N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 La plus longue nuit de l'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: La plus longue nuit de l'année Lun 22 Jan 2018 - 23:29

Hiver comme été, Natsuki avait toujours tendance à s'habiller de la même façon. Par-dessus un juste-au-corps en résilles, il portait un haut sombre dépourvu de tout logo, et un bas assortie. Et lorsqu'il était en mission, l'on pouvait compter aussi son gilet tactique à poches multiples. La seule différence notable résidait dans la longueur des manches, adaptées à la saison : courtes à mi-bras et mi-mollets lorsque le soleil réchauffait l'atmosphère, ou longs jusqu'aux extrémités quand le froid se faisait sentir. Ainsi, pour ceux qui avaient l'habitude de le voir au quotidien, il paraissait presque méconnaissable dans le kimono d'apparat qu'il portait aujourd'hui, un ensemble qu'il ne sortait de son armoire que pour les grandes célébrations. Celle d'aujourd'hui concernait le clan Nara, qui fêtait le solstice d'hiver : la plus longue nuit de l'année, où cours de laquelle leur ancêtre Ichisame aurait jadis fait prêter serment à l'Ombre.

Pour l'occasion, Natsuki, comme tous les membres du clan, s'était vu convié à participer aux préparations des festivités, dans la mesure de ses moyens. Et au soir venu, chacun s'était mit sur son trente-et-un. Restant dans les tons sombres, le kimono vert terne du Nara tatoué se voyait maintenu par une ceinture beaucoup plus foncée, semblable au haori qu'il portait par-dessus. La manche pendante à son bras droit rappelait toutefois le plâtre qu'il ne semblait pas pouvoir quitter, l'obligeant à garder le membre près de son corps. L'ensemble était complété, comme tout à chacun, par un hakama assortie et des tabis. Dans son dos figurait l'emblème de son clan, lequel il ne portait que très rarement au quotidien. Non pas qu'il n'était pas fier de porter son patronyme, bien au contraire, mais il n'aimait pas que l'on puisse l'identifier d'un simple coup d'œil, surtout au cours d'un combat, et percer ainsi à jour une partie de son éventail de techniques. Aujourd'hui n'était cependant pas un problème, puisque le seul affrontement qui devrait avoir lieu sera les match d'exhibitions, une tradition qui accompagne cet événement annuel. Sans doute était-ce le moment que Natsuki préférait, presque autant que le festin servit au préalable.

En effet, les combats étaient avant tout du spectacle, et c'était toujours un plaisir que de voir à l’œuvre les chorégraphies élaborées par les participants pour embraser la foule. Un jour peut-être, ce sera à son tour de participer lors de la cérémonie, et de ravir les yeux de tous dans un duel où le spectacle des mouvements comptait davantage que la finalité.

Le rendez-vous était fixé à 19 heures, dans le domaine du Chef. C'est ainsi qu'un peu avant l'heure, tout le clan avait terminé de se préparer, et se rendait sur le lieux des festivités. Une immense scène était dressée sous un chapiteau au milieu de la large allée, éclairée uniquement à la lueur de braseros où dansaient les ombres. De nombreux bancs avaient été installés devant, où chacun s'installa en attendant le début de la cérémonie.

Un officiant dans une tenue bien différente des autres monta le premier, et prit la parole. Il commença par narrer comme à chaque fois l'histoire de leur clan, depuis sa légende de jadis. Puis les récits devenaient à certains moments des chants, où les Nara prouvaient qu'il n'y avait pas que dans la stratégie qu'ils savaient tirer leur épingle du jeu, que ce soit en solitaire ou en chœur. Le schéma était classique, mais la disposition à chaque fois différente, ce qui rendait chaque cérémonie unique.

Trois heures passèrent ainsi, dans le silence ou la participation du public, en fonction des besoins. Puis vint le moment du repas, se déroulant bien plus loin dans l'allée une fois la scène passée, dans un autre chapiteau sur les jardins de la propriété de Kamino Nara, l'actuel chef du clan. L'ambiance du repas était beaucoup moins formelle que la cérémonie. Comme à chaque fois, Natsuki fut impressionné par le service, bien qu'il avait lui-même participé à la cuisine. Dans l'immense jardin, de nombreuse tables étaient disposées avec sur chacune de nombreux mets en quantité impressionnante. L'occasion de goûter les dernières recettes élaborées, ou les mets préférés que l'on avait hâte de retrouver. Mais profiter d'une bonne nourriture n'était pas le seul intérêt du repas.

En effet, la cérémonie était aussi l'occasion de se mélanger avec l'ensemble du clan, et de rencontrer celui qui parfois n'est rien d'autre qu'un visage que l'on croise dans les rues du quartier. L'on avait beau tous porter le nom de Nara, personne ne pouvait prétendre connaître intimement tous ceux qui composaient le clan. Ouvert d'esprit et avec le contact facile, Natsuki n'attendit pas plus longtemps que d'être assit pour tendre sa seule main vers son voisin de droite - l'autre bras étant entièrement dans le plâtre.


« Enchanté, je m'appelle Natsuki. »
annonça-t-il avec un sourire.

Il était l'Assistant du Hokage, donc un minimum connu, mais il était toujours plus poli que de se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 10
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La plus longue nuit de l'année Mar 23 Jan 2018 - 11:56

Il était de ces jours où la nostalgie se faisait plus intense que d’autres. De ces jours où l’on revenait à une époque de magnificence du cœur, où le monde ne s’était pas encore arrêté de tourner. Adelie déambulait dans les rues de Konoha, suivant une myriade de personnes qu’elle connaissait vaguement. Elle était légèrement en retard. Sa tante lui passerait sûrement un savon pour ça mais elle n’en avait que faire. Elle avait laissé dans son armoire les habits sombres et ternes qu’elle portait habituellement pour les troquer contre un kimono marron assorti de fleurs de lys rose. Finit les vieux baskets sales qu’elle avait coutume de porter pour toutes occasions, elle avait enfilé ses geta traditionnelles. Elle détestait marcher avec ces grolles faîtes de bois.

Si Adelie n’avait que peu rechigner à les mettre, c’était parce que la soirée qui s’annonçait été importante. Peu de choses pouvait s’imposer comme digne de respect dans l’esprit de la jeune fille mais les traditions en faisaient partie. Ce soir, c’était la fameuse célébration du solciste d’hiver du clan Nara. Adelie se devait de faire bonne figure en cette occasion, ne serait-ce que pour honorer la mémoire de ses parents.

Marchant lentement au gré de la foule qui se dirigeait vers la maison du chef du clan, elle arrivait bientôt à destination et ne pu malgré elle que se mêler aux exclamations d’émerveillement. L’endroit avait été décoré pour l’occasion de plusieurs lanternes qui donnaient l’impression de lucioles éclairant la nuit. Une scène dans le jardin du chef trônait. Déjà beaucoup de personnes s’affairaient devant, impatients de voir la cérémonie débuter.

Adelie chercha sa tante du regard mais ne put la dissocier au milieu de temps de gens. Tant pis. Elle se mit un peu en retrait de l’attroupement, évitant le contact avec tant de monde mais choisit une place où elle pourrait observer le spectacle tout de même.

Les premières histoires narrèrent l’origine du clan Nara, à travers le mythe de Nara Ichisame et de la caverne où vivait l’Ombre. Tous les enfants du clan connaissaient cette histoire. Un ninja s’abritant du froid, défiant l’Ombre de la caverne au Shoji pour l’asservir et lui tenir chaud. Le premier des manipulateurs d’ombres. C’était lui, disait-on, qui avait transmis son savoir et fondé le clan. Adelie ne savait si elle devait accorder crédit ou non à cette histoire mais ça lui faisait toujours chaud au cœur de l’entendre de nouveau.

La cérémonie passa, alternant entre spectacle respectueux et chants connus de tout le clan et reprit par la foule. Plusieurs fois, Adelie retint ses larmes. Sa mère avait pour habitude de lui chanter plusieurs de ces chansons avant de se coucher et ce souvenir était encore trop à vif pour la jeune orpheline.
La cérémonie était belle, comme chaque année, et sa fin élogieuse des ninjas du clan. La suite de la soirée se déroula sous un chapiteau immense, installé pour l’occasion. Adelie en profita pour retrouver sa tante et son oncle à table, qui parlaient avec des amis à eux. Après quelques bonjours trop formels aux yeux de la jeune fille et une réprimande de la part de sa tante sur son retard, Adelie décida de s’asseoir plus loin. Les tables étaient longues et il y en avait assez pour accueillir le clan au complet. Elle alla se servir au grand buffet libre que les organisateurs avaient mis à sa disposition avant de se rassoira.

Un rapide coup d’œil lui fit remarquer quelques têtes connues du clan qu’elle pouvait croiser de temps à autres dans le village. Elle ne connaissait ni leur prénom et ne savait pratiquement rien d’eux, pour autant, les Nara étaient pratiquement liés entre eux.

Un homme de haute stature vint s’asseoir à la place libre à côté d’elle. La jeune Nara le connaissait, bien évidemment. Personne, même en dehors du clan, n’ignorait qui était le fameux Nara Natsuki, le bras droit de l’Hokage du village. Sa renommée n’était plus à faire et pourtant, il se présenta en tendant une main qui se voulait certainement amicale. Par pure politesse, Adelie lui serra à son tour et retourna rapidement à son assiette. Prenant une franche plâtrée de ramen au porc et sans regarder son interlocuteur, elle ajouta.


"Moi, c’est Adelie. Z’êtes fait quoi au bras ?", dit-elle en finissant sa bouche.

Pas franchement une manière de s’adresser à un supérieur, qui plus est une des plus grandes autorités du village, mais cette notion était pratiquement étrangère à la jeune fille. Elle ne cherchait que la paix dans ce monde et elle ne voyait pas spécialement les Kages comme des moyens sécures de la faire perdurer. Pour autant, elle ne pouvait pas décemment manquer de respect ainsi et s’empressa donc d’ajouter.

"Enfin, si vous voulez m’le dire. C’est comme vous v’lez."

Pas spécialement plus poli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La plus longue nuit de l'année Mar 23 Jan 2018 - 21:32

D'entrée de jeu, une question qui appuyait là cela faisait mal. Mais c'était le but de ce plâtre, dans le fond : détourner l'attention et les questions qui seraient bien plus nombreuses – quoi que muettes – s'il ne portait rien sur cette vieille blessure. Après un temps de réflexion pensif qui sembla autant profiter à demoiselle en kimono, il finit par se fendre d'un sourire en coin.

« Nous pourrions appeler cela '' un risque du métier ''. J'ai tenté de sceller un monstre un peu trop gros pour moi, et mon bras n'a pas supporté la puissance du sceau déployé : il a alors fondu en grande partie. »


Ce disant, il entreprit de se servir en salade de pomme de terre pour accompagner ses lamelles de bœufs marinée. Et l'air de rien, il se montrait plutôt adroit avec une seule main : l'on sentait qu'il n'en était plus à son premier jour handicapé.


« Je vis maintenant dans l'attente que la médecine progresse assez pour parvenir à me soigner cela. Mais dans l'ensemble je le vis plutôt bien : cela ne m'empêche pas de rester actif au quotidien. Je travaille un peu moins sur le terrain, forcément, mais cela me laisse un peu plus de temps pour gérer ce qui a besoin de l'être à Konoha. Mon équipe shinobi notamment. »


Qu'il tentait de maintenir à flot, tant bien que mal.


« J'ai l'impression d'entendre un accent qui ne m'est pas inconnu dans votre voix. Vous viviez avec la branche du clan Nara qui s'était installée à l'ouest du Pays du Feu avant la réunification ? »


Nombreux et pour assurer un travail à chacun dans le domaine de prédilection des Nara, les membres du clan des Ombres vivaient autrefois par branches éparpillées un peu partout dans le Pays, et ne se rencontraient qu'occasionnellement. Pour le solstice d'hiver, entre autre. Ce fut le soulèvement révolutionnaire contre les folies d’expansion de l'Empereur qui avait réunit l'ensemble du clan Nara, sous la bannière qui devint celle de Konoha, et qui les convinrent de rester vivre tous au même endroit. Le monde et son système avaient beaucoup trop changé pour envisager les choses autrement.

Natsuki, qui avait beaucoup voyagé au cours de sa vie, n'avait cessé de le constater au cours des quatre années passées.


« Vous allez bien, Adelie ? »
finit-il par demander. « Vous n'avez pas l'air particulièrement dans votre assiette. »

Mais peut-être pas si mal que cela, en fait : la jeune femme semblait garder un bon coup de fourchette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 10
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La plus longue nuit de l'année Mer 24 Jan 2018 - 12:51

Bon, apparemment, l’assistant de l’Hokage n’avait pas mal prit la question déplacée d’Adelie, bien qu’une légère moue trahissait son malaise. Il expliqua à la jeune qu’il avait essayé de sceller un monstre trop puissant pour lui et que son bras, depuis, était dans un état pitoyable. Un bien triste sort, bien qu’Adelie ne doutait pas que même affaiblit ainsi ce ninja de renom était en capacité de la vaincre d’un tour de main.

J’espère pour vous que les médecins trouveront une solution rapidement.

Pas vraiment de l’apitoiement ou de la compassion. Juste une certaine forme de politesse que lui avait inculqué ses parents et qu’elle ne souhaitait pas oublier. Le jeune homme continua sa ditiranbique en lui demandant ses origines. Apparement, il connaissait bien l’histoire des Nara. Adelie était encore jeune lorsque le village de Konoha avait été formé et le clan unifier pour se souvenir clairement de cette période.

Effectivement, je fais partie de la branche de l’Ouest du clan Nara, vous avez deviné. Mes parents ont été de fervents défenseurs du clan contre l’Empereur. Enfin…

Parler de ses parents donnait le vague-à-l’âme à Adelie masi lui permettait de se libérer, quelques instants, du poids des mots qu’elle n’osait employer habituellement. Natsuki était quelqu’un de confiance, la jeune fille n’en doutait pas. Il fallait l’inspirer pour être assuré de monter dans les hautes sphères du village. L’homme dû d’ailleurs remarquer la soudaine nostalgie de la Nara puisqu’il me s’empressa de s’inquiéter sur son état. Un homme assuremment gentil avec une âme profonde et pure.


Non… ce n’est rien, ne vous inquiétez pas, assura Adelie d’un air qui se voulait froid et dur mais transpirait la soudaine montée d’émotion en elle. Vous avez parlé d’une équipe plus tôt, n’est-ce pas ? C’est pas trop dur de gérer ça avec votre poste de bras droit de l’Hokage ?

Adelie ne s’était jamais particulièrement intéressé aux équipes ninja. Certes, elle avait conscience de l’utilité que pourrait lui apporter le fait de se rendre sur le terrain avec des shinobi expérimentés à ses côtés, pour autant, devoir côtoyer en permanence des gens avec qui elle n’était pas sûre de s’entendre la répugner. Pire, si elle tombait sur des camarades sans ambition, elle se sentirait d’autant plus mal de n’avoir rien en commun avec eux d’autres qu’une certaine formation aux arts ninja. Mais Adelie ne l’ignorait pas. Toute Ombre avait besoin d’un soleil pour s’épanouir et grandir. Toute Ombre avait besoin d’une source, d’un moyen de se propager. Encore fallait-il le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La plus longue nuit de l'année Ven 26 Jan 2018 - 12:16

Sentant le sujet sensible poindre dans la voix d'Adelie, Natsuki préféra ne pas explorer davantage le terrain miné. La jeune fille changea d'ailleurs elle-même de sujet, revenant sur l'équipe shinobi du Nara tatoué.

« Non, pas tant que cela. Contrairement à l'image qu'en ont beaucoup de gens, le travail d'Assistant du Hokage ne consiste pas à rester assit seize heures par jour à un bureau et à lire puis signer des montagnes de paperasse qui ne semblent jamais diminuer de hauteur. Il y a un peu de cela, c'est même l'essentiel, mais les proportions ne sont pas du tout ce que l'imaginaire collectif leur accorde. »


Peut-être parce que avant, c'était Ayumi qui se tuait à la tâche, puis que maintenant, ils étaient trois Intendants à assurer le travail. Avec chacun ses propres devoir à gérer à côté.


« Mais je ne fais pas que cela, alors oui, mes journées sont quand même bien occupées. Entre le poste d'Intendant, la gestion de mon équipe shinobi, et les quelques cours pratiques que je dispense occasionnellement à l'Académie shinobi lorsqu'il y a de la demande, l'on ne peut pas dire que je m'ennuie. Je suis aussi le directeur du Septième Ciel, le complexe qui se trouve dans la rue principale qui lie les Grandes Portes au Palais du Hokage. Vous avez peut-être eu déjà l'occasion de vous rendre dans sa partie restaurant au rez-de-chaussée ou au cinéma du premier étage. Au tout début, quand j'ai commencé à le faire construire, il y avait énormément de gestion pour que le projet puisse se lancer correctement. »


Mais comme il était insomniaque en ce temps-là, c'était cela ou passer ses nuits à fabriquer du savon dans sa cave...


« Maintenant que tous les travaux sont finis et que le Septième Ciel s'est fait une bonne réputation, les affaires marchent plutôt bien, alors je peux déléguer une partie à mon personnel de confiance. »


Il marqua un temps de pause, comme s'il réalisait enfin qui était à côté de lui.


« Mmh... Ce n'est peut-être pas le genre de sujet qui fascine à votre âge. »


Même si l'âge était très relatif à leur époque. La guerre avait prit la jeunesse de plus d'un enfant, et le peu qu'il restait d'eux, les clans les transformaient en soldats.


« De la même manière, pour que vous vous intéressiez si jeune aux équipes ninja, je pense pouvoir déduire que vous êtes vous aussi formée aux arts du clan.»


Il ne prenait pas trop de risque en s'avançant là-dessus, en un sens. Certes, il arrivait que des enfants de Nara fassent autre chose de leur vie, mais en dehors des '' pièces rapportées '' dans la Famille, l'essentiel des jeunes étaient éduqués et entrainé dès le plus jeune âge pour devenir la nouvelle génération militaire du clan.


« C'était vraiment ce dont vous aviez envie, ou bien vous vous êtes contentée de suivre la voie que votre sang avait tracé pour vous ? »


Question pas forcément évidente pour une enfant d'une douzaine d'années, mais d'un autre côté, ce genre de questionnement survient souvent trop tard dans une vie. Lorsque l'on devient capable de réfléchir par soi-même, de prendre ses propres décisions, l'on réalise que l'on a déjà passé plus de quinze ans à n'apprendre qu'une seule chose, et que notre éducation nous rend moins sensible à envisager une autre carrière.

Qui ne s'était jamais demandé après des années de batailles : '' qu'est-ce que j'avais vraiment envie, en fait ? ''.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: La plus longue nuit de l'année

Revenir en haut Aller en bas
 

La plus longue nuit de l'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Civils-