N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Rencontre du premier amour - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Rencontre du premier amour - Part 2 Jeu 18 Jan 2018 - 6:21

HRP:
 

Aussitôt je pus quitter la table à manger après avoir terminé mon déjeuner, je sortis de chez moi à petits pas de courses pour rejoindre le lac où j'étais supposé retrouver la jeune fille que j'avais rencontré la vieille. J'étais impatient de la revoir, impatient de lui montrer ma maison et mon quartier, impatient de pouvoir m'amuser avec elle une nouvelle journée. Cette impatience se faisait sentir dans mon rythme de pas plus soutenu par rapport à mon habitude. Mon visage, bien qu'inexpressif, reflétait de l'enthousiasme et de la joie.

Je n'avais pas encore pu parler à mes parents de ma nouvelle rencontre. Je savais que ces derniers allaient l'accepter telle qu'elle était sans tenir compte des différences. Seulement, une part moi ne voulait pas en parler et garder cette rencontre secrète par peur que cette nouvelle ne s'ébruite à travers le quartier. Je n'aimais pas leur mentir, mais je ne voulais pas leur attirer des ennuis. Je ne connaissais pas grand chose aux affaires du clan et je ne préférais pas m'en mêler. Moins de personne n'était au courant, mieux le secret allait pouvoir être conservé.

Traversant les ruelles, traversant les allées, je finis par arriver au point de rendez-vous plus vite que toutes les autres fois où je venais me prélasser au bord du lac. Je pensais être arrivé légèrement en avance à cause de ma hâte, mais je fus surpris découvrir au loin la fine silhouette de la jeune fille déjà présente, dans une posture assise en tailleur. Me rapprochant à petit pas d'elle, je la regardai avec curiosité. Elle semblait tellement plongée dans son monde que je n'osais pas la déranger. Était-elle en train de méditer ?

Je finis la saluer par une petite inclinaison de la tête, légèrement gêné de la revoir après une journée. J'hésitais comment entamer la conversation malgré avoir pensé à un début tout le long de mon chemin, puis finalement, je pris la parole d'une voix calme.

« Bonjour. Comment vas-tu ? Tu as pu profiter de ta matinée avec ton père ? Tu es prête pour aller de l'autre côté de la forteresse ? »



Dernière édition par Jisetsu Yûichirô le Sam 20 Jan 2018 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Sam 20 Jan 2018 - 14:26



Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
La veille, je me suis séparée de lui avec le sourire et j’étais contente de m’être trouvée quelqu’un avec qui passer du temps et m’amuser. Bien sûr, j’étais loin de me douter que cette amitié profonde et naissante allait avoir un retournement dans nos vies. Mais aussi que nous allions nous retrouver des années plus tard. Parfois, le hasard fait bien les choses et on ne peut jamais véritablement oublié notre passé et nos origines. Bien sûr, heureuse comme j’étais, je n’ai pas pu cacher cette vérité à mes parents dont je me sens hyper proche. Alors qu’on me demande de faire preuve d’une grande prudence, mes parents étaient quand même contents pour moi. J’avais réellement hâte de le revoir même s’il ne s’agissait qu’une impatience dû à notre rencontre. J’ai donc passée une excellente nuit en rêvant au lendemain. Je voulais le revoir, je voulais rejouer avec lui et faire les quatre cent coups. Mais aujourd’hui, j’avais passé ma matinée avec mon papa qui a toujours eu le sourire. Je n’ai jamais compris comment il faisait mais le voir sourire me faisait tout de suite sourire. Aussi bien mon père que ma mère, ils me disent sans cesse que je suis leur rayon de soleil et leur bonne humeur me visait forcement.

J’avais longuement marché dans les runes de la ville pour acheter ce dont il avait besoin avant de partir. Je sais qu’il le fait pour son travail mais je m’inquiétais quand même pour lui. C’est mon papa après tout et il peut arriver n’importe quoi de nos jours. Déjà qu’il ne faut pas grand-chose pour que les nobles se plaignent alors on peut s’attendre à tout. Bien sûr, du haut de mes onze ans, je n’ai pas les mêmes habitudes que lorsque j’aurais dix-huit ou vingt ans. Je suis encore bien naïve du monde qui m’entoure et je m’attire bien souvent des ennuis passagers. Après un déjeuner dans la joie et la bonne humeur, j’étais avec ma mère et on disait au revoir à mon père. Mais avant de partir, je lui saute dans les bras pour un immense câlin. Je ne voulais pas qu’il parte mais il devait le faire. Il avait besoin de matériaux spéciales pour répondre aux nouvelles commandes qu’il a reçu. Puis maman m’annonce qu’elle doit aller au travail et je lui fais un gros bisou avant de partir. Bien sûr, je lui dis que je serais chez mon ami puisqu’il m’a promis de me faire visiter sa maison.

L’aidant à préparer ces affaires, je lui fais de grands signes de la main lorsqu’elle s’éloigne de l’appartement. Je ne peux pas l’empêcher d’aller travailler pour nous nourrir. J’aurais voulu l’aider mais je n’ai pas le droit de travailler en raison de mon jeune âge. J’étais impatiente de le retrouver mais aussi d’aller visiter son chez lui. Bien sûr, je viendrais lui montrer l’appartement où je vis avec mes parents. C’est donc tout sourire que je me change et que je me précipite vers notre lieu de rendez-vous. J’avais pris un petit sac où il y avait des petits gâteaux que j’avais préparer ce matin avec ma maman. Elle en avait fait un peu plus pour que je puisse lui en rapporter. J’avais hâte qu’il y goûte et qu’il me dise ce qu’il en pense.

On aurait dit une puce surexcitée tout le long du chemin qui me séparait du lac et pourtant, j’avais juste le sourire sur le visage. Un sourire que j’arbore rarement en dehors de la maison. Mais j’étais une fillette qui souriait facilement et qui avait le moral en permanence. Ou presque. Arrivant au lac, je suis en avance et je regarde à l’horizon persuadée qu’il viendrait me rejoindre. J’avais hâte. Je reste plusieurs minutes à observer l’horizon. Joignant mes mains sur mon cœur, je priais pour qu’il revienne rapidement et en pleine santé. J’ignore combien de temps il s’est écoulé mais je finis par entendre une voix. J’ouvre alors les yeux et un sourire s’immisce sur mon visage de gamine. Je me retourne et je lui montre mon sourire. Il était là et il était venu. Cela va encore être une bonne journée.

C’est alors que je m’approche de lui et je le serre dans mes bras. J’étais encore très expressive à l’époque et j’ai perdu ça avec la guerre. Elle a laissé des marques indélébiles sur mon esprit qui n’oubliera jamais ces actes atroces et gratuits. Heureusement, cela n’était pas encore le cas à l’époque. Puis, elle le lâche mais elle reste en face de lui avec ce même sourire.

« - Salut. Je vais super bien et toi ? »

C’est alors que je vais récupérer mon sac et je lui tends joyeusement. Ce ne sont que des gâteaux et même si je n’ai pas tout fait, cela m’a fait plaisir d’aider ma mère. Ces gâteaux ont la forme d’éclair avec du sucre dessus. Ma mère les a toujours très bien réussi et je les aime toujours autant. Ce n’était qu’un cadeau d’enfant et puis je m’entends bien avec lui. Pourvu que cela ne change jamais.

« - J’ai fais ça avec ma maman ce matin. J’espère qu’ils te plairont et qu'ils seront bons... »

Je me sens toute intimidée d’un coup et j’étais contente de pouvoir lui donner quelque chose. Quant au fait de savoir si j’étais prête à aller visiter sa maison, je le suis et en plus, dans la joie et la bonne humeur. C’était peut-être ça qu’il aime chez moi. Mais nous ne sommes que deux enfants de la même génération et même si nous ne vivons pas au même endroit, je ne dois pas l’ignorer parce qu’il vit dans l’immense maison creusée dans la Montagne. J’hoche alors la tête en souriant avant de joindre la parole au geste.

« - Oui. Je m’inquiète toujours pour lui quand il part loin comme ça. Et je suis prête pour visiter. J’ai hâte ! »




Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Dim 21 Jan 2018 - 19:43

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

Devant ce geste d'affection, je ne pus m'empêcher de rougir. Je remarquai que la jeune fille était très heureuse de me revoir. En même temps que je prenais le sac qu'elle tendait vers moi, je bégayai à voix basse quelques mots de remerciement avant d'ouvrir légèrement au dessus pour entrevoir les petits gâteaux de forme allongés contenus à l'intérieur.

« M-Merci ! Ça a l'air extrêmement très bon, tu as vraiment ça toi-même ? C'est incroyablement joli, tu es très douée comme cuisinière. On pourra les déguster avec du thé. »

Tous les jours à l'heure du goûté, je buvais du thé accompagné de petits desserts. C'était une sorte habitude pour moi, mais qui en réalité descendait des traditions claniques des familles nobles. Sans plus tarder, nous prîmes ensemble la route en direction de la grande forteresse.

Intérieurement, je partageais son sentiment de joie, mais malheureusement, je n'arrivais pas à être aussi expressif dans mes gestes pourtant, j'appréciais énormément sa gentillesse et j'aurais aimé lui montrer de la même façon. Cependant, je ne parvenais pas à me débarrasser cette part de timidité alors que pourtant, elle n'était plus la même étrangère que la veille, mais il fallait croire que cette personnalité était plus forte que moi.

En même temps que nous avancions ensemble à la même vitesse, je lui montrais de temps à autre des détails du paysage afin de lui présenter ce chemin que j'avais l'habitude d'emprunter tous les jours. C'était une façon pour moi de partager avec elle les images de mon quotidien. Ce n'était que des détails insignifiants pour moi, mais peut-être qu'il s'agissait pour elle de quelque chose de nouveau.

J'allais habituellement seul au bord du lac, c'était quelque peu étrange pour moi de faire ce trajet en compagnie d'une autre personne. C'était comme si une nouvelle présence venait de s'immiscer dans ma vie. J'étais vraiment heureux, je ne me posais la question si cette joie allait durer éternellement. Je me contentais de vivre l'instant présent.

« Ton père part souvent très loin ? Si je me souviens bien, tu m'as dit que son métier consistait à fabriquer des bijoux, il a besoin d'aller loin pour cela ? Je pensais qu'il les fabriquait dans un atelier à côté de chez vous. »

Puis, après plusieurs minutes de marches, nous arrivâmes devant l'entrée cette forteresse géante. Deux portes battantes aux dimensions immenses gardaient l'intérieur de cette sphère séparé du monde. Je me cachai derrière un mur quelques mètres plus loin pour observer discrètement les deux gardes qui surveillaient l'entrée.

C'était l'étape délicate. J'avais peur de ne pas réussir à faire rentrer Ayame avec moi. Si on découvrait qu'elle n'était pas une habitante des quartiers résidentiels, on risquait me fermer la porte, mais j'étais assez inconscient à cette époque. Je me retournai en direction de la jeune fille avec un air légèrement gêné.

« J'aurais espéré que les gardes fassent la sieste après le déjeuner, mais on dirait qu'ils sont en pleine forme, HaHa ! Enfin, ne t'inquiète pas, il ne peut pas vraiment nous arriver grand chose de toute façon. Nous avons deux options : une première consiste à entrer par effraction grâce à un passage secret, une deuxième consiste à entrer de front en prétendant être sorti pour aller acheter ces gâteaux, dis-je en montrant le sac. Laquelle préfères-tu ? La première risque d'être plus risquée, mais la deuxième risque de ne pas fonctionner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Dim 4 Fév 2018 - 22:50



Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
J’étais contente de le retrouver. Ce n’était pas comme si je ne l’avais pas vu depuis des lustres. En fait, moins de vingt quatre heures se sont écoulés. Mais c’était tellement rare de rencontrer quelqu’un que je suis toute excitée. Oui, j’étais contente de passer une nouvelle journée avec lui. C’est vrai que je le connais depuis peu de temps mais je m’en fous car je joue avec lui et nous rions tous les deux ensembles. C’était l’essentiel. Bien que lui ne saches pas vraiment ce qu’on subit en bas, le fait de visiter la Citadelle. Je place mes mains dans le dos tandis qu’il bégaye. Bien sûr, cela me fait sourire et je le laisse regarder tranquillement. Je cuisine avec ma mère très souvent et c’est notre façon de nous retrouver après son travail quand je ne rentre pas trop tard. Puis il me demande si j’ai fais ça moi-même. J’hoche la tête tout sourire.

« - Ma maman m’a aidé mais oui. On a fait ça toutes les deux ! Merci. J’espère qu’ils seront bons ! »

A mon âge, ma mère ne me laissait pas encore toucher au four ou à certains ustensiles de cuisine. Elle avait peur que je me blesse avec ou pire encore. Car comme tout le monde, j’ai aussi mes moments de maladresse et en général, ce n’est pas beau à voir. Il y a quelques jours en arrière, j’ai glissé et j’ai fini recouverte de farine. Cela a bien fait rire mon père et ma mère. Dans le fond, je suis contente de pouvoir partagé ça avec quelqu’un. Cela me change de d’habitude. Concernant le thé, j’en avais entendu parler mais je n’en avais jamais goûter. Ma mère n’aime pas ça et mon père trouve ça trop cher pour qu’on en achète. J’avais donc hâte de goûter à cette boisson. C’est alors que je le suis et que j’observe autour de moi. J’allais devoir mémoriser le chemin afin de lui rendre visite régulièrement lorsque je pourrais. C’est une façon de développer ma discrétion par la même occasion. Il me montre des détails et je lui pose des questions pour savoir comment me repérer par la suite. Plus on avançait et plus je trouvais ça drôle. Bien sûr, je ne ris pas à gorge déployée non plus. J’avais les yeux qui scintillaient car je découvrais tout ça. Pour moi, tout est si nouveau et si grand que j’avais l’impression d’être encore plus petite. Je n’étais déjà pas bien haute mais avec ça en plus, je me sens minuscule. En chemin, il me pose une question sur mon père et je l’écoute avec attention. J’hoche la tête pour affirmer qu’il part souvent loin mais je joins la parole à mon affirmation physique.

« - Oui. Il a souvent des commandes particulières à honorer et certaines pierres sont trouvables en dehors du pays. Alors mon papa va là-bas pour choisir lui-même ce qu’il a besoin. »

Il a aussi un atelier pas loin mais il doit bien aller chercher ce qu’il a besoin pour pouvoir travailler. Il essaye de répondre à toutes les commandes le plus vite possible mais il n’est pas tout jeune et parfois, j’aimerais l’aider. Cependant, je ne peux pas toujours le faire vu qu’il y a des opérations délicates qu’il est le seul à pouvoir le faire. Je ne lui en veux pas mais je m’inquiète beaucoup pour lui comme maman d’ailleurs même si elle ne me le dis pas. Je ne suis pas aveugle et ils m’ont bien appris à observer et à être prudente. Mais je reste un enfant et j’ai envie de jouer très souvent. Mes parents ne sont pas toujours là pour qu’on puisse le faire. Je ne suis pas malheureuse pour autant.

C’est alors qu’on arrive devant l’entrée de la forteresse géante et j’ai les yeux ébahis. On dirait une gamine qui vient de recevoir un cadeau alors que je ne fais que visiter un lieu qui m’était interdit. J’avais réellement hâte. Voir les zones que je n’ai pas le droit de visiter me fait plaisir. Je laisse alors mon camarade observer et je reste silencieuse pour ne pas attirer les problèmes. Je ne suis pas chez moi et je compte bien lui montrer l’appartement où je vis avec mes parents par la suite. Je lui avais promis et je compte bien tenir parole. Je ne suis pas quelqu’un qui dit des choses en l’air. Puis il se tourne vers moi avec un air gêné. Je le regarde simplement et je l’écoute. Il me demande de choisir entre un passage secret ou tromper les gardes…

« - Va pour le passage secret. Si on dit aux gardes qu’on est aller chercher ces gâteaux, ils vont nous dire qu’il y a ce qu’il faut ici… Enfin, je crois… Mon père m’a dit qu’il y avait tout dans les haut quartiers. Je me trompe peut-être… »

Je le regarde et je voulais vraiment continuer avec lui. Tromper les gardes ne seraient pas aisés surtout qu’ils ne m’avaient jamais vu alors me faire passer pour quelqu’un d’ici risque d’être difficile. Et puis, cela risque de lui poser des problèmes par la suite. Je ne suis pas du genre casse-cou mais je voulais vraiment voir de mes yeux ce qui se cachaient derrière ce mur immense et dissimulé dans cette forteresse dont l’accès au bas peuple est encore interdit.




Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Ven 9 Fév 2018 - 18:57

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

Attendant son approbation, j'attrapai son bras pour l'entraîner avec moi quelques mètres plus loin sur un côté désert, là où il n'y avait aucun garde qui surveillait les environs afin de nous retrouver seuls face à la grande forteresse. Levant les yeux vers le ciel, j'inspectai chaque pierre qui composait cette immense façade. Je cherchai discrètement du regard le passage secret supposé nous conduire de l'autre côté de la muraille.

Aucune porte n'était visible, mais en tapant sur les bases placées sur le sol, il était possible de faire reculer quelques pierres jusqu'à faire apparaître un tunnel de la taille d'un petit homme. J'ignorais qui avait construit ce passage, au vu de sa grandeur, il s'agissait très probablement de l'œuvre d'un autre enfant comme moi voulant visiter les bas quartiers. Néanmoins, c'était très efficace pour échapper à la surveillance des gardes.

Jetant quelques regards pour vérifier une dernière fois si personne ne nous suivait au loin, je fis passer Ayame la première puis je la suivis derrière. Au fur et à mesure que l'on avançait vers l'intérieur, je refermai le passage derrière moi en recouvrant de terre. Une fois à l'intérieur de la forteresse, je finis par me relever avant de souffler de soulagement, essuyant d'un revers de la manche la sueur qui tombait sur mon front.

« Nous avons réussi. Maintenant que nous sommes à l'intérieur, nous ne devrions plus avoir de problèmes, je pense. Il existe beaucoup de personnes par ici, beaucoup d'habitants, beaucoup de passants, personne ne devrait savoir d'où tu viens alors tu n'as pas à t'inquiéter.. Veux-tu te promener un peu ? »

Ouvrant d'une main sur les ruelles animées des allées commerçantes, je l'invitai à visiter avec moi les hauts-quartiers.

« Il existe effectivement beaucoup de commerces, mais ils sont sans doute moins nombreux qu'au sein des bas-quartiers j'imagine. Néanmoins, ils sont tout de même assez nombreux. Nous avons un marché, des bijouteries, des pâtisseries et pleins d'autres choses. C'est avant tout pour faciliter l'accès aux habitants afin qu'ils n'aient à faire l'aller-retour plusieurs fois par jour pour acheter quelques aliments. Tiens, c'est un très bon stand qui offre le thé, tu veux t'installer ici pour déguster les gâteaux que tu as apporté ? »

Je montrais du doigt un petit magasin portant le calligramme "thé" avec plusieurs petites de pâtisseries disposées dans la vitrine. Je l'accompagnai jusqu'à un banc devant l'entrée, avant d'aller demander timidement deux boissons à la gentille vieille femme qui tenait le petit établissement. Aussitôt, je revins m'asseoir à côté de la jeune fille pour reprendre la conversation.

« Maintenant, tu connais les bas-quartiers et les hauts-quartiers.. Es-tu déjà allée dans un autre village ou même dans un autre pays ? Aimerais-tu y aller ? Il parait que plusieurs pays nous appartiennent, enfin, plusieurs pays appartiennent à l'Empire dans lequel nous vivons. Mh, le thé ! »

La vieille dame revint servir le thé en même temps que je sortais les petits gâteaux en forme d'éclair. J'en passai un à Ayame et j'en gardai un pour moi que je goûtai avec lenteur pour savourer tous les parfums de cette petite pâtisserie.

« Mh.. C'est incroyablement bon. Tu es très douée en cuisine avec ta maman, on dirait presque le dessert d'une pâtisserie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Mer 28 Fév 2018 - 19:10



Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
Je regarde autour de moi avec ce regard de petite fille qui découvre le monde. Si on regardait dans mes yeux, on pourrait remarquer ses petites étoiles si caractéristiques. Il faut dire que je suis dans cet état dés que je découvre quelque chose de nouveau. On aurait presque dit que mon père allait m’offrir un cadeau. Sauf que mon papa est parti et que je me suis fait un nouveau copain. Bien sûr, c’est lui qui m’a promis de me faire visiter le coin où il habite. C’est alors qu’il m’entraîne avec lui et je le suis sans hésiter. Je n’avais pas peur et me faire attraper par un garde ne serait pas la première fois. Puis on s’arrête et je fais le guet tandis qu’il semble occuper à chercher quelque chose. Je préfère le laisser faire mais je n’aimerais pas qu’il se fasse attraper. Une fois qu’il a ouvert le passage, il me fait signe et je le rejoins avant de me glisser dans le dit passage. Je me sentais être comme une petite puce qui sautillait. Sauf que je ne sautillais pas. On avance dans le passage secret et j’avais le sourire sur le visage. J’avais hâte et plus, on s’approchait, plus je me sentais d’humeur joyeuse. Il ne me fallait pas grand-chose pour me donner le sourire.

On arrive au bout du passage et j’aide mon ami à refermer le passage. Je ne voulais pas qu’il disparaisse car finalement, il me servira peut-être un jour. Me connaissant, je serais bien capable de braver l’interdit et de venir lui rendre visite chez lui. Je devais donc bien mémoriser le chemin afin de ne jamais me faire attraper. Je ne voulais pas causer de problèmes et c’est surtout que ce sont mes parents qui risquent d’avoir les rappels à l’ordre. Je tapote alors mes vêtements qui n’ont rien à voir avec de la soie ou de la dentelle mais qui me permet d’être à l’aise dedans. Quand on passe sa journée à jouer, on a besoin de vêtements amples. C’est ce que me répète mes parents. Je l’entends souffler et je me retourne pour lui faire face. Il m’explique qu’on risque pas de me demander d’où je viens.

« - Oh ça oui alors ! »

Je lui réponds avec entrain et avec gaieté. Il ne faut pas grand-chose pour me mettre de bonne humeur. J’hoche la tête en souriant et ne connaissant rien ici, il sera mon guide durant toute la journée. La prochaine fois, ce sera l’inverse et j’avais aussi hâte de lui montrer où je vivais tous les jours avec mes deux parents. Je suis donc mon copain du moment et je regarde autour de moi. Bien sûr, je fais attention à ne pas le perdre de vue parce qu’après, cela risque d’être coton pour le retrouver dans toute cette agitation. Il est vrai que cela n’est pas aussi agité que chez moi mais c’est vrai qu’il y a du monde. Puis il m’indique un stand à thé. J’adore le thé et j’en bois souvent avec ma maman.

« - J’adore le thé ! Maman m’en fait souvent le soir avant d’aller dormir. »

C’est vrai en plus. A l’époque, je ne savais pas que ma mère était une dame de compagnie dans une maison de thé. Mais j’étais peut-être un peu trop insouciante de ce genre de détails. Peut-être que cela vient de mon âge où l’innocence frappe encore ? Je le suis et je finis par m’installer sur le banc. Je le laisse tandis que je regarde autour de moi. Ce n’était vraiment pas la même chose que par chez moi. Cela semblait plus joyeux et plus gai. Allez savoir pourquoi. Cependant, je ne vois pas d’enfants jouer mais plus à les voir tenir la main de leur mère qui ne les lâchent pas. Cela en est presque triste. Mais que voulez-vous… C’est alors qu’il revient à côté de moi et il reprend sa discussion. Je l’écoute, comme d’habitude.

« - J’ai un peu voyagé. Je suis déjà aller du coté de Ishi No Kuni pour mon papa mais la plupart du temps, il voyage tout seul. »

C’est qu’une dame s’avance vers nous et je la salue chaleureusement. Mes parents m’ont appris la politesse alors je ne fais qu’appliquer ce qu’on m’a enseigné. C’est alors qu’il sort deux gâteaux et il m’en tend un. Je le pose à côté de moi et j’attends qu’il goûte. Je voulais avoir son avis afin de pouvoir en refaire avec ma mère plus tard. Je le laisse déguster en silence avant qu’il ne prenne la parole. Je souris et j’hoche la tête.

« - Merci. Je ne l’aide pas souvent mais j’aime bien l’aider dés que je peux. »

Bien sûr, je dis ça d’une manière tout à fait naturelle. Puis, j’attrape le récipient délicatement et je le porte à ma bouche. Je ferme les yeux le temps de goûter le thé et je repose la tasse sur le banc. Il est vraiment succulent et j’apprécie encore plus le thé avec lui. J’attrape alors le gâteau et je croque dedans à pleine dent avec le sourire. J’aime cet endroit et peut-être que je pourrais le conseiller à papa lorsqu’il rentrera de son petit séjour. Et pourquoi pas maman aussi… Mais j’ignore si maman à le droit de venir ici…



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Jeu 1 Mar 2018 - 21:35

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

En réalité, je n'étais pas un grand gourmand des pâtisseries, ni même de la nourriture, mais si je devais avoir une légère préférence, elle serait pour les aliments salés. Néanmoins, comme tous les enfants de cet âge, je ne pouvais pas refuser une pâtisserie, notamment lorsqu'elle venait de la part d'une amie. Ses gâteaux étaient délicieux, mais plus que le cadeau en lui-même, c'était son geste de gratitude qui m'avait profondément touché.

Affichant un sourire timide, j'essuyai le coin de ma bouche tout en me réservant une nouvelle tasse de thé, avant de reprendre la conversation.

« Ishi no Kuni, je n'ai jamais entendu parler de ce pays. Il ressemble à quoi ? Est ce qu'il s'agit d'un désert comme Kaze no Kuni ? Ou est-ce qu'il s'agit d'une forêt comme Hi no Kuni ? Pour ma part, je n'ai pas beaucoup voyagé, le travail de mes parents ne nécessitant aucun déplacement.

Seul mon père voyage un peu, étant un membre de la caste guerrière, mais lorsqu'il s'en va pour une mission, c'est toujours seul qu'il part. Si j'en avais l'occasion, j'aimerais visiter tous les pays qui appartiennent à l'Empire. Apparemment, il paraît qu'il existe un pays entièrement couvert de neige.
»

Le regard dirigé vers le vide, je soufflai doucement sur ma tasse pour refroidir ma boisson. Nous continuâmes à discuter longtemps tout en observant les multiples passants passer devant nous. Par moment, nous commentions leurs gestes. Par moment, nous commentions les apparences.

C'était comme si nous étions dans notre propre petit monde sans personne pour venir nous déranger, sans personne pour nous remarquer, où nous pouvions s'amuser en toute tranquillité. Puis, sans nous en rendre compte, plusieurs heures s'écoulèrent à rester assis sur la terrasse de ce petit salon de thé à parler.

Je finis par pousser un léger soupir tout en reposant ma tasse à côté du sachet vide où les gâteaux avaient tous disparus dans notre estomac, avant de m'affaler légèrement en arrière pour lever mon regard vers le ciel.

« Il nous reste encore un peu de temps avant le coucher du soleil.. Peut-être que nous pourrions faire encore une activité ? Q-Qu'aimerais-tu faire ? Visiter encore un peu le quartier ? Ou visiter ma maison ? Je ne t'ai pas encore montré ma maison, peut-être que ce serait une bonne idée. Tu pourras rencontrer ma maman ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Sam 3 Mar 2018 - 12:03



Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
J’adore les pâtisseries surtout quand c’est maman qui les fait. Je ne suis pas encore une grande cuisinière mais j’apprends avec ma mère de temps en temps. Comme je n’ai pas souvent d’amis alors j’en offre peu mais cette fois, maman à bien doser le sucre et j’en raffole. En plus, elle ne me l’avait pas dit mais il s’agissait de mes préférés. Ce cœur de fleur de cerisier est vraiment succulent et je devais reconnaître que j’aimais les cerises. C’est peut-être dû au fait que je suis née durant la saison et la période des cerisiers en fleurs. Dés qu’il y a un cerisier en fleur, je m’arrête et je le regarde. Je pourrais y rester des heures sans compter. Je garde le thé avec moi et je l’entends me demander comment c’est là-bas. Je le regarde simplement le laissant terminer de parler avant de répondre à ses questions. Mais je devais d’abord fouiller dans mes souvenirs. Ishi ressemble beaucoup à Tsuchi dans le sens où c’est un paysage montagneux mais il y a beaucoup de temples et de religions. Je me rappelle avoir vu des fresque parlant d’humains esclaves par des déités dont on ignore tout aujourd’hui. J’ignore par contre si cela fait réellement partie de notre passé. Bien que les religions interprètent les choses différemment, elles ont toutes les mêmes points communs. Bien sûr, à dix ans, je ne peux pas mesurer la réalité des choses et la dangerosité des religions.

« - Il y a beaucoup de montagnes et de forêt en altitude. Mais aussi beaucoup de temples. Je n’avais jamais vu autant de temples racontant des histoires sur nous et notre passé… »


C’était vrai en plus mais je n’y suis aller que quelques fois lorsque papa a le temps de nous faire faire le tour du pays et à chaque fois, je découvre de nouvelles choses. La vie peut-être chère mais j’aime voyager avec mes deux parents de temps en temps. Maman me dit que marcher renforce mes petites jambes et de toute façon, ils n’ont toujours appris à marcher longtemps.

« - Je ne sais pas. Cela ne me dit rien. Mais si c’est le cas alors peut-être qu’on pourra y aller un jour… »

Naïveté de petite fille. J’étais loin de me douter que la guerre nous sépareraient et j’étais aussi très loin de me douter que la guerre allait frapper ce pays. Je déguste donc mon thé que je trouve délicieux. Ce parfum de menthe qui remonte dans la narine… J’adore. On peut dire que c’est du vrai thé. On discute allant même jusqu’à rire tous les deux. J’en revenais toujours pas, j’étais en train de visiter les haut-quartiers. Maman va être folle lorsqu’elle le saura. Mais j’aime ce lieu tout aussi plein de vie que les bas quartiers. Les gens sont habillés différemment mais ils nous ressemblent. A croire qu’ils ne veulent pas se mélanger avec nous. Je trouve ça bien triste mais ce n’est pas une gamine de dix ans qui va pouvoir changer les choses. On étions bine comme ça et je ne vois pas le temps passer. Puis à un moment, il me demande ce qu’on va pouvoir faire. Je réfléchis un moment avant de valider l’idée de rencontrer sa mère.

« - Ouiii, rencontrer ta maman. Avec un peu de chance, tu verras la mienne si elle est là lorsque je te ferais visiter mon chez moi. Ma mère m’a toujours dit que la moindre des politesses est d’aller se présenter et saluer la maîtresse de maison ! »

J’étais vraiment emballée à aller la saluer. Je suis quelqu’un de poli et la moindre des politesses est d’aller saluer la maîtresse de la maison quand le maître est pas là. Ce n’est pas parce que je viens des bas quartiers que je suis mal éduquée. Loin de là. Je le regarde simplement et je me lève pour m’étirer un peu. Rester trop longtemps assis m’a donné quelques fourmillements. Je secoue alors mes mains avant d’aller vers lui et de le faire descendre de sa chaise. On avait bien manger mais j’étais encore bien débordante d’énergie, il fallait le reconnaître.




Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ


Dernière édition par Takagami Ayame le Dim 18 Mar 2018 - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Mer 7 Mar 2018 - 21:03

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

Je me sentais légèrement timide comparé à son expressivité, mais une part de moi était comme fasciné par cet enthousiasme. Contrairement aux autres enfants de notre âge que j'avais l'habitude d'observer de loin, Ayame était la première personne avec qui j'étais devenu ami. Étirant un large sourire, je vins saisir son poignet pour l'entraîner en direction de ma maison.

« C'est par là-bas ! Allons-y ! »

Des toitures bleues étaient visibles au loin. Avançant au petit trot, nous arrivâmes devant un grand portail en bois à côté duquel se trouvait un panneau avec inscrit dessus notre nom. C'était l'entrée menant vers notre quartier qui s'étendait sur plusieurs kilomètres de territoire. À l'intérieur de ces murs, les habitations se ressemblaient tous. Elles avaient la même couleur de toiture, la même couleur de murs, seules certaines étaient plus petites que d'autres.

« Oui, tout ce quartier appartient à notre clan où chaque famille possède sa propre maison. La mienne se trouve légèrement en périphérie des autres à l'Ouest. Regarde, là-bas ! » Dis-je en montrant du doigt.

Mes parents préféraient rester à l'écart des histoires familiales, mais sans pour autant vivre exclus car le clan constituait notre famille, c'était pourquoi cet emplacement nous était la plus adaptée. Passant à côté du grand bâtiment central qui surplombait le quartier, je pris le chemin le plus court, trop impatient de lui faire visiter ma maison. C'était une petite demeure qui s'élevait sur un étage, mais qui s'étendait sur un vaste espace. Elle était dans un style oriental avec un grand jardin qui comportait une terrasse et une petite mare au milieu de laquelle se trouvait cinq sept poissons rouges.

« Entre, je t'en prie. »

Je l'invitai à entrer la première et je refermai la porte derrière elle avant de me déchausser sur le côté pour enfiler mes chaussons. J'ouvris le placard le plus haut pour chercher une paire de chaussures pour la jeune fille. Je n'étais pas habitué à recevoir des invités, j'étais légèrement maladroit dans mes mouvements, il me fallut plusieurs minutes pour trouver une paire plus ou moins à sa taille.

« Enfile-les et dis-moi si elles te vont. Puis nous irons dans la cuisine, ma mère devrait être là-bas.. »

C'était une bonne femme avec de belles courbes légèrement rondelettes en apparence. Elle était très chaleureuse, elle dégageait une aura de douceur et elle se montrait toujours souriante. Sa simple présence suffisait à me consoler lorsque j'étais triste, elle était pour moi un soutient et une source de réconfort. Je l'aimais beaucoup. Lorsque nous entrâmes dans le salon qui menait vers la cuisine, elle fut la première à venir nous saluer.

« Oh Yûichirô, tu es rentré ! Tiens, une invitée ? Serait-ce cette jeune fille dont tu étais si impatient de revoir aujourd'hui ? Bonjour, je suis la mère de Yûichirô, quel ton nom ? Demanda-t-elle tout s'abaissant à la hauteur de mon amie.

- E-E-Elle s'appelle Ayame. J-J-Je l'ai rencontré hier, nous nous sommes bien entendus, dis-je légèrement gêné.

- Oh, Ayame, comme les fleurs d'iris ? C'est un très joli prénom, enchantée Ayame et bienvenu chez nous. »

Bien qu'elle gardait ce sourire aux lèvres, derrière son regard, elle sentait une légère tristesse monter en elle. Elle se retenait pour ne pas montrer d'émotions trop excessives, mais intérieurement, elle avait se sentait pleurer de joie car c'était la première fois que son fils se faisait une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Dim 18 Mar 2018 - 18:14



Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
Bien sûr que je suis emballée par l’idée de rencontrer sa maman et je voudrais lui renvoyer la balle lorsqu’il viendra à la maison. Je n’avais que dix ans et j’étais expressive à cette époque. Malheureusement, les choses ont changés depuis et la guerre m’a changé tout comme elle a changé cette terre… Insouciante, je me laisse entraîner par mon ami du jour avec qui je m’entendais super bien depuis la veille. Cela paraît bête mais on s’attache plus facilement lorsqu’on est enfant que lorsqu’on est adulte. Je vis son sourire et j’étais contente car il m’entraînait avec lui et j’en riais aux éclats. A cet âge, j’étais loin des soucis et des tracas de la vie même si la pression de l’Empire était bien présente dans les bas quartiers. Et de ce que je vois, ils sont moins présents ici. Voilà encore une preuve que les riches avaient ce qu’ils voulaient comparé à nous qui vivions dans les bas quartiers de la Citadelle appartenant aux Jisestu. Concernant mon ami, je savais qu’il était l’un d’entre eux mais je ne pouvais pas le haïr. Même si je le voulais. Il était si gentil et si adorable qu’il ne méritait pas ça. Mais alors vraiment pas. Hochant la tête, je le suis en faisant attention à ne pas le perdre de vu. Et puis, cela nous fait faire du sport. Je regarde alors tous les toits et je finis par demander.

« - Comment tu fais pour reconnaître ta maison ? Toutes les maisons se ressemblent ici ... »

Je regarde autour de moi tandis qu’on continue notre route et je n’aurais jamais penser voir que tout se ressemble beaucoup dans le quartier haut de la Citadelle. C’est très surprenant et je dois reconnaître que je ne m’attendais pas du tout à ça. Oh bah s’il vit en périphérie alors c’est normal qu’il s’y retrouve. Au moins, dans les bas quartiers, aucune maison ne se ressemble sauf les maisons de thé. Et c’est peut-être pour ça que c’est plus varié en bas alors ? Probablement une question qui restera encore très longtemps sans réponse dans ma petite tête d’enfant du petit peuple. Puis il me montre sa maison et je montre un sourire. C’est vrai qu’elle ressemble à toutes les autres mais elle semble être plus à l’écart que le reste. Je mémorise le chemin afin de pouvoir venir le voir par moi-même un jour et je garde le sourire. Arrivant sur place, il m’invite alors à entrer. J’étais contente et j’avais des étoiles dans les yeux. Comme quoi la vie n’est pas si terrible que ça et pour une fois, je n’ai pas peur. Plutôt étonnant pour une gamine. J’entre donc la première et je regarde autour de moi éblouie par la demeure qui paraissait si simple mais si belle à la fois. Je retire mes chaussures afin de ne pas salir la maison. Ce serait dommage. J’observe alors mon ami qui cherchait quelque chose et je reste silencieuse durant ce temps. c’est alors qu’il me sort une paire de chaussons. Je souris et je les mets.

« - Ils me vont bien. Merci Yûichirô. »

Je dépose un bisou sur la joue. Un bisou d’enfant innocent bien sûr. A cet âge, on est loin de ce douter de ce qu’est l’amour et on profite plus de jouer avec des camarades et des amis qu’autre chose. Je le suis à travers la maison tandis qu’on arrive dans le salon. C’est alors que je vois une dame plus grande que moi, un peu rondelette mais qui a un sourire sur le visage. Je montre un sourire tandis que Yûichirô me présente. Puis, je m’incline comme me l’a montrer ma mère en guise de respect.

« - Bonjour Madame. Je suis ravie de vous rencontrer moi aussi ! La fleur d’Iris est ma préférée ! »

J’avais le sourire et ma voix d’enfant était vraiment cristalline. Bien sûr, mon ton enjoué est aussi audible et je me redresse après quelques secondes. J’étais contente de la rencontrer. Bien sûr, curieuse comme pas deux, je finis par demander en sentant une odeur non loin d’ici.

« - Vous cuisinez ? Je peux vous aider ? Yûichirô, tu nous aide ? »

J’avais souvent l’occasion de cuisiner avec ma mère quand elle était là. Bon, je ne faisais rien toute seule mais c’est comme ça qu’on apprend. Et puis, j’aime bien cuisiner moi. Rien d’anormal lorsqu’on est une jeune fille de mon âge. J’étais un peu fofolle sur le moment mais je savais être sérieuse quand cela était nécessaire. Et puis, rien de mieux que la cuisine pour s'occuper.




Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 432
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Dim 1 Avr 2018 - 14:37

Jisetsu Yûichirô - 10 ans

« Cuisiner ? »

C'était quelque chose que je n'avais jamais vraiment fait jusqu'à présent. On ne m'avait jamais autorisé à toucher à un ustensile de cuisine et à vrai dire, je n'avais jamais pensé à le faire. Quoique, quand je le faisais c'était vraiment des choses mineurs comme apporter de l'eau.. C'était comme une habitude ancrée en moi depuis ma naissance, j'avais toujours vu mère dans la cuisine, tandis que moi, je me contentais de manger les plats que l'on me servait sans penser à préparer un repas à mon tour. Légèrement dérouté par la proposition, je me remis à gratter l'arrière du crâne avec un sourcil arqué.

« Mh.. Je ne sais pas vraiment cuisiné..»

Habituellement, chaque fois que mère préparait le dîner, j'étais le plus souvent attelé à d'autres activités. Quoique parfois, je la voyais couper les légumes et mélanger le bouillon qui cuisait dans la casserole, parfois je la voyais également modeler les brioches. Seulement, voir et faire étaient deux choses différentes. Cela n'allait pas être facile pour quelqu'un qui n'avait jamais cassé un œuf jusqu'à présent. Je craignais fort que ma maladresse ne cause des dégâts.

Puis, ma maman lâcha un léger rire amusé par la proposition de la jeune fille. Calmement, elle s'approcha de nous deux avec un doux sourire, avant de s'accroupir face à mon amie.

« C'est très gentil de ta part Ayame, j'imagine que tu aides souvent ta maman.. Tu es une bonne enfant, mais ce n'est pas nécessaire, je peux m'en occuper seule. Manier un couteau, une casserole, le feu, cela peut être très dangereux, tu sais ? Qu'arrivera-t-il si jamais tu te blessais à la main ? Tu devrais faire attention.»

Posant ses deux grandes mains chaleureuses sur les siennes, elle plongea son regard doré dans les pupilles bleues de la jeune fille, caressant calmement sa tête.

« Vous pouvez aller vous amuser avec Yû. Il est assez doué de ses mains, mais il n'est pas très doué en cuisine, si on le laisse faire, on va manger que des plats aux drôles d'épices au diner ! Je vais terminer de préparer tout ça toute seule. Si tu veux, tu peux rester manger avec nous, Ayame. Yû n'invite pas souvent des amis, alors ce serait vraiment un plaisir de pouvoir parler avec toi plus longtemps. » Termina-t-elle à voix basse avec un sourire complice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2 Jeu 5 Avr 2018 - 0:13



☯️ ☯️
Rencontre du premier amour
Jisetsu Yûichirô
J’avais regardé mon nouveau copain avec le sourire tandis qu’il donne le verbe. Et moi, toute contente, j’hoche la tête. Il semblait perturbé mais pour moi, c’était quelque chose que je faisais tous les jours avec ma mère et mon père quand il était là. Il est vrai qu’on ne vivait pas dans le Luxe mais cette vie simple me suffisait. Il était vraiment dubitatif. Je ne pouvais pas deviner qu’il n’avait jamais touché un ustensile de cuisine. Je ne connaissais pas la vie d’un noble et je ne savais pas comment il pouvait s’occuper. Peut-être que la différence est trop grande entre les bas quartiers et ici. Et cela fait parti des choses que je ne comprenais absolument pas. C’est alors qu’il relève son bras pour le mettre derrière la tête. Je le regarde intriguée.

« - J’ai dis quelque chose qui ne fallait pas ? »

Je regarde de façon alternée sa mère et lui afin d’essayer de comprendre. Si j’ai dis quelque chose qu’il ne faut pas alors faut que je m’excuse. Sur le coup, je ne savais pas quoi dire de plus et je regardais les deux personnes des yeux. En ce qui me concerne, je savais casser des œufs et donner les ingrédients à ma mère mais je n’avais pas le droit de toucher les ustensiles de cuisine. A mon âge, c’est normal et je n’avais qu’une dizaine d’années à l’époque. Moi aussi, il m’arrivait d’être maladroite mais ma mère ne m’a jamais disputé pour ça vu que j’étais toujours contente pour l’aider. Quand je pourrais, je lui ferais à manger afin qu’elle n’ai plus besoin de le faire. Son travail la fatigue beaucoup. C’est alors que j’entends rire et je tourne le regard vers la maman de mon nouveau copain. C’est alors qu’elle s’approche et je la regarde étonner. A la maison, ce n’est pas pareil mais je ne suis pas sûre de comprendre. C’est alors qu’elle prend la parole afin de dire pourquoi et je l’écoute avec attention et en silence. J’hoche, bien sûr, la tête lorsqu’elle me dit que j’aide ma maman à la maison. Cependant, elle avait raison.

« - Maman veut pas que je touche à tout ça mais je peux lui donner les légumes, les œufs et tout ce qu’elle a besoin.. Je commence seulement vous savez ! Je sais déjà faire du thé toute seule comme une grande ! »

J’étais fière de dire ça et à cet âge, il en fallait peur. Je n’ai pas encore dit que ma maman travaillait car je ne veux pas paraître ingrate ou autre. La maison est vraiment adorable et sa maman aussi. Puis elle me dit que je devrais faire attention tout en me caressant les mains. Je garde le sourire et j’hoche la tête. Puis elle me caresse la tête et je la regarde comme une enfant puisque c’est ce que je suis à l’époque.

« - Oh oui. Ce serait avec grand plaisir… mais je veux pas déranger… »

Je sautille sur place et avec entrain. Puis d’un coup, je m’arrête en venant de me rappeler de quelque chose. Je n’ai rien contre le fait de manger ici mais je dois prévenir maman. Et elle est encore au travail vu l’heure. Je ne veux pas l’inquiéter car je sais qu’elle tient profondément à moi. Je place mes mains dans mon dos avant de dire.

« - Faut que je prévienne ma maman. Je veux pas qu’elle s’inquiète de ne pas me voir lorsqu’elle va rentrer à la maison... »

Je ne savais pas encore la prévenir mais je voulais vraiment manger avec mon nouvel ami et sa maman. Je reste silencieuse un moment avant de me tourner vers Yûichirô. J’étais curieuse de savoir un truc. J’ai rencontré sa maman mais où est son papa ? Est-ce qu’il sera là. J’hésite presque à poser la question mais finalement, après un temps d’hésitation, je pose ma question.

« - Ton papa sera là ? »



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rencontre du premier amour - Part 2

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du premier amour - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-