N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Croiser une brute [PV Rioko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Croiser une brute [PV Rioko] Dim 28 Jan 2018 - 22:19

Passer de l’ombre à la lumière, passer du statut de simple civil à celui d’homme d’affaire influent. Voilà le projet qui animait le natif du Fer, tous les jours il travaillait dans le but d’atteindre ses objectifs. Organisé, Daiki préparait l’ouverture de sa forge et de sa boutique d’équipements ninja. S’il était capable de fabriquer lui-même une grande partie des produits qu’il comptait vendre dans sa boutique, un domaine lui était inconnu : l’alchimie. Pourtant, c’était impensable pour Daiki de ne pas proposer des poisons, des remèdes médicinaux à base de plantes et toutes sortes de produits issus des végétaux. C’est pourquoi il décida de consacrer son jour de repos à visiter les quartiers du clan Hayashi, il n’y avait pas de meilleurs spécialistes dans le pays voir même dans tout le Yuukan.

Le Nobura ne pouvait pas débarquer du jour au lendemain et demander à rencontrer les dirigeants du clan pour négocier un accord commercial, le forgeron voulait d’abord en apprendre plus sur ce clan, se faire des relations avec des ninjas du clan et une fois sa boutique ouverte et opérationnelle, il pourrait alors essayer d’entrer en contact avec le chef du clan et Régent de Konoha, Hayashi Kihran.
Aujourd’hui ce n’était que de la « reconnaissance », Daiki s’habilla de son kimono vert pâle et d’une large cape noire, il se couvrit la main gauche et la partie gauche du visage avec des bandages pour cacher ses cicatrices, il risquait de croiser des enfants ou des jeunes adolescents et il ne voulait pas les effrayer. L’artisan glissa une bourse en cuir avec quelques ryos dans la poche intérieure de sa veste et il quitta sa chambre à l’auberge, bien décidé à en apprendre plus sur le clan Hayashi.

[….]

Après vingt minutes de marche, Daiki arriva enfin aux pieds des remparts qui protégeaient les quartiers des Hayashi. Les entrées dans la zone étaient contrôlées par des gardes du clan, visiblement les visiteurs étaient assez rares. Le forgeron passa alors les remparts et il découvrit un magnifique domaine, des maisons en bois, des arbres aux feuilles multicolores, des fleurs en pleine floraison malgré la fin de l’hiver, l’ambiance était très calme et reposante.

L’artisan se laissa guider par son instinct et il marcha dans les rues pendant une demi-heure, saluant les passants qui croisaient son chemin, s’intéressant aux différentes plantes exposées sur les terrasses. Mais des bruits curieux tirèrent le borgne de ses songes, il entendit des objets divers se renverser, s’il avait l’occasion d’aider une personne du clan il devait la saisir ! Daiki se dirigea vers la source du vacarme, il se trouva alors en bas du rempart Est et il vit deux hommes à terre, l’un d’eux était allongé sur le sol et l’autre était affalé contre une poubelle.
Entre les deux se tenait une femme aux longs cheveux roux. D’un pas rapide, Daiki s’approcha en levant la main droite,

« Tout va bien ?! » - s’inquiéta-t-il en approchant.

Mais ce n’est qu’une fois à deux mètres de la jeune femme qu’il remarqua les dagues qu’elle tenait dans les mains, le forgeron remarqua aussi le renfoncement dans la tôle de la poubelle contre laquelle était allongé un homme inconscient. Tout ces détails menèrent Daiki à une conclusion : Il venait d’y avoir une bagarre et cette femme avait gagné. Maintenant qu’il était aussi proche, impossible de faire marche arrière, il esquissa un léger sourire et il s’adressa à la bagarreuse,

« Je vois que… Tout va bien… » - dit-il, effectuant un pas en arrière alors que son regard se posait sur les dagues de la rousse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 39
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Croiser une brute [PV Rioko] Ven 2 Fév 2018 - 0:06

Croiser une brute
Nobura Daiki & Hayashi Rioko
Dés qu’on parle d’arbre et de fleurs, on peut être sûr qu’il s’agit là d’une référence au clan Hayashi. Ce n’est pas par hasard si le clan à un domaine bien à lui quelque part dans le village. Bien sûr, nombreux membres du clan n’apprécient pas les étrangers. Mais il faut se rendre à l’évidence, il est temps que les choses changent. Et autant dire que la flamboyante approuve la décision de son défunt père concernant l’héritage. Elle ne se voyait absolument pas à la tête d’un clan. Et maintenant que son neveu est né, elle passe à la trappe. Mais cela fait plus de quatre années qu’elle est installée avec le clan au sein du village. Elle avait aidé à la reconstruction du naissant village caché de la Feuille et elle était devenue genin rapidement grâce aux entraînements qu’elle avait reçu de la branche des Gardiens. Mais elle savait déjà se battre depuis de nombreuses années. Cela continue encore aujourd’hui puisqu’elle est connue dans l’ensemble du village pour ça. Mais elle ne frappe pas n’importe qui et elle ne frappe pas n’importe comment non plus. Elle sait où cela fait mal. La guerre laisse des marques… des marques qu’elle aimerait effacer ou des souvenirs qu’elle aimerait oublier. Mais on ne peut pas oublier de telles marques qu’elles soient physiques ou psychologiques. Elle porte encore une cicatrice visible et qui ne pourra jamais disparaître.

Pourtant, celle-ci est apparue bien avant la guerre de l’Indépendance puisque c’est suite à cette cicatrice qu’elle a souhaité suivre sa belle-sœur, Yell, et son frère, Kihran. Son frère s’était engagé deux ans avant elle mais elle a longtemps voulu rester neutre. Bien sûr, de nombreuses personnes se demandent pourquoi elle est encore genin alors qu’elle a fait la guerre parmi les rebelles ? La réponse est toute simple… Ou plutôt les réponses puisqu’il y en a plusieurs. La première est qu’elle préfère taper sur les vilains dans le village et de limite, jouer la police au lieu de faire son service en tant que shinobi et deuxièmement, parce que ces supérieurs ont estimé qu’elle n’avait pas ce qu’il fallait pour progresser. Elle devrait se faire oublier ? Mais alors, jamais de la vie… C’est mal connaître la sœur d’un des régents du village de la Feuille. Non, elle ne craint pas son frère même s’il a tendance à la provoquer. Cependant, c’est à double tranchant car Rioko cherche aussi à le provoquer. Ils ont presque toujours tout fait ensemble et elle reste très proche de lui. Contre toute attente d’ailleurs.

Faisant souvent la chasse aux intrus, elle les chasse elle-même réduisant le boulot des autres gardiens. Car avant d’être un Genin du village, elle est et elle restera un gardien du clan Hayashi et il est clair qu’elle simplifie le boulot en s’en occupant toujours en solo et en chasse. Cela l’occupe et cela lui permet de se défouler. Seulement, elle a mauvaise réputation. Et bien sûr, c’est une chose dont elle se fout royalement. En face d’elle se trouve deux personnes qui ont tenté d’échapper aux contrôles des gardiens et qui sont tout de même parvenu à passer les contrôles. Rioko fait ça pour le clan mais c’est la seule chose pour laquelle elle semble le plus douée… Se battre… Mais personne ne sait ce qui s’est passé le jour où elle a reçu sa cicatrice à l’œil. Ce jour-là, elle n’est pas prêt de l’oublier… Cela continue encore à hanter ces nuits et jusqu’à maintenant, seuls quelques rares personnes arrivent à apaiser la brute de feu comme elle est surnommée dans le village. Elle a bien entendu la voix mais elle ne dit rien alors qu’elle vérifie l’état des personnes qu’elle a affronté seule. Elle n’a pas peur de les mater. Montrant un sourire, elle remarque qu’il ne se lève pas et elle finit par ranger ses armes. Elle lâche un soupir avant de se retourner. Elle n’est pas réellement chaleureuse mais elle doit se tenir correctement. Ordre de son frère qui est son chef de clan.

Elle regarde donc la personne qui a demandé si tout allait bien et elle hoche la tête. Elle voit son sourire avant de placer ses mains sur ses hanches de manière quelque peu effrontée. Comme d’habitude en fait. Ne le lâchant pas des yeux, elle pourrait limite faire peur vu qu’elle a toujours cette fâcheuse manie de vouloir chercher la bagarre. Et ceux qui lui réponde finissent par être KO. Elle est à la hauteur de sa réputation.

« - Tout va bien… Je peux faire quelque chose pour vous ? »

Elle tourne une dernière fois la tête pour voir où sont les deux lascars qui ont tenté de jouer les malins. Ils doivent pourtant savoir qu’on entre pas comme ça dans un tel domaine. L’ensemble de son clan en prend grand soin alors elle ne permet à personne de faire les kékés dans son domaine. Ici, elle fait presque ce qu’elle veut car la plupart du temps, les gens du clan ne se plaignent pas car ils ont peur qu’elle ne leur fasse un ravalement de façades. Pourtant, elle n’a jamais été tyrannique et elle ne fait qu’obéir aux ordres de son chef de clan. C’est vrai qu’elle est bagarreuse mais est-ce que cela fait d’elle quelqu’un de tyrannique et sans vergogne ? Elle reste silencieuse et elle les laisse prendre la poudre d’escampette. Elle sait très bien où ils vont aller alors, ce sera simple de remonter leur trace. Puis son regard se pose sur la personne qui lui a posé la question précédemment. Trop fière pour dire merci. Bien évidemment.

Hiver An 4
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Civil
Messages : 18
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Croiser une brute [PV Rioko] Sam 3 Fév 2018 - 21:13

« Eh bien… C’est moi qui comptait vous proposer de l’aide en fait… J’ai entendu des bruits étranges et je suis venu voir, mais visiblement vous maitrisez la situation » - dit le forgeron en se passant la main dans les cheveux.

Qui était donc cette femme ? Pourquoi se trouvait-elle au milieu de ces deux hommes inconscients ? Une tonne de questions lui venait à l’esprit mais Daiki ne savait pas exactement quelle attitude adopter. L’artisan rangea sa main gauche dans l’échancrure de la veste de son kimono,

« Je suis désolé de vous avoir dérangé, je me nomme Nobura Daiki - dit-il en s’inclinant légèrement. - Voulez-vous que j’aille chercher des gardes pour qu’ils s’occupent de ces deux gens ? Mais je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. »

L’œil pâle de l’artisan survola la tenue de la jeune femme, il remarqua le bandeau protecteur accroché à sa ceinture. C’était donc une kunoichi du village, voilà pourquoi elle pouvait se permettre de porter ces dagues en pleine rue. Soulagé, Daiki était rassuré de savoir que la femme face à lui n’était pas une folle dangereuse qui massacre les pauvres innocents sur sa route. La chevelure flamboyante de la guerrière lui rappela celle du régent de Konoha, y avait-il une chance qu’elle soit membre du clan Hayashi ? Voir même un proche du directeur de l’Académie ninja ? La coïncidence serait incroyable… Daiki devait en avoir le cœur net, et de toute façon il était ici pour découvrir les coutumes et les habitudes des Hayashi.

« En y repensant… - reprit Daiki – Peut-être que vous pouvez m’aider, je ne connais pas ce quartier. Je viens pour la première fois et je le trouve vraiment fascinant, je cherche un endroit où me restaurer, vous pouvez me conseiller un endroit ? » - demanda le forgeron.

Si elle était une femme du clan Hayashi, peut-être serait elle heureuse de voir que les gens s’intéressent à ce clan fondateur du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 39
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Croiser une brute [PV Rioko] Lun 5 Fév 2018 - 0:24

Croiser une brute
Nobura Daiki & Hayashi Rioko
Elle a peut-être la réputation d’une brute mais elle n’est pas impolie. Elle a quand même reçu une éducation stricte digne de son clan. Après tout, en tant que clan fondateur de ce village, elle bénéficie d’une reconnaissance. Car comme son frère et beaucoup de membre de son clan, elle a mis la main à la patte pour reconstruire le village. Elle a embrassé la voie du soldat plus tard lorsque tout à été reconstruit. Mais cela remonte à presque cinq ans en arrière et il était temps pour elle qu’elle se décide. Car elle vit très bien comme ça mais elle commence à vouloir être un peu plus indépendante avec le temps qui passe. A croire que la vie ici semble la déranger. Elle apprécie le contact avec la Nature mais elle apprécie moins quand les membres du clan se mêle de ses affaires à elle. Maintenant que les lascars sont partis, elle peut se concentrer sur la personne qui lui avait adressé la parole. En temps normal, elle l’aurait envoyé bouler mais là, elle sort d’une bonne bagarre donc elle est plus encline à lui apporter son aide. Il signale qu’il avait entendu des bruits et qu’il était venu voir ce qui se passait. Il est un peu trop curieux et il paraît que la curiosité est un vilain défaut. C’est à voir car il peut lui arriver d’être curieuse comme beaucoup de personne.

Elle avait bien vu qu’il avait posé le regard sur les armes qui se trouvent maintenant à sa ceinture dans leur étui. Oui, elle se bat avec des dagues qui ont été faites pour elle. Par ailleurs, le symbole du clan se trouve dessus et elle n’a jamais cachée son appartenance à ce clan fondateur. C’est peut-être pour ça que beaucoup de chose sont laissé passer de peur que le clan émet des représailles. Elle pense bien sûr au poste de son frère qui fait partie du triumvirat régent du village. Avec le temps, elle avait appris que la chef avait disparu mais elle avait promis de ne rien dire à personne alors elle tient parole mais cela enfonçait un peu plus son frère sous la tonne de boulot. Mais elle ne l’avait entendu se plaindre ou autre. Après tout, il avait accepter de devenir l’un d’entre eux alors il semble assumer complètement toutes ses fonctions. Puis la personne se présente devant elle et elle le regarde avec neutralité. Il s’était présenté alors elle allait devoir faire de même plus tard. Pour ne pas lui couper la parole, elle le laisse terminer avant de dire juste derrière.

« - Hayashi Rioko. Ne vous en faites pas pour eux, les gardiens ont déjà leurs instructions ! »

Elle était elle-même un gardien Hayashi donc elle ne faisait que son travail. Par ailleurs, sa brutalité faisait même peur aux membres de son propre clan alors elle avait l’habitude depuis tout ce temps. Concernant le fait d’être proche du directeur, c’est tout à fait le cas. Rioko est la jeune sœur du régent et ils avaient que onze mois d’écart. Ce qui n’est pas grand-chose et on les a longtemps confondus en jumeaux alors qu’ils ne le sont pas. Elle a bien entendu sa question et elle se met alors à réfléchir. Nobura Daïki… Cela semble lui dire quelque chose mais elle n’arrive pas à savoir où elle a déjà entendu ce nom là. En temps normal, elle sait à peu près tout ce qui vit ici vu qu’elle vit ici depuis de nombreuses années. Mais elle n’est pas là pour se vanter d’être la sœur du régent. Parfois, cela lui porte même préjudice. Elle reste silencieuse un moment le temps de réfléchir à sa demande.

Oui, ça y est. Elle se souvient. C’est pas le nom d’une jeune forgeron qui loue la forge d’un forgeron beaucoup plus âgé proche de la retraite en ville ? Si, elle croit que c’est ça. Hochant la tête, elle allait l’aider à trouver un lieu où il pourra se restaurer dans le coin. Bien que le régent a ouvert les quartiers aux visiteurs, cela n’est pas forcement du goût de tout le monde. Loin de là. Elle repose alors ses yeux sur le jeune homme et elle reprend la parole avec un air sûre d’elle. Puis, elle l’invite à la suivre. Non, elle ne cherche pas à le berner ou à le voler. Elle a peut-être une sale réputation mais certainement pas celle de voleuse ou d’escroqueuse. Loin de là, elle est plutôt du genre à aider la veuve et l’orphelin. Elle a connu la guerre et elle porte de nombreuses cicatrices. Seulement, la seule qui l’a réellement marquée est celle qu’elle porte à l’œil gauche.

« - Venez. Je connais ce quartier comme ma poche ! »

Elle commence alors à marcher afin de guider le jeune homme parmi les rues de l’immense domaine. Elle reste à ces côtés car elle sait qu’il n’est pas rare que des morveux s’en prennent aux inconnus parce que leur présence les dérangent mais ils n’ont pas le droit de remettre en cause la décision de celui qui gère le village. C’est aussi pour ça qu’elle est là. Elle est là pour s’assurer que tout se passe bien. Tournant à droite, elle surveille qu’il soit à proximité. S’il vient à se perdre, il en aura pour des heures.

« - Vous êtes forgeron, n’est-ce pas ? Vous venez pour affaires ? »

Elle suppose que oui mais elle ne peut pas lire dans la tête de la personne qu’elle accompagne. Elle n’a pas de super pouvoir hormis peut-être le don héréditaire de son clan qui est de maîtriser l’art du bois et des fleurs. La totalité de son clan a opté pour ça alors qu’elle a préféré s’entraîner à l’art du corps-à-corps. Chacun ses prédispositions après tout.


Hiver An 4
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 39
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Croiser une brute [PV Rioko] Jeu 8 Mar 2018 - 9:04

Croiser une brute
Nobura Daiki & Hayashi Rioko
Même si elle a des airs de brutes, elle n’est pas forcement méchante et elle est toujours contente lorsqu’on s’intéresse à son clan. Malheureusement, sa réputation parle pour elle et elle ne s’en plaint pas. C’est aussi de sa faute si sa réputation est ainsi. Elle n’a pas honte mais elle se protège de beaucoup de personnes avec cette manie. Elle surveille que ces collègues gardiens font ce qui doit être fait avant d’accompagner le jeune homme. Brute, elle ne frappe pas ceux qui n’ont rien fait. C’est le cas de ce visiteur et même si elle est brute, elle protège aussi ceux qui sont dans le besoin, ce qui la rend beaucoup plus sympathique. Elle marche dans les rues du quartier accompagnant le forgeron tranquillement. La concernant, elle n’est pas pressé, loin de là. Pour être honnête, elle doit rentrer au poste de sécurité faire son rapport mais c’est bien quelque qui l’embête plus qu’autre chose. Se faufilant à travers les rues du quartier, elle est salué par bon nombre de personne et elle répond par courtoisie.

Normal qu’elle soit connue dans son clan et dans ses quartiers mais pour elle, c’est de la routine et le fait qu’un inconnu lui adresse la parole change cette routine. Elle garde son air sur d’elle et elle avance parmi la rue. Attentive, tout le monde en voit pas d’un bon œil que des inconnus pénètrent dans les quartiers d’un des clans fondateurs. Malgré tout, la discussion entre elle et l’invité progresse lentement. Elle répond à toutes ses questions dans la mesure du possible et elle finit par l’inviter à entrer quelque part. Il avait demandé à avoir pour se restaurer et bien, le voilà servi. Ce lieu est à un prix abordable pour les civils même s’il existe de nombreux restaurants mais qui sont beaucoup plus chers. Passant la porte derrière lui, elle y entre à son tour avant de se faire alpaguer par un gardien qui demande à ce qu’elle retourne en service. Hochant la tête, elle soupire avant de se tourner vers le forgeron.

« - Je me dois de vous laisser. Je vous souhaite un bon appétit et un bon séjour au sein des quartiers du clan Hayashi ! »

Elle incline alors sa tête quelques secondes avant de le laisser partir vers son déjeuner ou son dîner. Elle n’a réellement pas fait attention à l’heure et elle n’est pas prête d’avoir fini pour le moment. Il faut dire qu’elle a commencé plus tard que les autres gardiens alors elle finira probablement la plus tard. Bien qu’elle ne se mêle pas trop au village pour le moment, elle a tout de même du travail au sein de son clan et c’est peut-être ça qui l’a tient à l’écart du village. Mais elle n’échappera pas éternellement à ses fonctions de Genin. Même si son frère est à la tête de l’académie, elle n’est pas partisane de son savoir et c’est probablement sa brutalité qui fait qu’elle n’est pas prête de devenir Chunin. Cela lui permet de souffler. Elle n’est pas du genre flemmarde mais elle n’aime pas avoir beaucoup de boulot. Avoir autant de responsabilité que son frère, elle ne pourrait pas gérer. Elle finirait par péter les plombs. Mais cela ne l’empêche pas de l’aider si elle le peut et Kihran sait qu’il peut compter sur elle s’il a besoin.

« - Je vous souhaite une bonne journée ! »

Elle le laisse en paix avant de ressortir du lieu qu’elle lui avait montré et qu’elle file comme le vent vers une autre destination. Il n’est pas impossible qu’ils se recroisent un jour mais pour le moment, elle a d’autres priorités et elle doit s’y tenir. Elle pense alors à Ryuu qui a quitté le quartier il y a peu de temps. Dans le fond, elle espère qu’il va bien et elle sourit en coin en y pensant. Elle le sait débrouillard donc elle ne s’inquiète pas trop.


Hiver An 4
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Croiser une brute [PV Rioko]

Revenir en haut Aller en bas
 

Croiser une brute [PV Rioko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Civils-