N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Désolé, autant pour moi [PV Yell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Sam 20 Jan 2018 - 3:17

Malgré la saison hivernale, nous ne pouvions pas nous permettre de baisser notre vigilance. Ce n'était pas parce que le village semblait tomber dans une sorte de léthargie le temps d'une saison qu'il en était de même pour nos ennemis. Car ils étaient là, quelque part, je le savais. Depuis les derniers temps le trouble commençait à refaire surface un peu partout dans le pays et dans ceux avoisinant, ce qui ne pouvait jamais être un bon signe. C'était donc, aujourd'hui encore plus qu'hier, nous devions garder notre territoire sécuritaire. À défaut de faire une ronde sur le pays entier – ce qui aurait été complètement déraisonné pour une seule personne – je me concentrais sur la forêt du Feu qui entourait Konoha. Par une si belle journée, cela ne me dérangeait même pas de passer une partie de ma journée à l'extérieur. C'était l'une de ses journée où l'on pourrait croire que l'hiver était finalement terminé et que le printemps était à nos portes, mais il ne fallait pas y croire. Nous pouvions avoir la température idéale un jour que le suivant serait comme si nous étions retournés à l'ère glaciaire. C'était la raison pour laquelle je voulais profiter de cette journée alors qu'elle était là; pourquoi donc ne pas joindre l'utile à l'agréable?

En cours de patrouille, je commençais à entendre un bruit sourd et ce ne fut qu'en me rapprochant que j'identifai ce son qui m'aurait autrement alarmé: il s'agissait des Chutes Triste-Nuit. Malgré la température glaciale que nous avions eu cet hiver, le débit et le volume d'eau était si important qu'elle avait continué de vrombir tout l'hiver. Jugeant que nous pouvions bien nous arrêter quelques secondes afin de nous désaltérer, nous bifurquâmes vers l'impressionante cascade jusqu'à ce que nous nous retrouviâmes devant celle-ci. D'aussi près, elle était toujours aussi époustoufflante. Je n'avais pas l'habitude de venir ici pendant l'hiver, mais elle gardait toute sa majesté peu importe le temps de l'année. Une couche glacée s'était formée partout sauf là où la chute tombait, mais je devinais que sous celle-ci l'eau filait à toute allure. Nous nous rapprochâmes le plus que nous pouvions du petit bassin d'eau au pied de la chute puis demandai à mes ninkens de m'attendre ici. Le restant du chemin seul moi pouvais le faire. Je mis donc du chakra dans la plante de mes pieds afin de ne pas briser la glace et avançai jusqu'à ce que je sois pratiquement sous la chute. Le bruit était assourdissant, mais la couche de glace me permettait de me rapprocher à une distance que je n'aurais probablement jamais pu sans me faire rejeter par le courant. Tranquillement, je m'accroupis et plongeai.

Mes mains, je plongeai mes mains, dans l'eau glaciale et les ressortit immédiatement en forme de coupe et les portai à mes lèvres sans perdre un instant. Avec délectation, je bus alors des gorgées d'eau pure comme je n'en avais rarement bû. L'eau était si froide qu'elle me fit mal aux dents et je la sentis descendre comme on sentirait une eau-de-vie faire son chemin. J'en pris une autre avant de me dépêcher à remplir ma gourde pour Aka et Sei qui devaient être tout aussi assoiffés que moi. Une fois remplie je me rendis jusqu'à eux et entrepris de la vider dans leur gueule grande ouverte. Je dus faire plusieurs allers-retours pour que nous étanchions tous notre soif et pour remplir ma gourde pour le restant du trajet, mais nous nous installâmes finalement sur une roche dont j'avais fait fondre la neige avec mon katon afin de prendre une petite pause avant de continuer notre ronde. Nous fûmes toutefois interrompus par une odeur qui venait subitement d'apparaître. Comment gâcher une belle journée. Mes ninkens la sentirent aussi puisqu'ils levèrent subitement la tête. Je fermai les yeux et concentrai mes sens et entendis également un léger crissement, qui ne pouvait qu'être celui de la neige.


- Qui est là? Je sais que vous n'êtes pas loin, montrez-vous!

Ma voix résonna autour de moi, amplifié non seulement par le silence perturbé seulement par la chute, mais parce que j'avais délibérément haussé la voix pour être sûr d'être entendu. Je m'étais détendu un seul instant afin de boire et voilà qu'on en profitait pour m'embusquer. Si cette personne, peu importe qui elle était, pensait pouvoir me prendre par surprise c'était qu'elle s'était mal informée à mon sujet. Malgré tout, plus le temps passait sans que je ne reçoive de réponse, plus quelque chose me titillait. Pour une raison que j'ignorais, il y avait quelque chose de familier dans cette odeur sans pour autant dire que je la connaissais, comme si quelque chose dans cette celle-ci m'en rappelait une autre. Si c'était le cas, cela voulait-il dire que la personne que j'avais interpellé ne me soit pas totalement hostile? Se pourrait-il qu'on n'en veuille pas à ma vie après tout et que ce beau moment à l'extérieur à voir du pays ne soit pas complètement ruiné?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Lun 22 Jan 2018 - 0:41


La neige crépitait sous mes pas, laissant le paysage enveloppé dans son manteau blanc à la fois si stérile et enchanteur. Chacune de mes respirations se manifestaient dans une fumée volatile, symbole du froid ambiant malgré cette journée particulièrement ensoleillée.
Un temps parfait pour se promener en somme et tout autant pour s'entraîner en extérieur.

Emmitouflée dans mon propre manteau blanc, la tête au chaud dans ma capuche molletonnée, j'arpentais la forêt, la longeant jusqu'à entendre au loin l'écoulement puissant de la cascade de la chute Triste Nuit. Un son si doux à mes oreilles. A ma nature d'élémentaire d'eau.
Un spectacle auditif fascinant en cette saison où tout était gelé, figé en attendant les premières lueurs du printemps.

Plus je m'approchais, plus le bruit était audible, englobant pratiquement tout le reste.
Cette proximité avec mon élément m'avait toujours été importante, presque vitale. Il s'agissait là d'un bon moyen pour me ressourcer et faire le point : y puiser la force qu'il me manquait pour voir plus clair dans mes idées.
Pourtant, voir toute cette glace, bien que fondue en grande partie au jour d'aujourd'hui, ne faisait que me renvoyer à cette mutation de mon affinité, de cette partie de moi même, que je ne parvenais toujours pas a expliquer...
La glace... J'étais désormais capable de la créer, la manipuler et même... m'y assimiler... Une force que je n'arrivais pas encore à maîtriser avec autant d'aisance que mon élément naturel, bien que la glace restait de l'eau sous une autre forme.

Mes pensées furent toutefois coupées par une voix masculine portant d'assez loin et demandant qui se trouvait dans les parages, me faisant me stopper net. Est-ce que c'était pour moi ?
A sa voix, il était sur ses gardes et s'estimait sur son territoire, peu de risque qu'il s'agisse d'un brigand donc, qui se serait au contraire fait discret sur ces terres.
Malgré tout méfiante, j'avançai sur mes gardes, me rapprochant de la provenance de la voix, en direction de la cascade. S'il s'agissait d'ennemis je devais évaluer la situation et les faire déguerpir vite fait.
C'est ainsi que j'aperçus un homme avec ses ninkens, lui même possédant les marques Inuzuka caractéristiques sur les joues que je connaissais si bien de part Shizu et Kuroba.

Aussitôt, je me détendis, m'approchant de face pour bien mettre en évidence mon bandeau Konohajin attaché à ma cuisse.

« Désolé d'avoir perturbé votre tranquillité. »

Avouai-je dans un sourire, un brin gênée.
En général, les animaux et les ninkens m'appréciaient plutôt facilement, sûrement de part mon odeur si particulière rattachée à l'eau et à la nature, comme me l'avait déjà fait remarquer les Inuzuka que je connaissais. Si bien que je m'approchais un peu plus du trio, les paumes en évidences pour que les compagnons à quatre pattes viennent me sentir s'ils le souhaitaient.

« J'ai vu Shizu, Yoi et Shira dans la matinée... Peut-être que je porte encore leurs odeurs... »

Affirmai-je dans un sourire plus franc, certaine qu'il devait connaître au moins de vu celle dont je parlais, avant de me présenter tout en inclinant respectueusement le buste.

« Je m'appelle Yell, enchantée. »

Je lançais un regard à l'ensemble de la troupe pour bien signifier que tous était concernés.

« Vous faites une pause au bord de la chute ? C'est vrai que le cadre est idéal. Personnellement, je viens souvent ici pour m'entraîner. »

N'osant pas vraiment m'imposer plus que déjà fait je m'apprêtais à reprendre la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Ven 26 Jan 2018 - 21:54

Les sens aux aguets, j'attendais patiemment que la personne interpellée ne se montre. Après un tel avertissement, je ne connaissais personne qui resterait terré dans sa cachette. Sa couverture était démasquée, il lui servait plus à rien de continuer la mascarade sinon de me faire pomper. Si jamais c'était quelqu'un de malintentionné, je ne donnais pas cher de sa peau. Finalement, après ce qui me parut une éternité, un léger crissement m'indiqua son approche et apparut alors… une kunoichi. Moi qui m'attendais à tout sauf cela, je regardai la jeune femme sortir du boisé et s'approcher dans ma direction le bandeau bien en évidence. Quelle nouille j'étais d'avoir cru qu'il aurait pu s'agir d'une potentielle menace! Dissimulant mon trouble et ma gêne d'avoir réagi de façon aussi excessive en prenant un air rassuré, je ne remarquai que lorsque je me détendis à quel point j'étais devenu une boule de muscle prête à bondir au moindre moment. Celle-ci s'approcha de nous alors que je me redressais sur ma roche et lorsqu'elle fut assez près de nous, mes ninkens sautèrent à terre et s'approchèrent de la jeune femme. Intrigué, je les regardai s'approcher sans la moindre hésitation vers elle et sentir les paumes qu'elle tendait vers eux. Au même instant, cette dernière me révéla qu'elle avait rencontré Shizu et ses ninkens plus tôt dans la journée. Voilà qui expliquait pourquoi ces derniers avaient agi de la sorte. D'ordinaire, Aka et Sei ne sont pas du genre à aller de cette façon vers les inconnus, mais si elle gardait une trace de l'odeur de Shizu ou encore de Yoi et Shira je comprenais leur réaction; moi aussi j'aurais agi de la sorte si j'avais senti l'odeur de mes amis sur quelqu'un d'autre. D'accord, peut-être pas exactement comme ça, mais vous comprenez ce que je veux dire.

Une fois que mes ninkens eurent terminés de renifler les mains de la jeune femme, celle-ci se présenta – prenant bien soin d'étendre son regard sur tout le monde – et lorsque j'entendis son nom il me sembla qu'une petite cloche sonna dans ma tête. Yell… j'avais déjà entendu ce nom quelque part. C'était un nom loin d'être commun, il y avait de très bonnes chances que je n'en connaisse qu'une. Je dus réfléchir quelques secondes de plus avant de me rappeler qu'il s'agissait en effet du prénom de la femme de Kihran-san, le Directeur de l'Académie et l'un des trois Régents en l'absence d'Ayumi-sama. Elle était donc là l'odeur familière, j'avais dû reconnaître des effluves similaires à celles de son époux. J'inclinai la tête autant en guise de salutation et pour acquiescer à sa question puis présentai à mon tour ma petite troupe.


- Takeo, et voici Akamori et Seimori. Le plaisir est le nôtre. Comme pour corroborer mes dires, mes deux compagnons aboyèrent joyeusement. Nous faisions effectivement un petit arrêt, nous étions en pleine ronde quand j'ai décidé que nous pouvions prendre une pause pour s'abreuver.

En même temps de dire cela, je sortis ma gourde et pris une gorgée. C'est alors que les paroles de l'Hayashi me revinrent en tête – je viens souvent ici pour m'entraîner – et je compris soudainement qu'elle était venu ici s'entraîner et que moi, dans ma grande délicatesse, je lui avais aboyé dessus comme si l'endroit n'appartenait qu'à moi. Je gardai mon calme et essayai d'éviter de rougir alors que je venais à cette conclusion, m'imaginant la jeune femme venir tranquillement faire son entraînement pour finalement se faire crier dessus comme la pire des mendiantes.

- Étiez-vous venue vous entraîner aujourd'hui aussi? Je n'aimerais pas penser que je vous aie privé de votre endroit favori.

Maintenant que je connaissais mes fautes, j'essayais de me racheter. J'étais peut-être le premier arrivé, mais elle semblait beaucoup familière avec les lieux ce qui indiquait qu'elle venait relativement souvent. Qui plus est, cela faisait plusieurs minutes que nous nous prélassions sur le bord de la chûte – même que pour être tout à fait honnête cela faisait un moment que j'aurais pu reprendre la route – je pouvais bien lui laisser la place si cette dernière voulait s'entraîner. Je ne voulais la déranger plus qu'il ne le fallait, je me sentais déjà assez mal de lui avoir parlé sur ce ton sans savoir qui c'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Dim 28 Jan 2018 - 23:23


Rapidement, je pus mettre un nom aux têtes du trio. J'avais déjà entendu Shizu ou mon élève Kuroba parler de Takeo-san ainsi que de ses ninkens mais ne les avais jamais rencontré pour autant. C'était maintenant chose faite !

A la question de l'Inuzuka et sur sa gêne notable, je balayai ses paroles d'un geste de la main tout en étirant un sourire.

« Oh non ! Ne vous en faites pas ! Je suis effectivement venue m'entraîner mais vous ne me dérangez pas. Restez ici si vous le souhaiter. »

D'un bond, j'atterrissai sur un rocher en face des shinobis, scrutant la glace recouvrant l'étendue d'eau seulement libre au point d’impact de la chute.
Elle devait être glacée et malgré tout, la puissance de la cascade ne s'en trouvait pas amoindrie et déferlait avec force, brisant les quelques morceaux de glaces qui osaient s'interposer à son chemin.

Ouvrant mon manteau, je le laissai retomber à terre, tout comme mon léger pull ainsi que mes sandales, sans quitter la chute du regard.
Portant désormais une brassière en haut et conservant mon pantalon de sport épousant mes formes, mes pieds nus foulèrent la glace, marchant dessus en y concentrant mon chakra.
J'arrivai ainsi sous la chute et me postai sur un rocher, juste en retrait derrière le trou formé dans la glace, et m'assis en tailleur pour endurer la force de l'eau sur mes épaules ainsi que sur tout mon corps.

Les yeux fermés, je me concentrai, ma nature d'élémentaire d'eau m'apportant un avantage non négligeable puisque je ne craignais que peu le froid et que je baignai littéralement dans mon élément à cet instant.

Consciente que le spectacle avait pu être quelque peu déroutant pour l'Inuzuka, après coup, je me risquai à ouvrir un œil sans perturber ma concentration, pour lui apporter des précisions.

« C'est en général ce que je fais en guise d'échauffement lorsque j'en ai la possibilité. »

Puis je refermai les yeux, encaissant la puissance des litres d'eau glacés s'écrasant sur moi.

« Cela constitue un bon entraînement pour le corps et l'esprit. Même si, l'hiver, le froid rend la tâche plus difficile puisque nos membres sont rapidement anesthésiés ou engourdis. Mais cela entraîne a résister aux environnements hostiles ! »

Ouvrant un nouvel œil, j'avisai l'Inuzuka.

« Vous pouvez venir vous y essayer si vous le voulez. »

Il ne me dérangeait pas et la cascade était suffisamment grande pour deux. Peut être même qu'il profitait lui même de la cascade pour se renforcer de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Dim 4 Fév 2018 - 19:34

Envahi de culpabilité, je m'apprêtais à me lever pour lui laisser l'endroit pour s'entraîner paisiblement lorsque, à mon grand soulagement, la jeune femme balaya mes paroles d'un geste de la main. Si je voulais un signe que l'histoire était déjà oublié, je ne pouvais pas en avoir un plus évident. Même si elle était bel et bien venu pour cette raison, cela ne semblait pas la déranger de partager les chutes. Je m'arrêtai donc dans mon mouvement et me réinstallai sur ma roche pendant que l'Hayashi venait s'installer elle aussi sur un rocher non loin. Je m'étendis sur le dos, les mains derrières la tête pour former un oreiller de fortune, je fermai les yeux et pendant quelques instants ce fut le silence complet si ce n'était du bruit de la cascade. Me concentrant pour une fois sur mon ouïe plutôt que mon odorat, je parvins à entendre non seulement le bruit de la cascade, mais aussi la plainte du vent qui passant dans les branches dégarnies des arbres, créant une sorte de sifflement lointain. Je laissai mon esprit vogué alors que je me laissais envahir par les sons environnants.

La quiétude fut alors perturbée par de l'activité non loin de moi et je compris que l'Hayashi se mettait finalement sur son entraînement. Malgré la température hivernale, j'entendis un premier son de vêtement tombant au sol, puis un autre et ensuite vint le bruit des sandales frottant sur la roche ce qui commença à m'alarmer. Mais qu'était-elle en train de faire? Me remontant sur mes coudes, je regardai la jeune femme et écarquillai les yeux lorsque je la vis: elle avait retiré ses vêtements chauds et était maintenant vêtue seulement d'un pantalon et d'une brassière de sport, l'ensemble parfait pour s'entraîner... si on était en plein été. Aux dernières nouvelles nous étions encore en plein hiver, à quoi pensait-elle? Je commençai vraiment à m'inquiéter lorsque je la vis commencer à marche sur la solide couche de glace pieds nus et compris qu'elle se dirigeais vers la chute elle-même. J'aurais certainement intervenu si ce n'avait été de l'assurance avec laquelle elle marchait. Elle qui disait venir souvent ici pour s'entraîner, était-ce là l'entraînement dont elle parlait? J'eus confirmation quand je la vis se diriger sous la cascade et s'installer sous un rocher se laissant martellement par la force de la chute. Était-ce mon imagination ou, quelques secondes avant qu'elle ne plonge sous la chute, je l'avais vu miroité?

Quelques minutes passèrent pendant lesquelles je fixai avec stupéfaction l'Hayashi pendant qu'elle laissait l'eau lui tomber dessus quand, d'au travers la chute, j'entendis la voix de la jeune femme qu'il s'agissait là d'un échauffement qu'elle avait l'habitude de faire. Comment de l'eau glacé parvenait à la réchauffer pour son entraînement je n'en avais aucune idée, mais la façon détachée dont elle l'avait dit me laissait croire que la méthode avait fait ses preuves. Comme si elle avait senti mon scepticisme, elle m'expliqua que cela aidait autant le corps que l'esprit à résister aux environnements hostiles. Si on enlevait la température glaciale de l'eau, je devais avouer que résister à la force du courant devait constituer un énorme effort physique. Donc, lorsqu'elle me proposa de venir essayer par moi-même je ne mis pas longtemps avant de prendre ma décision.


- Très bien, pourquoi pas. Aka, Sei, restez ici.

Imitant Yell-san, je retirai mes sandales et mon haut pour ne garder que mon pantalon et je concentrai mon chakra dans la plante de mes pieds. S'il y avait bien un moment où je ne voulais pas travers la glace c'était en ce moment. Je marchai les quelques mètres qui me séparaient de la chute sous les regards pénétrants de mes compagnons qui devaient certainement trouver cela complètement cinglé et, juste avant de plonger sous l'eau et venir la rejoindre, j'essayai d'utiliser mon affinité avec le katon pour essayer de me réchauffer intérieurement. Puis, je fis un pas vers l'avant et fut aussitôt écraser par la masse énorme d'eau qu'était la chute. Je m'attendais certes à un ressentir une très forte pression, mais la soudaineté de la pression et la température à couper le souffle m'avaient prises par surprise et je flanchai momentanément les genoux avant de me rétablir. Je ne souhaitais par perdre le contrôle et me faire emporter par le courant. Prudemment, je m'accroupis à côté de la jeune femme avant de faire basculer mon poids vers l'arrière pour m'asseoir sans mouvements brusques. Une fois installé sur le rocher, j'imitai la jeune femme et fermai les yeux pendant que je laissais l'eau me tambouriner dessus. Cela ne prit pas beaucoup de temps pour que j'entre dans une sorte de transe méditative.

Le vrombissement de la chute était assourdissant et me laissait dans une sorte de bulle, coupée du monde extérieur. Quand j'y repensais, j'avais vraiment eu l'impression que le monde avait cessé d'exister le temps que j'étais sous cette chute. Plus rien d'autre n'existait: le bruit qui emplissait mes oreilles, la force de la chute et sa température engourdissante, l'odeur fraîche et claire de l'eau; la cascade était devenu mon monde. Au bout de plusieurs minutes – même si je n'aurais jamais été capable de dire combien de temps s'était réellement écoulé – je commençai à m'habituer à la température, qui passa de extrêmement glaciale à légèrement glaciale, et également au rythme de la cascade. Au début je pliais sous les coups que la chute m’assénait, me faisant sans cesse surprendre, mais plus je passais de temps sous la chute plus mon corps semblait s'habituer à absorber les coups et au bout d'un certain temps je ne flanchai plus sous la force de l'eau et fut capable de garder le dos droit sans paraître perturbé par la chute. Toutefois, gardé un tel contrôle sur son corps demandait une concentration phénoménale en plus de tout ce qui se passait autour de moi, aussi compris-je pourquoi elle avait dit que cela faisait travailler autant le corps que l'esprit. C'était vraiment une excellent façon de s'entraîner. Me demandant combien de temps elle pouvait rester sous la chute, j'attendis que l'Hayashi juge l'échauffement complété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Mer 14 Fév 2018 - 14:39


Concentrée comme je l'étais chaque fois que je m'exerçais sous la cascade, j'encaissais le poids des litres d'eau glaciales, le dos bien droit, sans sourciller, ne sentant même plus la température qui meurtrissait mon corps.
Les yeux clos et assise en tailleur, je ne percevais plus le monde qui m'entourait. Il n'y avait plus que moi, la chute, son vrombissement sourd, et l'Inuzuka venant de prendre place à mes côtés.
Le simple fait d'entendre sa venue et me focaliser un instant de trop sur cela avait rompu suffisamment ma concentration pour que ma tête ploie sous le torrent qui s'abattait dessus, me laissant recentrer mes esprits avant de la redresser.

Quelques instants passèrent de cette manière. Sans relâcher mes efforts, je percevais ceux fournis par Takeo et son habituation à la situation au fil du temps.
Le corps complètement engourdi par le froid, je commençais à me lever, progressivement, tout en gardant les yeux fermés, vacillant par moment sous la force de la chute pour finalement reprendre le dessus et me tenir droite.
Ré-ouvrant les yeux, je portai mon regard sur l'Inuzuka à mes côtés, esquissant un sourire face à sa concentration palpable.

« Je suppose que vous comprenez un peu mieux ce dont je vous parlais maintenant que vous l'expérimentez... Essayez de vous mettre debout en prenant votre temps. »

La chute d'eau se révélait d'autant plus écrasante dans cette position, cherchant constamment à nous attirer vers le sol.

Je le vis se lever progressivement, cherchant son équilibre malgré le manque d'expérience évident face à ce déferlement aqueux. Pour l'aider, je lui tendis la main pour qu'il s'en saisisse, elle même écrasée par la puissance de l'eau, me faisant redoubler d'effort pour la conserver dans cette position.

Finalement, tous les deux debout, endurant depuis déjà un bon moment ce supplice mis à disposition par Dame nature, je composai une série de mudras, concentrant mon chakra pour geler l'eau s'écoulant au dessus de nos têtes, formant de la glace jusqu'en haut de la chute et stoppant son écoulement furieux, nous laissant enfin à l'abri de cette pluie torrentielle constante.

Détrempée, j'observai l'Inuzuka avec un sourire satisfait.

« Plutôt pas mal pour une première tentative! »

Maintenant que nous étions à l'air libre, nous pouvions pleinement nous rendre compte du froid lancinant malgré les rayons du soleil, surtout trempés comme nous l'étions.
Un coup d’œil me fit observer les ninkens, visiblement décontenancé par la manœuvre.

« Puisque vous vous êtes aussi échauffé, avez vous du temps libre pour vous accorder un entraînement en ma compagnie, Takeo-san ? »

Les entraînements étaient bien plus profitables face à des partenaires réels et non des cibles invisibles ou immobiles.

« La sensation de froid va bientôt se faire sentir si nous restons immobiles... Vous maîtrisez le taijutsu ? »

Déduction faite en observant son corps sculpté qui n'avait rien de comparable à celui d'un maître du ninjutsu ou du genjutsu par exemple... Je savais de quoi je parlais...
Personnellement, mon corps reflétait aussi mes entraînements bien que de manière harmonieuse sans se montrer disgracieux pour une femme.

« C'est ma discipline de prédilection. Même si je maîtrise aussi le ninjutsu... »

Affirmai-je dans un léger sourire tout en levant les yeux vers la glace que je venais de créer, cela n'étant plus une surprise.

Quittant la cascade pour retrouver la terre ferme à quelques mètres de là, je dissipai ma technique pour laisser la nature reprendre ses droits et le flot puissant reprendre son cours normal.

Le fraîcheur de l'eau m'atteignait peu étant donnée ma nature mais je n'étais pas certaine que l'Inuzuka le ressente de la même façon. Se mettre à bouger de manière dynamique, donnant des coups et exécutant des esquives, était un bon moyen pour y palier.
M'éloignant un peu de lui et de ses ninkens, je le laissais ouvrir le bal, me mettant en position, le regard focalisé sur mes partenaires d'entraînements du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Sam 24 Fév 2018 - 22:44

Je n'aurais su dire combien de temps nous étions restés en silence sous la chute elle-même – nous n'aurions pas été capable d'entendre quoi que ce soit – alors que nous étions tous les deux concentrés à ne pas flancher devant le courant. Je m'attendais déjà à ce que cela soit un effort considérable, mais la force actuel de la cascade éclipsait tout ce que je m'imaginais. Cela avait demandé beaucoup de force autant physique que mental pour ne pas laisser la morsure glaciale de l'eau nous faire perdre nos moyens. Dans de telles conditions, la moindre faiblesse pouvait causer notre perte, même si j'osais croire que l'Hayashi ne me regarderait pas simplement dériver à ma perte. Peu à peu, cependant, mon corps commença à se familiariser avec l'exercice et je pus gardé le dos droit sans tresaillir à chaque coup donné par la chute. Finalement, au travers le vacarme, je parvins tout de même à entendre sa voix et tout de suite je remarquai quelque chose de différent. Elle venait... d'au-dessus de moi?

Je compris rapidement qu'elle s'était relevée quand elle me demanda d'en faire de même. Pendant quelques secondes je restai immobile, me demandant si c'était réellement faisable, mais le fait que Yell-san se tienne debout à mes côtés montrait clairement que c'était possible. J'hésitais tout de même à essayer; être assis était déjà quelque chose, mais se tenir debout? De la même façon que j'hésitais, une autre partie de moi ne pouvait qu'être regaillardi par cet autre défi. Tout cela pour dire qu'après quelques secondes d'hésitation je finis par faire les premiers mouvements afin de me relever. Je commençai par passer d'une position assise à me mettre sur les genoux. Stabilisant le mieux possible mon corps avec mes mains, je soulevai légèrement mon corps avec celles-ci et glissai mes jambes lentement sous moi pour faire comme si je m'agenouillais. Ensuite, je me redressai le plus que je pouvais et me préparai pour ce qui était sans conteste une des parties les plus cruciales: passer de me tenir sur mes genoux à me tenir sur mes pieds. Pendant cette opération délicate, tout le poids de mon corps et celle de la chute reposerait sur un seul point d'appuis. Je ne pouvais me permettre aucun faux mouvement.

Tranquillement, je penchai mon corps d'un côté alors que je levais un de mes genoux pour planter mon pied sur la roche, mais comme je mettais mon pied sur la roche celle-ci se déroba de sous mon pied et je perdis l'équilibre l'espace de quelques secondes avant d'instinctivement tendre le bras. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je sentis quelque chose et l'agrippai fermement le temps de retrouver une stabilité comme nous pouvions en avoir sous une chute.Une fois le choc passé je me rendis compte que la bouée sur laquelle je m'étais retenu était Yell-san, qui avait tendu son propre bras en guide d'aide. Une chance qu'elle avait été prévoyante sinon je n'aurais pas donné cher de ma peau. Je m'assurai que j'étais bien ancré sur la roche et que je ne risquais d'autres mésaventures avant de me rendre à faire la même chose avec l'autre genou. Je me retrouvai alors accroupis sur la roche sur laquelle nous nous étions installés. Rendu à cette étape le pire était passé et je me relevai lentement, mais avec une certaine facilité, jusqu'à finalement être complètement debout sous la cascade. À ce point la température n'était plus un problème, mon corps s'étant depuis lors habituer au froid, mais je sentais le poids de l'eau qui me tombait sur les épaules et qui voulait m'écraser avec encore plus d'intensité qu'auparavant.

Après un certain temps passé debout sous la chute celle-ci s'arrêta abruptement. Surpris, j'ouvris les yeux et vis avec émerveillement que la chute avait gelé au-dessus de nos tête et ce jusqu'en haut de la chute. Je baissai ensuite les yeux vers l'Hayashi et compris alors avec ses mains encore figées dans un mudra que cela venait d'elle. En plus d'être une grande adepte du taïjutsu, cette dernière était également assez habile avec le ninjutsu pour geler une cascade entière. Konoha cachait de très puissants shinobis, cela allait sans dire. De son sourire satisfait, je déduisis que je ne m'en était pas trop mal tiré et quelques instants plus tard elle le confirmait ce qui m'empourpra légèrement les joues malgré moi. Cela faisait longtemps que je n'avais pas essayé quelque chose de nouveau comme ça et savoir que j'y arrivais plutôt bien dès le premier coup me donnait envie de retenter l'expérience.


- Merci, mais si vous n'aviez pas été là j'aurais sans doute perdu pied. Je vous suis reconnaissant.

J'inclinai légèrement la tête en signe de reconnaissance, non seulement pour l'aide mais aussi pour l'expérience. Si j'étais tout à fait honnête avec moi-même j'avais un peu mis mes entraînements de côtés ces derniers mois avec toutes mes responsabilités qui occupaient beaucoup mon temps. Pas simplement cela, j'avais également l'impression que j'avais atteint la limite de ce que je pouvais faire avec mes entraînements; il s'agissait plus de ne pas perdre la main que de me renouveler. Cet exercice, cependant, était nouveau et me donnait quelque chose à travailler, un objectif à atteindre. Je me rendais compte que j'étais loin d'avoir atteint la limite de ce que je pouvais apprendre, il suffisait simplement de savoir où regarder. Lorsque la jeune femme me proposa alors un entraînement plus classique, j'acceptai sans hésiter.

- Je maîtrise effectivement le taïjutsu, cela sera avec plaisir, Yell-san. J'ai bien quelques minutes avant de retourner à ma patrouille.

À peine venait-elle de le dire que je sentis une brise qui me confirma que nous devions rester au chaud et l'entraînement était une excellente façon de rester au chaud et de me sécher avant de repartir. Qui plus est, j'étais très curieux de voir ce qu'elle pouvait faire au corps-à-corps, surtout lorsqu'elle mentionna que c'était son domaine de prédilection. Si elle pouvait faire cela avec son ninjutsu alors qu'elle n'y était même pas spécialisé, j'anticipais encore plus ses capacités martiales. Je la suivis alors que nous quittions la roche pour retourner sur le plancher des vaches et dès que nous eûmes pied à terre, le jutsu de l'Hayashi se dissipa, la chute reprenant alors son cours. Je retournai auprès de mes ninkens et leur expliquai ce que nous allions faire. Aussitôt ces derniers se levèrent et s'ébrouèrent, excités par le petit affrontement que nous allions faire. Tout comme moi, cela faisait longtemps qu'ils n'avait pas combattus, quand bien même que c'était amical.

Chacun se plaça,se prépara au combat et après quelques secondes à nous toiser je compris qu'elle me laissait le premier coup. N'en demandant pas plus, je fonçai sur elle à toute vitesse et assenai rapidement une série de coups. Mes ninkens m'avaient suivi, mais n'intervenait pas immédiatement. Comme c'était notre habitude lors de combats amicaux, ces derniers n'entraient pas immédiatement dans la mêlée. Pas que je sous-estimais mes adversaires, mais c'était après tout amical et il n'y avait rien d'agréable à se faire submerge de coups avant même d'avoir pu donner le moindre coup. Je n'avais aucune difficulté à être sans merci et ne pas laisser à mon adversaire le temps de faire la moindre chose lorsque c'était un réel ennemi, mais il s'agissait ici de Yell-san, une Konohajine et la femme d'un des Intendants. Si je n'allais pas lui faire de traitement de faveur, je ne voulais pas non plus être impitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Mer 7 Mar 2018 - 15:18


Mes entraînements avec Shizu ou encore avec Kuroba m'avaient appris le style de combat si particulier des Inuzuka mêlant leurs canidés mais j'étais d'autant plus curieuse de voir comment se débrouillait mon sempai, Takeo-san étant, il me semblait, plus gradé que moi.

Je ne mis pas longtemps à pouvoir en avoir un aperçu. Mes trois opposants se ruèrent sur moi alors que, sourire aux lèvres, je me préparai à encaisser leurs assauts.
Bras devant le visage, je parai les coups de l'Inuzuka tandis que ses ninkens restèrent en retrait sans pour autant me les faire oublier. Un échange de coups de poings et de pieds eut ainsi lieu, nous laissant esquiver chacun à notre tour les tentatives adverses.

Puis soudain, alors que je réussi à intercepter son poing au creux de ma paume, mon bras se changea en glace duquel se formèrent plusieurs piques gelés pour tenter d'atteindre sa main immobilisée.
Sans même attendre de voir si cela avait fonctionné, je libérai une projection suiton à haute pression autour de moi, en relâchant ma prise sur lui pour l'éjecter et moi même faire un bond en arrière pour retrouver une posture plus judicieuse, un peu plus à l'écart et ses ninkens demeurant dans mon champ de vision.

Je ne savais pas si Takeo-san avait déjà rencontré des Gogyou dans sa vie. Si ce n'était pas le cas, cela me donnait un avantage certains en jouant sur la surprise de mes capacités mais c'était avant tout l'envie de lui montrer de quoi un élémentaire était capable qui me poussait à le confronter à mes techniques. Non pas pour flatter mon égo mais bien au contraire pour l'entraîner à faire face à ce genre de faculté, dans le cas où il retrouverait un jour confronté à l'un des « miens » en perdition.

Déployant une vague sous mes pieds grâce à laquelle je réduisis de nouveau la distance qui nous séparait très rapidement, je concentrai une nouvelle fois mon chakra pour me changer moi même en vague qui déferla sur lui, retrouvant ma forme originelle après mon assaut.

Satisfaite, je lui adressai un franc sourire.

« Vos ninkens peuvent s'en mêler. Ne les retenez pas ! Il n'y a que face à la difficulté que l'on apprend à la surmonter ! »

Je me moquais de me retrouver seule contre trois dans ce combat amical. Ce n'était pas important s'ils dominaient notre affrontement et arrivaient même à me blesser : c'était un bon entraînement pour moi de faire face à plusieurs personnes. J'apprenais à regarder partout sans jamais ne me focaliser que sur une seule cible, gardant toujours à l’œil les autres, même s'ils restaient passifs.
Retrouvant une posture de combat, je l'invitai à reprendre, le regard emplit d'adrénaline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Sam 17 Mar 2018 - 18:50

Frapper, bloquer, frapper, parer; les coups s'enchaînaient à toute vitesse à un point tel que je laissai mon corps bouger de lui-même plutôt que d'essayer de réfléchir au prochain coup de Yell-san. Le corps humain avait une incroyable capacité appelée la mémoire motrice, soit l'habileté du corps à se rappeler de certains mouvements à force de les pratiquer. Dans des échanges aussi chauds et intenses, c'était sur cette capacité que je me fiais au lieu d'analyser les mouvements de mon adversaire. Les coups pouvaient parfois arriver encore plus vite que ce que mon oeil était capable d'étudier et c'était dans ce genre de situation que mon corps prenait le dessus pour ne pas me faire submerger par les coups. Ce n'était toutefois pas seulement dans la défense que cette capacité servait, j'en tirais également profit en offense, utilisant la vitesse de coups pratiquer pendant des heures durant pour déliver un barrage de coups.

J'étais justement en train de contre-attaquer lorsque la kunoichi attrapa mon poings dans sa paume pour me bloquer et soudainement ce dernier se transforma en glace et je sentis alors plusieurs aiguille me perce le poing. Je reculai aussitôt le poing autant par la surprise que par la douleur et je n'eus même pas le temps d'analyser mon poing que je fus percuté par un jet d'eau qui me souleva de terre. Je restai dans les airs quelques secondes avants que j'atterrisse au sol quelques pieds plus loin. Je secouai la tête pour empêcher l'eau que je venais de recevoir de m'aveugler, je pris quelques secondes pour réfléchir à ce qui venait de se passer. Déjà les petites piqûres étaient oubliées et je me concentrais sur la jeune femme devant moi. Pris dans le combat, j'en avais oublié que cette dernière était une élémentaire d'eau. Ce n'était pas quelques chose que j'ignorais et j'aurais dû m'en douter avec son aisance dans cette eau glacée, mais des fois c'était ce qui était en plein devant nous que nous n'arrivions pas à voir. Qu'elle maniait la glace également me surpris également, à partir de maintenant je garderais cette information en tête.

Comme de fait, l'élémentaire faisait maintenant apparaître une petite vague sous ses pieds et venait directement à ma rencontre. Lorsqu'elle fut assez près de moi je la vis s'unifier avec la vague pour en faire une beaucoup plus grosse qui me frapperait de plein fouet. Celle qui m'avait envoyé valsé plus tôt n'était rien comparée à celle-là. Je me préparai aussitôt à l'impact et creusai mes pieds dans le sol et fléchis les genoux pour résister à la force de la vague. Heureusement pour moi je tins le coup et une fois la vague passée je libérai mes pieds et pivotai aussitôt pour faire face à la Gogyou, de nouveau mouillé. Cette dernière semblait satisfaite de sa performance et m'offrit une large sourire alors qu'elle me rappelait que mes ninkens pouvaient également se mettre de la partie. Alors qu'elle disait cela, je n'avais pas manquer d'oberserver qu'elle avait constamment gardée ses distances avec ses derniers. J'ignorais si je devais me sentir offensé par cette remarque – trouvait-elle que je n'étais pas un assez bon défi? – mais je décidai que c'était effectivement un bon moment pour les faire entrer en jeu. Nous avions échangés quelques coups pour se jauger l'un et l'autre, maintenant il était temps de montrer ce que nous étions capable de faire. Elle y était allé la première, c'était à mon tour même si j'avais l'impression de commencer avec un certain désavantage tactique.

Nous étions tous retourné en position de combat, prêts à recommencer, et pourtant je tardais à me lancer. Si plus tôt j'avais laissé mon corps bougé selon mes instincts, cette fois-ci je devais calculer mes choses pas seulement parce que mes ninkens s'étaient maintenant rajoutés, mais je devais également prendre en considération ses capacités d'élémentaire. Le plus problématique restait son habileté à se transformer en eau et ainsi absorber le choc de n'importe quelle attaque en plus de faire perdre l'équilibre à son adversaire. Si nous nous faisions avoir, cela pouvait nuire à notre synchronisme et elle pourrait certainement en tirer en avantage... à moins que nous soyons ceux à en tirer profit. Je lançai des regards rapides à mes ninkens et avec notre connexion je leur fis comprendre ce que nous allions tenter de faire. Quelques instants plus tard nous nous lancions sur l'Hayashi et enchaînions avec les attaques à un rythme encore plus effrené que plus tôt. Les attaques venaient plus rapidement, mais aussi de tous les côtés sans pour autant que nous baissions notre vigilance contre une réapparition de la glace. À la longue, elle n'aurait pas d'autre choix que de faire appel à sa nature d'élémentaire et c'était là que je frapperais. Tranquillement et subtilement je concentrais mon chakra dans mes poings, prêt à le relâcher lorsque le moment opportun se présenterait, en doton si elle utilisait sa nature aqueuse ou en katon si c'était sa forme glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Jeu 22 Mar 2018 - 14:53

Nous jaugeant un long moment après cette première offensive, j'attendis de le voir riposter à son tour, sur mes gardes. Si Takeo-san était Jônin ce n'était pas pour rien et il me semblait même qu'il était le Chef de la Sécurité du village. Il disposait de plus d'expériences que moi et j'étais déterminée à suivre ses enseignements, ne serait-ce qu'en l'observant.

Avec ses ninkens en scène, il allait reprendre facilement le dessus et me mettrait dans une situation délicate : une situation dont je voulais apprendre à me défaire, malgré la difficulté, pour être capable de le faire dans un combat où je serais désavantagée par le nombre.
Mais mon infériorité numérique n'était pas le seul problème qui se posait à moi face au trio Inuzuka. Le plus dangereux pour moi résidait dans leur parfaite synchronisation et complicité mutuelle : ils étaient parfaitement coordonnés, rendant leurs attaques d'autant plus imprévisibles.

Lorsqu'ils se lancèrent sur moi, je me mis dans une posture défensive, parant les coups et les esquivant comme je le pouvais malgré leur provenance omnidirectionnelle. J'étais acculée, contrainte de reculer si bien que ma garde se montrait de moins en moins efficace.
Subissant le choc des coups ici et là, je me décidai à agir, me dématérialisant sous ma forme aqueuse, gardant ainsi ma silhouette mais désormais translucide. Au prix de mon chakra élémentaire, les coups qui suivirent me frappèrent sans impact pour moi, touchant ma forme aqueuse sans en être affectée. Jusqu'à ce que je vis le poing de l'Inuzuka se recouvrir de doton. Fort heureusement pour moi, ma maîtrise parfaite de mon élément rééquilibrait le cercle des affinités face à un non-expert doton, pourtant, malgré mon esquive, le poing emplit de chakra me frappa sur le flan et perturba le flux du mien, me faisant recouvrir mon apparence originelle.

Surprise, je ne tardai pas à riposter avec détermination.
L'Inuzuka avait eu une belle opportunité de prendre le dessus avec ses ninkens pendant qu'ils me martelaient de coups. Il aurait pu profiter de cette occasion et laisser ses ninkens continuer pendant qu'il lançait une offensive plus puissante de son côté mais... non... Pourquoi ? C'était la question que je me posais... N'étais-je pas un défi suffisant pour lui si bien qu'il se retenait ? Ou bien me pensait-il trop faible pour tenir la cadence et encaisser les coups... ? Aucune perspective ne me plaisaient... Si lui n'osait pas alors j'allais l'y contraindre. Le forcer a répliquer plus fort.

Reculant d'un bond en arrière, je commençai à composer des mudras dans les airs pour transformer la zone où nous nous trouvions en véritable patinoire. Une épaisse couche se glace venait de se former, rendant tout mouvement impossible sans glisser sur ce terrain peu habituel. Pour éviter d'en être moi aussi déstabilisée, j'utilisai mon chakra pour me créer des patins à glace.
Comment allaient réagir Takeo-san ? Il me tardait de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Ven 30 Mar 2018 - 18:26

Au final, notre patience porta fruit puisque je vis au bout de quelques minutes ce qui m'avait tout l'air d'être une ouverture chez la jeune femme. Nous étions tous les trois sur l'offensive depuis plusieurs minutes et celle-ci arrivait tout de même à parer et esquiver la majeure partie des coups jusqu'à ce que finalement sa défense commence à défaillir. Consciente que cette dernière ne tiendrait pas encore longtemps sous l'intensité des coups, l'Hayashi avait alors pris sa forme aqueuse afin d'annuler les coups que nous allions lui lancer. Elle ne se doutait pas que c'était exactement ce que nous attentions. Lançant quelques coups inutiles, mais qui gardait l'illusion, je commençai à concentrer mon chakra dans mon poing et lors d'un énième coup mon poing se recouvrit d'une couche rocheuse. Je vis les traits de la jeune femme s'ouvrir par la surprise sauf qu'il était trop tard pour faire quoi que ce soit contre et elle n'eut d'autre choix que de recevoir le coup. Sauf que contrairement à ce que je pensais, celui-ci eu moins d'impact que je l'aurait cru. Avec la supériorité du doton, mon coup aurait dû avoir un peu plus de punch, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, mais cela n'avait eu comme effet de la faire revenir à sa forme originale. L'était-ce vraiment? Et si c'était la forme aqueuse la forme originale? Ce n'était pas le temps de penser à cela aussi écartai-je rapidement l'idée pour me reconcentrer sur le combat.

La riposte ne se fit pas attendre, Yell-san me martelant de coup, mais ce n'était rien que je ne pouvais pas m'occuper. Comme si elle était animée d'une nouvelle vigueur – ce qui était étrange puisque je venais de lui porter un solide coup – elle esquiva et para avec encore plus d'ardeur lorsque que soudainement elle fit un grand bond vers l'arrière, allant jusqu'à passer par-dessus mes ninkens. En même temps, je vis ses mains bouger indistinctement mais je savais qu'un jutsu quelconque. Envoyant rapidement un court message à mes ninkens, je leur dis de se préparer... Sauf que rien ne vint. Au début, je croyais qu'il s'agissait d'un bluff et allais commencer à m'élancer à sa poursuite quand, sous mes yeux, le sol se recouvrit plaque par plaque d'une épaisse couche de glace. Regardant la jeune femme, celle-ci devait avoir gelé les particules d'eau dans l'air pour couvrir le sol de glace. Alors que mes ninkens plantaient leur griffes dans la glace pour raffermir leur prise, je réfléchis au quart de tour pour trouver une solution avant de me retrouver sur les fesses. J'eu alors un flash et commençai rapidement à concentrer mon chakra katon dans mes pieds, un peu comme on le faisait quand on voulait marche sur l'eau ou grimper un arbre. Je sentis une chaleur irradier de mes pieds et au bout de quelques secondes la glace avait fondu. Je savais toutefois que cela ne serait pas suffisant si je voulais me déplacer sur la glace alors je fis la seule chose à laquelle je pensai: j'augmentai l'influx de chakra dans mes pieds. Ne faites pas cela à la maison, les enfants, cela peut être dangereux, mais je n'avais pas d'autres choix; elle m'avait acculé dans un coin en l'espace de quelques secondes.

La chaleur était devenu à peine supportable, mais à cette température j'étais confiant que je serais capable de faire fondre la glace peu importe où je marchais. Même si je savais de quoi la jeune femme était capable, je ne m'étais pas attendu à ce qu'elle fasse cela. Je la regardai de loin, elle qui s'était créé des patin en glace pour ne pas être importunée, et devant le flagrant désavantage qu'elle venait de mettre quelque chose s'éveilla en moi. Je comprendrais par la suite que c'était exactement ce qu'elle avait voulu, mais sur le moment je ne pensais pas du tout à cela. Envoyant un message mental à mes ninkens, nous nous élançâmes tous les trois vers Yell-san, les bruits des griffes grattant sur la glace brisant le silence qui s'était installé. Mes pas laissant dans trous dans la glace de la jeune femme tandis que nous nous rapprochions d'elle et je ne ralentissais pas quand bien même j'étais de plus en plus proche. Alors que je n'étais qu'à quelques mètres d'elle, je coupai soudainement le chakra dans mes pieds et me mis soudainement à genoux, profitant ainsi de ma vitesse pour glisser à côté d'elle et me retrouver dans son dos. Sans perdre un instant, je plantai un kunai dans la glace puis l'utilisai pour pivoter en un éclair et attaquer l'Hayashi dans son dos en même temps que mes ninkens sautaient sur elle pour l'occuper en avant. Si plus tôt nous avions opté pour une stratégie qui ne laissait aucun répis à notre adversaire, cette fois-ci nous ne lui laissions tout simplement aucune chance.

Nous cribblions la jeune femme de coups, toute pensée de désavantage tactique oubliée. Si j'avais mes ninkens sur lesquels je pouvais compter en tout temps, elle pouvait changer sa nature à volonté; quelque part je dirais que nous étions quitte. Ce changement de paradigme me permit de voir ce combat sous une nouvelle lumière et me permit de me donner sans restriction. Entre temps j'avais remis du chakra dans mes pieds afin de pouvoir me déplacer autour de Yell-san sans être importuné par la glace et je plaçais coup après coup. Aka, Sei et moi tournions autour d'elle, ne gardant pas notre position plus de quelques secondes avant de changer de place et de l'attaquer d'un nouvel angle. De cette façon, nous évitions de tomber dans la prévisibilité et nous ne lui laissions pas le temps de placer une contre-attaque efficace. Maintenant que nous en étions rendus là, nous n'allions pas arrêter jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus suivre le rythme. Ce n'était vraiment qu'à ce moment qu'elle serait à notre merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Jeu 5 Avr 2018 - 15:28

Du katon... Je ne m'étais pas attendue à cela mais c'était une bonne surprise !
Comme l'on pouvait s'y attendre d'un shinobi de sa trempe, Takeo-san ne se laissa pas démonter par ce changement aussi soudain qu'imprévisible du terrain désormais recouvert de glace, ses ninkens non plus. Une force d'esprit dont je ne pouvais être qu'admirative.

Concentrant son chakra élémentaire dans ses pieds, il fit fondre la glace alors que ses ninkens progressaient à coup de griffes plantées pour assurer leurs appuis.
Les voir continuer, sans hésiter une seule seconde malgré l'obstacle qui leur faisait face avait quelque chose de vraiment fascinant.
C'était peut-être cette fascination qui me déconcentra et qui me fit réagir que trop tard à leur arrivée. L'Inuzuka venait de profiter de sa vitesse pour mieux glisser sur les genoux en utilisant la glace afin de se placer dans mon dos et s'offrir un angle d'attaque intéressant tandis que Akamori et Seimori restèrent devant moi.

Prise par surprise par cette stratégie que je n'avais pas anticipé, je commençai à me faire marteler de coups par le trio sur tous les front, usant de mon chakra pour recouvrir mon corps d'une armure de glace qui, je le savais après avoir vu la maîtrise du katon de Takeo-san, ne tiendrait pas longtemps.
Cependant, cela me permettait de gagner un peu de temps. De précieuses secondes pendant lesquelles je réfléchissais à plein régime tandis qu'ils me tournaient tout autour sans cesser leurs assauts.
Je n'avais d'ailleurs pas pu m'empêcher de remarquer la nouvelle vigueur combative de l'Inuzuka qui se donnait enfin véritablement à fond comme je l'avais espéré. J'étais en mauvaise posture, certes, mais j'apprenais beaucoup à travers ce match amical.

Un sourire de satisfaction s'esquissa sur mes lèvres à cette pensée malgré la situation et mon armure en train de se craqueler de toute part.Les trois autour de moi, de cette façon, je n'avais aucune chance. Il me fallait les séparer, même l'espace d'une poignée de seconde.
Profitant d'être à l'abri des coups juste avant que mon armure ne se brise, je composai des mudras et érigeait un dôme de glace emprisonnant les deux ninkens. Ma protection en miette au même instant, je me jetais sur mon dernier adversaire, patins aux pieds et poings recouverts de glace hérissée avec lesquels je le frappais sans discontinuer, cherchant à le faire reculer rapidement pour qu'il se retrouve de nouveau déstabiliser sur ma patinoire.
Je poursuivais en attendant l'ouverture, cette faille dont je me saisissais en créant une boule aqueuse sous haute pression au creux de ma main avec laquelle je cherchai à le frapper à l'abdomen.

Réussite ou pas ? Cela importait. J'étais à bout de souffle et l'utilisation répétée de mon chakra commençait à bien se faire sentir. Haletante et blessée ci et là, je puisais dans mes forces restantes pour annuler ma glace sur le terrain, ainsi que le dôme retenant peut-être encore les ninkens.
Le contre coup se faisait ressentir maintenant si bien que je déclarai forfait.

«... J'abandonne... »

Malgré une certaine déception envers moi même et mon incapacité a pouvoir continuer davantage, je restais souriante et tendis la main à mon adversaire amical du jour, la respiration rapide.

« Merci... pour ce combat instructif, Takeo-san... J'en suis honorée. »

Mon bras tendu me fit faire une grimace sous le pic de douleur qu'il venait de me lancer mais cela ne dura qu'un instant, mon sourire reprenant bien vite sa place, joviale par cet entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 913
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell] Sam 7 Avr 2018 - 20:07

J'ignorais si c'était ma manoeuvre extravagante qui fit effet, mais nous prîmes l'Hayashi de court et nous profitâmes tous les trois de cet avantage pour pousser notre offensive. Coup après coup, nous frappions sans relâche susr la jeune femme pour ne pas qu'elle utilise de nouveau sa nature élémentaire pour perturber notre rythme. Nous nous étions fait prendre un peu plus tôt c'était pourquoi nous restions tout de même attentif au moindre signe avant-coureur. Comme de fait, peu de temps après que nous ayions commencé, je vis sa peau refléter légèrement le soleil sans pour autant brouiller le reflet et compris que cette dernière allait utiliser de nouveau la glace pour se protéger. Je laissai mes ninkens poursuivre l'assaut pendant que je prenais quelques secondes pour redistribuer mon chakra, l'amenant jusqu'à mes poings également. Nouvellement armé, je rentrai de nouveau dans la mêlée et entrepris de percer l'armure de glace que Yell-san s'était faite avec mes poings enflammés.

Notre stratégie allait bon train et je voyais peu à peu la couche de glace autour de la kunoichi s'effriter. Je sentais que nous allions bientôt la briser et lorsque cela arriverait elle serait vulnérable et n'aurait plus rien pour se protéger. Sous d'autres circonstances cela aurait l'occasion parfaite pour le coup de grâce, mais mes intentions étaient loin d'être là avec l'Hayashi. Ce n'était qu'un combat amical après tout, il n'était pas nécessaire d'aller jusque-là. Pourtant, alors que je sentais la victoire venir, pourquoi sourait-elle? L'instant d'après sa protection explosait en petits cristaux de glace qui nous firent tous instinctivement reculer. C'est alors que je compris que c'était exactement ce qu'elle attendait et alors que j'essayais de me rétablir je vis un dôme de glace là où se trouvaient mes ninkens quelques secondes plus tôt. Leurs griffes ne leur seraient d'aucun secours contre cela, autant dire qu'il n'était plus là du combat. J'avais toutefois plus urgent que de penser à mes ninkens puisque cela voulait dire que j'étais maintenant le seul adversaire de Yell-san.

Cette dernière profitait justement de la perturbation causée par son armure pour se jeter sur moi, les poings recouverts de glace. Ressentant aussitôt le danger que pouvait représenter ses pics de glace, je recouvris mes bras d'une couche rocheuse qui encaisserait la majeure partie des dommages. Au même instant, je réalisai mon erreur alors que le chakra katon quittait mes jambes alors que mon armure se formait. Je ne sais pas si c'était seulement moi parce que le ninjutsu dans la formation shinobi de base n'avait jamais été mon point fort, mais je ne pouvais pas contrôler deux affinités en même temps. Ainsi, lorsque j'avais commencé à me concentrer pour utiliser mon doton, le chakra katon que j'avais utilisé jusqu'à présent s'était dissipé. Je fus donc impuissant lorsque je sentis mon talon glisser sur la surface gelée et perdis l'équilibre. Avant même d'avoir atteint le sol j'avais relevé la tête pour ne pas qu'elle se fracasse sur la glace – le combat aurait soudainement prit une tournure désastreuse – mais le restant de mon corps ne fut pas épargné et tomba durement au sol. Au même instant, je vis une boule aqueuse me passa au-dessus de la tête et je fus presque heureux d'avoir glissé; je n'aurais pas aimé recevoir cette boule dans le ventre.

Du mieux que je pus, je me dépêchai à essayer de prendre un peu de distance avec la jeune femme, ne voulant pas qu'elle profite de l'opportunité pour me marteler de coup. Malgré mes efforts, je doutais cependant que cela soit suffisant pour l'arrêter ou même la retarder un tant soit peu. Après quelques secondes, je remarquai que rien ne venait comme je l'aurais cru. Prenait-elle pitié de ma position? M'arrêtant dans mes mouvements, je l'aperçus à la même place que plus tôt alors qu'elle reprenait difficilement son souffle. Faire autant appel à sa nature élémentaire n'était pas sans risques d'épuisement et ce dernier semblait finalement se faire ressentir. Elle commença quelques mudras et j'eus peur qu'elle n'aie changé d'idée, mais le dôme retenant mes ninkens prisonnier disparut et la couche de glace disparut, laissant réapparaître la neige. Entre deux souffles, cette dernière déclara finalement forfait malgré la pointe de déception dans sa voix qui me disait qu'elle aurait préféré pouvoir continué. Je me relevai en me massant le côté qui était tombé sur la glace et appelai mes ninkens d'un court sifflement. Ces derniers revenant rapidement à mes talons, je me dirigeai vers la kunoichi et serrai la main qu'elle me tendait.


- Je vous remercie également, cela faisait longtemps que j'avais eu un défi de la sorte, répondis-je à la jeune femme, tout sourire. J'ai moi-même beaucoup appris ce combat amical, je n'avais jamais affronté personne avec vos habiletés.

J'avais essayé d'y aller avec le terme le plus politiquement correct pour parler des gens ayant la faculté de prendre une forme élémentaire, en espérant que je ne l'avais pas trop offensé. Il était toutefois vrai que c'était ma première fois contre un Gogyou – j'avais déjà travaillé avec, mais jamais contre – et je n'avais pas menti en disant que j'en avais beaucoup appris, comme la rapidité et la fluidité avec laquelle ils pouvaient changer d'une forme à l'autre. C'était une capacité terrifiante qui me faisait souhaiter ardement ne jamais me retrouver contre l'un d'eux dans un véritable combat; malgré notre enthousiasme nous avions tous les deux retenus un peu nos coups justement pour éviter les pires accidents. Regardant le ciel je remarquai aussitôt à quel point le soleil avait bougé et je me rappelai d'un coup que j'étais initiallement en patrouille. Si je prenais trop de temps, les gardes habitués à mes rondes commenceraient peut-être à s'inquiéter. Déjà que je devais faire des pieds et des mains afin de pouvoir continuer à faire des rondes, je ne devais pas leur donner des munitions pour m'en empêcher.

- Ce n'est pas que je n'apprécie pas votre présence, Yell-san, mais je dois retourner à ma patrouille. En tant que Chef de la sécurité, il serait mal vu que je traîne sur le travail. Bonne fin de journée et au plaisir de se revoir entre les murs du village!

Mes ninkens aboyèrent joyeusement pour signifier qu'ils confirmaient mes paroles et je saluai la jeune femme de la main une dernière fois avant de m'enfoncer de nouveau dans les bois, la laissant aux affaires qu'elle aurait fait si je n'avais pas été là. Je recommençai ma ronde tout en réfléchissant au combat que je venais d'avoir. Du meilleur des mes capacités, j'essayai de le repasser en mémoire et d'en apprendre le plus possible. Je ne pouvais pas tout observer sur le coup et repasser mes combats en mémoire de la sorte me permettait souvent de remarquer des détails que, en plein combat, je n'avais pas remarqué. Même si j'étais concentré dans mes pensées, je gardais tout de même le nez attentif pour la moindre perturbation. Je revins éventuellement à Konoha sans rien avoir à signaler, quoique je reçus tout de même quelques plaisanteries devant le temps que j'avais mis à faire ma patrouille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Désolé, autant pour moi [PV Yell]

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolé, autant pour moi [PV Yell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Chutes Triste-Nuit-