N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Deux marionnettistes, un projet [Maijima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Mar 23 Jan 2018 - 8:02

La première fois que j’avais entendu parler du Grand Théâtre, j’étais persuadé que c’était une salle de spectacle. J’y avais eu peu d’intérêt. Il se situait loin de chez moi et ce n’était pas un bâtiment que je voyais. Des semaines plus tard, j’avais appris que c’était bien plus que ça. En tant qu’ancienne capitale, Suna accueillait une école de marionnettistes. Une école qui me semblait inimaginables, moi qui avait appris avec un artisan durant ma période d’entraînement et par moi-même alors que j’étais dans la troupe. Au cours du dernier mois, j’y avais fait plusieurs visites et j’avais été impressionner. Il enseignait moins le combat que l’art de la manipulation des grands pantins, mais aussi leur fabrication et leur entretien. De petits locaux servaient aux différents artisans de la région. Mon intérêt pour les lieux avait grandi et j’espérais trouver des confrères Shinobis avec lesquels discuter.

Au final, ma recherche avait eu peu de succès, mais j’en avais appris beaucoup sur le milieu en échangeant quelques mots et en discutant avec les étudiants ou les professeurs. Au fil du temps, un projet avait germé dans mon esprit. Malheureusement, mon statut de Genin ne me laissait pas beaucoup de marge. J’avais commencé à chercher un candidat alors. Un marionnettiste, plus jeune que moi, Shinobi, mais investi de la passion pour les pantins. Finalement, un nom était ressorti : Maijima ou Mai’. J’avais commencé à m’informer et on m’avait parlé de sa présence assidue dans les ateliers. Alors j’avais commencé à tourner autour des locaux pour le rencontrer.

Cette journée-là, je portais mon uniforme Shinobi, enfin, mes habits habituels pour ce rôle. Un chandail à manche courte rouge mât, avec une cuirasse de cuir. Je portais des pantalons amples beige surmonté d’une grande jupe de tissu de la même couleur que mon chandail. Une lame courte était rangée à l’horizontale dans mon dos, emmêlée dans les parchemins que je portais. J’entrais dans la salle où un Saibogu semblait travailler, vu son casque étrange.

- « Excuse moi, je cherche quelqu’un. Tu as l’air d’un habitué de l’atelier… Je cherche un bige du nom de Maijima, je crois. »

L’homme semblait particulièrement concentré sur son travail et j’avais le sentiment de le déranger. Il était relativement petit, mais son casque immense semblait dénoter avec les autres habitués du Théâtre. Ces derniers étaient souvent des … artistes. Du moins, ils se définissaient comme tel. La forme des pantins pour ces gens étaient aussi au moins importantes que ses fonctions. Ce que je comprenais aisément. Toutefois, connaissant un peu Yami, je me doutais que ce ne serait pas le cas longtemps.

@Hidatoki Maijima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Mer 24 Jan 2018 - 0:55




En tant que marionnettistes, depuis que Kaze avait été récupéré par le peuple et la résistance, on nous avait offert, comme à tous les membres qui avaient pris les armes, de rentrer dans l’armée de Suna, le village militaire du pays des vents. L’avantage de cet appartenance, en plus défendre directement le pays, j’avais accès à ce que les anciennes générations avaient appelé le Grand Théâtre !

Le Grand Théâtre qu’est ce que c’est ? C’est un ensemble de petits ateliers qui étaient mis à la disposition de l’ancienne armée de l’empereur, cependant, même si nous avions obtenu les locaux, ces derniers n’étaient pas dans le meilleur des états, vous connaissez la technique, tout bruler pour rien donner à l’ennemis…

Mais s’ils étaient abimés, ils étaient aussi le seul endroit auquel je pouvais accéder n’étant pas d’extraction bourgeoise… Quelques uns de mes anciens collègues y venaient de temps en temps mais ils s’étaient trouvé très vite une petite grande/grenier perso pour y être tranquille. Ce qui était assez ironique, leur volonté de tranquillité, fit que le lieu reste que très peu peuplé ou encore visité, on pouvait même dire que j’étais le seul habitué haha...

Je n’étais pas très bavard pendant mon travail, du coup, je ne m’étais pas fais beaucoup d’amis encore au village, et ceux que je m’étais fais pendant la guerre étaient pour la plupart à la « retraite ». J’avais donc presque le Grand Théâtre pour moi tous seul, ou du moins ce qu’il en restait…

Concentré sur l’élaboration d’un nouveau pantin, je cherchais quelque chose qui pourrait le différencier des autres, lui donner une tout autre utilité. J’avais tellement la tête dans ce projet, que je n’entendis pas la personne, qui allait me parler, entrer. Ce qui me fit sursauter dès qu’il prononça ses premiers mots, et fit claquer mon casque qui se referma sur lui même !

- AH !



Mon étonnement se camoufla dans le « bang » de mon casque, que je ne pris même pas la peine de remonter avant de me tourner vers mon interlocuteur. Qu’est-ce qu’on me voulait encore, j’étais pourtant tranquille, j’embêtais personne…

- Qui le cherche ?

finissais-je par répondre à l’étranger, en sous-entendant que j'étais celui qu'il cherchait... Il semblait être vêtis d’une armure de cuir, voulait-il se battre ? Ici ? Nan, personne ne venait jamais nous embêter pour se battre… Il voulait peut-être me commander quelque chose ! Ça allait me permettre de me faire un peu de sous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Mer 24 Jan 2018 - 3:24

À mes simples paroles, l’homme réagit violemment. Il me fit sursauter à mon tour lorsque son espèce de casque se referma en claquant. Moi qui avait fait des efforts pour rester poli. Je tendis la main un instant, mais mon interlocuteur semblait savoir ce qu’il faisait. D’un ton qui transpirait son agacement, il se contenta de me demander qui j’étais. Je haussais les sourcils, un instant, étonné de sa réaction avant de faire un effort en hochant la tête.

- « Je m’appelle Getaku. On m’a parlé de toi dans l’atelier et dans l’administration… »

En parlant, je tapotais la plaque de métal portant le symbole de Suna qui pendait à ma ceinture. Je restais un instant silencieux. Un étrange malaise s’installant dans la petite salle. Je sentais qu’il aurait préféré retourner à ses travaux, malgré l’attention qu’il m’octroyait. Tant qu’à moi, je ne savais pas trop comment essayer de ne pas lui être trop désagréable. Je tendis la main à ma ceinture, détachant ma bouteille. Je fis résonner le bouchon en l’ouvrant et lui tendit dans une offrande de paix, probablement maladroite.

- « En fait, je vais être direct. Je pense acquérir une partie des bâtiments du Grand Théâtre. Rien d’extravagant, mais il y a une partie des bâtiments dans la cours qui ont été laissé par les bibards du coin… »

Je restais une nouvelle fois silencieux en essayer de me figurer ce qu’il pensait de ce que je disais ou s’il savait de quoi je parlais. Il faut dire que son casque refermé ne me permettait pas de voir ses expressions. J’attendis qu’il s’ouvre un peu le casque, avant de lui faire des signes de main en mimant l’ouverture du casque. Je laissais ensuite retomber ma main avant de poursuivre.

- « En fait, je voudrais en faire un atelier un peu plus… fonctionnelle. Et on m’a dit que tu étais un affranchi dans ce domaine. Un vrai artisan plutôt qu’un théâtreux. J’avais espoir que ça t’intéresserais. »

Je tendis brièvement la main pour reprendre ma bouteille. Je fis quelques pas pour regarder sur quoi il travaillait. Je voyais des pièces, nul doute qu’il s’acharnait à faire un pantin. Il y avait un talent certain. Rien en termes de complexité avec ce que les Saibogu faisaient, mais tout semblait en place. Du peu que je pouvais voir, il avait une idée assez précise de ce qu’il faisait pour la plupart des mécanismes. C’était le genre de savoir qu’on acquérait avec l’expérience. Je fis une petite moue, approbatrice, avant de me retourner vers lui en hochant la tête.

- « Malheureusement, mon grade ne fait pas de moi quelqu’un de confiance on dirait. Quand j’ai fait mine de m’y intéresser, on m’a poussé des soltifs et on a commencé à me faire une chanson. C’est là que je me suis dit qu’il fallait quelqu’un qui paraît mieux. »

Je souris en coin à la dernière phrase, mais sans méchanceté. Lui aussi devait avoir conscience du ridicule de la scène, lui qui travaillait dur, mais avec un casque qu’on pourrait qualifier de ridicule selon certain. Moi, de l’autre côté, avec ses traits de nomades, rustres, le visage allongé et ma tignasse épaisse. Pourtant, c’est vers lui que j’allais, ce quasi inconnu, pour trouver de la légitimité dans un projet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Ven 26 Jan 2018 - 22:54




Assis sur mon tabouret, tourné vers mon visiteur du jour, j’écoutais ce qu’il était venu me dire avec plus ou moins d’attention, mon esprit étant déjà retombé dans les méandres du mécanisme et du design kugutsu… Je perçu vaguement un prénom, et que c’était l’administration et les autres artisans qu’ils l’avaient envoyé vers moi. Tout en pointant le sigle de métal accrocher à sa ceinture qui montrait son appartenance au village, il semblait attendre une réponse de ma part, mais je restais silencieux…

Puis après quelque seconde de silence et une bouteille d’eau tendue, que je refusais d’un mouvement du casque indiquant ma gourde sur le bureau, il décida de prendre la tangente. En m’annonçant son projet, je compris pourquoi les autres me l’avait envoyé, il voulait surement ma permission pour acheter les locaux, c’était sans doute ça ! Et bien pas du tout, en essayant de me faire ouvrir mon casque, il continua de m’expliquer ce qu’il comptait faire, et pour être honnête c’était beaucoup mieux que ce a quoi je m’attendais !

Je soulevai la partie supérieure du casque affichant un grand sourire, c’était à peu près la seule partie de mon visage qu’il pouvait voir si on comptait la quantité de cheveux que j’avais devant les yeux.



- Héhé ! J’adore l’idée ! C’est trop bien ! J’ai déjà plein de schémas dans la tête, je pourrais même t’aider à finance si tu veux ! Et pour l’aval des plus vieux, t’y attarde pas, ils baveront devant la scène que je vais nous réaliser !

Sans m’en rendre compte, mon niveau sonore avait augmenté et la vitesse à laquelle je sortais les mots les rendaient presque incompréhensible. Mais cela traduisait bien de ma motivation pour ce projet ! J’avais hâte d’entendre les détails de ce fantastique projet !

- On commence quand ?! On achète quelle aile ?! On devrait prendre une serre extérieur tu penses ? Et si on n’en faisait un lieu d’apprentissage aussi ?! Hein ? Hein ?!

Je sortis un gros bloc d’un tiroir du bureau ou j’étais installé et commençais à gribouiller des plans ! Des modules, des rangements, des aménagements, des listes de matériaux, j’en raturais la moitié au passage aussi, quand je n’étais pas satisfait du premier jet évidemment…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Sam 27 Jan 2018 - 22:47

Au début, la tête de pelle ne dit rien. Elle refuse ma bouteille d’eau. Je ne peux pas m’empêcher de hocher la tête avant de tirer une longue suite de gorgées alors qu’il commence à parler. Au début, il semblait plutôt ennuyé par ce que je disais. Maj semble plutôt du genre lunatique quand on le sort de ses activités de conception, ce à quoi je m’attendais, mais pas avec autant d’intensité. Lorsqu’il lève légèrement son casque, je vois son sourire. Le débit de ses paroles trahit son enthousiasme, m’arrachant un petit sourire.

- « Je ne suis pas trop inquiet pour les autres, mais il reste que ce sera nécessaire, surtout si on veut obtenir le droit de créer cet Atelier. Pour ce qui est de faire baver les bibards, je préfère qu’on fasse nos trucs dans notre coin et qu’on les mette devant le fait accompli. »

En disant cela, un sourire un peu plus franc dévoile mes dents. Presque sadique le sourire, si ce n’était des circonstances. Alors qu’il me bombarde de question, j’essaie de répondre, ouvrant la bouche, mais je suis sans cesse coupé par de nouvelles questions. Au début, j’en éprouve un certain agacement, avant de me laisser charmer par son enthousiasme. Je me contente de boucher ma bouteille et de la raccrocher à ma ceinture. Je lève mes deux mains, paumes vers lui, en riant doucement.

- « Laisse moi le temps de te répondre, Maj. » dis-je en riant doucement. « Je ne pensais pas à une aile pour le moment. Il y a un vieux bâtiment abandonné dans la cours, il n’est pas en état, mais je me suis informé. Il serait possible de commencer par le louer, à bas prix, et de faire des réparations. J’ai de quoi loué quelques mois au début. »

En parlant, je lui fais signe de me suivre en me dirigeant vers la porte. Je fais quelques pas avec lui dans le Grand Théâtre après lui avoir laissé le temps de quitter le petit atelier. Je me dirige avec lui dans les corridors, me dirigeant vers la cours en question. Tout du long, je discute avec lui, lui exposant un peu plus mes plans, mais en baissant le ton par réflexe lorsque je croise des gens.

- « Les fondations sont solides, mais il va falloir se trouver des meubles. Je connais quelques personnes qui peuvent aider. Pour les outils, il va falloir peut-être voir avec les Saibogu ou un artisan. Il faut rendre l’intérieur plus vivable et refaire une partie des escaliers. On a deux étages. Plusieurs fenêtres sont pétées et il faut les rempalcer. »

J’énumère tout le boulot en dehors de ses « schémas ». Il est hors de question que je paye les premiers mois et me tape tout le boulot. Je sais qu’il est ce que je recherche, mais je ne veux pas que ce lunatique soit un irresponsable qui représente une nuisance parce qu’incapable de faire le boulot. Je le laisse absorbé un peu tout ce que je viens de dire en sortant dans la cours. Je me permets de répondre à ces questions.

- « Techniquement, on loue le terrain. Va falloir abouler la monnaie, mais je peux payer. Je pense que si on arrive à faire fonctionner, on pourra carrément acheter d’ici un an, mais pas seul. Pour la serre, je pense qu’il va falloir attendre, mais je pense que c’est une idée nécessaire. »

Je le regarde. Je suis conscient que son enthousiasme va l’encourager à payer, mais pour le moment, je préfère m’assurer que ses revenus servent aux… problèmes. J’avais passé quelques semaines à rencontrer des gens, vérifier les prix, qui pouvait travailler. Heureusement que mes récentes activités m’avaient permis d’agrandir mon réseau de connaissance dans la cité de Suna. Je débouche une nouvelle fois la bouteille et en prend une gorgée. Je la tends de nouveau vers mon interlocuteur, mais sans vraiment insister.

- « Il va falloir qu’on prévoit ce qu’on veut faire et enseigner. Je pensais essayer d’avoir l’autorisation de la Kazekage ou de son administration. Comme ça, on pourrait être utile pour les Marionnettistes en formation. Quelque chose de plus spécifique à l’Art Kugutsu pour les futur Shinobis. D’où ton grade qui parait mieux que le mien sur le papier… »

Je m’arrête de parler. Je m’attends à une nouvelle floppée de questions et de discussions avec lui. Je sais qu’il voudra tout savoir, mais je pense que l’essentiel de mon plan est mis de l’avant. Je sais aussi qu’il pourrait essayer de me jouer la chanson et de partir de son côté avec mes idées, mais c’est pour ça que j’ai pris de l’avance sur les questions de constructions. Je me contente de le fixer, quelques secondes, attendant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Dim 11 Fév 2018 - 1:28





Malgré mon enthousiasme, je sentais dans le ton de Getaku, une certaine resistance. Et, comme à mon habitude, travailler dans ce genre de d’ambiance de me convenais pas. Du coup, d’un seul coup je me permis de lâcher que je voulais carte blanche pour toute l’organisation du lieu, et j’étais même prêt à mettre la main à la poche s’il le fallait.

Pour être franc, ces plans ne m’intéressaient pas, j’allais déjà une idée de ce que je voulais réaliser dans la tête, et il était trop tard pour me faire changer d’avis, c’était moi qui allais réaliser tout le travail ! Même si je sentais une légère réticence dans ça voix, c’était déjà tracer, après tout c’était pour ça qu’il m’avait contacter nan ? Sinon pourquoi se donner la peine de venir me chercher ?

Et, je me permis, pour la première fois d’user de mon grade, parce qu’il semblait vouloir diriger le chantier, mais loin de moi l’idée de me faire diriger par un genin :


- N’oublie pas que je peux avoir plus grâce à mon grade, en plus de la carte blanche, j'aimerai toute liberté pour négocier le terrain qu’on pourrait obtenir ! j’irai discuter avec le Daimyo directement !

Ça semblait un peu hautain de ma part, mais voyez-y plutôt une envie de participer au projet à un niveau supérieur qu’à la conception de l’intérieur ! c’est alors qu’il proposa d’enseigner au genin l’art du Kugutsu alors que lui-même en était un. Bien que son envie, dépasse surement ses capacités, je ne pouvais pas me permettre de laisser un débutant entrainé des débutants !

Simplement parce que le risque de blessure était beaucoup plus important que l’on ne pensait ! Du coup, je me permis de prendre une liberté supplémentaire lié à mon grade :


- Je suis entièrement d’accord avec l’enseignement, cependant, je ne peux pas te permettre d’enseigner cet art, aussi performant sois-tu, cela reste un art compliqué. C’est pourquoi, encore une fois je te demande de me permettre de diriger de ce genre ce chose… J’ai plusieurs amis qui seraient ravi d’enseigner leurs techniques dans un endroit fait pour ça !

Je savais que j’avais beaucoup d’exigence, et loin de moi l’idée de le faire bosser au delà de ce qu’il voulait, mais le fait est qu’il n’était que genin et donc qu’il était difficile de lui faire confier un projet de cette envergure ! Mais, j’aimais l’idée et je voulais définitivement travailler avec lui sur ce chantier !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Lun 26 Fév 2018 - 7:11

J’avais parlé. Je m’étais fait comprendre. Je pensais avoir utiliser des mots simples. Malheureusement, le type à côté de moi venait de décoller comme une fusée. Je pinçais les lèvres, agacé, alors qu’il commençait à parler pour affirmer son besoin de tout faire. Je fermais les yeux un bref instant, en prenant une inspiration. Je ne sais pas pourquoi, mais le voir jouer le patron m’agaçait plus que nécessaire. Je fis un effort, essayant de mettre une figure sur ma figure, comme on m’avait appris, mais la suite de son discours acheva de m’irriter. Ce n’était pas ce que j’espérais, je m’étais présenté avec respect, plus que de coutume, avec franchise, et le voilà qui me lâche ces discours. Je me contentais de rester silencieux, le fixant durant quelques secondes, le temps de digérer tout ça et de retrouver mon calme.

Finalement, je roule les yeux en marmonnant quelque chose avant de me mettre à parler. Dès que j’ai ouvert la bouche, je me suis dit que je le regretterais, mais il semble que l’influence de ces endimanchés ne m’ait pas bourré la bouteille à ce point.

- « Hey, ben, tu fais un bon petit soldat, toi, avec ton grade. Le problème des citadins, c’est qu’ils aiment bien se la mesurer… Enfin, je suis bien conscient de tout ça, mais je me suis présenté devant toi avec respect, franchise et sans fioriture. Alors si tu veux parler de grade, ça me va, mais j’aimerais bien que tu n’essaie pas de me jouer la chanson. On est d’accord ? »

Le ton était sec. Je n’étais pas agressif, mais je me retenais de le pointer du doigt en parlant. J’essayais de faire un effort pour ne pas agir comme on le faisait chez nous. On était plus familier, mais par expérience je savais que les gens de Suna vivaient ça plus négativement. Je le fixais en silence, quelques secondes, faisant un effort pour me calmer. Le voir essayer de tout s’accaparer comme ça m’écoeurait, mais j’essayais de ne pas trop en tenir rigueur… Au cas où ce soit plus une « mésentente ». Je finis par parler de nouveau, moins sèchement, mais l’agacement était toujours perceptible.

- « Si je suis venu te voir, c’est que beaucoup m’ont dit que tu étais bon avec les Kugutsu, très bon. J’espérais que ça te plairait un peu plus de justement gérer les travaux sur le sujet. Personnellement, l’Art du Kugutsu n’est pas une vulgaire technique de combats, c’est porteur de l’histoire du Désert. Je tiens à ce que ça ne se perd pas, d’accord ? »

Je profitais de mon enchaînement de paroles pour finir de me calmer. Ce type, même s’il venait de faire preuve d’un esprit aussi serrée qu’un pauvre bige dans le marbre, qu’on aurait dit qu’il jouait de son grade pour s’approprier le projet, devrait être mon partenaire dans cette histoire. Je fis un effort, en soupirant, surtout découragé par mon propre énervement. J’agitais ma main en secouant la tête, baissant un peu les yeux.

- « Alors… Oui, j’en suis bien conscient pour l’enseignement. Mais je peux demander à mon ancien mentor. Officiellement, il est retraité. C’est moins un soldat, mais il connaît les Marionnettes. Il pourra aider. Je suis d’accord pour discuter du terrain, tu peux même gérer la négociation si tu veux, mais je ne veux pas subir des excès et me retrouver devant le fait accompli, d’accord ? On peut en discuter, non ? »

Mon ton était plus doux, je faisais un effort pour faire pardonner mon léger emportement. Je lui avais cédé pas mal de terrain, j’espérais seulement qu’il en était conscient. Lui aussi devait certainement essayer de savoir avec qui il avait à faire, essayer de tirer la corde sur son côté. À moins qu’il essaie carrément de me jouer la chanson, mais dans ce cas valait mieux le savoir maintenant avant de me retrouver coincer dans les soltifs d’un type qui en ferait trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Lun 5 Mar 2018 - 17:43




Il semblait avoir mal prit ce que je venais de lui dire, sans vraiment comprendre pourquoi aux premiers, puis en me rembobinant la conversation dans ma tête, je compris que j’avais sans doute un peu abusé dans le feu de l’action. J’étais tellement excité par ce projet que j’avais laissé mon envie prendre le dessus sur les conventions sociales, avec lesquelles je n’étais pas très à l’aise, bah oui, j’ai quand même un casque sur la tête quand je suis en public…

Puis en l’écoutant, je m’aperçu qu’il avait mal interprété, ou que j’avais mal formulé, ce que je voulais dire. En effet, j’avais parlé de mon grade, mais comme d’une passerelle pour aller plus loin dans ce projet, d’avoir accès à quelques choses de mieux que ce qu’il pouvait avoir en étant genin.

J’acquiesçais du casque, quand il finit son couplet sur l’art qu’il voulait conserver, ça ne me dérangeait pas le moins du monde. Moi qui voyait le kugutsu comme une manière de m’épanouir, sa motivation semblait trahir un apprentissage beaucoup plus « artistique » que le mien, après tous, avoir deux vision du même style ne pouvait qu’enrichir l’enseignement de la pratique, après, il ne fallait pas s’enfermer dans l’un ou l’autre…

Au fur et à mesure qu’il me répondait, son ton était plus posé, comme si ses premiers avis avaient servit à désamorcer son énervement, puis il rebondit sur ce que j’avais dis sur l’apprentissage. Il ne semblait pas très d’accord avec mon propos, ou était-il déçu ? fin bref, il proposa son ancien maitre comme professeur, le problème c’est qu’il n’était pas affilié à Suna, et je ne pouvais assurer qu’un homme hors armée soit accepté du tac-o-tac…

Puis je me permis de reprendre la parole, essayant d’étayer mon propos le mieux possible pour lui expliquer que je m’étais mal exprimé précédemment :


- Je suis désolé, je me suis mal exprimé, quand j’ai parlé de grade, je voulais dire qu’avec ce genre de sécurité, nous pourrions obtenir plus de soutien, plus de crédibilité, après tout on reste dans un village principalement militaire…

Mettant une petite pause afin de changer mon un propos, je me grattais le côté du casque de façon gêné, comme s’il faisait parti intégrante de mon crane.

- Je ne veux pas du tout te couper l’herbe sous le pied, mais ton projet m’intéresse énormément, et j’ai envie d’en faire quelque chose de grandiose, mon excitation à peut-être prit le pas sur le reste héhé…

Le but n’était évidemment pas de le virer du projet et en prendre les commandes…

- Si on arrive à en faire un endroit d’apprentissage, on pourra recevoir des subventions de l’armée je pense, ça nous permettrait de laisser une partie de l’atelier en « libre-service » et de fournir des pièces de qualités pour les Shinobis qui viendront utiliser nos locaux. Je veux juste pouvoir offrir un endroit ou les gens peuvent bien travailler !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1154
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima] Lun 5 Mar 2018 - 23:55

Immédiatement après, il s’adoucit. Son ton était presque désolé et ses gestes très organiques malgré son casque. Je l’observais quelques secondes, conscient d’avoir fait comprendre mon point de vue, mais aussi de m’être montré un peu… « piquant ». Je me contentais de hocher la tête ici et là aux différentes affirmations. Je me permis même de sourire en coin, plus détendu. En passant ma main sur mon front, mes doigt tendu pour masser d’un geste ou deux mon crâne, je poussais un léger soupir.

- « Tu vas t’en apercevoir, mais je m’épargne les ronds de jambes habituellement. J’imagine que le naturel revient rapidement au galop. Pour le grade, je pense que tu as raison… »

Je fis un effort pour désigner le bâtiment un peu plus loin dans la cour du Grand Théàtre. Il était un peu décrépi, mais il tenait le coup malgré les années et le sable. Je jetais un œil vers lui pour regarder sa réaction. Je fis alors quelques pas dans la direction de la cour, m’arrêtant brusquement, en attendant qu’il me suive.

- « Alors, je pense que l’enseignement il va falloir que tu assumes un temps, mais je veux juste en discuter, savoir quel genre de soltif on va partager. L’aspect mécanique va surtout dépendre des prix qu’on pourrait avoir avec les Saibogu. Pour la serre, je pense qu’on peut s’en occuper… »

En parlant, je pris ma bouteille une nouvelle fois. Le bouchon émis un son creux caractéristique et audible. Je portais l’eau à mes lèvres en silence. Il était maladroit, c’est ce que je m’attendais de lui, mais je pensais qu’il serait une vraie tête de cochon. Au lieu de ça, il s’était écrasé au lieu de s’énerver. C’était… surprenant. Plutôt agréable au final de pas devoir jouer le jeu de qui aurait la plus grosse tout du long. Je poussais un soupir de satisfaction en refermant la bouteille, le contact plus frais du verre sur mes doigts me faisant profiter de ce moment. Très court, presque imperceptible, mais je me sentais étrangement « éveillé ». Je devrais peut-être ralentir sur le café…

- « Pour les travaux, comme je te dis, j’ai quelques noms en tête pour faire les réparation. On devrait les avoir à un bon prix sans trop avoir besoin de caguer. Par contre, la donzelle de Suna va demander un service en échange, j’en suis presque sûr, alors vaut mieux faire l’inventaire de ce qu’on pourra faire, avoir quelques plans de secours. »

En parlant je tapotais mon propre cœur, pour me désigner au sujet des réparations. Pour Yami, le mot donzelle était familier, mais il n’y avait pas de mépris. J’attendais patiemment ses réponses. Je lui fis un signe plus discret en secouant ma bouteille dans sa direction, juste s’il avait changer d’idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Deux marionnettistes, un projet [Maijima]

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux marionnettistes, un projet [Maijima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre-Ville-