montrer qu'il était "avec eux", il se dirigea vers le centre corporatif de la capitale en emportant avec lui ceux qui voulaient le suivre. Si au moins une vingraine de personne se portaient déjà volontaire, le sinole fait de bouger à l'unission entrainerait un effet raz-de-marrée. Les autres, dans le mouvement, asuivraient. À commencer par ceux près de lui, puis ceux près de ceux-ci...et ainsi de suite. Certains partiraient...mais beaucoup se laisserait emportés. Que ferait un seul Shinobi, employé pour assassiner un fauteur de trouble...si toute la population se mettait face à lui maintenant?







Dernière édition par Sabakyô Akumu le Sam 7 Avr 2018 - 22:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Dim 4 Mar 2018 - 12:47

le groupe d'étudiants

La jeune fille releva sa main sur sa joue en écoutant hébété les mots des hommes qui voulaient que tout change. Mais pourquoi enfin, ils étaient bien, tranquilles, chez eux, personne pour les inquiéter. Enfin, c'était là tout ce qu'elle croyait, et visiblement ses amis aussi. Lorsque les flammes dans le ciel furent visible et qu'un oiseau les fit disparaître, ils comprirent alors que tout ce qu'ils imaginaient été faux et plus encore.
Hésitante, la jeune fille s'approcha du rouquin alors que l'homme défiguré hurlait après les assassins et s'avançait. Elle eu un mouvement de répugnance, son visage afficha une petite grimace, mais qui était-il pour les protéger de ces shinobis de l'extérieur ?

Le poing fermé et les mots qu'il employait, sans doute n'était-il pas seul, sans doute était-il un shinobi lui aussi, sinon, comment la boule de feu aurait pu être stoppé ? Mais eux, simples habitants, que pouvaient-ils faire si le gouvernement engagé des ninjas pour les tuer ? Ils n'avaient que leurs poings pour parler.

- Dites... pouvons-nous vraiment gagner s'ils nous opposent une armée de shinobi ?

Elle avait peur, peur de mourir et surtout, peur du changement. Pourtant, elle ne voulait plus revoir sa mère pleurer car leur père n'était plus dans les bonnes grâces. Elle ne voulait plus voir les autres enfants salis et fatigués.
Ses amis la regardèrent faire et s'écartèrent du chemin emprunté par l'orateur alors qu'elle, quelle que soit la réponse qu'il lui fournirait, elle le suivrait.

le groupe de membres de la milice

Arata se sentit gonflé à bloc lorsque l'homme au visage défiguré ne se laissa pas perturber. Il aimait bien les types dans son genre. Ils étaient passionnant et promettaient de bonnes choses, du moins, au début. Il fit alors un geste qu'il ne réservait qu'à son supérieur, le vieux, il vint placer son poing sur son cœur et s'incliner légèrement lorsqu'il passa à côté de lui et le dépassa de deux pas, puis emboîta sa marche.
La question de la fille le fit sourire. Ils avaient leur intelligence et la force du nombre. Aussi puissant soit les shinobis, bien organisé, les Hommes simples peuvent faire pencher la balance en leur faveur. Il fallait juste se préparer et, au vue de ce qu'il avait vue, l'orateur n'était pas seul et avait de bons alliés.
Suivant le rythme et la direction, ses collègues entourèrent toujours le mouvement de foule en surveillant des approches suspectes, la vue du vieux marchant aussi sembla leur donner du baume au cœur. Aucun d'eux ne pouvait savoir que ce n'était pas le vrai, mais, peut-être l'homme balafrer le pouvait ?
Le rouquin sifflota. Rien que l'idée d'aller mettre son nez dans les affaires louches de la corporation l'amusait. Y trouveront-ils résistance ?



Le ninja Katon, chef des assassins & La ninja Hyôton, gardienne de la corporation

Il tiqua en voyant que le projectile avait été intercepté et regarda l'ombre qui avait lancé le couteau de diversion. Observant qui avait pour idée de le trouver, il compta les membres qui levèrent les yeux, ceux qui cherchaient activement des yeux et souris. Il avait prit la place du vieux sans trop de mal. Prendre son apparence n'était pas bien dur non plus. C'est ce qu'il fit et il chercha lui aussi alors des yeux l'assassin. Il ne tenterait rien de plus et suivra gentiment la foule mené par cet homme qu'il devait éliminer. L'ordre avait fusé, non pas pour lui déplaire.
Dans les hommes et femmes qui se mettaient à suivre l'orateur, il avait ses hommes. Ils étaient trois civil, lui et, une autre comme lui, si elle se montrait, il ne donnait pas cher de ce groupe de civil peu rompu à la guerre. En même temps, vue vers le lieu où se dirigeait cette clique, ils lui feront bientôt face.

Elle était devant la porte, alerté par la boule de feu dans le ciel obscure de la ville. Toute celle ville était froide, insipide, comme elle. Elle n'avait pas résister au fait de les accueillir maintenant qu'ils avançaient vers elle. Et pour ça, elle déroula sous leurs pieds un brillant tapis de glace, comme on déroulerait un tapis rouge.
A voir si ce changement valait le coup ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Lun 26 Mar 2018 - 20:17






Une armée? Non, ils n'en ont que quelques-uns ne vous inquiétez pas. Jamais ils n'auront une assez grosse armées pour nous barrer la route jeune fille. Aucune armée ne saurait nous taire...

Et au moment où ces paroles, prononcées fortement afin que tous puissent les entendre, traversèrent la foule en leur insufflant un élan de courage, un tapis de glace se forma sous les pieds de la résistance, anéantissant leur avancées dans ce grand couloir que formait la rue principale qu'ils avaient tous empruntés en masse pour se rendre devant la grande tour corporative. Des gens chutaient ici et là, affectés par la nature glissante du hyôton utilisé contre eux. S'ils n'étaient pas blessés, leur égo venait néanmoins de recevoir un coup dur et leurs craintes devinrent rapidement réalité. Il y avait là plus d'un seul Shinobi qui tentait de mettre fin à cette révolte...mais le leader au visage amoché n'avait pas encore dit son dernier mot.

Cessant simplement de marcher, laissant les gens tomber au sol autour de lui, mais restant debout et en position statique, il avait profité de la confusion et des innombrables mouvements des corps pour se préparer à anticiper la suite des choses. Sans même perdre un instant, il se tourna directement vers le Shinobi Katon, qui tentait de se fondre dans la masse, et le fixa droit dans les yeux. De son bras droit, il leva le doigt et le pointa aussi directement vers la Shinobi Hyôton plus loin, dévoilant sa position sans la moindre hésitation...puis il éleva la voix.


...Je ne suis pas venu seul. Nous sommes...nombreux. Car si nous sommes des centaines à marcher sous leurs yeux...à leur faire face à la lumière du jour. À VOUS faire face...devrais-je dire...Dit-il en insistant sur le vous, afin que les deux personnes en question se sentent tout particulièrement visés ...alors nous sommes légions à vous observer dans les ombres, appuyés par des forces d'un passé noircit par l'agissement de vos patrons.

Et soudainement, venant des ruelles adjacentes, apparaissant aux yeux de tous comme un mirage sortis de nul part, les vestiges d'un passé apparurent sous la forme d'hommes et de femmes masqués, prêt à réclamer vengeances. Des dizaines d'entre eux et d'entre elles firent irruption, se mêlant à la foule et venant créer de petits cercles ici et là, rejoignant et protégeant des civils tout aussi surpris les uns que les autres. Des dizaines de Shinobi que l'on croyaient morts, disparus ou anéantis, commencèrent à aider les Amejin à se relever sur la glace. Une véritable armée de Shinobi...mais qui ne composait pas seulement des ninjas masqués issus du clan que l'on croyait éteints.

Non, parmis eux, il y avait quelques Aburame.

Près d'une dizaine de marionnettistes

Des Kaguyas...et autres

Bref près d'une trentaines de Shinobis récemment libérés des cages secrètes de la grande prison impériales gérée par les corporatifs. Une belle brochette de gens qui ne demandaient, finalement, qu'à accomplir leur vengeance personnelle envers ces bourreaux à cravates.


Et à force de jouer avec le feu Dit-il enfin tout bas après s'être rapproché du ninja Katon, afin que lui-seul ne l'entend

...On finit par se brûler

Et, tous ensemble, en s'aidant mutellement à continuer sur la glace, les civils continuèrent leur marche...épaulés par des dizaines...et des dizaines de Shinobi que l'on croyaient disparus à jamais.

Les Sabakyô étaient de retour, et les prisonniers impériaux avaient des comptes à rendre...





Dernière édition par Sabakyô Akumu le Sam 7 Avr 2018 - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mer 28 Mar 2018 - 22:04

le groupe de membres de la milice

Yasuo le ninja Katon, chef des assassins & Toya la ninja Hyôton, gardienne de la corporation

Alors qu'un a un les civils glissaient, alors que tant bien que mal les infiltrés cherchaient à rester debout et ne pas se laisser surprendre par l'attitude de la manipulatrice du Hyôton, le chef de la bande d'assassins souriait au travers du henge du chef de la milice. Pourtant, il n'avait pas prévu que le leader de l'opération de révolte puisse le détecter. Sa main qui pointait dans sa direction le fit frémir et il dissipa son henge sans plus tarder. Finit de jouer, il était temps de passer aux choses sérieuses maintenant. Mais alors qu'il effectuait un saut pour se retrouver devant le groupe de civils aux sols qui tentaient de se redresser par eux-même, il écouta lui aussi et serra les poings.

La milice d'Ame tomba au sol pour la moitié présente qui entourait le groupe, l'autre moitié, dont faisait partit Arata, était bien droite sur ses jambes. Lui plus qu'un autre restait alerte, tentant de protéger l'Orateur qui était sans nul doute bien plus puissant que lui. Qu'importe, il avait son objectif en tête et au vue des actes de ses collègues et amis, il était dans le juste. La révélation de la silhouette de son patron qui changeait le fit se tendre davantage. Où était le vieux alors ? Pas le temps, il devait agir et sa main attrapa un couteau sous sa veste puis un deuxième et il se positionna en garde.
Il savait qu'il n'irait pas bien loin, mais ainsi il devenait un mur de défense pour qui tenterait d'approcher l'Orateur.

En masse, de tous les côtés ou presque, des types arrivaient, des jeunes, des trop jeunes. Et ils aidaient la foule à se redresser et à tenir sur la glace. Ces mômes étaient-ils ninja ? Et, seraient-ils formés par l'orateur pour se battre dans cette guerre civile ?
Les observant, Arata se sentit gonflé à bloc alors qu'il se tourna vers le leader de leur opération qui s'approchait de celui qui avait prit l'apparence du Vieux. Guettant, ce fut un chant féminin qui fit se lever les yeux de tous ou presque.


Elle s'avançait vers tout ce regroupement depuis le bâtiment de la milice, laissant les civils accompagnés des jeunes ninjas la dépasser sans rien faire de plus. L'échange de regard entre Yasuo et l'homme défiguré la fit sourire doucement sans pour autant s'arrêter. Lorsqu'elle fut a hauteur, Toya arrêta son chant et dissipa la glace sur le sol.

- Voilà donc ce que veut le peuple.


Lança-t-elle en se tenant juste devant l'Orateur, observant pourtant les membres de la milice qui étaient restés pour « veiller » sur lui.

- Dites-moi ce que vous promettez et peut-être les laisserais-je franchir mon mur de glace et pénétrer dans le bâtiment pour une dernière confrontation.
- Toya es-tu folle ? Ils sont nos ennemis !
- Nos ennemis... mes seuls ennemis sont ceux qui ne me donnent rien d'intéressant tu le sais Yasuo.
- Tu n'es qu'une traîtresse !
- Profiteuse... mercenaire... mes services aux plus offrants... tu l'a su dès que tu m'as engagé alors... de quoi te plains-tu ?

Elle laissa un rire cristallin fendre l'air avant de repousser son homologue d'un geste de la main.

- Allons, n'ayez aucune crainte...

Offrant un regard de velours, la jeune femme en blanc posa sa main qui avait repoussé son ancien complice sur sa hanche et attendit.

Le bâtiment de la corporation était bien visible mais comme la jeune femme l'avait dit, il était protégeait par une couche de glace, un puissant mur.

Yasuo préparait bien une attaque alors qu'il venait de se faire repoussé comme une feuille par son aînée et pourtant contractante. Il comptait bien leur montrer que ce n'était pas lui qui allait se brûler avec son feu même s'il connaissait ses attributs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Sam 7 Avr 2018 - 22:32




La panique...parfois elle nous faisait faire des choses que nous n'aurions jamais osé, jamais penser faire. Hors, peut-être était-ce le cas de ce jeune homme de feu? Peut-être était-ce le fait de se voir déjà vaincu d'avance qui le poussait à vouloir tout emporter avec lui...mais quelle erreur que de penser pouvoir se comporter ainsi sans représailles. Même sa comparse semblait avoir bien comprise dans quel genre de bourbier ils s'étaient tous flanqués en décidant de se ranger du côté des "suce-monnaie" qui devaient maintenant se faire dessus du haut de leur tour, en voyant le retour incroyable des Shinobi masqué issu du clan Sabakyô. Ils croyaient bien les avoir exterminés, mais s'en était jamais réellement assurés...et aujourd'hui tout leur revenait en pleine gueule.

Heureusement, le feu ne voyageait pas bien vite...ou du moins pas plus rapidement que les illusions qui affectaient la psyché de ceux qui en étaient affectés. Le jeune homme tout-feu tout-flamme dû probablement avoir la surprise de sa vie lorsque le grand penseur de toute cette chorégraphie, le maître-illusioniste Sabakyô lui-même, apparu directement à ses côté. Akumu, ce sacré corbeau de malheur qui avait pourtant dit à son protégé qu'il ne pouvait se présenter au front, venait de lui sauver la vie. À lui et à un sacré paquet de personnes qui n'avaient pas eut le temps de comprendre ce qui venait de se passer. Sortie de nul part, tout juste à la gauche du manipulateur Katon, il avait fait une série de mudras plus simple et plus rapide que celle qu'avait tenté de faire le dénommé Yasuo et aussitôt, des lianes et des branches lui étaient apparues partout autour de lui afin de lui étirer les bras de chaque côté de son corps. Bien entendu, il était le seul à le voir...ça...mais tous les autres voyaient maintenant que le haut de son corps était totalement immobilisé et qu'il se tenait devant la foule, en étoile. Une foule...très mécontente. Bientôt, la jeune femme pu aussi l'entendre, comme si sa voix venait du vide. Il était invisible!



(Seulement visible du manipulateur Katon, mais la Hyôton peut l'entendre)
-Sabakyô Akumu
Mon ami balafré ici présent...ne t'avait-il pas prévenu qu'il n'était pas venu seul? HmHmHm! Je ne donne pas cher de ta peau mon petit.

Et aussitôt, certains des Sabakyô qui arrivaient des ruelles encerclèrent autant la Kunoichi que le Shinobi à la solde des corporatifs. Quatre d'entre-eux avancèrent d'avantage pour faire prisonnier le maître Katon et alors que deux s'avançaient vers la jeune femme, le balafré leva la main. Le leader de cette révolte s'avança et écouta ce qu'elle avait à proposer...elle qui avait érigée d'impressionnantes défenses autour de ses patrons de l'heure. Ainsi...elle voulait arranger sa situation. Elle voulait...négocier. Une chose qu'il ne pouvait lui refuser après tout, car elle-même n'était pas exactement la cible de toute cette révolution. Elle n'était qu'une carte parmi tant d'autre, un pion à la solde des rois bientôt mis en échec...elle n'était pas une priorité. Ce qui faisait...qu'elle n'était pas si importante au final.



-Tsubachi
Aaah...voilà donc ce que l'argent ne peut pas acheter. La loyauté. Et par ce fait même, tu viens tout juste de me prouver que négocier avec toi ne vaut rien, très chère. Tu n'es pas en position de marchander. Tes défenses ne tiendront jamais contre nous tous, et je doute fort qu'elles ne restent en place une fois que ces milliers de civils t'auront piétinés. Je ne peux définitivement pas te forcer, moi-même, à rendre les armes...pas par la force du moins. Ma seule arme est ma voix, vois-tu...je n'ai pas la chance d'être un Shinobi comme toi...ou mon ami ici-présent que tu as pu entendre et qui a mis en déroute ton compatriote. Néanmoins...ma voix pèse lourd au sein de cette révolution...car elle est la seule chose qui peut retenir la lame de cette immense guillotine que vous avez tous au dessus de la tête à présent. Alors voici ce que je te propose.

Nous te laissons en vie et tu te joins à nous. Tu seras jugée, selon le système de justice , UN VRAI, qui sera mis en place suite à notre prise de pouvoir sur le pays, mais je te promets des conditions amoindris. Pas de prison...pas de torture...rien d'autre qu'une obligation de travail. Tu travailleras pour Ame no kuni, pour mon gouvernement et tu en sera rémunérée à juste titre et ce pour la durée de ta sentence. Tu sera libre de dépenser ton argent comme tu le souhaite, au sein de nos frontières...et qui sait...peut-être même te plairas-tu dans un monde beaucoup moins ignoble et corrompu que celui de mes futurs prédécesseurs.

OU sinon il y a toujours la mort. Mais je préférerais ne pas avoir à appliquer cette option. Je ne suis pas un meurtrier.


Et, tout en disant ces paroles, l'homme au visage amoché tendit la main vers la jeune femme, prêt à conclure un pacte...lui envoyant bien le signal qu'il valait peut-être mieux pour elle d'accepter sa proposition. Après tout, il était plutôt vrai qu'elle n'était pas trop en position de pouvoir négocier contre la force du nombre, mais aussi contre cette force invisible qui avait mis son compagnon en déroute. D'ailleurs, si celui-ci tentait le moindre mouvement, les Sabakyô qui le maintenait en laisse auraient tôt fait de lui faire perdre le nord, d'un coup de botte bien placé sur le coin de la caboche.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Jeu 12 Avr 2018 - 16:46

le groupe de membres de la milice

Yasuo le ninja Katon, chef des assassins & Toya la ninja Hyôton, gardienne de la corporation

C'est la bouche béante et incapable de faire le moindre mouvement qu'il voit la silhouette d'un Sabakyô, et pas n'importe lequel, celle de l'homme qui s'infiltra dans la prison, celle de l'homme qui ralia son propre clan à sa suite, et celle de l'homme qui veut refaire d'Ame le bastion des Sabakyô. Le Ninja Katon, Yasuo, frissonna à sa vue alors qu'il se voyait immobilisé par des lianes. Sa voix le fit presque tressaillir.
Le voilà au sol sous un attroupement pour le moins convaincant. Ils étaient si nombreux encore en vie ? Ces erreurs de la nature ? Il serra les dents mais il savait ce qu'il en était. Lui comme les corporatifs, était perdu. Sa vie ne continuerait probablement pas très longtemps mais qu'importe.
Il ne pouvait plus qu'observer son ex-collègue qui faisait face à ces hommes elle aussi.

Elle l'écouta, sagement, alors qu'elle avait entendu une voix sortie de nulle part s'adresser à Yasuo. Vraiment, cette révolte était intéressante.
Ne pas pouvoir acheté la loyauté ? Si, c'était faisable, mais elle savait aussi où se situait son intérêt personnel et elle ne donnerait jamais sa vie pour une cause qui ne lui faisait ni chaud ni froid. Toya observa l'homme défiguré, souriante.
Plus il parlait, plus elle voulait voir la fin de cette révolte et la chute de la corporation. Alors, tournant les yeux sur ces hommes, ces femmes et ces enfants, la dame en blanc fit quelques mudras, tout en lui répondant.

- Je ne veux pas d'un monde idyllique. Mais je ne veux pas mourir non plus. Ton ami ne me fait pas plus peur que toi et les tiens, sache le. Je suis cependant curieuse de voir le retour de ce peuple longtemps cru décimé. Je suis curieuse de voir le monde sans les corporatifs. Alors...

Elle termina enfin ses mudras d'annulation et ses murs se brisèrent un à un, laissant une fine poudre étinceler sous les yeux de cette troupe qui avançait. Ils avaient le champ libre. Il ne leur restait plus qu'à atteindre et capturer sans difficulté ces hommes et femmes présents de la Corporation.
Toya resta aux côtés du leader de cette révolte à Ame, veillant sur lui comme le jeune roux le faisait déjà.

Les corporatifs ne furent pas difficiles à trouver. Ils s'étaient réfugiés au plus haut de leur tour, dans une pièce, tous ensemble, priant pour que leur défense soit suffisante. Contre quelques shinobis et un peuple en colère, ils ne purent que se soumettre sans opposer réellement de résistance à part un ou deux.

La milice à la suite de cet exploit jura fidélité au clan Sabakyô. Ils n'étaient qu'hommes et femmes, mais ils avaient une bonne connaissance du terrain et de la ville.
Toya suivit docilement ce qu'on attendait d'elle.

Malgré cette victoire, une ombre planait au dessus de la tête du chef du clan Sabakyô, une ombre qui avait protesté vivement contre sa prise de pouvoir et qui avait juré sa chute : Sabakyô Chiiro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2) Mer 18 Avr 2018 - 16:14



Les portes volèrent en éclat, sous la pression d'un jutsu Futon lancé par l'un des Sabakyô qui l'accompagnait jusqu'à la salle où se terraient les corporatifs. À l'intérieur, des cris de terreurs commencèrent à se faire entendre et le premier d'entre eux qui tenta de s'agenouiller devant l'homme au visage balafré fut soudainement prit d'un étouffement incontrôlable alors qu'un nuage verdâtre englobait son visage. Menant ses mains à sa gorge, écarquillant ses yeux et tentant de relâcher quelques paroles malgré sa gorge irritée comme jamais, ses lèvres ne purent à peine begayer le premier mot avant qu'il ne finisse par s'écrouler au sol, les yeux injectés de sang...de son propre sang...celui qui coulait maintenant par sa bouche. À ce moment, les autres comprirent qu'ils vallaient mieux pour eux de ne pas tenter de vaines excuses, ou de tenter de se sauver du merdier dans lequel ils se trouvaient en vendant leur fierté contre un pardon.

Ils savaient déjà que l'homme qu'ils avaient devant eux avait quelque chose que l'argent n'achetait pas: des valeurs bien ancrées et une soif de vengence maladive. Ils le savaient, car la plupart le reconnaissait. Le fils d'un des leurs qu'ils avaient bien sacrifiés il y a de cela bien des années, en lui inculpant la faute de l'incident de l'usine de produits chimiques, à l'ancienne capitale. Celui-là qui, selon eux, avait laisser les Sabakyô s'emparer des réacteurs et piscines chimiques de l'usine et qui leur avait donner les codes de sécurités des systèmes de refroidissements. Une fois éteints, les Sabakyô avaient fait sauter toutes les installations dans le but d'emporter dans leur descente aux enfers les troupes impériales envoyée par eux, corporatifs, dans le but d'éradiquer ce clan.

Tsubachi, père, était le Président Directeur Général de cette usine et y était durant ce sombre jour d'Ame No Kuni. Et l'histoire disait qu'il y avait ammené ses troifs enfants et sa femme, afin qu'il puisse montrer à ses petits sur quel "empire" il régnait. Tous étaient morts dans l'explosion. Tous, sans exception...ou du moins c'est ce qu'avaient pensé les congénères de ce magnat de la production de produits chimiques. Il semblerait que leur fils cadet était encore vivant...ils le reconnaissait à la broche qu'il portait à son habit: celle de son père.

Cependant, leurs premières paroles ne furent pas diriger vers lui, mais plutôt vers elle qui était sensée assurer leur protection et qui se trouvait maintenant derrière le leader de cette rebellion. Les mains attachées, elle était néanmoins restée pour assister au spectacle, les charges pesant sur elle étant beaucoup plus faibles que celles de ces derniers. Ils pestèrent contre elle, l'insultant en la traîtant d'incapable et autres synonymes peu enviables. Mais, elle restait là, silencieuse, probablement car elle se savait dans une meilleure position qu'eux. Mais le chef du mouvement contestataire prit aussitôt la parole, tout de suite après avoir fouillé la bibliothèque personnelle de cette élite déchue pour en ressortir un fameux livre dont ils avaient eux la brillante idée de se servir à leur guise, en lisant entre les lignes de celui-ci pour faire passer leurs sales plans foireux en "toute légalité"


Tsubachi
Messieurs, l'heure de rendre des comptes est enfin arrivé. Vous tous, autant que vous êtes, êtes accusés de fraudes, détournements de fonds, méfaits publiques envers le défunt Tsubachi Hakiru suites aux événements de l'ancienne capitale, d'escroqueries de plus de 10 000 ryos....et blablablabla...

En d'autres mots, vous ne reverrez pas le soleil de sitôt, croyez moi.

Le peuple en a assez eut de vos manigances et de la pauvreté que vous leurs imposez dans le simple but de vous enrichir. Vous aimez lire entre les lignes? Moi j'aime les lire et les appliquer "à-la-lettre".

Emmenez-les...et qu'ils croupissent dans la prison qu'ils n'ont pas su défendre. Que les Sabakyô en prennent la charge...ils en ont tout les droits.


Et même si on lui criait des injures, qu'on le suppliait, qu'on le menacait...il restait droit et imperturbable. Il les regarda tous, un après l'autre, défiler sous son regard alors qu'ils étaient emmenés de force derrière les barreaux, sans procès. Ils étaient coupable, ils le savaient, il le savaient, le peuple aussi, et ne méritaient clairement pas un procès équitable...ou ru moins pas avant une incarcération provisoire en attendant de mettre le prochain pouvoir en place.

Se faisant, il se dirigea vers la grande fenêtre principale des bureaux où il se trouvait. Au centre de la pièce se trouvait un grand tapis dont le symbole du conseil des corporations d'Ame No Kuni avaient été imprimé en son centre. Demandant à un des Sabakyô présent de l'aider, tous deux ouvrirent les fenêtres et balancèrent le symbole du haut du onzième étage où il se trouvait et, sous la foule qui acclamait son nom, alors qu'ils comprirent que les corporatifs avaient été mis en dehors de leur tour d'ivoire, l'homme au visage défiguré apparu sur le balcon qui surplombait la face avant du bâtiment, et il leva le poing en signe de victoire.

Une nouvelle ère allait commencer au sein de Ame No Kuni...

...mais pour le meilleur, ou pour le pire?


_______________________________

Après un long discours et les acclamations du peuple de Ame No Kuni, il n'y avait plus de doute quant à sa prise de possession et sa nomination à la gérence du pays. Dès le lendemain, son mandat allait commencer et les contrés de la pluie allaient prendre une tournure politique propre à ses idéaux. Retournant à l'intérieur, faisant signe aux Sabakyô encore présent qu'ils pouvaient partir avec les prisonniers, il lui fallu encore quelques minutes avant de se retrouver totalement seul dans les vestiges encore très récent du siège de ses prédécesseurs. Se tenant au centre de la salle de réunion qu'ils avaient utilisés depuis bien trop d'années afin d'asservir le peuple en détournant les lois, ses mains se joignirent en un signe d'annulation devant lui...et tout ce beau déguisement qu'il avait emprunté jusqu'ici disparu en un nuage de fumé.







Redevenu moi-même, je retournai à la fenêtre, observant derrières mes verres fumés toute cette nation qui allait, encore, vivre dans un voile de mensonge et de tromperie, mais je n'en éprouvai pas la moindre pitié, pas la moindre honte. Au fond de moi, je croyais sincèrement que l'homme était beaucoup trop stupide pour mériter mieux, pour avoir droit à la liberté et à la vérité. Cela ne voulait pas dire que rien ne changerait, non...car la vision que j'avais pour ce pays le rendrait méconnaissable. Il deviendrait à l'image de ce que je souhaite qu'il devienne.

Je souriais donc, alors que je sentais dans mon esprit que mon influence venait de s'étendre à un tout autre niveau.

Il y avait peu, je n'avais rien.

Hier, j'avais eus un clan.

Aujourd'hui. Je venais de prendre une nation, un pays...

...demain?

Le monde...

Le monde entier.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Révolution (partie 2)

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Ame] Révolution (partie 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Ame no Kuni-