N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 22
Rang : C

Message(#) Sujet: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Mar 30 Jan 2018 - 21:18

@Asshu Maiku

Année 4, hiver: Centre de Formation

Comme chaque matin, Ryoma s'est levé tôt. Pour une raison que lui-même ignorait, il s'était même levé une heure plus tôt qu'à son habitude. Après avoir englouti un petit déjeuner - qui portait d'ailleurs assez bien son qualificatif "petit" - et avoir enfilé son ensemble de sport usé, il est sorti comme à son habitude pour son entraînement de routine. Sauf qu'encore une fois, il a dérogé à son quotidien et s'est rendu au Centre de Formation d'Iwa, lieu qu'il fuit habituellement à cause du taux assez alarmant de gamins entre 6 et 14 ans qui y pullulent en journée. Vu qu'il était à peine passé 5 heures du matin, cela devrait être vide... en théorie.

Trouvant l'idée ingénieuse, il s'est alors lancé dans une escalade des rues de la citadelle en courant, pendant que les terribles gamins chouineurs qu'il esquive tant dormaient encore. La montée donnait à cet exercice une difficulté convenable par rapport à la distance parcourue, et c'est pour ça qu'il arriva face au bâtiment trempé et en sueur.

En une année de vie à Iwa, il n'avait fréquenté le Centre de Formation qu'au strict minimum. Naturellement, pour obtenir son rang de genin et son bandeau frontal, il dût y passer quelques examens et y fréquenter une poignée de cours pour la forme. C'est d'ailleurs pour ça qu'en arrivant enfin au bâtiment, il eût du mal à s'y repérer. Quelques autres soldats étaient déjà présents sur les lieux - l'équipe d'entretien et les entraîneurs. Après leur avoir confirmé son identité, il se rendit dans l'une des salles les plus reculées dans les entrailles du bâtiment encastré dans la citadelle.

Entièrement vide, cette énorme pièce au sol et aux murs gris béton était habituellement employée comme terrain de duel par les soldats qui s'y entraînent habituellement par groupes d'une demi-douzaine de binômes au vu de la taille de l'endroit. Un balcon creusé à même le mur était aménagé à l'extrémité de la pièce à l'opposé de l'entrée, où les examinateurs se tenaient pour avoir une vue d'ensemble. Dernier détail dans la pièce, deux portes étaient disposées aux deux extrémités du balcon: l'une portait un symbole masculin, l'autre féminin. Il devait s'agir de vestiaires.

Sans se faire prier, Ryoma a déposé ses affaires en plein milieu de la salle. Sans doute étais-ce une façon de faire comprendre à quiconque viendrait là par hasard que c'était pas la peine de venir le gratter. Comme il était seul, il procéda à son entraînement habituel en guise d'échauffement.


Après avoir bien cramé ses muscles, il s'est attelé à quelques séries de répétitions de coups dans le vent. Même s'il n'avait pas d'adversaire, il ancrait dans son corps la mémoire de ces coups à force de les répéter afin qu'ils deviennent des automatismes.

Aux alentours de 6 et demi, il est allé prendre une rapide douche dans les vestiaire des garçons. Il avait prévu une journée barbante comme d'hab, à traîner dans son quartier et à attendre des nouvelles de son employeur, Van. En une poignée de minutes, c'était réglé et il était frais et dispo. Cependant, lorsqu'il revint au terrain, il n'était déjà plus tout seul. Pourtant, les plus lève-tôt de la citadelle n'arrivent en général qu'après 8 heures du mat'. Dire qu'il était surpris serait exagéré, il était plutôt intéressé.

Ryoma -- Qui t'es, toi ? dit-il avec son manque de tact légendaire. Il bondit du balcon pour se poser en souplesse sur le sol bétonné de l'aire. J'croyais que j'étais assez bien planqué, mais il a fallu qu'un marmot vienne jusqu'ici pour une fois que j'viens au centre.


Dans des circonstances normales, il se serait juste tiré sans faire de commentaire. Mais cette fois, il était à peu près certain d'avoir face à lui quelqu'un digne d'un peu de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Mer 31 Jan 2018 - 16:29


Encore un jour comme les autres. Ma routine. Se lever, manger, m'entrainer, manger, dormir. De temps à autres, j'effectuais des missions, mais pas énormément. Je n'étais qu'un Genin après tout, on ne me faisait pas encore assez confiance, que ce soit dans mes compétences Shinobi que sur ma propre personne. Cependant, en continuant de m'entrainer comme je le faisais, je savais qu'un jour ou l'autre, j'allais enchainer les missions et devenir un grand ninja.

Je sortais de ma demeure, situé dans les bas quartiers, pour rejoindre le centre de formation. Il était tôt, j'étais souvent un des premiers à me lever pour rejoindre l'établissement, même si aujourd'hui j'avais un peu de retard. Je savais où me rendre dans le centre, je connaissais un endroit ou plutôt une salle très peu fréquentée. Il était hors de question que je me mélange aux autres, je devais travailler seul, souffrir seul et me concentrer que sur moi-même. Les autres ne m'étaient d'aucune utilité dans mon apprentissage et je savais qu'on ne pouvait compter sur personne dans ce monde.

Lorsque j'arrivais dans ma zone d'entrainement, ce dernier était libre, comme à son habitude. J'effectuais quelques étirements avant de m'échauffer et attaquer mon entrainement qui s'annonçait assez rude aujourd'hui. Malheureusement, je n'étais même pas arrivé à la fin de mon échauffement que, contre toute attente, un homme atterrit face à moi. Il était grand, musclé et intimidant,... mais pas pour moi. Il était triste de le dire, mais pour mon jeune âge, j'avais déjà vu des choses bien plus terrifiantes.

Sur un ton peu amical, la bête s'adressa à moi, me demandant de décliner mon identité.

    — T'es qui, toi, pour savoir qui je suis ?

Lui demandais-je en retour soutenant son regard de tueur. J'étais haut comme deux pommes, fin comme une aiguille et pourtant je faisais mon gros. C'était dans ma nature, une nature qui avait changé bien trop tôt et certainement pas en bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 22
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Mer 31 Jan 2018 - 21:58

Ce genre de répliques, il en avait déjà entendues pas mal. Peut-être même des plus insolentes. Mais cette fois, c'était un mouflet de 15 ans tout au plus qui venait de lui répondre dans le plus grand des calmes, et en soutenant le regard en plus. Pour peu qu'il se soit levé du mauvais pied, ça aurait pu dérailler. Le fait est que Ryoma était intéressé et que la montée de confiance de son interlocuteur était assez exceptionnelle vis à vis de leur différence tant de gabarit que d'âge.

Ryoma -- Toi, soit tu tiens pas à tes dents, soit t'es une tête brûlée. Dans un cas comme dans l'autre, ça colle pas trop avec ta carrure, dit-il en ne pouvant réprimer un rictus satisfait, lui qui mettait un point d'honneur à rester impassible.


Sans même prendre de pincettes, le titan se mit à marcher en cercle autour du garçon en le scrutant des pieds à la tête. Il aurait très bien pu l'observer sans se donner le mal de marcher, mais il cherchait à jauger son mental en l'intimidant, à l'image d'un requin qui tourne autour de sa proie. Ce qu'il tira de son observation confirmait ce qu'il avait imaginé: bien qu'il soit petit et plutôt frêle, ce marmot avait déjà une rigueur exemplaire et s'entraînait régulièrement. Cela renforçait encore plus la curiosité de Ryoma qui décida de s'arrêter à quelque distance du garçon, bras croisés et mine pensive.

Ryoma -- J'peux faire une exception pour cette fois, gamin. Mon nom, c'est Ryoma. Aspirant ninja d'Iwa. Il marqua une pause avant de reprendre, comme s'il cherchait ses mots. J'imagine qu'toi aussi vu que t'es là. C'est plutôt étrange d'ailleurs, j'étais sûr qu'à cette heure-ci, les petits prennent au mieux leur petit-déj', s'ils sont pas occupés à faire la sieste. Mais tu m'as l'air différent, toi, pas vrai ?


Un rire sarcastique échappa au colosse. Il ne s'était jamais imaginé qu'il viendrait un jour à taper la discut' avec une demi-portion pareille après une de ses séances d'entraînement matinales. Il s'étonnait lui-même de son comportement, d'où le rire. Enfin, il faut dire que l'allure de brun ténébreux que se donnait le marmot contribuait au comique de la situation.

Ryoma -- Allez, trêves de plaisanteries. Il cessa de rire, avant de cracher les mots suivants en reprenant brusquement un air sérieux. T'es qui, l'affreux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Jeu 1 Fév 2018 - 11:04


Je devais lui accorder que mon carrure ne tenait pas la route avec les paroles dites, mais étant que j'avais été l'objet de la mafia. On m'avait insulté, frappé, exploité, humilié et finalement vendu. Autant vous dire que j'avais l'impression d'être dans un monde de bisounours ici. Alors, bien que cet homme soit grand et musclé, il ne me faisait pas peur. Il pouvait sans doute me coucher avec un coup, mais j'en avais tellement ramassé qu'un de plus n'allait pas me faire effet.

Le géant se mit à marcher, tournant autour de moi, comme pour me jauger. Je restais impassible, regardant toujours devant moi, sans suivre sa trajectoire des yeux. Finalement, le blond s'arrêta devant moi, déclinant son identité avant moi. Il n'était qu'un aspirant ninja, tout comme moi et pourtant j'avais l'impression qu'il se prenait pour bien plus. Une attitude arrogante qui ne me dérangeait pas, j'aimais les personnes de caractère.

    — J'ai déjà passé l'âge de ces conneries, je n'ai pas de temps à perdre avec ça.

Prendre un bon petit déjeuner, faire la sieste, voilà des pratiques inutiles selon moi, surtout lorsqu'on avait un but à atteindre, il s'agissait d'une perte de temps et rien d'autre. Le bodybuilder éclata de rire, cette conversation était étrange, notre rencontre était étrange, nos deux personnes étaient étranges et cela était dans un sens comique.

    — Moi c'est Maiku, tas de muscles.

Oui, car pour moi, il n'était rien d'autre. Or, je savais que j'allais avoir besoin de gros bras dans l'accomplissement de mon but et cet homme pouvait peut-être m'aider. Au début, je pensais tout faire tout seul, mais depuis ma rencontre avec Miyuki, j'avais changé ma vision des choses et je pensais qu'utiliser les autres pour parvenir à mes fins était une bonne idée.

    — Dis-moi, dans quel but être devenu ninja ? As-tu un objectif ou as-tu suivi le mouvement comme un simple mouton.

Avait-il quelque chose dans le crane ou était-il simplement balèze ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 22
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Jeu 1 Fév 2018 - 20:48

Les doutes de Ryoma se confirmaient les uns après les autres. Ce garçon qu'il n'avait jamais vu auparavant avait l'air de savoir ce qu'il voulait et la marche à suivre pour parvenir à son objectif. En un sens, le colosse se reconnaissait un peu en lui. C'est ce qui le motivait d'ailleurs à poursuivre leur entrevue qui ressemblait plutôt à un duel d'égos.

Ryoma -- Un objectif ? Huh... disons que le mien serait de mettre ma force à contribution pour gagner ma vie, répondit-il avec un air un peu hésitant. J'ai déjà été c'que t'appelles un mouton, mais j'suppose qu'avec l'âge et la vie j'ai pas mal changé. Et toi, t'en as un d'objectif ?


Plus il y pensait, plus il entrevoyait ses similitudes avec Maiku. Le fait qu'il s'entraîne seul, qu'il ne voie pas d'intérêt dans certaines pratiques que ses congénères considèrent comme des habitudes, qu'il soit aussi refermé sur lui-même. Cependant, il restait une zone d'ombre; l'objectif de Ryoma était vague et ne le motivait plus tant que ça, mais si il en croyait l'impression que lui laissait la dernière question du petit, lui était bien fixé. Quand il avait son âge, lui aussi était totalement dévoué à son objectif, mais il est finalement parvenu à ses fins et n'avait pas cherché à s'en trouver un nouveau. Il vivait désormais au jour le jour en se battant pour se faire sa place dans le monde des ninjas... sans noble cause à défendre, juste pour vivre et remplir ses poches d'argent.

Ryoma -- Si t'es d'humeur, j'aim'rais bien entendre ton histoire, dit-il en s'asseyant lourdement, les jambes croisées en tailleur. N'vas pas croire que j'te psychanalyse, j'veux juste vérifier un truc.


Il n'en ajouta pas plus. Assis de la sorte, avec la tête reposant sur sa main et sa mine sérieuse, il ne se donnait plus la peine d'avoir l'air menaçant. Il attendait juste de voir s'il avait visé juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Ven 2 Fév 2018 - 7:44


Son objectif était simple, peu ambitieux, mais ô combien utile pour certaines personnes, des personnes comme moi. Je sentais que je pouvais enrôler cet homme dans ma cause, si je le payais et lui offrais un challenge de taille, je suppose qu'il accepterait de me suivre. Cependant, ayant été un mouton et ne l'étant plus, il devait avoir des contraintes, il n'allait plus suivre quelqu'un sans condition, sinon il serait encore en train de le faire.

J'étais curieux de savoir dans quel but il avait suivi bêtement un mouvement. Je trouvais ça stupide, mais peut-être qu'il n'en avait pas le choix. J'avais certainement été dur dans mes paroles, je me calais sur son langage, mais traiter les gens de mouton sans connaître leur histoire ne me ressemblait pas. Je me permettrais de lui poser cette question après avoir détaillé mon passé. Je n'aimais pas le faire, mais si je comptais le convaincre à me suivre, il devait connaître la source de mes motivations.

Ryoma se posa, prêt à écouter mon récit. Je n'en avais pas pour long, j'allais être court, mais précis dans mes faits.

    — En gros, j'ai plusieurs personnes à éliminer et un pays à conquérir.

Commençais-je pour annoncer la couleur et l'envergure de mon but. Bien sûr, je n'allais pas m'arrêter là, il saura qui, où, pourquoi et comment.

    — Je ne sais pas si tu connais l'histoire des Asshu ? Nous sommes un clan de l'ombre, peu connu dans le monde. Nous provenons de Hai no Kuni, pays contrôlé par la mafia et notre clan agi selon cette organisation de malfaiteurs ou plutôt, ces organisations, car il y a deux. Mes parents suivaient les ordres et exécutaient les missions données par les mafias, cependant, un jour, ils décidèrent d'arrêter, de changer de vie, mais c'était sans compter sur ces organisations qui à peine eurent vent de cette initiative, vinrent chez nous pour tuer mes parents, sous mes yeux. Leur erreur fut de me laisser en vie. Je fus leur objet pendant des années avant qu'ils ne me vendent au marché noir. À présent, je suis la voie du shinobi pour devenir assez fort afin d'éliminer toutes les personnes contrôlant ces deux organisations et prendre les rênes de Hai pour libérer mon clan et le faire sortir de l'ombre.

J'étais resté froid, impassible et le ton de ma voix n'avait pas changé tout au long de mon discours. La rage avait tendance à prendre le dessus lorsque je repensais à mon passé, mais désormais, ma détermination et mon envie de parvenir à mes fins avaient pris le dessus, camouflant cette rage.

J'attendais désormais sa réaction avant de lui proposé un marché, mais je voulais également en savoir plus sur lui.

    — Et toi, de qui as-tu été le mouton et pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 22
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Sam 3 Fév 2018 - 13:46

Là où quelqu'un d'autre se serait foutu de la gueule de Maiku, Ryoma est resté impassible. Qu'un jeune ado à la peau de bébé déclare de la sorte qu'il souhaite éliminer des gens et renverser un gouvernement n'était plus si rare dans le monde des shinobis depuis quelques années. Les guerres et la chute de l'Empire devaient avoir leur part dans tout ça.

Le grand blond entrevoyait l'état d'esprit du gamin qui lui faisait face. Lui-même, lorsqu'il était plus jeune, avait suivi un idéal qui ressemblait au sien. Le problème étant qu'à l'époque, il rencontra un mur infranchissable et laissa tomber en revoyant ses priorités à la baisse. La dure réalité s'était opposée à lui, et c'est pourquoi aujourd'hui il est si détaché de la misère qui déchire ce monde; une façon de s'en protéger sans y faire face, autant par manque d'intérêt que par sentiment d'impuissance.

Ryoma -- La mafia, hein ?..


Si ce gamin avait été oppressé par l'organisation au pouvoir dans son pays, ils partageaient cela aussi. Là où leurs personnes se séparaient fondamentalement...

Ryoma -- J'ai eu affaire à quelque chose de similaire. J'viens de Nami, l'archipel des vagues. Si tu connais, tu devineras que c'qui est à Nami reste à Nami, commença-t-il. Mes parents travaillaient pour survivre. Quand mon père s'est écroulé de fatigue, j'ai du le remplacer, et j'ai détesté c'monde pour ce qu'il infligeait aux personnes honnêtes. Mais voir ma famille ramper pour des clopinettes, ça m'a dégoûté, alors j'ai fait... des conneries. Il prit une grande inspiration avant de continuer, sachant que la suite risquait de déplaire fortement au marmot. J'ai commencé par rejoindre une bande de bandits quand j'avais à peu près ton âge. J'ai pillé, volé, extorqué en me servant de mes poings. Quand le seigneur de Nami est mort, son fils l'a remplacé et s'est constitué une toute nouvelle garde avec les pires crapules du pays pour assurer que personne ne tenterait de le renverser. J'en faisais partie, et j'ai commis pas mal de trucs sales pour nourrir le foyer. J'en ai pas honte, mais j'étais un mouton à l'époque. Et ça m'a permis de m'en sortir. Il marqua un nouveau temps d'arrêt en observant le petit, lui laissant le temps de tout digérer avant de reprendre. Aujourd'hui, mes parents vivent confortablement à Hi grâce à moi. J'ai réussi à les faire sortir du pays grâce à ce que j'ai fait, donc j'regrette absolument rien. Pour ma part, j'suis venu ici pour faire ce que j'sais faire de mieux: être un salaud qu'on paye à amocher des plus salauds qu'lui.


Certains avaient eu moins de chance que d'autres, même si au final ça s'était plus ou moins arrangé. Cela dépend de quel côté du bâton on se trouve. En bonne brute endurcie, Ryoma n'était pas mécontent d'être celui qui le tenait.

Ryoma -- Mais au juste, la marmaille... comment tu comptes t'y prendre, pour abattre une MAFIA ? dit-il en insistant fortement sur le dernier mot. Mon p'tit doigt me dit que si ces gars font ce qu'ils veulent dans ton pays, c'est qu'ils ont de quoi survivre à une tentative de coup d'état orchestrée par un p'tit... aussi déterminé soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Lun 5 Fév 2018 - 7:51


Je m'attendais à ce que le tas de muscles se mette à rire, mais non, il resta sérieux. J'avais l'impression qu'il me comprenait, après tout, cela était possible dans le monde où nous vivions. L'histoire des personnes se ressemblaient toutes à peu de choses prêt, mais il y avait toujours un détail qui nous faisait basculer du côté des victimes ou des méchants et dans la plupart des cas, nous n'étions pas maître de cette décision.

Je terminais mon récit et Ryoma enchaîna sur la même thématique, la mafia. S'il n'avait pas ri tout à l'heure, c'était parce qu'il avait connu quelque chose de similaire. J'écoutais à mon tour, curieux de connaître son passé, mais j'étais loin d'imaginer que son histoire allait m'énerver. Cet homme, qui se tenait face à moi, aurait pu être l'assassin de mes parents. Cependant, je n'avais pas envie de lui en coller une ou tout simplement le tuer. J'étais furieux contre ces organisations qui profitaient de la faiblesse et des pauvres pour commettre des actes abominables et se remplir les poches sans se salir les mains. Le passé du blond en était un parfait exemple, s'il avait eu le choix, jamais il n'aurait rejoint une bande de bandits. Malheureusement, c'était soit ça, soit ça famille mourrait.

Je prenais conscience de la difficulté à supprimer un tel organisme, je ne pouvais pas tuer les larbins, la plupart d'entre eux n'avaient pas le choix et étaient contraint à faire du mal. Je savais que des sacrifices allaient être nécessaire, mais je devais m'efforcer d'en commettre le moins possible. La question de Ryoma tomba à pic, alors que j'étais en pleine réflexion.

    — Tu me dévoiles une facette de ces organisations que je n'aurais jamais imaginé. Tu me compliques la tâche...

Je songeais à une solution, mon regard divagua quelques instants.

    — Il faut couper la tête du serpent, le reste n'est qu'une corde.

Je marquais une pause, posant mon regard sur cet homme.

    —Es-tu en quête de rédemption, Ryoma ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 22
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Mar 6 Fév 2018 - 19:29

La difficulté avec les tyrans, c'est que dans la plupart des cas ils ne sont au pouvoirs que parce qu'ils dominent et amadouent les brebis du peuple et s'en servent de boucs émissaires et de bras armé à la fois. Le gamin n'y avait pas songé. Il s'y attendait, après tout. En plus du fait qu'ils aient fondamentalement vu le problème depuis des angles différents, le garçon n'avait probablement pas encore pris assez de recul.

Il était loin d'être bête, le jeune Maiku. Mais il était encore aveugle, aveugle à cause de son âge. L'eau n'avait pas encore assez coulé sous les ponts depuis sa tragédie, à lui.

De son côté, Ryoma avait tourné la page. Circonstance atténuante: ses parents n'étaient pas morts, ils vivaient et ne manquaient de rien à Hi. Il n'en avait plus rien à faire de Nami, de son seigneur pas plus vieux que le jeune Asshu et de son paysage devenu terne et usé. Mais là, une question qu'il n'attendait pas - ou n'aurait pas aimé entendre - vint couper court à son cheminement de pensée.

Maiku -- Es-tu en quête de rédemption, Ryoma ?


Il ne l'avait jamais été. Ce qu'il faisait aux autres, d'autres le lui avaient fait. Même à ce jour, si l'on le payait suffisamment, il était prêt à exploser un civil de plus... pour peu qu'il ait quelque chose à se reprocher. Ce dernier détail le fit sourciller un instant, prolongeant le mutisme dans lequel il s'était plongé. Il n'y avait jamais vraiment pensé. Le namijin n'avait jamais été un grand penseur, de toute façon. L'introspection, très peu pour lui d'habitude.

Ryoma -- Rédemption ? Pour quoi faire ? J'ai fait ce que je devais faire, point à la ligne. Tu penses que j'devrais chercher à expier mes péchés ? Ma ligne de conduite, c'est que mon intérêt passe avant celui d'autrui. C'est la même que pas mal de gens, qui contrairement à moi, ne le disent jamais avec des mots simples. Tu devrais faire comme moi, ça t'évitera de te bourrer la tête avec des problèmes qui n'sont pas les tiens, conclut-il. Pour ta famille et ton pays, tu devrais prendre le temps de grandir et d'te préparer. Par préparer, j'entends: devenir vraiment plus fort, établir un vrai plan et trouver les bonnes personnes pour le mener à bien. Parc'que crois moi, tout seul, tu finiras par ramper en implorant le bon dieu des mafieux pour qu'il te vienne en aide. J'ai vu ça de très près.


Propos frappants, comme l'aurait été un de ses coups de poing. Ce garçon, il l'aimait bien pour le peu qu'il le connaissait. C'est pour ça qu'il essayait de lui secouer le cerveau de la sorte, même s'il savait qu'il était sans doute déjà résigné.

Ryoma -- Je doute pas de tes capacités et de la rigueur de ton entraînement, mais va falloir que tu t'vides la tête pour y voir clair, dit-il en se frottant l'arrière de la tête. Prends ton temps, t'as la chance d'avoir un cadre favorable pour te préparer, alors profites-en.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1957
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku] Jeu 8 Fév 2018 - 13:50


Il était encore un mouton. De par son passé et ses expériences, il avait décidé de rester un soldat à la solde du plus offrant. Je n'allais pas critiquer ou contester son choix, il faisait ce qu'il voulait de sa vie et puis après tout, il pouvait m'être utile. J'allais avoir besoin d'hommes comme lui, alors si je lui offrais de l'argent, il allait me suivre. Bien sûr, les prix allaient sans doute être élevé vu la dangerosité de la mission, mais je saurais le payer à juste prix.

J'écoutais attentivement ses conseils. Il était plus âgé que moi et son passé semblait être mouvementé, il connaissait la réalité de la mafia et tout conseil était bon à prendre. Or, je savais que j'étais bien trop faible pour le moment. Je devais devenir un shinobi hors-pair, mais en plus de ça, j'allais devoir trouver des partenaires de taille et de confiance. Le chemin était long et périlleux, mais j'étais déterminé, je ne vivais que pour ça, car après tout, je n'avais plus rien.

Mon arrivée au village fut une aubaine, je ne remercierai jamais assez cet homme qui m'avait acheté au marché noir et m'avait balancé aux portes de la Citadelle. Je ne connaissais ni son nom, ni son visage, mais il était mon héros. C'était comme s'il voulait que j'accomplisse mon rêve, comme s'il savait que j'allais entreprendre cette voie et mettre un terme à ce mal qui rongeait Hai.

    — Merci pour tes conseils Ryoma. Je vais travailler dur et mettre au point mon plan. Cela prendra certainement du temps, des années, mais un jour viendra où je sauverai mon clan et mon pays. Qui sait, tu seras peut-être à mes côtés ce jour-là.

Concluais-je avant de continuer mon échauffement et mon étirement, mettant un terme à notre discussion et rencontre. Nous avions passablement échangé, mais discuter n'allait pas me faire progresser et cet homme le savait. Nous allions nous revoir, j'en étais persuadé, nous avions partagé notre passé, nous n'étions plus indifférent l'un face à l'autre. Était-ce mon premier lien dans ce village ? Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le monde appartient aux hommes qui se lèvent tôt [ft. Asshu Maiku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô :: Centre de Formation-