N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Event Ame] Libérer pour dominer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Event Ame] Libérer pour dominer Mer 17 Jan 2018 - 15:33

Libérer pour dominer
Réunion du conseil Sabakyô


CONTEXTE

    Une semaines se serait déjà écoulée depuis que la prison impériales s'est vue être forcée. Plusieurs dizaines de prisonniers s'en seraient échappés, mais l'objectif principal du grand penseur de cette opération fut bien atteint. Pendant que le chaos régnait à l'extérieur des bâtiments principaux, Sabakyô Akumu s'affairait à libérer les siens depuis trop longtemps enfermés. Sa mission, jugée suicidaire mais aussi mal vue de par la moitié du conseil puisqu'exposant le clan au danger d'être localisé, s'est finalement avérée être un franc succès, et ceux qui avaient été coupés des leurs depuis trop longtemps étaient finalement de retour. Néanmoins, certains membres du conseil restent toujours réticent de voir un élément perturbateur s'élever dans l'opinion publique du clan. Si celui-ci veut réellement représenter les siens à titre de chef, position qui n'a pas été tenue depuis des dizaines d'année déjà chez les Sabakyô, il lui faudra alors être tenace durant cette réunion du conseil auquel il a été invité...au grand bonheur des uns, mais au grand malheur des autres aussi.


RÈGLES


    Ø Le délais de réponse est de 72 heures. Si un joueur reste sans réponse après 72 heure il aura droit à un seul bonus de 24h supplémentaire avant d'être exclu de l'événement.

    Ø  Aucun ordre de poste précis, veuillez simplement avertir si vous pensez changer l'ordre de poste.

    ØParticipants :
@Sabakyô Akumu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Mer 17 Jan 2018 - 23:25


Ils étaient tous là...derrière cette porte...à m'attendre.

Après avoir libéré les dizaines de Sabakyô enfermés dans la grande prison, nous étions directement revenu aux ruines de l'ancienne Shoukou, là où le reste du clan avait monté le campement dans les anciens quartiers résidentiels. Nous voir arriver avait créé un véritable choque vhez le reste des miens. D'abord, parce que la moitié du clan qui me supportait dans ma démarche ne pensaient pas voir cette scène un jour. Bien qu'ils me supportaient, ils n'avaient pas voulu prendre part à cette mission suicide de peur de perdre cette liberté que nous venions tout juste de reprendre après tant d'années à vivre sous-terre. Ils admiraient mon courage, mais ne s'étaient pas sentis prêts à vivre une telle aventure...et avec raison. Jamais, de toute façon, aurai-je permis à l'un d'eux de me suivre, car cette victoire, je devais me l'approprier. Elle devait être mienne afin que son impacte ait encore plus d'écho dans le mental de cette autre moitié qui avait décidée de détourner le regard en me traitant de fou...que c'était impossible...et que j'allais mener le clan à l'anéantissement.

Cette autre moitié d'ailleurs, qui avait eut bien fait de se taire lors de mon retour avec nos frères perdus. Ils s'étaient tûs, mais la moitié des regards de cette moitié de clan m'avait offert un spectacle que je n'étais pas prêt d'oublié. Leurs faces, totalement ébahies de voir des visages oubliés, qu'ils croyaient morts depuis longtemps...

...qu'ils avaient laissé tombé depuis longtemps. Et enfin la mienne, qui la leur rappelait qu'ils avaient eut torts de ne pas croire en ma volonté, en mes manigances, en mes tours de passes passes.

Depuis toujours, ils ne savaient pas comment réagir face à cette étrangeté avec laquelle j'utilisais nos pouvoirs claniques. Longtemps, on m'avait considéré faible de par mes choix, on avait dit que la voie que je suivais dans le développement de notre pouvoir n'avait rien d'optimal...ne servirait à rien en situation d'urgence...et à ceci je leur avait toujours répondit par un simple "si vous le dites".

Mais je venais de leur prouver, doublement, qu'ils se trompaient et que je n'étais pas un Sabakyô à prendre à la légère.

J'avais pris des initiatives qu'ils n'avaient jamais pris.

J'avais tenu des promesses qu'ils n'avaient jamais osés prononcer, même en rêve.

J'avais accomplis plus pour eux en une semaine qu'ils ne l'avaient fait en plus de vingt ans

J'avais réussis là où ils ne voyaient que l'échec...

Je poussai donc la porte de ce qui était autrefois une cafétéria d'école et où tout le monde s'était réunis autour de vieilles tables. Je regardai tout le monde en avançant d'un pas bien tranquille, lent, silencieux comme à mon habitude. Pour des inconnus, l'on aurait pu me croire timide, d'autant plus que mes expressions étaient cachés par ce masque aux allures de corbeau, mais eux savaient ce que je faisais réellement. Ils me connaissaient après tout...ils savaient comment j'étais.

Ils savaient comment je ne faisais que plonger mes yeux dans les leurs, tour à tour et ce malgré les grands verres fumés et rond de mon masque qui donnait surtout l'impression que j'allais fouiller leurs âmes. Même parmis les miens, et ce malgré ma silhouette chétive, l'on avait toujours eus quelques craintes à mon égard. Comme lorsque l'on savait que tôt ou tard, le rapace que j'étais allais finir par avoir ce qu'il voulait...mais qu'il ne faisait qu'attendre le moment fatidique. Comme le vautour attendant le passage du croquemort...avant de se repêtre de la mort.

Sinistre métaphore, j'en conviens, mais c'était ainsi que l'on avait déjà osé me décrire...et avec raison. Car jamais je n'agissais sans observer, attendre et calculer. C'était d'ailleurs ce qui m'avait mené ici aujourd'hui...non?

Alors...après les avoir tous observés, laissant réfléchir un instant les lueures de la lumière centrale de la pièce dans les verres opaques qui couvraient mes yeux verts, j'allai m'asseoir devant le conseil.

Ils savaient pourquoi je venais

Ils n'avaient qu'à contester s'ils le désiraient

Mais j'étais venu pour prendre mon dû:

Mon clan.

Hmhmhm....





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Ven 19 Jan 2018 - 23:51


Chiiro

Elle n'en revenait toujours pas, cet individu avait réussis l'exploit de tenir les paroles qu'il avait prononcé et sans l'aide d'un seul ici présent, du moins selon ses sources. Tournant ses yeux sur ses confères qui arrivaient chacun un à un, elle émit un soupir en les observant s'asseoir puis murmurer entre eux. Pathétique, tous autant qu'ils étaient.
Levant les yeux vers la grande horloge tenant tout juste sur le mur au fond de la salle, Chiiro étouffa un rire derrière son masque. Quelle belle brochette d'idiot. Ils ne savaient toujours pas comment s'y prendre avec un homme tel que Sabakyô Akumu. Ils l'avaient bridé, ils ne voulaient pas l'entendre hors, c'était le meilleur moyen de lui permettre de franchir la première marche vers ce qu'il désirait, convoitait, qu'en savait-elle. Elle ne commettrait pas la même erreur que ses camarades et parlerait sans doute la première. Après tout, honneur aux dames.
Lorsque tous furent ici, les messes-basses affluèrent derechef, plus sournoises, plus destructrice à l'égard du sauveur des leurs. Il ne fallait pas que leur clan qu'on croyait décimer refasse surface après tout non ?

Cela faisait combien de seconde déjà qu'ils attendaient son arrivée ? Trop pour elle qui tourna vivement la tête quand enfin la porte s'ouvrit sur sa silhouette. Peu le regardèrent, mais lui il le fit, et sa manière de faire si sûr, ce regard si perçant ressentit au travers de son masque, Chiiro ne le loupa pas et le soutint.
Elle ne le quitterait plus des yeux, les autres ? Qu'importe. Lorsqu'il s'installa enfin, la dame se leva. Oh elle n'était plus toute jeune, ça non, les années passées à se battre étaient loin derrière elle, mais elle n'avait rien perdu de son mordant. Doucement et comme avant, elle sortit de son dos, attaché avec soin à sa ceinture, un éventail noir et or qu'elle agita devant son visage comme une noblionne puis pris la parole.

- Cher ami, quelle joie de vous voir revenu sain et sauf de votre périple. Nous vous sommes gré d'avoir pu sauver nos compagnons. J'ose croire parler en notre nom à tous.


Elle tourna ses yeux mauve sur l'assemblée puis esquissa un sourire camouflé derrière son masque. Agitant vivement son éventail qu'elle referma sèchement, Chiiro poursuivit de sa voix légèrement éteinte :

- Maintenant, nous ne tolérons pas vos manigances. Vous savez, notre clan a besoin de sécurité, n'oubliez jamais les heurts du passé... nous en portons trop de séquelles. Ne demandez pas aux nôtres de retourner prendre le risque de subir une seconde fois ce sort cruel.


Réouvrant son éventail, la dame inclina la tête et se rassit, tournant les yeux vers ses homologues dont beaucoup semblèrent détourner le regard pour éviter d'avoir à prendre la parole.
Deux pourtant appuyèrent les mots de Chiiro en osant dire un « c'est tout à fait ça. » quelque peu timide. Ils n'étaient pas assez vieux pour tout comprendre et se souvenir de tout, mais ils étaient là, ils avaient eux aussi leur mot à dire et ils avaient peur du changement.
Peut-être que des mots les décoinceraient. Il n'en fallait que peu pour ébranler leur conviction après tout.

De son côté, sans louper une miette de l'échange débuter, Sabakyô Moji ne bougea pas et n'éleva pas sa voix. Attendre et entendre les revendications de la partie adversaire. Car oui, il était contre une mise en lumière de son clan. C'était trop risqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Mar 23 Jan 2018 - 4:00




Hmhmhm...

Quelle véritable enquiquineuse.

Elle arrivait ici, avec son air hypocrite, me balançant ses faux remerciements pour mieux m'enfoncer, à grand coup de pilon dans la gorge, ses menaces à peines voilées sous l'excuses de la "sécurité précaire" du clan. Cette Chiiro faisait bien partie de l'exemple même de ceux qui ne faisaient que faire stagner le clan, et qui pouvait bien mettre un frein à tous mes projets si sa voix venait à porter tant soit peu jusqu'aux oreilles du peuple. Heureusement, elle se pensait maline, croyait un peu trop en sa propre personne...et finirait par se brûler elle-même comme elle le faisait déjà en fait. Je retins donc ce sourir le narquois derrière mon masque afin de me retourner vers elle, tout en plantant bien solidement ma canne sur le sol, entre mes deux pieds, en joignant mes deux mains (l'une par dessus l'autre) sur la tête ronde et pleine de celle-ci.

Comme pour le reste des conseiller, je plongeai mon regard dans le sien, et j'écoutai ce qu'elle avait à dire sans broncher. Son arrogance, son snobisme, sa tendance à vouloir se croire supérieur à moi et à m'intimer l'ordre de cesser mes "manigances"...me donnaient simplement envie de rouler des yeux et de l'ignorer, mais ce n'était pas mon genre non. À ceci, je ne fis que répondre de mon éternel rictus à demi-silencieux, bien étouffé par mes lèvres fermés et qui sonnait un peu comme un écho derrière mon masque, à travers de son long bec pointu. Suite à quoi je ne mâchai pas mes mots vis-à-vis celle que j'avais toujours jugé comme...


-Akumu
Hmhmhm!...

Une bonne à rien.


C'était bien les mots qui venaient de s'échapper de ma bouche...ou enfin...de mon masque. Des mots que j'aurais bien pu réprimés, mais qui allaient prendre tout leur sens dans les quelques minutes à suivre. Je voyais déjà en quoi ils me seraient utiles, mais avant, il me fallait laisser la graine que j'avais semée...germer dans sa tête. J'allais y revenir plus tard. Pour l'heure, il me fallait surtout lui prouver points par points...en quoi mes initiatives n'avaient fait que bénéficier à ce clan.

-Akumu
Dites-moi Chiiro...et valeureux membres du conseil. Qu'avez-vous accomplis pour les Sabakyô dans les dernières années qui puisse vous donner le droit, oui..."le droit", de vous permettre de critiquer mes actions et de vouloir y mettre un terme?

Avez-vous accomplis autre chose que simplement nous faire vivre de misère, retranchés dans des ruines à peine habitables et instiguer la peur du monde extérieur au reste du clan? Non...

Vous n'avez rien fait! Et voilà qu'aujourd'hui. Un homme seul, décide de briser les chaînes imposées par votre manque d'initiative. Cet homme, moi, décide de prendre les devants et mettre en jeu la seule chose qu'il avait en ce monde afin de rallier des gens à sa cause, à savoir sa parole. Tout ceci, dans l'unique but de faire un devoir bien précis. Un devoir qu'un clan entier aurait dû accomplir par simple principe d'unité et de respect envers les leurs, envers ce qu'ils sont:

Porter secours à ceux des notres qui en avaient le plus besoin.

Et aujourd'hui...ce que je sens venir de vos tripes Chiiro et membres du conseils désapprouvants mes métodes, c'est la peur. Vous avez peur...tout simplement. Je le sens. Je le sais. Je sais de quoi vous avez peur...mais vous n'oserez jamais le dire devant tout le monde.

Car ce serait avouer votre propre crime.


Une bombe avait été larguée sur le conseil, principalement ceux qui étaient en défaveur de mes prises de décisions individuelles en ce qui concernait mes opérations personnelles pouvant affecter le clan...et l'effet de cette bombe allait bientôt se faire sentir. Mais je restait là, toujours dans la même position debout, à attendre la déflagration.

J'étais prêt à la recevoir

À l'absorber

À le leurs recracher de front par la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Mer 24 Jan 2018 - 16:37

Elle ne le tolérait plus, son arrogance, à peine voilé par son attitude et la place de sa canne. Pourtant elle ne devait pas trembler si elle voulait donner du poids à ses mots.

Quelques autres au fond de la salle pouffèrent en entendant la remarque d'Akumu à l'égard de Chiiro. Il fallait dire qu'elle n'était pas la plus apprécié d'entre eux mais sa voix se faisait toujours entendre, d'une manière ou d'une autre, quand bien même parfois ce n'était pas elle qui parlait. Elle rouvrit son éventail et attendit la suite de ses sarcasmes, sagement assise au fond de son siège sans détourner les yeux de ce bec de malheur.
Moji quand a lui détournait le regard de l'instigateur de cet état de « crise ». Il voulait l'entendre mais sans le voir. L'homme voulu, à la fin de la longue tirade qui en laissa plus d'un réfléchir, élever la voix mais la dame n'avait pas terminé son duel probablement perdu d'avance et parla la première sur un ton condescendant.

- Trésor... vous vouliez que nous risquions la décimation complète pour sauver des membres présumés morts de notre clan ? Vous laissez y aller seul a été le plan le moins risqué pour l'ensemble de ceux que nous protégeons du monde extérieur.

Elle agita son éventail et souris, malicieuse petite souris.

- Et quand vous dites que nous avons peur sans savoir de quoi, vous vous trompez. Nous ne sommes là que pour défendre les nôtres et se montrer au grand jour n'est pas la meilleure idée que vous ayez eu. Que croyez vous que le monde va faire lorsqu'il va apprendre notre retour ? Nous sommes de beau spécimen de laboratoire pour beaucoup de fou du monde extérieur.

Effaçant son sourire, elle vint se lever et s'approcher d'Akumu en effectuant quelques pas pour contourner quelques chaises. De là elle se planta à ses côtés.

- Vous voulez le soulèvement du clan, soit...

Claquant son éventail pour réveiller l'ensemble de l'assemblée, elle continua.

- Procédons a un vote... voyons combien sont prêt à vous suivre et à prendre le risque de mourir pour quelle cause déjà ? Ha oui, la liberté que nous avons déjà...

Son sourire s'élargit, si grand qu'on le voyait malgré son masque.

- Allons allons mesdames et messieurs, un peu d'ordre, nous allons voter. A la gauche de notre cher ami, tous ceux qui sont contre son projet, et à la droite, tout ceux qui sont pour...


Croisant les yeux de Sabakyô Moji, elle eu droit à un signe de tête tandis que tables et chaises bougeaient frénétiquement. De son côté, elle bougea tout juste pour se trouver à la gauche d'Akumu. Le résultat, comptant les deux adversaires de verbes, était impressionnant. La dame compta vite, probablement lui aussi.

- Bien... nous avons une égalité parfaite... voyons si vous pouvez en convaincre encore...

Un petit rire étouffé derrière son éventail, Chiiro doutait qu'un autre membre du conseil puisse retourner sa veste pour soutenir son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Mer 24 Jan 2018 - 23:56




Pathétique.

Ses tentatives de discrédité le travail que j'avais étaient vaines de sens. La seule chose sous laquelle elle pouvait se cacher était cette "fausse excuse" visant la sécurité du clan. Hors, le clan n'étais pas plus exposé aux dangers qu'il ne l'était réellement. À l'heure actuelle, personne ne savait pour le retour des Sabakyô hormis quelques individus lié par le serment que j'avais fais. À la prison, tout le monde avait été libéré sans exception, ne laissant planer aucun doute sur la véritable opération menée là-bas. Des prisoniers de tous horizons avaient été libérés. Les archives avaient été pillées. Les cellules maximum, là où aucuns Sabakyô n'avaient été enfermés, avaient été les premières portes à être enfoncés. Et au final, personne...absolument personne...n'avait vu le bout de mon nez à l'exception des prisonniers eux-même. Hors, ces prisonniers pouvaient bien parler s'ils le voulaient mais à l'heure actuelle, ils étaient en cavale et avaient disparus aux yeux du monde. Des semaines s'écoulersient avant que l'on ne sache que les Sabakyôs étaient ceux que l'on tentait réellement de libérer et, probablement, que l'on ne remonterait jamais à moi. Sur quoi se baisaient alors ses accusations? Sur rien. Car même ces alliés temporaires n'avaient aucune raison de se délier la langue, car ils n'avaient toujours pas réclamés leur dû pour cette mission...ce qui voulait dire qu'ils n'avaient aucuns bénéfice à cracher l'information. Et...au vu du travail de destruction remarquable dont ils sont l'auteur...nul doute que personne n'oserait venir leurs tirer les vers du nez.

Pathétique donc, qu'était cette tentative de se cacher derrière de tels sottises afin d'essayer de m'incriminer d'un crime imaginaire, ne prenant existence que dans les pensées de personnes faibles de convictions et trop peureuses pour ne concevoir qu'il était temps pour les nôtres de reprendre la place qui leur était dû. Couarde, c'est ce qu'elle était. Trop bien confortable dans sa position qui se voyait aujourd'hui être ébranlée. Et c'était de cela qu'elle avait peur: perdre le peu de pouvoir qu'elle possédait, face à un Sabakyô ayant toujours été considéré comme "de seconde classe".

-Akumu
Je n'ai rien à faire de votre vote! Ce n'est pas ce que j'ai demandé, Chiiro!

Je me répète, et vous donnerai même la réponse car elle est loin d'être difficile à comprendre: Qu'avez-vous fait, RÉELLEMENT, pour le clan depuis toutes ces années où vous et les autres siègez au conseil?

La réponse: Rien.

Vous n'avez rien fait! Si ce n'est que présumer la mort de plus d'une dizaine des votres par simple couardise de prendre le risque de vous aventurer en dehors de cette retraite bien trop longue que vous avez imposé au reste des nôtres!
Dis-je tout en appuyant le bout de ma canne sur le rebord de la table tout juste en face d'elle car, non, je ne m'étais jamais assis, j'étais resté debout, droit devant tousm

Votre vote n'est qu'une tentative dans le but de me fermer le clapet, mais....que vois-je? Qu'entends-je? Le son des protestations.

Le son de la moitié des nôtres qui clâment, de par ce vote, que vos idées surprotectrices ont été démenties par le geste, l'idée, d'un seul homme. Alors vous, reste du conseil qui rejoignez Chiiro...

Vous cautionnez donc le fait que la simple présomption de mort, aussi irrespectueuse soit-elle, envers les nôtres qui étaient emprisonner là-bas...était totalement justifié? Alors laissez moi vous apprendre quelque chose:

Si tel est le cas, alors vous avouez ouvertement que vous préfériez votre confort et votre sécurité à celle des autres. Des lâches...c'est ce que vous êtes. Des opportunistes, s'assoyant sur leur maigre pouvoir. Au fond, vous n'êtes pas bien différent de ces corporatifs qui nous ont voler notre pays et qui ont demandés notre extinction. Est-ce là votre position? Si oui, alors permettez-moi de vous déclarer traitres. Traitres vis à vis de ceux qui ont souffert des dizaines d'années en espérant voir leur clan venir les aider.

Oh et, non Chiiro, ne dites pas "vous laissez y aller seul" en parlant de la manière dont j'ai mené cette mission. Car je n'ai demandé à personne au sein de notre clan de m'accompagner. Je savais les enjeux qu'il pouvait en coûter et je n'ai jamais mis la sécurité de personne ici en danger. Aucun membre du clan n'a été approché et je n'ai surtout pas attendu votre décision ou votre bénédiction pour le faire.

Ce que j'ai fais, l'on appel ça un sacrifice de soi, ce que n'importe qui en position d'autorité aur son clan devrait faire. Ce que vous, vous tous, n'avez jamais fais.

Et...laisse de côté la "sécurité" du clan. Personne ne sait qu'un Sabakyô n'est à l'origine de ce plan hormis mes mercenaires...qui n'ont toujours pas eut leur paiement et qui ne l'auront jamais s'ils prononcent le moindre mots. Tous les prisonniers ont été libérés, pas seulement les Sabakyô, personne ne m'a vu. Il n'y a donc aucun moyen de relier l'événements à notre clan.

Alors je me répète, et je veux une RÉPONSE CLAIRE!

Qu'avez-vous fait pour ce clan?


Et cette fois-ci, j'avais pointé la canne devant moi, laissant son pied accuser chacun des membres du clan, tour à tour, fin qu'ils ressentent la honte qu'ils devaient ressentir.

La honte d'avoir tourné le regard

La honte d'avoir plié le genou face à l'adversité

La honte d'avoir abandonné les siens

La honte...qui leurs dévoraient les tripes depuis longtemps, au point de se vautrer comme des rats dans des ruines, sans plus aucune once de fierté.

Mais la fierté...j'en avais à revendre...car j'étais cette flamme qui brûlait et ne s'éteignait jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Dim 28 Jan 2018 - 13:26

Plus il parlait, plus ceux qui avaient par habitude suivit la brune s'inquiétaient. Ils s'échangeaient des regards emplis de doute, ils serraient nerveusement leurs mains l'une dans l'autre ou sur leurs vêtements. Ce que disait le Sabakyô debout, celui la même qui avait risqué sa vie pour sauver les leurs, mettait en branle toutes leurs convictions. Leur petit confort... en avait-il seulement un ?
Quelques jeunes qui s'étaient rangés du côté des anti-changement haussa les épaules. A partir du moment où on ne leur demandait pas de risquer leur vie a eux, risquer celles des autres leur importait peu. Mais sortir de ce trou a rat était mille fois plus excitant. Peut-être que s'il finissait de les convaincre ils viendraient le soutenir.

La dame plissa les yeux mais ne rajouta rien. Seul son éventail s'agita, signe d'un énervement certain. Qu'on lui clou le bec à cet oiseau de malheur.
Personne, hélas pour elle, semblait vouloir ou pouvoir le faire, pas même elle. Ecoutant sa longue tirage, elle ne retint pas ses soupirs agacés à ses mots.

A la fin, à la question nouvellement formulée avec plus de hargne, Moji se leva et toussa pour attirer l'attention sur lui. Son regard observa la canne accusatrice.

- Nous avons fait ce que nous pouvions depuis que le monde nous cherche pour nous exterminer. Quand à ce que nous avons fait pour les nôtres cru perdu, rien, et tu es le plus au fait de cette situation Akumu.

Levant un bras pour stopper l'éventuelle prise de parole de Chiiro, il continua avec calme.

- Du fond du cœur, nous te remercions pour nos confrères, femmes, enfants, hommes. Ils sont un réconfort auprès de ceux qui avaient perdu tout espoir. Maintenant parle... qu'attends-tu du clan ?

Il aurait préféré couper court à cette réunion, le discréditer comme à chaque fois mais, pour une raison qui lui était inconnu, il voulait l'entendre, il voulait rêver. De toute façon, le résultat était sans appel, la moitié du conseil et par conséquent au moins la moitié de leur clan le suivrait, pourquoi pas lui donner la chance de convaincre tout le monde.
Lui même commençait à ressentir la honte de n'avoir pas tenter de lever le petit doigt pour sauver les siens alors qu'il soupçonnait leur vie.

- De quoi tu remercie celui qui nous mènera à notre perte !

Elle sortait de ses gongs malgré son interdiction de prise de parole. Le civisme se perd lorsqu'on contrarie ses plans.

- Moji tu as perdu la tête ? Autant lui donner les pleins pouvoir avec ce que tu viens de faire !
- Et si c'était la solution pour nous faire sortir de l'ombre et survivre ?
- Tu es fou...

L'échange entre les deux fit se tourner vers eux quelques regards et comme pour marquer son attente, Sabakyô Moji vint se poster en bout de la table où se tenait droit Sabakyô Akumu. Il ne choisissait plus s'il était pour ou contre lui, il attendait de voir ce qu'il réservait à leur clan et peut-être alors le suivra-t-il.
Ce simple mouvement cloua le bec à Chiiro qui observa bouche-bée la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Lun 29 Jan 2018 - 15:46




Et je restai là, sans prononcer mot, sans bouger, en écoutant l'homme qui prenait parole, tout en laissant mon regard de vautour dans les yeux de la petite pimbêche qu'était Chiiro. Elle ne parlait plus, agitant son artefact de haut en bas, les lèvres pincées. Elle n'avait plus rien, plus de venin à cracher, car sa langue, je la lui avait coupée. Aussi vif que l'éclair, aussi sèchement qu'un couperet, mes réponses l'avaient rembarés sur le banc...tout simplement parce que j'avais misé juste. Quel délice ne fut-il pas de la voir perdre la tête et traiter l'autre conseiller de "fou". À ça, s'ajouta un large sourire sous mon masque, pendant que je rabaissais ma canne.

-Akumu
Ce que j'attends du clan? De se montrer au grand jour lorsque j'en aurai de besoin.

Voyez-vous...la récente attaque sur la prison impériale est une abération j'en convient. Outre le fait d'avoir libérer nos confrère, j'ai aussi libérer le reste des prisonniers dans un seul et unique but: discréditer le gouvernement actuel qui était déjà trop mal vu du peuple.

Les Amejins en ont raz-le-bol d'être surtaxés, de travailler comme des esclaves, de vivre au bord de la famine et de la dépression. Hors, ils avaient néanmoins la protection des corporatifs. Ils ont perdu la nôtre lorsque nous dûmes faire croire à notre extinction, mais rien ne nous empêche de la leur offrir au moment opportun.

Je sais, de source sûre, qu'un homme a déjà mis en place un mouvement de révolte envers les corporatifs. Les civils sont présentement dans la confusion et la peur. Ils n'ont personnes pour représenter leurs intérêts face à ce monstre qu'est le gouvernement du pays. Ils ont peur de perdre leurs emplois. Ils ont peur de souffrir encore plus...mais la réalité est qu'ils viennent de perdre le plus gros atout qu'avait le gouvernement actuel pour les garder sous sa coupe: la promesse de sécurité.

Hors des criminels ont été libérés en masse, d'une prison dirigée et financée par ces corporatifs. Le peuple n'a plus confiance. Et cette "source" se prépare à lié le peuple contre ses dirigeants. C'est le moment critique pour eux, d'enfin se lever et de briser leurs chaines.

Alors je dis ceci:
Laissons-les se révolter.
Laissons-les prendre les choses en mains.
Mais aidons-les à renverser les corporatifs, une fois qu'ils auront pris les rues d'assaut. Car ça arrivera, croyez-moi. Ça arrivera bien vite d'ailleurs.

Si nous nous rangeons de leur côté, si nous les aidons, alors nous n'aurons plus à nous cacher. Tout simplement.


Puis, enfin, je pris une chaise pour m'asseoir à mon tour, voyant que de toute façon, j'avais maintenant la majorité. Il n'étais plus là le temps de débattre mon point, mais d'expliquer comment les choses allaient se dérouler. Car, bien entendu, je savais comment les prochaines jours allaient se passer. Ma "source" allait lever les foules, en entraînant le peuple dans un mouvement de révolte en les mettant devant le fait accomplis, en utilisant les bons mots, les bons exemples, pour enfin les réveiller de leur torpeur. Ils prendraient d'assaut les rues, ne se pliant devant aucune volonté autre que la leur...et ils encercleront le grand siège politique de la capitale et demanderont l'exclusion définitive du conseil des corporatifs qui y seront "à l'abris". Et c'est là que les Sabakyô entreront en jeu, en reprenant le rôle de force militaire du pays et en se rangeant aux côtés des civils.

-Akumu
La seule chose que vous devrez faire, ou que nous devrons faire, est de rejoindre le peuple lorsqu'il se manifestera à la capitale. Là, nous reprendrons notre rôle militaire en les appuyants. Nous bannierons les corporatifs et leur marionnette de Daimyô, et un vrai chef civil sera élu. Pas un Daimyô à la botte du plus offrant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Jeu 1 Fév 2018 - 0:07

Chiiro observa incrédule tout ce qui se déroulait devant ses yeux. Cet incapable de « chef du conseil » qui osait donner la parole à cette chose à ses côtés. Elle eu un frisson de dégoût mais s'arma de patience. Ecoutant encore et encore cette voix exécrable sortir du masque. Refermant lentement l'éventail de devant son visage, elle posa lentement une main sur la table devant elle et fixa avec amertume Moji.

- Vous voyez ce qu'il veut ? Il veut que le clan agisse quand IL en aura besoin, pour SON intérêt et non le nôtre. Que voulez-vous, prendre la tête des nôtres, prendre la tête du pays, et pour faire quoi ?
- Chiiro mon amie je t'en prie. Cesse donc ce ton condescendant avec Akumu. Après ce qu'il a fait il mérite notre respect.
- Ton avis Moji tu sais où...

Un claquement sec sur la table, une femme d'un certain âge c'était glissé derrière Sabakyô Moji et avait frappé le sol avec son talon. Plusieurs personnes se levèrent et se déplacèrent lentement, soit derrière Moji et cette vieille femme, soit du côté de ceux qui soutenaient les pensées et volontés d'Akumu.
Chiiro serra ses doigts sur son éventail fermé, mais elle ne bougea plus, observa et écouta. Puisqu'on ne voulait plus de son avis, à quoi bon s'égosiller à le donner. Sur un geste de tête, Moji se tourna vers chacun des Sabakyô présents dans la salle puis termina son tour sur Akumu avant de poursuivre.

- Ce tu dis c'est qu'avec ou sans nous, des milliers de civils que jadis nous avons défendus vont se souvenir du prix de leur liberté ?

Une nouvelle fois son regard fit le tour de l'assemblée et beaucoup baissèrent les yeux au sol. Se figeant toujours sur son interlocuteur, Moji poursuivit :

- Puisque tu semble si sûr de tout ceci, il va falloir que l'on prenne une décision. Nous ne statuerons pas sur la teneur de tes propos, je crois qu'avec ce que tu as fais, tu as prouvé que nous pouvions te croire lorsque tu annonce qu'une chose que tu as mise en place va se dérouler. Mais nous allons devoir choisir ce que l'on fait vis-à-vis de toi et de ta position.

Doucement, tous ceux qui étaient encore assis se levèrent et se tournèrent vers la cible de toutes les attentions depuis le début de la réunion.

- Pourrais-tu nous attendre dehors un instant.

Un instant. Il ne savait pas dire de combien de temps auraient besoin les uns et les autres pour se mettre d'accord et surtout, qui seront les serpents qui encore continuerons de mordre avant d'avoir mal.
Moji lui ouvrit la porte. De tous il aurait été le premier à attaquer cet homme. Mais ce même homme avait agit, il avait risqué sa vie pour les siens sans hésiter une seule seconde, et même si son plan avait pour but de l'élever, ce qu'il avait fait, personne n'avait osé.

Lorsqu'ils furent sans Akumu dans la pièce, Chiiro rouvrit son éventail et parla la première avant même que la porte ne fusse close. Quant à la suite, il fallait tendre l'oreille.

- Qu'est-ce que espère qu'on fasse de lui ? Autant le jeter aux oubliettes...

- Chiiro écoute donc. Lequel d'entre nous aurait eu le courage de faire ce qu'il entreprend ?
- Il le fait pour SON intérêt.
- Sans doute, mais son intérêt est aussi celui du clan.
- Alors quoi ?
- Alors je propose qu'on voit s'il ne serait pas temps pour nous d'avoir un leader unique.
- Tu veux qu'on mette nos vies... notre avenir dans ses mains ? Tu as vraiment perdu la tête ?! Hier encore tu étais à dire que tu ne voulais rien savoir de lui et là... là tu lui offre ce qu'il peut espérer de mieux sur un plateau d'or ?
- Je veux croire que les rêves sont encore possible et... cette assemblée a-t-elle vraiment eu un pouvoir quelconque ?

Un silence dans la pièce, les uns se regardaient, les autres croisaient les bras sur leur buste.

- Il parait que le silence est la plus pure des vérités. Soit, j'opte pour qu'on lui donne les pleins pouvoirs sur le clan. Y'a-t-il des contres... à part toi mon amie.

Laissant un sourire s'afficher sur son visage masqué, Moji observa Chiiro pester en silence. Les têtes se secouèrent, les pieds bougèrent à peine pour reculer, mais des jeunes s'avancèrent.

- Dites... si c'est lui le chef, ça veut dire qu'on pourra aller dehors ? On va pouvoir aider les autres au grand jour ? Si ce qu'il dit est vrai, on va devoir se battre ?
- Nous ne laisserons pas notre futur prendre le risque de mourir, nous vous défendrons.

Sur un geste commun, les jeunes montrèrent leur satisfaction et des sourires commencèrent à se faire voir sur beaucoup de visage. La liberté de voyager au grand jour. Puisse cet homme avoir les clés de leur futur et les bonnes.

- Je peux donc déduire d'un accord commun que Sabakyô Akumu est désormais à l'unanimité notre chef ?

Les yeux s'ouvrirent grands, puis d'une seule voix sauf une :

- OUI !

Chiiro rongea ses freins puis sortit... poussant brutalement la porte après avoir gardé la tête haute. Ses chaussures claquant sur le sol, elle n'adressa pas un regard à ce corbeau de malheur. Elle aurait sa revanche sur cet homme, elle le jurait, d'une manière ou d'une autre.

Moji s'avança vers Akumu et porta une marque de respect que tous suivirent, il s'inclina en demandant :

- Veux-tu être notre leader ? Veux-tu ouvrir la voie pour le clan jusqu'à ta mort ?

Il pouvait refuser, mais comment faire bouger le clan comme un seul homme s'il ne voulait en être la tête pensante ? Ils ne se relèveraient maintenant que sur ses mots, quels qu'ils soient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer Ven 16 Fév 2018 - 13:13


Voilà qui était intéressant.

Si l'on me demandait de sortir, c'est qu'ils allaient débattre de ma proposition et allaient aborder un point qu'ils préféraient ne pas me laisser entendre. Probablement quelque chose sur lequel cette incapable ne tarderait pas à me descendre dans l'opinion publique aussitôt que j'aurai quitté la pièce. D'ailleurs, pendant que je me dirigeais volontièrement vers la porte, elle ne put s'empê her de laisser planer une remarque cinglante dans l'air. Chose qui ne passa pas inaperçu, mais dont je m'abstin s de tout commentaire. Mieux valait ne pas tenter le diable, quand bien même savais-je comment le prendre par les cornes.

Refermant la porte derrière moi, j'usai néanmoins de mon merveilleux don de sensorialité pour épier la conversation qui s'y déroulait de l'autre côté. Bien évidemment, cette vipère de Chiiro n'avait pas finit de cracher son venin. Mais...ses tentatives étaient vaines. Le choix, en réalité, avait déjà été fait lorsque j'avais remporté l'unanimité des votes.

En fait...ma position avait été assuré dès qu'ils m'avaient tous vu revenir de la prison avec ce que j'avais promis de ramener. S'ils avaient refusés, le clan se serait divisé et j'aurais pris la tête en soumettant le reste à ma volonté...tout simplement. Disons seulement que le vieillard n'était pas un fou et qu'il avait probablement déjà lu au travers de mes intentions. Il me savait égoïste, je le sentais, mais il me savait aussi capable...capable de tout. Et c'était là ce dont avait besoin le clan. Une tête dirigeante capable de tout.

Attendant donc patiemment que l'on me demande bien de revenir, j'écoutai principalement les oppositions de cette charmante couleuvre qu'était Chiiro, jusqu'à ce que le son des pattes de sa chaise crisses au sol. Le verdicte avait été donné et l'on me l'avait lancé à travers porte d'une voix puissante, que je comprenne bien que je pouvais revenir.

D'ailleurs, j'attendis un peu avant de me metrre face à la porte. J'attendis et je comptai dans ma tête le nombre de pas, que les talons de cette douce vipère, jusqu'à ce que le nombre soit à peu près équivalent à ce qu'il luo fallait pour venir jusqu'à la porte. Là, je fis mine d'avancer mon bras...comme si j'allais entrer dans la salle, maos je la laissai l'ouvrir de son côté, sachant qu'elle ne cherchait probablement qu'à quitter les lieu. Elle rageait trèa probablement intérieurement.

Lorsque la porte s'ouvrir, je reculai légèrement le visage, et m'exprimai avec étonnement. Puis, j'inclinai légérement la tête en guise de remerciement.


-Akumu
Oh! Je n'en demandais pas tant...mais merci Dis-je en lui coupant la route, profitant du fait qu'elle tenait la porte ouverte afin d'entrer et faire mine que je croyais qu'elle venait l'ouvrir spécialement pour moi.

Mais ne t'inquiète pas Chiiro, ce n'est pas parce que je suis ton chef que je m'attends à ce que tu me sers. Tu reste une Sabakyô...et pas une servante. Hehehe...merci de la charmante attention.

Puis, l'écoutant pester un dernier juron qui sortit en un murmure de ses lèvres, mais qui sonnait telle la symphonie du bonheur à mes oreilles, j'allai reprendre ma place à la table et je regardai tout le monde en écartant les bras.

-Akumu
Alors...voici ce qui se passera...

Et pendant que j'expliquais calmement ce qui allait se passer durant les prochains jours dans la capitale, les révoltes civiles et comment nous allions les aider, un feu commençait à brûler en moi. Et, derrière mon masque, je souris devant la puissance que me procurait cette nouvelle flamme intérieur...et pourtant...ce n'était que le début.

Aujourd'hui le clan...demain...le pays.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Event Ame] Libérer pour dominer

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Ame] Libérer pour dominer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Ame no Kuni-